Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET   Sam 19 Aoû à 3:43

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 8 hil y a 8 heures
TOULOUSE, ELLE EST COMME CE GENDARME DANS REMI SANS FAMILLE; ELLE EST CRUELLE DANS SON ÉLITE POLITIQUE: ORGUEILLEUSE DE SA PERSONNE. TAY

JE DOIS DIRE QUE TOULOUSE EST MA TERRE NATALE ET J'AIME SON CLIMAT, SA FAUNE ET SES PAYSAGES MAIS JE N'AIME PAS LA MENTALITÉ TOULOUSAINE. Y

LE CHOIX DU CONSULAT AMÉRICAIN À TOULOUSE N'EST PAS POUR CALOMNIER; JE VOULAIS EXPRIMER MON AMERTUME ENVERS TOULOUSE ET SES ÉLITES. TAY

TOULOUSE EST LA QUATRIÈME VILLE DE FRANCE, ELLE EST DYNAMIQUE MAIS, J'AI L'IMPRESSION D'ÊTRE DANS LE BAL DES VAMPIRES DE POLANSKI: AMER. TAY

LA PLUPART DES RÉGIMES POLITIQUES TOULOUSAINS SONT DANS UN IMMOBILISME, CHACUN ATTENDANT LES ORDRES TRANSMIT DES CENTRALES PARISIENNES. TAY

À TOULOUSE: ILS SONT VANITEUX EN FOOTBALL ALORS QU'ILS ONT JAMAIS RIEN FAIT; ILS SE DISENT TOULOUSAINS ALORS QU'ILS VIENNENT DE LAUTREC. TAY

J'AI CONNU LILIAN BUZZICHELLI QUAND J'ÉTAIS ENFANT ET À L'ÉPOQUE, IL DISAIT DES SACRÉS NOMS D'OISEAUX SUR LES POLITICIENS TOULOUSAINS. TAY

J'AURAI CRU QUE TOULOUSE FERAI PARTI DE SES VILLES MODERNES MAIS ELLE NE VIT QUE DES ATTRIBUTS DE LATÉCOÈRE ET DE LA GUERRE D'ESPAGNE. TAY

SANS LES ANCIENS DE LATÉCOÈRE ET LE DÉBROUILLARD BUZZICHELLI AVEC LA DYNASTIE BAUDIS, IL N'Y AURAIT JAMAIS EU AÉROSPATIALE TOULOUSAINE. TAY

QUAND J'AI APPRIS CE QUE LES PARTIS POLITIQUES TOULOUSAIN NOUS ONT OFFERT AUX LÉGISLATIVES, JE PLEURE DE LA RÉALITÉ TOULOUSAINE À VENIR. TAY

TOULOUSE, UNE CITÉ UNIVERSITAIRE AUX DESTINS ET DESTINÉES MULTIPLES AUQUEL POURTANT, JE NE PEUX QU'AVOIR DES REGRETS SUR L'INITIATIVE. TAY

LES ÉLITES TOULOUSAINES SE CROIENT AU DESSUS DE 'ESPACE CAR FAISANT PARTIES DES MERVEILLEUSE AVENTURES SPATIALES: DES INGRATS MALPOLIS. TAY

LA CONSCIENCE EST LA CONVICTION; CELLE QUI ANIME L'ANIMAL BLESSÉ À REGARDER CE QUI LUI RESTE DE TEMPS À VIVRE POUR MOURIR SEREINEMENT. TAY

BEAUCOUP D'ENTRE-NOUS SONT MUETS DE RESPECTS DANS SES DOCUMENTAIRES ANIMALIERS OÙ LA SURVIE SE LIE AUX RESPECTS D'ÊTRE: LES ANIMAUX. TAY

LE RESPECT DU REGARD MALGRÉ L'ADVERSITÉ DE L'EXISTENCE SANS AVOIR À DIRE QUE JE SUIS LE FILS DE CELUI OU DE CELLE: PARLER DE SES IDÉES. TAY

TOULOUSE; J'AIME MON HABITUDE ET J'ESPÈRE VIVRE D'AUTRES MOMENTS. POURTANT, J'AI DE LA RANCOEUR ENVERS SES SOCIALISTES ET SES ESPAGNOLS. TAY

MA RÉALITÉ EST LIÉE AUX LAMENTATIONS AUTRES QUE LE MUR DE JÉRUSALEM: À TOULOUSE, ILS ONT TOUS FUI LA GUERRE À LEURS DIRE: LES ÉLITES. TAY

L'HÉROÏSME, JE VOIS RAREMENT DES HOMMES ET DES FEMMES PARLAIENT EN ÉLOGES DE LEURS FUITES: MAIS À TOULOUSE, C'EST LA POLITIQUE VIVANTE. TAY

L'OBSCURITÉ DE L'OBSERVATION ET DE SES ÉVOLUTIONS MONTRE UN OBÉLISQUE SACHANT INDIQUER LE MOUVEMENT DES NUAGES ET DU VENT: LE BORDELAIS. TAY

LE CARACTÈRE CALME DE LA PRESSE À TOULOUSE S'EST D'ÊTRE OBÉISSANCE ET RESPECTUEUSE AUX FAMILLES: DES ÉTHIQUES D'ARGENT ENTRE ÉLITES. TAY

MEA CULPA SE FAIT ENTENDRE SUR LA CITÉ ROSE ENDORMIE SUR SES VIGNES FERTILES, L'ÉLITE TOULOUSAINE SAVOURE L'ÉTHIQUE D'ÊTRE UNIQUE. TAY

MAIS, JE ME SOUVIENS DE CE QUE AS DIT BENOÎST APPARU; TOULOUSE A TROP JOUÉ AVEC LES PATRIMOINES: MISE EN GARDE OU PAVÉ DANS LA MARE. TAY

TOULOUSE EST ENGLUÉE EN DES RÈGLES D'ATTRIBUTIONS POLITIQUES ET MONDAINES AUXQUELLE TOUTE PERSONNE DIVERGENTE NE PEUT ÊTRE INTÉGRER. TAY

DANS LE CRÉPUSCULE DES MOUETTES, LA GARONNE CÉLÈBRE L'ÉMOTION DES MOEURS PRÉHISTORIQUES; LES CORMORANS REJOIGNENT LES CORBEAUX: BOSTON. TAY

UN LÉGER VENT DU SIROCCO SOUFFLE SUR LES ALLÉES JEAN JAURÈS ALORS QUE LA TOUNDRA ÉMERGE DE LA RUE ALSACE-LORRAINE: L'ORPHELIN ET L'ÊTRE. TAY

LE REGARD SE PORTE SUR LE PONT SAINT MICHEL, LE TRAMWAY EFFECTUE SA ROUTINE QUOTIDIENNE DANS LE PERIPLE TOULOUSAIN: UNE RÉALITÉ RÉELLE. TAY

LE PEUPLE SE TROUVE DANS LES RUES ET LES RELIQUES SONT SAUVEGARDÉES PAR LES LAÏCITÉS TOULOUSAINES ET PUBLIQUES: L'ÉPINE DU PATRIMOINE. TAY

LE RHÔNE SE FAIT RUGISSEMENT PAR LES AÉROPORTS DE LYON ET MARSEILLE ALORS LA DOUCE GARONNE FAIT APPEL AUX YEUX ET BRAS DE L'EMBOUCHURE. TAY

MONTPELLIER EST ISOLÉ FACE AUX FLEUVES DE LA DOUCE FRANCE MAIS IL LUI RESTE SES ROUTES FERROVIAIRES ET MARITIMES POUR CHANTER PARIS. TAY

LE TEMPS DE LA TEMPÉRANCE NE SE FAIT PLUS ENTENDRE DEVANT LA TEMPÉRATURE DÉCLENCHANT LES TEMPÊTES ET LE TERRORISME AVALANT LES ÉTHIQUES. TAY

DANS CES PHÉNOMÈNES, TOULOUSE ET PARIS SONT RESTÉS DANS DES ASPECTS INAPPROPRIÉS AYANT REFUSÉS D'ENTENDRE GORDON PACHA: LA CHOUETTE. TAY

DÉS L'AUTOMNE SE PRÉSENTE; PRÉVOYAIT L'HIVER. CONSULAT AMÉRICAIN DE TOULOUSE.
TAY

ECRIT DE
TAY
LA CHOUETTE EFFRAIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET   Sam 19 Aoû à 3:44

« L’affaire Mohamed Saïl », Les TCHERKESS et le Général COLLET

Le 3 mars, quelques semaines après la manifestation des ligues du 6 février 1934,
il est arrêté à Saint-Ouen par la police qui saisit chez lui quelques grenades
et pistolets, « souvenirs de la dernière guerre » selon le Comité de défense sociale.
Il est inculpé de « délit de port d’arme prohibée ». Condamné à un mois de prison,
puis à un autre mois pour « détention d’armes de guerre », il reste
quatre mois et demi, temps qui dépasse de deux mois et demi celui
de ses deux condamnations3.

Il reprend ses activités militantes au sein de l’Union anarchiste et
prend part aux débats sur l'organisation qui traversent le mouvement.
Partisan d’une structure qui regroupe l’ensemble des courants
anarchistes il développe son analyse en tenant compte
des leçons espagnoles et de l’action qu’il mène à Aulnay-sous-Bois :
« Sachez que si notre groupe dépasse cent cinquante copains à
l’heure actuelle, c’est parce que ses animateurs ne sont pas
des rigolos mais des anarchistes sans compromission et que,
s’ils sont de différentes écoles, ils ne connaissent
avant tout qu’un seul idéal et une Anarchie » 4.

La colonne Durruti est la plus célèbre colonne de combattants anarchistes
faisant partie des milices confédérales de la CNT et de la FAI. Elle est formée
dans les premiers jours de la guerre d'Espagne et combat dans
les rangs républicains contre les militaires nationalistes.
Elle doit son nom à l'homme qui l'a dirigée en tant que délégué général,
Buenaventura Durruti, assisté de Enrique Pérez Farrás (es).
Quoique intégrée aux forces de l'Armée populaire de la République espagnole
sous l'appellation de 26e division, elle garde malgré tout son appellation
de colonne Durruti jusqu'à la fin du conflit.

Histoire
Des membres du Groupe international de la colonne Durruti
(au premier rang, au centre, Mohamed Saïl).
Groupe international de la colonne Durruti en septembre 1936
(à droite avec la casquette, Louis Mercier-Vega).
Le Groupe International de la Colonne Durruti à l’enterrement
de Buenaventura Durruti à Barcelone, le 23 novembre 1936.

La colonne Durruti sort de Barcelone le 25 juillet 1936, quelques jours à peine après le coup d'État militaire du 18 juillet. Elle est alors composée de 2 500 miliciens. Elle se bat d'abord en Aragon, Durruti ayant l'intention de reprendre Saragosse aux nationalistes. Le premier combat est livré par les miliciens à Caspe, sur la route de la capitale aragonaise, mais arrivé à une vingtaine de kilomètres de la ville, Durruti reçoit l'ordre de s'arrêter. Les miliciens de la colonne ne pourront finalement jamais reprendre Saragosse.

Le quartier général de la colonne Durruti se trouve à Bujaraloz. Les effectifs atteignent alors[Quand ?] 6 000 hommes. Plusieurs centuries étaient constituées d'étrangers, telles :

la centurie Sébastien Faure, composée de Français et d'Italiens, dont Louis Mercier-Vega, Saïl Mohamed, Jean Mayol, Marcel Montagut, Simone Weil et George Sossenko.
la centurie Sacco and Vanzetti, composée d'Américains.
la centurie Erich Mühsam, composée d'Allemands.

En novembre 1936, 1 400 d'entre eux sont envoyés à Madrid afin de combattre pour la défense de la ville, assiégée par les nationalistes. C'est lors de ces violents combats que Durruti trouve la mort, le 20 novembre. Il est remplacé comme délégué général par Ricardo Sanz.

Durruti s'était opposé à la « militarisation » des unités anarchistes et des milices confédérales, c'est-à-dire leur soumission à la discipline militaire et leur incorporation progressive à une armée classique. Une fois mort, les délégués de la colonne acceptent les injonctions du gouvernement républicain de Francisco Largo Caballero. La colonne est finalement, comme les autres unités anarchistes, communistes et socialistes, incorporée dans l'armée populaire de la République espagnole. Elle en constitue la 26e division, composée des 119e, 120e et 121e brigades.
Commentaire

Diego Abad de Santillán dit des engagés italiens : « Dans leur grande majorité, les antifascistes italiens qui s’étaient rendus à Barcelone provenaient de tous les secteurs du mouvement anarchiste [...] Répartis dans différents hôtels de la ville, ils vivaient, émus, enivrés, la résurrection spirituelle d’un passage soudain de la vie d’exilés pourchassés à celle de nouveaux citoyens d’une capitale de la révolution, encore empreinte de l’atmosphère ardente des formidables combats de rue. [...] Les anarchistes non inscrits au « Groupe International » de la Colonne Durruti penchaient pour la constitution d’une colonne strictement anarchiste et désiraient partir immédiatement. L’impossibilité d’obtenir tout de suite des armes contrariait leur projet. Mais ils avaient déjà prévu de s’enrôler dans les milices confédérales »1,2.
Références culturelles

Colonne Durruti est un court-métrage réalisé par Malek Kellou en 1973.

The Durutti Column est le nom d'un groupe de rock britannique (le nom Durutti a été volontairement orthographié différemment).
Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé
comme source pour la rédaction de cet article.
Itinéraire : une vie, une pensée, Buenaventura Durruti (1987).

Numéro spécial de la revue Itinéraire : une vie, une pensée

« Buenaventura Durruti : de la révolte à la révolution » Itinéraire :
une vie, une pensée, no 1, juin 1987, 52 pages. présentation en ligne [archive], texte intégral [archive], notice [archive]. Contient :
Abel Paz, « De la révolte à la révolution », Itinéraire : une vie,
une pensée, no 1 « Buenaventura Durruti : de la révolte à la révolution »,‎ juin 1987
Abel Paz, « Trois anarchistes font reculer le gouvernement français »,
Itinéraire : une vie, une pensée, no 1 « Buenaventura Durruti : de la révolte à la révolution »,‎ juin 1987
Abel Paz, « Préludes à la révolution », Itinéraire : une vie,
une pensée, no 1 « Buenaventura Durruti : de la révolte à la révolution »,‎ juin 1987
Claudio Venza, « Chronologie d'une révolution », Itinéraire :
une vie, une pensée, no 1 « Buenaventura Durruti : de la révolte à la révolution »,‎ juin 1987
Georges Balkanski, « L’Œuvre constructive de la révolution espagnole »,
Itinéraire : une vie, une pensée, no 1 « Buenaventura Durruti : de la révolte à la révolution »,‎ juin 1987
Georges Host, « Le Peuple en armes », Itinéraire : une vie,
une pensée, no 1 « Buenaventura Durruti : de la révolte à la révolution »,‎ juin 1987
Diego Camacho, « La Révolution entre l’Aragon et Madrid »,
Itinéraire : une vie, une pensée, no 1 « Buenaventura Durruti : de la révolte à la révolution »,‎ juin 1987
José Bolufer, « Le Message de Durruti, catalyseur de la révolutio »,
Itinéraire : une vie, une pensée, no 1 « Buenaventura Durruti : de la révolte à la révolution »,‎ juin 1987

Autres ouvrages

(en) Robert Alexander, The anarchists in the Spanish Civil War, Janus Publishing Company Lim, 1999, 509 p. (ISBN 1857564006, lire en ligne [archive])
(en) Julián Casanova (révisé par Paul Preston
et traduit par Andrew Dowling et Graham Pollok), Anarchism,
the republic, and civil war in Spain, 1931-1939, Routledge,
2005, 229 p. (ISBN 041532095X, lire en ligne [archive])
(es) Andreu Castells Peig, Las brigadas internacionales de
la guerra de España, Ariel, 1974, 685 p. (ISBN 8434424703)
Antoine Gimenez et les Giménologues, Les Fils de la nuit :
Souvenirs de la guerre d'Espagne, Montreuil & Marseille,
L'Insomniaque & les Giménologues, 2006.
(es) Miguel Iñiguez, Esbozo de una Enciclopedia histórica
del anarquismo español, Madrid, Fundación de Estudios Libertarios
Anselmo Lorenzo, 2001 (lire en ligne [archive]), p. 192-193 ;
articles « Durruti, Columna » et « Durruti Dumange, Buenaventura ».
Pierre Marqués Posty, Espagne 1936. Correspondants de guerre.
L'ultime dépêche, L'Harmattan, 2008, 270 p. (ISBN 2296055621,
lire en ligne [archive])
(es) Abel Paz et José Luis Gutiérrez Molina, Durruti
en la Revolución Española, Fundación de estudios libertarios
Anselmo Lorenzo, 1996, 773 p. (ISBN 8486864216)
Traduction en anglais de Chuck Morse consultable
sur Google Livres [archive]
Abel Paz, Buenaventura Durruti 1896-1936:
un combattant libertaire dans la révolution espagnole
[« Durruti en la Revolución Española »], Éditions de Paris, 2000, 488 p. (ISBN 2905291982)
(en) José Peirats Valls (révisé par Chris Ealham et traduit
par Paul Sharkey), The CNT in the Spanish Revolution,
ChristieBooks.com, 2005, 269 p. (ISBN 1873976240)
Volume 1 [archive] et volume 2 [archive] consultables en ligne.

Articles connexes

Milices confédérales
Colonne de fer
Buenaventura Durruti
le film Libertarias

Membres espagnols de la colonne

Llibertat Ródenas Rodriguez

Membres français de la colonne

Hélène Patou 3
Mohamed Saïl
Émile Cottin
Simone Weil 4

Membres belges de la colonne

Louis Mercier-Vega

Membres italiens de la colonne

Antoine Gimenez
Francesco Barbieri
Camillo Berneri

Membres allemands de la colonne

Carl Einstein5

Membres suédois de la colonne

Nisse Lätt

Notes et références

↑ Camillo Berneri, Epistolario inedito, volume 2, Pistoia, Archivio Familia Berneri, 1984.
↑ Les Giménologues, « Les Italiens - Charla sur les volontaires internationaux » [archive], sur gimenologues.org, 6 octobre 2016.
↑ Antoine Gimenez, Les Fils de la nuit, L'Insomniaque & Les Giménologues, 2006, lire en ligne [archive].
↑ Charles Jacquier, Simone Weil, l’expérience de la vie et le travail de la pensée, Éditions Sulliver, 1998, page 115 [archive].
↑ Carl Einstein, « Hommage posthume à Buenaventura Durruti », Radio CNT-FAI ECN1,‎ 22 novembre 1936 (lire en ligne [archive]).

(ca) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en catalan intitulé « Columna Durruti » (voir la liste des auteurs).

Les TCHERKESS et le Général COLLET

Les Tcherkess sont originaires des montagnes du Caucase. Fuyant la politique d'annexion menée par la Russie, les TCHERKESS, musulmans depuis le début du XVIII siècle, s'installent à la fin du XIX siècle en Syrie.
L'histoire de leur épopée au Levant, est liée à celle du Général COLLET.
Philibert COLLET est né le 12/12/1896 à Sidi-Bel-Abbès. Durant la première guerre mondiale, il est engagé volontaire pour quatre ans dans l'infanterie. Il se bat au sein du 9 Régiment de Marche de Tirailleurs Algériens (RMTA) de 1916 à 1918.
Sous-Lieutenant en juin 1918, blessé deux fois, il arbore une croix de guerre avec quatre citations et sera fait en octobre 1918 chevalier de la Légion d'Honneur sur le champ de bataille.
Début 1919, COLLET se porte volontaire pour le théatre d'opérations de Palestine-Syrie. Il rejoint le 412 Régiment d'Infanterie qui fait partie de la Deuxième Brigade Mixte de Marche de Zouaves et de Tirailleurs ( 3 RMMTZ ).
Il est affecté au 7 Bataillon du 1 Régiment de Tirailleurs Algériens.
Au cours de l'année 1920, à la tête d'une section puis d'un groupe franc, il se fait remarquer par son allant et son courage. Il gagne quatre citations.
En novembre 1920, il entre au Service de Renseignement du Levant, ou il assure la double fonction de commandement de milice et celle de conseiller administratif de caza.
En 1922, il est affecté au Service de Renseignement d'Alep.
Il est commandant d'un escadron de gendarmerie mobile où il remarque le courage d'un détachement de cavaliers Tcherkess.
Il participe avec eux, à la pacification des secteurs d'Idlib et d'Hadjilar de 1922 à 1924.
Le nom d'Hadjilar sera choisi comme première inscription à broder sur l'Étendard des Tcherkess. Faisant preuve d'un courage, d'une endurance et d'un dévouement exemplaires, les hommes de COLLET, encadrés par les Lieutenants TOUFIK BEY et OSMAN BEY, inscrivent une deuxième victoire à son Étendard, celle du Djebel Druze.
En novembre 1925, le Groupement Tcherkess est articulé en trois escadrons;
Dès 1926, deux escadrons supplémentaires sont formés puis porté en 1927 à huit escadrons sous les appelations de "Garde Mobiles" puis "d'Escadrons Légers du Levant".
Les zones d'actions des missions se situent dans la région de Damas, de l'Anti-Liban,au Djebel Druze.
Entre 1925 et 1927, malgré des pertes sensibles (300 cavaliers dont 20 officiers), les Tcherkess participent à la fin de la rébellion Druze.
Dix noms de combats particulièrement rudes figurent sur l'Etendard des Tcherkess : HADJILAR, DJEBEL DRUZE, KALAAT_DJENDAL, MEDJEL_CHEMS, KATANA, DJEBAT EL KACHAB, GHOUTA, MAARABA, ANTI-LIBAN, DREISJE.
Sept citations à l'ordre de l'armée sont attribuées au Groupement Tcherkess.
Le Capitaine COLLET est fait officier de la Légion d'Honneur en 1927.
A la tête de sa Karalga, sa garde personnelle, il se révèle comme étant un chef de guerre hors pair, d'une valeur exceptionnelle.
En avril 1941, sous son impulsion, fidèles à leurs traditions d'honneur et de droiture, une grande partie des Tcherkess se rallient aux Forces Françaises Libres et participent à la campagne de Syrie.
Le proverbe tcherkess "Pour l'honneur, donne ta vie", résume l'état d'esprit de ces excellents cavaliers.
L'indépendance de la Syrie en 1946, marque la fin des Escadrons Tcherkess. Mal acceptés et intégrés une minorité d'entre eux gagne la Jordanie, la Palestine, le Caucase.
Les Tcherkess restés en Syrie seront massacrés dans des réglements de comptes sanglants avec les diverses communautés auxquelles ils s'étaient affrontés.
Les cavaliers Tcherkess furent de très fidèles serviteurs de la France, répondant à leur devise "VAPEQUE TCERQES" : "En avant Tcherkess".
Le Général COLLET, compagnon de la Libération le 31/3/1944, totalisant 13 palmes et 4 étoiles sur sa croix des T.O.E, commandant la région militaire de Toulouse, décède le 15 avril 1945 suite à de graves ennuis de santé.

RAPPORT DE Y'BECCA ET DU CITOYEN TIGNARD YANIS
SOUS L’ÉGIDE DU ROYAUME RÉPUBLICAIN D'ESPAGNE ET
DE LA COMMUNAUTÉ PARLEMENTAIRE EUROPÉENNE...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET   Sam 19 Aoû à 3:44

01 - Le Caucase :

Le Caucase est la chaîne de montagne, étendu de la mer Noire à la mer Caspienne, formant une forteresse naturelle majestueuse entre les deux continents, l'Europe et l'Asie. Il a depuis toujours joué un rôle dépassant de loin ses frontières et a été le point stratégique où les anciennes civilisations de l'Ouest et l'Est se réunissaient, échangeaient leurs pensées, la Connaissance leurs produits et leurs artisanats.
Si on regarde les cartes actuelles du Caucase, nous voyons trois républiques Nord Caucasiennes (cf.1ere Carte ci-dessous): la république Adyghé ; puis la république Tcherkesse et enfin la république Kabarde(de gauche à droite). Ainsi on se dit : il existe donc trois peuples référant à ses républiques, mais en fait, il en est tout autrement. Il est donc nécessaire d'éclaircir les choses afin d'éviter toute confusion.

A l'origine le mot Tcherkesse n'existe pas! la vrai appellation des peuples du Nord Caucase est Adyga (adyghé...)

L'annexion du nord Caucase, à la fin du 19eme après plus de 2 siècles de guerres incessantes, créa ses trois républiques, aux frontières définies arbitrairement. Ceci fut instauré délibérément par le gouvernement de Russie pour une politique de russification:"Divisé pour mieux régner", sans respecter l'identité géographique des tribus autochtones et en plus en injectant, dans ces républiques, des peuplades d'origine turkmène (Karachaî et Balkare) et bien sur Russe. Ainsi les non-initiés emploient donc actuellement des termes qui ne reflètent pas la réalité originelle concernant les peuples originaires de cette montagne. ceci pouvant porté à confusion
(( à titre d'exemple historique on remarque : comme dans le conflit actuel au Moyen-Orient où l'on oppose à tort le terme "juif" et "arabe" alors que le premier désigne une - religion - et le second une - origine ethnique - donc on ne peut comparer et encore moins opposer ces 2 termes, surtout sachant qu'il existe beaucoup d'arabe de confession juive en Palestine et en Israel. Ainsi vous ètes à même de vous rendre compte de l'importance capitale de la bonne désignation des termes employés.))

Attention aux Synonymes:
Voici donc avant tout quelques mots et différentes variantes, synonymes employés de par le monde pour designer les peuples tcherkesses, avant de vous en donner une définition : Adygha, Adiga, Adyghés, tcherkess, cherkess, cherkass, cerkez, circassien (francophone), circassian (anglophone)...
Ainsi nous emploierons indistinctement certaines de ces variantes pour désigner les peuples du nord caucase de cette entité commune.
caucase.1830 caucase.2000

La mère patrie des adyghés fut depuis toujours une terre d'accueil pour les réfugiés fuyant les persécutions des empires en contre bas. La tradition tcherkesse d'Hospitalité et de Tolérance a assurément contribué à ce phénomène distinctif de cette terre. Le Caucase dans son ensemble est devenue la demeure de beaucoup de groupes ethniques, parlant plus d'une cinquantaines de langues différentes, mais nous nous attacherons, vous pensez bien, au plus ancien peuple: Adyghé.
Ainsi pour bien comprendre qui sont les Tcherkesses et entrer d'une façon concrète et subtile dans le monde du Caucase, il convient tout d'abord de définir l'identité originelle et formelle de ceux-ci.


02 - L'Appellation "Tcherkesse":

Les russes et étrangers au Caucase nommèrent "Tcherkesses" (Circassiens), les peuples caucasiens du Nord Caucase.
En réalité, originellement, l'entité qui définit les Tcherkesses est le mot "Adyga" (Adyghé, adighé; etc..).
Car c'est le nom commun, identitaire que se donnèrent les peuples montagnards du Nord Caucase.
Ainsi cette appellation Tcherkesse est synonyme du mot générique Adyghé.

Adyghé signifiant 'Les Nobles Gens'.
les Tcherkess regroupent principalement 12 tribus nord caucasiennes

la branche Adygha occidentale :

Abzakh (abdzekh);
Bjedough ;
Hatiqwey (hatukay);
Kamargwey (kemirguey) ;
Natukhoij (natukhay) ;
Shapsough (shapsegh) ;
Mokhoss (mamkhiga) ;
Jana (jane) ;
Témerkwey ;
Yéjerkwey

Ubykh (Obeh), actuellement disparu et/ou intégré aux autres tribus



la branche Adygha orientale :

Kabardey (Jlarsteney) &
Beslanay (Kabardey Pseléney)

Ces 12 tribus résident depuis des temps immémoriaux dans les régions du Caucase englobant aujourd'hui : la Républiques Adyghé, la République Tcherkesse, la République Kabarde et une partie des autres pays limitrophes.
Vous comprenez sans doute maintenant pourquoi j'évoquais la confusion certaine quant à l'emploi des mots et surtout de leur signification. Car maintenant vous savez qu'en fait : un Kabarde appartient à la tribu kabardine, c'est un Adyghé et est définit dans le dictionnaire comme Tcherkesse.
Ainsi, si on étudie les cartes actuelles, on constate l'incohérence des noms données par la Russie aux républiques.
____
TOP

cost.adiga.01.
cost.adiga.01 cost.adiga.02.
cost.adiga.02 cost.adiga.03.
cost.adiga.03 cost.adiga.04.
cost.adiga.04
03 - Les Structures Tribales:
Pour les puristes et les curieux voici un complément utile

Les Circassiens étaient divisés en trois groupes nationaux : l'Adygha, l'Ubykh & l'Apsua.
Bien qu'ethniquement liés et étroitement alliés, ils parlaient des langues mutuellement incompréhensibles qui appartiennent au groupe de langues Nord-ouest caucasiennes.

Remarque :
Les autres groupes linguistique du Caucase étant le groupe Nord-est (Chechen, Ingush, Bats, Avar, Lezgien, Dargwa, etc.) , et enfin le Groupe Kartvelien (Georgien, Mingrelien, Svan, Adjar, Laz, etc.).

Plusieurs études de linguistes suggèrent qu'il y a 6000 ans tous les caucasiens du nord-est parlaient le même langage originel : le Proto circassien (l'évolution étant dans une certaine mesure comparable à l'évolution des langues sémitiques). En raison de la séparation géographique, la langue originale c'est ensuite différenciée en trois entités distinctes, et même celles-ci ont été encore divisés en dialectes divergents.
cost.adiga.05.
cost.adiga.05 cost.adiga.06.
cost.adiga.06 cost.adiga.07.
cost.adiga.07 cost.adiga.08.
cost.adiga.08

Les Adygha :

Les Adygha formaient la nation, de loin, la plus grande (quantitativement). Ils étaient constitués en 2 groupes :
l'Adygha orientale (Est) et occidentale (Ouest) . Ceux-ci se subdivisant en plusieurs tribus et clans. (cf tableau ci-dessus)
La branche Adygha orientale était composée de deux principales tribus : la tribu Kabarde (Kabardey) et la tribu Beslanay

Les Kabardiens (Kabardey) , occupaient la région centrale stratégique du Caucase du nord. Les kabardes étaient les plus nombreux et les plus puissant dans la Circassie, bénéficiant des terres les plus riches. Ils ont maintenu un commerce prospère avec les colonies marchandes Genoese sur la côte de la Mer Noire et avec les marchands Astrakan. À son zénith la Kabarda était si dominante que toutes les puissances environnantes ayant des droits acquis dans le secteur, à savoir Moscou et les ports Ottoman, ont cherché à aller au devant de la court et à accorder aux princes kabardes tous les honneurs, afin de promouvoir leurs intérêts. Ceci a abouti aux fiançailles du Tsar Ivan " le Terrible" avec Kucheney Gwashcha qui était la fille du prince Temriuk, plus tard renommée princesse Maria, en 1561 (de notre ère) pour sceller la prétendue "union" entre la Russie et la Kabarda. Cependant, l'autorité du prince Temriuk sur les autres princes Kabardes était très mince et beaucoup de ces derniers ont décliné la ratification de l'alliance, qui était tout au plus symbolique.

L'autre tribu orientale était la tribus Beslanay qui vivait plus à l'ouest. Les Beslanay étaient étroitement alliés aux Kabardiens. La langue Kabarde et Beslanay sont si proche que l'on suggère que le Beslanay soit un dialecte divergent du premier.
La branche Adygha occidentale (ou Kiakh) fut composées de beaucoup plus de tribus :

l'Abzakh qui vécu au milieu de la Circassie ; le Shapsugh dans l'ouest sur la côte de la Mer Noire ; le Bzhadugh dans le nord-ouest ; le Natukhuaj dans le nord-ouest extrême et le Kemirgoi et le Hatuquay dans le nord.
cost.adiga.09.
cost.adiga.09 cost.adiga.10.
cost.adiga.10 cost.adiga.11.Abhaz.
cost.adiga.11. cost.adiga.12.Abhaz.
cost.adiga.12.

Les Ubykhs :

Les Ubykhs habitaient la partie du centre-ouest du sud de la Circassie, sur les côtes de la Mer Noire. Leur territoire s'est étendu entre les fleuves Khosta et Shakhe au nord de l'Abkhazie. Pourtant relativement petit de par la taille, Ubykhie fut connu pour son caractère et sa ténacité guerrière. Malheureusement se sont principalement ses attributs qui ont causé sa chute. L'Ubykh a cessé d'exister en tant que nation aujourd'hui. Leur langue c'est éteinte en automne 1992, par la mort du dernier orateur, en Turquie.

cost.adiga.Abhaz
cost.adiga.13. cost.adiga.Abhaz
cost.adiga.14. cost.adiga.kabarde.
cost.adiga.15. cost.adiga.1840.
cost.adiga.16.

Les Apsua :
Les Apsua sont composés des tribus Abkhaz et Abaza.

Initialement ils ont occupé la partie de sud-ouest de la Circassie entre la Mer Noire et les montagnes du Caucase de l'ouest à l'est, et entre les fleuves Bzyp et Ingur du nord aux sud - lieu de l'historique Colchis des Argonautes.
La terre des Abaza s'étendait des collines de la chaîne principale du Caucase aux extensions supérieures du grand et du petit Zelenchuk, les Fleuves Kuban et Kuma.
Chaque groupe était divisé en plusieurs tribus qui parlaient des dialectes mutuellement intelligibles.
Les principales sous-tribus Abkhaz étaient : la Bzyp, l'Abzhwa, Sadz et Samurzakan.
Les Abaza étaient quant à eux divisés en Tapanta et en Shkharawa.
(sources: Amjad.Jamoukha,Azzam.Loustan.Nebaj)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET   Sam 19 Aoû à 3:44

Les Adyga - Page 2 /4 -

B - Préambule sur les Adyghés:

Les tcherkesses sont les autochtones du Nord-ouest Caucase, possèdent une langue unique bien différenciée et une culture riche & raffinée à l'extrême. C'est un des plus anciens peuples structurés en socété et un des premiers résident d'Europe.
La présence archéologique de la civilisation Adyghée dans le Caucase est anterieure aux civilisations de l'ancienne Egypte, de la Grèce Antique, de la Perse et de la Chine. « La première présence humaine dans le Nord-ouest du Caucase remonte à 300 000 ans ». De nombreux sites datant du Paléolithique ont été trouvés le long des côtes de la Mer Noire et sur les pentes nordiques caucasiennes, et aux frontières de Krasnodar. (src :N.V. Anfimov Drevnieie Zoloto Kubani, Krasnodar, 1987)

Les peuples qui s'installèrent sur cette montagne, depuis la nuit des temps, ont du faire face constamment à un flux d'envahisseur et de conquérant désireux d'agrandir leur territoire et leur palmarès.
Les Adyghés, bien que peu nombreux contrairement à beaucoup de peuples, ont su préserver leur liberté de par leur puissance guerrière, leur habilité équestre inégalée. D'ailleur les troupes Cosaques de l'armée russe ont appris cette discipline de voltige équestre et ont par la suite créé la Djiguitovka, plus connue en occident.
Les Adyghés n'ont jamais cherché à coloniser une terre, ils n'ont cessé de défendre la leur toujours avec la même rage de vivre, envers et contre tous.
Notamment contre les plus impitoyables conquérants de l'Histoire qui ont tous échoué dans leurs tentatives: d'Alexandre 'Le Grand', Genghis Khan, Attila 'le Hun', Pierre 'Le Grand', jusqu' à Charlemagne. Nous avons été conduit maintes fois vers l'extinction, mais toujours nous avons su renaitre, prospérant.

Le Caucase possède des ressource naturelles considérables (**) et est dépeint comme le Paradis terrestre (cf. écrits des aventuriers de tout temps). Le Caucase est le centre de L'Eur-Asie, il a toujours été une plateforme stratégique pour les peuples qui l'entourent. Seul passage direct du nord du centre de l'Europe vers le proche orient, la route de la soie, passage obligé de toute entité qui voulait contrôler le monde !
Ainsi, une des derniéres tragédie survenu aux Circassiens est ''la Guerre de 100 ans'' durant laquelle, pendant plus d'un siècle, ils se sont tenus dressés contre l'encerclement et l'invasion russe visant l'annexion de leurs terres et de leur liberté!
Finalement sur le long-terme, du fait de leur situation géographique montagneuse d'isolement, le 21 mai 1864, privés d'approvisionnements en ressources vitales (iode, sel...), fatalement en carence et donc épuisés, ils ne parvinrent pas à repousser les hordes de l'armée russe.

(**):Principalement, les ressources minérales du Caucase incluent le pétrole, le gaz naturel, le manganèse, le cuivre, le tungstène et le molybdène. Le bétail est élevé sur les pentes densément couvertes de forêts. Le blé, l'orge, le maïs, le tournesol, beaucoup de fruits et légumes sont développés dans le piémont nordique du Caucase & les agrumes, le coton et le thé sont cultivés dans les vallées plus chaudes. D'excellentes ressources abondent en Républiques circassiennes d'Adighé, de Kabardino-Balkarie et Karachaevo-Cherkesse aussi bien que dans les contrés Shapsugue et la République Abkhaze.
____
TOP

01 - La structure sociale de la société Tcherkesse :

La structure sociale de la société circassienne était très complexe et a été basée sur le féodalisme hiérarchique, excepté quelques tribus adoptant un système égalitaire. Chaque tribu était divisée en principautés, qui étaient indépendantes les unes des autres, bien qu'il y ait eu un conseil des princes, qui se réunissait lors des crises nationales.

La Culture Circassienne est très riche et se distingue par l'étique sociale connue sous le nom d'Adyga Khabza
L'Adiga Khabza est un code transmit oralement qui réglementait et réglait les normes comportementales et sociales des tcherkesses. Ce code des coutumes est très droit et complexe, sa transgression était condamnés sévèrement.
Il a évolué de telle façon à assurer une discipline militaire stricte qui puisse se maintenir à tout moment pour défendre le pays contre les nombreux envahisseurs qui ont convoité les terres circassiennes. Mais au dela de la défenses de la nation, il régissait aux quotidien les us et coutumes, traditions et codes de l'Honneur tcherkesses. Si bien que meme encore aujourd'hui on trouve au Caucase des villages dépourvus de service de police car tout est régit sur l'honneur, ainsi la criminalité n'a pas de place et les problemes du quotidiens sont réglés a l'amiable directement par les parties conscernées qui reconnaissent leur part de responssabilité.

La base de cette tradition repose sur le Respect Mutuel et l'Amour (...de la vie, ...de la liberté...). Les caractères les plus significatifs de cette étique sont :
- la place de la Femme a niveau d'estime trés élevé, respectant ses droits, (les termes 'féministe' et 'machiste' sont inconnu des Caucasiens depuis l'origine,)
- le Respect absolu envers les Aînés,
- l'art de se Dominer, de se Contenir, avec exactitude, résistance et courage face aux Difficultés.

f.cost.adiga
f.cost.adiga. f.cost.adiga.04
f.cost.adiga. f.cost.adiga.10
f.cost.adiga. f.cost.adiga.kabarde
f.cost.kabard

La Liberté et "L'égalité (d expression) des (deux) sexes" a toujours été Le Caucase, dans le respect des droits et des devoirs de chacuns et chacunes bien entendu.
Attention! remarque: ne pas confondre avec 'l égalité des sexes" telles qu'il est revendiqué anarchiquement à tout vas dans nos sociétés occidentales. Où les femmes ont malheureusement vecu dans l esclavagisme et n étaient pour certains fous meme pas pourvue d'une ame..
Car l égalité (des droits etc..) recherché dans ces dernieres, aujourd hui, ne respect pas les differences naturelles fondamentales homme/femme. On en arrive à l'expression de feministe contre machiste...affligeant!
Car, pour ceux qui se seraient égarés (en route) il est evident que l homme et la femme ne sont pas égaux mais sont complementaires et tout deux indispenssables, l un ne va pas sans l autre. Les tcherkess l avaient compris et ils respectaient donc les differences.
Ainsi ils vivaient en harmonie dans l ecoute, chacuns et chacunes avaient sa place!

Ainsi de par cette consideration, la femme, indispenssable et complementaire, participait pleinement a l essort de la société tcherkess. Defait les femmes aussi s'avaient se battre aux cotés des hommes contre l'ennemi. La légende des Amazones était née!!
Le système circassien comme il est dépeind fait penser à un systeme Patriarcal, alors qu'à l'origine ce système était Matriarcal d'ailleur la mère occupe une place d'honneur au sein de la société, de la famille notamment dans l'éducation des enfants.
Le Féodalisme Hiérarchique circassien:
- Le prince:

À la tête de chaque principauté siège le prince qui détient un pouvoir quasi absolue sur ses sujets. La terre et les serfs étaient des biens possédés collectivement. Le clan était pas divisé en familles qui obéissaient au plus ancien du clan. La transmission des droits ne se faisait pas du père vers le fils mais entre frère.
Le prestige d'un prince, d'un noble, ne se mesurait jamais à sa richesse matérielle, au luxe de ses demeures et propriétés. Seules, sa bravoure, son écoute, ses conseils, son dévouement, sa générosité et son hospitalité, à l'égard de son peuple posaient la marque des grands hommes. Ainsi il était courant qu'ils offrent des fêtes et d'énorme festin d'une magnificence sans compter et sans limite, à toute heure. ( ca vous rappel pas Asterix et les Gaulois :humour!!)
noble.01.prince.
noble.01.prince. noble.02a.jpg
noble.02a noble.02b.jpg
noble.02b
- Les nobles :

ans la hiérarchie tcherkesse après le prince viennent les nobles, qui se subdivisent en haute et basse noblesse, et les vassaux qui ont avaient mains libres dans leurs fiefs en échange de leur allégeance. Une coutume particulière, l'Atalique (Ataliqate = le parrain), par laquelle les enfants des princes sont confiés à un jeune âge aux vassaux pour être élevés et entraînés sur un mode militaire, jouant un rôle important en renforçant le rapport entre le prince et ses nobles.
En dessous de la noblesse venaient - les citoyens d'honneur et - les paysans libres,
puis - les paysans d'obligation
et finalement - les esclaves et les bandits qui exécutaient les taches serviles, ces derniers étant principalement des captifs de guerre.
noble.03.
noble.03 noble.04.
noble.04 noble.05.
noble.05 freepeasant.
freepeasant

Cette structure pyramidale a assuré l'existence de beaucoup d'unités sociales en inter cohésions, qui parfois semblaient suspecte. Un seul prince n'était jamais assez puissant pour soumettre les autres princes afin d'établir une autorité centrale. Le cas du prince kabarde Temriuk lors des fiançailles de sa fille avec le Tsar russe Ivan 'Le Terrible' illustre clairement ce fait. Les seuls bénéficiaires immédiats de cet union furent les fils et les parents du prince Temriuk et leur progéniture, certains d'entre eux entrèrent en service dans la cour impériale russe et établirent la puissante dynastie princière de Cherkassky dont les descendants vivent toujours actuellement. Il est évident que la majorité de princes Kabardes ont refusé d'accepter cette alliance profane car elle ne leurs a apporté aucun avantage. C'est en fait cette structure qui mena la politique russe a continuer sur les divergences futiles entre les élites kabardes. (src. Lemercier-Quelquejay). Les politiciens russes n'ont jamais été capable de comprendre la nature de la société Kabarde, qui était diamétralement opposée à leur organisation autocratique centralisée. .

A la fin du 18ème siècle, Malgré sa nature féodale la société circassienne montrait des signes important de changements qui tendaient vers une nouvelle phase de stabilité et de prospérité. Les rudiments de la société civile prenaient lentement mais sûrement racine. Par les contacts marchands avec les Européens, particulièrement les Génois, quelques intellectuels circassiens ont commencé à réaliser que la modernité et le progrès étaient les marques qui guideraient la société vers la prochaine étape de l'évolution au delà du féodalisme."
Paul B. Henze énonce dans son étude sur « la résistance circassienne envers la Russie » :
"Après les Georgiens et les Arméniens, les Circassiens ont été, de tous les peuples du Caucase, les plus vigoureux à développer les moyens nécessaires pour instaurer la Nationalité. Ils ont des traditions dont les racines se prolongent de nouveau à l'aube de l'Histoire formelle.
La civilisatuion tcherkesse était dans sa phase la plus cruciale de développement. Il aurait fallu la bonne volonté du destin. C'est l'une des ironies les plus durs de l'histoire circassienne, car à ce moment La Russie lança sa guerre ruineuse qui a poussé la nation au bord de l'extinction, durant plus deux siècles d'affrontements et d'embargos.


Quant à L'Histoire, en voici une petite introduction qui prend légitimement sa place ici puisqu'elle est a l'origine de notre présence et de notre volonté de VOUS FAIRE PARTAGER notre Existance.
h.adyga.15.jpeg
h.adyga.15.jpeg cost.adiga16A.jpeg
cost.adiga h.kabarde2.jpg
h.kabarde
____
TOP

02 - La Guerre Russo-Caucasienne:

Du Moyen-Âge jusqu'au 17ème siècle, malgrés des tentatives d'invasions successives, la Circassie restait principalement pacifique et calme.
Après l'abdication de l'Horde d'Or, (de l'Empire Tartare de Kipchak fondé par Batu Khan, petit fils de Genghis Khan,) sur les bancs du fleuve Volga, à la fin du 16ème siècle, La Russie a commencé à avancer du sud de la russie vers les steppes nordiques du Caucase dans un processus des conquêtes progressives.
Des l'an 1700, les Cosaques s'étaient fermement établis dans la région de Stavropol (cf. carte ci après). Les Circassiens de plaines du Nord furent graduellement poussés vers le sud dans leurs montagnes entre 1763 et 1793. Les Russes construirent une ceinture des forteresses qui furent utilisées comme tremplins pour préparer leur expansion.
A la fin du 18eme siècle la plus part de la Kabarda était sous contrôle russe. Certains Kabardes, abusé comme Hajarat, immigrant ou fugitif, qui ont refusé d'accepter l'hégémonie russe, ont migrés à l'ouest dans les régions nommée actuellement République Karachai-Cherkess et République Adighey.
stavropol

Pendant le premier quart du 19ème siècle, les Russes n'ont fait aucun gain durable en Circassie. En 1829, La Turquie a accordée à la Russie une main libre dans le Caucase par le Traité d'Adrianople, bien que les Ottomans n'ont eu aucun pouvoir sur la Circassie, mais ils contrôlaient les régions du Moyen-Orient qui se trouvent au sud du Caucase.
Ainsi ensuite, La Russie s'est embarquée sur une guerre d'usure indigne, qui a rencontré une résistance féroce des tcherkesses durant 35 années. Tous les augures s'accumulaient lourdement contre les circassiens, dont la mains d'oeuvre et les ressources étaient limitées sur leur territoire encerclé, subissant un embargot à tous niveau pendant plus d'un siècle. Ils n'avaient pas de réparti possible face au flot continu et incessant des canonniers russes en contre bas approvisionnés de façon quasi illimité.
A première vue On est tenté de supposer que les Circassiens, aux vues de leur perte, n'avaient jamais vraiment saisi la pleine ampleur de la force et de la cruauté de la machine de guerre russe. Mais en réalité d'une certaine manière ont comprend de part leur Code des Traditions, qui reposait sur des principes de chevalerie et d'honneur, que les Tcherkesses n'avaient pas d'autre destinée dans leur coeur que de se battre jusqu'aux derniers et malgré tous.

Les Circassiens, jusqu'au dernier moment, ont entretenu l'espoir que les puissances occidentales, particulièrement l'Angleterre qui avait des intérêts énormes dans la région, interviendrait en leur nom et les délivrerait des griffes de la Russie. Cette espérance a atteint un crescendo après la défaite des Russes dans la guerre de Crimée en 1857. Mais les alliés ont négligé d'aborder la question caucasienne avec objectivité et humanisme, ceci a engendré dans l'esprit des Caucasiens un sentiment de rancoeur et de trahison vie à vie de l'Europe.
Ensuite, diminués par une défaite coûteuse et humiliante, les Russes ont assouvi leur vengeance sur les montagnards. Ce n'était qu'une question de temps avant que l'inévitable se produise.

Après la reddition de Shamil, le légendaire seigneur de guerre du Daghestan sur le front caucasien oriental, et la cessation de la guerre en Tchétchénie en 1859, l'ours russe s'est tourné à l'ouest vers le Kiakh (les Circassiens), qui tenures bon durant 5 ans de plus jusqu'à la dernière bataille en 1864. Ainsile 21 mai 1864 est la date symbolique de la fin de la guerre russo-caucasienne et marque le début de l'exode massif forcé des habitants vers l'Empire Ottoman et le reste du globe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET   Sam 19 Aoû à 3:45

03 - La Conséquence de la guerre russo-caucasienne

Dans cette longue guerre d'usure, les Circassiens ont enduré de lourdes pertes en termes de vie humaine, pas moins de 800.000 morts combattants, et leur pays a été totalement détruit. Beaucoup de tribus ont été éliminées exterminées, notamment l'Ubykh, quelques clans abkhazes, comme le Sadzians, et les Abzakh qui sont actuellement représentés par seulement deux villages dans le Caucase.

Après la guerre, les Russes ont expulsé la majorité des Circassiens vers l'Empire Ottoman en poursuivant une politique de Terreur organisée et systématique. Des villages entiers ont été pillés et brûlés totalement. Des milliers de Tcherkesses épuisés furent massacrés de sang froid par l'armée russe. Ces actes terrifiants, ajoutés à la connivence des Ottomans, eurent comme conséquence un exode de masse qui a irrémédiablement compromis l'équilibre démographique dans la Circassie.
Ils subirent l'un des plus important massacre que certaind expertd l'assimilent à un grand génocide du XIX siècle (The Eurasian Politician - Issue 2 October 2000) dont personne ne parle, oublié suite aux autres regretés génocides du XXème siècle qui se sont accaparés le devant de la scène internationale.
Un detail: rien que lors de l'expulsion de masse, plus d'un million de Circassiens sont morts, dont plus de la moitié a péri sur les routes d'exode.
Peu de considération a été accordée à la tragédie Caucasienne, selon de nombreux historiens, elle constitue un des plus grands nettoyages ethniques de l' Histoire.

Les tcherkesses qui sont restés dans le Caucase, environ 150.000, ont été obligés de s'installer dans les plaines nordiques du Caucase où il était plus facile de les surveiller. L'expulsion de masse des Abzakh et des Beslanays, qui occupèrent la partie centrale de la Circassie, montre comment les Circassiens ont été efficacement séparés en trois entités principales avec d'énorme modifications géographiques: Les Kabardes à l'est de la Circassie, les Abkhazes dans le sud-ouest, et le reste du Kiakh décimé dans le nord-ouest. Ceci n'était qu'une illustration de plus de la maxime "diviser pour mieux régner" . On note à ce stade que pendant la règlementation soviétique, quatre entités circassiennes devaient s'établir le long de ces mêmes divisions territoriales. La côte nord-est de la Mer Noire était totalement dégagée de la présence circassienne. La mère patrie était prête pour la colonisation slave.

Il est remarquable qu'avant le début de l'agression russe, la nation circassienne était la plus grande dans la totalité du Caucase. Rétroactivement, il est possible de calculer le nombre de Circassiens qui auraient habité dans le Caucase aujourd'hui, si les russes ne s'étaient pas embarqués dans leur guerre dévastatrice. Ce chiffre correspondrait au minimum à 10 millions . Si ce nombre est comparé à celui des Caucasiens du nord-ouest habitant réellement dans le Caucase actuellement, ce qui représente environ 1 million, alors on peut commencer à apprécier la pleine ampleur du désastre qui leur est arrivé. (sources: Amjad.Jamoukha)
adiga.in.syria.jpeg
adiga.in.syria.jpeg adiga.in.jordan.jpeg
adiga.in.jordan.jpeg adiga.in.jordan2.jpeg
adiga.in.jordan2.jpeg

Apres l'Exode, les Circassiens se sont en grande partie répandus à la surface du globe (principalement la Turquie, Jordanie, Syrie, Israel, Etats Unis d'Amérique, pays de l'Est (Balkans...), Allemagne et meme en écosse et irland )([ce qui a donné une musique et une danse "jigs irlandais"Cercle Circassien" jouée meme en bretagne.]) et ont lutté durant plus de cinq générations pour pérenniser l'organisation de leur structure sociale et affirmer leur identité ethnique unique.
La plus part, égard à leur us et coutumes, intégrèrent des carrières de dirigeants politiques et surtout militaires (généraux et amiraux dans quasiment tous les pays intégrés). Ils construirent Amman (la capital de la Jordanie) et assurèrent à la dynastie Hachémite de Jordanie une protection sans égale jusqu'à aujourd'hui, d'ailleurs le Prince Ali Ibn Hussein,que nous saluons avec égard, leur a rendu hommage en effectuant un voyage avec des cavalier tcherkesses, de la Jordanie jusqu'au Nord Caucase, à cheval durant l'année 1998 (le 9 Septembre pour 50 jours).(figaromagazine.cahier.n3.31/07/2004.n°18657, Maher Attar, Olivier Michel).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET   Sam 19 Aoû à 3:45

"Je savais me servir d'un poignard, j'étais né au Caucase" : Pouchkine
01 - Les Amazones : Femmes Guerrieres

Faits important à remarquer car précurseur et unique au monde en ces temps :
les Tcherkesses avaient, initialement,un systeme matriarcal. Les femmes tcherkesses occupaient donc depuis toujours une place importante dans la communauté. Le respect était légitimement partagé. Ainsi elles savaient se battre, manier les armes et monter a cheval, aux cotés des hommes. Les tcherkesses comptaient dans leurs rangs des divisions de femmes guerrières, très puissantes,rapides et habiles, qui formaient mêmes parfois les premiers rangs aux combats.
Voila comment naquit le mythe des Amazones dans la Grece antique qui était proche du Caucase et avait des echanges actifs avec les adyga!

Un récit saisissant par sa vérité et sa noirceur: lorsque la soif de justice et de liberté s'expriment ....
« Quand les habitants d'Akhoulgo furent assiégés par l'armée russe en 1837, les femmes combattirent aux cotés des hommes ; quand leurs munitions furent épuisées, elles lancèrent des rochers sur les troupes qui avançaient ; quand il n'y eut plus de rochers les hommes se précipitèrent d'en haut sur les baïonnettes. Et quand les hommes furent morts, les femmes lancèrent leurs enfants comme des projectiles humains, avant de sauter à leur tour. Telle était leur résistance désespérée, et telle l'atmosphère de violence à laquelle ils étaient accoutumés. »(source L.Blanch)

____
TOP

02 - L'Histoire :

L'art de la guerre fait partie intégrante de la vie des adyghés, son origine est simple. Les Tcherkesses vivent sur une terre de paradis, où nombreuses ressources sont abondantes, mais le principale vecteur c'est que le Caucase occupe la place centrale du monde des conquérants du passé. Il délimite la frontière directe entre l'Occident et l'Asie, entre l'Occident et le Proche Orient. Ainsi les rêves, de conquête et d'expansion passaient obligatoirement par la traversé des montagnes du Caucase!
De tout temps, les peuples caucasiens se sont battus. Ils se battaient entres eux ou contre les envahisseurs, avec une fureur égale.
Des vague successives de conquérants en puissance avaient trouvé en eux un ennemi terrible: ainsi les batailles furent sans cesse, notamment contre les plus impitoyables conquérants de l'Histoire qui échouèrent dans leurs tentatives: Des légions romaines, Arabes, Attila 'le Hun', Genghis Khan, Tamerlan, Pierre 'Le Grand', jusqu' à Charlemagne. Sans oublier les Perses, qui appelaient le Caucase « Seddi Iskandar » la Barrière d'Alexandre (Le Grand). Car Alexandre 'Le Grand', le puissant guerrier, lancé à la conquête du monde, avait rencontré là son premier échec !

A ce propos on raconte que :
Alexandre Le Grand, sous le conseil avisé de ses généraux, contourna le Caucase lors de son invasion de l'Asie pour une simple raison : L'égalité de l'homme et de la femme Tcherkess à combattre l'ennemi, instauré depuis leur origine.
Des lors tout homme de l'époque dirait :
« Si je remporte la victoire contre une femme alors le monde entier dira qu'il n'y a pas de gloire en cela ni de difficulté !
Et pire encore si la défaite survient (ceci étant très probable vue la dextérité de ses somptueuses femmes!)
Alors le déshonneur s'abattra sur moi et mon Empire !! " Ainsi il vaut mieux renoncer à la conquête de cette merveilleuse contrée.
Et Alexandre s'en alla en Chine laissant le Caucase...

Seul le Caucase barrait aux russes la route directe vers les Indes et les pays Arabes. Il s'opposait ainsi au rêves lointain d'expansion colonial vers l'orient .
Un journaliste politique britannique écrivit en 1840 : « L isthme caucasien et la Circassie sont les clefs de toutes les entreprises que la Russie projette en Orient » pour la Grande Bretagne en particulier, le succès de la cause circassienne doit être considéré comme de première importance pour la sécurité de ses possessions indiennes et le maintien de la haute position qu elle occupe et doit conserver en Asie centrale. La seule présence d'une flotte anglaise en mer Noire serait un avertissement pour les Turcs, les Persans et les Tartares de Crimée ((descendant de Gengis kan, vestiges du grand empire mongole en Europe)) qui reconnaissent actuellement à la Russie le droit d armer ». on se rend bien compte de l enjeu stratégique du Caucase, qui était cerné de toute part.

L'Histoire du Caucase atteignit son apogée alors que les armées russes avancèrent vers l'est, acquerrant les provinces d'Asie et du Proche-orient (18eme-19eme siècle). Apres la défaite de Shamyl (l'Avar du Daghestan qui interdit aux Tchetchenes de capituler sous la pression de la machine de guerre russe) les tcherkesses qui avaient toujours eu une volonter d'indépendance ont du finalement s'unir. Toutes les tribus guerrières se rassemblèrent alors vers la moitier du 19ems siecle, mais un peu tard, pour former une force terrible.
war.2.jpg
____
TOP

03 - la Passion Meurtirere :

En plus de cela les tribus du Caucases passaient la plus part de leur temps libre à se faire la guerre, comme si « le repos du guerrier » n'avait pas d'interet chez les Tcherkesses.

« Les adyghés écrivaient des poèmes d'amour à leur poignards comme à une maîtresse, et allaient au combat comme à un rendez-vous d amour. »
Ils vivaient et mouraient pour le Kama (poignard). "Se battre, c'était la vie même , pour ces peuples les plus beaux du monde", disait-on. (source L.Blanch)
"Le coeur de la race battait au rythme des combats. La vengeance était leur foi, la violence leur climat. Tel fut le Caucase tout au long de son Histoire légendaire.. (L.B)

A chaque bataille: Ils bondirent sur la scène, dans un éclat d'acier tel un coup de tonnerre. Ils étaient flamboyants, on aurait dit des princes des ténèbres, le caractère dramatique de leurs étendards noirs s'harmonisait avec leurs décors montagneux de rochers escarpés. La chaîne de hautes montagnes dominait les villages fortifiés (AOULS) qui surplombaient, tel des nids d'aigle, des ravins si profonds que jamais aucune lumière ne pénétrait dans ces abîmes où même les chauves souris volent encore en plein jour et où des torrents font toujours rage accompagnés des hurlements du vent.

Pour les Tcherkesses :
La cruauté était accessoire, elle faisait partie du prix à payer pour maintenir l'idéal austère de justice et de revanche, inséparable de l'honneur. Pour eux, la vie sans honneur était impensable, ils vivaient et mouraient, ainsi selon certains principes, toujours avec le vent de la liberté soufflant dans leur direction.

"Ils semblaient sauvages mais avec quelque chose de la grandeur de leurs montagnes." (L.B)

Le prestige d'un prince adyghe ne se mesurait jamais à sa richesse matérielle, ni au luxe de ses demeures et propriétés. Seules, sa bravoure, son écoute, ses conseils, son dévouement, sa générosité et son hospitalité, à l'égard de son peuple, posaient la marque des grands hommes. Ainsi il était courant qu'ils offrent des fêtes et d'énormes festins d'une magnificence sans compter et sans limite, à toute heure. ( ca vous rappel pas Asterix et les Gaulois :humour!!)

Le principal intérêt pour l'apparat d'un chevalier se réduisait à de la coquetterie: au respect, porté à la beauté des armes et à la qualité des montures. les montures dont la Race de cheval Kabardin était reconnu par tous.
"Le cavalier emmené par sa monture file tel un aigle fondant sur sa proie","plus féroces que les loups du soir","Leur chevaux sont plus vifs que des léopards", disait on des Cherkess.(L.B)

« Je savais me servir d un poignard, j étais née au Caucase » disait Pouchkine.

« J'en suis a ma onzième têtes » se flattait un prince caucasien de douze ans qui enviait le sac paternel de 24 têtes rebelles coupées, a qui son accent parisien valut l'admiration d'Alexandre Dumas (les Trois Mousquetaires).

Des légendes sur le Caucase "Imprenable" se perpétuaient en Perse, où un proverbe disait : « Quand un chah (empereur de perse) est fou, il s'attaque au Daghestan ! »

Certains envahisseurs n'étaient même pas considéré par les tcherkesses comme digne d'une bataille rangée.
Nadir Chah (prince de Perse) ayant conquit l'Inde et ses multiples royaumes embrasés décida de soumettre le Daghestan et les provinces Adyghés du Caucase mais il rencontra une furieuse armée d'Amazone ( = constitué uniquement de divisions de femmes) et fut battu. Les hommes caucasiens n'avaient pas jugé qu il valût la peine de s'en mêler.

Proverbe tcherkesse:« Quand le sang cessera t'il de couler dans les montagne ? quand la canne a sucre poussera dans la neige. »

Qui dit Caucase, dit Extrême qui dit Russie dit Excès : sur les champs de bataille, Extrême et Excès s'affrontèrent avec de terribles conséquences. les envahisseurs russes, toutes les forces armés du Tsar dans le sud, se trouvèrent minuscules devant ces puissantes montagne dressées comme une grande muraille. elles semblaient être la frontière de l'Europe.

Trois échos résonnaient dans le Caucase : les tambours appelant les peuples à la guerre et battant les rythmes sauvages et endiablés de la Lezghinka ; le vent hurlant par les défilés et les précipices ; et le son de l'Accordéon ou de la flûte joué par un berger!

Il y régnait une atmosphère de séduction, d'aventure et d'intrigue, le Caucase est un de ces pays sévère et exotique, hostile et attirant à la fois. Chevaleresque et sans merci.
war.1.jpg
____
TOP

04 - Les Lois de Guerre :

Seul une maison qui ne contenait plus de combattants, était considéré comme pauvre et on lui accordait la pitié.

La Vendetta :

Si il existe un endroit au monde où la Vendetta est née, c'est bien au Caucase, cette pratique trop courante par le passé subsiste encore à moindre échelle heureusement et toujours tout au moins dans les coeurs des plus pacifistes, guidés aujourd'hui par la piété et le pardon. Dans les coutumes tcherkesses la Vendetta, la vengeance (Kanly) se poursuivait de génération en génération, allant même jusqu'a ce qu'il ne reste plus aucune entité de la famille adverse, pour réparer la perte de l'être cher.
Vengeance et violence, tel fut le Caucase tout au long de sa vie, dont l'apogée se situa au début du XIX siècle lors des premiers échec de l invasion de l armée russe affrontant Chamyl qui su fédérer une grande partie des tcherkesses pour former une force de destruction.

Trophées de guerre :

les mains et les têtes d'ennemis représentaient toujours une bonne monnaie au Caucase, et le prestige d'un guerrier pouvait dépendre du nombre de mains pendant à sa selle !
les oreilles étaient finalement un moyen moins encombrant d indiquer le nombre de têtes tranchées, étaient habituellement pendues le long de la lanière du fouet. !
Lorsq'un chef tchétchène trouva son fils mort au combat, il découpa le corps de son fils en 60 morceaux qui furent envoyés à toute la famille et aux vassaux de son armée, par 60 cavaliers. Pur chaque morceau, une tête d'ennemi fut retournée, ainsi la mort de son fils fut vengée

____
TOP

05 - Les Armes Cherkess

Les armes faisaient presque l'objet d'un culte, on les chérissait comme son honneur même. Dans le Caucase et a Tiflis, Les armuriers caucasiens travaillaient les superbes lames damasquinées (style de Damas, Syrie) pour lesquelles ils étaient célèbre dans le monde entier.

Dans ce climat de drame, où la vengeance était le premier principe, les armes acquerraient un caractère voir une entité propre :
« J'ai été faite pour le prince Ammalet »
« Je t'aiderai de jour comme de nuit, légalement et illégalement »
« Je suis lent à l'offense, prompt à la vengeance »
Voila des inscriptions que l'on pouvait voir sur les kamas

« Que ton kama se rouille » était une grande insulte, telle une malédiction, proféré à un homme: car voulait dire qu'il ne rencontrerait pas de guerrier qui se donne la peine de l'affronter.

Le Kama : souvent nommé a tort "Kindjal"
war.kama.dague
Album

L'arme inséparable du Tcherkess.
C'est une Dague, un poignard à rainure, à double tranchant, arme droite et légère, d'une longueur de 60 cm environ, porté à la ceinture sur le flanc.

Nul adyghé n'était vraiment vêtu sans son Kama !
Les femmes portaient un poignard plus petit mais à peine moins redoutable passé dans leur ceinture. On employait le kama comme un sabre, frapper de taille était de rigueur, tuer avec la pointe manquait d'élégance.

La Shashka :
sabres
Album

Enorme Sabre à peine incurvé.
D'aspect la Shashka (chachka) était intermédiaire entre un sabre classique et une épée droite.
Pourvue d'une lame a doubles tranchants, aussi efficace pour trancher que fourrer. La lame pouvait être creusée. Elle se portait dans une gaine en bois qui renfermait une partie de la poignée. Il n'y avait aucune garde, mais un grand, pommeau incurvé. La poignée était souvent décorée avec grand soin.
La Shashka était portée avec le tranchant vers l'arrière, a l'opposé du sabre classique. C'était une forme de sabre typiquement caucasienne (circassienne), plus longue que le sabre de type cosaque. Ce Sabre était pesant afin d augmenter la cinetique du geste.

La Shashka, très efficace fut victime de son succès. Les Troupes russes, après avoir croisé le fer contre la Shashka pendant leur conquête du Caucase, l'ont préféré à leurs propre sabre. elle a progressivement remplacée le sabre dans toutes les unités de cavalerie excepté des hussards pendant le 19ème siècle. Elle a été adopté d'abord par les corps russes - caucasiens - : "les Cosaques" qui avaient reçu ce type d'épée très tôt, dans les années 1830. Puis également en 1882, quand la cavalerie cosaque fut réorganisée, les « dragons » en furent armés.
Durant le 19ème siècle elle fut importée en Allemagne.
Plusieurs formes de Shashka furent portées par la cavalerie soviétique lors de la deuxième guerre mondiale.

Les Armes a Feux
Pistolets et Fusils....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET   Sam 19 Aoû à 3:53

ISABELLE II, LE CARLISME, LA RÉPUBLIQUE ET Y'BECCA
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t435-isabelle-ii-le-carlisme-la-republique-et-y-becca
LOUIS DEXAIX, HONORE DE BALZAC ET LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t433-louis-dexaix-honore-de-balzac-et-la-republique-francaise
Musique du Titanic
https://www.youtube.com/watch?v=91Upy_ZMBVY
BRAVO...
TAY

LE CLOITRE, L'AMERTUME, LA DÉLIVRANCE, LA VÉRITÉ ET LA SOIF
POUR MINOUSKA LA CHATTE

SUR LE TERME, CES MOTS SONT LOINTAIN POUR CEUX QUI VIVENT
EN BONNE SANTÉ ET CONSCIENCE.
ET POUR CELUI QUI SUBIT LES MALHEURS DE LA MALADIE,
CES MOTS SONT LE QUOTIDIEN D'UNE EXISTENCE
QUE L'ON DÉCRIT COMME MISÉRABLE MAIS QUI EST POURTANT
SOURCE DES ESPÉRANCES LES PLUS FOLLES:
LA MÉDECINE N'EST PAS PRÉSENTE POUR SOIGNER,
ELLE DEMEURE DANS L’ÉTHIQUE DU GUÉRIR POURTANT SOIGNER
S'EST GUÉRIR, QUI EST SOIGNER
MAIS CERTAINS MÉDECINS REMETTENT EN CAUSE L’ÉTHIQUE MÊME DU DEMEURANT PAR
PRINCIPE DE SOUFFRANCE ET DE FORME SUR L'ASPECT DE CE QUE L'ON APPELLE GANGRÈNE...

POUR EUX, MINOUSKA ÉTAIT FOUTUE SES REINS ÉTAIENT FOUTUS ALORS PAS BESOIN D'ESSAYER
DE LA SOIGNER: IL LE FONT POUR LES ANIMAUX, ILS LE FONT POUR L'HUMAINE ET L'HUMAIN.


PERSONNELLEMENT CE N'EST PAS AUX MÉDECINS D’ÊTRE EN PREMIÈRE LIGNE
MAIS CERTAINES INFIRMIÈRES PRENNENT POUR DES CONSCIENCES AUXQUELLES LES MÉDECINS
LES PLUS ARDUS NE VEULENT SE PRONONCER...: LA MORT DE L'EXISTENCE NE PEUT FAIRE
TAIRE LA SOUFFRANCE CORPORELLE ET PSYCHIQUE...
IL Y A DES DOMAINES AUQUEL LA CERTITUDE EST LA PLUS TERRIBLE DES FORMES
DE THÉRAPIES... IL Y A LE DOUTE ET L’ESPÉRANCE.

ON DONNE DES RESPONSABILITÉS SUR DES SOI AUQUEL ON NE PRENDS PAS CONSCIENCE
DU MAL QUE CELA PEUT ENGENDRER DANS LEUR CONSCIENCE. CERTES PAR MOMENT.
LE VÉGÉTATIF MÉDICAL DONNERAI LIEU AUX DIRES QU'IL NE PEUT Y AVOIR DE REGRETS.
POURTANT, L'ASPECT DE CROIRE EN UN MIRACLE NE PEUT ÊTRE ATTRIBUER AUX CONCLUSIONS
LES PLUS OBSCURANTISTE SUR LA MÉDIOCRITÉ HUMAINE.

UNE BOULE TRAVERSE L'EXISTENCE QUI PRENDS UNE TELLE DÉCISION CAR IL N'AGIT PAS
EN TANT QUE BOURREAU MAIS EN TANT QUE CE QUE L'ON VEUT BIEN CROIRE...
CAR, OUI DANS TOUS ACTES D'EUTHANASIES, IL Y A UN CROIRE... OUI, UN CROIRE...
JE DÉPLORE L'ACTE QUAND IL S’AVÈRE QU'IL Y A EU DES NÉGLIGENCES MÉDICALES DES UNS
ET DES AUTRES CAR IL EST DES FAITS QUI SONT INACCEPTABLE: C'EST LORSQUE ON RÉALISE
LES ERREURS COMMISE ET QU'ON NE SOIT PAS CAPABLE DE VOIR LES SIENNES SANS POUR AUTANT
NE PAS PERCEVOIR UN MANQUE D’ÉTHIQUE SUR LE SOIGNER ET LA GUÉRISON DE LA PART DE
CERTAINS PROFESSIONNELS ET MEMBRES DE LA FAMILLE SUR LES CIRCONSTANCES...

ECRIT DE
MONSIEUR TIGNARD YANIS
EN HOMMAGE POUR SES PARENTS,
MADEMOISELLE DENAT YVETTE ET MONSIEUR TIGNARD PIERRE

IL EST DES RÈGLES QUE L'ON DOIT RESPECTER DANS LE CORAN ET CELA EST DE PROPAGER LA PAROLE: ET, EN AUCUN CAS, LE TERME DE VOILE. LA LAÏCITÉ.

LA LAÏCITÉ EST UN PRINCIPE DE VIE EST COMME TOUTE PHILOSOPHIE ET CONSCIENCE; ELLE DOIT S’ÉTABLIR DANS CES ACTES: SA PAROLE ET SES SENS. TAY

LES MADRÉPORES, LE SOUÏMANGA, LE KILIMANDJARO ET LES ÉCLIPSES DANS LE SOMMEIL DES DUNES DONNENT À L'ÉCLAIR, UN ATTRAIT RÉEL D'EXISTENCE. TAY

ZARATHOUSTRA L'ERMITE QUI SAIT ENTENDRE LES ÉCHAFAUDAGE DE CEUX QUI LUI PRENNENT SES IDÉES EN S'ÉRIGEANT COMME DES CONVOCATIONS DIVINES. TAY

L'EURPHORBE, LE MICA ET L'AMÉTHYSTE DONNENT SENSIBILITÉ IRRÉDENTISTE DU BATON EN ALUMINIUM. L'ÉTERNEL N'OBLITÈRE PAS LA PENSÉE ET LE RÊVE. Y

CRIMINELLES AMPLITUDES ONT TUÉS LA LYRE PAR DES USAGES CRIMINELS ET LYCANTHROPE SUR LE LOUP, OUBLIE ET SES NUAGES: COPROLITHE D'HYGIÈNE. TAY

UN LYCANTHROPE S'ÉVERTUE À LA RECHERCHE DU RÊVE ET DU TEMPS PAR LE MOUVEMENT PERPÉTUEL DE LA PERSONNALITÉ DE LA LUNE: SA LIBERTÉ DE TON. TAY

LES SAGAS, LES SÂSTRAS ET LES SÛTRAS PEUPLENT LA GALAXIE DE LA TANIÈRE QU'EST LE HANGAR DE LA CHOUETTE EFFRAIE: ÉCLIPSE MURMURE OZONES. TAY

LE FRISSON DEVANT LE CHEVAL QUI HENNIT DANS LES RUELLES DE LA RÉPUBLIQUE DES LAÏCITÉS: LES EAUX PRÉCÉDENT LE MOT ET LE VERBE, L'ÉTERNEL. TAY

"LOUANGE DANS LE LORSQUE ET LE LOINTAIN" : CHANTE TAY LA CHOUETTE EFFRAIE DANS SA LAÏCITÉ. L'ÉTERNEL REGARDE LE VERBE: "L'ÉTHIQUE D'ESPRIT."

CARACTÈRE DU TON DONNE LE TEMPS DU TONNERRE EN L'ORAGE; AINSI NAQUIT LA LÉGENDE DE ORION, ARTÉMIS ET DE ANTIGONE: L'ÉTHIQUE ET ANTARES. TAY

LE FRISSON N'EST PAS L'OPPOSÉ DU MURMURE COMME L'OPPOSITION N'EST PAS SYNONYME DE DISCORDE: UN MOMENT COMME LE MARIAGE ET LE DIVORCE. TAY

Dans le cœur de l'empereur du japon ou Akihito.

dans l'ombre des cours des fils de Reines et roi, résonne l'histoire
de ce jeune prince du Népal, mort dans l'ombre même du secret d'état.
Des dynasties se couvrent du ruban d'un deuil auquel le mystère reste flou.
Ce crime qui provoqua la dislocation d'une famille et entraina la
peur au sein des familles royales... Même au vingtième et unième siècles,
la révolution frappa un membre de leur famille: Même si c'était obscur
cousins; l'empereur fut marqué par la perte d'un si proche historien
du Pacifique et de l’Himalaya. Malgré une démocratie libre, il devait se libérer
au même titre que ce Benoit XVI et il se devait de se réinstaurer homme
au milieu du peuple, tel ce empereur du milieu devenu jardinier...
Alors tel un citoyen, il se libéra d'une tradition absolutiste et invoqua le
bien-être du moi et du soi dans son existence et pour la conséquence de
son peuple. Car en soulignant l'abdication, il essaye de libérer son peuple
d'une emprise ancestrale.Son but était d'être Un souverain éclaire, un Meiji, pour permettre
à son peuple l'art d'acquérir la respiration: Devenir Une nouvelle Sparte
porté sur la fierté et sur l'Humain. S'humaniser dans le rapport de la
succession. Ne pas commettre les erreurs des anciens rois du Népal...
Permettre la naissance de nouveaux seigneurs dans le cœur d'une démocratie
jeune et fragile... Laisser une empreinte sans laisser planer la rancœur. Redevenir
humble dans la fierté et âpre devant celle qui le poursuit sans le rattraper:
Je ne parle pas de la Mort, la Peur est une mauvaise concurrente quand elle veut devenir
Souveraine du Spleen de l'Entité Humaine.

Ronde et tiède comme une femme; elle a la forme d'une larme: Qui est-elle ?
La Note de Musique...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Norah Jones - She's 22 (Lyrics)
https://www.youtube.com/watch?v=DBBeMyPMdyg

LE COUPLE ET LE RESPECT DE L'AUTRE.
CETTE CHANSON EST L'ÉTHIQUE D'AMITIÉS ENTRE UN HOMME ET UNE FEMME TOUT COMME L'HISTOIRE DE L'HISTOIRE DIRA QU'IL EST LE LIEN ENTRE L'EXISTENCE ET LA NATURE: L'AMOUR DE DEUX ÊTRES AU DELÀ DES CLIVAGES ET DES RÈGLES DU REGARD ET DE LA MODE... CITOYEN TIGNARD YANIS.
Ain't No Moutain High Enough Marvin Gaye traduction

Ain't No Moutain High Enough ♪
{Il n'existe pas de montagne assez haute}

Écoutes, bébé
Il n'existe pas de montagne assez haute
De vallée assez profonde
De rivière assez large, bébé

Si tu as besoin de moi, appelle-moi
Peu importe où tu es
Peu importe la distance
Prononce juste mon nom
Je serai sur-le-champ
Tu n'as pas à t'inquiéter

Parce que bébé
Il n'existe pas de montagne assez haute
De vallée assez profonde
De rivière assez large
Pour me garder loin de toi

Rappelle-toi le jour
Où je t'ai rendue ta liberté
Je t'ai dit
Que tu pourras toujours compter sur moi
Depuis ce jour, j'ai fait une promesse
Je serai là quand tu me voudras
Qu'importe le chemin, qu'importe la manière

Parce que bébé
Il n'existe pas de montagne assez haute
De vallée assez profonde
De rivière assez large
Pour me garder loin de toi

Aucun vent, aucune pluie

Mon amour est vivant
Profondément dans mon cœur
Malgré les kilomètres qui nous séparent
Si tu as jamais besoin d'un coup de main
Je serais sur-le-champ
Aussi vite que je peux

Ne sais-tu dont pas?
Qu'il n'existe pas de montagne assez haute
De vallée assez profonde
De rivière assez large
Pour me garder loin de toi

Ne sais-tu dont pas?
Qu'il n'existe pas de montagne assez haute
De vallée assez profonde
De rivière assez large
Pour me garder loin de toi

{Traduction réalisée par Floo_Rii_Nee}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET   Lun 21 Aoû à 3:28

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 19 août
NIETZSCHE EN CRÉANT LE PERSONNAGE DE ZARATHOUSTRA EN RESPECTANT LE RÉEL ET L'HONNEUR DE L'ÉCRIT M'A OUVERT LA PORTE CONTRE LE FANATISME. TAY

LA FORCE DE ZARATHOUSTRA EST DE RETROUVER LES HISTOIRES ANCIENNES ET MONTRAIT AUX PEUPLES COMMENT LE RÉALITÉ EST DEVENUE UN MYTHE. TAY

LUCIEN ÉCRIT QU'À LA MORT DE EPICTÉTE, UN HOMME SOT ACHETA SA LAMPE DE TERRE EN ESPÉRANT Y OBTENIR QUELQUES LUMIÈRES: LE GÉNIE D'ALADIN. TAY

EPICTÉTE EST AIMÉ PAR DESCARTES ET KANT; IL Y A L'HISTOIRE DE LA LAMPE DE TERRE ACHETÉ 3000 DRACHMES: AINSI EST NÉ LE GÉNIE D'ALADIN. TAY

SI LA PLUPART DES AUTEURS N'APPLIQUENT PAS LA DOCTRINE DE EPICTÉTE, SES DOCTRINES MORALES ONT MARQUÉ LES PILLIERS DE LA SAGESSE LIBRE. TAY

EPICTÉTE, FONDATEUR D'UNE ÉCOLE À NICOPOLIS EN ÉPIRE. SON ENSEIGNEMENT FUT TRANSMIT PAR ARRIEN DE NICOMÉDIE: "ABSTIENT TOI ET SUPPORTE". TAY

ÉPICTÈTE EST UN HOMME DIGNE DONT LA RAISON N'EST PAS PARFAITE MAIS IRRÉPROCHABLE DANS L'ASPECT DU SOCIAL ET DE LA COMMUNICATION: JUSTE. TAY

ÉPICTÈTE PRÊCHE LA LIBERTÉ INTÉRIEUR ET LA SOUMISSION À LA RAISON: IL CONFONDS DONC LA CONVICTION DE CONSCIENCE AU JUGEMENT DE LIBERTÉ. TAY

L'HISTOIRE DE EPICTÈTE ET DE EPAPHRODITE. CELLE D'UN ESCLAVE ACHETÉ PAR UN ESCLAVE: L'HISTOIRE DE L'IMPASSIBILITÉ ET DE LA JAMBE BRISÉE. TAY

LE SAGE EST LIBRE EN LA LOI DU CYLINDRE ET IL REDEVABLE DEVANT L'ASSISTANCE D'UN PEUPLE QUI SE STRUCTURE EN INDIVIDUALITÉ CONVERGENTE. TAY

FIRE HOLE RIVER IN YELLOWSTONE: A VERY NICE STYX... TAY https://www.youtube.com/watch?v=OQWqUIp1_mI&sns=tw … via @youtube

MilitaryHealth‏Compte certifié @MilitaryHealth 19 août
Join us on Aug. 23 from 2-3 PM EST for the #ImmunizeTogether twitter chat, we’ll have our SME Col. Rans answer all of your questions.

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 20 août
DIMANCHE 20 AOÛT 2017, J'IGNORE L'ACTUALITÉ RÉELLE DU MATIN QUI SE LÈVE TOUT COMME CELLE DE CEUX VONT SE COUCHER: L'ÉCLIPTIQUE NATURE. TAY

LE SILENCE SE FAIT ENTENDRE DANS LA NUIT ET DE LES ÂMES FONT ENTENDRE LE VROMBISSEMENT DE LEURS MOTEURS: GARDER ESPÉRANCE EN L'ÉTHIQUE. TAY

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 15 hil y a 15 heures
J'AIME ADRESSER UN ESPOIR EN L'HORIZON DE L'ÉTERNEL ET DANS LES ÉVOLUTIONS DU VENT OU UNIVERS; LE SILENCE NE RONGE PAS LE TEMPS: VIVRE. TAY

LA LAÏCITÉ SE RENDS COMPTE QU'IL Y A PLUS DE PHILOSOPHIES QU'IL N'Y A D'EXISTENCE SUR LA TERRE CAR LES MEUTES CHERCHENT CHEFS ET IDÉES. TAY

L'ÂME SE TROUVE DEVANT TROIS EXTRÉMISTES BASÉ SUR LEURS ASPECTS DE VÉRITÉ: L'ATHÉISME, LE RELIGIEUX ET LE MENTEUR, SE REVENDIQUANT ÊTRE. TAY

LA PERSONNALITÉ SE CONFRONTE AUX AFFIRMATIONS SI CELLES-CI N'ESSAYENT PAS D'INCULQUER LEURS PROPRES PENSÉES DE PEUR SUR LA SURVIE. TAY

LA MÉDITATION ET LA CONSCIENCE PEUVENT ÊTRE UN REFUGE DE L'ÂME MAIS, UN JOUR CELLE CI DOIT SE CONFRONTER À LA SOCIÉTÉ: L'ADVERSITÉ. TAY

L'ÉTHIQUE ET L'ÉVOLUTION SONT DES POINTS COMMUNS ET DIVERGENTS DE L'EXISTENCE HUMAINE DE L'ÊTRE CAR L'ACTE LIÉ À L'ESPÉRANCE, O ÉTERNEL. TAY

PARTAGER EST UN SENTIMENT PLUS FORT QUE DOMINER: DES EXTRÉMISTES VEULENT NOUS FAIRE RETOURNER DANS DES CONDITIONS DE VIE LIÉ À LA HAINE. TAY

IL EST UN ACTEUR QUI A SU CHOISIR CES PHÉNOMÈNES D'EMPRUNT DANS CES RÔLES TOUT EN Y INCLUANT UNE ÉTHIQUE DE SOI, C'EST CHARLTON HESTON. TAY

L'ÉPROUVETTE N'EST PAS LA FIOLE ET L'APTITUDE N'EST PAS L'ÉTHIQUE; L'ÉVOLUTION DES EXISTENCES: DE CHARLTON HESTON À ANDY SERKIS. VUES DE TAY

VOUS ÊTES UN MONDE OÙ LA MÉTAPHYSIQUE DÉVORE LA SCIENCE FICTION DANS LA PLANÈTE DES SINGES DE PIERRE BOULLE: LE SILENCE RONGE LE TEMPS. TAY

L'OEUVRE DE PIERRE BOULLE EST INCROYABLE PLUS ANTHROPOLOGUE QUE CELLE INTERPRÉTÉ PAR CHARLTON HESTON QUI FUT LE PREMIER À LE DIRE. TAY

CE NOUVEAU METTEUR EN SCÈNE DE LA PLANÈTE DES SINGES A DÉTRUIT DES ASPECTS ANTHROPOLOGUES POUR LES TRANSFORMER EN DES 21 JUMP STREET. TAY

LINDA HARISSON, NOVA, PILLIER DU RETOUR DE L'OEUVRE DE PIERRE BOULLE OÙ LE TEMPS DÉFORMÉ PAR LA NAISSANCE D'UN BÉBÉ DONNE UN AUTRE MOMENT. Y

DANS L'OEUVRE DE PIERRE BOULLE, HOMMES REVIENNENT À LEUR ÉPOQUE QUI EST DEVENUE LA PLANÈTE DES SINGES: TIM BURTON A TENTÉ UNE RÉPONSE . TAY

J'AURAI AIMÉ SAVOIR COMMENT L'ASTRONAUTE DE TIM BURTON AURAIT VÉCU DANS LA PLANÈTE DES SINGES ET RÉPONDRE AU RETOUR DE PIERRE BOULLE. TAY

DANS CETTE NOUVELLE PLANÈTE DES SINGES, JE DÉPLORE CORNELIUS ET ZIRA PUIS CETTE DÉCOUVERTE DE PIERRE BOULLE: LA METAPHYSE ANTHROPOLOGUE. TAY

POURTANT, DANS LA NOUVELLE PLANÈTE DES SINGES, J'AIME BIEN LE VIEIL OURAN OUTAN, ABANDONNÉ PAR UN CIRQUE ET DEVENU LE PROFESSEUR DE CÉSAR. Y

ON A CRITIQUÉ 300 DE DIRE DES CLIVAGES ET DES CLICHÉS SUR LES CIVILISATIONS MAIS LA NOUVELLE PLANÈTE DES SINGES EST UNE GUERRE DE GANG. TAY

DANS CETTE NOUVELLE TRILOGIE DE LA PLANÈTE DES SINGES, ON DÉVELOPPE RIEN ET MÊME ON L'AMPUTE DE SON ASPECT SPARTIATE DE SCIENCE FICTION. TAY

L'ORIGINALITÉ DES SAGA DE LA PLANÈTE DES SINGES AVEC CHARLTON HESTON PUIS DE TIM BURTON S'EST LA VISION SUR L'OEUVRE DE BOULLE PIERRE. TAY

DÉCÈS DE JERRY LEWIS. DE TRÈS NOMBREUX COMIQUES ET COMÉDIENS VONT LUI RENDRE UN GRAND HOMMAGE DONT MICHEL LEEB, NÉ LE 23 AVRIL 1947. TAY

SAN FRANCISCO RADIO POUR BARCELONE ET À CEUX QUI LUTTENT POUR LE PARTAGE. TERRITOIRE BRITANNIQUE DE GIBRALTAR. TAY
Jacques Brel - La Quete
https://twitter.com/TIGNARDYANIS
TAY

COUP DE GUEULE
DU CITOYEN TIGNARD YANIS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET   Mar 22 Aoû à 9:17

TALMUD DE JERUSALEM ET LIVRES DES JUGES

CITOYEN TIGNARD YANIS RACONTE

La lanterne et le phare.

Ah, ces souffrances nocturnes qui travaillent à sceller nos destins.
Elles ne sont pas telles une fortune qui en vient dénouer ses liens.
Dans les appartenues de sottise, les apparences se font chimères.
Un silence criard fait entendre la note absolue: la sirène de mer.

Quelle est la date ? Tu feuillettes le livre des songes devant le ton.
L'amer qui est remplaçait par le plaisir et le désir supplante l'envie.
Reconnaissance fait signe au phare, la lumière soigne la distinction.
Le cri de la lanterne rencontre l'absolue divinité en moi: la survie.

POEME DE
TAY
LA CHOUETTE EFFRAIE

------------------

TALMUD DE JERUSALEM ET LIVRES DES JUGES

CITOYEN TIGNARD YANIS RACONTE YAHVE

Nagalïéw du clan de la Garonne poursuit ses rêves dans les infini
de l'imaginaire et de l'éther. Ses souvenirs ne s'estompent pas
de sa mémoire. O, elle a traversé les souffles du Sahara et les
rugissement des grands océans tel le chameau et l'albatros...

Dans la clarté des anges, des milliers de papillons se distinguent
Dans ses yeux, elle qui approche de ce lieu: Rêves des hommes
Et jamais atteint par aucun d'entre eux sauf les navigateurs nomades.
elle entends alors ses convictions devant sa conscience et ses sœurs !

Telle un vaisseau malade depuis la disparition de Eole partis rejoindre
Le grand vide. Nagalïéw regarde l'escalier de la gravite et sans le moindre
repère part rejoindre cet infini aussi lointain que peut l'être le pacifique.
Minouska regarde son amie dans ce mouvement et miaule un écho...

Dans ce monde de nuances, Nagalïéw et Minouska sont unies de sang.
Ayant des aspects de vies, l'une est écliptique et l'autre est rotationnelle.
Chacune dans le souffle de vie portant sur le concept fondamentale...
Sublime dans le déplacement, je suis dans l'inconnu du commentaire.

Ecrit de
TAY
la chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7780
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET   Sam 9 Sep à 3:21

SON PRÉNOM EST NINA, DOUCE NUÉE DU MARCHÉ SAINT CYPRIEN


LA JOIE ME FUT JADIS DÉROBÉE PAR MON EXISTENCE OU PAR LE DESTIN LUI MÊME.
UNE CHATTE PRÉNOMMÉE MINOUSKA ME RAPPELA L’ESPÉRANCE ET ME REPRIT AU CROIRE
DE L'ESPOIR. DANS LA PÉRIODE DE LEADER PRICE ET DE MON EXÉMA, ELLE FUT PILIER
DE MON ENTRETIEN AVEC LA NATURE ET LES PRINCIPES DE LA VIE: LA MANIÈRE D’ÊTRE

LA JOIE EST VENUE DANS UN SENTIMENT SIMPLE, PAR UN SOURIRE TIMIDE ET SERVIABLE
QUI PORTE UNE VOIX DOUCE ET AIGRE. CETTE PERSONNE CALME ME REGARDA ET
UN SENTIMENT BIZARRE NAQUIT DANS MON CŒUR: JE FUT SUBJUGUE PAR SON CALME.
DOUCE ET AFFIRMÉE AFFRONTANT LES INTEMPÉRIES DE LA PLUME ET DU VERBE
SACHANT JONGLER SUR LES ASPECTS DU MARCHE ET HUMBLE DE SON CHARME: LA GRÂCE.

AU LIEU DE M’ÉLOIGNER DU MONDE, ELLE M'EN RAPPROCHE CAR ELLE SAIT ESSUYER LE VERBE
SANS LA MOINDRE GRIMACE ! ELLE EST DANS SON ÉQUILIBRE ET CELUI CI EST SON SECRET.
ELLE EST UN MYSTÈRE DANS LA PLÉNITUDE DE SES MOUVEMENTS DIGNE DES BEAUX NUAGES.
DANS SON CALME, J'Y APERÇOIT DES RÊVERIES MYSTÉRIEUSES: DES SONGES ÉNIGMATIQUES.

DANS LA CLARTÉ DE LA LUMIÈRE TOUT COMME DANS LE SONGE DE LA NUIT; IL EST DES FAITS
QUE L'HOMME NE PEUT OUBLIER. JE NE CHERCHE DONC PAS DE RAISONS SUR MES SENTIMENTS.
LA JOIE EST UN MERVEILLEUX SENTIMENT DANS LE BONHEUR TOUT COMME DANS LE MALHEUR.
ELLE FAIT PARTI DE SES PERSONNES QUI ME REDONNE SOIF AU BONHEUR: ELLE EST NINA.

ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET   

Revenir en haut Aller en bas
 
COLONNE DURRETI, LES TCHERKESS, Y'BECCA ET LE GÉNÉRAL COLLET
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» infiltration a midi
» gestion d'un p2 lezard et TS
» Suite de la restauration du F1L514
» [PV Combat Boston] Ishiro/Griffon noir
» D&D4 : On recherche des héros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: