Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

  MAYOTTE, Le peuple malgache, La peste et lois électorales.

Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 9352
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: MAYOTTE, Le peuple malgache, La peste et lois électorales.   Lun 30 Avr à 9:19

Sada is a commune in the French overseas department of Mayotte, in the Indian Ocean.

The language of the majority is Shimaore, a Bantu language variety
closely related to the varieties in the neighbouring Comoros islands.
The second most widely spoken native language is Kibushi, a Malagasy
language variety most closely related to the Sakalava dialect
of Malagasy with influences from Shimaore. The vast majority of the population is Muslim.

The island was populated from neighbouring East Africa with later arrival
of Arabs, who brought Islam. A sultanate was established in 1500.
In the 19th century, Mayotte was conquered by Andriantsoly,
former king of Iboina on Madagascar, and later by the neighbouring islands
Mohéli and then Anjouan before being purchased by France in 1841.
The people of Mayotte voted to remain politically a part of France
in the 1974 referendum. Mayotte became an overseas department
on 31 March 2011 and became an outermost region of the European Union
on 1 January 2014, following a 2009 referendum with an overwhelming
result in favour of the department status. Mayotte (French: Mayotte, pronounced [majɔt];
Shimaore: Maore, IPA: [maˈore]; Malagasy: Mahori) is an insular department
and region of France officially named the Department of Mayotte
(French: Département de Mayotte).[3] It consists of a main island,
Grande-Terre (or Maore), a smaller island, Petite-Terre (or Pamanzi),
and several islets around these two.
The archipelago is located in the northern Mozambique Channel
in the Indian Ocean off the coast of Southeast Africa,
between northwestern Madagascar and northeastern Mozambique.
The department status of Mayotte is recent and the region remains
the poorest in France. Mayotte is nevertheless much more prosperous
than the other countries of the Mozambique Channel, making it a major destination
for illegal immigration.


J'Observe les élections présidentielles pour l’intérêt du Peuple Citoyen Francais de Mayotte...


Hery Rajaonarimampianina : « Quitter le pouvoir, ce serait trahir le peuple malgache »

Le chef de l’Etat, contesté dans la rue par des manifestants .
qui réclament sa démission, a répondu aux questions du « Monde Afrique ».

Propos recueillis par Laure Verneau (contributrice Le Monde Afrique, Antananarivo)...

Alors qu’une élection présidentielle doit avoir lieu fin 2018, Madagascar connaît une nouvelle crise politique depuis l’adoption, le 3 avril, de lois électorales contestées par l’opposition. La tension s’est accentuée après la manifestation du 21 avril, qui a fait au moins deux morts et 17 blessés à Antananarivo. Désormais, les députés de l’opposition réclament la démission du président Hery Rajaonarimampianina. Alors que les manifestations ont repris lundi 30 avril sur fond d’appel à la grève générale et que l’opposition a appelé au blocage des administrations et des ministères, le chef de l’Etat a répondu, dimanche, aux questions de l’AFP, RFI et Le Monde Afrique.

L’opposition réclame votre démission. Que lui répondez-vous ?

Hery Rajaonarimampianina Je suis président par la volonté du peuple malgache.
Ce serait le trahir que de quitter le pouvoir alors que ce sont non pas des milliers,
mais des millions de personnes qui m’ont élu.
Ce n’est d’ailleurs pas une question d’effectif ou de nombre ;
c’est une question de principe et de légalité.

Au moins deux personnes sont mortes le 21 avril : les forces
de l’ordre sont accusées d’avoir tiré à balles réelles sur les manifestants…

Qui accuse les forces de l’ordre ? Je pense que personne
n’a donné instruction aux forces armées de tirer, surtout à balles réelles.
C’est une méthode pour dire que les responsables, ce sont le gouvernement
ou les autorités. Mais je peux vous dire, sans préjuger des conclusions
de l’enquête en cours, que les premiers résultats de l’autopsie révèlent
que ce ne sont pas les militaires qui ont tiré. On a tiré sur un blessé
à la chevrotine. Est-ce que les militaires tirent avec des chevrotines ?
Les militaires n’ont pas tiré sur les manifestants, c’est ma conviction la plus profonde,
mais laissons l’enquête se poursuivre.

Les lois électorales sont à l’origine de la contestation. L’opposition dénonce
des textes trop favorables au pouvoir et accuse les députés de la majorité
d’avoir été soudoyés pour les adopter. Pensez-vous que ces lois doivent retourner au Parlement ?

Ces lois ont été élaborées sur un temps relativement long. On a commencé
à discuter de la nécessité de rénover les lois électorales en 2016.
Donc tout le monde a été appelé, de manière inclusive et participative,
à la discussion concernant le processus électoral. Tout le monde y a participé,
opposition comme société civile. Tout le monde a pu discuter dans le cadre
de ce processus. Il y a eu un forum, puis des commissions, et évidemment
il appartient ensuite au gouvernement de rédiger ces lois, puis de les soumettre
au Parlement. Et je peux vous dire que les règles d’approbation de ces lois
ont été scrupuleusement respectées.

Aucun député de la majorité n’a donc été corrompu ?

Si vous l’affirmez, alors apportez-moi les preuves.
Chaque fois que des lois sont votées à l’Assemblée nationale,
on parle de corruption. Mais les lois votées dans le passé
ne sont pas toujours des textes proposés par le gouvernement.
Le gouvernement propose des lois, il appartient ensuite aux députés
et aux sénateurs d’apporter des amendements, des corrections.

Depuis Madagascar, des milliers de partisans de l’opposition défilent contre le gouvernement

Quelles sont vos relations avec vos opposants, les anciens présidents Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina ?

Mes relations ne se placent pas du tout dans le cadre d’une logique
d’affrontement. Je n’ai jamais eu de discussion avec le président
de la transition Andry Rajoelina. Ils ne m’ont pas consulté pour leur candidature,
je l’ai appris à la radio et à la télévision. Ils étaient quasiment en campagne à ce moment-là.

Voyez-vous un inconvénient à leurs candidatures ?

Pas du tout. D’ailleurs il n’appartient pas à un président de la République
en exercice de se prononcer sur des candidatures. S’ils sont candidats
et que les dispositions légales le permettent, il n’y a aucun inconvénient.

Que pensez-vous du fait qu’Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana
se soient rendus sur la place du 13-Mai, où ont lieu les manifestations ?

Cela m’étonne. Si on est candidat, me semble-t-il, on est candidat
dans le cadre d’une élection, pas dans le cadre d’une manifestation
dans la rue. Si on est prêt à être candidat, je crois que c’est
par la voie des élections qu’il faut passer. C’est la règle légale
et le principe de la démocratie.

« Madagascar est le seul pays qui s’appauvrit depuis soixante ans
sans avoir connu la guerre »

Serez-vous candidat à votre succession lors de l’élection prévue
en fin d’année ?

Mon rôle, aujourd’hui, c’est de travailler. On a beaucoup de projets
à mettre en œuvre actuellement. Ce n’est qu’en décembre 2016
qu’on a pu avoir les financements nécessaires suite à la conférence
de Paris, et ce n’est que l’année dernière qu’on a pu mettre véritablement
en place ces financements, que ce soit de la part de bailleurs de fonds
ou d’investisseurs. À mon avis, le plus important après cinquante-cinq ans
de pauvreté, c’est de travailler pour l’économie et le développement.
C’est la lutte contre la pauvreté qui est la priorité de tous.

AINSI,

Administrative divisions
Main article: Communes of Mayotte

Mayotte is divided into 17 communes. There are also 13 cantons
(not shown here). There are no arrondissements.
Communes of Mayotte

Dzaoudzi
Pamandzi
Mamoudzou
Dembeni
Bandrélé
Kani-Kéli
Bouéni
Chirongui
Sada
Ouangani
Chiconi
Tsingoni
M'Tsangamouji
Acoua
Mtsamboro
Bandraboua
Koungou

Transport

Waterways
Ferry between Dzaoudzi and Mamoudzou.
Highways:
Total: 93 kilometres (58 mi)
Paved: 72 kilometres (45 mi)
Unpaved: 21 kilometres (13 mi)
Ports and harbours:
Dzaoudzi
"Longoni" (Koungou)
Airports: Dzaoudzi Pamandzi International Airport - the only airport in Mayotte
With paved runways: 1 (2002)

Languages

French is the only official language of Mayotte. It is the language used
for administration and the school system. It is the language most used
on television and radio as well as in commercial announcements
and billboards. In spite of this, knowledge of French in Mayotte
is lower than in any other part of France. The native languages
of Mayotte are:

Shimaore, a dialect of the Comorian language (a close relative of Swahili)
Kibushi, a western dialect of the Malagasy language (the language of Madagascar)
heavily influenced by Shimaore and Arabic
Kiantalaotsi, another western dialect of the Malagasy language
also heavily influenced by Shimaore and Arabic

Kibushi is spoken in the south and north-west of Mayotte,
while Shimaore is spoken elsewhere.

Besides French, other non-indigenous languages are also present in Mayotte:

Arabic, essentially learned in the Quranic schools
various dialects of the Comorian language essentially imported
by immigrants who have arrived in Mayotte since 1974: Shindzwani
(the dialect of Anjouan, or Nzwani), Shingazidja
(the dialect of Grande Comore, or Ngazidja),
and Shimwali (the dialect of Mohéli, or Mwali).

Shingazidja and Shimwali on the one hand and Shimaore
on the other hand are generally not mutually intelligible.
Shindzwani and Shimaore are perfectly mutually intelligible.

RAPPORT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
ET DE Y'BECCA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9352
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: MAYOTTE, Le peuple malgache, La peste et lois électorales.   Jeu 3 Mai à 3:30

Le saule pleureur (Salix babylonica) est une espèce d'arbre de la famille des Salicaceae. Son port retombant est caractéristique et en fait une espèce très appréciée comme arbre d'ornement notamment au bord des pièces d'eau. Ses longues branches-lianes pendantes sont la cause de son appellation de "pleureur". Une autre explication de cette dénomination est liée au fait que de la sève ou encore de l'eau de condensation peuvent s'écouler des feuilles et des branches en quantité abondante.

DIEU, LA SIGNATURE, L’ÉTAT, L'ANARCHIE ET LE SYMBOLISME.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t805-dieu-la-signature-letat-l-anarchie-et-le-symbolisme#8892
The Beatles - Dear Prudence.
https://www.youtube.com/watch?v=UQmznZFi8Ho
Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t41-y-becca-ou-murmure-de-l-arbre-olivier
Salix babylonica.
TAY

La phalange ou Phalanx (en grec ancien φάλαγξ / phálanx).
U 96 - Das Boot... https://www.youtube.com/watch?v=YVxXbTk-zsQ
la mouvance "Black Blocs"... https://fr.wikipedia.org/wiki/Phalange_(Antiquit%C3%A9)
L'uniformisation et la phalange.
SERVICE DE RENSEIGNEMENTS DE Y'BECCA.
TAY

Description

Arbre de taille moyenne, de 10 à 30 mètres de hauteur.

Les branches très flexibles ont un port retombant, l'extrémité des rameaux se rapprochant fortement du sol.

Les nombreuses feuilles alternes, simples, lancéolées sont longues, étroites et finement dentées. Elles sont portées par un pétiole très court.

Les fleurs sont regroupées en chatons grêles de 2 cm de long environ. La plante est dioïque.
Histoire

L'espèce initiale Salix babylonica, originaire de Chine, n'a pas de nom commun français. En anglais, on l'appelle Peking Willow (en) ou Babylon Willow ce qui veut dire « Saule de Pékin » ou « Saule de Babylone ».
Le nom scientifique Salix babylonica a été donné par Carl von Linné qui a cru qu'il s'agissait de l'arbre cité par la Bible dans le Psaume 137. Mais ce psaume parlait plutôt de Populus euphratica.
D'anciennes sélections chinoises ont créé le cultivar Salix babylonica 'pendula' que nous appelons saule pleureur.
Mais la plupart des saules pleureurs en dehors de Chine sont des hybrides entre ce cultivar et Salix alba (alors appelé Salix ×sepulcralis Simonk.) ou ce cultivar et Salix fragilis (donnant Salix × pendulina Wenderoth). En effet, ces cultivars sont plus adaptés aux régions européennes et d'Amérique du Nord et craignent moins le chancre que le cultivar d'origine.
Certains saules pleureurs sont devenus célèbres car ils ombrageaient la tombe d'hommes illustres, comme ce fut le cas pour Napoléon1.

Distribution
Saule pleureur, de Claude Monet (1918).

Cette espèce est originaire de Chine. Elle fut importée en Europe à la fin du XVIIe siècle à partir du Japon.

Largement popularisée par la culture, l'espèce s'est naturalisée dans tous les continents, notamment en Europe, en Amérique du nord, en Afrique et en Australie.

Comme tous les saules, le saule pleureur préfère les sols frais humides et mouillés.

S'il n'était visible en France que cultivé, on peut maintenant en apercevoir épisodiquement en bordure de rivière.
Utilisation

Arbre d'ornement très décoratif, il connut une très grande vogue en Europe pendant la période pré-romantique.

La multiplication se fait par bouturage.

Il existe différentes espèces appelées « saule pleureur » :

Salix babylonica, avec des variétés horticoles, notamment le cultivar 'Crispa', à feuilles spiralées et à port étroit et le cultivar 'Tortuosa' dont les feuilles et les rameaux sont tortueux.
Salix alba 'pendula', qui se différencie de Salix babylonica par la couleur des rameaux, qui pour ce saule est blanche (jaune pour Salix babylonica).

Classification de Cronquist (1981) Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Dilleniidae
Ordre Salicales
Famille Salicaceae
Genre Salix

Nom binominal
Salix babylonica
L., 1753

Classification APG III (2009)
Classification APG III (2009) Ordre Malpighiales
Famille Salicaceae

SENTIMENTS DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9352
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: MAYOTTE, Le peuple malgache, La peste et lois électorales.   Sam 5 Mai à 11:00

La Vraie Croix, Le Cinq Mai, Symphytum et Le Contraste.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t807-la-vraie-croix-le-cinq-mai-symphytum-et-le-contraste#8905
Pink Floyd - Summer '68.
https://www.youtube.com/watch?v=lrbtoEX9nhs
Le clans des mouettes
http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes
PAR CITOYEN TIGNARD YANIS.
Y'BECCA.
TAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9352
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: MAYOTTE, Le peuple malgache, La peste et lois électorales.   Ven 1 Juin à 3:12

A new NASA-led study shows that climate change is likely to intensify extreme weather events known as atmospheric rivers across most of the globe by the end of this century, while slightly reducing their number.

The new study projects atmospheric rivers will be significantly longer and wider than the ones we observe today, leading to more frequent atmospheric river conditions in affected areas.

"The results project that in a scenario where greenhouse gas emissions continue at the current rate, there will be about 10 percent fewer atmospheric rivers globally by the end of the 21st century," said the study's lead author, Duane Waliser, of NASA's Jet Propulsion Laboratory in Pasadena, California. "However, because the findings project that the atmospheric rivers will be, on average, about 25 percent wider and longer, the global frequency of atmospheric river conditions -- like heavy rain and strong winds -- will actually increase by about 50 percent."

The results also show that the frequency of the most intense atmospheric river storms is projected to nearly double.

Atmospheric rivers are long, narrow jets of air that carry huge amounts of water vapor from the tropics to Earth's continents and polar regions. These "rivers in the sky" typically range from 250 to 375 miles (400 to 600 kilometers) wide and carry as much water -- in the form of water vapor -- as about 25 Mississippi Rivers. When an atmospheric river makes landfall, particularly against mountainous terrain (such as the Sierra Nevada and the Andes), it releases much of that water vapor in the form of rain or snow.

These storm systems are common -- on average, there are about 11 present on Earth at any time. In many areas of the globe, they bring much-needed precipitation and are an important contribution to annual freshwater supplies. However, stronger atmospheric rivers -- especially those that stall at landfall or that produce rain on top of snowpack -- can cause disastrous flooding.

Atmospheric rivers show up on satellite imagery, including in data from a series of actual atmospheric river storms that drenched the U.S. West Coast and caused severe flooding in early 2017.

The Study

Climate change studies on atmospheric rivers to date have been mostly limited to two specific regions, the western United States and Europe. They have typically used different methodologies for identifying atmospheric rivers and different climate projection models -- meaning results from one are not quantitatively comparable to another.

The team sought to provide a more streamlined and global approach to evaluating the effects of climate change on atmospheric river storms.

The study relied on two resources -- a set of commonly used global climate model projections for the 21st century developed for the Intergovernmental Panel on Climate Change's latest assessment report, and a global atmospheric river detection algorithm that can be applied to climate model output. The algorithm, developed earlier by members of the study team, identifies atmospheric river events from every day of the model simulations, quantifying their length, width and how much water vapor they transport.

The team applied the atmospheric river detection algorithm to both actual observations and model simulations for the late 20th century. Comparing the data showed that the models produced a relatively realistic representation of atmospheric rivers for the late 20th century climate.

They then applied the algorithm to model projections of climate in the late 21st century. In doing this, they were able to compare the frequency and characteristics of atmospheric rivers for the current climate with the projections for future climate.

The team also tested the algorithm with a different climate model scenario that assumed more conservative increases in the rate of greenhouse gas emissions. They found similar, though less drastic changes. Together, the consideration of the two climate scenarios indicates a direct link between the extent of warming and the frequency and severity of atmospheric river conditions.

What does this mean?

The significance of the study is two-fold.

First, "knowing the nature of how these atmospheric river events might change with future climate conditions allows for scientists, water managers, stakeholders and citizens living in atmospheric river-prone regions [e.g. western N. America, western S. America, S. Africa, New Zealand, western Europe] to consider the potential implications that might come with a change to these extreme precipitation events," said Vicky Espinoza, postdoctoral fellow at the University of California-Merced and first author of the study.

And secondly, the study and its approach provide a much-needed, uniform way to research atmospheric rivers on a global level -- illustrating a foundation to analyze and compare them that did not previously exist.

Limitations

Data across the models are generally consistent -- all support the projection that atmospheric river conditions are linked to warming and will increase in the future; however, co-author Marty Ralph of the University of California, San Diego, points out that there is still work to be done.

"While all the models project increases in the frequency of atmospheric river conditions, the results also illustrate uncertainties in the details of the climate projections of this key phenomenon," he said. "This highlights the need to better understand why the models' representations of atmospheric rivers vary."

The study, titled "Global Analysis of Climate Change Projection Effects on Atmospheric Rivers," was recently published in the journal Geophysical Research Letters.

https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=7141&utm_source=iContact&utm_medium=email&utm_campaign=NASAJPL&utm_content=earth20180524-1

News Media Contact
Alan Buis
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.
818-354-0474
Alan.Buis@jpl.nasa.gov

Written by Esprit Smith
JPL Media Relations

2018-116
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MAYOTTE, Le peuple malgache, La peste et lois électorales.   

Revenir en haut Aller en bas
 
MAYOTTE, Le peuple malgache, La peste et lois électorales.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti : Élections présidentielles à la pointe du fusil
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» Les ONG doivent se soumettre aux lois haitiennes, ou doivent être expulsées
» Par Mario Barthelot la victoire du peuple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: