Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

  la République gabonaise et the Federal Republic of Nigeria

Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 9352
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: la République gabonaise et the Federal Republic of Nigeria   Ven 22 Déc à 8:45

Le Gabon, en forme longue la République gabonaise, est un pays situé en Afrique centrale, traversé par l'équateur, frontalier à l'est, au sud-est et au sud de la République du Congo, au nord-ouest de la Guinée équatoriale et au nord du Cameroun. Ancienne colonie française, le Gabon est indépendant depuis 1960.

C’est un pays forestier où la faune et la flore sont encore bien conservées et protégées dans treize parcs nationaux dont le parc national de la Lopé, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Une faible population, d'importantes ressources forestières et un pétrole abondant ont permis au Gabon d'être l'un des pays les plus prospères d'Afrique. C'est, en effet, le pays affichant l'indice de développement humain le plus élevé d'Afrique subsaharienne selon l'Organisation des Nations unies, disposant du deuxième revenu par habitant derrière la Guinée équatoriale et devant le Botswana. Le PIB a augmenté de plus de 6 % par an pour la période 2010-2012. Cependant, du fait de l'inégalité dans la répartition des revenus, une proportion importante de la population reste pauvre.

Le Nigeria, parfois orthographié Nigéria, sous sa forme longue République fédérale du Nigeria3, en anglais Federal Republic of Nigeria, est un pays d'Afrique de l'Ouest situé dans le golfe de Guinée. Avec plus de 190 millions d'habitants en 20174, le Nigeria est le pays le plus peuplé d' Afrique et le septième pays du monde par son nombre d'habitants.

Le pays est la première puissance économique du continent africain en 2016, et la 27e au niveau mondial (PIB) selon la Banque mondiale5. Le poids économique et démographique du Nigéria lui ont valu le surnom de « Géant d'Afrique ». Toutefois, malgré une production de pétrole importante et une économie diversifiée, le pays demeure relativement pauvre, notamment en raison d'une forte corruption6. Les dernières élections se sont déroulées en mars 2015, Muhammadu Buhari (du parti All Progressives Congress (en) succédant à Goodluck Jonathan (du Parti démocratique populaire).

Depuis 1991, la capitale du Nigeria est la ville nouvelle d'Abuja. Le pays fait partie de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Ses habitants sont les Nigérians7.

AINSI,

Le Gabon recèle les traces de vie pluricellulaire les plus anciennes connues à ce jour (2017). Elles remontent à 2,1 milliards d'années et ont été découvertes dans le Francevillien de la région de Franceville en 20087,8,9. En juin 2014, le CNRS annonce la découverte de nouveaux fossiles macroscopiques d'une taille allant jusqu'à 17 cm et confirme l'âge du gisement fossile à 2,1 milliards d'années10.

Préhistoire et protohistoire
Concernant l'aspect humain, il existe des traces d'un peuplement préhistorique du Gabon remontant à 400 000 ans et se poursuivant jusqu'à l'âge du fer. Les Pygmées actuels, qui seraient issus de ce peuplement, sont les premiers habitants connus de ce qui est actuellement le Gabon. Chasseurs cueilleurs, ils s'installent environ 5 000 ans avant notre ère. Une vague de peuplement bantoue leur succède. Les Bantous étant eux-mêmes partis il y a 5 000 ans de la zone sahélienne en voie d'assèchement, leur expansion vers le sud et l'est date d'environ 1 000 ou 2 000 ans avant notre ère11,12. À la différence des pygmées, les peuples bantous sont semi-sédentaires et pratiquent l'élevage ; ils maîtrisent aussi la métallurgie dès le Ier millénaire av. J.-C. Arrivés au Gabon, ils trouvèrent donc un peuplement pygmée sur place13.

Le Nigeria, parfois orthographié Nigéria, sous sa forme longue République fédérale du Nigeria3, en anglais Federal Republic of Nigeria, est un pays d'Afrique de l'Ouest situé dans le golfe de Guinée. Avec plus de 190 millions d'habitants en 20174, le Nigeria est le pays le plus peuplé d' Afrique et le septième pays du monde par son nombre d'habitants.

Le pays est la première puissance économique du continent africain en 2016, et la 27e au niveau mondial (PIB) selon la Banque mondiale5. Le poids économique et démographique du Nigéria lui ont valu le surnom de « Géant d'Afrique ». Toutefois, malgré une production de pétrole importante et une économie diversifiée, le pays demeure relativement pauvre, notamment en raison d'une forte corruption6. Les dernières élections se sont déroulées en mars 2015, Muhammadu Buhari (du parti All Progressives Congress (en) succédant à Goodluck Jonathan (du Parti démocratique populaire).

Le peuplement du Gabon
Plus tard, les Mpongwe (des Bantous), s'installent entre le xie siècle et le xviiie siècle dans la zone de l'actuelle province de l'Estuaire13,14. Le peuplement du Gabon se poursuit jusqu'au xvie siècle tant par le nord via la vallée de l'Ivindo (Mitsogo, Okandé, Bakota…) que par le sud (Échira, Punu, Balumbu, Bandjabi, Adouma/Nzébi…) Les Fangs, eux aussi bantous15, s'installent progressivement jusque dans le courant du xixe siècle16.

Depuis 1991, la capitale du Nigeria est la ville nouvelle d'Abuja. Le pays fait partie de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Ses habitants sont les Nigérians7.

DONC,

Géographie physique
Climat
Le Gabon est situé en Afrique centrale56, à hauteur de l'équateur. Son climat est de type équatorial, chaud et humide, avec une alternance de saisons sèches et de saisons des pluies au cours de l'année. On distingue deux saisons humides (février-mai, grande saison des pluies et septembre-décembre, petite saison des pluies) et deux saisons sèches (mai-septembre, grande saison sèche et décembre-janvier, petite saison sèche).

Les températures moyennes sont comprises entre 21 °C au sud-ouest du pays (Port-Gentil, Lambaréné, Mouila, Tchibanga, Mayumba) et 27 °C sur la côte et à l'intérieur du pays57. Les extrêmes vont de 18 °C à 36 °C58. Les précipitations varient de 1 500 mm au nord-est et dans les régions de savane à 3 300 mm au nord-ouest et au sud-ouest59. Le taux d'humidité atmosphérique est en moyenne de 85 %, il peut atteindre 100 % en saison des pluies60.

Topographie

Topographie du Gabon
On distingue trois types de relief57 :

les plaines côtières (larges de 20 à 300 km) à l'ouest du pays ; les plaines et dépressions (plaines karstiques de la Nyanga et de la Ngounié, plaine de la Lopé, plaines de la région des Lacs, aux alentours de Lambaréné) ; les deltas maritime et intérieur de l'Ogooué.
les massifs montagneux qui comprennent les monts de Cristal au nord-est de Libreville, le massif du Chaillu au centre (culminant à 1 020 mètres au mont Milondo) et le massif du Mayombe qui s'étend sur 800 km parallèlement à la côte de l'Atlantique61 ;
les plateaux et collines. Le plus grand ensemble de plateaux est localisé au nord-est (Woleu-Ntem et Ogooué-Ivindo) ; les plateaux Batéké, à l'est de la province du Haut-Ogooué, présentent un paysage de savane au milieu de la forêt62.
Selon les estimations, 77 à 85 %63 du territoire est recouvert par la forêt. Le Gabon possède ainsi le plus fort taux de superficie forestière par habitant en Afrique64,65.

La longueur du littoral est de 885 km5.

Le point culminant du Gabon est le mont Bengoué, 1 070 mètres, 0° 57′ 38″ N, 13° 40′ 54″ E, dans le nord-est du pays dans la province de l'Ogooué-Ivindo66.

Article détaillé : Forêt du Bassin du Congo.
Principaux cours d'eau
Hydrographie du Gabon.
Nom Type Longueur Bassin ou sous-bassin
Ogooué fleuve 1 200 km 215 000 km2
Ivindo rivière 500 km 59 000 km2
Ngounié rivière 300 km 33 100 km2
Nyanga fleuve 600 km 22 000 km2
Komo (ou Como) fleuve 230 km 5 000 km2
Le bassin hydrographique de l'Ogooué couvre l'essentiel du territoire gabonais. C'est la raison pour laquelle cinq des neuf provinces administratives portent son nom. L'Ivindo, qui draine le quart nord-est du pays, et la Ngounié en sont les principaux affluents.

Le second bassin versant est celui de la Nyanga, le fleuve le plus méridional du pays. Le troisième est celui du Komo, qui prend source en Guinée équatoriale. C'est son estuaire, où est installée Libreville, qui a d'abord attiré les Européens au Gabon, plutôt que le delta marécageux de l'Ogooué.

Le Ntem, au nord, sert partiellement de frontière avec le Cameroun 67,68.

Faune et flore
La faune et la flore du Gabon sont remarquables car la forêt équatoriale y est encore relativement bien préservée. Un grand nombre d'espèces animales et végétales sont protégées69. La biodiversité gabonaise est sans doute l'une des plus élevées de la planète70 avec « 700 espèces d’oiseaux, 98 espèces d’amphibiens, entre 95 et 160 espèces de reptiles, près de 10 000 espèces de plantes, plus de 400 essences forestières et 198 espèces différentes de mammifères71. » On y trouve de nombreuses espèces animales rares (le Pangolin du Gabon, le Picatharte…) ou endémiques (Cercopithèque à queue dorée…)

Le pays est une des réserves de faune les plus variées et les plus importantes d’Afrique72 : c'est un important refuge pour les Chimpanzés (dont le nombre est estimé, en 2003, entre 27 000 et 64 00073) et les Gorilles (35 000 recensés en 198374). La « Station d'études des gorilles et chimpanzés » à l'intérieur du Parc national de la Lopé75,76 se consacre à leur étude.

Il abrite aussi plus de la moitié de la population des éléphants de forêt d'Afrique77 avec 22 000 individus (2005) dans le Parc national de Minkébé78.

Faune, galerie photographique

Perroquet stylisé sur la gouverne arrière d'un boeing d'Air Gabon.
L'emblème animal du Gabon est le perroquet gris ; il figurait sur les avions de la défunte compagnie nationale Air Gabon79 et il est celui de La Poste gabonaise depuis 2007.


Le Nigeria reste l'un des pays pilotes et phares de la CEDEAO : il a envoyé des soldats au Libéria et en Sierra Leone, et a proposé son aide pour résoudre de nombreuses crises. Récemment, il a proposé l'envoi de soldats pour résoudre le problème de la crise de la partition du Mali, où dans le Nord de ce pays un mouvement fondamentaliste islamique avait tenté d'instaurer un État islamique indépendant. Le Nigeria est lui-même confronté à la secte Islamique Boko Haram qui souhaite la partition du Nigeria, ce qui explique la forte implication de ce dernier au sein de la CEDEAO sans pour autant que la langue ne soit une barrière.

Subdivisions

Carte administrative du Nigeria
Article détaillé : Subdivisions du Nigeria.
Article connexe : Villes du Nigeria.
Le pays est divisé en

un territoire : le territoire de la capitale fédérale, composé de la ville d'Abuja, nouvelle capitale du pays et de six conseils de zone
36 États eux-mêmes subdivisés en zones de gouvernement local

État d'Abia
État d'Adamawa
État d'Akwa Ibom
État d'Anambra
État de Bauchi
État de Bayelsa
État de Benue
État de Borno
État de Cross River
État du Delta
État d'Ebonyi
État d'Edo
État d'Ekiti
État d'Enugu
État de Gombe
État d'Imo
État de Jigawa
État de Kaduna
État de Kano
État de Katsina
État de Kebbi
État de Kogi
État de Kwara
État de Lagos
État de Nassarawa
État de Niger
État d'Ogun
État d'Ondo
État d'Osun
État d'Oyo
État de Plateau
État de Rivers
État de Sokoto
État de Taraba
État de Yobe
État de Zamfara

Géographie
Article détaillé : Géographie du Nigeria.

Le Zuma Rock près de Suleja
Situé au bord du golfe de Guinée, le Nigeria possède 4 047 km de frontières terrestres, et 853 km de littoral. Il est bordé à l'ouest par le Bénin (773 km), à l'est par le Cameroun (1 690 km), au nord par le Niger (1 497 km), et par le Tchad au nord-est (84 km).

Le pays se divise en une moitié sud au climat équatorial où se situe la majorité des villes importantes, une partie centrale composée de régions de savane et de plateaux, une partie est où l'on trouve le point culminant, le mont Chappal Waddi (2 419 m), et une partie nord au climat aride puisqu'on se trouve dans le Sahel, en bordure du désert du Sahara.

Le sous-sol est riche en ressources naturelles parmi lesquelles le pétrole et le gaz constituent la principale source de revenu du pays. Le pays est le premier producteur d'or noir d'Afrique. Le Nigeria produit également un certain nombre de métaux (étain, fer, plomb, zinc…) ainsi que du charbon.

Économie

États membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO)
Article détaillé : Économie du Nigeria.
Le Nigeria est le seul pays du monde disposant d'importantes ressources pétrolières à présenter un déficit budgétaire 13.

↑ Bachir Thiam, FORUM DE PARTENARIAT D’AFFAIRES DE DAKAR: LE MAROC S’OFFRE L’AFRIQUE DE L’OUEST [archive], L'Economiste, 24 janvier 2007

Fêtes et jours fériés
Date Nom français Nom local Remarques
1er janvier Jour de l'an
variable Vendredi saint
variable Lundi de Pâques
1er mai Fête du Travail
29 mai Fête de la démocratie
1er octobre Fête de l'indépendance du Nigeria
25 décembre Noël
26 décembre Lendemain de Noël
1er shawwal Fête de la rupture du jeûne (Aïd el-Fitr ou Eïd al-Fitr)
10 Dhou al Hidjia Fête du sacrifice (Aïd el-Kebir ou Eïd al-Adha)

JE N'OUBLIE PAS:
L'Épidémie de méningite en Afrique de l'Ouest de 2009-2010...

RAPPORT DE Y'BECCA
SOUS L’ÉGIDE
DU CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9352
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: la République gabonaise et the Federal Republic of Nigeria   Ven 22 Déc à 8:47

Épidémie de méningite en Afrique de l'Ouest de 2009-2010

Carte des principaux pays touchés par l'épidémie.
L'épidémie de méningite en Afrique de l'Ouest de 2009-2010 est une épidémie de méningite bactérienne (méningocoque, sérogroupe A et W) apparue sur la côte ouest de l'Afrique en janvier 20091.

Un total de 14 pays ont été touchés par cette épidémie dont le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Nigeria. Un premier bilan global en février 2010 fait état de 78 416 cas suspects dont 4 053 mortels2.

Sommaire [masquer]
1 Contexte
2 Évolution de l'épidémie
2.1 Après 2010
3 Pays les plus touchés en 2009-2010
4 Campagnes de vaccination
5 Voir aussi
6 Références
6.1 Liens externes
Contexte[modifier | modifier le code]
En Afrique, les épidémies de méningites bactériennes ( à Neisseria meningitidis) touchent régulièrement une zone décrite par Lapeyssonie en 1963, et connue sous le nom de « ceinture de la méningite ». Il s’agit d’une zone concernant 21 pays traversant le continent africain du Sénégal à l’Éthiopie, avec une population de plus de 400 millions d’habitants. Dans cette zone, il existe un fond endémique permanent sur laquelle surviennent des épidémies qui sont définies à partir d'un seuil : plus d'un cas par semaine pour mille habitants.

Ces épidémies surviennent chaque année dans la deuxième moitié de la saison sèche (février à mai) avec des pics imprévisibles tous les 5 à 10 ans. Des conditions climatiques particulières expliqueraient ces périodes : sècheresse, vents de sable (irritation des muqueuses, fragilisant les défenses anti-infectieuses), fraîcheur des nuits (obligeant les humains à s'entasser dans les cases ou sous les tentes)3. L'Afrique de l'Ouest est ainsi frappée par ces épidémies, en majorité de méningocoque sérogroupe A, touchant en moyenne plus de 25 000 personnes, jusqu'à près de 200 000 (pic de 1996)4'5.

Évolution de l'épidémie[modifier | modifier le code]

Zones habituellement touchées par les épidémies de méningite.
Il s'agit de la plus forte épidémie dans la région depuis 1996. Plus d'un tiers des vaccins d'urgence au monde ont été utilisés soit 2 millions de doses en 20086. La GAVI Alliance a par ailleurs essayé d'obtenir plus de vaccins7.

Infections et morts par pays au 12 mars 20098
Pays Infections Morts
Nigeria 9 086 562
Niger 2 620 113
Burkina Faso 1 756 250
Mali 54 6
Total 13 516 931
Au 4 avril 2009, on signale 32 000 cas de méningite, dont plus de 1 800 décès9.

Au total, le bilan final de la saison 2009 est de 79 296 cas (dont 4288 décès). Le Nigéria représente 70 % des cas ((55 747 cas). Le méningocoque sérogroupe A était majoritaire mais le sérogroupe W135 a été impliqué dans un certain nombre d’épidémies mixtes au Nigéria et au Tchad10.

Le taux de mortalité de cette épidémie approche les 10 %, le décès intervenant généralement dans les 48 heures qui suivent les premiers symptômes. Chaque jour, des milliers d'habitants sont vaccinés contre cette épidémie. Au total, c'est 7,3 millions de personnes qui ont été vaccinées. Des campagnes de vaccination continuent dans certains sites au Nigeria11.

Pendant la saison épidémique de 2010 (semaine 1 à 26), 22 831 cas au total ont été recensés pour 14 pays, et 2415 décès, soit un taux de létalité de 10,6 %. Cette épidémie a été plus faible qu'en 2009, mais avec des sérogroupes différents, W135 et X, ainsi que le pneumocoque, ont été plus présents.

Après 2010[modifier | modifier le code]
Depuis 2010, un nouveau vaccin conjugué contre le méningocoque A a été introduit dans 16 des 26 pays de la ceinture africaine de la méningite. Dans les années qui ont suivi, il y a eu une baisse spectaculaire du nombre de cas de méningite sérogroupe A, avec élimination de ce type d'épidémie. Toutefois, dès 2012, on constate des épidémies à sérogroupe W dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest. Parallèlement, la proportion relative de cas dus à d’autres sérogroupes X et C, et des méningites à Streptococcus pneumoniae a augmenté.

Selon les prévisions, l’expansion du sérogroupe C devrait se poursuivre dans les années à venir. Selon l'OMS, cette réémergence en Afrique est probablement imputable à une évolution naturelle de la bactérie, plutôt qu’à un phénomène de remplacement suite à l’introduction du nouveau vaccin contre le sérogroupe A12.

Pays les plus touchés en 2009-2010[modifier | modifier le code]
Au Burkina Faso, 4 départements ont été touchés par l'épidémie13 : Batié, Manni, Solenzo, Toma. Environ 15 % des personnes infectées sont décédées en 2009. En 2010, le Burkina Faso a rapporté le plus grand nombre de cas : 6145 cas dont 863 décès. Au total, 12 des 63 districts ont été déclarés en épidémie10.

Au Mali, 54 personnes ont été atteintes par la méningite dont six sont mortes14. Au moment de l'épidémie, plusieurs organisations ont mené des essais cliniques d'un nouveau vaccin conjugué contre le méningocoque A 15, le MenAfriVac (MAVC).

Au Niger, l'épidémie a commencé fin janvier 2009. Plusieurs cas ont été rapportés dans la région de Zinder, dans le sud du Niger16. 5 districts au Niger ont été gravement touchés par l'épidémie et 8 autres sont en état d'alerte selon l'OMS17. En 2010, le Niger a signalé 2737 cas, dont 227 décès10.

Le Nigeria a été le plus durement touché par l'épidémie en 2009. Au 12 mars, sur 9 082 cas, il y a eu 562 décès8. 333 décès sont survenus dans le pays sur une période de trois mois. Au total, 175 districts sont touchés avec 55 747 cas rapportés. Des campagnes de vaccination ont été lancées dans certains sites du Nigeria11. En 2010, le Nigéria signale 4699 cas, dont 322 décès, dans 5 districts seulement.

Le Tchad, en 2010, a enregistré 3058 cas, dont 231 décès

Au Ghana, en 2010, 911 cas ont été dénombrés, dont 104 décès10.

Campagnes de vaccination[modifier | modifier le code]
En 2015, le nombre total de personnes vaccinées dans la ceinture africaine de la méningite s’élève à 235,6 millions dans 16 pays (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Gambie, Ghana, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Soudan, Tchad et Togo).

Les campagnes de vaccination de masse sont faites avec des vaccins poly-osidiques anti-méningocoques A-C (bivalent) ou A-C-W135 (trivalent), ou du nouveau conjugué A (MAVC, MenAfriVac). La décision de vacciner un district se fait au cas par cas, selon un algorithme prenant en compte les sérogroupes en circulation. Il faut aussi surveiller de près la circulation de sérogroupes émergents afin d’analyser une éventuelle relation avec les campagnes de vaccinations précédentes. L’émergence du sérogroupe X revêt une importance particulière étant donné qu'il n'existe, en 2016, aucun vaccin contre ce sérogroupe.

Même si la charge globale de la méningite dans la ceinture africaine a baissé de manière régulière grâce aux campagnes de vaccination, au moins 10 000 cas suspects et de nombreuses flambées de méningites causées par d’autres pathogènes continuent d’être observés chaque année (21 649 cas et 1577 décès signalés en 2015)12.

Voir aussi[modifier | modifier le code]
Méningite à méningocoques en Afrique sub-saharienne
Références[modifier | modifier le code]
↑ (en) West African meningitis outbreak kills 931: UNICEF [archive]
↑ (fr) AFRIQUE DE L'OUEST: Une arrivée précoce et « alarmante » de la méningite [archive], 22 février 2010, IRIN, Bureau pour la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies
↑ M. Gentilini, Médecine Tropicale, Flammarion, 1993 (ISBN 2-257-14394-9), p.362
http://www.medicalnewstoday.com/articles/22350.php [archive]
↑ « WHO | World Health Organization » [archive], sur www.who.int (consulté le 28 mai 2016)
↑ (fr) AFRIQUE DE L'OUEST: Le stock d’urgence de vaccins contre la méningite déjà entamé [archive], 6 mars 2009, IRIN, Bureau pour la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies
https://www.reuters.com/article/rbssHealthcareNews/idUSLR95915420090327 [archive]
↑ a et b http://www.rttnews.com/Content/GeneralNews.aspx?Node=B1&Id=881558 [archive]
↑ (fr) NIGER-NIGERIA: Les bailleurs interviennent d’urgence pour contrer la méningite [archive], 7 avril 2009, IRIN, Bureau pour la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies
↑ a, b, c et d OMS, « Meningitis in Burkina Faso, Chad, Niger, Nigeria and Ghana: 2010 epidemic season », Relevé épidémiologique hebdomadaire,‎ 8 avril 2011
↑ a et b http://allafrica.com/stories/200903091133.html [archive]
↑ a et b OMS, « Lutte contre la méningite dans les pays de la ceinture africaine de la méningite, 2015 », Relevé épidémiologique hebdomadaire,‎ 22 avril 2016
http://www.reliefweb.int/rw/rwb.nsf/db900SID/LSGZ-7PLJ9P?OpenDocument [archive]
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jnqZygqNJdnANb_ojvfZI38jb5vg [archive]
http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2008/pr31/en/index.html [archive]
http://allafrica.com/stories/200903120120.html [archive]
http://allafrica.com/stories/200903050913.html [archive]
Liens externes[modifier | modifier le code]
Portail d'information sur la santé au Burkina [archive], Fasosante.net

Portail de
la médecine non sécurisé
http://www.fasosante.net/

RAPPORT DE Y'BECCA
SOUS L’ÉGIDE
DU CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
 
la République gabonaise et the Federal Republic of Nigeria
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» Le sénat haitien ; le grand mangeur de la république.
» 500 000 Haitiens vivent en République Dominicaine
» Un expert en securite publique opine sur le kidnapping
» Economie : Pour la réouverture d’une entité publique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: