Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La République des Hiboux ou L'UKRAINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Ven 10 Juin à 8:10

Avec ses 75 cm de haut, le Grand-duc est le plus grand des rapaces nocturnes d'Europe : il mesure le double de son congénère le hibou moyen-duc.
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t90-la-republique-des-hiboux-ou-l-ukraine#1377
Qualifiée d'aristocratique, sa silhouette est massive, sa tête, piquée de deux gros yeux rouge-orangé est surmontée d'aigrettes de 8 cm environ (normalement horizontales et un peu repliées vers l'arrière), que l'oiseau dresse verticalement s'il est excité ou dérangé. Rappelons que ces aigrettes ne jouent aucun rôle dans l'audition. Les sexes se distinguent par la taille du mâle (tiercelet) plus petit.

Mimétique aux branchages, son plumage est brun-roussâtre dessus, taché et rayé de brun noir. Le dessous est plus clair, fauve avec des stries longitudinales et des zébrures transversales de couleur brun foncé.
Poids et mesures :
poids : 2 à 2,5 kg pour le mâle, et 2,5 à 3,3 kg pour la femelle ;
longueur : 65 à 75 cm ;
envergure : 160 à 188 cm1.
Voix : un « bouhou » ou un « ouhouhou-ou-ouhouhouhouhou » (d'où son nom latin, Bubo bubo) audible de loin, ainsi que toutes sortes d'autres bruits.
Longévité : plus de 20 ans
Vol : le Grand-duc a un vol agile et silencieux malgré sa grande taille car il est doté comme la plupart des nocturnes d'un plumage duveteux, très flexible, qui lui permet de voler sans bruit.
En vol : il est aisément reconnaissable à sa grande envergure, appuyé sur ses grandes ailes longues et larges en détachant bien la tête assez pointue, la queue courte.

_________________
Kounak le chat....

Dans le poème eddique Lokasenna, le dieu malin Loki s'en prend successivement aux principaux dieux par une joute verbale. Loki alors s'en prend à Týr en évoquant la perte de sa main par Fenrir :

Loci qvaþ:
38.
«Þegi þv, Tyr!
þv kvnnir aldregi
bera tilt meþ tveim;
handar ennar hogri
mvn ec hinnar geta,
er þer sleít Fenrir fra.»
Loki dit :
38.
«Tais-toi, Týr,
Jamais tu n'as su
Rétablir la paix entre deux opposants;
Ta dextre,
Je la mentionnerai,
Celle que t'arracha Fenrir.»
Tyr
39.
«Handar em ec vanr,
enn þv hroþrs-vitniss,
ba/l er beggia þrá;
vlfgi hefir oc vel,
er i bondom scal
bíþa ragnara/crs.»
Týr dit :
39.
«S'il me manque une main,
À toi manque Hródvitnir ;
Malheur nous angoisse tous deux.
Le loup ne l'a pas belle non plus
Qui dans les chaînes doit
Attendre le crépuscule des dieux.»
Ragnarök

L'épisode du sacrifice de la main du dieu Týr dans la mâchoire de Fenrir est raconté en détail dans le chapitre 34 du Gylfaginning, il est également évoqué au chapitre 25 en guise d'« exemple de sa hardiesse »3. Fenrir est élevé par les Ases et grandit démesurément, à tel point que seul Týr a le courage de lui donner à manger. Les Ases décident alors de l'enchaîner pour qu'il ne puisse accomplir la prophétie selon laquelle il causera leur perte. Ils fabriquent une chaîne (Loeding) et le mettent au défi de se libérer ; celui-ci, voulant accroître son prestige, s'y soumet et y parvient. Alors ils en fabriquent une autre plus solide (Dromi) mais elle cède aussitôt. Craignant de ne pouvoir l'emprisonner, les Ases envoient le messager Skirnir à Svartalfaheimr, chez les elfes sombres, pour fabriquer un lien magique : Gleipnir, faite par des ingrédients qui depuis n'existent plus ; bruits de pas de chat, barbe de femme, racines de montagnes, nerfs d'ours, haleine de poisson et crachat d'oiseau. Le lien a alors l'aspect d'un ruban de soie. Ils demandent à Fenrir de se soumettre une fois de plus à l'épreuve mais celui-ci leur répond qu'il n'a rien à gagner à briser un simple ruban et, s'il était magique, il ne leur fait pas confiance pour le libérer. Il n'accepte de le faire que si l'un d'eux met sa main dans sa gueule en guise de bonne foi.


Fenrir arrache la main de Týr. Manuscrit SÁM 66, 1765, Copenhague, Bibliothèque royale.

Fenrir enchaîné. Manuscrit ÁM 738 4to, 1680, Reykjavik, Institut Árni Magnússon.
Seul Týr a le courage d'accepter, et il s'exécute. Fenrir attaché se démène mais plus il essaye de se libérer, plus le lacet se raidit. Alors tous les Ases éclatent de rire, sauf Týr, qui venait de perdre sa main. Les dieux attachent les liens au sol tandis que Fenrir se débat et tente de les mordre. Pour l'en empêcher, les Ases lui mettent une épée en travers de la bouche (la garde reposant sur la mâchoire inférieure et la pointe à l'opposé). Depuis, le loup ne cesse de rugir, et de la bave s'écoule de ses mâchoires formant les fleuves Ván (espoir) et Víl (volonté). Il restera ainsi attaché jusqu'à la bataille prophétique du Ragnarök, lorsque toutes les chaînes se briseront.

TAY la Chouette effraie.

La Crimée (en tatar de Crimée : Qırım signifiant « ma colline » [qır « colline », ım « ma »], en russe : Крым, en ukrainien : Крим) est une péninsule située au sud de l'Ukraine et à l'ouest de la région du Kouban en Russie, qui s'avance dans la mer Noire. La péninsule de Crimée est réputée pour ses vignobles, ses vergers, ses lieux de villégiatures, ses sites archéologiques, et aussi ses zones touristiques telle que la station balnéaire de Yalta, où ont été signés en 1945 les accords de partage de l'Europe entre Staline (Union soviétique), Roosevelt (États-Unis) et Churchill (Royaume-Uni).

Correspondant à l'antique Tauride, la Crimée a fait partie, de l'Antiquité au xiiie siècle, du monde grec devenu byzantin, tout en étant ouverte au nord aux peuples des steppes (Cimmériens, Scythes, Goths, turcophones, Mongols, etc.) pour rejoindre au xve siècle l'Empire ottoman et à la fin de du xviiie siècle l'Empire russe, puis en 1922 l'Union des républiques socialistes soviétiques. Dans cette dernière, elle constitue une république socialiste soviétique autonome, puis un oblast qui fait d'abord partie de la République socialiste fédérative soviétique de Russie. À la fin de la Seconde Guerre mondiale la population des Tatars de Crimée subit une déportation. En 1954, la Crimée est cédée par un décret soviétique à la République socialiste soviétique d'Ukraine. En 1991, après la chute de l'URSS, la Crimée obtient le statut de République autonome de Crimée au sein de l'Ukraine indépendante. La capitale de la Crimée est Simféropol. La ville de Sébastopol, grand port de guerre sur la mer Noire au sud-ouest de la péninsule, ne fait pas partie de la République de Crimée, mais dispose d'un statut administratif spécial de ville fédérale.

En mars 2014, lors de la crise de Crimée, le Parlement criméen, au terme d'un référendum unilatéral — car ne reconnaissant pas les nouvelles autorités provisoires à Kiev, qui elles ne reconnaissent pas le référendum en retour — proclame la sécession de la République de Crimée puis sa réintégration à la Russie en tant que sujet fédéral. L'Ukraine revendique la Crimée en tant que République autonome de Crimée et ville de Sébastopol ; la résolution de l'Assemblée générale de l'ONU 68/262 a dénié toute validité au référendum

_________________
Kounak le chat....

Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.


Dernière édition par yanis la chouette le Ven 10 Juin à 8:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Ven 10 Juin à 8:11

Mathilde l'Emperesse (vers le 7 février 1102, probablement à Sutton Courtenay, près d'Abingdon dans l'Oxfordshire – 10 septembre 1167, abbaye Notre-Dame du Pré de Rouen), aussi connue sous les noms de Maud et de Mathilde d'Angleterre, fut impératrice consort du Saint-Empire romain germanique, puis comtesse consort d'Anjou, duchesse de Normandie, et une aspirante déçue à la couronne d'Angleterre.
À Mayence, le 7 janvier 1114, elle épouse Henri V du Saint-Empire (1081-1125), empereur romain germanique dont elle n'a aucune descendance connue.

En secondes noces le 17 juin 1128 au Mans, elle épouse Geoffroy V le Bel, comte du Maine (1113-1151), dont elle a trois fils :

[Henri (1133-1189), futur comte d'Anjou, du Maine et du Poitou, duc de Normandie et d'Aquitaine, roi d'Angleterre ;
Geoffroy (1134-1158), futur comte d'Anjou, du Maine et de Nantes ;
Guillaume (1136-1164), vicomte de Dieppe.]

À la mort de son père, le roi Henri Ier, en 1135, son cousin Étienne de Blois la dépossède de son héritage en usurpant le trône d'Angleterre. Cet événement engendre une guerre civile en Angleterre qui est parfois appelée « l'Anarchie ».

Elle est la fille aînée et seule héritière légitime du roi Henri Ier d'Angleterre († 1135), et de Mathilde d'Écosse († 1118) (prénommée Édith avant son mariage). Elle était donc la petite-fille à la fois de Guillaume Ier d'Angleterre, duc de Normandie (dit le Conquérant), de Malcolm IIIe (roi des Écossais) et sa femme Marguerite d'Écosse (Anglo-Saxonne).

Son éducation commence probablement à la cour de sa mère, puis en 1108, elle est confiée aux moines de l'abbaye du Bec. Dès l'âge de 7 ans, le 13 juin 1109, elle est fiancée à Henri V du Saint-Empire (1081-1125), futur empereur romain germanique. C'est une alliance politique importante pour Henri Ier, preuve en est la dot estimée à 10 000 marcs d'argent qu'il offre, car elle lui permet de gagner un allié contre le roi de France. En février 1110, elle part rejoindre son futur mari avec une escorte normande. Son éducation se poursuit à la cour impériale. Elle est couronnée le 25 juillet 1110 à Mayence. Comme elle est mineure, Bruno de Bretten, l'archevêque de Trèves, est désigné pour être son gardien. Sous sa tutelle, elle apprend l'allemand et les coutumes de la cour impériale.

En 1111, son futur mari se fait couronner empereur par le pape Pascal II à Rome. Le 6 ou le 7 janvier 1114, Mathilde et Henri se marient à Worms, puis sont à nouveau couronnés à Mayence.

Mathilde est une impératrice impliquée, elle est témoin de nombreux actes juridiques de son mari, agit comme régent titulaire en Italie entre 1118 et 1119, et correspond avec son père. Elle soutient son mari qui est excommunié par le pape à la suite de la querelle des investitures, et l'accompagne lors de sa seconde campagne en Italie en 11161. À Rome, le pape apeuré s'est enfui, et Mathilde et son mari sont probablement couronnés empereur et emperesse par Maurice Bourdin, l'archevêque de Braga, futur antipape Grégoire VIII, qui est excommunié pour cet acte. Mathilde utilise par la suite non plus le titre de « reine des Romains », mais « emperesse des Romains ».

Elle devient veuve en 1125, et comme son mariage n'a pas engendré de descendance, elle rend les terres qu'elle a eues en dot près d'Utrecht et revient près de son père, car un autre rôle politique l'attend. Un chroniqueur contemporain mentionne que le couple eut un enfant, mais qu'il ne survécut pas.

Son frère Guillaume Adelin étant décédé le 25 novembre 1120 lors du naufrage de la Blanche-Nef, Mathilde est la seule héritière légitime au trône d'Angleterre. Henri Ier s'est remarié en 1121, mais après cinq ans d'un mariage infructueux, la naissance d'un héritier est très improbable. Robert de Gloucester, l'aîné de ses bâtards, a l'étoffe d'un roi, mais il lui manque la légitimité, ce qui l'exclut de la succession. Comblé par les faveurs royales, Étienne de Blois, bien que petit-fils de Guillaume le Conquérant par sa mère Adèle était vu par le roi comme un simple appui pour son successeur.

Le choix de sa fille pour lui succéder était la seule solution pour que sa lignée subsiste sur le trône. Sa décision fut facilitée par les aptitudes qu'il avait pu déceler chez elle, comme son expérience de la gestion des affaires publiques. Son éducation lui avait permis de développer un caractère volontaire, un esprit indépendant, et une confiance en soi suffisante, peut-être excessive, pour agir en dehors de toute influence néfaste.

En 1126, elle vient en Angleterre, et le 1er janvier 1127, son père demande à tous les barons et évêques anglais présents à la cour, y compris son cousin Étienne de Blois, de prêter serment et de reconnaître sa fille comme héritière et successeur. Il exige d'autres serments d'allégeance à Mathilde (et à elle seule) en 1131 et 1133.

Alliance avec les Plantagenêt[modifier | modifier le code]
Avant sa mort, Guillaume Adelin avait épousé une fille de Foulques V d'Anjou. Henri Ier, étant toujours décidé à sécuriser la frontière sud-ouest du duché face à l'Anjou, arrange un autre mariage, pour sa fille, avec Geoffroy, fils de Foulque V1.

Le 17 juin 1128 au Mans, elle épouse Geoffroy (1113-1151), surnommé Plantagenêt, de onze ans son cadet. Il devient comte d'Anjou à l'issue de la cérémonie, car son père part immédiatement pour Jérusalem épouser Mélisende, héritière du Royaume de Jérusalem.

Les situations des deux royaumes se ressemblent, cependant les arrangements pour assurer leurs successions sont différentes. Foulque d'Anjou devient roi de Jérusalem et gouverne de concert avec la reine, alors que Geoffroy n'a pas le même statut, les serments d'allégeance des barons, même après le mariage, étant réservés à Mathilde seule

Malgré l'urgence de concevoir un petit-fils pour Henri Ier, ils vivent séparés pendant deux ans. Après le concile de Northampton en septembre 1131, elle accepte de revenir près de lui1. Leur premier enfant, Henri, naît le 5 mars 1133 au Mans. La naissance de Geoffroy (1134) manque de lui coûter la vie, mais elle se remet, et Guillaume naît en 11361.

Mathilde passe son temps à Rouen avec son père, s'initiant au gouvernement de l'administration normande. Pendant ce même temps, Henri Ier refuse de donner à son gendre les châteaux faisant partie de la dot de sa femme dans le Sud de la Normandie. Quand il meurt le 1er décembre 1135, Mathilde et son mari se trouvent en Anjou.

Lutte pour le trône d'Angleterre
L'usurpation d'Étienne de Blois

Fuite de Mathilde l'emperesse
À la mort de son père, il est attendu que Mathilde lui succède, mais Henri Ier n'a jamais convaincu ses barons que Mathilde pourrait gouverner par elle-même3. Il a aussi refusé la suggestion qu'elle pourrait gouverner comme régente pour son fils Henri3. Il n'y a donc pas de consensus ferme parmi le baronnage pour accepter Mathilde. Prévenu de la mort du roi, son cousin Étienne de Blois rejoint au plus vite Winchester et s'empare du trésor royal. Le 22 décembre 1135, il se fait couronner par Guillaume de Corbeil, l'archevêque de Cantorbéry, reniant ainsi les serments faits précédemment.

Cinq mois après son couronnement, tous les principaux barons anglo-normands sauf Baudouin de Reviers l'ont reconnu pour roi, y compris ceux avec qui Mathilde avait forgé de forts liens politiques (Robert de Gloucester, Brian FitzCount). Elle ne peut rien faire pour renverser la situation, Étienne étant aussi accepté par le clergé anglais et par le pape. Elle prend toutefois immédiatement possession des châteaux contenus dans sa dot, à savoir : Argentan, Exmes, et Domfront. Elle s'établit dans la forteresse d'Argentan. Geoffroy Plantagenêt a peu d'intérêt pour l'Angleterre, elle n'a donc aucun soutien pour contrer Étienne dans son royaume. Par contre, son mari a l'ambition d'annexer la Normandie, et y mène régulièrement des attaques.

Début de la guerre civile
Néanmoins, les piètres qualités de souverain d'Étienne permettent aux prétentions de Mathilde de survivre. Son échec à contrôler la Normandie à partir de 1137, donne à Mathilde une possibilité pour lui contester le duché2.

Les manœuvres tentées en Normandie ne donnent rien, jusqu'à ce qu'en 1138, son demi-frère illégitime Robert de Gloucester renonce à son allégeance à Étienne. Elle et son mari ont maintenant assez de soutien pour tenter plus avant de s'imposer dans le duché. À la même époque, leur cousin David Ier d'Écosse, envahit le nord de l'Angleterre et une rébellion se déclenche dans l'ouest du pays. Bien que ces initiatives échouent, la position de l'Emperesse ne se désintègre pas et elle enregistre de nouveaux soutiens.

Durant les fêtes de Pâques 1139, le cas de l'usurpation d'Étienne est examiné par le second concile de Latran. Le pape refuse de se prononcer et préfère attendre que les événements se décantent.

Le 30 septembre 11391, Mathilde débarque en Angleterre pour porter la contestation plus avant. Elle est accueillie par sa belle-mère Adélaïde de Louvain, au château d'Arundel. Étant sous la protection d'une reine douairière, Étienne n'a pas d'autre choix que de lui donner un sauf-conduit jusqu'à Bristol. Elle y est escortée par Henri de Blois, l'évêque de Winchester, et Galéran IV, le comte de Meulan. Elle y reçoit l'allégeance de Miles de Gloucester et de Brian FitzCount, puis s'installe à Gloucester.

Capture du roi
Forte du soutien de quelques barons mécontents de la faiblesse du roi, elle a la confiance de l'Église qu'Étienne a gravement contrariée. Elle prend rapidement le contrôle d'une grande partie de l'Ouest de l'Angleterre, et établit sa cour à Oxford. Elle récompense ses soutiens par des honneurs et des terres4, et les barons du royaume changent de camp au gré de leurs intérêts. Robert de Gloucester est le leader charismatique des troupes et du parti de Mathilde.

En février 1141, intervient le plus grand succès militaire de Mathilde. À la bataille de Lincoln, le 2 février 1141, Étienne est battu et capturé, puis déposé et enfin emprisonné à Bristol. Elle se trouve en position de force dans le royaume, et le 3 mars, elle se proclame Domina Anglorum, « Dame des Anglais », avec l'accord de l'évêque de Winchester Henri de Blois, légat papal et propre frère d'Étienne. Il la reçoit lors d'une cérémonie dans sa cathédrale où elle est accompagnée par une procession d'évêques et d'abbés. Le parti d'Étienne se défait, la Normandie se laisse conquérir par Geoffroy, qui s'empare du duché à part quelques poches de résistance qui seront éliminées en 1144.

Le 7 avril, elle est proclamée Angliae Normanniaeque domina, « Dame des Anglais et des Normands », au concile de Winchester, mais l'assistance est maigre2. Des dispositions sont prises pour qu'elle soit couronnée à Westminster. Bien qu'elle contrôle dorénavant le royaume, son soutien militaire est faible, et notamment Thibaut du Bec refuse de lui faire serment d'allégeance tant que Étienne n'aura pas renoncé à la couronne, ce qu'il refuse de faire1. Ses soutiens sont surtout localisés dans l'ouest du royaume, même si elle réussit à attirer Ranulph de Gernon, Hugues Bigot, Geoffrey de Mandeville, Guillaume de Mohun et quelques autres pour un temps, avec des terres et des titres.

Londres étant aux mains des sympathisants royalistes, elle est obligée d'acheter le soutien de Geoffrey de Mandeville, gardien de la Tour de Londres, pour sécuriser les alentours de la ville. Elle peut ainsi s'installer temporairement à Westminster en juin 1141, afin de s'y faire couronner reine2. Son séjour y est court et houleux, car elle refuse de leur faire les concessions qu'ils demandent1. Henri de Blois, qui est toujours hésitant à la soutenir, demande au pape d'approuver son changement d'allégeance pour l'Emperesse, mais celui-ci refuse.

Mathilde de Boulogne, épouse d'Étienne, et Guillaume d'Ypres, le capitaine de ses mercenaires, se présentent alors avec leurs forces près de la ville durant l'été. Les Londoniens, furieux de l'arrogance de l'Emperesse, attaquent Westminster et l'obligent à quitter la ville en catastrophe, empêchant ainsi le couronnement. Elle doit se replier sur Oxford.

Fin du conflit
Fin juillet, elle prend la décision de marcher sur Winchester pour forcer l'évêque à la couronner. Ses forces assiègent alors le palais de l'évêque. Mathilde de Boulogne et Guillaume d'Ypres, y voient une opportunité de reprendre l'avantage. Ils assiègent la ville, et coupent ainsi leurs voies de retraite et de ravitaillement. S'ensuit ce qui est aujourd'hui connu sous le nom de déroute de Winchester. Le 14 septembre, Mathilde réussit à s'enfuir de Winchester grâce à une diversion organisée par Robert de Gloucester. Ses troupes sont mises en déroute, et Robert, qui couvre sa fuite, est capturé à Stockbridge.

Tout l'avantage gagné à Lincoln a disparu. Les belligérants se mettent d'accord pour un échange de prisonniers. Robert n'est pas roi, mais il est l'âme et le leader charismatique du parti de sa sœur. Il est relâché le 3 novembre, en contrepartie de la libération d'Étienne le 1er du mois. Ce dernier retrouve sa place sur le trône, et se fait à nouveau couronner le 25 décembre. La guerre civile peut reprendre de plus belle.

Geoffroy Plantagenêt refuse de venir la soutenir en Angleterre, car il est occupé à prendre le contrôle de la Normandie. Robert de Gloucester part le rejoindre pour négocier avec lui et l'aider dans sa conquête. Quand il revient dans le royaume, à l'hiver 1142, Mathilde se trouve assiégée dans le château d'Oxford. Elle ne doit son salut qu'à une fuite ingénieuse et dangereuse. Début décembre, ses quatre compagnons et elle s'enroulent dans des draps blancs, pour ne pas être repérés, et se font descendre le long du mur du château en pleine nuit, alors qu'une tempête de neige sévit. Ils s'enfuient d'abord à pied dans la neige vers Abingdon, traversant la Tamise gelée, puis à cheval jusqu'à Wallingford et Brian FitzCount, puis jusqu'à Devizes.

Par la suite, elle établit son quartier général à Devizes (Wiltshire), car le château y est pratiquement imprenable. Durant les années qui suivent, aucun des camps n'est capable de prendre l'avantage, et le conflit s'enlise dans une guerre de sièges. Geoffrey de Mandeville et Ranulph de Gernon reviennent dans son camp après avoir été trahis par le roi. D'autres barons adhèrent à sa cause avant tout pour sauver leur patrimoine normand. Ses demandes d'assistance à son mari, qui a pourtant achevé sa conquête de la Normandie en 1144, sont ignorées. Toutefois, à partir de 1142, elle comprend qu'elle ne sera jamais couronnée reine, et qu'il vaut mieux se battre pour que son fils Henri rentre en possession de son héritage. Elle enregistre une victoire sur le plan diplomatique quand le pape refuse de reconnaître Eustache, le fils aîné d'Étienne, comme son successeur au trône.

Fin 1147, son demi-frère Robert, son commandant militaire, décède d'une fièvre à Bristol. Menacée d'être excommuniée pour occuper illégalement le château de Devizes, qui appartient à l'évêque de Salisbury, elle se retire en Normandie en 1148, laissant son fils Henri poursuivre sa revendication pour lui-même.

Après des tentatives vaines en 1147 et 1149, il débarque à nouveau en Angleterre, début 1153, avec une puissante armée. À la fin de l'année, après le décès d'Eustache IV de Boulogne, fils et héritier présomptif du roi, les conditions sont réunies pour un traité de paix. Selon les termes de l'accord, Étienne d'Angleterre et Henri se reconnaissent pour père et fils, et il est conclu que ce dernier succédera à Étienne à sa mort.

Fin de vie
Elle s'installe à Rouen, en Normandie, et prend des dispositions pour y demeurer le reste de sa vie. Elle se retire dans le prieuré Notre-Dame-du-Pré de Quevilly, dépendant de l'abbaye du Bec, sur la rive de la Seine en face de Rouen. Elle habite aussi parfois dans la résidence royale construite par son père à Quevilly. Elle est active politiquement en Normandie, et après que son fils est devenu duc en 1151, elle en est parfois la régente.

Elle a probablement un grand ressentiment contre Thomas Becket qui a refusé le mariage de son fils Guillaume avec Isabelle de Warenne, la comtesse de Surrey, pour cause de consanguinité. Toutefois, elle essaye de servir de médiateur entre Henri et Thomas Becket, mais sans succès. Elle sert aussi de médiateur entre son fils et le roi de France quand une petite querelle entre eux manque de dégénérer en conflit armé. Elle meurt le 10 septembre 1167, et est inhumée devant le maître autel dans l'abbaye du Bec. Sa tombe porte l'épitaphe suivante : « Ci-gît la fille, femme, et mère d'Henri ». En 1846, ses restes sont transportés dans la cathédrale de Rouen.


Mathilde l'emperesse montra qu'elle avait beaucoup de qualités nécessaires à un bon gouvernant, mais qu'elle n'avait pas d'expérience comme meneuse d'hommes. Sa revendication au trône fut infructueuse parce qu'elle était une femme dans un monde exclusivement masculin, et que s'opposer à un roi couronné n'est jamais chose aisée. Elle manqua aussi de diplomatie au moment le plus important, quand elle était sur le point de se faire couronner et qu'elle ne put s'attacher le soutien des Londoniens qui la jugèrent trop arrogante et trop hautaine.

Toutefois, elle fut capable de comprendre que son fils aurait plus de chance de succès qu'elle, et elle sut s'effacer et l'aider à reconquérir son héritage. Elle sut aussi l'épauler dans le gouvernement de la Normandie, et user de diplomatie pour résoudre quelques conflits avec ses adversaires.

Elle fut particulièrement pieuse et fut la bienfaitrice de nombreuses maisons ecclésiastiques. Elle en fonda de nombreuses en Angleterre et en Normandie, notamment sous l'ordre cistercien.

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Ven 10 Juin à 8:12

Déclaration du Premier ministre du Canada à l’occasion du 81e anniversaire de l’Holodomor

Le 22 novembre 2014
Ottawa (Ontario)

Le Premier ministre Stephen Harper a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour souligner le 81e anniversaire de l’Holodomor :

« C’est aujourd’hui le Jour commémoratif de l’Holodomor, une sombre commémoration pendant laquelle les gens du monde entier se remémorent la famine délibérément imposée à des millions d’hommes, de femmes et d’enfants ukrainiens en 1932 et en 1933 par le régime communiste tyrannique de Joseph Staline.

« En cette triste journée, unissons-nous aux Ukrainiens du Canada et du monde entier en nous rappelant les victimes de ce génocide, qui visait à anéantir les aspirations, la liberté et l’indépendance d’un peuple fier.

« Souvenons-nous aussi du courage et de la détermination immenses dont ont fait preuve les Ukrainiens ayant survécu à cette horrible période et raconté au reste du monde les épreuves atroces qu’ils ont traversées.

« Notre gouvernement a officiellement reconnu l’Holodomor comme étant un acte de génocide au mois de mai 2008, et il demeure résolu à sensibiliser les Canadiens à ce crime contre l’humanité.

« Aujourd'hui, le Canada continue de soutenir le peuple de l’Ukraine dans les efforts qu’il déploie en vue d’assurer un avenir pacifique et prospère à son pays. Nous continuons d’être solidaires de l’Ukraine face à l’occupation illégale de la péninsule de Crimée par le régime Poutine et face aux agressions militaires perpétrées par ce régime dans l’est de l’Ukraine. Nous avons notamment livré de l’équipement et des fournitures aux forces armées ukrainiennes, et accordé une importante aide financière et humanitaire à l’Ukraine. Nous avons aussi déployé des observateurs électoraux lors de huit élections consécutives en Ukraine pour veiller à ce que ces élections soient libres et équitables.

« En ce jour, rendons hommage aux millions de victimes de l’Holodomor et au courage des personnes qui ont survécu, et engageons-nous de nouveau à appuyer l’Ukraine, qui poursuit son cheminement en tant que membre fier et indépendant de la famille des nations européennes. »
Cabinet du Premier ministre - Communicatio


Le PM annonce les visites officielles du Gouverneur général au Chili et en Colombie

Le 25 novembre 2014
Ottawa (Ontario)

Introduction

Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui que Son Excellence le très honorable David Johnston, Gouverneur général du Canada, ira en visite officielle au Chili et en Colombie, du 29 novembre au 6 décembre 2014.

Au cours de ces visites, le Gouverneur général rencontrera la Présidente chilienne, Michelle Bachelet, et le Président colombien, Juan Manuel Santos, ainsi que d’autres représentants gouvernementaux. Il soulignera l’engagement du Canada à resserrer les relations bilatérales – notamment les liens économiques, sociaux et culturels – avec ces deux pays.

Le Gouverneur général rencontrera aussi des chefs d’entreprise, des chercheurs et des innovateurs, pour insister sur la volonté du Canada de faire avancer la coopération en matière d’innovation, de science et de technologie et de commerce. Il préconisera aussi le resserrement des liens en matière d’éducation – pilier central de la relation du Canada avec chacun des deux pays.

Faits saillants

Le Canada et le Chili ont célébré le 70e anniversaire de leurs relations diplomatiques en 2011.
Le Canada et le Chili entretiennent une vaste relation bilatérale reposant sur un cadre de partenariats stratégiques et un accord bilatéral de libre-échange (ALE), qui est en train d’être élargi.
La relation entre le Canada et le Chili a été entretenue grâce à un grand nombre de visites réciproques de dignitaires. Le Premier ministre Harper est allé au Chili en 2012 et en 2007. Le Canada a reçu en visite officielle l’ancien Président Sebastián Piñera en 2013 et la Présidente Bachelet est venue au Canada pendant son mandat présidentiel précédent, en 2008. Il s’agit de la troisième visite officielle d’un gouverneur général canadien au Chili. La gouverneure générale de l’époque, Michaëlle Jean, y est allée en 2006 et la gouverneure générale de l’époque, Adrienne Clarkson, y est allée en 2001.
Le Canada et la Colombie ont célébré le 60e anniversaire de leurs relations diplomatiques en 2013.
Le Canada et la Colombie entretiennent une relation bilatérale comportant plusieurs dimensions et en expansion, leur engagement croissant résultant de l’essor du programme de coopération, du soutien important du Canada aux efforts de paix de la Colombie et de l’ALE Canada-Colombie.
La relation entre le Canada et la Colombie a été renforcée par un certain nombre de récentes visites de dignitaires. Le Premier ministre Harper est allé en Colombie en 2013, à l’occasion du Sommet de l’Alliance du Pacifique, en 2012, à l’occasion du Sommet des Amériques, et en 2011, à l’occasion de l’entrée en vigueur de l’ALE Canada-Colombie.
Il s’agit de la première visite officielle d’un gouverneur général canadien en Colombie.

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Ven 10 Juin à 8:16

L'Ukraine est le foyer du premier État slave oriental, fondé par des Scandinaves : la Rous' de Kiev (appelée aussi dans les écrits occidentaux Ruthénie), qui durant les xe et xie siècles est l'État le plus vaste et aussi, après l'Empire byzantin, le plus puissant d'Europe.

L’État de Kiev
Au ixe siècle, Kiev est prise aux Khazars par les Varègues (Vikings orientaux en russe venant de Suède) d’Oleh le Sage (de Novgorod). Située sur des routes marchandes lucratives, Kiev devient rapidement le centre d'un puissant État slave, appelé « Rus » ou Ruthénie. Selon la tradition, en 988 eut lieu, sous le règne de Vladimir le Beau Soleil, le baptême de ce qui sera le peuple russe. Sous le règne de Iaroslav le Sage (1016-1054), le prestige de l'État kiévien atteint son apogée : il s'étend alors de la mer Baltique à la mer Noire et du confluent de l'Oka avec la Volga jusqu'aux Carpates septentrionales. Iaroslav est un grand bâtisseur — c'est lui qui fait construire la célèbre cathédrale Sainte-Sophie à Kiev — et un grand législateur. Le droit, l'éducation, l'architecture et l'art kiévien connaissent un renouveau impressionnant sous son règne. En 1051, il marie sa fille Anne de Kiev au roi Henri Ier de France.

Cependant, au xiie siècle, des conflits éclatent entre différents seigneurs locaux. Ces conflits mènent l'État kiévien au déclin, fractionné en plusieurs principautés rivales. Kiev est saccagée par la principauté de Vladimir (1169) durant la lutte pour le pouvoir entre les princes, et plus tard par les Coumans et les Tatars Mongols aux xiie et xiiie siècles. Ces derniers finissent par imposer leur souveraineté dans toutes les principautés ruthènes. La cruauté de l'autorité mongole, notamment en matière pénale, pousse les populations autochtones à fuir vers d'autres pays comme la Pologne, la Hongrie ou la Moldavie.

PUIS

L’Ukraine indépendante (1917-1920)

La formation territoriale de l'Ukraine moderne.
Après la Révolution de Février, qui met fin à l’Empire en 1917, l'Ukraine est brièvement indépendante jusqu'en 1920, mais la Rada ne parvient pas à contrôler efficacement le territoire, envahi d'abord par les Allemands puis, à leur retrait, devenu champ de bataille entre le Parti bolchevique, les Russes blancs et les forces de la Triple-Entente.

Le 4 (17) mars 1917, la plupart des partis politiques s’accordent pour former la Rada ukrainienne centrale. Le 17 mars, alors qu'il est toujours à Moscou, Mykhaïlo Hrouchevsky est élu président de la Rada Centrale. Sous son impulsion, l'Ukraine proclame son autonomie le 10 (23) juin 1917. En tant que chef de l'USDRP, Volodymyr Vynnytchenko est choisi comme un des deux vice-présidents de la Rada centrale puis comme le premier président du Secrétariat général de la Rada centrale du gouvernement autonome de l'Ukraine.

Le 7 (20) novembre 1917, soit treize jours après que le Parti bolchevique russe a renversé le gouvernement socialiste de Saint-Pétersbourg — alors capitale de la Russie —, la Rada ukrainienne centrale proclame la République populaire d’Ukraine et sa séparation de la Russie. L'indépendance totale de l'Ukraine est confirmée le 22 janvier 1918 et Mykhaïlo Hrouchevsky est élu officiellement président de la République populaire ukrainienne le 29 avril 1918.

Le traité de Brest-Litovsk est signé le 9 février 1918 entre les Bolcheviks russes, les gouvernements des empires centraux menés par l'Empire allemand et la jeune République populaire d’Ukraine, issue de la Révolution de Février, dans la ville du même nom, aujourd’hui Brest en Biélorussie.

Pour combattre l'Armée rouge qui contrôle alors une partie de l’Ukraine, la Rada centrale cherche le soutien des Allemands qui organisent un coup d’État et renversent le gouvernement de Vynnytchenko, mettant à sa place Pavlo Skoropadsky qui, le 29 avril 1918 — soit, le jour même de l'élection de Mykhaïlo Hrouchevsky à la présidence de la république ! —, est proclamé Hetman de l’« État ukrainien » : Ukrayinska Derjava. Mais l’Allemagne perd la Première Guerre mondiale et Skoropadsky, resté sans soutien, est renversé par le mouvement populaire, guidé par Simon Petlioura. Finalement, le 14 décembre 1918, la République populaire d’Ukraine est rétablie avec Vynnytchenko

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Ven 10 Juin à 8:17

Condensé du livre "Le monde mythologique russe"

Nous sommes devant un paradoxe : d’un côté, il n’y a pas de mythologie russe (et plus largement slave) en tant que système religieux organisé, hiérarchisé, - et ceci explique le manque d’intérêt porté à ce domaine - , de l’autre, nous sommes en présence d’un monde mythologique omniprésent où tout est en résonance avec tout, où la moindre brindille, le moindre objet, le moindre phénomène naturel ou céleste sont signe d’autre chose que d’eux-mêmes, en gros sont en correspondance avec les forces surnaturelles. Par ailleurs, on a peu de mythes slaves, mais un nombre considérable de rites, coutumes, fêtes. Ils sous-tendent une pensée mythologique que le chercheur doit mettre au jour.
Les croyances russoslaves s’avèrent comme particulièrement archaïques par rapport aux croyances correspondantes du reste de l’Europe. Bien relevées depuis la moitié du XIX è s., elles offrent un intérêt particulier à la fois en elles-mêmes et comme matériel comparatif.

Les dieux païens d’avant la christianisation ont été importés et sont restés artificiels. Ils ont vite disparu et on ne connaît même pas toujours leurs attributions réelles. Le recours aux chroniques médiévales et à l’archéologie permet cependant d’établir quelques relations.

Le culte des morts, étudié par Zélénine et par Propp, suppose deux sortes de morts, les « mauvais » et les « bons ». Les « mauvais » sont les plus archaïques. Ce sont ceux que la terre ne veut pas « recevoir », sous peine d’envoyer des calamités (sécheresse, inondations, grêle, froid intense au printemps, etc.). Ces morts de male mort sont les suicidés, les gens morts d’accident, d’épidémie, les enfants morts nés ou maudits par leur mère, tous ceux qui sont morts de mort violente avant leur terme. À la liste il faut ajouter les sorcier (ère)s même morts de mort naturelle. La terre ne les accepte pas. Pour éviter les calamités qu’elle peut envoyer pour se venger, il faut aller les déterrer et les jeter dans quelque ravin ou marécage. C’est ce que faisaient les paysans malgré les interdictions de l’Église et de l’administration, et quittes à faire quelques jours de prison ou de travaux d’intérêt général. La coutume est ancienne, elle est attestée dès le Moyen Âge. Les « bons » morts, eux, sont ceux qui sont morts de mort naturelle, munis des sacrements de l’Église. La terre les « reçoit en son sein », ils deviennent des sortes de semi divinités chtoniennes tutélaires et sont enterrés au cimetière. Ils sont commémorés à des dates précises du calendrier agricole, en gros pour les fêtes agraires. Les semailles étant faites en Russie au printemps, la principale fête des défunts a ainsi lieu au printemps. C’est à ces mêmes dates qu’étaient fêtés des mannequins faits pour être accueillis en triomphe au début des réjouissances puis dépecés, noyés, brûlés à la fin. « Bons » morts et mannequins étaient ainsi sollicités pour favoriser la bonne venue des récoltes. Les roussalki tiennent le milieu entre les mauvais et les bons morts. Souvent des suicidées, elles noient leurs victimes, mais, apparaissant au printemps et au moment de la floraison du seigle, elles sont liées aux fêtes agraires.

La vénération de la Nature est attestée dans les chroniques médiévales. Le soleil, de genre grammatical neutre (en russe moderne), est incarné dans le folklore sous la forme d’une belle jeune fille aux cheveux d’or ; la lune, ou plutôt le croissant, est de genre masculin et incarnée au masculin. Le culte de la terre, appelée Terre Mère humide, est fondamental. Nous avons vu qu’il expliquait la différence entre les « mauvais » et les « bons » morts. La prière suivante était ainsi adressée à la terre : « O toi, Terre Mère humide qui, tous, nous a engendrés ! ». Au XIX è s. encore, nombre de superstitions et pratiques relèvent de ce culte : la terre, enceinte du printemps, doit être protégée, les serments par la terre sont les plus sacrés, la terre peut se venger en envoyant des calamités, la terre est assimilée à une grande Déesse, à la Mère de Dieu, à Sainte / Dame Prascovie.

La démonologie est foisonnante. La nature, mais aussi la maison et ses dépendances sont hantées par toutes sortes d’esprits, bienfaisants et malfaisants tour à tour. Le léchi ou esprit de la forêt règne sur une forêt omniprésente. Il égare le randonneur qui n’a pas pris la précaution de lui faire des offrandes. Ce dernier doit connaître la conduite à tenir dans ce véritable autre monde qu’est l’univers sylvestre. Des pactes sont passés par les chasseurs ou les bergers avec cette force, toute puissante. Le domovoï ou esprit de la maison est, lui, plus accommodant, mais on n’est jamais à l’abri de ses tocades.

Les rites collectifs et les fêtes sont nombreux encore au XIX è s. La « bratchina » est la fête annuelle du village. Elle comporte sacrifice d’animaux et banquet. Les chroniques médiévales en font déjà état. Ces fêtes ont eu une grande ampleur chez les Slaves de la Baltique. Condamnées par l’Église, elles n’étaient pas seulement une réjouissance collective, mais un rite religieux. Les rites et fêtes féminins, parfois tenus secrets, étaient liés à la force génitrice féminin. Certains de ces rites étaient extatiques.

La tradition orale, bien relevée à partir du XIX è s, laisse passer nombre de conceptions relevant du paganisme. Les contes merveilleux avec leur au-delà et leurs figures surnaturelles présentent un condensé de croyances concernant le pays d’outre-tombe et d’organisations sociétales depuis longtemps disparues ; les chants épiques ont pour sujet le combat du héros contre le Mal et donnent un aperçu intéressant des notions de Bien et de Mal à date ancienne. L’étude des forces adverses (Tchort, le diable, qui est aussi l’esprit des marais ; Zmej, le dragon qui est aussi l’émanation de la Terre Mère) permet d’entrevoir des systèmes religieux et sociétaux antérieurs au christianisme.

Dans la mythologie chrétienne populaire, le peuple paysan a mis en lumière à sa manière de nombreux saints, et ceci lui a permis de poursuivre, sans trop de dommages, sa propre tradition plongeant dans le paganisme.

La religiosité du paysan était, elle, tellement ancrée et diffuse qu’elle s’étendait à tout et se retrouvait en particulier dans trois substances : le bois, le grain, la toile. L’isba est un espace traditionnel sacré. Le grain et le pain sont également sacrés : symboles de bien-être et d’hospitalité, ils ne se vendent pas. La toile est ornée de broderies représentant une divinité féminine en train d’accoucher.

Les sorcières, les magiciens, les guérisseuses ont d’immenses pouvoirs d’intermédiaires entre les deux mondes. Sur les plans linguistique, ethnographique, mythologique, les pays slaves ont souvent un substrat finno-ougrien qu’on ne peut négliger et dont il est donné un aperçu.

En conclusion, on n’est pas en présence d’une mythologie figée, morte, mais d’un monde mythologique vivant, en devenir. Plus difficile à appréhender que les mythologies européennes constituées, l’analyse de ce monde fournit aussi plus de clés sur la mentalité des sociétés qui l’ont produit.

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Ven 10 Juin à 8:17

Alimentation : sa nourriture est des plus variées. Il se nourrit de tout ce qui bouge, depuis les scarabées jusqu'aux faons des cervidés. La majeure partie de leur régime consiste en mammifères (campagnols, rats, souris, renards, lièvres) également d'oiseaux de toutes sortes. Ils peuvent aussi consommer des serpents, lézards, anoures, poissons et crabes ainsi que rongeurs, lapins, lièvres, hérissons, oiseaux (corbeaux, pigeons, perdrix), oiseaux marins, chauves-souris, etc., et même d'autres rapaces diurnes et nocturnes. Les chats domestiques en ont une peur atavique[réf. nécessaire]. Cet animal n'a pas de prédateur naturel, sauf l'homme.
Pelote de réjection : 10 cm de long.
Habitat : répandu dans toute l'Europe en dehors de la partie la plus occidentale ; en France, zones rocheuses de l'est, du centre et du sud. On le rencontre aussi bien dans les plaines que dans les montagnes. Il aime particulièrement les falaises, près des plans d'eau.
Très discret, il s'installe sur des corniches rocheuses, sur les remparts d'un vieux château ou à même le sol ; parfois dans les régions du nord, dans un trou d'arbre mais sans aucun doute, sa préférence va aux grandes falaises proches d'un plan d'eau.
Reproduction : fin mars, début avril, il construit un nid simplement garni de restes de poils ou de plumes arrachés à ses proies.
La femelle y pond 2 à 4 œufs qu'elle couve seule pendant 32 à 37 jours, tandis que le mâle lui apporte la nourriture. Une fois éclos, les petits sont protégés par la mère des intempéries et du Soleil. Un mois et demi plus tard environ, les petits quittent le nid mais restent à proximité. À trois mois, ils savent parfaitement voler.
Œuf : 51 à 73 x 42 à 54 mm

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Mar 14 Juin à 9:16

Horizons et écritures ou Néandertalien et Sapiens

Pourquoi le temps et l'espérance...? Oui, l'espace et l'espérance...! Le temps est une notion de vie et je n'ai pas eu besoin de l'apprendre chez les philosophes... Oui, le temps et l'espace sont aussi liées que la vie se rapporte à l'espérance et je n'ai pas besoin de formules scientifiques pour me dire qu'il n'y a rien d'intellectuel dans ce que je dis... Malgré tout, il y a cette formule irréaliste et pourtant vrai: Rien et tout à la fois, le souffle

Le dessin désigne l'espérance et l'art se repose sur la prudence des lieux... On désigne la chasse mais à cette heure aucun dessin archéologique ne représente de meurtres... On prétends que l'histoire est né de l'écriture... Alors depuis quand le meurtre s'est il gangrené à l'histoire, Patriote...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

Je dédie ce texte à cette Femme de l'Universelle et de la Prière :

Mary Wollstonecraft est parfois considérée comme la première philosophe féministe, bien que ce terme n'existe pas encore à l'époque. En effet, au xxe siècle, l'historiographie féministe en fait une des devancières du mouvement et la Défense des droits de la femme (1792) est présenté parfois comme l'un des premiers écrits féministes, bien que la métaphore de la femme comparée à la noblesse qu'elle utilise dans celui-ci (la femme dorlotée, fragile et exposée au danger par sa paresse intellectuelle et morale) puisse apparaître comme un argument dépassé. Malgré ses apparentes contradictions révélatrices des problèmes auxquels il est difficile de donner une réponse satisfaisante, ce livre est devenu par la suite la pierre angulaire de la pensée féministe . Le livre est un succès et la critique de l'époque est quasi-unanime pour reconnaître son importance.

Comme les auteures précédentes, Mary Wollstonecraft insiste sur la nécessité d'éduquer les jeunes filles. Grâce à l'éducation, elles réaliseront mieux leurs potentiels et seront enfin des êtres humains à part entière. De plus, elle préconise un apprentissage qui permettrait aux femmes de subvenir seules à leurs besoins en exerçant un emploi. Enfin, elle réclame pour les femmes des droits civils et politiques et même des élues les représentant .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Ven 17 Juin à 10:16

Le Baku (獏 ou 貘, Baku)

Title Southern Tibetan Plateau
Released 17/06/2016 10:00 am
Copyright Contains modified Copernicus Sentinel data [2016]/ processed by ESA
Description

The southern-central edge of the Tibetan Plateau near the border with western Nepal and the Indian state of Sikkim is pictured in this Sentinel-2A image from 1 February 2016.

The Tibetan Plateau was created by continental collision some 55 million years ago when the north-moving Indian Plate collided with the Eurasian Plate, causing the land to crumple and rise. And rise it did. With an average elevation exceeding 4500 m and an area of 2.5 million sq km, it is the highest and largest plateau in the world today.

The plateau is also the world’s third largest store of ice, after the Arctic and Antarctic. In recent years, rising temperatures have caused rapid melting.

Part of the Himalayas is visible along the bottom of the false-colour image, with the distinct pattern of water runoff from the mountains. At the end of these rivers and streams we can see the triangle-shapes of sediment deposits – alluvial fans – formed when the streams hit the plain and spread out.

One large alluvial fan is visible in the upper-central portion of the image, while smaller ones can be seen on the left.

Alluvial fans are subject to flooding, and these areas are increasingly at risk as climate change taking its toll on the world’s glaciers causes accelerated melting.

From their vantage point 800 km high, satellites can monitor changes in glacier mass, melting and other effects that climate change has on our planet.

This image is also featured on the Earth from Space video programme.
Id 361951


_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Ven 24 Juin à 3:51

Pour Certains, un siècle sombre s'annonce avec les dominos qui s'enchaine...
Mais il oublie Y'becca, la france et sa République, et la Douce Gibraltar (de l'arabe « جبل طارق », « Djebel Tariq », « le mont de Tariq » du nom de Tariq ibn Ziyad) du Commonwealth :

L'élection de Donald Trump,
Les revendications espagnols sur Gilbratar ! Les Scélérats !
La France qui perds son statut de membre permanent sous prétexte de
sauver les meubles de l'union Sociaux-Démocrates européennes...
La perte d'argent de lutte sur la lutte de la pauvreté au profil d'un
retour au armements !
Et finalement, le chaos et désordre nous ferons regretter le système
de l'utopie anarchiste, sans oublier les autres tragédies écologistes !

Et bien non, Une révolution par referendum à l'image des œillets du Portugal.
Levons les portefeuilles ! Allégeons les accablés de stock options ! Allégeons
le capitalisme, tout en modernisant le mérite et le secourisme... Je réfute pas l'euro
contrairement à certains et je dénie pas l'histoire du Franc...
Alors Oui, Scélérats d'anglais, mais
je vous dit Jean II le Bon, Je ne suis pas le Pince Noir, je n'égorge pas une bête bléssé...
L'Honneur devant l'argent nous a réussi autan devant
les britanniques, les teutons-germaniques, les russes, les espagnols et autres !

Oui, La France et sa République ami et sœur du Commonwealth appelle à un
God Save the Queen et à l'histoire de la naissance de la République d'Irlande...
Si l'Europe est détruire l'Angleterre alors elle n'a plus flamme à mon coeur...
Douce Gilbratar... Tu es une fille du Commonwealth et je te défendrais à ce titre et donc
tout ses habitants...

Oui au Referendum et Non à l'Esclavage et surtout, c'est à l'image de la France et de sa république que je pense premièrement : Elle est le phare de l'Europe et une Gardienne du Commonwealth libéré de la Torture, de l'Esclavage et qui entreprends une lutte ultime
contre les viols Physiques et Moraux...
Non, je pense à Gibraltar... Nul ne mérite d'être Orpheline de ses sacrifices et de ses braves.
Gibraltar n'est plus dans l'Europe tout comme Ceuta (du latin Septem Fratres ; Abyla dans l'Antiquité ou Sebta سبتة en berbère et en arabe) est Espagnole...

Ecrit
De
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Lun 27 Juin à 9:53

L'isolement
Alphonse de LAMARTINE (1790-1869)

Souvent sur la montagne, à l'ombre du vieux chêne,
Au coucher du soleil, tristement je m'assieds ;
Je promène au hasard mes regards sur la plaine,
Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds.

Ici gronde le fleuve aux vagues écumantes ;
Il serpente, et s'enfonce en un lointain obscur ;
Là le lac immobile étend ses eaux dormantes
Où l'étoile du soir se lève dans l'azur.

Au sommet de ces monts couronnés de bois sombres,
Le crépuscule encor jette un dernier rayon ;
Et le char vaporeux de la reine des ombres
Monte, et blanchit déjà les bords de l'horizon.

Cependant, s'élançant de la flèche gothique,
Un son religieux se répand dans les airs :
Le voyageur s'arrête, et la cloche rustique
Aux derniers bruits du jour mêle de saints concerts.

Mais à ces doux tableaux mon âme indifférente
N'éprouve devant eux ni charme ni transports ;
Je contemple la terre ainsi qu'une ombre errante
Le soleil des vivants n'échauffe plus les morts.

De colline en colline en vain portant ma vue,
Du sud à l'aquilon, de l'aurore au couchant,
Je parcours tous les points de l'immense étendue,
Et je dis : " Nulle part le bonheur ne m'attend. "

Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé !

Que le tour du soleil ou commence ou s'achève,
D'un oeil indifférent je le suis dans son cours ;
En un ciel sombre ou pur qu'il se couche ou se lève,
Qu'importe le soleil ? je n'attends rien des jours.

Quand je pourrais le suivre en sa vaste carrière,
Mes yeux verraient partout le vide et les déserts :
Je ne désire rien de tout ce qu'il éclaire;
Je ne demande rien à l'immense univers.

Mais peut-être au-delà des bornes de sa sphère,
Lieux où le vrai soleil éclaire d'autres cieux,
Si je pouvais laisser ma dépouille à la terre,
Ce que j'ai tant rêvé paraîtrait à mes yeux !

Là, je m'enivrerais à la source où j'aspire ;
Là, je retrouverais et l'espoir et l'amour,
Et ce bien idéal que toute âme désire,
Et qui n'a pas de nom au terrestre séjour !

Que ne puîs-je, porté sur le char de l'Aurore,
Vague objet de mes voeux, m'élancer jusqu'à toi !
Sur la terre d'exil pourquoi resté-je encore ?
Il n'est rien de commun entre la terre et moi.

Quand là feuille des bois tombe dans la prairie,
Le vent du soir s'élève et l'arrache aux vallons ;
Et moi, je suis semblable à la feuille flétrie :
Emportez-moi comme elle, orageux aquilons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Ven 1 Juil à 8:42

La bataille de la Somme désigne une confrontation opposant les Britanniques et les Français aux Allemands en 1916, dans le nord de la France, lors de la Première Guerre mondiale, dont ce fut l'une des batailles les plus sanglantes.

Conçue en décembre 1915, par Joffre, commandant en chef des armées françaises, l'offensive de la Somme dut être amendée du fait du déclenchement de la bataille de Verdun, le 21 février 1916. Foch fut chargé par Joffre de sa mise en œuvre. Les Français, qui devaient fournir l'effort principal, durent, en fin de compte, le confier aux Britanniques.

Ce fut la première offensive conjointe franco-anglaise de la Grande Guerre. Les forces britanniques lancèrent là leur première opération d’envergure, et tentèrent avec les troupes françaises de percer à travers les lignes allemandes fortifiées sur une ligne nord-sud de 45 km proche de la Somme, dans un triangle entre les villes d'Albert du côté britannique, Péronne et Bapaume du côté allemand.

Il s'agit de l'une des batailles les plus meurtrières de l'histoire (hors victimes civiles), avec parmi les belligérants environ 1 060 000 victimes, dont environ 442 000 morts ou disparus. La première journée de cette bataille, le 1er juillet 1916, fut, pour l'armée britannique, une véritable catastrophe, avec 58 000 soldats mis hors de combat dont 19 240 morts.

La bataille prit fin le 18 novembre 19163. Le bilan fut, sur le plan militaire, peu convaincant. Les gains de territoires pour les Alliés furent modestes, une douzaine de kilomètres vers l'est tout au plus, le front ne fut pas percé. Les combats usèrent les adversaires, sans vainqueurs ni vaincus.

La bataille de la Somme se singularise, cependant, par deux innovations :

sur le plan militaire, par l'utilisation, pour la première fois sur un champ de bataille, d'une arme nouvelle, le char d'assaut ;
par l'utilisation du cinéma à des fins de propagande. Pour la première fois, un film, La Bataille de la Somme, saisit une grande partie des horreurs de la guerre moderne en incluant des images tournées lors des premiers jours de la bataille.

Ces événements furent également couverts par des photographes et peintres, comme François Flameng, peintre officiel des armées françaises, dont les nombreux croquis et dessins de ces événements parurent dans la revue L'Illustration.

La mémoire collective des Français n'a pas gardé trace de la bataille de la Somme tandis que celle-ci tient une large place dans la mémoire collective des Britanniques, des Canadiens, des Australiens et des Néo-Zélandais. Le 1er Juillet est une journée de commémoration sur les principaux lieux de mémoire du Commonwealth dans le département de la Somme de même que l'ANZAC Day, le 25 avril.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Sam 2 Juil à 8:47

1 July 2016
Today, an international team of six astronauts from China, Japan, USA, Spain and Russia will descend into the caves of Sardinia, Italy, to explore the depths and train for life in outer space.


One of the last unexplored environments on our planet, caves offer parallels to exploring space. ESA’s underground training course “Cooperative Adventure for Valuing and Exercising human behaviour and performance Skills” – CAVES – prepares astronauts over two weeks to work safely and effectively in multicultural teams.

After a week of training, the astronauts are now descending into the caves to set up basecamp 800 m underground.

The similarities between caving and spaceflight are highlighted throughout the course. Speleologists and astronauts adopt the ‘buddy system’, and both astronaut trainers and CAVES instructors repeat the same mantras of “slow is fast,” “check your gear, and then trust it,” and “always be aware of where you are and where your buddy is.”

In every expedition, the astronauts work with seasoned instructors and explorers. “A mutual trust builds as stories and anecdotes are shared,” says mission director Loredana Bessone. “The atmosphere is always one of respect.”

CAVES focuses on multicultural approaches to leadership, following orders, teamwork and decision-making. At the end of the course the astronauts will have a better understanding of how they function in a multicultural team and what they are skilled at, as well as areas for self-improvement.


A week of training
Access the video

Safety training
Behavioural activities are woven into the course to foster effective communication, decision-making, problem-solving, leadership and team dynamics.

“From the first activity together, the support team saw that this year’s ‘cavenauts’ would be a really tight crew,” says Loredana. “Their teamwork is an example of what an expedition in an isolated, risky and alien environment should be.”


Cavenauts
This year’s participants are an even more international team than ever, including ESA’s Pedro Duque, NASA’s Jessica Meir and Richard Arnold, Japan’s astronaut Aki Hoshide, China’s Ye Guangfu and Russia’s Sergei Korsakov.

The cavenauts bring a broad mix of skills with their backgrounds in science, engineering, flying, military and education as well as experience and culture.

Pedro Duque comments, “It is a great privilege to take part in one of the last exploration activities remaining on Earth and to enter the underworld supervised by world-class experts.


Pedro Duque
“We will use the knowledge we gain about ourselves and the group in our next space endeavours.”

Follow the underground adventure on Twitter with via @ESA_CAVES, and on the CAVES blog where the crew have provided impressions of their first week of training.

Loredana concludes: “ESA’s CAVES course brings together spacefarers from all over the world to create the best crew. We hope to see them one day exploring other worlds with the same awe and respect we have for caves.”

RATE THIS
VIEWS
SHARE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Lun 4 Juil à 10:00

Définition de l'essoufflement
L'essoufflement est une respiration dont le rythme est anormalement élevé et qui ne peut se poursuivre longuement. Elle est due à une intoxication par le dioxyde de carbone ou gaz carbonique (CO2).

Origines de l'essoufflement
La tolérance de l'organisme aux différents gaz inspirés varie selon leur nature et leur pression partielle. L'effet du CO2 augmente avec la pression et d'après Dalton, si on respire de l'air contenant 1% de gaz carbonique(co2) à la surface, ce même air contiendra 5% de CO2 à 40 mètres (1% x 5bars). Les premiers troubles apparaissent à 2% de CO2 tandis qu'à partir de 7% de CO2, le plongeur est sujet à la noyade et à la syncope.
On comprend bien que la pression est un facteur important dans l'apparition de l'essoufflement. Son effet sera d'autant plus rapide et plus violent que le dioxyde de carbone (CO2) sera présent en quantité importante dans l'organisme.
Cette accumulation de gaz carbonique est générée par les efforts physiques, le froid, la résistance inspiratoire du matériel et l'air vicié. Par voies hormonales, les facteurs émotifs agissent sur le rythme respiratoire et le stress, la peur, l'angoisse ou l'excitation peuvent aussi déclencher un essoufflement. De plus, l'essoufflement lui-même diminue les échanges, ce qui augmente encore la teneur en CO2.

Enumérons simplement les causes possibles d'un essoufflement avant d'en étudier plus précisément le mécanisme :
- Fatigue générale,
- Efforts excessifs à cause d'un mauvais lestage, d'un palmage soutenu, du courant, etc…
- Anxiété,
- Stress
- Froid,
- Descente dans le bleu trop rapide,
- Mauvaise ventilation dans un souci d'économie
- Des hésitations à passer sur réserve
- Un détendeur en mauvais état
- Une bouteille polluée au remplissage
Une bonne compréhension du mécanisme permet une bonne prévention et une prise en charge efficace du plongeur en difficulté.

Mécanisme de l'essoufflement
Sur terre
Chacun a connu un essoufflement à la suite d'un effort violent ou prolongé. Notre respiration devient difficile, haletante, on a l'impression de manquer d'air et notre coeur bat très vite. Il suffit simplement de cesser l'effort, de bien respirer pour retrouver assez rapidement son souffle et un rythme cardiaque normal. Bien sûr, selon l'intensité de l'effort cette récupération sera plus ou moins longue mais on ne risque rien. Hors de l'eau ces phénomènes sont réguliers, sans grandes conséquences et il est facile d'y remédier.
La baisse de concentration d'oxygène dans le corps qui résulte d'une mauvaise ventilation ou d'une mauvaise circulation peut conduire à une syncope anoxique qui ne présente pas de danger particulier sinon celui de se blesser en cas de chute.

Les poumons servent de pompe à air qui fonctionne en deux temps : inspiration et expiration.
L'inspiration est due à la contraction du diaphragme et éventuellement des muscles intercostaux qui en augmentant le volume de la cage thoracique vont créer une dépression dans les poumons qui se rempliront d'air. L'inspiration est un phénomène actif.
L'expiration naturelle est le relâchement des muscles inspirateurs. Aucune force ne s'oppose plus à l'élasticité des parois pulmonaires et l'ensemble reprend alors son état initial chassant l'air contenu dans les poumons. L'expiration est un phénomène passif qui est plus long que l'inspiration.

Les poumons servent aussi de zone d'échange gazeux entre le milieu aérien et notre organisme. Ces échanges ont lieu au niveau des alvéoles quand l'oxygène de l'air pénètre dans le sang alors que celui-ci déverse du gaz carbonique (CO2) dans les alvéoles. L'inspiration apporte aux alvéoles un air riche en oxygène (O2) alors que l'expiration chasse un air chargé en CO2. C'est l'hématose appelée aussi diffusion alvéo-capillaire qui se fait du secteur à la pression partielle la plus haute vers le secteur à la pression partielle la plus basse.
Au repos ou lors d'un effort léger, l'homme respire environ 20 à 25 litres d'air par minute. La ventilation pulmonaire s'adapte automatiquement aux besoins de l'organisme. Si la consommation d'O2 augmente, la production de CO2 augmentera dans les mêmes proportions car le CO2 est le résidu de combustion de l'O2. En cas d'hypercapnie (terme qui décrit une augmentation du taux de CO2 dans le sang), le centre de commande de la respiration au niveau du bulbe rachidien va ordonner un accroissement de l'amplitude de la ventilation et une augmentation de la fréquence ventilatoire dans le but de d'éliminer le CO2. A terre, cette adaptation est bénéfique car elle assure efficacement l'élimination du CO2 produit en surplus par l'organisme au cours de l'effort.
Si toutefois la cause persiste (ventilation inefficace, espace mort, etc.), il se produit un essoufflement. La consommation d'air peut alors atteindre les 120 litres d'air par minute à l'air libre (Cela représente une autonomie de 5 minutes à 40 mètres de profondeur avec une bouteille d'air de 15 litres).
Jusque là tout semble aller bien... On se rappelle que l'expiration est un phénomène passif qui, sans intervention volontaire, utilise uniquement l'élasticité du thorax pour chasser l'air des poumons.

En plongée
Il en va tout autrement dans ce milieu aquatique qui n'est pas le notre. L'organisme a de grandes capacités d'adaptations mais il conserve aussi bon nombre d'automatismes pour lesquels il a été programmé comme l'inspiration, l'expiration, la notion de danger ou les réflexes de survie. Une pratique régulière et une bonne expérience pourra avantageusement moduler ces comportements.

Le problème se trouve aggravé par le fait que la respiration au moyen d'un détendeur, aussi souple soit-il, est plus difficile qu'à l'air libre à cause des contraintes mécaniques d'ouverture et de fermeture des circuits. De plus , la pression augmente la masse volumique de l'air le rendant moins fluide. La ventilation en plongée se trouve donc fortement affectée par la résistance à la respiration et l'augmentation de l'espace mort dues au matériel mais aussi par la viscosité de l'air due à la profondeur, L'inspiration demande plus d'effort et l'expiration si elle reste naturelle et passive ne rejettera plus suffisamment d'air vicié. Nous pouvons dire qu'avec la profondeur, le coût énergétique de la ventilation augmente et les débits ventilés diminuent.
D'autres facteurs inhérents à la plongée comme le courant, le froid, l'anxiété, le palmage peuvent accroître la production de CO2 dont la pression partielle sera majorée par la profondeur.

Quel est le risque ?. Pendant un effort, beaucoup d'air rentre dans les poumons car l la fréquence ventilatoire est importante, peu d'air est rejeté car l'expiration naturelle a un débit faible. Les poumons se gonflent continuant à se remplir de CO2 en provenance du sang (hypercapnie). Le centre de commande (bulbe rachidien) ordonne une nouvelle augmentation de la fréquence ventilatoire. Les ordres d'inspiration s'accumulent, le temps accordé à l'expiration devient trop faible pour permettre de vider correctement les poumons. Cela peut se poursuivre jusqu'à ce que la fréquence inspiratoire soit si rapide qu'il est devenu impossible de faire la moindre expiration. C'est le cercle vicieux de l'essoufflement!
Le plongeur ne vide plus ses poumons et a une sensation d'étouffement. Dans un mouvement de panique, il peut faire une remontée rapide risquant une surpression pulmonaire accompagnée d'un accident de décompression ou dans un dernier réflexe de survie, il peut se noyer après avoir arraché son embout qui le "gênait" pour respirer.
Le plongeur est victime d'une respiration superficielle qui va entraîner une hypoxie (manque d'oxygène) qui peut aller jusqu'à la syncope et bien sûr la noyade si personne n'est là pour lui venir en aide bien que dans l'eau, les pressions partielles d'oxygène étant plus élevées, l'apparition de la syncope est plus rare.

On a bien compris que le point faible du système est l'expiration. En plongée, l'expiration doit être active et il est nécessaire de pousser un peu plus loin qu'une expiration naturelle à l'air libre pour bien évacuer le CO2 avant qu'il ne s'accumule dans les poumons. La noyade et la surpression pulmonaire sont donc les risques majeurs de l'essoufflement.

Des repères en fonction de la pression partielle de CO2:
- à 20 mb: apparition d'une hyperventilation qui se manifeste par une respiration plus ample et plus rapide. Un plongeur expérimenté et qui se connaît bien sait qu'il doit arrêter les causes de sa fatigue. Il va signaler son état aux autres plongeurs en même temps qu'il souffle en forçant son expiration. Il adaptera sa ventilation ou prudent il envisagera la possibilité d'interrompre la plongée et de remonter.
- à 70 mb: maux de tête plus ou moins violents, angoisse, respiration haletante, congestion du visage, nausée et état narcotique d'ébriété et d'excitation. Le plongeur a des gestes désordonnés et sa respiration anormale est visible aux chapelets de bulles de plus en plus petits qu'il relâche de plus en plus vite. Il recherche des repères connus pour se rassurer. Son visage crispé, son regard apeuré et hagard traduisent bien la détresse dans laquelle il se trouve. Il est évident qu'il a besoin d'assistance et d'aide.
- à 80 mb asphyxie, panique, état syncopal, convulsions noyade si rien n'est fait.

L'essoufflement en plongée est à prendre très au sérieux à cause de ses conséquences dramatiques s'il n'est pas traité à temps.
De retour à la surface, le plongeur va se plaindre de maux de tête violents. Il aura des nausées et des vomissements, plus rarement une syncope.. Ne pas oublier que l'hypercapnie peut favoriser la formation de bulles d'azote donc un accident de décompression tout comme la mauvaise qualité des échanges gazeux, les remontées rapides et l'absence de paliers.

Traitement de l'essoufflement
En présence d'une situation d'essoufflement, on ne disposera pas de beaucoup de temps. Tout plongeur victime d'un essoufflement à besoin d'une assistance. On peut agir directement sur les causes possibles en soutenant la victime et en lui évitant tout effort.
En plongée, surtout au-delà de 20 m de profondeur, il vaut mieux commencer à remonter pour faire baisser la pression partielle de CO2 dans l'organisme de la victime. Une profondeur élevée n'est jamais complètement étrangère à cet incident.
La ventilation est importante, un regard sur le manomètre ou l'abaissement de la réserve permet de prévenir le risque de panne d'air en offrant la possibilité d'adapter sa technique à une situation que l'on a pu anticiper.
Il s'agit d'être rapide et efficace en faisant attention de ne pas brusquer la victime pour ne pas lui augmenter son stress. Pour l'inviter à se calmer et à souffler, le regard, le toucher et la communication sont les seuls moyens dont on dispose. Si ils sont psychologiquement très efficaces, il ne faut oublier que la panique est proche.
Il est préférable d'éviter de coller son masque sur celui de la victime ou de l'immobiliser par une prise trop serrée ou de lui tenir son détendeur de peur qu'il ne le crache. Il vaut mieux se préparer autant à stopper son début de remontée panique et son lâcher de détendeur qu'à l'aider à ventiler et à retourner vers la surface. A la remontée, une attention toute particulière doit être donnée à la vitesse, un plongeur qui remonte en paniquant est pratiquement sauvé si on parvient à le freiner en lui maintenant l'embout dans la bouche.
Si la situation s'améliore en remontant, il est possible de relâcher sa présence tout en restant extrêmement vigilant. Attention à l'arrivée en surface, il est souvent arrivé qu'un plongeur essoufflé boive la tasse alors qu'il est presque tiré d'affaire.
Dans le cas contraire, appliquer les procédures de premiers secours et d'alerte sans oublier les autres plongeurs.
La plupart du temps, lorsque la victime est bien assistée, l'essoufflement se solde par une belle frayeur qu'il faudra prendre en compte pour les plongées qui suivent.

Enumérons les différentes étapes de la conduite à tenir en cas d'essoufflement :
Dès les 1ers symptômes dans l'eau :
- suspendre tout effort physique,
- avertir son binôme ou la palanquée par le signe usuel pour être pris en charge,
- sortir de la zone dangereuse
- remonter en respectant la vitesse et les éventuels paliers.
- essayer de se relaxer et de se calmer
- expirer profondément pour augmenter l'élimination de CO2
- arrêter immédiatement la plongée en respectant les éventuels paliers
Arrivée en surface :
- Inhalation d'oxygène, réhydratation, aspirine, alerte
- Réanimation s'il y a arrêt ventilatoire

Prévention de l'essoufflement
Le meilleur moyen d'éviter un essoufflement, c'est de le prévenir :
Avant la plongée :
- ne pas plonger si on a mal dormi
- maintenir une forme physique correcte
- effectuer des plongées profondes que si l'on est bien préparé
- charger les bouteilles dans un endroit bien aéré pour éviter une prise de CO2 à la prise d'air.
- avoir du matériel en bon état, changer le bronze poreux du premier étage une fois par an
- se protéger efficacement contre le froid
- se lester correctement afin de ne pas faire d'efforts inconsidérés
- vérifier la bonne ouverture de la bouteille avant de plonger
- se méfier de la houle et des vagues de surface qui fatiguent rapidement
- ne pas descendre si on est déjà essoufflé en surface
- ne jamais plonger seul.
Pendant la plongée
- descendre calmement sur le site de plongée en respirant normalement
- descendre le long du mouillage en cas de courant
- économiser ses gestes
- se déplacer lentement
- éviter les mouvements brusques
- rester calme en toute circonstance
- être attentif à une accélération de la fréquence respiratoire
- être attentif à une sensation de fatigue
- être attentif à un rythme cardiaque qui augmente
- être attentif à tout début de céphalée
- effectuer régulièrement une à deux expirations profondes pendant la plongée
- avoir en permanence le contrôle de sa ventilation
- se rééquilibrer aussi souvent que nécessaire à l'aide de son gilet
- se laisser porter par le courant
- palmer tranquillement
- demander assistance dès les premiers symptômes
- utiliser son gilet pour s'aider à la remontée

Remarques
Il y a toujours ce que l'on apprend, ce que l'on décrit et ce qui se passe ce jour là. L'essoufflement et l'impression de manquer d'air sont des situations de danger réel pour lesquelles peu d'entre nous est préparé. On a lu , on a appris, on a répété mainte et mainte fois des scénarii bien huilés en d'exercice mais qui peut présumer de la réaction d'un coéquipier de plongée dans la réalité.
Parce qu'il avait perdu une bonne partie de ces moyens, Pierrot n'a pas signalé qu'il était essoufflé et tout seul, abandonné il a pris la direction de la surface. Mireille a recherché son salut auprès de son coéquipier auquel elle s'est agrippée violemment en attendant une réaction. Paul, lui, a fait signe à son camarade qui l'a aidé à remonter. Quant à Martin, il s'est senti soulevé et porté vers la surface avant de reconnaître son compagnon de plongée.
Dans tous les cas, il faut faire attention à son coéquipier pour être en mesure de réagir le plus tôt possible. Etre attentif à son compagnon, c'est remarquer quand il est à la traîne, c'est sentir quand il se rapproche pour se rassurer, c'est remarquer sa main sur son détendeur, ses coups d'oeil furtifs répétés sur son manomètre, son regard inquiet, ses yeux ronds, c'est entendre et voir sa respiration quand elle s'accélère, en résumé c'est plonger avec lui.
Il ne faut pas croire pour que l'essoufflement soit l'apanage des plongeurs débutants. Ils semblent pourtant prédestinés à cet incident, mais tout a été mis en œuvre au niveau de l'organisation de la plongée pour en minimiser les causes et ils sont totalement pris en charge par un encadrement formé.
Il n'en va pas tout à fait de même en parlant des plongeurs confirmés. Des conditions de plongée plus difficiles, une situation de plongée nouvelle, une expérience insuffisante, un manque entraînement, une vigilance démobilisée et une fierté injustifiée en font souvent un plongeur qui lutte seul contre son début d'essoufflement avant de se résoudre à demander de l'aide. Bien souvent cette attitude favorise des situations mal maîtrisées suivies de paniques ou de comportements dangereux.
Il s'agit de bien comprendre que nous ne sommes pas tous égaux face à la gestion de nos efforts et qu'il est bien de notre responsabilité individuelle et collective de tout mettre en oeuvre pour qu'une plongée se déroule sans incident même si elle doit être de courte durée.

Conclusion
L'hypercapnie provoque une respiration difficile, haletante, souvent accompagnée de maux de tête. L'affolement et la panique peuvent survenir et entraîner une syncope avec sa conséquence fatale, la noyade. Pour autant, le plongeur peut être prévenu par des mesures simples et efficaces.
Il n'est pas tout à fait exact d'affirmer que l'effort en plongée est synonyme d'essoufflement. Si l'essoufflement est bien provoqué par une accumulation excessive de CO2, une bonne gestion de effort et de la ventilation peut permettre l'élimination de cet excès de dioxyde de carbone. L'origine de l'essoufflement ne se trouve pas tant dans l'intensité de l'effort que dans les aptitudes du plongeur à la contrôler et à la supporter. Il y aura donc autant de réactions différentes que de plongeurs face à une situation de plongée donnée. La condition physique, la technique, le matériel, l'entraînement et l'expérience permettent certainement d'expliquer ces différences.
Une bonne plongée c'est l'affaire de chacun dans la palanquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Mer 6 Juil à 3:34

La métaphysique est pour Descartes le fondement de toutes les sciences. Il illustre sa conception du rapport entre les connaissances humaines par cette image :
« Ainsi toute la philosophie est comme un arbre, dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences qui se réduisent à trois principales, à savoir la médecine, la mécanique et la morale, j'entends la plus haute et la plus parfaite morale, qui, présupposant une entière connaissance des autres sciences, est le dernier degré de la sagesse. Or comme ce n'est pas des racines, ni du tronc des arbres, qu'on cueille les fruits, mais seulement des extrémités de leurs branches, ainsi la principale utilité de la philosophie dépend de celles de ses parties qu'on ne peut apprendre que les dernières. »
http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes
Le mécanisme des tourbillons
En ce qui concerne le mouvement des planètes, Descartes exclut une action à distance du Soleil, cette idée ne reposant à l'époque sur aucun fondement rationnel. Par ailleurs, comme nous l'avons vu ci-dessus, il s'oppose à l'existence du vide. Il énonce donc que le mouvement des planètes est dû à de grands tourbillons d'éther remplissant l'espace et qui les emportent et les maintiennent sur leurs trajectoires. Cette théorie ne permettait cependant pas de faire des calculs prévisionnels. Elle influença néanmoins les scientifiques français de la fin du xviie au début du xviiie siècle15. Incompatible avec la théorie de la gravitation newtonienne qui se développe dans la deuxième moitié du xviie siècle, elle contribua à ralentir l'introduction de la mécanique newtonienne en France. Les cartésiens voyaient en effet dans l'attraction universelle de Newton une tentative d'introduction de force occulte dans une science qu'ils voulaient purement mécaniste. La publication en 1687 des Philosophiae Naturalis Principia Mathematica de Newton amena certes Huygens, en grande partie cartésien et qui voyait dans les anneaux de Saturne une preuve de l'existence des tourbillons, à changer d'opinion. Il écrivait ainsi en 1690 : Je n'avais point étendu l'action de la pesanteur à des si grandes distances, comme du Soleil aux planètes, ni de la Terre à la Lune, parce que les tourbillons de Monsieur Descartes qui m'avaient autrefois paru fort vraisemblables, et que j'avais encore dans l'esprit, venaient à la traverse. Mais c'est seulement dans les années 1730-1760 que des personnalités comme Maupertuis, Clairaut ou Émilie du Châtelet, contribuèrent à faire définitivement adopter la mécanique newtonienne en France, malgré une ultime tentative de Fontenelle, qui publiait en 1752 une Théorie des tourbillons cartésiens avec des réflexions sur l'attraction.
La physique
La physique de Descartes est exposée dans le Monde (1633). Il ne publia pas cet ouvrage à cause de la condamnation de Galilée. Cette partie de sa pensée sera publiée dans les Principes de la philosophie (1644). Il présente ainsi ses intentions au début du Monde :
« Et mon dessein n'est pas d'expliquer […] les choses qui sont en effet dans le vrai monde ; mais seulement d'en feindre un à plaisir, dans lequel il n'y ait rien que les plus grossiers esprits ne soient capables de concevoir, et qui puisse toutefois être créé tout de même que je l'aurai feint." (Le Monde, AT, XI, 36).
Le Monde a donc un aspect fictif et se présente comme des hypothèses :
« [...] bien que le monde n'ait pas été fait au commencement en cette façon, et qu'il ait été immédiatement créé de Dieu, toutes les choses qu'il contient ne laissent pas d'être maintenant de même nature, que si elles avaient été ainsi produites […] »
La physique cartésienne est fondée sur l'identification de la matière avec la quantité géométrique (materia vel quantitas). Il évacue ainsi du monde physique les formes substantielles et les qualités de la scolastique : la pesanteur et le mouvement sont ramenés à une explication mécaniste. La notion de force, et a fortiori d'action à distance, n'apparaît pas chez Descartes. Sa description du monde est essentiellement cinématique, le mouvement se transmettant de proche en proche par contact. L'Univers, dans lequel le vide n'existe pas, est donc rempli de substance animée et de tourbillons. Toute action occulte étant exclue dans ce mouvement, celui-ci doit être conservé dans sa totalité, par le pouvoir conservateur de Dieu. Si un corps perd du mouvement, il le transmet à un autre. En l'absence d'interaction, un corps poursuivra indéfiniment son mouvement. Il s'agit du principe d'inertie, déjà présent chez Galilée, mais clairement affirmé par Descartes. Au sein de ce système, la théorie des chocs joue un rôle particulier. C'est elle qui est en effet susceptible de permettre des calculs prévisionnels de mouvement. Elle se révélera malheureusement fausse, et la physique cartésienne se heurtera violemment à la physique newtonienne dans la deuxième moitié du xviie et le début du xviiie siècle. Si la première se base sur des principes métaphysiques, mais ne permet pas d'effectuer des calculs prédictifs, la seconde donne un accord remarquable entre calculs et résultats expérimentaux, mais les cartésiens lui reprochent de ne fournir aucune explication sur la nature des forces introduites. Au cours du xviiie siècle, les savants continentaux se rallieront à la physique newtonienne.
Pourtant, dans un monde non établis et en formation, l'aspect de Tourbillon peuvent être imaginer mais par la force de la matiére et de son évolution, elle conduit au mécanisme de Newton: Un Tourbillon autre que celui de Descartes mais en observant les climatismes, la matière engendre des Tourbillons. Exemple, la tache rouge de Jupiter.
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/f1-la-cinquieme-republique
et bien sur http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes
Notre force est de savoir comprendre le juste et de discerner le criminel sans y voir une source de pardon auprès de n'importe quel divinité... Je ne recherche pas le mérite, je veux juste être tranquille sans plonger mes enfants dans le vice de la médisance... Je cherche la valeur sans y attribué le plaisir du retour... Dans une sorte de quiétude, je sais lorsque je dois défendre ma vie devant l'autoritaire: Cela est mon droit de Vote, de manifester et de Gréve.
Libre d'un regard audacieux, je me résous à l'appel d'une source: La Nature... L'essence et l’Éternel... La Volonté de la Force... Moi devant le secourisme et le secourisme devant Moi: Y'becca... En ce qui me concerne je ne suis ni République, ni Empire et Ni Personne; Je suis Libre comme le vent et indiquant les humeurs de mes contemporains tout en construisant mon âme propre par ma vision de la Vie et de la Nature.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Mer 13 Juil à 10:09

Le Secteur Privé, L'emploi jeune et les Pompiers.

Les jeunes pompiers mixtes sont confrontés à des études et des exercices...
On critique que les accidents et les programmes ne coïncident pas..!

Alors des études de pompiers amateurs dans les sites industriels; cela n'est pas absurde
aux yeux de Police la Coatie: Bonne formation au coeur de l'apprentissage mais attention la tache de secouristes est vaste, et malgré sa diversité elle se doit pas être rétrograte et machiste.

Tel Un des sept pilliers de la Sagesse que Le Légendaire Gordon Pacha transmit à l'ensemple des peuples du Monde Libre; nous, Peuples de France et de sa République, ajoutons le service public et la faculté de tiers état par Proctetion et Formation pour Essence de Vie, Nous secondons les medecins tout comme le vétérinaire... Une nouvelle image du recyclage... La transformation et le travail par code en encadrant le travail à la chaine qui devra être aboli ou le traitement de la Rouille
afin d'intégrer l'artificielle avant même sa naissance...

En effet, C'est bien beau d'offrir la vie mais un peu de pluviométre et de rayons de soleil...
Décrire le plomb aux novices secouristes dans les classes de maternelles de colléges par des cours de tecnologies pour être plus écologiste et impertinent au milieu du monde agricole: La pompe centrifuge, les couts et les impots...

Le role de la République n'est pas de rendre l'individu assisté, il est d'être autonome, d'avoir la reconnaisance du secteur Public et de dire, messieurs les Anglais soyez les bienvenus en compagnies de vos mirroirs... Nous voilà, à l'aube de la Diasporah, celle qui conduit aux seismes et à choisir entre devenir des secouristes ou bien devenir des parasites !

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Sam 19 Nov à 3:37

Quelle est la mission de l'état, de l'individu et de l'utopie ,

Elles et Ils sont les institutions du secourisme et doivent répondre aux demandes de la Citoyenneté. Ce qui peut sembler navrant; c'est la parution de l'affrontement... C'est l'effort des sens face aux déterminismes des courants entourant, intérieur et extérieur... La Femme et l'Homme se plongent dans le tourbillon sans réaliser qu'il peut ou pourrai le contourner... Il peut ainsi réparer plus vite et plus rapidement tout en respectant le savoir faire et la main d’œuvre issu de l'apprentissage et l’autodidacte. Telle, avec ou sans raison, cette femme ou cet Homme pourraient devenir très intéressant: C'est à l'état de dire ces choses là mais l'état est une forme utopie. Même une machine peut dire qu'elle issue d'inventeur plutôt que d'être la propriété d'un brevet. Ce mécanisme s'appliquent aussi aux robots. Car oui, Le caractère humain, l'animal, la machine et le robot ont plus de valeur qu'une valeur d'état établi par un comité restreint. L'aspect de défense commune est un aspect universelle car il implique l'aspect militaire tout comme l'aspect civil. En effet le donjon demeure dans le château fort: L'aspect humaniste doit être conserver dans la République car celle ci sépare et répare les cris et les gifles, Tout age et toutes volontés accentue son message de fraternité, d’égalité et de liberté.

La République s'est une bibliothèque où l'amour figure comme l'autocritique et l'évolution. Chacun ne peut tout accumuler par principe de transition car ce fut le souhait du peuple antique et du mariage. Par ainsi, la portée est de transmettre réellement les travaux pour permettre un réel constat de l'aménagement secouristes, médicales, militaires, d'habitations, d'emploi public en incluant l'aspect du secteur privé dans la légalité des droits de la Femme et de l'Homme, de protection juridique dans les divorces, accidents du travail, de contrainte morale, d'abus physiques, sur les moyens de transports permettant à tous le moyens de se déplacer dans un aspect physique en respectant le prix de vie, que la haute technologie sois abordable envers tous et chacun à un prix modéré pour ainsi permettre une meilleur surveillance sur l'égalité des chances pour l'aspect physiques et morales des individus, associations, organismes, entreprises et structure étatiques. Ces mesures montreront de l'élasticité d'aujourd'hui démontre que la plénitude ne fus pas "ou jamais atteint" d'une manière déterminée ni même indéterminée. Le Luxe fut utilisé comme une arme et fausse sur la modernité
de l’intérêt au détriment sur le concept de caractère propre du projet défini par un architecte, un penseur et d'un ouvrier; Le luxe favorise l'architecte sur l'ouvrier par le concept d'une vision chimérique établi par le concept du droit féodal. Il suffit...

La République et ses Organismes Public tout comme Privé ont des rôles de rigueur, d'alternance et de travail sur le bien commun. Car, La République s'est une bibliothèque où l'amour figure comme l'autocritique et l'évolution. Chacun ne peut tout accumuler par principe de transition car ce fut le souhait du peuple antique et du mariage. Par ainsi, la portée est de transmettre réellement les travaux pour permettre un réel constat de l'aménagement secouristes, médicales, militaires, d'habitations, d'emploi public en incluant l'aspect du secteur privé dans la légalité des droits de la Femme et de l'Homme, de protection juridique dans les divorces, accidents du travail, de contrainte morale, d'abus physiques, sur les moyens de transports permettant à tous le moyens de se déplacer dans un aspect physique en respectant le prix de vie, que la haute technologie sois abordable envers tous et chacun à un prix modéré pour ainsi permettre une meilleur surveillance sur l'égalité des chances pour l'aspect physiques et morales des individus, associations, organismes, entreprises et structure étatiques.

Ainsi, L'individu figurera à sa place au Panthéon à coté d'un vrai principe de la République:
La Paix et les Peuples tout en conservant son propre individu.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Mar 29 Nov à 10:17

La Tragédie de Alep, courtisane de Petra, qui malgré tout avait réussi à survivre devant l'avancée du désert et de ses oubliés. Là où la Nature n'a pas réussi devant la persévérance de ses habitants, la discorde par ses bombes réussit par ses intérêts à propager une certaine vision autre que celle d'une grande unité: (The Man Who Would Be King) ainsi se souleva une autre réalité dans les entrailles du proche orient. Le grand royaume de Petra et les républiques des oasis furent ensevelis par une déluge autre que des grains de sables, une malédiction créait par les hommes et je dois dire que notre discorde n'est pas l’œuvre du Démon. Si il se moque de Nous et bien après tout, Y'becca doit reconnaitre les erreurs des gouvernances tel il se passa dans la guerre de Troie. Alep est tout comme se récit où chacun d'entre nous se perçoit tel un
Josiah Harlan. Enfin bref, certains d'entre vous prévoit comme Kipling a pu aussi s'inspirer de l'histoire de Sir James Brooke (1803–1868), surnommé le « Rajah blanc », qui fonda une dynastie à Sarawak en 1841 dans son œuvre. La démocratie rattrapé par l'utopie, si cela ne ramènera pas les victimes de Alep, c'est pas ses mots que j'honore cette guerre de l'absurde pour certains, de la Liberté pour d'autres, de la délivrance pour eux et de l'espérance chez les plus fous. Finalement que ce soit Josiah Harlan ou Sir James Brooke, l'histoire ne retiendra que les casques blancs de Alep, les secouristes désintéressés de Y'becca et les défenseurs des croyances issus de la Bataille de l'Hydaspe et Bucéphale: la couronne du Kafiristan. Celle de croire au retour d'une entité prénommé La République et ses utopies.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie

Analyse

Il est probable que Kipling se soit inspiré de la vie de Josiah Harlan (en) (1799-1871), un aventurier américain qui se rendit en Afghanistan et au Punjab dans l'intention de devenir roi. Après s'être mêlé de politique locale et de faits d'armes, il finit par obtenir le titre de « Prince de Ghor » pour lui-même et ses descendants en échange de son aide militaire. Kipling a pu aussi s'inspirer de l'histoire de Sir James Brooke (1803–1868), surnommé le « Rajah blanc », qui fonda une dynastie à Sarawak en 1841.

L'histoire s'appuie sur les symboles et les rites de la franc-maçonnerie, à laquelle appartenait Kipling, et sans grand souci de vraisemblance perpétue le mythe d'une maçonnerie antique, à laquelle aurait appartenu Alexandre le Grand.

Autour du film

L'Homme qui voulut être roi était un projet désiré et imaginé par John Huston depuis 25 ans. Lorsqu'il le réalisa en 1975, il avait 69 ans. Il avait envisagé de tourner le film avec Clark Gable et Humphrey Bogart comme interprètes, mais le décès de ceux-ci (respectivement en 1960 et 1957) le contraignit à y renoncer. Il pensa ensuite à Kirk Douglas et Burt Lancaster puis Peter O'Toole et Richard Burton. Enfin, il proposa le rôle à Paul Newman et Robert Redford. Paul Newman, qui venait de faire deux films avec le cinéaste, incita Huston à prendre deux acteurs britanniques, pour une question de véracité (de son point de vue).
Le tournage s'est déroulé à Glen Canyon aux États-Unis, Chamonix-Mont-Blanc en France, au Maroc et aux studios Pinewood au Royaume-Uni.
Lors de la « ressortie » française du film en 2002 (en copie neuve), les spectateurs ont pu voir (pour la première fois) un plan fantôme absent de toutes les copies en circulation du film (copie pour Câble, VHS, DVD…). À la toute fin du film, lorsque Kipling (Christopher Plummer) vient de découvrir le sort tragique de Daniel Dravot (Sean Connery), Huston choisit de nous montrer une image mentale de Kipling : Dravot tombe, au ralenti, dans un trou noir. Sa couronne en or tournoie, elle aussi, lentement. Ils disparaissent finalement dans les ténèbres. Puis on revient sur le visage de Kipling.
Il s'agit du film préféré de Michael Caine et de Sean Connery.[réf. nécessaire]
Souffrant de graves problèmes cardiaques, John Huston vit un jour arriver, dans sa chambre d'hôpital, Sean Connery et Michael Caine. Les deux acteurs refirent (à l'identique) la scène de présentation du film.
Sean Connery réalisa lui-même la cascade périlleuse à la fin du film.
Les prêtres et habitants de Sikandergul parlent l'arabe dialectal marocain, John Huston ayant recruté ces acteurs parmi les autochtones de la région du tournage, au Maroc. Les dialogues dits par le grand prêtre sont fidèles aux traductions de Billy Fish, sauf lors des plans où le grand prêtre dévoile la pierre où est gravé le signe des francs-maçons. En substance, le prêtre disait : « Ceci est ma terre et mon pays. Vous ne l'aurez jamais. Vous n'êtes pas les bienvenus », ce que Billy Fish traduisait par l'exact contraire. On peut relever d'autres traductions de Billy Fish complètement fantaisistes, mais très rares.
Sean Connery rencontra sa future seconde femme Micheline Roquebrune à Marrakech durant le tournage du film.
Roxane, jeune fille dont Daniel Dravot choisit de faire sa femme est interprétée par Shakira Caine, la femme de Michael Caine.

Aux Indes, Daniel Dravot et Peachy Carnehan, deux amis britanniques, anciens militaires, francs-maçons et surtout aventuriers déterminés et peu scrupuleux, caressent un rêve fou : entrer au Kafiristan (un pays légendaire où aucun Européen n'a mis le pied depuis Alexandre le Grand) et en devenir le roi.

Avec l'aide d'un journaliste anglais (qui dans le film, mais non dans la nouvelle, est Rudyard Kipling), ils parviennent à entreprendre le périlleux voyage…

Dans son bureau du journal The Northern Star, Kipling reçoit la visite d'une épave humaine, en haillons et à moitié fou, qui se présente comme celui qu'il a jadis connu sous le nom de Peachy Carnehan. Peachy raconte à Kipling comment, avec Daniel Dravot, il est arrivé au Kafiristan, province de l'Afghanistan, où ils sont devenus des dieux, ont régné et ont fini par tout perdre.

Quelques années plus tôt Daniel Dravot et Peachy Carnehan ont rendu visite à Kipling dans son bureau. Ils y ont consulté des cartes et des encyclopédies et ont signé devant Kipling un contrat les obligeant à être loyaux l'un envers l'autre, et à se tenir à l'écart de l'alcool et des femmes tant que leur but ne serait pas atteint. Puis ils sont partis vers le nord, franchissant la passe de Khyber, pénétrant par des régions inexplorées au Kafiristan (littéralement, « le pays des étrangers »).

Ils rencontrent par hasard un Ghurka qui se fait appeler Billy Fish, nom qui lui a été donné par son régiment parce que plus prononçable, seul survivant d'une expédition cartographique disparue des années auparavant. Billy parle l'anglais parfaitement, ainsi que la langue locale, et c'est ainsi qu'il aide Carnehan et Dravot dans leur ascension vers le trône, en tant qu'interprète et guide des coutumes locales.

Ils offrent leurs services comme « conseillers militaires », aidant un village puis un autre à triompher de leurs ennemis pour s'en faire des alliés. Lorsqu'au cours d'une bataille Dravot reçoit une flèche en pleine poitrine mais continue à se battre, les indigènes le croient immortel. En fait la flèche a été arrêtée par une cartouchière, sous la tunique rouge de Dravot, où elle est restée plantée. Dravot et Carnehan décident de ne pas détromper les indigènes, leur superstition pouvant les aider à parvenir à leurs fins. Plus tard, leurs exploits étant parvenus aux oreilles du « grand-prêtre », ils sont convoqués dans la « ville sainte » de Sikandergul. On découvre sur la poitrine de Dravot la médaille maçonnique que lui avait offerte Kipling, dans laquelle les indigènes reconnaissent un symbole gravé dans une pierre qu'ils attribuent à Alexandre le Grand (« Iskander »). Dans une variante du culte du cargo, ils prennent Dravot pour le fils d'Alexandre revenu parmi son peuple et il est couronné roi.

Dravot prend son rôle au sérieux: il rend la justice, entreprend de « moderniser » le pays avec l'aide de Carnehan et de Billy Fish, et se voit à la tête d'un empire. Les mois passent et Peachy Carnehan songe à quitter le pays en emportant sa part du fabuleux trésor de Sikandergul. Mais Dravot, qui entretient des rêves de grandeur, est décidé à rester et à faire son métier de roi. Ayant décidé, contre l'avis de son ami, de prendre femme pour fonder une dynastie, il jette son dévolu sur la belle Roxanne. Peachy Carnehan accepte d'attendre le mariage pour partir. Mais Roxanne, comme ses compatriotes, craint qu'une mortelle ne puisse survivre au commerce d'un dieu, et quand Dravot la prend dans ses bras pour l'embrasser devant la foule de ses sujets elle le mord jusqu'au sang. Il apparaît alors que Dravot n'est, après tout, qu'un homme. Dravot, Carnehan et Billy Fish s'enfuient, poursuivis par la foule. Billy se lance bravement dans la mêlée, sabre au clair, et succombe bientôt sous le nombre. Dravot et Carneghan sont pris. Dravot est envoyé, couronne sur la tête, au milieu du pont de cordes qu'il a fait construire au-dessus d'un ravin profond, les cordes sont coupées et il tombe dans le précipice. Carnehan est crucifié mais survit et il est libéré. Il repart en Inde, où il retrouve Kipling à qui il montre la tête de Dravot, qu'on lui a permis d'emporter, encore ornée de la couronne du Kafiristan.
Fiche technique

Titre : L'Homme qui voulut être roi
Titre original : The Man Who Would Be King
Réalisation : John Huston et John Foreman
Scénario : John Huston et Gladys Hill, d'après une histoire de Rudyard Kipling
Production : John Foreman
Société de production : Columbia Pictures
Budget : 8 millions de dollars
Musique : Maurice Jarre
Photographie : Oswald Morris et Alex Thomson (seconde équipe)
Montage : Russell Lloyd
Décors : Alexandre Trauner
Costumes : Edith Head
Pays d'origine : Royaume-Uni, États-Unis
Format : Technicolor - 2,35:1 - Stéréo - 35 mm
Genre : Aventures
Durée : 123 minutes (2 h 3)
Dates de sortie :
17 décembre 1975 Drapeau des États-Unis États-Unis
21 avril 1976, 10 avril 2002 (ressortie) Drapeau de la France France

Distribution

Sean Connery (VF : Jean-Claude Michel) : Daniel Dravot
Michael Caine (VF : Francis Lax) : Peachy Carnehan
Christopher Plummer (VF : Jean Lagache) : Rudyard Kipling
Saeed Jaffrey (VF : Gérard Hernandez) : Billy Fish
Doghmi Larbi : Ootah
Jack May (VF : Roland Ménard) : le commissaire
Karroom Ben Bouih : Kafu Selim
Mohammad Shamsi : Babu
Albert Moses : Ghulam
Paul Antrim : Mulvaney
Graham Acres : l'agent
Shakira Caine : Roxanne

L'Homme qui voulut être roi (The Man Who Would Be King) est un film américano-britannique réalisé par John Huston, sorti en 1975.

Le film est l'adaptation de la nouvelle du même titre de Rudyard Kipling publiée en 1888.

La Tragédie de Alep, courtisane de Petra, qui malgré tout avait réussi à survivre devant l'avancée du désert et de ses oubliés. Là où la Nature n'a pas réussi devant la persévérance de ses habitants, la discorde par ses bombes réussit par ses intérêts à propager une certaine vision autre que celle d'une grande unité: (The Man Who Would Be King) ainsi se souleva une autre réalité dans les entrailles du proche orient. Le grand royaume de Petra et les républiques des oasis furent ensevelis par une déluge autre que des grains de sables, une malédiction créait par les hommes et je dois dire que notre discorde n'est pas l’œuvre du Démon. Si il se moque de Nous et bien après tout, Y'becca doit reconnaitre les erreurs des gouvernances tel il se passa dans la guerre de Troie. Alep est tout comme se récit où chacun d'entre nous se perçoit tel un
Josiah Harlan. Enfin bref, certains d'entre vous prévoit comme Kipling a pu aussi s'inspirer de l'histoire de Sir James Brooke (1803–1868), surnommé le « Rajah blanc », qui fonda une dynastie à Sarawak en 1841 dans son œuvre. La démocratie rattrapé par l'utopie, si cela ne ramènera pas les victimes de Alep, c'est pas ses mots que j'honore cette guerre de l'absurde pour certains, de la Liberté pour d'autres, de la délivrance pour eux et de l'espérance chez les plus fous. Finalement que ce soit Josiah Harlan ou Sir James Brooke, l'histoire ne retiendra que les casques blancs de Alep, les secouristes désintéressés de Y'becca et les défenseurs des croyances issus de la Bataille de l'Hydaspe et Bucéphale: la couronne du Kafiristan. Celle de croire au retour d'une entité prénommé La République et ses utopies.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t17p50-la-republique-de-syrie-et-le-royaume-de-jordanie#4413

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Mer 14 Déc à 3:40

La rencontre de Nagaliew la mouette aux yeux verts et de Minouska la chatte venu de Pologne...

Toutes les deux sont des peuples de nomades venu des déserts de glaces et de sables... Mais, leur don de féminité leur permis d'acquérir le don de maternité sous divers aspect, le Naturel, l'adoption et le parrainage. Lorsque Nagaliew découvrit Minouska durant ses longs voyages, c'est durant ses séjours à Bethléem lorsque Ariel le Faucon affronter Y'asser l'iguane...

Nagaliew éssayait de radoucir le coeur du faucon devant les actes de l'iguane... Le fossé était creusé entre les deux entités mais Nagaliew et TAY La chouette effraie parlé d'un ordre de secouriste commun aux deux clans à celui de l'iguane et du faucon fut proposés Y'becca sous forme de lettres que la Poste Française et les pompiers de Toulouse ont réussi à faire parvenir aux habitants de Jérusalem et de Bethléem. Minouska était alors un bébé mais elle était lié à la curiosité de l'innocence. Cela n'avait pu échapper aux regards de Nagaliew qui sous forme de songe la fit apparaitre dans les visions nuageuses de la créativité. La chouette effraie devait gérer une lutte contre l'esclavage, le viol et la torture et par cela le faucon d'Israel et l'Iguane de la Palestine se livraient une dispute aux allures de réglements personnels et idéologiques qui aboutit à la guerre de la Terre Sainte...

Le souvenir de Nagaliew s'estompait car La mairie de Toulouse entreprit un nouveau réseau de Communication sur Ramonville Saint Agne et Toulouse: La suppression des lignes de Bus 56 et 62 depuis le cours dillon; La chouette effraie avait perdu tout état de communication et du croire ainsi lui apparu une forme de exéma qui rongea sa peau et son esprit... Nagaliew lui envoya donc Minouska la Chatte... Minouska réussit à sauver les meubles du naufrage et demanda l'aide autour d'elle. Son Courage et sa Ténacité sont exemplaire par rapport à moi, à Monsieur Pierre Tignard, Madame Denat Yvette et à vous...

Ainsi, j'ose dire en ces mots que je demande un fait, il y a La Syrie et Alep, L'Irak et la barbarie, La Colombie, Le Nigéria et ses femmes, le Yémen du peuple et sa République de Luca et tant autres de fait sur un trafic de l'esclavage, de la torture et du viol... Et comme je l'avais dit Autrefois au Vice-Président Cheney Richard "Dick", ceux qui même de mes propres troupes se retrouveront dans ces faits, seront jugés car nul n'est à l’abri de la justice laïque de Dieu et de la créativité donc du Diable, Ni vous et Ni moi lui avais je dis...!

Par Moment, j'ai failli sombrer dans les crimes du chatiments car on se laisse absorber par une volonté d'agir au plus vite mais, Dans les lueurs de l'age s'affrontent l'emploi du temps et l'espace temps, on s'arrange pour accorder des formes de privilèges à ceux qui possèdent une sorte d'identité scolaire, parentale et autres personnalités. Le mécontentement fait toujours partie de la condition humaine car les vacances peuvent être bouleverser par la maladie. ainsi, bien sur, il y aura un aigri ou une pleureuse ou une aigrie et un pleureur... O Saul, fils de... O Salomon, fils de... Chacun d'entre nous possédions une personnalité propre à la naissance mais l'aspect des choses l'amplifie ou la mets en sommeil dans notre inconscient; ainsi c'est révélé l'aspect des âmes devant les trente cinq heures... Chacun y voit ses solutions mais quand on essaye de les faire correspondre, eh bien, ces tels un conclave d'entreprise se déchirant afin d'attribuer les vacances permissent par les congés payés... Bien sur, les entrepreneurs eux, sont soumis aux hantises des impôts, des hausses de prix et des variations de la consommation et de ses marchés. Oui, malgré, nos réunions qui peut prétendre disposer de son temps en tout sérénité, qui peut le prétendre: eh Personne en réalité, Ni le Physique, Ni le morale et Ni même le Robot qui est soumis au fluctuation des masses comme les plantes sont soumises à la photo-synthèse donc de la Lumière solaire et électrique. Ainsi l'aspect du vilain petit canard est devenu un aspect important dans l'attribution de l'emploi du temps afin de permettre un point de départ mais ce n'est pas l'application universelle heureusement dans le concept de la justice sociale. Certains essayent d'établir des harmonies et des gammes comme dans un classique de musique et si le contexte le permet: on peut se permettre des irrégularité et des fusions de modifications dans les liens et les équipes établis pour le bien être de la personne de l'entreprise et de la communauté qui comprends la clientèle,le clientélisme, la concurrence et le voisinage. Mais là aussi, et malheureusement, ce n'est pas l'application universelle de la justice sociale car il y a existence des prud'hommes car il y des tricheurs ou des malades imaginaires dans la société. Alors; comment discerner le vrai du faux, le vilain petit canard du canard entier... Oui voilà vraiment un défi de la société qui pourrait permettre à ceux qui travaille en des heures souhaités de ne pas être soumis à des corps étrangers dans l'aspect de leurs vies de Familles, de travail, de couple et de santé. alors ci un homme en colère d'être exploiter s'écrie:

"Ezekiel 25:17
La marche des vertueux est semée d’obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin, surgir l’œuvre du malin. Béni soit-il l’homme de bonne volonté qui, au nom de la charité se fait le berger des faibles qu’il guide dans la vallée d’ombre de la mort et des larmes, car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés. J’abattrai alors le bras d’une terrible colère, d’une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu. Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’éternel quand sur toi, s’abattra la vengeance du Tout-Puissant !"

Alors sans lever le glaive de la sentence, je regarderai l'aspect des foyers et efforcerai de répondre à sa demande de Justice... Luttez contre les Harcèlements morales et Physiques... Celui qui a triché à certainement une famille et peut être que celle ci a été dupé... Le rôle laïc de l'état et de sa justice est d'éviter de voir des gens mourir de faim dans la rue et cela est une valeur. Certains volent des cantines pour leurs familles et doivent être puni de ceux qui volent pour ensuite dire qu'il joue aux robins des bois. Je ne suis pas contre Robin des Bois et c'est en cela que je suis prudent dans mes décisions de Justice. Je n'aime Ni Richard, Ni Louis et Ni Jean et j'attribue importance à la veuve et l'orphelin qu'ils viennent de haute noblesse, fils ou fille naturel"le" de bourgeois et paysans, Filles et Garçons; La République des Laïcs se doit entendre la requête des plaignants et discerner les contextes de discorde entourant le temps et son emploi et demander aux grandes entreprises et à leurs comités; les liens qui unissent les personnes physiques et morales pour voir si l'emploi du temps est réellement démocratique puis vérifier les aspects de retards et les aspects humains qui unissent les salariés Alors sans lever le glaive de la sentence, je regarderai l'aspect des foyers et efforcerai de répondre à sa demande de Justice... Celui qui a triché à certainement une famille et peut être que celle ci a été dupé... Le rôle laïc de l'état et de sa justice est d'éviter de voir des gens mourir de faim dans la rue et cela est une valeur. De plus il est important de voir à quels points, il m'est important de donner un rôle Social, Morale et Implacable en nos juges afin de permettre aux gens les plus isolés de s'adresser à la justice et d'affronter les meutes d'avocats ou de regard de l'opinion sans conduire les gens à des suicides d'isolement et d'injustice... Les gens peuvent porter plainte contre X mais ils ne doivent plus avoir peur de leurs bourreaux et donc les pointer du Doigt tel David le roi ou le peintre devant leur Goliath et leur Napoléon... L’Éternel, La Laïque et le Laïc dans la Justice Morale et Mixte dans les sentiments...

Je reviens à Minouska, Nagaliew, à l'ordre morale des pompiers de Toulouse, aux bénevoles du sociales pour l'égalité des soins entre Humaines et Humains... Le rire de Nagaliew se fait entendre au dessus du proche orient et cette fois, je suis prêt à entendre la jalousie des tyrans sur les fous et les justes comme Diogéne qui demanda à alexandre de s'écarter de son soleil... Tel Alexandre, je préfère en rire car il est équilibre de sa société et lui à apprit à entendre et observer le plaisir d'autrui; Voilà ce que Minouska la chatte de Pologne, Cousine de l'Ukraine, Germaine de l'Allemagne et sœur de La Russie, de la Grande Bretagne, de L'Espagne, de La France, de L'Italie, du Portugal et Citoyenne d'une grande Majorité de Pays m'as appris sauf de celle qui pratique des tortures aux femmes pour les privés du plaisir de Jouir... Et le jour où son cœur quitteras la terre, eh bien, je ferais vivre son esprit tout comme celui de Y'asser et Ariel car j'ai eu l'audace d'être là dans les débuts de la guerre sainte dans les années 2000... Luttez contre les Harcèlements morales et Physiques... Celui qui a triché à certainement une famille et peut être que celle ci a été dupé... Au Nom de la Mère et du Père, il y a des étoiles au delà de l'infini tel est le Message de Magellan l'albatros, père de Nagaliew la mouette aux yeux verts

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
ou
Monsieur Tignard Yanis

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Jeu 29 Déc à 4:08

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5016
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    Jeu 12 Jan à 9:20

Le référendum est une institution et en cela, il n'est jamais dit que le principe du Referendum est une forme d'émancipation envers les autorités publiques... Le Referendum est la manière la plus noble auquel une loi peut être établi: Pourtant, un jour, Louis Napoléon utilisa cette manière du suffrage universel direct qui marqua les esprits... Le Peuple ne peut pourtant nier le rôle évident que représente le referendum dans le principe civique et morale de "l'individue et de l'individu" dans le terme de Démocratie... Ce principe pourtant, peut être juste consultatif mais il permet ainsi à l'individu de se mettre en situation auquel se retrouve exposer les élu"e"s... Certains voient dans le referendum une forme de combat de coq ou de boxe, en tout cas, à l'image d'un vote électif, il est un aspect fondamentale d'une cohésion morale auquel la démocratie doit faire face: Il surpasse l'aspect de l'état et sans le remettre en cause, il est capable de pointer certaines choses de la vie quotidienne. Dans certains pays, il y a l'aspect de pétition qui peuvent être soumise au suffrage universel indirect... Le suffrage universel direct auquel appartient le Référendum est un aspect essentiel du caractère humain auquel un peuple veut s'adresse envers ses nouvelles générations... Le fait de débattre est un outil essentiel en terme de communication et pourtant dans certains cas, la question du Référendum relève de l'intérêt de l'état régalien, c'est en cela que certains hésitent sur son aspect même mais il montre l'aspect même de l'interlocuteur qui propose le sujet de la question. Le référendum est une loi d'utopie qui pourtant montre l'aspect réel de l'individu dans la société: En cela, j'accorde une importance réelle dans la constitution de Y'becca et des Républiques d'Israël et de la Palestine ainsi que dans toutes les Nations Morales et Physiques pour une reconnaissance morale et intellectuel dans le référendum: Son vote est lié malheureusement à des disputes entre des élu"e"s du Suffrage universel indirect... Toutefois, tout comme le vote direct du parlement et tout vote indirect du parlement, le référendum ne peut être organiser pour un Conflits d’intérêts et en cela, c'est au pouvoir judiciaire et à ses membres qu'il soit public et privé tout en maintenant et mettant l'aspect du service public militaire et civil dans la lutte contre les Conflits d’intérêts qui pourrait s'ingérer dans la teneur du débat et du vote: L'aspect du Général, de la société et l'individu doit être soulever en soulevant toutes les égalités et inégalités que peuvent engendrer le référendum... Certains peuvent s'amuser à créer de lois et des référendum pour des Conflits d’intérêts, pour créer des désordres et par gloire personnel... Cela n'est pas dans l'intérêt de l'harmonie sereine auquel nous devons être en ces situations profondes de changement de climat: "De jour en jour; le petit Nuage de Magellan et La Galaxie d'Andromède évolue depuis µ Êta Careme" s'écrie Nagaliew la mouette aux yeux verts..."
L'aspect du référendum est un droit de cité et de navire dans les prochains siècles à venir; et le juge suprême de la république de l'olivier s'y engage et dans des situations d'urgence, notre professionnalisme institué par la philosophie et la prudence du référendum nous permettra d'avoir l'anticipation sur le danger qu'il soit matérielle, morale et naturelle, ils peuvent être distinct ou englobé, Le référendum et ses principes il est un aspect fondamentale d'une cohésion morale auquel la démocratie, une armée ou un navire doit faire face... Le Laïc et l'Eternel devant la démocratie et la Nature. Conflits d’intérêts... Le clans des mouettes et la cinquième république devant l'adversité des peurs et des intérêts... Nous sommes prêt à faire face à l'avenir... La République de l'Olivier...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La République des Hiboux ou L'UKRAINE    

Revenir en haut Aller en bas
 
La République des Hiboux ou L'UKRAINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» Le sénat haitien ; le grand mangeur de la république.
» 500 000 Haitiens vivent en République Dominicaine
» Un expert en securite publique opine sur le kidnapping
» Economie : Pour la réouverture d’une entité publique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: