Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Sam 8 Oct à 10:58

On décrit l'Univers comme un monde sans lumière et sans abîmes où aucun son ne serait produit dans le fonds de ses entrailles. Erreur.
TAY

Sade - Smooth Operator https://www.youtube.com/watch?v=4TYv2PhG89A … Personnages Louis de Pointe du Lac, Nicolas de Lenfent, et Gabrielle de Lioncourt
TAY

Le clans des mouettes http://leclandesmouettes.bbflash.net/f1-le-clans-des-mouettes … ainsi est la force. Une Louve devant les Gladiateurs, Je crois en vous: N.K.M
TAY

Firefly Theme https://www.youtube.com/watch?v=D7vS4z6ngQo …
John Forbes Nash Jr, TAY et Y'becca
Le clans des mouettes
ainsi est la force.
L’Élément et son Âme.

Norah Jones-Nightingale https://www.youtube.com/watch?v=tu_EJAM8N98 …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Lun 10 Oct à 10:44



Non, les machines ne nous ont pas encore supplantés ! Si Kasparov a perdu une fois face à Deeper Blue en 1997 lors d’une partie d’échec, les médecins gagnent haut la main le duel face aux diagnosticiens numériques, selon des scientifiques d’Harvard. Ceux-ci ont publié leur étude dans JAMA Internal Medicine le 10 octobre.

De nos jours, les ordinateurs se font de plus en plus performants et utilisent des programmes de plus en plus sophistiqués. La technologie innove et défie la supériorité humaine dans plusieurs domaines et pas seulement pour les parties d’échec. Mais au niveau du diagnostic médical, la machine fait-elle aussi bien, voir dépasse-t-elle le médecin ? « Pas vraiment », d’après les résultats de cette étude. Apparemment, les praticiens prodiguent le bon diagnostic plus de deux fois plus fréquemment que 23 applications de vérification de symptômes couramment utilisées. Ces données nous offrent la première comparaison sur les capacités de diagnostics des hommes face aux ordinateurs.

Le docteur sort gagnant du duel

Ces deux dernières décennies, l’usage des listes de contrôle informatisés et d’autres applications à sécurité intrinsèque est en nette augmentation, que ce soit pour réduire les erreurs médicales ou pour rationaliser les protocoles de prévention des infections. Chaque année, des centaines de millions de personnes se servent de ces programmes ou d’applications internet pour vérifier leurs symptômes ou pour faire de l’autodiagnostic. Les experts se sont même récemment demandé si ces ordinateurs pouvaient aider à améliorer les diagnostics cliniques.

Face à cet engouement, les chercheurs ont testé les compétences de 234 internes en médecine. Ceux-ci devaient examiner 45 cas cliniques qui présentaient certains signes avec différents degrés de sévérité qu'ils soient courants ou au contraire peu communs. Pour chaque scénario, le médecin devait identifier le diagnostic le plus probable parmi trois possibilités. Chaque cas clinique a été résolu par au moins 20 praticiens.

Ils ont ainsi supplanté les applications, en choisissant le diagnostic correct en premier dans 72 % des cas. Alors que les plateformes digitales ont répondu juste que pour 34 % des scénarios présentés. D’après les statistiques, 84 % des médecins ont classé le bon diagnostic. Pour comparaison, les contrôles digitaux des symptômes ont un score de 51 %. Par ailleurs, les chercheurs ont remarqué que le fossé entre les performances des médecins et des programmes se creusait davantage face à des signes peu communs et plutôt sévères. De même, l’écart demeurait moins important pour des pathologies courantes. « Alors que les programmes informatiques se sont montrés inférieurs aux praticiens en terme précisions du diagnostic, il serait intéressant d’étudier les futures générations de ces programmes car ils pourraient être plus complets », affirme le Pr Attev Mehrotra qui a dirigé les travaux.

En effet, même si les médecins font bien mieux que les machines, ils commettent quelquefois des erreurs (dans 15 % des cas). Les spécialistes concluent qu’il serait bénéfique de développer des algorithmes informatiques susceptibles d’être utilisés conjointement par le professionnel au moment où il doit prendre sa décision afin de limiter au maximum les erreurs de diagnostics.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Lun 10 Oct à 10:48

L'amiral Thomas Cochrane. Lithographie d'Adam Friedel, 1827

Guerre d'indépendance
L'amiral Thomas Cochrane. Lithographie d'Adam Friedel, 1827.
Article détaillé : Guerre d'indépendance du Brésil.

Dans un premier temps, l’élévation de Pierre au rang d'empereur n'est pas reconnue par tous les territoires composant l'ancienne colonie brésilienne et certaines régions du pays restent occupées par des unités portugaises jusqu'au début de l'année 1824. Le nouveau régime doit donc soumettre par les armes plusieurs provinces du nord, du nord-est et du sud pour asseoir son pouvoirVi 6,Ba 2.

Pour ce faire, le gouvernement confisque des navires de guerre portugais se trouvant dans ses eaux et recrute nombre de mercenaires français, américains et britanniques, parmi lesquels l’amiral Thomas Cochrane, qui s’est déjà illustré au Chili et au PérouCo 1,Ha 1. L’un des principaux objectifs du gouvernement de Pierre est la ville de Salvador. D’abord assiégée par la terre pendant plus d'un an, elle subit un blocus maritime qui affame la population. Après une attaque manquée dans la nuit du 12 juin 1823, les habitants finissent par demander le départ des troupes portugaises et la ville est finalement réunie à l’Empire du BrésilCo 2,Ha 2.

Après cet important succès, la flotte de Cochrane entre, le 26 juillet, dans le port de São Luís de Maranhão. Grâce à un subterfuge, l'ancien officier britannique obtient la reddition des troupes portugaises, qui évacuent la ville sans coup férir deux jours plus tard. Le 11 août, un navire envoyé à Belém par Cochrane demande et obtient, comme à São Luís, la reddition des troupes portugaises. Le Pará est ainsi, lui aussi, rattaché au Brésil sans effusion de sangCo 3,Ha 3.
Confédération de l'Équateur
Article détaillé : Confédération de l'Équateur.
L'armée brésilienne combattant les troupes de la Confédération de l'Équateur à Recife, en 1824. Tableau anonyme, vers 1820.

Conséquence du haut degré de centralisation mis en place par la constitution adoptée par le Brésil en 1824, un mouvement sécessionniste se développe dans les provinces de Ceará, de Paraíba et surtout de Pernambouc : c'est la Confédération de l'Équateur4,Ba 3.

Face au soulèvement de ces provinces, Pierre Ier cherche d'abord à éviter le bain de sang en tentant d'apaiser les rebelles4,Ba 4. Mais, devant l'échec de ses démarches, il s'exclame : « Que méritent les insultes du Pernambouc ? Assûrément un châtiment, mais un châtiment suffisamment grand pour servir d'exemple pour le futur »4. La rébellion, qui n'est d'ailleurs jamais parvenue à s'imposer à l'ensemble des régions officiellement soulevées, est donc totalement écrasée à la fin de l'année 1824Ba 5,5. Seize rebelles sont alors jugés et exécutés5,Ba 6 mais tous les autres sont toutefois graciés par l'empereurVi 7.
Indépendance formelle
Traité de Rio de Janeiro
Article détaillé : Traité de Rio de Janeiro (1825).
Le roi Jean VI de Portugal. Tableau de Jean-Baptiste Debret, 1816.

La guerre contre le Portugal terminée, de longues négociations sont menées avec Lisbonne afin d'obtenir une reconnaissance officielle de l'indépendance de la part de l'ancienne métropole. Après des mois de pourparlers, un traité est finalement conclu en ce sens à Rio de Janeiro le 29 août 1825Ba 7,So 2,6.

Victoire diplomatique, le document a toutefois des conséquences très lourdes pour le Brésil, qui doit supporter seul le poids de l'indépendance et du conflit. Le gouvernement de Pierre Ier s'engage en effet à payer une forte indemnité à son ancienne métropole et à dédommager tous les citoyens portugais qui ont perdu des biens durant la guerre d'indépendance. Plus humiliantes sont les clauses du traité qui autorisent le roi Jean VI de Portugal à arborer le titre d'empereur du BrésilBa 8,So 3,6 et qui présentent l'indépendance du pays comme une décision du monarque portugais plutôt que comme la conséquence d'un conflit de trois ansBa 9,So 4.
Traité commercial avec le Royaume-Uni

Une fois l'indépendance obtenue, l'Empire du Brésil doit également récompenser le Royaume-Uni pour son rôle de médiateur durant les négociations diplomatiques qui se sont tenues avec le Portugal. Un traité commercial extrêmement favorable à la Grande-Bretagne est donc signé ainsi qu'une convention par laquelle Rio de Janeiro s'engage à abolir la traite négrière dans les quatre ans. Il s'agit là de deux accords très durs pour les intérêts économiques brésiliensBa 10,7.
Annexes
Personnalités notables de l'indépendance

Pierre Ier du Brésil (1798-1834), régent (1821-1822) puis empereur du Brésil (1822-1831). Premier souverain de l'Empire du Brésil, il est à l'origine de la déclaration d'indépendance ;
Marie-Léopoldine d'Autriche (1797-1826), impératrice du Brésil (1822-1826). Régente en l'absence de son époux, c'est elle qui l'avertit de la décision des Cortes portugaises de mettre un terme à l'autonomie dont jouit le pays depuis 1815 ;
José Bonifácio de Andrada e Silva (1763-1838), chef du cabinet de Pierre (1822-1823). Leader des « Bonifaciens », il pousse le prince à proclamer l'indépendance mais finit par rompre avec lui, et doit partir en exil ;
Thomas Cochrane (1775-1860), comte de Dundonald et marquis de Maranhão. Mercenaire d'origine britannique, il est nommé premier amiral de la flotte brésilienne (1823) et participe à la fois à la lutte contre les troupes coloniales portugaises et contre les forces centrifuges qui veulent faire sécession dans le Nordeste (1823-1825).

Représentations dans la culture

Dans la peinture

Le cri d'Ipiranga a été une source d'inspiration pour plusieurs peintres brésiliens, comme le prouvent les œuvres :

La Proclamation de l'indépendance de François-René Moreaux, 1844 ;
L'Indépendance ou la mort ! de Pedro Américo, 1888.

Au cinéma

L'époque de l'indépendance a également été servi de cadre à plusieurs films brésiliens, comme :

O Grito do Ipiranga de Giorgio Lambertini, 1917 ;
Independência ou Morte de Carlos Coimbra, 1972.

En musique

L'Hymne de l'indépendance, composé par Pierre Ier en 1822, est longtemps resté l'hymne national du Brésil. Il est toujours joué dans certaines occasions officielles aujourd'hui.

Monument

Le monument de l'Ipiranga est un mémorial de l'indépendance situé à São Paulo. Il rappelle l'action entreprise par Pierre Ier dans les années 1820.

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Independence of Brazil » (voir la liste des auteurs).
Notes

↑ Le drapeau et les armes impériales créés le 12 octobre suivant sont une adaptation de ces premiers symboles nationaux.

Références

(pt) John Armitage, História do Brasil, Belo Horizonte, Itatiaia, 1981

↑ Armitage 1981, p. 36
↑ Armitage 1981, p. 38
↑ Armitage 1981, p. 41
↑ Armitage 1981, p. 43–44
↑ Armitage 1981, p. 48–51
↑ a et b Armitage 1981, p. 61

(en) Roderick J. Barman, Brazil : The Forging of a Nation, 1798–1852, Stanford, Californie, Stanford University Press, 1988 (ISBN 978-0-8047-1437-2)

↑ Barman 1999, p. 4
↑ Barman 1988, p. 104–106
↑ Barman 1988, p. 122
↑ Barman 1988, p. 121
↑ Barman 1988, p. 122
↑ Barman 1988, p. 278
↑ Barman 1988, p. 128
↑ Barman 1988, p. 140–141
↑ Barman 1988, p. 140
↑ Barman 1988, p. 141

(fr) Bartolomé Bennassar, Histoire du Brésil : 1500-2000, Fayard, 2000 (ISBN 2213604940)

↑ Bennassar 2000, p. 174-179
↑ Bennassar 2000, p. 185-186
↑ Bennassar 2000, p. 186
↑ Bennassar 2000, p. 188
↑ Bennassar 2000, p. 190
↑ Bennassar 2000, p. 192

(en) David Birmingham, A Concise History of Portugal, Cambridge, Cambridge University Press, 2003 (ISBN 0-521-53686-3)

↑ Birmingham 2003, p. 108-110
↑ Birmingham 2003, p. 111-113

(en) David Cordingly, Cochrane the Dauntless : The Life and Adventures of Thomas Cochrane, Londres, Bloomsbury, 2008 (1re éd. 2007), 420 p., poche (ISBN 978-0-7475-8545-9)

↑ Cordingly 2008, p. 298-301
↑ Cordingly 2008, p. 301-304
↑ Cordingly 2008, p. 304-305

(en) Robert Harvey, Cochrane : The Life and Exploits of a Fighting Captain, New-York, Carroll & Graff Publishers, Inc., 2000, 1e éd., 332 p. (ISBN 978-0-7867-0769-0, OCLC 45169524, LCCN 2001267749)

↑ Harvey 2000, p. 272 et 278-279
↑ Harvey 2000, p. 280-282
↑ Harvey 2000, p. 283

(pt) Manuel de Oliveira Lima, O movimento da independência, Rio de Janeiro, Topbooks, 1997, 6e éd.

↑ Lima 1997, p. 398
↑ Lima 1997, p. 379
↑ Lima 1997, p. 404
↑ Lima 1997, p. 339

(pt) Isabel Lustosa, D. Pedro I : um herói sem nenhum caráter, São Paulo, Companhia das Letras, 2006 (ISBN 978-85-359-0807-7)

↑ Lustosa 2006, p. 43
↑ Lustosa 2006, p. 97
↑ Lustosa 2006, p. 106
↑ Lustosa 2006, p. 109–110
↑ Lustosa 2006, p. 112
↑ Lustosa 2006, p. 113–114
↑ a et b Lustosa 2006, p. 117
↑ a et b Lustosa 2006, p. 119
↑ Lustosa 2006, p. 120
↑ Lustosa 2006, p. 121–122
↑ Lustosa 2006, p. 123–124
↑ Lustosa 2006, p. 132–134
↑ Lustosa 2006, p. 135
↑ Lustosa 2006, p. 138-139
↑ Lustosa 2006, p. 143-145
↑ Lustosa 2006, p. 143
↑ a et b Lustosa 2006, p. 150–153
↑ Lustosa 2006, p. 153

(pt) Otávio Tarquínio de Sousa, A vida de D. Pedro I, Rio de Janeiro, José Olympio, 1972

↑ Sousa 1972, p. 34, 47
↑ Sousa 1972, p. 193
↑ Sousa 1972, p. 195–197
↑ Sousa 1972, p. 195

(pt) Hélio Vianna, História do Brasil : período colonial, monarquia e república, São Paulo, Melhoramentos, 1994, 15e éd.

↑ a et b Vianna 1994, p. 408
↑ Vianna 1994, p. 417
↑ Vianna 1994, p. 413
↑ Vianna 1994, p. 417–418
↑ Vianna 1994, p. 418
↑ Vianna 1994, p. 420–422
↑ Vianna 1994, p. 435

Autres références bibliographiques

↑ Saraiva 2007, p. 266
↑ Costa 1972, p. 12–13
↑ Diégues 2004, p. 70
↑ a, b et c Macaulay 1986, p. 165
↑ a et b Macaulay 1986, p. 166
↑ a et b Macaulay 1986, p. 184–185
↑ Macaulay 1986, p. 186

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.
Histoire de l'indépendance

(pt) Horácio Rodrigues da Costa, « Os Testemunhos do Grito do Ipiranga », Revista do Instituto Histórico e Geográfico Brasileiro, vol. 295,‎ 1972 Document utilisé pour la rédaction de l’article
(pt) Fernando Diégues, A revolução brasílica, Rio de Janeiro, Objetiva, 2004 Document utilisé pour la rédaction de l’article
(pt) Laurentino Gomes, 1822, Nova Fronteira, 2010 (ISBN 85-209-2409-3)
(pt) Sérgio Buarque de Holanda, O Brasil Monárquico : o processo de emancipação, São Paulo, Difusão Européia do Livro, 1976, 4e éd.
(pt) Manuel de Oliveira Lima, O movimento da independência, Rio de Janeiro, Topbooks, 1997, 6e éd. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Histoire du Brésil

(pt) John Armitage, História do Brasil, Belo Horizonte, Itatiaia, 1981 Document utilisé pour la rédaction de l’article
(en) Roderick J. Barman, Brazil : The Forging of a Nation, 1798–1852, Stanford, Californie, Stanford University Press, 1988 (ISBN 978-0-8047-1437-2) Document utilisé pour la rédaction de l’article
(fr) Bartolomé Bennassar, Histoire du Brésil : 1500-2000, Fayard, 2000 (ISBN 2213604940) Document utilisé pour la rédaction de l’article
(pt) Miriam Dolhnikoff, Pacto imperial : origens do federalismo no Brasil do século XIX, São Paulo, Globo, 2005
(pt) Ronaldo Vainfas, Dicionário do Brasil Imperial, Rio de Janeiro, Objetiva, 2002
(pt) Hélio Vianna, História do Brasil : período colonial, monarquia e república, São Paulo, Melhoramentos, 1994, 15e éd. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Histoire du Portugal

(en) David Birmingham, A Concise History of Portugal, Cambridge, Cambridge University Press, 2003 (ISBN 0-521-53686-3) Document utilisé pour la rédaction de l’article
(pt) José Hermano Saraiva, História Concisa de Portugal, Lisbonne, Publicações Europa-América, 2007, 24e éd. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Biographies

(en) Roderick J. Barman, Citizen Emperor : Pedro II and the Making of Brazil, 1825–1891,, Stanford, Californie, Stanford University Press, 1999 (ISBN 978-0-8047-3510-0) Document utilisé pour la rédaction de l’article
(en) David Cordingly, Cochrane the Dauntless : The Life and Adventures of Thomas Cochrane, Londres, Bloomsbury, 2008 (1re éd. 2007), 420 p., poche (ISBN 978-0-7475-8545-9) Document utilisé pour la rédaction de l’article
(en) Robert Harvey, Cochrane : The Life and Exploits of a Fighting Captain, New-York, Carroll & Graff Publishers, Inc., 2000, 1e éd., 332 p. (ISBN 978-0-7867-0769-0, OCLC 45169524, LCCN 2001267749) Document utilisé pour la rédaction de l’article
(pt) Isabel Lustosa, D. Pedro I : um herói sem nenhum caráter, São Paulo, Companhia das Letras, 2006 (ISBN 978-85-359-0807-7) Document utilisé pour la rédaction de l’article
(en) Neill Macaulay, Dom Pedro : The Struggle for Liberty in Brazil and Portugal, 1798–1834, Durham, Caroline-du-Nord, Duke University Press, 1986 (ISBN 978-0-8223-0681-Cool Document utilisé pour la rédaction de l’article
(pt) Otávio Tarquínio de Sousa, A vida de D. Pedro I, vol. 1, Rio de Janeiro, José Olympio, 1972 Document utilisé pour la rédaction de l’article
(pt) Otávio Tarquínio de Sousa, A vida de D. Pedro I, vol. 2, Rio de Janeiro, José Olympio, 1972 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Indépendance du Brésil, sur Wikimedia Commons

Empire du Brésil
Histoire du Brésil
Histoire du Portugal (1777-1834)

Portail du Brésil Portail du Brésil Portail de l'Empire colonial portugais Portail de l'Empire colonial portugais Portail du XIXe siècle Portail du XIXe siècle

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Minouska.KounakDenat



Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 06/10/2016

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Jeu 20 Oct à 9:03

Au lieu d'obtenir la sédation par des méthodes agressives ou susceptibles de réaliser des déficits dans le système nerveux, un nouveau courant s'est développé en psychiatrie visant à obtenir l'effet non seulement sédatif mais régulateur par des substances chimiques appropriées.

Ce courant pharmacologique a présenté de nombreux précurseurs. C'est surtout Moreau de Tours qui au milieu du Dix neuvième siècle, après ses études sur le HASCHICH, et ensuite sur une série de substances, notamment le protoxyde d'Azote, les sédatifs divers, l'opium, l'Alcool, ect..., a développé l'idée de modifications psychologiques déterminées par les substances chimiques. Moreau de la Tours a été ainsi après la conception chimiques des PSYCHOSES et ainsi a mentionné en premier avec Mlle Pascal, les dissociations psychiques sur le soi et le paraitre. Mais il a encore utilisé diverses substances chimiques non seulement pour déterminer des "troubles psychologiques expérimentaux" mais pour encore plus pour explorer la psychologie profonde. Ainsi Moreau de Tours a été le précurseur de la narcoanalyse et le promoteur des thérapeutiques chimiques. Ainsi et mais, cette conception chimique pharmacologique a été longue à ce développer. Dans la Ligne de Moreau, Les beaux travaux de Mlle Pascal et de ses élèves sur les substances psychotropes et l'exploration pharmacologique de la psychologie des éléments précoces puis de Claude, Borel et Robin avec l'éthérisation prolongé par Claude et Baruk sur le somnifères...

Et puis dans cette clarté une part d'ombre sur le soi, la conscience de souffrance, la naissance et le développement de la catatonie expérimentale et de la psychiatrie expérimentale chez les animaux par De Jong et H.Baruk, devait apporter dés 1930 une démonstration objectives des causes toxiques des maladies mentales, et des "applications thérapeutiques" antitoxiques (psychoses colibacillaires de H.Baruk, psychoses hyper-folliculiniques, ect,) et a donc ouvert dans ses travaux du 19iéme siècle qui ressemble sur bien des aspects sur des études antiques Égyptiennes et Romaines élaborés sur l'analyse mortuaire et Momification donc moins soumise à la torture de patients vivants tels que des animaux et être humains, élaborés sur l'hygiène de vie du Vivant et qui par la suite d'une mort à définir aurait pu éviter la souffrance engendrer par ce docteur H.Baruk, Ces études primaires permettent l'entrer dans le champs de la Psychopharmacologie.

Comme en tout temps et malgré le fait que nous soyons aux vingt et unième siècles, la découvertes de nouvelles substances "psychotropes" a renouvelé la thérapeutique psychiatrique en particulier dans le domaine des substances dites "neuroleptiques"; sans une réelle surveillance accru de la part de secouristes devant l'investissement des grands laboratoires voir de personnes physiques de l'aspect morale de l’État et de la société.

Se rappeler des sujets comme la découverte de l'évidence des troubles sympathiques en pathologie, rôle souligné par Laignel-Lavastine, par Tinel et Santenoise... Le phénomène de Reilly et les antihistaminiques des synthèses.... Les travaux de Bovet dans les laboratoires de Fourneau à Paris et poursuivi en Italie à l'institut supérieur de la santé à Rome.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie sur les études de
Henry Baruk publié par Presses Universitaires de France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Jeu 20 Oct à 9:53

BPCO, diabète, endométriose, psoriasis… les maladies chroniques touchent 15 millions de personnes en France et sont la première cause de mortalité dans le monde. Leur prise en charge et leur suivi au long cours nécessitent des solutions adaptées et parfois innovantes.


Sommaire

Aider les aidants - Derrière un malade atteint d’Alzheimer se cache souvent un autre malade

Des données de 200 000 patients - Une grande cohorte pour la recherche

Douleurs dans l'endométriose - L'enjeu, un diagnostic rapide

Cancer, la vie d'après - Des consultations d’entrée en surveillance

De la musique en soins palliatifs - " Le pansement Schubert " contre la douleur

Le diabète en mode connecté - Des patients encore modérément convertis

Activité physique chez le patient arthrosique - La sédentarité, ennemie de l’arthrose

Chirurgie de l'obésité - Favoriser le suivi du patient pour réduire les risques

En région Auvergne-Rhône-Alpes - Un carnet numérique pour mieux coordonner les soins

Maladie de Parkinson - Savoir évoquer le diagnostic devant un tremblement

BPCO - Prendre le problème à bras le corps

Prévention - Près de 4 cancers sur 10 pourraient être évités

Psoriasis génital - Une pathologie fréquente, pourtant méconnue

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Minouska.KounakDenat



Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 06/10/2016

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Lun 24 Oct à 8:59

Ce graphique montre l'emplacement de la nébuleuse de la Mouette (cercle rouge) dans la constellation du Grand Chien et pas très loin l'étoile la plus lumineuse dans le ciel, Sirius. Cette région de formation d'étoiles, également appelée IC 2177 s'étend le long de la frontière de la constellation voisine, la Licorne.

Par coïncidence cet objet se trouve vraiment très proche dans le ciel de l'emplacement de la nébuleuse du Casque de Thor. Cet objet peu ordinaire a été le vainqueur du concours « Choisissez ce que le VLT Observe (ann 12060) ».

Crédit:
ESO, IAU and Sky & Telescope

Les nébuleuses sont parmi les objets les plus impressionnants visuellement dans le ciel nocturne. Ce sont des nuages interstellaires de poussière, de molécules, d'hydrogène, d'hélium et d'autres gaz ionisés dans lesquels naissent les nouvelles étoiles. Bien qu'elles soient de différentes formes et de différentes couleurs, nombreuses sont celles qui ont une caractéristique commune : quand on les observe pour la première fois, leurs formes bizarres et évocatrices déclenchent l'imagination des astronomes et conduisent à des noms curieux. Cette spectaculaire région de formation d'étoiles, qui s'est vu attribuer le surnom de nébuleuse de la Mouette, n'est pas une exception.
Cette nouvelle image réalisée avec la camera WFI (Wide Field Imager) sur le télescope de 2,2 m MPG/ESO à l'Observatoire de La Silla de l'ESO au Chili, montre la tête de la nébuleuse de la Mouette. Il ne s'agit que d'une partie de la nébuleuse connue plus officiellement en tant qu'IC 2177. Elle déploie ses ailes sur une envergure de plus de 100 années-lumière et ressemble à une mouette en plein vol. Ce nuage de gaz et de poussière se trouve à environ 3.700 années-lumière de la Terre. L'oiseau tout entier ressort mieux sur les images à grand champ.

Cette nouvelle image de l’ESO montre une partie d’un nuage de poussière et de gaz brillant appelé la nébuleuse de la Mouette. Ces fins nuages rouges constituent une partie des « ailes » de cet oiseau céleste et cette image révèle un étrange mélange de nuages sombres et de nuages lumineux rouges, se faufilant entre des étoiles brillantes. Cette nouvelle image a été réalisée avec la caméra WFI du télescope MPG/ESO de 2,2 mètres à l’Observatoire de La Silla de l’ESO au Chili.

S'étendant le long de la frontière entre les constellations du Grand Chien et de la Licorne dans le ciel austral, la nébuleuse de la Mouette est un énorme nuage composé principalement d'hydrogène. C'est un bon exemple de ce que les astronomes appellent une région HII. De jeunes étoiles chaudes se forment dans ce nuage et leur intense rayonnement ultraviolet provoque le rougeoiement brillant du gaz environnant.

La teinte rougeâtre sur cette image est un signe révélateur de la présence d'hydrogène ionisé [1]. La nébuleuse de la Mouette, plus formellement appelée IC 2177, est un objet complexe dont la forme composée de trois grands nuages de gaz rappelle celle d'un oiseau. Le nuage Sharpless 2-292 (eso1237) constitue la « tête ». Cette nouvelle image montre une partie de Sharpless 2-296, qui contient les grandes « ailes » et Sharpless 2-297 est un petit ajout compact à l'extrémité de « l'aile » droite de la mouette [2].

Ces objets sont tous répertoriés dans le catalogue de nébuleuses Sharpless, une liste de plus de 300 nuages de gaz lumineux constituée par l'astronome Américain Stewart Sharpless dans les années 1950. Avant de publier ce catalogue, Sharpless était un étudiant diplômé de l'Observatoire Yerkes à proximité de Chicago aux USA, où, avec ses collègues, il publiait des travaux d'observation qui ont permis de montrer que la Voie Lactée est une galaxie spirale dotée de très grands bras courbes.

Les galaxies spirales peuvent contenir des milliers de régions HII, pratiquement toutes concentrées le long de leurs bras spiraux. La nébuleuse de la Mouette se trouve dans l'un des bras spiraux de la Voie Lactée. Mais ce n'est pas le cas pour toutes les galaxies ; alors que les galaxies irrégulières doivent contenir des régions HII, celles-ci sont réparties au travers de la galaxie, et le cas des galaxies elliptiques est encore différent - semblant ne pas avoir du tout de régions de ce type. La présence de régions HII indique qu'une formation stellaire active est toujours en cours dans une galaxie.

Cette image de Sharpless 2-296 a été réalisée avec la camera WFI (Wide Field Imager), une grande caméra installée sur le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres à l'observatoire de La Silla de l'ESO, au Chili. Elle montre seulement une petite partie de la nébuleuse, un grand nuage formant de manière très active des étoiles chaudes en son sein. Le cliché montre Sharpless 2-296 illuminé par plusieurs jeunes étoiles particulièrement brillantes. Il y a beaucoup d'autres étoiles éparpillées au travers de cette région, dont une si brillante qu'elle semble être de manière flagrante « l'œil » de la mouette sur les images du complexe tout entier.

Les images à grand champ de cette région du ciel montrent une multitude d'objets astronomiques intéressants. Les jeunes étoiles brillantes de la nébuleuse font partie de la région voisine de formation d'étoiles CMa R1, dans la constellation du Grand Chien, remplie de jeunes étoiles et d'amas brillants. Egalement proche de la nébuleuse de la Mouette, se trouve la nébuleuse du casque de Thor, un objet photographié avec le VLT de l'ESO à l'occasion du 50e anniversaire de l'ESO, le 5 octobre 2012 avec l'aide de Brigitte Bailleul – gagnante du concours Tweeter « Votre Chemin vers le VLT ! » (eso1238a).

Notes
[1] Les astronomes utilisent le terme HII pour parler de l’hydrogène ionisé et HI pour l’hydrogène atomique. Un atome d’hydrogène est composé d’un électron lié à un proton, mais dans le gaz ionisé les atomes sont décomposés entre des électrons libres et des ions positifs, qui dans ce cas sont seulement de simples protons.

[2] Ces objets sont officiellement désignés par Sh 2-292, Sh 2-296, et Sh 2-297 dans la base de données astronomique SIMBAD.

Plus d'informations
L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ».


La Mouette
de Anton Tchekhov

Liens
Photos du télescope MPG/ESO de 2,2 mètres
Autres photos prises avec le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres
Photos de La Silla
Contacts
Thierry Botti
Laboratoire d'Astrophysique de Marseille / Institut Pythéas
Marseille, France
Tel: +33 4 95 04 41 06
Email: thierry.botti@oamp.fr

Richard Hook
ESO, La Silla, Paranal, E-ELT & Survey Telescopes Press Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Connect with ESO on social media

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1306.

La nébuleuse de la Mouette, IC 2177, se situe dans la constellation de la Licorne, non loin de l'étoile la plus brillante, Sirius. Cette proximité n'est qu'apparente : IC 2177 se trouve à 3700 années-lumière de la Terre, soit 400 fois plus loin que Sirius !

Cette image montre les détails de la « tête » de la mouette, quelque peu difforme, appelée Sh 2-292. L'image a été prise par la caméra Wide Field Image (WFI) du télescope MPG/ESO de l'observatoire de La Silla (Chili).

L'appellation de la nébuleuse est plus compréhensible lorsque que l'on plonge à travers la Voie lactée pour rejoindre Sh 2-292 comme dans cette vidéo. L'envergure de la « mouette » atteint les 100 années-lumière.

La jeune étoile au centre de l'image s'appelle HD 53367. Ses violentes radiations dans l'ultraviolet arrachent des électrons à l'hydrogène environnant, qui brille alors en rouge. Le même phénomène se produit partout au sein de la nébuleuse, véritable crèche stellaire. Des étoiles très chaudes se chargent d'émettre une lumière bleutée qui se réfléchit sur les poussières parsemant les nuages de gaz.

Matthieu Le Chanjour, le 28 septembre 2012.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Mar 25 Oct à 3:21

Je rêve d'atteindre inaccessible et je parcours l'essence même du vide.
Je vole au dessus des ides et je suis un père aimant portant le poids
Tel mon cousin Manchot Antarctique. Dans ces climat, je me suis loi
et j'ai construit une silhouette. Je suis l'existence et le néfaste sur celui
qui croit en mon déshonneur, je suis l'espérance Laïque du Monde. O Éternel.

Je ne recherche pas la beauté et pourtant je sais que j'effleure son vent. Un
Jour, j'atteindrai, en l'ignorance des, qui s'appelle son innocence montrant un
Chemin nouveau sur le temps. Je suis tel l'albatros car albatros dans l'esprit de
Jonathan. Mon ambition est la revendication des rencontres éphémères des soucis
Matériels des profiteurs se nourrissant de nos espérances et soucis.

-------------------------------------------------------------------------------

Je rêve d'atteindre inaccessible et je parcours l'essence même du vide.
Je vole au dessus des ides et je suis un père aimant portant le poids
Tel mon cousin Manchot Antarctique. Dans ces climats, je me suis
Construit une silhouette. Je suis l"existence d'une manière et je suis
L'espérance laïque du monde. Je ne recherche pas la beauté et pourtant,
Je sais que j'effleure son vent. Un jour, j'atteindrai en l’ignorance des
"s'appelle son innocence montrant un chemin nouveau sur le temps".
Je suis tel l'albatros, mon ambition est la revendication des rencontres
éphémères des soucis matériels des profiteurs se nourrissant de nos
espérances et soucis, telles des hydres ivres de sacrifices sur l'autel;
je m'incline devant la force de l'espérance mais en aucun cas devant les
illusions de l'esclavage, du viol et de la torture. Je défends mon nid et
connait le droit de l'existence dans la nature. Je suis poussière dans
un cyclone se dispersant dans l'infini. Je suis voué à errer tel une gravité
qui engendre la vie qui engendre d'autres vies ainsi que l'adoption de grandir
dans un amour certes primaire et qui est le concept de l'existence. Ma soif
ne me permet pas à me résoudre à l'ignorance: Le principe laïque de l'éducation.
Dans l'existence de l'essence de la Nature, j'apprends à découvrir l'aspect
même de l'enseignement que se livre dans l'honneur les principes de vie et
de mort. Sans un aspect de résigner, je marche sur ces sentiers qui m’amènent
à travers Campagnes, Villes, Caravanes, Oasis et Ports. Je secours le Malade,
la Religieuse Serviable et Humble ainsi que mon soi dans l'adversité. Je me rappelle
de l'Amour entre Hermaphrodite et Salmacis sur la capacité à évoluer dans l'esprit
tout en conservant l'aspect sauvage et naturel de l'Amour; La différence tout
tout comme la Similitude ne sont pas des peurs. Notre connaissance de l'utopie
et de l'anarchie n'a pas empêché à l'amour de s’agrandir tel la promesse dite
par le Homme Laïque envers son patriarche: Abraham et le pacte des étoiles.
Dans ce contexte, Notre Justice ne doit pas impliquer Dieu dans nos tourments;
c'est nos peurs et nos envies qui nous séparent de la réalité de la consommation
et du territoire dans l'aspect et le code Naturel. Le principe de Partage de l'Eau en
une réunion de mariage n'est plus d'actualité ni même de commerce, nous parlerons
d'acte civil laïque sur l'aspect de propreté, de partage et d'égalité. Si nous devons
mourir, nous devrons mourir; si nous devons vivre, c'est que nous devons vivre.
Portant ce regard de l'animal vers l'Univers tout comme les premiers hommes
adressé ces regards vers l’horizon et les océans. Dans l'existence de l'essence de
la Nature, j'apprends à découvrir l'aspect même de l'enseignement que se livre
dans l'honneur les principes de vie et de mort. L'aspect même de se soigner est similaire
à celui de se défendre ou de se protéger. L'aspect des chose est d'entendre car
entendre s'est savoir écouter; L'écoute est la meilleur amie de la prudence et de la vision.
L'écoute n'est pas seulement basé sur l'oreille mais aussi sur le regard et d'autres sens
tel que la communication, le toucher et le croire. Le croire est un aspect du soi;
le rien n'est pas une formule d'infini mais il s'y applique comme tout élément de l'existence.
------------------------------------------------------------------

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Lun 31 Oct à 11:30

Qu’est ce que l’orge mondé ?

Je vais devoir me livrer à un combat oral et écrit. Une forme de tourmente ronge les pensées des religions. Depuis des siècles, cette guerre ronge la société de l’homme mais nous savons par le sens même de l’humanité que la religion n’est pas le seul visage des cruautés du crime de sang : Il y a la tronçonneuse du visage aux USA; une souffrance déshumaniser de l’homme vers l’homme et qui s’est détourner de nous pour la contemplation du masque et du visage.
Qui a entendu ses cris sinon que le coupable… Qui a réinventé ses idées du crime sinon que des inférieurs aux yeux de la tronçonneuse : Des hommes et des massacres … Le crime est bien cruel qu’il est tel pour avoir ses codes et ses trahisons. Il y a des héros et pourtant, il existe des crimes : L’inverse de l’assassin ou le héros est tout aussi valable entre le lâche et le crime. Et, c’est pour cela que Dieu est né pour dire due la république n’est pas de fuir ou d’entendre le crime : la République est un Humanisme.

La situation est musicale tout cet acte de pouvoir dire et de penser : cette acte de composition démontre qu’elle est peut être synonyme de l’acte païen qu’est le chaos d’où comme l’acte croyant qui est Dieu… La Situation est une entité propre à elle-même tout cet aspect de dire et de croyance qui la caractérise : Elle est le pont entre le tous et le croire ; elle régule la distance… la réalité est la matière du primitif celui que je prénomme le moteur de l’immobile ou la synthèse naturelle. Cela est mon éthique et ma croyance envers le fils de Dieu et de ses apôtres : Le courage et la volonté sont les veines et les artères de sa pensée. La réalité est le pont entre l’ancien et le nouveau… Elle est bien plus immense que l’orgueil car celle-ci au même titre que l’écriture appartient au titre de l’infini et contredit l’immensité et ses lacunes arithmétiques liées à l’orgueil de la vanité, de la souffrance et du mal.

La réalité politique est-elle réelle de l’Homme et de la femme… ?

Ce pouvoir d’être une pensée venu de la parole est du au fait que la réalité est l’infini de la vie : Symbole ou image, elle incarne l’infini de la grandeur pure… J’en oubli toutes croyances et toutes peurs me dirigeant vers la beauté de la mort et les croyances de la vie ; la nature est bien plus qu’une épreuve : Elle est une grande sœur ou un grand frère image de notre père : La situation… La réalité ne peut être ramené à une image chaotique ou de déisme car à l’image de l’éternel, elle ne possède que le symbole de la puissance de la connaissance : Ainsi naquit le fils du courage ou le verbe de la parole. Ainsi né dans une épreuve du temps, il nous conduira à une conduite pour aller vers la réalité instinct du Père.

Mais tous les navigateurs et naturaliste n’auront pas ce sens premier des dieux ou de l’Eternel : Les idées se dresseront à la pensée pour créer plus de discorde alors même que nous aurions pu nous aimer… Mais le dire est le premier pas pour vaincre un sortilège de haine pour franchir le courage de l’humanisme : Si tous les hommes ne sont pas le verbe ; il y a dans certaines âmes de la pensée, ce cœur du verbe qui créait le mouvement de la nature.

Là réalité est-elle ce Dieu que décrit Aristote ou cette nature divine de l’éthique de Spinoza… ? Est-elle une divine comédie ou bien s’agit-elle de Dieu lui-même ? La réalité est constamment en mouvement autan dans le passé que dans le futur par le fruit du hasard et de ces enfants : La réalité est un mouvement…


Voilà Ce qui est malheureux, aucuns hommes n’a de pensée similaire de la réalité : cette science de l’exact montre le quiproquo et les peurs de l’Homme ; elle prouve son goût du mensonge et de la Quête inaccessible. Les hommes déforment la réalité en des réalités selon le goût de leur croyance et aucun n’a eu l’audace de l’utiliser de peur d’être dans le rire des autres : Pour eux la réalité est un synonyme du présent, quelles erreurs dû à cette méprise de la réalité et de l’espace… !? N’est ce pas, La réalité s’est l’infiniment grand et petit… Elle fût rien peut-être pas, n’est ce pas, Humain… ? La réalité tout comme la nature de l’univers est une magicienne du Mystère et c’est en cela que je lui avoue un amour et un respect réel bien plus grand que je pourrai donner à un roi… La réalité est une pensée de la force et elle est l’esprit de l’esprit saint de l’Eglise… On la juge par la situation, on la prétend Bonne ou bien mauvaise : Mais elle n’est pas responsable de l’étourderie et de l’incapacité de l’Homme…
Tout comme le dieu Eternel d’Israël et de l’Eglise, elle n’a pas de visage et pourtant elle est corporel tout comme l’esprit d’un ange et possède la valeur des poètes et des philosophes…
La réalité récolte les fruits de ses enfants mais eux ne savent comment se partager cette union… Innocente à l’image de Dieu et pourtant reconnu comme injuste par la justice de l’Homme… Mais, celui qui sera entendre sa parole et qui mettra ses doutes de coté pour enfin apercevoir la robe de la merveille de Dieu : Qui est la Vie… Celui là pour prétendre avoir entendu le message de la rédemption ; car la réalité n’est pas que de vouloir entendre et apprendre : Elle dépasse le commandement, car la Réalité est une prédatrice qui guette l’Heure de sa proie… Il y a la réalité de l’Homme mais l’animal possède lui aussi sa propre réalité : L’homme se détourne de la loi naturelle mais pour parvenir à l’univers, il devra se retourner l’esprit dans la merveilleuse Ethique de Spinoza. Nous avons les moyens de reconstruire nos meubles pour le bien de l’Humanité, de l’Humanisme et de cette éternité chère à votre cœur… Mais diable un peu humanisme que dans votre vision de la réalité, La Réalité est le symbole de la liberté et de la victoire sur le soi : Ainsi pour devenir le Grand. Homme n’est pas le symbole de l’orgueil et de la peur. Mais revenons à la réalité de l’Univers ; une force de mouvement, de gaz et de matière engendré par la distance réelle, fille de la Réalité ou est-ce l’esprit sain de Dieu… ? Car Dieu n’a pas de visage et c’est en cela que réside le Mystère de la création : Cela est la réalité du Divin et qui est aussi l’orgueil du petit Homme… Mais l’Homme n’est pas Dieu et en cela le petit Homme l’a oublié trop rapidement : Il en a perdu le jugement et la vision que lui avait offert la réalité du réelle…
Car tout comme Dieu la réalité peut reprendre ce qu’elle vous a offert : Le labeur et le mouvement. Et l’Homme dans tout cela, on y retrouve l’orgueil mais humanisme est tout comme un nuage dans son caractère : Il est un ingrédient de la recette prénommé l’Orgueil.

Comment l’homme peut il croire que Dieu et la réalité peuvent il être dans l’Orgueil de la vie… ?
Dieu a crée la foudre mais l’espèce a crée la machine : Nous cultivons l’héritage de la vie et de l’orgueil. Pour Spinoza, la nature a crée Dieu et Dieu a crée l’Essence… Après toutes ces guerres, cette vision réelle et irréelle est très romantique et montrent toutes les déviances de la réalité que l’Homme perçoit dans son univers.

Ces guerres ne sont pas toutes venues et ne peuvent être venus de l’Anarchie ; elles viennent de la frénésie. Ainsi, l’Anarchie est une forme de discorde et de parti politique crée par soi, l’Homme et les dérives des patriarches. Elle est politique et renie l’état, l’homme, le temps et l’éducation :

« Il est mort pour un cheval » dit la réalité vers l’Homme et son dieu.
« Mort pour qui… ? Un philosophe ou un roi » : réponds l’Homme vers la réalité du Dieu.
Alors Dieu entends la réponse de l’Homme et devient athée de Dieu… Il donne et aime un fils en lui disant : « occupe-toi d’eux, tu verras leur sens et puis, leur valeur contraire lié au sens provoque la réaction : Et même les plus justes des orateurs devront se lier à l’écriture pour vaincre le manque d’écoute… Je les aime mais eux se détournent de la réalité : Ils ont renié la connaissance et pourtant les plus juste d’entre eux finissent sous les pierres des plus riches.
La querelle mène vers le désordre et si leur pensée évolue vers le bien… Cette pensée n’est pas unique ; le désordre montre leur incapacité et leur envie impitoyable de folie et de puissance. Ils ont le regret de la chose et le choix leur est insupportable ».

Ecrit de
TAY
La chouette effraie


Dernière édition par yanis la chouette le Lun 31 Oct à 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Lun 31 Oct à 11:32

Le vol du corbeau ou Nicosie.


Téhéran et la grande jérusalem.


Cette journaliste est morte en Iran et les consuls du Canada se sont retirés de Téhéran. Il y a

Encore des coups d’état en Afrique ; et l’interrogation ne peut être détourné du contexte :

la libération. Mr Saddam Hussein a tué plus d’iranien mais pourtant, l’homme n’est pas une

Icône. En Iran, on croit que être laïque, c’est vouloir tuer l’islam : Mais tous les croyants et les

laïques d’Iran n’ont pas cette pensée. Pourquoi dire que les scientifiques arabes, mulsumans,

ou de tout d’autres définitions veulent détruire l’alpha et l’oméga : Celui qui se fait appeler

L’Eternel parmi ce liquide qu’est la vie. Cela n’est pas une lettre, mais regarde le Libéria : Il

aurait pu être dans une autre conception de marchandage. Des bandes s’affrontent et le pauvre

misérable voit ses organes revendu pour le fait de rapporter. Cela est le fait et croyez-vous que

cette femme est pue accepter que de jeunes iraniennes soit ainsi découper après avoir été

violé :

Quels que soit le prophète, il doit dénoncer le fait qu’avec cet argent, on puisse impliquer le

droit du servage et de l’esclavage de l’ancien régime. Les maisons s’élèvent et elles

s’écroulent car le viol et la torture sont réellement des crimes.

Je ne fait pas ton procès Téhéran et Jérusalem ; mais le mal qui abrite l’esclavage, le viol, la

torture et la haine de l’éternel sont en votre cœur. Cela est les commandements de l’éternel car

la justice de l’homme a aperçut les visages de son peuple. Je suis Yanis.





T.a.y






Le vol du corbeau ou Nicosie.



Je vais de répondre par la vérité et les droits qui sont les miens devant les prophètes et

L’éternel, notre Dieu. Un acte odieux que celui que tu me livres à moi et à l’indonésie.

Ce Timor et son pétrole n’ont pas permis d’acquérir la sagesse. Ainsi, la voie de l’olivier,

issu du désert et des fils de Noé, me permettent de m’adresser en ses termes.

Les douleurs tuent à réveiller par cette lutte armée que tu livres contre le pouvoir central.

Tu luttes contre l’O.N.U et sa Démocratie : Es-tu l’éternel pour te livrer à un tel acte ?

Le vent referme la fenêtre et je vois la mouette aux verts. J’écris tel que je vous enverrai à

chacun une lettre. Celle qui comporte la colère réelle du désert et de l’éternel, Dieu

D’Abraham. Le corbeau m’appelle et je dois le rejoindre pour le bien de mes frères, de mes

cousins. Ainsi est l’homme : Le corbeau et la tourterelle se blottissent contre mon sein et nous

n’accusons par grâce et foi, celle qui s’appelle la mort. L’homme qui tue sa femme, doit être

juger sur la terre des alliés. C’est le code de l’honneur.

Ainsi je te réponds citoyen et citoyenne.

« Chapitre 28 vers 74 : le butin. »

Je te dis cela ; ils se seront jugés tout comme les miens. Tu crois être et tu n’es rien. Je

m’adresse à vous. Car, voilà les justes phrases : Tu parlai. Je me suis tue pour entendre le

delirium de ta haine et ton avidité. Par la voie de l’olivier, cela est écrit ; cela s’appliquera.

Le juge suprême de la république de l’olivier.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Mer 2 Nov à 4:49

Voilà Ce qui est malheureux, aucuns hommes n’a de pensée similaire de la réalité : cette science de l’exact montre le quiproquo et les peurs de l’Homme ; elle prouve son goût du mensonge et de la Quête inaccessible. Les hommes déforment la réalité en des réalités selon le goût de leur croyance et aucun n’a eu l’audace de l’utiliser de peur d’être dans le rire des autres : Pour eux la réalité est un synonyme du présent, quelles erreurs dû à cette méprise de la réalité et de l’espace… !? N’est ce pas, La réalité s’est l’infiniment grand et petit… Elle fût rien peut-être pas, n’est ce pas, Humain… ? La réalité tout comme la nature de l’univers est une magicienne du Mystère et c’est en cela que je lui avoue un amour et un respect réel bien plus grand que je pourrai donner à un roi… La réalité est une pensée de la force et elle est l’esprit de l’esprit saint de l’Eglise… On la juge par la situation, on la prétend Bonne ou bien mauvaise : Mais elle n’est pas responsable de l’étourderie et de l’incapacité de l’Homme…
Tout comme le dieu Eternel d’Israël et de l’Eglise, elle n’a pas de visage et pourtant elle est corporel tout comme l’esprit d’un ange et possède la valeur des poètes et des philosophes…
La réalité récolte les fruits de ses enfants mais eux ne savent comment se partager cette union… Innocente à l’image de Dieu et pourtant reconnu comme injuste par la justice de l’Homme… Mais, celui qui sera entendre sa parole et qui mettra ses doutes de coté pour enfin apercevoir la robe de la merveille de Dieu : Qui est la Vie… Celui là pour prétendre avoir entendu le message de la rédemption ; car la réalité n’est pas que de vouloir entendre et apprendre : Elle dépasse le commandement, car la Réalité est une prédatrice qui guette l’Heure de sa proie… Il y a la réalité de l’Homme mais l’animal possède lui aussi sa propre réalité : L’homme se détourne de la loi naturelle mais pour parvenir à l’univers, il devra se retourner l’esprit dans la merveilleuse Ethique de Spinoza. Nous avons les moyens de reconstruire nos meubles pour le bien de l’Humanité, de l’Humanisme et de cette éternité chère à votre cœur… Mais diable un peu humanisme que dans votre vision de la réalité, La Réalité est le symbole de la liberté et de la victoire sur le soi : Ainsi pour devenir le Grand. Homme n’est pas le symbole de l’orgueil et de la peur. Mais revenons à la réalité de l’Univers ; une force de mouvement, de gaz et de matière engendré par la distance réelle, fille de la Réalité ou est-ce l’esprit sain de Dieu… ? Car Dieu n’a pas de visage et c’est en cela que réside le Mystère de la création : Cela est la réalité du Divin et qui est aussi l’orgueil du petit Homme… Mais l’Homme n’est pas Dieu et en cela le petit Homme l’a oublié trop rapidement : Il en a perdu le jugement et la vision que lui avait offert la réalité du réelle…
Car tout comme Dieu la réalité peut reprendre ce qu’elle vous a offert : Le labeur et le mouvement. Et l’Homme dans tout cela, on y retrouve l’orgueil mais humanisme est tout comme un nuage dans son caractère : Il est un ingrédient de la recette prénommé l’Orgueil.

Comment l’homme peut il croire que Dieu et la réalité peuvent il être dans l’Orgueil de la vie… ?
Dieu a crée la foudre mais l’espèce a crée la machine : Nous cultivons l’héritage de la vie et de l’orgueil. Pour Spinoza, la nature a crée Dieu et Dieu a crée l’Essence… Après toutes ces guerres, cette vision réelle et irréelle est très romantique et montrent toutes les déviances de la réalité que l’Homme perçoit dans son univers.

Ces guerres ne sont pas toutes venues et ne peuvent être venus de l’Anarchie ; elles viennent de la frénésie. Ainsi, l’Anarchie est une forme de discorde et de parti politique crée par soi, l’Homme et les dérives des patriarches. Elle est politique et renie l’état, l’homme, le temps et l’éducation :

« Il est mort pour un cheval » dit la réalité vers l’Homme et son dieu.
« Mort pour qui… ? Un philosophe ou un roi » : réponds l’Homme vers la réalité du Dieu.
Alors Dieu entends la réponse de l’Homme et devient athée de Dieu… Il donne et aime un fils en lui disant : « occupe-toi d’eux, tu verras leur sens et puis, leur valeur contraire lié au sens provoque la réaction : Et même les plus justes des orateurs devront se lier à l’écriture pour vaincre le manque d’écoute… Je les aime mais eux se détournent de la réalité : Ils ont renié la connaissance et pourtant les plus juste d’entre eux finissent sous les pierres des plus riches.
La querelle mène vers le désordre et si leur pensée évolue vers le bien… Cette pensée n’est pas unique ; le désordre montre leur incapacité et leur envie impitoyable de folie et de puissance. Ils ont le regret de la chose et le choix leur est insupportable ».

Et le fils leur indique le chemin et leur donne des miracles au cœur même du vin
Et de Rome. Jésus fut tué par les riches comme Pierre fut condamné par l’empereur Néron.
Ainsi, le puissant devint par la peur du non-être l’assassin du réconfort et de la fraternité. Les monstres croient être purs et pour cela, il se donne des natures de philosophes mais ce sont des êtres très égoïste et vaniteux.
Du pain du vin et des jeux pour le peuple et, les chairs de l’Homme devinrent le sacrifice de l’homme, de dieu et de la réalité… Dieu regarde son fils et l’arc-en-ciel… Dame nature veille sur l’âme de la vierge, et la mort protège des hontes du faible, de l’envie et de l’orgueil.
Et là réside la faiblesse de l’Homme ; on peut lui offrir le sens et le plaisir : Il se voua à la tristesse et à l’envie… Pourtant nombreux sont à l’image de la Réalité ; je veux dire athée ou croyant de Dieu… Mais les autres que sont-ils… ?


On parle de la croyance alors comment juger le prochain qui est l’image même de l’âme.
Etre croyant s’était croire en Dieu mais aujourd’hui être croyant s’est vouloir penser un aspect de la chose. Et la réalité dans tous cela, elle se promène dans l’univers… La réalité urine sa vie et Dieu admire les contradictions de sa création. Et L’Eternel pense que si le complexifiant n’est pas de dire au meilleur ; il est un juste reflet de ce qui est de mieux : La nature assimilée.

Alors Homme le personnage s’écria vers la vie : « Et le caractère propre … »
Et Dieu de répondre : « Et dans une certaine mesure, oui… Et qui s’en plaindrai ? »
Homme regarda Dieu et lui dit : « La bonté à l’égard des hommes, les routes partent de la ville… »
Dieu sentit le reproche de Homme et s’adressa vers son soi : « Emmanuel (Jésus), le long du fleuve à cause de ta bonté et à l’approche du jour ; vivre sans souci autour du forum de naissance obscur. Autour de ce trou noir, il y avait foule sur la place.


Le fils de Dieu ne pus parler en raison de la Réalité du chagrin de son père qui est Dieu…
Alors Dieu n’est pas mort mais une part de sa réalité est réellement morte : Son grand Jardin… Dans la métaphysique du soi, je dirai que l’Humanisme est mort pour la discorde et le seuil de la solitude.

Nature (ou natyr) est l’ensemble des caractères fondamentaux, physiques ou moraux propres à un être ou à une chose et qui est aussi le principe fondamentale qui donne son caractère propre à l’espèce humaine…

Devant Dieu, Les hommes étaient devenus encore plus nombreux depuis la mort de cet homme et du cheval… Les mouettes avaient traversé l’espace depuis des siècles et malgré le fait que la terre soit encore plate : L’homme se prétendaient encore au dessus.

« Pierre… Tu es coupable d’avoir brûlé Rome. »
Homme regarda l’Empereur et dit :
« Dés l’enfance, l’enfant pousse le navire au port jusqu’à une vieillesse avancée.
Nous avons du loisir pour lire. »
« Tu es l’homme… » : Dit l’empereur.
« Je suis Homme. » : répondit Pierre.
Beaucoup se rassemblaient autour et sur le forum du sénat de Rome. Magistrats nommés pour l’année étaient là hélas pour une telle circonstance.
« Tu es coupable… » : Dit l’Empereur.
« Porter devant soi, Néron… Tu es heureux : (en comparaison) au regard de moi. »
Pierre comprit sa mort et bien qu’une montagne gênât sa marche, il atteignit pourtant l’ennemi. Il avait vaincu l’orgueil malgré la douleur que lui infligeât le cruel empereur.

Il y a aussi la réalité physique existant indépendamment de l’homme qui sont les forces de la nature ; (qui sont des éléments naturels considérée comme non dominés par l’Homme : le temps, l’immortalité, la naissance, la chasse, la mésaventure, la douleur…) et qui provoque pourtant des sentiments dans le commun humains et animaliers : Considérée affectivement et esthétiquement.

Le courage De Pierre montre le sacrifice de cet homme et du mystère de son Eglise dans son évolution. Mais je reviens vers Dieu : Il était devenu ainsi athée de lui-même car il n’avait pu se détourné de ses enfants : L’homme et la Femme. Il nous a envoyé un enfant pour l’Eglise et il donnera un messie pour Israël.

Revenons au courage de Pierre devant la cruauté de l’orgeuil et de la folie : Pierre se savait innocent et pourtant il allait être condamné à mourir. Sa foie était Jésus et à l’instant même de sa mort, il était en union avec jésus l’oint. Dieu ne peut se détourner de l’Homme tant que des hommes, tel que Pierre, se dresseront contre les Tyrans, les fous et les orgueilleux… Par cet acte d’amour, Dieu se rapprocha de toute sa création ; il comprit le rôle de l’animal auprès de la nature : Bien plus que des compagnons, je reste persuadé que l’âme animal est réel. Dieu aime l’Homme et il s’est mis à comprendre sa propre création : Il aime pour ce fait l’animal et l’homme en père qu’il est… Il a évolué dans ce sens pour se dire cela ; le père du messie doit être à l’image de Pierre et de sa mort que du suicide de Néron.
Cela est ma réalité et je l’enseignerai à mes disciples et à mes enfants…

Une autre réalité me fascine car je juge que Nietzsche Friedrich à une compassion et un humanisme : Il a senti la guerre approcher et malgré son impuissance, il a fait preuve d’imagination devant les empire et le racisme. Ainsi parlait Zarathoustra n’est pas un contre évangile : Si le personnage s’écrie que Dieu est mort et bien c’est juste que la guerre devient inévitable et il prévient à tous les états que nuls ne sortiront indemne de cette guerre… Il dénonce l’apogée de la haine et de la mutilation. Il prévient les hommes et pourtant il y aura deux guerres mondiales… Mais Ainsi parlait Zarathoustra n’est pas religieux ; il s’agit d’une œuvre humaniste dédié vers Dieu et la réalité des dérives de l’Homme et de ces Femmes. Son erreur est de croire que Pierre n’a pas été entendu, Nietzsche ressent une profonde solitude : Il est vers le bien mais la réalité de l’Homme est en marche vers une situation… La situation du pire qu’il veut le conduira à la colère et au courage de l’Homme de bien, Son œuvre est titanesque : Les hommes l’ont battu à mort pour avoir défendu un cheval martyrisé et qui allait être battu à mort… Il est un martyr de la nature et de l’instinct. Malgré sa folie il avait perçut le futur : cela fait de lui, une réalité naturelle au même titre que Spinoza. Mort avec un cheval voilà de quoi séduire la Louve de Rome et son naturalisme érotique… Car Rome, Jérusalem et les enfants d’Abraham aiment l’humanisme dans le courage, la lutte et le partage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Mer 2 Nov à 10:42

Chapitre 2 : la douleur du réalisme dans la réalité du sang.


Alors, ce débat pourrait être éternel si il n’y avait pas les choses courantes : Les êtres semblent donner la volonté de rassembler leurs idées autour d’une volupté… aucunes ne semblent être commune malgré leur nombre limité. Ainsi le corps n’est pas un outil pour le crime ; dans le mille, cette prostitution est sujette à la torture, à la vente et au marketing. Nous le savons, vous le savez ! Le média est bien plus qu’un outil de télécommunication ! C’est le monde secret des réponses autour de cette illusion qu’être devenu bien plus qu’une ombre à la solde de « pions ignorants » ignorant les parfums secrets des reines et de leurs agents… Dans la volonté, il y a deux forces : L’électrique et le cerveau.



Ainsi, bien plus qu’une apparence ! J’ai aperçut l’intérêt de cette certitude : Politiquement, il n’y a pas de taupes ! Des mouchards, hum… Bien plus, c’est l’espionnage ! Un monde où la mort est un camouflet au même titre que la personnalité : Des traînées de pétrole s’échappant du « prestige ». Ainsi, la nature de l’Homme n’est pas de prévenir sur les coups que peuvent recevoir ses femmes devenues des filles de joie. Il y a-t-il un intérêt à les fréquenter ou alors, juste pour leur donner des cours de tuyauterie. Les mouchards sont plus efficace de l’espace, chaque puissance possédant son propre satellite d’observation ; Le scientifique est le fou et le géographe devint le cavalier d’un vaste échiquier : La géopolitique en est toujours à ce coût que procure un tournoi de joueurs. On peut parler des gènes mais il y a le goût du physique. Bien que les problèmes ne soient plus ; car en amour comme en sciences, on fait à cet appel de données. Etre devenu au cœur de l’information. Pourtant, l’éprouvette a enrayé la peste ou d’autres maladies : C’est logique, l’éprouvette a donné l’existence à l’embryon auprès de l’ovaire. Le mythe d’un homme et d’une servante qui donne à une femme d’être une mère. La science a écartelé la jalousie des hommes et des femmes pour laisser place à ce fait : Guérir. C’est noble mais tel est le terrible. Une petite mouette volant sur l’onde criant et jouant à travers l’espace. Découvrir notre chaînon s’est ici ; le danger s’est là-bas. Cette information n’est pas liés à l’érection ; ainsi il existe le secret médicale pour le bien de l’individu : L’amour et le travail sont deux horloges. J’ai eu peur de ne pas y parvenir ; peur d’être timide. Mais, j’ai eu la violence sur moi-même, et comme beaucoup, je l’ai attribué à la claustrophobie. Mais, j’avais conscience du mal. Pour ne pas craquer être simple, et là de vieilles légendes, me sont revenu : J’ai hait l’homme mais pas ces livres. Je n’étais pas sociable car j’avais honte. Ainsi si, la philosophie s’est greffée à l’amour, au désir et au sexe ; Les mathématiques et la biologie ont conçu ce fait sur les résultats de la molécule physique, les atomes et de l’observation de l’astronomie : Les géopolitiques, L’espace et l’histoire. La vie est au sein d’un infiniment grand et d’une minuscule électrique : Le ciel et l’espace. L’histoire du petit s’implose au sein d’une ligne dans le fait que la gravité est le déclencheur de l’arc électrique. La hauteur donne des indications sur le volume et la masse.


La tempête n’a rien laissé que son propre spectre : Mais quelle soit électrique ou matière ; elle est avec la gravité et la formation du ciel céleste. La ligne du néant donne un parallèle avec le temps pour le vide. Les scientifiques confondent la cellule et le centres d’où ces interminables réunions sur la créativité de l’univers. Ainsi ce parallèle est donné par l’étendu et les différentes sources de luminosité sont définies sur le fait de l’étendue : La réalité du présent et qui fixe le temps comme un point.
Au loin, mes oreilles entendent le chant d’une réalité d’une femme. je sors de mon écriture pour aller rejoindre cette femme. Il me semble que le monde évolue à travers son espérance. La sensualité de sa voix me guide vers elle et je m’assoie pour entendre une nouvelle… Et alors elle se met à chanter :

« Le marron va sortir de l’enclume, perdre une femme pour lui ? Comment se regarder dans une glace ! Mais que dire qu’il s’agit aux pluriels. Et dans cette terreur je fus seul. Ce furent des guerriers pour la plupart des bannis, ceux qui avaient des larmes. Nous étions aux postes peut être un peu trop tôt peut-être avant l’heure pour certains. Le marron va sortir de l’enclume. Mourir pour lui. Comment ne pas se regarder dans une glace. Et dans cette terreur, nous fumes seuls. Et les femmes ne s’en souciaient car dansant ; et les autres flattant l’esprit de leurs pieds. Quelles musiques… ! ». Puis, elle a cessé de chanter et fixe ses auditeurs :

« Vous souvenez vous de l’homme. De celui qui pense pour donner. Vous Souvenez vous de Georges Orwell et de sa République aux animaux… ? ». Elle nous regarda. Je croyais voir la réalité et j’avais l’impression même du réel : Elle nous posait une question. Par le sens de l’Homme, je me devais de lui dire que Oui. J’ai levé le bras… Elle l’a vu et me demande :

« Qui es-tu jeune Homme… »
« Un républicain et un Humaniste,… »
Elle me dévisage et dit devant la foule…
« Encore n’aurait il fallut que tu me donnes un prénom ».
La foule rie et dit :
« Elle va le grignoter… »

La femme, au chant, s’approche de moi et me conduit vers sa scène :

« Tu es jeune… Et tu connais alors l’âme animale. »
« Ah, Platon… Il y a le dessus mais en terme de réalité : je vous réponds que Aristote n’est pas Socrate ». Une fois de plus, elle me dévisage et me pointe avec son index. Puis elle lève l’index vers le public et lui dit :
« Cherches-tu une réponse, Jeune homme. »
« Non, … »
« Comment peux-tu avoir cette audace. En chacun, il y a une audace et une réponse. En chacun, une femme peut renier ses enfants pour un amant ou un homme peut renié une femme pour une maîtresse ». Je la regarde et puis je me tourne vers le public pour réciter ces mots :

« Amour et Cœur.

Que la nuit soit bleue
Et qu’elle résonne en mieux ;
Que sa raison porte le pieu
Afin qu’elle conduise au lieu.


Des étoiles traversent mes yeux,
Mais, le chagrin me ramène vers eux.
Souffle vers les nuages, éteint le feu
Afin de dire et de crier vers les valeureux.



Tant l’espérance qu’elle porta Chagrin,
Voilà la juste réalité de mon Destin.
Conduire ce char qui produit la perte
Que je crois, la vie a en perdre.


Irrégularité du mouvement, là.
Voilà le déplacement du périhélie, ici…
De ce destin de signe, mon cœur est las ;
D’ailleurs y ai-je cru un jour, ailleurs ou ici.


Terreur survit dans l’alcool, je ferme.
Et pour personne, je ne criai même,
Si je pouvais l’avoir : Je me tais.
Car si lointain, le temps où je décidais ».

Elle avait écouter mes mots et la chanteuse avait ressentis un double sentiment : De la pudeur et son courage. Elle avait entendu mes mots et tout comme elle, j’avais été trahi par un homme et une femme. Je voulais partir de cette situation et pourtant, le public trouvait son plaisir de pouvoir juger les comédiens. Je ne l’ai jamais revu mais elle est une Femme. Lors de mes tournées et de ma réalité, j’ai rencontré des maîtresses mais aucune n’avait la portée et la grossesse de cette comédienne.

Ainsi revenu vers mon stylo, je me mets à écrire ces mots vers la Réalité. Dérangeant. L’esprit se colle dans une situation où les mélanges révèle mon sang.

N’est ce pas dans un marais, dans une cour ou bien dans une invention, le concept de Concentration est lié à deux phénomènes. Ainsi, le bruit est dans une définition de l’étrange. L’être humain pense à voix hautes. Ainsi prétendre que l’homme s’ennui par ce phénomène. Tout serai vraiment simple, les situations sont beaucoup plus insolite dans la vie de tous les Jours. Ainsi ouvert le sujet que traite les photos. La photo s’est basé sur le caprice des uns et Des autres. Plus que des détails, il s’agissait de montrer ce lien universel qu’est la survie. Ses travaux sont pour notre bien être et sur le fait de voyager : Comment voyager avec la Claustrophobie en soi. Ses photos peuvent répondre à ses questions, il y a des outils autour de Nous. Toulouse et sa région me font penser à Verlaine et à Rimbaud ; alors que pendant ce Temps le peintre Matisse lui est entrain de porter ces messages vers l’espérance. Ces poètes ne
Sont ni faible et ont fuie devant les policiers. Matisse lui se présente comme le contemporain
De son siècle : Sans bruit et sans odeur. La gauche s’est Verlaine, la droite s’est Rimbaud : Mais, vraiment la peinture n’est pas une guerre, il s’agit du tout premier partage tout comme La sculpture. La vitrine s’est celle que vous désiriez à vos plus profonds soupirs : montrez la Réalité de vos rapports de lutte et de haine. Certains élèvent des murs pour se préparer au Siège. Je dois dire messieurs les anglais qu’il nous reste l’avantage. Nous sommes humilié devant le fait que d’autres n’ont pas eu le même égard. O paris, tu recommences ta drôle de Guerre. Cette femme qui est encore une enfant. Les polonais ont des raisons de glorifier leurs cavaliers et leurs aviateurs. Sans eux, quelle trahison ; sans les anglais et les américains nous serions un drôle d’état ; les couleurs des gendarmes seraient autres. Tout, vous énervez même les américains alors que si on peut incendier un politique : Les élus sont ainsi. Je vous salue chers avocats ; la sécurité social est une garantie pour les policiers, les pompiers et les Infirmières. La réalité de la santé est commune à tous les hommes et la mort n’est pas aussi cruelle que la souffrance : Comment donner un plaisir à lui et pas à l’autre ; pour moi l’amour est animal et pure mais la plupart des femmes que j’ai rencontré ont choisi l’argent au plaisir, la Situation à la Réalité. Voilà un parfait exemple du malheur humain qui engendre l’injustice dans l’humanisme du sexe… Dans la citée, il y a des crimes sexuelles provoqué par le cruel et l’orgueil de la personne : Qu’elle soit féminine ou masculine. Et, cela doit être puni et châtié par la justice de l’Homme et du Divin…

Dans une ville, il y en a plusieurs figurants au cœur même d’un plan de ville. Car, il s’agit bien du terme géographique et naturellement singulier et familier. Un argot de naissance qui pousse sur la matière même de l’environnement : singulier et assassin.

Le quartier est il un synonyme de la citée ou deux caractères distinct et parallèle selon certain point de vue. Le latin les considère comme deux caractères propre et parallèle.
Pourtant argotiquement selon le sens propre de leurs racines, ils sont synonymes et communs…


Une contradiction de la pensée humaine ou une lutte contre le phénomène de race et de classes. Il existe des réponses mais la situation géographique est privilégiée. Celui de vouloir s’en expatrier selon le sens d’une volonté : Mais certain ne revienne jamais. C’est fait et c’est juste une question. Le relationnel et l’ambition montre le paradoxe de société que possède les personnages de la citée. Des sociétés industrielles s’y implantent pour des raisons de terrains
. Les personnages jouent sur le rapport de l’affectif : acheter une bêtise comme souvenir. Mais il jouit d’une véritable fortune. Dans l’argot, il n’y a pas d’homme ; on remarque les seuils des familles artistiques, industrielles et révolutionnaires.

Ainsi, une fatigue s’empara de la réalité de ma pensée… Le sommeil et le rêve prenait le pas sur mon travail. Le vent hurlait sur ma fenêtre et pourtant, j’avais besoin de repos. Le réel de mon esprit cherchait une couverture dans le rêve. Une forme fantasme m’unie au rêve et au sommeil ou est se un besoin naturel plus grand que l’amour. Je dirai que les deux phénomènes sont liés et pourtant parallèle : Un point centrale bien plus important que la situation et qui est lié au phénomène du paranormal hasard ; il s’agit de la vie. Un moment de création m’amène
à dire une éthique sur la situation de l’Homme : « De jeunes gens émergent très tôt dans l’aspect du religieux dans le Commonwealth, L’Afrique, L’Amérique et L’Asie. Ainsi, ces jeunes gens se retrouvent sur l’aspect d’une création lié à l’ordre auquel il appartient. Ils sont là bien plus que pour convertir, ils sont là pour amener la bonne parole vers le sacrifice. Ces convictions sont dues au fait à deux phénomènes liés au fait des choses du détachement de l’esprit sur le corps pour permettre à la raison d’oublier la souffrance due au fait d’apporter une éducation qu’elle soit vulgaire et réel.

Ainsi, l’homme ne peut apporter qu’un aspect des choses de l’événement sans pour autan donner réponse à l’adepte et au citoyen. Un doux parfum lié au mélange pourrait permettre pour certaines Loges, Sectes ou Démons une part de réponse pour permettre l’avènement de leur statut. Aucune forme d’intelligence ne peut exister au sein même de son travail, des douleurs dû au fait d’apporter un équilibre à son couple : Car dans cette forme de fanatisme, c’est l’épouse qui se révèle aussi meurtrière de son enfant que puisse l’être son mari qui lui aussi est composant et composé de cet armée de la raison et de l’âme : Le fantasme n’est pas une prohibition, l’épouse n’est plus une femme. Il ne faut pas vivre cela comme un engrenage.
Mais, la trahison est tout comme l’amour, un acte de présence de la vie humaine.

Mais pour le dictateur, c’est la faim qui l’intéresse mais pas le peuple. La pomme de terre a sauvé beaucoup de monde, sans elle, la sécurité sociale serait moins humaine : La pomme de terre devrai être inclus dans le service public et de santé. Cette loi s’appliquera dans l’espace et sur la lune. L’importance est que cela devra être soumis aux parlements d’état et de région.
Le droit de grève n’est pas remis en cause ; dans l’espace, il faut se faire entendre : L’homme applique la loi dans l’écoute du peuple et des tributs qui peuple son existence et ses villes. Mais, le clergé n’est pas coupable et innocent et il doit accepter le fait d’être un acteur et de plus d’avoir joué des coudes et des responsabilités. Cela doit cesser dans la république et je pense que juger la retraite par l’abandon : Et bien, il y a crime si il s’agit bien de celui qui a car l’usurpateur d’autrefois doit être jugé et pas assassiner. Car, la femme de l’autre n’était plus à ses yeux, et il n’est plus le seul.

Le clergé a toujours dit que celui qui parle au souhait d’être jugé deviendra à l’image de ce qu’il est réellement au plus secret de lui-même : Cette phrase est Yanis.
L’anarchiste qui crache sur son dieu ne l’est plus : il est autoritaire et affectueux et on peut critiquer l’homme et ses crimes. Cette phrase est de Yanis.
La femme ne l’est plus quand le père disparaît : Dote ou vote. Je maudirai celui qui parlera de ma fille comme d’un jouet. Je bénirai et je chérirais les enfants de mes fils et de mes filles. Je serai clément devant la situation mais mon fils, l’homme n’est pas une femme. Reconnais les tiens et ne sépare pas ta femme de ses parents. Dieu, l’éternel le veut ainsi. Soit gardien et veille sur le grenier qui est l’avenir de l’homme et de chacun. Ses mots sont là pour donner vie à cette justice de l’eau qu’il a promis aux tributs des fils d’Abraham. La loi basée sur la loi de la transpiration et des soins du sang. Je ne veut pas polémiquer mais l’alcool au volant est tout comme une simple étourderie qui provoque le fait de tuer : Cela n’est pas un faible mot mais durant la guerre frères de la terre et des pèlerinages qui s’en soucis. L’Inde est un mystère et le Pakistan est un verrou. Je souhaite que les chypriotes disent oui au référendum pour permettre à des frères séparés depuis tant d’années de refaire naître l’espoir de dire que la justice de l’eau se fera sans attentat. On doit respecter la solitude et le fait de devoir s’adresser aux sciences, aux prophètes et à l’éternel ». Le sort décida autrement mais le courage ne quitta pas mes veines : La République de l’olivier et la justice de l’eau vont harmoniser le monde contre les Tyrans et les milices.

Je ne pourrai lutter plus longtemps contre ma fatigue et ce qui sera écrit et qui constituera la suite de ces mots dans ce livre viendra du Demain : Alpha et Omega, ainsi est l’éternel.

Je me lève à cinq heures du matin pour aller travailler à Ramonville saint Agne, je parle des républiques d’Israël et de la Palestine. Je parle de l’Iran et de ses maudites caricatures. La peur se lit dans les yeux mais leurs cœurs sont armés de courage et de volonté. Ils expriment mal leur volonté mais aucun d’entre eux ne refusent le destin qui leur tend les mains… C’est qu’en principe, la loi orale devait se transmettre exclusivement de bouche à oreille : La loi orale est, Torah Chébeal Pé, la loi de la bouche… Ainsi, j’ai appris que le Talmud de Jérusalem a de tout temps été considéré comme inférieur à son homologue babylonien. Moins souvent recopié, il a été négligé par les grands commentateurs. Sa première édition imprimée fût l’œuvre de Bomberg (ou Bamberg) en 1524 à Venise, à partir d’un unique manuscrit (celui de Leyde, aujourd’hui conservé à la bibliothèque de cette ville). Une autre édition, apparemment fondée sur plusieurs manuscrits, vit le jour à Amsterdam, Ville natal de Spinoza et de son éthique. Au dix-neuvième siècle, le talmud de Jérusalem fut également publié à Jitomir et à Vilna par les soins dans cette ville de la famille Rom. Mais, on peut dire que d’une façon générale, les éditions du talmud de Jérusalem ont été si peu nombreuse parce que les savants qui travaillaient sur elle : Et que ces éditions posaient un lourd et grave problème.
Nous n’en possédons actuellement qu’une trentaine. On prétend et on affirme qu’elles ne peuvent se mesurer à celles du talmud de Babylone, tant dans leur précision que dans la qualité de leurs commentaires : Le rabbin Adin Steinsalltz prétends même que le Talmud de Jérusalem attends son rédempteur.

Voilà un lourd fardeau, il est immense mais je dirai se proverbe Français et Anglais : « Si les paroles s’envolent, les écrits demeurent ». Un premier aspect de notre réalité montre que les enfants d’Abraham se déchirent entre Frère et fils tel Horus et Seth, les égyptiens. Les sages savent la certitude de la loi orale, c'est-à-dire la Michnah et qui donne aux talmuds leurs caractères uniques et sacrés… Je ne suis pas raciste et ne considère aucun homme comme inférieur : Le coran est un Talmud arabe et islamique. Je sors de cette affirmation et je reviens vers le Midrach ainsi nous pourrions tous le devenir : enfants de Dieu. Ainsi il y a un aspect du vouloir et de la rédemption sans renier la femme qui est la votre et qui êtes sien à ses yeux.
Il fallait plus d’une génération pour mener cette œuvre à terme. Mais, la volonté d’un Homme surpasse les égarements de la Haine… Je pense toujours et encore à cette république de l’olivier, ami et fraternelle vers la République du Cèdre ou le Liban. Bien plus qu’un rêve, il s’agit d’une volonté qui pousse cette idée à devenir la réalité de l’Homme.

Bien sur je me soumettrai à cela, et mes compagnons de travail vous le diront : « Il connaît la loi. Un modèle élémentaire relativement simple sert de base pour l’examen et permet de tirer des déductions ou de vérifier si l’on n’est pas éloigné de la question fondamentale en s’égarant, par une abstraction de la pensée et de la réflexion, vers des problèmes obscurs.
Alors oui bien sur, mais par Jérusalem ; il n’est pas arabe et juif… C’est un français catholique. La faiblesse de toutes pensées, mais on sort de son sujet, abstraite, athée ou croyante repose sur le fait qu’elle a crée constamment de nouveaux mots et nouveaux concepts. C’est pourquoi, nous ne trouverons jamais de termes abstraits dans le talmud de Babylone. Attention, comme ceux-ci ne peuvent être définis qu’en faisant appel à des termes également abstrait, on ne peut jamais savoir s’ils sont totalement éloigné du sujet ou s’ils ont encore un sens concernant le problème traité. Il fait son travail, aime rire avec l’un et l’autre mais il ne rapporte pas les faits : il applique une loi… Mais, son rire prouve qu’il n’est pas un bavard ou un rapporteur, on le surnomme la chouette : Aussi grinçant qu’une porte de justice ;
Il est soumis aux lois naturelles et de la mort ».

Après avoir effectué l’œuvre de mon travail, je monte en salle de pause où je déjeune avec mes compagnons de travail. Malgré le présent, tout le passé résonne en mon cœur, nous partageons le café et le rire. C’est l’orgueil et la jalousie qui trahisse l’amitié. La présence est une démonstration qui révèle encore une ardente recherche de vérité. On tente souvent, lorsque nous détenons le pouvoir, de parvenir à des degrés de certitudes, qui ne peuvent en général être atteint qu’en Mathématiques : On raconte qu’un sage fit un jour une remarque qui révélait du mépris pour une méthode halakhique totalement rejetée. Après qu’on eut exposé la logique interne de la méthode, il se rendit sur les tombes de ses auteurs pour leur demander de lui pardonner de les avoir offensées. Les Sages ou le travail ne se contentent pas et ne se bornent pas à prouver par la méthode la plus simple qu’une explication est raisonnable ou hautement probable.

Après un bon café, je dois quitter mon travail : Je dois aller écrire comme le sommeil me réclame. Je brûle d’écrire. Je me rappelle du passé où est le présent de la réalité… ?

Dans la voiture, je pense mais devant le papier, qui va l’emporter : Quelle réalité va prendre mouvement dans le mécanisme de la Situation… ?

Oui… Tout comme la femme, je glisse de la situation vers la Réalité. Il y a une douleur qui abrite mon corps mais l’esprit est tout comme le masculin enfin presque : Une femme masque la fièvre de sa pensée et elle incarne la volupté de la résistance humaine. Je pense alors à deux grands amis : Antoine et Sylvie.

Elle s’efforce de prouver la validité de ses conclusions ; chère Sylvie, je pense à lui : Sans que puisse planer l’ombre d’un doute et sans que puisse subsister aucune autre possibilité d’explication. Pourtant, Sylvie, lorsque un rabbin a proposé une œuvre et preuve raisonnable et bien, un autre sage (voir le rabbin lui-même) va se mettre à rechercher une autre solution possible au même problème : Et, alors le rabbin doit devenir philosophe ; et si le philosophe doit mourir ; pour être compréhensif il devra être un poète ou sinon il sera soumis à une critique de la Réalité Absolue car il aura plongé dans la fatigue ou l’orgueil.

J’oubli le temps et m’évalue au choc : Nous sommes dans l’ère de la Distance. Et pourtant, une forme apparaît dans le contraire de l’homme. Il a des distances et c’est alors qu’apparaît le phénomène de vitesse. Le mouvement est en mesure de pieds, de pouce ou de kilomètres.
Ainsi on ne peut être critique que de soi-même ; celui qui croira lire cela en mes mots ; et bien il m’a très mal lu : Il y a un phénomène universitaire mais en aucun cas on ne doit mélanger la recherche de vérité à l’orgueil… La vérité de l’homme peut se tromper mais l’orgueil de l’Homme peut tricher : La justice n’est pas une boule de cristal ; et la boule de cristal n’est qu’un futur superflue…

(A suivre) Le 2 Juillet 2008


Ecrit de
TAY
La chouette effraie

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Mar 8 Nov à 10:18

Ode sur l'enthousiasme
Ponce Denis Écouchard LEBRUN-PINDARE (1729-1807)

Aigle qui ravis les Pindares
Jusqu'au trône enflammé des dieux,
Enthousiasme, tu m'égares
A travers l'abîme des cieux.
Ce vil globe à mes yeux s'abaisse ;
Mes yeux s'épurent, et je laisse
Cette fange, empire des rois :
Déjà, sous mon regard immense,
Les astres roulent en silence,
L'Olympe tressaille à ma voix.

Ô muse, dans l'ombre infernale
Ton fils plongea ses pas vivants :
Moi, sur les ailes de Dédale
Je franchis la route des vents.
" Il est beau, mais il est funeste
De tenter la voûte céleste. "
Arrête, importune raison !
Je vole, je devance Icare,
Dussé-je à quelque mer barbare
Laisser mes ailes et mon nom.

Que la colombe d'Amathonte
S'épouvante au feu des éclairs ;
Le noble oiseau qui les affronte
Prouve seul qu'il est roi des airs.
Je brûle du feu qui l'anime :
Jamais un front pusillanime
N'a ceint des lauriers immortels.
L'audace enfante les trophées.
Qu'importe la mort aux Orphées,
Si leurs tombeaux sont des autels ?

Silence, altières pyramides !
Silence, vains efforts de l'art !
Les oeuvres de ses mains timides
N'ont rien d'un généreux hasard.
Ô nature ! ta main sublime
Dans les airs a jeté la cime
De ces Etnas majestueux :
L'art pâlit d'en tracer l'image ;
L'oeil étonné te rend hommage
Par un effroi respectueux.

C'est de là qu'exhalant son âme
Non loin des gouffres de l'enfer,
Encelade vomit la flamme
Contre les feux de Jupiter.
De ses lèvres étincelantes,
L'Incendie aux ailes brûlantes
Fond dans les cieux épouvantés ;
Ses étincelles vagabondes
Couvrent l'air, la terre et les ondes
De leurs foudroyantes clartés.

Vaste Homère ! de ton génie
Ainsi les foudres allumés,
Avec des torrents d'harmonie,
Roulent dans tes vers enflammés.
Des feux de ta bouillante audace
Jaillissent la force et la grâce
De tes divins enfantements,
Comme des mers le dieu suprême
Vit éclore ta beauté même
Du choc de ses flots écumants.

A mes accords, l'aigle charmée
Ralentit son vol orageux,
Et de sa foudre désarmée
S'assoupissent les triples feux.
Tes chants, divine poésie !
Parfument encor l'ambroisie
Que verse aux dieux la jeune Hébé ;
Ton charme atteint le sombre empire
Et devant ta puissante lyre
Le triple monstre s'est courbé.

Qu'il aille aux gouffres du Tartare
De Typhon subir le destin,
Le coeur jaloux, le coeur barbare,
Qui dédaigne cet art divin,
Ce fils des nymphes de mémoire
Qui de la honte et de la gloire
Trace un immortel souvenir,
Et de palmes chargeant sa tête,
Se fait une illustre conquête
De tous les siècles à venir !

Ô génie ! ô vainqueur des âges,
Toi qui sors brillant du tombeau,
Sous de mystérieux nuages,
Souvent tu caches ton berceau.
C'est dans la solitude et l'ombre
Que ta gloire muette et sombre
Prépare ses jours éclatants :
L'oeil profane qui vit ta source
Ne se doutait pas que ta course
Dût franchir la borne des temps.

Tel on voit, dans l'empire aride
Des fils basanés de Memnon,
Le Nil, de son berceau liquide
S'échapper sans gloire et sans nom.
Du haut des rocs ses flots jaillissent,
Et quelque temps s'ensevelissent
Parmi des gouffres ignorés ;
Mais tout à coup à la lumière
Il renaît pour Memphis entière ;
Et ses flots en sont adorés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Mar 8 Nov à 10:24

Oh ! tes si douces mains...
Émile VERHAEREN (1855-1916)

Oh ! tes si douces mains et leur lente caresse
Se nouant à mon cou et glissant sur mon torse
Quand je te dis, au soir tombant, combien ma force
S'alourdit, jour à jour, du plomb de ma faiblesse !

Tu ne veux pas que je devienne ombre et ruine
Comme ceux qui s'en vont du côté des ténèbres,
Fût-ce avec un laurier entre leurs mains funèbres
Et la gloire endormie en leur creuse poitrine.

Oh ! que la loi du temps m'est par toi adoucie,
Et que m'est généreux et consolant ton songe.
Pour la première fois tu berces d'un mensonge
Mon coeur qui t'en excuse et qui t'en remercie ;

Mais qui sait bien pourtant que toute ardeur est vaine
Contre tout ce qui est et tout ce qui doit être,
Et qu'un profond bonheur se rencontre peut-être
A finir en tes yeux ma belle vie humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Mar 8 Nov à 10:26



Théodore Agrippa d' AUBIGNÉ (1552-1630)


Prière du matin

Le Soleil couronné de rayons et de flammes
Redore nostre aube à son tour :
Ô sainct Soleil des Saincts, Soleil du sainct amour,
Perce de flesches d'or les tenebres des ames
En y rallumant le beau jour.

Le Soleil radieux jamais ne se courrouce,
Quelque fois il cache ses yeux :
C'est quand la terre exhalle en amas odieux
Un voile de vapeurs qu'au devant elle pousse,
En se troublant, et non les Cieux.

Jesus est toujours clair, mais lors son beau visage
Nous cache ses rayons si doux,
Quand nos pechez fumans entre le Ciel et nous,
De vices redoublez enlevent un nuage
Qui noircit le Ciel de courroux.

Enfin ce noir rempart se dissout et s'esgare
Par la force du grand flambeau.
Fuyez, pechez, fuyez : le Soleil clair et beau
Vostre amas vicieux et dissipe et separe,
Pour nous oster nostre bandeau.

Nous ressusciterons des sepulchres funebres,
Comme le jour de la nuict sort
Si la premiere mort de la vie est le port,
Le beau jour est la fin des espaisses tenebres,
Et la vie est fin de la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Mar 8 Nov à 10:30

Helas, si tu me vois constant en inconstance
Jean-Antoine de BAÏF (1532-1589)

Helas, si tu me vois constant en inconstance
Et changer de propos et muer de visage,
Comme le flot d'amour me reculle ou m'avance ;

Helas, si tu me vois varier d'heure en heure,
De moment en moment entre raison et rage,
Sans qu'un rien en un point un mesme je demeure :

Tu dis que je te mets en doutte, ma Francine,
Par ce qui te devroit donner plus d'asseurance
Du feu chaud de l'amour, qui boust dans ma poitrine.

Las, tu vois bien assez ce qui me fait volage :
Et qui a vu la nef en certaine constance
Çà là ne chanceler au milieu d'un orage ?

Et du cruel amour tant de tempestes troublent
Mon esprit forcené, que la raison peu caute
Son timon abandonne aux flots, qui se redoublent.

Ainsi Francine, ainsi tout par tout variable
Sinon en ton amour à faire quelque faute,
Je me montre en ma foy fermement immuable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Mar 8 Nov à 10:34

Épitaphe de Jean Valjean
Victor HUGO (1802-1885)

Il dort. Quoique le sort fût pour lui bien étrange,
Il vivait. Il mourut quand il n'eut plus son ange ;
La chose simplement d'elle-même arriva,
Comme la nuit se fait lorsque le jour s'en va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Mar 8 Nov à 10:35

Il est déplorable que la situation kurde se trouve actuellement en train de se libérer et pourtant, cela semble inquiéter son voisin d'Ankara. Rien n'est bon dans une guerre civile et celui qui jette du feu sur l'huile n'est pas mieux que celui qui jette de l'huile sur le feu. Tant que l'harmonie ne sera revenu en Syria, Ankara poursuivra son action dites de "liberté d'expression". Elle sortira des preuves de sa bonne foi et creusera une frontière déjà très grande entre Israël et l'Iran. Il n'y a pas de paix réel dans cette intervention, c'est une action de précautions emplis de méfiance, de médisance et de racismes envers les racines d'un peuple condamné par la haine de son père. Le sujet est épineux et aussi anciens que la rancoeur entre " arabe et juif ". Et tant que cette haine perturbera dans le Coeur Moyen Orient et du Monde, le fléau du racisme religieux er humain gangrènera l'existence des nouvelles générations et envoutera de nouvelles troupes sur le chemin du terrorisme, de l'hypocrisie et du mensonge. La République de l'Olivier et Y'becca. Universelle dans la liberté d'expression, Laïque contre l'esclavage, les viols physiques et morales tout opposés à tous styles de tortures, Démocratique dans le droit de manifester, de grève et d'un salaire digne pour la citoyenne et le citoyen. Tel est la volonté de l'Éternel dans le respect de la nature dans la découverte du vent et du temps : Respect des oasis, de l'hospitalité et codes d'honneurs. Vivre libre sans doute et dans l'harmonie du savoir perpétuel et de ses mouvements. Nomades et Sédentaire dans l'Existence et L'Exigence de la Perpétuelle rotation du vide ou L'infini. Celui qui s'appelle L'Éternel.

Ecrit de
TAY La chouette effraie : Laïque, Anarchistes et croyante sur le mouvement des mouvements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Sam 12 Nov à 4:03

Mr Messmer Pierre fut accompagné par Monsieur Dubois Jean Guy ainsi que son frère d'Arme, Monsieur Gabriel; ils eurent la gentillesse de regarder mes fables et de me donner des règles de morales et éthiques sur le comportement humain et de la société. J'avais compris certaines choses et je fus courtois dans les gestes mais je n'ai pas caché mes idées... C'est par le regard et ses réactions que j'ai appris à dire mes idées devant un auditoire qui n'était pas acquis à ma cause. En cela, Oui, je remercie Mr Messmer Pierre qui m'as appris les notions de loi associations de 1901 et du facteur juridique que comporte les sens du référendum où tous les acteurs de la vie Civile et Civique peuvent donner leurs âmes et conscience en ce qui concerne la réponse apportés. Il fut surpris que je m'abstienne et me répondit:
" Vous... Vous mais c'est quand on peut ouvrir sa gueule que vous vous abstenez..."
Cela ne nous empêcha de se revoir et malgré ses préoccupations, ma présence ne lui fut jamais gênante même lorsque je marchais en silence avec Monsieur Gabriel... J'ai parlé de politique, de littérature et j'ai écouté leurs conseils sur les rimes et sur des fautes orthographes provoqués qui s'implique dans le sens du thème. Il m'as dit là aussi:
"C'est original et cela vous impliquera des années sombres et surréalistes... Malgré tout, si vous êtes ici; c'est qu'il y espoir dans vos thèmes et vos originalités..."
Et je jure sur mon âme que je n'ai jamais rien demander sur la vie privée de quelconque à lui et personne, les oreilles m'ont sifflés et je disais oui, oui, oui... Lui qui était muet comme une tombe, ça lui plaisait que je sois toujours entrain d'écrire sur des bornes internets où d'écrire sur du papier des commentaires ou de fables qui devait servir l'avenir.

Retiré de la vie politique, il est élu en 1988 à l'Académie des sciences morales et politiques, dont il est le secrétaire perpétuel de 1995 à 1998. En 1992, il devient président de l’institut Charles-de-Gaulle durant trois ans et président de la Fondation du même nom jusqu'en 19973. Pierre Messmer est élu à l'Académie française le 25 mars 1999, au fauteuil de Maurice Schumann (13e fauteuil). Il est chancelier de l'Institut de France du 1er janvier 1999 au 1er janvier 2006. Il succède en 2003 au général Simon à la présidence de la Fondation de la France libre, fonction qu'il occupe jusqu'à sa mort. Il a été président d'honneur de l'Institut de géopolitique des populations15.

Il témoigne au procès de Maurice Papon et demande sa grâce, avec d'autres anciens résistants, en 20013. Par décret du président de la République en date du 6 juin 2006, Pierre Messmer est nommé chancelier de l'ordre de la Libération pour une période de quatre ans, en remplacement du général d'armée Alain de Boissieu, décédé. Il appelle à voter « non » au référendum de 2005 sur le traité européen et assiste à l'hommage rendu à Guy Môquet le 16 mai 2007, jour de l'investiture de Nicolas Sarkozy.

Il meurt des suites d'un cancer, le 29 août 2007 à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce, quatre jours après un autre ancien Premier ministre, Raymond Barre, et au même endroit. Pierre Messmer présidait l'association des amis de Michel Debré et était membre du comité d'honneur du mouvement Initiative et Liberté. Il était également président d'honneur de la fédération des sociétés d'anciens de la Légion étrangère (FSALE). François Jacob lui succède comme chancelier de l'ordre de la Libération et Yves Guéna comme président de la Fondation de la France libre.

Ses obsèques sont célébrées le 4 septembre aux Invalides à Paris, en présence de nombreuses personnalités politiques et militaires, dont le président Nicolas Sarkozy, l'ancien président Jacques Chirac, le Premier ministre François Fillon et plusieurs anciens premiers ministres. Il est inhumé au cimetière de Saint-Gildas-de-Rhuys dans le Morbihan.

Ses archives privées sont conservées au service historique de la Défense17.

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Sam 12 Nov à 4:05

Droits de l’Homme et des Animaux



"Je suis en faveur des droits des animaux autant que des droits de l’homme."
Abraham Lincoln (1809-1865)

"Nous n’héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants."
Antoine de Saint-Exupéry

"Un seul oiseau est en cage et la liberté est en deuil."
Jacques Prévert (1900-1977)

"C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches."
Victor Hugo

"Si les gens sont si méchants, c’est peut-être seulement parce qu’ils souffrent."
Louis-Ferdinand Céline (1894-1961)

"L’ignorance du peuple nous garantit de sa soumission."
Catherine II de Russie

"Quand un animal fait quelque chose, nous appelons cela instinct ; si nous faisons la même chose pour la même raison, nous appelons cela intelligence."
Will Cuppy (1884-1949)

"Lorsque nos intentions sont égoïstes, le fait que nos actes puissent paraître bons ne garantit pas qu’ils soient positifs ou éthiques."
Dalaï Lama

"L’homme a peu de chances de cesser d’être un tortionnaire pour l’homme, tant qu’il continuera à apprendre sur l’animal son métier de bourreau."
Marguerite Yourcenar (1903-1987)

"Tant qu’il n’étendra pas le cercle de sa compassion à tous les êtres vivants, l’homme ne trouvera pas de paix."
Dr Albert Schweitzer (1875-1965)

"Nous pouvons juger le cœur d’un homme par son comportement envers les animaux."
Emmanuel Kant (1724-1804)

"Tant que les hommes massacreront les bêtes, ils s’entretueront. Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut en effet récolter la joie et l’amour."
Pythagore (570-480 av. JC)

"L’homme est le seul animal qui rougit, ou a besoin de le faire."
Mark Twain (1835-1910)

"S’élever contre les corridas, c’est défendre notre part d’humanité, une part qui dans notre société est en grave danger."
Albert Jacquard

"Les naturels sanguinaires à l’endroit des bêtes témoignent d’une propension naturelle à la cruauté."
Michel de Montaigne (1533-1592)

"La question n’est pas : peuvent-ils raisonner ? Peuvent-ils parler ? mais : peuvent-ils souffrir ? ."
Jeremy Bentham (1748-1832)

"La cruauté envers les animaux est la violation d’un devoir de l’homme envers lui-même."
Emmanuel Kant (1724-1804)

"Les animaux, dont nous avons fait nos esclaves, nous n’aimons pas les considérer comme nos égaux."
Charles Darwin (1903-1987)

"L’animal ne possède rien, sauf sa vie, que si souvent nous lui prenons."
Marguerite Yourcenar (1900-1977)

"Vous ne serez jamais, et dans aucune circonstance, tout à fait malheureux si vous êtes bon envers les animaux."
Victor Hugo (1802-1885)

"Le raisonnement justifiant la vivisection, le sacrifice de créatures que nous considérons comme des êtres "inférieurs", diffère peu de celui qui justifie le camp de concentration ou le commerce des esclaves."
Prince Sadruddin Aga Khan , journal The Observer, 16 août 1981.

"Auschwitz commence partout où quelqu’un regarde un abattoir et pense : ce sont seulement des animaux."
Theodor Adorno (1903-1969)

"Demandez aux chercheurs pourquoi ils expérimentent sur les animaux et leur réponse est : parce que les animaux sont comme nous. Demandez aux chercheurs pourquoi c’est moralement acceptable d’expérimenter sur des animaux et leur réponse est : parce que les animaux ne sont pas comme nous. L’expérimentation animale repose sur une contradiction logique."
Charles R. Magel

"Le monde a commencé sans l’homme et il s’achèvera sans lui."
Claude Lévi-Strauss

"C’est des hommes et d’eux seulement qu’il faut avoir peur. Toujours."
Louis-Ferdinand Céline

"Le propre d’une intelligence, c’est de pouvoir poursuivre deux raisonnements à la fois : comprendre que les choses sont désespérées et vouloir les changer quand même."
Francis Scott Fitzgerald

"L’extrême civilisation engendre l’extrême barbarie."
P. Drieu La Rochelle

"La vérité, comme la lumière, aveugle. Le mensonge au contraire est un beau crépuscule qui met chaque objet en valeur."
Albert Camus

"La science a fait de nous des dieux avant que nous méritions d’être des hommes."
Jean Rostand

"La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés par la manière dont elle traite les animaux."
Gandhi (1869-1948)

"Quelqu’un qui s’est habitué à considérer la vie de n’importe quelle créature vivante comme sans valeur, finit par penser qu’une vie humaine ne vaut rien."
Dr Albert Schweitzer (1875-1965)

"Un jour nos petits-enfants nous demanderont : où étiez-vous pendant l’Holocauste des animaux ? Qu’avez-vous fait contre ces horribles crimes ? Nous ne serons pas capables de donner la même excuse une seconde fois, que nous ne savions pas."
Dr. Helmut Kaplan

"De nos jours, nous ne pensons pas beaucoup à l’amour que peut porter un homme à un animal ; nous rions des gens qui sont attachés aux chats. Mais si nous arrêtons d’aimer les animaux, ne serions-nous pas également forcés d’arrêter d’aimer les gens ? "
Alexandre Soljenitsyne

"L’animal ne demande pas qu’on l’aime, il demande qu’on lui fiche la paix"
Théodore Monod

"Qu’est-ce que l’homme sans les bêtes ? Si toutes les bêtes disparaissaient, l’homme mourrait, car ce qui arrive aux bêtes arrive bientôt à l’homme."
Déclaration attribuée au Chef Indien Seattle (1854)

"Quand un homme désire tuer un tigre, il appelle cela sport. Quand un tigre le tue, il appelle cela férocité."
George Bernard Shaw (1856-1950)

“Les animaux du monde existent pour leurs propres raisons. Ils n’ont pas été créés pour les humains, pas plus que les noirs n’ont été créés pour les blancs ou les femmes pour les hommes.”
Alice Walker, auteur de La Couleur Pourpre

"Depuis longtemps, les pygmées sont déconsidérés par les autres ethnies, bien qu’ils soient les premiers citoyens de ce pays. Mais le fait d’être mangés, spécialement, les a convaincus qu’ils ne sont pas considérés comme des humains. Les soldats du MLC disent que manger de la viande de Pygmée, ou boire de leur sang rend fort."
Benoît Kalume, du Programme d’Assistance aux Pygmées - Journal Le Monde, 27 février 2003

"Prenez parti ! La neutralité aide l’oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le bourreau, jamais l’oppressé."
Elie Wiesel

"L’homme croit quelquefois qu’il a été créé pour dominer, pour diriger. Mais il se trompe. Il fait seulement partie du tout. L’homme n’a ni pouvoirs, ni privilèges, seulement des responsabilités."
Oren Lyons, Iroquois.

"L’ultime espoir est dans l’efficacité de la pression populaire : chaque individu est sans doute impuissant, mais en nous rassemblant, nous pouvons faire basculer l’histoire."
Professeur Albert Jacquard

"Je ressens de la tristesse pour ces femmes qui continuent d’acheter des manteaux avec de la vraie fourrure. Il leur manque les deux plus importantes choses nécessaires à une femme : du cœur et de la sensibilité."
Jayne Meadows

"On me demande parfois : Pourquoi dépensez-vous autant de votre temps et d’argent à parler de la bonté des animaux quand il y a tant de cruauté faite aux hommes ? Je réponds : Je travaille à ses racines."
George T. Angell (1823-1909)

"Chaque fois que les gens disent : Nous ne devons pas être sentimentaux, cela signifie qu’ils sont sur le point de faire quelque chose de cruel. Et s’ils ajoutent : Nous devons être réalistes, ils veulent dire qu’ils vont en faire de l’argent. Ces slogans ont une longue histoire. Ils furent utilisés pour justifier les commerçants d’esclaves, les industriels impitoyables (...) On les a maintenant passés, comme un héritage, aux fermiers d’usine."
Brigid Brophy, Unlived Life

"L’homme ne se soucie pas de la douleur d’un animal quand son plaisir est impliqué. Il pille la terre pour satisfaire ses appétits."
Clarence Darrow (1857-1938)

"Les militants du bien-être animal sont nos pires ennemis."
Hans Ruesch, l’un des pères de l’anti-vivisectionnisme

"Celui qui n’hésite pas à viviséquer, n’hésitera pas non plus à mentir."
George Bernard Shaw (1856-1950)

"Je déteste et crains la Science à cause de ma conviction que, pour longtemps sinon pour toujours, cela détruira toute la simplicité et la douceur de la vie, toute la beauté du monde ; je la vois rétablissant la barbarie sous le masque de civilisation ; je la vois obscurcissant les esprits des hommes et durcissant leurs cœurs."
George Gissing (1857-1903)

"Si nous avons de véritables principes moraux concernant les animaux, ceux-ci ne différeront pas en substance de ceux que nous avons pour les gens. Si les gens ont naturellement des droits, les animaux en ont également."
Roslind Godlovitch, Animals, Men and Morals

"Je pense que la tendance rapidement croissante à considérer les animaux comme nés seulement pour servir d’esclaves à la soi-disant humanité est absolument répugnant."
Sir Victor Gollancz (1893-1967)

"Des hommes intellectuels et instruits ont été coupables des plus grands crimes de l’histoire. L’iniquité de la procédure (vivisection) est aggravée par le fait qu’elle a démontré son inutilité."
Docteur W.R. Hadwen (1854-1932)

"Supposons que demain un groupe d’êtres d’une autre planète atterrissent sur la Terre, des êtres qui se considèrent aussi supérieurs à vous, que vous à l’égard des autres animaux. Auraient-ils le droit de vous traiter comme vous traitez les animaux, être élevés, parqués et tués pour l’alimentation ?"
John Harris, Animals, Men and Morals

"Il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste pour avoir et exprimer son opinion au sujet de la vivisection. Il n’est pas nécessaire d’être un scientifique ou un naturaliste pour détester la cruauté et aimer la pitié."
Robert Green Ingersoll (1833-1899)

"Notre traitement à l’encontre des animaux sera un jour considéré comme barbare. Il ne peut pas y avoir de civilisation parfaite tant que l’homme ne se rende compte que les droits de chaque créature vivante sont aussi sacrés que la sienne."
Docteur D. Starr la Jordanie (1851-1931)

"Nous ne pouvons pas avoir deux cœurs, un pour les animaux, un autre pour l’homme. Dans la cruauté envers l’un ou l’autre il n’y a aucune différence, sauf pour la victime."
Lamartine (1790-1869)

"La Biologie est la science de la vie, pas de la mort."
Dr Robert Sharpe

"Le fait d’enfermer dans une cage des animaux libres et fiers est l’un des procédés les plus abominables de la colonisation."
Aragon



Végétarisme - Végétalisme



"Rien ne peut être plus bénéfique à la santé humaine et augmenter autant les chances de survie des espèces sur la Terre que l’évolution vers un régime végétarien."
Albert Einstein (1879-1955)

"Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille."
Léon Tolstoï

"Les gens répètent souvent que depuis toujours les hommes ont mangé des animaux, comme justification pour continuer cette pratique. En suivant cette logique, nous ne devons pas essayer d’empêcher les individus de tuer d’autres personnes, puisque cela aussi se fait depuis la nuit des temps."
Isaac Bashevis Singer (1904-1991)

"J’ai renoncé depuis des années à l’utilisation de la viande, et le jour viendra où le fait de tuer un animal sera condamné au même titre que celui de tuer un humain."
Léonard de Vinci (1452-1519)

"Maintenant je peux te regarder en paix, désormais je ne te mange plus."
Franz Kafka (1883-1924) Remarque faite pendant qu’il admirait un poisson.

"Je ne vois pas comment je pourrais digérer de l’agonie."
Marguerite Yourcenar à propos de la viande

"Si un homme cherche sérieusement une vie droite, son premier acte d’abstinence sera l’alimentation animale."
Léon Tolstoï (1828-1910)

"Quand je me suis rendu compte que je n’avais pas besoin de la viande pour vivre ou être en bonne santé, j’ai commencé à voir comment tout cela est triste (...) J’ai vu des cochons attendant pour être abattus, et leur hystérie et leur panique furent quelque chose que je n’oublierai jamais pour le restant de ma vie."
Cloris Leachman, The Vegetarians

"La plupart des gens accepte le fait de consommer de la viande à la seule condition que l’animal ait du plaisir pendant son existence puis ensuite soit abattu avec humanité. En aucun cas ces deux critères peuvent être aujourd’hui garantis. Beaucoup de gens, tellement révoltés par cette situation, ont fait le premier pas en devenant végétariens. J’emploie l’expression "premier pas" parce que la production laitière crée beaucoup de souffrance."
Ruth Harrison, Animals, Men and Morals

"Personne ne peut prétendre avoir un véritable intérêt au bien-être des animaux s’il continue à pardonner leur abattage inutile - en tout cas, sans être accusé d’hypocrisie. Continuer de manger l’objet de votre préoccupation est un stupéfiant exemple d’aveuglement."
John Harris, Animals, Men and Morals






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Sam 12 Nov à 10:42

Un acte de croire est de se replier sur soi afin de retrouver son aspect... Un besoin naturel de témoignage sur son propre soi car la lueur est d'entendre sa propre voix afin de mieux s'exprimer dans ses discours et prières. Cela n'est pas une prêche, une morale ou un témoignage. C'est lien qui nous lie au surnaturel de Dieu.
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t114-l-ordre-politique-les-anarchistes-la-force-et-y-becca
Il y a différentes visions du silence. Il est un regard et il est le véritable signale sur l'aspect d'une personne. On peut se cacher derrière un miroir mais le silence n'échappe pas au regard tout comme le regard n'échappe pas au silence. Le silence est une société qui se passe dans la rue. Le silence est une loi aussi puissante que l'état où la pensée se fait individuellement dans la vie et sa justice: L'orphelin, l'ormetta et les visions.

Non aux Tortures, Esclavages et Viols qu'elles ou ils soient Morales et Physiques.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie


Dernière édition par yanis la chouette le Sam 12 Nov à 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Sam 12 Nov à 10:47

Présentation détaillée du projet

Bonjour à toutes et à tous,



Engagée dans la lutte contre les violences depuis plusieurs années, la sortie de mon 3ème livre sur les violences : “Dis, pourquoi tu m’fais du mal ? Mettons fin aux maltraitances faites aux enfants”, est l’occasion de nous réunir pour une journée d’action nationale pour la lutte contre les maltraitances faites aux enfants.



C'est un sujet tabou dont on ne parle pas, la maltraitance est un fléau qui brise des vies. Alors j'ai eu envie de faire entendre nos voix. Mais on ne fait jamais rien seul... Je remercie donc toute l'équipe de l'association Enfance et Partage pour avoir accepté, dès mon premier coup de fil, d'être partenaire de cette journée. Je suis partie d'une idée toute simple "si nous faisions quelque chose ensemble", et je sens que nous allons déjà, grâce à l'enthousiasme de chacun, dépasser nos espérances.



Aimer, ce n’est pas maltraiter. Aimer, c’est respecter, faire grandir, protéger, donner confiance, prendre soin. L’enfant est fragile, dépendant, en construction, ce qui le rend vulnérable, mais rien n’autorise un adulte à profiter de cette vulnérabilité pour imposer quoi que ce soit.

Il existe aujourd’hui en France plus de 98 000 cas connus d’enfants en danger :



- 19 000 sont victimes de maltraitance,

- 78 000 se trouvent dans des situations à risque,

- 52 000 signalements transmis à la justice,

- Plus de 250 homicides de nourrissons de moins de 1 an, par an.

- 3% des Français déclarent avoir été victimes d’inceste (5% des femmes / 1% des hommes).

- 20% des appels au 119 concernent des agressions sexuelles. Ces abus sexuels concerneraient 71% de mineurs de sexe féminin, dont 80% de moins de 15 ans.



Dialogue - Information - Prévention : 3 mots clés.





L’EVENEMENT



J'organise cet événement afin de faire prendre conscience d’un sujet toujours trop tabou, dont il faut parler et permettre de faire diminuer les maltraitances, voilà notre objectif.



Le SAMEDI 11 MARS 2017



- Conférence sur la maltraitance

- Défilé de mode de la créatrice Mireille Barclais

- Exposition d’art des artistes Nathalie Cougny et Patrick Barrière



Au profit de l’association Enfance et Partage. 30% des ventes de tableaux et vêtements seront reversés à l’association Enfance et Partage. Don possible sur place.



Pour le jour de l’événement, nous sommes en train de réunir des personnalités sensibles à cette cause ainsi que la presse.





PROGRAMME



13h30 : Accueil du public



14h00 : Présentation de la journée et des intervenants



14h15 : Conférence

- Présentation du livre, Nathalie Cougny, écrivain

- Présentation de l’association Enfance et Partage, Présidente de l'association

- La maltraitance en France aujourd’hui

- Les différentes formes de maltraitances et leurs conséquences

- Que faire en cas de maltraitance ?

- Que font les pouvoirs publics ?

- Questions du public



16h30 : Signature du livre



17h30 : Défilé de mode de la créatrice Mireille Barclais



18h30 : Point presse



20h00 : Vernissage avec les artistes peintres Nathalie Cougny et Patrick Barrière



21h30 : Remise des dons à l’association par Nathalie Cougny



23h00 : Fin de l’évènement





Le Livre



Parce qu’il existe aujourd’hui en France plus de 98 000 cas connus d’enfants en danger, c’est-à-dire 10% de plus qu’il y a dix ans, que 2 en meurent chaque jour, il est temps de prendre conscience et d’agir contre les maltraitances faites aux enfants. Les coups n’ont jamais été une réponse. L’enfant est un être fragile et vulnérable, en construction, que l’on doit protéger pour qu’il devienne un adulte autonome et responsable, bien dans sa peau.



Parce qu’une fille sur huit et un garçon sur dix sont victimes d'abus sexuels avant l'âge de 18 ans, nous devons tous ouvrir les yeux devant ce fléau qui détruit des vies. Plus de 4 millions de cas d’inceste avérés, sans doute davantage, car les violences faites aux enfants sont taboues.



Qui est l’enfant ? - Le tabou de la séduction - Définition des Droits de l’enfant - La maltraitance en France - L’abus sexuel - Les coups - Le harcèlement scolaire - L’inceste - Le maltraitant - La pédophilie - La punition - La prostitution des mineurs - L’aliénation parentale - La protection - Pourquoi le silence ? - La résilience - La protection de l’enfant - La reconstruction - Et après ? - Qui contactez ? Voilà les sujets abordés dans ce livre.



Parce que nous sommes responsables de tous les enfants.



Dis, pourquoi tu m’fais du mal ? Mettons fin aux maltraitances faites aux enfants.

Auteure : Nathalie Cougny - Editions Sudarènes - 19 € - Sortie nationale le 2 mars 2017

NATHALIE COUGNY, auteure, poète et artiste peintre



Nathalie Cougny est publiée depuis 2011 avec 14 livres et artiste peintre autodidacte depuis 1996. Née en 1967, elle vit actuellement en région parisienne avec ses 4 enfants. En 1998, elle quitte son activité professionnelle au sein de la direction d’un grand groupe pour se consacrer au bénévolat dans le monde artistique durant 10 années. Elle codirige dès lors une école d'Art de 200 élèves, organise de nombreuses expositions d'artistes et des événements au profit d’un établissement pour enfants handicapés cérébraux.



De front avec son activité de peintre et suite à des changements importants dans sa vie personnelle, elle écrit notamment depuis 2010 :



- Un seul en scène sur les rencontres Internet, « sexe&love.com », actuellement en tournée en France.

- Une nouvelle collection jeunesse, « Les petites histoires de Charlotte », qui se distingue d'emblée par son subtil mélange entre la psychologie et le récit ludique.

- Des livres contre les violences.

- Des ouvrages de poésie.

- Des romans.



Engagée dans la lutte contre les violences, elle mène diverses actions et participe à des projets porteurs. Passionnée avant tout par l’humain et son fonctionnement, elle s’attache à faire ressortir dans son écriture l’infime des sentiments, la diversité des émotions et tout ce qui nous lie à la vie, sans tabou et dans une vision humaniste des rapports.







ENFANCE ET PARTAGE



L’association ENFANCE ET PARTAGE se bat depuis 40 ans pour la reconnaissance, la promotion et la défense des droits de l’enfant, en France et dans le monde. L’association lutte pour protéger et défendre les enfants contre toutes les formes de maltraitance, qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles. L'association écoute, accompagne, conseille et soutien les enfants victimes, à la fois par la présence d'un numéro vert concernant la maltraitance, mais aussi par un accompagnement juridique. Souhaitant approfondir son soutien aux parents, Enfance et Partage gère également un second numéro vert afin d'accompagner et de conseiller les jeunes parents : Allô Parents Bébé.



Principaux types d'activité

- Recueil des appels sur le numéro vert.

- Signalement des cas d'enfants maltraités aux pouvoir publics compétents pour leur assurer une protection rapide.

- Accompagnement sur le plan psychologique et juridique, tout au long des procédures.

- Prévention contre les maltraitances et information droits de l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Lun 14 Nov à 10:24

http://poesie.webnet.fr/vospoemes/poemes/etienne_champollion/etienne_champollion.html

Un cri s'échappe de Nagaliew qui porte en l'espérance d'une liberté d'être dans les éléments que donne l'aspect des cieux et des éléments. L'égalité des chances devant le chaos qu'engendre une guerre et le passage d'un tourbillon Tsunami. On parle d'une peur que pourrai engendrer le passage d'une force et qui finalement provoque tourmente et trouble au cœur de ceux que l'on souhaite libérer ou de ceux que l'on veut secourir après le passage de la secousse et le rire du Tourment.

On parle d'espérance mais nous devons nous inclure dans une feuille de route et ne pas imposer des impératifs selon le gouvernant et le statut du Personnage; L'égalité des soins devra être Nomades et Établis, être trouvable et être à l'encontre pour éviter les troubles que peut provoquer la Guerre et les Belliqueux. La Sagesse sera l'ombre de la Prudence et la Prudence sera le pilier de la Raison où certains se déguiseront en civils pour provoquer le trouble et la discorde dans nos rangs militaires et diplomates. Ils joueront sur notre aspect de l'Âme et de la Conscience; Et jetterons leurs avocats à nos pieds en exprimant leurs points de vues sur le Jugement et en nous crachant à notre face que nous sommes l'aspect de Satan et du Corrompu. Mossoul.

Y'becca devra être mathématique et prévoyante: Anticiper les mouvements de foules et éviter les piétinements de la crainte et du désordre. Cela n'est plus l'exercice d'un pèlerinage et il s'agit de secourir un navire en détresse sous l'emprise de maitres chanteurs; nous sommes dans un champs de guerre où la réalité des balles perdues existent. Y'becca entre dans son champs action militaires et secouristes; cela n'est plus un pèlerinage.
Et Tel Seth le Chacal; je lève la tête vers le ciel et pointe mes yeux vers le sol.

Cet appel doit être perçu à travers tous les désert de Terre et des cieux, cela n'est plus un pèlerinage et nous entrons dans une action de Guerre; Et la Mouette Nagaliew ne rie plus et pointe ses larmes vers le temps, La Laïcité et l’Éternel. Et c'est une Mauvaise Légende de croire que les Corbeaux se préparent au festin de la guerre car il figure au cœur des libérateurs et pressentent à célébrer leurs martyrs devant le terrorisme. Sous le soleil de la soif, il s’apprêtent tel des fremens à se ruer sur le mauvais empereur ou Calife qui rejoindra la mort ou l'aspect de la frayeur. Pourtant dans cette soif de sang, les rangs de Y'becca devra faire en sorte que les habitants ne sois pas achever sous les mines enfouie s et Laches. La Sagesse sera l'ombre de la Prudence et la Prudence sera le pilier de la Raison dans notre espérance et notre liberté de rendre le gout de l'eau et du partage dans les villes martyrs des Guerres d'Irak, de Syrie, De Indonésie, Du Yémen, De Libye, De France et de tous endroits où résident les Sbires de L'Esclavage, du Viol, de la Torture et de la Censure de l'Esprit. Ceux qui préfèrent le fouet et la mutilation répondront de leurs actes devant l'Honneur, La Mort et Y'becca. Nous verrons leurs réelles visions de la Justices quand ils se retrouveront au banc des accusé"e"s de La Justice des Hommes et de leurs Visions sur le Souverain Divin. La République de L'Olivier est prête à témoigner sur les actes et les siens pour définir une réelle vision sur la Barbarie et l'Existence. Allah, Dieu et Yahvé... Elohim et la Laïque....
Nuremberg et Khartoum... Y'becca devra être mathématique et prévoyante: L'égalité des soins devra être Nomades et Établis, être trouvable et être à l'encontre pour éviter les troubles que peut provoquer la Guerre et les Belliqueux. La Sagesse sera l'ombre de la Prudence et la Prudence sera le pilier de la Raison où certains se déguiseront en civils pour provoquer le trouble et la discorde dans nos rangs militaires et diplomates. Nous, Y'becca, gagnerons la guerre des Armes et des Écritures... Force, Réalité et Honneur sont les piliers de Gordon Pacha... Appliquer la Loi du Désert, de la Glace et des Forets devant l'irréparable et le respect des victimes face aux lois des coutumes et des viols: Les Victimes, Les adoptés et les Orphelins. Nous, Y'becca, gagnerons la guerre des Armes et des Écritures... Non Aux Viols Moraux et Physiques, Non aux Tortures Physiques et Morales et Non aux Esclaves Morales et physiques. Oui à la Gréve, Oui aux Manifestations et Oui à la Lecture Laïque, Athée et Religieuse

Ecrit de
TAY
La chouette effraie

_________________
Kounak le chat....


_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Lun 14 Nov à 10:25

Le fanatisme est un état d'esprit où il n'y a plus de limites dans les actions qu'il entreprend pour faire triompher ses idéaux. Un fanatique sacrifie sa vie pour faire triompher sa cause ou sa doctrine.

Sommaire

1 Philosophie
2 Description
3 Caractéristiques
4 Notes
5 Voir aussi
5.1 Bibliographie
5.2 Articles connexes

Philosophie

Des auteurs et personnalités traitent du fanatisme.

Voltaire
soutient que la philosophie est le seul remède au fanatisme : « Le fanatisme est à la superstition ce que le transport est à la fièvre, ce que la rage est à la colère. Celui qui a des extases, des visions, qui prend des songes pour des réalités, et ses imaginations pour des prophéties, est un enthousiaste; celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. »2.
Le plus grand exemple selon lui serait : « celui des bourgeois de Paris qui coururent assassiner, égorger, jeter par les fenêtres, mettre en pièces, la nuit de la Saint-Barthélémy, leurs concitoyens qui n'allaient point à la messe. »3

Victor Hugo
soutient que : « rien n'égale la puissance de surdité volontaire des fanatismes »4.

Albert Brie
définit avec humour le fanatique comme « Héros qui, pour le triomphe de ses préjugés, est prêt à faire le sacrifice de votre vie Modèle:Le Mot du silencieux (textes d'abord publiés dans le quotidien Le Devoir), Montréal : Fides, 1978, (préface de Jean Marcel) 242 p. (ISBN 0-7755-0677-X et 978-0-7755-0677-Cool. »

Churchill
estime qu'« un fanatique est quelqu'un qui ne veut pas changer d'avis et qui ne veut pas changer de sujetModèle:Irrepressible Churchill: A Treasury of Winston Churchill’s Wit by Kay Halle, World Publishing Company, Cleveland and New York,1966. Citation en page 308. Bien que cette citation se trouve bien chez Churchill, il n'en est peut-être pas le créateur comme le montre l'analyse faite par le site Quote investigateur http://quoteinvestigator.com/2014/02/01/fanatic/#note-8115-8 »

« Plus simplement ! Le fanatisme est un comportement extrême qui relève de la passion mais surtout dans lequel le détachement et la pondération n'ont plus de place[réf. nécessaire]. »

Henri Peña-Ruiz
« Le fanatique ne tient aucune distance entre son être et ses croyances » 5

Alain

« Il y a quelque chose de mécanique dans une pensée fanatique, car elle revient toujours par les mêmes chemins. Elle ne cherche plus, elle n'invente plus. Le dogmatisme est comme un délire récitant. Il y manque cette pointe de diamant, le doute, qui creuse toujours. »6

Description

Plutôt qu’un enthousiasme excessif, c’est-à-dire le débordement d’un comportement qui resterait par ailleurs normal (comme l’ivresse alcoolique par rapport à une consommation modérée), le fanatisme peut être considéré comme une véritable déviation mentale en un sens pathologique. Pathologique au même titre qu’un tueur en série, un tortionnaire, ou quelqu’un qui se prend pour la réincarnation d’un personnage historique, religieux ou extra-terrestre, peut être qualifié. Le caractère groupal du fanatisme quand il agrège un certain nombre de ses contemporains, n’est pas une garantie de vérité (références inexactes au corpus idéologique, contradictions entre le discours et les actes, etc.) encore moins de « normalité » (même si le groupe se fait fort d’édicter force normes et obligations) ; normalité au sens de comportements favorisant une vie sociale diversifiée et respectueuse des identités et de la latitude à conduire sa propre vie. La dimension numérique (qui va du petit groupe à des pays entiers) lui donne simplement une « légitimité » qui n’est issue que du groupe et qui n’est donc qu’une justification, comme le bonimenteur justifie ses arguments illusoires.

C’est en mettant en rapport de ce qu’il promeut comme libertés et ce qu’il contraint en termes de comportements que se dévoile le caractère d’aliénation de tout fanatisme. Le fanatisme (malgré son étymologie, fanum temple) n’est pas que religieux, il peut tout aussi bien être politique (dictature des colonels argentins, grecs, etc.), s’accompagner d’une idéologie (communisme, nazisme, régime de Pol Pot, etc.), ou simplement moral comme les « intégrismes » qui en montrent le processus en train de se constituer comme prise de pouvoir sur la personne. Le discours du fanatique masque sous des allégations morales, religieuses ou politiques, la simple validation de son propre comportement. C’est celui-ci qu’il convient de juger à ses manifestations en fonction de valeurs reconnues, universelles telles que le droit d’opinion, d’expression, de culte, etc.
Caractéristiques

Le fanatisme peut être défini par la conjonction de quatre caractéristiques essentielles. Mais, prises isolément, elles ne sont que gênantes et ne ressortissent que des variations de la personnalité ; c’est leur réunion, leur étayage réciproque qui en décuple le caractère dangereux pour la-les société(s) et pas seulement pour la personne qui en est le siège et qui s’autodétruit lentement :

Clivage : barrière étanche que met l’individu entre ce à quoi il se réfère (par ex. « Au nom du dieu miséricordieux ») et l’acte : tuer. Ou entre ce qu’il déclare « libération-bonheur de l’humanité » et ce qu’il met en œuvre « dictature du prolétariat », goulags, etc. Le clivage ou schize se retrouve pareillement dans les distinctions qu’opère le militant entre lui et l’extérieur, (l’aryen et le non-aryen, le fidèle et l’infidèle, etc.)
Négation : Nier un type d’individus considérés comme « déviants » (par rapport aux normes religieuses, sexuelles, ethniques, du fanatique.), une catégorie sociale (les capitalistes), ou une population (les arméniens, juifs, arabes, noirs, etc.) dote le fanatique d’un ennemi dans une dynamique de bouc émissaire. Ce « être contre » cimente le groupe en désignant un négatif commode. Le clivage allié à la négation permet d’aller facilement jusqu’au génocide comme l’histoire l’a montré abondamment.
Hyper-référent : le fanatisme se crée un corpus idéologique qui vient légitimer ses négations en actes. On peut faire l’hypothèse que cette propension provient d’une éducation qui a été violente au plan symbolique et souvent au plan physique également (comme l’était l’éducation à la prussienne pour les nazis) ; elle pousse l’ancien enfant ayant subi cette contention mentale, à la justifier (identification à l’agresseur) et à la reproduire en la généralisant à tout membre de la société, afin qu’il n’y ait pas d’en-dehors de cette souffrance. Avec l’espoir que si tout le monde est dans le même cas, elle ne serait plus intolérable puisque tolérée-subie par tout le monde. D’où le côté forcément prosélyte et totalitaire de tout fanatisme. Ce corpus idéologique-moral se cristallise sur la figure d’un personnage historique ou actuel. Celui-ci, par son charisme propre (souvent sa propre pathologie) légitime et génère en écho la dérive fanatique du groupe. Il est magnifié soit par l’Histoire, soit par la simple dévotion du groupe, dévotion d’autant plus automatique que les actes commis rendent impossible tout retour en arrière dans la « normalité » sociale courante dont se sont affranchis les fanatiques par leurs actes. Bien sûr, le-les Dieu(x) sont des cibles de choix à cette fonction d’hyper-référent puisqu’ils sont fort discrets et que l’homme a toujours su trouver les moyens de les faire parler.
Croyance : la croyance n’est pas une adhésion rationnelle à un corpus d’idées métaphysiques ou idéologiques en tant que telles mais l'exaltation d’une idée, motivation, image ou corpus imaginaire auquel s'identifie l'individu ou s'agrège le groupe. Elle valorise un ego (pas forcément le sien propre) étendu, aux capacités décuplées et reconnues universellement. La croyance colmate l’angoisse de mort et permet de ne plus se poser de questions. L’amour, ou investissement affectif intense, auquel on[Qui ?] se voue (ou se contraint) donne une « existence » quasi réelle ou plus que réelle (religieuse) à l’« image » ainsi constituée : idéologique (« communisme-avenir de l’homme »), ou sportive (OM/PSG, coupe du monde de football, etc.), d’un personnage (X libérateur de l’humanité, Génie des Carpathes, Guide-lumière du monde, etc.), ou extrapolation mythique de soi (Prolétaire-nouveau genre humain), etc.

Apparaît ce qui pourrait être appelé un « fanum habitus » schéma mental de sacralisation qui caractérise la croyance en tant que phénomène psychologique, indépendant de l’existence des dieux, puisqu’on l’a vu à l’œuvre dans les processus fanatiques nazis et communistes. La croyance (quel qu’en soit l’objet) crée au sein de l’individu une sorte sinon de chimère, du moins de figure composite à l’aide de trois des principaux soubassements étayant la personnalité :

Une idée (corpus doctrinal, référent parental, groupal, sentiment d’appartenance), une entité hiérarchique (niveau supérieur de l’organisation, sorte d’ectoplasme mixte de rationnel et d’imaginaire doté d’une sorte d’existence en soi, Le Parti, i.e. le communisme, l’Église-Corps du Christ, etc.), se concrétisant par une identité (le militant, le nouveau baptisé, le supporter, prennent noms, rites, couleurs de leur affiliation totémique). Au confluent de ces trois strates de la dynamique d’affiliation, le fanatique doté de ce qui pourrait être appelée une « identité » devient effectivement un autre homme, formaté, malléable, obéissant, ayant abandonné tout libre-arbitre, n’étant plus soumis au principe de non-contradiction rationnelle. Cet aboutissement parfait d’emprise sur l’homme est également celui auquel on uniformise les soldats pour ce qui peut être appelé un fanatisme maîtrisé dans ses aires d’application, canalisé dans ses buts et actions, et limité dans le temps.
Notes

↑ fanatisme [archive], sur le site du cnrtl.fr, consultée le 6 décembre 2014
↑ Voltaire, Dictionnaire philosophique portatif, 1764, page 190, source Gallica [archive]
↑ Voltaire, Dictionnaire philosophique portatif, 1764, page 191, source Gallica [archive]
↑ William Shakespeare (Victor Hugo)/III/I/3, cf. wikisource [archive]
↑ L'humanité, interview du philosophe Henri Peña-Ruiz [archive]
↑ Alain, Propos sur les philosophes, p. XXXVII

Voir aussi
Bibliographie
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

Veronique Chalmet, Fanatiques, Éditions Prisma, 2015, 182 p. (ISBN 978-2810414666, lire en ligne)

Articles connexes

Lettres philosophiques,
Dictionnaire philosophique, article Fanatisme,
Traité sur la tolérance,

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Lun 14 Nov à 10:25

Le misonéisme (du grec miso- : « qui hait » et néo : « nouveau ») est l'attitude qui consiste à rejeter toute innovation. On dit aussi néophobie.

Sommaire

1 Un double exemple de misonéisme illustré par C.G. Jung
1.1 La résistance à la théorie jungienne
1.2 La résistance au concept d'évolution
1.3 La conclusion de C.G. Jung
2 Articles connexes

Un double exemple de misonéisme illustré par C.G. Jung

Dans L'Homme et ses symboles (1964), Carl Gustav Jung nous explique la résistance à sa théorie et l'illustre d'un autre exemple, celui de la résistance au concept d'évolution.
La résistance à la théorie jungienne

Dans la perspective jungienne, questionner l'inexistence d'un concept (ou d'un autre) et refuser de discuter avec soi-même se nomment « être en résistances ». « Être en résistances », c'est en premier lieu être résistant à soi-même, à sa propre nature même.

Ces résistances, cette résistance, peu(ven)t être intellectualisée(s), sous la forme de critiques intellectuelles attaquant la théorie : par exemple, dire que la psychologie jungienne ne renvoie pas au réel, ou est une pseudo-science, ou qu'elle est machiste, ou féministe, de droite ou de gauche, etc.

En tout cas, dans la perspective jungienne, cette résistance renvoie à un conflit intérieur qui n'a pu être assumé et dépassé par de la construction mais qui donne plus qu'à voir dans cette perspective qu'un enchevêtrement de positions ou de postures intellectuelles renvoyant à un conflit : une zone où il y a de « l'autre encrypté en nous », qui ne nous est pas supportable.

Même si le réel peut donner lieu à de la pensée libre, à de la libre mise en sens du réel, ou même de la critique de cette pensée, il est, dans le cadre de la clinique, douté, en premier lieu. Car trop proche des allants de soi (entendus ici comme des allants de soi malheureux).

Finalement, quand l'autre, son propos, ses actes, nous sont insupportables, c'est que nous le sommes à nous-mêmes.
La résistance au concept d'évolution

Dans son ouvrage L'Homme et ses symboles, C.G. Jung nous explique un exemple de résistance classique face à la nouveauté (Laffont, 2002, p. 30 à 33) et en particulier à sa théorie et plus encore que l'Homme face à lui-même : le misonéisme.

Le même ouvrage (p. 33) nous donne à voir deux représentations de cette résistance. L'une sur les concepts de l'évolution, illustrée par une caricature de singe avec un panneau «I am a man and a brother », qui rappelle les résistances de l'opinion publique face aux théories darwiniennes, et une autre de 1861 issue de l'ouvrage Punch, de l'humoriste James Thurber (selon l'auteur, J. Thurber, repris par C.G. Jung pour le commentaire de cette image), dont la tante avait peur que l'électricité ne se répandît - en sortant du câblage comme de l'eau - dans toute la maison.
La conclusion de C.G. Jung

Cette même résistance existe face à la théorie de C.G. Jung car l'Homme se résiste à lui-même.

En effet, selon C.G Jung (même ouvrage p.31), « Il est facile de comprendre pourquoi les rêveurs tentent d'ignorer ou même de rejeter le message qui leur est ainsi communiqué. La conscience résiste naturellement à tout inconscient et inconnu. J'ai déjà signalé l'existence de ce que les anthropologues appellent « le misonéisme », c'est-à-dire une peur profonde, superstitieuse, de la nouveauté. Les primitifs ont la même réaction que l'animal sauvage devant des événements désagréables. Mais l'homme « civilisé » réagit devant les idées nouvelles. (...) La psychologie est une science des plus jeunes et, parce qu'elle s'efforce d'élucider ce qui se passe dans l'inconscient, elle se heurte à une forme extrême de misonéisme ».
Articles connexes

Conservatisme
Psychologie analytique

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5383
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   Lun 14 Nov à 10:25

Le trafic d'organes est l'exercice illégal du commerce d'organes, il comprend le prélèvement d'un organe ou d'un tissu humain sur des personnes vivantes ou décédées, en vue d'une transplantation.

Le commerce illégal d'organes vise particulièrement les populations vulnérables et pauvres, souvent dans des pays peu ou très peu développés. Il est souvent exercé par des réseaux mafieux, en raison des difficultés à se procurer des organes et des risques courus pénalement. Il est largement dominé par le marché des reins car c'est la plus grande demande ainsi que le seul organe qui puisse être complètement transplanté avec relativement peu de risque. Le trafic d'organe compte pour 10 % des 70 000 reins transplantés chaque années à travers le monde. La Chine, l'Inde, le Pakistan, l'Égypte, le Brésil, les Philippines, la Moldavie et la Roumanie sont les pays ou le trafic est le plus important.

L'un des premiers cas recensé de l'histoire moderne est celui des tueurs en série, William Burke et William Hare, qui commirent dix-sept meurtres à Édimbourg, de novembre 1827 à octobre 1828, dans le but de revendre les corps au docteur Robert Knox. Le premier rapport scientifique du phénomène, remonte à une publication dans The Lancet en 1990. L'étude retrace le suivi de 131 patients originaires des Émirats arabes unis et d'Oman qui furent transplantés des reins à Bombay et qui auraient été confrontés à de nombreux problèmes post-opératoires2.

Dans son Rapport sur le trafic d'organes en Europe, la Commission des questions sociales, de la santé et de la famille du Conseil de l'Europe écrivait : « À l'échelle de la planète, le trafic d'organes n'est pas un problème;
nouveau. Dans les années 1980, des experts ont commencé à remarquer une pratique baptisée par la suite « tourisme de transplantation » : de riches Asiatiques se rendaient en Inde et dans d'autres régions du Sud-Est asiatique pour obtenir des organes de donneurs pauvres. Depuis, d'autres destinations ont vu le jour, telles que le Brésil et les Philippines. Selon certaines allégations, la Chine ferait commerce des organes prélevés sur les détenus exécutés. La vente d'organes se poursuit en Inde malgré les nouvelles lois du pays, qui rendent cette pratique illégale dans la plupart des régions. Si les estimations actuelles suggèrent que le commerce illicite d'organes se maintient à un niveau relativement modeste en Europe, ce problème ne perd rien de sa gravité, car il est très probable qu'avec les nouveaux progrès de la médecine, le décalage entre l'offre et la demande d'organes continuera de se creuser. »...

hélas, L'achat et la vente d'organes depuis un donneur en vie est une pratique interdite dans de nombreux pays7.
Transplantation d'organes en 2012. 67,85: le rein, 20,91: le foie, 5,17: le cœur, 3,80: le poumon, 2,11: le pancréas, 0,15: autres

La plupart des ventes sont effectuées dans les pays pauvres pour le compte de receveurs issus de pays riches: « tourisme de transplantation ». Dans ces pays pauvres, il n'existe pas toujours de législation claire en la matière ou bien certains pays font preuve de laxisme dans l'application de lois existantes ou dans la surveillance des instituts médicaux . l'Iran est le premier pays a permettre l'achat et la vente d'organes. Le marché est contenu au pays et à des personnes de même nationalité9. Sur le marché légal iranien un rein vaut 2 000 $ à 4 000 $10. Sur le marché illégal le prix peut aller au-delà des 160 000 $. le marché noir la sécurité n'est pas assurée. Des maladies comme le VIH ou l'hépatite peuvent être transmises aux receveurs et la qualité du sang et des organes n'est non plus, pas assurée. L'opération se fait souvent dans des conditions précaires. Le matériel, les technologies médicale moderne et les compétences des chirurgiens ne sont pas garanties9. Sur le marché noir, le donneurs risque de ne pas recevoir suffisamment de traitements post-opératoire. Un autre argument en faveur de la légalisation, concerne l'immoralité de l'exploitation de la misère, de la pauvreté et de la faiblesse de certaines personnes par le trafic illégal.

Selon les partisans de la vente d'organes, le fait d'autoriser la vente libre d'organes permettrait la suppression du marché noir et des vols d'organes. Selon certains libertariens, l'interdiction à la vente d'organes est une atteinte à la liberté de chacun de disposer de son corps. Chaque individu a le droit fondamental d'utiliser son corps, d'en tirer profit et d'en abuser (en se droguant, en se suicidant, en se mutilant, etc.). Cependant cela implique que l'individu assume ses responsabilités et donc qu'il n'en fasse pas supporter le coût à la communauté par la sécurité sociale. Selon ce point de vue, les lois punissant la vente d'organes sont donc des lois illégitimes en regard des droits naturels. Ils ajoutent que le fait que le don d'organes nécessite une autorisation signifie bien que l'individu est propriétaire de son corps. Selon certains points de vue dits utilitaristes, les donneurs d'organes sont de 10 à 40 pour un million d'habitants, ce qui est insuffisant. Légaliser le marché inciterait plus de donneurs à se manifester. Toutefois, le raisonnement utilitariste a pu mener aux conclusions inverses : ainsi, le don permettrait, selon certaines études, d'obtenir plus que la vente[Quoi ?] (cela a été démontré notamment à propos du don du sang).

Les arguments contre la vente d'organes sont ceux qui ont mené à son interdiction. Notamment, des questions d'éthique où les opposants considèrent que les organes ne sont pas une « marchandise comme une autre ». L'International Transplantation Society déclarait ainsi dès 1970 : « la vente d'organes d'un donneur vivant ou mort n'est en aucun cas justifiable ». L'Organisation mondiale de la santé en 1991 a adopté une position similaire : « Le corps humain et les parties du corps humain ne peuvent faire l'objet de transactions commerciales ». En France, la philosophie du droit des contrats s'oppose au concept de vente d'organes, puisque le corps humain est légalement placé hors du commerce.

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» A l'ombre d'un arbre [PV Maëlys + 1 qui veut]
» Rameau d'olivier
» Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle... {Victoire}
» Le Murmure des Chimères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: