Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'HYBRIS, DAPHNIS, LA NOTION ET LES ETHIQUES DE RESPECTS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 7496
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: L'HYBRIS, DAPHNIS, LA NOTION ET LES ETHIQUES DE RESPECTS   Lun 6 Nov à 9:29

L'HYBRIS, DAPHNIS, LA NOTION ET LES ETHIQUES DE RESPECTS

L’hybris, du grec ancien ὕϐρις / hybris, est une notion grecque qui se traduit souvent par « démesure ». C'est un sentiment violent inspiré des passions, particulièrement de l'orgueil. Les Grecs lui opposaient la tempérance et la modération. Dans la Grèce antique, l’hybris était considérée comme un crime. Elle recouvrait des violations comme les voies de fait, les agressions sexuelles et le vol de propriété publique ou sacrée1. On en trouve deux exemples bien connus : les deux discours de Démosthène, Contre Midias et le Contre Conon. C'est la tentation de démesure ou de folie imprudente des hommes, tentés de rivaliser avec les dieux. Cela vaut en général de terribles punitions de la part de ces derniers.

Title Saturn’s moon Daphnis in the Keeler Gap
Released 29/09/2017 9:00 am
Copyright NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute
Description
Daphnis, one of Saturn’s small ring-embedded moons, is seen here kicking up waves as it orbits within a gap between rows of icy ring particles.

The image was taken by the international Cassini mission, which recently concluded its incredible 13-year odyssey in the Saturn system.

Images like the one featured here, which was first released in February 2017, provide scientists with a close-up view of the complicated interactions between a moon and the planet’s rings, as well as the interactions between the ring particles themselves.

Daphnis is just 8 km across, but its gravity is powerful enough to disrupt the tiny particles of the A-ring that mark the edge of a gap in the rings called the Keeler Gap. As the moon moves through the Keeler Gap, wave-like features are created in both the horizontal and vertical planes.

Three wave crests of diminishing size can be seen here in the wake of the moon’s passage. In each subsequent crest, the shape of the wave evolves as the ring particles within the crests collide with one another.

Zooming in towards the tiny moon reveals a faint, thin strand of ring material that almost appears to have been directly ripped out of the A-ring by Daphnis.

The images of this feature were taken in visible light, using Cassini’s narrow-angle camera at a distance of about 28 000 km from Daphnis. Image scale is 168 m/pixel.

The Cassini–Huygens mission is a cooperative project of NASA, ESA and ASI, the Italian space agency.
Id 384468
http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2017/11/Saturn_s_moon_Daphnis_in_the_Keeler_Gap

Mythologie
Dans la mythologie grecque, Hybris est une divinité allégorique personnifiant l’hybris. Eschyle lui attribue pour mère Dyssebia (l'Impiété)2 tandis qu'Hygin la range parmi les enfants de la Nuit et de l'Érèbe3. Certains manuscrits de la Bibliothèque du pseudo-Apollodore font état de son commerce amoureux avec Zeus, qu'elle aurait rendu père du dieu Pan, mais le nom d'Hybris provient peut-être d'une mauvaise lecture de celui de la nymphe arcadienne Thymbris. Le plus souvent, c'est Coros, le dieu personnifiant la Satiété, que lui attribue pour fils Pindare4.

Title Daphnis' final appearance
Released 15/09/2017 2:44 pm
Copyright NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute
Description
This image of Saturn's outer A Ring features the small moon Daphnis and the waves it raises in the edges of the Keeler Gap.

The image was taken by the international Cassini spacecraft on 13 September 2017. I is among the last images Cassini sent back to Earth.

The view was taken in visible light using the wide-angle camera at a distance of 782 000 km from Saturn. Image scale 4.3 km.

The Cassini–Huygens mission is a cooperative project of NASA, ESA and the Italian Space Agency.

Original image and more information
http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2017/09/Daphnis_final_appearance

La notion d'hybris

La déesse Némésis tenant la roue de la fortune, statue en marbre du IIe siècle, Villa Getty.
La religion grecque antique ignore la notion de péché tel que le conçoit le christianisme. En effet, les Grecs n’imaginaient pas qu’un dieu puisse se préoccuper de ce qu’ils pensaient dans le secret de leur âme : « […] nul enseignement, nulle doctrine susceptibles de donner à cette participation affective d’un moment, assez de cohésion, de consistance et de durée pour l’orienter vers une religion de l’âme5. »

Il n'en reste pas moins que l’hybris constitue la faute fondamentale dans cette civilisation. Elle est à rapprocher de la notion de moïra, terme grec qui signifie entre autres « destin6 ». Les anciens concevaient en effet le destin en termes de partition. Le destin, c'est le lot, la part de bonheur ou de malheur, de fortune ou d'infortune, de vie ou de mort, qui échoit à chacun en fonction de son rang social, de ses relations aux dieux et aux hommes7. Or, l'homme qui commet l’hybris est coupable de vouloir plus que la part qui lui est attribuée par la partition destinale. La démesure désigne le fait de désirer plus que ce que la juste mesure du destin nous a attribué.

Le châtiment de l’hybris, par les dieux, est la némésis, qui fait se rétracter l'individu à l'intérieur des limites qu'il a franchies. Hérodote l'indique clairement dans un passage significatif :


« Regarde les animaux qui sont d'une taille exceptionnelle : le ciel les foudroie et ne les laisse pas jouir de leur supériorité ; mais les petits n'excitent point sa jalousie. Regarde les maisons les plus hautes, et les arbres aussi : sur eux descend la foudre, car le ciel rabaisse toujours ce qui dépasse la mesure8. »

Si l’hybris est donc le mouvement fautif de dépassement de la limite, la némésis désigne le mouvement inverse de la rétractation vengeresse.

L’hybris n'est pas réservée aux personnages de la mythologie, du domaine de l'imaginaire ni des héros de tragédie, c'était aussi la faute de personnages réels, dont Socrate accuse Alcibiade dans les livres de Platon, et dont traite Pausanias dans Le Banquet, où l'hybris est considéré comme un défaut caractéristique de la jeunesse. Dans l'organisation sociale archaïque d'Homère, lorsqu'il y a meurtre, la famille ou entourage proche du défunt poursuit personnellement l'accusé, mais celui-ci peut faire intervenir son clan et demander l'abandon des poursuites contre une rançon appelée en l'occurrence « prix du sang ». Dans son Traité des lois, Théophraste dit qu'il existe à Athènes deux sortes d'autels de justice : autels de la Vengeance et autels de l'Injure, en fait des pierres sans taille faisant office de tribunes devant l'Aréopage. L'autel du poursuivant s'appelait la pierre de l’anésie (ἀναιδεία), c'est-à-dire celle de la vengeance inflexible, qui refuse de recevoir le prix du sang (αἰδεῖσθαι). Celle de l'accusé s'appelait la pierre de l’hybris, c'est-à-dire de l'orgueil qui pousse au crime9,10.

Title Stuck on the rings
Released 16/10/2014 6:36 pm
Copyright NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute
Description
Like a drop of dew hanging on a leaf, Tethys appears to be stuck to the A and F rings from this perspective.

Tethys (1062 kilometres across), like the ring particles, is composed primarily of ice. The gap in the A ring through which Tethys is visible is the Keeler gap, which is kept clear by the small moon Daphnis (not visible here).

This view looks toward the Saturn-facing hemisphere of Tethys. North on Tethys is up and rotated 43 degrees to the right. The image was taken in visible light with the Cassini spacecraft narrow-angle camera on 14 July, 2014.

The view was acquired at a distance of approximately 1.8 million kilometres from Tethys and at a Sun-Tethys-spacecraft, or phase, angle of 22 degrees. Image scale is 11 kilometres per pixel.

The Cassini Solstice Mission is a joint United States and European endeavor. The Jet Propulsion Laboratory, a division of the California Institute of Technology in Pasadena, manages the mission for NASA's Science Mission Directorate, Washington, D.C. The Cassini orbiter was designed, developed and assembled at JPL. The imaging team consists of scientists from the US, England, France, and Germany. The imaging operations center and team lead (Dr. C. Porco) are based at the Space Science Institute in Boulder, Colo.

Id 324665
http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2014/10/Stuck_on_the_rings

Littérature et morale[modifier | modifier le code]

La mythologie regorge de récits mettant en scène un personnage puni pour son hybris envers les dieux : Tantale, Minos, Atrée, etc., sont tous maudits pour cette raison. Dans Les Travaux et les Jours d'Hésiode, les différentes races d'hommes (de bronze, de fer, etc.) qui se succèdent sont de même condamnées pour leur hybris. D'une certaine manière, la faute d'Agamemnon dans le premier livre de L'Iliade relève de l’hybris en tant qu'il dépossède Achille de la part de butin qui devrait justement lui revenir.

Dans cet extrait d'Aristote11, où hybris est traduit par « outrage » :


« V. Celui qui outrage méprise. En effet, l'outrage c'est le fait de maltraiter et d'affliger à propos de circonstances qui causent de la honte à celui qui en est l'objet, et cela dans le but non pas de se procurer autre chose que ce résultat, mais d'y trouver une jouissance. Ceux qui usent de représailles ne font pas acte d'outrage, mais acte de vengeance.
VI. La cause du plaisir qu'éprouvent ceux qui outragent, c'est qu'ils croient se donner un avantage de plus sur ceux auxquels ils font du tort. Voilà pour quoi les jeunes gens et les gens riches sont portés à l'insolence. Ils pensent que leurs insultes leur procurent une supériorité. À l'outrage se rattache le fait de déshonorer, car celui qui déshonore méprise, et ce qui est sans aucune valeur ne se prête d’aucune estimation, ni bonne, ni mauvaise. De là cette parole d'Achille en courroux : « Il m'a déshonoré, car, pour l'avoir prise (Briséis), il a l'honneur qu'il m'a ravi » ; et cette autre : « Comme un vil proscrit… » Ces expressions excitent sa colère. »

L'hybris est souvent considérée comme l’hamartia (« erreur » : la folie) des personnages des tragédies grecques et la cause de la némésis qui s'abat sur ces personnages. Toutefois, les tragédies ne présentent qu'une petite portion des hybris de la littérature grecque et, généralement, l'hybris a lieu de par des interactions entre mortels. En conséquence, il est le plus souvent admis que les Grecs ne considéraient pas l'hybris religieusement et encore moins que c'était chose normalement punie par les dieux12.

La conception de l’hybris comme faute détermine la morale des Grecs comme étant une morale de la mesure, de la modération et de la sobriété, obéissant à l'adage pan metron (en grec ancien παν μετρον, qui signifie littéralement « de la mesure en tout », ou encore « jamais trop » et « toujours assez »). L'homme doit rester conscient de sa place dans l'univers, c'est-à-dire à la fois de son rang social dans une société hiérarchisée et de sa mortalité face aux dieux immortels.

Autres mythes reliés[modifier | modifier le code]
Le mythe de Prométhée
Le mythe d'Icare
Le mythe de Lucifer
Le mythe de Bellérophon
Le mythe d'Arachné
Le mythe de Niobé
Mythes reliés aux enfers : Tantale et de Sisyphe
Le mythe d'Œdipe
Le mythe d'Iblis
Le mythe du Golem13
Le mythe de Laomédon, roi de Troie

Notes et références[modifier | modifier le code]

1.↑ (en) Douglas MacDowell, « Hybris in Athens », dans Greece and Rome no 23 (1976), p. 25.
2.↑ Eschyle, Euménides [détail des éditions] [lire en ligne [archive]], 532
3.↑ Hygin, Fables [détail des éditions] [(la) lire en ligne [archive]], préface.
4.↑ Pindare, Odes [détail des éditions] [lire en ligne [archive]] Olympiques, XIII, 10 ; Hérodote, Histoires [détail des éditions] [lire en ligne [archive]], VIII, 77, 1.
5.↑ Jean-Pierre Vernant, Mythe et pensée chez les Grecs, Paris, La Découverte, 2008, chap. 6[Où ?].
6.↑ Synonyme aussi de part, sort, lot ou portion.
7.↑ Voir, dans l'article Moïra, la partition du monde opérée par les trois grands Cronides, qui détermine le destin de chacun.
8.↑ Hérodote, VII, 10.
9.↑ (de) Schœmann, Griechisch Staais alterthümer, t. I, p. 471
10.↑ Dugit, Étude sur l’Aréopage athénien, p. 120.
11.↑ Rhétorique, II, 2, traduction de Ch. Emile Ruelle (1922) [lire en ligne [archive]].
12.↑ MacDowell, p. 22.
13.↑ Brigitte Munier, Technocorps, Les éditions nouvelles François Bourin, 2013, 188 p. (ISBN 979-10-252-0017-9), p110

Details Open/Close
Title Enceladus interior
Released 06/11/2017 5:00 pm
Copyright Surface: NASA/JPL-Caltech/Space Science Institute; interior: LPG-CNRS/U. Nantes/U. Angers. Graphic composition: ESA
Description
How water may be heated inside Saturn’s moon Enceladus.

Over time, cool ocean water seeps into the moon’s porous core. Pockets of water reaching deep into the interior are warmed by contact with rock in the tidally heated interior and subsequently rise owing to the positive buoyancy, leading to further interaction with the rocks. The heat deposited at the boundary between the seafloor and ocean powers hydrothermal vents. Heat and rocky particles are transported through the ocean, triggering localised melting in the icy shell above. This leads to the formation of fissures, from which jets of water vapour and the rocky particles from the seafloor are ejected into space.

In the graphic, the interior ‘slice’ is an excerpt from a new model that simulated this process. The orange glow represents the parts of the core where temperatures reach at least 90°C.

Tidal heating owing to the friction arising between particles in the porous core provides a key source of energy, but is not illustrated in this graphic. The tidal heating results primarily from the gravitational pull from Saturn.

A non-annotated version of this graphic is also available.

Id 386230
http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2017/11/Enceladus_interior

Daniel Balavoine - S.O.S d'un terrien en détresse
http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2017/11/Enceladus_interior

Michel Berger - Le Paradis Blanc
https://www.youtube.com/watch?v=Z2OawuAcIF4

Title Enceladus and its paper-thin crust
Released 05/07/2016 2:00 pm
Copyright LPG-CNRS-U. Nantes/Charles U., Prague
Description
Of all the icy moons in the Solar System, Saturn’s moon Enceladus is probably the ‘hottest’ when measured for its potential to host life. Despite its distance from Earth, it may also be the easiest to investigate.

Buried beneath its icy crust is a global ocean of water, much like the one scientists are convinced lies inside Jupiter’s moon Europa. The question is how to get below what is probably tens of kilometres of ice to see if there is life in the water.

Although this is the problem at Europa, at Enceladus the moon does some of the work for you. At its south poles, huge geysers of water jet into space. These come from the ocean depths and suggest that the ice there must be relatively thin for this to happen. But how thin? Planetary scientists may now have an answer.

The international Cassini spacecraft has been paying particular attention to Enceladus since arriving at Saturn in 2004. Indeed, it was Cassini that discovered the geysers on Enceladus in the first place. Now there are more than 100 individual jets known on the moon, each spewing water into space.

A team of independent researchers have now taken all of the data about Enceladus collected by the spacecraft and built a computer simulation of the moon that includes the thickness of the ice crust.

This picture of Enceladus has been created using data taken by Cassini’s high-resolution camera. The ice crust thickness, indicated by the colour, has then been plotted over the moon’s surface. According to the model, the thickness varies between about 35 km in the cratered equatorial regions (yellow) to less than 5 km in the active south polar terrain (blue).

In astronomical terms, this is paper-thin. The model predicts that the 505 km-wide moon contains a core that is 360–370 km in diameter. The rest is ocean and the ice crust, with the ice crust itself having an average thickness of 18–22 km.

Remarkably, however, the model predicts that the thickness of the ice reduces to less than 5 km at the south pole. This could make it easier for the water to escape along cracks and fissures.

Last year Cassini flew through the geysers, analysing the water with its instruments. On previous occasions, the discovery of silica particles, likely originating from Enceladus, and the presence of methane in the water plumes indicated there is hydrothermal activity at the ocean’s floor. This water and the chemicals were then transported from the floor to the base of the ice crust, and subsequently jetted through and out into space.

No one knows how the geysers are powered but showing that the ice crust could be much thinner than previously thought is intriguing.

Id 362742

http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2016/07/Enceladus_and_its_paper-thin_crust

REVERIES
DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com En ligne
yanis la chouette



Nombre de messages : 7496
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: L'HYBRIS, DAPHNIS, LA NOTION ET LES ETHIQUES DE RESPECTS   Lun 6 Nov à 9:33

La projection désigne l'opération mentale (inconsciente) par laquelle une personne attribue à quelqu'un d'autre ses propres sentiments, dans le but de se sortir d'une situation émotionnelle vécue comme intolérable par elle1. La personne n'a pas conscience d'appliquer ce mécanisme, justement car elle n'accepte pas les sentiments, ou sensations, qu'elle « projette » à l'extérieur, sur l'autre ou sur un objet. Il s'agit donc de mouvements pulsionnels intolérables, ou en tout cas, perçus comme tels2.

La projection peut apparaître aussi dans les cas de psychoses paranoïaque (délire paranoïaque) ou schizophrénique (hallucination, délire). Le « langage intérieur » du malade est alors identifié par celui-ci comme étant « une voix » venue du dehors, extérieur à lui-même. Il s'agit d'un mécanisme psychotique mettant en œuvre un processus primaire

Développement psychanalystes[modifier | modifier le code]

Tout au long de la construction théorique de ce concept, Freud a engagé le terme de projection afin de décrire un processus aperçu dans plusieurs pathologies psychiatriques (paranoïa), mais aussi dans le fonctionnement névrotique normal. Tout d'abord utilisée pour décrire le délire paranoïaque, la projection fut explicitée dans des termes névrotiques pathologiques (phobie), mais également normaux (phénomène de superstition ; jalousie projective). Enfin Freud reconnut à la projection un rôle important dans le transfert3.

Dans l'analyse qu'il propose des écrits de Daniel Paul Schreber, Freud indique trois temps du mécanisme de défense, projectif de la psychose paranoïaque :

Elle se fonde dans le cas Schreber sur un sentiment de nature homosexuelle :
1.Je l'aime mais cette pensée m'est insupportable car comment aimer un homme ?
2.Je le déteste puisqu'il m'amène à éprouver ce sentiment inacceptable. Mais cette hostilité éprouvée est également inacceptable.
3.Donc, il me persécute et parce qu'il m'inflige de telles souffrances, je puis le haïr.

En psychanalyse[modifier | modifier le code]

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

C'est un mécanisme de défense du moi qui consiste à rejeter sur autrui des pulsions, des désirs et des pensées qu'un individu ne peut reconnaître pour siens.

Par exemple, C expose les raisons de ne pas admettre un faisceau de valeurs ou de croyances K. Si M a adopté ces croyances ou ces valeurs (ou si on les lui a fait adopter lorsqu'il était enfant et n'était pas en mesure de les discuter) et commence à prendre conscience de ces arguments, il se perçoit dès lors comme menaçant des valeurs qui forment la base de sa personnalité, ce qu'il ne peut admettre. Il imaginera donc facilement chez C une animosité qui ne s'y trouve pas nécessairement (si C se contente par exemple de citer des faits vérifiables et de poser des questions) et extériorisera ainsi sur autrui sa tension intérieure. Selon les parties du monde, cela peut concerner les sciences, la politique, l'économie, l'écologie, la religion, les manières de table, la sexualité ou tout autre sujet perçu comme "sensible".

Notes et références[modifier | modifier le code]


1.↑ Sigmund Freud, Case Histories II (PFL 9) p. 132
2.↑ Wade, Tavris "Psychology" Sixth Edition Prentice Hall 2000 (ISBN 0-321-04931-4)
3.↑ Jean-Michel Quinodoz, Reading Freud (London 2005) p. 24

Annexes[modifier | modifier le code]
Introjection
Identification projective, concept développé par Mélanie Klein

Bibliographie[modifier | modifier le code]
Vocabulaire de la psychanalyse, de Jean Laplanche et Jean-Bertrand Pontalis
Les méthodes projectives, Didier Anzieu, Catherine Chabert
De la projection, une étude psychanalytique, Sami Ali
Jeu et réalité, l'espace potentiel, Donald Winnicott
André Green: La projection: de l'identification projective au projet, in « La folie privée », Edf.: Gallimard, 1994 (ISBN 2070720748)
Dictionnaire de psychologie (sous la direction de Roland Doron et Françoise Parot), 1991, PUF Quadrige.
La projection, à chacun son film, de Virginie Megglé Éditions Eyrolles 2009



[masquer]

v · m
Narcissisme

Types
Narcissisme de groupe · Égomanie · Narcissisme sain · Narcissisme malfaisant · Mégalomanie · Trouble de la personnalité narcissique · Narcissisme spirituel · Narcissisme au travail

Caractéristiques
Trahison · Vantardise · Égocentrisme · Égotisme · Empathie · Jalousie · Fantasme · Mégalomanie · Hybris · Pensée magique · Métrosexuel · Manipulation mentale · Abus narcissique · Exaltation narcissique · Rage narcissique · Narcissistic mortification (en) · Approvisionnement narcissique · Retrait narcissique · Perfectionnisme · Estime de soi · Self-righteousness (en) · Honte · Charme superficiel · Complexe de supériorité · Self · Vanité

Défenses narcissiques
Déni · Idéalisation et dévaluation (en) · Distorsion (en) · Projection · Clivage du Moi

Phénomènes culturels
Control freak (en) · Don Juanisme (en) · Syndrome de Dorian Gray · My way or the highway (en)

Articles liés
Codépendance · Contre-dépendance · Triade noire · Idéal du Moi - Moi idéal · Egomania (film) (en) · Empire-building (en) · Complexe de Dieu · Histoire du narcissisme (en) · Complexe du Messie · Micromanagement · Narcissisme des petites différences · Leadership narcissique · Parent narcissique · Narcissistic Personality Inventory (en) · Narcisse · Pour introduire le narcissisme · Sam Vaknin · Amour-propre · Biais d'autocomplaisance · Enfant gâté · La Culture du narcissisme · Harcèlement moral · Perversion narcissique

Title Water-vapour plumes from Saturn's moon Enceladus
Released 13/03/2006 9:40 am
Copyright NASA/JPL/Space Science Institute
Description
Plumes of icy material extend above the southern polar region of Saturn's moon Enceladus as imaged by the Cassini spacecraft in February 2005.

Images like these are being analysed by scientists as they seek to explain the processes that could be producing such incredible features. Scientists believe that the plumes are geysers erupting from pressurised sub-surface reservoirs of liquid water above 273K (0°C).

This clear-filter image was taken with the Cassini spacecraft narrow-angle camera at a distance of approximately 321 000 kilometres from Enceladus. The image scale is approximately 1.8 kilometres per pixel.

France Gall - Ella, elle l'a
https://www.youtube.com/watch?v=lgHGU8gqz9U

Id 202878
http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2006/03/Water-vapour_plumes_from_Saturn_s_moon_Enceladus

REVERIES
DU CITOYEN TIGNARD YANIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com En ligne
yanis la chouette



Nombre de messages : 7496
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: L'HYBRIS, DAPHNIS, LA NOTION ET LES ETHIQUES DE RESPECTS   Lun 6 Nov à 9:54

Interpretatio graeca et interpretatio romana

Title Another view of Enceladus's water-vapour jets
Released 13/03/2006 9:43 am
Copyright NASA/JPL/Space Science Institute
Description
Plumes of icy material extend above the southern polar region of Saturn's moon Enceladus, as imaged by the Cassini spacecraft in January 2005. The monochrome view is presented along with a colour-coded image on the right.

The view in this image is perpendicular to the tiger stripe fractures that straddle the south pole.



These images were taken with the Cassini spacecraft narrow-angle camera at a distance of approximately 209 400 kilometres from Enceladus. The image scale is about 1.3 kilometres per pixel.

The mosaic is an orthographic projection centred at 46.8 degrees south latitude, 188 degrees west longitude, and has an image scale of 67 metres per pixel. The original images ranged in resolution from 67 metres per pixel to 350 metres per pixel and were taken at distances ranging from 11 100 to 61 300 kilometres from Enceladus.

Id 211729

AINSI, DANS LE COEUR DE L'EREBE, DANS LE SOUFFLE DE METIS ET DANS L'ESPRIT DE YAHVE

Dans le Livre de Jonas (2:1), le texte hébreu parle de dag gadol (דג גדול), qui peut se traduire de manière littérale par « grand poisson ». La Septante a traduit cette phrase en grec par μέγα κῆτος / méga kễtos. Jérôme de Stridon traduit plus tard ces termes en latin de la Vulgate par piscis grandis (« grand poisson »). Cependant, dans l’Évangile selon Matthieu (12:40), il traduit le mot kễtos en cetus. Dans la mythologie grecque, Céto (du grec ancien Κητώ / Kêtố, « monstre marin », de Κῆτος / Kễtos, « gros poisson, animal énorme vivant dans l'eau » et en particulier « baleine »), ou encore Cétus, fille de Pontos (le Flot) et de Gaïa (la Terre), est une divinité marine primordiale. Le terme a également été utilisé pour désigner divers monstres marins par la suite.

Céto est à l'origine du terme « cétacé ». Cetus est également le nom de la constellation de la Baleine.

Fille de Gaïa ET DU COEUR DE L'EREBE; DANS LE SOUFFLE DE METIS ET DANS LE SOUFLLE DE YAHVE.
D'OU LA REVOLTE DES TITANS CONTRE OURANOS ET DE LA COLERE DES TITANS SUR JUPITER ET CHRONOS !


Phorcys (centre) et Céto (droite), mosaïque du musée du Bardo
Unie à son frère Phorcys, Céto engendre de nombreux monstres marins. La Théogonie d'Hésiode leur donne comme enfants Échidna, les Gorgones (Sthéno, Euryale et Méduse), les Grées (Ényo et Pemphrédo — Dino n'est pas citée par Hésiode), ainsi que Ladon, le « Dragon des Hespérides » (certains auteurs le donnent fils d'Échidna et de Typhon).

La scholie d'Apollonios de Rhodes donne Phorcys et Céto comme parents des Hespérides, mais ceci ne se retrouve dans aucun autre texte ancien.

Homère donne Thoosa, la mère de Polyphème, comme fille de Phorcys, mais sans préciser si Céto en est la mère.

Monstre marin dans les légendes grecques

Kễtos (plus tard latinisé en Cetus) est un terme générique dérivé de Céto qui a désigné différents monstres marins dans plusieurs mythes et ouvrages antiques.

Andromède et le monstre marin

Envoyé par Poséidon, ce « monstre marin » (θαλάσσιον κῆτος / thalássion kễtos) est combattu par Persée, désireux de sauver Andromède sacrifiée à la place des Éthiopiens après que sa mère, Cassiopée, a dit qu'elle était plus belle que les Néréides, chéries de Poséidon1.

Pline l'Ancien mentionne un culte de la « légendaire Céto » à Joppé — l'actuelle Jaffa — dans une seule référence, indiquant qu'on y trouve les restes des chaînes d'Andromède2. S. Safrai et M. Stern proposent deux hypothèses pour expliquer la mention d'un culte de Céto à Joppa chez Pline : ce culte était en réalité voué au monstre de l'histoire d'Andromède qu'un habitant de Joppé aurait établi sous le nom de Céto, et concernait une autre divinité, cetos ou Dercéto, dont le nom a été déformé3.

Laomédon et le monstre marin

Plus loin dans la Bibliothèque est racontée l'histoire (figurant également dans la Bibliothèque historique de Diodore) de Laomédon qui, après avoir froissé Apollon et Poséidon, fut forcé de sacrifier sa fille à un monstre marin (kễtos)4, qui venait enlever les hommes jusque dans les champs5. Mentionnant cette vengeance des dieux contre Laomédon, Ovide identifie Céto à une inondation6. D'autres auteurs, comme Valérius Flaccus, y joignent un bruit de tremblement de terre7. Ces deux éléments suggérant un tsunami.

Selon Apollodore, le monstre fut finalement tué par Hercules8,9. Selon les Histoires incroyables de Palaiphatos de Samos, le monstre Céto, qu'il dit s'appeler aussi Céton, était un roi puissant qui, grâce à ses navires, soumettait toutes les côtes de l'Asie mineure, dont notamment la ville de Troie, qui lui devait un tribut appelé dasmos. À cette époque, l'argent n'existait pas — aussi payait-on le tribu en nature, avec des chevaux, des bœufs, ou des jeunes filles. Si le tribut n'était pas payé, il dévastait la région. Héraclès et ses hommes armés passèrent dans la région alors que Céto débarquait et marchait contre Troie ; Laomédon engagea les soldats grecs qui aux côtés des siens luttèrent et tuèrent Céto et ses hommes10.

Autres mentions et représentations

En tant que tel, elle est décrite comme un horrible monstre marin femelle, qui avait l'apparence d'une immense baleine couplée avec des caractéristiques de requin, de raie et de dragon11. Elle pouvait prendre à loisir la forme d'une seule de ces quatre créatures ou toutes en même temps12. On la décrit souvent comme une baleine13 aux caractéristiques de requin (ce qui fait penser à l'orque épaulard) ou bien comme un dragon marin14 semblable à une raie (ce qui rappelle la raie manta).

Dans l’Odyssée, Homère qualifie des phoques de kétos.

Aristarque de Samothrace, rapporté par Eustathe de Thessalonique, suggère l'idée d'un mythe d'un peuple assez peu connu auquel Homère fait référence15 dans l’Odyssée, les Cétéens, dont on apprend en outre qu'ils étaient présents dans les combats durant la guerre de Troie aux côtés d'Eurypyle, un mysien se battant du côté des Troyens et qui vient donc d'un royaume voisin de Troie. Ces Cétéens tombent aussi à la guerre, alors qu'ils étaient venus épouser des femmes troyennes. Ce peuple aurait un mythe selon lequel on associe la mort des grands personnages à un gros poisson — qui est le sens de base du mot grec κῆτος / kễtos, qui désigne tout gros animal aquatique, comme des baleines, des cétacés16 — face au grand deuil dans lequel on se noie à leur disparition17.

" LE CHOC DES TITANS DANS LE CONCEPT D'HERITAGE ENTRE LE CIEL, LE TEMPS ET LA FOUDRE DEVANT L'ORIGINE ET SON CENTRE." CHANTENT ATHENA, ARTEMIS, LA NUIT, L'AURORE ET NEMESIS DEVANT LES PRETENDUS APPOLLON EN RENDANT HOMMAGE AUX ORPHEES ET AUX FIDES...

Dans la mythologie romaine, Fides ou Fidélité était la déesse de la bonne foi et de l'honneur. Son Interpretatio Graeca est πίστις / Pistis. Elle était représentée tantôt sous la forme d'une femme drapée, tantôt sous celle de deux mains jointes. Son culte était certainement célébré par les trois flamines majeurs. Le sacrifiant avait la main droite voilée, car le voile, protégeant de toute souillure, signifiait que la dextre était consacrée aux dieux quand elle concluait une accord1. Dans le panthéon romain, elle entretenait des rapports privilégiés avec Concordia et Ops, sa voisine immédiate sur le Capitole : en effet l'Abondance (Ops) est nécessaire au Crédit, comme le Crédit l'est à l'Abondance.

Son titre officiel est Fides populi romani (la Bonne Foi du peuple romain). Selon la tradition2, le second roi de Rome Numa Pompilius lui vouait une dévotion particulière et aurait appris aux Romains le serment par Fides. Il lui aurait élevé un autel3, et elle possédait un temple contre le bord sud du Capitole, à côté du temple de Jupiter Capitolin4.

Attributions

Fides présente trois attributions nettes. Elle veille tout d'abord à la foi jurée et foi promise, ainsi qu'aux secret des paroles confiées dans l'ombre. Elle était en effet la divinisation d'un caractère propre de Jupiter qui, parmi ses attributions, était le dieu protecteur des contrats, Dius Fidius, dieu du serment et de la loyauté. Elle était donc la personnalisation du respect des engagements, la gardienne de l'honnêteté et de l'intégrité des transactions entre les personnes. Cette divinité trouve son siège dans la main droite de l'homme ; ainsi, un engagement placé sous la protection de la déesse se traduisait habituellement par la remise du contrat de la main droite à la main droite de celui à qui on le confie (d'après Bonne Foi de P. Le Tourneau). L'étymologie qu'en propose Cicéron, à défaut d'être exacte, en illustre la compréhension des Romains : selon lui fides vient de l'expression « que soit fait (fiat) ce qui a été dit (dictum) »5.

Fides était aussi le fondement des relations internationales des Romains, dans la mesure où elle remplaçait les rapports de force par des relations fondées sur la confiance mutuelle3. Elle assurait la protection du vaincu qui reconnaissait sa défaite et suppliait la fides du peuple romain4. Fides était invoquée lors de la signature de traités avec les pays étrangers, ceux-ci étant conservés dans le temple sous sa protection. Elle entretient des liens privilégiés avec les fétiaux1.

Enfin, elle garantissait la protection loyale que les puissants devaient aux malheureux suppliants1.

Michel Berger - Le Prince des villes
https://www.youtube.com/watch?v=CKG_UjqjlZ8

L'HYBRIS, DAPHNIS, LA NOTION ET LES ETHIQUES DE RESPECTS

ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com En ligne
yanis la chouette



Nombre de messages : 7496
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: L'HYBRIS, DAPHNIS, LA NOTION ET LES ETHIQUES DE RESPECTS   Lun 6 Nov à 10:15


La tempérance est définie comme modération ou retenue de soi-même volontaire1. Elle est typiquement décrite en fonction de ce qu'un individu se retient de faire. Ceci inclut la retenue de représailles comme désir de paix et de pardon, retenue d'arrogance comme forme d'humilité et de modestie ainsi que la retenue d'excès comme forme de prudence, de calme et de contrôle de soi2.

Elle est (avec la prudence, la force et la justice) l’une des quatre vertus cardinales, dans la philosophie réaliste comme chez le philosophe grec Platon. Il existe différentes versions des quatre vertus cardinales (Sagesse, Justice, Prudence, Tempérance), (Sagesse, Justice, Courage, Tempérance) ou encore (Sagesse, Justice, Force Morale, Tempérance) selon l'empereur et philosophe stoïcien Marc Aurèle.

Thomas d'Aquin reprendra cette classification en fondant toute sa morale du bonheur sur les vertus cardinales.

Il y ajoutera les vertus théologales (qui sont la foi, l’espérance et la charité) et les dons du Saint-Esprit qui forment toute la structure anthropologique de la personne « mise debout » dans sa nature et par la grâce.

Présentation

La vertu de tempérance est liée aux trois autres vertus cardinales : on ne peut être vraiment prudent, ni vraiment juste, ni vraiment fort, si l’on ne possède pas aussi la vertu de tempérance. Cette vertu conditionne indirectement toutes les autres vertus - mais toutes les autres vertus sont indispensables pour que l’Homme soit tempérant (ou sobre). Cette vertu est appelée aussi sobriété. Elle est nécessaire à l’harmonie intérieure de l’homme, à sa beauté intérieure - et à sa santé (psychique et physique).

Le terme de tempérance semble se rapporter en quelque sorte qui est hors de l’Homme (nourriture, boisson, etc.). Cette référence à des éléments extérieurs à l’Homme a son fondement dans l’Homme. La vertu de tempérance permet à chaque Homme de faire triompher son « moi supérieur » sur son « moi inférieur ». Cette maîtrise met en valeur le corps. La vertu de tempérance fait en sorte que le corps et nos sens trouvent la juste place qui leur revient dans l'être humain.

La tempérance pour les Grecs

Pour les Grecs (Platon et Aristote notamment), la tempérance (ou modération, autre terme pour traduire le grec) est une vertu essentielle, qui vise à contrer un vice qui hantait les Grecs : la démesure.

Nietzsche, dans la Naissance de la tragédie, rattache l'hybris au dionysiaque et la sophrosyne à l'apollinien.

La tempérance dans le christianisme[modifier | modifier le code]

La tempérance est la vertu morale qui modère l'attrait des plaisirs et procure l'équilibre dans l'usage des biens créés. Elle assure la maîtrise de la volonté sur les instincts et maintient les désirs dans les limites de l'honnêteté. La personne tempérante oriente vers le bien ses appétits sensibles, garde une saine discrétion et « ne se laisse pas entraîner pour suivre les passions de son cœur » (SI 5, 2). La tempérance est souvent louée dans l'Ancien Testament : « Ne te laisse pas aller à tes convoitises, réprime tes appétits » (Si 18, 30). Dans le Nouveau Testament, elle est appelée « modération » ou « sobriété ». Nous devons « vivre avec modération, justice et piété dans le monde présent » (Tt 2, 12)3.

La tempérance implique la maîtrise de soi. La colère traduit souvent un manque de maîtrise de soi, puisqu'elle nous met « hors de nous-mêmes », perdant le contrôle de nous-mêmes, s'exprimant souvent en éclats de voix, paroles agressives, regards assassins4.

Possède la vertu de tempérance celui qui sait se maîtriser, celui qui ne permet pas à ses passions de l’emporter sur la raison, sur la volonté et aussi sur le cœur. Pour être en mesure de maîtriser nos passions, la convoitise de la chair, les explosions de la sensualité etc., nous ne devons pas aller au-delà des justes limites imposées à nous-mêmes et à notre moi inférieur. Cette vertu exige aussi l'humilité devant les dons que Dieu a offerts à notre nature humaine, humilité du corps et humilité du cœur5.

Notre-Dame de Chrétienté, La tempérance [archive]
Tarot

Tempérance est la quatorzième carte du tarot de Marseille. Cette carte représente un personnage ailé tenant deux vases reliés entre eux par un courant d'eau.

Références


1.↑ (en) Green, Joel, Dictionary of scripture and ethics., Grand Rapids, Mich: Baker Academic (ISBN 978-0-8010-3406-0), p. 769
2.↑ (en) Schwarzer, Ralf, Personality, human development, and culture : international perspectives on psychological science., Hove: Psychology, 2012 (ISBN 978-0-415-65080-9), pp. 127–129
3.↑ Catéchisme de l'Église catholique, § 1809, 1992
4.↑ La tempérance : maîtrise de soi [archive]
5.↑ La tempérance, 4e vertu cardinale [archive], saint Jean-Paul II, audience du 22 novembre 1978

Voir aussi


Sur les autres projets Wikimedia :
Tempérance, sur Wikimedia Commons
tempérance, sur le Wiktionnaire

Articles connexes
Vertus cardinales
Vertus théologales
Prudence
Justice
Force
Sobriété

Imagine Dragons - Radioactive
https://www.youtube.com/watch?v=ktvTqknDobU

Nom commun

Terme est un nom commun masculin qui peut désigner divers concepts.

Beaux-Arts

Terme, (synonyme : hermès, buste d'Hermès, figure engainée), buste ou statue (toujours sans bras) à mi-corps se reliant insensiblement à un piédestal engainant ; l'historien de l'architecture Henry de Geymüller désigne sous le nom de « terme » un ensemble de douze gravures représentant chacune trois supports anthropomorphes, atlantes ou cariatides, portant chapiteau et parfois un entablement commun. C'est en général une figure masculine.

Droit

Le terme en droit civil français est une modalité qui affecte une obligation. Le terme peut être suspensif ou extinctif (voir aussi : Loi américaine d'extension du terme des droits d'auteur).

La déchéance du terme est une sanction qui atteint le débiteur en cas de non-paiement des annuités de remboursement de certains prêts, ainsi que le prévoit le droit français et utilisée spécialement en droit bancaire et en droit de la consommation.

Économie et finance
Change à terme, produit dérivé de gré à gré du marché des changes et des marchés monétaires des deux devises concernées.
Crédit bancaire : à très court terme (jusqu'à 3 mois) ;
à court terme (jusqu'à 2 ans) ;
à moyen terme (jusqu'à 7 ans) ;
à long terme (jusqu'à 20 ans) ;
à très long terme (au-delà de 20 ans).

Contrat à terme, engagement de livraison standardisé, dont les caractéristiques sont connues à l'avance.
Marché à terme (ou marché des contrats à terme), un marché où les règlements se font à une échéance ultérieure à celle des transactions.

Informatique et bibliographie
Terme, mot significatif employé pour la constitution d'un index terminologique ;
Terme de représentation, mot ou combinaison de mots, utilisé(e) comme partie du nom d'un élément de métadonnée par les moteurs de recherche.

Linguistique
Terme, un élément lexical, mot ou expression symbolisant un concept (la terminologie consiste en l'utilisation et l'étude des termes).

Logique
Terme concept de base du calcul des prédicats.
Terme, prémisse d'un syllogisme.
Terme moyen, proposition considérée comme vraie dans l'affirmation d'une disjonction.

Mathématiques
Terme, élément d'une suite, d'une série ou d'une opération.
Lambda-terme, entité syntaxique du lambda-calcul.

Médecine
Terme, date prévue de l'accouchement.

Météorologie
Prévisions à court terme, à moyen terme ou à long terme (voir aussi Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme).

Physique
En physique quantique, un terme spectroscopique désigne un ensemble de nombres quantiques associés au moment orbital et au spin d'une configuration électronique.

Psychologie
Mémoire à court terme (MCT), mémoire primaire qui permet de retenir et de réutiliser une quantité limitée d'informations pendant quelques secondes.
Mémoire à long terme (MLT), mémoire au sens courant en psychologie cognitive.
Mémoire de travail à long terme, partie activée de la mémoire à long terme.

Nom propre

Patronyme

Terme est un nom de famille notamment porté par :
Jean-François Terme (1791-1847), homme politique français, maire de Lyon ;
Joannès Terme (1823-1888), homme politique français, parlementaire du Rhône, fils du précédent.

Toponyme
Terme, une ville et un district de Turquie.
Le Terme est un lieu-dit de la commune de Villemur-sur-Tarn, en Haute-Garonne.

Mythologie
Terme, nom jadis donné au dieu romain Terminus.

Voir aussi

Terme (toponymie) Ce lien renvoie vers une page d'homonymie


Pallas
Ancien symbole de Pallas ou Variante du symbole de Pallas

Description de cette image, également commentée ci-après

Image en UV de Pallas prise par le télescope Hubble, montrant une surface aplatie

Caractéristiques orbitales
Époque 14 juillet 2004 (JJ 2453200,5)
Établi sur 7 829 observations couvrant 68635 jours, U = 0


Demi-grand axe (a)
414 739 470,69436745043 km
(2,7723621249 ua)

Périhélie (q)
319,358×106 km
(2,135 ua)

Aphélie (Q)
510,077×106 km
(3,410 ua)

Excentricité (e)
0,231

Période de révolution (Prév)
1 685,927 j

Vitesse orbitale moyenne (vorb)
17,65 km/s

Inclinaison (i)
34,852°

Longitude du nœud ascendant (Ω)
173,166°

Argument du périhélie (ω)
310,529°

Anomalie moyenne (M0)
346,022°

Catégorie
Astéroïde de la ceinture principale

Satellite de
Soleil

Paramètre de Tisserand (TJup)
3,043

Caractéristiques physiques


Dimensions
[(582 × 556 × 500) ± 18] km
(545 ± 18) km (diamètre moyen)

Masse (m)
(2,11 ± 0,26)×1020 kg

Masse volumique (ρ)
(2 490 + 600 - 400)1 kg/m3

Gravité équatoriale à la surface (g)
0,16 m/s2

Vitesse de libération
0,35 km/s

Période de rotation (Prot)
0,32555 j

Classification spectrale
B

Magnitude absolue (H)
4,13

Albédo (A)
0,14

Température (T)
~ 164 K

Découverte


Pré-découverte
6 avril 1779
(Charles Messier)

Découvert par
Heinrich Olbers

Date
28 mars 1802

Nommé d'après
Pallas

Désignation
aucune

https://fr.wikipedia.org/wiki/(2)_Pallas

PENSEES DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Pour Monsieur Jean-Marc Bloch, Le symbolisme, L'action et TAY



_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'HYBRIS, DAPHNIS, LA NOTION ET LES ETHIQUES DE RESPECTS   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'HYBRIS, DAPHNIS, LA NOTION ET LES ETHIQUES DE RESPECTS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La notion d'espace public dans le mental haïtien
» Bernard Gousse traite de la notion d'immunite parlementaire
» Et le temps, dans tout ça ?
» La lettre écarlate (Clyde)
» Little Miss Sunshine ~ Ana & Chris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: