Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Vraie Croix, Le Cinq Mai, Symphytum et Le Contraste.

Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 9696
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: La Vraie Croix, Le Cinq Mai, Symphytum et Le Contraste.   Sam 5 Mai à 10:17

Le contraste (lat. « contra », « contre », et « stare », « se tenir », de l'i.e. "sta") est une propriété intrinsèque d'une image qui quantifie la différence de luminosité entre les parties claires et sombres d'une image. On parle aussi de brillance, qui, en revanche, n'admet pas de définition technique.

Définition
Histogramme représentant la répartition lumineuse d'une image

Le contraste caractérise la répartition lumineuse d'une image. Visuellement il est possible de l'interpréter comme un étalement de l'histogramme de luminosité de l'image.

Cas particuliers pour une image en noir et blanc :

Pour un contraste nul, l'image observée est intégralement grise
Pour un contraste maximum, chaque pixel de l'image est soit noir soit blanc

Le contraste d'une image peut être relié à la différence d'intensité lumineuse arrivant physiquement sur le capteur par l'entremise de la gamme dynamique (également contour dynamique ou dynamique).
Définition mathématique
Contraste global d'une image
Exemple de contraste faible

Le contraste global d'une image, souvent utilisé avec des mires de test pour déterminer la fonction de transfert de modulation d'un système optique est défini par Michelson par :

C m = L max − L min L max + L min = I max − I min I max + I min {\displaystyle C_{m}={\frac {L_{\text{max}}-L_{\text{min}}}{L_{\text{max}}+L_{\text{min}}}}={\frac {I_{\text{max}}-I_{\text{min}}}{I_{\text{max}}+I_{\text{min}}}}} C_{m}={\frac {L_{{\text{max}}}-L_{{\text{min}}}}{L_{{\text{max}}}+L_{{\text{min}}}}}={\frac {I_{{\text{max}}}-I_{{\text{min}}}}{I_{{\text{max}}}+I_{{\text{min}}}}}2

Où L désigne la luminance et I l'intensité lumineuse.

Ce contraste de Michelson est compris entre 0 et 1. Sa définition est analogue à celle de l'indice de modulation d'un signal modulé en amplitude.
Contraste local

La notion de contraste global d'une image n'est pas forcément adaptée à la photographie, ce qui explique qu'on lui préfère souvent une définition locale du contraste qui correspond à la perception des contours des éléments d'une image. On parle souvent de piqué en photographie pour désigner le contraste des contours.

La loi de Weber-Fechner définit le contraste Cw comme:

C w = L zone − L fond L fond {\displaystyle C_{\text{w}}={\frac {L_{\text{zone}}-L_{\text{fond}}}{L_{\text{fond}}}}} C_{{\text{w}}}={\frac {L_{{\text{zone}}}-L_{{\text{fond}}}}{L_{{\text{fond}}}}}2

Lzone et Lfond désignent respectivement la luminance de l'objet et du fond directement aux abords de l'objet. Ce contraste mesure la perception que l'on a d'un objet de luminance L placé sur un fond de luminance Lfond. Quand le fond est plus clair que l'objet, Cw est négatif et varie entre 0 et -13. Quand le fond est plus foncé, Cw est positif et varie de 0 à, potentiellement, de grands nombres.

Une définition simplifiée est donnée par :

C k = L zone L fond {\displaystyle C_{\text{k}}={\frac {L_{\text{zone}}}{L_{\text{fond}}}}} C_{{\text{k}}}={\frac {L_{{\text{zone}}}}{L_{{\text{fond}}}}}2

Contraste en photographie
Paramètres du contraste
Contraste augmenté : les silhouettes sont plus discernables
Image originale
Contraste faible (réduit artificiellement) : l'image est terne

Pour la photographie argentique, c'est la pellicule photographique support qui détermine le niveau de contraste, tandis que pour la photographie numérique, c'est le fonctionnement du convertisseur analogique-numérique.

Les nouveaux appareil numériques tentent d'étendre la gamme dynamique en utilisant des convertisseurs non linéaires (l'œil humain n'a lui-même pas une réponse linéaire à la lumière).

Les paramètres de la prise de vue : sensibilité, temps de pause et ouverture du diaphragme ne modifient le contraste que localement. En particulier la sensibilité ISO permet d'augmenter le contraste dans les zones sombres de l'image mais en ajoutant du bruit électronique.

Une gamme dynamique augmentée se caractérise par des zones d'image claires encore plus claires, et des zones sombres encore plus sombres que dans l'image originale. L'image semble alors contrastée (le contraire de « terne »), mais fournit alors moins de détails à observer, c'est-à-dire que dans les zones sombres (ombre) comme dans les zones claires (pleine lumière) les motifs sont moins visibles (voir dégradé de tonalité). S'il n'est pas possible de restituer l'ensemble des couleurs pour une image de haut contraste, il est souvent préférable d'utiliser un éclairage modéré, car les parties saturées peuvent mal être restaurées, tandis que les zones sombres peuvent la plupart du temps être sauvées a posteriori par un traitement d'image approprié.
Amélioration du contraste
Exemple de bracketing photographique

Une technique souvent utilisée en photographie numérique consiste à prendre un ensemble de photographies d'un même sujet avec des expositions légèrement différentes afin de choisir numériquement les zones en fonction de l'effet souhaité (ciel sombre et bâtiment plus clair) 4.

Cette technique n'est cependant pas utilisable pour de la photographie d'action.

Filtres manuels d'amélioration du constraste, Musée des sciences et des techniques Léonard de Vinci
Filtro fotografico di contrasto, arancione - Museo scienza tecnologia Milano 13093.jpg
Filtro fotografico di contrasto, giallo - Museo scienza tecnologia Milano 13089.jpg
Filtro fotografico di contrasto, verde - Museo scienza tecnologia Milano 13090.jpg

Contraste en électromagnétisme
Modulation d'amplitude
Article détaillé : Modulation d'amplitude.
Taux de modulation

En modulation d'amplitude, le taux de modulation d'une onde électromagnétique désigne le contraste de la modulation réalisée.

L'indice de modulation dont la définition mathématique est analogue au contraste global de Michelson peut être déterminé expérimentalement en mesurant seulement les amplitudes crêtes maximales et minimales Vmax et Vmin du signal modulé :

h = ( V m a x − V m i n ) ( V m a x + V m i n ) {\displaystyle h={\frac {(Vmax-Vmin)}{(Vmax+Vmin)}}} h={\frac {(Vmax-Vmin)}{(Vmax+Vmin)}} 5

Applications liées au contraste
Microscope à contraste de phase

En imagerie médicale on parle de la différence de luminance entre deux objets. Donc plus un objet (caillot, tumeur, corps étranger) est en contraste avec le reste de l'organe, plus sa présence est facile à diagnostiquer.
En biologie, la nécessité d'un bon contraste lors des observations au microscope a conduit à l'invention du microscope à contraste de phase par Frederik Zernike. Cette invention lui a valu un Prix Nobel de physique en 1953. Ce microscope permet d'éviter une coloration des cellules par des pigments 6.

Mire permettant la mesure de la FTM

En optique le contraste est utilisé comme outil de mesure pour déterminer la fonction de transfert de modulation (FTM). La FTM permet de quantifier la transmission par un système optique des fréquences spatiales. C'est une courbe donnant le contraste en fonction de la fréquence spatiale des zones de blanc et de noir d'une mire périodique.

Notes et références

↑ a et b Composez, réglez, déclenchez!: la photo pas à pas sur Google Livres
↑ a, b et c Ecrans plats et vidéoprojecteurs - 2e éd sur Google Livres
↑ (en) « Luminance Contrast » [archive] (consulté le 9 juin 2017)
↑ Artist's Photo Reference - Wildlife sur Google Livres
↑ Précis d'électronique 2e année, Volume 2 sur Google Livres
↑ Microbiologie sur Google Livres

Articles connexes

Imagerie à grande gamme dynamique
Retouche d'image
Résolution
Piqué
Photographie

En botanique, un pétiole (prononcé [pe.sjɔl] du latin petiolus : petit pied) désigne la pièce foliaire, reliant le limbe à la tige. Le pétiole qui a la même structure interne qu'une tige, est composé d'un faisceaux de vaisseaux conducteurs. C'est l'équivalent du pédoncule pour le fruit.

Lorsque le pétiole est élargi jusqu'à remplacer la feuille dans sa fonction, on parle de phyllode.

À l'opposé, une feuille sans pétiole ou à pétiole très court, est dite sessile ou quasi-sessile. Le limbe est alors rattaché directement à la tige ou se prolonge sous la forme d'une gaine foliaire.

Chez une feuille composée, le pétiolule désigne l'axe portant le limbe de chaque foliole.

Certains pétioles peuvent avoir une taille importante par rapport au limbe ; cette taille peut être encore amplifiée par culture lorsque le pétiole a un intérêt culinaire ou économique (bette, cardon, céleri, rhubarbe...). Dans ce cas, le pétiole prend souvent un nom spécifique d'usage (carde, branche, côte …)

Chez certaines plantes, le pétiole possède des fonctions spécifiques :

chez la sensitive, il permet le mouvement des feuilles;
chez la châtaigne d'eau, il permet la flottaison de la plante.

Smoke On The Water...

FRÉQUENCE SUR L'UNIVERS.

SENTIMENTS DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9696
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La Vraie Croix, Le Cinq Mai, Symphytum et Le Contraste.   Sam 5 Mai à 10:45

Les Consoudes (genre Symphytum) sont des plantes herbacées vivaces appartenant à la famille des Boraginacées (bourrache, myosotis). Affectionnant principalement les lieux humides, elles sont natives de l'Europe ou de l'ouest de l'Asie (Turquie, Hongrie, Caucase, Géorgie, Iran).

Le nom français « consoude » provient des capacités de ces plantes à accélérer la consolidation des fractures grâce à leur teneur en allantoïne. Elles étaient en effet très utilisées autrefois pour cet usage.

TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS
1 h il y a 1 heure
5 mai 614, les Perses, Jérusalem et la Vraie Croix.
Le contraste (lat. « contra », « contre », et « stare »,
« se tenir », de l'i.e. "sta") est une propriété intrinsèque
d'une image qui quantifie la différence de luminosité entre
les parties claires et sombres d'une image.
TAY

Le 5 mai 1664, les 600 invités du jeune roi Louis XIV (25 ans)
arrivent à Versailles pour assister aux somptueuses fêtes
des « Plaisirs de l'Île enchantée ». Le 5 mai 1789, le roi Louis XVI
ouvre les états généraux à Versailles en compagnie
de son ministre Jacques Necker...
TAY

MACRON VS MELENCHON. La route de Mexico.
5 mai 1862: Bataille de Puebla. 5 mai 1821: Mort de Napoléon 1er à Sainte-Hélène.
"Ce n'est pas la France qui vous fait la guerre, c'est l'empire »,
écrit Victor Hugo depuis son exil de Guernesey.
https://www.youtube.com/watch?v=rmCA3qQkqso
QUI EST QUI ?
TAY

MFA of Armenia 🇦🇲 Compte certifié @MFAofArmenia
5 hil y a 5 heures
Для граждан #Армении
По случаю Чемпионата мира по футболу с 25 мая-25 июля в некоторых городах
#России будет введен спец. режим. Все иностранные граждане при въезде в эти
города обязаны в течение 24 ч зарегистрироваться в соотв.
территориальном органе МВД.
bit.ly 2HSw6N2


TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS 1 h
Karl Marx. 5 mai 1818 à Trèves - 14 mars 1883 à Londres.
5 mai 1936 : L'Italie annexe l'Éthiopie.
5 mai 1988 : Assaut de la grotte d'Ouvéa.
Napoléon Bonaparte. 15 août 1769 à Ajaccio (Corse, France) - 5 mai 1821 à Sainte-Hélène.
5 mai 1950 : Couronnement de Rama IX à Bangkok.
TAY

MACRON VS MELENCHON.
Michael Jackson - Beat It - Live Auckland 1996.
https://www.youtube.com/watch?v=_6_AIu1Aw0Q
Le contraste global d'une image, souvent utilisé avec des mires
de test pour déterminer la fonction de transfert de modulation
d'un système optique est défini par Michelson.
Y'BECCA.
TAY

MACRON VS MELENCHON.
La notion de contraste global d'une image n'est pas forcément
adaptée à la photographie, ce qui explique qu'on lui préfère
souvent une définition locale du contraste qui correspond
à la perception des contours des éléments d'une image.
THE WHITE HOUSE.
TAY

MACRON VS MELENCHON. Shakira.
https://www.youtube.com/watch?v=gufaF6fAa18
Pour la photographie argentique, c'est la pellicule photographique
support qui détermine le niveau de contraste,
tandis que pour la photographie numérique,
c'est le fonctionnement du convertisseur analogique-numérique.
TAY

MACRON VS MELENCHON Le 5 mai.
C'était généralement le 16e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français.
Le nom français « consoude » provient des capacités de ces plantes à accélérer
la consolidation des fractures grâce à leur teneur en allantoïne.
TAY


EU Armenia @EU_Armenia 4 mai
Armenia is full of interesting stories & adventures.
#StoriesfromArmenia presents interconnected plots
from a neighbourhood in Yerevan. Provide 10 minutes
of your time and read about the adventures of the
In Motion heroes and other stories
➡️https://bit.ly/2HLp7SF

LE CINQ MAI OU YANIS.
Modulation d'amplitude.
En imagerie médicale on parle de la différence de luminance
entre deux objets. Donc plus un objet (caillot, tumeur, corps étranger)
est en contraste avec le reste de l'organe, plus sa présence
est facile à diagnostiquer.
Y'BECCA.
TAY

Les Consoudes Genre des Symphytum est issu du grec Symphyse
qui se traduit par union, cohésion. Symphytum peut ainsi se traduire
par cicatrisant lorsqu'il est utilisé en rapport à une blessure.
Le terme peut désigner aussi d'autres plantes
en dehors du genre Symphytum.
TAY

Les Cinq Mai en France.
2002 : France : Jacques Chirac remporte une victoire écrasante (82,21 %) sur Jean-Marie Le Pen au second tour de l'élection présidentielle.
2005 : Premier vol du Falcon 7X de Dassault Aviation, premier avion d'affaires à commandes de vol électriques.
TAY

Les Cinq mai à Londres.
2000 : Ken Livingstone représentant de la gauche socialiste pure et dure contre Tony Blair, devient le premier maire de Londres.
2016 : le travailliste Sadiq Khan, fils d'immigrés pakistanais, est élu maire de Londres et succède a Boris Johnson.
TAY

Symphytum ou le 5 Mai.
La République rappelle que les chouans ne peuvent être juger comme traitre de la Nation:
Le 5 Mai 1793 (Vendée) : Le Républicain Quétineau capitule à Thouars devant les Chouans.
Vive La France et Vive La République.
Y'becca.
TAY

Le 5 mai 1835.
Le contraste caractérise la répartition lumineuse d'une image.
Visuellement il est possible de l'interpréter comme un étalement de l'histogramme
de luminosité de l'image: Inauguration de la ligne de chemin de fer Bruxelles-Malines.
TAY

Le 5 Mai 1945 :
libération du camp de Mauthausen, dernier camp de concentration et création de l'Ordre des pharmaciens en France.
1956 (France) : création du Fonds national de solidarité pour les personnes âgées.
un pétiole désigne la pièce foliaire, reliant le limbe à la tige.
TAY

Michael Jackson, They Don't Care About Us - Munich.
https://www.youtube.com/watch?v=_QqCu0ktlhM
Lorsque le pétiole est élargi jusqu'à remplacer la feuille dans sa fonction,
on parle de phyllode. le pétiolule désigne l'axe portant le limbe de chaque foliole.
une taille importante par rapport au limbe.
TAY

Le Cinq Mai ou Symphytum.
le pétiole possède des fonctions spécifiques :
chez la sensitive, il permet le mouvement des feuilles;
chez la châtaigne d'eau, il permet la flottaison de la plante.
"Highway Star" solo by Gretchen Menn. https://www.youtube.com/watch?v=qR1eDFkIIb8
Y'becca.
TAY

Pink Floyd - Another brick in the wall solo (Cover by Chloé)
https://www.youtube.com/watch?v=2Cf7092Da_I
En optique le contraste est un outil de mesure déterminant la fonction
de transfert de modulation. La FTM permet de quantifier la transmission
par un système optique des fréquences spatiales.
TAY

MELENCHON vs MACRON.
5 mai 1862 : Bataille de Puebla.
Santana - Soul Sacrifice 1969 "Woodstock" Live.
https://www.youtube.com/watch?v=AqZceAQSJvc
En souvenir de leur résistance héroïque face aux Français,
les Mexicains ont fait de l'anniversaire du 5 mai 1862 un jour férié et chômé.
Y'becca.
TAY


Étymologie

Le nom de la famille Boraginaceae vient de la bourrache, qui est l'espèce de référence de la famille.

Le genre Symphytum est issu du grec Symphyse qui se traduit par union, cohésion. Symphytum peut ainsi se traduire par cicatrisant lorsqu'il est utilisé en rapport à une blessure2.

Le nom vernaculaire vient du latin Consolida, qui au fil du temps s'est transformé en Consoude3.

Le terme peut désigner aussi d'autres plantes en dehors du genre Symphytum.
Article détaillé : Consoude (plante médicinale).
Histoire

Connues depuis l'antiquité comme plantes médicinales, les consoudes ont été propagées le long des grandes routes européennes par les pèlerins et les gens du voyage. En vogue au XIXe siècle en Angleterre, elles ont connu un engouement depuis les années 1960 aux États-Unis et ailleurs pour leur intérêt thérapeutique et pour le jardin. Enfin, les horticulteurs ont développé des variétés ornementales dans le but d'obtenir des effets de massifs intéressants. On peut donc rencontrer les consoudes dans la nature, mais aussi dans les jardins, près des habitations, échappées des cultures ou au bord des chemins.
Description générale
Diagramme floral du genre Symphytum

Les feuilles sont velues et épaisses, élancées et rudes au toucher, soutenues par un solide pétiole.

Les racines généralement charnues sont, suivant l'âge, brunes à noires à l'extérieur et blanches à l'intérieur. Certaines variétés possèdent des racines dont la taille peut atteindre 180 cm.

Au milieu de la touffe de feuilles émergent des tiges florifères garnies de clochettes de couleur variable suivant les variétés. Les tiges sont souvent ailées (les ailes des pétioles se prolongeant le long de la tige)

La corolle est formée par 5 pétales soudés ensemble. Les sépales et les étamines également au nombre de 5, donnent naissance à 4 graines noires (akènes ou nucules)

Les boutons floraux enroulés en spirale se déroulent et changent souvent de couleur au fur et à mesure de leur épanouissement, à l'usage des insectes pollinisateurs. De même, l'extrémité de la corolle est davantage colorée, comme pour indiquer l'entrée. Les fleurs sont en effet très mellifères, bien que tous les insectes ne soient pas capables de la polliniser. Ils doivent forcer un double fond dans la corolle avant de pouvoir atteindre le nectar ! Il n'est pas rare de voir les bourdons grignoter la paroi par l'extérieur avec leurs mandibules, offrant ainsi le passage à d'autres insectes attirés par le puissant parfum d'eux seuls perceptible… Ceci explique que parfois les graines (nucules) ne soient pas très nombreuses. Les graines n'apparaissent que rarement sur les variétés hybrides (stérilité ou difficulté de pollinisation ?)
Classification

Le genre Symphytum a été décrit en 1753 par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778). L'espèce type étant Symphytum officinale L. (1753), autrement dit la Consoude officinale, ou Grande consoude.

Dans la classification phylogénétique APG III (2009), de même que dans la classification classique de Cronquist (1981), le genre Symphytum est assigné à la famille des Boraginaceae.

Les classifications sont susceptibles de se modifier au fur et à mesure des investigations scientifiques modernes. Par ailleurs, la variété des consoudes et des nombreuses hybridations possibles rallongent régulièrement la liste des variétés créées par les obtenteurs horticoles.
Liste d'espèces

Selon GRIN [archive] (20 avril 2017)4 :

Symphytum asperum Lepech.
Symphytum caucasicum M. Bieb.
Symphytum grandiflorum A. DC.
Symphytum ibericum Steven
Symphytum officinale L.
Symphytum orientale L.
Symphytum peregrinum Ledeb.
Symphytum tuberosum L.
Symphytum × uplandicum Nyman


Selon The Plant List [archive] (20 avril 2017)5 :

Symphytum abchasicum Trautv.
Symphytum asperrimum Donn ex Sims
Symphytum asperum Lepech.
Symphytum bulbosum K.F.Schimp.
Symphytum caucasicum M.Bieb.
Symphytum circinale Runemark
Symphytum cordatum Waldst. & Kit ex Willd.
Symphytum creticum (Willd.) Runemark
Symphytum cycladense Pawł.
Symphytum davisii Wickens
Symphytum floribundum Shuttlew. ex Buckn.
Symphytum gussonei F.W.Schultz
Symphytum ibiricum Steven
Symphytum insulare (Pawł.) Greuter & Burdet
Symphytum naxicola Pawł.
Symphytum officinale L.
Symphytum orientale L.
Symphytum ottomanum Friv.
Symphytum tauricum Willd.
Symphytum tuberosum L.
Symphytum uplandicum Nyman

https://fr.wikipedia.org/wiki/Consoude

Apparition des diacritiques et des minuscules.

Smoke On The Water...

FRÉQUENCE SUR L'UNIVERS.

SENTIMENTS DU CITOYEN TIGNARD YANIS








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9696
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La Vraie Croix, Le Cinq Mai, Symphytum et Le Contraste.   Sam 5 Mai à 10:47

La distinction des variétés a été historiquement confuse, et cette confusion se poursuit toujours. Des variances de couleur (entre autres) sont observées pour la consoude officinale et par conséquent les consoudes de Russie hybrides. Les feuilles sans pétioles se prolongent parfois sur la tige sous forme d'ailes, ce qui est un des caractères permettant une différenciation.

La couleur de la corolle n'est pas forcément déterminante de la variété, mais plutôt sa forme ou sa taille, qui varie très légèrement. La Consoude de Russie hybride a une corolle plus longue que la consoude officinale. L'ouverture de la corolle est plus étroite pour l'officinale ainsi que l'hybride, ce qui n'est pas le cas de certaines autres variétés. La plupart du temps, on risque de trouver soit l'une ou l'autre de ces deux variétés. Le plus simple pour les distinguer est de regarder les ovaires des fleurs fanées. S'ils sont desséchés, ils sont sans doute stériles, et donc la variété est probablement hybride. S'ils sont pleins de nucules, on a affaire à une variété botanique fertile comme la consoude officinale.

On compte de nombreuses espèces et variétés de consoudes. Parmi les nombreuses variétés, certaines sont adaptées aux régions froides (Baltique) et d'autres aux climats équatoriaux. Plusieurs variétés ont été cultivées par des milliers d'exploitations à des fins fourragères :
« Consoude de Russie »

La consoude de Russie : ce nom n'est pas réservée à une espèce précise. Il s'agit en réalité d'une appellation populaire fourre-tout qui comprend des variétés de grand développement pour un usage agricole, aussi bien hybrides que non, et importées de Russie en Angleterre dans le but d'un usage agricole.
Symphytum asperum Lepech. (1805) (ou Symphytum asperrimum Sims) : consoude rude ou consoude hérissée, aux clochettes rose bengale virant au bleu de cobalt. La plus rude au toucher. Grand développement, entre dans le groupe dit « de Russie ».
S. bulbosum K.F.Schimp : consoude bulbeuse Rare, très ressemblante à S. tuberosum, à fleurs blanc-jaune, elle ne présente pas l'intérêt agricole ni thérapeutique des autres consoudes.
Symphytum caucasicum M.Bieb : consoude du Caucase, a été importée en Angleterre en 1811 pour évaluer ses qualités fourragères (médiocres) alors que la consoude de Russie avait été importée en Angleterre vers la fin du XVIIIe siècle. Aux clochettes bleues, cette espèce a donné naissance à des cultivars horticoles tels que 'Variegatum' au feuillage panaché, S.caucasicum 'Eminence' ou S.caucasicum 'Norwich Sky'.
S. floribundum Shuttlew. ex E.P.Bicknell : consoude à nombreuses fleurs
S.grandiflorum DC. : consoude à grande fleur qui se reconnaît à ses stolons. Sa corolle longue de 2,5 cm a également inspiré les horticulteurs : Blaueglocken (bleu ciel), Goldsmith (aux feuilles liserées de jaune, fleur crème), Hidcote blue (bleu tendre à blanc), Hidcote Pink (rose saumoné à blanc), Indigo (bleu)
S. ibericum Stev à la longue floraison a donné naissance à de nombreux cultivars horticoles diversement colorés : All Gold (feuillage doré), Gold in spring, Jubilee, Lilicinum Pink Robins, Variegatum, Wisley Blue, Miraculum… Cette variété est souvent donnée à tort comme synonyme de la consoude à grandes fleurs en raison de leurs caractères voisins.
Symphytum officinale L. (1753) : consoude officinale ou grande consoude, décrite dans tous les livres de botanique. Il existe plusieurs variations dans la couleur des fleurs. En principe blanc crème, il existe une variété S. officinale var. patens de couleur mauve également très répandue. Les tiges sont ailées. Les consoudes officinales sont les plus fréquentes en raison de leur dissémination par graines.
Symphytum orientale L. (synonyme possible Sympytum tauricum Willd.) : consoude d'Orient, petite aux feuilles en forme de cœur, fleurs blanches peut se rencontrer sur le littoral européen atlantique.
S. peregrinum Ledeb. : consoude voyageuse
S. tuberosum L. : consoude tubéreuse Elle se différencie par son faible développement et sa résistance à la sécheresse. Se rencontre dans les régions méridionales jusqu'en Corse.
S. ×rubrum : consoude pourpre elle est issue d'un croisement entre S. ibericum et S. officinale.
S. ×uplandicum Nyman (1854) : consoude de Russie hybride : résultant de l'hybridation naturelle ou non de S.asperum et S. officinale. Les variations dépendent de celles de la consoude officinale du parent. Elles sont bien plus vigoureuses en général que leurs parents et ne donnent pas (ou très rarement) de graines. Le terme de consoude voyageuse Symphytum peregrinum Ledeb. est généralement donné comme équivalent à la Consoude hybride (S. ×uplandicum). Cependant certaines publications en font une description à part. Il pourrait s'agir d'une confusion ou simplement du fait que cette consoude hybride (aux fleurs bleues et aux boutons roses) décrite à l'origine comme un type particulier, ait simplement rejoint la classe plus générale des hybrides.

Seules les consoudes officinale, tubéreuse et bulbeuse sont indigènes en France, les autres sont subspontanées (échappées des cultures).

Les consoudes hybrides sont soit spontanées lorsque les parents croissent dans le voisinage, soit artificielles. Les consoudes hybrides sont le plus souvent dispersées par les cultures (subspontanées). Par ailleurs, les consoudes ont été plantées le long des chemins de pèlerinage pour qu'elles soient disponibles partout pour un usage médicinal.

La consoude officinale a donné des cultivars ornementaux : S. o. aureum et argenteum au feuillage panaché jaune ou blanc. S. o. coccineum (bleu), purpureum (pourpre). S. o. Empire (pourpre violacé) qui est stérile pourrait être un hybride… Aureo-variegatum est un cultivar au feuillage panaché de jaune de la consoude hérissée.

D'autres variétés sont connues sous le nom de :

consoude bleue (S. azureum), variété frêle
consoude cordée (S. cordatum) de petite taille utilisée en horticulture.

et pour donner un vertige supplémentaire : S. echinatum, S. micum, S. gussonei, S. hajastanum, S. icaricum, S. insulare, S. carpatinensis S. kurdicum, S. longipetiolatum, S. longisetum, S. mediterraneum, S. naxicola S. nodosum, S. ottomanum, S. palaestinum, S. pseudobulbosum, S. savvalense S. sepulcrale, S. sylvaticum, S. zeyheri, S. bohemicum F. W. Schmidt 1794, S. uliginosum Kern., S. foliosum Rehm., S. leonhardtianum Pugsley, S. ×polonicum Bocki, S. × var. glabrescens Nickl., S. tanaicense Stev., S. × ullepitschii Wettst. La détermination exacte est comme de coutume une affaire de spécialiste.


Les sélections de Bocking

L'histoire de la consoude est, on le voit, très liée à l'Angleterre et rien d'étonnant que sa popularité lui ait fait gagner ses lettres de noblesse dans ce pays. À partir de 1955, la H.D.R.A.(Henry Doubleday Research Association), en la personne de Lawrence D. Hills, a procédé à des études comparatives dans sa station anglaise de Bocking, Braintree Essex. Cette station a étudié les différentes souches et a notamment sélectionné un hybride no 14 particulièrement intéressant pour le jardin et un hybride no 4 idéal pour l'usage fourrager. Cette association jouit d'une notoriété mondiale et la culture biologique a trouvé son synonyme anglais de « comfrey gardening ». Elle continue entre autres son programme de vulgarisation de la consoude à Ryton on Dunsmore, COVENTRY CV8 3LG. Elle doit son nom à l'introducteur de la Consoude de Russie en Angleterre. Cultivars horticoles: S.x U. Variegatum (panaché) ; S.x U.Jenny Swales…
Utilisation
Question book-4.svg

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017).

Très utilisée en permaculture, avec ses profondes racines, la consoude ramène du sous-sol de nombreux oligo-éléments et minéraux. C'est pour cette raison qu'on plante souvent des consoudes autour des arbres fruitiers. En effet, les deux plantes ne se font pas concurrence puisque leurs racines sont situées à différents niveaux de profondeur. C'est surtout pour la potasse que l'effet-consoude est le plus efficace (ce qui en fait un excellent engrais pour pomme de terre et tomate). Le tableau ci-dessous en révèle la richesse, d'autant plus qu'il existe peu d'engrais organiques potassiques. La sélection « Bocking 14 » est la plus douée à cet égard, car elle en fixe deux fois plus que la consoude officinale. C'est pour cette raison que la saveur des feuilles est amère et donc déconseillée pour l'alimentation de bestiaux et l'usage humain. Le rapport carbone/azote de la consoude fanée est de 9,8, soit celui d'un compost très mûr. C'est pour cette raison que Hills7 l'a nommée « instant-compost » : elle est utilisable en l'état (fanée) par le jardinier parce qu'elle ne provoque pas de faim d'azote.
Comparatif entre consoude, fumier et compost % eau % azote % phosphore % potasse C/N
fumier 76 0,64 0,23 0,32 14
consoude fanée 75 0,74 0,24 1,19 9,8
compost de consoude 32 0,55 0,91 3,04 7,8
compost 76 0,5 0,27 0,81 20
Le purin de consoude

Le purin de consoude se fabrique en laissant macérer 1 kg de consoude dans un récipient non métallique contenant 10 litres d'eau de pluie. Il sera utilisé dilué à 10 %. Une autre méthode de fabrication est possible sans adjonction d'eau8.

Ce purin contient du calcium, du fer, du magnésium, du cuivre, du potassium, du bore, du manganèse, et du zinc.
Plante médicinale

Riche en calcium, potassium, phosphore (pour plus d'informations, voir Consoude officinale), fer et silice, la consoude est très utile en traitement d’appoint par cataplasme pour faciliter la cicatrisation de plaies ou de fractures.
Culture

La consoude est une plante assez facile à multiplier. On procède généralement par semis au printemps, par division des touffes devenues importantes avec l'âge, ou par bouture de racines en hiver. Il est conseillé de ne prélever qu'un tiers environ des racines afin que la plante mère puisse reprendre sans difficultés. Mis à l'abri les premiers temps, sous un châssis par exemple, ces jeunes plants, par une exposition progressive à un climat normal, permettront au jardinier amateur d'obtenir un nombre important de rejetons.

Les jardiniers s’intéressent à la culture de la consoude, en plus de ses qualités ornementales, dans le but d’en récolter les feuilles plus tard, et d’en faire du purin de consoude. La sélection bocking 14 est recommandée dans ce cas. Non seulement, parce qu’elle est la plus riche en éléments fertilisants, mais aussi parce qu’elle est stérile, et donc n’est pas envahissante pour le jardin. Cette variété de consoude ne se multiplie que par bouture.

La culture de la consoude est facile. Une fois le terrain bien préparé, il faut planter les boutures de consoude à 5 - 7 cm de profondeur, puis à 60 centimètres dans le rang et 60 centimètres entre les rangs9. Il n’y a pas de soin particulier à apporter quant au suivi de sa plantation.
Symbolique
Calendrier républicain

Dans le calendrier républicain, la Consoude était le nom attribué au 16e jour du mois de floréal10.


ça s'est passé un...
5 mai

https://www.herodote.net/almanach-jour-0505.php

Apparition des diacritiques et des minuscules.

Smoke On The Water...

FRÉQUENCE SUR L'UNIVERS.

SENTIMENTS DU CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9696
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La Vraie Croix, Le Cinq Mai, Symphytum et Le Contraste.   Sam 5 Mai à 10:50

Liste des plantes aromatiques
Ache de montagne · Achillée · Agastache · Ail · Ail des ours · Ail rocambole · Aneth · Angélique officinale · Anis vert · Aurone · Balsamite · Basilic · Bourrache officinale · Camomille romaine · Grande capucine · Carvi · Céleri · Cerfeuil commun · Cerfeuil musqué · Ciboule · Ciboule de Chine · Ciboulette · Citronnelle · Consoude · Coriandre · Cresson de Para · Cumin · Échalote · Estragon · Fenouil · Fenouil des Alpes · Fenugrec · Gaillet odorant · Helichrysum · Hiérochloé odorant · Hysope · Kaloupilé · Laurier · Lavande · Livèche · Marjolaine · Mélisse officinale · Menthe · Monarde · Oignon · Origan · Oseille · Shiso · Persil · Pimprenelle · Raifort · Romarin · Roquette · Rue officinale · Sarriette · Sauge sclarée · Sauge officinale · Serpolet · Stévia · Sureau · Thym · Thym faux pouliot · Verveine citronnée

L'alphabet grec est un alphabet bicaméral de vingt-quatre lettres, principalement utilisé pour écrire la langue grecque depuis la fin du IXe ou le début du VIIIe siècle av. J.-C. C'est le premier et le plus ancien alphabet, dans l'acception la plus réduite de ce mot, car il note chaque voyelle et consonne avec un graphème séparé1. Aujourd'hui encore, le grec moderne utilise cet alphabet. Par le passé, les lettres ont servi également pour la numération grecque, depuis le IIe siècle av. J.-C., mais les chiffres arabes tendent à les remplacer en Grèce. D'abord uniquement écrit en capitales, l'alphabet grec s'est progressivement doté de minuscules et de diacritiques.

L'alphabet grec descend de l'alphabet phénicien. Il n'a aucun lien avec le linéaire B ou le syllabaire chypriote, utilisés avant lui pour écrire ce qui était alors le grec. Cet alphabet en a engendré de nombreux autres en Europe et au Moyen-Orient, et notamment l'alphabet latin1, via l'alphabet étrusque. En plus de servir à l'écriture du grec moderne, les lettres de l'alphabet grec sont utilisées comme symboles en sciences, noms de particules en physique, noms d'étoiles, noms de fraternités et sororités, noms de cyclones surnuméraires, etc.

Voyelles adaptées de consonnes phéniciennes
Article détaillé : Alphabet phénicien.

Les voyelles d'origine sont « Α » (alpha), « Ε » (epsilon), « Ι » (iota), « Ο » (omicron) et « Υ » (upsilon), qui sont des adaptations des consonnes sémitiques, superflues en grec :

« Phoenician aleph.svg » (aleph), coup de glotte à l'origine ([ʔ]), qui a donné l'alpha ;
« Phoenician he.svg » (he), qui représentait [h], devenu l'epsilon ;
« Phoenician yodh.svg » (yod), qui représentait le son [j], devenu le iota ;
« Phoenician ayin.svg » (ayin), qui représentait le son [ʕ], devenu l'omicron ;
« Phoenician waw.svg » (waw), qui représentait [w], devenu ensuite l'upsilon.

Dans les dialectes grecs du groupe oriental, qui n'utilisent pas l'aspiration, la lettre « Η » (êta), empruntée à la consonne sémitique « ח » (het), a été utilisée pour noter la voyelle longue [ɛ] ; plus tard, la lettre « Ω » (oméga) a été introduite pour le son [ɔ].
Nouvelles consonnes

Le grec a également introduit trois nouvelles consonnes : « Φ » (phi), « Χ » (chi) et « Ψ » (psi), ajoutées à la fin de l'alphabet à mesure de leur développement. Ces consonnes ont compensé l'absence d'une aspiration comparable en phénicien. Dans le groupe occidental, le chi a été utilisé pour le son [ks]N 1, et le psi pour le son [kʰ]. L'origine de ces lettres est discutée.
Évolution ultérieure

La lettre san (Ϻ) a été utilisée en concurrence avec le sigma pour le son [s], et à l'époque classique le sigma a été préféré au san, qui a disparu. Le digamma (Ϝ), appelé à l'origine ϝαῦ / waũ, et le koppa (Ϙ) ont été également abandonnés par la suite. Le digamma en effet ne servait que pour les dialectes du groupe occidental, et le koppa n'avait pas une grande utilité. Ces caractères ont toutefois survécu en numération ionienne, chaque lettre correspondant à une valeur numérique. De la même manière, le sampi (Ϡ), qui est apparemment un glyphe rare d'Ionie, a été introduit dans la numération, avec pour valeur 900.
Alphabet non unifié
Une coupe attique à fond ocre et dessins noirs, vue du dessous. Sur le tour sont gravés deux alphabets grecs, sur deux lignes, séparés par les anses et le support.
Un alphabet grec archaïque sur une poterie (Musée national archéologique d'Athènes).

Au départ, il existe plusieurs variantes de « l'alphabet grec », les plus importantes étant l'alphabet grec occidental et l'alphabet oriental ionien. Ce dernier finira par s'imposer. L'alphabet occidental a donné naissance à l'ancien alphabet italique et donc à l'alphabet latin alors que l'oriental a donné l'alphabet grec actuel. Athènes a utilisé d'abord un alphabet attique dans ses documents officiels, qui comporte toutes les lettres d'alpha à upsilon, et qui utilise l'êta pour marquer l'aspiration plutôt que pour donner le [ɛ]. En 403, Athènes a adopté l'alphabet ionien, et peu après les différentes variantes ont disparu.

À l'époque, le grec est écrit de gauche à droite, mais, à l'origine, il a été écrit de droite à gaucheN 2 ou même dans les deux sens alternativement, ce que l'on appelle un « boustrophédon » en français, avec une alternance de direction à chaque nouvelle ligne.
Apparition des diacritiques et des minuscules
Articles détaillés : Diacritiques de l'alphabet grec et Minuscule grecque.

Dans la période hellénistique, Aristophane de Byzance a commencé à accentuer les lettres grecques, pour en faciliter la prononciation. Durant le Moyen Âge, l'écriture de l'alphabet grec connaît des changements analogues à ceux qui affectent l'alphabet latin à la même époque : les anciens dessins sont conservés comme écriture monumentale, et l'onciale et la minuscule finissent par s'imposer. La lettre sigma (σ) est écrite « ς » à la fin des mots, de la même manière que l'alphabet latin utilise le « S long » (dessiné « ſ ») en début ou milieu de mot, et un S final (dessiné « s ») en fin de mot.

Naissance
Image montrant les cinq premiers vers de l'Iliade d'Homère, qui sert d'exemple d'utilisation de l'alphabet grec.
Exemple d'utilisation de l'alphabet grec : le début de l'Iliade.
Tablette d'argile où sont écrits des caractères mycéniens, ressemblant à des dessins, placés sur des lignes. En dessous, un dessin copie au propre le tracé des caractères.
Tablette écrite en linéaire B (Musée national archéologique d'Athènes).

L'alphabet grec a émergé des siècles après la chute de la civilisation mycénienne (XVIe au XIIe siècle av. J.-C.), et l'abandon subséquent du linéaire B, son écriture. Le linéaire B descend du linéaire A, qui a été développé par la civilisation minoenne (XVIIIe au XIIIe siècle av. J.-C.) dont la langue n'avait probablement pas de relation avec le grec. Le syllabaire minoen a donc dû être modifié pour pouvoir transcrire correctement les sons de la langue proto-grecque. L'alphabet grec qui est connu maintenant apparaît après les « siècles obscurs » (XIIe au VIIIe siècle av. J.-C.), la période entre la chute des Mycéniens et le début de la civilisation grecque proprement dite (-776). Le plus important changement qu'apporte ce nouvel alphabet par rapport à l'ancien système vient du fait qu'il adapte l'alphabet phénicien : il introduit l'écriture des voyelles, sans lesquelles le grec serait illisible1.

Les voyelles n'étaient pas transcrites à l'origine dans les alphabets sémitiques : dans les premières familles d'écriture sémitiques occidentales (phénicien, hébreu, moabite, etc.), un graphème représente toujours une consonne, en association avec une voyelle non-spécifiée ou aucune voyelle : les langues sémitiques fonctionnent principalement avec des racines de trois consonnes, les voyelles se déduisent sans difficulté du contexte. Le grec, en revanche, est une langue indo-européenne et donc, les voyelles peuvent permettre de différencier deux mots.

L'alphabet grec a donc adapté l'alphabet phénicien et divisé ses lettres en deux catégories, les consonnes et les voyelles, et les consonnes doivent toujours être accompagnées d'une voyelle pour rendre possible de prononcer une syllabe.

Nom des lettres

Chaque lettre de l'alphabet phénicien est nommée par un mot débutant par le son représenté par cette lettre. Ainsi, ʾaleph, qui signifie « taureau », donne son nom à la première lettre de l'alphabet, « 𐤀 », bet (« maison »), qui commence par 𐤁, donne son nom à cette lettre, et ainsi de suite. Les Grecs, en adoptant ces lettres, ont maintenu le nom phénicien des lettres, ou l'ont un peu modifié : ʾaleph est devenu álpha, bet, bễta, gimel, gámma, etc. Ces noms empruntés n'ont aucun sens en grec. En revanche, certains signes ajoutés ou modifiés par les Grecs ont un nom qui a du sens : ò mikrón veut dire « petit O », et ỗ méga veut dire « grand O ». De la même manière, è psilón veut dire « e pincé ».
Lettres classiques
Article connexe : Phonologie du grec ancien.

Ci-dessous se trouve un tableau donnant une liste des principales lettres grecques, augmentée de leur romanisation, des lettres phéniciennes dont les grecques sont dérivées. La transcription phonétique utilise l'alphabet phonétique international. La prononciation indiquée pour le grec ancien est une prononciation restituée, dite « érasmienne »N 3. Elle est partiellement fautive, et son usage est surtout scolaire. Elle s'efforce d'indiquer la prononciation de la lettre en attique à la fin du Ve et au début du IVe siècle av. J.-C..
№ Lettre
capitale Lettre
minuscule Nom Translittération Phonème principal Lettre
phénicienne
Grec
ancien Grec
médiéval
(polytonique) Grec
moderne Français
(grec classique) Français
(grec moderne) Grec
ancien Grec
moderne
1 Α α ἄλφα άλφα alpha alfa a [a] Aleph (ʾāleph)
2 Β β (var. ϐ) βῆτα βήτα bêta vita b (classique) ; v (moderne) [b] [v] Beth (bēth)
3 Γ γ γάμμα γάμμα
γάμα gamma gama g [g] [ɣ], [ʝ] Gimel (gīmel)
4 Δ δ δέλτα δέλτα delta delta d ; parfois dh (moderne) [d] [ð] Daleth (dāleth)
5 Ε ε εἶ ἒψιλόν έψιλον epsilon epsilon e [e] [ɛ] He (hē)
6 Ζ ζ ζῆτα ζήτα zêta zita z [d͡z] [z] Zayin (zayin)
7 Η η ἦτα ήτα êta ita ê (classique) ; i (moderne) [ɛ] [i] Heth (ḥēth)
8 Θ θ θῆτα θήτα thêta thita th [tʰ] [θ] Teth (ṭēth)
9 Ι ι ἰῶτα ιώτα
γιώτα iota iota i [i] Yodh (yōdh)
10 Κ κ κάππα κάππα
κάπα kappa kapa k [k] Kaph (kaph)
11 Λ λ λάϐδα λάμϐδα λάμδα
λάμβδα lambda lamda l [l] Lamedh (lāmedh)
12 Μ μ μῦ μι
μυ mu mi m [m] Mem (mēm)
13 Ν ν νῦ νι
νυ nu ni n [n] Nun (nun)
14 Ξ ξ ξεῖ ξῖ ξι ksi/xi xi ks, x [ks] Samekh (sāmekh)
15 Ο ο οὖ ὂ μικρόν όμικρον omicron omikron o [o] [ɔ] Ayin (ʿayin)
16 Π π πεῖ πῖ πι pi pi p [p] Pe (pē)
17 Ρ ρ ῥῶ ρω rhô ro r [r] [ɾ] Res (rēš)
18 Σ σ (var. ς) σῖγμα σίγμα sigma sigma s [s] Sin (šin)
19 Τ τ ταῦ ταυ tau taf t [t] Taw (tāw)
20 Υ υ ὖ ὒ ψιλόν ύψιλον upsilon ipsilon u (classique) ; y, v, f (moderne, selon contexte) [y] [i] Waw (wāw)
21 Φ φ/ϕ φεῖ φῖ φι phi fi ph (classique) ; f (moderne) [pʰ] [f] origine
discutée
22 Χ χ χεῖ χῖ χι khi/chi chi kh [kʰ] [x], [ç]
23 Ψ ψ ψεῖ ψῖ ψι psi psi ps [ps]
24 Ω ω ὦ ὦ μέγα ωμέγα oméga omega ô [ɔ] Ayin (ʿayin)
Variantes dans les graphies
Écriture actuelle imprimée et manuscrite et prononciation moderne des noms des lettres en allemand.

Certaines lettres possèdent plusieurs graphies, la plupart héritées de l'écriture minuscule du Moyen Âge. Si leur utilisation est une question de goût, certaines de ces variantes ont toutefois reçu un codage séparé dans la norme Unicode.

Le « ϐ » est une varianteN 4 du bêta « β » (Unicode : 03D0).
L'epsilon peut être dessiné « ϵ » (« epsilon lunaire », Unicode : 03F5) ou « ε ».
Le thêta possède deux dessins : « θ » ou « ϑ », le deuxième étant fréquent dans l'écriture manuscrite (Unicode : 03D1).
Le kappa « ϰ » est une variante manuscrite du « κ » (Unicode : 03F0).
Le pi peut être écrit « ϖ », forme archaïque de la lettre actuelle (π) (Unicode : 03D6).
Le rhô possède deux graphies : « ρ » et « ϱ » (Unicode : 03F1).
Le sigma, dans la typographie standard du grec, possède deux variantes : « σ » et « ς ». La première sert au début et au milieu des mots, la deuxième à la fin des mots. Une autre variante existe, le « sigma lunaire » (ϲ), issue de l'écriture médiévale (Unicode : 03F2).
Le upsilon majuscule (Υ) possède une variante graphique, ϒ (Unicode : 03D2).
La lettre phi peut apparaître sous deux formes différentes, « φ » ou « ϕ » (Unicode : 03D5).

À l'instar de ce qui s'est produit avec les caractères latins, une nouvelle écriture manuscrite a fait son apparition à côté des caractères imprimés. Certaines lettres y revêtent une forme sensiblement différente de la minuscule médiévale et donc de l'écriture typographique.
Lettres numérales
Article détaillé : Numération grecque.

Les lettres suivantes ne font pas partie de l'alphabet grec standard. Toutefois, elles ont été utilisées durant l'époque archaïque ou dans certains dialectes grecs. Une partie de ces lettres a survécu dans la numération grecque.

Le sampi a noté une consonne affriquée géminée, qui a ensuite évolué vers un double sigma (-σσ-), dont le son est [sː] dans la plupart des dialectes, et, en attique, [tː] (-ττ-). Sa valeur exacte est âprement discutée (on propose parfois [ts]). Son nom moderne vient probablement du grec σαν πι / san pi, « comme pi », à cause de sa ressemblance graphique avec la lettre pi (π). L'ordre des lettres entre Α et Τ suit celui de l'alphabet phénicien.
Lettre Image Nom Transcription Prononciation Valeur numérique Lettre
phénicienne
Français Nom grec
archaïque Nom grec
tardif
Ϛ ϛ Stigma uc lc.svg stigma – στίγμα / stígma st [st] 6 origine discutée
Ϙ ϙ
Ϟ ϟ Qoppa uc lc.svg
(Qoppa new uc lc.svg) koppa ϙόππα / kóppa κόππα / kóppa q [q] 90 Qoph (qof)
Ͳ ͳ
Ϡ ϡ Sampi uc lc T-shaped.svg
(Sampi uc lc.svg) sampi – σαμπῖ / sampi ss consonne affriquée,
valeur exacte débattue
([sː], [ks], [ts] sont envisagées) 900 origine discutée
peut-être Tsade (tsadi)
Lettres obsolètes
Article détaillé : Lettres supplémentaires de l'alphabet grec.

Le digamma a disparu de l'alphabet grec parce que le son qu'il notait, une consonne spirante labio-vélaire voisée ([w]), a disparu en ionien et dans la plupart des autres dialectes. Il est toutefois resté en usage pour le nombre six en numération grecque jusqu'à ce qu’au Moyen Âge le stigma (ϛ) le remplace dans cet usage.
Lettre Image Nom Transcription Prononciation Lettre
phénicienne
Français Nom grec
archaïque Nom grec
tardif
Ϝ ϝ
Ͷ ͷN 5 Digamma uc lc.svg
(Pamphylian digamma uc lc.svg) digamma ϝαῦ / waũ δίγαμμα / dígamma w [w] Waw (wāw)
Ͱ ͱ Heta uc lc.svg hêta ἧτα / hêta ήτα / êta h [h] Heth (ḥēth)
Ϻ ϻ San uc lc.svg san ϻάν / sán σάν / sán c [c] Tsade (tsadi) pour la position
Sin (šin) pour le nom
Lettres pour les autres langues

Les lettres additionnelles ont été utilisées par les chrétiens orthodoxes albanais au XIXe siècle et par les Bactriens au Ier et IIIe siècles.
Article connexe : Alphabet grec albanais.
Lettre Image Nom français Transcription Prononciation Lettre
phénicienne
Ϳ ϳ LetterJj.svg yot j [j] Yodh (yōdh)
Ϸ ϸ Sho uc lc.svg cho š [ʃ] origine discutée
peut-être Tsade (tsadi)
Ligatures
Article détaillé : Ligatures de l'alphabet grec.

Des ligatures se rencontrent déjà à date ancienne dans les inscriptions, joignant les lignes verticales de deux lettres successives (comme Η et Ν), afin de gagner de la place et de réduire le temps nécessaire à la gravure. D'autres, comme la ligature d'un omicron et d'un upsilon, Ȣ, ou l'abréviation en ϗ du mot καὶ (« et »), sont présentes dans les manuscrits médiévaux et continuent parfois à être utilisées dans les premiers textes imprimés, mais leur usage décroît aux XVIIe et XVIIIe siècles avant de devenir obsolète dans la typographie moderne.
Diacritiques
Article détaillé : Diacritiques de l'alphabet grec.

Dans la typographie polytonique utilisée traditionnellement pour le grec ancien, les voyelles peuvent être accompagnées de diacritiques, qui indiquent l'accentuation et l'aspiration.
Accents

Il existe trois accents en grec ancien :

´ l’accent aigu : δαίμων par exemple ;
` l’accent grave : καὶ par exemple) ;
῀ le tilde : τιμῆς par exemple.

Ils indiquent non l'intensité mais la hauteur de la voix : on parle d'accent de hauteur. Par la suite, l'accent devint simplement d'intensité.

¨ Le grec possède par ailleurs le tréma, qui indique un hiatus : ευρωπαϊκό en grec moderne par exemple.

Esprits

῾ L’esprit rude marque l’aspiration : (ὑπέρ par exemple), qui indique une aspiration au début du mot, transcrite par un « h ».
᾿ L’esprit doux note l’absence d'aspiration : ἐλευθερία.

À l’initiale, accent et esprit peuvent donc se combiner sur la même voyelle : ἔστιν, ἅπαντας.

En 1982, le système d'accentuation dit « polytonique » a été simplifié, et remplacé par le système « monotonique », où un seul accent, droit ou aigu suivant les polices, marque la voyelle accentuée (΄) : είναι. La notation des esprits a été également abandonnée à cette date.
Digrammes et diphtongues
Voir aussi : Paragraphe « prononciation » du grec moderne.

Un digramme est une paire de lettres utilisées pour écrire un seul son ou une combinaison de sons qui ne correspondent pas à chacune des lettres de la séquence. L'orthographe du grec possède plusieurs digrammes, notamment plusieurs paires de voyelles, autrefois prononcées en diphtongues, qui aujourd'hui sont prononcées comme une seule lettre. Durant la période byzantine, l'usage a été pris d'écrire certains iota qu'on ne prononce pas sous la lettre précédente : ᾳ, ῃ, ῳ ; on parle « d'iota souscrit ».
Utilisation dans d'autres langues

L'alphabet grec a avant tout servi à écrire la langue grecque. Toutefois, d'autres langues au fil des siècles se sont servies de cet alphabet.
Exemples anciens

La plupart des alphabets d'Asie mineure, en utilisation entre 800 et 300 av. J.-C. pour écrire des langues comme le lydien ou le phrygien, sont des alphabets grecs modifiés de manière mineure.2 Certaines langues paléo-balkaniques, dont le Thrace. Pour les langages voisins, comme l'ancien macédonien, des mots isolés en alphabet grec ont été retrouvés, mais aucun texte continu. Des inscriptions gauloises de Narbonnaise, datant des alentours de 300 av. J.-C., sont écrites en alphabet grec.

Le texte hébreu des Hexaples d'Origène a été écrit à l'aide de lettres grecques. Une inscription en vieil ossète, datant du Xe ou du XIIe siècle, trouvée à Arkhyz, utilise des caractères grecs : c'est la plus ancienne inscription connue en ossète.
Avec des lettres supplémentaires

Plusieurs alphabets sont à la base des alphabets grecs auxquels des lettres supplémentaires ont été ajoutées :

L'alphabet bactrien possède une lettre supplémentaire : le cho : il a servi à écrire le bactrien sous l'Empire kouchan (65-250).
Dans les États indo-grecs et suivant la mode bactrienne, des intellectuels bouddhistes ou proches du bouddhisme mais de culture grecque3, ont écrit des textes en sanskrit avec l'alphabet grec hérité des Bactriens.
L'alphabet copte utilise huit lettres en plus, dérivées du démotique égyptien. Il est toujours en usage en Égypte, pour écrire le copte, mais les lettres sont la plupart du temps écrites en onciale, ce qui les rend différentes des lettres grecques habituelles.
L'ancien nubien de Makurie (Soudan actuel) possède trois lettres venues de l'alphabet copte, deux dérivées de l'alphabet méroïtiqueN 6 et un digramme représenté par une lettre combinant deux gamma, pour le son [ŋ].

À une époque plus récente

Le copte utilise toujours un alphabet dérivé du grec (voir ci-dessus).
Des chrétiens orthodoxes turcs parlent une langue turque appelée karamanlidika, écrite parfois à l'aide d'un alphabet grec.
Le tosque (dialecte albanais), a parfois été écrit avec l'alphabet grec, à partir de 1500 environ4. L'imprimerie de Moscopolis a publié au XVIIIe siècle plusieurs textes albanais en utilisant l'alphabet grec. L'alphabet arvanitique est maintenant utilisé seulement en Grèce.
Plusieurs dialectes slaves méridionaux, similaires au bulgare et au macédonien, ont été écrits en caractères grecs. Les langues slaves méridionales actuelles utilisent un alphabet cyrillique modifié.
L'aroumain a été écrit aussi en alphabet grec. Il n'existe pas de norme pour l'écriture de l'aroumain, mais l'alphabet latin semble plus usité.
Le gagaouze, une langue turque du nord-est des Balkans.

Smoke On The Water...

FRÉQUENCE SUR L'UNIVERS.

SENTIMENTS DU CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9696
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La Vraie Croix, Le Cinq Mai, Symphytum et Le Contraste.   Sam 5 Mai à 10:51

La protection de l'enfance est un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l'intérêt de l'enfant. La protection de l'enfance prend en compte les besoins physiques, intellectuels, sociaux et affectifs des enfants et concerne les mineurs en danger ou en risque de l'être. En raison de leur vulnérabilité, les enfants peuvent être victimes de maltraitance, de la pauvreté, de mauvaises conditions sanitaires et de travaux « inacceptables » ( enfants soldats, prostitution, pornographie, travail forcé, trafics et activités illicite).

Alphabets dérivés

L'alphabet grec a donné naissance à plusieurs autres alphabets1 :

L'alphabet latin, par une variante occidentale de l'alphabet grec.
L'alphabet gotique, créé durant l'Antiquité tardive pour écrire le gotique.
L'alphabet glagolitique, qui a servi à écrire les langues slaves.
L'alphabet cyrillique, qui a remplacé le glagolitique.

L'alphabet grec est aussi considéré comme un ancêtre possible de l'alphabet arménien, et il a également influencé l'alphabet géorgien.
En sciences
Articles détaillés : Lettres grecques dans les sciences et Lettres grecques en mathématiques financières.

Les caractères grecs sont souvent utilisés en sciences, tant en mathématiques, en logique, en physique et dans d'autres domaines : le sigma majuscule ( Σ {\displaystyle \Sigma } \Sigma ) sert par exemple à indiquer la somme en mathématiques et en physique.
Codage

Pour l'utilisation sur des ordinateurs, plusieurs codages des caractères grecs ont été créés. Les deux principaux actuels sont ISO/CEI 8859-7 et Unicode. Le codage ISO prend uniquement en compte l'orthographe monotonique, alors qu'Unicode gère l'orthographe polytonique et monotonique.
Alphabet grec dans Unicode

Le codage d'Unicode gère l'orthographe polytonique, la monotonique, et même plusieurs graphèmes archaïques, surtout trouvés dans l'épigraphie, voire des lettres archaïques. Grâce à l'utilisation de caractères combinés, Unicode peut également rendre les signes philologiques et dialectologiques du grec. Toutefois, le rendu graphique ne supporte pas toujours bien ces caractères combinés ; ainsi, si un alpha avec un macron et un accent aigu peut être représenté avec le codage U+03B1 U+0304 U+0301, cela ne rend pas très bien à l'écran : ᾱ́N 7.

Il existe deux principaux blocs de caractères grecs dans Unicode : le premier est « grec et copte » (U+0370 à U+03FF) — il est basé sur ISO 8859-7, et il est suffisant pour écrire le grec moderne, et certaines lettres archaïques et symboles techniquesN 8 ; le deuxième est le grec étendu, permettant d'écrire les diacritiques polytoniques (U+1F00 à U+1FFF).

Problèmes rencontrés
Pyramide du travail des enfants dans le monde. (1992)
Photographie d'une enfant prostituée d'environ 10 ans, enceinte. (1871)

Parmi les difficultés rencontrées par les enfants, certaines sont liées à des contraintes économiques, d'autres ne présentent pas ce caractère.
Travail des enfants
Article détaillé : Travail des enfants.

Pour des raisons économiques, des enfants travaillent pour soutenir financièrement leurs parent et leur famille.

Le travail de ces enfants peut s'effectuer dans de bonnes conditions (par exemple, de nombreux enfants aident des parents qui ont de petites entreprises, ou travaillent pendant les vacances scolaires pour gagner un peu d'argent de poche). Cependant, de nombreux enfants travaillent dans des conditions toutes autres, dans des conditions difficiles et dangereuses. Le travail de l'enfant freine, empêche ou stoppe prématurément leur scolarisation.[évasif]

Il est difficile de bien connaître l'âge et le nombre d'enfants qui travaillent. Au moins 168 millions d'enfants de moins de quinze ans travailleraient en 2004, mais le chiffre serait plutôt sous-estimé car une partie du travail, domestique, échappe aux décomptes.[réf. nécessaire]

L'effet le plus pervers de ce travail pourrait être la non scolarisation des futurs citoyens, et surtout une vulnérabilité accrue face aux adultes.[évasif]
Maltraitance et négligence

Certains enfants sont soumis à diverses maltraitances, y compris au sein de la famille. Ces actes peuvent être facilités par des difficultés sociales ou économiques rencontrées par des familles. Bien qu'ils soient difficiles à détecter, ils peuvent avoir des conséquences néfastes sur la future vie de l'enfant.

Affaire de Kurim

Emprisonnement de mineur et condamnations à mort

Les enfants peuvent également être détenus de droit commun. Dans les pays en guerre, ils peuvent être enrôlés dans des forces militaires, puis être faits prisonniers de guerre.

C'est aussi le cas des enfants condamnés à mort par un certain nombre de pays comme l'Iran ou la Chine.[réf. nécessaire]
Prostitution enfantine
Article détaillé : Prostitution enfantine.

Certains enfants sont obligés de se prostituer, exploités par des adultes dans des trafics illégaux (voir abus sexuel sur mineur) ou bien poussés par la pauvreté et la faim.
Victimes de guerre

Les enfants peuvent aussi être tués, comme dans toutes les guerres où des enfants sont impliqués; soit impliqués dans les armées, soit simples victimes civiles.

Sorella Epstein victime du génocide de la Shoah ;
Rosette Wolzcak, victime du génocide de la Shoah.

Infanticide
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?
Les réponses

Face à ces situations, différentes initiatives publiques ou privées ont vu le jour. Toutefois, les décisions prises ne peuvent pas toujours être appliquées facilement. Une protection efficace de l'enfance suppose l'accord et la coopération des pouvoirs publics, des organismes privés et des parents eux-mêmes.
Textes internationaux

En 1919, l'Organisation internationale du travail a été créée. Elle s'inquiète entre autres du travail des enfants, notamment à travers les conventions nos 138 et 182.

En 1959, l'assemblée générale des Nations unies a adopté la Déclaration des droits de l'enfant1. Il s'agit d'une charte similaire dans le principe à la déclaration universelle des droits de l'homme, mais adaptée aux enfants.

En 2000, un accord est intervenu entre les pays de l'ONU sur la participation des enfants aux conflits armés. Le but était d'interdire la participation des enfants aux guerres. Des concessions ont cependant été faites quant à la participation volontaire des plus de quinze ans. Cet accord a des effets positifs, mais l'âge d'un enfant reste délicat à estimer.
Le manque d'améliorations concrètes

Malgré les dispositions législatives nationales ou internationales, et l'action de l'Unicef et des organisations non gouvernementales (ONG), les progrès semblent limités. Dans le monde, des enfants restent victimes de nombreux abus. Beaucoup devraient et pourraient être évités, même si les enfants restent dépendants du travail.
Notes et références

↑ « Déclaration des droits de l'enfant 20 novembre 1959 (texte intégral) » [archive] [PDF], sur http://www.toutsurlesdroitsdelenfant.fr/ [archive] (consulté le 17 janvier 2017)

Sources

Déclaration des Droits de l'enfant - Assemblée générales des Nations unies, 20 novembre 1959
Journal Le Monde, articles de 04/12/1981, 19/04/1983, 15/07/1983, 22-23 mai 1983
Journal Le Monde, article du 10 octobre 1998
Journal La Montagne, article du 7 novembre 1999
Extraits du journal de l'association François-Xavier Bagnoud
webpan.com/enfance/lestypes.htm - Les types de maltraitance
M.-F. Lücker-Babel, « Les droits non dérogeables de l'enfant à la lumière de la convention des Nations unies relatives aux droits de l'enfant », extrait de Organisations internationales et relations internationales - Bruylant, 1996.
M. Deyra, « Pertinence et impertinence du droit international des droits de l'enfant », dans Ann. Faculté de Droit de Clermont-Ferrand, 1991.
Principales dispositions de la convention internationale des droits de l'enfant.
Journal Le Monde, article du 27 janvier 2000.
Protocole facultatif (se rapportant à la convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication des enfants dans les conflits armés) - 25 mai 2000

Voir aussi
Articles connexes

Œuvre de protection des enfants juifs (OPEJ)
Protection de l'enfance (Belgique)
Protection maternelle et infantile (PMI, France)
TARA Homes for Children - Association de protection de l'enfance à New Delhi, Inde
Traitement public de protection de l'enfance en danger en France

Liens externes

L'action de l'UNICEF dans la protection de l'enfance [archive], site de l'UNICEF France
Portail des Droits de l'Enfant [archive]


Smoke On The Water...

FRÉQUENCE SUR L'UNIVERS.

SENTIMENTS DU CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9696
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La Vraie Croix, Le Cinq Mai, Symphytum et Le Contraste.   Sam 5 Mai à 10:57

Événements
VIe siècle

553 : début du Deuxième concile de Constantinople.[réf. nécessaire]

VIIe siècle

614 (Palestine) : les Perses prennent Jérusalem et emmènent le patriarche et la population en captivité. Ils s'emparent de la Vraie Croix, trophée de leur triomphe sur l'empire byzantin.[réf. nécessaire]

IXe siècle

877 : consécration de la collégiale Sainte-Marie, future abbaye Saint-Corneille, construite par Charles le Chauve, petit-fils de Charlemagne à Compiègne, dont il voulait faire la capitale de l'Empire d'Occident.

XIIe siècle

1102 : reprise de Valence par les Almoravides de Youssef Ibn Tachfin.[réf. nécessaire]
1180 : appel aux armes du prince Mochihito, écarté du trône et début de la guerre de Gempei au Japon.
1194 : Lech le Blanc devient duc de Pologne.

XIIIe siècle

1260 : Kubilai Khan devient grand khan des Mongols.[réf. nécessaire]

XVIe siècle

1537 : les Luthériens allemands refusent d'accepter une invitation du pape Paul II à un Concile général.[réf. nécessaire]
1570 : les Turcs déclarent la guerre à Venise pour avoir refusé de restituer Chypre : les Espagnols viennent à l'aide des Vénitiens.[réf. nécessaire]

XVIIe siècle

1681 : par lettre patente, Louis XIV attribue au directoire de la noblesse de Basse-Alsace les compétences d'un présidial1.

XVIIIe siècle

1789 : ouverture des États généraux à Versailles (France).

5 mai 1789
Ouverture des États généraux de 1789 à Versailles
1793 (Vendée) : le républicain Quétineau capitule à Thouars devant les Chouans.

XIXe siècle

1808 (Bayonne) : à la suite d'une entrevue (certains[Qui ?] disent d'un piège) avec Napoléon, les souverains espagnols sont contraints d'abdiquer.[réf. nécessaire]
1821 : Mort de Napoléon à Sainte Hélène
1824 : les Anglais occupent Rangoon, capitale de la Birmanie.[réf. nécessaire]
1835 (Belgique) : inauguration de la ligne de chemin de fer Bruxelles-Malines, premier trajet pour voyageurs en Europe continentale.
1847 : fondation de l'Association médicale américaine.
1849 (Allemagne) : soulèvement de Breslau.[réf. nécessaire]
1860 : embarquement des troupes de Garibaldi pour envahir le royaume des Deux-Siciles.
1862 (Mexique) : première bataille de Puebla entre les forces françaises et mexicaines.
1889 : premier numéro de L'Est républicain.
1891 : inauguration du Carnegie Hall avec un concert de Piotr Ilitch Tchaïkovski.
1895 : le journal américain New York World publie le premier cartoon en couleur The Yellow Kid.[réf. nécessaire]

XXe siècle

1912 :
ouverture par Gustav V, roi de Suède, des Ve Jeux olympiques à Stockholm.
Union des républiques socialistes soviétiques : premier numéro du journal bolchevique La Pravda.
1917 : le général Estienne engage les premiers chars dans un combat, à Laffaux (Aisne).[réf. nécessaire]
1918 : première finale de la Coupe de France de football qui voit la victoire de l'Olympique de Pantin sur le FC Lyon.
1920 : arrestation de Sacco et Vanzetti.
1921 : Coco Chanel lance son No 5 de Chanel.
1930 : Indes britanniques : Les Anglais arrêtent le Mahatma Gandhi à Bombay.[réf. nécessaire]
1936 : les Italiens occupent Addis-Abeba, la capitale de l'Abyssinie (Éthiopie).
1942 : débarquement anglais à Diego-Suarez.[réf. nécessaire]
1945 :
libération du camp de Mauthausen, dernier camp de concentration.
création de l'Ordre des pharmaciens en France.
1946 : un référendum rejette le premier projet de Constitution pour la IVème République (proposant un monocaméralisme).
1947 :
France : Paul Ramadier exclut les ministres communistes du gouvernement français et met fin du tripartisme (PCF, MRP et SFIO).[réf. nécessaire]
consécration de la Basilique du Sacré-Cœur de Marseille (Bouches-du-Rhône, France) par le cardinal Roques, archevêque de Rennes.
1949 : signature à Londres du traité créant le Conseil de l'Europe dont l'objectif est d'établir une coopération intergouvernementale.
1955 : la RFA fait son entrée au sein de l'OTAN.[réf. nécessaire]
1956 (France) : création du Fonds national de solidarité pour les personnes âgées.[réf. nécessaire]
1960 (URSS) : Léonid Brejnev devient le président du Præsidium du Soviet suprême (chef de l’État). À 53 ans, il succède au maréchal Kliment Vorochilov.
1961 : Alan Shepard, premier astronaute américain à aller dans l'espace, effectue un vol suborbital de 15 minutes, à 185 km d'altitude, à bord de la cabine spatiale Mercury III.
1963 : un foie est le premier organe transplanté avec succès. L'opération s'est passée à Denver, (États-Unis).[réf. nécessaire]
1964 : les Israéliens annoncent l'arrivée dans le désert du Néguev d'eau captée dans le lac de Tibériade, un projet entrepris malgré les protestations des Arabes.[réf. nécessaire]
1976 : première « nuit bleue » en Corse coïncidant avec la création du Front de libération nationale de la Corse (FLNC).
1980 : la prise d'otages de l'ambassade iranienne à Londres prend fin tragiquement. Elle se solde par la mort de trois des terroristes et la libération de 19 otages.
1988 :
entre les deux tours de l'élection présidentielle française l'opération « Victor » qui met fin à la prise d'otage de gendarmes sur l'île d'Ouvéa en Nouvelle-Calédonie se solde par la mort de 19 indépendantistes et de deux militaires.
les trois otages français du Liban Jean-Paul Kauffmann, Marcel Carton et Marcel Fontaine, libérés la veille à Beyrouth après trois ans de captivité, arrivent à l’aéroport de Villacoublay.
1990 :
première réunion ministérielle sur l'unification allemande dans le cadre de la Conférence dite 2+4, réunissant les deux États allemands et les quatre vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale.[réf. nécessaire]
Félix Houphouët-Boigny, président de Côte d'Ivoire accepte l'instauration du multipartisme après trente années de règne sur le pays. 14 partis politiques sont légalisés.[réf. nécessaire]
Konstantínos Karamanlís devient président de la troisième république hellénique.
1992 (Corse) : effondrement d'une tribune du stade Furiani à Bastia fait 18 morts et plus de 2 300 blessés quelques minutes avant le coup d'envoi de la demi-finale de la Coupe de France de football Bastia-Marseille.
1993 : signature de l'accord gouvernemental Canada-Inuit créant le territoire du Nunavut qui entrera en vigueur le 1er avril 1999.[réf. nécessaire]
1998 (France) : signature des accords de Nouméa par le Premier ministre Lionel Jospin, le secrétaire d'État à l'Outre-Mer Jean-Jack Queyranne, le président du RPCR Jacques Lafleur et le président du FLNKS Rock Wamytan.
1999 :
Amnesty International révèle que des centaines de personnes (opposantes au régime) ont été exécutées, que leurs corps ont été jetés à la mer durant les élections présidentielles du Togo de 1998.[réf. nécessaire]
l'ex-préfet Bernard Bonnet est mis en examen et écroué dans l'affaire des paillotes Chez Francis.
2000 : Ken Livingstone, dit Ken le rouge représentant de la gauche socialiste pure et dure et ennemi intime de Tony Blair, devient le premier maire de Londres.[réf. nécessaire]

XXIe siècle

2002 : France : Jacques Chirac remporte une victoire écrasante (82,21 %) sur Jean-Marie Le Pen au second tour de l'élection présidentielle.
2005 :
Premier vol du Falcon 7X de Dassault Aviation, premier avion d'affaires à commandes de vol électriques.
Le Parti travailliste de Tony Blair remporte les élections générales pour la 3e fois.
2010 : le Mouvement anti-austérité en Grèce commence.
2014 : démission d’Alenka Bratušek, première femme présidente du gouvernement slovène, au pouvoir depuis mars 2013.
2016 : le travailliste Sadiq Khan, fils d'immigrés pakistanais, est élu maire de Londres et succède au conservateur Boris Johnson.

Économie et société

2014 : les islamistes nigérians de Boko Haram massacrent environ 300 civils dans la ville de Gamboru Ngala.

Naissances
XIIIe siècle

1219 : Alphonse III de Portugal, roi de Portugal († 16 février 1279).

XVIIe siècle

1688 : Jacques Fontaine de La Roche, janséniste français († 26 mai 1761).

XVIIIe siècle

1769 : Jean-Louis Fournier, homme politique († 19 juillet 1841).
1800 : Louis Hachette, éditeur français († 31 juillet 1864).

XIXe siècle

Søren Kierkegaard, né le 5 mai 1813

Karl Marx, né le 5 mai 1818

L'impératrice Eugénie, née le 5 mai 1826

le cardinal Gasparri, né le 5 mai 1852

1813 : Søren Kierkegaard, philosophe danois († 11 novembre 1855)
1818 : Karl Marx, philosophe, théoricien, économiste et homme politique allemand († 14 mars 1883).
1819 : Stanislaw Moniuszko, compositeur et directeur de théâtre polonais († 4 juin 1872).
1826 : Eugénie de Montijo, impératrice des Français, épouse de l'empereur Napoléon III († 11 juillet 1920)
1828 : Albert Marth, astronome allemand († 5 août 1897)
1830 : John B. Stetson, homme d’affaires américain, créateur des chapeaux qui portent son nom († 18 février 1906).
1833 : Ferdinand von Richthofen, géographe et géologue allemand († 6 octobre 1905).
1846 : Henryk Sienkiewicz, romancier polonais, prix Nobel de littérature en 1905 († 15 novembre 1916).
1852 : Pietro Gasparri, cardinal italien de la Curie romaine († 18 novembre 1934).
1864 : Nellie Bly, journaliste américaine († 27 janvier 1922).
1865 : Gabriel-Albert Aurier, écrivain, poète et critique d'art français († 5 octobre 1892).
1869 : Hans Pfitzner, compositeur allemand († 22 mai 1949).
1872 : Georges Grente, cardinal français, archevêque du Mans († 4 mai 1959).
1882 : Sylvia Pankhurst, fille de Richard Pankhurst et suffragette britannique († 27 septembre 1960).
1889 : Jack Pierce, maquilleur américain († 19 juillet 1968).
1893 : Albini Lafortune, évêque québécois († 8 novembre 1950).
1897 : « Malla » (Agustín García Díaz), matador espagnol († 4 juillet 1920).

XXe siècle

1905 : Floyd Gottfredson, auteur de bande dessinée, père de Mickey Mouse († 22 juillet 1986).
1906 : Charles Exbrayat, écrivain français († 8 mars 1989).
1908 :
Robert Foulk, acteur américain († 25 février 1989).
Jacques Massu, général français, figure de la France libre et commandant la 10e division parachutiste pendant la bataille d'Alger en 1957 († 26 octobre 2002).
1909 :
Miklós Radnóti, poète hongrois († 9 novembre 1944).
Pierre Tisseyre, journaliste, écrivain et éditeur québécois († 3 mars 1995).
1911 : Gilles Grangier, réalisateur et scénariste français († 27 avril 1996).
1912 : Walter Joachim, violoncelliste et professeur de musique québécois d'origine allemande († 20 décembre 2001).
1914 : Tyrone Power, acteur américain († 15 novembre 1958).
1915 : Alice Faye, actrice américaine († 9 mai 1998).
1917 : Pio Leiva, chanteur et compositeur cubain († 22 mars 2006).
1919 : Geórgios Papadópoulos, militaire et homme politique grec († 27 juin 1999).
1921 : Arthur Leonard Schawlow, physicien américain († 28 avril 1999).
1924 : « Parrita » (Agustín Parra Vargas), matador espagnol († 6 juin 1994).
1926 : Bing Russell, acteur et scénariste américain († 8 avril 2003).
1927 : Sylvia Fedoruk, physicienne et femme politique canadienne († 26 septembre 2012).
1928 : Jacques Médecin, homme politique français († 17 novembre 1998).
1928 : Pierre Schoendoerffer, romancier, réalisateur, scénariste et documentariste, membre de l'Académie des beaux-arts († 14 mars 2012).
1930 : Michael James Adams, astronaute de l'USAF († 15 novembre 1967).
1931 : Michel Greg (Michel Régnier), dessinateur, scénariste, rédacteur en chef et directeur littéraire de bandes dessinées belge († 29 octobre 1999).
1934 :
Henri Konan Bédié, président de la Côte d'Ivoire de 1993 à 1999.
Ace Cannon (en), saxophoniste américain.
Johnnie Taylor, chanteur américain († 31 mai 2000).
1935 : Bernard Pivot, journaliste français, président de l'Académie Goncourt.
1938 :
Michael Murphy, acteur américain.
Jerzy Skolimowski, réalisateur, comédien, poète, scénariste et peintre polonais.
Barbara Wagner, patineuse artistique canadienne.
1940 :
Lance Henriksen, acteur américain.
Michael Lindsay-Hogg, réalisateur américain.
1941 : Alexandre Ragouline, hockeyeur russe, triple champion olympique (1964, 1968, 1972) († 17 novembre 2004).
1942 : Tammy Wynette, chanteuse de musique country américaine († 6 avril 1998).
1943 :
Michael Palin, acteur, scénariste et producteur britannique, membre de la troupe des Monty Python.
Ignacio Ramonet, journaliste et auteur français.
1944 : John Rhys-Davies, acteur britannique.
1946 :
Jim Kelly, acteur américain († 29 juin 2013).
Hervé Revelli, footballeur français.
1948 :
Anna Bergman, actrice suédoise.
Chantal Ladesou, actrice et humoriste française.
Bill Ward, batteur anglais du groupe de heavy metal Black Sabbath.
1955 : Alain Caron, bassiste de jazz québécois (UZEB).
1956 : Robert Marien, acteur québécois.
1957 :
Richard E. Grant, acteur, scénariste et réalisateur britannique.
Peter Howitt, acteur et réalisateur britannique.
1958 : Aurélien Recoing, acteur français.
1959 : Peter Molyneux, créateur de jeux vidéo britannique.
1960 : Douglas H. Wheelock, astronaute américain.
1962 : Nicolas Vanier, aventurier, écrivain et réalisateur français.
1963 :
James Labrie, chanteur du groupe nord-américain de metal progressif Dream Theater.
Éric Laugérias, acteur et scénariste français.
1964 :
Don Payne, scénariste américain († 26 mars 2013).
Jean-François Copé, homme politique français membre de l'Union pour un mouvement populaire (UMP).
1965 : Fei Junlong, taïkonaute chinois.
1966 :
Shawn Drover, batteur canadien.
Josh Weinstein, scénariste américain.
1970 :
LaPhonso Ellis, basketteur américain.
Hélène Médigue, actrice française.
1971 :
Nicolas Demorand, journaliste français.
Mike Redmond, joueur de baseball américain.
1972 :
Žigmund Pálffy, hockeyeur sur glace slovaque.
Mikael Renberg, hockeyeur sur glace suédois.
1975 : Cédric Tiberghien, pianiste français.
1976 :
Jean-François Dumoulin, pilote de course automobile québécois.
Juan Pablo Sorin, footballeur argentin.
1977 :
Virginie Efira, animatrice de télévision et comédienne belge, à Bruxelles.
Virginie Caliari, actrice Française, à Évian-les-Bains.
1980 :
Yossi Benayoun, footballeur israélien.
Thomas Dubiez, basketteur français.
David Jalbert, auteur-compositeur et interprète québécois.
1981 :
Craig David, musicien britannique.
Johann Paul, footballeur malgache.
1983 :
Henry Cavill, acteur britannique.
Serafín Marín, matador espagnol.
Annie Villeneuve, chanteuse québécoise.
1984 : Shawn Huff, basketteur finlandais.
1985 : Mohamed Rabie Meftah, footballeur algérien.
1986 : Maitre Gims, rappeur congolais
1987 :
Jessie Cave, actrice britannique.
Guennadi Tchourilov, hockeyeur sur glace russe († 7 septembre 2011)
1988 :
Adele, chanteuse britannique.
Vítor Faverani, basketteur brésilien.
Léa François, actrice française.
Audrey Robichaud, skieuse acrobatique canadienne.
1989 : Chris Brown, chanteur et acteur américain
1990 : Wilfried Roux, rink hockecyeur français.
1993 : Youssouf Sabaly, footballeur français.
1994 : Javier Manquillo, footballeur espagnol.
1997 : Mitchell Marner, hockeyeur sur glace canadien.

Décès
IIe siècle

200 : Sun Ce, guerrier chinois. (° vers 175)

XIIe siècle

1194 : Casimir II le Juste, duc de Pologne. (° vers 1138)

XVIIIe siècle

1705 : Léopold Ier du Saint-Empire (° 9 juin 1640).
1789 : Giuseppe Baretti, 70 ans, écrivain, érudit, dramaturge, polémiste, critique littéraire, lexicographe et traducteur italien. (°24 avril 1719).

XIXe siècle

1802 : Antonio Romero, matador espagnol (° 18 septembre 1763)
1809 : Berek Joselewicz, militaire polonais (° 17 septembre 1764)
1821 : Napoléon Ier, empereur des Français, en exil à l'île de Sainte-Hélène (° 15 août 1769)
1895 : Carl Vogt, naturaliste et médecin suisse d'origine allemande (° 5 juillet 1817)
1897 : Theodore Bent, archéologue britannique (° 30 mars 1852)

XXe siècle

1925 : Noé Marullo, artisan et artiste sicilien (° 13 novembre 1857)
1945 : Lucien Rottée, directeur des Brigades Spéciales (° 1893).
1959 : Carlos Saavedra Lamas diplomate argentin, prix Nobel de la paix en 1936 (° 1er novembre 1878).
1966 : Chit Phumisak auteur thaïlandais (° 25 septembre 1930)
1971 : Alice Tissot, actrice française (° 1er janvier 1890)
1972 : Frank Tashlin, cinéaste américain (° 19 février 1913)
1977 : Ludwig Erhard, homme politique allemand (° 4 février 1897)
1981 : Bobby Sands, républicain irlandais, membre de l’IRA provisoire (° 9 mars 1954)
1982 : Irmgard Keun, romancière allemand (° 6 février 1905)
1984 : Valdiodio N'diaye, avocat et homme politique sénégalais (° 7 avril 1923)
1985 : Donald Bailey (en), ingénieur civil anglais (° 15 septembre 1901).
1992 : Jean-Claude Pascal, acteur et chanteur français (° 24 octobre 1927)
1995 : Mikhaïl Botvinnik, joueur d'échecs russe (° 17 août 1911)
1999 : Pierre Petel, réalisateur et scénariste québécois (° 21 avril 1920)
2000 : Gino Bartali, coureur cycliste italien de 1935 à 1954 (° 18 juillet 1914)

XXIe siècle

2001 : Boozoo Chavis, chanteur et compositeur de zydeco américain. (° 23 octobre 1930).
2002 :
Paul Wilbur Klipsch (en), ingénieur américain, pionnier de la haute fidélité (° 9 mars 1904).
Antoine Riboud, industriel français, fondateur du groupe Danone (° 25 décembre 1918).
George Sidney, réalisateur et producteur américain (° 4 octobre 1916).
Hugo Banzer, général et politicien conservateur bolivien, président de 1971 à 1978 puis de 1997 à 2001 (° 10 mai 1926).
2004 : Clement Coxsone Dodd, producteur de reggae jamaïquain, créateur du studio One. (° 26 janvier 1932).
2005 :
Raymond Couty, mathématicien français (° 27 août 1919).
Claude Julien, journaliste, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique (° 17 mai 1925).
2007 : Theodore Harold Maiman, physicien américain (° 11 juillet 1927).
2008 : Jerry Wallace (en), chanteur américain (° 15 décembre 1927).
2010 : Umaru Yar'Adua, président du Nigeria depuis 2007 (° 16 août 1951).
2011 :
Claude Choules, dernier ancien combattant de la Première Guerre mondiale (° 3 mars 1901).
Dana Wynter, actrice américaine d’origine allemande (° 8 juin 1931).
2012 : Carl Johan Bernadotte, membre de la famille royale de Suède, fils du roi Gustave VI Adolphe et oncle du roi Charles XVI Gustave (° 31 octobre 1916).

Célébrations

Journée internationale de la sage-femme2, marquée depuis 1991 dans plus de cinquante pays.
Journée internationale sur l'hygiène des mains créée le 5 mai 20093 lors du lancement par le programme de la Sécurité des Patients de l’OMS d'une nouvelle initiative intitulée « Sauvez des vies : lavez-vous les mains ».
Cartoonist's Day (Journée de mobilisation des auteurs de BD) commémorant la parution en couleur de The Yellow Kid en 1895.[réf. nécessaire]
Communauté des pays de langue portugaise : Fête de la culture lusophone (pt).
Albanie : Jour des martyrs (en), anniversaire de la mort de Qemal Stafa assassiné en 1942 par les fascistes italiens, commémore tous les héros morts pour le pays.
Corée du Sud : Eorininal (en hangeul 어린이날) (Jour des enfants).
Danemark : Fête de la libération4 (1945).
Éthiopie : Fête de la victoire des patriotes5 ou Fête de la libération, commémore la libération par les Alliés en 1941 de l'occupation italienne, pendant la campagne d'Afrique de l'Est.
Guyana : Fête de l'arrivée des Indiens (en), commémore l'arrivée des ouvriers indiens dans les plantations de sucre en 1838.
Israël : Yom Hachoa, date de la commémoration de la shoah.
Japon : Kodomo no Hi (en japonais : こどもの日) (Jour des enfants).
Kirghizistan : Fête de la constitution6 (adoptée en 1993, après le démantèlement de l'Union soviétique).
Mexique : Cinco de Mayo, commémore la victoire des forces mexicaines sur les forces expéditionnaires françaises dans la Bataille de Puebla en 1862.
Palaos : Senior Citizens Day7, Fête des seniors.
Palestine : Fête de Saint-Georges (en).
Pays-Bas : Fête de la libération (1945).
Thaïlande : Coronation Day8, Fête du couronnement, célèbre le couronnement de Bhumibol Adulyadej en 1950.
Christianisme :
Isaïe prophète dans le lectionnaire de Jérusalem, lectures de Is. 6, 1-10 et Jn 12, 35(-41) (verset commun: Is. 6, 9), station dans la Fondation de Bassa, autres mémoires: Ménas martyr et Phokas (Evthas sc.) martyr.

Saints des Églises chrétiennes
Saints des Églises catholiques9 et orthodoxes10

Britton († 386) évêque de Trèves.
Euthyme d'Alexandrie († 305) diacre martyr à Alexandrie.
Géronce de Milan (it) († 470) 20e évêque de Milan.
Hilaire d'Arles († 449) 25e évêque d'Arles.
Irène de Lecce (it) († Ier siècle) vierge et martyre à Lecce.
Jovinien d'Auxerre († 260) martyr à Auxerre.
Lande († IIIe siècle) martyr à Vasanello.
Maurand de Douai († 702) fondateur du monastère de Bruël à Merville.
Maxime de Jérusalem († 350) évêque de Jérusalem et martyr.
Mondane († 530) mère de saint Sacerdos de Limoges.
Nectaire († 375) 10e évêque de Vienne.
Nizier de Vienne († 449) 16e évêque de Vienne.
Petran († VIe siècle) ermite au diocèse de Reims
Sacerdos de Limoges († 720) 14e évêque de Limoges.
Teutérie († VIe siècle) et Tusque, vierges à Vérone.
Valdrade († VIIe siècle) moniale à Saint-Pierre-aux-Nonnains de Metz.

Saints et bienheureux des Églises catholiques9

Ange de Jérusalem († 1225) carme martyr à Licata.
Avertin de Tours († 1180) gilbertin puis ermite à Saint-Avertin.
Bienvenu Mareni (it) († 1289) franciscain à Recanati près de Lorette.
Catherine Cittadini (it) († 1857) fondatrice des ursulines de Somasque.
Gothard de Hildesheim († 1038) évêque de Hildesheim.
Grégoire Boleslas Frąckowiak (en) († 1943) prêtre du Verbe-Divin, martyr à Dresde.
Judith de Kulmsee († 1260) bénédictine à Chełmża, patronne de la Prusse.
Léon de Bova († XIIe siècle) ermite à Bova.
Nunzio Sulprizio († 1836) ouvrier mort à 19 ans à Naples.

Saints des Églises orthodoxes10

Éphrem de Néa-Makri († 1426) dit le Nouvel Apparu, moine orthodoxe à Nea Makri près d'Athènes dans l'Attique, martyr par la main des Musulmans.
Irène († 1260).

Prénoms du jour

Bonne fête aux :

Judith et ses variantes Jodie, Jody et Judy.

Et aussi aux :

Ange et ses variantes masculines Angel, Angéli, Angelin, Angély et Anges, et son composé féminin Marie-Ange.
Bachir et ses dérivés arabes : Bechir, Béchir, etc.
Endal
Sacerdos

Traditions et superstitions
Dictons

Période des Saints Cavaliers propice aux dictons météorologiques :

« À la Sainte-Judith, beau temps se précipite. »11[réf. nécessaire]
« Le temps de Sainte-Judith va durer jusqu'au dix. »[réf. nécessaire]
« Sainte-Judith, voit pinson au nid. »12
« Lorsqu'il pleut le cinq mai, il n’y a pas de noix. »13 (dicton du Morbihan)

Astrologie

Signe du zodiaque : 15e jour du signe astrologique du Taureau.

Toponymie

Les noms de plusieurs voies, places, sites ou édifices, de pays ou de régions francophones, contiennent cette date, sous diverses graphies, en référence à des événements survenus à cette même date : voir Cinq-Mai Ce lien renvoie vers une page d'homonymie.

En France :

PENSÉES GAULLISTE...

Le 5 mai 1944, vers la fin de la seconde Guerre mondiale : la Wehrmacht attaque les résistants du groupe Lalet, dans le village abandonné des Bordes, près de Bonnefond en Corrèze.

En espagnol, « 5 de Mayo » ou « Cinco de Mayo »

Au Mexique, le Cinco de Mayo fait le plus souvent référence au 5 mai 1862 qui commémore la victoire des forces du gouvernement républicain mexicain, menées par le Général Ignacio Zaragoza, sur les forces du gouvernement conservateur mexicain et du corps expéditionnaire du Second Empire français, dans la bataille de Puebla.
(Calle) 5 de Mayo (Oriente et Poniente)W 1, à Monterrey, dans l'État de Nuevo León.


Smoke On The Water...

FRÉQUENCE SUR L'UNIVERS.

SENTIMENTS DU CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Vraie Croix, Le Cinq Mai, Symphytum et Le Contraste.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Vraie Croix, Le Cinq Mai, Symphytum et Le Contraste.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Pisciculture : Croix-des-bouquets mise sur le lac Azueï
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» Marche Croix-Bossales sort des flaques de boue et des piles d\'immondice
» Mirlande Manigat aux Gonaives mercredi soir:une vraie démonstration de popularit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: