Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

  la ceinture pelvienne et le consentement féminin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 7496
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: la ceinture pelvienne et le consentement féminin   Lun 13 Nov à 3:09

LE CONSENTEMENT PRENDS EN COMPTE LA CAPACITÉ MORALE DU MINEUR MAIS IL EXISTE LA CHAIR ET SA FORMATION. AVOIR DES RÈGLES DONNE UNE APTITUDE À FÉCONDER MAIS IL Y A DES RISQUES: LA JEUNE FILLE DOIT PASSER DES EXAMENS RADIOLOGIQUE DANS L'INTÉRÊT MORALE DE SON AVENIR. TAY

donc

La majorité des organes sexuels mâle et femelle proviennent des mêmes tissus du développement d'un fœtus. La vulve n'est pas différente. L'anatomie de la vulve est liée à l'anatomie des organes génitaux masculins par une biologie développementale partagée. De cette façon, les organes qui ont une ascendance développementale commune seraient homologues.

Le gland du clitoris est homologue au gland du pénis chez les mâles, et le corps du clitoris et la hampe du clitoris sont homologues au corps caverneux du pénis. Les grandes et petites lèvres et le capuchon du clitoris sont homologues au scrotum, à la peau de la hampe du pénis, et au prépuce, respectivement. Les bulbes vestibulaires sous la peau des petites lèvres sont homologues au corpus spongiosum penis, le tissu du pénis qui entoure l'urètre. Les glandes vestibulaires principales sont homologues aux glandes de Cowper chez les mâles.

la ceinture pelvienne:

Ceinture pelvienne
La ceinture pelvienne est le dispositif osseux qui, chez les vertébrés, permet de relier et d'articuler les membres inférieurs à la colonne vertébrale. Contrairement à la ceinture scapulaire, la ceinture pelvienne est fréquemment soudée au squelette axial. Absente chez les lamproies qui ne possèdent pas de nageoires pelviennes, elle est présente et indépendante de la colonne vertébrale chez les poissons. Chez les tétrapodes, la vie terrestre implique une étroite liaison avec le squelette axial en raison du rôle particulier des membres postérieurs (ou inférieurs) : ils supportent le poids du corps et assurent le rôle principal dans la propulsion ; la jonction s'opère au niveau de l'ilion. La ceinture pelvienne est susceptible de régresser, voire de disparaître, en cas de régression ou de perte des membres postérieurs. Chez l'homme, elle forme le bassin osseux. Chez les femmes, le bassin est surtout incliné vers l'avant et l'ouverture plus large. De plus, il est lisse mince et léger. Tandis que chez l'homme, il est moins incliné vers l'avant et il a une ouverture plus étroite. Il est aussi plus épais et plus lourd.

Articulations
La ceinture pelvienne est composée, au niveau articulaire de :

La symphyse pubienne (articulation cartilagineuse)
Les articulations plates sacro-illiaques droite et gauche

ainsi

Chez les mammifères donc l'humain aussi, la symphyse pubienne est l'articulation antérieure du bassin, entre les os coxaux. C'est un tissu de cartilage fibreux, situé en avant de la vessie et au-dessus des organes génitaux.

Pour la femelle, il est au-dessus de la vulve et pour le mâle au-dessus du pénis.

Chez les mâles, le ligament suspenseur du pénis s'attache à la symphyse pubienne. Chez les femelles, la symphyse pubienne est intimement reliée au clitoris.

L'écartement systématique de la symphyse pubienne peu de temps avant la mise à bas est une particularité anatomique du cobaye. Cette disjonction peut se rencontrer accidentellement chez d'autres espèces (chez l'humain notamment).

Il faut également noter que la symphyse pubienne est une articulation cartilagineuse de type amphiarthrose très peu mobile. Elle est plus horizontale chez la femme que chez l'homme.

de plus;

L'articulation sacro-iliaque est l'articulation du sacrum avec les deux os iliaques (il y a donc deux articulations sacro-iliaques, à droite et à gauche du sacrum).

Cette articulation dite "en coin" est maintenue par une capsule et un réseau de trois ligaments très puissants sur sa face postérieure qui forment plusieurs plans (du plus au moins superficiel) :

Un plan inter-osseux
Un plan inter-articulaire, s'insérant sur les processus articulaires des vertèbres sacrées
Un plan inter-transversaire, s'insérant lui sur les processus transverses des vertèbres sacrées.
Sur la face antérieure, deux ligaments, moins puissants que les postérieurs, renforcent cette articulation.

C'est une articulation amphi-diarthrose ou di-amphiarthrose car on considère deux types articulaires : une amphiarthrose (partie postérieure) et une diarthrose (partie antérieure ou surface auriculaire). Rail plein côté os iliaque, rail creux du côté du sacrum. Il n'y a pas de muscles articulant ces os entre eux mais on y décrit les mouvements du sacrum dans le plan sagittal qui sont la nutation et la contre-nutation (respectivement qui rapprochent ou éloignent les ailes iliaques, bascule le plateau sacré en avant ou en arrière). Ces mouvements sont minimes dans la vie courante et sont particulièrement intéressants pour l'accouchement car ils modifient le volume du petit et du grand bassin permettant le passage du bébé dans le bassin (engagement par franchissement du détroit supérieur) puis l'expulsion.

alors,

La vulve (du latin volva, puis de vulva, « utérus ») est l'ensemble des organes génitaux externes de la femme et de certaines femelles de mammifères, constitué principalement des grandes et des petites lèvres enserrant l'entrée du vagin, de la partie externe du clitoris et du méat urinaire1.

Son développement se fait en plusieurs phases : les périodes fœtale et pubertaire en sont les plus importantes. Véritable porte de la matrice humaine, elle en protège l'ouverture par une flore microbienne normale qui s'écoule de l'intérieur vers l'extérieur. Une hygiène vulvaire simple est suffisante.

L'ensemble de ces organes externes ont une fonction sexuelle liée au plaisir : ils sont richement innervés, spécialement le gland du clitoris et participent à l'acte sexuel lorsqu'ils sont sollicités adéquatement. Depuis toujours, la vulve fait l'objet de représentations artistiques diverses qui représentent le pouvoir que son organe interne a pour « donner la vie », et le plaisir sexuel qu'il procure, « paradis perdu » des hommes et des femmes.

Cet article traite essentiellement de la vulve humaine, le sexe de la femme ; bien que ses structures soient similaires à celles d'autres mammifères.

Vue d'ensemble
Chez l'être humain, le sexe de la femme est composé de plusieurs structures anatomiques majeures (du haut vers le bas) :

le mont du pubis, et ses poils pubiens : en bas du ventre ;
les grandes lèvres, placées de part et d'autre, grands replis de peau adipeux ;
les petites lèvres, replis muqueux, à l'intérieur ;
le clitoris, organe érectile et son capuchon ou prépuce clitoridien, au sommet des petites lèvres. Formé de deux corps caverneux, il est placé à l'avant de la vulve, et le gland du clitoris est en partie protégé par le capuchon formé par les petites lèvres. Il est caractérisé par sa sensibilité due à sa grande richesse en terminaisons nerveuses4 ;
le méat urinaire, ouverture de l'urètre par laquelle l'urine est expulsée lors de la miction, en dessous du clitoris ;
le vestibule vulvaire, dépression centrale de la vulve, avec au fond de cette dépression le méat urinaire et l'entrée du vagin4 ;
entre les petites lèvres, l'entrée du vagin ou orifice vaginal ;
la fourchette vulvaire, en dessous de l'orifice vaginal, qui unit les nymphes, par leur extrémité postérieure pour former le pli commissural de Jayle.
La vulve comporte aussi d'autres structures :

le périnée, large ensemble de muscles sous la peau, tout autour de la vulve et pas seulement entre l'anus et les grandes lèvres (voir le schéma dans l'article détaillé), comprenant en particulier le muscle pubo-coccygien dont la tonicité peut être renforcée par un exercice de Kegel et jouer un rôle important dans les relations sexuelles ou simplement pour la rééducation périnéale après un accouchement.
des glandes sébacées, sur les grandes lèvres ;
les glandes vaginales, moins visibles à l'œil nu :
les glandes vestibulaires principales, deux petits orifices situés à gauche et à droite de l'orifice vaginal, dans l'épaisseur des grandes lèvres, qui sécrètent de la cyprine pour la lubrification vaginale. D'une dimension d'environ 15 mm × 8 mm × 5 mm, leurs orifices s'ouvrent dans le sillon sous-hyménéal entre l'hymen et les petites lèvres4 ;
les glandes para-urétrales, deux petits orifices à gauche et à droite du méat urinaire, qui peuvent expulser un fluide proche du liquide séminal masculin à l'approche ou au moment de l'orgasme.
Structures externes[modifier | modifier le code]
Le mont du pubis (mons pubis) est un renflement mou à l'avant de la vulve est constitué d'un tissu adipeux recouvrant la symphyse pubienne.

Le mont du pubis se sépare en deux replis cutanés, les grandes lèvres (labia majora en latin, « lèvres principales »), allongées sagitalement sur environ huit centimètres, présentent une face interne lisse et une face externe couverte de poils. Leur partie antérieure atteint le mont du pubis couvert de poils pubiens et leur partie postérieure se rejoint en formant la commissure postérieure4.

Fente vulvaire
La fente antéro-postérieure (d'un axe allant de la partie avant à la partie arrière) entre les deux grandes lèvres s'appelle la « fente vulvaire » ou fente pudendale. Elle contient et protège les autres structures plus sensibles de la vulve. Les grandes lèvres se divisent sous le mont du pubis puis se rejoignent dans un secteur plat entre la fente pudendale et l'anus, appelé périnée ((la) perineum).

Structures internes
Les petites lèvres (labia minorae) sont deux replis mous de peau à l'intérieur des grandes lèvres.

Le clitoris est placé à l'avant de la vulve, où se rejoignent les petites lèvres. La partie évidente du clitoris est le gland du clitoris ((la) glans clitoridis, litt. « gland clitoridien »). Typiquement, le gland du clitoris possède la taille et la forme d'un petit pois, bien qu'il puisse être sensiblement plus grand ou plus petit. Il est extrêmement sensible, et contient autant de terminaisons nerveuses que l'organe analogue chez les mâles, le gland du pénis. Le point où s'attachent les petites lèvres, proche du clitoris, s'appelle le frein du clitoris ((la) frenulum clitoridis). Un prépuce, ou capuchon clitoridien, normalement couvre et protège le clitoris. Toutefois chez les femmes avec un clitoris particulièrement grand ou avec un petit prépuce, le gland du clitoris peut s'exposer partiellement ou complètement à tout moment. Il arrive souvent que seul le capuchon du clitoris soit partiellement caché à l'intérieur de la fente pudendale.

Vestibule
Article détaillé : Vestibule vulvaire.
La région entre les petites lèvres s'appelle le vestibule vulvaire, et il contient les ouvertures vaginales et urétrales. L'hymen marque la limite entre le vestibule et l'entrée du vagin. Le vestibule est limité latéralement par les petites lèvres4.

Le méat urinaire (du latin : meatus, litt. « ouverture urétrale ») est localisé au-dessous du clitoris et au-dessus de l'ouverture vaginale. C'est par le méat que jaillit l'urine de la vessie vers l'extérieur du corps.

L'ouverture (ou orifice ou introît) du vagin est localisée au fond du vestibule vulvaire, vers le périnée. Chez une femme vierge, elle est plus ou moins fermée par une membrane, appelée hymen. Celui-ci se détend ou se rompt lors du premier coït vaginal.

Légèrement au-dessous, à gauche et à droite de l'orifice vaginal sont deux Glande vestibulaire principale qui produisent une substance cireuse, la cyprine qui contient des phéromones, et dont le but n'est pas entièrement connu.

Variabilité[modifier | modifier le code]
L'aspect de la vulve, la taille de ses diverses parties et leur couleur changent beaucoup d'une femme à une autre4, et il est commun que les côtés gauche et droit diffèrent dans l'aspect. Il arrive que les « petites » lèvres soient de taille considérable, et saillent extérieurement. Une grande partie des différences entre les vulves est dans la variation significative de la taille, forme et couleur des petites lèvres.

La couleur de la peau extérieure aux grandes lèvres est habituellement proche de la couleur globale de la peau de l'être, bien qu'il y ait des variations considérables. La peau et les muqueuses internes sont souvent de couleur rose ou brunâtre. Après le début de la puberté, le mont du pubis et les lèvres externes deviennent couverts par le poil pubien. Cette pilosité se prolonge parfois aux cuisses et au périnée intérieurs.

ainsi,

LE CONSENTEMENT PRENDS EN COMPTE LA CAPACITÉ MORALE DU MINEUR MAIS IL EXISTE LA CHAIR ET SA FORMATION. AVOIR DES RÈGLES DONNE UNE APTITUDE À FÉCONDER MAIS IL Y A DES RISQUES: LA JEUNE FILLE DOIT PASSER DES EXAMENS RADIOLOGIQUE DANS L'INTÉRÊT MORALE DE SON AVENIR. TAY


Squelette humain
Crâne et face Neurocrâne : frontal · pariétaux · occipital · temporaux · sphénoïde · ethmoïde
Viscérocrâne : nasaux · lacrymaux · vomer · palatins · cornets nasaux inférieurs · maxillaires · zygomatiques · mandibule · hyoïde · marteau · enclume · étrier
Rachis, cage thoracique et bassin Vertèbres (cervicales [dont atlas et axis] · thoraciques · lombaires) · sacrum · coccyx · coxaux · sternum · côtes
Ceinture scapulaire et squelette du membre supérieur Ceinture scapulaire : scapula, clavicule, sternum · Épaule : Ceinture scapulaire, humérus · Membre supérieur : Bras : humérus, Avant-bras : ulna, radius
Main : carpe (scaphoïde · lunatum · triquetrum · pisiforme · trapèze · trapézoïde · capitatum · hamatum) · métacarpe (métacarpiens) · phalanges
Squelette du membre inférieur Cuisse : fémur · patella · fabella / Jambe : tibia · fibula
Pied : tarse (talus · calcanéus · cuboïde · naviculaire · cunéiformes) · métatarse (métatarsiens) · phalanges · cyamella
Os sésamoïde · Os · Maladies du squelette

RAPPORT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com En ligne
yanis la chouette



Nombre de messages : 7496
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: la ceinture pelvienne et le consentement féminin   Lun 13 Nov à 3:28

La sexualité doit être un bien être et il y a des prudences: Marlène Schiappa manque de prudence et de réalité comme la composition du bassin qui est source de problème pour les femmes: La césarienne.
TAY

Étymologie
Le mot « césarienne » dérive du latin caesar qui veut dire « enfant né par incision » (du verbe caedere : « couper », « inciser »). Caesar est le surnom (cognomen) porté par Jules César, hérité de l'un de ses ancêtres né par césarienne. En effet, selon Pline l'Ancien1, « Les enfants dont les mères meurent en leur donnant le jour, naissent sous de meilleurs auspices : c’est ainsi que naquit Scipion l'Africain l'ancien, et le premier des Césars, ainsi nommé de l’opération césarienne qu’on fit à sa mère. ».

Une césarienne est une intervention chirurgicale visant à extraire un enfant de l'utérus maternel par incision de la paroi utérine.

Historique

Naissance de César d'après un manuscrit du 14e s.

Dessin de la pratique d'une césarienne réussie en Ouganda en 1879
La césarienne est une opération fréquemment pratiquée depuis des temps immémoriaux, mais principalement sur la femme tout juste décédée. La Lex Regia de Numa Pompilius impose la césarienne post mortem, une femme enceinte morte ne pouvant être inhumée avant que l’enfant n’ait été extrait. L’Église catholique va dans le même sens, la césarienne post mortem permettant d'extraire l'enfant en vue du baptême2. Servius explique que les enfants nés de césarienne d’une mère décédée étaient consacrés à Apollon dans la Rome antique.

La première opération connue et réussie en Occident sur une femme vivante l'a été en l'an 1500 : cette année-là, Jacques Nufer, châtreur de porcs à Siegerhausen, en Thurgovie (Suisse), sollicite de la magistrature locale l'autorisation d'accoucher sa femme, Marie Alepaschin, par voie artificielle, les médecins déclarant impossible l'accouchement par la voie naturelle, de même que les 13 « ventrières » (sages-femmes) qui ont vainement tenté de l'accoucher. Il réussit parfaitement son exploit, puisque son épouse accoucha plus tard à cinq reprises dont une fois de jumeaux. On pense maintenant qu'il s'agissait d'un cas de grossesse abdominale, ce qui expliquerait la bonne récupération de l'opérée3.

La même opération sera tentée, parfois avec succès, au cours du xvie siècle. Plus tard, le chirurgien François Mauriceau s'élèvera contre cette pratique trop meurtrière. Ambroise Paré, probablement trop vieux pour tenter l'expérience, demande à son élève Guillemeau de la réaliser, d'après le premier traité sur la césarienne sur femme vivante L’hysterotomotokie ou enfantement caesarien en 1581 par le médecin parisien François Rousset4. Même durant la première moitié du xixe siècle, cinq opérées sur six y laissaient la vie, généralement pour cause de péritonite (infection abdominale) ou d'hémorragie. Pour lutter contre ces deux grandes complications de la césarienne, l'Italien Edoardo Porro développe à partir de 1876 sa technique d'hystérectomie (ablation de tout ou partie de l'utérus) suivant l'extraction de l'enfant ; cette technique, si elle sauve de nombreuses femmes, les rend stériles.

Il faudra attendre 1880 et les progrès de l'asepsie et de l'anesthésie pour que la tendance s'inverse. La suture de l’hystérotomie développée par l'Allemand Max Sänger en 1882 permet d’abaisser le taux de mortalité maternelle à 10 %2. La césarienne dite haute, appelée ainsi en raison du point d'incision sur l'utérus, devient alors courante, mais reste dangereuse ; pourtant, la technique de l'incision transversale basse, sur le segment, développée depuis 1881 par Ferdinand Adolf Kehrer, est moins risquée. Si la technique est enfin relativement au point au début du xxe siècle, le lourd tribut maternel ne s'améliore qu'avec l'avènement des antibiotiques, entre les deux guerres.

De nos jours, il s'agit d'une technique maîtrisée où la morbidité maternelle (complications maternelles) est réduite au minimum et pour laquelle les indications sont bien codifiées par la profession (Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français).

Les taux de césarienne augmentent depuis 20 ans dans la majorité des pays industrialisés où la technique opératoire est parfaitement maîtrisée, ce qui correspond à la prise en compte des risques obstétricaux par les professionnels de santé.

Il n'existe pas de « taux idéal » de césarienne actuellement. Le taux de césarienne dans un pays donné dépend du niveau d'« acceptation » du risque obstétrical par la population dans lequel il est analysé.

Toutefois l'Organisation mondiale de la santé (OMS) établit un taux optimal de césariennes entre 5 % et 15 % : « En proportion des naissances dans la population, le taux de césariennes doit être compris entre 5 % et 15 % — car un taux inférieur à 5 %, indiquerait que certaines femmes avec des complications sévères ne recevraient pas le niveau de soins adéquat. »5. De nombreux pays dépassent ces chiffres6. Au-delà de 15 %, le recours à la césarienne est jugé comme abusif et aurait un impact plus négatif que positif, si l’on considère les risques de cette opération7. Les experts s'accordent aujourd'hui à considérer des taux de césarienne supérieurs à 25 % comme anormaux.

Saint Césaire diacre, patron de césarienne.

Saint Césaire diacre est invoqué pour la bonne exécution des césariennes.
Saint Césaire diacre et martyr de Terracina (Italie) est le patron de césarienne, parce que le jeune saint a remplacé et christianisé la figure du César païen8 (selon la tradition, Caius Julius Caesar est né par césarienne).

Le saint martyr (Cesareo, en italien) est invoqué pour la bonne exécution de cette intervention chirurgicale.

Techniques

Cicatrice d'une césarienne (ligne horizontale rouge) et linea nigra chez une femme de 31 ans sept semaines après l’accouchement.
Bien qu'on ait décrit une césarienne « vaginale » avec incision de l'utérus par voie vaginale et naissance par la vulve, seule la technique « abdominale » permet de s'affranchir de l'obstacle constitué par le bassin osseux.

L'anesthésie utilisée pour une césarienne est le plus souvent la rachianesthésie ou encore l'anesthésie péridurale, ce qui permet à la mère de rester consciente durant la naissance de son enfant et réduit les risques anesthésiques, tant pour elle que pour son enfant.

Technique de Stark

Dans la technique de Stark (de plus en plus utilisée), l'incision (dite incision de Pfannenstiel) est horizontale, sus-pubienne, d'environ 10 cm de long (à adapter selon le poids estimé du fœtus), jusqu'au plan aponévrotique.

Après séparation aux doigts de tous les plans anatomiques rencontrés, l'utérus et son feuillet péritonéal sont incisés au bistouri (hystérotomie), l'ouverture étant élargie aux doigts.

L'extraction de l'enfant se fait par pression sur le fond utérin, en guidant la sortie de la présentation avec une main.

Après extraction du placenta et des membranes, l'utérus est suturé en un seul plan grâce à un surjet de fil résorbable. Après vérification de routine des organes génitaux internes, seul est suturé le plan aponévrotique (qui donne sa solidité à la paroi) par un surjet de fil résorbable. Quelques agrafes ou quelques fils viennent rapprocher la peau.

Cette technique, moderne, rapide (moins de 1 min 30 pour l'extraction de l'enfant et moins de 25 min pour la totalité de l'intervention) a permis de limiter les complications post-opératoires à leur minimum. Elle permet une sortie rapide de la maternité.

Autres techniques

Il existe de nombreuses autres techniques de césarienne. Voici les recommandations actuelles du Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français basée sur les Niveaux de Preuve (NP).

En ce qui concerne la technique chirurgicale, la solidité pariétale est meilleure en cas d'incision transversale (NP2). L'ouverture des différents plans selon la technique de Joël-Cohen réduit la durée d'extraction fœtale (NP2). Lors d'une l'hystérotomie transversale, l'ouverture digitale et l'ouverture aux ciseaux présentent des risques d'extension latérale involontaire équivalents (NP 2). Après clampage du cordon ombilical, l'injection unique d'une dose d'antibiotiques diminue le risque de complications infectieuses maternelles post-opératoires (NP1). La délivrance spontanée (non manuelle) du placenta (après injection intraveineuse d'ocytociques) minimise les pertes sanguines per-opératoires et diminue le risque d'endométrite post-opératoire (NP 3). L'extériorisation utérine au moment de la fermeture de l'hystérotomie n'a pas d'avantage ou d'inconvénient démontré (NP 3). La suture utérine par surjet en un plan n'augmente pas le risque d'endométrite (NP2) ou de déhiscence utérine ultérieure (NP 3). L'absence de fermeture des feuillets péritonéaux (viscéral et pariétal) est associée à une réduction de la morbidité post-opératoire précoce (douleur et recours aux antibiotiques) (NP1).

L'ensemble de ces avantages est rassemblé dans la technique de Misgav-Ladach. De plus, comparée à la technique classique de Pfannenstiel, celle-ci réduit significativement les pertes sanguines per-opératoires (NP2).

Risques et complications

Question book-4.svg
[afficher]Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017).
Hémorragie
La carte de groupe sanguin est obligatoirement demandée par l'anesthésiste au cas où une transfusion d'urgence serait à mettre en place.

Occlusion intestinale

Au moment de la suture et de la remise en place des organes dans l'abdomen, les intestins peuvent former une bride et se retrouver collés à la paroi. Des troubles digestifs peuvent alors apparaître tels que des nausées et vomissements, jusqu'à la nécessité d'une nouvelle opération pour résoudre l'occlusion.

Césariennes « pour convenance personnelle »[modifier | modifier le code]
L'évolution actuelle de la relation médecin-patient s'engage vers un processus d'échanges où la patiente devient un acteur essentiel du choix, une fois qu'elle aurait été dûment et entièrement informée par l'obstétricien.

Cette constatation ne doit pas conduire à respecter sans discussion certains choix irrationnels (sans preuve de bénéfice). La demande de césarienne n'est en effet souvent que l'expression implicite d'une peur de l'accouchement. L'acceptation d'une césarienne de convenance personnelle devrait avoir été précédée, outre le devoir d'information, d'un effort de compréhension de la demande, puis d'orientation du choix, voire de persuasion9.


Un nouveau-né après une césarienne
Associations d'usagères

Des associations d'usagères existent, notamment Césarine en France et en Belgique10.

Effets sur le nouveau-né et le futur individu[modifier | modifier le code]
Dans un certain nombre de cas la césarienne peut épargner un traumatisme au bébé, mais ce mode d'accouchement priverait aussi le bébé de la colonisation de son intestin par la flore vaginale de sa mère11,12 et aurait un effet épigénétique13. Cet effet serait conservé dans les cellules souches du nouveau-né. L'effet d'une naissance naturelle pourrait être recréé grâce à un tampon incubé plusieurs heures dans le vagin maternel et utilisé pour essuyer le visage du bébé après sa naissance, mais cette méthode - qui est encore en test - pourrait présenter des risques11,12.

Ceci pourrait expliquer pourquoi les individus nés par césarienne ont un risque statistiquement accru de maladies autoimmunes ou immunologiques14,15 (en particulier risque accru d'asthme, de diabète de type 1, d'obésité, de sclérose en plaques16 et de maladie cœliaque) ; on ignore encore si ce mécanisme épigénétique est temporaire ou perdure (et si oui, combien de temps ou sur combien de générations)17.

Notes et références

↑ Histoires Naturelles livre VII
↑ a et b Historique [archive]
↑ Bertrand Deckers, Les Folies amoureuses qui ont fait l'histoire, L'Express Roularta, 2012, 200 p. (ISBN 9782843439063)
↑ Francis Pottiee-Sperry, « "L'hysterotomotokie ou enfantement caesarien" de François Rousset (Paris, 1581). Le livre d'un imposteur ou celui d'un précurseur ? », Histoire des Sciences médicales, vol. 30, no 2,‎ 1996, p. 259-268 (lire en ligne [archive])
↑ Guidelines for Monitoring the Availability and Use of Obstetric Services , en anglais, p. 42-43 [archive]
↑ Évolution des taux de césarienne en France et en Europe [archive]
↑ La césarienne : une opération trop banalisée ? [archive]
↑ Ex ossibus S. Caesarii: Ricomposizione delle reliquie di San Cesario diacono e martire di Terracina, testi ed illustrazioni di Giovanni Guida, [s.l.: s.n.], 2017
↑ O. Dupuis et P. Madelenat, « La césarienne de convenance (Premières journées du collège des gynécologues et obstétriciens d'Alsace » [archive], 16 et 17 juin 2000
↑ Association Césarine [archive] : Seule association d'usagères de soutien, information et écoute autour de la naissance par césarienne. L'association est présente au sein des réseaux de périnatalité (HAS, CNGOF).
↑ a et b The Healthy Truth About Traditional Childbirth ; When a baby is born surgically via C-section, it may miss out on the health benefits of passing through the birth canal [archive] vidéo (2:15, en anglais) produite par le smithsonian
↑ a et b SPIEGEL ONLINE, Hamburg Germany, « Gesundes Immunsystem: Bakteriencocktail für Kaiserschnitt-Kinder » [archive], sur SPIEGEL ONLINE (consulté le 22 septembre 2016)
↑ Almgren, M., Schlinzig, T., Gomez-Cabrero, D., Gunnar, A., Sundin, M., Johansson, S., ... & Ekström, T. J. (2014) « Cesarean delivery and hematopoietic stem cell epigenetics in the newborn infant: implications for future health? » [archive], American Journal of Obstetrics and Gynecology
↑ Cho, C. E., & Norman, M. (2013). « Cesarean section and development of the immune system in the offspring », American journal of obstetrics and gynecology, 208(4), 249-254 (résumé [archive]).
↑ Romero, R., & Korzeniewski, S. J. (2013) « Are infants born by elective cesarean delivery without labor at risk for developing immune disorders later in life » [archive], Am J Obstet Gynecol, 208(4), 243-246.
↑ Maghzi, A. H., Etemadifar, M., Heshmat-Ghahdarijani, K., Nonahal, S., Minagar, A., & Moradi, V. (2012). « Cesarean delivery may increase the risk of multiple sclerosis », Multiple Sclerosis Journal, 18(4), 468-471 (abstract [archive]).
↑ « Cesarean section may cause epigenetic changes » [archive], MedicalXpress / Obstetrics & gynaecology, 3 juillet 2014.
Voir aussi

Articles connexes

Accouchement
Dystocie des épaules
Gnotobiose

LE SANG IMPLIQUE LA VIE ET LA MORT; LA FATALITÉ N'A PAS LE DROIT D’ÉTEINDRE LA PRUDENCE ET L'ETHIQUE.

SENTIMENTS DU
CITOYEN
TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com En ligne
yanis la chouette



Nombre de messages : 7496
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: la ceinture pelvienne et le consentement féminin   Lun 13 Nov à 3:54

Sujet: L'intervention chirurgicale, Y'BECCA et mouvements humains. Aujourd'hui à 10:53
TIGNARD YANIS‏
@TIGNARDYANIS
11 nov.
AUJOURD'HUI, LE ONZE NOVEMBRE DEUX MILLE DIX-SEPT; COMME TOUS LES ANS, JE SUIS ALLÉ ME RECUEILLIR AUPRÈS DE LA GARONNE ET J'AI DONNÉ DU PAIN AUX CORBEAUX, MOUETTES, MOUVEMENTS ET AUTRES. AMITIÉS. TAY

LE COEUR LÉGER DEVANT LE TEMPS, LE CONTEXTE, LE TRIBUNAL ET LE TRIOMPHE CORRECTIONNEL; MA CONSCIENCE EST D'ÊTRE DANS LE PEUPLE. NOUS DEVONS PROTÉGER NOS ÉGOUTS POUR PROTÉGER LES OCÉANS ET LES RIVIÈRES. TAY

AUJOURD'HUI, LA BELLE NINA, DANS LA MODERNITÉ DE SON ÉPOQUE, PARTICIPAIT À UNE COMPÉTITION DE NATATION. SA SYNCHRONISATION LUI A PERMIT DE FRANCHIR DES STADES ET DES COMPÉTITIONS: L'ÉTHIQUE DE PARTICIPER EN TOUTE CONSCIENCE. TAY

IL EST DES ASPIRATIONS QUI CONDUISENT À UNE GRANDE FATIGUE: LA GRAVITÉ EST LE COMMENCEMENT DU CORPS ET DU CONCEPT DANS LE CONTEXTE OU LE SOL, SON SOUFFLE ET SON SILENCE. TAY

L'EXISTENCE EST LA NOTION DES PLEURS CAR LES LARMES SONT LA NOTION DES MARÉES PRÉNOMMÉE L'ÉMOTION. DANS LA CLAMEUR DU VIDE, ELLE PRENDS VIE ET DOIT VITE APPRENDRE À FAIRE APPEL À SA CLAIRVOYANCE: LE SENTIMENT D'UNE CLARTÉ. TAY

"UN CERTAIN PARLE D'UN MIRACLE DE SOIXANTE-DIX ANS MAIS IL OUBLIE LA YOUGOSLAVIE QUI N'A PAS EU LA MÊME CONSCIENCE QUE LA TCHÉCOSLOVAQUIE: N'OUBLIONS PAS LES BRAISES, MONSIEUR CAR ELLES PROVOQUENT LES INCENDIES". DIT PROMÉTHÉE. TAY

LE CENTENAIRE ET LE RECUEILLEMENT SONT TROUBLÉS PAR DES SIFFLETS ET DES REMARQUES DÉPLACÉS PAR LES AUTORITÉS MORALES: L'ÉLECTEUR ET LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE; ÊTRE DANS LE SILENCE DE L'ACTION MALGRÉ LES OBUS. TAY

LA NOTION EST UN PRÉCEPTE DE LA NATURE , C'EST UN INSTINCT QUI APPRENDS À DISCERNER SA CONFIANCE ET SA CRAINTE POUR ÉTABLIR UN CAPABLE, UN CAP ET UNE CAPACITÉ. TAY

" APPRENDS À EFFLEURER LA TOUCHE ET LAISSE TOI ENVAHIR D'UNE ÉMOTION SENSORIELLE: LA CAPACITÉ. ": DIT UN AVEUGLE AU MONDE. TAY

LE VIDE RETROUVE LE TRIOMPHE DANS LA CLARTÉ ET LE RIEN S'INSTAURE DANS LE TEMPS: LE CHIRURGICAL SOMMEIL N'EST PAS ENTENDRE LE SILENCE, IL S'AGIT DU SOUFFLE DE L'ESPRIT ET LE SOUPIR DE L'ÉTHER QUI RÉSIDE EN CHACUN. TAY

L'HORIZON EST UN SENTIMENT DE SILENCE LIÉ À LA NOTION DE TEMPS. DANS CE REGARD, J'Y PERÇOIS LE SOMMEIL CHERCHANT SA RESPIRATION, SOURCE DE SON IMAGINATION DÉBORDANTE D'ÊTRES ET D'ÉVOLUTIONS. TAY

STARS, DANS LE GRANDIOSE DE LA DANSE ET DU CHANT, JE RAPPELLE LE FANTASTIQUE DE L'INSTRUMENT ET DE LA PLUME: CETTE OSMOSE QUI EST L'INSTINCT ET CETTE HARMONIE QUI EST LE INSTANT DES ACTES. LE SENS EST UN SENTIMENT, NE LE VIOLER PAS. TAY

OUI, CHRIS MARQUEZ, LE SENS QUI EST LE INSTANT ET PAS L'INSTANT. JE COMPRENDS LES SOUPIRS ET LES SOURCES DU PARFAIT: NE PAS SE LAISSER ÉBLOUIR PAR DES JÉRÉMIADES MAIS, ENTENDRE ET REMUER LES SENS DANS LE MOUVEMENT ET L'INFINI DU TEMPS. TAY

LE MOUVEMENT SE N'EST PAS LE GRANDIOSE; LE MOUVEMENT S'EST LE CONTEXTE: IL S'AGIT D'UNE RÉALITÉ PARTIELLE D'UN INSTANT AUQUEL VOUS DEVEZ ENGLOBER UN SENTIMENT POUR CRÉER UNE ÉMOTION, CHER DANSE AVEC LES STARS: L'ACTE ET LE CROIRE. TAY

MONSIEUR JEAN-PIERRE FOUCAULT, DROIT AUX BUTS, LES NUAGES SUR LE PLATEAU ET DES PAILLETTES SUR LES PLAIES. LES PLANCHES DU PARQUET DE DANSE DOIVENT RÉSONNER DE LA TEMPÊTE ET DE LA TEMPÉRATURE D'UN VÉLODROME EN ÉVOLUTION: LA TEMPÉRANCE DE LA FIÈVRE. TAY

LE DÉSIRABLE N'EST PAS L'ENVIABLE, LE DESTIN SE CONFOND AVEC L'EXISTENCE ET L'ÉMOTION DU LIBRE ARBITRE RENDRE DANS L'ÉTHIQUE DU MOUVEMENT PROVOQUANT UNE BRÈCHE DANS L'ESPACE: C'EST L'ÉMOTION ARTISTIQUE ET PHYSIQUE DE LA CHAIR DEVANT L'ESPRIT: LA NOTION D'ADVERSITÉ ET D'ÊTRE. TAY

L'ÉQUILIBRE ENTRE DANS LE CERCLE, LE CENTRE DISTINGUE UN VERBE DANS LE AVOIR ET L'ÊTRE S'INSURGE SUR ÊTRE. L'ÉTHIQUE SE BANDE LES YEUX POUR DEVENIR LA JUSTICE: LA CONSCIENCE S'EST MUÉ EN UNE CONVICTION: AINSI NAQUIT LA SECTE. TAY

DANS SES PROJETS ET SES PROJECTIONS, CHACUN SE DIT ÊTRE UNE CONVICTION, UNE CONSCIENCE ET UN JUSTICE SELON SON INSTINCT OU À TRAVERS LE REGARD D'UN AUTRUI: CETTE LIGNE QUI LIMITE LA LIBERTÉ D'EXPRESSION DE LA SECTE EST PRESQUE SYNONYME. TAY

"UN JUSTICE ET UNE JUSTICE DANS LE LANGAGE INCLUSIVE CAR DANS L'ASPECT DU FÉMININ TOUT PEUT ÊTRE MASCULINISER DANS L'INTÉRÊT INFINI DE LA FEMME: UNE COUPABLE ET UN COUPABLE.": RIT EN SOURIANT LA JUSTICE VERS LA CHOUETTE. TAY

DANS CETTE TOURMENTE ORTHOGRAPHIQUE, MONSIEUR BERNARD PIVOT, LE TOURBILLON SEXUELLE EMPORTE L'ÉTHIQUE DES ÊTRE ET DES ACADÉMICIENS. LE CHANTAGE DES MOEURS FAIT CHANTAGES SUR LES MOTS DU CARDINAL RICHELIEU: EXTASES ET DUELS NE SONT PLUS... RIRES DE LA CHOUETTE. TAY

Minouska.KounakDenat‏
@minouska_kounak
12 nov.
DANS LE CROIRE, IL Y A LE SOUVENIR, DANS LA TEMPÉRANCE, IL Y A LE SOUFFLE ET DANS LA PRUDENCE, IL Y A L'ACTION. MINOUSKA ET TAY

TIGNARD YANIS‏
@TIGNARDYANIS
19 hil y a 19 heures
LA RÉPUBLIQUE DU YÉMEN OU LA RESPONSABILITÉ CIVILE TOUT COMME CE PEUPLE PERSÉCUTAIT EN BIRMANIE: L'ALLIANCE CRÉAIT PAR RIYAD, LAISSE UNE PART AMER DE SACRIFICE POUR LE BIEN ÊTRE DE L'EXISTENCE SPORTIVE ET OLYMPIQUE. TAY

YÉMEN, J'AI TOUJOURS PRIVILÉGIÉ L'EXISTENCE À L'ACCORD CAR L'HEURE EST À L'ÉTHIQUE MAIS UNE FOIS DE PLUS, CERTAINS METTENT EN AVANT L'ORIGINE POUR RÉCOLTER L'HÉRITAGE: SI JE LE POUVAIS, JE FERAI INTERVENIR LES FLÉAUX DE L'ÉTERNEL CONTRE CES PROFANATEURS DE MORALES. TAY

David Livingstone et Pictures At An Exhibition
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t576-david-livingstone-et-pictures-at-an-exhibition
Tears for Fears - Shout (live)
https://www.youtube.com/watch?v=aI9lo5BRJmg
Y'BECCA.
@USConsToulouse.
TAY

Oxford Neuroscience‏
@OxNeuro
19 hil y a 19 heures
Remembering Noel Chavasse, a medic awarded two VCs for rescuing wounded soldiers from no mans land. His photograph is on display ground floor Sherrington Building DPAG. The only man to be awarded the Victoria Cross twice during the First World War @OxfordMedSci @UniofOxford

Cancillería Colombia‏Compte certifié
@CancilleriaCol
19 hil y a 19 heures
La Embajada de Colombia en Rusia presentó a la soprano colombiana Elizabeth Patiño en la Noche de Artes de Moscú
http://rusia.embajada.gov.co/node/news/13171/la-embajada-colombia-rusia-presento-la-soprano-colombiana-elizabeth-patino-la-noche

Orbital ATK‏Compte certifié
@OrbitalATK
19 hil y a 19 heures
Plus
#Cygnus is designed with 32 thrusters that will maneuver the spacecraft any way needed. A larger engine is used to raise Cygnus to orbit

TIGNARD YANIS‏
@TIGNARDYANIS
19 hil y a 19 heures
LES ROHYNGYAS ET LE YÉMEN AINSI QUE BEAUCOUP, SONT SOUS LE JOUG DU BLOCAGE DIPLOMATIQUE ET D'UN BLOCUS DE LA FAIM. L'ÉTHIQUE INTERDIT LES ARMES CHIMIQUES ET IL DEVRAIT ÊTRE DE MÊME LORSQUE CERTAINS PROVOQUENT DES FAMINES DE PRÉCAUTIONS GÉOPOLITIQUES. TAY

FAO in NENA‏
@FAOinNENA_EN
20 hil y a 20 heures
Plus
“Here, livestock is the main source of income for people. I was afraid that if any of my sheep were to die, I would not be able to feed my children.” -Beneficiary of FAO's project in Yemen where 500k livestock were vaccinated. Read more: bit.ly 2AlP6LM

TIGNARD YANIS‏
@TIGNARDYANIS
16 hil y a 16 heures
GRANDE FIGURE: Antoine Boutonnet, ancien patron de la lutte contre le hooliganisme, est mort... https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Antoine-boutonnet-ancien-patron-de-la-lutte-contre-le-hooliganisme-s-est-suicide/850154 … via @lequipe

TIGNARD YANIS‏
@TIGNARDYANIS
2 hil y a 2 heures
Plus
LE CONSENTEMENT PRENDS EN COMPTE LA CAPACITÉ MORALE DU MINEUR MAIS IL EXISTE LA CHAIR ET SA FORMATION. AVOIR DES RÈGLES DONNE UNE APTITUDE À FÉCONDER MAIS IL Y A DES RISQUES: LA JEUNE FILLE DOIT PASSER DES EXAMENS RADIOLOGIQUE DANS L'INTÉRÊT MORALE DE SON AVENIR. TAY

la ceinture pelvienne et le consentement féminin.
LE SANG IMPLIQUE LA VIE ET LA MORT; LA FATALITÉ N'A PAS LE DROIT D’ÉTEINDRE LA PRUDENCE ET L'ETHIQUE.
SENTIMENTS DU
CITOYEN
TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com En ligne
yanis la chouette



Nombre de messages : 7496
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: la ceinture pelvienne et le consentement féminin   Lun 13 Nov à 4:04

Le mystère de l'amour est plus grand que le mystère de la mort.
Citation de Oscar Wilde ; Salomé (1893)

L’orgasme (du grec : ὀργασμός / orgasmós, de ὀργᾶν / orgân, « bouillonner d'ardeur ») est la réponse physiologique qui a lieu au maximum de la phase d’excitation sexuelle. Il est souvent synonyme de jouissance extrême. Il est généralement associé, chez l’homme, à l’éjaculation et à des contractions musculaires rythmiques des muscles du périnée, chez la femme, à la rétraction du clitoris, à des contractions musculaires rythmiques périnéales et vaginales. L'orgasme libère également deux neuropeptides, l'ocytocine et la prolactine, qui provoquent une profonde sensation de bien-être.

L'orgasme humain résulte le plus souvent de la stimulation du pénis, du clitoris ou du vagin, même si de nombreuses parties du corps peuvent être sollicitées (anus, sein, nombril, aisselle…). Les recherches contemporaines mettent également en évidence le rôle décisif de stimulations psychologiques. Toutes ces stimulations peuvent être appliquées individuellement, en couple ou en groupe (dans ces différents cas on peut parler de masturbation, de préliminaire ou de rapport sexuel).

Définition
La définition de l'orgasme est assez incertaine. La revue scientifique Clinical Psychology Review (en) recense ainsi 26 acceptions différentes, dont aucune n'est consensuelle1. Dans la pratique médicale, on retient une définition assez restreinte : l'orgasme désigne une succession de mouvements musculaires dans le cadre d'une activité sexuelle ; ces mouvements s'accompagnent généralement d'une accélération du rythme cardiaque et du rythme respiratoire. L'orgasme ferait ainsi référence à la libération soudaine d'une importante tension sexuelle.

En dehors de cette définition restreinte, l'identification des phénomènes physiologiques liés à l'orgasme est matière à débat. Parmi les points portant à controverse, la communauté médicale s'interroge sur l'existence d'orgasmes féminins causés par la seule stimulation du point G ou d'orgasmes continuels capable de durer plusieurs minutes, voire une heure2.

Les définitions psychologiques ou neurologiques de l'orgasme sont encore plus hypothétiques1,3. Les sensations éprouvées varient grandement d'un individu à l'autre. Il est dès lors difficile d'inscrire l'ensemble des observations dans un cadre général. Les recherches contemporaines tendent néanmoins à s'accorder sur les points suivants :

l'orgasme procure une sensation de plaisir intense ;
cette sensation n'est pas limitée à une localisation précise mais affecte l'ensemble du corps humain ;
dans le cas spécifique de l'individu masculin, l'orgasme se distingue nettement de l'éjaculation. Il semblerait d'ailleurs que l'orgasme masculin possède une complexité similaire à celle de l'orgasme féminin1.
Facteurs
L'orgasme résulte généralement d'une succession de stimulations régulières opérées sur les principales zones érogènes du corps humain :

pénis, testicules, prostate chez l'homme
clitoris, vagin, grandes et petites lèvres, voire col de l'utérus4 chez la femme.
fesses, seins, anus, nombrils, aisselles, etc. pour les deux sexes.
Aux facteurs physiques s'ajoutent une multiplicité de facteurs psychologiques qui ne sont pas encore parfaitement identifiés par la communauté scientifique. Ces facteurs sont parfois suffisants. Un rêve érotique peut provoquer un orgasme indépendamment de toute stimulation physique. Inversement, un contexte psychologique défavorable n'empêche pas l'émergence d'un orgasme physique, strictement mécanique. Certaines victimes de viol connaissent ainsi des orgasmes involontaires et traumatisants : la souffrance liée à l'agression est compliquée d'un sentiment de culpabilité5.

La plupart des recherches menées sur la psychologie de l'orgasme portent sur l'orgasme féminin. Elles admettent plus ou moins explicitement l'hypothèse d'un orgasme féminin plus introverti et plus complexe que l'orgasme masculin. Des analyses neurologiques comparées sur les réactions des deux sexes tendent aujourd'hui à infirmer cette hypothèse, de plus en plus attribuée à certains préjugés sociaux préalables.

Généralités
L'orgasme est la troisième étape de la stimulation sexuelle, selon le modèle en quatre phases de la réponse sexuelle de Masters et Johnson.

Il peut être obtenu de 2 façons différentes : avec partenaire (rapport sexuel) ou sans partenaire (masturbation).

Il peut se caractériser par des manifestations involontaires : une baisse de la vigilance, les pupilles des yeux qui se dilatent, une lubrification des organes génitaux, des vocalisations (râles, cris, soupirs, etc.), une respiration accrue dont l'apport d'oxygène décuple les sensations, des spasmes du visage, des contractions musculaires diverses (le coït étant physique par nature, de par ses « va-et-vient »), une rougeur de la peau, une excitation des mamelons, etc ; pour aboutir au « point de non retour » qui déclenche une intense jouissance physique6.

C’est la conclusion de la phase en plateau par la relâche de la tension sexuelle, accompagnée d'une série de contractions musculaires rapides entourant les régions de l’anus, des muscles du périnée et des organes génitaux, avec l'éjaculation de sperme, ou moins fréquemment de fluides chez les femmes.

Simuler l'orgasme est une pratique fréquente qui peut avoir des objectifs multiples7.

Une sensation euphorique généralisée est ressentie, qui sera dès lors accompagnée de la dernière phase : la résolution de la tension sexuelle, un apaisement.

Durée de l'orgasme
L'orgasme dure en moyenne beaucoup plus longtemps chez la femme que chez l'homme8. Alors que l'orgasme masculin dure en moyenne 6 secondes, l'orgasme féminin dure en moyenne 20 secondes9.

Fonction de l'orgasme
Dans les années 2000, les recherches en neurosciences ont montré que les êtres humains stimulent leurs zones érogènes car cela procure des récompenses / renforcements dans le cerveau10. Ces récompenses, en particulier l'orgasme, sont perçues au niveau de la conscience comme des sensations de plaisirs érotiques et de jouissances. En simplifiant, l'être humain recherche les activités sexuelles car elles procurent du plaisir sexuel et surtout l'orgasme.

Chez l'être humain (et le chimpanzé, le bonobo, l'orang-outan et le dauphin), le comportement sexuel n'est plus un comportement de reproduction, mais devient un comportement érotique11. Au cours de l'évolution, l'importance et l'influence des hormones12 et des phéromones13,14 sur le comportement sexuel a diminué. Au contraire, l'importance des récompenses est devenue majeure10. Chez l'être humain, le but du comportement sexuel n'est plus tourné uniquement vers le coït vaginal mais aussi vers la recherche des plaisirs érotiques, et surtout de l'orgasme, procurés par la stimulation du corps et des zones érogènes15.

Article détaillé : Comportement érotique.
Une des principales fonctions de l'orgasme serait d'induire l'apprentissage du comportement érotique, qui permet indirectement la reproduction15.

Orgasme féminin
De manière générale, quand une femme approche de l’orgasme, le clitoris en érection se retire sous le prépuce clitoridien, et les petites lèvres enflent, deviennent plus foncées et plus sensibles. Lorsque l’orgasme est imminent, le vagin diminue de volume, environ 30 %, et se gorge de sang comme le révèle le photopléthysmographe vaginal. Les muscles de l’utérus se contractent.

Au moment même de l'orgasme, l'utérus, le vagin et les muscles du bassin subissent une série de contractions musculaires. La lubrification naturelle du vagin est alors intense.

Après l'orgasme, l'afflux de sang disparait, ce qui fait que le clitoris sort du prépuce et reprend sa taille normale, en moins de 10 minutes.

Origine physiologique de l'orgasme
L'origine de l'orgasme féminin a suscité de nombreuses études, théories et mythes.

Dans la théorie classique initiée par Freud on distingue deux types d'orgasmes chez la femme. Le premier chronologiquement serait l'orgasme clitoridien considéré comme basique ou infantile, le second, l'orgasme vaginal nécessiterait un apprentissage pour les femmes et serait selon Freud « l'orgasme de la femme mature ».

Avis divergents des études modernes
Les études modernes ont remis en question la théorie classique. Dans cette quantité de sources se dégage de plus en plus le rôle prépondérant du clitoris. En ce qui concerne la place du vagin dans la génération du plaisir sexuel féminin, les avis sont divergents.

Certains psychiatres, comme Philippe Brenot, assurent qu'il n'existe qu'un seul organe du plaisir sexuel chez la femme, le clitoris, et un seul type d'orgasme féminin. Cet orgasme survient par stimulation directe ou indirecte du clitoris16.

Ainsi, selon Masters et Johnson, l’orgasme obtenu lors du coït n’a pour origine qu’une stimulation indirecte du clitoris (Il existerait donc une sorte d'unité mécanique fonctionnelle vagino-labio-préputio-glandienne transmettant et transformant les mouvements de va-et-vient du pénis en frottement du capuchon et du prépuce sur le gland clitoridien rétracté). Cette théorie s’appuie sur le nombre important de leurs observations : ils ont observé et mesuré environ dix mille réponses sexuelles. Mais aussi sur les recherches faites sur l’autostimulation féminine ainsi que chez les femmes n'utilisant pratiquement jamais la stimulation vaginale de façon privilégiée lors de technique d'autostimulation.

Selon d'autres découvertes concernant le clitoris faites par le sexologue Andrée Matteau, l'orgasme dit « vaginal » met toujours en œuvre le clitoris par l'intermédiaire de ses branches profondes qui encadrent les parois du vagin. La distinction entre orgasme vaginal et orgasme clitoridien n'aurait donc plus lieu d'être, même si les composantes psychologiques, affectives, physiologiques, anatomiques s'entremêlent tellement dans ce domaine qu'il est difficile d'isoler une zone ou un organe dans ce mécanisme. Il existe une partie interne de la structure clitoridienne, explique Andrée Matteau, sexologue :

« La partie extérieure et visible du clitoris, c'est cette petite perle que tout le monde peut identifier. Mais cette structure comporte également des nerfs qui aboutissent à l'intérieur du vagin, comme des pattes qui se rejoignent dans ces éponges que le docteur Grafenberg a bien vaniteusement appelé le point G. Certaines femmes peuvent effectivement ressentir un grand plaisir de la stimulation de ces éponges qui sont fortement innervées. Elles peuvent les repérer par exploration manuelle et s'en servir lors de la pénétration pour amplifier les sensations. Mais de là à prétendre que le point G. procure l'ultime jouissance… »

Ainsi, il n'y aurait qu'un seul et unique type d'orgasme féminin. L'artiste Annie Sprinkle propose sept types d'orgasmes féminins : pendant le sommeil ; sans stimulation génitale (ce qu'elle appelle les « micro-orgasmes ») ; les classiques orgasmes vaginaux et clitoridiens ; lié à l'accélération du rythme respiratoire (obtenu lors de la pratique de certains sports, en riant, en toussant) ; orgasme combiné ; « megagasm » prenant tout le corps, plaisir à la fois émotionnel et physique qui peut durer une à deux heures17. Un extrait d'une enquête de F. Magazine, préfacé de Marie Cardinal en 1980, illustre parfaitement ce point de vue :

« La théorie psychanalytique a créé une séparation nette et sans appel entre deux orgasmes qu'elle veut étrangers l'un à l'autre. L'un symbolise la normalité, l'autre l'immaturité. Or, tout ceci est faux. Malgré les travaux récents et l'importance de la sexologie dans les médias, la confusion reste maintenue. En effet, il n'existe aucune différence entre un orgasme obtenu par une stimulation digitale ou buccale du clitoris et un orgasme provenant de l'excitation provoquée par le frottement du pénis (pendant la pénétration) sur le clitoris. Si dans ce dernier cas, on peut parler d'orgasme vaginal, c'est seulement parce qu'il y a eu, là aussi, stimulation clitoridienne. »

Ce genre d'affirmation est cependant radicalement mis en cause par une partie du corps médical :

« Contrairement à ce que pensent les hommes, bien des femmes n'ont pas de désir focalisé électivement dans le clitoris, ou en tout cas pas d'une façon constante, alors que beaucoup ont d'emblée, dans le coït, le désir focalisé au pourtour de la cavité vulvo-vaginale, le plaisir clitoridien étant comme accessoire au moment de la jouissance vaginale maximum ; et cela peut être au moment de l'éveil du col utérin, qui est pour beaucoup de femmes un organe ambigu, dressé phalliquement au fond de la cavité vaginale, et dont elles ignorent souvent l'existence et, en tout cas, la sensibilité tactile, avant qu'elles n'en aient éprouvé le plaisir au cours du coït. Bref, l'orgasme clitoridien qui survient seul n'apaise pas la tension sexuelle18. »

Référence mythologique[modifier | modifier le code]
Dans Les Métamorphoses, Ovide rapporte comment Tirésias acquiert le don de divination. Alors qu'il se promène en forêt, il trouble de son bâton l'accouplement de deux serpents. Aussitôt, il est transformé en femme. Tirésias reste sous cette apparence pendant sept ans. La huitième année, il revoit les mêmes serpents s'accoupler, refait le même geste et redevient homme.

À l'occasion d'une querelle entre Jupiter et son épouse Junon sur le plaisir que prennent les femmes dans l'acte sexuel, ceux-ci interrogent Tirésias qui, par son expérience, en sait plus que quiconque. Malgré les signes que lui fait Junon de ne pas révéler le secret, Tirésias affirme que les femmes jouissent sept fois (ou huit fois, selon les versions) plus intensément que les hommes. Et Junon, « plus offensée qu'il ne convenait de l'être pour un sujet aussi léger, condamna les yeux de son juge à des ténèbres éternelles »19 ; le privant symboliquement de ses deux « testicules » (jeu de mots sur testis = témoin et étymon de "testicule") oculaires. Jupiter, ne pouvant réparer cette castration symbolique, décide alors, pour compenser sa cécité, d'offrir à Tirésias le bâton (substitut phallique) et le don de divination ; ainsi qu'une vie longue de sept générations.

Orgasme masculin
Question book-4.svg
[afficher]Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2015).
Orgasme pénien[modifier | modifier le code]
L’orgasme pénien (du pénis) se caractérise par des contractions rapides et rythmiques de la prostate, de l’urètre et des muscles à la base du pénis. Ces contractions expulsent le sperme par le méat urétral du pénis (l’éjaculation). Ce processus dure de trois à dix secondes[réf. souhaitée] et est accompagné habituellement d'une sensation de plaisir intense.

Orgasme prostatique
Il existe un autre type d'orgasme chez l'homme : l’orgasme prostatique obtenu par massage de la prostate.

Orgasme et éjaculation
Les hommes peuvent avoir des orgasmes avant la maturité sexuelle, mais ils n’éjaculent pas[réf. nécessaire].

Il est aussi possible pour l’homme adulte d’avoir un orgasme sans éjaculer (par exemple lorsqu’il a déjà éjaculé plusieurs fois, mais pas forcément), mais on peut surtout parler des techniques de l’étreinte réservée (rétention de l'orgasme jusqu'à un point d'intensité maximale qui peut provoquer une absence d'éjaculation malgré un orgasme puissant), de techniques tantriques de blocage de l’éjaculat par contraction du périnée (ce qui stoppe l'éjaculation, tout comme cela stoppe ordinairement la miction, mais sans pourtant bloquer l'orgasme), de blocage mécanique de l'éjaculat, ou technique de l'injaculation, en appuyant de manière plutôt soutenue sur la base du corps caverneux située entre les testicules et l'anus au moment de l'orgasme (technique très simple qui n'empêche pas là non plus l'orgasme et qui l'ouvre même sur des sensations plus longues et intenses tout comme la technique tantrique ; les deux techniques agissant sur la même zone impliquant le périnée et la prostate), ou à l'inverse d’éjaculer sans orgasme (ce qui peut être le cas pour les éjaculateurs précoces[réf. souhaitée] mais aussi pour les hommes qui se contentent de l'éjaculation mécanique sans abandon à l'orgasme).

Les orgasmes non éjaculatoires ont une qualité différente de l'orgasme avec éjaculation. Souvent ressentis comme beaucoup plus intenses et longs par ceux qui les recherchent, ils ne font pas non plus chuter le taux de testostérone et permettent de reprendre le coït sans période réfractaire. À l'inverse il n'y a pas de somnolence prononcée après l'orgasme ni de sensation d'épuisement liée à la chute de plusieurs neuromédiateurs (testostérone, mais aussi endorphines et dopamine sujets à de grandes variations et dépressions dans les heures qui suivent quand la sexualité quotidienne est intense) et vitamines (groupe B) après éjaculation et reformation du sperme. Ce gain de vitalité ressenti dans la vie quotidienne est un argument majeur des adeptes des orgasmes sans éjaculation avec le fait de vivre des orgasmes plus intenses et répétés. S'ils se permettent jusqu'à plusieurs orgasmes quotidiens, la plupart disent ne plus pratiquer l'éjaculation qu'une fois par mois tout au plus.

La capacité de ressentir un orgasme sans éjaculer peut résulter d’un entraînement (étreinte réservée, contraction du périnée...). En s'entraînant par la méthode de l'étreinte réservée à reculer le plus longtemps possible leur éjaculation tout en s'approchant le plus possible du pic orgasmique, certains hommes parviennent à vivre un orgasme sans éjaculation. Cet orgasme est souvent plus fort qu'un orgasme avec éjaculation mais pas nécessairement. Il peut aussi durer jusqu’à plusieurs minutes20.

Contrôle de l'orgasme
Une idée fausse très répandue veut que certaines pratiques tantriques permettent aux hommes qui le souhaitent de parvenir à se contrôler. Ce genre de pratiques peuvent être un outil pour certaines sectes
[réf. nécessaire]
, sans rapport avec le tantrisme traditionnel.

L'acte sexuel étant très lié à des mécanismes émotionnels inconscients liés à la valorisation personnelle, il est recommandé aux hommes et femmes qui pratiquent cette technique de prévenir leurs partenaires afin d’éviter chez eux un sentiment de frustration lié à ce qui pourrait être interprété comme une incapacité à leur faire atteindre l'orgasme.

Après l’orgasme
L'orgasme entraîne généralement des effets physiologiques qui dissuadent les partenaires de décider de « faire l'amour » à nouveau.

Réactions physiologiques
La période réfractaire
Selon les termes de William Masters et Virginia Johnson, il s'ensuit une période réfractaire, dite « résolution » qui peut être plus ou moins longue selon l’âge et le degré d’excitation (généralement de 5 à 20 minutes).
Le sommeil
La détente post-orgasmique des corps favorise le sommeil qui peut survenir après, si l'on y consent. Les hommes y sont fréquemment sujets mais pas toujours. Les femmes y sont sujettes aussi, mais dans une moindre proportion.[réf. nécessaire]
Les pleurs
Des pleurs peuvent survenir spontanément et naturellement après un rapport sexuel, la charge érotique physique, l'excitation sexuelle, ont été fortement ressenties durant le coït, surtout dans ses parties génitales. Il y a alors une sorte de retour, de relâchement de la tension, remontant du bassin vers la tête, provoquant du même coup cette réaction. Il n'y a pas lieu de s'alarmer alors, sauf si la cause est d'origine traumatique et refoulée dans l'inconscient21. Les pleurs peuvent même survenir au cours de l'orgasme lui-même, de façon incontrôlée. Il peut tout à fait s'agir de pleurs de joie, quand l'orgasme a été particulièrement exceptionnel.
Réactions émotionnelles[modifier | modifier le code]
Différentes sortes d'émotions plus ou moins « heureuses » peuvent être ressenties après l'orgasme.

Un partenaire seul ou le couple entier peut ressentir la plénitude. Ce sentiment est dû à la sécrétion d'endorphines dans le cerveau lors de l'orgasme . Cette sensation est souvent comparée à celle procurée par les opiacés, de par leur capacité analgésique et à procurer une sensation de bien-être.[réf. nécessaire]
L'être humain peut, à l'opposé, ressentir un sentiment de tristesse, de mélancolie et/ou de nostalgie, une sensation de vide (la fatigue et le stress peuvent jouer un rôle) par rapport à ce qu'il vient de faire comme expérience sexuelle. Il serait normal de ressentir de la tristesse après un rapport sexuel, la pensée reprenant son cours normal, le néo-cortex ses fonctions, le flot d'hormones sa place. C'est d'ailleurs un des créneaux (sens commercial) des auteurs de théâtre dits de boulevard.
Il peut y avoir aussi un sentiment négatif voire d'échec si le rapport n'a pas été satisfaisant pour l'un ou l'autre partenaire suivant l'attente du couple face au résultat à la fin du rapport sexuel ou s'il y avait un objectif de réussite trop ambitieux posé avant celui-ci. Par exemple, certaines personnes considèrent l'orgasme comme une expérience extatique obligatoirement associée au coït, voire un aboutissement complet de leur relation affective. Cette approche peut s'avérer pour certains décevante car aucune relation amoureuse ne peut se baser uniquement sur la relation sexuelle. [réf. nécessaire]
L'excitation sexuelle et l'orgasme produisent des expressions faciales particulières caractérisées par une contraction interne des sourcils, une ouverture de la bouche et une fermeture des yeux. Cette expression faciale est la plus observée chez les personnes. Immédiatement après l'orgasme il y a disparition de cette mimique caractéristique pour laisser place à des visages souriants ou neutres. Les personnes ouvrent également les yeux pour explorer ce qui se passe autour d'eux22.

Santé et troubles de l’orgasme
Aspects positifs
Une étude indique que le risque de cancer du sein chez les femmes est inférieur chez celles qui ont fréquemment des orgasmes (plus de quatorze orgasmes par mois), en particulier après 50 ans23.

D'après une autre étude sur 918 hommes de 45 à 59 ans, et suivis durant 10 ans, le risque de mortalité est inférieur de 50 % chez ceux qui ont fréquemment des orgasmes (plus de 2 fois par semaine)24.

Troubles
On peut ne pas avoir d'orgasme durant un rapport sexuel, voire ne jamais l'éprouver. On parle alors d'anorgasmie.

Journée internationale
Afin de sensibiliser les gens aux problèmes de l'anorgasmie et de la dysorgasmie , deux Americains, Donna Sheehan et Paul Reffell ont créé la journée mondiale de l'orgasme25

Performance
La performance en matière sexuelle varie selon les personnes. Pour stimuler leur performance, certains hommes utilisent des aphrodisiaques.

Capacité multiorgasmique
Certains sujets présentent une possibilité multiorgasmique ce qui signifie qu’ils peuvent expérimenter plusieurs orgasmes à peu de temps d’intervalle les uns des autres. Ce phénomène est de loin bien plus courant chez les femmes que chez les hommes[réf. souhaitée].

Malgré l’attrait que peut, dans un premier temps, présenter la capacité multiorgasmique, ce n'est pas nécessairement un avantage puisque probablement souvent lié au contrôle de la montée orgasmique donc une diminution de la jouissance[réf. souhaitée]. Plusieurs orgasmes sont alors nécessaires à la satisfaction sexuelle [réf. souhaitée].

Des recherches ont montré que la proportion de femmes naturellement multiorgasmiques serait d'environ 14 %[réf. souhaitée]. Alors que les hommes naturellement multi-orgasmiques se trouvent dans une proportion négligeable[réf. souhaitée]. Cela est peut-être lié aux différences anatomiques et culturelles. Les hommes ayant plus facilement accès à l’orgasme pénien que les femmes au clitoridien[réf. souhaitée].

Il est possible également d’obtenir un orgasme juste après un orgasme clitoridien/pénien. Pour cela, le moyen le plus simple est pour les femmes et les hommes une stimulation appropriée du point G (avec l’utilisation d’un jouet sexuel spécialisé par exemple) et à l’aide d'une disposition psychologique favorable.

Quelques femmes et hommes peuvent avoir un orgasme prolongé (status orgasmus) pendant plusieurs minutes.

Toutefois, la meilleure façon de cultiver un orgasme de qualité est justement d'oublier la notion de performance, qui induit la crainte de l'échec. En effet la peur est l'émotion qui inhibe le plus la sensation de plaisir. Il est donc préférable d'être à l'écoute de ses envies, de ne pas vouloir plaire à tout prix mais plutôt de suivre le calme petit chemin de son plaisir personnel. C'est ainsi que l'on sera finalement à même de donner par la suite du plaisir à l'autre.

Neurophysiologie de l'orgasme
Les neuromédiateurs impliqués dans l'orgasme ne sont pas connus avec précision. L'ocytocine pourrait être impliquée, dans la mesure où on observe une libération de ce neuromédiateur dans le noyau paraventriculaire durant le coït. Néanmoins, il n'est pas clair si l'ocytocine provoque l'orgasme ou si elle est uniquement un corollaire du coït. L'injection d'acétylcholine dans le septum provoque l'orgasme26. Néanmoins, ce neuromédiateur excitateur est tellement commun qu'on ne peut lui attribuer un rôle spécifique dans le processus orgastique. Les opioïdes endogènes seraient le meilleur candidat à un rôle clé dans l'orgasme. Ces neuromédiateurs sont impliqués dans le plaisir en général et l'injection intraveineuse d'héroïne provoque des sensations similaires aux sensations érotiques et de jouissance27.

L'activité électrophysiologique, observée sur quelques patients ayant des électrodes implantées dans les structures sous corticales, correspond à une activité électrophysiologique de type épileptiforme localisée principalement au niveau des noyaux du septum (principalement), de l'amygdale et du thalamus somatosensoriel. Par contre, l'activité électrophysiologique des régions corticales reste quasi inchangée au cours de la phase orgastique. Après l'orgasme, l'activité électrophysiologique observée correspond à un état de relaxation cérébrale. Ces activités électrophysiologiques sont similaires chez les deux sexes26.

Rien ne prouve plus la médiocrité que les petits mystères à l'oreille, les conversations dans une embrasure de fenêtre, les nouvelles de gazette qu'on donne pour des lettres qu'on a reçues.
Citation de Charles-Joseph de Ligne ; Mes écarts ou ma tête en liberté (1796)

On aime tant le mystère que ce demi aperçu qui laisse à l'imagination la possibilité d'en deviner davantage, plaît plus que la réalité.
Citation de Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)

L'imagination aime le vague, s'enveloppe de mystères, pour goûter à l'aise ces plaisirs qui laissent toujours quelque chose à désirer.
Citation de Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)

Il y a des esprits si singuliers qu'ils font des mystères des choses les plus indifférentes.
Citation de Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)

J'aime l'amour, moins les femmes. Elles m'ont toujours fasciné et effrayé. Pour moi, leur sexe est un merveilleux mystère.
Citation de Frédéric Dard ; Les soupers du prince (1992)

Il n'est pas grave de ne pas comprendre les mystères de la vie. Ce qui est grave, c'est de les nier parce qu'on est trop con pour les comprendre.
Citation de Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Le seul mystère, c'est qu'il y ait des gens pour penser au mystère.
Citation de Fernando Pessoa ; Le gardeur de troupeaux (1914)

Je ne saurai jamais si tu m'aimes vraiment et ce que cachent tes sourires ; et s'il t'advient de t'absenter une heure un jour, un ver me rongera le cœur à jamais. Car tu mentiras toujours et tu seras pour moi un éternel mystère... C'est cela vivre ! C'est cela être femme et aimer !
Citation de Jean Anouilh ; Cécile ou l'école des pères (1954)

Le mystère est, dans toute idée, le demi-jour qui séduit, la sève qui enivre.
Citation de Alexandre Vinet ; L'indifférentisme religieux (1833)

Pour ceux qu'agitent de grandes pensées, que remuent de vastes projets, le présent est un désert qu'ils ont hâte de traverser afin de toucher à cet avenir que le lointain et le mystère rendent plus attrayant ; et si des nuées d'orage s'avancent noires sur un côté de l'horizon, ils en détournent les yeux pour regarder le côté pur du ciel : Le cœur de l'homme est inépuisable en ressources pour se déguiser un sinistre avenir.
Citation de Louis-Auguste Martin ; Esprit moral du XIXe siècle (1855)

On ne lève pas le voile du mystère, on le déchire.
Citation de Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Le mystère qui couvre nos bonnes actions, comme celui qui voile nos plaisirs, ajoute tout le temps à notre jouissance en la rendant plus pure et plus intime.
Citation de Jacques-Henri Meister ; De la morale naturelle (1788)

Tous les sentiments profonds ont besoin de mystère : Les âmes sensibles n'affichent pas plus ce qu'elles éprouvent que ce qu'elles inspirent.
Citation de Cécile Fée ; Pensées, Paris 1832.

Les choses de pure intimité doivent être protégées par le mystère et le silence.
Citation de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 5 mars 1872.

Les secrets doivent être couverts d'un voile comme les mystères.
Citation de Francis Bacon ; Essais (1625)

S'entretenir tête à tête sur les mystères de l'amour, c'est jouer avec du feu sur un baril de poudre.
Citation de Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre.
Citation de Gandhi ; Tous les hommes sont frères (1969)

L'amitié est un sentiment aussi mystérieux que l'amour.
Citation de Jean Dutourd ; Henri ou l'Éducation nationale (1983)

Le charme qui touche le plus les âmes est le charme du mystère.
Citation de Anatole France ; Le jardin d'Épicure (1895)

Bien des choses demandent le secret, et il est de l'honnête homme de savoir le garder : faire indistinctement un mystère de toutes choses, ou en parler sans raison, c'est une faiblesse d'esprit.
Citation de David Augustin de Brueys ; Les amusements de la raison (1721)

Ôtez à l'amour l'inquiétude et le mystère, vous lui ôtez tout ce qui donne de l'esprit à un amant.
Citation de Madeleine de Scudéry ; Maximes et pensées (1607-1701)

La vie n'est jamais banale, chaque événement que nous traversons recèle un mystère inexplicable.
Citation de Boris Vian ; L'écume des jours (1947)

Il y a des mystères que l'esprit ne fait qu'entrevoir et que les siècles peuvent éclaircir qu'en partie.
Citation de Bram Stoker ; Dracula (1897)

La vie est toujours pleine de mystères.
Citation de Bram Stoker ; Dracula (1897)

Il est des mystères que l'on peut à peine imaginer, et que l'on ne résoudra qu’en partie.
Citation de Bram Stoker ; Dracula (1897)

Le mystère des gens n'est souvent que ton incapacité de les comprendre.
Citation de Jean-Claude Clari ; Catherine de I à V (1969)

Toutes les fleurs de l'âme ont besoin de mystère, mais nul, sans le ternir, ne touche au papillon.
Citation de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 5 mars 1872.

Le mystère est la seule enveloppe où la fragilité d'une intrigue d'amour puisse être en sûreté !
Citation de Victor Hugo ; Le Roi s'amuse, I, 1 (1832)

Le secret des secrets, c'est le mystère, et le mystère des mystères, c'est la vie de l'esprit.
Citation de Henri-Frédéric Amiel ; Essais, critiques (1931)

La vie est une sorte de mystère triste, dont la foi seule a le secret.
Citation de Félicité Robert de Lamennais ; Pensées diverses (1854)

Chaque phénomène a son mystère ; le mystère est l'âme ignorée des choses.
Citation de Gustave Le Bon ; Les aphorismes du temps présent (1913)

Un mystère cesse d'être tel dès le moment qu'on lui ôte l'enveloppe du secret.
Citation de Axel Oxenstiern ; Réflexions sur le mystère (1652)

En amour l'innocence est un savant mystère, pourvu que ce ne soit une innocence austère.
Citation de Mathurin Régnier ; Satire XIII, Macette (1604)

Expliquer le mystère par le mystère ; quelle preuve de grande certitude !
Citation de Jean Éthier-Blais ; Signets I (1967)

Le mystère de l'amour est un fait surtout physique.
Citation de Jean Dutourd ; Le complexe de César (1946)

Il ne faut jamais chercher à comprendre un mystère quand c'est un mystère heureux.
Citation de Jean Dutourd ; Mémoires de Mary Watson (1980)

Le mystère attire l'homme comme la lumière les chauves-souris.
Citation de Louis Dumur ; Petits aphorismes sur le doute (1892)

L'homme est un mystère pour la femme, la femme une énigme pour l'homme.
Citation de Louis Dumur ; Petits aphorismes sur l'amour (1892)

Tout problème profane un mystère ; à son tour, le problème est profané par sa solution.
Citation de Emil Michel Cioran ; Syllogismes de l'amertume (1952)

Une des supériorités du savant sur l'ignorant est de sentir où commence le mystère.
Citation de Gustave Le Bon ; Les aphorismes du temps présent (1913)

Le mystère est l'âme ignorée des choses.
Citation de Gustave Le Bon ; Les aphorismes du temps présent (1913)

Les vrais mystères sont ceux de l'espoir.
Citation de Fernando Pessoa ; En bref, Editions Christian Bourgois (2004)

Le mystère est naturel aux intelligents.
Citation de Louis Pauwels ; Président Faust (1974)

Le grand charme des femmes, c'est leur mystère ; elles mentent pour qu'on ne les comprenne pas.
Citation de Marcel Achard ; Pétrus, le 7 décembre 1933.

La beauté, voilà un vrai mystère, bien plus intéressant que celui de l'âme.
Citation de Chritian Bobin ; Le Très-Bas (1992)

Le mal est à l'amour ce qu'est le mystère à l'intelligence.
Citation de Simone Weil ; La pesanteur et la grâce (1940-1942)

Les enfants sont sans passé, c'est tout le mystère de l'innocence magique de leur sourire.
Citation de Milan Kundera ; Le livre du rire et de l'oubli (1978)

Un poème est un mystère dont le lecteur doit chercher la clef.
Citation de Stéphane Mallarmé ; Journal du 23 février 1893.

Le mystère n'est pas un mur où l'intelligence se brise, c'est un roseau où l'intelligence se perd.
Citation de Gustave Thibon ; Le destin de l'homme (1941)

TIGNARD YANIS‏
@TIGNARDYANIS
2 hil y a 2 heures
Plus
LE CONSENTEMENT PRENDS EN COMPTE LA CAPACITÉ MORALE DU MINEUR MAIS IL EXISTE LA CHAIR ET SA FORMATION. AVOIR DES RÈGLES DONNE UNE APTITUDE À FÉCONDER MAIS IL Y A DES RISQUES: LA JEUNE FILLE DOIT PASSER DES EXAMENS RADIOLOGIQUE DANS L'INTÉRÊT MORALE DE SON AVENIR. TAY

la ceinture pelvienne et le consentement féminin.
LE SANG IMPLIQUE LA VIE ET LA MORT; LA FATALITÉ N'A PAS LE DROIT D’ÉTEINDRE LA PRUDENCE ET L'ETHIQUE.
SENTIMENTS DU
CITOYEN
TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com En ligne
yanis la chouette



Nombre de messages : 7496
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: la ceinture pelvienne et le consentement féminin   Lun 13 Nov à 4:22

MA VISION EUROPÉENNE.
Toutes les fleurs de l'âme ont besoin de mystère, mais nul, sans le ternir, ne touche au papillon.
Citation de Henri-Frédéric Amiel ; Journal du 5 mars 1872.
IL Y A UN ASPECT NATUREL AUQUEL SE CONFONTE LE PAPILLON QUI EST L'EUROPE.
CITOYEN TIGNARD YANIS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la ceinture pelvienne et le consentement féminin   

Revenir en haut Aller en bas
 
la ceinture pelvienne et le consentement féminin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'orgasme féminin".
» ne pas confondre masculin avec féminin.
» Commissariat de police féminin pour protéger les femmes.
» La ceinture de sécurité ! retour
» Manipulation au féminin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: