Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Orages: l'origine du tonnerre et fusions de trous noirs. TAY

Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 9682
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Orages: l'origine du tonnerre et fusions de trous noirs. TAY   Sam 14 Avr à 2:57

TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS 10 h il y a 10 heures
LE SAVOIR NE VIENT PAS TOUJOURS DES YEUX ET DU TEMPS;
IL Y A L'ÉCOUTE DE SON COEUR ET DE L'ÉCHO. L'ÉCRITURE EST
DANS UN MIRAGE POURTANT LA MORALE DEMEURE DANS LE MIRACLE:
LE MIROIR SCINTILLE DANS L'INFINI ET
LA CIRCONSTANCE S'ENVOLE DANS LES MOUVEMENTS.
TAY

DANS LA RUE OÙ LA MORT SE DOUCHE. LA NUDITÉ SE FAIT EN LA NATURE
ET LA NUIT CONSOLE LE JOUR. LE JOURNAL TITRE LE MOUVEMENT DE L'OBSCURITÉ
ALORS QUE L'OBÉLISQUE POINTE, ENTRE LA LUNE ET LE SOLEIL POUR INDIQUER
À LA LUMIÈRE, UN CHEMIN DANS LE SILENCE DES NUAGES ET DES ACTES.
TAY

NUAGE ENTRE EN LA MASSE DU VENT OUVRANT UNE PRESSION DÉVELOPPANT
LE DEVENIR DANS LE BLEU DU CIEL. L'HORIZON TRANSFORME L'HEURE EN UN MIRAGE
OÙ EN DE LONGUES MINUTES, LE TEMPS S'ARRÊTE POUR AMORCER LE TERME DE LA VIE:
LA PLUIE. RIEN DEVIENT LE VIDE ET DEVENIR SE FAIT VERBE.
TAY

SYRIE: LA CONSCIENCE SE DONNE UNE BONNE CONDUITE DEVANT LA CONVICTION.
NOUS VOILÀ DEVANT DEUX COALITIONS GOUVERNEMENTALES JOUANT
SUR LES ESPÉRANCES DIVERSES D'UNE POPULATION QUI A LA FRAYEUR
DE PRONONCER LES MOTS DE LIBERTÉ ET DE PEUPLE DEVANT LES DIVISIONS POLITIQUES.
TAY

SYRIE: DANS LA RUE, LA VIE VA ÊTRE CONDITIONNÉ PAR UNE ATTAQUE
DU GRAND JOURNAL ET AINSI, LE DICTATEUR VA DIRE QU'IL A RÉSISTÉ
AUX MACHIAVÉLISMES ACCENTUANT UNE RANCOEUR CONTRE L'OCCIDENT
ET SES VALEURS: PYRRHUS N'AURAIT PAS FAIT MIEUX.
TAY

GRÈVE S.N.C.F: LES USAGERS JUGERONT DES ACTES ENTRE LES SYNDICATS,
LA DIRECTION ET LE GOUVERNEMENT. DEVANT LE SILENCE DU HALL DE GARE,
LA CONSCIENCE EST DE RECONNAÎTRE LA RÉALITÉ ET LA NATURE
DE CE QUI DIVISENT LES DIFFÉRENTS MOUVEMENTS.
TAY

LES UNIVERSITÉS FRANÇAISES NE RESTERONT PAS INSENSIBLE
AUX DIFFÉRENTS TYPES D'INTERVENTIONS ÉCONOMIQUES
ET MILITAIRES DES POLITIQUES DANS LE MONDE:
CELA PEUT CRÉER UNE DIVISION DANS LES CIRCONSTANCES
DE GRÈVE MAIS CELA AURA UNE PROBLÉMATIQUE DE DIVISION
DANS LA JEUNESSE.
TAY

LORSQUE JE PARLAIS QUE PYRRHUS N'AURAI PAS FAIT MIEUX
POUR LA SYRIE, C'EST QUE CE ROI AVAIT SON PEUPLE ENTIER
AVEC LUI CONTRE LA RÉPUBLIQUE ROMAINE.
NOUS SOMMES DANS LE FLOU DEVANT UNE RÉELLE OPPOSITION
DEVANT L'INTERVENTIONNISME QUI A CRÉÉ LES GUERRES.
TAY

ALORS, LES PERSONNES DÉNONÇANT L'ACTE IGNOBLE DE LA SYRIE
ENVERS SON PEUPLE PAR L'UTILISATION DE GAZS TOXIQUES
VONT INEXORABLEMENT SE DIVISER EN DIFFÉRENTES TYPES DE VISIONS
SUR L'AVENIR DE LA RÉPUBLIQUE SYRIENNE: LES RATS REPRENNENT
LA MESURE DU NAVIRE, DIRAIT VOLTAIRE.
TAY

JE TIENS À REMERCIER LE COURAGE DES PILOTES QUI ONT EXPOSÉ
LEURS VIES DURANT CE RAID PÉRILLEUX ET RISQUÉ. MÊME ENTRAÎNER,
LE DANGER DE MORT DEMEURE POUR CELUI QUI AGIT DANS LE BIEN
DE L'ÉTHIQUE ET AVEC LA VOLONTÉ DE VIVRE EN PAIX.
TAY

SYRIE: CES PILOTES QUI ONT AGIT AVEC LA CONVICTION DE L'ARMÉE FRANÇAISE
QUI SONT LIBERTÉ D'EXPRESSION, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ ET ESPÉRANCE.
CES PILOTES ONT L'ÉTHIQUE DU PEUPLE ET DE LA NATURE; LIBRE DE LEURS MOUVEMENTS
ET AYANT LES SENTIMENTS DES LARMES: ÊTRE DES SECOURISTES.
TAY

Noir Désir - Le Vent Nous Portera...
https://www.youtube.com/watch?v=NrgcRvBJYBE
“Depuis six mille ans, la guerre Plaît aux peuples querelleurs,
Et "Dieu" perd son temps à faire Les étoiles et les fleurs.”
― Victor Hugo.
Source: Les Chansons des rues et des bois, 1866.
TAY

Aux sombres héros de l'amer, Noir Désir...
https://www.youtube.com/watch?v=y8mVpT-_PCM
“Deux mains jointes font plus d'ouvrage, sur la terre,
Que tout le roulement des machines de guerre.”
― Victor Hugo.
Source: Poésie: La légende des siècles. Les chansons des rues et des bois.
Y'BECCA.
TAY

--------------------

Le HuffPost Compte certifié @LeHuffPost
Qui était présent avec Emmanuel Macron dans la "situation room" de l'Elysée...
https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/14/frappes-en-syrie-qui-etait-present-avec-emmanuel-macron-dans-la-war-room-de-lelysee_a_23411091/?ncid=tweetlnkfrhpmg00000001


TIGNARD YANIS
‏ @TIGNARDYANIS
24 min
“Ne soyons plus anglais ni français ni allemands.
Soyons européens. Ne soyons plus européens, soyons hommes.
- Soyons l'humanité. Il nous reste à abdiquer un dernier égoïsme : la patrie.”
― Victor Hugo

---------------------

TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS
31 min il y a 31 minutes
TIGNARD YANIS a retweeté Gouvernement


Gouvernement Compte certifié @gouvernementFR
La dette de la #SNCF sera pour partie
et progressivement reprise par l’Etat :
cet effort ne peut pas uniquement être supporté
par les contribuables

“Et de l'union des libertés dans la fraternité des peuples
naîtra la sympathie des âmes, germe de cet immense avenir
où commencera pour le genre humain la vie universelle
et que l'on appellera la paix de l'Europe.”
― Victor Hugo
Source: Oeuvres complètes ... (ed. 1913).
TAY

-----------------------

Vice President Mike Pence Compte certifié @VP

30 years ago today, we said goodbye to the best man I’ll ever know- Ed Pence...a soldier & a salesman who loved his family, his church & his country. Miss you, Dad.

Love,

Michael


“L'éducation, c'est la famille qui la donne ; l'instruction, c'est l'Etat qui la doit.”
― Victor Hugo Source: Œuvres complètes de Victor Hugo
(ed. 1940). TAY

-------------------------

Firefly: Season One...
https://www.youtube.com/watch?v=g0O29rZiIRA
“Je ne suis rien, je le sais, mais je compose mon rien avec un petit morceau de tout.”
― Victor Hugo QUI M'AIME, ME SUIT !
Y'BECCA.
TAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9682
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Orages: l'origine du tonnerre et fusions de trous noirs. TAY   Sam 14 Avr à 3:16

Planète
Orages : quelle est l'origine du tonnerre ? et Des fusions de trous noirs catalysées dans les amas globulaires ?

L'événement est bien connu : lorsque l'orage éclate, le tonnerre gronde.
Ce qui l'est moins, c'est la manière dont la charge électrique du nuage génère un tel bruit.

Voici quelques éléments de réponse.

Un nuage se forme, s'électrise et donne naissance à l'orage. Si l'électrisation est intense, le nuage doit se décharger. Les décharges se manifestent de façon lumineuse, avec les éclairs, et de façon sonore : c'est le tonnerre.
Après la foudre, l'onde de choc du tonnerre

Lorsqu'un nuage d'orage, un cumulonimbus, se forme, il se crée un champ électrique au sein de la masse d'air. À mesure que le champ augmente, des parties du nuage s'ionisent et génèrent des éclairs. Ceux-ci se propagent dans l'air le long de canaux conducteurs. Certains n'atteindront jamais le sol (les éclairs intranuage), tandis que d'autres le percuteront : on les qualifie alors de foudre (ou éclair nuage-sol). Tous les éclairs génèrent du bruit, mais le mot tonnerre désigne le plus souvent l'onde de choc provoquée par l'arc en retour de la foudre.

Après avoir percuté le sol, la foudre forme une onde de courant très intense qui parcourt le canal conducteur. Le courant de retour est si puissant qu'il chauffe le canal par effet Joule à des températures pouvant avoisiner 30.000 °C. La dilation brutale engendre une onde de choc, que l'on perçoit in fine en onde sonore : le tonnerre.

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/meteorologie-orages-origine-tonnerre-5948/

“D'ailleurs, parce que le vent, comme on dit, n'est pas à la poésie, ce n'est pas un motif pour que la poésie ne prenne pas son envol. Tout au contraire des vaisseaux, les oiseaux ne volent bien que contre le vent. Or la poésie tient de l'oiseau.”
― Victor Hugo
Source:
Œuvres (ed. 1842)

Des fusions de trous noirs catalysées dans les amas globulaires ?

Les amas globulaires seraient le lieu de véritables réactions en chaîne catalysant la formation de trous noirs binaires de plus en plus massifs, d'après de nouvelles simulations numériques décrivant l'évolution des amas, en tenant compte de la relativité générale. Ligo et Virgo devraient ainsi détecter des trous noirs dépassant les 50 masses solaires.

Les amas globulaires seraient le lieu de véritables réactions en chaîne catalysant la formation de trous noirs binaires de plus en plus massifs, d'après de nouvelles simulations numériques décrivant l'évolution des amas, en tenant compte de la relativité générale. Ligo et Virgo devraient ainsi détecter des trous noirs dépassant les 50 masses solaires.

Ligo, puis Virgo ont détecté de spectaculaires fusions de trous noirs grâce aux ondes gravitationnelles émises par ces astres compacts formant des systèmes binaires, dans les derniers moments, avant et pendant leur collision. La première détection a été une surprise car les trous noirs étaient plus massifs que prévu. Surprenante également, a été la détermination des moments cinétiques des trous noirs dans les évènements observés. On peut déduire les valeurs de ces moments en analysant la forme des ondes gravitationnelles. Elles se sont avérées plus faibles que prévu, les trous noirs ne tournaient pas rapidement sur eux-mêmes.

Ces mesures prennent un autre relief suite à la publication des travaux d'une équipe internationale d'astrophysiciens ayant conduit des simulations sur le supercalculateur Quest de l'université Northwestern (États-Unis). Disponibles dans un article sur arXiv, ces travaux portent sur la formation et le destin des trous noirs dans les amas globulaires. Si les chercheurs ont raison, ces amas denses d'étoiles pouvant rassembler en moyenne quelques centaines de milliers d'étoiles dans une sphère, dont le diamètre n'est que de quelques dizaines à une centaine d'années-lumière tout au plus, seraient des environnements particulièrement favorables à la formation de trous noirs binaires. Mieux, les fusions de trous noirs qui en résultent en donneraient d'autres plus massifs et avec des moments cinétiques pouvant être particulièrement élevés.

Rappelons que les amas globulaires sont des assemblages d'anciennes étoiles particulièrement denses, avec des distances inter-étoiles de l'ordre de une année-lumière en moyenne, mais pouvant être de l'ordre de la taille du Système solaire dans leur cœur. Il y aurait un peu moins de 200 amas globulaires en orbite autour de la Voie lactée, mais ils sont d'autant plus nombreux que la masse des galaxies qu'ils accompagnent est élevée. Il y en a ainsi des dizaines de milliers autour de certaines galaxies elliptiques.

L'astrophysicien Carl Rodriguez nous parle de ses travaux sur les trous noirs dans les amas globulaires. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ».© © TEDx Talks, Northwestern Visualization/Carl Rodriguez
Des trous noirs qui "sédimentent" au cœur des amas globulaires

24 amas globulaires, contenant de 200.000 à deux millions d'étoiles couvrant une large gamme de densités et de compositions différentes, ont été simulés avec Quest sur une période équivalente à 12 milliards d'années de l'évolution réelle des amas globulaires. Mais, contrairement aux simulations précédentes, qui ne tenaient compte que des lois de la gravitation de Newton, des effets relativistes ont été pris en compte.

Les changements dans les résultats obtenus ont été spectaculaires. Du fait de la plus grande densité des amas, des passages rapprochés entre les trous noirs formés par l'évolution stellaire se produisent. Des émissions conséquentes d'ondes gravitationnelles vont alors entrer en jeu. Tout se passe un peu comme s'il y avait une force de frottement faisant perdre de l'énergie cinétique aux trous noirs de sorte qu'ils forment plus fréquemment des systèmes binaires qui vont, à leur tour, fusionner en émettant des ondes gravitationnelles.

Les données de Ligo et de Virgo suggèrent que les spins dans les trous noirs binaires pas trop massifs sont peu élevés, ce qui veut dire que lors de leur fusion, les émissions d'ondes n'étaient pas plus intenses dans une direction particulière. Dans le cas contraire, elles propulseraient le trou noir nouvellement formé en dehors des amas, un phénomène que l'on constate avec des trous noirs supermassifs nomades, semble-t-il, qui auraient été éjectés des galaxies par ce phénomène.

Au final, il se forme donc des trous noirs plus massifs qui vont avoir tendance à chuter vers le centre des amas globulaires, comme le font des particules qui "sédimentent" d'autant plus facilement qu'elles sont massives. De nouvelles paires se forment alors, si bien que les masses vont croître encore.

Il y aurait ainsi des centaines voire des milliers de trous noirs qui se seraient formés dans les amas globulaires et plusieurs auraient des masses comprises entre 50 et 130 masses solaires, des astres qui seraient très difficiles à se former directement par simple effondrement direct d'étoiles car elles sont très rarement aussi massives .

À la tête de l'équipe ayant fait cette découverte, l'astrophysicien du MIT, Carl Rodriguez, a donc fait la déclaration suivante : « Mes coauteurs et moi avons parié contre quelques personnes qui étudient la formation d'étoiles binaires que dans les 100 premières détections de Ligo, on devrait trouver un évènement avec cet ordre de grandeur de masses. Je gagnerai une bonne bouteille de vin si cela s'avère vrai. »
Ce qu'il faut retenir

   L'émission d'ondes gravitationnelles par des trous noirs en interaction dans les amas globulaires a été prise en compte pour la première fois dans des simulations du comportement et de l'évolution de ces amas.
   Denses en étoiles, particulièrement vers leur cœur, ces amas faciliteraient la formation de trous noirs binaires par capture, donnant à leur tour par fusion des trous noirs plus massifs.
   Chutant vers le cœur d'autant plus facilement qu'ils sont lourds, ces trous noirs formeraient à nouveau des paires. Les amas globulaires catalyseraient donc une sorte de réaction en chaîne les conduisant à contenir beaucoup de trous noirs plus massifs que ceux produits par la simple évolution stellaire.
   Ligo et Virgo devraient permettre de tester cette hypothèse dans les années à venir.

Pour en savoir plus
Des trous noirs dans les amas globulaires de la Voie lactée ?

Article de Laurent Sacco, publié le 08/11/2013

Les étoiles des amas globulaires se sont formées il y a plus de 10 milliards d'années et certaines sont devenues des trous noirs. On pensait que ces astres compacts avaient dû finir par tous quitter leur lieu de naissance. Or, quelques-uns auraient peut-être été découverts dans deux amas globulaires de la Voie lactée.

Les amas globulaires sont des concentrations sphériques de quelques centaines de milliers à quelques millions d'étoiles âgées. On en connaît environ 150 en orbite autour du bulbe de la Voie lactée, mais il pourrait en exister 10 voire 20 fois plus encore non détectés. Comme ailleurs dans les galaxies, des étoiles massives ont dû s'y effondrer gravitationnellement en donnant des trous noirs, après avoir explosé en supernovae de type SN II.

Or, selon les calculs inspirés de la théorie cinétique des gaz et des liquides, ces trous noirs stellaires ont dû finir par être éjectés des amas globulaires depuis longtemps. On ne devrait donc pas trouver de traces de leur existence dans les amas, bien que l'on estime que plusieurs centaines d'entre eux s'y seraient formés.

Une vue de l'amas globulaire Messier 62. Large de moins d’une centaine d’années-lumière, M62 se trouve dans la constellation d'Ophiuchus, à environ 22.000 années-lumière du Soleil. On pense maintenant qu'il contiendrait un trou noir stellaire, ce qui viendrait contredire les théories sur l'évolution et la structure des amas globulaires. © Texas Tech University

Une vue de l'amas globulaire Messier 62. Large de moins d’une centaine d’années-lumière, M62 se trouve dans la constellation d'Ophiuchus, à environ 22.000 années-lumière du Soleil. On pense maintenant qu'il contiendrait un trou noir stellaire, ce qui viendrait contredire les théories sur l'évolution et la structure des amas globulaires. © Texas Tech University

Des amas globulaires qui s'évaporent

Les étoiles dans un amas globulaire se comportent un peu comme des atomes dans un liquide bouillant, par exemple une tasse de café. Du fait des interactions entre les atomes du liquide, certains possèdent une telle énergie cinétique qu'ils peuvent quitter la tasse sous forme de vapeur. Dit plus simplement, le café chaud s'évapore. Un phénomène similaire se passe dans les amas qui sont si denses que les interactions gravitationnelles entre les astres les composant conduisent certains à être expulsé des amas qui s'évaporent.

Or, en 2007, des émissions de rayons X particulières ont été découvertes dans un amas globulaire en orbite autour de la galaxie NGC 4472. L'astrophysicien Thomas Maccarone et ses collègues de l'époque en avaient déduit qu'il s'agissait du rayonnement émis par du gaz chaud accrété par un trou noir dans un système binaire. Contrairement à ce que l'on pensait, il était donc possible de trouver des trous noirs dans un amas globulaire.

L’image de gauche a été prise dans le domaine des ondes radio avec le radiotélescope VLA, et celle de droite dans le domaine des rayons X avec Chandra. Le cercle jaune montre le trou noir trouvé dans l’amas globulaire M62 dans notre Galaxie. Le cercle rouge indique une étoile à neutrons proche. © Texas Tech University

L’image de gauche a été prise dans le domaine des ondes radio avec le radiotélescope VLA, et celle de droite dans le domaine des rayons X avec Chandra. Le cercle jaune montre le trou noir trouvé dans l’amas globulaire M62 dans notre Galaxie. Le cercle rouge indique une étoile à neutrons proche. © Texas Tech University
Des trous noirs candidats dans deux amas globulaires

L'année dernière, les chercheurs ont annoncé qu'ils en avaient trouvé probablement deux dans un amas globulaire de la Voie lactée : M22. Aujourd'hui, ils avancent que le candidat le plus sérieux au titre de trou noir dans un amas globulaire de la Voie lactée se trouve dans l'amas M62.

Comme ils l'expliquent dans un article sur arxiv, ils ont observé cet amas avec le réseau de radiotélescopes bien connu du Very Large Array (VLA). Les caractéristiques de certaines émissions associées à un objet dans cet amas ne peuvent pour le moment pas s'expliquer autrement qu'en invoquant un trou noir avalant de la matière dans un système binaire. Une contrepartie en rayons X a d'ailleurs été trouvée dans les observations du même objet avec le télescope Chandra.

Les chercheurs ne peuvent pas encore éliminer l'hypothèse que le responsable ne soit pas un trou noir mais une étoile à neutrons. On sait d'ailleurs que de tels astres compacts existent dans les amas globulaires, sans qu'il y ait de conflit avec la théorie de l'évolution de ces amas. Pour Thomas Maccarone, les trous noirs stellaires doivent bien finir par quitter les amas globulaires mais probablement à un taux moins élevé qu'on ne le croyait, ce qui fait que certains seraient encore détectables.
Cela vous intéressera aussi

Trous noirs : un terrifiant phénomène  Comment chasser les trous noirs puisqu'on ne les voit pas ? En repérant les effets, parfois dantesques, qu'ils imposent à leur environnement, par exemple en accélérant la matière. On peut aussi, depuis peu, « écouter » le bruit de leurs collisions en détectant les onde gravitationnelles.
Liens externes
Physicists Find Black Holes in Globular Star Clusters, Upsetting 40 Years of Theory
A Radio-Selected Black Hole X-ray Binary Candidate in the Milky Way Globular Cluster M62
Two stellar-mass black holes in the globular cluster M22
Post-Newtonian Dynamics in Dense Star Clusters: Highly Eccentric, Highly Spinning, and Repeated Binary Black Hole Mergers

   voie lactee | etoiles voie lactee | galaxie de voie lactee | definition de voie lactee | amas globulaire definition | voie lactee age | noyau de voie lactee | voie lactee collision | carte de voie lactee | quoi voie lactee

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-fusions-trous-noirs-catalysees-amas-globulaires-50051/

“Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont Ceux dont un dessein ferme emplit l'âme et le front, Ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpre cime, Ceux qui marchent pensifs, épris d'un but sublime.”
― Victor Hugo
Source:
Les Châtiments, 1853

SENTIMENTS DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
SUR LA RÉALITÉ ET LA FORMATION DE L'UNIVERS DANS L'INFINI.

La Conduite ou Orages: l'origine du tonnerre et fusions de trous noirs.
- discerner la masse !
- Le Vide est une Masse et les particules !
- La distance est une réalité et le Temps est une affirmation !
- La durée de vie de la Lumière dans un champs magnétique n'est pas le même selon l'optique !
- Le caractère du champs de gravitation sur la masse et son aspiration sur la Lumière.
- Observer l'intempérie et évaluer les concepts de durée établis par les mouvements
de marées et de souffle selon les circonstances et la géographie de la situation.
- Avoir l’œil, une Prudence aiguisée et le compas magnétique !
- Croire et discerner les optiques, les attractions diverses, les mouvements et les masses.
- Le Vide possède une loi et les particules alors il devient alors un mouvement et une attraction:
Ne jamais l'oublier dans les calculs !


Écrit du Citoyen Tignard Yanis
Alias
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9682
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Orages: l'origine du tonnerre et fusions de trous noirs. TAY   Ven 20 Avr à 10:06

RÊVER S'EST AFFIRMER, FANTASMER S'EST SE DÉCOUVRIR.
REMARQUE DU CITOYEN TIGNARD YANIS...

Les fièvres de Émile VERHAEREN (1855-1916).

La plaine, au loin, est uniforme et morne
Et l'étendue est vide et grise
Et Novembre qui se précise
Bat l'infini, d'une aile grise.

Sous leurs torchis qui se lézardent,
Les chaumières, là-bas, regardent
Comme des bêtes qui ont peur,
Et seuls les grands oiseaux d'espace
Jettent sur les enclos sans fleurs
Le cri des angoisses qui passent.

L'heure est venue où les soirs mous
Pèsent sur les terres gangrenées,
Où les marais visqueux et blancs,
Dans leurs remous,
A longs bras lents,
Brassent les fièvres empoisonnées.

Parfois, comme un hoquet,
Un flot pâteux mine la rive
Et la glaise, comme un paquet,
Tombe dans l'eau de bile et de salive.

Puis tout s'apaise et s'aplanit ;
Des crapauds noirs, à fleur de boue,
Gonflent leur peau que deux yeux trouent ;
Et la lune monstrueuse préside,
Telle l'hostie
De l'inertie.

De la vase profonde et jaune
D'où s'érigent, longues d'une aune,
Les herbes d'eaux,
Des brouillards lents comme des traînes
Déplient leur flottement, parmi les draines ;
On les peut suivre, à travers champs,
Vers les chaumes et les murs blancs ;
Leurs fils subtils de pestilence
Tissent la robe de silence,
Gaze verte, tulle blême,
Avec laquelle, au loin, la fièvre se promène,

La fièvre,
Elle est celle qui marche,
Sournoisement, courbée en arche,
Et personne n'entend son pas.
Si la poterne des fermes ne s'ouvre pas,
Si la fenêtre est close,
Elle pénètre quand même et se repose,
Sur la chaise des vieux que les ans ploient,
Dans les berceaux où les petits larmoient
Et quelquefois elle se couche
Aux lits profonds où l'on fait souche.

Avec ses vieilles mains dans l'âtre encor rougeâtre,
Elle attise les maladies
Non éteintes, mais engourdies ;
Elle se mêle au pain qu'on mange,
A l'eau morne changée en fange ;
Elle monte jusqu'aux greniers,
Dort dans les sacs et les paniers
Où s'entassent mille loques à vendre ;
Puis, un matin, de palier en palier
On écoute son pas sinistre et régulier
Descendre.

Inutiles, voeux et pèlerinages
Et seins où l'on abrite les petits
Et bras en croix vers les images
Des bons anges et des vieux Christs.
Le mal hâve s'est installé dans la demeure.
Il vient, chaque vesprée, à tel moment,
Déchiqueter la plainte et le tourment,
Au régulier tic-tac de l'heure ;
Et l'horloge surgit déjà
Comme quelqu'un qui sonnera,
Lorsque viendra l'instant de la raison finie,
L'agonie.

En attendant, les mois se passent à languir.
Les malades rapetissés,
Leurs genoux lourds, leurs bras cassés,
Avec, en main, leurs chapelets.
Quittant leur lit, s'y recouchant,
Fuyant la mort et la cherchant,
Bégaient et vacillent leurs plaintes,
Pauvres lumières, presque éteintes.

Ils se traînent de chaumière en chaumière
Et d'âtre en âtre,
Se voir et doucement s'apitoyer,
Sur la dîme d'hommes qu'il faut payer,
Atrocement, à leur terre marâtre ;
Des silences profonds coupent les litanies
De leurs misères infinies ;
Et quelquefois, ils se regardent
Au jour douteux de la fenêtre,
Sans rien se dire, avec des pleurs,
Comme s'ils voulaient se reconnaître
Lorsque leurs yeux seront ailleurs.

Ils se sentent de trop autour des tables
Où l'on mange rapidement
Un repas pauvre et lamentable ;
Leur coeur se serre, atrocement,
On les isole et les bêtes les flairent
Et les jurons et les colères
Volent autour de leur tourment.

Aussi, lorsque la nuit, ne dormant pas,
Ils s'agitent entre leurs draps,
Songeant qu'aux alentours, de village en village,
Les brouillards blancs sont en voyage,
Voudraient-ils ouvrir la porte
Pour que d'un coup la fièvre les emporte,
Vers les marais des landes
Où les mousses et les herbes s'étendent
Comme un tissu pourri de muscles et de glandes
Où s'écoute, comme un hoquet,
Un flot pâteux miner la rive,
Où leur corps mort, comme un paquet,
Choirait dans l'eau de bile et de salive.

Mais la lune, là-bas, préside,
Telle l'hostie
De l'inertie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9682
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Orages: l'origine du tonnerre et fusions de trous noirs. TAY   Ven 18 Mai à 9:33

La Victoria, Nao Victoria ou Vittoria, est une caraque espagnole de l'expédition de Magellan et le premier navire à avoir accompli le tour du monde.
Fernand de Magellan (Fernão de Magalhães en portugais, Fernando de Magallanes en castillan1), né dans le Nord du Portugal2 aux environs de 1480 et mort sur l'île de Mactan aux Philippines le 27 avril 1521, est un navigateur et explorateur portugais de l'époque des Grandes découvertes. Il est connu pour être à l'origine de la première circumnavigation de l'histoire — achevée en septembre 1522 sous les ordres de Juan Sebastián Elcano après trois ans de voyage — en ayant navigué vers l'ouest pour rejoindre les Moluques, découvrant sur son chemin le détroit qui porte son nom aujourd'hui.

Historique

La Victoria faisait partie, avec quatre autres navires, d'une expédition espagnole placée en 1518 sous le commandement du Portugais Fernand de Magellan pour découvrir la route occidentale vers les îles aux épices. Cette petite flotte quitta Séville en août 1519. La Victoria fut la seule à boucler le tour du monde. Magellan ayant été tué aux Philippines en avril 1521, c'est sous le commandement de Juan Sebastián Elcano, l'un des cinq capitaines de l'expédition, que le navire revint en Europe en septembre 1522.
Reconstitutions

La reconstitution hypothétique construite en 1992 à Sète, durant Escale à Sète 2016
Plusieurs reconstitutions hypothétiques ont été construites. La première fut réalisée pour l'exposition universelle de 1992 à Séville, et a effectué un tour du monde de 2004 à 2006.

Au début des années 2000, la Nao Victoria, une autre reconstitution de la Victoria, fut construite par un entrepreneur chilien à Punta Arenas.

Comté de Sør-Trøndelag et Vereenigde Oostindische Compagnie.
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t544-comte-de-sor-trondelag-et-vereenigde-oostindische-compagnie#7000
Les Mentawai, l'île de Siberut et l'Océan Indien.
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t543-les-mentawai-l-ile-de-siberut-et-l-ocean-indien

Reconstitution de la Victoria présentée à l'Exposition spécialisée de 2005.
Autres noms Victoria, Vittoria
Type caraque
Histoire
Commanditaire Drapeau de l'Espagne Espagne
Chantier naval Ondarroa
Commandé 1992
Équipage
Équipage 42
Caractéristiques techniques
Longueur 28 m
Maître-bau 7.5 m
Tirant d'eau 2 m
Déplacement 85 t
Propulsion Voile
Caractéristiques militaires
Armement 10 canons

Christophe Colomb n'est pas le premier à mettre le pied en Amérique. L’être humain a migré en Amérique probablement depuis l’Asie, il y a de cela 13 000 à 40 000 ans. Ce n'est pas non plus le premier navigateur à traverser l'océan Atlantique depuis l'Europe, des fouilles archéologiques ont établi que des peuples européens comme les Vikings ou des pêcheurs basques, normands et bretons avaient déjà eu connaissance de ce nouveau continent.

En revanche, Christophe Colomb fut celui qui, en cherchant une nouvelle route vers les Indes orientales (avec Cipango, le Japon, comme premier objectif3), inaugura une longue période d'exploration des Européens vers le continent américain4. Il est aussi celui qui le premier aurait documenté ses voyages vers l'Amérique, même si le texte n'est pas sûr.

Il effectue en tout quatre voyages en tant que navigateur pour le compte des souverains espagnols, qui le nomment avant son premier départ amiral, vice-roi des Indes et gouverneur général des territoires qu'il découvrirait. La découverte des Caraïbes marque le début de la colonisation de l'Amérique par les Européens et fait de Colomb un acteur majeur des grandes découvertes des XVe et XVIe siècles. Son premier voyage est retenu par l'historiographie de la civilisation occidentale comme l'événement majeur marquant le passage du Moyen Âge aux temps modernes5 .

Christophe Colomb accoste sur une île du continent américain (qu'il nomme San Salvador, dans l'archipel des Bahamas) pour la première fois dans la nuit du 11 au 12 octobre 1492. Il faudra cependant attendre son troisième voyage pour qu'il découvre effectivement le continent lui-même, le 5 août 1498, au Venezuela actuel. Il meurt le 20 mai 1506, moins de deux ans après sa quatrième et dernière expédition en Amérique, toujours persuadé d'avoir atteint les Indes orientales, le but originel de son expédition.

Les historiens dressent le portrait d'un marin hors pair, mais piètre politicien. Le personnage est controversé du fait de son comportement envers les peuples autochtones. Ses prérogatives sur les terres découvertes ont été contestées par le roi Ferdinand.

Nom de naissance Cristoforo Colombo (Italien)
Alias
Christophorus Columbus (latin)
Cristóbal Colón (espagnol)
Naissance Entre le 26 août 1451 et le 31 octobre 1451
Gênes (république de Gênes)
Décès 20 mai 1506
Valladolid (couronne de Castille)
Nationalité génoise (d'origine) castillan
Pays de résidence Royaume de Castille
Profession
Marin, explorateur, colonisateur
Autres activités
Amiral de la mer océanique
Vice-roi et gouverneur des Indes
Conjoint
Filipa Moniz (v. 1476-1485)
Descendants
Diego Colomb
Fernand Colomb
Famille
Bartolomeo Colomb, Giovanni Pellegrino et Giacomo Colomb (frères)

EN POLITIQUE LORSQUE
LA CHOSE PUBLIQUE
DEVIENT COMMUNÉMENT
UNE HISTOIRE PERSONNELLE;
C'EST LE COMMENCEMENT DE LA FIN
ET LE DÉBUT DE LA DÉCLINAISON:
L'ORIGINE ET L’ÉVOLUTION,
LA CLARTÉ ET LA LUMIÈRE,
L'INFINI ET L'UNIVERS
L'OMBRE ET L’OBSCURITÉ,
LE DÉTAIL ET LE SAVOIR,
ET LA MASSE ET LE VIDE...
TAY


Minouska.KounakDenat @minouska_kounak
17 min il y a 17 minutes
ANTHROPOLOGIES, BIG BANG ET BIOLOGIES;
DÉCLINAISON, VARIATIONS, RACINES, GRAINE:
DANS CHAQUE DÉCLINAISON DE MOTS, DE SANG,
D'ÉLECTRICITÉ ET DE SÈVE; IL Y A UN POSSÈDE
QUI DÉTIENT UNE MULTITUDE DE VARIATIONS LIÉE
AUX VARIATIONS D'UNE GRAINE ISSUE
D'UNE ÉVOLUTION D'ADN'S'.
TAY


Minouska.KounakDenat @minouska_kounak
10 min il y a 10 minutes
Cézanne peint.
https://www.youtube.com/watch?v=NkfLDwaEMrM
Système solaire fût, il y a 4,55 milliards d'années.
http://www.evolution-biologique.org/
L'apparition de notre espèce était-elle inévitable ?":
dit Yahvé le laïc dans un signe de croix face l’Église
Orthodoxe en l'avenue Grande Bretagne de Toulouse.
TAY

France Gall ~ Diego libre dans sa tête.
https://www.youtube.com/watch?v=aTLJ8A4qYAI
les nouveautés de Mars: Nous continuons notre étude
des Trilobites en abordant l'alimentation.
ADN mitochondriaux dans la partie "sélection naturelle":
https://www.youtube.com/watch?v=Z2OawuAcIF4
Mon paradis et ses aurores boréales.
TAY


TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS 9 min
EN POLITIQUE LORSQUE
LA CHOSE PUBLIQUE
DEVIENT COMMUNÉMENT
UNE HISTOIRE PERSONNELLE;
C'EST LE DÉBUT DE LA FIN
ET LE DÉBUT DE LA DÉCLINAISON:
L'ORIGINE ET L’ÉVOLUTION,
LA CLARTÉ ET LA LUMIÈRE,
L'INFINI ET L'UNIVERS,
L'OMBRE ET L’OBSCURITÉ,
LE DÉTAIL ET LE SAVOIR,
ET LA MASSE ET LE VIDE...
TAY


TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS 9 min
EN POLITIQUE LORSQUE
LA CHOSE PUBLIQUE
DEVIENT COMMUNÉMENT
UNE HISTOIRE PERSONNELLE;
C'EST LE DÉBUT DE LA FIN
ET LE COMMENCEMENT DE LA DÉCLINAISON:
L'ORIGINE ET L’ÉVOLUTION,
LA CLARTÉ ET LA LUMIÈRE,
L'INFINI ET L'UNIVERS,
L'OMBRE ET L’OBSCURITÉ,
LE DÉTAIL ET LE SAVOIR.
TAY


TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS
MON AMI, PIERRE MESSMER.
EN SAVOIR QUAND
LA CHOSE EST
L'HISTOIRE DU PERSONNEL;
C'EST LE DÉBUT DU FIL
ET LE COMMENCEMENT DE LA DÉCLINAISON:
L'ORIGINE ET L’ÉVOLUTION,
LA CLARTÉ ET LA LUMIÈRE,
L'INFINI ET L'UNIVERS,
L'OMBRE ET L’OBSCURITÉ,
LE DÉTAIL ET LE SAVOIR,
ET LA MASSE ET LE VIDE
TAY

L'UNIVERS DE MINOUSKA ET LES FABLES DE NAGALÏÉW
PAR
LE CITOYEN TIGNARD YANIS

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9682
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Orages: l'origine du tonnerre et fusions de trous noirs. TAY   Jeu 24 Mai à 9:33

Δαίδαλος, Antoine van Dyck et l'eau-forte.

TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS
5 min il y a 5 minutes
En réponse à @SenatoStampa @Corriere et 7 autres
Au chant VI de l’Énéide, Virgile dit:
Dédale (en grec ancien Δαίδαλος/Daídalos) est un homme de la mythologie grecque. Il est connu pour être un inventeur, un sculpteur, un architecte, un forgeron dont le talent était exceptionnel: la scie et le compas
de Perdrix.
Y'BECCA.
TAY

Antoine van Dyck (prononcé en néerlandais : [vɑn ˈdɛˑɪ̯k]), né le 22 mars 1599 à Anvers et mort le 9 décembre 1641 à Blackfriars, près de Londres, est un peintre et graveur baroque flamand, surtout portraitiste, qui a été le principal peintre de cour en Angleterre, après avoir connu un grand succès en Italie et en Flandre.

Il est notamment réputé pour les portraits qu'il réalisa du roi Charles Ier d'Angleterre, de sa famille et de la cour, peints avec une élégance décontractée qui influencera notablement les portraitistes anglais pendant près d'un siècle et demi.

Il peignait également des sujets religieux et mythologiques, et était aussi un maître de la gravure à l'eau-forte.


Senato Repubblica Compte certifié @SenatoStampa
56 min il y a 56 minutes
#MinervaEventi. #GiovanniSartori: «Grazie per aver accolto la mia biblioteca. Spero che serva ad “uomini vedenti” che sanno leggere». In diretta da #BibliotecaSenato, convegno in sua memoria → http://webtv.senato.it/webtv_live?canale=webtv2

Séjour en Italie

Toutefois, après quatre mois de séjour à Londres, il retourne en Flandres avant de partir, fin 1621, pour l'Italie où il s'installe pendant six ans, étudiant les maîtres italiens tels que Titien et Véronèse, tout en commençant sa carrière de portraitiste à succès. Bien qu'il se soit rendu à Palerme en Sicile, et dans d'autres villes italiennes, il est surtout resté à Gênes où il décora les palais somptueux des nobles génois de tableaux religieux et de portraits dans lesquels il mettait toujours en valeur la position sociale importante de ses modèles. Il a alors développé un style de portrait de plain-pied, en s'appuyant sur le style de Paul Véronèse, du Titien ainsi que de toiles que Rubens réalisa lorsqu'il vécut lui-même à Gênes.

En 1627, il retourna à Anvers pendant cinq ans où il peignit une grande quantité de chefs-d’œuvre. Personnage charmant, van Dyck savait charmer ses commanditaires et, comme Rubens, il était capable de se mêler aux milieux aristocratiques ce qui lui facilitait l'obtention de nouvelles commandes. Il réalisa des portraits plus affables et élégants encore que ceux de ses maîtres flamands, comme le portrait taille réelle d'un groupe de vingt-quatre conseillers municipaux de Bruxelles qui orna la chambre du conseil mais qui fut détruit en 16958. En outre, au cours de cette période, il commença également à produire de nombreuses œuvres religieuses, notamment de grands retables, et il se lança aussi dans la gravure.

Sa réputation parvint aux oreilles de Charles Ier d’Angleterre qui le rappela.

Œuvres imprimées
Article détaillé : Icones Principum Virorum.
Pieter Brueghel le Jeune, gravure de van Dyck, The Frick Collection

C'est sans doute après être revenu à Anvers de retour d'Italie que van Dyck a commencé son Iconographie, un ouvrage rassemblant des portraits d'éminents contemporains (hommes d'état, savants, artistes). Pour ce projet, Van Dyck a produit de nombreux dessins. Dix-huit portraits ont été gravé à l'eau-forte par Van-Dyck lui-même, tandis que la majorité des planches sont de la main de graveurs professionnels qui ont interprété les dessins du maître. Les planches de la main de Van-Dyck semblent avoir été mises dans le commerce qu'après sa mort, et les tirages des premiers états sont très rares18. Il a continué à compléter la série au moins jusqu'à son départ pour l'Angleterre, mais c'est sans doute à Londres qu'il fit réaliser celle d'Inigo Jones.

L'Iconologie fut un grand succès, mais c'est la seule fois que Van Dyck s'aventura dans la gravure car la réalisation de portraits peint payait sans doute mieux et qu'il était en outre très demandé. La grande qualité de l'ensemble est reconnue des historiens de l'art « La gravure de portraits existait à peine avant lui, et elle est soudainement apparue dans son travail au plus haut point qu'elle a jamais atteint dans l'art »19.

À sa mort, il existait quatre-vingt planches réalisées par d'autres, dont cinquante deux faites par des artistes, outre les dix-huit réalisées par van Dyck lui-même. Ces planches furent achetées par un éditeur et ont été utilisées pendant des siècles de sorte qu'elles finissaient par s'user ce qui impliquait d'en refaire périodiquement, ce qui explique que, à la fin du XVIIIe siècle, il y avait plus de deux cents planches de portraits qui ont d'ailleurs été rachetées par le musée du Louvre18.

L'iconographie de van Dyck fut assez influente comme modèle commercial de la reproduction de gravures. Sa collection de planches de dessins, maintenant oubliée, fut très populaire jusqu'à l'avènement de la photographie. Le style des gravures van Dyck, avec des lignes ouvertes et des points, contrastait remarquablement de celui d'autres grands graveurs de portraits de l'époque, comme Rembrandt, et eut un faible impact stylistique jusqu'à la fin du XIXe siècle, où il influença des artistes telles que James Whistler. L'historien d'art Hyatt Mayor écrivit à ce sujet :

« Les graveurs ont par conséquent étudié van Dyck car ils peuvent espérer se rapprocher de sa brillante authenticité, alors que personne ne peut espérer approcher la complexité des portraits de Rembrandt. »

JE RÉPONDS QUE TOUTE MATIÈRE POSSÈDE UN DOUBLE MAIS SON EMPREINTE DEMEURE UNIQUE: CES PROPOS SONT VALABLE POUR REMBRANDT ET VAN DYCK. NOTRE REGARD ET NOTRE OBSCURANTISME FASCINENT UNE TOILE COMME UNE FOI SE MUE DANS LA PENSÉE. CES MOTS QUI PORTENT LE POÈTE ET L'IMAGINAIRE DES COULEURS DANS CETTE RÉALITÉ QUE LE VIDE N'EST PAS LE RIEN.
TAY

L’eau-forte est un procédé de gravure en taille-douce sur une plaque métallique à l’aide d’un mordant1 chimique (un acide). L’artiste utilisant l’eau-forte est appelé aquafortiste. À l’origine, l’eau-forte était le nom donné à l’acide nitrique. « Cette appellation elle-même est celle de l’acide nitrique étendu d’eau : l’aqua-fortis des anciens alchimistes »2. Aujourd’hui, l’acide nitrique est remplacé par des mordants moins toxiques, tels le perchlorure de fer.

L’eau-forte est un procédé de taille indirecte (par morsure du métal par un acide), par opposition à la taille directe (à l’aide d’outils, tels burin ou pointe sèche). « En un sens général, l’eau-forte, qui est à la fois le procédé, la gravure sur métal et l’estampe obtenue par cette gravure, s’oppose aux autres procédés de taille-douce (ou gravure en creux), exécutés aux outils (burin, pointe sèche, manière noire). »

Parmi les différents procédés d’eaux-fortes, on trouve l’aquatinte, la gravure au lavis ou la manière de crayon. Toutes désignent une technique de gravure où l’image est creusée sur une plaque de métal à l’aide d’un acide. Elles diffèrent en revanche par les outils ou vernis à graver utilisés. Le principe est simple : sur la plaque de métal préalablement recouverte d’un vernis à graver, l’artiste dessine son motif à la pointe métallique. La plaque est ensuite placée dans un bain d’acide qui « mord » les zones à découvert et laisse intactes les parties protégées. Après nettoyage du vernis, la plaque est encrée et mise sous presse.

« Eau forte » désignait originellement l'acide nitrique, alors employé par les graveurs dans la réalisation des plaques de cuivre gravées, ou plutôt oxydées par cette substance. Par la suite, la technique, de même que les œuvres produites par cette technique, sont appelées du même nom. Aujourd'hui, le terme d'eau-forte ne désigne plus que la technique de gravure et les œuvres produites.

Elle est rapidement employée dès le Moyen Âge par les orfèvres arabes, en Espagne et à Damas. Dès le début du XVe siècle, Daniel Hopfer, armurier, aurait été celui qui a appliqué cette technique dans le domaine de l’image imprimée.
Femme baignant ses pieds (1513), considérée comme la première eau-forte datée de l'histoire4.

De grands graveurs, comme Urs Graf (1485-1527, actif à Zurich et à Bâle) dès 1513, et Albrecht Dürer (Nuremberg, 1471-1528), en 1515, sont parmi les premiers à exploiter cette technique pour ses caractéristiques propres.

« À partir des années 1530, elle trouve sa véritable voie avec Francesco Mazzola (Parme, 1503-Casal Maggiore, 1540) dit Parmigianino ou Le Parmesan, qui s’empare de cette technique et en use avec un brio extraordinaire2. » L’eau-forte devient très rapidement le moyen d’expression favori des « peintres-graveurs ».

C'est grâce à Antonio da Trento que la technique fut utilisée par l’école de Fontainebleau[réf. nécessaire].

À l’origine, l’outil employé est une simple pointe, qui permet des effets graphiques proches de ceux de la plume. Cependant, cette technique connaît une importante transformation au début du XVIIe siècle, grâce à trois innovations majeures dues à Jacques Callot (Nancy, 1592-1635), graveur lorrain formé en Italie. Celui-ci découvre la possibilité d’utiliser l’« échoppe », outil proche du burin, présentant un profil triangulaire, qui permet des effets de variation dans la grosseur du trait et, donc, l’usage des pleins et des déliés. Les possibilités graphiques s’en trouvent multipliées. Il abandonne également le vernis mou, utilisé jusque-là, qui ne permettait pas au graveur de poser la main sur la plaque. Il lui substitue un vernis dur, utilisé par les luthiers, qui donne ainsi une facilité d’exécution réellement analogue à celle du dessin. De plus, il met au point un procédé de morsure dite « à bains multiples », c'est-à-dire qu’il a l’idée de protéger certaines parties de la plaque après une première morsure, avant de la plonger à nouveau dans le bain corrosif. Cela lui permet de jouer sur l’épaisseur et la profondeur des tailles et de varier ainsi la ligne avec une grande précision.

Il ouvre ainsi la voie à un nouveau terrain d’expérimentation : Abraham Bosse (Tours, 1602-Paris, 1676), grâce à l’emploi d’un vernis plus mou, permet à l’eau-forte de rivaliser avec le travail des burinistes. Celui-ci est tout d’abord l’auteur du Traité des manières de graver en taille douce sur l’airain par le moyen des eaux fortes et des vernis durs et mols, publié en 1645, premier manuel pratique et théorique sur l’eau-forte. Il tente par ce biais de faire admettre la gravure comme art majeur, au même titre que la peinture, la sculpture ou l’architecture. Quelques années plus tard, en 1648, lorsque l’Académie royale de peinture et de sculpture est créée en France, il est le premier graveur à y être accepté et à y dispenser des cours au même titre que l’enseignement du dessin, de l’anatomie et de la théorie de l'art. Sous son impulsion, l’Édit de Saint-Jean de Luz, en 1660, consacre la gravure comme art libre. L’eau-forte et toutes les autres techniques de l’estampe sont désormais considérées comme un art à part entière, propre à rivaliser avec la peinture de chevalet et les autres arts figuratifs.

Rembrandt (Leyde, 1606-Amsterdam, 1669) exploite la technique de l’eau-forte au maximum de ses possibilités, en adoptant la technique des bains multiples. Il s’intéresse au processus d’impression en testant divers types de papiers, d’encre et de techniques d’encrage. Au XVIIe siècle, Claude Gellée, Ruysdael et Van Ostade utilisent l’eau-forte pour leurs gravures de paysages. Au siècle suivant, Gabriel de Saint-Aubin pousse la technique au paroxysme de ses moyens. Le Piranèse, dans ses Prisons, utilise l’eau-forte pour renforcer l’atmosphère étrange des bâtiments. N’oublions pas Watteau, Boucher et Lorenzo Tiepolo.

Au XVIe siècle, Hercules Seghers, des Pays-Bas, grave surtout des paysages montagneux désolés. Anne Claude Philippe de Tubières, comte de Caylus, au XVIIe siècle, en France, est un archéologue et un graveur de talent, membre honoraire de l’Académie royale de peinture et de sculpture. En Espagne, au XVIIIe siècle, Goya offre la première réalisation d'une série d'estampes de caricatures avec Los Caprichos.

Aux XIXe et XXe siècles, de grands noms de la peinture se sont adonnés aux plaisirs de l’eau-forte : Pissarro, Degas, Paul Renouard, Besnard, Matisse, Picasso et Gabriel Belgeonne.

Gravure de peintre par excellence, l’eau-forte a contribué à donner à l’estampe ses lettres de noblesse.
Technique
Matrice préparée à l’eau-forte par Albrecht Dürer au XVIe siècle.

Dans ce procédé de gravure en taille-douce (comme la gravure au burin ou à la pointe sèche), le motif est gravé en creux et l'encre va au fond des tailles.

La plaque de métal, généralement du cuivre, plus résistante aux nombreuses impressions, ou de zinc, plus malléable, est recouverte sur la face qui sera gravée, d’un vernis à graver (dur ou mou) résistant à la solution utilisée pour mordre et recouverte sur son dos, soit également d'un vernis, soit d'un film protecteur également résistant à cette solution.

Le graveur exécute son dessin à l’aide de différents outils, avec lesquels il retire le vernis aux endroits qui contiendront l'encre lors de l'impression. Le vernis doit être retiré en fines striures afin d'éviter les « crevés », des grandes zones sans vernis qui ne pourront pas retenir efficacement l'encre, lors de l'encrage de la plaque.

La plaque est ensuite plongée dans la solution mordante, adaptée au métal, comme un acide, de façon à creuser les zones dégagées. Le bain utilisé est plus ou moins dilué et le temps de morsure plus ou moins long, selon la profondeur de taille que l’on veut obtenir. On peut également jouer sur le choix du « mordant », afin d’obtenir des attaques plus ou moins franches, voire parvenir à certains effets : l’utilisation de fleur de soufre en suspension permet par exemple d’obtenir, par une attaque diffuse et peu profonde (punctiforme), des effets de brume.

Le vernis est ensuite retiré avec un solvant de type white spirit et la plaque encrée. L'encre doit être étalée sur l'ensemble de la plaque, et bien pénétrer dans les fentes. L’excès d'encre est soigneusement retiré en frottant délicatement et parallèlement à la plaque avec de la tarlatane, afin de laisser de l'encre dans les entailles, mais de dégager celle présente sur les surfaces planes, non creusées, de la plaque. Certains utilisent également du papier journal, puis du papier de soie. La plaque est recouverte d'une feuille de papier gravure préalablement humidifiée, recouverte de langes et passée sous presse. Les rouleaux de la presse à taille-douce vont appuyer fermement sur la feuille et permettre ainsi le transfert de l’encre. Le résultat final est inversé par rapport à l’image gravée sur la plaque.

Le procédé à l'eau-forte n’est donc pas seulement mécanique, mais aussi chimique. Le geste le rapproche de la technique du dessin, ce qui n’est pas le cas des techniques sèches. L’eau-forte a l’avantage d’être bien plus facile à mettre en œuvre que le burin, qui nécessite une formation longue. Surtout, elle permet une plus grande rapidité d’exécution.

La plaque peut être également retravaillée au burin ou à la pointe sèche, mêlant ainsi plusieurs techniques.

En cas de repentir, le graveur peut repolir sa plaque, ou la gratter, à l’aide du grattoir, du brunissoir ou d’abrasifs (acide).
Notes et références

↑ Substance attaquant le métal.
↑ a, b et c André Béguin, Dictionnaire technique de l’estampe, op. cit.
↑ « Technique de gravure à l'eau forte », vidéo explicative sur le site henry-biabaud.guidarts.com [archive].
↑ Hors texte 26, dans E. S. Lumsden, The Art of Etching, Courier Corporation, 2012, p. 169.

Bibliographie

A. Béguin, Dictionnaire technique de l'estampe, Bruxelles (1977), 2e édition 1998, 346 p. (ISBN 978-2903319021).
A. Bosse, Traité des manières de gravure en taille-douce, Paris, 1645.
M. Lalane, Traité de la gravure à l’eau-forte, Paris, 1866.
Maria Cristina Paoluzzi, La Gravure, Solar, 2004, 191 p. (ISBN 978-2263037290).
S. Renouard de Bussière, « Les subtilités de Rembrandt aquafortiste », Dossier de l’art, no 129, 2006, p. 40-51.
K. Robert, Traité pratique de la gravure à l’eau-forte, Paris, 1928.
R. Savoie, L’Eau-forte en couleurs, Montréal, 1972.
Michel Terrapon, L’Eau-forte, Genève, Bonvent, coll. « Les métiers de l’art », 1975.

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Eau-forte, sur Wikimedia Commons

Maître d'art

MOSAÏQUE DU CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie

http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/t142-antoine-van-dyck-et-l-eau-forte#648
http://orkhidion-velamen.forumactif.com/t144-antoine-van-dyck-et-l-eau-forte#677
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Orages: l'origine du tonnerre et fusions de trous noirs. TAY   

Revenir en haut Aller en bas
 
Orages: l'origine du tonnerre et fusions de trous noirs. TAY
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» le Tonnerre
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» l' origine du coup de boule
» Un maire d’origine haïtienne élu à North Miami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: