Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 9861
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Jeu 13 Déc à 10:54

Horizon (physique)
Horizon (trou noir)

LE REGARD LAÏC ET DIEU.
théorie de la mesure, les lois fondamentales et Une couture.
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t624-thorie-de-la-mesure-les-lois-fondamentales-et-une-couture#7422
Genesis - The Lamia...
https://www.youtube.com/watch?v=jWRrQ6GlI8o
NAGALÏÉW, MINOUSKA ET LA PORTE DU VENT SOUFFLE DANS Y'BECCA.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t410-nagalw-minouska-et-la-porte-du-vent-souffle-dans-y-becca
Y'BECCA.
CITOYEN TIGNARD YANIS

Ground-based Galileo satellite joins post-launch dress rehearsal...
http://www.esa.int/Our_Activities/Navigation/Ground-based_Galileo_satellite_joins_post-launch_dress_rehearsal
Mount Triglav
http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2018/12/Mount_Triglav_Slovenia
Y'BECCA.
TAY

In celebration of Voyagers' Interstellar voyage, we've added these Posters and Infographics for you to download, print, and share.
Saturn surprises.
http://www.esa.int/Our_Activities/Space_Science/Highlights/Saturn_surprises
Voyager 2...
https://voyager.jpl.nasa.gov/downloads/?utm_source=iContact&utm_medium=email&utm_campaign=nasajpl&utm_content=poster20181213-1
Horizon des évènements.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Horizon_des_%C3%A9v%C3%A8nements
Genesis.
Y'BECCA.
TAY

Les rayons de lumière qui définissent l'horizon des évènements doivent voyager parallèlement l'un à l'autre. S'ils ne voyageaient pas
de cette façon, il y aurait finalement une collision entre les rayons de lumière, et ils tomberaient donc dans le trou noir. Si un rayon
de lumière tombe dans le trou noir, il n'était donc pas sur l'horizon des évènements. Ceci veut dire que l'aire de l'horizon des évènements
ne peut jamais devenir plus petite. L'aire de la surface peut rester de la même taille, ou devenir plus grande.
Ceci est le cas si de la matière ou de la radiation tombe dans un trou noir.

En relativité restreinte et en relativité générale, l'horizon des évènements est constitué par la limite éventuelle de la région qui peut être
influencée dans le futur par un observateur situé en un endroit donné à une époque donnée. On peut définir l'horizon des évènements
par les rayons de lumière qui ne vont jamais tomber dans le trou noir, mais ne vont jamais s'échapper de sa force gravitationnelle non plus.
L'horizon peut aussi être défini par la limite où la vitesse de libération est supérieure à la vitesse de la lumière.

L'horizon des évènements est le pendant de l'horizon des particules qui détermine la limite éventuelle de la région passée susceptible
d'influencer un point donné à une époque donnée.

L'horizon n'est pas un objet tangible, donc en se dirigeant vers un trou noir, on ne se rendrait pas compte du moment
où on le traverse.

Effets de l'horizon sur la lumière
Près d'un trou noir, les effets de la dilatation du temps sont considérables. À cause de cet effet, la fréquence des rayons de lumière va devenir plus basse, ce qui a pour effet d'allonger les longueurs d'onde. Ce décalage vers les longueurs d'onde plus grandes, nommé redshift gravitationnel, peut être calculé avec cette formule (pour un observateur très éloigné) :

{\displaystyle {\frac {\lambda }{\lambda }}_{o}={\sqrt {1-{\frac {2GM}{c^{2}r}}}}={\sqrt {1-{\frac {R_{S}}{r}}}}} {\displaystyle {\frac {\lambda }{\lambda }}_{o}={\sqrt {1-{\frac {2GM}{c^{2}r}}}}={\sqrt {1-{\frac {R_{S}}{r}}}}}
Où la variable {\displaystyle r} r est la distance au centre du trou noir, {\displaystyle G} G la constante gravitationnelle, {\displaystyle M} M la masse du trou noir et {\displaystyle c} c la vitesse de la lumière. {\displaystyle R_{S}} {\displaystyle R_{S}} est le rayon de Schwarzschild du trou noir, c'est-à-dire le rayon de l'horizon.

L'énergie de la lumière baissant avec sa fréquence, l'onde lumineuse devient de plus en plus indétectable à mesure qu'elle s'approche de l'horizon et nulle à l'horizon. Un observateur extérieur au trou noir ne peut jamais observer le franchissement de l'horizon par la lumière.

Le rayon de l'horizon d'un trou noir se mesure du centre de la singularité à l'horizon des évènements. Pour calculer le rayon, on peut comparer l'énergie cinétique et l'énergie gravitationnelle :

{\displaystyle E_{k}={\frac {mc^{2}}{2}}} E_{k}={\frac {mc^{2}}{2}}
{\displaystyle E_{p}={\frac {GMm}{r}}} E_{p}={\frac {GMm}{r}}
L'égalité {\displaystyle E_{k}=E_{p}} E_{k}=E_{p} donne :

{\displaystyle m{\frac {c^{2}}{2}}={\frac {GM}{r}}m} m{\frac {c^{2}}{2}}={\frac {GM}{r}}m
d'où :

{\displaystyle r={\frac {2GM}{c^{2}}}} r={\frac {2GM}{c^{2}}}

Event Horizon, le vaisseau de l'au-delà, roman dont le titre est influencé par la notion de l'horizon des évènements.
Bibliographie

MOSAÏQUE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9861
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Jeu 3 Jan à 4:44



L'ACTE I, Y'BECCA, POLICE LA COATIE ET GENDARMES LE COATI.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t930-l-acte-i-y-becca-police-la-coatie-et-gendarmes-le-coati#9972
Shaman's Haze (hindu-arab dubs,downtempo,psychill).
https://www.youtube.com/watch?v=PmKe5NDVtLo
Sister Sledge, Amandine, Virginie et Sandra Pasques.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t933-sister-sledge-amandine-virginie-et-sandra-pasques

Maria Franz of Heilung - LIFA Vocals...
https://www.youtube.com/watch?v=KSfA0i6Typw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9861
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Hier à 3:49

Evolution of a black hole
The cover image shows an artist’s impression of a black hole that has started to accrete material from a nearby star. The properties of accretion flow for a stellar-mass black hole can change on a timescale of days to months. When the black hole ‘turns on’ after accreting material it has a hard (high-energy) X-ray spectrum that is produced by the hot corona (shown in blue) above its accretion disk (yellow). It then changes to a soft (lower-energy) spectrum that is dominated by emissions from the accretion disk. But whether it is a change in disk’s radius or a reduction in the corona that drives this transition has been an open question. In this week’s issue, Erin Kara and her colleagues provide results that may help to settle the debate. The researchers studied a newly identified black hole transient and followed its evolution using instruments on the International Space Station. They found over the course of the hole’s evolution from hard to soft emissions, the corona contracts but the inner edge of the accretion disk stays in the same place.

https://www.nature.com/nature/volumes/565/issues/7738

Air Force Maj. Gen. Lee Payne discusses MHS GENESIS at the 2018 AMSUS annual meeting. (Photo by MHS Communications)...

Adopting a new electronic health record, also known as an EHR, across a large, geographically diverse enterprise is no easy task. To meet the change management needs for this critical effort, the Defense Health Agency has established the Office of the Chief Health Informatics Officer. OCHIO will collaborate with a community of health care clinicians, health information technology experts, and testers to help users of this health information management system seamlessly transition to new technologies and processes.

MHS GENESIS is the single, integrated medical and dental EHR. Scheduled to be systematically fielded at all military hospitals and clinics by 2024, initial testing phases of MHS GENESIS are now complete. The Military Health System is addressing challenges and issues as it prepares for the first wave of deployment next fall, said Air Force Maj. Gen. Lee E. Payne, who is dual-hatted as the Defense Health Agency Assistant Director for Combat Support and MHS EHR Functional Champion.

“I have to set the stage for the frontline users about what they can expect and that’s part of my responsibility,” said Payne. “We’ve been building the capability of the Office of Chief Health Informatics Officer to help us manage the record more in real time and deal with these problems, [and] help build the content configuration necessary to improve the record.”

As the MHS EHR Functional Champion, Payne represents the voice of front-line users and will make critical decisions throughout its deployment. His responsibilities include ensuring solutions are seen from an enterprise perspective and evaluating potential process enhancements. He also serves as the DHA liaison to the Program Executive Office, Defense Healthcare Management Systems, which is responsible for the deployment of MHS GENESIS and management of the rollout plan.

“I want to give you a transparent review of where we are with MHS GENESIS,” said Payne, speaking at the annual meeting of the Society of Federal Health Professionals, better known as AMSUS, in November. “There are some good things happening and I want to be able to share these with you.”

MHS GENESIS launched at four initial operational capability sites in 2017: Fairchild Air Force Base, Naval Health Clinic Oak Harbor, Naval Hospital Bremerton, and Madigan Army Medical Center. Payne said lessons learned from the Pacific Northwest deployment focused on change management, workflows, issue resolution, and training methods.

“We had a change management strategy,” said Payne, adding that they underestimated the magnitude of the change. “I think in some of our minds, at least in my mind, it was, ‘OK, we’ll buy the commercial, off-the-shelf system, you just plug it in, you go to work and you do your job after you get training.’ The system comes about 80-percent configured already, but the MHS is continuing to refine workflows for the new system.

Another critical component of the rollout strategy is helping users understand their workflows, Payne said. “If you try to take your existing business processes, whether that’s in AHLTA or Essentris, and you try to jam that into the new electronic health record, you will fail,” said Payne, referring to legacy EHR systems. “You must adapt your business practices to the new record.”

Payne said MHS GENESIS is more than a system for documenting health care, as AHLTA does. It serves as a care coordination tool and provides standardized workflows that aren’t available in the current systems, a feature that has exposed inconsistencies across the MHS, he said. “Not only do we have variability between the services, but we have variability between our hospitals, and we have variability inside our hospitals and clinics,” said Payne. Communicating workflows and bridging knowledge gaps from old to new processes early in the transition was another important lesson, he continued. “We have to make decisions from an enterprise perspective, not from a local perspective.”

The MHS is also focusing on improving its training approach and content so it ties more closely to workflows. This will include retraining users at the initial sites when training methods change, he said. Peer expert training, where physicians and nurses get trained by experts in their specialty, has been the most effective method.

“We want to get those peer experts trained and experienced with the record, so as we go live, there’s somebody at your elbow to be able to coach you through that process,” said Payne. Having one peer expert per 10 physicians has shown to be a good ratio, he said, a ratio he aims to require for wave-one sites. These include Naval Air Station Lemoore, Travis Air Force Base, and Army Medical Health Clinic Presidio of Monterey, all in California, as well as Mountain Home Air Force Base in southwestern Idaho.

Payne said that as challenges at the IOC sites became evident, OCHIO prioritized the issues and incidents, addressing more than one-third of cases (tickets) so far. The functional community continues to discuss how to better measure and communicate findings with the field, and checks in with end users for feedback once the issues are resolved, he assured.

“Feedback and tickets are helping us improve the system and improve the usability,” said Payne. “It’s really focused on the end users and how they use the system, so it’s great information for us. It’s a roadmap for us to get better.” It also has the potential to be helpful for the Department of Veterans Affairs as it moves forward with its EHR modernization effort utilizing the same record as DoD.

Payne said MHS GENESIS breaks down barriers to care, not only between the services and throughout the stages of a patient’s life, but also between Departments, fostering a collaborative culture that supports an integrated system of health and readiness.

Payne praised the testers at IOC sites for their great work during the initial phase of deployment, thanking them for making MHS GENESIS even better.

“We want to do as much as we can possibly do prior to wave one to make it go much smoother,” said Payne. “It’s kind of a cycle of continuous process improvement. We’re learning and we’re going to learn things from wave one that we didn’t learn from the IOC sites. We are improving the system and I think we’re going to get some momentum as we move forward. Our goal is to make wave one wildly successful. We want it to be a home run.”

https://health.mil/News/Articles/2019/01/08/Good-things-are-happening-as-DoD-continues-to-roll-out-MHS-GENESIS

ainsi,

Les émissions de gaz à effet de serre aux États-Unis ont augmenté en 2018 - et cela ne pourrait pas arriver plus mal
Par Chris Mooney et
Brady Dennis 8 janvier
Selon de nouvelles recherches, les émissions de dioxyde de carbone aux États-Unis ont augmenté d'environ 3,4% en 2018, selon une nouvelle augmentation. Les scientifiques estiment que le monde doit réduire énergiquement ses émissions pour éviter les effets les plus dévastateurs du changement climatique.

Les résultats, publiés mardi par le cabinet d'études économiques indépendant Rhodium Group, signifient que les États-Unis ont moins de chances de respecter leur engagement pris en vertu de l'accord de Paris sur le climat de 2015 de réduire considérablement leurs émissions d'ici 2025.

Les résultats montrent également comment le deuxième plus grand émetteur au monde, autrefois l'un des leaders mondiaux en faveur de l'action climatique, a pratiquement abandonné ses efforts pour atténuer les effets du réchauffement de la planète. Le président Trump a annoncé son intention de retirer officiellement le pays de l'accord de Paris sur le climat en 2020 et a entre-temps annulé les règles de l'ère Obama visant à réduire les émissions de carbone du pays.


«Nous avons perdu notre élan. Il n'y a pas de doute », a déclaré Rob Jackson, professeur à l'université de Stanford, qui étudie les tendances des émissions, à propos des efforts américains et mondiaux visant à orienter le monde vers un avenir plus durable.

La forte augmentation des émissions a été principalement alimentée par une économie en plein essor, ont découvert des chercheurs. Mais l’augmentation, qui pourrait être la deuxième plus importante au cours des 20 dernières années, n’aurait probablement pas été aussi brutale sans les mesures de régression de l’administration de Trump, a déclaré Trevor Houser, associé chez Rhodium.

«Je ne pense pas que vous auriez vu la même augmentation», a déclaré Houser, faisant référence au secteur de l'énergie électrique en particulier.


Selon l'analyse, les émissions provenant de la production d'électricité ont augmenté de 1,9% en 2018, principalement en raison d'une demande accrue d'électricité, largement satisfaite par une plus grande combustion de gaz naturel. Ce combustible émet moins de gaz à effet de serre que le charbon lors de sa combustion, mais contribue toujours de manière importante.


Dans le même temps, les émissions du secteur des transports ont augmenté de 1% grâce à une augmentation du nombre de voyages en avion et du transport maritime sur route. L'analyse a révélé que les émissions industrielles provenant d'usines et d'autres grandes installations ont également augmenté de manière significative en 2018.

Les chiffres, basés sur des données de la US Energy Information Administration et d'autres sources, restent une estimation car certaines données de l'année dernière ne sont pas finalisées. Mais la ligne de tendance est cohérente avec une estimation récente d'un groupe d'universitaires associés au Global Carbon Project, qui a révélé que les émissions américaines devraient augmenter de 2,5% en 2018.

L'augmentation des émissions n'est pas qu'un problème américain. Les émissions mondiales ont également atteint un niveau record en 2018, et l'augmentation aux États-Unis va de pair avec l'augmentation des émissions dans d'autres pays, tels que la Chine et l'Inde, a déclaré Michael Mehling, directeur adjoint du Centre de recherche sur les politiques énergétiques et environnementales de le Massachusetts Institute of Technology.


"Ce n'est pas un phénomène isolé", a déclaré Mehling, ajoutant que cette tendance rendait difficile le fait de blâmer le mouvement de déréglementation de l'administration Trump et son rejet de l'action climatique contre le changement. "De tels développements politiques, y compris le démantèlement des politiques climatiques nationales aux États-Unis, ont tendance à prendre beaucoup de temps avant que vous puissiez réellement voir leur reflet dans les tendances des émissions physiques."

La dernière croissance fait qu'il est de plus en plus improbable que les États-Unis obtiennent un engagement de l'administration Obama dans la perspective de l'accord de Paris sur le climat, que le pays réduirait ses émissions de gaz à effet de serre de 26 à 28% par rapport aux niveaux de 2005 année 2025.

Une grande partie du plan du président Barack Obama visant à atteindre cet objectif portait sur des politiques climatiques clés, y compris de nouvelles réglementations sur l'efficacité énergétique des véhicules et les centrales électriques. Ces politiques ne suffisaient pas à elles seules - les États-Unis n’ont jamais été à la hauteur de leurs promesses à Paris. Mais l'administration Trump a pris des mesures pour les inverser ou les affaiblir.


Les émissions des États-Unis ont quelque peu diminué depuis 2005 en raison de changements technologiques, tels que la diminution de la production d'électricité au charbon face à la montée en puissance du gaz naturel et la croissance des énergies renouvelables. Lors d’une importante réunion internationale sur le changement climatique en Pologne le mois dernier, l’administration Trump a salué une baisse de 14% des émissions par rapport aux niveaux de 2005.

Mais c'est à peine la moitié de ce que l'administration Obama promettait d'ici 2025. Et le chiffre de 14% a diminué compte tenu des dernières découvertes. Le résultat est que toute chance d'atteindre l'objectif initial d'Obama a diminué, a déclaré Houser du groupe Rhodium.

Les dernières données sur les émissions arrivent alors que les scientifiques du monde entier ont qualifié le problème du climat mondial plus urgent que prévu, ce qui a eu pour effet de rendre plus conséquentes les tendances en matière d'émissions aux États-Unis et leur décision de se retirer de l'accord de Paris.


En octobre, un groupe de près de 100 scientifiques soutenus par les Nations Unies ont présenté un exposé détaillé de ce qu'il faudrait faire pour limiter le réchauffement planétaire à seulement 1,5 ° C (2,7 ° F). Le monde connaît déjà une augmentation de 1 degré Celsius. Ils ont découvert que non seulement le dépassement de 1,5 degrés Celsius aurait des effets dévastateurs, mais aussi que le monde n’a qu’environ une décennie pour apporter les changements «sans précédent» nécessaires pour freiner le réchauffement à ce niveau.

Lors de la réunion sur le climat en Pologne, les États-Unis se sont joints à trois pays pour s'opposer à une proposition visant à inclure l'étude du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat de l'ONU. Tous étaient des économies fortement tributaires des combustibles fossiles: Arabie saoudite, Koweït et Russie.

Tout comme les scientifiques ont clairement indiqué que le monde devait agir de toute urgence, les États-Unis ont pris la direction opposée. En 2020, alors même que de nombreux pays ont annoncé leur intention de renforcer leurs ambitions climatiques, l'administration Trump devrait être sur le point d'achever son retrait prévu de l'accord de Paris.


Aux États-Unis, «il est très peu probable que quelque chose se passe avec la fixation de nouveaux objectifs ou le changement climatique d'ici 2020», a déclaré Johan Rockström, directeur de l'Institut de recherche sur l'impact du climat de Potsdam en Allemagne. "Ce qui est un gros risque, étant donné que nous devons courber la courbe d'ici 2020".

En Pologne, les pays ont décidé de reconnaître que le rapport avait été «achevé dans les délais», mais ont supprimé la référence préalable à sa conclusion la plus gênante, à savoir qu'un monde responsable de plus de 50 milliards de tonnes d'émissions totales équivalentes en dioxyde de carbone en 2018 doit effectuer un changement de cap monumental. de la prochaine décennie.

"Ce que vous avez, c'est que les États-Unis sont au sommet d'une pyramide de fragmentation et créent un espace pour légitimer ce type de comportement de la part d'autres pays", a déclaré David Wirth, ancien négociateur sur le climat qui est actuellement professeur de droit à Collège de Boston.


La question clé est maintenant de savoir comment tout cela se déroulera au cours des deux prochaines années, jusqu'en 2020. C’est à la fois l’année où les États-Unis pourront officiellement sortir de l’accord de Paris sur le climat et l’année où les pays membres devront annoncer des objectifs plus ambitieux. plans climat.

Cela laisse un monde confronté à une décennie décisive en matière de réduction des émissions, qui ne sait toujours pas quel rôle les États-Unis joueront, le cas échéant.

"D'autres pays vont se pencher sur la campagne [présidentielle 2020]", a déclaré Wirth. "Si vous avez tous les candidats à la présidence, à l'exception d'un candidat à l'élection qui dit:" Je suis prêt à m'engager à appliquer des réductions plus importantes ", alors cela résonnera."

https://www.washingtonpost.com/national/health-science/us-greenhouse-gas-emissions-spiked-in-2018--and-it-couldnt-happen-at-a-worse-time/2019/01/07/68cff792-12d6-11e9-803c-4ef28312c8b9_story.html?noredirect=on&utm_term=.392a694ff814&wpisrc=nl_green&wpmm=1

TÉMOIGNAGE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS
TAY
La chouette effraie.

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 9861
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Hier à 3:49

TIGNARD YANIS @TIGNARDYANIS
17 h il y a 17 heures
LE NUAGE DÉVELOPPE LE NUMÉRO DU DEVENIR EN INTERPELLANT LE MACHIAVÉLIQUE SUR SON MAGAZINE.
DANS LA DÉBONNAIRETÉ, LA CHOUETTE EFFRAIE INTERPELLE CELUI QUI S'ATTRIBUE L'APPARENCE DES DIEUX ET
QUI VOUDRAIT IMPOSER SON NOM SUR LA PYRAMIDE DU LOUVRE.
TAY

LA QUIÉTUDE. CE SENTIMENT D'ÊTRE LIBRE DE SON ÉMOTION EST DE DIRE UN CONSTAT À UN HOMME :
UN JUGEMENT SANS RÉEL RETOUR ET UNE CERTITUDE QUE LA MAUVAISE HERBE N'EST PAS.
J'AI ARRACHÉ DE L'HERBE PENDANT HUIT ANS ET C'EST SURTOUT LES PARASITES QUI PIQUENT.
TAY

AINSI À LEADER PRICE RAMONVILLE SAINT AGNE. LE CHEF D'ÉQUIPE ME DEMANDAIT D'ARRACHER LES MAUVAISES HERBES
POUR FAIRE DES ÉCONOMIES DE GLYPHOSATES : DE PLUS CERTAINS DIRECTEURS FAISAIENT APPEL À TOUTES LES MANUTS
POUR VENIR ME SUPPLÉER.
TAY

LE RÉCEMMENT 2019 DÉBUTE LE 17 JANVIER 2019 : LES CIGOGNES VONT VENIR FRAPPER À LA PORTE POUR SUPPLÉER
LES PETITES SOURIS.
TAY

DES ARBRES À TOULOUSE MAIS QUAND LE RETOUR DE JAR ET DE L'OIE SUR LE COURS DILLON : C'EST VRAI QUE LE SKI NAUTIQUE,
ÇA FAIT BRICE DE NICE MAIS LE NATURALISTE PLEURE LE DÉSAVEUX DES COLVERTS ET AUTRES :
UNE ANNÉE 2019 SINUEUSE ET PLEINE D'ESPOIR POUR L'HUMANITÉ ET LA NATURE.
TAY

SAUVER LA PLANÈTE. SANS ÊTRE FATALISTE, COMPRENDRE LA NATURE ET SES ENVIRONNEMENTS.
NOUS AVONS UNE PLANÈTE MAIS LE CONTEXTE POLITIQUE ET BANCAIRE OUBLIENT QUE DE NOMBREUSES ASSOCIATIONS
ONT ÉTÉ MUTILÉS CES TROIS DERNIÈRES ANNÉES PAR LES MINES D'OR.
TAY

CETTE ANNÉE EST UNE ÉTAPE IMPORTANTE SUR LE DÉVELOPPEMENT EUROPÉEN. DANS TOUTE L'EUROPE, CETTE ÉLECTION
VA ÊTRE CRUCIAL ENTRE LES PROGRESSISTES NATIONALISTES ET LES NATIONALISTES EUROPÉENS :
CHACUN VOULANT ANTICIPER LE DEVENIR COMMUNAUTAIRE.
TAY

CES PAROLES, MONSIEUR LE MAIRE ET L'ADJOINTE AU MAIRE DE TOULOUSE, ÉTAIENT LOIN D'ÊTRE INNOCENTES.
CETTE ANNÉE 2019 OÙ VOILÀ TROIS ANS QUE DES BLOGS S'AFFRONTENT SUR LES POLITIQUES LÉGISLATIVES EUROPÉENNES :
CETTE ÉLECTION VA ÊTRE CRUCIALE POUR LE DEVENIR.
TAY

J'AI ÉTUDIÉ LE PARLEMENT EUROPÉEN DE STRASBOURG OÙ LES SOCIALISTES FRANÇAIS ONT JOUTÉ AVEC LES ITALIENS
DE SALVEO SALVINI. IL EST CERTAINS QUE DES ÉLÉMENTS NOUVEAUX SORTIRONT À LA SORTIE DE CETTE ÉLECTION EUROPÉENNE 2019
QUE AUCUN NE VEUT PERDRE.
TAY

Y'BECCA EST, DANS CETTE ÉLECTION EUROPÉENNE 2019, DANS L'ENSEMBLE DES PAYS COMPOSANT LA COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE
EUROPÉENNE : CES ASPECTS SE PORTENT SUR LES SECOURISMES D'URGENCES, LA COHÉRENCE SOCIALE VERS LE PEUPLE,
LE SERVICE PUBLIC ET LE RESPECT DE LA NATURE.
TAY

UN SENTIMENT. J'AI CE DÉSIR DE SURVIVRE DANS LE DOMAINE DU POSSIBLE : CELA IMPLIQUE UNE EMPATHIE POUR L'EMPREINTE.
LA MORALE IMPLIQUE D'APPRENDRE QUE RIEN N'EST ILLIMITÉ. LA NATURE EST UN SOUFFLE ET L'EXISTENCE A CE SOUPIR :
LIÉ PAR UNE CIRCONSTANCE.
TAY

LA NATURE PEUT SURVIVRE SANS L'HUMANITÉ, L'UNIVERS N'A PAS BESOIN DE NOTRE DÉMOCRATIE ET DE NOS JUGEMENTS :
POURTANT, NOTRE INSTINCT SE PORTE VERS LE VIVRE CAR LE VIVANT IMPLIQUE CETTE EXPANSION.
MALGRÉ TOUT, NOTRE CRUAUTÉ EST INACCEPTABLE.
TAY

The desert that ate a sea...
http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2019/01/Proba-V_view_of_Aral_Sea

La loi civile n'est pas de de soumettre à la main de fer : le demeurant de l'application militaire est de développer la circonstance
dans un devenir. L'aspect militaire à cette réalité sur le développement depuis trente ans :
respecter la nature s'est être dans son évolution.
TAY

Depuis trente ans de jeunes économistes et dont Emmanuel Macron est une incarnation, se sont engendrés et succédés
aux hautes sphères des états sans réaliser la portée des choses : l'évolution n'a pas besoin de ces personnes qui confondent
la décoration avec la gestion.
TAY

TÉMOIGNAGE DU
CITOYEN TIGNARD YANIS

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.
Revenir en haut 
Page 17 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle... {Victoire}
» Le Murmure des Chimères
» Sous les frondaisons d'un arbre [PV : Papillon Etoilé]
» Chanson Lutine (Olivier Raymond)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: