Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 For Whom the Bell Tolls, Le Peuple héroïque et High Noon.

Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 9682
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: For Whom the Bell Tolls, Le Peuple héroïque et High Noon.   Mar 27 Nov à 9:57


TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS
7 h il y a 7 heures
SI L'ÉNERGIE DEMEURE, UNE LASSITUDE ENVAHIT : VOUS SAVEZ PARCE QUE VOUS VOULEZ RÉPONDRE.
PEU IMPORTE LA MANIÈRE DONT ON S'ADRESSE À VOUS CAR VOUS VOUS ÊTES PRÉPARÉ À DIRE
CE QUE VOUS VOULEZ ENTENDRE : C'EST VOTRE PRINCIPE DE COMMUNICATION.
TAY



TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS
4 min il y a 4 minutes
En réponse à @BGriveaux @franceinter
Macron veut traiter « fin du monde » et « fin du mois » à la fois.
Foxtrot.
https://www.youtube.com/watch?v=e4HfFwVy-h0
Le Mont Aventin brûlera dans la nuit:
Le ciel s’assombrira dans les Flandres :
Lorsque le monarque chassera son neveu,
Les membres de l’Église provoqueront des scandales.”
TAY

-------------------

NASAInSight Compte certifié @NASAInSight
13 h il y a 13 heures
Aaah...soaking up the Sun with my solar panels. 🌞 After a long flight, and thrilling
#MarsLanding, it feels great to get a good stretch and recharge my batteries.
(Like, literally.) It’s just what I’ll need to really start getting in tune with #Mars.
http://go.nasa.gov/2DLfAuU


TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS 4 h il y a 4 heures
En réponse à @NASAInSight
UNE JOIE PROFONDE ET RETENUE. NOUS VOILÀ DANS UNE CIRCONSTANCE OÙ NOUS ALLONS BEAUCOUP
APPRENDRE SUR LA GÉOGRAPHIE ET SES FORMATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE.
CHACUN DONNERA SA VISION SUR CE MYSTÈRE QU'EST LA VÉRITÉ DE LA VIE :
DIT LE CORBEAU DE NOÉ.
TAY

------------------------


NASAInSight Compte certifié @NASAInSight
12 h il y a 12 heures
To the people who got me here, and all the fans who have cheered me on, this one’s for you!
Now let's all catch our breath before the deep science begins.
http://go.nasa.gov/2DNBZb9 #MarsLanding



TIGNARD YANIS
‏ @TIGNARDYANIS
4 hil y a 4 heures
En réponse à @NASAInSight

DANS LA SCIENCE, CET ATTERRISSAGE D'URGENCE MONTRE UNE CAPACITÉ ET UNE AVANCÉE D'UN OISEAU SORTI DE SON NID. L'HUMANITÉ DOIT TROUVER UNE RELATION SÉRIEUSE DANS UN CONTEXTE OÙ L'UNIVERS REDEVIENT CE QU'IL EST : UNE NATURE OÙ L'INFINI ET LE MYSTÈRE COMPOSE LE QUOTIDIEN. TAY

CERTAINS RÊVES QUE MARS SOIT HABITÉ DANS LE FUTUR. JE SAIS QUE NOUS AVONS CES PREMIERS SENTIMENTS DE DÉCOUVERTES ET DE SENSIBILITÉ SUR UN MONDE QUE L'ON A CRU HOSTILE : CE SENTIMENT DE PEUR DOIT SE TRANSFORMER EN UN RESPECT SUR L'EXISTENCE ET SES ÉVOLUTIONS. TAY

---------------------


TIGNARD YANIS
‏ @TIGNARDYANIS
21 hil y a 21 heures

PAR LA FORCE DE CARACTÈRE, QUAND LE TRAIN SIFFLERA TROIS FOIS EST LA MARQUE DE LA MATIÈRE BRUTE ET OFFRE LE CARACTÈRE D'UN HOMME DANS LA CIRCONSTANCE DU DESTIN : SI IL EST UNE ÉTHIQUE QUI SONNE SUR L'ORGUEIL, C'EST CELLE QUI FAÇONNE LA FIERTÉ. TAY


JULIE LONDON : CRY ME A RIVER... https://www.youtube.com/watch?v=DXg6UB9Qk0o&sns=tw … via @youtube

--------------------


ESA Gaia Compte certifié @ESAGaia
23 h il y a 23 heures
⭐️ A systematic search can reveal lots of things in #GaiaDR2. The work "New ultra-cool and brown dwarf
candidates in Gaia DR2" identifies nearly 14,000 previously uncatalogued Very Low Mass dwarf candidates
in the #GaiaDR2 Hertzsprung-Russell Diagram:
https://www.cosmos.esa.int/web/gaia/iow_20181126 … ⭐️

INSTRUCTIVE VIDEO SUR LES CITATIONS DE LA LUNE ET DE SA GENÈSE... https://www.youtube.com/watch?v=nU4UGDvx2k8&sns=tw … via @youtube


Instituto Geológico Minero Compte certifié @IGME1849
7 h il y a 7 heures
Iván Martín Rojas de la Universidad de Alicante durante su ponencia Modelización geológica 3D en espacios de canteras históricas. Una estupenda imagen que nos envía desde la Fundación Gómez Pardo nuestro compañero Enrique Álvarez.


Pierre Buhler Compte certifié @PierreBuhler
7 h il y a 7 heures
Magnifique Kyrie du Requiem de Fauré à Saint Louis des Invalides, par l’Ensemble instrumental de Paris et le Chœur National de Chambre de Roumanie « Madrigal », pour l’ouverture de la #SaisonFranceRoumanie @FrRo2019


The University of Edinburgh Compte certifié @EdinburghUni
7 h il y a 7 heures
Bee gene study sheds light on risks to hives https://edin.ac/2Se0aDr



Dans le cadre de son émission, Place au cinéma sur France 5, Dominique Besnehard nous présente Le train sifflera trois fois de Fred Zinnemann, un western beaucoup moins conventionnel qu’il n’y paraît, avec Gary Cooper et Grace Kelly.

En 1951, Gary Cooper est un has been. Il vient d’avoir 50 ans et a tenu le haut de l’affiche pendant 20 ans. Tour à tour héros de comédies romantiques (Sérénade à trois), de chroniques sociales (L'Extravagant Mr. Deeds), de films d’aventures, (Les Trois Lanciers du Bengale), il a imposé sur les écrans américains sa silhouette longiligne et son caractère intègre. Il dira non à Hitchcock et à Autant en emporte le vent. Depuis la fin de la guerre, il enchaîne les rôles de bons samaritains et finit par lasser le public. Autant dire qu’il ne part pas favori pour interpréter le shérif Will Kane dans un western indépendant qui met en valeur le courage d’un homme face aux lâches. Une allégorie contre le maccarthysme alors rugissant. Le trio derrière ce film est composé du producteur Stanley Kramer, du scénariste Carl Foreman et du réalisateur Fred Zinnemann. Leur premier choix se porte sur le sympathisant démocrate Gregory Peck. Il refuse car il trouve le rôle trop similaire à celui de La cible humaine d’Henry King qu’il vient de tourner. Charlton Heston, Marlon Brando, Kirk Douglas, Montgomery Clift et Burt Lancaster déclinent aussi cette production indé qui n’offre pas de salaire élevé. Henry Fonda est sur la liste grise en raison de ses opinions politiques. John Wayne hurle à qui veut l’entendre que le film est une trahison. C’est en dernier ressort que le producteur s’adresse au quinqua Gary Cooper, proche des Républicains, et dont la production attend un refus. Contre toute attente, il accepte. Excité par ce scénario qui voit un homme refuser de fuir sa ville quand un ennemi approche. Il accepte même d’être moins que d’habitude (50 000 $ contre 250 000 $ pour ces autres films) afin que le film puisse se faire.

Dès le début du tournage, la commission des Activités anti-américaines montée par le sénateur MacCarthy dans le but de « débusquer » des communistes susceptibles d’attenter à la sécurité du pays, fait pression sur cette production fragile. Gary Cooper tient bon. Et pousse l’équipe à être la plus efficace possible. Trois prises par scène maximum. En 28 jours, le tournage est bouclé. Carl Foreman est blacklisté. Avant la sortie du film, il doit fuir en Angleterre. Le train sifflera trois fois sera le plus grand succès de Gary Cooper et lui rapportera son deuxième Oscar.

et

Pour qui sonne le glas (titre original : For Whom the Bell Tolls) est un roman d'Ernest Hemingway publié en 1940 et fortement inspiré de son vécu de journaliste pendant la guerre civile espagnole, dont il fait revivre l'ambiance.

Ce livre est une ode au peuple espagnol tel qu'a pu le voir Hemingway et montre les différences entre le mode de pensée anglo-saxon et le sens du destin des Espagnols.

Le livre raconte la mission d'un jeune professeur américain, Robert Jordan, engagé dans les Brigades internationales, qui est envoyé en Castille par le général Golz dans les jours qui précèdent l'offensive de Ségovie pour faire sauter un pont.

L'offensive républicaine étant imminente, ce pont doit être détruit dès le déclenchement de l'attaque, mais ni avant ni après, pour couper la route aux troupes de renforts franquistes.

Pour y arriver, Robert Jordan rejoint un groupe de partisans antifascistes derrière les lignes, cachés dans les montagnes.

Pendant trois jours, Robert Jordan prépare son attaque, qui semble désespérée, et partage le quotidien de ces guérilleros.

Le chef des partisans, Pablo, démoralisé après des mois de combat, comprenant les conséquences de ce projet, lui fait des difficultés. Néanmoins, il est aidé par les autres résistants qui deviendront ses amis, et notamment Maria dont Robert Jordan tombe éperdument amoureux au premier regard, et réciproquement.

Cette jeune fille a été recueillie par le groupe de résistants républicains lors de l'attaque d'un train dans lequel elle était prisonnière. Maria a été détenue, violée et tondue par les nationalistes à cause des opinions politiques républicaines de son père.

Maria, sous la tutelle de Pilar, la matrone du groupe, qui lui a redonné le goût de vivre, est confiée à Robert Jordan. Celui-ci parfaitement conscient de l'issue probable de sa mission veut vivre cette passion réciproque en 72 heures comme si c'était leur vie entière.

La veille de l'attaque, une troupe voisine de résistants, celle commandée par El Sordo, qui devait les aider, se fait repérer alors qu'elle volait les chevaux nécessaires à l'opération. Une tempête de neige impromptue et qui se termine trop tôt pour effacer les traces permet aux franquistes de les suivre à la trace et de les débusquer sans que la troupe de Robert Jordan, trop faible et se camouflant pour ne pas donner l'alerte, puisse leur porter secours.

Voyant les mouvements de troupes nationalistes, Robert Jordan envoie un message au général Golz pour l'avertir qu'il n'y aura pas l'effet de surprise escompté, mais que si l'attaque n'est pas ajournée, il se tiendra prêt à détruire le pont au premier coup de canon entendu. Mais ce message arrivera trop tard.

Dans la nuit précédant l'attaque, Pablo le chef des partisans, déserte après avoir débusqué les détonateurs qu'il jette à l'eau. Puis, pris de remords, il revient avec des renforts.

À l'aube, entendant les bombardiers républicains larguer leurs bombes, la troupe de Robert Jordan lance l'attaque du pont, le détruit et se replie avec de lourdes pertes.

En pleine retraite, Robert Jordan est blessé. Intransportable, il reste en arrière pour couvrir ses amis après leur avoir fait ses adieux.

Relations avec des événements réels.

Le personnage d'André Massart est inspiré de l'homme politique français André Marty.

Le personnage de Karkov est inspiré du journaliste et agitateur soviétique Mikhaïl Koltsov.


Contexte et titre

Le titre est une référence au poète et métaphysicien anglais John Donne, et à son poème Aucun homme n'est une île cité en introduction au roman : « […] n'envoie jamais demander pour qui sonne le glas : il sonne pour toi. »

Certains croient qu'Hemingway a écrit ce roman dans la chambre 525 de l'hôtel Ambos Mundos La Havane mais l'hôtel Sevilla La Havane démontre un fait contraire en affichant une lettre écrite de la main propre d'Ernest Hemingway qui ne porte aucune allusion à cet endroit.

le 26/11/2018 à 15:18 par Sophie Benamon.

MERCI...

Firth Of Fifth, I Know What I Like (When in Rome 2007)...

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9682
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: For Whom the Bell Tolls, Le Peuple héroïque et High Noon.   Mar 27 Nov à 10:12

Nom de naissance : María Cristina Estela Claudia Soledad Katherina Lucía Marcela Jurado García
Naissance : 16 janvier 1924
Guadalajara, Mexique
Nationalité : Drapeau du Mexique Mexicaine
Décès : 5 juillet 2002 (à 78 ans)
Cuernavaca,  Mexique
Profession : Actrice

------------------

BFMTV
‏Compte certifié @BFMTV.
EN DIRECT. "On ne peut pas être le lundi pour l'environnement et le mardi contre la hausse du carburant," dit @EmmanuelMacron

📺https://www.pscp.tv/w/1YpJkVPAbjwGj


TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS
7 s il y a 7 secondes
En réponse à @BFMTV @EmmanuelMacron
Do not forsake me Oh my darling...
Découvrez vos lectures de demain...
https://booknode.com/pour_qui_sonne_le_glas_055/extraits
Le train sifflera trois fois : un western politique
Notre temps est le présent, et ce temps ne finira jamais.
For Whom the Bell Tolls, Le Peuple héroïque et High Noon.
Y'becca.
TAY

Élysée.
Helen Ramírez regarde Harvey Pell et lui dit ses quatre vérités sur ces jalousies
au sujet du shérif Will Kane. Elle part en ayant le cœur libre du bien qu'elle a crée et,
donne ses impressions à ses ami"e"s ! Certaines et certains n'ont pas cette grandeur
de Justice.
TAY

La jeune quaker Amy Fowler est conscience de ses actes.
La Société des Amis se différencie de la plupart des autres groupes issus du christianisme
par l'absence de credo et de toute structure hiérarchique.
Elle sait distinguer le devoir et le bien : inner light et the Truth.
TAY

---------------------

Katy Jurado (de son vrai nom María Cristina Estella Marcella Jurado García1), née le 16 janvier 1924 à Guadalajara et décédée le 5 juillet 2002 à Cuernavaca, est une actrice mexicaine.

Katy Jurado est née dans une famille riche de Guadalajara, son père étant avocat et propriétaire foncier tandis que sa mère est chanteuse et travaille pour la XEW, la plus importante station de radio d'Amérique latine1. Seule fille d'une fratrie de trois, elle fait ses études dans une école religieuse de Mexico puis devient secrétaire dans le but de devenir avocate comme son père1.

Bien que l'un de ses oncles soit acteur, ils refusent de la voir se tourner vers le cinéma. Elle décide donc de se présenter à un premier casting sans leur consentement2. Elle signe alors son premier contrat d'actrice en secret et ses parents la menacent de la placer dans un pensionnat à Monterrey1.

Pour soutenir ses parents, elle écrit des critiques de cinéma pour les magazines, est journaliste de radio et critique de corrida1. Elle tourne son premier film au Mexique à l'âge de 16 ans, No matarás où elle joue pour la première fois, une femme fatale, qui sera sa marque de fabrique au long de sa carrière3.

Pour son premier film au cinéma aux États-Unis en 1951, La Dame et le Toréador, elle apprend ses lignes en anglais à l'oreille, ne parlant à l'époque qu'espagnol3,2.

Elle obtint son premier grand succès à Hollywood en 1952 dans le rôle de Helen Ramirez, l'ancienne maîtresse de Gary Cooper dans le western Le train sifflera trois fois de Fred Zinnemann3. Ce rôle lui valut un Golden Globe Award1, devenant la première mexicaine à recevoir ce prix4.

En 1954, elle reçoit les clefs de la ville de New York2, devenant la première mexicaine à recevoir cet honneur3.

Elle meurt d'une insuffisance rénale et pulmonaire le 5 juillet 2002, à l'âge de 78 ans. Elle est enterrée à La Paz1.
Filmographie partielle

   1951 : La Dame et le Toréador (Bullfighter and the Lady), de Budd Boetticher
   1952 : Le Train sifflera trois fois (High Noon) de Fred Zinnemann
   1953 : Le Sorcier du Rio Grande (Arrowhead) de Charles Marquis Warren
   1953 : L'Enjôleuse (El Bruto) de Luis Buñuel
   1954 : La Lance brisée de Edward Dmytryk
   1955 : Le Procès de Mark Robson
   1955 : Le Cercle infernal (The Racers), de Henry Hathaway
   1956 : Trapèze de Carol Reed
   1958 : L'Or du Hollandais (The Badlanders) de Delmer Daves
   1961 : Barabbas de Richard Fleischer
   1961 : La Vengeance aux deux visages de Marlon Brando
   1968 : Micmac au Montana (Stay Away, Joe) de Peter Tewksbury
   1973 : Pat Garrett et Billy le Kid de Sam Peckinpah
   1978 : The Children of Sanchez de Hall Bartlett : Chata
   1984 : Au-dessous du volcan de John Huston

Distinctions

   1951 : Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle pour son rôle dans Le Train sifflera trois fois.
   1953 : Premio Ariel de la meilleure actrice secondaire pour son rôle dans El Bruto de Luis Buñuel3
   1973 : Premio Ariel de la meilleure actrice secondaire pour son rôle dans Fé, Esperanza y Caridad.
   1998 : Premio Ariel de la meilleure actrice secondaire pour son rôle dans El Evangelio de las Maravillas
   Possède sa propre étoile sur le Walk of Fame d'Hollywood au niveau du 7065 Hollywood Boulevard1.

Hommages

   La compositeur mexicain, Juan Gabriel lui rend hommage dans sa chansons Que re'chula es Katy en 19983.
   Le 16 janvier 2018, un Google Doodle commémore son 94e anniversaire. Il fut créé par l'artiste mexicaine Ana Ramirez5.

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9682
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: For Whom the Bell Tolls, Le Peuple héroïque et High Noon.   Mar 27 Nov à 10:31

LA DÉCOUVERTE DE NEPTUNE !

Capsule Temps : Daft Punk à visage découvert - Stupéfiant !
https://www.youtube.com/watch?v=idA6auQVRnw
La relativité générale.
https://www.youtube.com/watch?v=ydugwam-QEU
L'Inversion des Pôles - Le Grand Changement pour Bientôt ?
https://www.youtube.com/watch?v=-r1_r86E2CI
Gulf Stream, le talon d'Achille du climat ?
https://www.youtube.com/watch?v=CIJJ4X0cv94
Étienne Klein : la structure fondamentale de la matière !
https://www.youtube.com/watch?v=KJQl--wHQSM
Y'BECCA.
TAY

le boson de higgs...


Vers le passé
François Coppée

Longuement poursuivi par le spleen détesté,
Quand je vais dans les champs, par les beaux soirs d’été,
Au grand air rafraîchir mes tempes,
Je ris de voir, le long des bois, les fiancés
Cheminer lentement, deux par deux, enlacés
Comme dans les vieilles estampes.

Car je dédaigne enfin les baisers puérils
Et la foi des seize ans, fleur brève des avrils,
Éphémère duvet des pêches,
Qui fait qu’on se contente et qu’on est trop heureux,
Si la femme qu’on aime a les bras amoureux,
L’âme neuve et les lèvres fraîches.

Elle est évanouie à jamais, la candeur
Qui fait que l’on s’éprend d’un petit air boudeur
Qui n’est bien qu’à travers le voile,
Et qu’on n’a pas de mots assez ambitieux
Pour dire à ses amis qu’elle a de jolis yeux
Couleur de bleuet et d’étoile.

Et c’est la fin. Mon cœur, quitté des anciens vœux,
Ne saura plus le charme infini des aveux
Et ce bonheur qui vous inonde,
Parce qu’un soir de mai, dans les bois, à Meudon,
Sur votre épaule avec un geste d’abandon
Elle a posé sa tête blonde.

Et pourtant j’ai connu tout cela ; j’ai connu
Même ces doux projets de bonheur ingénu
Dont l’âme si bien s’accommode :
L’hiver, le coin du feu, la chambre aux sourds tapis,
Et, dans un frais berceau, deux enfants assoupis
Auprès de leur mère qui brode.

Mais cet espoir, hélas ! d’un avenir doré,
Ces apparitions, ces rêves ont duré
Le temps d’une aube boréale,
Et mon esprit partit aux pays fabuleux
Où l’on pense cueillir les camélias bleus
Et trouver l’amour idéale.

Là, j’ai beaucoup souffert, et j’en reviens meurtri.
En d’indignes plaisirs à jamais j’ai flétri
Les saintes blancheurs de mon âme.
Je reviens du rivage où j’avais émigré,
Et j’ai le front très pâle ; et cependant, malgré
Ce que j’ai souffert par la femme,

Malgré ce cœur brisé, sans espoir et sans foi,
Ces débauches qu’on fait à la fin malgré soi
Comme de hideuses besognes,
Sans cesse je retourne à mon passé riant,
Ainsi qu’aux premiers froids toujours vers l’Orient
Reviennent les blanches cigognes.

François Coppée, Le Reliquaire, 1866


----------------------


Vain débat
Esther Granek

Qu’il est grand le recul
pour comprendre l’Histoire
et bannir les brouillards
que le temps véhicule !
Qu’il est grand ce recul !

Mais laissons là l’Histoire
et ailleurs allons voir…
Autre échelle, autre enjeu,
et pourtant même aveu…

Qu’il est long le délai
pour déchiffrer enfin
les clés d’un quotidien
que l’on ne soupçonnait !
Qu’il est long ce délai !

Si lente est la raison !…
Que d’erreurs en son nom !
Édifiant le constat !
Vain pourtant, le débat…

Esther Granek, Synthèses, 2009

------------------


Vers la mer
Emile Verhaeren

Comme des objets frêles,
Les vaisseaux blancs semblent posés
Sur la mer éternelle.

Le vent futile et pur n’est que baisers ;
Et les écumes,
Qui doucement échouent
Contre les proues,
Ne sont que plumes ;
Il fait dimanche sur la mer !

Telles des dames
Passent, au ciel ou vers les plages,
Voilures et nuages :
Il fait dimanche sur la mer ;
Et l’on voit luire, au loin, des rames,
Barres de prismes sur la mer.
Fier de moi-même et de cette heure
Qui scintillait en grappes de joyaux
Translucides sur l’eau,
J’ai crié vêrs l’espace et sa splendeur :
» Ô mer de luxe frais et de moires fleuries,
Où le mouvant et vaste été
Marie
Sa force à la douceur et la limpidité ;
Mer de clarté et de conquête,
Où voyagent, de crête en crête,
Sur les vagues qu’elles irisent,
Les brises ;
Mer de beauté sonore et de vives merveilles,
Dont la rumeur bruit à mes oreilles
Depuis qu’enfant j’imaginais les grèves bleues
Où l’Ourse et le Centaure et le Lion des cieux
Venaient boire, le soir,
Là-bas, très loin, à l’autre bout du monde ;
Ô mer, qui fus ma jeunesse cabrée,
Ainsi que tes marées
Vers les dunes aux mille crêtes,
Accueille-moi, ce jour, où les eaux sont en fête !

J’aurai vécu, l’âme élargie,
Sous les visages clairs, profonds, certains
Qui regardent, du haut des horizons lointains,
Surgir, vers leur splendeur, mon énergie.
J’aurai senti les flux
Unanimes des choses
Me charrier en leurs métamorphoses
Et m’emporter, dans leur reflux.
J’aurai vécu le mont, le bois, la terre ;
J’aurai versé le sang des dieux dans mes artères ;
J’aurai brandi, comme un glaive exalté,
Vers mon devoir, ma volonté ;
Et maintenant c’est sur tes bords, ô mer suprême,
Où tout se renouvelle, où tout se reproduit,
Après s’être disjoint, après s’être détruit,
Que je reviens pour qu’on y sème
Cet univers qui fut moi-même.

L’ombre se fait en moi ; l’âge s’étend
Comme une ornière autour du champ
Qui fut ma force en fleur et ma vaillance.
Plus n’est ferme toujours ni hautaine ma lance ;
L’arbre de mon orgueil reverdit moins souvent
Et son feuillage boit moins largement le vent
Qui passe en ouragan sur les forêts humaines. Ô mer,
Je sens tarir les sources, dans mes plaines,
Mais j’ai recours à toi pour l’exalter,
Une fois encor,
Et le grandir et le transfigurer,
Mon corps,
En attendant qu’on t’apporte sa mort,
Pour à jamais la dissoudre en ta vie.

Alors,
Ô mer, tu me perdras en tes furies
De renaissance et de fécondité ;
Tu rouleras en tes ombres et tes lumières
Ma pourriture et ma poussière ;
Tu voileras sous ta beauté
Toute ma cendre et tout mon deuil ;
J’aurai l’immensité des forces pour cercueil
Et leur travail obscur et leur ardeur occulte ;
Mon être entier sera perdu, sera fondu,
Dans le bassin géant de leurs tumultes,
Mais renaîtra, après mille et mille ans,
Vierge et divin, sauvage et clair et frissonnant,
Amas subtil de matière qui pense,
Moment nouveau de conscience,
Flamme nouvelle de clarté,
Dans les yeux d’or de l’immobile éternité ! «

Comme de lumineux tombeaux,
Les vaisseaux blancs semblent posés,
De loin en loin, sur les plaines des eaux.

Le vent subtil n’est que baisers ;
Et les écumes,
Qui doucement échouent
Contre les proues,
Ne sont que plumes :
Il fait dimanche sur la mer !

Emile Verhaeren, Les visages de la vie

-----------------

DÉBATS ET FORMULES SUR LES IMPROBABLES ET LES IMPOSSIBLES SUR LA RÉALITÉ.
LA CIRCONSTANCE DE CERCLE CONCLUT SUR LE TERME DE TUMULTE :
UN"E" ÉQUILIBRE N'EST PAS TOUJOURS UNE HARMONIE ! IL SE CONCLUT OU SE MÉTAMORPHOSE
DANS LA CIRCONSTANCE...



RAPPORT DE
Y'BECCA
SOUS L’ÉGIDE
DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: For Whom the Bell Tolls, Le Peuple héroïque et High Noon.   

Revenir en haut Aller en bas
 
For Whom the Bell Tolls, Le Peuple héroïque et High Noon.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» di 4 mai 2009 Interview accordée par Me Bell Angelot au journal Le Porte Parole
» Par Mario Barthelot la victoire du peuple
» Katie Bell, Rogue, McGonagall et Mimie Geignarde (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: