Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LA FEMME, LA DANSE, SAINT VALENTIN, LE MURMURE ET LE CORBEAU

Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 9428
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: LA FEMME, LA DANSE, SAINT VALENTIN, LE MURMURE ET LE CORBEAU   Mer 14 Fév à 2:52

SAINT VALENTIN 2018, LE 14 FEVRIER...

LA FEMME, LA DANSE, LE MURMURE ET LE CORBEAU

Aujourd'hui à 10:49

Le corbeau et la femme... Souffle dans les circonstances et le silence peuplera l'harmonie. L'éthique de l'existence se fera dans l'utopie de l'évolution. Céline se chagrinera alors que Magalie dansera. Classique du temps pour l'infini, l'instant de la clémence se fera dans l'instinct et la circonstance. La nature se fera maitresse du mieux et le mouvement du milieu fera entendre la foudre, le vent et le tonnerre. Ainsi, le laïc et le verbe chanteront d'une voix: " Je pense donc je suis". Ainsi le triomphe du Peuple et de La Femme sera totale laissant un héritage circonflexe aux générations futures. Ainsi parlait Zarathoustra dans le monde du destin permettant d'obtenir la circonstance d'autodétermination et d'autonomie dans l'amitié. Je reste et je demeure: Je suis le citoyen.

Écrit du Citoyen Tignard Yanis alias TAY La chouette effraie.

à SUIVRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9428
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA FEMME, LA DANSE, SAINT VALENTIN, LE MURMURE ET LE CORBEAU   Mer 14 Fév à 9:45

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS · 1 minil y a 1 minute
Ladyhawke (10/10) Movie CLIP - Breaking the Curse (1985) HD.
https://www.youtube.com/watch?v=cudAGo1nSKI
“Les paroles des hommes c'est un jeu entre les ombres et la lumière, on ne sait jamais où sera la lumière où seront les ombres...” De Bruno Samson / L'Amer noir.
Y'BECCA.
TAY

“Méditez sur la lumière. Premièrement vous êtes la lumière. Ensuite la lumière est en vous. Enfin, vous êtes la lumière.”

“Ce n'est pas la lumière qui manque à notre regard, c'est notre regard qui manque de lumière.”
De Gustave Thibon

“Si le papillon s'est brûlé à la lumière, la lumière a connu les ailes du papillon et les a aimées.”
De Oria / Evangile de la colombe.

“Eh ! Que diable ! Il faut bien bouillir quelquefois ! Dieu nous aurait mis de l'eau dans les veines et non du sang, s'il nous eût voulus toujours et partout imperturbables !”
De Jules Verne / Michel Strogoff

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS · 25 s il y a 25 secondes.
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.” De Wenshi.
Y'BECCA.
TAY

SENTIMENTS DU CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9428
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA FEMME, LA DANSE, SAINT VALENTIN, LE MURMURE ET LE CORBEAU   Mer 14 Fév à 10:30

LE SCORPION DE DIANE, LE PHARE DE VESTA ET LE GARDIEN DE ATHÉNA
EN AYANT SES PRIÈRES TOURNÉES VERS YAHVÉ ET LA LAÏCITÉ
PAR
LE CITOYEN TIGNARD YANIS

“Un amant, cela ment. Une amante se lamente : Que la lumière soit et la lumière déçoit.” De Louise de Vilmorin / L'Alphabet des aveux.
Les Liaisons Dangereuses.
https://www.youtube.com/watch?v=Igt49G7LDH0
de Pierre Choderlos de Laclos.
Y'BECCA.
TAY

“La lampe de la pauvreté n’a pas de lumière.”
De Proverbe persan.
“La vérité et le matin deviennent de la lumière avec le temps.”
De Proverbe éthiopien.
https://www.youtube.com/watch?v=-kORf_0uVTw
Y'BECCA
TAY    

TEXTES ÉCRITS DURANT LES ANNÉES 1999-2001...            

UNE LOINTAINE OU L'AMOUR.
DÉDIE à LA SEINE, LA LOIRE, LE RHÔNE ET L'AMAZONIE.

LA GALAXIE S'EXERCE DANS L’ORÉE DE LA VIE: Yahvé,
SYMPHONIE CLASSIQUE RÈGNE DANS L'ORDRE NATUREL
DE LA LUMIÈRE. DEPUIS L'ORIGINE DE LA PREMIÈRE MOLÉCULE;
LE CANCER DE LA VIE NE CESSE DE SE PROPAGER DANS LES PALPITATIONS
DE LA DIVINE: L'ESSENCE ET LE VIDE...
QUI EST LE PREMIER OU QUI EST LA PREMIÈRE...!

ET POURTANT, LA BICYCLETTE SE TROUVE DANS LE GARAGE.
JE VAIS FOUR UN TOUR: PUTAIN, NOUS SOMMES AUTRES CHOSES
QUE DES INTERETS ET DES IMAGES.

NOUS SOMMES UNE CIVILISATION PLANÉTAIRE S'OUVRANT
AUX ÈRES SPATIALES ET NOUS DEVONS FORTIFIER LES DOMAINES
SOCIAUX, ASSOCIATIFS POUR GARANTIR UNE LIBERTÉ INDÉPENDANTE
ET UNE INDÉPENDANCE LIBRE.

LA VILLE TOUT COMME LA NATURE VA S'AGRANDIR ET SON DÉPART
N'EST PAS COMME UNE FIN DE JOURNÉE... C'EST INTÉRIEUR.

TAY L'AFFRANCHIE GRECQUE
AFFICHE SUR LA VILLE DE TOULOUSE
ET SUR DIVERS MURS DE PAROLES DE FRANCE ET
DE LA WEB INFORMATIQUE

---------------------------

GREENPEACE ET L’ANTARCTIQUE.
DÉDIE à LECH WALESA ET à VARSOVIE.

DANS LA JUNGLE, DANS LA SAVANE... LA POÉSIE
SE FAIT COULEUR ET BRUIT FACE AU FEU ET à LA PLUIE.
BAGHERA, LA PANTHERE NOIRE CONNAIT
LA VALEUR DE BALOU L'OURS...

C'EST EXASPÉRANT DE SE NOURRIR ET IL YA DES RÈGLES
ET DES CONDUITES AFIN DE FRANCHIR LE TUNNEL.
LA LIBERTÉ EST UNE VALEUR; SE NOURRIR IMPLIQUE
LA REPRODUCTION ET LA RESPIRATION MAIS NE
DOIT PAS DEVENIR UNE PRODUCTION ET UNE PRODUCTIVITÉ.

ENSEMBLE NOUS DEVRONS GÉRER L'AGRICULTURE,
ET LES CÉRÉALES PEUVENT AMOINDRIR
LE GÉNOCIDE DES POULETS, COCHONS, CANARDS ET AUTRES...
LA SOLIDARITÉ ET LE RESPECT D'UN ENSEMBLE QUI EST L'UNIVERS !

AINSI, LE COBRA EST UN SERPENT VENIMEUX ET DANGEREUX;
C'EST POURQUOI IL EXISTE DES LOIS ET DES ASSOCIATIONS
PROTÉGEANT L'INTELLIGENCE, LA CHAIR ET LES SENTIMENTS:
UN CANARD TOUT COMME UN COBRA N'EST PAS UNIQUEMENT
UNE BOITE DE CONSERVE OU UN FILET AU POIVRE VERT !

ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS
SOUS L’APPELLATION DE
TAY L'AFFRANCHIE GRECQUE
OU
TAY
La chouette effraie

RAPPORT DE Y'BECCA
ET
SENTIMENTS DU
CITOYEN TIGNARD YANIS

à suivre....


Dernière édition par yanis la chouette le Jeu 15 Fév à 3:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9428
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA FEMME, LA DANSE, SAINT VALENTIN, LE MURMURE ET LE CORBEAU   Jeu 15 Fév à 2:57

Jumping spider seduction is a high-stakes performance
that requires the perfect soundtrack: personal vibratory songs.
Watch a male dance to win the acceptance
—and avoid the jaws—of a picky potential mate:
bit.ly 2oe6q2m  🎥@SpineFilms

اسرائیل به فارسی    ‏ Compte certifié @IsraelPersian
16 h il y a 16 heures
#تصور_کن دوستی و صلح میان مردم ایران و اسرائیل. تصور کن همه آزاد آزادند‌. تصور کن...؟

IRAN+ @IranPlus 18 h il y a 18 heures
Chogha Zanbil is an ancient elamite complex in the #Khuzestan province
of #Iran, and 30 km southeast of Susa, this place contains the best preserved
and the largest of all the ziggurats of Mesopotamia and Iran plateau.


Kounaklechat @kounaklechat 1 min il y a 1 minute
Kounaklechat a retweeté ТАСС
L'indifférence d'un regard tue la plus heureuse passion.
Citation de Honoré de Balzac ; La femme de trente ans (1834).
Belle, qui veut par trop appeler les regards, expose sa pudeur à d'étranges hasards.
Citation de Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.
Y'BECCA.
TAY

bioGraphic Compte certifié @bioGraphic
16 h
Though the ritual begins with “body-slamming, tail-whacking, full-contact chaos,”
humpback whale courtship displays end with an array of graceful moves
bit.ly 2BumVhb  📸@tonywu

Matt Schlapp ‏Compte certifié @mschlapp
The Left has proven that they want to both silence
and disarm those they disagree with. Wayne LaPierre
of the @NRA will take the fight to them LIVE from
the #CPAC2018 stage in just 8 days. #ATimeForAction


Kounaklechat @kounaklechat
3 min il y a 3 minutes
En réponse à @mschlapp @NRA
Des regards comme des éclairs de chaleur.
Citation de Jules Renard ; Journal du 11 janvier 1894.
Les hommes sont ainsi faits, ils résistent à une discussion sérieuse et tombent sous un regard.
Citation de Honoré de Balzac ; Le contrat de mariage (1835).
Y'BECCA.
TAY


NASA Compte certifié @NASA
8 h il y a 8 heures
Bright and early tomorrow – food, fuel & supplies will arrive
at the @Space_Station after a 2-day journey from Earth.
Tune in live at 5am ET to watch as the Russian
Progress cargo spacecraft docks to the station.
Details: http://go.nasa.gov/2C0k155


TIGNARD YANIS a retweeté
Copernicus EU @CopernicusEU
18 h il y a 18 heures
[Tender] Marine-EO, a @EU_H2020 project, invites to present offers
for bridging innovative downstream #EarthObservation
and Copernicus enabled services
for the integrated maritime environment,
surveillance and security.
Deadline: 9 April 2018


Intl. Space Station Compte certifié @Space_Station
13 hil y a 13 heures
A Russian cargo craft is on its way
to the International Space Station early Thursday
as two astronauts get ready for a spacewalk
on Friday. https://go.nasa.gov/2sv98En

RAPPORT DU QUINZE FÉVRIER 2018
PAR Y'BECCA
ET
LE CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9428
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA FEMME, LA DANSE, SAINT VALENTIN, LE MURMURE ET LE CORBEAU   Jeu 15 Fév à 3:29

LE PHARE DU MOUVEMENT OU (ET) LA CLARTÉ DE L’OBSCURITÉ.

Athéna ou Athéné (en attique Ἀθηνᾶ / Athênâ ou en ionien Ἀθήνη / Athếnê) appelée « Pallas Athéna », déesse de la sagesse, de la stratégie militaire, des artisans1, des artistes et des maîtres d'école et Héphaïstos ou Héphaestos (en grec ancien Ἥφαιστος / Hếphaistos) est le dieu du feu, de la forge1, de la métallurgie et des volcans.

Le temple d'Héphaïstos et Athéna Ergané, également connu sous le nom d'Héphaïstéion (grec moderne : Ηφαιστείον) ou - à tort - de Théséion (grec moderne : Θησείον), est un temple dorique périptère, situé au nord-ouest de l'agora d'Athènes, en haut de la colline appelée Colonos Agoraios. Du VIIe siècle jusqu'en 1834, il a servi d'église orthodoxe grecque sous le nom de Saint-Georges Akamatès.

Les citations et pensées sur le regard.

VOUS NOTEREZ QUE CERTAINES SONT TRÈS SEXISTE SUR LES FEMMES ET LES HOMME

"L'amour naît d'un regard, et un regard, c'est la durée d'un éclair."
Citation de George Sand ; Cadio (1868)

"Le regard qu'elle plante dans le mien me chavire. Un regard gorge-de-pigeon, dans les tons gris ardoise, avec des reflets bleutés."
Citation de Frédéric Dard ; Laissez pousser les asperges (1985)

"Beaucoup trop de gens se dissimulent derrière leur regard au lieu d'en faire leur lumière extérieure."
Citation de Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

"Son regard glauque est aussi profond que deux œufs sur le plat dont les jaunes sont crevés."
Citation de Frédéric Dard ; On liquide et on s'en va (1981)

"On supporte mal le regard de ceux que l'on a déçus."
Citation de Grégoire Lacroix ; Un seul soleil, chacun son ombre (2013)

"Un regard qui plaint vaut une main qui se tend."
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

"Le regard commence l'amour, la voix l'achève."
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

"Qui n'avance pas recule ; porte donc les regards devant toi, et non derrière."
Citation de Jean-Louis Moré ; Le petit livre pour le premier âge (1840)

"Les regards et les sourires des coquettes sont des scorpions qui ont de quoi guérir tous ceux qu'ils blessent."
Citation de François Salvat de Montfort ; Vasconiana ou recueil des bons mots (1708)

"Des regards comme des éclairs de chaleur."
Citation de Jules Renard ; Journal du 11 janvier 1894.

"Pour que les hommes se distinguent, il faut qu'ils sentent un regard bienveillant qui s'abaisse sur eux."
Citation de Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

"Tout se passe au fond du cœur de l'homme, et la magie d'un beau jour, et la douceur d'un regard, qu'animent des sentiments tendres ou élevés."
Citation de Pierre-Simon Ballanche ; Fragments (1808)

"L'expression des sensations est dans les grimaces, celle des sentiments dans les regards."
Citation de Jean-Jacques Rousseau ; Esprit, maximes et principes (1764)

"Il y a dans le regard de l'honnête homme indigné une expression qui répond à l'idée que nous nous faisons de la colère divine."
Citation de Constance de Théis ; Pensées diverses (1835)

"L'on passe quelquefois des heures entières auprès de celle que l'on doit aimer un jour, et tout à coup un regard qui vous semble plus tendre, une parole qui vous touche, une émotion qui ne se découvre qu'à demi, en voilà plus qu'il ne faut pour commencer un attachement qui remplira ensuite toute l'étendue de la vie."
Citation de Antoine-Jean Cassé de Saint-Prosper ; L'observateur au 19e siècle (1819)

"Quand vous placez votre bonheur dans les regards des autres, il leur suffit de cligner l'œil ou de le détourner pour vous rendre malheureux."
Citation de Joseph Michel Antoine Servan ; Extrait d'un portefeuille (1807)

"Le langage, dans la magnificence de ses phases, n'a rien d'aussi varié, d'aussi éloquent, que la correspondance des regards et l'harmonie des sourires."
Citation de Honoré de Balzac ; Maximes et pensées (1856)

"Les hommes sont ainsi faits, ils résistent à une discussion sérieuse et tombent sous un regard."
Citation de Honoré de Balzac ; Le contrat de mariage (1835)

"L'indifférence d'un regard tue la plus heureuse passion."
Citation de Honoré de Balzac ; La femme de trente ans (1834)

"Qui pense connaître les femmes ne les connaît point, pourquoi ? Un regard, un mot, un sourire d'une seule femme, vous feront oublier en un instant toute votre science et toutes vos découvertes."
Citation de Alphonse Karr ; Les femmes, VII (1853)

"L'amour naît d'un regard, mais l'amitié ne peut naître que d'une longue habitude."
Citation de Alphonse Karr ; Les femmes, VII (1853)

"Belle, qui veut par trop appeler les regards, expose sa pudeur à d'étranges hasards."
Citation de Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

"Le célibat ne vaut pas un seul regard d'une femme qui vous aime."
Citation de Fanny Reybaud ; Deux à deux (1861)

"Le regard est la grande arme de la coquetterie vertueuse."
Citation de Stendhal ; De l'amour (1822)

"Le regard porte le poids de la pensée."
Citation de Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Les citations et pensées sur regarder.



"Les femmes ne regardent généralement dans leur rétroviseur que pour recharger leurs lèvres de rouge."
Citation de Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

"Quand on sait voir, c'est en regardant les autres qu'on commence à se sentir vieillir."
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

"Les jeunes se regardent, les vieux s'examinent."
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

"Ne fais que regarder les uns, imite les autres."
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

"Trois est le nombre charmant ; deux pour agir, un troisième pour regarder."
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

"Regarde devant toi quand tu marches, derrière et devant toi quand tu projettes."
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

"Les jeunes gens s'imaginent que tout le monde les regarde, et les vieillards que personne ne les voit."
Citation de Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

"Je regarde deux beaux yeux dans une jeune aurore, comme un parélie, au soleil levant."
Citation de François Salvat de Montfort ; Vasconiana ou recueil des bons mots (1708)

"Qui ne regarde que le port ne voit pas l'écueil ; qui ne voit pas l'écueil n'atteint pas le port."
Citation de Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

"Le respect est une barrière qui protège également le grand et le petit ; chacun de son côté peut se regarder en face."
Citation de Honoré de Balzac ; Le lys dans la vallée (1836)

"Le monde est un spectacle ; on entre, on regarde, on s'ennuie, et l'on sort ; heureux quand c'est pour trouver un bon gîte !"
Citation de Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

"Les hommes étudient les femmes, les jugent, et se trompent souvent ; les femmes regardent les hommes, les devinent, et se trompent rarement."
Citation de Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

"L'égoïste a au moins cette qualité de ne se mêler que de ce qui le regarde."
Citation de Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

"Tu as raison de regarder la faute de ton ami comme si tu en étais coupable."
Citation de Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

"On ne peut ni faire boire un âne qui n'a pas soif, ni se faire aimer des gens qui ne veulent pas même vous regarder dans les yeux."
Citation de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 19 avril 1876.

"L'homme, pour faire des choses extraordinaires, a besoin qu'on le regarde."
Citation de Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

"Ne vous mêlez pas de ce qui ne vous regarde point."
Citation de Plaute ; Stichus - IIe s. av. J.-C.

"Il faut se voir et se regarder vivre."
Citation de Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

"C'est un moyen de se consoler que de regarder sa douleur de près, surtout avec une tête comme la mienne."
Citation de Stendhal ; Journal (1801-1823)

"Il faut regarder la vie en farce."
Citation de Louis Scutenaire ; Mes inscriptions (1943-1987)

"La faim regarde à la porte de l'homme laborieux, mais elle n'ose pas y entrer."
Citation de Benjamin Franklin ; Almanach du pauvre Richard (1733)

"Regarde avec tes oreilles."
Citation de William Shakespeare ; Le Roi Lear (1606)

Imagine Dragons - Radioactive
https://www.youtube.com/watch?v=ktvTqknDobU

Les citations et pensées sur jouir.

"Je jouis en paix du présent sans oser sonder l'avenir d'un regard téméraire."
Citation de Johann Wolfgang von Goethe ; Les souffrances du jeune Werther (1774)

"Vouloir vivre sans désirer ni jouir, c'est confondre l'idée de la vie avec celle de la mort."
Citation de Louis-Philippe de Ségur ; Les pensées et maximes (1823)

"Cacher le bien que l'on fait, c'est en laisser jouir toute son âme."
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

"On jouit surtout quand on a perdu et retrouvé."
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

"Tant de gens veulent jouir avant le temps, commencer le repas par le dessert."
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

"Les femmes de quarante ans jouissent de l'amour et tremblent : c'est le baiser du départ."
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

"Chaque homme a un lieu particulier dans le monde où il peut dire qu'il a joui de la plus grande somme de bonheur : le calcul est bientôt fait."
Citation de François-René de Chateaubriand ; Pensées, réflexions et maximes (1848)

"L'éducation seule peut faire jouir pleinement des avantages de la richesse."
Citation de Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1800)

"Le pauvre jouit mieux du rosier de sa fenêtre que le riche de ses vastes jardins."
Citation de Antoine Claude Gabriel Jobert ; Le trésor de pensées (1852)

"Les hommes trouveront toujours que la chose la plus sérieuse de leur existence, c'est jouir."
Citation de Gustave Flaubert ; Lettre à George Sand, le 30 janvier 1967.

"Quelque bien que tu possèdes, songe que tout s'enfuit. Jouis-en tout doucement, et par forme de provision."
Citation de François Salvat de Montfort ; Vasconiana ou recueil des bons mots (1708)

"On ne jouit de la vie que par parties ; chaque instant en termine l'étendue ; quand il existe, le passé n'est plus, et l'instant qui le fuit n'est pas encore. De cette sorte, nous mourons sans avoir jamais pu jouir que d'un seul instant."
Citation de Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

"Le plus heureux des hommes est celui qui sait jouir de ce qu'il a."
Citation de Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

"On jouirait sagement de tout ce qu'on possède, si l'on faisait attention qu'on n'en jouit que pour un temps."
Citation de Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

"Mieux vaut souffrir de la misère que ne pas pouvoir jouir de sa fortune, et je plains moins Lazare que Tantale."
Citation de John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

"Pour qui jouit seul le plaisir boite."
Citation de John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

"Faire parade de sa fortune est, pour un sot, la manière d'en jouir."
Citation de John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

"Ma vie s'est réfugiée dans mes affections, elles seules peuvent me faire jouir et souffrir."
Citation de Pierre-Simon Ballanche ; Fragments (1808)

"La fortune éblouit ceux qui en sont témoins, mais rarement ceux qui en jouissent, à moins qu'ils ne soient des fous ou des sots."
Citation de Constance de Théis ; Pensées diverses (1835)

"L'avare possède son argent sans en jouir, le joueur en jouit sans le posséder."
Citation de Hypolite de Livry ; Pensées et réflexions (1808)

"Si l'esprit ne saurait jouir deux fois du plaisir d'apprendre la même chose, le cœur lui peut jouir plus d'une fois du plaisir de sentir la même émotion."
Citation de Joseph Michel Antoine Servan ; Extrait d'un portefeuille (1807)

"L'homme de goût doit jouir de tout ce qu'il possède."
Citation de Honoré de Balzac ; Traité de la vie élégante (1830)

"On ne compte pas les jours dont on abuse, mais on les perd dans chaque moment qu'on en jouit."
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

"Depuis que l'homme est avide de jouir, il ne sait plus espérer."
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

"Tout se compense dans la vie ; on jouit d'un malheur passé, on souffre d'un bonheur perdu."
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)



"Le jouir, et non le posséder, nous rend heureux."
Citation de Michel de Montaigne ; Essais (1580)

"On jouit de ce que l'on donne, on se prive de ce dont on abuse."
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

"L'homme est trop faible pour jouir de tout quand il a tout en abondance."
Citation de Jean-François Marmontel ; Bélisaire (1767)

"Jouissez de ce que vous avez ; espérez ce qui vous manque."
Citation de François Gaston de Lévis ; Maximes et pensées (1812)

"Le riche qui ne sait ni jouir de ce qu'il possède, ni en faire jouir les autres, est un riche bien pauvre et bien misérable, car il n'a de sa fortune que l'embarras de l'entretenir et la crainte de la perdre. Il apprend par sa lésinerie ses héritiers à en abuser."
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

"Jouis de ce que tu peux, supporte ce que tu dois."
Citation de Johann Wolfgang von Goethe ; Maximes et réflexions (1749-1832)

"Les plaisirs de la jeunesse sont trop vifs ; on en est possédé plutôt qu'on n'en jouit. Les plaisirs de l'âge mûr sont plus doux, on en jouit d'autant mieux qu'on les possède davantage."
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

"Celui qui jouit de son iniquité est plus à plaindre que celui qui souffre de la sienne."
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

"Je connais quelqu'un de plus à plaindre encore que le malheureux, c'est celui qui jouit de son malheur."
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

"Celui qui s'impatiente, s'épuise à attendre le bien qu'il convoite, et quand ce bien est venu, il n'a plus de goût pour en jouir."
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

"Si tu veux jouir de la vie, lance-toi hardiment dans celle-ci, fais jouer tous les ressorts de ta petite intelligence ; marche comme tant d'autres à l'assaut de la fortune, n'épargne rien pour réussir, le succès couvre tout. Une fois dans l'opulence, livre-toi sans frein à tous tes appétits, gorge-toi de voluptés, abandonne-toi à tous les enivrements de l'orgueil, à tous les débordements du vice."
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

"C'est presque toujours au sein d'une civilisation avancée que l'homme s'abâtardit et se démoralise : avide de bien-être, il passe la moitié de sa vie à sortir de soi pour se faire une position dans le monde, et l'autre moitié à s'y renfermer pour en jouir."
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

"Ce n'est pas celui qui arrache l'or des entrailles de la terre qui en jouit, ni celui qui tire le marbre de la carrière qui s'en fait des palais. Ainsi, l'homme est exploité par l'homme : c'est l'esclave qui nourrit le tyran, et le rude travail de l'un engraisse de ses sueurs la paresse orgueilleuse de l'autre."
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

"Qui ne sait pas être heureux n'a pas mérité de l'être, car mériter le bonheur, c'est en jouir."
Citation de Edme de La Taille de Gaubertin ; Pensées et réflexions (1775)

"La considération est comme un air doux et pur, tout le monde peut en jouir sans rivalité."
Citation de Michael Girardi ; Réflexions et pensées diverses (1784)

"On ne jouit bien des richesses qu'en sachant s'en passer."
Citation de Sénèque ; Lettres à Lucilius - Vers 64 ap. J.-C.

"La vie est courte, c'est donc une raison d'en jouir jusqu'au bout et de dispenser avec art sa durée, afin d'en tirer le meilleur parti qu'il est possible."
Citation de Jean-Jacques Rousseau ; Esprit, maximes et principes (1764)

"La beauté est faite pour qu'on en jouisse, et l'esprit sert à faire jouir de la beauté."
Citation de William Shakespeare ; Othello (1604)

"Le luxe est doux à ceux qui en jouissent, et profitable à ceux qui les en font jouir."
Citation de Jean-François Marmontel ; Bélisaire (1767)

"La facilité à jouir de tout fait qu'on n'est ému de rien."
Citation de Jean-François Marmontel ; Bélisaire (1767)

"S'abstenir pour jouir, c'est la philosophie du sage, c'est l'épicuréisme de la raison."
Citation de Jean-Jacques Rousseau ; Esprit, maximes et principes (1764)

"Que nous passons rapidement sur cette terre ! Le premier quart de la vie est écoulé avant qu'on en connaisse l'usage ; le dernier quart s'écoule encore après qu'on a cessé d'en jouir."
Citation de Jean-Jacques Rousseau ; Émile, ou De l'éducation (1762)

"Malheur à qui n'a plus rien à désirer. Il perd, pour ainsi dire, tout ce qu'il possède. On jouit moins de ce qu'on obtient que de ce qu'on espère, et l'on n'est heureux qu'avant d'être heureux."
Citation de Jean-Jacques Rousseau ; Esprit, maximes et principes (1764)

"Celui qui possède beaucoup n'est pas le plus heureux, c'est celui qui désire peu, et qui sait jouir de ce qu'il a qui est heureux."
Citation de Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

"On jouit souvent plus de l'esprit que l'on trouve dans les autres que de celui qu'on leur montre."
Citation de Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

RAPPORT DE Y'BECCA
ET
BIBLIOTHÈQUE
DE JEDI DE LA RAISON
ET DES SITHS DE LA RÉPUBLIQUE
SOUS L’ÉGIDE
DU CITOYEN TIGNARD YANIS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9428
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA FEMME, LA DANSE, SAINT VALENTIN, LE MURMURE ET LE CORBEAU   Lun 19 Fév à 9:52

L'anastylose (du grec ancien αναστήλωσις, composé de ανα : « de nouveau » et στηλόω : « ériger ») est un terme archéologique qui désigne la technique de reconstruction d'un monument en ruines grâce à l'étude méthodique de l'ajustement des différents éléments qui composent son architecture. La reconstruction est faite en utilisant les fragments trouvés sur place avec des matériaux modernes, de couleur et de qualités différentes, de sorte que l'on puisse distinguer à l’œil nu l'ancien du moderne et préserver les pierres antiques de l'altération (par exemple en utilisant des matériaux légers).

Cette technique doit être appliquée avec précautions parce qu'elle s'appuie sur des hypothèses. L'anastylose obéit au principe de réversibilité, c'est-à-dire qu'on puisse démonter la reconstitution en cas d'erreur.

Description

Il peut aussi s’agir d’éléments reconstitués en matériaux contemporains pour présenter un détail de construction donnant l’échelle d’un édifice, comme cela a été le cas pour l'anastylose du site de Glanum à Saint-Rémy-de-Provence, Bouches-du-Rhône (reconstitution de la partie frontale et sud-est du plus petit des temples géminés). Si l’anastylose est assez souvent possible pour les monuments antiques en grand appareil, où chaque bloc avait une place définie, il est beaucoup plus difficile à réaliser pour des monuments aux pierres interchangeables comme les édifices médiévaux. L’anastylose partielle de ceux-ci n’est possible que pour les parties trouvées en connexion (généralement en fouilles). Quand des éléments sont manquants, on peut avoir recours à des ajouts d'éléments modernes (ciment, plâtre, résine…)

La prudence est cependant de mise pour retenir la solution de l'anastylose, et dans tous les cas le choix de cette technique doit être précédé d'une étude scientifique préalable collégiale. En effet elle pose un certain nombre de questions :

Quelque rigoureuse que soit l'étude préalable à l'anastylose, une erreur d'interprétation peut mener à reconstituer le monument d'une manière erronée.
Les dégâts éventuels (souvent minimes) que peuvent subir les éléments durant l'assemblage.
Le fait que l'anastylose puisse hypothéquer, voire empêcher, un développement ultérieur des fouilles.
Le fait qu'un même élément puisse avoir été utilisé dans différents monuments à différentes périodes. Utiliser cet élément dans une construction, c'est nier les autres.

Sites et monuments restaurés

L'un des premiers sites à avoir été restauré grâce à la technique de l'anastylose est le trésor des Athéniens, dans le sanctuaire oraculaire panhellénique d'Apollon Pythien à Delphes, par l'École française d'Athènes, à partir de 19011.

Exemples d'anastylose :

À grande échelle sur de nombreux monuments du site d'Angkor au Cambodge (comme le temple khmer de Banteay Srei, dès 1931), à l'initiative de l'École française d'Extrême-Orient, et d'Henri Marchal, à l'exception du temple de Ta Prohm, laissé en l'état ;
La reconstruction des temples dans la zone noyée par l'érection du barrage d'Assouan, en Égypte ;
La restauration du complexe funéraire du roi Djéser par Jean-Philippe Lauer (Saqqarah), en Egypte ;
La chapelle rouge (Karnak) ;
Le mur de scène du théâtre antique de Sabratha par Giacomo Guidi (1932-1937) ;
Le stoa d'Attale sur l'agora grecque d'Athènes, par l'École américaine d'archéologie d'Athènes (en)2, (1952-1956) ;
Le stûpa de Borobudur en Indonésie ;
Le palais crétois de Cnossos par l'archéologue Arthur John Evans ;
La grande colonne du frigidarium des thermes d'Antonin de Carthage ;
Le site khmer de Vat Phou3, dans le sud du Laos (province de Champasak) ;
Les monuments de l'Acropole d'Athènes, à la suite du tremblement de terre de mai 1893, par l'archéologue Nikolaos Balanos ;
Le lion d'Amphipolis, (dont on suppose qu'il se trouvait sur la colline Kasta), près du site du tombeau d'Amphipolis, Grèce. Monument reconstruit de 1932 à 1937, avec la participation de l'École française d'Athènes ;
La chapelle de Thoutmôsis III, au musée de plein air, de Karnak en Égypte, travaux débutés en 1995, avec la participation du Centre franco-égyptien d'étude des temples de Karnak4 ;
Le Netjery-Menou, au musée de plein air, de Karnak en Égypte, travaux débutés en 2009, avec la participation du Centre franco-égyptien d'étude des temples de Karnak5.

Sites et monuments restaurés par la technique de l'anastylose

Temple de Sobek et Haroëris, à Kôm Ombo, en Egypte

Trois niveaux de colonnes du mur de scène du théâtre antique de Sabratha, Libye

Colonnes des Thermes d'Antonin de Carthage après anastylose

Anastylose au palais de Cnossos, Crète, Grèce, par Arthur John Evans. La restauration fait désormais elle-même l'objet de restaurations...

Travail d'anastylose au Prasat Sdok Kok Thom (monument khmer de Thaïlande)

Travail d'anastylose sur le lion d'Amphipolis, (modèle en plâtre du lion, en 1937)

Le lion d'Amphipolis, Macédoine, Grèce, en 2002

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

anastylose, sur le Wiktionnaire

Notes et références

↑ Philippe Jockey, L'archéologie, Belin, 2013, p. 205
↑ (el) « The American School of Classical Studies at Athens » [archive], sur ascsa.edu.gr (consulté le 20 août 2015).
↑ Vat Phu [archive]
↑ CFEETK - Centre Franco-Égyptien d'Etude des Temples de Karnak, « Anastylose de la chapelle de Thoutmôsis III au Musée de plein air » [archive], sur cfeetk.cnrs.fr (consulté le 18 décembre 2015).
↑ CFEETK - Centre Franco-Égyptien d'Etude des Temples de Karnak, « Anastylose du Netjery-Menou au Musée de plein air » [archive], sur cfeetk.cnrs.fr (consulté le 18 décembre 2015).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Anastylose

Le temple d'Athéna Nikè fut érigé au Ve siècle av. J.-C. sur l'Acropole d'Athènes, en l'honneur de la déesse de la victoire, Athéna Victorieuse (Ἀθηνᾶ Νίκη) : Nikè signifie littéralement « victoire » en grec ancien.

Ce premier temple ionique de l'Acropole occupait une position de choix sur un promontoire fortifié dans le coin sud-ouest, sur la droite des Propylées. Les citoyens y vénéraient la déesse sous cette forme dans l'espoir d'obtenir la victoire dans leur longue guerre, tant terrestre que maritime, contre Sparte et ses alliés. Le temple d'Athéna Nikè exprimait l'aspiration d'Athènes à devenir la principale cité-État grecque.

Description

Le temple se situe au sein du sanctuaire d'Athéna Nikè, en haut d'un bastion, sur les flancs sud de la rampe d'accès à l'Acropole d'Athènes. Contrairement à l'Acropole, entourée de murailles, le sanctuaire d'Athéna Nikè était ouvert et on y accédait depuis l'aile sud-ouest des Propylées et par un escalier étroit au nord. Les murailles du bastion étaient protégées sur la face nord, ouest et sud par un parapet dont les frises célébraient la victoire et les sacrifices offerts à la déesse Athéna.

Le temple d'Athéna Nikè a été construit à partir de -432 et inauguré en -421, après la paix de Nicias, d'après les plans de l'architecte Callicrate (mentionné par une inscription antique sur une stèle aujourd'hui au musée de l'Acropole). Ce petit temple est d'ordre ionique, tétrastyle (à quatre colonnes) et amphiprostyle (il comporte une colonnade à l'avant et une autre à l'arrière). Son architecte est Callicratès.

Le bâtiment a été érigé sur les vestiges d'un temple d'Athéna du VIe siècle av. J.-C., détruit par les Perses en -480. Le rapport entre la hauteur et le diamètre des colonnes est de 7:1. Il a été construit en marbre pentélique, en plusieurs étapes.

L'ordre utilisé (ionique), permet un grand déploiement d'éléments décoratifs, qui font du temple l'un des monuments les plus richement ornés de l'Acropole. Le décor sculpté a été attribué à l'atelier d'Agoracritos, élève et suiveur de Phidias, et grande figure du style « maniériste » et sensuel de la fin du Ve siècle. La frise de l'entablement montre, au nord, une bataille de cavalerie et, au sud, la victoire décisive sur les Perses à la bataille de Platées. Elle représente, à l'est, une assemblée des dieux : Athéna, Zeus et Poséidon, mais aussi Aphrodite, Éros, Déméter et Perséphone. Les frontons sculptés ont une iconographie moins claire, en raison de leur état largement fragmentaire : le fronton oriental représentait peut-être une Gigantomachie, tandis que le fronton occidental évoquait une Amazonomachie.
La « Victoire aptère »

Une statue de Nikè (la Victoire) se dressait dans la cella ou naos, et constituait la statue de culte (xoanon) du sanctuaire. Nikè était à l'origine la déesse Victoire ailée, comme l'est la Victoire de Samothrace. La légende, rapportée par Pausanias au IIe siècle apr. J.-C., veut que les Athéniens aient privé d'ailes la statue d'Athéna Niké (Nikè apteros : la Victoire aptère, c'est-à-dire sans ailes), afin qu'elle ne puisse jamais quitter la cité. Le périégète Héliodoros (IIe siècle av. J.-C.) décrit la statue de culte comme une Athéna tenant un casque dans la main gauche, et une grenade dans la main droite, évoquant ainsi à la fois les vertus guerrières et pacificatrices.
Le parapet sculpté

Vers 410 av. J.-C., le sanctuaire est entouré d'un parapet de marbre destiné à protéger les trois côtés donnant sur le vide du promontoire. Sans doute couronnées de grilles métalliques (comme l'indiquent les mortaises visibles en partie supérieure), les plaques du parapet reçoivent un abondant décor sculpté sur leurs faces externes, réalisé par l'atelier d'Agoracritos. Une grande partie de ces bas-reliefs sont aujourd'hui perdus, mais plusieurs éléments (rassemblés au musée de l'Acropole) permettent d'en restituer le programme iconographique : la frise évoque un cortège de petites Nikè, assistant la déesse Athéna et préparant un sacrifice. Certains détails, comme la célèbre Nikè attachant sa sandale, figurent parmi les exemples les plus célèbres et les plus représentatifs de la sculpture de la fin du Ve siècle athénien.
Démontages et reconstitutions

Le temple avait totalement été démonté, au XVIe siècle, les Ottomans avaient réutilisé ses éléments dans le renforcement d'un rempart médiéval, entre le bastion de ce temple et le pilier d'Agrippa. Les architectes Christian Hansen et Eduard Schaubert dans les années 1830 ont pu retrouver des éléments épars et le reconstituer en 1836. Il a de nouveau été démonté et reconstitué en 2010 d'une manière plus scientifique, de nombreux éléments manquants ont du être recréés.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Temple_d%27Ath%C3%A9na_Nik%C3%A8

TIGNARD YANIS.
Couvrez ce sein, que je ne saurais voir.
The Musical Box.
https://www.youtube.com/watch?v=G9vx6Sksegg
Ἀθηνᾶ Νίκη.
Nikè à la sandale est représentée penchée vers l'avant, peut-être pour dénouer sa sandale et marcher pieds nus vers l'autel;.
TRANSFORMER L'ESSAIE; Gabriella Pks et Guillaume CIZ.
TAY

sentiments de
Y'BECCA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9428
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA FEMME, LA DANSE, SAINT VALENTIN, LE MURMURE ET LE CORBEAU   Lun 19 Fév à 10:20

Ἀθηνᾶ Νίκη.
"Les Mouches" de J.P Sartre
https://www.youtube.com/watch?v=073timlPFyU
Prométhée aurait créé les hommes à partir d'eau et de terre tandis que
Athéna, née en jaillissant de la tête de Zeus, introduit le souffle de la vie dans ces corps d'argile.
Y'BECCA.
יהוה


"À moi la chair, à toi les os."
Proverbe béarnais ; Les proverbes béarnais recueillis par J. Hatoulet (1862)

"Bonne chair rend le cœur joyeux."
Proverbe français ; Proverbes communs - XVe siècle.

"Même le chien ne mange pas les os sans chair."
Proverbe serbe ; Dictionnaire des proverbes et dictons serbes (1980)

"L'esprit est prompt, la chair est faible."
Proverbe de Saint Matthieu ; L'Évangile - env. 65 ap. J.-C.

"Quand on a mangé la chair, il faut ronger les os."
Proverbe français ; Dictionnaire des proverbes français (1757)

"La chair nourrit la chair."
Proverbe français ; Dictionnaire des proverbes français (1757)

"À chair de loup dent de chien."
Proverbe italien ; Proverbi (1518)

"N'étale pas tes entrailles pour que les corbeaux s'en repaissent."
Proverbe thaïlandais ; Dictionnaire des proverbes de la Thaïlande (1980)

"Sur toute chair le mouton est le plus cher."
Proverbe français ; Le dictionnaire des proverbes français (1588)

"Ce qui a été mis dans la moelle ne quittera jamais la chair."
Proverbe anglais ; Les proverbes et adages des Anglais (1822)

"Chair de mouton, manger de glouton."
Proverbe agricole ; Les proverbes agricoles du Sud-Ouest de la France (1869)

"Tiens ton bétail gros et dispos, car la chair va bien sur les os."
Proverbe agricole ; Les proverbes agricoles du Sud-Ouest de la France (1869)

"Telle chair, tel couteau."
Proverbe italien ; Les sentences et proverbes italiens (1683)

"Chair pourrie engendre des vers."
Proverbe chinois ; La pensée et sagesse chinoise (1784)

"Toute chair se flétrit comme la feuille qui croît sur un arbre verdoyant."
Proverbe de la Bible ; L'Ecclésiastique - IIe s. av. J.-C.

"Toute chair s'unit à la chair qui lui ressemble, et tout homme s'unit avec son semblable."
Proverbe de la Bible ; L'Ecclésiastique - IIe s. av. J.-C.

"Nous sommes tous des êtres formés de chair et de sang."
Proverbe maltais ; Dictons, maximes et proverbes maltais (1828)

"Ne te mets point entre l'ongle et la chair."
Proverbe turc ; Mille et un proverbes turcs (1878)

"Amour se nourrit de jeune chair."
Proverbe français ; Le dictionnaire des proverbes français (1822)

"Jeune chair vaut mieux que vieille peau."
Proverbe français ; Dictionnaire des proverbes français (1757)

"Méfiez-vous de ceux qui ne sont ni chair ni poisson."
Proverbe français ; Dictionnaire des proverbes français (1757)

"La chair la plus près des os est la plus tendre."
Proverbe français ; Dictionnaire des proverbes français (1757)

"Qui ne peut manger de la chair se contente du potage."
Proverbe danois ; Le dictionnaire des proverbes danois (1757)

"La chair la plus près des os est la plus agréable."
Proverbe danois ; Le dictionnaire des proverbes danois (1757)

"Manger de la chair, c'est manger ses parents."
Proverbe tibétain ; Le Tibet en proverbes (1905)

Les Mouches (film muet).
https://www.youtube.com/watch?v=AJP9Pb_pHs4

Dans l’univers de Star Wars, la Force est un champ d’énergie s’appliquant à tous les êtres vivants. La Force donne à ceux qui y sont sensibles différents pouvoirs plus ou moins puissants (en fonction de la sensibilité avec celle-ci). Des micro-organismes nommés « midi-chloriens », qui vivent en symbiose chez la plupart des êtres vivants de la Galaxie, permettent à leurs hôtes d'être connectés à la Force. Ces êtres sont originaires de la « Planète de la Force ».

Le Côté Obscur et le Côté Lumineux
Côté Lumineux

Portées par l’idéal du Bien, les personnes affiliées à la Lumière s’emploient à servir les autres en symbiose avec la Force. Les principes de bases sont la bienveillance, l’assistance et la préservation. Les émotions vives sont proscrites telles la haine et la peur considérées comme liées au Côté Obscur. Ses adeptes défendent la paix et maintiennent l’équilibre de la Force dans la galaxie.
Côté Obscur

Peur, haine, agressivité et ambition sont les fondements du Côté Obscur. Ses adeptes ont comme seul objectif d’augmenter leurs pouvoirs pour, à terme, dominer leurs rivaux. Les pouvoirs du Côté Obscur ne sont généralement pas utilisés pour les autres mais toujours dans un intérêt personnel. Le Côté Obscur est aussi addictif : plus on l’embrasse et accumule de pouvoirs, plus on veut resserrer les liens avec le Coté Obscur et ses pouvoirs. La conception de la Force selon les Siths est plus utilitaire. Elle n'est qu'une puissance de la Nature, qu'ils doivent apprendre à maîtriser, à dompter. Et quand bien même elle serait dotée d'une volonté propre, un Sith ne s'accomplit qu'en parvenant à la plier à la sienne. C'est en cela qu'ils se démarquent des Jedi, noirs ou lumineux, considérés comme des jouets de la Force dans un sens ou un autre, alors qu'un Sith acquiert la liberté totale, affranchie des lois de l'Univers, dans la maîtrise absolue du côté obscur. Cette vision est toutefois plus caractéristique des anciens Empires Sith que de la dictature personnelle de Palpatine : ce dernier évoque souvent le Côté Obscur comme une divinité, tel un alter-ego maléfique de la Lumière, et mentionne plusieurs fois la notion de « Destin » pour convaincre Luke de le rejoindre.

Paradoxalement, l’amour est aussi bien proscrit chez les Jedi que chez les Sith. L'ordre Jedi le considère comme une émotion trop vive, susceptible de mener au Côté Obscur ; et inversement, les Siths pensent qu'il risque de mener à la Lumière par la relation affective qu'il induit. Ainsi Anakin Skywalker passa du Côté Obscur pour sauver sa femme Padmé Amidala, et reviendra au Bon Côté ( à la fin de l'épisode VI) pour sauver son fils Luke Skywalker.

On notera que l'expression de « côté obscur » est fréquemment employée dans la culture pour désigner la tentation d'utiliser des moyens immoraux pour atteindre des objectifs personnels.

Dans la mythologie grecque, Prométhée (en grec ancien Προμηθεύς / Promêtheús, « le Prévoyant ») est un Titan.

Étymologie

Son nom Προμηθεύς / Promêtheús s’interprète comme un doublet en -eús de l'adjectif promêthês « prévoyant »2, nom assez paradoxal pour un personnage qui par ses ruses imprudentes provoque une brouille entre Zeus et les hommes ce qui lui vaut un châtiment exemplaire3. Or, cet adjectif promêthês n'a aucune filiation d'où l'idée qu'il ait pu être formé par dérivation inverse sur le nom de Prométhée. Il a ainsi été rapproché du nom propre vieil-indien Videgha Māthavá, nom d'un roi des (Kosala-)Videhas, peuple de l'Est de l'Inde védique. Sa légende se rapporte à la progression des Indo-aryens vers l'est. Cette progression se fait grâce au feu « civilisateur » assurant le défrichement des terres incultes, étendant le culte brahmanique (ouvrant un espace au sacrifice) et par là rejoint le mythe de Prométhée. Par cette analogie, Jean Haudry après d'autres linguistes propose de réinterpréter le nom de Prométhée à partir du verbe grec pro-ma(n)th- proche pour le sens du vieil-indien promáthi « prévoyance, providence » qui apparaît assez souvent dans les hymnes védiques à Agni, dieu du feu sacrificiel et du foyer. La liaison pro-men- attestée au sens d'« inventer, produire » en védique et en baltique ne s'est probablement conservée en grec qu'au sens de « prévoir »4. Hésychios[Lequel ?] indique que Prométhée s'est appelé Ithás ou Íthax des formes apparentées à aíthein: « faire brûler ».[réf. nécessaire]
Genèse du personnage

Prométhée est un « transmetteur du feu », qui peut l'avoir volé, une figure universelle5 antérieure à la période commune des Indo-Européens. Son mythe reflète également la notion universelle de l'ambiguïté du feu « dangereux ami », centrale chez Prométhée à la fois prévoyant et imprudent, utile et dangereux, ambigu et paradoxal comme le dieu nordique Loki6.

Il véhicule aussi les notions indo-européennes de feu civilisateur et de feu du culte7 qui se retrouvent dans la légende de Māthavá et dans l'idée que Prométhée est à l'origine de tous les arts et de toutes les techniques. Par ailleurs, le feu divin indo-européen est « ami des hommes » dont il peut se rapprocher en se détournant des dieux car il est par nature transfuge6. Cette figure dont le nom *māthew- était ancien est rentrée en contact avec un demi-dieu caucasien à une époque où les Grecs étaient en contact étroits avec certaines populations caucasiennes. Ces contacts auraient abouti d'une part à la légende géorgienne d'Amirani, à la légende arménienne d'Artawazd et à la légende grecque du châtiment de Prométhée8, châtiment peu compréhensible pour un Feu divin civilisateur, mais beaucoup plus pour un voleur de feu qui défie le dieu suprême6. Les contacts avec le Caucase sont également à la base du mythe de Pandore, fondée sur l'idée reprise par Hésiode que la femme est à l'origine des maux de l'homme. Néanmoins, sa création comme celle du premier homme à partir de la terre glaise est d'origine mésopotamienne9
Culte

Les Promethia sont une course aux flambeaux qui oppose les équipes de plusieurs tribus athéniennes. La course partait de l'autel de Prométhée à l'Académie et passait par le Céramique, quartier des potiers qu'il patronne. Les chercheurs s'accordent à voir dans ce culte un rite de renouvellement annuel du feu, initialement celui du four des potiers10.
Mythe antique
Héra et Prométhée, intérieur de coupe de Douris, début du Ve siècle av. J.-C., Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale de France

Prométhée est un Titan, fils cadet de Japet11 et de Thémis1 ou Clymène selon Hésiode12 et frère d'Atlas, Ménétios et Épiméthée. Il est aussi le père de Deucalion, conçu avec Pronoia (ou Clymène). Selon une scholie de l’Iliade13, Prométhée naît de l'union de Héra et du Géant Eurymédon.
Légendes
Le vol du feu

Après la victoire des nouveaux dieux dirigés par Zeus sur les Titans, Prométhée se rend sur le char du Soleil avec une torche, dissimule un tison dans une tige creuse de férule commune et donne le « feu sacré » à la race humaine. Le poète Hésiode explique dans sa Théogonie que Prométhée déroba le feu aux dieux grâce à une tige de férule, allusion à ses propriétés combustibles14. Dans d'autres variantes, il l'aurait volé à Héphaïstos (Eschyle, Prométhée enchaînée, 7) ou encore à la « roue du Soleil » (Servius, Ad Ecl., 6,42). Par ce fait, il ne fait que récupérer le feu qui a été perdu par sa faute.
Prométhée, « providence des hommes »

Il enseigne aux humains la métallurgie et d'autres arts, eux-mêmes enseignés à Prométhée par Athéna qui était complice puisqu'elle l'aida à entrer secrètement dans l'Olympe.

L'amitié du Feu divin pour les hommes est une donnée traditionnelle. Mais, c'est un dangereux ami car le feu est imprévisible. Prométhée est dit « bon » et « bienveillant ». La bienveillance qu'il réserve aux hommes est l'envers de sa malveillance secrète à l'égard de Zeus. Jean-Pierre Vernant précise que « le feu est un dólos, une ruse trompeuse, un piège, dirigé au départ contre Zeus lequel s'y laisse prendre mais qui se retourne le cas échéant contre les hommes »15. Découvrant sa ruse, Zeus le punit, non pour avoir donné le savoir aux hommes, mais pour avoir volé les dieux : la tâche confiée à Prométhée était de donner un souffle de vie à chaque créature, celle de son frère de les armer (griffes, défenses, crocs…) afin qu'elles puissent se défendre. Épiméthée ayant failli, le don du feu corrigeait la faiblesse humaine, et était justifié.
Prométhée, créateur de l'humanité

D’après le pseudo-Apollodore, Prométhée aurait créé les hommes à partir d'eau et de terre16. Pausanias place la scène à Panopée, en Phocide17 : Athéna, née en jaillissant de la tête de Zeus, introduit le souffle de la vie dans ces corps d'argile18. Suivant les versions : Épiméthée, le sot19, ne sachant que faire pour les hommes, appelle à l'aide son frère qui imagine un plan pour favoriser l'humanité. Prométhée fait en sorte que l'Homme puisse tenir debout sur ses deux jambes, il lui donne un corps plus grand, distingué et proche de celui des dieux. Mais l'homme était encore trop faible pour se défendre correctement face aux autres créatures terrestres.

Cet épisode de la création de l'Homme à partir de la terre glaise est emprunté aux légendes proche-orientales. Néanmoins, la signification de cet acte diffère : à Sumer, l'homme est créé à la demande des dieux pour les servir, dans le mythe grec, c'est comme concurrent et presque en rival que l'homme s'oppose aux dieux20.
Prométhée, feu sacrificateur

Dans la version d’Hésiode, pour clore cette dispute à propos du feu entre les dieux et les hommes, Prométhée donne à choisir à Zeus entre deux parties d'un bœuf à Méconé. Dans l'une, sous un aspect appétissant, il met la graisse et les os, et dans l'autre, moins bien agencée en apparence, les meilleurs morceaux. Zeus choisit la première partie, ce qui augmente sa colère et sa rancune. Cet épisode est communément appelé « le partage de Méconé »21. C'est de ce temps que les hommes laissent aux dieux la graisse et les os lors des sacrifices. Afin d'éviter que l'homme soit l'égal des dieux, Zeus retire le feu aux hommes et Prométhée va à nouveau le dérober afin de le leur restituer22.

Contrairement aux dieux de l'Inde brahmanique, les dieux grecs ne sacrifient pas, mais Prométhée en tant qu'ancien Feu sacrificateur institue le premier sacrifice. Ce faisant, il dupe Zeus tout comme Loki les autres dieux dans la mythologie nordique23 L'épisode reprend le motif traditionnel du Feu divin trompeur24.
Le châtiment
Prométhée enchaîné avec l'aigle ; à gauche son frère Atlas (Kylix laconien à figures noires du peintre Arcésilas de Cerveteri, vers -560/-550, Musée du Vatican, Rome)

Prométhée entre de ce fait en conflit avec Zeus qui lui inflige un supplice : Héphaïstos l'enchaîne nu à un rocher dans les montagnes du Caucase, où un aigle vient lui dévorer le foie chaque jour. Sa souffrance devient ainsi infinie, car chaque nuit son foie repousse.

Héraclès le délivre au cours de ses douze travaux25, mais pour ne pas déroger au serment de Zeus qui avait juré que le Titan resterait à jamais enchaîné au Caucase, Prométhée dut porter durant toute sa vie une bague de fer provenant de ses chaînes, accolée à un morceau de pierre du Caucase. D’autre part, lorsque Zeus déclare vouloir anéantir l’espèce humaine dans un déluge, il épargne finalement Deucalion, fils de Prométhée, et sa femme Pyrrha. Prométhée devient immortel grâce au centaure Chiron : celui-ci, blessé accidentellement par les flèches empoisonnées d’Héraclès, ne supportant plus la souffrance mais ne pouvant ni guérir ni mourir, demande la mort aux dieux. Zeus la lui accorde après que Chiron a légué son immortalité à Prométhée, car Zeus est alors reconnaissant envers Prométhée de lui avoir prédit que, s’il avait épousé la Néréide Thétis, le fils qu’ils auraient eu ensemble aurait été plus puissant que lui et l'aurait détrôné26.

Le châtiment de Prométhée a peu de chance d'être un motif hérité. Dès l'Antiquité, cet épisode de la légende a été lié au Caucase. Georges Charachidzé[Où ?] a mis en évidence les liens étroits qui existent entre les récits grecs et géorgiens montrant comment les deux légendes se sont interpénétrées et peut-être se sont élaborées conjointement. Ces concordances s'étendent jusqu'au détail de certaines expression comme l'aigle désigné par Eschyle comme un « chien volant » qui fait le pendant du chien ailé du héros georgien Amirani27
Sources et interprétations anciennes

La légende de Prométhée nous est connue par deux sources littéraires principales : la Théogonie d'Hésiode et le Prométhée enchaîné d'Eschyle. Si les deux auteurs s'accordent sur les éléments essentiels de la légende, ils divergent quant à son interprétation. Dans la succession des générations divines ou la doctrine des âges du monde que présente Hésiode, Prométhée par ses agissements imprudents vaut aux hommes les maux qui les affligent aujourd'hui, à commencer par la femme, ce en quoi le poète se fait l'écho d'une conception étrangère28.

Eschyle a contrario dans une optique beaucoup plus positive et progressiste voit dans Prométhée un héros civilisateur qui fait passer les hommes de la sauvagerie à la civilisation. Prométhée devient chez lui un personnage typique des transformations du monde indo-européen ancien avec l'âge des métaux et l'apparition des héros « contempteurs des dieux ». Le Prométhée d'Eschyle parle comme ces héros : « Franchement, je hais les dieux » (Eschyle, v. 975). Une alliance s'établit ainsi entre le héros civilisateur et les hommes contre les dieux. Néanmoins, il est probable que dans Prométhée délivré, le Titan se réconciliait avec Zeus rétablissant ainsi l'ordre des choses29. Dans sa tragédie, Eschyle fait également du Titan le gardien du secret selon lequel Thétis serait destinée à enfanter un fils plus puissant que son père. Or Zeus convoite Thétis. Ceci permet à Prométhée de braver Zeus, qui envoie Hermès lui soutirer ce secret. Prométhée refuse et Hermès lui annonce sa punition : la foudre de Zeus l'ensevelira sous les roches effondrées et son aigle viendra lui ronger le foie pour le faire céder.
Philosophie

Le mythe de Prométhée est admis comme métaphore de l'apport de la connaissance aux hommes. C'est un des mythes récurrents dans le monde indo-européen (mais on le retrouve également chez d'autres peuples). Il rapporte comment ce messager divin ose se rebeller, pour voler (contre l'avis des dieux) le Feu sacré de l'Olympe (invention divine symbole de la connaissance) afin de l'offrir aux humains et leur permettre de s'instruire. Il est aussi évocateur de l'hybris, la folle tentation de l'Homme de se mesurer aux dieux et ainsi de s'élever au-dessus de sa condition.
Philosophie antique

Selon certaines versions grecques ou latines, Prométhée est puni de son audace et enchaîné sur un rocher (ou crucifié selon d'autres). On trouve la trace de ce mythe chez de nombreux auteurs qui en font des extrapolations diverses.
Le Prométhée platonicien

Selon Protagoras de Céos, dans le Protagoras de Platon, Prométhée entend compenser l'erreur de son frère Épiméthée qui avait donné aux animaux, au détriment de la race humaine, les dons les plus importants : force, rapidité, courage et ruse ; poil, ailes ou coquille, et ainsi de suite 30. Pour le premier argument, le sophiste a recours à la mythologie grecque, en contant la légende de Prométhée et de son frère Épiméthée. Chargé par les dieux, à la création du monde, de distribuer les qualités et les dons physiques parmi les êtres vivants, Epiméthée oublia de pourvoir convenablement l’homme, resté nu et sans défense. Prométhée, pour réparer l’erreur de son frère, alla voler les secrets du feu et des arts à Héphaïstos et Athéna. Pour éviter que les hommes, détenteurs de ces nouveaux pouvoirs, en viennent à s’entre-tuer, Zeus leur accorda aussi à tous les sentiments de la pudeur et de la justice, fondateurs de la conscience politique et de la vie en communauté. C’est la raison pour laquelle chaque homme a en lui la notion de la politique et peut facilement exprimer une opinion à ce sujet.
Le Prométhée des cyniques

D’après Dion de Pruse dans le VIe Discours, qui rapporte les propos de Diogène de Sinope, Prométhée est puni pour avoir dérobé le feu, parce qu'il était principe de mollesse et sensualité, et sera source de plaisirs plutôt que de servir le courage et la justice. Selon Diogène, Prométhée est un sophiste, l'aigle qui lui dévore le foie est l'opinion populaire, et c'est en vaniteux qu'il en est victime. Dans le VIIIe Discours, Héraclès le délivre des Enfers parce qu'il le prend en pitié, et il le délivre en même temps de sa vanité et de son ambition désordonnée.
Théophraste

Les théophrastéens faisaient de Prométhée le premier philosophe, ce qui est simplement une application du littéralisme péripatéticien à une remarque de Platon31,32,33. Théophraste dit que Prométhée, devenu sage, communiqua d'abord aux hommes la philosophie, d'où vint la fable qu'il leur avait donné le feu.
Philosophie classique et moderne

Pour Hobbes, les souffrances de Prométhée, condamné à avoir le foie dévoré chaque jour, symbolisent les craintes et autres douleurs qu'inspirent à l'humanité les inquiétudes de l'avenir34.

Gaston Bachelard utilise une référence à Prométhée pour inventer le concept de « complexe de Prométhée », qu'il définit comme « toutes les tendances qui nous poussent à savoir autant que nos pères, plus que nos pères, autant que nos maîtres, plus que nos maîtres »35. Selon ses termes, « le complexe de Prométhée est le complexe d'Œdipe de la vie intellectuelle »36. Günther Anders, philosophe de la technique, forge le concept de « honte prométhéenne » exprimant ainsi la honte qu’éprouve l’homme vis-à-vis de sa finitude au regard de la perfection des machines. Le philosophe Hans Jonas fait référence au mythe de Prométhée dans le Principe responsabilité (1979), pour faire allusion aux risques inconsidérés liés aux conséquences de certains comportements humains et de certains choix techniques, par rapport à l'équilibre écologique, social, et économique de la planète. Cette idée est reprise par Sylvie Mullie-Chatard], qui assimile le mythe du progrès technique au mythe de Prométhée37.
Fortune artistique
Nicolas-Sébastien Adam, Prométhée enchaîné, 1762, musée du Louvre
Littérature

La figure de Prométhée connaît une abondante postérité dans la littérature. Lucien de Samosate évoque son mythe dans Prométhée ou le Caucase38.

En Allemagne, Goethe publie en 1774 le poème dramatique fragmentaire Prométhée où il met en scène Prométhée comme une incarnation d'un esprit créateur rebelle qui se retourne contre Dieu.

Au Royaume-Uni, plusieurs écrivains réinterprètent la figure de Prométhée. En 1818, l'écrivain britannique Mary Shelley sous-titre son roman fantastique Frankenstein « Le Prométhée moderne » (Frankenstein or The Modern Prometheus). Du fait qu’y est narrée la fabrication d'une sorte d'être humain, la référence au héros mythologique situe la dimension prométhéenne de défi aux dieux au cœur de l’œuvre et du processus évoqué. En 1820, Percy Shelley, époux de Mary Shelley, compose un poème Prometheus Unbound (Prométhée déchaîné). En 1899, l'écrivain français André Gide publie un roman Le Prométhée mal enchaîné qui met en scène Prométhée au XIXe siècle.

Pour Albert Camus, Prométhée connaissait son supplice à l'avance : "Ô justice, ô ma mère, s'écrie Prométhée, tu vois ce qu'on me fait souffrir." Et Hermès raille le héros : "Je suis étonné qu'étant devin, tu n'aies pas prévu le supplice que tu subis. - Je le savais", répond le révolté.39

Dans la saga de Michael Scott, Les Secrets de l'immortel Nicolas Flamel, Prométhée y est décrit comme un Aîné, frère de Zéphanie (La sorcière d'Endor). L'une de leurs découvertes sont découvrent des corps d'argiles dans un temple des Seigneurs de la Terre. L'aura de Prométhée leur aurait insufflé la vie. Il apprend la magie du feu à Josh Newman et est également l'oncle de Scathach et Aifé des Ombres.
Musique

Le poème de Goethe a notamment été mis en musique par Johann Friedrich Reichardt, Schubert ("Prometheus", 1819), Hugo Wolf (1889). Le compositeur russe Alexandre Scriabine a écrit une œuvre intitulée Prométhée ou le Poème du feu datant de 1910.

Aux XXe et XXIe siècles, Prométhée est régulièrement évoqué dans des chansons relevant de genres variés. Le chanteur français Claude Nougaro compose et écrit une chanson Prométhée éditée dans son album Au New Morning en 1981. Le rappeur Akhenaton, du groupe IAM, a écrit une chanson Prométhée dans l'album Métèque et mat en 1995.
Bande dessinée

De nombreux auteurs de bandes dessinées (dessinateurs et scénaristes) ont évoqué et évoquent encore le personnage de Prométhée. La série de bande dessinée d’anticipation Prométhée, scénarisée et dessinée par Christophe Bec et créée en 2008, utilise le nom du personnage à titre de simple référence dans une intrigue principalement inspirée de la littérature pseudo-scientifique des années 1960-1970. D'autres bandes dessinées constituent des récits plus proches du mythe grec antique, comme Prométhée et la boite de Pandore scénarisée par Clothilde Bruneau et dessinée par Giuseppe Baiquera, parue en 2016 chez Glénat40.
Notes et références

↑ a et b Brisson 2008, p. 2182
↑ Jean-Louis Perpillou, Les adjectifs grecs en -eúç, Paris, Klincksieck, 1973, p. 208 et suiv
↑ Haudry 2016, p. 327-328
↑ Haudry 2016, p. 347-343
↑ James George Frazer, Mythes sur l'origine du feu (1931), trad. Michel Drucker, Payot, 1969, 256 p.
↑ a, b et c Haudry 2016, p. 343-346
↑ Louis Roussel, Le folklore dans « Prométhée » [archive], Revue des Études Anciennes, Année 1934, Volume 36, Numéro 2, pp. 229-232
↑ Georges Charachidzé, Prométhée ou le Caucase. Essai de mythologie contrastive, Paris, Flammarion, 1986 [Où ?]
↑ Haudry 2016, p. 345
↑ Haudry 2016, p. 328
↑ Waltz 1999, p. 53, n.6.
↑ Hésiode, Théogonie [détail des éditions] [lire en ligne [archive]], 508.
↑ ΣAB Il., XIV, 295
↑ Amigues 2010, p. 111, note 47
↑ Marcel Detienne et Jean-Pierre Vernant, La Cuisine de sacrifice en pays grec, Paris, 1979, p. 50
↑ Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne [archive]], I, 7, I.
↑ Pausanias, Description de la Grèce [détail des éditions] [lire en ligne [archive]], Livre X (4, 4).
↑ Lucien de Samosate 2015, p. 1023
↑ Ἐπιμηθεύς / Epimêtheús, « qui réfléchit à peu près »
↑ (en) Samuel Noah Kramer, Sumerian mythology, New-York, Harper and Row, 1961, pp. 68-72
↑ Hésiode, Théogonie [détail des éditions] [lire en ligne [archive]] (535)
↑ Théogonie[Où ?]
↑ Dominique Briquel, « Mahābhārata, crépuscule des dieux et mythe de Prométhée », Revue de l'histoire des religions, vol. 193, no 2,‎ 1978, p. 178 (lire en ligne [archive])
↑ Haudry 2016, p. 334
↑ « Page:Leconte de Lisle - Hésiode.djvu/24 - Wikisource » [archive], sur fr.wikisource.org (consulté le 6 décembre 2017)
↑ Françoise Frontisi-Ducroux, p. 101
↑ Georges Charachidzé 1986, p. où?
↑ Haudry 2016, p. 330
↑ Haudry 2016, p. 331
↑ Platon, Protagoras, 320-322d.
↑ Scholie à Apollonios de Rhodes, II, 1248.
↑ Philèbe (16c, 6). Cf Appendice : § 2)
↑ Porphyre de Tyr, Sur l’abstinence de la chair des animaux, II, 2.
↑ Thomas Hobbes, Leviathan[Où ?].
↑ Mathilde Barraband, « « Prométhée dépossédé » », La lettre de l'enfance et de l'adolescence, no 72,‎ 29 juillet 2008, p. 101–105 (ISSN 2101-6046, DOI 10.3917/lett.072.0101, lire en ligne [archive])
↑ Gaston Bachelard, la Psychanalyse du feu, 1re éd. 1938[Où ?].
↑ [réf. incomplète]Sylvie Mullie-Chatard, De Prométhée au mythe du progrès, Mythologie de l'idéal progressiste, l’Harmattan, 2005[Où ?].
↑ 2015 Lucien de Samosate, p. 320.
↑ Albert Camus, Prométhée aux Enfers, dans L'Été, Gallimard, 1946.
↑ Luc Ferry, la sagesse des mythes en BD [archive], lefigaro.fr, 1er décembre 2016

Sources

Sur les autres projets Wikimedia :

Prométhée, sur Wikimedia Commons Prométhée, sur le Wiktionnaire

Hésiode (trad. Pierre Waltz, préf. Jérôme Vérain), Les Travaux et les Jours, Éditions Mille et Une Nuits (1re éd. 2006), 65 p. (ISBN 978-2-8420-5406-9).
Hésiode (trad. Annie Bonnafé, préf. Jean-Pierre Vernant), Théogonie, Paris, Payot & Rivages, coll. « La Petite Bibliothèque », 1993, 184 p. (ISBN 978-2743621384).
Eschyle, Prométhée enchaîné : Consulter la liste des éditions de cette œuvre
Luc Brisson (dir.) et Frédérique Ildefonse, Protagoras : Platon, Œuvres complètes, Éditions Flammarion, 2008 (1re éd. 2006), 2204 p. (ISBN 978-2081218109).
Luc Brisson (dir.) et Monique Canto-Sperber, Gorgias : Platon, Œuvres complètes, Éditions Flammarion, 2008 (1re éd. 2006), 2204 p. (ISBN 978-2081218109).
Luc Brisson (dir.) et Jean-François Pradeau, Philèbe : Platon, Œuvres complètes, Éditions Flammarion, 2008 (1re éd. 2006), 2204 p. (ISBN 978-2081218109).
Luc Brisson (dir.) et Jean-François Pradeau, Le Politique : Platon, Œuvres complètes, Éditions Flammarion, 2008 (1re éd. 2006), 2204 p. (ISBN 978-2081218109).
Émile Chambry, Émeline Marquis, Alain Billault et Dominique Goust (trad. Émile Chambry), Lucien de Samosate : Œuvres complètes, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2015, 1248 p. (ISBN 9782221109021), « À celui qui m'a dit : Tu es un Prométhée dans tes discours ».

Bibliographie
Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (février 2018). Découvrez comment la « wikifier ».

Théophraste et Suzanne Amigues, Recherches sur les plantes : À l’origine de la botanique, Belin, 2010, 432 p. (ISBN 978-2-7011-4996-7).
Georges Charachidzé, Prométhée ou le Caucase : Essai de mythologie contrastive, Flammarion (1re éd. 1986).
Françoise Frontisi-Ducroux, L'ABCdaire de la mythologie grecque et romaine, Éditions Flammarion, coll. « Abcdaire série histoire », 1999 (1re éd. 1999), 119 p. (ISBN 978-2080126535).
Edith Hamilton (trad. Abeth de Beughem), La Mythologie, éd. Marabout, 1978 (ISBN 9782501002646).
Jean Haudry, Le feu dans la tradition indo-européenne, Milan, Archè, 2016 (ISBN 978-8872523438), p. 327-346.
Patrick Kaplanian, Mythes grecs d'origine, vol. I : Prométhée et Pandore, éd. L'entreligne, Paris, 2011 (ISBN 978-2-909623-06-1).
Walther Kraus (de), Prometheus I-II, RE - Wissowa, XXIII l, p.653-702, 1957
Salomon Reinach, « Aetos Prometheus », dans Cultes, mythes et religions, éd. Ernest Leroux, Paris, 1906 [lire en ligne [archive]], t. III, p. 68-91.
Louis Séchan, Le mythe de Prométhée, Paris, Presses universitaires de France, 1951.
Robert Triomphe, Prométhée et Dionysos, Presses universitaires de Strasbourg, 1992
Jean-Pierre Vernant, « Le mythe prométhéen chez Hésiode », in Mythe et société en Grèce ancienne, Paris, Maspéro, 1974, p. 177-194.

Sur la postérité moderne et contemporaine de Prométhée

Dominique Lecourt, Prométhée, Faust, Frankenstein — Fondements imaginaires de l'éthique, Synthélabo, 1996.
Raymond Trousson, Le thème de Prométhée dans la littérature européenne, Droz, 1964, 2 vol. (2e éd. augmentée 1976 ; 3e éd. 2001 (ISBN 978-2-600-00519-7)).
Jacqueline Duchemin, Prométhée — Histoire du mythe, de ses origines orientales à ses incarnations modernes, les Belles Lettres, coll. « Vérité des mythes », Paris, 2000 (ISBN 2-251-32432-1).
Eleni Papalexiou (2010). “Le mythe de Prométhée et ses représentations contemporaines” [archive], Créatures et Créateurs de Prométhée, Presses universitaires de Nancy - Éditions universitaires de Lorraine, pp. 291-300.
Sylvie Mullie-Chatard, De Prométhée au mythe du progrès, Mythologie de l'idéal progressiste, l’Harmattan, 2005.[réf. incomplète]

Articles connexes

Arbre de la connaissance du bien et du mal
Maîtres et possesseurs de la nature

Lien externe

Dominique Briquel, « Mahābhārata », crépuscule des dieux et mythe de Prométhée [archive], Revue de l'histoire des religions, Année 1978, Volume 193, Numéro 2, pp. 165-185
« De l'âge d'or à Prométhée : le choix mythique entre le bonheur naturel et le progrès technique » [archive], Monique Mund-Dopchie

[masquer]
v · m
Titans grecs
Titans hésiodiques
Titans Céos · Crios · Cronos · Hypérion · Japet · Océan
Titanides Mnémosyne · Phébé · Rhéa · Téthys · Théia · Thémis
Enfants de Céos Astéria · Léto
Enfants de Crios Astréos · Pallas · Persès
Enfants d'Hypérion Éos · Hélios · Séléné · Titan
Enfants de Japet Atlas · Épiméthée · Hespéros · Ménétios · Prométhée
Titans divers
(selon les auteurs) Anchiale · Anytos · Aristée · Astrée/Dicé · Aura · Dioné · Éosphoros/Hespéros · Eurynomé · Hécate · Lélantos · Phorcys · Ophion · Typhon

Ἀθηνᾶ Νίκη.
Genesis Live - Get'em Out By Friday
https://www.youtube.com/watch?v=Nv3WhFVtU0I
Prométhée aurait créé les hommes à partir d'eau et de terre tandis que
Athéna, née en jaillissant de la tête de Zeus, introduit le souffle de la vie dans ces corps d'argile.
Y'BECCA.
יהוה

Vous vous êtes accrochés et vous avez su rester concentrés pour aller chercher cette belle 2ème place. Allez @GabriellaPks et @GuillaumeCIZ on ne lâche rien, tout se jouera demain pour réussir à décrocher cette médaille d’or à #PyeongChang2018 #SaisisTaChance #TeamChallengeFDJ

RÉCITS SUR UNE FRONDE.
PAR
LE CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9428
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA FEMME, LA DANSE, SAINT VALENTIN, LE MURMURE ET LE CORBEAU   Mar 20 Fév à 10:45

DROIT DE GRÉVE EN FRANCE, LE REPOS D’ISRAËL, YAHVÉ ET Y'BECCA

Le droit de grève en France est un droit à valeur constitutionnelle (alinéa 7 du Préambule de la Constitution de la Quatrième République) depuis la décision Liberté d'association rendue le 16 juillet 1971 par le Conseil constitutionnel (reconnaissance de la valeur constitutionnelle du Préambule de la Constitution de 1958). Ce droit, dans le secteur privé, n'est, en principe, autorisé qu'aux salariés1.

Dans un arrêt en date du 2 février 2006, la Chambre sociale de la Cour de cassation l'a défini comme la cessation collective, concertée et totale du travail en vue de présenter à l'employeur des revendications professionnelles2.

14 juin 1791 : instauration du délit de coalition par la loi Le Chapelier.

24 mai 1864 : abrogation du délit de coalition et instauration du droit de grève par Napoléon III avec la loi Ollivier, que suivra la loi Waldeck-Rousseau autorisant les syndicats en France (1884). Émile Ollivier et Pierre Waldeck-Rousseau étaient considérés comme des libéraux sous la IIIe République.

27 octobre 1946 : le droit de grève est pleinement reconnu dans la constitution (« Le droit de grève s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent », alinéa 7 du préambule).

3 janvier 1966 : art. 8 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

7 décembre 2000 : art. 28 de la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne.

21 Octobre 2016 : art.99 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels


TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS
2 min il y a 2 minutes

Prince & The New Power Generation, Gett Off"icial".
https://www.youtube.com/watch?v=rrbFQEcpJ3A
“Les bonnes questions sont celles qui donnent aux lecteurs ou aux auditeurs, la vivifiante impression qu'à votre place, il les auraient aussi posées.” De Bernard Pivot / Le Métier de lire.
Y'BECCA.
TAY

“La seule utilité réelle de la cravate, c'est qu'on la retire, sitôt rentré chez soi, pour se donner l'impression d'être libéré de quelque chose, mais on ne sait pas de quoi.” De Paulo Coelho / Veronika décide de mourir.
TAY

EXTRAVAGANCE substantif féminin.
A.−
1. Comportement, état extravagant (d'une personne). (Quasi-)synon. divagation, excentricité, fantaisie, folie.Enfin, quelque grands que soient les bénéfices du vin, on peut dire qu'il frise souvent la folie ou, tout au moins, l'extravagance (Baudel., Paradis artif.,1860, p. 411).Les barbares se poussaient, criaient. Ils dansaient en délire autour de la grande chute d'eau, et, dans l'extravagance de leur joie, venaient s'y mouiller la tête (Flaub., Salammbô,t. 2, 1863, p. 75):
1. Chez elle le remords, la crainte d'être surprise, les joies cruelles de l'adultère, ne se traduisaient pas comme chez les autres femmes, par des larmes et des accablements, mais par une extravagance plus haute, par un besoin de tapage plus irrésistible. Et, au milieu de son effarement grandissant, on commençait à entendre un râle, le détraquement de cette adorable et étonnante machine qui se cassait. Zola, Curée,1872, p. 514.
2. Caractère extravagant (d'une chose). (Quasi-)synon. bizarrerie, excentricité, mauvais goût.Les rois qui font les oblations aux dieux ont des coiffures d'une extravagance insensée (Du Camp, Nil,1854, p. 157).Rien ne manque à ce texte pour en faire un modèle de platitude, d'extravagance et de débilité mentale (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 224).Ces maîtres de la critique sincère et avertie n'ont pas hésité à mettre le Greco à sa place véritable : au troisième plan dans la peinture, au premier dans l'extravagance et la fausse originalité (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 216).Cf. absurdité ex. 1 :
2. L'habit français, mesquin, écourté, conservait cependant quelque élégance. Bientôt les classes tendirent à se confondre, les mœurs à s'effacer; le bon sens et le bon goût s'éloignèrent de compagnie, et l'extravagance des modes précéda de quelques années la folie plus sérieuse dont la nation devait être atteinte : tandis que les hommes, en attendant mieux, se faisaient égaux par le frac, les femmes se défiguraient à l'envi par la hauteur démesurée de leur coiffure. La révolution arriva... Jouy, Hermite,t. 4, 1813, p. 262.
B.− Le plus souvent au plur.
1. Acte, comportement extravagant. Faire des extravagances, mille extravagances. J'ai beaucoup souffert de voir mon Esteban entraîné par sa générosité à une extravagance (Mérimée, Théâtre C. Gazul,1825, p. 237).Je sens que mon amitié pour L... est forte aujourd'hui, après avoir passé par les extravagances de collège et le délire de notre première sortie dans le monde (M. de Guérin, Journal,1832, p. 145):
3. En vain Stephen se livrait à tous les plaisirs, se jetait dans toutes les folies, dans toutes les extravagances; au milieu de ses écarts de gaieté, son cœur n'avait pas cessé un instant d'être cruellement rongé par ses souvenirs et par ses regrets. Karr, Sous tilleuls,1832, p. 253.
2. Idée, opinion, entreprise, qui n'a pas de sens commun, qui échappe à la raison. Les lois générales du monde matériel, sur lesquelles les plus graves des anciens nous ont transmis tant de puérilités et d'extravagances (Bonald, Législ. primit.,t. 2, 1802, p. 48).L'erreur n'est et ne peut jamais être une extravagance complète, un délire total (Cousin, Hist. philos. mod.,t. 1, 1847, p. 141).Le testament n'était qu'un tissu d'extravagances (Colette, Képi,1943, p. 169):
4. Cette expédition de la Russie était une vraie extravagance que toutes les autorités civiles et militaires de l'Empire avaient blâmée... Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 453.
3. Rare. Chose ou personne extravagante. Une fois, j'étais entré commander un fromage chez le crémier, et au milieu des petites employées j'en avais remarqué une, vraie extravagance blonde, haute de taille bien que puérile, et qui, au milieu des autres porteuses, semblait rêver, dans une attitude assez fière (Proust, Prisonn.,1922, p. 139).
Prononc. et Orth. : [εkstʀavagɑ ̃:s]. Cf. extra-. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1560 « digression » (Rom. d'Alector, fol. 136a ds La Curne); 1595 « excès » (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, I, XXXVII, p. 269); 1634 « action, paroles hors du sens commun » (Mairet, Sophonisbe, I, 1 ds Littré). Dér. du rad. de extravagant*; suff. -ance*. Fréq. abs. littér. : 434. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 672, b) 555; xxes. : a) 494, b) 676.

“Si vous êtes malade, ne le soyez pas trop longtemps. Tâchez de ne pas dépasser les 21 jours réglementaires, car, la patience des meilleurs amis est assez courte et vous auriez vite l'impression d'être délaissé.”
De Sacha Guitry / La Maladie.

Pré-requis

Pour être licite et pour que l'employé gréviste soit protégé, une grève doit remplir certaines conditions :

le mouvement de grève doit être collectif et concerté : à partir de deux personnes dans une entreprise quand cette dernière est seule concernée, ou à partir d'une personne dans le cadre d'un mouvement dépassant la seule entreprise ;

le salarié en grève doit cesser totalement le travail ;

des revendications d'ordre professionnel doivent être posées, par exemple l'amélioration des conditions de travail ou du salaire.

La grève n'a pas de durée légale — elle peut se tenir sur moins d'une journée comme sur plusieurs mois.

Le salarié n'a pas à être syndiqué pour faire usage de son droit de grève.

“Le critique est celui qui peut transposer d'une autre manière ou traduire en éléments nouveaux, son impression de la beauté.”
De Oscar Wilde / Le Portrait de Dorian Gray.

SENTIMENT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9428
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA FEMME, LA DANSE, SAINT VALENTIN, LE MURMURE ET LE CORBEAU   Sam 24 Fév à 10:44

LA CHINE BOUDDHISTE, L'INDE COMMUNISTE, Y'BECCA ET LE TIBET.

LES ÉTOILES.
DÉDIE AUX RÉPUBLIQUES DE L'INDE, DU NÉPAL ET DU TIBET.

ELLES ONT UNE ROTATION... LES DIFFÉRENTS ARC DE CERCLES
CAR L’ÉQUATEUR ET LES PÔLES ONT UNE ROTATIONS LIES AUX
DIFFÉRENTS COURANTS INTÉRIEUR DÉCRIT PAR LES ALBATROS
DANS LEURS EXPLORATIONS DES NUAGES...
L’OMÉGA EST UNE FAIBLE ÉTOILE, MALGRÉ TOUT, CERTAINS
SCIENTIFIQUES SE SONT AMUSES à DONNER DES SENS
DIFFÉRENTS à LA LETTRE OMÉGA.

LA LUMIÈRE ET DIFFÉRENTES GALAXIES ONT UNE RÉVOLUTION
LIÉE AUX ROTATIONS PROVOQUANT DES ELLIPTIQUES AUX
ORIGINES DES PREMIERS TROU NOIRS OU L'INVERSE DU
MAGNÉTISME VIENT QUE LA MORT SERAI UNE VARIATION
DES SUBSTANCES DANS LE MAGNÉTIQUE ENGENDRANT LE TERME.

DANS LA LUMIÈRE ET L'OMBRE, ON A RÉUSSI à SAVOIR
QUE LE SOLEIL SE DÉPLAÇAIT DANS L'ESPACE: UN GRAIN MONTRE
QUE RIEN N'EST IMMOBILE DANS LA CIRCONSTANCE DE L'APESANTEUR.
LE VIDE N'EST DONC PAS IMMOBILE ET DANS CES DIFFÉRENTS
PHÉNOMÈNES PRÉSENTS; NOUS PERCEVONS DES REPÈRES
CAR CES DIFFÉRENTS PHÉNOMÈNES NOUS PERMETTENT
D'AVOIR UN REPÈRE.: S'AMUSE NAGALÏÉW LA MOUETTE DANS CES THÉORIES
SUR L'UNIVERS, LE PRÉSENT ET LA CIRCONSTANCE.

LE RENARD EST MUET, LA CHOUETTE JUBILE, LE LOUP EST ÉMERVEILLÉ
ET LA CIGOGNE SAVOURE.

PUIS; L’ŒIL ARDENT, NAGALÏÉW LA MOUETTE REGARDE
SON PÈRE MAGELLAN L'ALBATROS ET RAJOUTE:

" CERTAINES ÉTUDES ME PERMETTENT DE COMPRENDRE, CHER PÈRE QUE
LES MATHS ET L'INFORMATIQUE NE MÉRITENT PAS QUE L'ON PASSE à COTÉ
DU PLAISIRS DE LA JOIE ET DES LARMES ".

" NAGALÏÉW;
IL EST TEMPS DE SAVOIR Où SE DIRIGE LE MONDE...
IL EST TEMPS DE REALISER QU'IL FAUT INTERVENIR...
IL EST TEMPS QU'IL FAUT FAIRE REAGIR.. " : LUI RÉPONDS SON PÈRE.

ALORS TAY LA CHOUETTE REGARDE NAGALÏÉW
QU'IL A ÉLEVÉ DANS L'AMOUR DE JÉRUSALEM AUPRÈS DE SES PARENTS
ET DIT :

" JE VAIS TE RÉCITER CE POÈME QUE J'AI ÉCRIS, NAGALÏÉW
ET à VOUS, TOUS MES AMIS ET AMIES...

LE GARDIEN DU PHARE...

COMME J'AIMERAI QUE LES EAUX ME PORTENT DEVANT LES PORTES
DU PHARE. J'EN SORTIRAI LE GARDIEN ET REFERMERAIT LA PORTE
à DOUBLE TOUR... ALORS, JE MONTERAI EN HAUT DE LA TOUR,
CETTE CITADELLE PRÉNOMMÉE LE PHARE AFIN D'Y ALLUMER LA
LUMIÈRE: DE FLAMME OU D'ÉLECTRICITÉ.

LA MER, MAINTENANT, JE VEUX LA VOIR M'AVALER; JE GUIDERAI
LES VOYAGEURS DEPUIS MON PHARE ET DANS MON RIEN. DANS
LES CIRCONSTANCES DES MOUVEMENTS DE MARÉES, JE VERRAI
LE CONFLIT ET LA PAIX DE LA COLÈRE ET DE LA SÉRÉNITÉ.
JAMAIS, JE NE L’ÉTEINDRAI MURMURANT MA SOIF ET MA FOI
EN L'EXISTENCE ET AU VERBE.

JE NE SUIS PAS EMPRISONNÉE CAR J'AI UNE LUMIÈRE:
CELLE DE PRONONCER LIBERTÉ ET DE VOIR LA TEMPÊTE DÉBOUSSOLER
LES ESPRITS DES GRANDES GUEULES... DANS LA FRATERNITÉ,
LE GARDIEN DU PHARE VOGUE SUR LA MER... "

NAGALÏÉW REGARDE SON PARRAIN ET DIT:
" UN RÊVE FOU QUE JÉRUSALEM ET LA RÉPUBLIQUE...
UN RÊVE AUX HAUTEURS DU SOUFFLE, DE LA FRATERNITÉ ET DU PEUPLE."

" POUR LE RAYON VERT OU CHANTECLERC, LE COQ " DISENT LE RENARD ET
LE LOUP... LE CANARI PORTE UN CHANT DE JUSTICE VERS LA NATURE.

" POUR LA CONSCIENCE, LA VÉRITÉ, L’ESPÉRANCE ET L’ÂME..."
S'EXCLAME LA CIGOGNE ET MERLIN LE ROUGE GORGE DU NÉPAL.

ECRIT
DU CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA FEMME, LA DANSE, SAINT VALENTIN, LE MURMURE ET LE CORBEAU   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA FEMME, LA DANSE, SAINT VALENTIN, LE MURMURE ET LE CORBEAU
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un message d'amour pour la Saint Valentin...
» Bonne saint valentin
» Bonne Saint-Valentin à tous
» Hagiographie de Saint Valentin
» [FANFIC] Harry Potter et le Groupe de Saint-Valentin 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: