Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 2:53

LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA, L’ÉGIDE D’ATHÉNA

LA LEGENDE DU NIL JAUNE, AUJOURD'HUI DISPARUS. LES OBSERVATEURS.
LA LÉGENDE DU ROI SCORPION, LA BIBLIOTHÈQUE D'ALEXANDRIE ET
LES LÉGIONS DE CÉSAR, LA COLÈRE DE CLÉOPÂTRE ET SA LIAISON
AVEC MARC-ANTOINE, LES BÉDOUINS ET ABRAHAM, OUI DES MYSTÈRES
QUI NE SONT PAS DES ZONES D'OMBRES ET QUI DANS LE DOMAINE
DE L'ANTHROPOLOGIE MONTRE DES VARIATIONS DE CARACTÈRES.
EN ÉGYPTE, LES SOUVERAINS AVAIENT TENDANCE À EFFACER
LE SOUVENIR DE LEURS AÏEUX DES SIGNATURES DES TERRITOIRES
ET DES ÉDIFICES RELIGIEUX. CES PÉRIODES NE SONT PAS ACQUISE
ET TOUS SES RENSEIGNEMENTS, DONNENT UN INTÉRÊT RÉEL
SUR LES FOUILLES ARCHÉOLOGIQUES PRÉHISTORIQUES ET HISTORIQUES:
LE FEU, L'AGRICULTURE, L'ÉCRITURE, LA PAROLE N'ONT PAS ÉVOLUÉ
DE LA MÊME MANIÈRE SELON LES TERRITOIRES ET LES SOURCES.
LE NIL PORTE D'INNOMBRABLE SECRET JUSQU'À L'ÉTHIOPIE. CE TITRE
QUE PORTE L'HISTORIEN À JOURS EST UN TITRE RELIGIEUX ATTRIBUÉ
À CELUI QUI VOULAIT RETROUVER LA SOURCE DU FLEUVE-DIEU ET
QUI FAISAIT DE CE PERSONNAGE, UNE ENTITÉ PLUS FORTE
QUE LE ROI-DIEU. UNE FORME D'AUTOCRATIE ÉGYPTIENNE
SUR CETTE VOLONTÉ À DÉCOUVRIR LA SOURCE À PU CRÉER
UNE DISLOCATION DE CETTE CONSCIENCE POUR QUE
LA POLITIQUE REPRENNENT LE DESSUS SUR LE RELIGIEUX.
UNE RÉALITÉ DE DESTIN DES GRANDES CIVILISATIONS.
ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS.

LA TRISTE RÉALITÉ DES FEMMES DANS LA CORNE DE L'AFRIQUE RACONTÉ P
AR UNE FEMME... MALGRÉ LA DOULEUR DE VIE, LA FEMME MODERNE PERÇOIT
UNE SOLIDARITÉ FÉMININE FACE À L'OPPRESSEUR MASCULIN SUR LES ASPECTS
DISTINCTS DE SES PERSONNES ET DE SES ASPIRATIONS.
TAY

« celle qui fait parler les vagins » ! Je n’aurais pu rêver plus beau nom !
A la rencontre des femmes Afars avec Marion Lavabre
Geneviève Clastres | 21 mai 2013 • Mis à jour le 16.08.2014 à 4h52

Vivant sur un triangle de terre chevauchant l’Ethiopie, Djibouti et l’Erythrée,
les Afars sont un peuple de pasteurs nomades. La photographe et ethnologue
Marion Lavabre a partagé quelques temps la vie de deux campements
afars en Ethiopie. Elle est en train de terminer un ouvrage qui paraîtra
à la rentrée aux Editions Alter Ethno : « A la rencontre des femmes Afars,
voyage ethno-photographique en terre d’infibulation ».

VA/ D’où est née l’envie de vous rendre chez les Afars ?
ML : J’ai eu envie de rencontrer les Afars, plus exactement les femmes afars, après avoir découvert un mot prononcé par une amie qui revenait d’un séjour en Ethiopie : infibulation. Dans ce mot j’ai de suite reconnu la « fibule » antique, l’épingle, la broche qui agrafe et retient les étoffes entre elles. Mon amie m’expliqua que chez les Afars les tissus épinglés bord à bord étaient des lèvres humaines, celles du sexe des femmes.

VA/ Qu’est-ce que cela signifie exactement ?
ML : En termes cliniques, l’infibulation consiste en un réaménagement chirurgical des organes génitaux externes de la femme. La coutume implique une double opération : d’abord l’excision, qui signifie ici une ablation complète du clitoris et des petites lèvres ; ensuite l’infibulation proprement dite : une lanière de chair est ôtée le long de chaque grande lèvre sur presque toute sa longueur ; les deux grandes lèvres sont rapprochées et maintenues soudées entre elles, le plus souvent en liant les jambes pendant une dizaine de jours pour créer un accolement cicatriciel, parfois ce sont des épines d’acacias reliées par une ficelle qui permettent la jointure. Cette occlusion presque complète des grandes lèvres de la femme ne laisse qu’une minuscule ouverture dans l’axe du vagin pour l’écoulement des fluides urinaires et menstruels, et, plus tard, pour les rapports sexuels et l’accouchement. La chirurgie traditionnelle afar façonne ainsi des femmes au petit trou.

VA/ La pratique de l’infibulation concerne-t-elle de nombreuses femmes ?
ML : L’OMS estime que sur les 130 millions de femmes excisées dans le monde, 15 % seraient infibulées. Celles-ci vivant majoritairement dans la corne de l’Afrique, une vaste zone qui englobe la Somalie, l’Est de l’Ethiopie, l’Erythrée et l’ancienne Nubie (centre et nord du Soudan ainsi que le sud de l’Egypte).

VA/ On a du mal à comprendre la raison de cette coutume…
ML : Oui, pourquoi condamner l’ouverture par laquelle pénètre l’homme et surgit l’enfant ? Quelques mois durant, je stationnai dans mon inaptitude à comprendre cette pratique absolument étrangère à l’esprit occidental. Quel est le système de pensée de ces sociétés qui, pour reprendre le langage ethnologique, construisent socialement la féminité d’une manière aussi violente ? Quelles structures symboliques, sociales et culturelles pouvaient amener les femmes à admettre des mutilations aussi dangereuses pour leur vie et celle de leurs filles ?… Mon amie repartait chez les Afars avec Kélissa, une association d’aide au développement d’un village Afar (Hanlé Dabi) également impliquée dans la lutte contre les pratiques d’excision et d’infibulation des petites filles à travers des actions de parrainage. Elle me proposa de les accompagner et de réaliser un reportage photographique sur leurs activités. En novembre 2009, pourvue d’un appareil photo et d’un enregistreur, je partais à la rencontre des femmes Afars.

VA/ Vous avez pu leur parler facilement ?
ML : Oui. Il faut être honnête, j’étais alors pétrie de préjugés. Ceux que je m’étais d’abord forgée en France dans une lecture féministe et occidentale de l’infibulation. Je m’attendais ainsi à pénétrer un univers où les femmes Afars, courbées sous le joug de la domination masculine, seraient timides, malades, craintives… En outre, quelques Ethiopiens m’avaient communiquée leur vision extrêmement négative du peuple afar : ces éleveurs nomades vivant en milieu hostile étaient de dangereux guerriers sans foi ni loi, ils me découperaient en morceaux ! J’étais prévenue ; on me disait au revoir en pensant adieu… Heureusement, les préjugés ne résistent pas longtemps à l’épreuve du terrain. La communauté Afar m’a chaleureusement accueillie : les hommes ont déposé les armes avec douceur pour nous offrir le lait de chamelle au goût de fumée ; les femmes se sont révélées extraordinairement belles, fortes et fières de leur sexe, balayant mes représentations caricaturales d’un rire à pleine gorge. Lors de ce premier contact je m’acclimatai à la réalité de la vie pastorale et à sa précarité dans un environnent naturel aride et inamical pour l’homme : l’angoissante attente des pluies, l’incessante recherche de pâture pour les troupeaux, l’impuissance face aux maladies apportées par les eaux souillées et les vents de poussières, la lutte contre les bêtes sauvages… J’appris aussi que pour survivre dans cet univers les seules richesses qui vaillent sont pour le plan matériel la chamelle, véritable outre à lait capable de nourrir une famille pendant trois mois en cas de sécheresse, et sur un plan humain les vertus de solidarité et d’entraide. Dans cette société où la mort est constamment présente, l’individu n’est rien en regard du collectif, de la tribu, du clan, de la famille.

VA/ Mais pourquoi cette pratique de l’infibulation ?
ML : Si vous posez cette question de manière aussi frontale à une femme Afar vous aurez droit à cette réponse déconcertante : « mais c’est la coutume ! Nos mères et nos grand-mères l’ont fait, il faut le faire »… La construction de la féminité est un phénomène culturel et social complexe. Il est illusoire de penser qu’un esprit occidental peut le saisir aussi facilement et en aussi peu de temps. Seule une immersion totale, proche du quotidien des femmes, peut permettre de poser les bonnes questions, de saisir ce que représente la féminité, et donc l’infibulation, dans la pensée afar… Je suis donc repartie sur le terrain. En juin 2011, j’eus l’opportunité de réaliser un second séjour chez les Afars. J’ai été accueillie par Abdallah, un homme doux et réfléchi, qui s’est montré très sensible à mes questionnements et m’a réservé, avec ses deux épouses Fatouma et Fatoumata, un accueil exceptionnel : non seulement il m’a hébergée pendant un mois m’offrant ainsi la chance de partager totalement la vie afar, mais il a encore convié les [ullatina] – les sages-femmes et exciseuses – des environs, à dialoguer avec moi… J’ai donc recueilli de nombreux témoignages féminins, tant et si bien que les Afars m’ont surnommée « celle qui fait parler les vagins » ! Je n’aurais pu rêver plus beau nom !

VA/ Alors ? Que racontent ces « vagins » ?
ML : En fait, je ne peux pas fournir une réponse simple à cette question. Ils racontent tant de choses ! Je soulignerai d’abord qu’il semble y avoir un profond malentendu entre les sexes. De leur côté les hommes pensent que cette pratique est une garantie de la virginité des filles. Et c’est vrai qu’autour de l’infibulation se joue des rapports de domination masculine et de contrôle de l’utérus féminin. Mais on ne peut s’arrêter à cette lecture purement sociologique car l’infibulation est une pratique de femme sur des femmes, et sur ce sujet les hommes n’ont pas voix au chapitre. Ces histoires de femmes ne les regardent pas et celles-ci ne se privent pas de le leur rappeler ! La véritable question est donc pourquoi les femmes acceptent cette coutume et y soumettent leurs filles. Car ce sont elles qui en détiennent le secret. La parole des femmes, mais aussi l’observation fine de leur univers coutumier, m’ont emmenée vers une pensée et des croyances spécifiquement féminines. Il convient ainsi de dissocier excision et infibulation. Sur un plan symbolique l’acte d’excision, dite également circoncision féminine, est pensée comme un équivalent strict de la circoncision masculine : il s’agit ici d’ôter à la fille sa partie « mâle » (le clitoris érectile) et d’enlever au garçon sa part « femelle » (le prépuce) afin de façonner des femmes vraiment femmes et des hommes véritablement hommes. La circoncision/excision est alors envisagée comme un embellissement, perfectionnement, une purification, voire même une sacralisation d’un corps naturellement imparfait. L’infibulation, la fermeture du corps féminin, relève d’un autre symbolisme qui, en deux mots et de manière très paradoxale pour nous, paraît liée à la notion de fécondité… Ce serait un peu trop long à expliquer ici…

————————

« A la rencontre des femmes Afars, voyage ethno-photographique en terre d’infibulation » de Marion Lavabre paraîtra en mai 2013 aux éditions Alter Ethno.

Pour en savoir plus sur l’auteur : www.marion-lavabre.book.fr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 3:07

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 9 sept.
LE PEUPLE SE MUE EN UN SECOURISME ET LE SENTIMENT SE TRANSFORME EN UNE JOURNÉE. LE CONTEXTE N'EST PAS À DÉSIGNER LE DESTIN: URGENCES. TAY

CASSANDRE ET SES ENFANTS AU GOLFE DU MEXIQUE PORTENT SECOURS AUX VICTIMES DU SÉISME. ELLE EST MUETTE DES PAROLES ET MÉDECIN DES ÂMES. TAY

TOULOUSE: INTERVENTIONS DES SAPEURS AUX CHUTES D'EAUX DITES AVERSES VIOLENTES. DES UNITÉS DE POMPIERS TRAVERSENT LE PONT DES CATALANS. TAY

ANTIGONE, CASSANDRE ET ORPHÉE SONT DES NAVIGATEURS DANS LA VIE ET TRANSPERCENT LES INFAMIES, LES DIFFAMATIONS ENGENDRÉ PAR LA JALOUSIE. TAY

NOTRE GOUVERNEMENT DANS LA RELATION DE CONFIANCE AVEC LE PEUPLE QUI EST LA RÉALITÉ PREMIÈRE DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE: UN CLIVAGE. TAY

SI APPELÉ ANTIGONE, CASSANDRE ET ORPHÉE LORS DE GRANDES BATAILLES DEVANT LES MOUVEMENTS, LA JALOUSIE ET LA GUERRE ALORS JE SUIS PAÏEN. TAY

ET NOTRE GOUVERNEMENT ET LA RELATION DE CONFIANCE AVEC LE PEUPLE QUI EST LA RÉALITÉ PREMIÈRE DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE: JE GARDE VERBE. TAY

YAHVÉ DIT: TU NE PRIERA PAS D'AUTRES DIEUX OU IDOLES MAIS IL EST DES PERSONNALITÉS QUI SONT PHÉNOMÈNE DE L'ÉVOLUTION ET DE L'EXISTENCE. TAY

ATHÉNA A REMPORTÉ SA VICTOIRE SUR POSÉIDON EN METTANT LA VALEUR SUR LA PLUME PLUS QUE SUR LE GLAIVE: AINSI EST ATHÈNES DANS LA RUSE. TAY

CERTAINS AGIRONT EN PAROLES ET JALOUSIES POUR VIOLER LA LAÏCITÉ ET LA JUSTICE; ANTIGONE, CASSANDRE ET ORPHÉE SONT LIÉS À LA RAISON . TA

J'AI GARDÉ SILENCE SUR ATHÈNES ET JE N'AURAI PAS RÉAGI DE LA MANIÈRE ENVERS L'OPPOSITION ET LE PEUPLE: JE SUIS LA PLUME SUR LE GLAIVE. TAY

JE NE SUIS PAS LA MASSE DURE DE MÉLENCHON SUR LES ORDONNANCES CAR LES PERSONNES, LES SYNDICATS ET LES PATRIMOINES DOIVENT S'HARMONISER. TAY

EN CES PAROLES DEVANT LES PHÉNOMÈNES ET DANS LES MOTS DE YAHVÉ, DES MOEURS POURRAIT DEVENIR SECTES ALORS LA LAÏCITÉ DOIT AGIR EN JUSTE. TAY

NOUS REVOILÀ DANS UNE BATAILLE DE CLIVAGE ALORS QUE DES MILLIERS DE SECOURISTES DANS LE MONDE LUTTE POUR L'ÉQUILIBRE: RESPECTS POUR EUX. TAY

ANTIGONE, CASSANDRE ET ORPHÉE: LE 30 SEPTEMBRE 2016; LA SONDE ROSETTA-PHILAE POURSUIT SA ROUTE SUR LA COMÈTE VERS SA DERNIÈRE CONQUÊTE. TAY

COMPRENEZ, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, QUE ANTIGONE ET ORPHÉE SONT DES GENS D'OUVERTURE APPARTENANT AU PEUPLE: SUSCEPTIBLE. TAY

TOUTES LES ACTIVITÉS SECOURISTES, ANTI-TERRORISTE ET ADMINISTRATIVE SONT EN VIGILANCE CYCLONES DANS VOTRE AUTORITÉ, MONSIEUR LE PRÉSIDENT. Y

MONSIEUR MACRON EMMANUEL, JE NE VOIS PAS QU'UN OBSCURANTISME; JE DÉFENDS ÉTUDES ET ÉTHIQUES DU PROJET VOYAGER: LE CONTRAT SOCIAL HUMAIN TAY

LA RÉVOLUTION PLANÉTAIRE, MONSIEUR MACRON EMMANUEL, EN A SAISI LE SENS CAR IL A LE VOULOIR DE PERPÉTUER LES ÉTUDES DE LA TERRE ADÉLIE. TAY

ERREUR EST DE VOULOIR RELATIVISER UN PEUPLE AU NARCISSISME OU À UN VOULOIR; LE PEUPLE ÉVOLUE DANS LA RÉVOLUTION PLANÉTAIRE: L'HISTOIRE. TAY

SUR LES CYCLONE, IL Y A DES ANNÉES NOUS AVONS ÉTÉ "SURPRIS" ET GRÂCE AUX INDICATIONS SCIENTIFIQUES, IL Y A EU DES ÉVOLUTIONS: LA SURVIE. TAY

MONSIEUR MACRON EMMANUEL EST UNE DRÔLE DE FOURMI; DANS LA NATURE, C'EST UNE REINE QUI TRANSMET ET SON PEUPLE QUI GOUVERNE: LE SYSTÈME. TAY

IL EST LE PRÉSIDENT DE LA CLARTÉ ET DE LA COMMUNICATION DES COMMISSIONS ET DES CONVICTIONS: MR MACRON EST FOURMI ET NOUS SOMMES CIGALES. TAY

PLUVIOMÉTRIE: LES AVERSES DE PLUIES TOULOUSAINE SONT AUSSI DRUS QUE CELLE DE MANCHESTER EN PÉRIODE HIVERNALE: SOUDAINE, BRÈVE ET ÉLEVÉE. TAY

DANS CES MÉANDRES DE L'ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE ET HUMAINE, DES ASPECTS DE VIOLATION D'ASSURANCES SONT VISIBLES: TEMPÊTE SUR PEUGEOT CITROËN. TAY

TERMES DES CONTRATS AUTOMOBILES SUR LES SIGNATURES DU PDG DÉFENDENT SES ACQUIS ET ACTIVITÉS D'EMBAUCHES: RÉCHAUFFEMENTS CLIMATIQUES. TAY

CERTES, LES MÉCRÉANTS TRICHENT SUR LES TESTS AUTOMOBILES ET ILS SERONT LICENCIÉ SUR LEURS SIGNATURES: LES TERMES DU CONTRAT SONT AINSI ! TAY

PRIX DU BEURRE NE SEMBLE PAS AFFECTE LA MESURE DE MONSIEUR EMMANUEL MACRON MAIS, LA TOMBE DE MARIE ANTOINETTE PLEURE SES VIENNOISERIES. TAY

L'ENTREPRISE EST SOUMISE AUX INTEMPÉRIES DES MARCHÉS SUR PRINCIPES DE MATHÉMATIQUES ET DE STOCKAGES: LE SECOURISME A PROUVÉ SA RÉALITÉ. TAY

JE SUIS ET L'ÊTRE: JE TRAVAILLE ET JE L'OBSERVE, LES FRANÇAIS N'AIMENT PAS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE; LE PEUPLE ROUSPÉTE: LA FRANCE BIEN. TAY

GRÂCE AUX TECHNIQUES D'OBSERVATION PLANÉTAIRE ET DU SYSTÈME SOLAIRE, NOUS DEVRONS RENFORCER NOS DIGUES MALGRÉ L'APPLICATION DE PARIS. TAY

VOYAGER DANS SON VOYAGE INTERSIDÉRAL À ENREGISTRER DES SONS QUI PEUVENT NOUS CONDUIRE SUR LA FORMATION DES CORPS SEMBLABLE AUX NUAGES. TAY

UN TOURBILLON COMME UN CYCLONE DOIT ÉMETTRE DES SONS AVANT MÊME, LA VISION DE SON CORPS: CELA EST LE HORLA, DÉCOUVRONS SES ÉMISSIONS ! TAY

LE NUAGE DE L'EAU MONTRE L'ÉQUILIBRE ET CERTAINS ENREGISTRENT L'ÉTHIQUE DE LA SAUVEGARDE: VOYAGER ENTENDS LES SONORITÉS DES PHÉNOMÈNES. TAY

L'ATMOSPHÈRE ÉVOLUE TOUT COMME LA GALAXIE; LE RIEN EST STABLE MALGRÉ LA MÉTAMORPHOSE DE LA MATIÈRE EN UNE AUTRE COMPOSITION: LE VENT. TAY

IRMA ET JOSÉ: LA PLUIE EST SUR TOULOUSE ET JE PENSE À CEUX QUI SONT ENTRE LA VIE ET LA MORT DES TOURBILLONS D'AIR DE L'ATLANTIQUE. TAY

TOULOUSE, L'ORAGE EST PASSÉ ET UNE GRANDE FRAÎCHEUR S'EMPARE DE LA CITOYENNETÉ HUMANITAIRE ET ROSE DE LA GARONNE: LE CAPITOLE ET LA GRAVE. Y

CYCLONE: JE SUIS DANS L'ADMIRATIF DE CEUX QUI SE METTENT À CONSTRUIRE, ÉTABLIR ET SOIGNER DANS LE CHAOS D'UNE TEMPÊTE: DES ACTES JUSTES. TAY

UN MOMENT DE VIDE ET CETTE SENSATION DE RÉVEIL POUR ALLER SECOURIR DANS LE CALME, LA PRUDENCE, LA SENSATION ET LA RÉACTIVITÉ: CASSINI. TAY

MADAME CATHERINE JENTILLE ET SES CAMÉRAMANS AU COEUR DE IRMA AVEC L'ADVERSITÉ COMME EXISTENCE ET L'ÉTHIQUE COMME ARMURE: JE VOUS SALUE. TAY

LES SECOURISTES BÉNÉVOLES LOCAUX DE SAINT-MARTIN ET SAINT-BARTHÉLEMY NE DISPOSENT PAS D'UN AÉROPORT INTERNATIONAL SPACE ET HABITATIONS. TAY

DES DISPOSITIONS METTENT L'ACTION MILITAIRE COMME INSUFFISANTE AU SUJET DE IRMA MAIS LES OURAGANS ONT ÉTÉ DISTINCT: UN CYCLONE SOUDAIN. TAY

DES GENS VOULAIT PARTIR, D'AUTRES ARRIVÉS, SAINT BARTHÉLEMY ET SAINT MARTIN SAVAIT RÉSISTER ET POUR LA PREMIÈRE FOIS A DU FUIR: RÉALITÉ. TAY

EN LA FUITE DE SAINT-BARTHÉLEMY ET SAINT-MARTIN, LA GUADELOUPE ÉTAIT EN ALERTE ROUGE ET LA GRANDE MUETTE S'ORGANISA EN TORTUES: RÉELLES. TAY

L'ÉTHIQUE DE ZORRO DOIT DÉFENDRE LES MISÉREUX DE HARVEY, IRMA, JOSÉ ET KATIA. UNE RÉUNION À L'O.N.U DOIT ÊTRE ÉTABLIS SUR LES CARAÏBES. TAY

LE PARADIS PERDU OU LA TRANQUILLITÉ: Anse aux Meadows au Canada

ANTIGONE, CASSANDRE ET ORPHÉE: KISS AND FOREVER CASSINI BY VOYAGERS. Y'BECCA. TAY



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 3:10

CHERCHÉE DANS UN PREMIER TEMPS À LUTTER CONTRE L'EXCISION
CAR LES CROYANCES ENVERS LES DJINNS NE SONT PAS UNE SORCELLERIE:
CONTRE LES SACRIFICES ET LES EXCISIONS
MAIS FAVORABLE AUX PRIÈRES HONORABLES SANS FAIRE COULER
LE SANG, RESPECT DU SILENCE ET DU TEMPS.
ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS.

Les Afars (ge'ez: አፋር) sont des habitants de la Corne de l'Afrique. Au début des années 2000, ils représenteraient 1 660 000 personnes, dont 1 075 000 en Éthiopie1, 445 000 en Érythrée (y compris 140 000 Saho) et 310 000 à Djibouti ; les nationalistes afars revendiquent une population de 3,2 millions2. Les Afars sont majoritairement de confession islamique sunnite. Leur langue, l'afar, est rattachée au groupe des langues couchitiques orientales.

Les continuités humaines et linguistiques entre les périodes pré-islamiques et l'époque contemporaine ne sont pas établies, même si elles sont possibles3. Les Afars sont appelés Adal (ge'ez: ኣዳል) en Éthiopie, reprenant le nom d'une entité politique du xvie siècle (Adal), et Dankali (arabe: دنكل) en arabe (Danakil au pluriel), peut-être par extension du nom d'un groupe nordiste, sans que les continuités historiques ne soient non plus fermement établies. De même, les solutions de continuité entre les Afars et d'autres ensembles dit «couchitiques» de la région (Bejas, Issas, Saho, Oromos…), ne sont pas franches4. Des groupes se sont certainement agglutinés, d'autres se sont séparés, absorbés par d'autres identités en fonction des évolutions politiques et territoriales.

Origines[modifier | modifier le code]
Selon certaines théories, les Afars seraient présents et identifiés dans la Corne de l'Afrique depuis plusieurs milliers d'années avant notre ère5. Cependant les continuités ne sont pas établies et les premières mentions connues remontent au plus au xiiie siècle6, si l'on accepte une continuité entre Adal et Afar. Les «sultanats» de Tadjoura et Rehayto auraient été créés au xve siècle, plus probablement au xvie siècle.

Selon des analyses linguistiques, les Afars et les Saho seraient issus d'un groupe parti du Sud de l'Éthiopie au début de notre ère, formant un ensemble distinct au sein des Couchites orientaux qui s'est ensuite scindé7.

Des traditions font remonter la création des Afars à leur conversion à l'Islam, au viiie siècle8. Par exemple, des généalogies font remonter les lignages à des ancêtres venus d'Arabie. Des mélanges et circulations entre les deux rives de la mer Rouge et à l'intérieur de la Corne sont certains même si l'on n'est pas capable de les préciser.

Période historique[modifier | modifier le code]
Selon certains auteurs9, au début du xvie siècle, sous le nom d'« Adal », des Afars auraient fait partie des troupes qualifiées de musulmanes dirigées par Ahmed Ibn Ibrahim Al-Ghazi qui affrontent l'Abyssinie chrétienne. Mais pour Amélie Chekroun, « aucune source de l’époque ne mentionne la présence des Afar, nommés “Dankali” dans la littérature, dans cette zone de la Corne de l’Afrique »10.

Malgré la pression des peuples voisins (Oromos et Somalis en particulier), les Afars étendent leur territoire vers le sud à la fin du xviiie siècle. À partir des années 1840, certains aident les Européens en assurant, moyennant finance, la sécurité des caravanes occidentales qui circulent entre le littoral méridional de la mer Rouge et l'Éthiopie centrale. Mais le contrôle du territoire leur échappe peu à peu à partir de 1885 avec les avancées de l'Éthiopie de Ménélik II, reconnue comme un État souverain après Adwa. Les côtes de la mer Rouge sont alors partagées entre des puissances européennes : l'Angleterre forme le Somaliland avec Zeila et Berbera, l'Italie l'Erythrée avec Assab et Massaoua, et la France la Côte française des Somalis à Djibouti.

Des frontières nationales sont tracées entre 1891 et 1955. Les Afars voient alors leurs zones de pâturage partagées entre plusieurs entités nationales. L'accession à l'indépendance de l'Érythrée en 1993 ajoute une troisième souveraineté sur les territoires afars.

Commerce[modifier | modifier le code]
Le sel qui provient du lac Assal, à Djibouti, est récolté lorsqu'il est tout à fait sec. Il faut d'abord soulever la croûte superficielle à l'aide de longues perches, puis la casser à la hache pour découper des plaques d'environ quarante centimètres d'épaisseur (amoles). Elles sont ensuite chargées sur des dromadaires ; le sel est alors transporté en Éthiopie où il est vendu11.

Notes et références[modifier | modifier le code]
↑ En Éthiopie, lors du recensement de 2007 portant sur une population totale de 73 750 932 personnes, 1 276 867 se sont déclarées « Affar ». Cf (en) Ethiopia. Population and Housing Census 2007 Report, National, p. 73, téléchargeable [1] [archive].
↑ (en) James Minahan, Encyclopedia of the Stateless Nations: Ethnic and National Groups Around the World, Greenwood Publishing Group, 2002, 2241 p. (ISBN 0-313-32384-4, présentation en ligne [archive])
↑ Morin (Didier) [2004], p. 11.
↑ Piguet (François), [1998]; Morin (Didier) [2004]
↑ Ali Couba [2004].
↑ Morin (Didier (2004), p. 12.
↑ Lewis (Herbert S.), «The Origins of the Galla and Somali», The Journal of African History, vol. VII, n° 1, 1966, pp. 27-46.
↑ Timothy Insoll The archaeology of Islam in sub-Saharan Africa [archive] Cambridge University Press, 2003 (ISBN 978-0-521-65702-0)
↑ Par exemple Didier Morin [2004], p. 9, estime que « les Afars devaient être assez nombreux, ou d’un poid particulier, pour, dès l’origine, donner leur nom à une entité politique, qui, même lorsqu’elle intégrera des éléments non-Afars, conservera ce nom de Adal. ».
↑ Amélie Chekroun, Le « Futuh al-Habasa » : écriture de l'histoire, guerre et société dans le Bar Sa'ad ad-din (Éthiopie, xvie siècle) (thèse d'histoire sous la direction de Bertrand Hirsch), Université Paris I, 2013, 482 p. (lire en ligne [archive]), p. 195.
↑ Dubois (Colette) [2003].
Bibliographie[modifier | modifier le code]
« Afars de la Corne d'Afrique » (exposition au Musée de l’Homme), Arts d'Afrique noire, arts premiers, n° 108, hiver 1998, p. 19-20
Ali Coubba, Les Afars : de la préhistoire à la fin du XVe siècle, Paris, L'Harmattan, 2004, 253 p. (ISBN 978-2-7475-6175-4)
Aramis Houmed Soulé, Deux vies dans l’histoire de la Corne de l’Afrique : Mahamad Hanfare (1861-1902) et Ali Mirah Hanfare (1944-2011), sultans afars, Addis Abeba, CFEE, Études éthiopiennes n° 2, 2005 (rééd. 2011), 137 p.
(it) Cecchi (Antonio), « Le popolazioni della regione di Assab. I Danakili (Afar) », Nuova antologia rivista di scienze, lettere e arti, Roma, 1885, anno 20, 2e seria, vol. 49 (della racolta v. 79), fasc. 1, pp. 523–532
Chailley (Marcel), Notes sur les Afars de la région de Tadjoura, Paris, Djibouti, Académie des Sciences d’Outre-Mer, Société d’étude de l’Afrique orientale, 1980, 124 p.
Charpin (M.), Georget (J.-P.), « Comparaison anthropologique entre les Afars et les Issas de Djibouti », Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, XIIIe série, t. 4, n° 2, 1977, pp. 113–119, en ligne sur Persée [archive]
Chedeville (Edouard), « Quelques faits de l’organisation sociale des Afars », Africa (Roma), vol. 36, n° 2, avril 1966
Chedeville (Edouard), « Groupes de descendance, groupes territoriaux et commandements traditionnels chez les Afars », in Lepage (Claude), éd., Actes de la Xe Conférence des études éthiopiennes, 1994, pp. 461–464
Dubois (Colette), L’or blanc de Djibouti. Salines et sauniers (XIXe-XXe siècles), Paris, Karthala, 2003, 267 p.
Faurot (Lionel]), « Observations ethnographiques sur les Danakils du golfe de Tadjoura », Revue ethnographique, Paris, 1887, t. 6, pp. 57–66
Jacob (Pierre), « La communauté Afar et l'Islam », in Ethiopia in broader perspective: papers of the XIIIth International Conference of Ethiopian Studies, Kyoto, Shokado Book Sellers, 1997, vol. 3, p. 175-188
Jeangene Vilmer (Jean-Baptiste), Gouery (Franck), Les Afars d'Éthiopie. Dans l'enfer du Danakil, Paris, 2011, 168 p. (ISBN 9782352701088)
(en) Kassa Negussie Getachew, Among the pastoral Afar in Ethiopia : tradition, continuity and socio-economic change, Utrecht, International Books in association with OSSREA, 2001, 208 p. (ISBN 978-90-5727-039-0)
Lucas (Maurice), « Renseignements ethnographiques et linguistiques sur les Danakils de Tadjourah », Journal de la Société des africanistes, 1935, vol. 5, n° 2, p. 181-202, voir en ligne [archive], consulté le 16 avril 2013
(en) Middleton (John), dir., « The Afar », in Peoples of Africa, New York, Arco, 1978, p. 20-25
Morin (Didier), Poésie traditionnelle des Afars, Paris, Louvain, Peeters, SELAF, 1997, 231 p.
Morin (Didier), Dictionnaire historique afar (1288-1982), Paris, Karthala, 2004, 303 p.
Piguet (François), Des nomades entre la ville et les sables, Paris, Karthala/IUED, 1998, 444 p. (ISBN 978-2-86537-880-7)
Articles connexes[modifier | modifier le code]
Liste des groupes ethniques d'Afrique
Démographie de l'Éthiopie, Démographie de l'Érythrée, Démographie de Djibouti
Histoire de Djibouti, Territoire français des Afars et des Issas
Nouvelle région administrative éthiopienne (1995) : Région Afar ; ancienne capitale : Assayta ; nouvelle capitale : Semera
Daboyta
Corto Maltese, pour le cadre de son œuvre Les Éthiopiques (bande dessinée)
Dynastie Mudaito (en), du sultanat d'Awsa encore actif en Éthiopie.
Liens externes[modifier | modifier le code]
Sur les autres projets Wikimedia :
Afars, sur Wikimedia Commons
(en) Chronology for Afars in Eritrea [archive] (fiche du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, 2004)
(en) Chronology for Afars in Ethiopia [archive] (fiche du HCR, 2004)
(en) Chronology for Afars in Djibouti [archive] (fiche du HCR, 2004)
« Afar, partenaire ou ennemi ? » [archive], dossier des Nouvelles d'Addis, no 56, 15 mars-15 mai 2007, p. 8-13
Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès
Portail de l’anthropologie Portail de l’anthropologie Portail de l’Éthiopie Portail de l’Éthiopie Portail de Djibouti Portail de Djibouti Portail de l’Érythrée Portail de l’Érythrée

L'EXCISION, ON CROIT CETTE BARBARIE EN RECUL MAIS C'EST TOUT LE CONTRAIRE...
LISEZ CETTE ARTICLE ET DRESSONS LE DESSEIN D'UNE LAÏCITÉ PRÊTE
À APPLIQUER LES RESPECTS DES CORPS FACE AUX BARBARIES.

L'excision, une pratique en pleine expansion
05/05/2015 11:33 CEST | Actualisé 05/10/2016 04:05 CEST

SANTÉ - L'excision (E), ou plus correctement appelée "mutilations génitales féminines (MGF)", est une procédure chirurgicale rudimentaire de pratique ancestrale qui consiste en l'ablation partielle ou totale des organes génitaux externes féminins. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), on estime qu'il y a, de nos jours et à l'échelle mondiale, plus de 130 millions de filles et de femmes qui ont subi L'E/MGF, et que chaque année plus de 3 millions de filles supplémentaires subiraient ce genre de pratique. Les conséquences délétères, d'ordres physiques, psychologiques et sexuels, de l'E/MGF chez ces femmes sont nombreuses et bien documentées.

D'abord qu'est-ce que l'excision?

Cette procédure était auparavant généralement connue par le terme de "circoncision féminine". Mais lorsqu'elle a connu des échos dépassant les communautés qui la pratiquaient traditionnellement mais discrètement, la terminologie de "mutilation génitale féminine" a été adoptée; c'est une appellation plus réelle qui reflète concrètement non seulement l'horreur de la procédure elle-même mais aussi l'importance de ses conséquences inhumaines et de ses effets délétères sur la santé physique, sexuelle et psychique des filles et des femmes. En 1991, et suivant la recommandation de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'expression "Excision/Mutilation Génitale Féminine" (E/MGF) a été adoptée. Suivant les endroits, l'excision est pratiquée sur des nourrissons de quelques jours, sur des fillettes âgées de 7 à 10 ans, et sur des adolescentes ainsi que sur des femmes adultes au moment de leur mariage.

En collaboration avec l'UNICEF, et d'autres organisations des Nations Unies, l'OMS propose la définition et la classification de l'E/MGF en cinq différents types:

Type I- clitoridectomie: il s'agit de l'incision du prépuce (bourrelets de peau entourant le clitoris) avec ablation partielle ou totale du clitoris (partie génitale externe sensible et érectile de la femme).

Type II-excision: c'est une procédure qui consiste en l'ablation du clitoris, et souvent des petites lèvres; elle est la plus fréquemment pratiquée.

Type III-infibulation ou excision pharaonique: ce type se rapporte à l'excision partielle ou totale des organes génitaux externes, suivie de la suture des grandes lèvres avec rétrécissement de l'orifice vaginal pour ne laisser passer que l'urine et le flux sanguin menstruel.

Type IV-inclassable: il s'agit d'une série d'interventions nocives, et non thérapeutiques, exercées sur les organes génitaux féminins engendrant la mutilation sexuelle féminine; ceci consiste en une série de pratiques variées incluant notamment la ponction et l'incision du clitoris, l'étirement de cet organe et/ou des lèvres, la cautérisation du clitoris et des tissus adjacents par des brûlures, et l'introduction des substances et des herbes corrosives dans le vagin afin d'induire son resserrement et son rétrécissement.

Type V-symbolique: Il s'agit des pratiques, dites symboliques, se réalisant dans le cadre des cérémonies rituelles, et consistant en la piqûre du clitoris avec une aiguille pour faire apparaitre quelques gouttes de sang symbolique. Ces pratiques n'impliqueraient pas de mutilations sexuelles.

Quelques aspects historiques: L'origine précise de l'usage de l'excision est peu connue des chercheurs historiens. Cependant, il existe des textes antiques qui témoigneraient de sa pratique, bien avant l'apparition des religions révélées monothéistes, dans des communautés qui les perpétuent de nos jours. Par exemple, il semblerait que l'excision des femmes Égyptiennes remonte à plus de cinq milles ans avant Jésus-Christ, et qu'elle aurait été pratiquée à l'époque des pharaons; d'ailleurs on a pu retrouver des momies égyptiennes excisées. C'est peut-être pour cela que l'infibulation (type III) porterait aussi le nom d'"excision pharaonique" qui est très pratiquée en Égypte, au nord du Soudan et en Afrique de l'Est. Plus tard, mais avant l'apparition l'Islam, les pays de la corne d'Afrique justifiaient les fondements mythiques d'usage de la procédure en rapportant que l'on pratiquait l'excision pharaonique sur les femmes pour les protéger contre les viols au moment des razzias Arabes.

L'excision en général et la clitoridectomie en particulier ne se limitait pas aux pays Africains; elle se pratiquait aussi en Europe au 18ème, 19ème et même début du 20ème siècle. En effet, le fameux gynécologue, Isaac Baker Brown (1811-1873), membre du "Royal College of Surgeons" (1848) et président de la "Medical Society of London" (1865), pratiquait déjà couramment l'intervention chirurgicale de la clitoridectomie et recommandait son usage pour soigner plusieurs conditions d'épilepsie, d'hystérie et de catalepsie. Il revendiquait même, dans son diagnostique, que la masturbation féminine était à l'origine de ces maladies nerveuses. Cependant, après une série de controverses, parues dans "Lancet" et "British Medical Journal", le docteur Baker Brown a été exclu de la présidence de la "Medical Society of London" et a perdu son poste de gynécologue à l'hôpital Londonien, St Mary, qu'il a cofondé en 1845. A la suite de ces événements, Il n'a jamais pu rétablir sa carrière jusqu'à sa mort en 1873. Ceci n'a malheureusement pas empêché la clitoridectomie de continuer à être pratiquée, jusqu'en 1935 aux Etats-Unis, dans des hôpitaux psychiatriques et des prisons, pour prévenir la masturbation et traiter le lesbianisme.

Quelques prévalences géographiques mondiales: Selon l'OMS, le nombre de filles et de femmes, ayant subi une forme d'E/MGF, est estimé à plus de 130 millions à travers le monde, dont environ 120 millions d'entre elles vivent dans une trentaine de pays d'Afrique et du moyen Orient. En outre, on estime que chaque année, 3 millions de filles supplémentaires subiraient une excision sur le continent Africain. De nos jours, la grande majorité des filles et des femmes ayant subi ou susceptibles de subir l'E/MGF vivent dans les pays Africains qui forment une large bande allant notamment du Sénégal et de la Mauritanie à l'ouest (côte atlantique) jusqu'à l'Egypte et la Somalie à l'est (corne de l'Afrique). L'excision est aussi pratiquée, dans une moindre mesure, dans certains pays d'Asie (Malaisie, Indonésie, Inde, Pakistan) et du Moyen-Orient (Irak, Oman, Yémen). Cependant, les pays occidentaux de l'Europe, du Canada, des Etats-Unis d'Amérique et de l'Australie, ne sont pas épargnés par le développement de ce phénomène, touchant ainsi et essentiellement des fillettes et des femmes immigrées qui subissent secrètement et illégalement des mutilations génitales.

L'ampleur de ce phénomène se mesure par la prévalence qui est définie comme le pourcentage de filles et femmes âgées de 15 à 49 ans ayant déjà subi une forme d'E/MGF entre 0 et 14 ans, comme il a été rapporté par leurs mères. La prévalence varie considérablement d'un pays à l'autre et parmi les communautés à l'intérieur d'un même pays, à cause du facteur ethnique. Les quelques données qui suivent sont donc des plages de moyennes au sein de chaque pays où les pratiques de l'excision sont indiquées ici par ordre de décroissance. D'abord, pour illustrer cette ampleur, notons que l'excision est presque universelle dans quatre pays où la prévalence est au dessus de 90%, notamment en Somalie (98%), en Guinée (96%), en Djibouti (93%) et en Egypte (91%, plus de 27 millions). Elle est, tout de même, proche de 90% dans quatre autres pays; c'est le cas du Mali (89%), de l'Erythrée (88%), de la Sierra-Leone (88%) ou du Soudan (88%, plus de 12 millions). Cette prévalence est, néanmoins, très élevée au Gambie (76%), en Burkina-Faso (76%), en Ethiopie (74%, plus de 23 millions), en Mauritanie (69%), au Liberia (66%) et en Guinée-Bissau (50%). Elle varie entre 10% et 40%, au Tchad, en Côte d'Ivoire, au Kenya, au Nigeria (20%, plus de 20 millions), au Sénégal, en Afrique Centrale, au Yémen, en Tanzanie, au Benin et en Irak. Elle est en dessous de 5% au Ghana, au Togo, au Niger, au Cameroun et en Ouganda.

Pour élargir cette prévalence à travers le monde occidental, les "Centers for Disease Control and Prevention (CDCP)" estiment qu'il y aurait au moins 200.000 fillettes qui risquent d'être forcées à subir une forme d'E/MGF aux Etats-Unis d'Amérique; ce chiffre est probablement une sous-estimation de la réalité car ce phénomène, qui est un tabou mais qui est interdit depuis 1997 aux USA, est pratiqué secrètement par crainte de persécutions, et pas facilement dénoncé par les fillettes par peur de leurs familles. En outre, l'excision concerne environ 53.000 et 170.000 femmes, respectivement en France et en Angleterre.

Les risques sanitaires de l'E/MGF: Les effets délétères, à court et à long terme, de l'excision sur les filles et les femmes qui la subissent sont très nombreux et bien documentées dans la littérature médicale. L'Organisation Mondiale de la Santé a répertorié une longue liste de conséquences physiques, psychologiques et sexuelles chez ces femmes. Les complications immédiates des procédures de l'E/MGF peuvent inclure des douleurs aiguës, des hémorragies, des lésions des organes voisins, des infections avec absence de cicatrisation et même des décès. Quant aux conséquences à long terme, il peut s'agir de l'incontinence urinaire ou de l'obstruction chronique des voies urinaires, des douleurs endurées, des difficultés fréquentes au travail et des complications lors de l'accouchement. Les conséquences sexuelles sont évidentes car l'ablation partielle ou totale du clitoris, qui est l'organe génital externe le plus sensible de la femme, entraîne inévitablement des altérations de la sensibilité sexuelle. En outre, les souffrances endurées et chroniques des femmes excisées ainsi que leurs incapacités de retenir leurs urines et même leurs selles entraineraient des complications psychologiques telles que des angoisses, des dépressions voire même des tentatives de suicides.

En conclusion: Bien que des organisations internationales sérieuses, telles que l'OMS, l'UNICEF ou les CDCP Américains, ont répertorié de nombreuses conséquences sanitaires néfastes chez les filles et les femmes ayant subi ces formes d'excision, il est très surprenant de constater que la plupart des procédures de l'E/MGF sont pratiquées, de nos jours, par du personnel de la santé, notamment des infirmières et des sages femmes. Ce qui est encore plus surprenant c'est qu'en Egypte, par exemple, non seulement plus de 70% de ces interventions sont pratiquées par des médecins féminins mais qu'en plus elles se passent, pour la plupart du temps, chez les parents des victimes, quelquefois sans anesthésiques. Enfin, une simple question s'impose: comment peut-on expliquer que des femmes médecins, ayant reçu une éducation élevée en santé publique, peuvent justifier ces pratiques et continuent à être impliquées, au 21e siècle, dans ce jeu traditionnel anti-féminin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 3:16

PHILOSOPHIE ET POLITIQUE DEVANT LE TIGRE ET L'EUPHRATE

Le NIL ET LE SOLEIL
LA PHARAON ET LE CONQUERANT
LE DIEU-ROI ET LE FLEUVE-DIEU

UN TITRE RELIGIEUX ATTRIBUÉ POUR CELUI QUI TROUVERAI LA SOURCE DU DIEU-FLEUVE OU LE NIL. ET QUI PAR LA SUITE, IRRITA LE CLERGÉ DU DIEU-ROI SUR CEUX DU FLEUVE-ROI. LES MACÉDONIENS D'ARISTOTE ET LES GRECS D'ALEXANDRE N'ONT FAIT QUE UTILISÉ CELUI DU DIEU-ROI POUR ASSURER LEURS POUVOIRS SUR LA POLITIQUE DE L'EMPIRE DE BABYLONE ET SACRIFIANT CELUI DU DIEU-FLEUVE POUR CONSOLIDER LES FRONTIÈRES DE L'EMPIRE: LE NIL DEVENAIT AINSI UNE SOURCE DE COMMERCE PLUS QU'UNE SOURCE DE GUERRE ENTRE LES PEUPLES. LE SOUFFLE POLITIQUE GREC SE DEDOUANANT D'UNE TAXE DE PROTECTION POUR IMPOSER UN IMPÔT DE COMMERCE. AINSI LA QUÊTE DE LA SOURCE DU NIL S'ÉVANOUIT POUR LAISSER PLACE À L'EXISTENCE GREC SUR LE NATIONALISME PHARAONIQUE DES HYKSOS ET DES ANCIENS ÉCRITS. UNE ANALYSE ANTHROPOLOGUE QUI NE CHERCHENT PAS À ÉTOUFFER LA CONSCIENCE DE L'ARTICLE CAR L'ÊTRE DE L'ÉTHIQUE DU SOUVERAIN EN ÉGYPTE RESTE UN MYSTÈRE: IL S'EST MUÉ TEL UN SERPENT DEVANT LES CONFLITS D'INTÉRÊTS RELIGIEUX, MILITAIRES ET D'HÉRITAGE. FORCE ET HONNEUR DANS LA DIGNITÉ D'ÊTRE FUT PARFOIS OUBLIÉ DANS CERTAINES PÉRIODES DES RÈGNES D'OSIRIS ET ISIS TOUT COMME DANS CELUI DE SETH ET NEPHTYS CAR L'ASPECT RELIGIEUX ÉTAIT SOUS LA GARDE DES CLERGÉS DU SOLEIL ET DE DU DIEU-FLEUVE. TOUT CELA POUR UNE SOURCE PRÉNOMMÉ PAR LA SUITE JAUNE, BLEU ET INVISIBLE. CAR MÊME AUJOURD'HUI, ON IGNORE LA SOURCE DU NIL.

ALORS, LA RÉALITÉ DE LA PRÉHISTOIRE ET DE L'ÉCRITURE... LA CONNAISSANCE DU FEU TOUT COMME LES DIX COMMANDEMENTS, SONT UN APPRENTISSAGE QUI SEMBLE CRUEL ET QUI SONT L'ASPECT DE LA RÉALITÉ. POURTANT, YAHVÉ N'EST PAS UNE MÉTAPHORE; IL Y A DE LA JUSTICE DANS CES ACTES MAIS ON VOUDRAIT LES RENDRE PARFAITE ALORS, VOUS CONNAISSEZ SA CONSCIENCE, IL PUNIT CAR YAHVÉ NE VEUT PAS ÊTRE PARFAIT; IL CHERCHE LA JUSTICE DANS LA CONSCIENCE... MAIS, JE SUIS DANS LA FAUTE CAR JUGEANT LE CROIRE DE VOS PROPOS MAIS CE QUI ME LIE AUX RAISONS ANCIENNES, C'EST QUE MALGRÉ LES MENSONGES; LES PIERRES PARLENT EN FONCTION DE LEUR PROPRE EMPLACEMENT. CAR TOUTES LES ÉCRITURES N'ONT PAS PU ÊTRE DÉTRUITE OU RÉSOLUS; ET CELLE DE L'EMPLACEMENT EN FAIT PARTIE... UNE MATIÈRE QUE J'ENSEIGNE DANS LA LAÏCITÉ FRANÇAISE. LE CROIRE D'UNE AUTRE HISTOIRE QUE CELLE ENSEIGNAIT DOIT ÊTRE PERÇU AVEC PRUDENCE ET RAISON. RÉFLÉCHIR AVEC INTELLIGENCE ET ACCOMPLIR UN TRAVAIL SCIENTIFIQUE LAÏC AVEC RÉFLÉCHIS ET SAGESSE. LE BOIS SE CONSUME DEVANT LA FOUDRE MAIS AUSSI EN FONCTION DE L'HUMIDITÉ ET DE SA CONTENANCE D'EAU: AINSI JE SUIS DEVANT L'HUMANITÉ, AINSI EST MON ÊTRE DEVANT L'HUMAIN. ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS DE LA LAÏCITÉ DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.

ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 3:44

YAHVÉ; UN PRÉNOM LAÏC ET RÉPUBLICAIN...

Emmanuel Macron‏Compte certifié @EmmanuelMacron  7 sept.
En Europe, la souveraineté, la démocratie et la confiance sont aujourd’hui en grand danger. #Demokratia
TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS
En réponse à @EmmanuelMacron
MONSIEUR, DÉMONTRER VOTRE CAPACITÉ À EXERCER TOUT EN ÉTANT CAPABLE D'AVOIR UN CARACTÈRE DE PHARE PLUS QUE DE L'ENFANT QUI CRIE AU LOUP. TAY

La Nouvelle Droite‏ @NouvDroite  3 sept.
La ligne réformatrice et moderne défendue par @vpecresse au sein des LR est majoritaire chez les sympathisants #Mezenc2017 #LaBaule2017
TIGNARD YANIS‏
@TIGNARDYANIS
En réponse à @NouvDroite @vpecresse
AU LIEU DE PUNIR, NOUS DEVONS FONDER. MALGRÉ SES PAROLES, ROMULUS ET REMUS SE SONT DISPUTÉS: L'OPPOSITION N'A PAS D'IMAGE SUR LA PENSÉE. TAY

DÉFINITION, MADAME, LE CONTRE-PIED ET L'INTERPRÉTATION REPRENNENT LA COMPARAISON DE LA CONSCIENCE ET DE LA CONVICTION: LA CONVERSATION. TAY

Laurent Wauquiez‏Compte certifié @laurentwauquiez  6 sept.
Personne chez LR ne veut faire d'alliance avec le FN. Je ne rentrerai jamais dans cette démarche. #19hruthelkrief #LaDroitederetour
TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS
En réponse à @laurentwauquiez
UNE ALLIANCE NE PEUT SE FAIRE QUE SI IL Y A POSSIBILITÉ DE DIRIGER ET UNE CONVENANCE D'ÉTHIQUE DONC, JE NE PEUX GOUVERNER AVEC LE FN. TAY

CHACUN A SES PRINCIPES ET PROPOS POUR DIRE QUE LE VOTE NE DÉFINI PAS L'IMAGE DE L'ÉLECTEUR: CHACUN PORTE UN ORIFLAMME EN SOI: SA RAISON. TAY

LE FRONT NATIONAL FUT RÉSUMÉ À UN CHEF, PUIS À UNE FAMILLE ET MAINTENANT, IL EST DEVENU UN ORGANE, CERTAINS DIRONT UN CANCER: IL EXISTE. TAY

Chloé Chouraqui‏ @ChloeChouks  8 sept.
Beaucoup de monde pour l'assemblée générale de @lesRep_ScPo avec @vpecresse !
TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS
En réponse à @ChloeChouks @lesRep_ScPo et 7 autres
COURAGE DANS LES OBSTACLES CAR LA CHANCE N'EST PAS LIÉ AU HASARD MAIS À LA VOLONTÉ DE LA HARGNE: AINSI SE COMPOSE LA LÉGION D'HONNEUR. TAY

@natpdotcom can you please explain your reasons for advertising for Dior?
They test on animals and, on many sites, it states you are vegan.
NataliePortman.com‏ @natpdotcom  8 sept.
NataliePortman.com
I know this much - Natalie's team spent months vetting Dior before signing. Even down to how bees were treated.NataliePortman.com
TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS
En réponse à @natpdotcom
CE QUE JE FAIS PAR AMOUR; NE SE VOIT PAS, IL SE FAIT ENTENDRE ET DANS L'OMBRE SE FAIT UNE CLARTÉ: TEL UN DANSEUR, JE SUIS SUR SCÈNE. TAY

L'AMOUR EST COMME LE ROSSIGNOL; IL RÉSONNE DANS L'OBSCURITÉ DE L'ORAGE ET FAIT ENTENDRE SON CHANT AU VENT DU DÉSERT, MADEMOISELLE DIOR. TAY

L'ÉTHIQUE HUMAINE DOIT DÉFENDRE LES MISÉREUX DE HARVEY, IRMA, KATIA ET JOSÉ. UNE RÉUNION À L'O.N.U DOIT ÊTRE ÉTABLIE SUR LES DÉSASTRES. TAY

DominiquedeVillepin‏Compte certifié @Villepin
La France a une conscience, un héritage, un devoir et nous devons l'assumer @BFMTV

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS
En réponse à @Villepin @BFMTV
L'ÉTHIQUE DE L'HÉRITAGE N'EST PAS TOUJOURS CELUI DE L'ÉVOLUTION,
MONSIEUR DOMINIQUE DE VILLEPIN, AINSI EST LA RÉALITÉ DE LA VICTOIRE. TAY
15:01 - 10 sept. 2017

DominiquedeVillepin‏Compte certifié @Villepin  13 hil y a 13 heures
"La France a besoin de retrouver son crédit en Europe" @BFMTV
TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS
En réponse à @Villepin @BFMTV
ONU: LA FRANCE POSSÈDE UN CRÉDIT INTERNATIONAL CAR DANS SES DÉSACCORDS AVEC L'OTAN, ELLE A TOUJOURS SES MOUVEMENTS ET SES ACTES PROPRES. TAY

DominiquedeVillepin‏Compte certifié @Villepin  13 hil y a 13 heures
"Il faut réformer avec les Français mais il faut leur apporter des preuves".
@Villepin @BFMTV
TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS
En réponse à @Villepin @BFMTV
JE NE DÉFENDS PAS LES PROPOS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE À ATHÈNES: IL ME RAPPELLE VOUS QUI N'ETIEZ QUE PREMIER MINISTRE SUR LE CPE. TAY

Apolline De Malherbe‏Compte certifié @apollineWakeUp  22 hil y a 22 heures
Tout de suite, Gilbert Collard dans @BFMPolitique !
TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS
En réponse à @apollineWakeUp @BFMPolitique
EN L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, ON A PARLÉ D'ÉCONOMIE ET JAMAIS, DES ÉCONOMIES QUE POUVAIT ENGENDRER LE SECOURISME SAUF LE CLANS DES MOUETTES.

DÉBAT SUR TRAITÉ DE PARIS ET RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE, LE SERVICE PUBLIC LIÉ AUX BUDGETS ET ATTENTATS: OUBLIÉ LES CATASTROPHES NATURELLES. Y

DEPUIS LA CRÉATION DE LA CINQUIÈME RÉPUBLIQUE, AUCUNS CANDIDATS ÉLUS N'A ABORDÉ LES CATASTROPHES NATURELLES DANS LES DÉBATS ÉLECTORAUX. TAY

Maria Callas - Ave Maria
https://www.youtube.com/watch?v=j8KL63r9Zcw

Andreas Achenbach
Andreas Achenbach, né le 29 septembre 1815 à Cassel et mort le 1er avril 1910 à Düsseldorf, est un peintre paysagiste allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]
Andreas Achenbach fut élève de Wilhelm von Schadow et de Lessing[réf. nécessaire][Lequel ?] à Düsseldorf entre 1827 et 1835. Entreprenant de nombreux voyages en Hollande (en 1832, 1840, 1847 et 1851), en Scandinavie (en 1833 et 1839) et en Italie (en 1843 et 1845), il perfectionne lors de ses séjours sa technique du paysage. Installé à Düsseldorf en 1846, il fut très influent auprès de l'école de Düsseldorf dont il devint une personnalité majeure. Il est influencé par Louis Gurlitt.

Son frère, Oswald Achenbach, fut aussi peintre.

Liens externes[modifier | modifier le code]
Sur les autres projets Wikimedia :
Andreas Achenbach, sur Wikimedia Commons
Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Union List of Artist Names • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Id RKDartists • WorldCat
Portail de la peinture Portail de la peinture

YAHVÉ; UN SI JOLI PRÉNOM tout COMME CELUI DE SAMUEL ET CAMILLE.
DES PRÉNOMS APPARTENANT AUX DEUX SEXES ET AILLEURS !
UN ARCHITECTE RECOMMANDÉ PAR MONSIEUR REVELIS JEAN-CLAUDE...
qui dit LE DESTIN EST CAPRICIEUX CAR IL NE SUPPORTE PAS LA CONFUSION
ENTRE LE RIEN ET LE NÉANT; ENTRE L'ETHER ET LA LAITANCE.
LES PRINCIPES MÊME DE LA NAISSANCE DE LA NUIT PAR LE CHAOS.
LA LAÏCITÉ et LE CITOYEN YAHVÉ.

ECRIT
DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
OU
TAY
La chouette effraie

Enigma - Return To Innocence
https://www.youtube.com/watch?v=Rk_sAHh9s08


Dernière édition par yanis la chouette le Lun 11 Sep à 10:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 3:49

LE ROMANTIQUE ENVERS QUE LE TERME NE SOIT INVENTER !
PAR MONSIEUR REVELIS JEAN-CLAUDE
RENCONTRE DANS NET-IMPRESSION CYBER CAFÉ DE TOULOUSE
DÉBAT AVEC LE CITOYEN TIGNARD YANIS

Jacob van Ruisdael
Jacob van Ruysdael
The Windmill at Wijk bij Duurstede 1670 Ruisdael.jpg
Moulin près de Wijk bij Duurstede (entre 1668 et 1670), Amsterdam, Rijksmuseum.

Naissance
Vers 1628
Haarlem
Décès
14 mars 1682
Amsterdam ou Haarlem
Nom de naissance
Jacob Izaaksz Van Ruysdael
Nationalité
Néerlandaise (Drapeau des Provinces-Unies Provinces-Unies)
Activité
Peintre, graveur
Maître
Isaac van Ruysdael (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Élève
Meindert Hobbema
Domicile
HaarlemVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
AmsterdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Peinture baroqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Influencé par
Isaac van Ruysdael, Jan van Goyen
Père
Isaac van Ruysdael (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Jacob Salomonsz. van Ruysdael (en) (cousin germain)
Salomon Van Ruysdael (oncle)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées
Le Moulin près de Wijk bij DuurstedeVoir et modifier les données sur Wikidata
signature de Jacob van Ruysdael
signature

modifier - modifier le code - modifier WikidataDocumentation du modèle
Jacob Izaaksz Van Ruysdael (ou Ruisdaal), né à Haarlem vers 1628 et mort à Amsterdam ou Haarlem le 14 mars 1682, est un peintre et graveur paysagiste néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]
La vie de Van Ruysdael fait l’objet de beaucoup de spéculations. Ainsi, sa date de naissance et le lieu de sa mort font-ils déjà l’objet d’âpres discussions parmi les spécialistes. En dépit de ces désaccords, il est possible néanmoins de donner une image assez nette de sa vie et de son œuvre.


Le Château de Bentheim (1653), Dublin, National Gallery of Ireland.
Jacob Van Ruysdael est né vers 1628 à Haarlem. Il était le fils d’Isaac Van Ruysdael, peintre malchanceux de confession mennonite1,2 qui fabriquait également des encadrements, et le neveu du peintre de paysage Salomon Van Ruysdael. Ainsi grandit-il dans le milieu des peintres de Haarlem. La famille de Jacob Van Ruysdael est aussi parfois désignée sous le nom « De Goyer », d'après leur origine, le Gooiland. Isaac changea par la suite son nom en Van Ruysdael. Son père, son oncle, et les relations de ceux-ci, au nombre desquelles Jan Van Goyen, exercèrent une forte influence sur son développement d'artiste3.

Jacob Van Ruysdael rejoint la guilde de Saint-Luc de Haarlem en 1648. Selon les règles de la guilde, le nouveau membre était d'abord apprenti durant trois ans, avant de recevoir le statut d'« hôte libre » (« vrije gast ») et de pouvoir signer ses œuvres. Les premières œuvres portant la signature de Van Ruysdael remontent à 1646 et, à partir de là, on peut penser qu’il fut apprenti de 1643 à 1646, et ensuite « hôte libre » de 1646 à 1648. Il semble avoir été doué d’un talent précoce, ce qui laisse supposer qu’il dut être admis dans la guilde dès qu’il eut atteint vingt ans, l’âge minimum pour y être accepté.


Vue d'Amsterdam (vers 1656), musée des beaux-arts de Budapest.
En 1646, Jacob Van Ruysdael commence à voyager : ces voyages devaient l'inspirer pour un certain nombre de tableaux. En 1646, il part peindre en compagnie de son père à Egmond aan Zee. En 1647, il se rend à Naarden et à Rhenen puis, en 1650, à Bentheim à la frontière entre l’Allemagne et les Pays-Bas où, avec son ami Nicolaes Berchem, il réalise plusieurs peintures du château4. Après quoi, il retourne à Alkmaar.

Vers 1656, Van Ruysdael vient s’installer à Amsterdam, où il put jouir d’une grande considération. Le 17 juin 1657, il est baptisé selon le rite calviniste à Ankeveen, un village près de Naarden5. Il obtient la citoyenneté de la ville d'Amsterdam en 1659 et s'entoure de plusieurs élèves ; parmi ceux-ci, Meyndert Lubbertz – davantage connu sous le nom de Meindert Hobbema6 – sera celui qui connaîtra le plus de succès. Aux alentours de 1660-1661, il emmène ce dernier à la frontière entre l’Allemagne et les Pays-Bas, voyage qui devait marquer fortement Hobbema.

À côté de la peinture, certains ont avancé que Jacob Van Ruysdael aurait également travaillé comme chirurgien. Selon certains, dont Arnold Houbraken, il aurait reçu une formation dans ce domaine et aurait obtenu son diplôme de médecine à l'université de Caen le 15 octobre 16725, mais la plupart des experts sont partagés sur la question. Sa carrière de chirurgien comporte bien des zones d’ombre. Cette hypothèse est aujourd'hui abandonnée7.

Van Ruysdael serait mort à Amsterdam selon certains, mais il est mort vraisemblablement à l'hôpital de Haarlem, où il avait été transporté par la communauté mennonite à laquelle il appartenait. Il fut inhumé le 14 mars 1682 au cimetière de Haarlem8. Selon certains récits, il serait mort dans la pauvreté ; mais, vraisemblablement, il s’agit là d’une confusion avec son neveu, Jacob Salomonsz Van Ruisdael, qui aurait quant à lui bel et bien terminé ses jours dans un certain état de dénuement.

Œuvre[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Liste des peintures de Jacob van Ruisdael.

Le Cimetière juif (vers 1660), Detroit Institute of Arts.
Les premières œuvres de Van Ruysdael ont été réalisées dans la région de Haarlem et montrent à l’évidence les influences de son père et de son oncle, mais également celle de Cornelis Vroom.

Durant ses voyages d’études, il rencontra des paysages plus rudes qui imprégnèrent durablement son œuvre : il se mit à représenter avec une grande régularité des paysages âpres et sauvages, avec des chutes d’eau, des forêts de conifères, et des collines, sous des ciels orageux. Il peignit aussi des paysages sylvestres ayant pour grands motifs centraux des ruines, des moulins à eau et de vieux chênes. Cette période fut également fortement influencée par l’œuvre d’Allart Van Everdingen. À Amsterdam, Van Ruysdael peignit aussi des vues aériennes de la ville et des paysages hivernaux. Quelquefois, des personnages ont pu été introduits dans ses œuvres par ses élèves.

L’œuvre de Van Ruysdael a pour caractéristique de ne pas être le reflet fidèle de la réalité. Les paysages, inventés et composés avec minutie, sont plus poétiques, plus imposants et dramatiques que dans la réalité, ce qui contraste avec ceux de la plupart de ses contemporains, lesquels aspiraient à réaliser de belles œuvres plus réalistes. Les tableaux les plus importants de Van Ruysdael sont Moulin près de Wijk bij Duurstede (Molen bij Wijk bij Duurstede, vers 1670), Paysage de montagne avec un moulin et Le Cimetière juif (De Joodse begraafplaats, 1655-1660). Dans ce dernier, les seuls éléments réalistes présents sont les tombes du cimetière juif d’Amsterdam. La connotation religieuse est ici évidente. On y perçoit une mélancolie qui renvoie entièrement et de façon saisissante à la « vision tragique » de Giorgione. Sur terre, nous dit l'artiste, rien n’est éternel, « l'homme n'est que poussière et il retournera à la poussière ». Dans ce tableau, même l’église et les tombes sont des ruines. L’arc-en-ciel peut interprété comme une promesse de pardon et de salut par la foi. C’est cette idée que le romantisme allait poursuivre, cent cinquante ans plus tard. La différence avec le romantisme, c’est que, chez Van Ruysdael, Dieu est détaché de sa Création plutôt qu’il n’en fait partie.[réf. nécessaire]

Postérité[modifier | modifier le code]

Paysage de montagne avec chute d'eau (entre 1670 et 1680), Vienne, Kunsthistorisches Museum.
Le peintre anglais Joseph Mallord William Turner (1775-1851) s'en inspira dans plusieurs œuvres et lui rendit hommage en situant deux de ses tableaux dans un « port Ruysdael » fictif, celui de 1827 (Yale Center for British Art) et son Bateaux de pêche remorquant un navire en difficulté dans le port de Ruysdael9.

Iconographie[modifier | modifier le code]
Louis-Denis Caillouette, Jacques Ruisdael, 1822, buste en marbre, Paris, musée du Louvre
Notes et références[modifier | modifier le code]
(nl) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en néerlandais intitulé « Jacob van Ruisdael » (voir la liste des auteurs).
↑ (en) Catalogue de l'exposition "Jacob van Ruisdael: Dutch master of landscape" [archive], Philadelphie, Philadelphia Museum of Art, octobre 2005-février 2006.
↑ « Ruisdael » [archive] sur l'Encyclopédie Larousse.
↑ (en) « Jacob van Ruisdael » [archive], sur artble.com (consulté le 7 octobre 2013).
↑ (nl) Compte-rendu, avec quelques illustrations, d'une exposition à la Mauritshuis de La Haye (26 février-31 mai 2009) consacrée à Van Ruisdael et ses vues du château de Bentheim. [archive] et (fr) Résumé en français. [archive] – Sites consultés le 5 mai 2009.
↑ a et b S. Bruno (2008), p. 329.
↑ Hobbema est en fait son seul élève attesté, par un document de 1660, source : S. Bruno (2008), p. 329.
↑ Encyclopédie Larousse "Ruisdael" [archive]
↑ Inhumation [archive]
↑ Meslay O, Turner et les peintres nordiques, Dossier de l'art, mars 2010, p.20-35
Annexes[modifier | modifier le code]
Bibliographie[modifier | modifier le code]
Silvia Bruno, Rembrandt et la peinture hollandaise du xviie siècle, Le Figaro, collection « Les Grands Maîtres de l'art », no 14, Paris, 2008, (ISBN 978-2-8105-0013-0)
(nl) H. Schmidt Degener, Inleiding tot de geschiedenis der Schilderkunst, deel VI : Nederlandse school, Amsterdam, Avros, p. 31.
Dictionnaire Bénézit

ECRIT PAR
WIKIPEDIA ET LE CLANS DES MOUETTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 9:38

La nébuleuse de l'Œil de Chat (NGC 6543) est une nébuleuse planétaire située dans la constellation du Dragon, dont l'âge est estimé à 1 000 ans.
Elle fut découverte par William Herschel le 15 février 1786, et c'est la première nébuleuse planétaire dont le spectre fut étudié, par l'astronome amateur anglais William Huggins en 1864. Elle est située à environ 1 104 pc (∼3 600 a.l.)1 de la Terre.
Alors que la nébuleuse intérieure, avec un diamètre de 20 secondes d'arc, est plutôt petite, elle possède un halo de matière très étendu qui a été éjecté par l'étoile qui l'a engendré pendant sa phase de géante rouge. Le halo mesure 386 secondes d'arc (5,8 minutes d'arc).
Selon une première interprétation, un système binaire serait à l'origine de la nébuleuse. Les effets dynamiques de deux étoiles tournant en orbite l'une autour de l'autre expliquent plus facilement la structure de cette nébuleuse, qui apparaît beaucoup plus complexe que la plupart des autres nébuleuses planétaires connues. Selon ce modèle, le vent stellaire de l'étoile centrale a créé l'enveloppe allongée, faite de gaz dense et lumineux. Cette structure est incluse à l'intérieur de deux lobes de gaz, éjectés plus tôt par cette étoile. Ces lobes sont « pincés » par un anneau de gaz plus dense, probablement éjecté dans le plan orbital du compagnon de l'étoile centrale.
Le présumé compagnon serait aussi responsable d'une paire de jets de gaz éjectés à grande vitesse, perpendiculairement à cet anneau équatorial. Si le compagnon aspirait de la matière d'une étoile voisine, de tels jets pourraient s'échapper le long de son axe de rotation.
Ces jets expliqueraient certaines caractéristiques étonnantes observées à la périphérie des lobes gazeux. À la manière d'un courant d'eau rencontrant un tas de sable, les jets compressent les gaz devant eux, créant ainsi des structures en « curlicue » et des arcs lumineux, observés à la surface des lobes. Les jets jumeaux pointent maintenant dans des directions différentes de celle de ces structures. Cela signifie peut-être que ces jets sont en précession et clignotent périodiquement.
Les observations montrent que le corps principal de la nébuleuse a une densité d'environ 5000 particules/cm3 et une température d'environ 7 000−9 000 K. Le halo extérieur a une température plus élevée d'environ 15 000 K et une densité beaucoup plus faible.
L'étoile centrale de NGC 6543 est une étoile du type Wolf-Rayet, avec une température d'environ 80 000 K. Elle est environ 10 000 fois plus lumineuse que le soleil, et son rayon est d'environ 0,65 celui du soleil. L'analyse spectroscopique montre que l'étoile perd de la masse sous forme d'un vent stellaire à une vitesse d'environ 20 milliards de tonnes par seconde. La vitesse de ce vent est d'environ 1 900 km/s. Les calculs indiquent que l'étoile centrale pèse actuellement un peu plus d'une masse solaire, mais des calculs théoriques de l'évolution impliqueraient qu'elle ait une masse d'environ 5 masses solaires.
Observation[modifier | modifier le code]
Sa déclinaison élevée signifie qu'elle est facilement observable de l'hémisphère Nord, où historiquement les télescopes les plus grands ont été situés. Elle est située presque exactement dans la direction du pôle Nord écliptique.
Âge[modifier | modifier le code]
L'âge cinématique du cœur brillant de la nébuleuse a été estimé à 1 039 ± 259 ans en 19992.
Notes et références
↑ (en) « NGC6543 dans le catalogue Messier » [archive], sur Catalogue Messier, 14 octobre 2013 (consulté le 13 novembre 2014).
↑ Reed et al. 1999.

Bibliographie
[Balick et Preston 1987] (en) Bruce Balick et Heather L. Preston, « A wind-blown bubble model for NGC 6543 », The Astronomical Journal, IOP Publishing, vol. 94,‎ octobre 1987, p. 958 (ISSN 0004-6256, DOI 10.1086/114528, lire en ligne [archive])
[Balick et al. 2001] (en) Bruce Balick, Jeanine Wilson et Arsen R. Hajian, « NGC 6543: The Rings Around the Cat’s Eye », The Astronomical Journal, IOP Publishing, vol. 121, no 1,‎ janvier 2001, p. 354-361 (ISSN 0004-6256, DOI 10.1086/318052, lire en ligne [archive])
[Chu et al. 2001] (en) You-Hua Chu, Martín A. Guerrero, Robert A. Gruendl, Rosa M. Williams et James B. Kaler, « Chandra Reveals the X-Ray Glint in the Cat’s Eye », The Astrophysical Journal, IOP Publishing, vol. 553, no 1,‎ 20 mai 2001, p. L69-L72 (ISSN 0004-637X, DOI 10.1086/320495, lire en ligne [archive])
[Hyung et al. 2000] (en) S. Hyung, L. H. Aller, W. A. Feibelman, W. B. Lee et A. de Koter, « The optical spectrum of the planetary nebula NGC 6543 », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, Oxford University Press (OUP), vol. 318, no 1,‎ 11 octobre 2000, p. 77-91 (ISSN 0035-8711, DOI 10.1046/j.1365-8711.2000.03642.x, lire en ligne [archive])
[Reed et al. 1999] (en) Darren S. Reed, Bruce Balick, Arsen R. Hajian, Tracy L. Klayton, Stefano Giovanardi, Stefano Casertano, Nino Panagia et Yervant Terzian, « Hubble Space Telescope Measurements of the Expansion of NGC 6543: Parallax Distance and Nebular Evolution », The Astronomical Journal, IOP Publishing, vol. 118, no 5,‎ novembre 1999, p. 2430-2441 (ISSN 0004-6256, DOI 10.1086/301091, lire en ligne [archive])
[Wesson et Liu 2004] (en) R. Wesson et X.-W. Liu, « Physical conditions in the planetary nebula NGC 6543 », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, Oxford University Press (OUP), vol. 351, no 3,‎ juillet 2004, p. 1026-1042 (ISSN 0035-8711, DOI 10.1111/j.1365-2966.2004.07856.x, lire en ligne [archive])
Article connexe
Sur les autres projets Wikimedia :
Nébuleuse de l'Œil de Chat, sur Wikimedia Commons
Liste des objets du NGC
Lien externe[modifier | modifier le code]
(en) Nébuleuse de l'Œil de Chat [archive] sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg • NGC 6535 • NGC 6536 • NGC 6537 • NGC 6538 • NGC 6539 • NGC 6540 • NGC 6541 • NGC 6542 • NGC 6543 • NGC 6544 • NGC 6545 • NGC 6546 • NGC 6547 • NGC 6548 • NGC 6549 • NGC 6550 • NGC 6551 •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 9:39

Une étoile Wolf-Rayet (souvent abrégé en étoile WR) est une étoile chaude de plusieurs dizaines de masses solaires, qui durant une phase très brève (de l'ordre du million d'années) se met a cracher la matière entourant son noyau sous forme de vents stellaires à hautes vélocités, laissant celui-ci à nu, avant d'exploser en supernova.
Elles furent découvertes en 1867 par Charles Wolf et Georges Rayet, de l'Observatoire de Paris1. Wolf et Rayet avaient observé, dans 3 étoiles de la constellation du Cygne, d'étranges raies en émission d'origine alors inconnue. On pense aujourd'hui que les étoiles Wolf-Rayet sont les descendantes des étoiles de type spectral O ou B, c'est-à-dire les étoiles les plus massives des populations stellaires (qui ont une masse comprise entre 9 et 80-150 masses solaires)2.
On parle d'une « étoile Wolf-Rayet » pour dire une étoile « de type Wolf-Rayet », plutôt qu'une « étoile de Wolf-Rayet » (comme on parle de l'« étoile de Barnard »).
Les étoiles Wolf-Rayet ne sont, en grande majorité, plus sur la séquence principale, c'est-à-dire que la combustion en leur cœur n'est plus celle de l'hydrogène, mais celle d'autres éléments, à savoir, par étapes, l'hélium, puis le carbone, l'oxygène etc. On parle donc parfois du stade (évolutif) Wolf-Rayet ou d'une étoile montrant des caractéristiques Wolf-Rayet. Une autre caractéristique de ces étoiles est leur vent stellaire si important qu'il en devient optiquement épais, ne laissant plus percevoir le spectre de l'étoile elle-même. On ne peut alors pas non plus parler de surface (hydrostatique), comme c'est le cas des étoiles « normales », de plus faible masse, comme le Soleil.
Les scientifiques estiment aujourd'hui qu'il en existerait environ 6 000 sur les 200 a 400 milliards d'étoiles que contient la Voie Lactée.

Découverte
MM. Wolf et Rayet décrivent ainsi leur découverte :
« Parmi les nombreuses étoiles dont la lumière a été étudiée à l'aide d'un prisme, on n'en connaît qu'une seule, Gamma de Cassiopée, dont le spectre offre constamment des lignes brillantes. Nous avons l'honneur de signaler à l'Academie l'existence de semblables lignes dans trois étoiles de la constellation du Cygne… Leur spectre se compose d'un fond éclairé dont les couleurs sont à peine visibles. Tous trois présentent une série de lignes brillantes. L'identification des lignes lumineuses de ces étoiles avec celles des spectres des gaz incandescents nous a été impossible… »
(Comptes rendus de l'Académie des sciences, 1867, vol 65, p. 292)
La présence de ces raies en émission est longtemps restée mystérieuse, d'autant que l'on découvrira au début du xxe siècle leur largeur énorme. Dans les années 1960, les étoiles WR ont tour à tour été identifiées à des étoiles en formation (dites de pré-séquence principale), à des étoiles instables, au résultat d'interactions dans les binaires, et à des étoiles évoluées ayant perdu une masse conséquente3. Cette dernière hypothèse est celle qui a rassemblé le plus de suffrages, le scénario d'évolution étant alors surnommé 'scénario de Conti' d'après les travaux de Peter Conti et de ses collègues4, bien qu'il ne soit pas le premier à l'avoir proposé (cf. travaux de Rublev en 19655).
Caractéristiques principales[modifier | modifier le code]
Les étoiles WR éjectent beaucoup de matière, par le biais d'un vent stellaire. Celui-ci est beaucoup plus fort que le vent solaire6 : la perte de masse atteint en effet un taux de 10−5 masses solaires par an pour les WR contre 10−14 pour le Soleil ; la vitesse du vent est également bien plus grande, avec environ 2000 km/s pour les WR.
C'est dans ce vent que naissent les raies larges en émission : le spectre stellaire ne dévoile pas la surface de l'étoile, comme c'est le cas pour le Soleil, mais les couches du nuage entourant celle-ci. La perte de masse ayant amené en surface des zones enrichies en éléments lourds par les réactions nucléaires internes, le spectre est clairement enrichi en métaux (Métallicité élevée). Si les raies dominantes proviennent de l'azote, on parle d'étoile WN ; pour le carbone d'étoiles WC et pour l'oxygène d'étoiles WO7.
Ces étoiles WR sont assez rares : on en connaît actuellement 298 dans notre Galaxie8 et une centaine dans les Nuages de Magellan.
La fréquence de binaires dans les Nuages de Magellan[modifier | modifier le code]
Les Nuages de Magellan sont deux galaxies irrégulières naines au voisinage de notre propre Voie lactée. Elles ont la particularité d'avoir une métallicité moindre que celle dans le voisinage solaire (laquelle sert de valeur de référence et est notée {\displaystyle Z_{\odot }} Z_{{\odot }}). La métallicité a un effet direct sur le taux de perte de masse, et donc la capacité des étoiles massives à devenir des étoiles Wolf-Rayet. Dans les années 1990, des études de populations des étoiles Wolf-Rayet ont montré qu'il était nécessaire dans les modèles de doubler de manière artificielle le taux de perte de masse pour expliquer le nombre d'étoiles Wolf-Rayet dans les Nuages de Magellan9. Bien conscients que la solution de doubler le taux de perte de masse était ad hoc, il a été proposé que la fréquence d'étoiles Wolf-Rayet binaires de courte période soit plus grande à faible métallicité. Dans ce cas, l'étoile massive voyait son potentiel gravitationnel diminué par la présence d'un compagnon proche, ce qui devait lui permettre de perdre plus de matière que lors de l'évolution d'une étoile simple.
Cependant, des études ultérieures sur la quasi-totalité des 12 étoiles Wolf-Rayet du Petit Nuage de Magellan et des 134 du Grand Nuage de Magellan ont montré10,11 que seulement 30 à 40 % des étoiles étaient effectivement des binaires à courte période, comme les autres étoiles et comme dans notre propre galaxie. En d'autres termes, il fallait trouver une autre explication.
L'explication donnée aujourd'hui n'est pas encore complète, mais repose sur deux ingrédients : une vitesse de rotation plus élevée à faible métallicité, et un vent structuré (clumpy, ou « poreux »).
Classification spectrale[modifier | modifier le code]
Une étoile est dite Wolf-Rayet si elle montre certaines caractéristiques spectrales précises dont la plus importante est la présence de raies d'émission larges principalement d'hélium, mais aussi d'azote, et parfois de carbone et d'oxygène. La force relative et la présence ou absence de certaines raies permet de classifier l'étoile Wolf-Rayet. La classification des étoiles Wolf-Rayet est un point toujours délicat puisque les caractéristiques spectrales observables sont le reflet de l'état du vent stellaire, et non directement de la « surface » de l'étoile ou de son cœur, inaccessible.
On distingue trois grandes classes d'étoiles Wolf-Rayet : les étoiles WN, riches en azote (N) ; les étoiles WC, riches en carbone (C) ; et les étoiles WO pour lesquelles le rapport entre l'oxygène (O) et le carbone (C) est strictement inférieur à un12. De plus, on distingue encore les étoiles WN en deux sous-classes : les étoiles WNL (pour WN late en anglais, c'est-à-dire tardive), et les étoiles WNE (pour early en anglais, c'est-à-dire précoce). Cette distinction est aussi valable pour les étoiles WC mais très peu utilisée. Pour être complet, précisons que la classification précise des étoiles Wolf-Rayet se décompose entre 10 sous-types WN, de WN11 à WN2, et 7 sous-types WC, de WC9 à WC2 (mais les étoiles WC sont principalement WC9 ou WC4). La classification précise dépend de la mesure précise des forces relatives de certaines raies, comme définie dans le système de classification de Smith, Shara et Moffat (1996, MNRAS, 281, 163). Enfin, les étoiles WN11 à WN6 sont considérées comme des WNL, et les étoiles WN5 à WN2 sont considérées comme WNE.
Ceci peut paraître inutilement compliqué, mais est en fait la conséquence, comme souvent en astronomie, de raisons « historiques ». La plupart du temps, les astronomes classifient avant de comprendre. On peut utiliser cette classification pour parler de chemins évolutifs. Globalement, le chemin évolutif d'une étoile massive s'écrit ainsi :
O → RSG/LBV → WNL → WNE → WC → SN
où O désigne une étoile de type O, RSG (Red Supergiant) désigne une étoile supergéante rouge, LBV (Luminous Blue Variable) désigne une étoile de type LBV, et SN désigne une supernova. Toutes les étoiles massives ne traversent pas toutes les phases. Cela dépend de trois paramètres initiaux : la masse, la métallicité et la vitesse de rotation.
Évolution[modifier | modifier le code]
Les étoiles Wolf-Rayet ont comme progéniteurs les étoiles initialement les plus massives, les étoiles O. Des étoiles moins massives ne forment pas d'étoiles Wolf-Rayet puisqu'elles ne peuvent pas atteindre le stade de la combustion de l'hélium dans le cœur. Bien que la masse initiale minimum pour former une étoile Wolf-Rayet soit connue (environ 15–25 masses solaires — cela dépend de la métallicité ambiante), on ne sait pas du tout jusqu'à quelle limite supérieure la masse initiale peut aller, s'il y en a une. Une fois que la combustion de l'hydrogène est terminée (fin de la séquence principale), le cœur se contracte, l'enveloppe se dilate et l'étoile passe par un stade intermédiaire qui peut soit être stable (RSG — supergéante rouge) soit instable (LBV). Il se peut que la combustion en couche de l'hydrogène se fasse pendant ce stade.
Ensuite, si l'étoile est suffisamment massive, la combustion de l'hélium dans le cœur démarre. Puisque cette combustion est largement plus puissante que celle de l'hydrogène, elle dégage beaucoup plus d'énergie, et est à l'origine d'un vent opaque et dense. Puisque le vent est opaque (ou optiquement épais) il n'est plus possible de distinguer la surface, et l'étoile est une Wolf-Rayet. Le vent d'une Wolf-Rayet est si fort (jusqu'à 10-5 masses solaires par an) qu'il enlève petit à petit toutes les couches supérieures (riches en hydrogène) de l'étoile. Tant que l'étoile possède encore de l'hydrogène dans le vent, elle apparaît comme une WNL. Une fois que l'hydrogène a disparu, elle devient une WNE.
Les produits de la combustion de l'hélium sont principalement le carbone et l'oxygène. Puisque les couches supérieures de l'étoile disparaissent, le carbone devient visible, et l'étoile devient une WC. Une fois que la combustion de l'hélium dans le cœur est terminée, c'est la combustion du carbone qui commence, dont le produit est principalement l'oxygène. Puis il s'ensuit la combustion de l'oxygène en silicium, et ainsi de suite, jusqu'au fer. La stabilité du fer est telle qu'une fois le cœur de fer atteint, la température dans le noyau de l'étoile n'est pas suffisante pour entamer la combustion de cet élément. L'étoile s'effondre donc sur elle-même et explose en supernova.

Les étoiles les plus massives ?
C'est parmi les étoiles Wolf-Rayet que l'on trouve les étoiles les plus massives de l'univers. Cela peut sembler paradoxal car, s'il s'agit d'étoiles évoluées ayant perdu beaucoup de masse, elles devraient avoir des masses assez faibles. Toutefois, il faut savoir qu'une étoile est classée WR uniquement sur base de l'aspect de son spectre : toute étoile présentant des raies larges en émission est donc classée WR. Parmi ces objets, des « fausses » WR viennent se glisser, des étoiles très lumineuses mais toujours sur la séquence principale - il ne s'agit donc pas d'étoiles évoluées. C'est le cas des records WR 20a, dans l'amas stellaire Westerlund 2, ainsi que NGC 3603 A1, dans l'amas NGC 3603.
Microquasars, sursauts de rayons gamma[modifier | modifier le code]
Les étoiles Wolf-Rayet peuvent donner naissance à une multitude d'objets astrophysiques très intéressants. Cela rend leur étude d'autant plus importante. On peut distinguer principalement deux grandes catégories : les résultats de l'évolution d'une étoile simple, et ceux de l'évolution d'une étoile binaire.
Une étoile Wolf-Rayet qui explose en supernova peut donner naissance à une étoile à neutrons ou un trou noir. L'apparition de l'un ou de l'autre dépend de la quantité de matière qui n'est pas éjectée par l'explosion. Si la masse de l'objet central après l'explosion est plus grande que 1,4 masses solaire, le résultat sera une étoile à neutrons. Si elle est plus grande que 3 masses solaires, le résultat sera un trou noir. Il est aussi possible que l'explosion détruise complètement l'étoile, et que toute la matière soit éjectée dans le milieu interstellaire.
Bien que la question de savoir s'il faut ou non une étoile binaire ne soit pas encore résolue, les étoiles Wolf-Rayet sont considérées comme les progéniteurs des fameux sursauts de rayons gamma. Le modèle le plus accepté pour l'instant est le modèle du « collapsar » (du verbe collapse, s'effondrer en anglais, à ne pas confondre avec le saut collapsar). Il décrit comment l'effondrement de l'étoile en trou noir durant la supernova crée un jet à très haute énergie, et produit des rayons gamma.
Les résultats de l'évolution d'une étoile binaire Wolf-Rayet, c'est-à-dire qu'au moins l'une des deux étoiles est une Wolf-Rayet, sont peut-être encore plus intéressants puisqu'encore plus variés. Lorsque l'étoile Wolf-Rayet explose en supernova, il y a deux possibilités pour le système binaire. Soit il se détache, soit il reste attaché. Quand le système se détache, il produit alors une étoile à neutrons ou un trou noir à haute vitesse, qui part se balader dans l'espace interstellaire. La seconde étoile part dans la direction opposée. Des études récentes ont réussi à reconstruire le parcours d'une étoile à neutrons à haute vitesse, et celui d'une étoile massive. Ils ont montré que les deux objets avaient la même origine spatiale, et qu'ils avaient été formés très certainement dans l'amas d'étoiles qui se trouvait entre les deux. Cela a été fait aussi pour un trou noir, bien que cela soit largement plus difficile d'étudier un trou noir isolé dans l'espace.
Si le système reste lié, il acquiert certainement une grande vitesse spatiale due à l'explosion. Cependant, on se retrouve avec un système à courte période contenant une étoile à neutrons ou un trou noir, avec une étoile secondaire. Si l'étoile secondaire est une étoile de faible masse (quelques masses solaires), sa matière est aspirée en direction du trou noir ou de l'étoile à neutrons. Cela crée un disque d'accrétion qui spirale autour de l'objet compact, et produit beaucoup de rayons X. Lorsque l'objet compact est une étoile à neutrons, on parle de binaire X de grande masse ((en) «High-Mass X-ray binary» ou HMXB). Lorsque l'objet compact est un trou noir, on parle d'un microquasar. Les microquasars sont l'équivalent à l'échelle stellaire des quasars dans les galaxies actives. Dans ces dernières, un tore de poussières et de gaz enveloppe un trou noir de plusieurs millions de masses solaires.
Encore plus étrange : lorsque l'étoile secondaire est une étoile relativement massive, elle évolue naturellement vers le stade d'étoile géante rouge. Son rayon croît alors de manière incroyable (plus d'un facteur 100), et peut alors absorber l'étoile à neutrons. C'est la phase d'évolution avec une enveloppe commune. L'étoile à neutrons spirale alors à l'intérieur de l'étoile géante rouge. En fonction du gradient de densité de l'enveloppe de la géante rouge, les modèles prédisent qu'il est possible que l'étoile à neutrons reste prisonnière à l'intérieur. Le résultat serait que l'étoile à neutrons prenne la place du cœur de l'étoile. On parle alors d'objets de Thorne-Żytkow, des noms des deux premiers qui ont théorisé l'existence de tels objets : Kip Thorne et Ana Zytkow.
Bien que d'autres modèles montrent que ce genre d'objet n'est pas stable à cause d'une perte d'énergie par neutrinos (ce qui provoquerait l'effondrement complet de l'objet en un trou noir), des programmes d'observations ont été lancés pour savoir si les objets de Thorne-Zytkow existaient bel et bien. Il a été proposé dans la littérature que les étoiles Wolf-Rayet de type WN8 soient justement des objets de Thorne-Zytkow. En effet, les WN8 sont caractérisées par le fait qu'aucune d'elle ne soit apparemment une étoile binaire, qu'elles sont souvent en dehors des amas ou des associations, qu'elles possèdent une grande vitesse spatiale, et qu'elles montrent systématiquement un très grand taux de variabilité stochastique aussi bien en photométrie qu'en polarimétrie ou en spectroscopie.
À ce jour, aucune preuve observationnelle n'a permis de savoir si les objets de Thorne-Żytkow existaient, et s'il fallait les trouver parmi les étoiles Wolf-Rayet de type WN8.
Références[modifier | modifier le code]
↑ C. Wolf et G. Rayet, Comptes rendus de l'Académie des sciences, 1867, vol 65, p. 292
↑ Voir par exemple: (en) Massive Star Populations in Nearby Galaxies, André Maeder & Peter Conti, ARAA, 32, 227. Résumé disponible sur ADS : 1994ARA&A..32..227M [archive]
↑ Résumé historique tiré de Maeder et al. 1996, Liège Astroph. Colloquium, 33, 39 Résumé disponible sur ADS : 1996LIACo..33...39M [archive]
↑ Conti et al. 1983, Astrophysical Journal, 274, 302 Résumé disponible sur ADS : 1983ApJ...274..302C [archive]
↑ Rublev 1965, Soviet Astronomy, 8, 848 Résumé disponible sur ADS : 1965SvA.....8..848R [archive]
↑ Il faut préciser que les mécanismes d'éjection sont bien différents, ce qui explique la relative faiblesse du vent solaire.
↑ van der Hucht 1996, Liège Astroph. Colloquium, 33, 1 Résumé disponible sur ADS : 1996LIACo..33....1V [archive]
↑ Van der Hucht 2006, Astronomy and Astrophysics, 458, 453 Résumé disponible sur ADS : 2006A%26A...458..453V [archive]
↑ A. Maeder & G. Meynet, 1994, Astronomy and Astrophysics, 287, 803. Résumé disponible sur ADS : 1994A&A...287..803M [archive]
↑ Bartzakos P., Moffat A.F.J., Niemela V., 2001, Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, 324, 18. Résumé disponible sur ADS : 2001MNRAS.324...18B [archive]
↑ Foellmi C., Moffat A.F.J., Guerrero M.A., 2003a et 2003b, MNRAS, vol. 338, pages 360 et 1025. Résumé disponible sur ADS : 2003MNRAS.338..360F [archive], Résumé disponible sur ADS : 2003MNRAS.338.1025F [archive]
↑ (en) « Wolf-Rayet stars » [archive] [html], sur www.cfa.harvard.edu, Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (consulté le 14 janvier 2016).
Liens externes
Accès aux Comptes rendus de l'Académie des Sciences [archive] sur le site de Bibliothèque nationale de France,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 9:42

The official Jerusalem Post Twitter page featuring breaking news
from Israel, the Middle East and the Jewish World.
On Facebook: http://on.fb.me/1rXHPsJ

Hazel Ward
Compte certifié
@WardieJerusalem

No longer in Jerusalem, now journalist with AFP Paris.
Tweets are personal; links/retweets are not endorsements.

Title Descent to Titan
Released 11/09/2017 9:00 am
Copyright ESA/NASA/JPL/University of Arizona
Description
Until the arrival of the international Cassini–Huygens mission
at Saturn in 2004, much about the gas giant, its intricate ring
system and enigmatic moons was a mystery.

On 14 January 2005, the mystery as to what lay beneath the thick atmosphere
of Saturn’s largest moon Titan was to be revealed as ESA’s Huygens probe made
the first successful landing on a world in the outer Solar System.

During the two-and-a-half hour descent under parachute, features
that looked remarkably like shore lines and river systems on Earth appeared
from the haze. But rather than water, with surface temperatures of around
–180ºC, the fluid involved here is methane, a simple organic compound.

One set of images taken by Huygens is pictured here showing the view
from 2 km altitude. It is in Mercator projection, so the N–S/E–W directions
cross at right angles but surface areas appear distorted.

Huygens touched down on a frozen surface littered with rounded pebbles,
and continued to transmit to its mothership for 72 minutes before Cassini
dropped below the horizon. The stream of data returned
from the surface provided a unique treasure trove
of in situ measurements that scientists are still mining today.

In its 13-year odyssey of the Saturn system Cassini made 127
close flybys of Titan, including radar-mapping its surface
– even before Huygens’ descent –
and finding numerous hydrocarbon lakes and seas,
evidence for a global ocean of water beneath its thick crust,
and an atmosphere teeming with prebiotic chemicals.
Titan’s atmosphere is thought to be similar to early Earth’s before
life developed, and thus can be seen as a planet-scale laboratory
to understand the chemical reactions that may have led to life on Earth.

Cassini also watched Titan’s seasons change over time, including
the development of a swirling vortex and clouds of methane rain
that precipitate onto the surface.

Titan has also acted as a gravitational slingshot for Cassini throughout
its mission, setting it on course for exploration of the Saturn system.
Tonight (19:04 GMT) Cassini will make its last, distant, flyby of Titan,
dubbed the ‘goodbye kiss’ by mission planners,
taking it 119 049 km from its surface.

The flyby seals Cassini’s fate, causing the spacecraft
to slow down slightly in its orbit around Saturn
and lowering its altitude over the planet.
Thus it will plunge into the atmosphere, disposing
of the spacecraft in the safest way possible to avoid
an unplanned impact into a pristine icy satellite,
such as ocean-bearing Enceladus.

More about the mission Grand Finale.
More about discoveries at Titan, via “Cassini prepares
to say goodbye to a true Titan”
More from ESA’s archive of Cassini–Huygens discoveries.

The Cassini–Huygens mission is a cooperative project
between NASA, ESA and Italy’s ASI space agency.

Id 383459
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 9:45

Le vendredi 22 septembre 2017 à partir de 12h00, les salariés en insertion
des Œuvres de la Mie de pain, de l’ANDES et de la Fédération
des Paniers de la Mer fêteront la Gastronomie
sur le Marché International de Rungis.

Plus d’infos : http://www.miedepain.asso.fr/fete-de-gastronomie-2017/

L’Anse aux Meadows (si en anglais Meadow signifie « prairie »,
il s'agit cependant peut-être d'une altération de son nom français
d’Anse aux Méduses1,2) est un site archéologique
à la pointe septentrionale de la péninsule Nord de l’île canadienne
de Terre-Neuve, dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador,
où les vestiges d’un village scandinave furent découverts en 1960
par l’explorateur norvégien Helge Ingstad
et sa femme archéologue Anne Stine Ingstad.

Préhistoire
Avant la venue des Scandinaves, L'Anse aux Meadows aurait été
habitée par cinq ou six groupes amérindiens, vraisemblablement
attirés par la richesse des ressources marines et la proximité du Labrador3.
On retrouve les traces de différentes cultures, parmi lesquelles
celle appelée archaïque maritime de 3000 ans av. J.-C.
jusqu’au xe siècle apr. J.-C., puis par des représentants
de la culture Dorset, du vie au ixe siècle apr. J.-C.3.

Colonisation scandinave
Article détaillé : Colonisation viking des Amériques.
Il s'agit du premier site identifié comme étant scandinave
en Amérique du Nord (le site de Tanfield Valley,
sur la Terre de Baffin, a été reconnu par la suite,
et d'autres sites, tels les îles Avayalik au Labrador, sont à l'étude).
Les fouilles pratiquées pendant plusieurs années à l'Anse
aux Meadows y révélèrent des maisons, des instruments
et des outils qui permirent d’établir la datation du site.
L’établissement fondé plus de 500 ans avant
Christophe Colomb abrite les plus anciennes traces
de la présence européenne en Amérique du Nord.
Désigné comme site du patrimoine mondial
par l’UNESCO, on pense qu’il pourrait s’agir
de la colonie quasi légendaire de « Vinland » fondée
par l’explorateur Leif Ericson aux alentours de l’an mil.
Cette interprétation est sujette à débats,
le site étant plus probablement à rapprocher
du Straumfjord de Thorfinn Karlsefni, où serait né son fils,
Snorri, premier Européen né au Nouveau Monde.

Le climat à l’époque était sans doute assez similaire
à ce qu'il est aujourd’hui, voire légèrement plus doux.
Comme la saga nous le raconte, Leif quitta le Groenland
à la recherche du pays dont Bjarni Herjólfsson lui avait parlé.
Il trouva un pays avec de la vigne et du froment sauvage,
des rivières où abondent les saumons et aux hivers sans gel.
Il revint pour y récolter du bois qu’il pourrait rapporter
au Groenland où celui-ci était rare.

L’établissement de L’Anse aux Meadows se composait
d’au moins 8 bâtiments, y compris une forge, un haut-fourneau
et d’une scierie qui alimentait un chantier naval.
On trouva sur le site une quantité considérable de scories
provenant de la fonte et du forgeage du fer ainsi
que de nombreux clous et rivets en fer utilisés
dans la construction des bateaux.
La cinquantaine d'objets de fer forgé (clous, rivets, boucles)
qui ont été retrouvés, aussi bien dans les maisons que dans les ateliers,
sont identiques à ceux des habitats des Vikings sur la côte de la Norvège4.
Pour la première fois, le fer fut fondu au Nouveau Monde (hors Groenland).

La saga décrit l’effort de colonisation mené par Thorfinn Karlsefni,
et quelque 135 hommes et 15 femmes, qui utilisèrent le camp de Leif comme base.

Selon Parc Canada, il est surprenant qu'il n'y ait pas eu d'Amérindiens
au site de l'anse aux Meadows à l'arrivée des Vikings3.
Ces derniers rencontrent toutefois un peuple qu'ils nomment
les Skrælings ailleurs dans le Vinland ainsi qu'au nord
de l'établissement3. Ils fuient ensuite les Skraelings
et se replient plus au nord, sur un site qu'ils nomment Straumfjord.

Dans les restes des maisons, on a trouvé notamment une pierre à aiguiser5, une lampe à huile en pierre, un peson, une gaine en écorce de bouleau pour pierre de lest4, des épingles en bronze, un fuseau et des outils pour les travaux d'aiguille, indice de la présence de femmes, ainsi que des objets brisés en bois6. Il y avait aussi un fragment de bronze portant de petites décorations et qui avait été doré autrefois7.

L’endroit ne semble avoir été occupé que peu de temps (2 ou 3 ans).

Redécouverte et fouilles archéologiques[modifier | modifier le code]
Des pêcheurs français itinérants et possiblement des baleiniers basques fréquentent aussi le site du xvie siècle au xixe siècle8. Le village actuel de L'Anse-aux-Meadows est fondé vers 1835 par William Decker8.

En 1914, W. A. Munn émet l'hypothèse selon laquelle les Scandinaves ont accosté à l'anse aux Meadows8. En 1960, l'écrivain norvégien Helge Ingstad fait des recherches sur la côte atlantique, à partir de la Nouvelle-Angleterre vers le Nord9. Un habitant de l’Anse aux Meadows, George Decker, le conduit à un groupe de bosses et de crêtes recouvertes d’herbe, rappelant des ruines de maisons8. De 1961 à 1968, Helge Ingstad et son épouse Anne Stine Ingstad y dirigent les fouilles d’une équipe d’archéologues américains, islandais, norvégiens et suédois9. Parcs Canada effectue d'autres fouilles archéologiques entre 1973 et 19768. L'anse aux Meadows devient un lieu historique national du Canada en 19778. Il est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO le 8 septembre 19788.

Un nouveau centre d'accueil ouvre ses portes en 19848. Le 2 août 1991, le Gaia, une réplique d'un navire scandinave, fait escale à l'anse aux Meadows lors de son voyage entre la Norvège et Washington8.

Géographie
L'Anse aux Meadows a un climat maritime froid, influencé par le courant du Labrador10. Il n'est pas rare de voir des icebergs, en particulier aux mois de juin et juillet10. Les environs comptent surtout des terres infertiles, des tourbières côtières et des tuckamores, le mot terre-neuvien pour « forêt rabougrie »10. Le site compte plus de 250 espèces de plantes, dont 60 espèces d'arbres et d'arbustes, plus de 90 espèces d'herbes, 60 espèces de carex et de graminées, plus de 50 espèces de mousses, de fougères et d'hépatiques ainsi que 23 espèces de lichens.

Tourisme et administration
Article détaillé : Parcs Canada.
Le lieu historique est administré par Parcs Canada, une agence du ministère de l'Environnement du Canada. Pour l'année financière 2011-2012, l'agence dispose d'un budget de 696 millions de dollars pour gérer 42 parcs nationaux, 956 lieux historiques nationaux — dont 167 gérés directement par l'agence — et quatre aires marines nationales de conservation11.

Infrastructures
Le site est accessible par la route 436 via la route 430, ou piste Viking (Viking Trail), près de Saint-Anthony. La route relie le nord de la péninsule du Gros-Morne à Deer Lake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 9:51

Harvard University astronomers and Smithsonian Institution
astronomers explore the cosmos together. The combination
of the Harvard College Observatory (HCO) and the Smithsonian
Astrophysical Observatory (SAO) is known as
the Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA).
News Releases

August 31, 2017
Ultraviolet Light May Be Ultra Important In Search For Life
In everyday life, ultraviolet, or UV, light earns a bad reputation
for being responsible for sunburns and other harmful effects
on humans. However, research suggests that UV light may have played
a critical role in the emergence of life on Earth and could be
a key for where to look for life elsewhere in the Universe.

August 10, 2017
NASA Selects the Arcus X-Ray Mission for Phase A Study
NASA has announced that the Arcus X-ray mission concept
has been selected for a "Phase A" study as part
of the $250 million Medium-Class Explorer (MIDEX) program.

Qu’est-ce que Le Sentier ?
Le Sentier est une marche de 4 jours pour 100 km qui prend place
sur l’ancien chemin historique de pèlerinage reliant Champsecret
au Mont-Saint-Michel. Il s’agit de l’ultime segment de la voie de Paris,
qui vit défiler à travers les siècles des centaines de milliers
de pèlerins et les rois de France.
Le Sentier n’est pas une agence touristique, ni un voyage organisé,
mais une aventure humaine. Reliant des hommes et des femmes
venus du monde entier, le Sentier est avant tout un appel,
un esprit qui souffle au travers des réseaux numériques
et sociaux pour réenchanter le monde.

Une invitation au mystère
Dormir à la belle étoile, sentir la terre sous ses pieds,
le vent dans ses cheveux, le soleil sur son visage,
autant de plaisirs simples dont nous sommes parfois coupés
dans nos villes mais que le Sentier permet de retrouver.
Accueillir la providence, la magie du monde et ses synchronicités,
nous demande de sortir de notre zone de confort et de nos habitudes.
C’est pourquoi le Sentier ne peut rien vous garantir, ni réserver quoi
que ce soit pour vous. Chaque voyage est unique car il vous est destiné.
À la croisée de la nature et de la technologie, tour à tour thérapeutique,
sportif, religieux, spirituel ou amical, le Sentier reflète le meilleur
de l’Homme au sein de son équilibre. Contes alchimiques,
quête du Graal, légendes normandes, évangiles, philosophie
et traditions millénaires, mais aussi cohérence cardiaque,
yoga, marche ultra-légère, préparation à St Jacques de Compostelle,
cuisine et survie douce, de nombreux outils vous attendent
pour vous mener vers la plus belle des rencontres: vous-même.
De mars à novembre, nous proposons tous les mois deux dates
de départ vers le Mont-Saint-Michel. L’inscription est gratuite
pour les membres de l’association. Il n’y a pas de taille minimale
ou maximale de groupe. Aucune obligation. Juste un ou plusieurs compagnons
qui se mettent en marche à telle date.
Si personne ne vient, le compagnon marchera seul.
Si cent personnes se présentent, les compagnons seront prêts.
Le Sentier n’est pas une entreprise commerciale,
mais une nouvelle ébauche de ce que pourrait être le vivre ensemble,
une marche entre terre et ciel, une invitation, un Autre Voyage…

Latest Science Update

September 8, 2017
Extreme Jets
A black hole X-ray binary (BHXB) is a black hole orbiting
a normal star. When matter from the normal star accretes
onto the black hole, a jet of charged particles is ejected at relativistic
(near-light) speeds, and these particles emit strong X-ray radiation.

L'UNIVERS DE MINOUSKA ET LES FABLES DE NAGALÏÉW OU TAY
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t402-l-univers-de-minouska-et-les-fables-de-nagaliew-ou-tay


Dernière édition par yanis la chouette le Lun 11 Sep à 9:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 9:54

ELLE EST NINA ET SON MYSTÈRE EST LE CALME.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t466-elle-est-nina-et-…
TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 3 sept.
LE CONCEPT s'est entendre LE CONTEXTE. JE rêve de la TRANQUILLITÉ afin d'accorder une vie sociale à ma partenaire: L'ÉQUILIBRE ET L'AMOUR. Y
J'AI TOUJOURS PRÉFÉRÉ L'ÉQUILIBRE À LA GLOIRE ET POURTANT, CELA NE M'A PAS DONNÉ LA TRANQUILLITÉ DE L'ÉTHIQUE: LA VIE SOCIALE EST TUMULTE. Y
BIENTÔT, ON VA ME DONNER UNE ORIENTATION SUR LE TEMPS AU CAP EMPLOI; MES INTERLOCUTEURS N'ONT PAS LES MÊMES VISIONS: JE SENS LE TUMULTE. TAY
JE N'AIME PAS LE TUMULTE HUMAIN OÙ CHACUN JETTE SON SEL SUR L'HUMEUR ET LE SORT: JE PRÉFÈRE LA JUNGLE URBAINE ET LA NATURE VÉRITABLE. TAY
DANS LE CHAOS, IL Y A LE SOUFFLE DE L'ÉTHER LAISSANT APPARAÎTRE LES SOUPIRS DES ÉQUINOXES ET SOLSTICES DANS LES SOURCES DES SILHOUETTES. TAY
AUX BRAS D'UNE NAGEUSE AUQUEL JE SOURIE SUR LE FAIT QUE JE CONNAIS LES PREMIERS SECOURS: SI TU SAIS PRIER, JE PEUX TE RENDRE LE VERBE. TAY
BIARRITZ ET LES DAUPHINS SONT L'OCÉAN, CELA N'EST PAS de l'orthographe ni de la géographie; LA PRIÈRE ET LE VERBE: 🙈🙉🙊. JE VOUS AIME. TAY
UN PEU BEAUCOUP PRESSÉ, CE JE VOUS AIME, ME DIT ELLE ET ELLE RETOURNE DANS SES VISIONS AU MILIEU DES LÉGUMES APOCALYPTIQUES ET FRAIS. TAY

-----------------------------------------

(Natalie Portman, Lily-Rose Depp - 2016)
https://www.youtube.com/watch?v=1VMUfGIWWg4
BLACK SWAN
https://www.youtube.com/watch?v=5jaI1XOB-bs
Natalie Portman est une actrice et productrice israélo-américaine, née le 9 juin 1981 à Jérusalem. Elle fait ses débuts au cinéma en 1993, à douze ans, en interprétant le rôle de Mathilda dans le film Léon de Luc Besson, aux côtés de Jean Reno.
Elle devient une vedette internationale à part entière en 1999, lors de la sortie de Star Wars, épisode I : La Menace fantôme dans lequel elle joue Padmé Amidala aux côtés de Liam Neeson et Ewan McGregor. Elle reprend ce rôle dans les épisodes II et III, sortis respectivement en 2002 et 2005.
Natalie Portman a alterné des apparitions dans des blockbusters hollywoodiens avec des rôles dramatiques qui lui ont valu d'être reconnue pour la justesse de son jeu1. Elle a tourné avec de célèbres réalisateurs tels que Woody Allen (Tout le monde dit I love you), Michael Mann (Heat), Tim Burton (Mars Attacks!) ou encore Darren Aronofsky (Black Swan). En 2005, elle obtient le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle pour son rôle dans Closer, entre adultes consentants de Mike Nichols ; ce rôle lui vaut également une nomination aux Oscars. Elle est récompensée par le Saturn Award de la meilleure actrice en 2007 pour son rôle dans V pour Vendetta. Elle remporte un deuxième Golden Globe en 2011 dans la catégorie meilleure actrice de film dramatique puis l'Oscar de la meilleure actrice, cette fois pour sa performance dans Black Swan.
En plus de ses activités artistiques, Natalie Portman est engagée aux côtés de la Foundation for International Community Assistance, une association à but non lucratif qui propose des solutions de microcrédit dans les pays en développement. En juin 2003, elle obtient un diplôme de psychologie sanctionnant quatre années d’études à l’université Harvard.

IDF SERVICE, RELIGIOUS GIRLS, THE VOÏCE AND Y'BECCA
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t423-idf-service-religious-girls-the-voice-and-y-becca

-----------------------------------

Norah Jones est une chanteuse, musicienne et actrice américaine née le 30 mars 1979 à New York sous le nom de Geetali Norah Jones-Shankar (elle change officiellement son nom en Norah Jones à l’âge de 16 ans). Elle est l’une des filles du célèbre joueur de sitar indien Ravi Shankar, de la productrice américaine Sue Jones, et la demi-sœur de la joueuse de sitar Anoushka Shankar. Son œuvre est associée au courant du jazz vocal.
La carrière de Norah Jones est lancée en 2002 avec la sortie de son premier album, Come Away with Me, qui se vend à plus de 20 millions d'exemplaires1. La chanteuse reçoit cinq Grammy Awards pour cet album, dont celui de la « meilleure nouvelle artiste ». Son second album, Feels like Home, sort en 2004, son troisième album, Not Too Late, sort en 2007 et The Fall - quatrième opus - en 2009. Norah Jones a vendu plus de 40 millions d'albums dans le monde entier[réf. nécessaire]. Little Broken Hearts, cinquième album de Jones, est sorti en avril 2012.
En 2007, elle débute également une carrière d'actrice en interprétant le rôle principal du film My Blueberry Nights, de Wong Kar-wai.

SRINAGAR, LE 16 AOUT 1947, DOUX KHORASAN ET Y'BECCA
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t432-srinagar-le-16-aout-1947-doux-khorasan-et-y-becca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 10:01

Chouette est le nom vernaculaire de certains oiseaux de la famille des Strigidaes, qui regroupe environ 200 espèces, caractérisées comme des rapaces solitaires et nocturnes. Les chevêches sont en principe plus petites que les autres chouettes1. Les chouettes se distinguent des hiboux par l'absence d'aigrettes sur la tête (faisceaux de plumes qui, dans le cas du hibou, donnent l'impression d'oreilles ou de cornes).

Sous cette appellation, se retrouvent également des rapaces nocturnes appartenant à la famille des Tytonidae.

Le Cygne est une grande et brillante constellation, parfois appelée la Croix du nord (en référence à la Croix du Sud) car ses étoiles sont principalement disposées selon une grande croix. L'oiseau qu'elle représente s'étend sur la Voie lactée estivale, paraissant en migration vers le sud. Son nom lui est donné par Ptolémée dans le Livre VIII de l'Almageste datant du iie siècle.
Traversée par la Voie lactée, elle contient plusieurs étoiles brillantes et de nombreux objets célestes.

Étymologie[modifier | modifier le code]
Le terme « chouette » dériverait de l'ancien français choue, supposé être issu du vieux bas francique *kawa et du suffixe diminutif -ette, et partagerait la même étymologie que le terme choucas, un corvidé. La même racine semble se retrouver d'ailleurs dans de nombreuses langues nord-européennes comme dans kaie en norvégien.

Les premières attestations du terme, dont est issu « chouette » en français, datent du xie siècle sous la forme de çuete, chouate ou même choe2.

Biologie[modifier | modifier le code]
Les chouettes chassent principalement des petits mammifères, surtout des petits rongeurs, des insectes, des serpents ainsi que d'autres oiseaux.

Certaines espèces se sont spécialisées dans la pêche. On trouve des chouettes sur toute la surface de la terre, à l'exception de l'Antarctique, d'une grande partie du Groenland, ainsi que de certaines îles lointaines.

La chouette peut pivoter sa tête à 270°. Ses yeux, bien qu'imposants avec leurs disques faciaux arrondis qui recouvrent la moitié de la tête, ne lui permettent de bien voir que sur un faisceau de 70° sur un champ de vision total de 180°.

L'ouïe de cet oiseau est très développée, elle fait de lui un grand chasseur. Ses oreilles situées asymétriquement (l'oreille droite est plus haute que l'oreille gauche) captent les variations de temps d'arrivée des ondes sonores de ses proies, lui permettant ainsi de les localiser. Ainsi, dans le cas d'une proie qui tente de s'enfuir, la chouette la localise par la provenance des sons et n'a pas besoin de la voir pour la chasser.

État des populations, menaces[modifier | modifier le code]
Dans les paysages anthropisés et artificialisés (villes, zones périurbaines, zones d'agriculture intensive, bords de routes...) la plupart des rapaces nocturnes ont disparu d'une partie importante de leur aire naturelle ou potentielle de répartition ou, sur les bords de route, les milieux sont devenus pour eux des puits ou des pièges écologiques. Ainsi les chouettes sont très sur-représentées parmi les oiseaux tués par les véhicules (phénomène dit de « roadkill »).

Les oiseaux nocturnes, éblouis par les phares ou les luminaires alors qu'ils chassent de nuit, semblent le moins bien éviter les véhicules3.

Comme tous les rapaces, ces oiseaux sont aussi sensibles à la bio-accumulation dans le réseau trophique de certains polluants (pesticides), ou poisons (raticides, souricides...) utilisés dans la lutte contre certains petits mammifères.

Espèces[modifier | modifier le code]
Chouette-pêcheuse de Pel — Scotopelia peli Bonaparte, 1850
Chouette à joues blanches † — Sceloglaux albifacies † Gray, 1844
Chouette chevêche — Athene noctua (Scopoli, 1769)
Chouette chevêchette — Glaucidium passerinum (Linnaeus, 1758)
Chouette de Butler — Strix butleri (Hume, 1878)
Chouette de la Réunion † — Mascarenotus grucheti † Mourer-Chauviré, Bour, Moutou & Ribes, 1994
Chouette de l'Oural — Strix uralensis Pallas, 1771
Chouette de Tengmalm ou Chouette boréale — Aegolius funereus (Linnaeus, 1758)
Chouette effraie — Tyto alba (Scopoli, 1769) désormais dénommée Effraie des clochers (famille des Tytonidae)
Chouette épervière — Surnia ulula (Linnaeus, 1758)
Chouette harfang — Bubo scandiacus (Linnaeus, 1758)
Chouette hulotte — Strix aluco Linnaeus, 1758
Chouette lapone — Strix nebulosa Forster, 1772
Chouette rayée — Strix varia Barton, 1799
Chouette tachetée — Strix occidentalis (Xantus de Vesey, 1860)
Chouette leptogramme — Strix leptogrammica Temminck, 1832
Chouette à lunettes — Pulsatrix perspicillata (Latham, 1790)
Symbolique[modifier | modifier le code]
Question book-4.svg
[afficher]Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2009).

Aryballe protocorinthien en forme de chouette, vers 630 av. J.-C.
La symbolique de la chouette est multiple, et a beaucoup varié :

La chouette chevêche4 est le symbole de la sagesse dans le monde antique. Elle est liée à la déesse grecque Athéna, à laquelle Homère attache déjà l'épithète de glaukopis ("aux-yeux-de-chevêche")5, peut-être pour sa perspicacité dans les ténèbres (de la nuit pour l'oiseau et de l'ignorance pour la déesse). Déesse des Arts et de la sagesse, de la guerre défensive et de l'activité intelligente, elle prête son symbole ailé à la ville d'Athènes, qui frappe monnaie à l'effigie de l'animal qui se retrouve actuellement sur la pièce grecque de un euro. Dans de nombreuses institutions (écoles, universités), la chouette fait partie des armes héraldiques.
Dans le monde romain, les termes striga (sorcière) et strix (chouette/stryge) sont utilisés en parallèle. On accuse les oiseaux nocturnes de boire le sang des enfants pendant la nuit (d'où le mythe des stryges). Les Romains empruntent aux Grecs leur vision des chouettes. Ils y voient aussi un symbole de mort, car elles volent de nuit et nichent en des lieux difficiles d'accès. Voir une chouette de jour devient alors un mauvais présage.
Au Moyen Âge, elle est associée à la rouerie et à la tromperie : elle profite de la nuit pour chasser, moment où ses proies sont souvent "aveugles" tandis qu'elle voit clair. On la cloue donc devant sa porte pour conjurer le mauvais sort.
Dans l'armée française, elle est le symbole du commandement du renseignement6. L'ANAJ-IHEDN édite également une revue baptisé "La Chouette" en référence à Athéna7.
Pour les Roumains, le cri de la chouette annonce le décès proche de quelqu'un vivant dans le voisinage. Cette croyance se retrouve dans certaines régions françaises mais ici associée au décès d'un être proche au niveau familial.
Son caractère nocturne lui vaut aussi une connotation démoniaque : elle se retrouve être l'animal de compagnie des sorcières (voir les familiers dans Harry Potter).
Sa capacité à voler en silence, sa couleur blanche et son cri strident, expliquent le nom de la chouette effraie (dite aussi Dame Blanche), et sa présence dans de nombreuses histoires de fantômes.
La chouette chevêche, attribut de la déesse grecque de la sagesse, est le symbole de l’École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace (ISAE-SUPAERO).
De façon plus anecdotique, la double symbolique « oiseau de la sagesse »/« oiseau à lunettes qui veille tard » en fait le symbole tout trouvé de certains khagneux (préparationnaires littéraires) qui la nomment Vara (cagneuse, en latin).
De façon encore plus anecdotique, l'expression idiomatique "c'est chouette", quoiqu'un peu moins en vogue de nos jours, reste une expression courante pour exprimer un état de liesse ou de ravissement spontané. Cette expression peut aussi faire référence à la devise d'A.G.
Au Japon, les chouettes sont des symboles positifs ou négatifs en fonction de leur espèce. Les chouettes effraies sont démoniaques alors que les chouettes hulottes sont des messagères des dieux.

Culture[modifier | modifier le code]
Petite chouette de François Pompon
Tous les deux ans, au mois de mars, en France et en Belgique francophone, est organisée, par la Fédération des Parcs naturels régionaux de France (PNR) et la LPO, la nuit de la chouette.
Écriture[modifier | modifier le code]
La chouette est un hiéroglyphe égyptien.
Voir aussi[modifier | modifier le code]
Sur les autres projets Wikimedia :
chouette, sur le Wiktionnaire
Hibou
Hiboux dans Harry Potter
Jeu « Sur la trace de la Chouette d’Or »
Dijon, ville dont la chouette, sculptée dans la pierre d'une chapelle de l'église Notre-Dame, est un des symboles touristiques.
Bibliographie[modifier | modifier le code]
Philippe J. Dubois, Chouettes et hiboux, Gallimard, 1997, 36 p.
(en) James Ralph Duncan, Owls of the world : their lives, behavior, and survival, Firefly Books, Buffalo, N.Y., 2003, 319 p. (ISBN 1-552-97845-1)
Liliane Bodson (dir.), Regards croisés de l'histoire et des sciences naturelles sur le loup, la chouette, le crapaud dans la tradition occidentale (Journée d'étude, Université de Liège, 23 mars 2002, organisée par le Groupe de contact interuniversitaire sur l'histoire des connaissances zoologiques et des relations entre l'homme et l'animal), Université de Liège, Liège, 2003, 142 p.
Michel Cuisin, Chouettes & hiboux, Artémis, Paris, 2005, 61 p. (ISBN 2-84416-311-4)
Guilhem Lesaffre, Anthologie des chouettes et des hiboux, Delachaux et Niestlé, Paris, 2006, 223 p. (ISBN 2-603-01336-X)
Filmographie[modifier | modifier le code]
"Le Royaume de Ga'Hoole - la légende des gardiens", film d'animation réalisé par Zack Snyder (2010)
(fr) La chouette, le canard et le pic, film documentaire réalisé par Charles Patey (dir. scientifique Jorund Rolstad et Erlend Rolstad), SFRS, Paris, 1995, 30' (VHS)
(fr) Les ailes de la nuit, film documentaire réalisé par Robert Luquès, Calune productions, Bonnes, 2007, 52' (DVD)
L'Héritage de la chouette, série télé documentaire (13 épisodes de 26 min) réalisé par Chris Marker (1989)
Notes et références[modifier | modifier le code]
↑ Définitions lexicographiques [archive] et étymologiques [archive] de « chevêche » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
↑ Définitions lexicographiques [archive] et étymologiques [archive] de « Chouette » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
↑ Guinard E. & Pineau C. (2006). Mesures de limitation de la mortalité de la chouette effraie sur le réseau routier. Services d’études techniques des routes et autoroutes (SETRA). 11 pages.
↑ Thompson, D'Arcy Wentworth. A glossary of Greek birds [archive]. Oxford, Clarendon Press 1895, p 45-46.
↑ γλαυκῶπις [archive], Liddell & Scott
↑ « L'insigne du commandement du renseignement » [archive]
http://www.anaj-ihedn.org/2010/01/revue-la-chouette.html [archive]

En astronomie, dans le domaine de la physique des pulsars, l'âge cinématique d'un pulsar est défini par le temps mis par le pulsar pour migrer de son lieu d'origine à sa position actuelle. L'âge cinématique intervient du fait que l'explosion de la supernova qui donne naissance au pulsar est souvent asymétrique, celui-ci étant parfois expulsé de son lieu de naissance à une vitesse de plusieurs centaines de kilomètres par seconde.

Deux possibilités[modifier | modifier le code]
Le « lieu de naissance » du pulsar regroupe de configuration distinctes, qui dépendent de l'âge du pulsar :

Dans le cas d'un pulsar jeune, dont le rémenant ne s'est pas encore dissipé, le lieu de naissance est le rémanent lui-même ;
Dans le cas d'un pulsar plus âgé, le lieu de naissance est le plan galactique, dont le pulsar a fini par s'éloigner du fait de sa vitesse initiale suffisamment élevée.
Pulsars âgés[modifier | modifier le code]
Un pulsar est un objet dont il est présumé qu'il naît à la suite de l'explosion d'une étoile massive en fin de vie. Les étoiles massives ont une durée de vie relativement courte (quelques millions à quelques dizaines de millions d'années), aussi les pulsars sont-ils issus des régions de formation d'étoiles. Dans notre Galaxie, de telles régions sont aujourd'hui confinées au plan du disque de la galaxie, aussi est-il communément admis que les pulsars naissent dans cette zone. De plus, le mécanisme d'explosion d'une supernova est suffisamment asymétrique pour qu'un pulsar soit animé d'un mouvement propre important, pouvant atteindre 1000 km/s. Une telle vitesse, de l'ordre de la vitesse de libération de la Galaxie, est suffisante pour permettre au pulsar de s'éloigner, du moins dans un premier temps, du plan galactique.

Cette observation est confirmée par diverses données observationnelles indiquant qu'une grande majorité de pulsars sont animés d'un mouvement propre tendant à les éloigner du plan galactique, quoique cette tendance ne soit pas partagée par la totalité des pulsars.

Mesure et formule[modifier | modifier le code]
L'âge cinématique se mesure en connaissant la vitesse d'éloignement du pulsar du plan galactique. Comme le système solaire est lui-même situé dans le plan galactique, la vitesse d'éloignement d'un pulsar du plan galactique correspond, si le pulsar n'est pas à trop haute latitude galactique, à la vitesse transverse du pulsar. Cette vitesse est mesurable en observant d'une part son mouvement propre μ (c'est-dire son déplacement sur la sphère céleste) et d'autre part sa distance D.

La vitesse v du pulsar s'écrit

{\displaystyle v=D\mu } {\displaystyle v=D\mu },
μ étant exprimé en radians par seconde. L'âge cinématique, tcin se déduit alors en divisant la distance d du pulsar au plan galactique par la composante orthogonale de la vitesse à ce dernier, la distance d se déduisant de D par la connaissance de la latitude galactique b du pulsar :

{\displaystyle d={\frac {D}{\sin b}}} {\displaystyle d={\frac {D}{\sin b}}},
{\displaystyle t_{\rm {cin}}={\frac {d}{v_{\perp }}}} {\displaystyle t_{\rm {cin}}={\frac {d}{v_{\perp }}}},
soit

{\displaystyle t_{\rm {cin}}={\frac {1}{\mu _{\perp }\sin b}}} {\displaystyle t_{\rm {cin}}={\frac {1}{\mu _{\perp }\sin b}}}.
Le résultat important est que l'âge cinématique ne nécessite pas de connaître la distance du pulsar à l'observateur, qui serait entachée de nombreuses sources d'incertitude. C'est par contre la mesure du mouvement propre qui est relativement difficile, celui-ci étant faible et nécessitant en général des techniques d'interférométrie à très longue base dans le domaine radio (VLBI).

Pulsars jeunes[modifier | modifier le code]
Quand les pulsars sont suffisamment jeunes (quelques dizaines de milliers d'années), il est en général possible d'identifier le rémanent qui leur est associé. Du fait de sa vitesse initiale non nulle conférée par l'explosion, le pulsar se déplace par rapport au rémanent, son mouvement propre étant systématiquement dirigé à l'opposé de la direction qui le relie au centre géométrique du rémanent. Dans ce cas, l'âge cinématique du pulsar correspond simplement au rapport entre la distance angulaire du pulsar au centre et l'amplitude de son mouvement propre.

Corrélation avec l'âge caractéristique[modifier | modifier le code]
Il existe une autre méthode permettant d'estimer l'âge d'un pulsar, à partir de l'observation du ralentissement de leur période de rotation. Cette autre estimation de l'âge des pulsars, appelée âge caractéristique, peut être comparée à l'âge cinématique. En pratique, ce dernier est significativement plus facile à mesurer. On vérifie qu'il existe une corrélation certaine entre les deux âges, quoique les incertitudes sur l'âge cinématique, résultant de la difficulté de mesurer le mouvement propre, rendent la corrélation relativement incertaine. Il existe cependant un débat quant à la persistance de cette corrélation pour les âges élevés, où il semble que l'âge cinématique croisse plus vite que l'âge caractéristique1. La solution à ce paradoxe pourrait éventuellement venir du fait que l'âge caractéristique pourrait être sous-évalué si le champ magnétique du pulsar, responsable de son ralentissement, décroît au cours du temps. Un tel phénomène est indirectement observé dans les pulsars âgés, appelés pulsars milliseconde, dont le champ magnétique est effectivement significativement plus faible que dans les jeunes pulsars, avec un temps caractéristique de décroissance de l'ordre de quelques millions d'années.

Dans le cas des pulsars jeunes, la comparaison entre les âges cinématique et caractéristique révèle que ce dernier est souvent notablement plus grand que le premier. Cela est pense-t-on dû au fait que l'âge caractéristique ne peut être un mesure fiable de l'âge réel que si la période de rotation initiale du pulsar est négligeable par rapport à sa période de rotation actuelle, situation qui ne se produit pas nécessairement toujours, surtout dans le cas de pulsars jeunes. Un exemple explicite de cette situation est donné par l'association SNR G180.8-02.2/PSR J0538+2817. L'âge caractéristique du pulsar est de l'ordre de 600 000 ans, alors que l'âge estimé du rémanent n'est que de quelques dizaines de milliers d'années, compatible avec l'âge cinématique du pulsar.

Articles connexes[modifier | modifier le code]
Âge caractéristique
Notes[modifier | modifier le code]
↑ (en) P. A. Harrison, A. G. Lyne & B. Anderson, New determinations of the proper motions of 44 pulsars, Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, 261, 113-124 (1993) Voir en ligne [archive].
Références[modifier | modifier le code]
(en) Andrew G. Lyne & Francis Graham Smith, Pulsar astronomy, Cambridge University Press, 2e édition, 264 pages (1998) (ISBN 0-521-59413-Cool, page 96.

La première conquête féminine de Zeus fut Métis, la déesse de l’intelligence rusée. Un oracle avait révélé à Zeus que si Métis avait un enfant, celui-ci le détrônerait. Comme son père et son grand-père avant lui, Zeus n’envisageait pas de perdre son pouvoir …



Quand Métis tomba enceinte, Zeus décida donc de l’empêcher d’accoucher, cependant Métis étant la déesse de la Ruse, il était donc difficile d’y parvenir. Le roi des dieux élabora un stratagème, il mit sa compagne au défi de pouvoir réussir toutes les métamorphoses, un don que la déesse possédait. Pour commencer, il lui demanda de se transformer en lionne, une métamorphose qu’elle réussi, bien évidement, mais la 2eme demande, elle, était un piège, ainsi il demanda à Métis de se changer en goutte d’eau. Dès sa transformation effectuée, Zeus avala la pauvre déesse.



Désormais, Zeus ajoutait à sa puissance la Ruse, l’intelligence et l’ingéniosité !



Peu après avoir avaler Métis, Zeus eut un terrible mal de tête. Il demanda à Héphaïstos, dieu des forgerons, de lui fendre le crâne avec une hache. Dès le crâne fendu, une personne sortit toute armée de la tête du dieu en poussant un cri de guerre qui fit trembler l’Olympe. Ainsi était né Athéna , fille de Zeus et de Métis, déesse de la sagesse, de la guerre et de la stratégie militaire !



La prophétie ne s’accomplissant pas, Athéna devint la fille préférée de Zeus.

http://mythologie.grecque.over-blog.fr/tag/les%20amours%20de%20zeus/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 10:12

LE CITOYEN YAHVÉ, LE MYTHE DE PROMÉTHÉE ET L’ÉGIDE DE ATHÉNA.
LE SAVOIR ET LE DESTIN DANS LA RÉPUBLIQUE DE L'OLIVIER:
LA RÉPUBLIQUE ISRAËL et LA COMMUNAUTÉ PARLEMENTAIRE-RÉPUBLIQUE DE LA TERRE DE PALESTINE
SOUS LE REGARD DE Y'BECCA, DE LA MIXITÉ ET DE LA JUSTICE DE L'EAU
OUI AUX GRÈVES ET MANIFESTATIONS
NON AUX TORTURES, ESCLAVAGES ET VIOLS QU'ILS SOIENT PHYSIQUES ET MORAUX
ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY La chouette effraie

SNR G180.8-02.2
Description de cette image, également commentée ci-après
Le rémanent de supernova SNR G180.8-02.2

Données d'observation (Époque J2000.0)
Ascension droite 05h 43.1m
Déclinaison 27° 41′
Coordonnées galactiques ℓ = 180,78 · b = -1,13
Constellation Taureau
Cocher
Galaxie hôte Voie lactée
Découverte 19521
1968 (première mention de son assimilation avec un rémanent de supernova)
Type de rémanent Coquille
Taille angulaire (minute d'angle) ~180
Densité de flux à 1 GHz (Jy) 65
Indice spectral variable
Distance (kpc) 0,36–0,88
Méthode d'estimation de la distance Absorption HI
Aspect en radio Coquille peu lumineuse
Aspect en X Détection incertaine (GRO J0542+26)
Aspect en optique Filaments
Autres désignations S147, SIM 147, Simeis 147, SNR G180.0-01.7
Notes Rémanent le plus proche de l'anticentre galactique

PSR J0538+2817 est un pulsar situé dans la constellation du Taureau. Découvert en 1996, il a suscité un certain intérêt du fait qu'il est physiquement associé au rémanent de supernova SNR G180.8-02.2.


Découverte et premières propriétés
Découvert en 19941, mais étudié en détail seulement deux ans plus tard2,
PSR J0538+2817 apparaît dans un premier temps comme un objet d'âge
intermédiaire : d'une période de rotation moyenne de 143,157776645(2)
millisecondes, son ralentissement atteint les 3,668×10-15 s·s-1,
ce qui lui confère un âge caractéristique d'environ 600 000 ans.
Bien que situé dans le rémanent, il en est assez éloigné du centre
(environ 40 minutes d'arc), se trouvant à peu près à mi-chemin
entre le centre et le bord.

Détermination de l'âge exact
L'âge du pulsar est surprenant quand comparé à celui de la nébuleuse
à laquelle tout porte à croire qu'il est associé, nébuleuse dont l'âge
ne semble pouvoir excéder 200 000 ans3. La solution a ce paradoxe provient
de ce que l'âge caractéristique est très surévalué dans le cas de pulsars jeunes,
dont la période de rotation initiale ne diffère guère de la période de rotation actuelle.
Pour déterminer l'âge de façon plus précise, il faut avoir recours à l'âge cinématique,
se basant sur le temps qu'il faut au pulsar pour s'être écarté d'autant du centre
de son rémanent du fait de son mouvement propre acquis lors de sa naissance
et d'une asymétrie dans l'explosion de supernova qui l'a produit.
Cette mesure du mouvement propre du pulsar put être réalisée en 2003 4.
Obtenant un âge réel de (30±4)×103 ans, les astronomes purent ainsi déterminer
que sa période de rotation initiale n'étant sans doute guère différente
de l'actuelle, 139 ms au lieu des 143 ms actuels. La jeunesse du pulsar
est également corroborée par le très haut degré de polarisation
de son rayonnement, mesuré à 92 % ± 2 %5.

Autres propriétés
Le reste des caractéristiques physiques du pulsar ne présentent pas de particularités notables.
Sa luminosité de ralentissement est de 5×1027 W et son champ magnétique
de surface estimé à 7×107 T.

---------------------------------

Définition de l'âge caractéristique
Connaissant la période {\displaystyle P} P de rotation d'un pulsar et sa variation temporelle {\displaystyle {\mathrm {d} }P/{\mathrm {d} t}} {\displaystyle {\mathrm {d} }P/{\mathrm {d} t}}, notée {\displaystyle {\dot {P}}} {\dot P}, l'âge caractéristique est donné par

{\displaystyle t_{c}={\frac {1}{2}}{\frac {P}{\dot {P}}}} {\displaystyle t_{c}={\frac {1}{2}}{\frac {P}{\dot {P}}}}.
Cette formule est obtenue en supposant que le ralentissement du pulsar est dû au rayonnement dipolaire magnétique résultant de sa rotation1

Précision de l'estimation
Il existe plusieurs effets qui peuvent entacher, parfois de façon dramatique, cette estimation de l'âge caractéristique d'un pulsar

Pulsar jeune
L'âge caractéristique est calculé dans l'hypothèse où la période actuelle est grande devant la période initiale du pulsar (a priori inconnue). Plus le pulsar est jeune, plus cette approximation est incorrecte. Si l'on tient compte de la valeur de la période initiale {\displaystyle P_{0}} P_{0} du pulsar, alors son âge caractéristique correspond à

{\displaystyle t={\frac {1}{2}}{\frac {P}{\dot {P}}}\left[1-\left({\frac {P_{0}}{P}}\right)^{2}\right]} {\displaystyle t={\frac {1}{2}}{\frac {P}{\dot {P}}}\left[1-\left({\frac {P_{0}}{P}}\right)^{2}\right]}.
Dans le cas où l'âge du pulsar est connu (comme le pulsar du Crabe), ceci permet en fait de remonter à sa période de rotation initiale, t étant cette fois non pas l'âge caractéristique, mais l'âge vrai (environ 950 ans pour le pulsar du Crabe, qui est cependant un mauvais exemple ici, car son rayonnement n'est pas dipolaire, voir ci-dessous).


Démonstration

La prise en compte de la valeur de la période initiale peut considérablement affecter l'estimation de l'âge. Pour PSR J0205+6449, le pulsar central de la nébuleuse 3C 58, rémanent de la supernova historique SN 1181, l'âge caractéristique trouvé sans tenir compte de la période initiale donne environ 5400 ans, alors que l'âge réel du pulsar est d'environ 830 ans. Un tel cas permet en fait de trouver la valeur initiale de la période à partir de l'âge caractéristique, connaissant l'âge vrai du pulsar (65,58 ms pour la période actuelle, et environ 60 ms pour la période initiale).

Rayonnement non dipolaire
Il est possible que l'approximation d'un dipôle tournant ne soit pas bonne pour un pulsar. On ne peut pas bien sûr observer directement la structure du champ magnétique du pulsar, mais on peut observer sur le long terme l'évolution de sa période de rotation. Dans la situation où celle-ci évolue suffisamment vite, on peut non seulement connaître sa dérivée temporelle {\displaystyle {\dot {P}}} {\dot P}, mais aussi sa dérivée seconde {\displaystyle {\ddot {P}}} {\displaystyle {\ddot {P}}}. On peut alors a posteriori vérifier la qualité de l'approximation dipolaire. On définit ainsi l'indice de freinage d'un pulsar, traditionnellement noté n, par la formule

{\displaystyle n=2-{\frac {P{\ddot {P}}}{{\dot {P}}^{2}}}} {\displaystyle n=2-{\frac {P{\ddot {P}}}{{\dot {P}}^{2}}}}.
Dans le cas d'un rayonnement dipolaire, l'indice de freinage vaut n = 3. S'il ne vaut pas 3, alors l'âge caractéristique est donné par

{\displaystyle t_{c}={\frac {1}{n-1}}{\frac {P}{\dot {P}}}} {\displaystyle t_{c}={\frac {1}{n-1}}{\frac {P}{\dot {P}}}},
et en tenant compte de la valeur de la période initiale,

{\displaystyle t_{c}={\frac {1}{n-1}}{\frac {P}{\dot {P}}}\left[1-\left({\frac {P_{0}}{P}}\right)^{n-1}\right]} {\displaystyle t_{c}={\frac {1}{n-1}}{\frac {P}{\dot {P}}}\left[1-\left({\frac {P_{0}}{P}}\right)^{n-1}\right]}.
Pulsar milliseconde[modifier | modifier le code]
L'âge caractéristique, défini en prenant compte ou non de la valeur de l'indice de freinage, suppose implicitement que le ralentissement du pulsar a toujours été dû à la même cause, et qu'aucun autre processus physique n'a affecté sa rotation. On sait en pratique que ces hypothèses sont fausses pour les pulsars millisecondes, dont la rotation a été considérablement accélérée après que le champ magnétique du pulsar a décru. Dans de telles situations, la valeur de l'âge caractéristique ne correspond à rien.

Autre méthode d'estimation de l'âge
Il existe une autre méthode d'estimation de l'âge des pulsars, en pratique uniquement utilisable pour les pulsars de notre Galaxie, appelée âge cinématique. Dans ce cas, on estime le temps qu'il a fallu au pulsar pour quitter le plan galactique, son lieu probable de naissance, pour se trouver dans sa position actuelle. Cette méthode nécessite en pratique de mesurer essentiellement le mouvement propre du pulsar, c'est-à-dire son déplacement sur la sphère céleste. Cette méthode est observationnellement plus entachée d'incertitude que l'âge caractéristique, du fait de la petitesse du mouvement propre, mais pourrait être moins sujette à des erreurs systématiques si l'indice de freinage n'est pas constant au cours du temps, aussi est-elle considérée comme complémentaire à celle-ci.

Voir aussi
Pulsar
Ralentissement des pulsars
Indice de freinage
Âge cinématique
Note
↑ Le pulsar est visible sous la forme d'un pulsar, c'est-à-dire que son axe magnétique n'est pas aligné avec son axe de rotation. La rotation du pulsar, et l'hypothèse que son champ magnétique peut être assimilé à celui créé par un dipôle magnétique, implique qu'il rayonne de l'énergie électromagnétique à un certain taux.
Références[modifier | modifier le code]
(en) Andrew G. Lyne & Francis Graham Smith, Pulsar astronomy, Cambridge University Press, 1re édition, 274 pages (1990) (ISBN 0-521-32681-Cool, page 53.
(en) Francis Richard Stephenson et David A. Green, Historical supernovae and their remnants, Oxford, Oxford University Press, 2002, 252 p. (ISBN 0198507666).

LE CITOYEN YAHVÉ, LE MYTHE DE PROMÉTHÉE ET L’ÉGIDE DE ATHÉNA.
LE SAVOIR ET LE DESTIN DANS LA RÉPUBLIQUE DE L'OLIVIER:
LA RÉPUBLIQUE ISRAËL et LA COMMUNAUTÉ PARLEMENTAIRE-RÉPUBLIQUE DE LA TERRE DE PALESTINE
SOUS LE REGARD DE Y'BECCA, DE LA MIXITÉ ET DE LA JUSTICE DE L'EAU
OUI AUX GRÈVES ET MANIFESTATIONS
NON AUX TORTURES, ESCLAVAGES ET VIOLS QU'ILS SOIENT PHYSIQUES ET MORAUX
ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 11 Sep à 10:18

L'ANIMAL ET SON VIOLON OU L’ÂME ET LE CORPS

DANS LA LARGESSE DE L'ESPRIT, JE FOULE SUR L'ARROGANCE ET POINTE MON DOIGT SUR LES NUAGES.
JE NE CHERCHE PAS AUX DISTINGUÉS CAR CEUX-CI ME TROUVERONT SANS ME REGARDER EN PRÉTEXTANT
UN TERME D'ODEUR... L'ARROGANCE DU TERME SUR LE PARFUM TROUVE SES PRINCIPES SUR L'AIR PUR
QUI LAISSE AINSI LES ASPECTS DE LA VIE S’ÉVAPORER TOUT COMME IL FUT LE CAS AUX ORIGINES
QUI ALLAIENT ENGENDRER LE BIG BANG... AUX ESPRITS, O CLAMEURS DANS LE TERME DU TEMPS;
J'ABREUVE LA SOURCE DE MON INSPIRATION SUR TOI, SAGESSE ET AMOUR...
DANS UN CLAIR DE LUNE, J’INONDE LA CLARTÉ DE LA LUNE DE MA NUDITÉ D’ÂME AFIN DE DISTINGUER
LES ROUGEURS DE SA PALE FIGURE QUI N'EN EST PAS POUR AUTAN MORBIDE: TEL UN SOLEIL, JE SOULÈVE
LA POUSSIÈRE DE CELLE QUI FUT ET QUI RESTERA MA MUSE AU TITRE DE GRÂCE ET DE CHARITÉ.
AUX VENTS DE L'ESPRIT, JE RÉPONDS PAR LA MULTITUDE DES CONSCIENCES AFIN DE RECEVOIR UNE MULTITUDE
DE CONVICTION TOUT COMME LA VIERGE REÇU DES ASTÉROÏDES SANS POUVOIR FÉCONDER TEL GAÏA.
CHATEAUBRIAND CLAME LE VERBE ET J'ATTESTE DE LA VOLONTÉ DE CONSCIENCE QUI ABRITE
CE CORPS ÉPRIS D'AMOUR QUE JE SUIS ET QUE NOUS SOMMES. N'Y VOIT POINT UNE IRONIE OU UNE MOQUERIE
MA TENDRE DOUCE APHRODITE TOUT COMME TOI, CHASTE VESTA; CE CORPS N'EST POINT HÉRITAGE
DE LA SCIENCE, IL EST NÉ DE LA PULSION ET DU DÉSIR EN CELA, IL DOIT ENFIN ATTENDRE LA MINUTE
TOUTE ABRÉGÉ DE LA RUMEUR DE VENGEANCE QU'EST LE VOULOIR DANS L'AMOUR. N'Y VOIT AUCUNE FORMULE
SUR TA CONCEPTION; C'EST LA VOLONTÉ DU DIEU ÉPRIS ENVERS CELLE QUI RUSE DE SON CŒUR OU DE
LA DÉESSE QUI HYPNOTISE SON DOUX BERGER, PHILOSOPHE ET POÈTE SOUS LES CHANTS DES SOURCES AUXQUELS
CES BÊTES S'ABREUVENT...

DANS UN CONCERT DE MURMURES, JE TRAVERSE LES RANCŒURS ET LES SUPERSTITIONS AFIN DE M'ABREUVER
DE CE DÉLICIEUX FRUIT QU'EST L'AMOUR. LE DÉSIR M’ENVAHIT ET JE ROUGIS. LA PULSION L'ANIME MAIS UNE
FORME DE GEL ENVAHI SON AMOUR.... LA FRAYEUR FAISANT FUIR LA DISCORDE; JE TE LAISSE
AUX RÊVERIES DES POÈTES... UN SOLEIL NOIR ENVAHI CES CORPS DEVENU COUPLE LAISSANT APPARAITRE
CET ÉTOILE LUMINEUSE QU'EST L’OBSCURITÉ DANS L'HUMIDITÉ DE L'AIR... SUAVES SONT LES SOUFFLES
TEL LA NAISSANCE D'UN BIG BANG DEVENU GALAXIE OU LE PATRIMOINE DE L’ÉVOLUTION...
CE QUE J'APPRENDS EST QUE RIEN N'EST ÉTABLI EN TERME DE MATIÈRE TOUT EN PERPÉTUEL ÉVOLUTION.
MAIS LES ÉMOTIONS RESTENT ET DEMEURENT JUSQU'AUX JOURS DU MOMENT DE LEUR ÉMERGENCES...
LE VENT EST TOUT COMME L'AMOUR; IL EST UN OURS QUI HIBERNE ET QUI VEUT RETROUVER TOUT EN
PLACE AU RÉVEIL DE SES FRUITS: LUI DEMEURE MAIS L'ESPACE ÉVOLUE...

ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS

HOMMAGE POUR CELUI QUI EST UN LIEN DANS LE PASSÉ, LE PRÉSENT ET LE FUTUR...
UN HOMME UNIVERSEL DANS LA FIGURE TOUT COMME CELLES ET CEUX QUI CHERCHE UN ABSOLU:
MONSIEUR VICTOR HUGO

Titre : Les bonzes
Poète : Victor Hugo (1802-1885)

Recueil : Les quatre vents de l'esprit (1881).

Que je prenne un moment de repos ? Impossible.
Koran, Zend-Avesta, livres sibyllins, Bible,
Talmud, Toldos Jeschut, Védas, lois de Manou,
Brahmes sanglants, santons fléchissant le genou,
Les contes, les romans, les terreurs, les croyances,
Les superstitions fouillant les consciences,
Puis-je ne pas sentir ces creusements profonds ?
J'en ai ma part. Veaux d'or, sphinx, chimères, griffons,
Les princes des démons et les princes des prêtres,
Synodes, sanhédrins, vils muphtis, scribes traîtres,
Ceux qui des empereurs bénissaient les soldats,
Ceux que payait Tibère et qui payaient Judas,
Ceux qui tendraient encore à Socrate le verre,
Ceux qui redonneraient à Jésus le calvaire,
Tous ces sadducéens, tous ces pharisiens,
Ces anges, que Satan reconnaît pour les siens,
Tout cela, c'est partout. C'est la puissance obscure.

Plaie énorme que fait une abjecte piqûre !

Ce contre-sens : Dieu vrai, les dogmes faux ; cuisson
Du mensonge qui s'est glissé dans la raison !
Démangeaison saignante, incurable, éternelle,
Que sent l'homme en son âme et l'oiseau sous son aile !

Oh ! L'infâme travail ! Ici Mahomet ; là
Cette tête, Wesley, sur ce corps, Loyola ;
Cisneros et Calvin, dont on sent les brûlures.
Ô faux révélateurs ! Ô jongleurs ! Vos allures
Sont louches, et vos pas sont tortueux ; l'effroi,
Et non l'amour, tel est le fond de votre loi ;
Vous faites grimacer l'éternelle figure ;
Vous naissez du sépulcre, et l'on sent que l'augure
Et le devin son pleins de l'ombre du tombeau,
Et que tous ces rêveurs, compagnons du corbeau,
Tous ces fakirs d'Ombos, de Stamboul et de Rome,
N'ont pu faire tomber tant de fables sur l'homme
Qu'en secouant les plis sinistres des linceuls.
Dieu n'étant aperçu que par les astres seuls,
Les penseurs, sachant bien qu'il est là sous ses voiles,
Ont toujours conseillé d'en croire les étoiles ;
Dieu, c'est un lieu fermé dont l'aurore a la clé,
Et la religion, c'est le ciel contemplé.

Mais vous ne voulez pas, prêtres, de cette église.
Vous voulez que la terre en votre livre lise
Tous vos songes, moloch, Vénus, Ève, Astarté,
Au lieu de lire au front des cieux la vérité.
De là la foi changée en crédulité ; l'âme
Éclipsant la raison dans une sombre flamme ;
De là tant d'êtres noirs serpentant dans la nuit.

L'imposture, par qui le vrai temple est détruit,
Est un colosse fait d'un amas de pygmées ;
Les sauterelles sont d'effrayantes armées ;
Ô mages grecs, romains, payens, indous, hébreux,
Le genre humain, couvert de rongeurs ténébreux,
Sent s'élargir sur lui vos hordes invisibles ;
Vous lui faites rêver tous les enfers possibles ;
Le peuple infortuné voit dans son cauchemar
Surgir Torquemada quand disparaît Omar.
Nul répit. Vous aimez les ténèbres utiles,
Et vous y rôdez, vils et vainqueurs, ô reptiles !
Sur toute cette terre, en tous lieux, dans les bois,
Dans le lit nuptial, dans l'alcôve des rois,
Dans les champs, sous l'autel sacré, dans la cellule,
Ce qui se traîne, couve, éclôt, va, vient, pullule,
C'est vous. Vous voulez tout, vous savez tout ; damner,
Bénir, prendre, jurer, tromper, servir, régner,
Briller même ; ramper n'empêche pas de luire.
Chuchotement hideux ! Je vous entends bruire.
Vous mangez votre proie énorme avec bonheur,
Et vous vous appelez entre vous monseigneur.
L'acarus au ciron doit donner de l'altesse.
Quelles que soient votre ombre et votre petitesse,
Je devine, malgré vos soins pour vous cacher,
Que vous êtes sur nous, et je vous sens marcher
Comme on sent remuer les mineurs dans la mine,
Et je ne puis dormir, tant je hais la vermine !
Vous êtes ce qui hait, ce qui mord, ce qui ment.
Vous êtes l'implacable et noir fourmillement.
Vous êtes ce prodige affreux, l'insaisissable.
Qu'on suppose vivants tous les vils grains de sable,
Ce sera vous. Rien, tout. Zéro, des millions.
L'horreur. Moins que des vers et plus que des lions.
L'insecte formidable. Ô monstrueux contraste !
Pas de nains plus chétifs, pas de pouvoir plus vaste.
L'univers est à vous, puisque vous l'emplissez.
Vous possédez les jours futurs, les jours passés,
Le temps, l'éternité, le sommeil, l'insomnie.
Vous êtes l'innombrable, et, dans l'ombre infinie,
Fétides, sur nos peaux mêlant vos petits pas,
Vous vous multipliez ; et je ne comprends pas
Dans quel but Dieu livra les empires, le monde,
Les âmes, les enfants dressant leur tête blonde,
Les temples, les foyers, les vierges, les époux,
L'homme, à l'épouvantable immensité des poux.

Le 26 juillet 1874.
Victor Hugo.

à suivre

LE CITOYEN YAHVÉ, LE MYTHE DE PROMÉTHÉE ET L’ÉGIDE DE ATHÉNA.
LE SAVOIR ET LE DESTIN DANS LA RÉPUBLIQUE DE L'OLIVIER:
LA RÉPUBLIQUE ISRAËL et LA COMMUNAUTÉ PARLEMENTAIRE-RÉPUBLIQUE DE LA TERRE DE PALESTINE
SOUS LE REGARD DE Y'BECCA, DE LA MIXITÉ ET DE LA JUSTICE DE L'EAU
OUI AUX GRÈVES ET MANIFESTATIONS
NON AUX TORTURES, ESCLAVAGES ET VIOLS QU'ILS SOIENT PHYSIQUES ET MORAUX
ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7707
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   Lun 18 Sep à 3:49

L'UNIVERS, LA SONDE CASSINI, YAHVÉ ET LA LAÏCITÉ
LA COLÈRE DU CITOYEN TIGNARD YANIS CONTRE LE FANATISME, LES CRUAUTÉS ET LEURS VIOLS
QU'ILS SOIENT ENGENDRÉS PAR LA FEMME ET L'HOMME...
REGARD DE YAHVÉ DANS LA CRÉATION SELON d'Ibrahim d'Abraham.
PAR TAY
LA CHOUETTE EFFRAIE

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS
CHACUN DIT QUE YAHVÉ NE PUT PORTER L'AMOUR EN MARIE, UN REGARD PAR LA SITUATION, ON PEUT AIMER SANS LA CRUAUTÉ ET LE PÉCHER: ANTIGONE. EN L'AMOUR DE LA FEMME, YAHVÉ RESSENTI UNE ÉMOTION AU REGARD DE ANTIGONE COMME DANS CELUI DE LA VIE; CETTE FORCE ÉTAIT L'AVANT: IL LA PRIA.
TAY

Yahweh, aussi écrit dans les publications Yahvé, Iahvé, Jéhovah, Yhwh ou YHWH
(de l'hébreu יהוה (yhwh)), est une divinité ouest-sémitique du Proche-Orient
ancien étroitement associée à l'Israël antique. Yahweh semble être une divinité nationale
ou ethnique vénérée dans les royaumes d'Israël et de Juda. Son sanctuaire principal
est le premier Temple de Jérusalem.
Terah (en hébreu : תֶּרַח) est un personnage de la Genèse et du Coran.
Il est fils de Nahor et père d'Abraham, de Nahor et de Haran, ainsi que
de Sarah par une autre union. Dans le Coran, il est appelé Azar, et
est le père (biologique ou adoptif) d'Ibrahim d'Abraham.

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 20 hil y a 20 heures
LA CHRYSALIDE DU PAPILLON EST COMME UN PATRIMOINE DE SAVOIR:
ELLE SE DÉVELOPPE, SE DISTINGUE ET MEURT DANS L'ARCHARNEMENT REPRODUCTIF.
TAY

LA GLOIRE N'EST PAS ÉPHÉMÈRE MAIS ELLE NE SE TRANSMET PAS:
LA TRANSCENDANCE DÉVELOPPE LA NATURE DE CONSCIENCE
SUR LE TEMPS DE FAIRE.
TAY

Minouska.KounakDenat‏ @minouska_kounak 3 juil.
AU VÉRITABLE DE L'EXISTENCE, IL EST DES SOUVENIRS QUI RESTENT GRAVÉS
DANS LE CONCEPT DE CONSCIENCE. CELA EST LA MÉMOIRE DU CŒUR:
L'ESPRIT.

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 20 hil y a 20 heures
LE 8 NOVEMBRE 1975 REGARDE LA LUNE EN MÉDITANT SUR SÉLÉNÉ
ET NAVIGUANT AVEC ARTÉMIS AUX LUEURS DE CASTOR ET POLLUX, DOUCE POLITIQUE.
TAY

Minouska.KounakDenat‏ @minouska_kounak 3 juil.
LA PERSONNALITÉ JURIDIQUE DE LA PLÈBE ET Y'BECCA
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t399-la-personnalite-juridique-de-la-plebe-et-y-becca
Monsieur, JE SOULÈVE L'ASPECT DU JURIDIQUE PAR LA CONSCIENCE.!
TAY

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 20 hil y a 20 heures
AGNEAUX, FENRIR DIT QU'IL N'A JAMAIS MANGÉ DE CHATS OU BIEN,
IL Y A LONGTEMPS; LE GIBIER SERA SOUS SA PROTECTION DE GARDIEN DES FORÊTS.
TAY

LE COQ S'ESTOMPE POUR LAISSER APPARAÎTRE LE CHIEN
ET LA CHOUETTE EFFRAIE SE FAIT CONFIDENTE DES BICHES:
O ARTÉMIS, ME REVOICI SCORPION.
TAY

LE PASSAGE DU PASSÉ EN PASSIONNEL EST L'ÉTHIQUE DES PATRIMOINES,
DES ÉTATS, DES PERSONNES ET DES PRÉJUGÉS DE LA RAISON ET DE SES FORMES.
TAY

L'OMBRE DE ORION VA FAIRE ENTENDRE SA VOIX SUR LA GRANDE OURSE;
MAIS LA CHOUETTE VEILLERA SUR LES CHIENS ET LEURS CHIFFRES,
O FENRIR.
TAY

CONTRAIRE S'EST LE MÉLANGE DU CONCEPT ET CONTEXTE
FACE AUX ÉVÉNEMENTS PERMETTANT AINSI DE JAUGER L'ADVERSITÉ INDIVIDUELLE:
L'INSTANT.
TAY

L'AMOUR N'EST PAS UNE ADVERSITÉ MAIS IL EST TRISTE
QUE LA SOCIÉTÉ TRANSFORME L'AVENIR EN UNE CHASSE SANS ÉTHIQUE:
DIT ANTIGONE À CRÉON. TAY

CRÉON, CRÉON... ANTIGONE S'EST DONNÉ POUR MORTE...
TOUT COMME CELLE QUI A DONNÉ NOM AUX EXIGENCES
ET AUX EXISTENCES: O DOUCE NUIT, IRIS.
TAY

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 20 hil y a 20 heures
LE TABERNACLE OUVRE SON URNE ET URANUS SOULÈVERA LES PENSÉES
COMME LES VENTS ENGENDRENT LA GRANDE DÉRIVE DE LA GRAVITÉ:
L'UNIVERS EST.
TAY

UN SENTIMENT DE RECONSTRUIRE ENVAHI CELLES ET CEUX QUI TRAVAILLENT
LE TEMPS SUR LEURS CHAIRS: LE CHAGRIN ESTOMPE LE PLAISIR DES PARIS.
TAY

JE SUIS ET JE PENSE, SONT DEVENUS PLURIELS ET SINGULIERS
DANS L'EXISTENCE DE LA SURVIE DEVANT LA MEUTE DES JOUEURS
ET DES PARIEURS.
TAY

VOUS VOULEZ PARIEZ, CONSTRUISEZ LEURS STADES
ET VOUS REGRETTEREZ LES PHARAONS ÉDIFIANT LEURS PYRAMIDES:
ÉTABLISSEZ L'ÉVOLUTION SPATIALE.
TAY

O CASSANDRE, MÈRE DES ENFANTS D'AGAMEMNON, PUISSE TU
NOUS PARDONNER DES ERREURS D'ÊTRE ET DE NOTRE ARROGANCE
ENVERS DIEUX ET PHÉNOMÈNES.
TAY

LES GENS NE SE SOUCIENT PLUS DU TABERNACLE ET
SI BEAUCOUP AGISSENT INNOCEMMENT SUR LES PHÉNOMÈNES:
LEURS FAUTES EST OUBLIÉ LA PRUDENCE.
TAY

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 19 hil y a 19 heures
BELLE ADVERSITÉ ET TENDRE AMOUR, JE VOIS TA DOUCE LUMIÈRE
DE TES YEUX ET LE REFLET DE TES MAINS EN TON SOURIRE:
JE T'AIME ET TU LE SAIS.
TAY

L'AMOUR ET L'ÉTHIQUE VIVANT EN L'AVENIR ET L'ADVERSITÉ;
LE MONDE DE L'ÉCRITURE EN MOUVEMENT DE L'EXISTENCE
APPELÉ L'ÉQUILIBRE: LA VIE.
TAY

EN L'UNIVERS, JE PORTE MON ESPÉRANCE ET MA MONNAIE
VERS LA PORTE OUVERTE DE LA MUSIQUE VERS LES NUAGES
DE LA FORME DE VIE: LA TERRE.
TAY

DANS LA CLARTÉ, JE PORTE MON ATTENTION SUR MA PLAINTE
ENVERS LES DEUX SOEURS QUI INJURIENT LA RÉPUBLIQUE:
L'OBJET ET L'OBOLE DES MORTS.
TAY

ANTIGONE MÊNE SES BREBIS DEVANT ABEL
ET LUI PARLE DES OASIS DE CAIN MAIS IL PLEURE SES AGNEAUX:
YAHVÉ REGRETTE SON GESTE VERS ABRAHAM.
TAY

LE PEUPLE S'EST LE VERBE ET LE VENT S'EST LA CONDITION
DE CEUX QUI S'EXPRIMENT CONTRE LES VIOLENCES,
LES VIOLS ET LES HOMICIDES: DIT SAÜL.
Y

SOUFFLENT DJINNS SUR LA MENTALITÉ DE CELLES
ET CEUX QUI TRANSFORMENT LA SOCIÉTÉ
POUR LEURS CONDITIONS AFIN D'ÊTRE LES PREMIERS ÉLÉMENTS.
TAY

ANTIGONE CASSANDRE ET MARIE SONT DES PIEUSES
AYANT UN CARACTÈRE FÉMININ BIEN PLUS FORT
QUE DES LÂCHES CACHER DERRIÈRE LEURS TESTICULES.
TAY

DAVID ET SAÜL COMME CAÏN DEVANT SES DEUX FRÈRES,
ABEL ET SETH DOIVENT ÊTRE EN HISTOIRE DE L'EXISTENCE
POUR LA SENSIBILITÉ DES ÉVOLUTIONS.
Y

LE CLANS DES MOUETTES ET SES TRIBUTS VONT SE RENDRE
DANS LES DÉSERTS, LES OCÉANS ET LES MOTS AFIN DE SAUVER
L'AGRICULTURE ET SON HONNEUR.
Y

VOUS AVEZ JUGÉ SAÜL DE S'ÊTRE ÉCARTER DU TABERNACLE;
LE SCARABÉE A OUVERT SON URNE AFIN DE FAIRE ENTENDRE
SON CHANT DE VIE: DIT DAVID.
TAY

CRÉON, CRÉON, ANTIGONE... SON CORPS N'EST PLUS COMME
CELUI DE VOTRE FILS... OEDIPE EST LIBRE ET N'A JAMAIS ÉTÉ
AUX TARTARES: LES VASES.
TAY

SACRIFICE DE CASSINI N'EST PAS LE BON VOULOIR DE L'HUMANITÉ;
C'EST L'ÉTABLISSEMENT DE LA PRUDENCE ET DE L'ÉVOLUTION
EN L'UNIVERS ÉTABLI.
TAY

LE TABERNACLE EST LAÏC; IL EST ÉTABLI SUR L'ÉTHIQUE SENTIMENTALE
ET MATHÉMATIQUES EN L'ÉVOLUTION ET LA RÉALITÉ:
LA RÉACTION DU PEUPLE.
TAY

LE MYSTÈRE DE ANTIGONE EST CELUI DU MYTHE
ET DE LA PASSION ENVERS LA NATURE, LE CROIRE ET L'ÉTHIQUE
COMME ORPHÉE ET CASSANDRE: DIT SAÜL.
TAY

LA CLARTÉ DE L'OBSCURANTISME EST DE COMPRENDRE,
DE SAVOIR ET D’ÊTRE LIÉE AUX LUMIÈRES AFIN D'ETRE
LE CARACTÉRISTIQUE: LA RAISON.
TAY

LA RAISON ET LA RÉPUBLIQUE DOIVENT ÊTRE EN HARMONIE
ET DANS L'ESSENCE DES DISCORDE CAR CHACUN PORTE
SON ASPECT REPRODUCTIF: LA VIE.
TAY

POURTANT, L'ESSENCE NE DONNE PAS DROIT AUX GASPILLAGES NUTRITIFS
ET D’ÉNERGIES CAR CHACUN PORTE EN SOI SA
CONSCIENCE: LA CULPABILITÉ.
TAY

DANS LE TABERNACLE, LES LOIS REPOSENT SUR L'HARMONIE
DE LA NATURE CAR MÊME EN LA DISCORDE RÈGNE L’ÉQUILIBRE DE LA VIE
SUR LA MORT: LA SURVIE.
TAY

LE CHAPELET, LES CHANTS, LES MANIFESTATIONS
ET LA PRIÈRE PERMETTENT L’EXTENSION DES MATIÈRES TOUT COMME
LE CRI DE LA MORT ENGENDRE LA TRISTESSE.
TAY

YAHVÉ DEMANDE UNE PORTE ET ANTIGONE OUVRE SON COEUR. ELLE
PRENDS UN AGNEAU ET LUI DIT: "TOUT COMME LE VEAU,
IL EST MON ENFANT. N'Y TOUCHE PAS.
TAY

ANTIGONE EN VIE ET SA FIERTÉ RÉSONNE DANS LE CŒUR DE YAHVÉ.
LE MYSTÈRE DE ANTIGONE EST CELUI DU MYTHE ET DE LA PASSION ENVERS LA NATURE.
TAY

EN L'AMOUR DE LA FEMME, YAHVÉ RESSENTI UNE VIVE ÉMOTION AU REGARD DE ANTIGONE
COMME DANS CELUI DE LA VIE; CETTE FORCE ÉTAIT UN AVANT: IL LA PRIA.
TAY

CHACUN PORTE A DIRE QUE YAHVÉ NE PUT PORTER L'AMOUR EN MARIE, UN REGARD
PAR LA SITUATION, ON PEUT AIMER SANS LA CRUAUTÉ ET LE PÉCHER: ANTIGONE.
TAY

LA LAÏCITÉ TRIOMPHANTE DE ANTIGONE LUTTE AVEC SA FORCE DEVANT LES SITUATIONS
TELLE LA FUREUR DE YAHVÉ ET DE SA MORT: JE TE SALUE MARIE ET RÉPUBLIQUE.
TAY

4 grandes découvertes sur Saturne que l'on doit à la sonde Cassini

Par Franck Daninos le 15.09.2017 à 09h50, mis à jour le 15.09.2017 à 14h00

La sonde s'est désintégrée dans l'atmosphère de Saturne :
retour sur les grandes découvertes scientifiques qu'elle aura permises.



Chronique d'une mort annoncée : à 12h31, heure française, ce 15 septembre 2017,
la sonde de la NASA Cassini s'est désintégrée dans l'espace. L'événement était à suivre
en direct sur le site de Sciences et Avenir. Ce sera l'épilogue d'une odyssée de 20 ans
dans l'espace, une aventure scientifique exceptionnelle qui aura permis des découvertes
significatives sur la planète Saturne et ses lunes. Voici lesquelles :
1. Un lien « génétique » établi entre anneaux et lunes

Grâce aux observations faites par Cassini, les scientifiques ont compris
que les anneaux — composés de fines poussières pour les anneaux externes
et de blocs de glace de quelques centimètres à plusieurs mètres de large
pour les principaux — n'ont rien d'une structure figée. " En vingt ans, raconte
Sébastien Charnoz, de l'Institut de physique du globe de Paris, nous avons vu
des blocs disparaître, des corps transitoires apparaître… et même des mini-satellites
se créer ! " Il existe en effet une continuité, une sorte de lien " génétique "
entre les anneaux et les satellites de Saturne, qui sont deux facettes
du même objet. Les modèles actuels expliquent d'ailleurs très bien comment
les débris que contiennent les anneaux s'agglutinent à partir d'une certaine
distance pour former de nouvelles lunes et s'éloigner de la géante gazeuse.
" Le système de Saturne est un formidable laboratoire naturel
pour suivre des processus d'accrétion, fait valoir l'astronome.
On comprend mieux, grâce à lui, comment les planètes elles-mêmes ont pu se former. "
2. Dans l’œil du cyclone

Le pôle nord de Saturne est coiffé d’une magnifique et mystérieuse structure nuageuse
de forme hexagonale où les vents soufflent à la vitesse de près de 350 km/h.
L’orbiteur Cassini est le premier à la visualiser entièrement à partir de 2007.
Chacun des six côtés mesure 13 800 kilomètres, soit davantage que le diamètre
de la Terre ! Pile au milieu, se trouve l’œil d’un cyclone de 2000 kilomètres de large,
axe autour duquel tourne l’hexagone, qui effectue une révolution complète en un peu
moins de 11 heures. Aucun modèle météorologique n’est parvenu jusqu’à maitenant à expliquer
sa formation et ses caractéristiques.
3. La grande tache blanche étudiée dans son intégralité

En 2010, Cassini observe dans l’hémisphère nord de Saturne
la gigantesque tempête saisonnière surnommée « la grande tache blanche »,
qui se manifeste en moyenne une fois par année saturnienne –
soit tous les 29 ans environ en temps terrestre.
Le phénomène est connu depuis le xixe siècle,
mais n’avait jamais pu être visualisé dans son intégralité.
Aux premières loges, Cassini n’en manque rien. En trois semaines,
la tempête grossit jusqu’à atteindre 17 000 kilomètres de diamètre !
Elle crache une dizaine d’éclairs par seconde ; et la température de la stratosphère
augmente localement de près de 100 °C, ce qui n’a été enregistré sur aucune autre planète.
La grande tache blanche, qui se déplace vers l’est, ne s’atténue qu’au bout de 267 jours
lorsque sa « tête » entre en collision avec sa « queue ».
Elle a donc fait un tour complet de la planète et couvert
5 milliards de kilomètres carrés.
4. Encelade pourrait receler une forme de vie

De l’eau liquide, des composés organiques et une source d’énergie…
« Personne ne s’attendait à trouver sur Encelade,
la sixième lune de Saturne par sa taille, les conditions propices
à l’émergence de la vie », relève Gabriel Tobie.
Cette découverte a lieu en 2005, quand Cassini détecte
d’étranges lueurs au niveau du pôle sud du satellite.
Il s’agit de geysers expulsant de la vapeur d’eau, des particules
de glace, des molécules carbonées et des minéraux !
Ils laissent présager que sous la surface gelée d’Encelade
circule un océan d’eau liquide, dont l’existence sera pleinement
confirmée en 2016 par la caméra de Cassini. De nombreux indices
collectés entre 2005 et 2016 par la sonde indiquent, par ailleurs,
que cet océan salé serait alimenté par des sources hydrothermales…
les mêmes qui, sur Terre, près des dorsales océaniques,
abritent des oasis de vie.

SONDE CASSINI EST UNE GRAINE QUI PEUPLERA LA VÉRACITÉ DE LA CRÉATIVITÉ DE LA MACHINE.
L'HOMME EST TEL ABRAHAM: L’ÉVOLUTION D'ANTIGONE.
TAY

REGARDS DU
CITOYEN TIGNARD YANIS SUR LE TEMPS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA CITOYENNE, ZEUS LE PRUDENT, Y'BECCA et L’ÉGIDE D’ATHÉNA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche de Zeus.
» Zeusadepharius "Zeus" West
» L'apparition de Zeus
» Hecate la déesse de la magie et surtout allié de Zeus
» OLYMPIE ET LA STATUE DE ZEUS (- 436) MERVEILLE DU MONDE ANTIQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: