Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ZELIM BAKAEV, Y'BECCA ET LE BASSIN DE SILOÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 7496
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: ZELIM BAKAEV, Y'BECCA ET LE BASSIN DE SILOÉ   Lun 30 Oct à 4:20

Zelimkhan Bakaev (en russe : Зелимхан Бакаев), dit Zelim Bakaev, né le 23 avril 1992 à Grozny en Tchétchénie en Russie et disparu le 8 août 2017 pendant les persécutions des homosexuels tchétchènes, est un chanteur russe d'origine tchétchène. Il chantait principalement dans la langue tchétchène.
Biographie

Zelim Bakaev naît en 1992 à Grozny, capitale de la Tchétchénie.

Passionné de musique pop, il débute dans la chanson. Il se produit surtout en Tchétchénie, mais aussi au Daghestan, en Ingouchie et à Moscou1.

En 2013, il participe au concours musical tchétchène-ingouche « Assa » dans la catégorie « Découverte de l'année »2.

Sa chanson Мичахь хьо лела безам obtient un succès en Tchétchénie et y devient un tube 3. Il est l'artiste le plus recherché sur Guvera (un service de musique en streaming gratuit) en Tchétchénie en 20154.

En 2017, il s'inscrit au casting de l'émission New Star Factory de la chaîne Muz-TV, à Moscou1,5.
Disparition

Le 8 août 2017, Zelim Bakaev revient à Grozny pour le mariage de sa sœur. Trois heures après son arrivée, il est arrêté par des hommes en habits militaires du groupe armé d'intervention rapide « Terek »1, selon le témoignage de deux de ses amis recueilli par la chaîne de télévision Dozhd TV6. Il aurait été arrêté sur des soupçons d'homosexualité7. La Tchéchénie était depuis plusieurs mois le lieu d'une intense persécution de la communauté LGBT8. Les amis du chanteur ont aussi déclaré qu'il lui était devenu interdit de chanter en Tchéchénie1.

Son téléphone portable est désactivé le jour même. Quelques jours après, sa mère, Malika Bakaeva, reçoit par WhatsApp un message disant qu'il était parti à l'étranger1,9. La mère du chanteur demande alors l'aide du Conseil des droits de l'homme et du ministère de l'Intérieur tchétchènes pour retrouver son fils. Le 18 août, le ministre tchétchène de la Politique nationale, des Relations extérieures, de la Presse et de l'Information, Djamboulat Oumarov, dément devant la presse que les autorités tchéchènes auraient arrêté Zelim Bakaev : « C'est un garçon sans histoires, il n'est pas wahhabite ni terroriste. Aucun organisme ne l'a embarqué, personne n'en a rien à cirer de lui »3. Une source au ministère de l'Intérieur a déclaré qu'il n'y aurait pas d'enquête sur sa disparition car il était « adulte et majeur »10.

Le 24 septembre, une vidéo retransmise par la chaîne de télévision Grozny TV montre le chanteur déclarant qu'il est en Allemagne2,11. Mais rien n'indique où et quand cette vidéo a été tournée, les spectateurs remarquent que son comportement est forcé, que le mobilier est russe et qu'une boisson visible n'est pas vendue en Allemagne12. De plus, interrogée par des défenseurs des droits de l'homme, la Commission européenne a indiqué que Bakaev n'était jamais entré sur le territoire de l'Union européenne13.

En octobre, la presse LGBT internationale relaie des déclarations de sources sur place selon lesquelles le chanteur a été torturé et tué par des membres des services de sécurité tchétchènes dans le cadre de la « chasse aux sorcières » antigays7,12,14,15,16,17,18.
Notes et références

↑ a, b, c, d et e (ru) Sergueï Khazov-Kassia, « В Грозном пропал 25-летний певец Зелимхан Бакаев » [archive], sur Radio Svoboda,‎ 16 août 2017 (consulté en 2017).
↑ a et b (ru) Timour Olevsky, « Странное исчезновение и видео со следами постановки. Почему никто не верит в «спасение» певца из Чечни » [archive], sur Current Times,‎ 28 septembre 2017 (consulté en 2017).
↑ a et b (ru) « Власти Чечни опровергли версию о похищении силовиками певца Бакаева » [archive], sur Kavkazskyi Uzel,‎ 18 août 2017 (consulté en 2017).
↑ (ru) « Стали известны имена самых популярных музыкальных исполнителей среди чеченских слушателей » [archive], sur Грозный-информ,‎ 13 janvier 2016 (consulté en octobre 2017).
↑ Profil de Zelim Bakaev [archive], sur le site de Muz-TV.
↑ (en) « Famous singer Zelimkhan Bakaev goes missing after being detained in Chechnya » [archive], sur Crime Russia, 17 août 2017 (consulté en 2017).
↑ a et b (en) Will Kohler, « Russian Pop Star Zelimkhan Bakaev, Tortured and Killed In Chechnya Anti-Gay Roundup » [archive], sur Back2Stonewall, 21 octobre 2017 (consulté en octobre 2017).
↑ (ru) Elena Milachina, « Максим первый, но не единственный, кто осмелится подать заявление в СК » [archive], sur Novaïa Gazeta,‎ 18 octobre 2017 (consulté en octobre 2017).
↑ (ru) « Мать пропавшего певца Зелимхана Бакаева обратилась за помощью в СПЧ Чечни » [archive], sur Meduza,‎ 23 août 2017 (consulté en 2017).
↑ (ru) « «Рассчитываю на Всевышнего, после — на тебя». Мать пропавшего чеченского певца попросила помощи у Кадырова » [archive], sur Meduza,‎ 18 septembre 2017 (consulté en 2017).
↑ (en) Adam Salandra, « Popular Singer Believed To Be Victim Of Chechnya's Anti-Gay Purge » [archive], sur New Now Next, 18 octobre 2017 (consulté en octobre 2017).
↑ a et b (en) Dan Avery, « Russian Singer Swept Up In Chechnya's Anti-Gay Purge Reportedly Murdered » [archive], sur New Now Next, 20 octobre 2017 (consulté en octobre 2017).
↑ (ru) « Еврокомиссия: чеченского певца Зелимхана Бакаева в Европе нет » [archive], sur OC Media,‎ 29 septembre 2017 (consulté en octobre 2017).
↑ La rédaction de LCI, « Persécutions contre les homosexuels en Tchétchénie : le chanteur Zelimkhan Bakaev assassiné par la police ? » [archive], sur LCI, 23 octobre 2017 (consulté en octobre 2017).
↑ « Tchétchénie : un chanteur homosexuel russe torturé, puis assassiné » [archive], sur Le Nouvel Obs, 23 octobre 2017 (consulté le 29 octobre 2017).
↑ (en) Sean O’Toole, « New Reports of Gay Singer Abducted and Murdered in Chechnya » [archive], sur Huffingtonpost.com, 21 octobre 2017 (consulté le 29 octobre 2017).
↑ (es) María De Sancha Rojo, « Desaparece un cantante gay ruso en Chechenia, una región conocida por ataques homófobos » [archive], sur Huffingtonpost.es, 21 octobre 2017 (consulté le 29 octobre 2017).
↑ « Marche et crève : une pop star russe assassinée en Tchétchénie parce qu'elle était homosexuelle » [archive], sur Vanity Fair, 23 octobre 2017 (consulté le 29 octobre 2017).

Portail de la musique Portail de la musique • section Chanson Portail de la Russie Portail de la Russie Portail LGBT Portail LGBT

RAPPORT DE Y'BECCA
ET DU CITOYEN TIGNARD YANIS



Le bassin de Siloé, Siloam ou Silwan, en grec κολυμβηθρα του Σιλωαμ (kolymbēthra tou Silōam), en hébreu שִּׁלֹחַ (šilōaḥ) ou שֶּׁלַח (šelaḥ), désigne différents réservoirs situés au sud de la colline de l'Ophel dans la partie inférieure de la cité de Jérusalem du temps du royaume de Juda. Il collecte l'eau le long du flanc est de la colline. C'est un lieu mentionné tant dans la Bible hébraïque que dans le Nouveau Testament : c'est le bassin d'Ézéchias, et l'endroit où Jésus envoya se laver l'aveugle de naissance qu'il guérit dans l'Évangile selon Jean. Le bassin actuel est situé dans le district de Silwan à Jérusalem, juste au sud et en dehors des murs d'enceinte de la Vieille Ville.

Sommaire

1 Le bassin d'Ézéchias
2 Le bassin inférieur
3 Le bassin supérieur
4 Notes
5 Bibliographie

Le bassin d'Ézéchias

Selon la Bible hébraïque1, le bassin est construit sous le règne d'Ézéchias vers 700 av. J.-C.. Il doit assurer l'approvisionnement en eau de Jérusalem face à l'attaque de Sennacherib. Ézéchias fait alors creuser une tunnel, qui est identifié au « Tunnel d'Ézéchias » découvert au XIXe siècle. Le tunnel redirige les eaux de la source de Gihon située à l'est de la cité vers un côté moins vulnérable de la ville. La localisation de ce premier réservoir n'est pas connue2.
Le bassin inférieur
Le bassin inférieur (partiellement dégagé). Au fond, le minaret de la mosquée construite au-dessus du bassin de l'époque byzantine.

Le bassin inférieur est un réservoir alimenté par un canal depuis la source de Gihon. Le lieu est connu en arabe sous le nom de Birkat al-Hamra3. Le canal qui l'alimente date de l'âge du bronze moyen et a été appelé « canal II » par les archéologues du début du XXe siècle. Il longe le versant ouest de la vallée du Cédron. Ce canal ou aqueduc est partiellement couvert et partiellement découvert. Un certain nombre d'ouvertures permet d'irriguer la vallée. L'alimentation en eau de la vallée permet le développement de la végétation. Le « jardin du roi » mentionné dans le deuxième livre des Rois est probablement à situer dans ce secteur4.

Après l'Exil, le bassin inférieur est appelé « piscine de Shelah »5. Pendant la période du Second Temple, l'historien juif Flavius Josèphe mentionne la « fontaine de Siloam » et la situe au sud de la vallée du Tyropœôn (B.J. 5.4.2). Le Talmud indique que pendant la fête de Soukkot, de l'eau est puisée à la fontaine de Siloé et transportée en procession jusqu'au Temple et à l'autel (Soukkot 4:9)6.

Un large bassin trapézoïdal de 60x50m est construit vers le Ier siècle av. J.-C.. Il a été mis au jour en 20047. Seule une partie du bassin a été dégagée. Le reste semble s'étendre sous un jardin appartenant à l'Église grecque orthodoxe. L'accès au bassin se fait par trois séries de cinq marches en pierre, séparées par de larges plateformes. Au moins trois des côtés du bassin étaient équipés de marches. Les plateformes facilitaient peut-être l'usage de l'eau à des fins rituelles pour les pèlerins venant à Jérusalem3. Sous les pierres du bassin, on a trouvé les traces d'un bassin plus ancien datant de l'époque hasmonéenne. Les marches de ce premier bassin n'étaient pas en pierre mais en plâtre. Quatre monnaies d'Alexandre Jannée permettent de dater cette première phase de construction de la fin de la période hasmonéenne ou du début de la période hérodienne. Le bassin est utilisé jusqu'à la destruction de Jérusalem par les Romains. On y a retrouvé des pièces datant de la Grande Révolte2. Selon Josèphe, le bassin est détruit en même temps que le reste de la ville :

« les Romains chassèrent les brigands de la ville basse et brûlèrent tout jusqu'à la fontaine de Siloé »

— Flavius Josèphe, Guerre des Juifs, 6
Le bassin supérieur
Bassin de Silwan

Le bassin actuellement connu comme la « piscine de Siloam » est situé au nord du bassin inférieur. En 333, l'Anonyme de Bordeaux décrit une piscine qui date probablement d'une reconstruction sous Hadrien. Une église est construite au Ve siècle par l'impératrice byzantine Eudoxie à la sortie du tunnel d'Ézéchias pour commémorer le miracle de l'aveugle que Jésus de Nazareth envoie à la piscine de Siloé8. Cette église est mentionnée dans plusieurs itinéraires de pèlerinage de l'époque byzantine. L'Anonyme de Plaisance en donne une description. L'église est détruite par les Perses en 614. La colonnade entourant la piscine est encore décrite au Moyen Âge6. Une mosquée est construite sur le site en 18909.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bassin de Siloé, sur Wikimedia Commons

Notes

↑ 2 Rois 20,20, 2 Chroniques 32
↑ a et b Shanks 2005
↑ a et b Murphy-O'Connor 2008, p. 129
↑ 2 Rois 25,4
↑ Néhémie 3,15
↑ a et b Mare 1992
↑ Bains de Siloé Révélés (BibléLieux.com) [archive]
↑ Jean 9
↑ Murphy-O'Connor 2008, p. 131

Bibliographie

Jérôme Murphy-O'Connor, The Holy Land, Oxford University press, coll. « Oxford Archaeological Guides », 2008 (ISBN 978-0-19-923666-4)
Jérôme Murphy-O'Connor, Guide archéologique de la Terre Sainte, Paris, Denoël, 1982
W. Harold Mare, « Siloam, pool of », dans Anchor Bible Dictionary, vol. 5, 1992
Hershel Shanks, « The Siloam Pool. Where Jesus Cured the Blind Man », Biblical Archaeology Review, no 31,‎ 2005 p. 16–23


LE MYSTÈRE DE LA PRIÈRE EST UN ASPECT DU PERSONNEL QUE L'ON VEUT RENDRE COLLECTIF...
L'HARMONIE EST LE RESPECT ET LE RESPECT EST DE NE PAS TUER ET DE FAIRE SOUFFRIR...
ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com En ligne
yanis la chouette



Nombre de messages : 7496
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: ZELIM BAKAEV, Y'BECCA ET LE BASSIN DE SILOÉ   Lun 30 Oct à 4:35

L’inscription de Siloam, inscription de Silwan ou inscription de Siloé est un passage de texte inscrit dans le tunnel d'Ézéchias qui amène l'eau de la source de Gihon au bassin de Siloé, située dans le quartier de Silwan à Jérusalem-Est.

L'analyse épigraphique montre que l'inscription date des VIIIe / VIIe siècle av. J.-C.1. L'inscription remonterait à la construction du tunnel sous les règnes des rois Ézéchias ou Manassé2. C'est parmi les plus anciennes traces existantes dans ce genre écrites en hébreu avec l'alphabet paléo-hébraïque.
Références

↑ (en) Ronald S. Hendel, « The Date of the Siloam Inscription : A Rejoinder to Rogerson and Davies », The Biblical Archaeologist, American Schools of Oriental Research, vol. 59, no 4,‎ 1999 (JSTOR 3210565)
↑ (en) Ernst Axel Knauf, « Hezekiah or Manasseh? A Reconsideration of the Siloam Tunnel and Inscription », Tel Aviv, vol. 28, no 2,‎ 2001

ET

Le tunnel d'Ézéchias ou tunnel de Siloé, a été construit à Jérusalem avant 701 av. J.-C. sous le règne d'Ézéchias, roi de Juda, pour ravitailler la ville en eau en cas de siège (il est mentionné dans 2Rois 20:20 [archive] et dans 2Chron 32:30 [archive]).

C'est un site d'un grand intérêt archéologique : avec celui d'Eupalinos, situé dans l'île de Samos en Grèce et datant du VIe siècle, ce tunnel est considéré comme une des plus grandes œuvres en matière d'ingénierie hydraulique de la période préclassique. Le tunnel a été découvert en 1838 par le théologien américain Edward Robinson (en).

Description
Le plan du tunnel.

Le tunnel a une longueur de 533 mètres avec une galerie de 1,63 mètres de hauteur ; il relie la source de Gihon au bassin de Siloé sur un dénivelé de 2,27 mètres. D'après l'inscription de Silwan, il aurait été creusé sous la cité de David, au sud-est de la Vieille ville, par deux équipes travaillant à chacune des extrémités et se rejoignant en son milieu. Le tunnel a une curieuse forme en « S ». Selon l'architecte Henry Sulley (en), cette forme s'expliquerait par le fait qu'il suit une fissure naturelle dans le rocher. Pour le géologue israélien Dan Gill, les deux équipes de creusement auraient plutôt suivi une dissolution de tunnel karstique et naturelle.
Contexte historique

Selon le Deuxième livre des Rois, un tunnel est construit avant 701 av. J.-C. sur ordre d'Ézéchias, roi de Juda de 721 à 698 av. J.-C. Le roi de Juda a dû faire face à l’afflux considérable de réfugiés qui, durant la deuxième moité du VIIIe siècle, fuyaient l'avancée des armées assyriennes; celles-ci avançaient, à travers la Syrie et la Palestine en direction de l’Égypte. Cet afflux était particulièrement important après la chute de Samarie, capitale du Royaume d'Israël en 722 av. J.-C.. Ézéchias fait entourer Jérusalem, qui s'était étendue vers l'est et le sud, de murailles, et assurait l'approvisionnement en eau de la ville par un tunnel. Le royaume de Juda est largement dévasté par l'armée du roi assyrien Sennacherib mais Jérusalem, qui n'a visiblement pas été assiégée, est épargnée. Ézéchias envoie une ambassade à Ninive pour se soumettre et paie un lourd tribut de 30 talents d’or et 800 talents d’argent.

Le tunnel est généralement considéré comme un des préparatifs d'Ézéchias face à la menace assyrienne. Certains chercheurs estiment cependant que le tunnel n'est pas une œuvre militaire et que son percement s'inscrit mieux dans le contexte du développement de Jérusalem sous le règne de Manassé, le fils d'Ézéchias1.
L'inscription
L'inscription de Siloé.

Une inscription en hébreu ancien, dite inscription de Silwan, fut découverte par hasard en juin 1880, à 2 mètres de hauteur et à 6 mètres de la sortie de Siloé. Elle est la plus ancienne inscription connue en hébreu classique. Elle relate la fin des travaux. Bien que le texte soit en partie endommagé, la reconstitution en est possible. Le voici :

« ...Le creusement. Voici l’histoire du creusement. Pendant que les tailleurs de la roche brandissaient leurs outils chacun en face de ses compagnons, un moment où manquaient trois coudée (1,50 m) pour la perforation, la voix d’un homme fut entendue, demandant à son compagnon pourquoi il y avait une crevasse. À la droite… Le jour de la perforation, les mineurs frappèrent chacun pour rencontrer son compagnon… et les eaux s’écoulèrent de la source jusqu’à la piscine, environ 1200 coudées (533 m). La roche était à 100 coudées (50 m) au-dessus de la tête des tailleurs de la roche. »

La pierre se trouve désormais au Musée des Œuvres de l'Orient Ancien à Istanbul.
Un tunnel plus ancien

Un tunnel plus ancien, plus profond mais de moindres dimensions, fut découvert en 1889. Il relie également la source de Gihon au Bassin de Silwan, mais par un tracé plus direct. Ce tunnel est connu sous le nom de Canal de l'âge de bronze moyen, à cause de sa datation. L’archéologue israélien Ronny Reich (en), spécialiste de l'ancienne Jérusalem, a calculé qu'il a été construit vers 1800 av. J. C. (donc durant l'Âge du bronze), et donc que l'eau de la source a été déviée des siècles avant le règne d'Ézéchias. La construction originale se comprend comme un fossé profond d'environ 6 mètres, couvert par de large plaques de roche cachées ensuite par la végétation. Ce canal est plus étroit que le tunnel, mais on peut y marcher dans la plus grande partie. En plus de sa sortie près du bassin de Siloé, le canal a plusieurs ouvertures qui permettent d'irriguer les jardins face à la vallée du Cédron.
Références

↑ (en) Ernst Axel Knauf, « Hezekiah or Manasseh? A Reconsideration of the Siloam Tunnel and Inscription », Tel Aviv, vol. 28, no 2,‎ 2001

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Tunnel d'Ézéchias, sur Wikimedia Commons

Liens externes

Le tunnel d'Ézéchias sur biblelieux.com [archive]
Le tunnel d'Ézéchias [archive]
http://www.interbible.org/sebq/philatelie/2003/2003/phi_030926.htm Les antiques systèmes hydrauliques en Israël en timbres postaux [archive]
Images du canal de l'âge de bronze [archive]

Portail Israël antique et Juifs dans l’Antiquité Portail Israël antique et Juifs dans l’Antiquité Portail de Jérusalem Portail de Jérusalem

PROFESSION DE FOI DE MONSIEUR TIGNARD YANIS OU PN 3286
DE LA COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L'HOMME
ET J'Y AJOUTE LES FEMMES AUX PLURIELS ET LEURS ENFANTS...
LE MYSTÈRE DE LA PRIÈRE EST UN ASPECT DU PERSONNEL QUE L'ON VEUT RENDRE COLLECTIF...
L'HARMONIE EST LE RESPECT ET LE RESPECT EST DE NE PAS TUER ET DE FAIRE SOUFFRIR...
SELON MA CONNAISSANCE DU LIVRES DES JUGES ET DE LA RÉPUBLIQUE DE L'OLIVIER,
COMPOSÉE DE LA RÉPUBLIQUE D’ISRAËL ET DE LA COMMUNAUTÉ PARLEMENTAIRE DE LA PALESTINE...
AMIE ET ALLIÉE DE LA RÉPUBLIQUE DU CÈDRE OU TERRES DU LIBAN.
UNE ÉLECTION COMMUNE POUR DEVENIR UN PARTAGE ET UN SECOURISME DEVANT L’ADVERSITÉ:
L’HÉRITAGE DU SANG ET LE PARTAGE DE L'EAU...
L'EAU N'ENGENDRE PAS TOUJOURS L'EAU ET LE SANG N'ENGENDRE PAS TOUJOURS LE SANG:
CELA EST LE MYSTÈRE DU PARDON FACE à L’HÉRITAGE ET à L'EAU
ET DEVANT LA CRUAUTÉ ET LA TYRANNIE...

ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com En ligne
 
ZELIM BAKAEV, Y'BECCA ET LE BASSIN DE SILOÉ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que connaissez-vous du bassin méditerranéen...
» chatte-tricolore-bassin-fracture-sortir-fourriere-avant-02-1
» Kapwa reveye soulve pou sove vil Okap kap deperi
» La problématique des bassins versants ...
» Monet et Giverny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: