Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 3:19

Pour Certains, un siècle sombre s'annonce avec les dominos qui s'enchaine...
Mais il oublie Y'becca, la france et sa République, et la Douce Gibraltar (de l'arabe « جبل طارق », « Djebel Tariq », « le mont de Tariq » du nom de Tariq ibn Ziyad) du Commonwealth :

L'élection de Donald Trump,
Les revendications espagnols sur Gilbratar ! Les Scélérats !
La France qui perds son statut de membre permanent sous prétexte de
sauver les meubles de l'union Sociaux-Démocrates européennes...
La perte d'argent de lutte sur la lutte de la pauvreté au profil d'un
retour au armements !
Et finalement, le chaos et désordre nous ferons regretter le système
de l'utopie anarchiste, sans oublier les autres tragédies écologistes !

Et bien non, Une révolution par referendum à l'image des œillets du Portugal.
Levons les portefeuilles ! Allégeons les accablés de stock options ! Allégeons
le capitalisme, tout en modernisant le mérite et le secourisme... Je réfute pas l'euro
contrairement à certains et je dénie pas l'histoire du Franc...
Alors Oui, Scélérats d'anglais, mais
je vous dit Jean II le Bon, Je ne suis pas le Pince Noir, je n'égorge pas une bête bléssé...
L'Honneur devant l'argent nous a réussi autan devant
les britanniques, les teutons-germaniques, les russes, les espagnols et autres !

Oui, La France et sa République ami et sœur du Commonwealth appelle à un
God Save the Queen et à l'histoire de la naissance de la République d'Irlande...
Si l'Europe est détruire l'Angleterre alors elle n'a plus flamme à mon coeur...
Douce Gilbratar... Tu es une fille du Commonwealth et je te défendrais à ce titre et donc
tout ses habitants...

Oui au Referendum et Non à l'Esclavage et surtout, c'est à l'image de la France et de sa république que je pense premièrement : Elle est le phare de l'Europe et une Gardienne du Commonwealth libéré de la Torture, de l'Esclavage et qui entreprends une lutte ultime
contre les viols Physiques et Moraux...
Non, je pense à Gibraltar... Nul ne mérite d'être Orpheline de ses sacrifices et de ses braves.
Gibraltar n'est plus dans l'Europe tout comme Ceuta (du latin Septem Fratres ; Abyla dans l'Antiquité ou Sebta سبتة en berbère et en arabe) est Espagnole...

Ecrit
De
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 8:32

Statement by the Prime Minister of Canada to mark the National Day of Remembrance for Victims of Terrorism

June 23, 2016
Ottawa, Ontario


The Prime Minister, Justin Trudeau, today issued the following statement to mark the National Day of Remembrance for Victims of Terrorism:

“31 years ago, our country suffered the worst mass murder in its history when 329 innocent people on board Air India Flight 182 were killed by a terrorist bomb. Canadians were directly impacted by this senseless and brutal act of violence that left them grieving parents, children, relatives, friends, and colleagues.

“On this solemn day, Canadians across the country stand in solidarity with all those who have experienced first-hand the incredible pain of losing a loved one to terrorism.

“The recent cold-blooded murders of fourteen Canadian Embassy security guards in Kabul, the two Canadian hostages in the Philippines, as well as the terrorist attacks which resulted in six Canadian deaths in Burkina Faso and another in Indonesia, are a stark reminder that we are not immune to the threat of terrorism – which can strike anywhere, anytime.

“Terrorism is used to instill fear and designed to make us question not only our own safety, but also the democratic institutions that keep us safe.

“This is exactly why Canada will continue to work closely with our allies – and the international community – to help fight extremism and terrorism, both at home and abroad. We remain committed and vigilant in the Global Coalition’s fight against the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL). We thank the brave women and men of our military, intelligence agencies, and local law enforcement that keep Canadians safe every day.

“We will continue to promote and defend human rights, justice and equality – values that are vital tools in the fight against intolerance, hatred, and fear. No act of harm or destruction will ever be greater than our perseverance and resolve.

“On behalf of the Government of Canada, Sophie and I extend our deepest condolences to those who have lost loved ones to terrorism. We mourn with you and vow to never forget those who have been lost.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 8:33

Title Θαύματα της Μεσογείου
Released 24/06/2016 10:00 am
Copyright Contains modified Copernicus Sentinel data [2016]/ processed by ESA
Description
Διάφορες χώρες της Μεσογείου αιχμαλωτίστηκαν στις 10 Μαΐου από τον δορυφόρο Sentinel-3A, σε αυτή την ψευδοχρωματισμένη εικόνα.

Φαίνονται μέρη της Ελλάδας, της Τουρκίας και της Λιβύης, φανερώνοντας τις διακριτές διαφορές στο ανάγλυφό τους. Στη μέση αυτής της εικόνας είναι το ελληνικό νησί της Κρήτης που κυριαρχείται από τραχιά βουνά τα οποία υψώνονται από τη θάλασσα.

Σπίτι για εκατοντάδες μεταναστευτικά είδη πουλιών και μερικά μικρά άγρια ​​ζώα, το τοπίο της Κρήτης χαρακτηρίζεται από οροσειρές, που κάποιες φτάνουν τα 2400 μ, μαζί με φυσικά λιμάνια, παράκτιες πεδιάδες και τους τυπικούς Μεσογειακούς θαμνότοπους.

Βορειοδυτικά της Κρήτης είναι ένα μεγάλο μέρος της ηπειρωτικής Ελλάδας, παρουσιάζοντας πυκνή βλάστηση και γεωργικό τοπίο, ενώ κάτω από τα σύννεφα είναι ορατό ένα μικρό μέρος της «φτέρνας και της μύτης» της Ιταλίας.

Στην επάνω δεξιά γωνία, διακρίνονται μέρη της νοτιοδυτικής Τουρκίας, υποδεικνύοντας ένα μείγμα γεωργικού τοπίου και ορεινών περιοχών, όπου επικρατούν το γυμνό έδαφος και βραχώδεις σχηματισμοί.

Στο κάτω μέρος της εικόνας, είναι εμφανής η άνυδρη έρημος της Λιβύης, με το οροπέδιο της Σαχάρας να περιλαμβάνει περίπου τα εννέα δέκατα της χώρας, καθιστώντας την πραγματικά μια θάλασσα από άμμο.

Έχοντας εκτοξευθεί στις 16 Φεβρουαρίου, ο Sentinel-3Α φέρει τέσσερα όργανα που εργάζονται μαζί, καθιστώντας την πιο πολύπλοκη όλων των αποστολών Sentinel. Το όργανο Ocean and Land Colour προσφέρει μια νέα ματιά στη Γη, παρακολουθώντας τα οικοσυστήματα των ωκεανών, υποστηρίζοντας τη διαχείριση των καλλιεργειών και της γεωργίας, ενώ παρέχει εκτιμήσεις των ατμοσφαιρικών αερολυμάτων και νεφών - το σύνολο των οποίων θα επιφέρει σημαντικά οφέλη για την κοινωνία.

Αυτή η εικόνα εμφανίζεται επίσης στο πρόγραμμα βίντεο η Γη από το Διάστημα.

Id 362330
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 8:35

Chère lectrice, cher lecteur,

Une nouvelle étude de Harvard a porté sur les sept opérations chirurgicales qui provoquent le plus de complications et de décès.

L’étude a concerné 421 476 opérations réalisées en urgence, sur des patients allant de 18 à 105 ans. À elles seules, ces opérations provoquent 80 % des décès, des complications et des coûts chirurgicaux.

Je vous les indique dans l’ordre. Entre parenthèses, vous trouvez respectivement le taux de complication et le taux de décès suite à l’opération :
1.Appendicite (7 % – 0,1 %)


2.Ablation partielle de l’intestin grêle (47 % – 6 %)


3.Ablation partielle du gros intestin (43 % – 5 %)


4.Ablation de la vésicule biliaire (8 % – 0,2 %)


5.Suppression d’adhérence abdominale [1] (28 % – 2 %)


6.Opération d’un ulcère à l’estomac (42 % – 7 %)


7.Laparotomie (introduction d’une caméra dans l’abdomen pour diagnostiquer ou traiter) (40 % – 24 %)


Les complications provoquées par ces opérations incluent en pratique tous les problèmes médicaux que vous n’avez pas envie d’avoir : atteinte aiguë des reins, de l’appareil respiratoire, arrêt cardiaque, thrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire (caillot de sang dans les poumons), infarctus, infection, choc septique et autre catastrophe.


Ce que vous pouvez faire
On a longtemps cru que l’appendicite non opérée évoluait automatiquement vers la gangrène et la perforation – l’opération était donc obligatoire.

Une revue d’étude publiée en 2008 a remis cette idée en cause. Certaines appendicites évoluent spontanément vers la guérison, de nombreuses autres peuvent être traitées avec de simples antibiotiques [2].

Une revue scientifique américaine de chirurgie a publié une étude sur la nécessité ou non d'opérer systématiquement les enfants souffrant d'une appendicite aiguë.

Une nouvelle étude sur le sujet par des spécialistes de l'Ohio (USA) vient d’être publiée [3]. Elle a porté sur 77 jeunes de 7 à 17 ans qui se plaignaient de douleurs abdominales depuis moins de quarante-huit heures et qui ne présentaient pas d'abcès, de phlegmon (inflammation du tissu en général d'origine infectieuse), de péritonite ni d'autres complications.

Leurs parents ont eu le choix entre une intervention chirurgicale et un traitement par antibiotiques. Trente parents ont choisi d'éviter l'opération (contre quarante-sept qui l'ont préférée).

Parmi les enfants qui n’ont pas subi l’opération, 93 % ont connu une amélioration immédiate de leur état dans les 24 heures. Seuls trois enfants ont dû être opérés malgré tout ! 90 % des opérations ont pu être évitées, et étaient donc inutiles !!

Bien entendu, les jeunes qui ont échappé au bloc-opératoire ont repris plus vite leurs activités scolaires et sportives. (la suite ci-dessous)


Annonce spéciale


Avez-vous poussé sur le bouton « autodestruction » de vos yeux ?
•Si vous souffrez de fatigue oculaire, de tension, de mal au cou et aux épaules,


•si vous êtes myope, hypermétrope ou presbyte,


•si on vous a dit que vous êtes astigmate,


•si vous venez de vous rendre compte que vous ne voyez plus aussi bien qu’avant, et que vous craignez que ça empire,


•si vous envisagez une opération au laser, et que cela vous inquiète,


•si vous avez déjà été opéré et que votre médecin envisage déjà une nouvelle opération,


•si vous en avez assez de dépenser tellement pour des lunettes,


•si vous désirez voir clair de nouveau et lire sans lunettes…



Voici ce que vous devez faire (la suite ici).


Suite de la lettre de ce jour :

Pour les auteurs de ce travail, cités par le Journal international de médecine, « il est donc possible de ne pas opérer systématiquement les appendicites non compliquées, avec un taux de 90 % de succès à 30 jours, une amélioration de la durée de convalescence et une meilleure qualité de vie [4]. »

En France, la leçon est en train d’être apprise lentement… mais sûrement.

Le nombre d’opérations de l’appendicite a diminué et baissé de moitié en l'espace d'une vingtaine d'années, passant de 162 500 en 1997 à 83 400 en 2012 [5].


Une bonne raison de garder votre appendice
Pendant des dizaines d’années, la majorité des chirurgiens ont raconté que l’appendice « ne sert à rien ». On pouvait donc l’enlever et le jeter à la poubelle sans s’inquiéter.

Les chercheurs en médecine, eux, considéraient aussi que l’affaire était « pliée », et jugeaient inutile d’étudier l’appendice.

Il est pourtant très probable que l’appendice joue un rôle important.

En cas d’infection intestinale et de diarrhée, il se pourrait que ce petit morceau d’intestin serve de réserve à la flore intestinale. Elle conserverait les bonnes souches de bactéries, qui pourraient repartir ensemencer l’intestin une fois la crise passée.

Et peut-être que comme la glande appelée thymus, dans la poitrine, l’appendice joue un rôle plus important pendant l’enfance pour le développement du système immunitaire.


Réduire votre risque d’opération
Concernant les autres opérations, le meilleur moyen de les éviter est d’adopter un mode de vie sain.

Voici six conseils simples qui diminueront votre risque de vous retrouver sur une table d’opération :
1.Faites tout votre possible pour faire au moins un peu d’exercice physique, à l’extérieur, plusieurs fois par semaine.


2.Soignez votre alimentation en mangeant des légumes, du poisson, de bonnes huiles crues, des fruits bio de saison, des noix, des œufs de qualité, des légumineuses (lentilles, haricots, pois…).


3.Réduisez votre consommation de sucre et de produits industriels. Fuyez les 4 P : pains, pâtes, pâtisseries, pizza. Mais fuyez encore plus les chips, biscuits d’apéritif, bonbons, biscuits, sodas et glaces.


4.Buvez un bon verre de vin chaque jour, sans plus.


5.Vérifiez régulièrement votre tension artérielle ; surveillez surtout son évolution (il ne faut pas qu’elle monte). Réduisez pour cela votre consommation de sel de table (chlorure de sodium) et augmentez celle de potassium (fruits et légumes).


6.Prenez chaque jour un bon complément de vitamine D (au moins 4000 UI) et un bon complexe de vitamines B.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 8:38



Experimental Genital Herpes Drug Shows Promise

Drug lowered viral activity, recurrence of symptoms in study patients


Email this page to a friend Print Facebook Twitter Bookmark & Share Subscribe to RSS


By Robert Preidt
Monday, June 20, 2016
HealthDay news image
MONDAY, June 20, 2016 (HealthDay News) -- An experimental immune-boosting treatment for genital herpes shows promise, researchers report.

The drug, called GEN-003, may reduce both virus activity and the number of days with recurrent herpes in patients. The treatment is given in a series of three injections and appears to last for up to one year, the investigators said.

The researchers tested the vaccine on 310 people with a history of chronic, recurrent genital herpes. The findings were to be presented Monday at an American Society for Microbiology meeting in Boston. Research presented at meetings is considered preliminary until published in a peer-reviewed journal.

The study was funded by Genocea Biosciences, the Cambridge, Mass.-based company that makes the drug.

"GEN-003 is believed to work through a different pathway from most vaccines by recruiting T-cells, which are critical to controlling chronic infections such as herpes," study author Dr. Kenneth Fife said in a society news release. Fife is a professor of medicine at Indiana University in Bloomington.

The vaccine also stimulates antibodies against the virus, he explained.

"The importance of these clinical findings is that it represents a new approach to treatment, and may provide a new option for patients suffering from chronic, recurrent genital herpes," Fife said.

Genital herpes is common in the United States, affecting about one out of every six people aged 14 to 49 years. Current treatments for the sexually transmitted disease consist of antiviral medications. There is no cure for herpes, according to the U.S. National Institutes of Health.

"GEN-003 is expected to be tested in combination with antiviral medications to potentially provide a level of relief not currently achievable," Fife said.

SOURCE: American Society for Microbiology, news release, June 20, 2016

HealthDay

Copyright (c) 2016 HealthDay. All rights reserved.

News stories are provided by HealthDay and do not reflect the views of MedlinePlus, the National Library of Medicine, the National Institutes of Health, the U.S. Department of Health and Human Services, or federal policy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 8:39

Statement by the Prime Minister of Canada regarding the referendum on the United Kingdom’s membership in the European Union

June 24, 2016
Ottawa, Ontario


The Prime Minister, Justin Trudeau, today issued the following statement on the results of the referendum on the membership of the United Kingdom (UK) in the European Union (EU):

“The people of the UK have chosen to leave the EU.

“The UK and the EU are important strategic partners for Canada with whom we enjoy deep historical ties and common values. We will continue to build relations with both parties as they forge a new relationship.

“Canada’s connections to our partners around the world are among its greatest assets, and these relationships contribute greatly to the prosperity of all Canadians.

“Canada has tremendous economic fundamentals that we are strengthening with key investments in infrastructure and measures to grow our middle class. We are well positioned to weather global market uncertainty as we have done in the past.

“Prime Minister David Cameron indicated today that he will resign by the fall. On behalf of all Canadians, I would like to thank him for being such a close ally and good friend to our country. We wish him well.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 8:40


Social Security Funded Until 2034, and About Three-Quarters Funded for the Long Term; Many Options to Address the Long-Term Shortfall

Posted on June 22, 2016 by Carolyn Colvin, Acting Commissioner of Social Security




Trustee's ReportThe Social Security Board of Trustees today released its 76th annual report to Congress on the financial status of the Social Security trust funds. As a trustee of Social Security funds, I work with the other trustees to ensure the public is informed about the status of Social Security’s finances for the short term and over the next 75 years.

Workers earn their Social Security benefits by contributing through deductions from their paychecks. The Social Security trust funds include the Old Age and Survivors Insurance (OASI) fund, which pays benefits to retired workers and their families and to the families of deceased workers; and the Disability Insurance (DI) fund, which pays benefits to disabled workers and their families.

Today’s report shows that, as a whole, Social Security is fully funded until 2034, and after that it is about three-quarters financed. Considered alone, the DI Trust Fund is projected to become depleted sooner than the combined Social Security funds. I am pleased that legislation signed into law by President Obama last November averted a near-term shortfall in DI. With that small, temporary reallocation of the Social Security contribution rate, the DI fund will now be able to pay full benefits until 2023, and the retirement fund alone will be adequate into 2035. It is important that Congress act well before 2023 in order to strengthen the finances of the program as a whole.

Young people frequently ask: “Will Social Security be there for me?” I take this question very seriously, and I am sure Social Security will be there in the future. Its total cost is now about 5% of the national economy, or GDP. That will rise to about 6% when all of the baby boomers are retired. That increase, 1% of GDP, is less than the nation’s increase in spending for public education when baby boomers were children.

As President Obama recently said:

“Fewer and fewer people have pensions they can really count on, which is why Social Security is more important than ever. We can’t afford to weaken Social Security. We should be strengthening Social Security. Not only do we need to strengthen its long-term health, it’s time we finally made Social Security more generous, and increased its benefits so that today’s retirees and future generations get the dignified retirement that they’ve earned.”

Like the President, I am confident we will rise to the challenge. Social Security is an earned benefit—a benefit that is critically important to the people who receive it. It is a foundation of economic security when workers and their families face what Franklin D. Roosevelt called “the hazards and vicissitudes of life.” It is the nation’s most effective poverty prevention program, keeping 21 million people out of poverty. So when we talk about Social Security financing, it’s not just a budget exercise – it’s our retirement system and our family economic security system, now and for the future.

Lawmakers have many policy options to address the shortfall: increasing contribution rates, lifting the cap on earnings subject to contributions, drawing on other revenue sources, lowering benefit amounts, or a combination of changes. Social Security’s independent actuaries have analyzed over 100 policy proposals from lawmakers on both sides of the aisle, and those results are available on the Actuary’s website. Lawmakers should act soon to address the long-term shortfall and preserve the reserves that yield interest income to help pay future benefits.

I am confident about the future of Social Security. We look forward to continuing to serve the American people by delivering the foundation of economic security that we know as Social Security
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 8:43


Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t41-y-becca-ou-murmure-de-l-arbre-olivier

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
dit_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 8:49

A la base originaire du Kintyre en Écosse, le Grogoch , cette créature est mi-homme, mi-fée. Il se serait par la suite installé en Irlande notamment au Nord du Comté d’Antrim mais aussi sur l’île de Rathlin et dans des coins du Comté de Donegal. Il en existe une version sur l’Ile de Man qui porte le nom de Phynnodderee.


Comme il n’existe pas de Grogoch de sexe féminin, ils ressemblent physiquement à de vieux et petits hommes ne portant pas de vêtements mais avec une épaisse couche de poils et de cheveux rougeâtres emmêlés dans lesquels se trouvent des brindilles et des feuilles mortes. Ils ne sont en effet pas connu pour leur hygiène et seraient donc très sales à force de traverser le pays. Ce pelage doit certainement être aussi efficace que des vêtements car le Grogoch ne craint ni le chaud ni le froid.

Bien que mi-fée mi-humain, ils n’habitent pas dans une maison ou un petit cottage mais dans de petites grottes. Le pays est d’ailleurs parsemé de nombreuses pierres inclinées portant le nom de « maison des Grogochs ».


Comme toutes les créatures féériques, le Grogoch possède certains pouvoirs dont celui d’invisibilité. Il ne se montrerait en effet qu’à certaines personnes qu’il estime digne de confiance. Malgré tout cette créature est très sociable et s’attacherait même à certains individus au point de les aider avec leur plantation, leur récolte ou leurs tâches domestiques en ne demandant qu’en retour un pot de crème – nourriture dont il est particulièrement friand – ou bien une pinte de bière.


Mais comme de nombreuses créatures féériques le Grogoch à particulièrement peur des membres du clergé et il n’entrera jamais dans une maison où se trouve un prêtre ou un ministre du culte. D’ailleurs c’est « l’arme » qui est utilisé au cas où le Grogoch deviendrait trop envahissant : inviter un homme du clergé afin de l’éloigner.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 8:54

14 June 2016
At a restricted meeting of the ESA Council held in Paris today Mr Josef Aschbacher was appointed as ESA Director of Earth Observation.

Mr Aschbacher is currently the Head of Programme Planning and Coordination in the Directorate of Earth Observation Programmes at ESA ESRIN, located in Frascati, Italy.

Born in Austria, he studied at the University of Innsbruck, graduating with a Master’s and a Doctoral Degree in Natural Sciences.

He has 35 years of professional experience in Earth observation.

His professional career in ESA began in 1990.

During 1994–2001 he worked at the European Commission Joint Research Centre in Ispra, Italy, where he was the Scientific Assistant to the Director of the Space Applications Institute.

He returned to ESA HQ in Paris in 2001, and in 2014, he was promoted to his current position where he is responsible for planning ESA’s Earth observation programmes and for formulating and implementing programmatic and strategic decisions across the Directorate.

He is taking over from Mr Volker Liebig, who has been Director of Earth Observation since October 2004.


About the European Space Agency

ESA is an intergovernmental organisation, created in 1975, with the mission to shape the development of Europe’s space capability and ensure that investment in space delivers benefits to the citizens of Europe and the world.

ESA has 22 Member States: Austria, Belgium, the Czech Republic, Denmark, Estonia, Finland, France, Germany, Greece, Hungary, Ireland, Italy, Luxembourg, the Netherlands, Norway, Poland, Portugal, Romania, Spain, Sweden, Switzerland and the United Kingdom, of whom 20 are Member States of the EU.

ESA has established formal cooperation with seven other Member States of the EU. Canada takes part in some ESA programmes under a Cooperation Agreement.

By coordinating the financial and intellectual resources of its members, ESA can undertake programmes and activities far beyond the scope of any single European country. It is working in particular with the EU on implementing the Galileo and Copernicus programmes.

ESA develops the launchers, spacecraft and ground facilities needed to keep Europe at the forefront of global space activities.

Today, it develops and launches satellites for Earth observation, navigation, telecommunications and astronomy, sends probes to the far reaches of the Solar System and cooperates in the human exploration of space.

Learn more about ESA at www.esa.int

For further information, please contact:
ESA Media Relations Office
Tel: +33 1 53 69 72 99
Email: media@esa.int
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 8:59

An Air Force Test Pilot School T-38C passes in front of the sun at a supersonic speed, creating shockwaves that are caught photographically for research.

NASA is using a modern version of a 150-year-old German photography technique -- schlieren imagery -- to visualize supersonic flow phenomena with full-scale aircraft in flight. The results will help engineers to design a quiet supersonic transport. Although current regulations prohibit unrestricted overland supersonic flight in the United States, a clear understanding of the location and relative strength of shock waves is essential for designing future high-speed commercial aircraft.

Image Credit: NASA/Ken Ulbrich


Last Updated: April 12, 2016

Editor: Sarah Loff
---------------------------------------------------------------------------------------------------------
With 14 electric motors turning propellers and all of them integrated into a uniquely-designed wing, NASA will test new propulsion technology using an experimental airplane now designated the X-57 and nicknamed “Maxwell.” This artist's concept of the X-57 shows the plane's specially designed wing and 14 electric motors. NASA Aeronautics researchers will use the Maxwell to demonstrate that electric propulsion can make planes quieter, more efficient and more environmentally friendly.


“With the return of piloted X-planes to NASA’s research capabilities – which is a key part of our 10-year-long New Aviation Horizons initiative – the general aviation-sized X-57 will take the first step in opening a new era of aviation,” said NASA Administrator Charles Bolden, during his keynote speech Friday in Washington at the American Institute of Aeronautics and Astronautics (AIAA) annual Aviation and Aeronautics Forum and Exposition.



NASA’s aeronautical innovators hope to validate the idea that distributing electric power across a number of motors integrated with an aircraft in this way will result in a five-time reduction in the energy required for a private plane to cruise at 175 mph.


Several other benefits would result as well. “Maxwell” will be powered only by batteries, eliminating carbon emissions and demonstrating how demand would shrink for lead-based aviation fuel still in use by general aviation.


Energy efficiency at cruise altitude using X-57 technology could benefit travelers by reducing flight times, fuel usage, as well as reducing overall operational costs for small aircraft by as much as 40 percent. Typically, to get the best fuel efficiency an airplane has to fly slower than it is able. Electric propulsion essentially eliminates the penalty for cruising at higher speeds.


Finally, as most drivers of hybrid electric cars know, electric motors are more quiet than conventional piston engines. The X-57’s electric propulsion technology is expected to significantly decrease aircraft noise, making it less annoying to the public.

Image Credit: NASA Langley/Advanced Concepts Lab, AMA, Inc.



Last Updated: June 20, 2016

Editor: Sarah Loff
-------------------------------------------------------------------------------------------------------



NASA Electric Research Plane Gets X Number, New Name



With 14 electric motors turning propellers and all of them integrated into a uniquely-designed wing, NASA will test new propulsion technology using an experimental airplane now designated the X-57 and nicknamed “Maxwell.”


NASA Administrator Charles Bolden highlighted the agency’s first X-plane designation in a decade during his keynote speech Friday in Washington at the American Institute of Aeronautics and Astronautics (AIAA) annual Aviation and Aeronautics Forum and Exposition, commonly called Aviation 2016.


“With the return of piloted X-planes to NASA’s research capabilities – which is a key part of our 10-year-long New Aviation Horizons initiative – the general aviation-sized X-57 will take the first step in opening a new era of aviation,” Bolden said.


As many as five larger transport-scale X-planes also are planned as part of the initiative. Its goals – like the X-57 – include demonstrating advanced technologies to reduce fuel use, emissions and noise, and thus accelerate their introduction to the marketplace.


The X-57 number designation was assigned by the U.S. Air Force, which manages the history-making process, following a request from NASA. The first X-plane was the X-1, which in 1947 became the first airplane to fly faster than the speed of sound.


“Dozens of X-planes of all shapes, sizes and purposes have since followed – all of them contributing to our stature as the world’s leader in aviation and space technology,” said Jaiwon Shin, associate administrator for NASA’s Aeronautics Research Mission Directorate. “Planes like the X-57, and the others to come, will help us maintain that role.”



artist's concept of NASA's X-57 Maxwell aircraft


This artist's concept of NASA's X-57 Maxwell aircraft shows the plane's specially designed wing and 14 electric motors. NASA Aeronautics researchers will use the Maxwell to demonstrate that electric propulsion can make planes quieter, more efficient and more environmentally friendly.

Credits: NASA Langley/Advanced Concepts Lab, AMA, Inc.


NASA researchers working directly with the electric airplane also chose to name the aircraft “Maxwell” to honor James Clerk Maxwell, the 19th century Scottish physicist who did groundbreaking work in electromagnetism. His importance in contributing to the understanding of physics is rivaled only by Albert Einstein and Isaac Newton part of a four-year flight demonstrator plan, NASA’s Scalable Convergent Electric Propulsion Technology Operations Research project will build the X-57 by modifying a recently procured, Italian-designed Tecnam P2006T twin-engine light aircraft.


Its original wing and two gas-fueled piston engines will be replaced with a long, skinny wing embedded with 14 electric motors – 12 on the leading edge for take offs and landings, and one larger motor on each wing tip for use while at cruise altitude.


NASA’s aeronautical innovators hope to validate the idea that distributing electric power across a number of motors integrated with an aircraft in this way will result in a five-time reduction in the energy required for a private plane to cruise at 175 mph.


Several other benefits would result as well. “Maxwell” will be powered only by batteries, eliminating carbon emissions and demonstrating how demand would shrink for lead-based aviation fuel still in use by general aviation.


Energy efficiency at cruise altitude using X-57 technology could benefit travelers by reducing flight times, fuel usage, as well as reducing overall operational costs for small aircraft by as much as 40 percent. Typically, to get the best fuel efficiency an airplane has to fly slower than it is able. Electric propulsion essentially eliminates the penalty for cruising at higher speeds.


Finally, as most drivers of hybrid electric cars know, electric motors are more quiet than conventional piston engines. The X-57’s electric propulsion technology is expected to significantly decrease aircraft noise, making it less annoying to the public.


The X-57 research started as part of the NASA Aeronautics Research Mission Directorate's Transformative Aeronautics Program's Convergent Aeronautics Solutions project, with the flight demonstrations being performed as part of the Flight Demonstration Concepts project in the Integrated Aviation Systems Program.


For more information about NASA's electric propulsion research, go to:


http://go.nasa.gov/1S55SPP
------------------------------------------------------------------------------------------------------

On April 14, 1981, the rear wheels of the space shuttle orbiter Columbia touched down on Rogers dry lake at Edwards Air Force Base, NASA's Armstrong Flight Research Center (then Dryden Flight Research Center), in southern California, to successfully complete a stay in space of more than two days. Astronauts John W. Young, STS-1 commander, and Robert L. Crippen, pilot, were aboard the vehicle. The mission marked the first NASA flight to end with a wheeled landing and represented the beginning of a new age of spaceflight that would employ the same hardware repeatedly.

An area of the air base was set aside for public viewing of the landing, and crowds numbered well over 200,000 people, with some estimates as high as 300,000 visitors who flocked to the site. Media from around the world added to the throng, as radio and TV trucks of all shapes and sizes rolled in from everywhere.

James Young, Chief Historian of the Air Force Flight Test Center at Edwards AFB, remembered the landing well. "You just had to be there to hear, even feel, the double crack of the sonic boom," Young said. "It was such a tremendous sense of excitement to see something never seen before, to witness such a historic event."

Photo Credit: NASA


Last Updated: April 14, 2016

Editor: Sarah Loff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 9:01

Il fut un temps ou la mer représentait tout pour les habitants du village de Zennor. Elle leur donnait du poisson qui pouvait servir à la fois de nourriture ou de marchandise, mais servait aussi de route pour pouvoir se déplacer de village en village. Les heures ne défilaient pas sur le cadran des horloges mais en fonction des marées hautes et basses. Mais la mer pouvait aussi tout leur reprendre quand de violents orages grondaient et que les poissons et les pêcheurs se retrouvaient perdus en mer.


A la fin de la journée, quand la mer était calme, que tous les pécheurs étaient rentrés au port sains et saufs et avec beaucoup de poissons, les villageois de Zennor marchaient le long du chemin qui rendait à la petite église du village pour remercier Dieu et pour lui demander de bonnes prises pour le lendemain.


Un jeune homme du nom de Mathew Trewella faisait partie de la chorale des vêpres. Il était vraiment très beau, autant dans l’apparence que dans sa façon de chanter qui était parfaite et très envoutante. C’est toujours lui qui chantait l’hymne de fin.


Un soir, alors que la mer était calme, que tous les bateaux étaient au port et que toutes les familles étaient à l’église, quelque chose vint perturber le calme qui régnait au sein du village. Les vagues se séparent sans un bruit et une créature en sortie. Cette créature était mi-femme, mi-poisson. Elle aurait pu être une femme si ses jambes n’étaient pas une queue de poisson. Il s’agissait en fait d’une sirène, l’une des filles du Roi de l’Océan Llyr, et elle s’appelait Morveren.


Elle contempla un moment son reflet dans l’eau, puis y rejeta tous les petits crabes et coquillages qui s’étaient pris dans sa longue chevelure. Et, alors qu’elle écoutait le doux bruit des vagues et du vent, elle entendit la voie de Mathew porté par le vent. Elle eut à peine le temps de se demander quelle brise pouvait faire une si jolie mélodie que le vent cessa et la chanson de Mathew avec. Puis la nuit commença à tomber et Morveren se laissa glisser dans les eaux pour rejoindre son royaume.


Elle revint le lendemain mais cette fois-ci elle ne s’installa pas sur le rocher, elle nagea plus près de la berge pour pouvoir mieux entendre la voie de Mathew. « Quel est l’oiseau au chant si doux ? » se demanda t-elle. Mais il faisait sombre et ses yeux ne pouvaient rien apercevoir.


Le lendemain elle revint plus tôt et s’installa effrontément juste à coté des bateaux des pécheurs. Quand elle commença à entendre la voie de Mathew, elle appela « quel est le roseau capable de faire une si jolie musique ? ». Mais les villageois étaient tous dans l’église et il n’y avait d’autre bruit que celui des vagues s’écrasa sur les coques des bateaux.


Morveren était déterminée à savoir d’où venait ce chant alors elle se issa sur la berge d’où elle pu apercevoir l’église. Ses portes étaient ouvertes, c’est pour cela que le chant de Mathew pouvait en sortir. Personne ne pouvait l’aider alors elle décida d’aller voir elle-même qui chantait de façon si douce. Mais quand elle regarda derrière elle, elle s’aperçue que la mer était en train de descendre et qu’elle était obligée de s’en aller.


Elle s’enfonça alors dans la mer et nagea jusqu’au royaume de son père pour lui raconter ce qu’elle avait entendu.


« Entendre est suffisant mon enfant »


« Je dois y aller père, cette musique est magique »


« Non, la musique est le fait de l’homme et vient de la bouche d’un homme. Nous, habitants des mers, ne marchons pas sur les terres des humains »


Une larme aussi large qu’une perle de l’océan roula alors sur la joue de Morveren.


Llyr soupira et son soupir était tel le grondement d’une énorme vague qui terminerait sa course sur un rocher. Une sirène ne doit jamais pleurer et cela perturba beaucoup le Roi des Océans.


« Vas-y alors. Mais fait très attention. Couvre ta queue avec une robe comme font les femmes. Ne fais aucun bruit et fais attention a ce que personne ne te remarque. Reviens avec la marée haute ou tu ne pourras plus jamais revenir »


« Je ferrais attention père ! »


Llyr lui donna ensuite une magnifique robe incrustée de perle, de jade et de coraux ainsi que des bijoux des océans. Elle en recouvrit sa queue et cacha ses cheveux brillant derrière un filet. Déguisée ainsi elle pouvait se rendre à l’église en compagnie des êtres humains.


Les écailles glissantes de sa queue de poisson ne lui facilitèrent pas la tache pour se rendre sur le chemin qui menait à la petite église, pas plus que la robe qu’elle n’avait pas l’habitude de porter. Mais elle était déterminée et se débrouilla en s’accrochant aux branches des arbres jusqu’à ce qu’elle atteigne la porte de l’église. Elle était juste à temps pour l’hymne final. Les villageois étaient occupés à regarder leur livre de chant ou la chorale et personne ne remarqua sa présence. Mais elle, elle aperçu Mathew, aussi beau qu’un ange. Son chant était semblable que ceux que l’on pouvait entendre au paradis et en tant que sirène, elle savait de quoi elle parlait.


Et tout les soirs, Morveren s’habilla de sa robe et se rendit jusqu’à l’église pour profiter du spectacle. Mais elle prenait soin de toujours repartir juste avant la dernière note afin de ne pas rater la marée. Avec le temps, Mathew grandissait et sa voie devenait de plus en plus grave et de plus en plus puissante. Puis vint un jour ou Morveren oublia le temps, elle écouta un couplet, puis un autre, puis un troisième, ils étaient tous plus beau les un que les autres et elle ne pu s’empêcher de laisser échapper un petit soupir.


Il s’agissait juste d’un tout petit soupir, plus petit encore que le bruit d’une vague mais Mathew l’entendit tout de même et aperçu la sirène. Les yeux de Morveren brillaient, au même titre que ses cheveux qui n’étaient plus recouvert par le filet. Il arrêta de chanter devant une si belle beauté et en tomba immédiatement amoureux.


Morveren commença à avoir très peur. Son père l’avait prévenu de ne pas se faire remarquer. En plus de cela il faisait chaud et sec dans l’église alors que les habitants des mers doivent rester dans des endroits humides ou mouillés. Elle sentit qu’elle se desséchait et se tourna vers la porte de l’église dans la hâte.


« Stop ! Attend ! » cria Mathew qui se précipita vers elle.


Puis tous les villageois se tournèrent et effrayés, laissèrent tomber leur livre de chants.


Emmêlé dans sa robe, Morveren trébucha. Elle serait tombée si Mathew ne l’avait pas retenu.


« Reste ! Qui que tu sois, ne part pas ! » lui supplia t-il.


Des larmes aussi salées que l’eau de la mer roulèrent sur les joues de Morveren.


« Je ne peux pas rester, je suis une créatures des mers et je dois retourner de là où je viens ».
Mathew la fixa longuement et se rendit compte de a queue de poisson qui dépassait de sa robe. Mais cela ne lui fit pas peur du tout.


« Alors emmène moi avec toi »


Et il prit Morveren dans ses bras, passa le petit chemin qui menait de l’église à la mer près à s’enfoncer dans les eaux avec elle malgré les cris des villageois qui lui suppliaient de rester. Mais il était trop tard, Mathew était ensorcelé par l’amour de la sirène et il couru le plus vite possible pour atteindre la mer. Les villageois et sa mère courraient derrière lui pour essayer de le rattraper mais rien n’y fit, il les avait déjà distancé. Morveren qui était intelligente et maligne s’était débarrassée de ses bijoux sur le chemin et les hommes du village s’arrêtèrent pour récupérer les pierres précieuses. A présent, seule la mère de Mathew essayait de le rattraper.


La marée était en train de descendre laissant apparaitre la pointe des gros rochers. Il n’y avait plus assez de fond pour que Morveren puisse nager mais Mathew plongea dans l’eau et avança sur ses genoux jusqu’à ce que la mer recouvre sa taille, puis ses épaules. Finalement, les eaux recouvrirent rapidement les deux amoureux.


Bien que les villageois de Zennor ne les revirent plus jamais, ils continuaient d’entendre Mathew qui chantait des chansons et des comptines jours et nuits. Il avait appris comment fonctionnait la mer et chantait haut si elle serait calme et clémente, et bas si Llyr avait l’intention de l’agiter. Et grâce à ses chansons, les pêcheurs de Zennor savaient s’ils pouvaient prendre la mer en sécurité ou s’il valait mieux rester au port.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 9:04

Statement by the Prime Minister of Canada on la Fête nationale du Québec and Saint-Jean-Baptiste Day

June 24, 2016
Ottawa, Ontario


The Prime Minister, Justin Trudeau, today issued the following statement on la Fête nationale du Québec and Saint-Jean-Baptiste Day:

“Today, on la Fête nationale du Québec, we celebrate the vibrant history of Québec and the unique culture and identity of its people. As a Quebecer, I take enormous pride in my province’s creativity, strength, and character.

“June 24th also marks Saint-Jean-Baptiste Day, an occasion for all Francophones across the country to celebrate our proud traditions and history.

“On this day, we pay homage to the French language and our French-Canadian heritage. Both have played a vital role in shaping our country, and defining who we are as Canadians.

“On behalf of the Government of Canada, Sophie and I extend our best wishes to all Quebecers and Canadians celebrating la Fête nationale du Québec and Saint-Jean-Baptiste Day.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 9:11

Au fil des ans, j’ai mené de nombreuses enquêtes dans des élevages industriels, mais je ne sais jamais trop à quoi m’attendre quand j’en commence une nouvelle. Et quand j’ai découvert l’industrie très secrète des élevages de cailles, je peux honnêtement dire que j’ai été choqué. Chaque caille a pour espace de vie un simple dessous de verre. Comment ces petits oiseaux fragiles peuvent-ils être élevés dans de si pitoyables conditions ?


Voir des oiseaux si petits et fragiles subir un tel traitement, entassés dans des cages insalubres, était bouleversant.


Je n’oublierai jamais la première caille que j’ai vue clopiner, agonisante, sur du grillage abîmé et coupant, ou celle haletant désespérément dans un bâtiment bondé. J’ai observé avec horreur un oiseau bondir et se cogner la tête contre le plafond de sa cage, encore et encore. Malheureusement, j’ai vu ça dans tous les élevages que j’ai visités.


Il n’y avait aucun enrichissement dans les élevages : rien pour prendre des bains de poussière, construire un nid ou s’isoler. C’est de la torture pour un animal qui recherche naturellement à se cacher dans les broussailles, creuser pour dénicher des insectes et prendre régulièrement des bains de poussière pour garder ses plumes en bon état.


J’ai su à la seconde où j’ai mis le pied dans un élevage de cailles que des gens comme vous, qui veulent le meilleur pour les animaux d’élevage, voudraient faire quelque chose.



Nous avons besoin de vous pour obtenir une législation afin d’améliorer les conditions d’élevage des cailles. Nous devons convaincre les éleveurs et le public, avec ces preuves incontestables, et empêcher cette industrie de dissimuler des conditions inacceptables derrière de jolis emballages et une image de produit de « luxe ».



Vous pouvez nous aider à obtenir cela, et même plus. Les animaux que j’ai vus durant mes enquêtes, ainsi que des millions d’autres qui se languissent dans des élevages intensifs, attendent de nous tous que nous agissions.



Aucun animal, grand ou petit, ne mérite un tel sort.

Ecrit de
C.I.W.F International et France.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 9:13

Title T6 ion thruster firing
Released 27/04/2016 12:30 am
Copyright NASA/JPL
Description
The eerie blue exhaust trail of an ion thruster during a test firing. A quartet of these highly efficient T6 thrusters is being installed on ESA’s BepiColombo spacecraft to Mercury at ESA’s ESTEC Test Centre in Noordwijk, the Netherlands.

The Mercury Transfer Module will carry Europe’s Mercury Planetary Orbiter and Japan’s Mercury Magnetospheric Orbiter together to Sun’s innermost planet over the course of 6.5 years.

“BepiColombo would not be possible in its current form without these T6 thrusters,” explains ESA propulsion engineer Neil Wallace.

“Standard chemical thrusters face a fundamental upper limit on performance, set by the amount of energy in the chemical reaction that heats the ejected propellant producing the thrust.

“Ion thrusters can reach much higher exhaust speeds, typically an order of magnitude greater, because the propellant is first ionised and then accelerated using electrical energy generated by the solar panels. The higher velocity means less propellant is required.

“The down side is that the thrust levels are much lower and therefore the spacecraft acceleration is also low – meaning the thrusters have to be operating for long periods.

“However, in space there is nothing to slow us down, so over prolonged periods of thrusting the craft’s velocity is increased dramatically. Assuming the same mass of propellant, the T6 thrusters can accelerate BepiColombo to a speed 15 times greater than a conventional chemical thruster.”

The 22 cm-diameter T6 was designed for ESA by QinetiQ in the UK, whose expertise in electric propulsion stretches back to the 1960s.

It is an scaled-up version of the 10 cm T5 gridded ion thruster, which played a crucial role in ESA’s GOCE gravity-mapping mission by continuously compensating for vestigial atmospheric drag along its extremely-low orbit.

Id 359585
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 9:18

Un géant nommé Ralph, vivait dans une grotte imposante à l’Est de la ville de Hayle. Cet endroit était aussi tout proche du village de Portreath et on l’appelait aussi le « placard de Ralph ». Le géant avait aussi un surnom donné à cause de sa nature féroce et méchante : le Wrath of Portreath soit la « Colère de Portreath ».


La légende raconte qu’il restait allongé des heures et des heures dans sa grotte, attendant le passage des bateaux, puis qu’il les attaquait et tuait tout le monde à bord. De temps à autre, en fonction de son humeur, il sélectionnait les meilleurs spécimens et il les faisait prisonniers dans le but de les manger lors de son diner. Il conservait les bateaux pour s’en faire une ceinture, ainsi que les trésors qu’il aurait pu trouver à bord pour son usage personnel.


Certains matelots qui connaissaient la légende essayaient de passer outre les attaques du terrible géant en naviguant assez loin des cotes et encore plus loin de sa grotte. Mais c’était mal le connaitre car aucune distance n’était trop lointaine pour Ralph. En effet, il jetait de gros rochers (mais petits pour lui) sur les navires afin de les faire chavirer ou de les rapprocher un peu plus près de chez lui. Il n’avait ensuite qu’à se servir parmi l’équipage pour son garde mangé. Ces rochers sont toujours visibles aujourd’hui, quand la marée est relativement basse.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il existe beaucoup de versions racontant le passage de Finn MacCool sur l’Ile de Man.


La première version qui est aussi la plus populaire est la suivante : les Mannois – habitants de l’ile – pensent que cette dernière est située au milieu de la mer d’Irlande à cause de deux géants : un irlandais du nom de Finn MacCool, et un anglais. Ces deux géants étaient en conflit pour conquérir la même femme et une nuit, le géant anglais captura la femme pour l’emmener très loin. Cela rendit furieux Finn MacCool. Il ramassa alors une poignée de terre et de boue provenant de l’Irlande du Nord et la jeta sur son ennemi. Mais comme il faisait nuit et sombre, il rata sa cible et son jet atterrit à mi chemin entre l’Irlande et l’Angleterre, en plein dans la Mer d’Irlande. On raconte que l’endroit ou la boue a été pris par le géant s’est remplit d’eau, créant ainsi le lac Lough Neagh. Le morceau de terre lui, créa l’Ile de Man.


La deuxième version raconte qu’autrefois, il y avait une ile dans le sud de l’Angleterre qui était la demeure de Manannan MacLir – dieu guerrier souverain du Sidh qui est l’Autre Monde celtique. Il aurait été le premier souverain de l’Ile. Selon le Book of Fermoy – un manuscrit datant du 14ème ou 15ème siècle – il était un païen, un faiseur de loi parmi les Tuatha Dé Dânann, et un nécromancien qui avait le pouvoir de s’envelopper lui et les autres dans une brume, de façon à ne pas se faire voir par ses ennemis. On raconte que c’est de cette façon qu’il aurait empêché l’Ile de Man d’être découverte. Il lui aurait aussi donné son nom, d’abord raccourci en Mannan puis en Man.


La troisième version prend directement sa source dans la mythologie irlandaise et raconte aussi l’histoire deux géants : Finn MacCool et un géant local du nom de Buggane. Alors que les deux se battaient à Burroo Ned, Buggane lança Finn dans les airs. Ce dernier atterri sur ses deux pieds ce qui créa le Little Sound et le Big Sound de l’Ile.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Master Stoorworm était un gros serpent qui mangeait beaucoup. Chaque matin il baillait sept fois. Au bout du dernier bâillement sa bouche s’ouvrait en grand et sa langue cherchait et attrapait sept choses qu’il y avait dans la ville. Il pouvait s’agir de villageois, de bétail, ou n’importe quoi d’autre.


Un jour le Roi Herald décida de réunir ses sujets afin de trouver une solution pour lutter contre Master Stoorworm. Certains voulaient apaiser la bête en lui donnant à manger sept vierges mais le Roi refusa car il ne voulait pas sacrifier son peuple. Comme il préférait savoir le monstre mort il promit la main de sa fille et son épée personnelle à quiconque réussirait à se débarrasser du dragon. Trente-six guerriers répondirent à son appel mais aucun n'arriva à le tuer, effrayé par le seul souffle du monstre. Démoralisé, le Roi ordonna que l'on prépare son bateau afin de partir combattre le dragon, il avait dans l'idée de sacrifier un de ses sujets.







Un jeune garçon vivait dans cette petite ville, il s'appelait Jamie (ou Assipattle dans d'autres version). Bien qu'il fût petit, il n'en était pas moins courageux et la nuit où les trente-six guerriers prirent peur il avait déjà prévu un plan pour venir à bout du dragon. Il sortit sans bruit de chez lui avec un pot de fer et de la tourbe. Il traversa ensuite les docks et se rendit à l'endroit où le Roi avait fait préparé son bateau. Il réussit à duper le garde avec succès, grimpa à bord du navire, le vola et navigua jusqu'au repère du dragon pour attendre qu'il se réveille.


Jamie profita que le dragon baille pour s'engouffrer dans sa bouche avec le bateau. Une fois à l'intérieur il continua de pagayer jusqu'à ce qu'il atteigne le foie. Il alluma un feu avec la tourbe qu'il avait emmené et profita que Master Stoorworm se torde de douleur pour s'échapper par le même chemin qu'il avait emprunté pour s'introduire dans son corps.


Le monstre essaya de se débattre mais plus il se débattait, plus des morceaux de son corps tombaient : tout d'abord l'une de ses dents, ce qui créa l'archipel des Orcades dans le Nord de l'Écosse, puis une autre qui créa les Shetland, juste au dessus des Orcades. La dernière créa les Iles Féroé, archipel situé entre l'Écosse et l'Islande. Quand il mourut son corps tomba en petits morceaux et cela créa l'Islande.
------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lecture de
TAY
La chouette effraie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 9:32

Le 17 juin 1944, l'Islande est proclamée république indépendante...

Le mouvement nationaliste avec l'idée d'une Islande indépendante prit de l'ampleur durant le XIXe siècle. Comme Reykjavik était la seule ville de l'Islande, c'est là-bas que les personnes ayant ces idées se réunirent. Les partis du mouvement indépendantiste savaient que Reykjavik devrait être forte pour atteindre cet objectif. Les années les plus importantes de la lutte indépendantiste sont aussi importantes pour la ville. En 1845, l'Althing, l'assemblée générale que les Islandais avaient créée en 930 fut rétablie à Reykjavik, elle avait été suspendue quelques années plus tôt et placée à Þingvellir. L'Alþingi accomplissait alors les fonctions d'une Assemblée Consultative, qui suggérait au Roi les actions à prendre en ce qui concerne différents problèmes du pays. La situation de l'Alþingi à Reykjavik eut pour conséquence que la ville s'est transformée effectivement en capitale de l'Islande. En 1874, l'Islande a rédigé sa première constitution et avec elle, l'Alþingi obtint les pouvoirs législatifs limités puis se convertit en l'institution que nous connaissons. Ensuite, il fallait donner un pouvoir exécutif à l'Islande, et elle l'a obtenu grâce à la Maison du Gouvernement en 1904 quand elle a établi le bureau du Premier ministre à Reykjavik. Le 1er décembre 1918, le pays est passé du statut de colonie Danoise à celui d'état souverain connu sous le nom de Royaume d'Islande en union personnelle avec la Couronne du Danemark, personnalisé durant cette période par le roi Christian X.

Entre 1918 et la fin de la Seconde Guerre mondiale
Bunker sur la plage de Reykjavik, vestige de l'occupation alliée durant la Seconde Guerre mondiale.

La place Lækjartorg.
Dans les années 1920 à 1930, l'industrie de pêche s'est formée à Reykjavik, avec comme principal produit la morue. Toutefois, vers la fin 1929 la Grande Dépression a frappé la ville et il y eut de nombreux conflits entre corporations de métier dont beaucoup se sont terminés violemment.

Dans la matinée du 10 mai 1940, quatre navires de guerre arrivèrent à Reykjavik et ancrèrent dans le port en portant tranquillité à la population, puisqu'ils étaient britanniques et non allemands. En quelques heures, l'occupation Alliée a été mise en place sans violence. Le gouvernement islandais avait reçu du gouvernement britannique une lettre pour prévenir de l'occupation, mais celle-ci avait été toujours déclinée par les Islandais parce qu'ils étaient politiquement neutres. Durant les dernières années de la Seconde Guerre mondiale, les soldats britanniques et américains ont construit des bases à Reykjavik. Le nombre de soldats étrangers à Reykjavik était, à un moment, équivalent à la population actuelle de la ville.

Les effets économiques de l'occupation furent très positifs pour la ville quand se sont atténués les effets de la Grande Dépression et la reprise économique importante eut alors lieu. Les britanniques ont construit l'aéroport de Reykjavik, et les États-Unis ont construit l'aéroport international de Keflavík, à environ 50 km de la capitale.

Le 17 juin 1944, l'Islande est proclamée république indépendante, rompant ainsi les derniers liens institutionnels que le pays conservait avec le Danemark. Un président élu par un vote populaire remplaça le roi Christian X dans ses fonctions représentatives, tandis que le premier ministre exerçait les fonctions exécutives.

De l'après guerre au temps moderne
La ville vue du clocher de l'Hallgrímskirkja.
Vue de Reykjavik de la promenade de la baie.




Garde côtière au port de Reykjavik.
Dans les années de l'après-guerre, la croissance de Reykjavik s'accéléra. L'exode rural a accru la population citadine, la mécanisation de l'agriculture réduisant les besoins de main d'œuvre dans ce secteur et améliorant les conditions de vie des Islandais. Les migrants qui allaient à Reykjavik étaient principalement des jeunes qui voulaient atteindre le « Rêve de Reykjavik » et avec le temps, la capitale s'est transformée en véritable ville des enfants. La planification urbaine s'est modifiée de façon très importante avec la construction de zones résidentielles dans les faubourgs de la ville.

Métropole moderne (1980 à aujourd'hui)

Dans les deux dernières décennies, Reykjavik a été convertie en un centre de la communauté mondiale. Au sommet de 1986, le statut international de Reykjavik a été souligné par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev. La déréglementation dans le secteur financier et la révolution informatique des années 1990 ont transformé Reykjavik une nouvelle fois. La technologie financière et le secteur de l'information sont maintenant des employeurs significatifs de la ville. La ville énergique a stimulé quelques talents célèbres du monde ces dernières années comme Björk, Sigur Rós ou Amiina.

Une politique de réaménagement du front de mer est menée depuis les années 2000, et la salle de concert et centre des congrès Harpa en est le premier exemple. Après des années de ralentissement des investissements à la suite de la crise financière de 2008, le centre-ville prend un nouveau visage urbanistique et architectural avec la construction d'immeubles modernes et la réhabilitation de nombreux îlots d'habitations entre le front de mer, principalement à Miðborg et Vesturbær
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 10:01

Ainsi Parlait Zarathoustra: L'amour est-il la malédiction de l'Homme...? L'amour n'est pas un mirage et il est égnimatique. Tel Dieu, on lui donne une image par des étiquettes... Dans Ainsi Pärlait Zarathoustra, L'auteur décrit un Etre-Humain cherchant l'oubli mais qui est envahi de découvertes, de curiosité et de Jugements... Alors, il retourne dans la société ayant réussi à cicatriser ses plaies lors de sa méditation dans la caverne... Est-il maudit d'avoir voulu chercher ou est-il naïf d'avoir voulu atteindre l'innacessible exorcisme: A t'il voulu donner une formule sur l'essence de la conciensce. En tout cas, il a engendré une peur et on l'a bléssé dans l'amour propre de son Humanisme... Oui à la Gréve... Rien ne sortira de le plaindre car finalement, il est à l'origine d'une source aussi intarisable que l'echo de l'infini car au delà de la lumière: Il est un Lancelot du Lac de la Connaissance et de l'Ignorance... L'Amour est tout comme L'Invisible au dela du Bien et du Mal et c'est pour cela qu'il y a un ver prénommé Pécher dans le coeur de la Sensibilité prenommé la Faim et la Convoitise d'Autrui: La peur est naturel mais le désir doit comporter des régles et une justice pour éviter l'Esclavage, la Torture et les Viols... Ainsi est La Démocratie du Clan des Mouettes... http://yanis.tignard.free.fr/index.html

Un peu de Big-ban dans l'Oreille
https://www.youtube.com/watch?v=ulmcti0h0w8


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 10:02


Au fil des ans, j’ai mené de nombreuses enquêtes dans des élevages industriels, mais je ne sais jamais trop à quoi m’attendre quand j’en commence une nouvelle. Et quand j’ai découvert l’industrie très secrète des élevages de cailles, je peux honnêtement dire que j’ai été choqué. Chaque caille a pour espace de vie un simple dessous de verre. Comment ces petits oiseaux fragiles peuvent-ils être élevés dans de si pitoyables conditions ?


Voir des oiseaux si petits et fragiles subir un tel traitement, entassés dans des cages insalubres, était bouleversant.


Je n’oublierai jamais la première caille que j’ai vue clopiner, agonisante, sur du grillage abîmé et coupant, ou celle haletant désespérément dans un bâtiment bondé. J’ai observé avec horreur un oiseau bondir et se cogner la tête contre le plafond de sa cage, encore et encore. Malheureusement, j’ai vu ça dans tous les élevages que j’ai visités.


Il n’y avait aucun enrichissement dans les élevages : rien pour prendre des bains de poussière, construire un nid ou s’isoler. C’est de la torture pour un animal qui recherche naturellement à se cacher dans les broussailles, creuser pour dénicher des insectes et prendre régulièrement des bains de poussière pour garder ses plumes en bon état.


J’ai su à la seconde où j’ai mis le pied dans un élevage de cailles que des gens comme vous, qui veulent le meilleur pour les animaux d’élevage, voudraient faire quelque chose.



Nous avons besoin de vous pour obtenir une législation afin d’améliorer les conditions d’élevage des cailles. Nous devons convaincre les éleveurs et le public, avec ces preuves incontestables, et empêcher cette industrie de dissimuler des conditions inacceptables derrière de jolis emballages et une image de produit de « luxe ».



Vous pouvez nous aider à obtenir cela, et même plus. Les animaux que j’ai vus durant mes enquêtes, ainsi que des millions d’autres qui se languissent dans des élevages intensifs, attendent de nous tous que nous agissions.



Aucun animal, grand ou petit, ne mérite un tel sort.

Ecrit de
C.I.W.F International et France.




_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 24 Juin à 10:06

Dans l’ancienne Irlande, le symbolisme des animaux celtique était utilisé pour tenter d’expliquer les cycles naturels de la terre qui étaient incompréhensible pour la population de l’époque. Les celtes utilisaient et classaient les animaux selon qu’ils vivaient sur terre, air ou mer et voyaient en eux des professeurs, amis ou même guérisseurs. Mais en plus de cette fascination et du culte qu’ils vouaient aux animaux, les Celtes vénéraient la Nature elle-même – cette dernière pouvant prendre la forme de plantes, animaux ou encore d’éléments.


Ils pensaient que les animaux étaient là pour leur enseigner comment vivre en harmonie avec la Nature et à travers eux et leurs symboles, les Celtes cherchaient une communion avec à la fois leur monde et l’Autre Monde (le royaume dont les Celtes pensaient qu’il était contrôlé par une force divine).


Nous pouvons voir ce lien avec la Nature non seulement dans l’artisanat celtique de l’époque mais aussi dans l’art Irlandais. Le meilleur exemple reste Le Livre de Kells où les quatre évangélistes sont souvent représentés par les Celtes comme des animaux symboliques : Mathieu l’homme ailé, Marc le lion, Luc le taureau et Jean l’aigle.


Les familles irlandaises faisant partie de l’élite utilisaient aussi les animaux symboliques sur leurs blasons. Les pubs prenaient le nom des animaux réputés pour leurs forces. Aujourd’hui encore, les pièces irlandaises sont gravées avec des animaux symboliques comme le paon, le saumon et le cerf.


Voici une sélection d’animaux que l’on retrouve le plus souvent dans la mythologie celtique.


Les animaux terrestres :
Serpents : c’est un animal complexe qui représentait beaucoup de symboles chez les Celtes : la création, la renaissance, la fertilité et la guérison. Il représente aussi la connexion entre les rivières et les mers au même titre que la connexion entre le Paradis et la Terre. Le serpent protégeait l’entrée dans l’Autre Monde et agissait à la fois en tant que compagnon de dieu. Le serpent Ouroboros représente le cycle eternel de la nature et avec la queue dans sa bouche, l’infinité.


Cheval : il est l’animal le plus commun dans la mythologie celtique. Ces compagnons des dieux étaient connus pour leur beauté, rapidité, vitalité et fertilité. Ils symbolisaient le développement, la guérison, le renouvellement et le mouvement de la vie. Ils étaient liés à la magie, au mystère et à la nuit. D’ailleurs nous pouvons constater que dans le terme « nightmare » (cauchemar) il y a « mare » ce qui en anglais signifie la jument. Les Celtes pensaient que les cauchemars étaient envoyés aux rêveurs par le cheval Epona.


Cerf : c’est l’une des créatures les plus vieilles du monde selon les Celtes. Le cerf est surtout associé à Cernnunos, le dieu cornu de la nature et de la chasse. La biche était le totem de beaucoup de déesses comme par exemple Saba et Fidais. Ils représentent la fertilité, le renouvellement et l’abondance. Les bois du cerf étaient souvent associés aux arbres, à la semis et à la récolte du grain. Dans la tradition et les poésies celtiques, le cerf blanc vient de l’Autre Monde et interviennent souvent pour changer les vies des protagonistes.


Chien de chasse : ils étaient sacrés et très estimés dans la féerie d’Irlande mais aussi d’Ecosse. Ils étaient le symbole de loyauté, dévotion et d’un amour et foi inébranlable. Le loup a encore plus de symbolisme avec la connaissance et une profonde intuition.


Sanglier : symbole de pouvoir. La viande de sanglier était servit comme festin pour les dieux dans l’Autre Monde. La truie est associée à certaines Déesses comme Ceridwenn. Le cochon est en général le symbole de guérison et de mouvement.


Les animaux aquatiques :
Saumon : associé à la connaissance. On le retrouve notamment dans la légende de Taliesin – ce dernier ayant été retrouvé dans un barrage à poisson. Le plus vieux est certainement le saumon de Llyn Llyw que l’on retrouve dans le conte Culhwch et Owen : selon ce dernier, le saumon serait le plus vieil animal et la seule créature qui saurait où se trouve Mabon ap Modron (le fils de Modron dans la mythologie galloise). On dit qu’il aurait acquis sa connaissance en mangeant le neuf noisettes (qui représente la sagesse dans la mythologie) qui tombe de l’Arbre de la Connaissance.


Les animaux aériens :
Corbeau/Corneille : associé à la mort mais aussi utilisé par les Druides pour leurs augures. Le corbeau est lié aux déesses Badb et Morrigan et serait généralement réservé à une forme spirituelle pour les déesses. La corneille est aussi liée à la mort et son apparition serait plus une incarnation physique des dieux et déesses. D’ailleurs quand on voyait un corbeau voler sur un champ de bataille on pensait qu’il s’agissait d’un dieu. Le corbeau fait aussi beaucoup référence au dieu Bran le Béni dans la mythologie irlandaise et galloise.

Je ne suis pas inquisiteur, laissons vivre les rêveries anciennes au milieu du monothéisme dans cet infini peuplé d'étoiles tout en acceptant le pain d'une vieille femme et de son fils heureuse de sa croyance... L'infini sera notre refuge, soyons humble... Fils de Odin le Borgne et de Fenrir
le Loup...

Ecrit
de
TAY
La chouette effraie.


L'harmonie du monde monothéiste réside en la foi et le respect que nous accordons à la parole du divers.
Les Prières

Arbre du désert recherche une ombre malgré la température entre l'Arabie et l'Iran
Le roseau redevient verge, hélas.

O entends l’Éternel. Dans la clameur du triomphe, le conquérant dévoile le voile de son armure: Son Esprit.

L'Ecriture est écrite, elle donne le pouvoir d'apprendre dans l'essence divine et laïque:
Le Destin.

O Éternel tout hommes qui parle à sa féline.
Doit être Martin. La couvrir et la bercer tel une muse au Cœur d'amour.

Le souffle des vents se chagrine aux murmures du sables. O esprit Laïque...
Yahvé a formé République et Écritures.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie

L'Ecriture est écrite, elle donne le pouvoir d'apprendre dans l'essence divine et laïque: Le destin. O Éternel

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
_________________
Kounak le chat....



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Sam 25 Juin à 10:14

La Boussole, la Chouette et le canari...

-" Mes très cher(e)s ami"e"s, vous allez nous rejoindre où le tourbillon nous
entraîne vers l'envol... Regarde autour de toi, oui, le vol et le vent te prévient...
Toujours de quelques choses, car ils sont une signification de toutes les existences afin d'être groupés... Des sens, Une Notion... (A)à l’intérieur; je fus englué et digéré... Eh bien Oui à longueur
d’âme et d'onde, je m'étais égaré dans une solitude... Celle d'être logique et d'oublier mes pères, Oui les oublier eux et elles qui sont à l'image de la rancune et du souvenir... Et vous le savez,
cela est le plus grand des crimes avec d'autres choses pour l’Éternel Yahvé celui qui autrefois était surnommé avec simplicité et craintivité Allah par les Arabes... Le Tribut à remplacer la Tribu... Moi, dans quelque langues qui soit tout comme la laïcité, je le respecte et j'en ai peur...
Surmonter sa peur... Devant celle des autres... Pour se nourrir... Pour entendre le silence...
Pour étouffer ses cauchemars... Face au présent, il y a cette chose que l'on voudrai surmonter et qui s'appelle l’exactitude mais devant le désordre et la discorde, on l’enchaîne
pour ainsi dire ! elle devient un spectacle pour distraire une masse ! Et le Tyran surnomme cette masse, le peuple.

Il est vrai, un roseau est une source de réconfort tout comme un martinet, il prévient du vent
et de secousses... Dans la nature... Pour un tyran, il les transforme en une sorte de jouet pour briser le temps et l’imaginaire: Il crée la rumeur afin d'étendre son ombre et se proclame être
une espérance... Mais, seul, l'ouragan, fais s'envoler le roseau... Tel la famine, il s'abat dans la clameur vive de l'espérance... Il est au delà du prophète et du tyran ! il est l'implacable... Il ne possède sentiments et vide de remords ! il est le géniteur ! Le masculin et le féminin réunifié !
Aucune prière ne peuvent l’atteindre car il est celui qui vient donner et rependre ! Il est l'incorruptible...!" dit la chouette effraie...

Antéa Le Canari avec fierté, réponds :" Je me suis étouffé et je suis toujours mére... Elle chante... Là bas et là, je te parle à toi au grand désert de sable et de glace que je prénomme l'infini ou l'univers, qu'un seul puisse soulever une montagne... Je te l'accorde... Mais, cois tu d'un homme puisse oublier un accouchement...Hijo de la Luna - Mecano... Non cela, il m'est impossible à entendre, pourtant certains l'on fait... Le roseau s'envole vers d'autres cieux...
Égarés dans la montagne et pourtant pointé vers le nord !"

La chouette pointe d'un hululement sinistre et cordiale :" L'évolution et le temps ou le passé et la boussole... Antéa... Les images et l'arc-en-ciel... Le monde noir et l'infini... Nous sommes dans le passé et pourtant notre avenir est dans le présent...Y'becca et le République de l'Olivier."

Marjinth, Sahler, Aakbar et le Singe prennent écrit de la discussion savante entre le Canari et la Chouette effraie... Nagaliew la mouette aux yeux verts reprends son vol autour du Monde et la jeune apprentie Sylhi'a des Trois Sages et du Guetteur, rien n'a voir avec le Trois en Un du Vieux Coq, en reprends son chemin en compagnie de La Louve et de l’Antilope.

Ecrit de
TAy
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Lun 27 Juin à 9:48

L'isolement
Alphonse de LAMARTINE (1790-1869)

Souvent sur la montagne, à l'ombre du vieux chêne,
Au coucher du soleil, tristement je m'assieds ;
Je promène au hasard mes regards sur la plaine,
Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds.

Ici gronde le fleuve aux vagues écumantes ;
Il serpente, et s'enfonce en un lointain obscur ;
Là le lac immobile étend ses eaux dormantes
Où l'étoile du soir se lève dans l'azur.

Au sommet de ces monts couronnés de bois sombres,
Le crépuscule encor jette un dernier rayon ;
Et le char vaporeux de la reine des ombres
Monte, et blanchit déjà les bords de l'horizon.

Cependant, s'élançant de la flèche gothique,
Un son religieux se répand dans les airs :
Le voyageur s'arrête, et la cloche rustique
Aux derniers bruits du jour mêle de saints concerts.

Mais à ces doux tableaux mon âme indifférente
N'éprouve devant eux ni charme ni transports ;
Je contemple la terre ainsi qu'une ombre errante
Le soleil des vivants n'échauffe plus les morts.

De colline en colline en vain portant ma vue,
Du sud à l'aquilon, de l'aurore au couchant,
Je parcours tous les points de l'immense étendue,
Et je dis : " Nulle part le bonheur ne m'attend. "

Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé !

Que le tour du soleil ou commence ou s'achève,
D'un oeil indifférent je le suis dans son cours ;
En un ciel sombre ou pur qu'il se couche ou se lève,
Qu'importe le soleil ? je n'attends rien des jours.

Quand je pourrais le suivre en sa vaste carrière,
Mes yeux verraient partout le vide et les déserts :
Je ne désire rien de tout ce qu'il éclaire;
Je ne demande rien à l'immense univers.

Mais peut-être au-delà des bornes de sa sphère,
Lieux où le vrai soleil éclaire d'autres cieux,
Si je pouvais laisser ma dépouille à la terre,
Ce que j'ai tant rêvé paraîtrait à mes yeux !

Là, je m'enivrerais à la source où j'aspire ;
Là, je retrouverais et l'espoir et l'amour,
Et ce bien idéal que toute âme désire,
Et qui n'a pas de nom au terrestre séjour !

Que ne puîs-je, porté sur le char de l'Aurore,
Vague objet de mes voeux, m'élancer jusqu'à toi !
Sur la terre d'exil pourquoi resté-je encore ?
Il n'est rien de commun entre la terre et moi.

Quand là feuille des bois tombe dans la prairie,
Le vent du soir s'élève et l'arrache aux vallons ;
Et moi, je suis semblable à la feuille flétrie :
Emportez-moi comme elle, orageux aquilons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Mer 6 Juil à 3:32

La métaphysique est pour Descartes le fondement de toutes les sciences. Il illustre sa conception du rapport entre les connaissances humaines par cette image :
« Ainsi toute la philosophie est comme un arbre, dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences qui se réduisent à trois principales, à savoir la médecine, la mécanique et la morale, j'entends la plus haute et la plus parfaite morale, qui, présupposant une entière connaissance des autres sciences, est le dernier degré de la sagesse. Or comme ce n'est pas des racines, ni du tronc des arbres, qu'on cueille les fruits, mais seulement des extrémités de leurs branches, ainsi la principale utilité de la philosophie dépend de celles de ses parties qu'on ne peut apprendre que les dernières. »
http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes
Le mécanisme des tourbillons
En ce qui concerne le mouvement des planètes, Descartes exclut une action à distance du Soleil, cette idée ne reposant à l'époque sur aucun fondement rationnel. Par ailleurs, comme nous l'avons vu ci-dessus, il s'oppose à l'existence du vide. Il énonce donc que le mouvement des planètes est dû à de grands tourbillons d'éther remplissant l'espace et qui les emportent et les maintiennent sur leurs trajectoires. Cette théorie ne permettait cependant pas de faire des calculs prévisionnels. Elle influença néanmoins les scientifiques français de la fin du xviie au début du xviiie siècle15. Incompatible avec la théorie de la gravitation newtonienne qui se développe dans la deuxième moitié du xviie siècle, elle contribua à ralentir l'introduction de la mécanique newtonienne en France. Les cartésiens voyaient en effet dans l'attraction universelle de Newton une tentative d'introduction de force occulte dans une science qu'ils voulaient purement mécaniste. La publication en 1687 des Philosophiae Naturalis Principia Mathematica de Newton amena certes Huygens, en grande partie cartésien et qui voyait dans les anneaux de Saturne une preuve de l'existence des tourbillons, à changer d'opinion. Il écrivait ainsi en 1690 : Je n'avais point étendu l'action de la pesanteur à des si grandes distances, comme du Soleil aux planètes, ni de la Terre à la Lune, parce que les tourbillons de Monsieur Descartes qui m'avaient autrefois paru fort vraisemblables, et que j'avais encore dans l'esprit, venaient à la traverse. Mais c'est seulement dans les années 1730-1760 que des personnalités comme Maupertuis, Clairaut ou Émilie du Châtelet, contribuèrent à faire définitivement adopter la mécanique newtonienne en France, malgré une ultime tentative de Fontenelle, qui publiait en 1752 une Théorie des tourbillons cartésiens avec des réflexions sur l'attraction.
La physique
La physique de Descartes est exposée dans le Monde (1633). Il ne publia pas cet ouvrage à cause de la condamnation de Galilée. Cette partie de sa pensée sera publiée dans les Principes de la philosophie (1644). Il présente ainsi ses intentions au début du Monde :
« Et mon dessein n'est pas d'expliquer […] les choses qui sont en effet dans le vrai monde ; mais seulement d'en feindre un à plaisir, dans lequel il n'y ait rien que les plus grossiers esprits ne soient capables de concevoir, et qui puisse toutefois être créé tout de même que je l'aurai feint." (Le Monde, AT, XI, 36).
Le Monde a donc un aspect fictif et se présente comme des hypothèses :
« [...] bien que le monde n'ait pas été fait au commencement en cette façon, et qu'il ait été immédiatement créé de Dieu, toutes les choses qu'il contient ne laissent pas d'être maintenant de même nature, que si elles avaient été ainsi produites […] »
La physique cartésienne est fondée sur l'identification de la matière avec la quantité géométrique (materia vel quantitas). Il évacue ainsi du monde physique les formes substantielles et les qualités de la scolastique : la pesanteur et le mouvement sont ramenés à une explication mécaniste. La notion de force, et a fortiori d'action à distance, n'apparaît pas chez Descartes. Sa description du monde est essentiellement cinématique, le mouvement se transmettant de proche en proche par contact. L'Univers, dans lequel le vide n'existe pas, est donc rempli de substance animée et de tourbillons. Toute action occulte étant exclue dans ce mouvement, celui-ci doit être conservé dans sa totalité, par le pouvoir conservateur de Dieu. Si un corps perd du mouvement, il le transmet à un autre. En l'absence d'interaction, un corps poursuivra indéfiniment son mouvement. Il s'agit du principe d'inertie, déjà présent chez Galilée, mais clairement affirmé par Descartes. Au sein de ce système, la théorie des chocs joue un rôle particulier. C'est elle qui est en effet susceptible de permettre des calculs prévisionnels de mouvement. Elle se révélera malheureusement fausse, et la physique cartésienne se heurtera violemment à la physique newtonienne dans la deuxième moitié du xviie et le début du xviiie siècle. Si la première se base sur des principes métaphysiques, mais ne permet pas d'effectuer des calculs prédictifs, la seconde donne un accord remarquable entre calculs et résultats expérimentaux, mais les cartésiens lui reprochent de ne fournir aucune explication sur la nature des forces introduites. Au cours du xviiie siècle, les savants continentaux se rallieront à la physique newtonienne.
Pourtant, dans un monde non établis et en formation, l'aspect de Tourbillon peuvent être imaginer mais par la force de la matiére et de son évolution, elle conduit au mécanisme de Newton: Un Tourbillon autre que celui de Descartes mais en observant les climatismes, la matière engendre des Tourbillons. Exemple, la tache rouge de Jupiter.
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/f1-la-cinquieme-republique
et bien sur http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes
Notre force est de savoir comprendre le juste et de discerner le criminel sans y voir une source de pardon auprès de n'importe quel divinité... Je ne recherche pas le mérite, je veux juste être tranquille sans plonger mes enfants dans le vice de la médisance... Je cherche la valeur sans y attribué le plaisir du retour... Dans une sorte de quiétude, je sais lorsque je dois défendre ma vie devant l'autoritaire: Cela est mon droit de Vote, de manifester et de Gréve.
Libre d'un regard audacieux, je me résous à l'appel d'une source: La Nature... L'essence et l’Éternel... La Volonté de la Force... Moi devant le secourisme et le secourisme devant Moi: Y'becca... En ce qui me concerne je ne suis ni République, ni Empire et Ni Personne; Je suis Libre comme le vent et indiquant les humeurs de mes contemporains tout en construisant mon âme propre par ma vision de la Vie et de la Nature.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Mer 6 Juil à 9:19

Nicole Reine Étable épouse Lepaute née le 5 janvier 1723 et morte le 6 décembre 1788, est une mathématicienne et astronome française. Quand vient le grand défi du calcul du retour de la comète de Halley, Jérôme Lalande propose au mathématicien Alexis Clairaut l’aide de Lepaute pour les monstrueux calculs que nécessite la vérification de la prédiction d'Edmund Halley.

De longs et studieux mois de calculs sont nécessaires aux trois astronomes et mathématiciens : Clairaut établit à cet usage des modèles de calculs que Lepaute et Lalande complètent avec patience et précision. Ce dur labeur sera couronné de succès par l’annonce, en novembre 1758, du retour de la comète pour le 13 avril de l’année suivante. Quelques mois plus tard, justifiant tous leurs calculs et assurant la gloire posthume d’Edmund Halley, la comète tant attendue passe à son périhélie tout juste un mois avant la date annoncée, le 13 mars 1759.

Sur la lancée de ce succès, Clairaut publie alors sa Théorie des comètes (Paris, 1760), mais en oubliant de mentionner le nom de Nicole Reine Lepaute dans la liste des calculateurs, oubli motivé par la jalousie de son amie du moment, Mademoiselle Goulier, qu’il ne souhaitait pas froisser en vantant les mérites d’une autre.

Ce faisant, il met à mal sa longue amitié avec Lalande, qui préférera se ranger aux côtés de l’offensée, à qui il voue une tendre affection. Selon lui, Clairaut supprima toute mention de Lepaute pour « plaire à une femme jalouse du mérite de Madame Lepaute, prétentieuse mais dépourvue de quelque connaissance que ce fût. Elle parvint à faire commettre cette injustice par un homme de science judicieux mais faible, qu’elle avait subjugué ». Les deux hommes ne seront plus jamais aussi proches qu’auparavant, et Clairaut poursuivra seul ses recherches en astronomie.

En 1705, Edmond Halley publia un livre avançant que les comètes qui étaient apparues dans le ciel en 1531, 1607 et 1682 étaient en fait une seule et même comète. Expliquant que la comète voyage sur une orbite elliptique, et prend 76 ans pour faire une révolution complète autour du Soleil, Halley prédit qu'elle reviendrait en 1758.
En 1986, cinq sondes russes, une japonaise, et une sonde européenne ont rendu visite à la comète de Halley ; la sonde Giotto de l'ESA a obtenu des photos, son prochain passage au périhélie devrait avoir lieu le 28 juillet 2061

La période de révolution de la comète varie autour de 76 ans. Avec une périhélie située à 88 millions de kilomètres du Soleil et une aphélie située à 5 240 millions de kilomètres, son orbite est extrêmement allongée. La comète tourne en sens rétrograde (d'est en ouest) et est inclinée de 18° sur le plan de l'écliptique. C'est seulement lorsque la comète se situe à moins de 200 millions de kilomètres que nous pouvons commencer à la voir sur Terre.

Avec toutes ces caractéristiques, les astronomes pensent qu'elle proviendrait du grand réservoir, situé au confins du système solaire appelé Nuage de Oort. Toutefois, les comètes qui proviennent de ce réservoir ont toute une période supérieure à 200 ans. Or la comète de Halley à une période de 76 ans. Cette anomalie pourrait s'expliquer par les perturbations gravitationnelles des géantes qui auraient raccourcies son orbite. L'apparition la plus célèbre de la comète de Halley fut sans nul doute lors de la bataille de Hastings en 1066, qui marqua l'invasion de l'Angleterre par les Normands. Ce célèbre évènement est représenté sur la 32e scène de la célèbre tapisserie de Bayeux. Cet apparition à la veille de la bataille fut interprétée comme un mauvais présage. La défaite anglaise qui s'ensuivit leur donna amplement raison.

En 1757, Lalande, aidé par Nicole-Reine Lepaute, et sur la base des formules conçues par Clairaut, décida de calculer les déviations de la comète dues aux grosses planètes. Il prédit un retard de 518 jours dû à Jupiter et de 100 jours dû à Saturne. Il annonça donc le retour de la comète, non en 1758, mais en 1759 avec un passage au périhélie en avril 1759, avec une incertitude d'un mois. Lorsque la comète réapparut en décembre 1758 avec un passage au périhélie le 13 mars 1759, ce fut un triomphe. Cette prévision permit d'asseoir définitivement la mécanique newtonienne en France, la théorie des tourbillons de Descartes tombant dans l'oubli. L'appellation « comète de Halley » apparaît pour la première fois sous la plume de Dirk Klinkenberg (en) dans une lettre adressée à Nicolas-Louis de Lacaille, mais Newton et Halley n'étaient plus en vie pour assister à leur triomphe.

Avec un albédo de seulement 3%, la comète de Halley est encore plus sombre que le charbon. Grâce à la sonde Giotto, les astronomes se sont vus étonnés par la noirceur de l'astre si brillant lors de son apparition. Cet albédo fait de la comète de Halley un des astres les plus sombres du système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   Ven 8 Juil à 8:52

8 Ιουλίου 2016

Η Κύπρος έγινε η 11η χώρα που υπέγραψε τη Συμφωνία Ευρωπαϊκού Συνεργαζόμενου Κράτους Μέλους, ενισχύοντας τις σχέσεις της με την ESA.

Ο Κύπριος Γενικός Διευθυντής του Υπουργείου Μεταφορών, Συγκοινωνιών και Έργων, Αλέκος Μιχαηλίδης, και ο Επικεφαλής του Τμήματος Εξωτερικών Σχέσεων της ESA, Φρεντερίκ Νορντλαντ, υπέγραψαν τη συμφωνία σε επίσημη τελετή στη Λευκωσία, στην Κύπρο, στις 6 Ιουλίου το 2016.

Μια πρώτη Συμφωνία Συνεργασίας με την Κύπρο υπεγράφη το 2009. Μετά την τεχνική επίσκεψη στους Κυπριακούς φορείς το 2011, μια ενημερωμένη επισκόπηση επιλεγμένων εταιρειών, ινστιτούτων και πανεπιστήμιων διεξήχθη τον Ιούνιο του 2015, επιβεβαιώνοντας τη σημαντική αύξηση στην ευαισθητοποίηση των δραστηριοτήτων της ESA. Ένα ευρύ φάσμα δυνατοτήτων παρουσιάστηκε και εντοπίστηκαν τομείς για πιθανό μελλοντικό Σχέδιο για τα Ευρωπαϊκά Συνεργαζόμενα Κράτη Μέλη (Plan for European Cooperating States, PECS) ιδίως στην παρατήρηση της Γης, συμπεριλαμβανομένων των υδάτινων πόρων, την παρακολούθηση των δασών, τη γεωργική χαρτογράφηση, τη θαλάσσια επιτήρηση, την προστασία του περιβάλλοντος και την αστική ανάπτυξη. Η διαστημική επιστήμη, η πλοήγηση, οι τηλεπικοινωνίες και οι ολοκληρωμένες εφαρμογές καθώς και η επίγνωση της διαστημικής κατάστασης θεωρούνται επίσης ως τομείς για πιθανά έργα.

Η Κυπριακή Κοινότητα Τηλεπισκόπησης έχει δημιουργηθεί, μετρώντας τουλάχιστον 50 ενεργά μέλη, συμβάλλοντας στην οικοδόμηση μιας ισχυρότερης εθνικής κοινότητας παρατήρησης της Γης.

Η ESA συνδιοργάνωσε στη Λευκωσία το Σεπτέμβριο του 2013 ένα σεμινάριο Τηλεπισκόπησης Ραντάρ μαζί με το Πανεπιστήμιο Frederick, το Τμήμα Ηλεκτρονικών Επικοινωνιών του Υπουργείου Συγκοινωνιών και Έργων της Κύπρου, σε συνεργασία με το Τεχνολογικό Πανεπιστήμιο Κύπρου και το Πανεπιστήμιο της Κύπρου.

Ο Οργανισμός υποστήριξε επίσης και συμμετείχε σε πολλά συνέδρια και workshops στην Κύπρο που σχετίζονται με το διάστημα, όπως «η Κύπρος Αγκαλιάζει το Διάστημα 2015» και την «Τέταρτη Διεθνή Διάσκεψη για την Τηλεπισκόπηση και τις Γεω-πληροφορίες του Περιβάλλοντος», τον Απρίλιο το 2016.

Μετά την υπογραφή, θα ξεκινήσει σύντομα η επιλογή των πιθανών προγραμμάτων PECS. Ο Χάρτης PECS, συμπεριλαμβανομένου του καταλόγου των εγκεκριμένων έργων PECS, θα επιτρέψει την σύναψη των πρώτων συμβάσεων με την Κύπρο.

Anabelle Fonseca
ESA External Relations Department
Tel: +33 1 53 69 72 38

Maite Trujillo
PECS Office
Tel: +31 71 565 83 75

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

8 juillet 2016

Chypre est devenu le 11e pays ayant signé la Convention européenne membre État coopérant, en renforçant ses relations avec l’ESA.

Le directeur chypriote du ministère des transports, communications et travaux, Alecos Michaelides et le chef du Département Relations étrangères du sec, Frédéric Norntlant, ont signé l’accord lors d’une cérémonie officielle à Nicosie, Chypre, 6 juillet 2016.

Un premier accord de coopération avec Chypre a été signé en 2009. Après la visite technique aux joueurs chypriotes en 2011, un aperçu à jour des sociétés sélectionnées, des instituts et des universités menées en juin 2015, bétonné l’augmentation significative des activités de l’ESA. Un large éventail de possibilités a été présenté et a identifié les domaines pour plan future possible pour les États de coopérants européens (Plan européen Etats coopérants, PECS) surtout dans l’observation de la terre, y compris les ressources en eau, la surveillance des forêts, de cartographie agricole, de surveillance maritime, de protection de l’environnement et de développement urbain. Sciences spatiales, navigation, télécommunications et applications intégrées et conscience de la situation spatiale sont également considérées comme des zones de projets potentiels.

La communauté chypriote de télédétection a créé, mesurant au moins 50 membres actifs, contribuant ainsi à construire une communauté d’observation terrestre nationale plus forte.

L’ESA a co-organisé à Nicosie en septembre 2013 un séminaire de télédétection Radar distant avec Frederick University, les communications électroniques Division du ministère des communications et des travaux à Chypre, en collaboration avec l’Université de Chypre de la technologie et l’Université de Chypre.

L’Agence a également pris en charge et a participé à nombreuses conférences et ateliers à Chypre liés aux espaces, tels que « Chypre 2015"embrasse l’espace et la « quatrième Conférence internationale sur la télédétection et de l’environnement de l’information géographique », avril 2016.

Après la signature, va bientôt commencer la sélection des programmes éventuels PECS. La Charte du PECS, incluant PECS répertoire des projets approuvés, permettra la conclusion des premiers contrats avec Chypre.

Anabelle Fonseca
Département des Relations extérieures ESA
Tél : + 33 1 53 69 72 38

Maite Trujillo
Bureau de PECS
Tél : + 31 71 565 83 75

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

2016. július 8.

Ciprus lett a 11 ország, amely azáltal, hogy erősíti kapcsolatait az ESA európai tagállam állami együttműködő, megállapodást.

Minisztérium, a közlekedést, hírközlést és működik, Alecos Michaelides, és a külföldi kapcsolatok osztálya az ESA, Frédéric Norntlant, vezetője a ciprusi igazgatója megállapodást a hivatalos ünnepségen, Nicosia, Ciprus, 2016. július 6.-a.

Ciprus első együttműködési megállapodást írtak alá a 2009. A műszaki látogatás a ciprusi játékosok 2011-ben kijelölt cégek, intézmények és egyetemek folytatott 2015 júniusáig frissített áttekintése után Cementező tudatosság ESA tevékenységének jelentős növekedése. Egy széles körű lehetőségek mutatták be, és meghatározott európai együttműködő államok (terv az Európai együttműködő államok, Pécs) lehetséges jövőbeli terv, különösen a Föld-megfigyelés, beleértve a vízi erőforrásokat, a monitoring, az erdők, a mezőgazdasági feltérképezése, a tengeri felügyelet, a környezetvédelmi és a városfejlesztési területeken. Space science, navigációs, távközlési és integrált alkalmazások és hely-helyzet tudatosság is számít területeken lehetséges projektek.

Tése, a távérzékelés hozott létre, mérő, legalább 50 aktív tagok, ételadag-hoz épít egy erősebb nemzeti Föld-megfigyelési Közösség.

Az ESA a társszervező Nicosia 2013 szeptemberében Frederick egyetemmel, az elektronikus hírközlési felosztását a minisztérium kommunikációs és Közműügyi Cipruson, együttműködve a Ciprusi Egyetem és a Ciprusi Egyetem Radar távoli érzékelő szemináriumot.

Az Ügynökség is támogatja, és részt vett számos konferenciák, workshopok, Ciprus-az űrrel kapcsolatos, mint például a "Ciprus 2015" felöleli a tér és a "negyedik nemzetközi konferencia a távérzékelés és a Geo-információt környezet" április 2016.

A bejelentkezés után hamarosan kezdődik a lehetséges programok Pécs választéka. A Pécs Alapokmány Pécs könyvtár a jóváhagyott projektek, lehetővé teszi, hogy az első szerződést Ciprussal.

Debreczeni Mihály
Az ESA a külső kapcsolatok osztálya
Tel: + 33 1 53 69 72 38

Maite Trujillo
Iroda Pécs
Tel: + 31 71 565 83 75

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

8 siječanj 2016

Kipar je postao 11 zemlja koja je potpisala sporazum Europske članice države surađuju, jačajući odnose s ESA.

Kiparski direktor Ministarstvo prometa, komunikacija i djela, Alecos Mikealides i šef strane odjel odnosa od ESA, Frédéric Norntlant, potpisali su sporazum u svečanoj u Nicosia, Cipar, 6 Siječanj 2016.

Prvi sporazum o suradnji s Cipra potpisan je u 2009. Nakon tehničke posjete kiparski igrača u 2011, ažurirani pregled odabranih tvrtki, instituta i Sveučilišta u lipnja 2015, cementiranje značajan porast u svijesti procjene aktivnosti. Širok raspon mogućnosti predstavljen je i identificirao područja za moguće budućnosti plan za European Cooperating državama (Plan za European Cooperating države, PECS) posebno u promatranje zemlje, uključujući vodnih resursa, praćenje šuma, poljoprivrednih mapiranje, pomorskog nadzora, zaštite okoliša i urbanog razvoja. Prostor znanost, navigacije, telekomunikacija i integrirane aplikacije i prostor stanja svijesti također smatra kao područja za potencijalne projekte.

Kiparske zajednice daljinskih istraživanja stvorila, mjerenje najmanje 50 aktivnih članova, pomaže u izgradnji jače nacionalna zajednica promatranje Zemlje.

ESA co domaćin u Nikoziji u rujnu 2013 daljinsko Radar senzorskih seminara s Frederick sveučilišta, elektroničke komunikacije odjel Ministarstva komunikacija i radi na Cipru, u suradnji s Cipra Sveučilištu tehnologije i sveučilišta Cipar.

Agencija također podržava i sudjelovali u brojnim konferencijama i radionicama na Cipru vezane uz prostor, kao što su Kipar 2015 obuhvaća prostor i "Četvrta međunarodna konferencija na daljinskom istraživanju i Geo-informacije o okolišu", travnja 2016.

Nakon potpisivanja, uskoro će početi izbor potencijalnih programa PEČUH. PECS povelju, uključujući MIŠIĆE lista odobrenih projekata, će omogućiti sklapanje prvih ugovora s Cipra.

Anabelle Fonseca
ESA vanjske odnose odjel
Tel: + 33 1 53 69 72 38

Maite Trujillo
PECS ured
Tel: + 31 71 565 83 75

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

8 July 2016

Cyprus became the 11th country that signed the agreement European Member State Cooperating, by reinforcing its relations with ESA.

The Cypriot Director of Ministry of transport, communications and works, Alecos Michaelides, and the head of the Foreign Relations Department of ESA, Frédéric Norntlant, signed the agreement at a formal ceremony in Nicosia, Cyprus, on 6 July 2016.

A first cooperation agreement with Cyprus was signed in 2009. After the technical visit to the Cypriot players in 2011, an updated overview of selected companies, institutes and universities conducted in June 2015, cementing the significant increase in awareness of ESA's activities. A wide range of possibilities was presented and identified areas for possible future plan for European Cooperating States (Plan for European Cooperating States, PECS) especially in Earth observation, including water resources, the monitoring of forests, agricultural mapping, maritime surveillance, environmental protection and urban development. Space science, navigation, telecommunications and integrated applications and space situation awareness are also considered as areas for potential projects.

The Cypriot community of remote sensing has created, measuring at least 50 active members, helping to build a stronger national Earth observation community.

The ESA co-hosted in Nicosia in September 2013 a Radar Remote sensing seminar together with Frederick University, the electronic communications Division of the Ministry of communications and works in Cyprus, in cooperation with the Cyprus University of technology and the University of Cyprus.

The Agency also supported and participated in numerous conferences and workshops in Cyprus related to space, such as ' Cyprus 2015 ' embraces space and the "Fourth International Conference on remote sensing and Geo-information environment", April 2016.

After the signing, will soon begin the selection of potential programs PECS. The PECS Charter, including PECS directory of approved projects, will enable the conclusion of first contracts with Cyprus.

Anabelle Fonseca
ESA External Relations Department
Tel: +33 1 53 69 72 38

Maite Trujillo
PECS Office
Tel: +31 71 565 83 75

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

8. Juli 2016

Zypern wurde das 11. Land, das das Abkommen Europäische Mitglied Staat zusammen, durch die Stärkung der Beziehungen mit der ESA.

Die zyprischen Direktor des Ministeriums für Verkehr, Kommunikation und Bauten, Alecos Michaelides und der Leiter des Foreign Relations Abteilung der ESA, Frédéric Norntlant, unterzeichneten den Vertrag im Rahmen einer feierlichen Zeremonie in Nikosia, Zypern, am 6. Juli 2016.

Ein erstes Kooperationsabkommen mit Zypern wurde im Jahr 2009 unterzeichnet. Nach dem technischen Besuch an die zypriotische Spieler im Jahr 2011 eine aktualisierte Übersicht über ausgewählte Unternehmen, Instituten und Universitäten durchgeführt im Juni 2015, Zementierung der deutliche Anstieg im Bewusstsein der ESA Aktivitäten. Eine breite Palette von Möglichkeiten wurde vorgestellt und Bereiche für mögliche Zukunftsplan für europäische Zusammenarbeit Staaten (Plan für europäische Zusammenarbeit Staaten, PECS) vor allem in der Erdbeobachtung, Wasser-Ressourcen, einschließlich der Überwachung der Wälder, landwirtschaftliche Mapping, Meeresüberwachung, Umweltschutz und Stadtentwicklung. Space Science, Navigation, Telekommunikation und integrierte Anwendungen und Raum Situationsbewusstsein gelten auch als Bereiche für mögliche Projekte.

Die zypriotische Gemeinschaft der Fernerkundung hat geschaffen, Messung mindestens 50 aktive Mitglieder, dazu beitragen, um eine stärkere nationale Erde Beobachtung Gemeinschaft zu bauen.

Die ESA Co-Gastgeber in Nikosia im September 2013 ein Radar Remote sensing Seminar zusammen mit Frederick Universität, der elektronischen Kommunikation Abteilung des Ministeriums für Kommunikation und öffentliche Arbeiten in Zypern, in Zusammenarbeit mit der technischen Universität Zypern und der Universität von Zypern.

Die Agentur unterstützt auch und nahm an zahlreichen Konferenzen und Workshops in Zypern im Zusammenhang mit Raum, wie z. B. "Zypern 2015" Raum und die "vierte internationale Konferenz für Fernerkundung und Geoinformation Umwelt", April 2016 umfasst.

Nach der Unterzeichnung wird bald beginnen, die Auswahl der möglichen Programme PECS. Charta der PECS, einschließlich PECS Verzeichnis der genehmigten Projekte ermöglicht zum ersten Vertragsschluss mit Zypern.

Anabelle Fonseca
ESA-Außenbeziehungen
Tel: + 33 1 53 69 72 38

Maite Trujillo
PECS-Büro
Tel: + 31 71 565 83 75
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douce Gilbratar ou la charte du Commonwealth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Charte du Conseil Comtal du Maine: Abrogée
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» L’APPLICATION DE LA CHARTE DE FANMI LAVALAS
» Charte de l'Ost Mainois (21 avril 1458) [Abrogée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: