Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 GomX-4B, Trametes versicolor et la porte du ciel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: GomX-4B, Trametes versicolor et la porte du ciel.   Sam 25 Nov à 3:23

GomX-4B

23 November 2017
GomX-4B, ESA’s latest and largest technology-testing CubeSat, will be launched from China early next year, together with the near-identical GomX-4A. The pair will test intersatellite communication links and propulsion while orbiting up to 4500 km apart.

The cereal box-sized GomX-4B has been passed as ready to travel along with its twin from manufacturer GomSpace in Denmark in early December to begin launch preparations in China.

“GomX-4B is scheduled to be launched on a Chinese Long March rocket on 1 February, along with GomX-4A, owned by the Danish Ministry of Defence,” says Roger Walker, heading ESA’s Technology CubeSat initiative.

The majority of tests were made at GomSpace and other facilities in Denmark, apart from thermal–vacuum testing – ensuring that the CubeSats can withstand the hard vacuum and temperature extremes of low orbit – which took place at ESA’s technical centre in the Netherlands.


GomX-4B with GomX-4A
CubeSats are nanosatellites based on standardised 10x10 cm units. GomX-4B is a ‘6-unit’ CubeSat, double the size of its predecessor GomX-3, which was released from the International Space Station in 2015.

Roger adds, “The two CubeSats will test intersatellite link technology, routing data from one satellite to the other, then down to the ground station. Part of the ground testing ensured they could indeed talk to each other and the actual ground station on an end-to-end basis.”

Once released from the rocket, the CubeSats will first orient themselves to align their antennas. Then GomX-4B will gradually fly away from its counterpart, pausing at around 100 km intervals with their intersatellite links activated to see how well they work.


GomX-4B
Their separation will be controlled by new cold-gas propulsion on GomX-4B contributed by Sweden’s NanoSpace company, using highly miniaturised thrusters.

They will maintain their links through flat, patch antennas and software-controlled radios at a maximum distance of some 4500 km – a limit being set by the operating concept of a minimum of 10 satellites equally spaced around the same orbital plane to form a future constellation.

“As well as operating together, the two also have separate payloads,” says Roger. “GomX-4B is the first CubeSat to fly our new HyperScout hyperspectral imager, developed by cosine Research in the Netherlands through ESA’s General Support Technology Programme.


CubeSats inside test chamber
“Hyperscout images Earth in 45 different spectral bands, gathering a wealth of environmental data – so much so, in fact, that the camera must perform its own processing to drastically reduce the amount needing to be sent back to the ground.”

GomX-4B also carries a new small startracker for precise attitude determination developed by Innovative Solutions in Space in the Netherlands, an ESA test payload checking components’ susceptibility to space radiation, and a dedicated radio receiver to detect signals from worldwide air traffic.


Magnetic cleaning
“Now the testing has been concluded, our main job is to keep the satellites’ batteries topped off, ahead of their transport to China,” concludes Roger. “Once they arrive, they will be checked and the propellant tanks filled.”

The pair is flying as secondary payloads with China’s Seismo-Electromagnetic Satellite, CSES-1, designed to detect precursor signals of earthquakes in Earth’s ionosphere, an electrically active outer layer of the atmosphere.

http://www.esa.int/Our_Activities/Space_Engineering_Technology/ESA_s_latest_technology_CubeSat_cleared_for_launch_site
----------------------------

Trametes versicolor, le polypore versicolore, est un champignon lignivore de la famille des Polyporaceae, vecteur de la pourriture blanche.

Description[modifier | modifier le code]
Mycélium : le plus souvent caché dans la masse du bois.

Sporophores : fruits annuels très apparents, d’une belle couleur brune, jaune brun et rouge brun rayé, en forme de tuiles ou de rosettes. La marge de croissance est blanche.

Conditions de développement : temps d’été chaud et humide.

Destruction du bois : s’attaque surtout au bois de feuillus, en particulier le hêtre. Détruit la lignine.

Origine et causes
Sur les grumes entreposées à l’air libre ainsi que sur les meubles de jardin en bois de feuillus. Il faut que le bois soit exposé aux intempéries pour qu’il développe ce champignon.

Utilisation en médecine[modifier | modifier le code]
En 2011, une équipe de scientifiques du Queensland University of Technology ont découvert que ce champignon pouvait soigner le cancer de la prostate1. Des tests sur des souris ont montré que la tumeur régressait de manière spectaculaire. De plus, aucun effet secondaire ne s'est manifesté.

Notes et références[modifier | modifier le code]
↑ "Asian mushroom may stop prostate cancer AAP May 26, 2011" (en) [1] [archive]
Sur les autres projets Wikimedia :
Trametes versicolor, sur Wikimedia Commons
Liens externes
Référence Index Fungorum : Trametes versicolor [archive] (en) (+ MycoBank [archive])
Référence BioLib [archive] : Trametes versicolor (L.) Lloyd [archive] (en)

Classification
Règne Fungi
Division Basidiomycota
Classe Agaricomycetes
Ordre Polyporales
Famille Polyporaceae
Genre Trametes

Une grume est un terme technique à usage régional ou spécialisé qui possède au moins trois sens communs en français. Il désigne suivant les contrées et les époques :

un grain de raisin. Ce substantif féminin connu depuis 1552 s'est maintenu encore aujourd'hui dans la langue technique de quelques régions viticoles francophones. Il met probablement l'accent à l'origine sur l'épaisse peau emprisonnant la chair sucrée du raisin.
l'écorce qui reste sur le bois coupé non encore équarri. Cette définition conforme au dictionnaire de Furetière a laissé d'anciennes expressions communes auprès des forestiers : bois de grume, bois en grume. Celles-ci désignent un ou des morceau(x) de bois couvert de son écorce. Même le bois de charpente ou de charronnage était parfois non équarri, c'est-à-dire pouvait être débité avec son écorce. Le bas-latin gruma correspond déjà à une cosse, une gousse ou une écorce et diffère du latin classique gluma signifiant une pellicule végétale, qui a engendré la glume des céréales. Mais l'origine commune est bien endossée par le verbe glubere soit « peler, écorcer ».
enfin, par extension simplificatrice du second sens, une pièce de bois formée d'un tronc ou d'une portion de tronc non équarrie, généralement couverte de son écorce (mais le terme peut aussi s'appliquer au « bois rond » écorcé, voire débarrassé de son aubier). Les arbres abattus, simplement ébranchés et laissés avec leurs écorces, deviennent des grumes.

Mécanisme probable de formation

Une chaine rouillée.
Le processus de formation de la rouille peut être décomposé en trois étapes de base :

la formation d'hydroxyde de fer II [Fe(OH)2] par action sur le fer des ions hydroxydes conjointement formés par réaction du dioxygène de l'air avec l'eau (réaction d'oxydo-réduction) ;
l'oxydation des ions fer II en hydroxyde de fer III sous l'action du dioxygène de l'air ;
finalement, la transformation spontanée de ce solide en oxyde de fer III hydraté.

“Plutôt que de manger des vers, ma foi, Je préfère encore que les vers me mangent.”
De Frigyes Karinthy / Struggle for Life

“L'idéalisme tend vers le bureaucrate, le bureaucrate vers l'idéalisme.”
De Emmanuel Bern / Mort de la morale bourgeoise

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS


Dernière édition par yanis la chouette le Sam 25 Nov à 3:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: GomX-4B, Trametes versicolor et la porte du ciel.   Sam 25 Nov à 3:28

1969 est une année commune commençant un mercredi.

JANE BIRKIN ET SON ROD LAVER...
"QUE VOUS SOUVENEZ DE L'ANNÉE 1969..." DEMANDE GAINSBOURG À JANE...
"ROD LAVER... MON CHER GITANE..."

En bref
4 janvier : entrée en vigueur de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale1.
23 mai : signature de la convention de Vienne sur le droit des traités2.
21 juillet : premiers pas sur la Lune pour Neil Armstrong et Buzz Aldrin à 3 h 56 UTC (le 20 aux États-Unis)3.
25 juillet : « Doctrine Nixon » de désengagement américain progressif au Viêt Nam. Début de la « vietnamisation » de la guerre du Viêt Nam.
15-18 août : festival de Woodstock.
17 novembre : ouverture à Helsinki des négociations SALT entre les États-Unis et l’Union soviétique (fin le 26 mai 1972)4.
Événements[modifier | modifier le code]
Afrique[modifier | modifier le code]
3 février : assassinat d’Eduardo Mondlane au Mozambique et intensification de la guérilla5.
28 février : un séisme sous-marin atlantique provoque un mini-tsunami sur les côtes du Maroc6.
20 mars : le Conseil de sécurité des Nations unies demande au gouvernement sud-africain de retirer son administration de Namibie, incorporée illégalement à l’Afrique du Sud (résolution 264, renouvelée le 12 août)7. Une lutte armée se développe sous la direction de la SWAPO (Organisation du peuple d’Afrique du Sud-Ouest).
22 mars : en Guinée, Sékou Touré dénonce le « complot des militaires » ou « Complot des officiers et les politiciens véreux ». Keita Fodéba et le colonel Kaman Diaby en seraient les instigateurs. Le 14 mai, treize personnes sont condamnées à mort par le Conseil national de la Révolution et 27 autres à des peines de prison après des aveux obtenus sous la torture8.
10 avril : échec d’une tentative de coup d’État par le lieutenant-colonel Alexandre Banza en République centrafricaine, il est exécuté le 12 avril9.
17-21 avril : première grève estudiantine contre la junte militaire au pouvoir au Mali, sévèrement réprimée10. En juillet et décembre, l’ambassade du Mali en France est occupée à deux reprises par des étudiants11.
16-17 mai : un projet de réforme constitutionnelle est soumis à l’Union progressiste sénégalaise par le président Léopold Sédar Senghor. Il est mis en vigueur en 197012.

Le Conseil national révolutionnaire, qui dirige le Soudan après le coup d’État de mai 1969.
25 mai : coup d’État des officiers libres au Soudan ; le général Gaafar Mohammed Nemeiry, proche de Nasser, prend le pouvoir (fin en 1985)13.
5 juin : le Comité international de la Croix-Rouge est contraint par le blocus d’interrompre le pont aérien avec le Biafra ; les autres organisations les cessent en septembre. La famine se poursuit14.
11 juin : proclamation de l’état d’urgence au Sénégal à la suite des grèves estudiantines et à l’agitation sociale commencée le 25 mars15.
24 juin : attentat manqué contre Sékou Touré à Conakry16.
5 juillet : le Ministre de la planification économique et du développement du Kenya Tom Mboya est assassiné en pleine rue à Nairobi17.
8-9 juillet : l’Algérie adhère à l’OPEP lors de la conférence tenue à Vienne18.
21 juillet-1er août : première édition du festival panafricain d’Alger. De grands défilés artistiques dans les rues de la ville et des représentations musicales venant de tous les coins de l’Afrique sous le signe des mouvements de libération des pays africains oppressés à l’époque19.
29 juillet : deuxième convention de Yaoundé sur le développement signe entre les États africains et malgache associés et la CEE. Elle entre en application le 1er janvier 197120.

Nasser reçoit Mouammar Kadhafi peu après sa prise de pouvoir.
1er septembre : déposition du roi Idris de Libye. Le capitaine Mouammar Kadhafi prend le pouvoir et proclame la République arabe libyenne21.
15 octobre : assassinat du président somalien Abdirashid Ali Shermarke22.
21 octobre : putsch militaire qui porte au pouvoir le général Siad Barre en Somalie et proclamation de la République démocratique somalie. Siad Barre veut engager la Somalie sur la voie du socialisme « scientifique »22. Proche de l’Union soviétique, le gouvernement somalien lui offre des facilités navales dans le port de Berbera23.
18 novembre : Alien Compliance Order. Environ deux millions de travailleurs étrangers sont expulsés du Ghana à partir du 2 décembre, dont environ 600 000 à 70 000 Nigériens24,25.
10 décembre : coup d’État militaire au Dahomey26.
29 décembre : répression des manifestations d’étudiants à Addis-Abeba par la garde impériale en Éthiopie27.
31 décembre : proclamation officielle de la République populaire du Congo (Congo-Brazzaville) qui adopte le « socialisme scientifique » (marxisme-léninisme), création du Parti congolais du travail qui devient parti unique28.
Amérique[modifier | modifier le code]
Articles détaillés : 1969 au Brésil, 1969 au Canada et 1969 aux États-Unis.
20 janvier : Richard Nixon succède à Lyndon Johnson à la présidence des États-Unis (jusqu’en 1974)29.
11 mars : Rafael Caldera, démocrate-chrétien, arrive au pouvoir au Venezuela (fin en 1974)30.
27 avril, Bolivie : la mort de Barrientos dans un accident d’hélicoptère permet aux factions rivales au sein de l’armée de s’opposer librement jusqu’en 1971. Le vice-président Luis Siles Salinas lui succède avant d’être renversé en septembre31.
26 mai : accord de Carthagène. Fondation de la Communauté Andine des Nations (CAN) par le Chili, la Bolivie, la Colombie, l’Équateur et le Pérou, rejoint en 1973 par le Venezuela
29 mai : Cordobazo. Violente insurrection contre la dictature d’Onganía à Córdoba, en Argentine. Toute la ville se joint aux manifestants. Le calme ne revient qu’après une semaine d’affrontement et le régime ne s’en remet pas32.
24 juin : loi de réforme agraire au Pérou33.
14-18 juillet : guerre de Cent Heures ou guerre du « football » entre le Salvador et le Honduras34. La mobilisation nationale en faveur de la démocratie est avivée par la guerre du « football » au Honduras.
9 aout. L'assassinat de L'actrice Sharon Tate (1943-1969) l'ancienne femme de Roman Polanski âgée de 28 ans et enceinte de 8 mois par le gourou américain Charles Manson
31 août : coup d’État militaire au Brésil. Arthur da Costa e Silva, malade, est remplacé par une junte militaire composée de Aurélio de Lira Tavares, Augusto Rademaker et Márcio de Melo35.
26 septembre : coup d’État militaire du général Ovando Candia, qui devient président de Bolivie (fin en octobre 1970)36. Il suit une ligne réformiste modérée rappelant celle du Mouvement nationaliste révolutionnaire (MNR).
8 octobre : prise de Pando par les Tupamaros en Uruguay, pour le deuxième anniversaire de la mort de Che Guevara37.
30 octobre : Emílio Garrastazu Médici, président du Brésil38.
20 novembre : occupation d’Alcatraz par un groupe d’activistes amérindiens (fin le 11 juin 1971)39.
22 novembre : convention américaine relative aux droits de l’homme40.
17 octobre : deuxième nationalisation du pétrole en Bolivie31.
16 décembre : échec d’un coup d’État au Panama. Le 18 décembre, le général Omar Torrijos met un terme à l’existence de la junte militaire dirigés par Pinilla et Parrilla et les remplace par des civils, son ami Demetrio Lakas et Arturo Sucre41.
Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]
15-20 janvier : début de l’agitation au Pakistan oriental pour l’autonomie, menée par Sheikh Mujibur Rahman, leader de la ligue Awami42.
10 février : élections législatives en Thaïlande43. L’United Thai People’s Party emporte 75 sièges à la Chambre des représentants. Le principal groupe d’opposition, le Democratic Party, obtient 56 sièges.

Les territoires contestés à la frontière sino-russe.
2-3 mars : incidents de frontière sur l’Oussouri entre la Chine et l’URSS44. La crise s’achève le 11 septembre par la conclusion à Pékin d’un cessez-le-feu entre Zhou Enlai et le premier ministre soviétique Alexis Kossyguine, puis de négociations de paix à partir du 20 octobre45.
25 mars : démission du président du Pakistan Muhammad Ayub Khan face à la pression de la rue. Le général Muhammad Yahya Khan instaure la loi martiale et assume la présidence le 31 mars (fin en 1971)42.
1er-24 avril : le IXe Congrès du parti communiste chinois élit le 9e Politburo du Parti communiste chinois ; le maréchal Lin Biao est désigné comme successeur de Mao Zedong45.
14 avril : un avion de reconnaissance américain EC-121 est abattu en mer du Japon par la Corée du Nord46.
3 mai : crise politique en Inde au sujet de la nationalisation des banques et de la nouvelle élection présidentielle successive au décès de Zakir Hussain. La droite est hostile à la nationalisation des banques réclamée par la gauche et une partie de la petite paysannerie. Indira Gandhi démet le ministre des Finances Morarji Desai, qui démissionne avec fracas de son poste de vice-premier ministre. Le Congrès est déchiré entre ses ailes droite et gauche47. Le 12 novembre, une fraction de la droite crée un nouveau parti, le Congress Organization ou Old Congress48.

En Malaisie, la population de souche malaise proteste contre le partage des richesses – qu’elle juge défavorable à son endroit – et contre l’inégalité devant le travail, et dénonce la domination des Chinois et d’autres groupes ethniques sur différentes sphères de la société. Le gouvernement répond à cette contestation en introduisant en 1971 la Nouvelle Politique économique (NEP), grâce à laquelle il espère relever le niveau économique des Malais (Bumiputera, c’est-à-dire autochtones) et mettre un terme à l’association entre le statut social et l’origine ethnique. Il s’agit d’une véritable politique de discrimination positive en faveur des Malais, dont l’objectif est d’augmenter la part d’entreprises qu’ils détiennent. Bien que l’objectif pour 1990 n’ait pas été atteint, le niveau économique des Malais s’est néanmoins amélioré et les tensions ethniques existant dans le pays ont été maîtrisées49.

13 mai, Malaisie : graves incidents entre Chinois et Malais à Kuala Lumpur qui provoquent l’instauration de l’état d’urgence le 14 mai50. Huit cent personnes sont tuées.
24 mai : début de l’éruption du Kīlauea à Hawaï51 ; après une brève interruption (15 octobre 1971-3 février 1972 elle se termine le 22 juillet 197452. Un cône volcanique, le Mauna Ulu, est constitué.
13 juin : un groupe de rebelles tibétains tue quatorze cadres et soldats chinois au Barkhor à Lhassa. Selon la version officielle chinoise, l’incident marque le début de la révolte de Nyemo au Tibet, consécutive à l’instauration des communes populaires. Le mouvement est mené par une nonne, Trinley Chödron. Capturée, elle est exécutée publiquement à Lhassa avec ses partisans53.
7 août : loi de mesures provisoires concernant la gestion des universités au Japon54.
13 août : nouvel incident militaire soviéto-chinois, dans le Xinjiang55.
16 août : Varahagiri Venkata Giri est élu président de la République indienne47.
17 octobre : plébiscite constitutionnel de Corée du Sud56.
25 octobre : élections fédérales australiennes57.

Viêt Nam[modifier | modifier le code]
25 janvier : ouverture de la conférence sur le Viêt Nam à Paris élargie aux deux parties sud-vietnamiennes (Saigon et le GRP)58.

22 janvier-18 mars : opération Dewey Canyon (en)59.
18 mars : les États-Unis, avec l’appui non formel de Norodom Sihanouk, attaquent les bases communistes vietnamiennes installées à l’intérieur des frontières du Cambodge. Début des opérations de bombardement « menu »60.
11 - 20 mai : bataille d’Hamburger Hill61.
8 juin :
proclamation à l’issue du congrès du Viêt Cong du Gouvernement révolutionnaire provisoire de la République du Sud Viêt Nam, pour administrer les territoires sous son contrôle au Sud Viêt Nam58.
le président de la république du Viêt Nam Nguyen Van Thieu rencontre le président Richard Nixon, dans l’ile de Midway. Nixon annonce le retrait de 25 000 hommes des troupes américaines du Viêt Nam62.
25 juillet : Richard Nixon lance la « Doctrine Nixon » de désengagement progressif. C’est le début de la « vietnamisation » de la guerre62.
4 août : à Paris, dans l’appartement de l’intermédiaire français Jean Sainteny, Henry Kissinger, représentant les États-Unis et Xuan Thuy, représentant le Nord Viêt Nam, commencent des négociations secrètes pour la paix62. Ces négociations finiront par échouer.
14 août : au Cambodge, Lon Nol est nommé Premier ministre63.
2 septembre : décès de Hô Chi Minh, président du Nord Viêt Nam58. Les autorités font d’abord croire qu’il a eu lieu le 3 septembre, car le 2 septembre correspond à la fête nationale64. En l’absence d’un leader emblématique, la direction collégiale du parti communiste vietnamien maintient le système socialiste.
5 septembre : le lieutenant William Calley est mis en examen pour le massacre de 109 civils vietnamiens à My Lai en 196862.
16 septembre : nouveau retrait des États-Unis au Sud Viêt Nam (35 000 hommes)62.
15 novembre : 250 000 personnes manifestent à Washington contre l’intervention américaine au Viêt Nam62.
31 décembre : retrait de 50 000 soldats américain du Viêt Nam (115 000 au total à la fin de l’année)62. Il reste environ 475 200 militaires américains sur le terrain58.
Article général Pour un article plus général, voir Guerre du Viêt Nam.
Proche-Orient[modifier | modifier le code]
1er janvier : le Comité central du Fatah publie un programme en sept points donne sa définition d’un futur État palestinien indépendant et démocratique, dont tous les citoyens serait égaux, quelle que soit leur religion65.
1er février : Yasser Arafat est nommé président de l’OLP lors du Ve CNP66. Sous son impulsion, l’OLP développe un ensemble de services civils (santé, enseignement, finances). Des pensions sont versées aux familles des martyrs. L’OLP se transforme en un véritable État, financé par la diaspora et les monarchies pétrolières du Golfe67.
26 février : mort de Levi Eshkol d’une crise cardiaque68. Il est le troisième premier ministre de l’État d’Israël aux affaires depuis 1963.
28 février : coup d’État militaire en Syrie. Hafez el-Assad, ministre de la Défense, après avoir placé ses proches aux postes clés de l’armée, entame une première procédure d’élimination de ses adversaires69.
3 mars : Nasser dénonce le cessez-le-feu signé avec Israël en novembre 1968 et reprend les hostilités ; le 8 mars, il fait bombarder par son artillerie les positions de Tsahal sur le canal de Suez. Les combats s’intensifient en avril70.
11 mars : Golda Meir devient premier ministre d’Israël68.
11 avril : le Ba’th irakien annonce la création du Front de libération arabe (FLA)71.
19 avril : relance de la question de la revendication du Chatt-el-Arab par l’Iran et l’Irak. L’Iran dénonce le traité de 1937 et remet en cause les règles de navigation sur le fleuve. L’Irak répond en finançant l’opposition au régime de Téhéran. Les Kurdes d’Irak sont soutenus en retour par l’Iran72.

Membres du Front populaire de libération de la Palestine, photographie publiée le 13 mai
30 mai : la Tapline (Trans-Arabian Pipeline Company) est sabotée en Syrie par le FPLP73.
23 juin : Nasser annonce la guerre d’usure. Il met en place le plan « Granit », qui doit neutraliser l’aviation israélienne et permettre la reconquête du Sinaï74. Israël réplique en juillet par des raids aéroportés puis des bombardements massifs sur le canal et le golfe de Suez.
19 juillet : opération Bulmus 6. Un raid des Forces de défense israéliennes détruit une station radar égyptienne dans le golfe de Suez75.
20 juillet : la Force aérienne israélienne attaque massivement les positions égyptiennes dans le secteur nord du canal de Suez. L’offensive aérienne dure jusqu’en décembre, et parvient à détruire les matériels anti-aériens de l’Égypte76.
21 août : un incendie endommage la partie est de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem68.
17 octobre : les États-Unis et l’Union Soviétique entament des pourparlers diplomatiques pour mettre fin au conflit entre Israël et l’Égypte76
3 novembre : accords du Caire. À la suite des opérations de commando de groupes palestiniens du sud du Liban contre Israël, la question de la place des Palestiniens devient un sujet de division politique majeur. Nasser propose une médiation qui aboutit à l’accord du Caire. Le Liban accepte la présence armée dans les camps palestiniens et autorise les opérations de guérilla dans le sud77.

24 décembre : affaire des « vedettes de Cherbourg ».
9 décembre : plan Rogers. William P. Rogers, secrétaire d’État de Richard Nixon, présente un plan de paix en dix points : évacuation du Sinaï selon un calendrier déterminé par Israël et l’Égypte, instauration de la paix entre les deux pays, création de zones démilitarisées près des frontières76. Le 18 décembre, le représentant des États-Unis à l’ONU Charles Yost soumet un plan de règlement de la question cisjordanienne selon les mêmes principes. Le 22 décembre, le projet est refusé par Israël qui impulse une campagne d’opinion américaine contre le plan Rogers, qui perd l’appui de Nixon78. Sous l’influence de Kissinger, Nixon s’engage vers une politique de force contre l’Égypte, menée par Israël.
24 décembre : affaire des « vedettes de Cherbourg », subtilisées par les Israéliens dans le port français pour échapper à l’embargo79.
Europe[modifier | modifier le code]
Articles détaillés : 1969 en Belgique, 1969 en France, 1969 en Italie et 1969 en Suisse.
1er janvier : la Tchécoslovaquie devient une fédération80.
16 janvier : Jan Palach, étudiant à Prague, s’immole par le feu Place Venceslas pour protester contre l’invasion de la République socialiste tchécoslovaque par l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) en 1968 ; il meurt le 19 janvier. Son suicide, suivi de celui de Jan Zajíc le 25 février, symbolise aux yeux du monde la résistance désespérée du peuple tchécoslovaque face à l’oppression80. Les troupes soviétiques sont rejointes par des conseillers civils et militaires qui viennent encadrer la politique de « Normalisation ».
19-20 janvier : meurtre de soldats à Lebach en Allemagne de l’Ouest81.
28 janvier : La Finlande entre dans l’OCDE82.
2 mars :
élections législatives roumaines83.
premier vol du Concorde84.
17 avril : Alexander Dubček est évincé et remplacé par Gustáv Husák à la tête du parti communiste tchécoslovaque. La Normalisation en Tchécoslovaquie commence80. Husák annule les réformes du Printemps de Prague, à l’exception de la promesse d’une constitution fédérale qui est appliquée.
28 avril : démission du général de Gaulle à la suite du rejet du référendum sur la réforme du Sénat et la régionalisation85.
23 mai : aux Pays-Bas, création du Lauwersmeer par la fermeture par une digue de la Lauwerszee86.
1er juin : élections législatives polonaises87.
15 juin : Georges Pompidou est élu Président de la République française85.
23 juin : les eaux du Rhin sont polluées par un insecticide à partir de Bingen, ce qui provoque la mort de 20 millions de poissons dans la traversée des Pays-Bas88.
22 juillet, Espagne : le général Franco désigne son successeur avec l’assentiment des Cortès, le prince don Juan Carlos de Bourbon, qui devient prince d’Espagne89.

2 août : Nixon et Ceausescu à Bucarest.
2 août : Richard Nixon entame sa visite officielle en République socialiste de Roumanie ; il reçoit un accueil triomphal à Bucarest90.
12-14 août : violence entre protestants et catholiques (pratiquement exclus de la vie politique) en Irlande du Nord. La multiplication des émeutes au cours de l’été amène Harold Wilson à envoyer des troupes pour assurer l’ordre public91. La mesure galvanise le mouvement nationaliste, divisé entre modérés et extrémistes, autour de l’IRA provisoire (Provos).
7 septembre : élections législatives norvégiennes92.

28 septembre : Willy Brandt, président du SPD, annonce l’intention de son parti de former le gouvernement avec le FDP.
28 septembre : élection du 6e Bundestag en Allemagne93.
14 octobre : Olof Palme devient Premier ministre social démocrate en Suède (fin en 1976)94. La social-démocratie se radicalise, tant en politique intérieure (intervention plus grande de l’État dans l’économie), qu’en politique extérieure (prise de distance à l’égard des États-Unis).
21 octobre : élection de Willy Brandt au poste de Chancelier fédéral en Allemagne93.
22 octobre : loi simplifiant les procédures de divorce au Royaume-Uni (Divorce Reform Act, entré en vigueur le 1er janvier 1971)95.
28 octobre : discours d’investiture de Willy Brandt au Bundestag, qui propose « le changement par le rapprochement » ; début de l’« Ostpolitik » en Allemagne de l’Ouest93.
29 octobre : remaniement ministériel en Espagne96. Les technocrates triomphent face aux phalangistes malgré leur implication dans l’affaire Matesa97.
24 novembre : création au Portugal de la Direction générale de la sécurité (D.G.S.), en remplacement du Pide98.
30 novembre : les ministres des Affaires étrangères autrichien (Kurt Waldheim) et italien (Aldo Moro) signent l’accord de Copenhague pour régler la question de l’autonomie linguistique de la minorité germanophone du Haut-Adige99.
1er - 2 décembre : conférence de La Haye entre les six chefs d’État de la CEE, qui amorce l’établissement d’un système de financement à long terme de la politique agricole commune, d’une coopération accrue sur les questions de politique étrangère et l’ouverture des négociations sur l’adhésion de le Royaume-Uni, l’Irlande, le Danemark et la Norvège100.
12 décembre : la Grèce doit quitter le Conseil de l’Europe101.
18 décembre : abolition définitive de la peine de mort pour meurtre au Royaume-Uni102.
Prix Nobel[modifier | modifier le code]
Physique : Murray Gell-Mann
Chimie : Derek H R Barton, Odd Hassel
Médecine : Max Delbrück, Alfred Hershey, Salvador Luria
Littérature : Samuel Beckett
Paix : Organisation internationale du travail
Économie : Ragnar Frisch, Jan Tinbergen

Title Thurston Island, Antarctica
Released 24/11/2017 10:00 am
Copyright contains modified Copernicus Sentinel data (2017), processed by ESA, CC BY-SA 3.0 IGO
Description
The Copernicus Sentinel-1 mission gives us ‘radar vision’ over part of Antarctica’s third-largest island, Thurston Island.

The satellite’s radar can ‘see’ through clouds and in the dark, making it a valuable tool for monitoring polar regions which are prone to bad weather and long periods of darkness – such as Antarctica.

This image combined three passes by Sentinel-1’s radar in March, April and May 2017. Each was assigned a colour – red, green and blue – and when merged, changes between the acquisitions appear in various colours.

The ice-covered island appears grey, showing no change over the three-month period. But changes in sea ice in the upper part of the image appear as speckles of green, red and blue.

In the lower part of the image we can see part of the Abbot Ice Shelf appearing in light blue.

Antarctica is surrounded by ice shelves, which are thick bands of ice that extend from the ice sheet and float on the coastal waters. They play an important role in buttressing the ice sheet on land, effectively slowing the sheet’s flow as it creeps seaward.

The ice sheet that covers Antarctica is, by its very nature, dynamic and constantly on the move. Recently, however, there has been a worrying number of reports about its floating shelves thinning and even collapsing, allowing the grounded ice inland to flow faster to the ocean and add to sea-level rise.

This image is featured on the Earth from Space video programme.

Id 386968

http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2017/11/Thurston_Island_Antarctica

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: GomX-4B, Trametes versicolor et la porte du ciel.   Sam 25 Nov à 3:39

Les rouilles sont des maladies cryptogamiques des végétaux. Les agents pathogènes responsables en sont des champignons Basidiomycètes parasites de l'ordre des Pucciniales (anciennement Uredinales) (la plupart des rouilles). Elles se manifestent par des sortes de pustules apparaissant sur les feuilles.

Certaines rouilles sont dues à des Oomycota de l'ordre des Peronosporales (rouille blanche due à Albugo).

La rouille est la substance de couleur brun-rouge formée quand des composés contenant du fer se corrodent en présence de dioxygène et d'eau. C'est une réaction d'oxydation lente qui aboutit à la formation d'oxydes ou d'hydroxydes plus ou moins hydratés et mal cristallisés, dont le plus stable est l'hématite.

ainsi
Une charnière rouillée en bord de mer.
Une tôle rouillée
Chaîne très rouillée.
ferraille rouillée

La rouille est donc un mélange complexe composé d'oxydes et d'hydroxydes de fer.


Le fer métallique, obtenu par un traitement (réduction) du minerai rouge contenant des oxydes de fer, dans des hauts fourneaux, tend à retourner à l'état oxydé une fois exposé à l'air et à l'eau.

Mécanisme probable de formation[modifier | modifier le code]

Une chaine rouillée.
Le processus de formation de la rouille peut être décomposé en trois étapes de base :

la formation d'hydroxyde de fer II [Fe(OH)2] par action sur le fer des ions hydroxydes conjointement formés par réaction du dioxygène de l'air avec l'eau (réaction d'oxydo-réduction) ;
l'oxydation des ions fer II en hydroxyde de fer III sous l'action du dioxygène de l'air ;
finalement, la transformation spontanée de ce solide en oxyde de fer III hydraté.
Réactions associées[modifier | modifier le code]
Quand le fer (y compris celui constituant l'acier) entre en contact avec l'eau, un processus électrochimique lent commence. Sur la surface du métal, du fer (état d'oxydation : 0) est oxydé pour passer à l'état d'oxydation II :

Fe + 2OH− → Fe(OH)2 + 2e−,
pendant que le dioxygène de l'air (degré d'oxydation 0) est réduit en ion hydroxyde :

2H2O + O2 + 4e− → 4OH−
Lors de la seconde étape (quasi instantanée) l'hydroxyde de fer II est rapidement oxydé en hydroxyde de fer III selon cette réaction :

4Fe(OH)2 + 2H2O + O2 → 4Fe(OH)3.
Finalement, cet hydroxyde de fer III se transforme spontanément en oxyde de fer III hydraté selon l'équation-bilan suivante1 :

2Fe(OH)3 → Fe2O3 + 3H2O.
Par conséquent, la nécessité de la présence d'eau liquide, qui intervient à chaque étape de la réaction chimique, est comprise. La corrosion tend à progresser plus rapidement dans l'eau de mer que dans l'eau douce, cette dernière étant bien moins conductrice. En effet, l'eau de mer (solution saline) permettant la conduction électrique, favorise les déplacements ioniques et les réactions d'oxydo-réduction y ont un meilleur rendement. La formation de la rouille est également accélérée en présence d'acides (pour la même raison), mais empêchée par l'action de surface de l'acide nitrique, c'est la passivation. La rouille possède l'extrême inconvénient de fragiliser les structures qu'elle attaque. En effet, le fer sain y est remplacé par l'oxyde de fer III, qui lui est friable, poreux et mauvais conducteur. Si le phénomène de formation de la rouille peut être stoppé par électrolyse, les parties corrodées de cet objet ne pourront toutefois pas être reconstituées par cette méthode.

Lorsqu'il est question de rouille, la corrosion du fer est désignée en premier lieu, mais dans la vie quotidienne, il s'agit généralement de la corrosion de l'acier, bien plus utilisé de nos jours que le fer pur.

Il est également question de rouille blanche et de rouille verte pour désigner des composés du fer qui se forment lors de la corrosion.

Risques
La rouille est signe de corrosion et donc de fragilisation de matériaux en fer ou acier, ou de mauvais fonctionnement d'outils, de machines ou de matériels corrodés.
Les blessures par fer rouillé présentent un risque réputé plus élevé de tétanos.
La formation de grandes quantités de rouille implique une consommation importante d'oxygène. Dans certains cas, dont dans les cales d'un navire ou dans une enceinte fermée contenant une grande quantité de métal en train de rouiller, l'atmosphère peut ainsi devenir anoxique et source d'asphyxie rapide2.
Protection[modifier | modifier le code]
Le nombre d'objets métalliques augmentant et jouant des fonctions importantes ou vitales, la protection contre la rouille et contre la corrosion en général est un enjeu industriel et de sécurité important pour notre époque. Cette protection se fait le plus souvent par dépôt de zinc (galvanisation). Il est aussi possible d'utiliser de l'huile ou de la graisse pour protéger certains objets, notamment des pièces mobiles telles que la chaîne d'une bicyclette. Des peintures spécialisées dites anti-rouille existent aussi.

Notes et références
↑ L'existence de l'hydroxyde de fer trivalent est controversée. Il se formerait des composés mal cristallisés assimilés à des oxydes hydratés appelés ferrihydrites.
↑ Maritimeaccident.org, Silent Assassin Again – One Fatality, Four Hurt confined space, enclosed space, safe tank entry procedure [archive], 2007-11-22
Annexes[modifier | modifier le code]
Corrosion
Galvanisation
Oxyde de fer
Calamine (métallurgie)

Une grume est un terme technique à usage régional ou spécialisé qui possède au moins trois sens communs en français. Il désigne suivant les contrées et les époques :

un grain de raisin. Ce substantif féminin connu depuis 1552 s'est maintenu encore aujourd'hui dans la langue technique de quelques régions viticoles francophones. Il met probablement l'accent à l'origine sur l'épaisse peau emprisonnant la chair sucrée du raisin.
l'écorce qui reste sur le bois coupé non encore équarri. Cette définition conforme au dictionnaire de Furetière a laissé d'anciennes expressions communes auprès des forestiers : bois de grume, bois en grume. Celles-ci désignent un ou des morceau(x) de bois couvert de son écorce. Même le bois de charpente ou de charronnage était parfois non équarri, c'est-à-dire pouvait être débité avec son écorce. Le bas-latin gruma correspond déjà à une cosse, une gousse ou une écorce et diffère du latin classique gluma signifiant une pellicule végétale, qui a engendré la glume des céréales. Mais l'origine commune est bien endossée par le verbe glubere soit « peler, écorcer ».
enfin, par extension simplificatrice du second sens, une pièce de bois formée d'un tronc ou d'une portion de tronc non équarrie, généralement couverte de son écorce (mais le terme peut aussi s'appliquer au « bois rond » écorcé, voire débarrassé de son aubier). Les arbres abattus, simplement ébranchés et laissés avec leurs écorces, deviennent des grumes.

Symptômes et biologie

Rouille noire du blé : les divers stades.
Les rouilles sont provoquées par des champignons produisant en abondance des spores jaune orangé, rousses plus ou moins foncées (parfois noires), couleurs caractéristiques à l’origine de la dénomination de ces maladies.

Ces champignons sont des parasites obligatoires, ne pouvant se développer que sur un végétal vivant, et dont les espèces sont hautement spécialisées, au niveau du genre, de l’espèce, ou de la sous-espèce.

Le cycle évolutif de ces champignons est complexe, caractérisé par l’émission successive de plusieurs sortes de spores naissant dans les organes différents.

Liste des maladies appelées « rouilles » en français
Nom de la maladie Agent pathogène code OEPP
fausse rouille du mûrier Mycosphaerella mori MYCOMO
rouille américaine du groseillier Endocronartium pini ENDCPI
rouille américaine du soja Phakopsora meibomiae PHAKME
rouille asiatique du groseillier Cronartium ribicola CRONRI
rouille asiatique du soja Phakopsora pachyrhizi PHAKPA
rouille blanche de la patate douce Albugo ipomoeae-panduratae ALBUIP
rouille blanche de la scorsonère Albugo tragopogonis ALBUTR
rouille blanche de l'épinard Albugo occidentalis ALBUOC
rouille blanche des composées Albugo tragopogonis ALBUTR
rouille blanche des crucifères Albugo candida ALBUCA
rouille blanche du chrysanthème Puccinia horiana PUCCHN
rouille blanche du salsifis Albugo tragopogonis ALBUTR
rouille blanche du tournesol Albugo tragopogonis ALBUTR
rouille brune Puccinia recondita PUCCRE
rouille brune de l'orge Puccinia hordei PUCCHD
rouille brune du blé Puccinia triticina PUCCRT
rouille brune du chrysanthème Puccinia chrysanthemi PUCCCH
rouille brune du haricot Uromyces appendiculatus UROMAP
rouille brune du seigle Puccinia recondita f. sp. recondita PUCCRR
rouille commune de la pomme de terre Puccinia pittieriana PUCCPT
rouille commune du chrysanthème Puccinia chrysanthemi PUCCCH
rouille commune du trèfle Uromyces trifolii UROMTR
rouille courbeuse des rameaux du pin Melampsora pinitorqua MELMPP
rouille couronnée de la bourdaine Puccinia coronata f. sp. calamagrostidis PUCCCM
rouille couronnée de la fétuque Puccinia coronata f. sp. festucae PUCCCF
rouille couronnée de l'agrostide Puccinia coronata f. sp. agrostidis PUCCCG
rouille couronnée de l'avoine Puccinia coronata PUCCCO
rouille couronnée de l'avoine Puccinia coronata f. sp. avenae PUCCCA
rouille couronnée des graminées Puccinia coronata PUCCCO
rouille couronnée du ray-grass Puccinia coronata f. sp. lolii PUCCCL
rouille couronnée du vulpin Puccinia coronata f. sp. alopecuri PUCCCC
rouille crustacée du framboisier Pucciniastrum americanum PUCIAM
rouille de la betterave Uromyces betae UROMBE
rouille de la bruyère Thekopsora fischeri THEKFI
rouille de la canne à sucre Puccinia kuehnii PUCCKU
rouille de la canne à sucre Puccinia melanocephala PUCCML
rouille de la chicorée Puccinia hieracii PUCCHI
rouille de la cinéraire Coleosporium tussilaginis f. sp. senecionis COLSSE
rouille de la crotalaire Uromyces decoratus UROMDE
rouille de la fétuque Uromyces dactylidis UROMDA
rouille de la feuille du caféier Hemileia vastatrix HEMIVA
rouille de la fève Uromyces viciae-fabae UROMVF
rouille de la laitue Puccinia hieracii PUCCHI
rouille de la luzerne Uromyces striatus UROMST
rouille de la menthe Puccinia menthae PUCCME
rouille de la pivoine Cronartium flaccidum CRONFL
rouille de la raiponce Coleosporium tussilaginis f. sp. campanulae-rapunculoidis COLSCP
rouille de la rhubarbe Puccinia phragmitis PUCCPH
rouille de la scabieuse Puccinia verruca PUCCVE
rouille de la tige Puccinia graminis PUCCGR
rouille de la tige de l'airelle Pucciniastrum goeppertianum PUCIGO
rouille de la tige de l'avoine Puccinia graminis f. sp. avenae PUCCGA
rouille de la tige de l'orge Puccinia graminis f. sp. secalis PUCCGS
rouille de la tige du blé Puccinia graminis f. sp. tritici PUCCGT
rouille de la tige du mil Puccinia graminis subsp. graminicola PUCCGM
rouille de la tige du seigle Puccinia graminis f. sp. secalis PUCCGS
rouille de la vigne Phakopsora euvitis PHLLAM
rouille de l'abricotier Tranzschelia pruni-spinosae TRANPS
rouille de l'ail Puccinia allii PUCCAL
rouille de l'aloès Uromyces aloes UROMAL
rouille de l'amandier Melampsora amygdalinae MELMAM
rouille de l'amandier Tranzschelia pruni-spinosae TRANPS
rouille de l'anémone pulsatille Coleosporium tussilaginis f. sp. pulsatillae COLSPU
rouille de l'arachide Puccinia arachidis PUCCAR
rouille de l'asperge Puccinia asparagi1 PUCCAS
rouille de l'aster Puccinia asteris PUCCAT
rouille de l'aubépine Gymnosporangium clavariiforme GYMNCF
rouille de l'aubépine Gymnosporangium confusum GYMNCO
rouille de l'aubépine Gymnosporangium globosum GYMNGL
rouille de l'aubergine Puccinia substriata PUCCSU
rouille de l'endive Puccinia hieracii PUCCHI
rouille de l'épilobe du feu sur sapin Pucciniastrum epilobii f. sp. abieti-chamaenerii PUCIEA
rouille de l'hortensia Pucciniastrum hydrangeae PUCIHY
rouille de l'œillet Puccinia arenariae PUCCAE
rouille de l'œillet Uromyces dianthi UROMDI
rouille de l'Oregon des rosacées Gymnosporangium juniperinum GYMNJU
rouille de Plowright du poirier Gymnosporangium confusum GYMNCO
rouille de Virginie du poirier Gymnosporangium globosum GYMNGL
rouille de Virginie du pommier Gymnosporangium juniperi-virginianae GYMNJV
rouille des aiguilles de l'épicéa Chrysomyxa abietis CHMYAB
rouille des aiguilles de l'épicéa Chrysomyxa weirii CHMYWE
rouille des alliacées sur peuplier Melampsora allii-populina MELMAP
rouille des arbres fruitiers à noyau Tranzschelia pruni-spinosae TRANPS
rouille des euphorbiacées Melampsora ricini MELMRI
rouille des feuilles de bouleau Melampsoridium betulinum MELDBE
rouille des feuilles du blé Puccinia triticina PUCCRT
rouille des feuilles du cotonnier Puccinia schedonnardi PUCCSC
rouille des feuilles du mûrier Mycosphaerella mori MYCOMO
rouille des feuilles du peuplier Melampsora medusae MELMME
rouille des feuilles du seigle Puccinia recondita f. sp. recondita PUCCRR
rouille des iris Puccinia iridis PUCCIR
rouille des malvacées Puccinia malvacearum PUCCMA
rouille des nervures du trèfle Uromyces striatus UROMST
rouille des ombellifères Puccinia pimpinellae PUCCPI
rouille des rameaux du pin Cronartium filamentosum CRONFI
rouille des rosacées Phragmidium tuberculatum PHRATU
rouille du balisier Puccinia thaliae PUCCTH
rouille du bananier Uromyces musae UROMMU
rouille du caféier Hemileia vastatrix HEMIVA
rouille du carthame Puccinia carthami PUCCCR
rouille du carvi Puccinia cari-bistortae PUCCCB
rouille du céleri Puccinia apii PUCCAP
rouille du cerisier Puccinia cerasi PUCCCE
rouille du cerisier Pucciniastrum areolatum PUCIAR
rouille du chrysanthème Puccinia chrysanthemi PUCCCH
rouille du cognassier Gymnosporangium clavipes GYMNCL
rouille du collet Puccinia coronata PUCCCO
rouille du cotonnier Phakopsora gossypii PHAKGO
rouille du cotonnier Puccinia cacabata PUCCSK
rouille du crocus Puccinia croci PUCCCI
rouille du crocus Uromyces croci UROMCR
rouille du cytise Uromyces laburni UROMLA
rouille du cytise Uromyces laburni f. sp. genistae-tinctoriae UROMLG
rouille du dactyle Uromyces dactylidis UROMDA
rouille du dolique Uromyces dolicholi UROMDO
rouille du figuier Cerotelium fici KUEHFI
rouille du framboisier Phragmidium rubi-idaei PHRARU
rouille du fuchsia Pucciniastrum epilobii PUCIEP
rouille du fuchsia Pucciniastrum epilobii f. sp. palustris PUCIEL
rouille du fusain sur saule marsault Melampsora epitea f. sp. euonymi-capraearum MELMEP
rouille du genêt d'Angleterre Uromyces laburni f. sp. anglicae UROMLN
rouille du genêt des teinturiers Uromyces laburni f. sp. genistae-tinctoriae UROMLG
rouille du genévrier Gymnosporangium juniperi-virginianae GYMNJV
rouille du géranium Uromyces geranii UROMGE
rouille du glaïeul Puccinia gladioli PUCCGL
rouille du glaïeul Uromyces gladioli UROMGL
rouille du glaïeul Uromyces transversalis UROMTV
rouille du goyavier Puccinia psidii PUCCPS
rouille du grand chiendent Puccinia cynodontis PUCCCY
rouille du groseillier Puccinia ribis PUCCRI
rouille du groseillier sur l'osier Melampsora ribesii-viminalis MELMRV
rouille du haricot Uromyces appendiculatus UROMAP
rouille du laiteron Coleosporium tussilaginis f. sp. sonchi COLSSO
rouille du lin Melampsora lini MELMLI
rouille du lin Melampsora lini var. liniperda MELMLL
rouille du mahonia Uropyxis mirabilissima CUMMMI
rouille du maïs Puccinia polysora PUCCPY
rouille du maïs Puccinia sorghi PUCCSO
rouille du manioc Uromyces manihotis UROMMA
rouille du mélèze sur peuplier Melampsora larici-populina MELMLP
rouille du millet Puccinia substriata PUCCSU
rouille du muflier des jardins Puccinia antirrhini PUCCAN
rouille du mûrier Cerotelium fici KUEHFI
rouille du néflier Gymnosporangium confusum GYMNCO
rouille du pâturin Puccinia poarum PUCCPR
rouille du pâturin Uromyces dactylidis var. poae UROMDP
rouille du pêcher Puccinia cerasi PUCCCE
rouille du pêcher Tranzschelia discolor TRANDI
rouille du pêcher Tranzschelia pruni-spinosae TRANPS
rouille du pélargonium Puccinia pelargonii-zonalis PUCCPZ
rouille du pélargonium zonal Puccinia pelargonii-zonalis PUCCPZ
rouille du persil Puccinia nitida PUCCNI
rouille du persil Puccinia rubiginosa PUCCRU
rouille du peuplier Melampsora larici-populina MELMLP
rouille du peuplier Melampsora populnea MELMPO
rouille du peuplier sur la mercuriale Melampsora rostrupii MELMPR
rouille du peuplier sur le mélèze Melampsora larici-tremulae MELMPL
rouille du pin Cronartium comandrae CRONCO
rouille du pin à cinq feuilles Cronartium ribicola CRONRI
rouille du pin du Lord Cronartium ribicola CRONRI
rouille du pin Weymouth Cronartium ribicola CRONRI
rouille du pistachier Pileolaria terebinthi UROMTE
rouille du poireau Puccinia porri PUCCPO
rouille du poirier japonais Gymnosporangium asiaticum GYMNAS
rouille du poirier japonais Gymnosporangium haraeanum GYMNHA
rouille du pois Uromyces pisi UROMPS
rouille du pois Uromyces viciae-fabae UROMVF
rouille du pois à vache Uromyces vignae UROMVI
rouille du pois cajan Uredo cajani UREDCA
rouille du pois-chiche Uromyces ciceris-arietini UROMCA
rouille du prunier Tranzschelia pruni-spinosae TRANPS
rouille du rhododendron Chrysomyxa ledi var. rhododendri CHMYRH
rouille du ricin Melampsora ricini MELMRI
rouille du roseau Puccinia phragmitis PUCCPH
rouille du rosier Phragmidium mucronatum PHRAMU
rouille du salsifis Puccinia jackyana PUCCJA
rouille du sapin Pucciniastrum goeppertianum PUCIGO
rouille du sarrasin Coleosporium tussilaginis f. sp. melampyri COLSME
rouille du saule argenté Melampsora salicis-albae MELMSA
rouille du soja Phakopsora pachyrhizi PHAKPA
rouille du sorgho Puccinia purpurea PUCCPU
rouille du teck Olivea tectonae OLIVTE
rouille du tournesol Puccinia helianthi PUCCHE
rouille du trèfle Uromyces trifolii UROMTR
rouille écidienne du groseillier Puccinia caricina var. pringsheimiana PUCCCP
rouille écidienne du groseillier Puccinia ribesii-caricis PUCCRC
rouille en colonnettes du cassissier Cronartium ribicola CRONRI
rouille européenne du poirier Gymnosporangium sabinae GYMNFU
rouille européenne du pommier Gymnosporangium juniperinum GYMNJU
rouille européenne du pommier Gymnosporangium tremelloides GYMNTR
rouille grillagée du poirier Gymnosporangium sabinae2 GYMNFU
rouille grillagée du pommier Gymnosporangium juniperinum GYMNJU
rouille grillagée du pommier Gymnosporangium tremelloides GYMNTR
rouille grise de la feuille du caféier Hemileia coffeicola HEMICO
rouille japonaise du chrysanthème Puccinia horiana PUCCHN
rouille japonaise du pommier Gymnosporangium yamadae GYMNYA
rouille jaune de l'orge Puccinia striiformis PUCCST
rouille jaune des graminées Puccinia striiformis PUCCST
rouille jaune du blé Puccinia striiformis PUCCST
rouille jaune du dactyle Puccinia striiformis var. dactylidis PUCCSD
rouille jaune du framboisier Phragmidium rubi-idaei PHRARU
rouille jaune du pâturin Puccinia brachypodii var. poae-nemoralis PUCCBP
rouille jaune du pâturin Puccinia striiformis PUCCST
rouille jaune du seigle Puccinia striiformis PUCCST
rouille jaune striée de l'orge Puccinia striiformis PUCCST
rouille jaune striée du blé Puccinia striiformis PUCCST
rouille jaune tardive du framboisier Pucciniastrum americanum PUCIAM
rouille linéaire des céréales Puccinia graminis PUCCGR
rouille naine de l'orge Puccinia hordei PUCCHD
rouille naine des feuilles de l'orge Puccinia hordei PUCCHD
rouille noire Puccinia graminis3 (Ug99) PUCCGR
rouille noire de la fléole Puccinia graminis subsp. graminicola PUCCGM
rouille noire de l'agrostide Puccinia graminis subsp. graminicola PUCCGM
rouille noire de l'avoine Puccinia graminis f. sp. avenae PUCCGA
rouille noire des céréales Puccinia graminis PUCCGR
rouille noire des ronces Phragmidium bulbosum PHRABU
rouille noire des ronces Phragmidium violaceum PHRAVI
rouille noire du blé Puccinia graminis f. sp. tritici PUCCGT
rouille noire du chrysanthème Puccinia chrysanthemi PUCCCH
rouille noire du dactyle Puccinia graminis subsp. graminicola PUCCGM
rouille noire du groseillier Puccinia ribis PUCCRI
rouille noire du seigle Puccinia graminis f. sp. secalis PUCCGS
rouille noire européenne du framboisier Phragmidium rubi-idaei PHRARU
rouille orangée de la patate douce Coleosporium ipomoeae COLSIP
rouille orangée du framboisier Gymnoconia interstitialis GYMCIN
rouille pâle des ronces Kuehneola uredinis KUEHUR
rouille péruvienne de la pomme de terre Aecidium cantense AECICT
rouille poudreuse du caféier Hemileia coffeicola HEMICO
rouille tordeuse des rameaux du pin Melampsora pinitorqua MELMPP
rouille tropicale du maïs Physopella zeae PHLLZE
rouille vésiculaire des aiguilles Melampsorella caryophyllacearum MELRCA
rouille vésiculaire des aiguilles de l'épicéa Chrysomyxa ledi var. rhododendri CHMYRH
rouille vésiculeuse de l'écorce du pin Cronartium flaccidum CRONFL
rouille vésiculeuse des aiguilles du pin Coleosporium tussilaginis COLSTU
rouille vésiculeuse du chêne Cronartium fusiforme CRONFU
rouille vésiculeuse du pin Cronartium fusiforme CRONFU
rouille vésiculeuse du pin blanc Cronartium ribicola CRONRI
Traitement[modifier | modifier le code]
Les moyens de lutte contre les rouilles furent longtemps cantonnés à la tentative d'éradication des hôtes écidiens.

Grumes du monde forestier[modifier | modifier le code]
Les grumes préparées par les bûcherons sont transportées par de grands camions transporteurs à remorques appelés « grumiers », long véhicule tracté au tonnage atteignant trente ou cinquante tonnes. C'était systématiquement le cas des résineux dans les massifs forestiers de l'Est de la France, notamment les Vosges, où les grumes empilées sur un terre-plein devant la scierie étaient écorcées sur le teilleux (lieu de taillage) avant d'être découpées en planches par la scie mécanique ou électrique. La dernière opération unitaire consistait à sécher les belles planches avant la vente.

Les bois exotiques sont souvent transportés à l'état de grume dans des navires grumier. Il existe ainsi des ports de débarquement ou quais aux grumes où l'arrosage permet de conserver la qualité des bois stockés sur de plus ou moins longues périodes. L'après-tempête Lothar a généralisé cette technique sur tous les lieux d'empilage des châblis, habituels ou exceptionnels, au voisinage des massifs exploités au début des années 2000.

Typiquement, les grumes d'arbres feuillus comme le chêne sont souvent sciées en plateaux et utilisées pour faire des meubles, alors que les grumes de résineux comme l'épicéa sont parfois sciées en avivés ou en madriers pour être utilisées dans la charpente.

Transport[modifier | modifier le code]
Les grosses grumes étaient souvent autrefois acheminées vers les grandes scieries, transportées une à la fois par chariot spécial, assemblées en trains de bois flotté. Aujourd'hui des dessertes intraforestières sont généralement dédiées aux camions spéciaux, qui par ailleurs disposent dans certains pays (dont en France) de dérogations au code de la route pour les transporteurs faisant la preuve qu'ils ne disposent pas d'autres moyens de transporter ce bois (Bateau, péniche...)1


Traitements naturels
Le traitement classique consiste à supprimer puis brûler les feuilles atteintes et à pulvériser préventivement de la bouillie bordelaise ou avec une décoction de prêle, qui est aussi curative et utilisée en potager bio4,5,6.

La méthode de lutte en agriculture biologique consiste à planter des cultivars résistants ou, à défaut, d'augmenter la distance entre les rangées de plants et d'orienter celles-ci pour que l'humidité stagnante soit limitée par une exposition judicieuse aux vents dominants1.

Traitements phytosanitaires[modifier | modifier le code]
L'arsenal phytopharmaceutique actuel est plus efficace avec les molécules7:

azoxystrobine
chlorothalonil
cyproconazole
cyprodinil
diclobutrazol
difénoconazole
époxiconazole
fenpropimorphe
fluquinconazole
flusilazole
flutriafol
krésoxim-méthyl
mancozèbe
manèbe
metconazole
oxycarboxine
picoxystrobine
propiconazole
propinèbe
pyraclostrobine
quinoxyfène
spiroxamine
tébuconazole
tétraconazole
triadiméfon
triadiménol
tridémorphe
trifloxystrobine
Note: Certains de ces produits ne sont plus autorisés à la vente en Europe, et ne peuvent l'être que sur certaines espèces cultivées.

Notes et références[modifier | modifier le code]
↑ a et b La production des asperges biologiques [archive]
↑ La rouille grillagée du poirier, une maladie disgracieuse [archive]
↑ Rouille noire des Graminées [archive]
↑ Quels traitements naturels utiliser pour un potager bio ? [archive] sur le site Bioaddict, consulté en novembre 2011
↑ Guide Clause, 13° édition, 1952, p. 369
↑ Rustica 18/12/2011 [archive]
↑ Index phytosanitaire ACTA des années 1977, 1985 & 2006 ; Association de coordination technique agricole, Paris
[masquer]
v · m
Principaux types de maladies des plantes
Alternariose · Anthracnose · Carie · Cercosporiose · Chancre · Charbon · Chlorose · Fusariose · Galle · Helminthosporiose · Mildiou · Mosaïque · Moniliose · Oïdium · Pourridié · Rouille · Septoriose · Tavelure · Verticilliose

Références[modifier | modifier le code]
↑ L’arrêté ministériel DEVT0913333A du 29 juin 2009 accorde au transport de bois ronds un régime dérogatoire au dispositions du code de la route aux ensembles de véhicules de plus de 4 essieux et dont le poids total roulant excède une charge équivalente à une masse de 40 tonnes.Les conditions de ces dérogations et les itinéraires autorisés sont fixés par un arrêté préfectoral pris par chaque préfet de département (exemple d'arrêté dérogatoire [archive])
Voir aussi[modifier | modifier le code]
Sur les autres projets Wikimedia :
Grume, sur Wikimedia Commons
Article connexe[modifier | modifier le code]
Sylviculture
Arbre
tronc (botanique)
Filière bois

LA MACHINE EST TELLE UNE PLANTE: ELLE EST FRAGILE CAR

“Chacun dirige l’eau vers son moulin.”
De Proverbe corse

RAPPORT DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: GomX-4B, Trametes versicolor et la porte du ciel.   Sam 25 Nov à 3:44

CHINE – TIANMEN MOUNTAIN LA VERTIGINEUSE

J’avais déjà entendu parler de Zhangjiajie mais je ne connaissais pas sa voisine Tianmen Mountain et pourtant elle très connue des chinois. La montagne est très facile d’accès, le départ de la télécabine est en plein centre-ville de Zhangjiajie. Pour l’anecdote Zhangjiajie s’appelait Dayong et a été renommée pour des raisons touristiques…comme cela semble arriver plutôt souvent en Chine car c’est déjà la troisième ville où je découvre ce phénomène (les autres sont Zhongdian devenu Shangri-La et Wangcun devenu Furong) … et moi qui me demandais pourquoi le code de l’aéroport était DYG ! Après une bonne demi-heure de queue suivie d’une autre demi-heure de montée nous nous retrouvons au sommet de la montagne. La télécabine est une des plus longues au monde et elle est de construction française (cocorico!!!). La montagne était cachée dans la brume (qui devait en fait être un brouillard de pollution comme on en a souvent à Hong Kong mais restons romantiques et tenons-nous à la version brume) et s’est dévoilée petit à petit à nous… Un seul mot : vertigineux.



Alors bien sûr, comme souvent en Chine ; on trouve un temple au sommet de la montagne mais celui de Tianmen n’a rien de spécial, ici c’est la montagne la star et quelle star ! Les falaises doivent bien faire 1000 mètres de haut et sont traversées par un chemin construit dans la roche pour faire le tour de la montagne. Je n’ai pas peur des hauteurs mais j’avoue que j’ai trouvé certains endroits impressionnants : marcher dans une falaise dont on ne voit même pas le bas du fait de la « brume » reste un moment fort du voyage. Le clou de la petite randonnée est la partie du chemin construite avec des plaques de plexiglas transparentes… ma première pensée fut pourvu que ce soit du « made in china » solide !


L’autre attraction de Tianmen c’est son arche que l’on voit depuis la ville lorsque la « brume » n’est pas de la partie.  Cette arche représente la porte du Paradis et pour l’atteindre le chemin est difficile : d’abord une route avec 99 virages puis 999 marches car le chiffre 9 est un chiffre porte-bonheur en Chine qui représente les 9 palais au Paradis. Cette arche a connu son moment de gloire en 1999 lorsqu’un avion l’a traversée en direct à la télé. Nous ne l’avons vu que de haut car nous manquions de temps, kiwi a été soulagé de ne pas devoir monter petit A sur 999 marches ! La « brume » a un peu gâché mes photos mais celles-là vous donnent une bonne idée de la route vers le paradis connue pour être la route la plus dangereuse de Chine !

La montagne est également un spot de wingsuit très recherché (vous savez ces fous qui sautent avec des costumes pour voler…) jusqu’à ce que quelqu’un se tue juste quelques semaines avant notre passage. L’activité est apparemment désormais interdite par les autorités. En tout cas en 2011 l’arche a connu son deuxième moment de célébrité lorsqu’un homme volant l’a traversé ! La preuve en vidéo…. http://www.youtube.com/watch?v=2fAvbqQWRWo Une fois la nuit tombée la journée n’est toujours pas finie… direction le Tianmen Fox Fairy Show. Le spectacle est une espèce de mix entre comédie musicale et son et lumières situé dans une des vallées menant à Tianmen Mountain. L’histoire est un conte populaire chinois où une belle renarde blanche tombe amoureuse d’un bucheron et refuse d’épouser le roi renard qui l’avait choisie, le tout au son de chants de minorités ethniques avec pléthore de figurants et de costumes. Je ne devrais peut être pas vous le dire mais le clou du spectacle est à la fin lorsque la montagne entière s’illumine! Il y a souvent des spectacles en plein air dans ce style en Chine, celui-là était pas mal mais loin d’atteindre la beauté du spectacle de Yangshuo.

Après le parc de Zhangjiajie, la prochaine étape de notre découverte du Hunan sera la vieille ville de Furong ainsi que des gorges inconnues !

– L’aller-retour coute 258 Yuan. Il faut bien compter une journée pour visiter, en ne prévoyant qu’une après-midi nous n’avons pas eu le temps d’aller voir l’arche dans la roche

– Je vous recommande de partir par le côté gauche de la montagne là où personne ne passe puis revenir de l’autre côté. A la fin de la journée vous serez presque seul à marcher de ce très beau côté avec la belle lumière de la fin du jour

– Attention il y a de la queue pour descendre en télécabine. Si vous êtes à la station intermédiaire à la fin de la journée vous allez attendre longtemps car les cabines sont remplies par les gens venus du sommet. Je pense qu’il faut donc mieux aller voir l’arche en premier puis monter au sommet et y rester jusqu’au coucher du soleil.

– Le ticket pour le spectacle coute 258 Yuan mais peut être acheté 200 Yuan si vous vous y prenez en avance. Le soir au mois d’octobre il faisait très froid mais heureusement vous pouvez louer des manteaux de l’armée chinoise très chauds. Le stand est à droite de l’entrée et on vous demandera une caution qui vous sera restituée à la fin. Bien organiser son transport de retour, le spectacle est dans un endroit isolé.

http://voyagista.fr/chine-tianmen-mountain-hunan/

La mort est une synthèse, une syntaxe et une structure. Elle éblouit certains, elle apeure et elle demeure. Le temps est le mouvement et le mouvement peut mourir d'une manière générale mais pas éternel. Le mouvement renaît dans les mêmes termes mais la situation est certes géographique: La situation a évolué dans le temps. La mort reste accessible aux yeux et pourtant, le mouvement n'est plus le même. N'y voyez pas l'oubli des souvenirs et les soupirs engendrent des sources qui font des circonstances. Ainsi est la mort, ainsi est la nature de vivre !

TEXTE DU
Citoyen Tignard Yanis.

“Le dieu mène toujours le semblable vers le semblable. ”
De Homère
“Un beau vers a douze pieds, et deux ailes.”
De Jules Renard
“Le voyage est un retour vers l'essentiel.”
De Proverbe tibétain
“Le sourire que tu envoies revient vers toi.”
De Proverbe hindou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: GomX-4B, Trametes versicolor et la porte du ciel.   Sam 25 Nov à 4:01

Through several decades of observations, oceanographers have found that the tropical Pacific accounts for about 20 percent of all primary ocean productivity. They also have found that the physics of that ocean basin—the way temperatures, winds, and currents stir up the water—strongly influences the biology moreso than in other parts of the global ocean.
But does the biology of the tropical Pacific change over time and, if so, how does it change? Satellite-based studies of ocean color over the past two decades have revealed some regional, seasonal, and annual patterns. But the large-scale patterns across multiple years and decades are much harder to decipher because of the short record of observations.
New research led by Stephanie Schollaert Uz (NASA’s Goddard Space Flight Center) and colleagues could help ocean scientists better understand how patterns can change over time and how they might respond to a changing climate. The research team has built a statistical reconstruction of Pacific chlorophyll measurements dating back to 1958. It is the first basin-wide, monthly view of chlorophyll changes in the era of modern oceanographic measurements.
Chlorophyll has been measured consistently by satellites for the past 20 years. (There were some early, limited measurements in the late 1970s and 80s.) Chlorophyll is a proxy measurement for phytoplankton—floating, microscopic plant-like organisms that form the center of the marine food web; that is, they are the primary producers on which other organisms feed.
Like plants on land, phytoplankton use chlorophyll to harness sunlight for energy, so the abundance of chlorophyll tells us the abundance of phytoplankton. Furthermore, the location of phytoplankton usually tells us where we can find zooplankton, fish, and higher marine animals that consume them. This primary productivity also plays a key role in producing oxygen and absorbing carbon dioxide from the atmosphere.
The maps above show chlorophyll anomalies in the equatorial Pacific Ocean; that is, how much the concentration of chlorophyll (and therefore phytoplankton) was above or below the long-term norm for the region. (Shades of blue represent less chlorophyll, while stronger greens show areas with more.) The maps are based on the reconstruction developed by Schollaert Uz and colleagues. They highlight a strong La Niña event in 1973, a very strong, basin-wide El Niño in 1982, and a strong Central Pacific El Niño in 1987.
In the tropical Pacific Ocean, sunlight is abundant year round, unlike other regions where changing seasons mean more or less light for phytoplankton. With consistent sunlight, the limiting variable for tropical phytoplankton is the amount of nutrients available near the surface—which is driven by how water is moved by currents and winds.
The “normal” state of the tropical Pacific Ocean has a warm, fresh pool of biologically unproductive water on the surface of the Western Pacific, while cooler, nutrient-rich water wells up in the Eastern Pacific. El Niño and La Niña events shift that balance. La Niña conditions spread the cooler, nutrient-rich waters farther westward across the Pacific, promoting phytoplankton growth across a wider area. El Niño brings much warmer water toward the Central and Eastern Pacific, shutting down the nutrient supply and much of the phytoplankton growth. Eastern Niños tend to suppress growth across the entire basin, while the effects of Central Niños are much more localized.
Schollaert Uz and colleagues constructed their statistical model by taking more than 11 years of real-world measurements from the SeaWiFS instrument and correlating them to other data and models of ocean conditions. They then compiled known measurements of sea surface temperatures and heights in the tropical Pacific dating back to 1958 and reconstructed what chlorophyll concentrations should have looked like every month for fifty years.
“Direct observations are best, but basin-wide observations of sea-surface chlorophyll do not exist before consistent ocean color measurements began in 1997,” said Schollaert Uz. “We took advantage of the fact that Earth is a coupled system, in which tropical Pacific Ocean biology is largely controlled by physics, and used the longer physical records to reconstruct a large-scale view of chlorophyll.”
The reconstruction will allow researchers to examine and extrapolate conditions during El Niño and La Niña events that were not captured by satellite. Several studies have shown, for instance, that winds and ocean upwelling might have been more or less intense in the 1950s through the 1970s, but there is no corresponding ocean color data to demonstrate how that affected biology. The new statistical model offers a look into the recent past that could ultimately help us better see the future.
References and Related Reading
Schollaert Uz, S., et al. (2017) Interannual and Decadal Variability in Tropical Pacific Chlorophyll from a Statistical Reconstruction: 1958–2008. Journal of Climate 30 (18).
NASA (2017) Ocean Color Accessed November 15, 2017.
NASA Earth Observatory (2017, February 14) El Niño.
NASA Earth Observatory (2010, July 13) What Are Phytoplankton?
NASA Earth Observatory (2017) Global Maps: Chlorophyll.
NASA Earth Observatory images by Jesse Allen, using data provided by Stephanie Uz (NASA/GSFC). Story by Mike Carlowicz.
Instrument(s):
Model

https://earthobservatory.nasa.gov/IOTD/view.php?id=91281&src=twitter-iotd

L’ATMOSPHÈRE ET L’HUMANITÉ.
LE TEMPS EST UNE STRUCTURE: POUR CERTAINS, IL SE DÉVELOPPE ET POUR D'AUTRES, IL SE DÉCOMPOSE: POUR MOI, IL S'AFFIRME DANS LA STRUCTURE SANS SE PRÉVALOIR DE SA PROPRE CONSCIENCE ET DE CELLE D'AUTRUI.
CITATION DU CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: GomX-4B, Trametes versicolor et la porte du ciel.   Sam 25 Nov à 4:06

facebook
Yanis Tignard a commenté l’article de Claire Morin.

La mort est une synthèse, une syntaxe et une structure. Elle éblouit certains, elle apeure et elle demeure. Le temps est le mouvement et le mouvement peut mourir d'une manière générale mais pas éternel. Le mouvement renaît dans les mêmes termes mais la situation est certes géographique: La situation a évolué dans le temps. La mort reste accessible aux yeux et pourtant, le mouvement n'est plus le même. N'y voyez pas l'oubli des souvenirs et les soupirs engendrent des sources qui font des circonstances. Ainsi est la mort, ainsi est la nature de vivre ! Citoyen Tignard Yanis.


TIGNARD YANIS‏
@TIGNARDYANIS 17 hil y a 17 heures
LA JUSTICE DE L'EAU EST UNE CONVICTION DE NE PAS LAISSER UN PEUPLE SE DÉSHYDRATER TEL QUE CE FUT LE CAS AUPARAVANT. LES PROGRÈS TECHNIQUES NOUS PERMETTENT DE PRÉVENIR PAR DES PRÉVENTIONS SANS EN ARRIVER AU RATIONNEMENT DE PRÉCARITÉ: OASIS. TAY

UN LIEU DE PRIÈRE, UNE MOSQUÉE, A ÉTÉ SOUILLÉ'E' PAR UN ATTENTAT IGNOBLE AU SINAÏ:  FEMMES ET HOMMES VENANT PRIÉS ONT ÉTÉ LYNCHÉS PAR DES MONSTRES. LA RUE A ÉTÉ ELLE, AUSSI, FRAPPÉE PAR LA BARBARIE: LA RÉPUBLIQUE DE L'ÉGYPTE PORTERA SON DEUIL ET SA JUSTICE SERA TERRIBLE. TAY

AUX ESPRITS DU SILENCE, AUX MEGADETH ET AUX AMATEURS DE MUSIQUE ET D'ART. POUR FAIRE VIVRE L'EDEN DE SAINT-JEAN-D'ANGELY... L'ÊTRE, L'ÉTHER, L'ÉTHIQUE, L'EXISTENCE, L'ÉVOLUTION, L'ESPÉRANCE: LE RÉEL DANS L'IMAGINATION ET L'IMAGINAIRE TRIOMPHANT DANS LE QUOTIDIEN.
SENTIMENTS DU CITOYEN TIGNARD YANIS.

AUX ESPRITS DU SILENCE, AUX MEGADETH ET AUX AMATEURS DE MUSIQUE ET D'ART. POUR FAIRE VIVRE L'EDEN DE SAINT-JEAN-D'ANGELY; L'ÊTRE, L'ÉTHER, L'ÉTHIQUE, L'EXISTENCE, L'ÉVOLUTION, L'ESPÉRANCE: LE RÉEL DANS L'IMAGINATION ET L'IMAGINAIRE TRIOMPHANT DANS LE QUOTIDIEN.
SENTIMENT DE TAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GomX-4B, Trametes versicolor et la porte du ciel.   

Revenir en haut Aller en bas
 
GomX-4B, Trametes versicolor et la porte du ciel.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grand Prix de Kryam / Les Essais
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère
» Une porte...Allez toquer, ne soyez pas timide !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: