Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le chia (Salvia hispanica), les Pipils et les nahuas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 5681
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Le chia (Salvia hispanica), les Pipils et les nahuas.   Mer 27 Juil à 9:10

Le chia (Salvia hispanica) est une plante herbacée annuelle de la famille des Lamiacées, originaire du Mexique. Cette sauge était cultivée pour ses graines alimentaires à l'époque précolombienne par les Amérindiens. Les graines de chia, qui furent une des bases de l'alimentation de plusieurs anciens peuples du Mexique, servirent aussi à des fins médicinales et comme offrandes aux dieux aztèques1.

Après avoir été ignorées pendant des siècles, ces graines ont attiré l'attention des nutritionnistes pour leur haute teneur en lipides (25 à 38 %) comportant une forte teneur en acide alpha-linolénique (du groupe oméga-3)2. Depuis la fin des années 1990, une culture commerciale s'est développée dans plusieurs régions d'Amérique et d'Australie, pour fournir des graines aux magasins diététiques des pays développés.

Le terme de chia dérive de chiyan désignant la sauge Salvia hispanica en nahuatl3, la langue parlée par les nahuas.

La première culture du chia aurait eu lieu dans la vallée de Mexico entre 2 600 et 2 000 ans av. J.-C., dans la région du site de Teotihuacan (début du premier millénaire) et de la culture toltèque (fin du premier millénaire). C'est dans cette région que s'est développée à partir du XVe siècle la civilisation aztèque1.

Plus au sud, dans l'État du Chiapas, les anciens Mayas ont aussi cultivé cette sauge.

À l'époque précolombienne, la graine de chia grillée ou moulue constituait la troisième source alimentaire après le maïs et les haricots. Pour les Aztèques, la graine de chia était un aliment de base mais, trempée dans de l'eau, elle servait aussi à confectionner une boisson rafraîchissante. Ses propriétés curatives étaient également appréciées pour le traitement des infections. Les Aztèques considéraient cette graine comme très énergétique et en donnaient aux chasseurs et aux soldats lors des entrainements militaires. Elle était pressée pour en extraire une huile servant de base aux peintures corporelles et rituellement employée à oindre les statues et peintures religieuses.

Mais cette utilisation religieuse de la graine de chia a poussé les conquistadors espagnols à s'en prendre à cette culture. Pendant presque cinq siècles, elle ne put survivre que dans quelques petites parcelles isolées dans les montagnes du sud du Mexique et du nord du Guatemala1.

La redécouverte de cette plante s'est faite dans les années 1990 en Argentine, grâce au Projet régional de l'Argentine du nord-ouest. Des sélectionneurs ont réussi à isoler les graines les plus riches en nutriments qui sont de couleur blanchâtre. Une entreprise américaine (Core Naturals LLC) a déposé un brevet pour un cultivar nommé Salba, contraction de salvia (sauge) et d'alba (blanc), sélectionné pour sa forte teneur en acide gras oméga-3. Elle a développé la culture du Salba au Pérou et commercialisé les graines partout dans le monde. Elle s'est également implantée au Canada où elle finance les recherches cliniques sur les effets bénéfiques du produit à l'université de Toronto


Dernière édition par yanis la chouette le Mer 27 Juil à 9:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5681
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chia (Salvia hispanica), les Pipils et les nahuas.   Mer 27 Juil à 9:11

Les Nahuas sont le principal groupe amérindien du Mexique. Ils partagent la même langue, le nahuatl, qui appartient à la famille des langues uto-aztèques. Les Nahuas utilisent le nom d'origine nahuatl mexicano lorsqu'ils parlent de leur peuple et leur culture.

Avant de s'établir principalement autour de la vallée de Mexico vers le VIe siècle, ils étaient probablement originaires des déserts du nord du Mexique et du sud-ouest des États-Unis, comme les autres groupes de langue uto-aztèque.

Après une période migratoire, ils ont peu à peu pris le pouvoir sur les autres ethnies du centre du Mexique, en particulier dans la vallée de Mexico où ils ont développé, après la chute de Teotihuacan, de grands centres urbains et les civilisations les plus influentes de toute la Mésoamérique : celle des Toltèques, d'abord, entre le Xe et XIIe siècles, puis celle des Aztèques, entre le XIVe et XVIe siècles (jusqu'à la découverte puis la conquête de l'Amérique par les Européens) et des Pipils.

En 2000, selon le recensement mené par le gouvernement mexicain, leur nombre s'élevait à 2 445 969 individus au Mexique. Ils représentent environ le quart de la population autochtone du Mexique, soit le groupe amérindien le plus important du pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5681
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chia (Salvia hispanica), les Pipils et les nahuas.   Mer 27 Juil à 9:19

Les Pipils peuplent aujourd'hui la zone centrale et occidentale du Salvador et parlent le pipil, un dialecte dérivé du nahuatl. Leurs ancêtres viennent de l'actuel Mexique et se sont installés au Guatemala, au Salvador et au Honduras. Le mot pipil vient du nahuatl Pipiltzin qui veut dire noble, seigneur ou prince. Il vient aussi du mot Pipiltoton qui veut dire enfant ou jeune homme et que les Tlaxcaltèques, provenant de l'actuel Mexique et alliés des Espagnols, utilisaient pour se moquer des Nahuas centraméricains car le pipil ressemble à du nahuatl prononcé par un enfant. Attention Noble dans le terme de Intègre et de Méfiant. Le commerce était très développé et les royaumes pipils commerçaient avec les autres peuples mésoaméricains. Comme dans le reste de la région, la fève de cacao, dont la région d'Izalco était une grande productrice, était utilisée comme monnaie. Il existait donc une unité monétaire et numérique (vicésimal) pour toute la mésoamérique facilitant le commerce et l'échange des connaissances.

Les Pipils vivaient, en plus des produits échangés avec le reste de la région, de la chasse et de la pêche locale. La nourriture était à base de maïs, de haricots, de racines, d’ayotes (espèce de calebasse), de cacao et de fruits.

Comme la plupart des peuples d’Amérique précolombienne, ils ignoraient le fer ou la roue. La plupart des outils étaient en pierre comme les haches, les couteaux ou les pointes de flèche. Ils fabriquaient du textile à partir de coton, de fibre de palme, de bambou ou de sisal (fibre d’agave).

Originaires du centre du Mexique, et après s'être installés dans la région de Veracruz aux alentours des VIe et VIIe siècles, les ancêtres des Pipils s'installent au IXe siècle dans le sud du Chiapas où ils sont influencés par la culture toltèque. Au Xe siècle, les Pipils s'installent définitivement au Salvador ainsi que dans certaines régions du Guatemala et du Honduras. Plus tard, certains partirent du Honduras pour s'installer au Nicaragua et former le peuple Nicarao.

Au Guatemala, les Pipils fondèrent Isquintepeque (actuellement la ville d'Escuintla) et furent influencés par la culture maya (Quiché et Cakchiquel principalement).
En vert, Cuzcatlan.

Au Honduras, ils s'installèrent dans les régions de Comayagua, Olancho, et Choluteca où ils furent aussi influencés par les Mayas Chortis.

Au Salvador, la Seigneurie de Cuzcatlan fut créée vers le XIIIe siècle pour s'étendre du fleuve Lempa au fleuve Paz (frontière actuelle entre le Guatemala et le Salvador) à l'arrivée des Espagnols. La seigneurie était organisée en petits royaumes comme Izalco, Apanecatl, Apastepetl, Ixtepetl, Guacotecti dirigés par des caciques mais tributaires du royaume de Cuzcatlan.

Pedro de Alvarado conquit Isquintepeque en 1524, Cuzcatlan en 1528 puis les régions honduriennes avant 1530. Lors de l'invasion de Cuzcatlan, le conquistador espagnol fut blessé par la lance du cacique d'Izalco Atonal qui le rendit boiteux jusqu'à la fin de sa vie.

La colonisation espagnole éradiqua les populations pipiles au Guatemala et au Honduras. Au Salvador, le soulèvement paysan de 1932 fut réprimé par Maximiliano Hernandez Martinez et des milliers de Pipils furent tués. Cette répression eu pour conséquence l'abandon par les Pipils de leur langue et de leur tradition pour s'assimiler dans la société salvadorienne. Aujourd'hui, la langue et la culture pipile ont pratiquement disparu.

Pourtant et Heureusement, il existe encore:
Le pipil (ou Nahuat) est un dialecte dérivé du nahuatl. Sa principale caractéristique est la suppression du tl final en t, comme dans nahuatl/nahuat ou Quetzalcoatl/Quetzacoat. Aujourd'hui, la culture pipile a complètement disparu et la langue n'est parlée que par très peu de personnes. Cependant, la culture salvadorienne étant issue du métissage entre la culture espagnole et les cultures des peuples précolombiens, il existe un héritage de la culture pipile. En plus des noms de certaines localités (Apaneca, Sonsonate, Chalatenango, Antiguo Cuscatlan, etc.) et des volcans (Izalco, Quezaltepeque, Chincontepec, etc.), il existe des légendes et des mythes salvadoriens provenant directement des légendes et mythes pipils.

Non à l'Esclavage et aux sacrifices humain"e"s.

Anthropologie — des termes grecs ἄνθρωπος (anthrōpos), « l'homme », et λογία (-logia), « étude » ou « science » —, mot dont l'usage anglo-saxon fut introduit dans la langue française par Claude Lévi-Strauss dans les années 1950, désigne en français l'étude de l'homme sous tous ses aspects (alors que dans le monde anglophone le mot anthropology seul est réservé à l'anthropologie physique). L'anthropologie au sens large couvre un vaste champ scientifique, qui englobe diverses disciplines :

L’anthropologie physique, qui s'intéresse à l'aspect biologique et à l'évolution physique de l'homme depuis ses origines jusqu'à nos jours grâce à la récolte et à l'analyse de fossiles humains.
L’archéologie, qui s'intéresse à la reconstitution de l'histoire des cultures humaines jusqu'à l'époque contemporaine, grâce à la récolte et à l'analyse de vestiges matériels issus des anciennes cultures disparues.
L’ethnologie, synonyme d'anthropologie sociale et culturelle, qui s'intéresse à l'aspect social et culturel des différents peuples contemporains.
L’anthropologie fondamentale, qui s'efforce d'établir les fondements des sociétés humaines tant d'un point vue physique que cognitif, grâce aux enseignements tirés des disciplines précitées mais aussi d'autres disciplines s'intéressant à l'homme, comme la neurologie et la linguistique, ou même à l'animal, comme l'éthologie et la primatologie.

Monsieur Tignard Yanis et https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Anthropologie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5681
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chia (Salvia hispanica), les Pipils et les nahuas.   Ven 29 Juil à 8:38

Le mauvais vitrier du spleen de paris... C'est une histoire que j'ai vécu... Celui qui devient cruel et puis, celui qui subit la cruauté gratuite... Être cruel est un dilemme chez Baudelaire comme dans les fables d'Esope. Je ne cherche pas éblouir car je ne jette pas les papillons dans le feu... Baudelaire a ce mérite du respect des papillons, cela ne s’apprend pas ou très rarement... C'est inscrit dans le Cœur mais rendre méchant voir cruel"lle". Hum. Je vous embrasse Imane Altares.
------------------------------------------------
À vos plumes... Je suis curieux du débat qui va s'ouvrir. La force d'une démocratie, c'est qu'il y en est qui se jette dans l'eau malgré la présence de piranha de crocodile et de requins !
---------------------------------------------------
Gérard de Nerval... Il s’ébruite dans le Cœur, un doux mélange de raison. L'esprit fuit le désespoir et trouve refuge dans la raison. O spleen déguisé d'humeur et de parfum... Je te reconnais dans ton déguisement. Tu m'interpelle tel l'espérance. O douce vie, tu ne m'as jamais préparé à l'amour. Car il se cache et moi, pauvre chair , je me languie de ton apparence. Me voilà au Cœur de son désir, le spleen me dévoré de ses fantasmes. Je m'éloigne du devoir de l'histoire.
-----------------------------------------------------
O musique. Je t'écoute et mes oreilles brulent... Je ne vois aucun horizons à travers tes notes. Toutes ces larmes, quels images pour l'avenir. Souffrir n'est pas un terme même pour un lâche. Pourquoi de pourquoi ! Tu trouve la force et le chemin dans le travail. Ouvre toi aux règles et de les appliquer. Detaches toi de la tristesse pour la clairvoyance du réel. Défini des angles et éloigne toi de tes cauchemars.
------------------------------------------------------
Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5681
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chia (Salvia hispanica), les Pipils et les nahuas.   Mar 2 Aoû à 9:27

Charles George Gordon, général britannique, surnommé Gordon Pacha, est né le 28 janvier 1833 à Londres et mort à Khartoum au Soudan le 26 janvier 1885.

Élève de l'Académie royale militaire de Woolwich,, il servit en Crimée, puis dans la campagne de Chine de 1860. Les Taï-ping (ou « révoltés aux longs cheveux »), profitant de l'affaiblissement de l'empire chinois après la victoire des alliés, s'insurgèrent pour renverser la dynastie mandchoue et devinrent maîtres d'une grande partie de la Chine. Avec l'assentiment de son gouvernement, Charles Gordon entra au service de l'Empire Qing pour combattre les Taiping. À la tête d'une poignée d'Européens, il réorganisa l'armée chinoise, dégagea Shanghai menacée, reprit aux insurgés Suzhou et Wankin[Quoi ?]. L'armée de Gordon, «l'Armée Toujours Victorieuse», sauva la dynastie mandchoue qui semblait perdue et réduisit rapidement les rebelles. En 1863, Gordon, malgré les offres brillantes des Chinois, rentra au Royaume-Uni avec le grade de lieutenant-colonel et le surnom du "Chinois".

En 1874, il entra au service de l'Égypte, fut nommé gouverneur du Soudan, conquis par l'Égypte quelques décennies plus tôt et en poussa les frontières jusqu'à Gondokoro. Il s'attacha à éradiquer le trafic d'esclaves, dont le Soudan était depuis longtemps une plaque tournante. En 1879, il donna sa démission à la suite de difficultés avec le nouveau khédive Tawfik.

Après avoir servi en Inde où il devint major général, il revint en février 1884 au Soudan, à nouveau en tant que gouverneur, dans le cadre de la guerre des Mahdistes. Son objectif initial était d'évacuer les Égyptiens demeurés dans la ville, devenue indéfendable après l'anéantissement à El Obeid de l'armée égyptienne venue combattre les troupes du Mahdi. Mais la prise par celles-ci de Berber, plus au nord, rendit cette manœuvre impossible. Résolu à ne pas abandonner sans rien faire la ville aux fanatiques du Mahdi, il en organisa la défense, espérant que le gouvernement britannique de Gladstone enverrait une armée de secours.

Très réticent ("Je refuse l'obligation pour l'Angleterre d'intervenir dans le monde entier") celui-ci finit, sous la pression de l'opinion publique, de la reine et de la très puissante Association de Lutte contre l'Esclavage, par envoyer un corps expéditionnaire commandé par Sir Garnet Wolseley. L'arrivée imminente de ces secours conduisit le Mahdi à ordonner l'assaut de la ville, assiégée depuis des mois et dont la petite garnison égyptienne était affaiblie par le manque de vivres. Gordon fut tué ainsi que tous les Égyptiens et une grande partie des habitants soudanais de Khartoum, que les mahdistes laissèrent en ruines.

Charles Gordon était d'un caractère religieux voire mystique ; il s'exalta pour cette mission. Il aimait en outre profondément les Soudanais. Il crut jusqu'au bout que les secours arriveraient à temps.

Protestant évangélique, il profita de son voyage en Palestine en 1883 pour affirmer que la « falaise du crâne » était le lieu de Crucifixion de Jésus.

Postérité

Edward Elgar devait consacrer originellement sa première symphonie à l'illustration musicale de la vie de Gordon, dans le but de le glorifier en lui donnant l'image d'un véritable chevalier britannique, mais ce projet fut finalement abandonné.

Sir Arthur Conan Doyle lui rend hommage par le biais de son héros Sherlock Holmes. Holmes, après avoir disparu dans les chutes du Reichenbach avec son ennemi de toujours, le professeur Moriarty, et devant faire croire à sa mort pour échapper au seul témoin de sa survie, le colonel Sebastian Moran, exécuteur des basses œuvres du professeur, disparaît pendant trois ans. Au cours de ces années, il prend une fausse identité, celle d'un explorateur norvégien et se rend à Khartoum, dans le palais même où Gordon Pacha fut assassiné. Il y décrit un palais en ruine, laissé à l'abandon. La nouvelle porte le titre original The Empty House et fait directement suite à The Final Problem, après la publication intermédiaire de Le Chien des Baskerville.

David Gibbins évoque également Gordon dans son roman d'aventure Pyramide (ISBN 978-2-36569-114-7), l'action se déroulant dans le prolongement de la guerre contre le Mahdi.
Puis, Yanis Tignard dans le clans des mouettes et La.cinquièmerépublique.actiforum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5681
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chia (Salvia hispanica), les Pipils et les nahuas.   Jeu 12 Jan à 9:31

Le référendum est une institution et en cela, il n'est jamais dit que le principe du Referendum est une forme d'émancipation envers les autorités publiques... Le Referendum est la manière la plus noble auquel une loi peut être établi: Pourtant, un jour, Louis Napoléon utilisa cette manière du suffrage universel direct qui marqua les esprits... Le Peuple ne peut pourtant nier le rôle évident que représente le referendum dans le principe civique et morale de "l'individue et de l'individu" dans le terme de Démocratie... Ce principe pourtant, peut être juste consultatif mais il permet ainsi à l'individu de se mettre en situation auquel se retrouve exposer les élu"e"s... Certains voient dans le referendum une forme de combat de coq ou de boxe, en tout cas, à l'image d'un vote électif, il est un aspect fondamentale d'une cohésion morale auquel la démocratie doit faire face: Il surpasse l'aspect de l'état et sans le remettre en cause, il est capable de pointer certaines choses de la vie quotidienne. Dans certains pays, il y a l'aspect de pétition qui peuvent être soumise au suffrage universel indirect... Le suffrage universel direct auquel appartient le Référendum est un aspect essentiel du caractère humain auquel un peuple veut s'adresse envers ses nouvelles générations... Le fait de débattre est un outil essentiel en terme de communication et pourtant dans certains cas, la question du Référendum relève de l'intérêt de l'état régalien, c'est en cela que certains hésitent sur son aspect même mais il montre l'aspect même de l'interlocuteur qui propose le sujet de la question. Le référendum est une loi d'utopie qui pourtant montre l'aspect réel de l'individu dans la société: En cela, j'accorde une importance réelle dans la constitution de Y'becca et des Républiques d'Israël et de la Palestine ainsi que dans toutes les Nations Morales et Physiques pour une reconnaissance morale et intellectuel dans le référendum: Son vote est lié malheureusement à des disputes entre des élu"e"s du Suffrage universel indirect... Toutefois, tout comme le vote direct du parlement et tout vote indirect du parlement, le référendum ne peut être organiser pour un Conflits d’intérêts et en cela, c'est au pouvoir judiciaire et à ses membres qu'il soit public et privé tout en maintenant et mettant l'aspect du service public militaire et civil dans la lutte contre les Conflits d’intérêts qui pourrait s'ingérer dans la teneur du débat et du vote: L'aspect du Général, de la société et l'individu doit être soulever en soulevant toutes les égalités et inégalités que peuvent engendrer le référendum... Certains peuvent s'amuser à créer de lois et des référendum pour des Conflits d’intérêts, pour créer des désordres et par gloire personnel... Cela n'est pas dans l'intérêt de l'harmonie sereine auquel nous devons être en ces situations profondes de changement de climat: "De jour en jour; le petit Nuage de Magellan et La Galaxie d'Andromède évolue depuis µ Êta Careme" s'écrie Nagaliew la mouette aux yeux verts..."
L'aspect du référendum est un droit de cité et de navire dans les prochains siècles à venir; et le juge suprême de la république de l'olivier s'y engage et dans des situations d'urgence, notre professionnalisme institué par la philosophie et la prudence du référendum nous permettra d'avoir l'anticipation sur le danger qu'il soit matérielle, morale et naturelle, ils peuvent être distinct ou englobé, Le référendum et ses principes il est un aspect fondamentale d'une cohésion morale auquel la démocratie, une armée ou un navire doit faire face... Le Laïc et l'Eternel devant la démocratie et la Nature. Conflits d’intérêts... Le clans des mouettes et la cinquième république devant l'adversité des peurs et des intérêts... Nous sommes prêt à faire face à l'avenir... La République de l'Olivier...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chia (Salvia hispanica), les Pipils et les nahuas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chia (Salvia hispanica), les Pipils et les nahuas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NOAH ? Badass Salvia
» Aléchia ? Ch'est quoi cha ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: