Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Wisdom, Justice and Moderation: Y'becca et Le Temps du Soi.

Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 9460
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Wisdom, Justice and Moderation: Y'becca et Le Temps du Soi.   Jeu 19 Avr à 4:09

Principaux cours d'eau
Principaux bassins versants de la Géorgie.

De nombreux cours d'eau traversent la Géorgie ; on trouve :

le Savannah qui marque la frontière entre la Géorgie et la Caroline du Sud
l'Ogeechee et son principal affluent la Canoochee
l'Altamaha et ses trois principaux affluents : l'Ohoopee, l'Ocmulgee et l'Oconee
le Satilla
le Saint Marys qui marque la frontière entre la Géorgie et la Floride
le Suwannee et ses principaux affluents : l'Alapaha et la Withlacoochee
les affluents du fleuve Apalachicola : la Chattahoochee et la Flint
la rivière Coosa et ses nombreux affluents dont l'Etowah et l'Oostanaula
les rivières Hiwassee et Little Tennessee, affluents de la rivière Tennessee

Aires protégées

Le National Park Service gère les sites suivants en Géorgie12:

Camp d'Andersonville
Sentier des Appalaches
Arabia Mountain National Heritage Area
Augusta Canal
Chattahoochee River National Recreation Area
Chickamauga and Chattanooga National Military Park
Cumberland Island National Seashore
Fort Frederica National Monument
Fort Pulaski National Monument
Gullah/Geechee Cultural Heritage Corridor
Jimmy Carter National Historic Site
Kennesaw Mountain National Battlefield Park
Martin Luther King, Jr. National Historic Site

Le site de Ocmulgee.
Ocmulgee National Monument
Piste des Larmes

La Géorgie (en anglais Georgia, prononcé [ˈdʒɔrdʒə] en anglais américain) est un État du Sud des États-Unis, bordé à l'ouest par l'Alabama, au nord par le Tennessee et la Caroline du Nord, à l'est par la Caroline du Sud et l'océan Atlantique et au sud par la Floride. Sa capitale est Atlanta2.

Selon les dernières estimations du Bureau du recensement des États-Unis (2014, publiées en janvier 2015), l'État compte 10 097 343 habitants (par rapport à 9 687 653 lors du recensement officiel de 2010). Plus de la moitié (5,5 millions d'habitants) vit dans la région métropolitaine d'Atlanta.

Origine du nom

Le nom Géorgie provient du nom du roi George II d'Angleterre, (George Auguste, roi de Grande-Bretagne et d'Irlande 1683-1760).
Histoire
Articles détaillés : Histoire de la Géorgie (États-Unis) et Drapeau de la Géorgie (États-Unis).

La culture locale des Mound Builders, décrite par Hernando de Soto en 1540, a complètement disparu en 1560.

Le conflit entre l'Espagne et l'Angleterre commence en 1670, lorsque les Britanniques fondent la colonie de Caroline, dans la Caroline du Sud actuelle. À peu près un siècle plus tôt, les huguenots avaient essayé d'installer une colonie en Floride française, Charlesfort et fort Caroline, et les Espagnols avaient fondé les provinces missionnaires de Guale et Mocama sur la côte de la région. Après des décennies de combats, les habitants, aidés par les Amérindiens, détruisent le système des missions durant les invasions de 1702 et 1704. Après cette date, l'Espagne ne contrôle plus que St. Augustine et Pensacola ; mais la Floride subit aussi des raids par la suite. La côte de Géorgie est donc occupée par les Amérindiens jusqu'à ce que la région soit dépeuplée au cours de la Guerre des Yamasee, en 1715-1716, après laquelle on y vit la possibilité d'ouvrir une colonie britannique.

Avec l'établissement de la ville de Savannah en 1733, la Province de Géorgie est créée par les Britanniques pour contrer l'expansionnisme espagnol depuis la Floride3 ; elle doit également accueillir des migrants emprisonnés en Angleterre pour dette4. Son nom est un hommage au Roi George II de Grande-Bretagne5. À cette date, l'esclavage est interdit, jusqu'en 17495. En 1775, la Géorgie compte quelque 35 000 habitants5. Entre 1765 et 1769, des terres sont offertes à treize colons sur les îles de Cumberland, qui deviendront des plantations.

Le conflit avec les Espagnols est ravivé par la fondation de la nouvelle colonie que Madrid considère comme illégale. Lors de la guerre de l'oreille de Jenkins, la Géorgie doit faire face à une invasion espagnole en 1742, qui subit un échec, notamment à la suite de la bataille de Bloody Marsh. L'Espagne reconnaît finalement en 1750 l'implantation britannique dans la région.

Par la suite, la Géorgie devient l'une des treize colonies à se révolter contre les Britanniques durant la Guerre d'indépendance américaine. Elle est le quatrième État de l'Union le 2 janvier 1788.

La Géorgie importa de nombreux esclaves de différentes ethnies africaines pour ses plantations de riz puis de coton. Les esclaves de même ethnie seront séparés, ce qui va faciliter la pénétration de la langue anglaise, christianisés et rebaptisés. Ceux-ci seront le plus souvent déportés par des négriers anglais et français, principales puissances maritimes à cette époque.

En 1790, la colonie compte 29 264 esclaves et en 1793 l'assemblée fait passer une loi prohibant leur importation, mais il faut attendre 1798 pour qu'elle puisse prendre effet avec le vote d'une constitution de l'État. La loi est ignorée par les planteurs, et en 1800, l'État compte 59 699 esclaves. Leur nombre double à nouveau dans la décennie suivante pour atteindre 105 218 en 18106. Près de 48 000 d'entre eux sont importés d'Afrique au cours de cette période, puis d'autres des plantations de la Chesapeake, en Virginie. Les esclaves sont 140 656 en 1820 et 280 944 en 1840 puis 462 000 en 1860.
Esclaves et Free negroes en Géorgie (nombre et % de la population)7 Année 1790 1800 1810 1820 1830 1840 1850 1860
Esclaves 29 262 59 406 105 158 149 656 217 531 280 944 381 682 462 198
35,45 % 36,52 % 41,83 % 43,89 % 42,09 % 40,63 % 42,12 % 43,72 %
Free negroes 398 1 019 1 799 1 763 2 486 2 753 2 931 3 500
1,36 % 1,72 % 1,71 % 1,18 % 1,14 % 0,98 % 0,77 % 0,76 %

La production de coton a été multipliée par 20 entre 1791 et 1801 en Géorgie8, passant de 2 à 48 millions de livres9, grâce à une nouvelle variété cultivée sur l'île de Sapelo, le Sea Island cotton et à l'invention de la machine à égrener le coton par Éli Whitney en 1793.

Whitney met au point une machine à trier les fibres de coton des semences, dans le comté de Chatham, le long du fleuve Savannah. Les planteurs de coton, d'abord installés sur l'île de Sapelo et dans l'archipel de Beaufort en Caroline du Sud vont migrer au cours des années 1790 et 1800 en remontant le fleuve Savannah vers la ville d'Augusta8 et la rivière Ocmulgee vers le fort Benjamin Hawkins, du nom du colonel Benjamin Hawkins (1754-1816), construit en 1806 pour tenir en respect indiens creeks sur un site urbain qui devient en 1823 la ville de Macon, nommée d'après l'homme d'État de Caroline du Sud Nathaniel Macon.

Le fort a servi lors de la guerre de 1812 de frontière pour les colons combattants contre les Amérindiens et les Britanniques. Les Amérindiens Creek de la réserve s'étendant à l'ouest sont incités à se transformer en planteurs de coton et sont exposés aux pressions croissantes des planteurs de coton blancs qui souhaitent leur racheter leurs terres10. Plusieurs douzaines de familles blanches vivent dès cette époque autour du montfort10. En 1823, une loterie aboutit à la distribution de terres puis en dix ans à l'installation de 3 000 familles produisant 69 000 balles de coton, dans ce qui est devenu la ville de Macon10.

Une loterie est ouverte dès 1805 dans le comté de Morgan, qui compte en 1820 une population de 13 000 habitants dont 6 000 Noirs11.

Dès 1820, 80 % des esclaves de Géorgie vivent dans l'intérieur des terres, appelées aussi hautes terres, et huit des comtés ces hautes terres ont une population majoritairement noire11, dans un vaste mouvement de population comparable à ce qui se passe à la même époque avec l'Alabama fever. Des 1790, la part des Noirs dans la population passe d'un tiers à deux tiers.

Le 18 janvier 1861 l'État rejoint la Confédération sudiste et tient un rôle important durant la Guerre de Sécession. En décembre 1864 le centre industriel et ferroviaire d'Atlanta est complètement détruit par l'armée nordiste du général William Tecumseh Sherman. Ses troupes saccagent la campagne entre Atlanta et la ville portuaire de Savannah ; elles prennent Savannah juste avant Noël 1864. Le 15 juillet 1870, la Géorgie est le dernier État de la Confédération sudiste à entrer à nouveau dans l'Union. Elle est occupée par les troupes fédérales jusqu'en 1877.
Géographie

D'une superficie de 152 577 km², la Géorgie est peuplée de plus de 9,6 millions d'habitants selon le dernier recensement fédéral (2010). C'est le plus grand État du pays à l'est du fleuve Mississippi. Le nord de l'État est occupé par la chaîne des Appalaches, le sud et l'est, quant à eux, par la plaine côtière. L'État bénéficie d'un climat subtropical humide.

Surnom
Peach State, Empire State of the South, Goober State
En français : « L'État de la Pêche », « L'État de l'Empire du Sud », « L'État de la Cacahuète ».

Devise
Wisdom, Justice, and Moderation
« Sagesse, Justice, et Modération ».
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Atlanta
Adhésion à l’Union 2 janvier 1788 (4e État)
Gouverneur Nathan Deal (R)
Sénateurs David Perdue (R)
Johnny Isakson (R)
Nombre de représentants 14
ISO 3166-2 US-GA
Fuseau horaire UTC−05:00
Démographie
Gentilé Géorgien (en anglais : Georgian)
Population 10 429 379 hab. (20171)
Densité 68 hab./km2
Rang 9e
Ville la plus peuplée Atlanta
Géographie
Altitude 180 m
Min. 0 m
Max. 1 458 m (Brasstown Bald)
Superficie 154 077 km2
Rang 24e
– Terre 150 132 km2
– Eau (%) 3 945 km2 (2.6 %)
Coordonnées 30°31' N à 35° N (370 km)
81° W à 85°53' W (480 km)
Divers
Langues officielles Anglais
Liens
Site web georgia.gov [archive]

TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS 1 min
Lilliwhite Lilith & The Knife, Lincoln Theatre Washington DC, 3/26/14.
https://www.youtube.com/watch?v=2q4sOz0V9oo
L'INFINI ET L'ENFANT JOYEUX ANNIVERSAIRE, RÉPUBLIQUE D’ISRAËL,
REFLET DES DÉSIRS DE L’ÉTERNEL ET DU PEUPLE.
AU DÉBUT DE L'ORIGINE ET DE LA BIBLIOTHÈQUE PAR NOÉ.
יִשְׂרָאֵל
Y'BECCA.
TAY

Le crime déplaît même à qui le commet. Tel est pour le coupable le premier châtiment:
sa conscience le juge et jamais ne l'absout, quand même il aurait eu le crédit de triompher
des lois et de faire mentir la justice.
Satires, XIII de Juvénal.
Y'becca.
TAY Le Tyto Alba

La Géorgie. Peach State, Empire State of the South, Goober State.
Wisdom, Justice, and Moderation. Atlanta et Toulouse.
Messieurs Dominique Baudis, Diebold Jean et La République du Cèdre ou Le Liban.
Y'BECCA.
TAY

Nunna daul Isunyi...
King Crimson - Easy Money (Jaime Muir - Isolated Track).
https://www.youtube.com/watch?v=SIkr8xAEZ1o
Cherokee Removal Memorial Park près de Blythe's Ferry: Un des points de départ de la piste.
Y'becca.
TAY

Re: Every Kinda People (Robert Palmer)...
https://www.youtube.com/watch?v=Ne1lkEEmRCI
L'étoile rouge de la bière Heineken menacée d'interdiction !
"pour des raisons d'ordre et d'obligation morale".!
Une « joint resolution » est une mesure législative qui requiert l'approbation du Sénat.
RIRE.
TAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9460
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Wisdom, Justice and Moderation: Y'becca et Le Temps du Soi.   Jeu 19 Avr à 4:11

LA RÉPUBLIQUE D’ISRAËL ET LA PISTE DES LARMES....

Israël Note 1 ([is.ʁa.ɛl]), en forme longue l’État d’Israël (respectivement en hébreu יִשְׂרָאֵל (Yisrā'el1) et מְדִינַת יִשְׂרָאֵל (Medīnat Yisra'el1)  [mediˈnat jisʁaˈʔel], en arabe إِسْرَائِيلُ (Isrā'īl1) et دولة إسرائيل (Dawlat Isrā'īl1)), est un État situé sur la côte orientale de la mer Méditerranée au Proche-Orient. Son indépendance a été proclamée le 14 mai 1948, après le vote du plan de partage de la Palestine mandataire le 29 novembre 1947 par l’Organisation des Nations unies (ONU) qui mit fin au mandat britannique et qui prévoyait la création d’un État juif et d’un État arabe.

Israël est une démocratie parlementaire. Le Premier ministre élu par le parlement et nommé par le président, est le chef de l'exécutif. La Knesset (assemblée), où siègent cent vingt députés élus au scrutin proportionnel intégral à un tour, représente le pouvoir législatif. La Cour suprême, composée de neuf juges, sert à la fois de pouvoir judiciaire et de Cour d'appel. Le pays a établi sa capitale à Jérusalem, choix qui n’est pas reconnu par une grande partie de la communauté internationale. Tel Aviv est le centre diplomatique, économique et financier du pays. Israël est également le seul État au monde où la population est majoritairement juive avec une proportion de 75 %. La population non juive comprend principalement des Arabes pour la plupart des descendants des Arabes de l'époque de la Palestine mandataire aussi appelés Arabes israéliens ; ils représentent 20,6 % de la population : 91 % d'entre eux sont musulmans3.

Depuis son indépendance en 1948, l’État d’Israël s'est trouvé engagé dans plusieurs conflits armés avec les pays arabes voisins. L'Égypte et la Jordanie ont signé un traité de paix avec Israël, mais ce dernier reste en conflit avec la Syrie, le Liban et le peuple palestinien.


La Piste des Larmes (en cherokee : Nunna daul Isunyi, « La piste où ils ont pleuré » ; en anglais : Trail of Tears) est le déplacement de plusieurs peuples amérindiens par les États-Unis entre 1831 et 1838. Ces populations s'établissent à l'ouest du Mississippi et leurs anciennes terres sont remises à des colons européens, en application de l’Indian Removal Act. Les Cherokees sont actuellement le plus important groupe amérindien du pays.

Chronologie
Carte de la déportation des Indiens d'Amérique, 1830-1835. L'Oklahoma apparaît en vert jaunâtre clair.

   29 décembre 1835 : au traité de New Echota : 300 à 500 des 17 000 Cherokees vivant à l'est du Mississippi (la « délégation Ridge », menée par les Cherokees John Ridge (en) et Elias Boudinot) signent pour l'ensemble de la nation un traité qui cède aux États-Unis leurs terres pour cinq millions de dollars, en violation des lois Cherokees, et sans un seul élu parmi eux. Le Congrès ratifie ce traité l'année suivante d'une voix, malgré les protestations de John Ross. Les 465 Cherokees signataires partent pour l'ouest en 1837.
   mars 1838 : le poète Ralph Waldo Emerson proteste par une lettre envoyée au président Martin Van Buren contre ce traité.
   18 mai 1838 : l'échéance du traité de New Echota étant arrivée, le général Winfried Scott commence à faire rassembler les Cherokees dans 31 forts, avec uniquement les vêtements qu'ils portaient.
   fin juillet 1838 : ils sont ensuite rassemblés dans onze camps prévus à cet effet (dix au Tennessee, un en Alabama).
   Environ 3 000 Cherokees font route par voie fluviale à partir de juin, et arrivent jusqu'en septembre dans le Territoire indien.
   16 octobre 1838 : départ des Cherokees restant par les chemins. Ils parcourent 1 750 km, atteignent le Mississippi en novembre, mais les 5 000 derniers restent bloqués sur la rive Est tout l'hiver. Les premiers groupes arrivèrent en janvier à Fort Gibson.
   mars 1839 : arrivée des derniers Cherokees. Environ 4 000 d'entre eux au moins, 8 000 au plus, sont morts en chemin, de froid, de faim ou d'épuisement, le long de la Piste des Larmes.
   juin 1839 : John Ridge et Elias Boudinot sont assassinés.

Les quatre autres « Nations civilisées » (les Séminoles, les Creeks, les Choctaws et les Chicachas) furent déportées de la même manière, et connurent aussi leur Piste des larmes. Quelques Cherokees réussirent à se cacher dans les montagnes, et des Séminoles dans les marais des Everglades.
Histoire

L’État de Géorgie met en place des lois répressives et met en vente les terres indiennes en 1834. Les indigènes n'ont pas le droit de témoigner en justice : ils ne peuvent se défendre contre l'accaparement des terres par les colons géorgiens. Vers 1835 se forment deux groupes au sein des Cherokees. L'un est dirigé par John Ross, le chef de la Nation cherokee, qui refuse de quitter leur terre ancestrale, la plupart des Cherokees étant d'accord avec lui.

Quelques Indiens comme le Major Ridge, son fils John Ridge (en), et son neveu Elias Boudinot pensent eux que la résistance ne servirait à rien. Ces derniers sont donc d'accord pour déplacer les tribus vers le nouveau territoire indien. Ils signent ensuite le traité de New Echota avec le gouvernement américain, qui stipule que toutes les terres à l'Est du Mississippi appartiennent désormais aux Américains.

Bien qu'aucun élu officiel de la tribu n'ait signé le document, que la majorité de la tribu n'était pas d'accord, et malgré toutes les protestations, le gouvernement américain refusa d'annuler le traité. En 1838, l'armée a pour ordre de rassembler les tribus dans des camps en attendant qu'elles migrent vers l'Ouest. Plus de 1 500 Indiens moururent dans ces camps. En 1838-1839, les Cherokees sont déportés en Arkansas puis en Oklahoma : cet épisode est connu sous le nom de « Piste des larmes », car le traitement réservé aux Cherokees a soulevé une réelle indignation dans une partie de l’opinion américaine1. C'est le général Winfield Scott qui procède de force au grand « dérangement » des Cherokees : selon l’historien Grant Foreman, sur 18 000 Cherokees ayant pris le chemin de l’exil, 4 000 sont morts1.

En 1838 Ralph Waldo Emerson adressa une lettre au président Martin Van Buren pour exprimer son indignation.
Conséquences
L'entrée du Cherokee Removal Memorial Park près de Blythe's Ferry, un des points de départ de la piste.
Panneau indicateur du Trail of Tears National Historic Trail, Arkansas.

Il y a eu des exceptions à cette déportation. Environ 1 000 Cherokees se sont échappés des griffes des soldats US et ont vécu en Georgie et dans d'autres États sur des terres privées (et non des terres communautaires) sans être déportés. En Caroline du nord environ 400 Cherokees ont vécu dans les Great Smoky Mountains qui étaient possédés par un Blanc William Holland Thomas (en) (qui avait été adopté par les Cherokees dans son enfance) ; ils n'ont pas non plus été déportés. Ils sont devenus le « clan oriental de la nation Cherokee ».

La piste des larmes est généralement considérée comme un des plus regrettables épisodes de l'histoire des États-Unis. Pour commémorer l'évènement le Congrès U.S. a désigné en 1987 le Trail of Tears National Historic Trail2. L'itinéraire est long de 3 540 km et s'étend sur 6 États.

En 2004, Sam Brownback sénateur républicain du Kansas a présenté le joint resolution no 4 (une « joint resolution » est une mesure législative qui requiert l'approbation du Sénat et de la chambre des représentants et qui est présentée au président qui peut décider de l'approuver). Cette proposition a pour objet de « présenter des excuses à tous les peuples indigènes au nom des États-Unis pour les politiques passées mal conçues à l'encontre des tribus indiennes ». La résolution est acceptée par le sénat le 7 octobre 20093.
Notes et références

   ↑ a et b Angie Debo 1994, p. 151.
   ↑ (en) Trail of Tears National Historic Trail [archive] - Site du National Park Service.
   ↑ (en) Brownback, Dorgan applauded Senate passage of Native American Apology Resolution [archive] « Copie archivée » (version du 15 septembre 2012 sur l'Internet Archive) sur le site du United States Senate Committee on Indian Affairs (en).

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

   Piste des Larmes, sur Wikimedia Commons

Bibliographie

   (en) Angie Debo (trad. Alain Deschamps), Histoire des Indiens des États-Unis [« History of the indians »], Paris, Albin Michel, coll. « Terre indienne », 1994, 536 p. (ISBN 978-2-226-06903-0, OCLC 30845062)
   Édith Lesprit, La Piste des Larmes, Signe de Piste, 1998, 198 p. (ISBN 2-87654-006-1)
   Bernard Vincent, Le sentier des larmes. Le grand exil des Indiens Cherokees, Paris, Flammarion, 2002, 250 p. (ISBN 2-08-210113-4)

Articles connexes

   Politique indienne du gouvernement américain
   Territoire indien
   Parc d'État de Trail of Tears

Lilliwhite Lilith & The Knife, Lincoln Theatre Washington DC, 3/26/14.
https://www.youtube.com/watch?v=2q4sOz0V9oo
L'INFINI ET L'ENFANT JOYEUX ANNIVERSAIRE, RÉPUBLIQUE D’ISRAËL,
REFLET DES DÉSIRS DE L’ÉTERNEL ET DU PEUPLE.
AU DÉBUT DE L'ORIGINE ET DE LA BIBLIOTHÈQUE PAR NOÉ.
יִשְׂרָאֵל .
Y'BECCA.
TAY

MOSAÏQUE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9460
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Wisdom, Justice and Moderation: Y'becca et Le Temps du Soi.   Ven 20 Avr à 3:22

A Whiter Shade Of Pale, La Méditation des soirs et L’Éveil.

TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS
3 min il y a 3 minutes

LA NATURE. Selling England By The Pound, Genesis.
https://www.youtube.com/watch?v=7Rn9tzirks4
Un homme libre ne pense à aucune chose moins qu'à la mort,
et sa sagesse est une méditation non de la mort, mais de la vie.
L'Ethique, 1677; Livre IV de Baruch Spinoza.
BRAVO, POLICE LA COATIE.
Y'BECCA.
TAY

George Harrison - Here comes the sun.
https://www.youtube.com/watch?v=GwmVfewqu7I
La méditation est aux productions du domaine de l'esprit et de l'observation,
ce que le soleil est à ceux de la terre: elle seule peut les mûrir.
Pensées et Maximes de Félix Guillaume Marie Bogaerts.
Y'BECCA.
TAY

Bob Marley - redemption song...
https://www.youtube.com/watch?v=kOFu6b3w6c0
Un sujet d'une étendue immense et qui, loin de se simplifier
et de s'éclaircir par la méditation, ne fait que devenir plus complexe
et plus trouble à mesure que le regard s'y appuie.
Variété, III de Paul Valéry.
Y'becca.
TAY

Les garçons bouchers. Ludwig Von 88 - Louisont Bobet forever - YouTube
https://www.youtube.com/watch?v=FGwGRmc3EUw
Des parcours d'une réelle frénésie depuis l'arrivée
de Prud'homme à la direction du Tour de France.
TAY


TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS 7 hil y a 7 heures
LE RÉVEIL DÉVORE LE DEVENIR DU RÊVE. POINT DE SENTIMENTS
SUR LES RÉVÉLATIONS RENDANT AINSI L'OUBLI INERTE.
L'ORTHOGRAPHE RESTE DANS LE CADRE D'UNE ENQUÊTE
ET L'ENTREPRISE FAIT LE TRIOMPHE À L'INSOMNIE
POURTANT L'INSTINCT ET LE TEMPS SONT UNE DEMEURE
DE L'ASSIDUITÉ VISUEL.
TAY

L'INCONSCIENT EST LE MÉLANGE DES INSCRIPTIONS
QU' IL ENREGISTRE À TRAVERS NOS SENS.
AINSI LE SENTIMENT EST LA NATURE, LIÉE AUX MYSTÈRES DES MOUVEMENTS.
LA RÉSONANCE ORBITALE EST LIÉE À SES PRINCIPES
DU PERCEVOIR HUMAIN: LES RUMEURS ET LES VÉRITÉS
DANS LES VERBES ET LES MOTS.
TAY

LE GRAND BOMBARDEMENT TARDIF ET LA RÉSONANCE ORBITALE
OU LE CRI DU NÉNUPHAR. QUAND LA FLEUR S'OUVRE,
ELLE DONNE DU POLLEN. LE NUAGE DE POUSSIÈRE
ET LA GRAVITATION OU LE CYCLONE.
LA RÉALITÉ ET LES MOUVEMENTS FONT LA FORCE DU VERBE
OU LE SCINTILLEMENT DE L'ORBITE ÉCLIPTIQUE.
TAY

LE SENS DE L'ÉVOLUTION MONTRE UNE ÉVOLUTION DE LA MATIÈRE
VERS LA CHAIR QUI S'EST DOTÉE D'UN ESPRIT. L'ÉVOLUTION
MONTRE QUE L'HUMANITÉ NE POSSÈDE PAS UNE COHÉRENCE DE COHÉSION
MALGRÉ LE PRINCIPE DE PEUPLE MAIS TOUT COMME LA VIE,
ELLE EST DOUÉE DE SENTIMENTS ET DE SECOURISME.
TAY

LE CARACTÈRE EST PROPRE À LA VIE: L'ANIMAL EN POSSÈDE,
LA PLANTE EN POSSÈDE, L'HUMANITÉ EN POSSÈDE ET L'INFORMATIQUE
EN POSSÈDE CAR CHACUN A UNE INTERPRÉTATION DES ACTES
ET DES MOUVEMENTS. EN FONCTION DE LEURS CAPACITÉS,
ILS RESSENTENT L'AMOUR, L'ÉTHIQUE, L'ÂME ET L'AVENIR.
TAY

LA RÉSONANCE ORBITALE REGARDE LE DESTIN ET LUI DIT:
" LA RÉALITÉ."...
LE DESTIN RÉPOND: " LES MOUVEMENTS SONT DÉVIANTS:
TOUT EST ÉCRIT SANS ÊTRE RÉALISABLE
DONC LA CHANCE EXISTE BIEN DANS L'UNIVERS."
TAY

les garçons bouchers - la lambada...
https://www.youtube.com/watch?v=lr4qtwL9BAg
Comment peut-on se connaître soi-même? Jamais par la méditation,
mais bien par l'action. Cherche à faire ton devoir et tu sauras ce que tu vaux.
Mais qu'est-ce que ton devoir? L'exigence du jour. de Goethe.
Y'BECCA.
TAY

La neige règne. Pigalle - Dans la Salle du Bar-Tabac de la Rue des Martyrs.
https://www.youtube.com/watch?v=-tTqdPsLUAA
O seigneur Du Bartas ! Je suis de ton lignage,
Moi qui soude mon vers à ton vers d'autrefois.
A Madame Sand de Gérard de NERVAL.
TAY

Rêve de l'exilé de Joseph LENOIR (1822-1861).
https://www.youtube.com/watch?v=v2AC41dglnM
AC/DC - Whole Lotta Rosie (from Live at River Plate).
https://www.youtube.com/watch?v=QMvE0yFnR0I
Y'becca.
TAY

Que ne suis-je échangé en précieuse pluie,
J'assoupirai Éole en sa prison soufflant !
Que ne suis-je changé en aigle haut volant
Pour te faire compagne à la grande Asterie !
http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/marc_de_papillon_de_lasphrise/que_ne_suis_je_echange_en_precieuse_pluie.html
Marc de PAPILLON DE LASPHRISE (1555-1599)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wisdom, Justice and Moderation: Y'becca et Le Temps du Soi.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wisdom, Justice and Moderation: Y'becca et Le Temps du Soi.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La justice de Raphael [Terminé]
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.
» Les oubliés de la Justice haitienne...
» Haïti : La justice américaine émet un mandat international contre l’ex-président
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: