Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Mer 5 Juil à 3:27

LA MENACE FANTÔME ET IPHIGÉNIE OU LE NEUTRE DE Y'BECCA....

ON PENSAIT QUE L'ATOME EST STRUCTURE MAIS TOUT COMME LE BIG BANG QUI ENTRAÎNA LA COMPOSITION, ÉLÉMENTS PAR ÉLÉMENTS, LA SITUATION DES POSITIFS ENTRAÎNA UNE SOUILLURE DES RAPPORTS ENTRE LE CONCEPT ET LE DROIT, SUR L’ÉTHIQUE ET LA FRATERNITÉ... LA CONVOITISE DES ROIS SUR JÉRUSALEM SE FAIT AU GRAND JOUR SUR LA MANIÈRE D'AGIR ENTRE UN AGAMEMNON ET SES ROIS OU L'ARABIE SAOUDITE ET SES PÉTROLES SOUTENUS PAR SES ALLIÉS CONTRE "LA QATAR" OU ACHILLE COMPOSÉ D'UNE FOULE CERTES FAIBLE EN POPULATION MAIS PUISSANTE DANS LE CONCEPT DE L'EAU ET DU DESSALAGE... CE CONCEPT DE MER MORTE QUI FAIT PEUR AUX ROIS DU DÉSERT VOILA QUI DONNA DE L'AMPLEUR DANS LE VERBE DU QATAR DEVANT SES PUISSANTS VOISINS: AINSI TEL ACHILLE, LE QATAR SE VIT REMETTRE SES ARMES DANS LE CONTEXTE D'UNE GUERRE OFFENSIVE PLUS QUE DANS UNE OPTIQUE DE PRÉVENTION DÉFENSIVE.

L'UNIVERS COMPOSE ET EST COMPOSÉ DE VIDE, DE MASSE ET DE STRUCTURE TOUT COMME LE NUAGE QUI COMPOSE LA PLUIE: CELA, JE LE GARDE COMME BREVET DEVANT LA CRUAUTÉ DE LA PÉNINSULE ARABIQUE FACE AUX GUERRES CIVILES QUE TRAVERSE LE YÉMEN ET SES PEUPLES DEPUIS LA CRÉATION BIEN DÉRANGEANTE DANS LES ASPECTS MÊME DES ROYAUTÉS DE LA PÉNINSULE ARABIQUE. ALORS, CELUI QUI SE DÉPLACE TOUT COMME IL LIBÈRE L'ESPACE: LE MUAB'DIB, UN LOGICIEL OU UNE FEMME. KOUNAK.
J'AI DIT UN JOUR, CETTE FABLE: "UNE CHOUETTE NE CHERCHE PAS TOUJOURS LES SOURIS POUR FESTIN MAIS JUSTE UN MOYEN GRÂCE AU PETIT RONGEUR MOYEN DE TROUVER UN NID, UN TERRIER OU UNE ENDROIT SACRÉ POUR Y ÉTABLIR UNE DEMEURE. ET GRÂCE AU MUAB'DIB, LA CHOUETTE SE TROUVE DANS UN ENDROIT SACRÉ Où DES PEUPLES DE SERPENTS LUI PERMETTRONT DE NOURRIR SA PROGÉNITURE; PAR ZARATHOUSTRA, L'ANCIEN, LA SOURIS SERA CELLE QUE JE PROTÉGERAI TOUT COMME ELLE ME PRÉVIENDRA DES HOMMES ET DES PÈLERINS QUI CHERCHERONT LE HULULEMENT POUR CHASSE AFIN DE PROTÉGER LEURS ASSASSINS ET LEURS VENINS PRODUIT DANS UNE FABRICATION DE VENINS PLUS QUE D'ANTIDOTES AFIN DE FAIRE GRIMPER LES TARIFS DU PÉTROLE ET DES MARCHES..."

L'UNIVERS EST PRÉSENCE TOUT COMME VIDE, DE MASSE ET DE STRUCTURE AINSI QUE LE NUAGE QUI COMPOSE LA PLUIE. AINSI LES ANGLES DE LA STRUCTURES DE LA CHIMÈRE DOIVENT ÊTRE ÉTABLIS AUTREMENT QUE LE CHEVAL DE DROIT POUR PROTÉGER SANA’A ET JÉRUSALEM AINSI QUE LE BOSPHORE DE TOUTES MANŒUVRES ÉCONOMIQUES ET MARITIMES DANS UN BLOCUS DE VALEURS LIÉ PLUS PAR LA CONVOITISE DES BIENS ET DES DOUANES QUE PAR L’ASPECT D’UNE LIBRE CIRCULATION DES VALEURS DANS L’ÉTHIQUE DE PROTECTIONS DE L’ÉTERNEL, DES PROPHÈTES ET DE LA LAÏCITÉ. L'ORTHOGRAPHE ET JANUS, PILE ET FACE...

POUR LES ANGLES DE Y’BECCA ; LA POUSSIÈRE S’ÉTENDS ET L’ÂGE FAIT APPARAÎTRE DES CERTITUDES ET DES CHOSES.
LES ROCHES FONT DES PRÉMICES LES LUEURS D’UNE NUIT TORRIDE DANS LES ASPECTS D’UNE NOUVELLE LUEURS SUR LES VENTS ET LES ÉTOILES. PAR AINSI, LA LUNE DANS L’ÉTAT DES CHOSES ME FAIT APPARAÎTRE NON DES BRÛLURES MAIS UNE RÉELLE CHALEUR : CELLE D’UNE RIPOSTE MASSIVE SUR LES USURPATEURS DE LA VICTOIRE AFIN DE PERMETTRE DE DISTINGUER LE VRAI DU RÉEL ET LE RÉEL DU VRAI POUR AINSI DÉMONTRER L'IMMENSITÉ DU VERBE DANS L’INFINITÉ DE L’INFINI SUR CE CONCEPT PÉTROLIER, CERTES UTILE, MAIS QUI N’EST PAS LE CONCEPT DE L’ÉVOLUTION PERPÉTUEL AUQUEL NOUS SERONS SOUMIS DANS LA SURVIE : TOUT CELA EST SOUS BREVET DE Y’BECCA ET DE TAY LA CHOUETTE EFFRAIE DANS LA LUTTE CONTRE TOUTES CATASTROPHES LIÉES AUX NATURES DE LA GÉOGRAPHIE, DE L’HUMAIN OU TOUT AUTRES ORGANISMES. AINSI LE SEXTANT, DANS LES REPÈRES GÉOGRAPHIQUES, DÉMONTRE L’OUBLIE DES INSTANTS : SAVOIR RECONNAÎTRE LA DÉFAITE SANS ENTRAÎNER LE DÉCLIN TOUT COMME NE PAS MANIFESTER DE JOIE DANS UNE VICTOIRE QUI A UN GOUT DE DÉCLIN POUR LA NATURE MÊME DE LA VIE ET DE SA SURVIE : IL EST DES OMBRES QUI SONT DES LUMIÈRES ET DES LUMIÈRES QUI SONT DES CANCERS OU LA RADIOACTIVITÉ NATURELLE ET INTELLIGENTE COMME L’HUMAIN.

AINSI LE SEXTANT N’EST PAS AVEUGLE DU MOMENT DANS L’ÉTAT DU NATUREL ET DU MOMENT QU’IL EST L’OMBRE D’UNE LUMIÈRE ET PAR DELÀ CE FAIT, IL Y A DES ÉLÉMENTS, DES MOLÉCULES ET DES REFLETS D’ANATOMIE : AINSI L’ATOME TOUT COMME LE PÉTROLE ET LA LUMIÈRE, EST L’AIMANT DE SA NATURE :

JE SUIS JÉRUSALEM, PARIS ET SANA’A OU LES IONS, LES PROTONS ET LES INVERSIONS.

JE COMPOSE CE QUE DISTINGUE SPINOZA PAR L’ESSENCE UNIVERSEL ;
JE SUIS UN MOUVEMENT DE LA FORCE TOUT COMME LA FORCE EST MOUVEMENT DE CE QUE JE SUIS :
UN DÉLUGE ET UN EXODE QUI PORTE SUR LA VIE ET ESPÉRANCE ET QUI DÉFENDRA CES BIENFAITS
DE LA CONVOITISES DES ORGUEILLEUX,
TELLE EST LE MESSAGE DE L’ÉTERNEL JÉRUSALEM ET DE Y’BECCA.

ECRIT DE
TAY LA CHOUETTE EFFRAIE
OU
CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS DARK OBSCUR LE PHOTOGRAPHE ET KOUNAK-YANIS LE JEDI

LA LÉGENDE DU LOTUS ET DU PAPYRUS... L'HISTOIRE D'UN HOMME ET DE SES DEUX FILLES QUI VEULENT VIVRE AVEC LEUR PÈRE. ELLE REFUSENT TOUS LES MARIAGES JUSQU'AU JOUR OÙ LE NIL VIT UNE SÉCHERESSE. ALORS, LES PRÊTRES VEULENT SACRIFIER POUR RAMENER LA CRUE. BIEN SUR, LES DEUX VIERGES NE PEUVENT REFUSER L'INACCEPTABLE. ELLES SONT SACRIFIER MAIS LE NIL NE PEUT RETROUVER LA CRUE DEVANT LE CHAGRIN DU PÈRE. ALORS LES DIEUX FONT NAÎTRE DEUX FLEURS SUR LES TOMBES DE CES DEUX FILLES QUI AVAIENT ÉTÉ BONNE ET SANS VANITÉ DE LEURS GRANDES BEAUTÉS: LE LOTUS ET LE PAPYRUS. VOYANT LE CHAGRIN DES DIEUX, LE PÈRE LEUR OFFRÎT UN DON D'AMITIÉ: UNE ÉTERNEL HOSPITALITÉ À EUX AINSI QU'À L'UNIQUE. CE PÈRE DEVIENDRA ZARATHOUSTRA. ET CELA EST UNE AUTRE HISTOIRE DANS LE FIL DU DESTIN QUE TU TE CONDUIS... MES PLUS SINCÈRES CONDOLÉANCES ET ÉTERNITÉ AUX SONGES ET HISTOIRES QUE TU PARTAGE AVEC LUI DANS TES LARMES ET TON CŒUR.
AINSI EST LE CŒUR DE YAHVÉ; CELUI D'UN PÈRE QUI VOIT SES FILLES ENVIE ET SACRIFIE AUX DÉMENCES DES HOMMES CAR LES
DIEUX NE SONT IMAGINAIRE DANS QUE DANS L'HISTOIRE MAIS PEUPLÉS DE RÉELLES FABLES ET MORALES SUR LES QUALITÉS ET DÉFAUTS DE L'ENTITÉ HUMAINE QUI RENDS LEURS ACTES D'UNE RÉELLE VALEUR SUR LA CONNAISSANCE DE LA CONSCIENCE.
IL Y A UN ASPECT MORALE DANS LE POLYTHÉISME DU MOMENT Où IL S’INTÈGRE DANS L'ASPECT D'INFINI ET DE CONSCIENCE DU RESPECT SUR LA FORME DE CHIFFRES, DE CONSCIENCE ET D'UN AMOUR ÉQUITABLE ENTRE UNE FEMME ET UN HOMME: LA NATURE ET SES ENFANTS OU LA LAÏCITÉ ET YAHVÉ.

YANIS


Dernière édition par yanis la chouette le Jeu 6 Juil à 10:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Mer 5 Juil à 3:36

Jerusalem Post Israel News
RIVLIN: ISRAELIS VALUE DIASPORA JEWS FOR THEIR ‘DEEP POCKETS’

BYGREER FAY CASHMAN JULY 5, 2017 06:58
President Reuven Rivlin lamented that many Israelis "still do not see strengthening the relationship between Israel and the Diaspora as an issue at the root of the existence of the Jewish people."

lthough he relegated it to the tail end of his address in Tel Aviv to the opening session the Makor Rishon Conference on “Thinking Differently,” President Reuven Rivlin on Tuesday, whether intentionally or unintentionally, opened a Pandora’s box on the true nature of relations between Israel and Diaspora Jewry.

“Many of us still do not see the strengthening of the relationship between Israel and the Diaspora as an issue at the root of the existence of the Jewish people, a mission which is part of our duty to the State of Israel as a the state of the Jewish people,” he said. “If we are to tell the truth, Israeli Jews see the Diaspora Jews as reinforcements for aliya, or to be blunt, a deep pocket.

Be the first to know - Join our Facebook page.

Deal reached to temporarily resolve conversion crisis
Canadian rabbis call on Netanyahu to reverse Western Wall, conversion decisions


“This challenge is not just one for our brothers and sisters in the Diaspora to deal with. It is a challenge for Secular Zionism, it is a challenge for the haredi (ultra-orthodox) community, and it is a challenge for the National Religious community and, among them, National Religious haredim and their leaders.”

Infusing, as always, his belief that Israel is made up of four tribes that need to be unified more on a common denominator than under a common umbrella, Rivlin referred to Diaspora Jewry as “the fifth tribe” in what he called “a shared Israelihood.”

In this context, Rivlin referred to how Jews in Israel relate to those elsewhere in the world and recalled the only time he remembered being hit by his father: “Close family had arrived on a visit from the US, and I asked them why they did not immigrate to Israel. And I added: ‘You see, Hitler will still get to you.’ Then my father hit me."

“That slap made me understand that at the root of the relationship between the different parts of the Jewish people – wherever they may be – needs to stand on one simple mutual demand: the demand for mutual responsibility, a commitment to the security, freedom and well-being of my people. This demand to care, to be concerned, in a way that only occurs in a family, forces us to be greater than the sum of our parts.

“We cannot allow a harsh disagreement between us – and it is truly difficult, it is difficult also for me – to erode the very idea of the Jewish mutual responsibility. We have a challenge to place this relationship as a supreme value beyond debate – an axiom,” Rivlin said.

While Rivlin said he saw the controversial conversion issue and question of who has the right to dictate the protocols of prayer at the Western Wall as two separate problems – each of which can cause a greater rift among the Jewish People – he also voiced regret that the whole process that had been conducted in accordance with the ways of Hillel had been thwarted by the harsh attitudes of those who walk in the ways of Shamai.

The process could have strengthened the Jewish people had it been implemented, he said, predicting that “over time, we will not be able to escape from returning to the table, to, responsibly and with consideration, arrive at an understanding on the issue of the Western Wall.”

While he believes this is both essential and possible, Rivlin said he doubted a mutual understanding could be reached on conversion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Mer 5 Juil à 3:37

Plusieurs pays du Golfe en conflit diplomatique avec le Qatar se réunissent mercredi au Caire pour décider quelles démarches suivre face au Qatar. Doha a jugé "irréalistes" leurs demandes pour mettre fin à la crise.

L'Arabie saoudite, les Émirats arabe unis, Bahreïn et l'Égypte se réunissent mercredi 5 juillet au Caire pour débattre de la stratégie à adopter dans la poursuite de la crise avec le Qatar.

>> À voir sur France 24 : "Focus - 'Crise diplomatique dans le Golfe : les raisons de la colère' "

Les trois pays avaient exigé qu’il réponde à une liste de treize demandes avant l’expiration d’un ultimatum de 48 hueres fixé le 3 juillet, mais Doha a jugé leurs demandes "irréalistes". Les quatre adversaires du Qatar réclament entre autres la fermeture d'une base militaire turque et de la télévision Al Jazeera, jugée trop agressive, ainsi que la réduction des relations de Doha avec l'Iran.

"La liste est irréaliste et irrecevable", a déclaré le ministre qatari des Affaires étrangères, cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, à Doha lors d'une conférence de presse avec son homologue allemand Sigmar Gabriel. La liste "ne porte pas sur le terrorisme, elle appelle à mettre fin à la liberté d'expression", a-t-il ajouté.

L'Arabie et ses alliés ont engagé le 5 juin un bras de fer avec ce petit émirat riche en gaz qu'ils accusent de soutenir "le terrorisme" et d'entretenir des relations trop étroites avec l'Iran, grand rival de l'Arabie saoudite au Moyen-Orient.

Outre la rupture des relations diplomatiques, ils ont imposé à Doha des sanctions économiques, lui interdisant leur espace aérien.

Malgré ces sanctions, le Qatar, premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié (GNL), a annoncé mardi son intention d'augmenter d'un tiers sa production de gaz, de 77 millions de tonnes à 100 millions de tonnes en 2014.

Avec AFP

À voir sur France 24 : "Les Émirats sont mal placés pour juger le Qatar en matière de terrorisme"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Mer 5 Juil à 3:41

DUELING HOMAGE PAID TO HOLOCAUST, PALESTINIAN VICTIMS AT UNESCO

BYTOVAH LAZAROFF JULY 4, 2017 23:13
The unexpected drama unfolded after the World Heritage Committee approved a resolution disavowing Israeli sovereignty in Jerusalem at its annual meeting, which this year was held in Krakow, Poland.

UNESCO JERUSALEM
UNESCO members vote in a resolution disavowing Israeli sovereignty in Jerusalem, July 4, 2017/. (photo credit:Courtesy)

THE he dueling narrative of Jewish and Palestinian victimhood came to a head on the floor of the World Heritage Committee Tuesday as the 21 member-states held a moment of silence first for Holocaust victims and then again for the Palestinians.

Palestinian Ambassador Elias Sanbar stood in both instances. Israel’s Ambassador Carmel Shama HaCohen objected to the comparison, particularly given his belief that terrorists were included in the designation. He instructed the Israeli delegation to sit when homage was paid to the Palestinians.

Haley asks UN not to inscribe Hebron on World Heritage List
Israeli politicians tear into UNESCO Jerusalem vote


The unexpected drama unfolded after the World Heritage Committee approved a resolution disavowing Israeli sovereignty in Jerusalem at its annual meeting, which this year is being held in Krakow, Poland.

In attacking the decision, Shama Hacohen said the vote was outrageous, particularly given that it took place so close to where so many Jews were killed during the Holocaust.

We are assembled here next to the largest mass grave of the Jewish people – but it is also the deepest, darkest grave into which humanity had ever descended,” he said.

“The sights, the sounds, the smells, the blood and the horror that occurred here in the German Nazi Auschwitz-Birkenau were not confined to the camp’s electrified fences.

“Indeed, under the right weather conditions, the smells of the crematorium maybe reached the very place where we are now seated,” Shama Hacohen said.

He then asked for a moment of silence “in solemn memory of the six million murdered Jews and all those who were killed by the Nazi animals or died fighting against it.”

“Throughout the Holocaust, the Jews never stopped saying, ‘Next year in Jerusalem.’ We will never stop staying it!” he added.

“Just as Hitler, the Nazis and their partner – [ Jerusalem Mufti] Hajj Amin El Husseini – did not succeed, you will not succeed as well in denying the Holocaust or in your efforts to destroy Israel or Jewish history.”

He added: “No politicized decision of UNESCO will ever move one brick from a wall in Jerusalem, nor will it succeed in separating between Jerusalem and the Jewish nation.”

He also recommended that the ambassadors of the Arab countries and their partners visit the concentration camp of Auschwitz-Birkenau.

Most of the room stood for the moment of silence, after which the Cuban representative objected, noting that, procedurally, only the committee chairman can ask for a “moment of silence.”

She then accused Shama Hacohen of turning the meeting “into a politicized circus,” and added, “Let me request that we stand for a moment of silence for all the Palestinians who have died in the region.”

Most of the people in the room again responded. After they had retaken their seats, Sanbar said: “I did stand for one moment of silence in respect of the [Holocaust] victims because I do not think that victims have either nationality or religion. They are human beings above and beyond any other thing. That is why they are victims of humanity as a whole.

“When it comes to standing for a minute of silence for the Palestinian victims, I saw the distinguished delegate of Israel remained seated. That really did summarize the situation.

“If there is some legacy from the victims of Nazi barbarism and barbarism everywhere, it is that we need to be firmly attached to our freedom. Today, we have had an exemplary demonstration of how there are some victims who are respectful and others who are not, some who will stand and others who will remain seated,” Sanbar said.

“I am tired of hearing the same litany of complaints be it here or in other forums. We hear about the politicization of culture. Let us see who is mixing politics with anything else. Here we have an occupying power who has refused to render homage to the victims of barbarism, even in our day and age,” he added.

After the meeting, Shama Hacohen said he rejected the “horrifying parallel between Holocaust victims to other victims and Palestinian victims.”

Additionally, he said there was “no distinction between uninvolved children and citizens who were harmed and Palestinians who were terrorists and martyrs.”

In speaking of the vote on the Jerusalem resolution, Shama Hacohen said it was the first time Israel had a “moral majority.” Although the vote passed 10-3, it had only minority approval given that eight countries abstained, he said.

The three countries that rejected the resolution were: Burkina Faso, Jamaica and the Philippines. The eight abstaining countries were: Angola, Croatia, Finland, Peru, Poland, Portugal, the Republic of Korea and Tanzania.

Those who supported the measure were: Azerbaijan, Cuba, Indonesia, Kazakhstan, Kuwait, Lebanon, Tunisia, Turkey, Vietnam and Zimbabwe.

The World Heritage Committee votes annually to reaffirm Jerusalem’s Old City and its walls on the list of World Heritage in Danger. It was first inscribed as a World Heritage site to Jordan in 1982.

During the affirmation process, it also approves text criticizing Israel’s activity in the Jerusalem’s Old City, characterizing it as the “occupying power.”

This year, it stated that all “legislative and administrative measures and actions taken by Israel, the occupying power, which have altered or purport to alter the character and status of the Holy City of Jerusalem and, in particular, the ‘Basic Law’ on Jerusalem, are null and void and must be rescinded forthwith.”

The Jerusalem vote is seen as the precursor to the more significant vote on Friday with regard to the Palestinian Authority’s request to ascribe to “Palestine” Hebron’s Old City and the Tomb of the Patriarchs on the World Heritage in Danger list.

US Ambassador to the UN Nikki Haley asked UN Secretary-General Antonio Guterres, UNESCO director-general Irina Bokova and World Heritage Committee members to reject the request.

“The Tomb of the Patriarchs, which is sacred to three faiths, is under no immediate threat. Such a designation risks undermining the seriousness such an assessment by UNESCO should have,” said Haley.

“Many precious sites – from the Democratic Republic of the Congo to Libya to Iraq to Syria – are under real and imminent threat of destruction today. They urgently demand UNESCO’s full and immediate attention, which should not be wasted on this sort of symbolic action,” she said.

“As the United States is engaged in trying to increase the chance of a peace deal that is in the best interest of both Israel and the Palestinians, this effort at UNESCO – the motto of which is “Building Peace in the Minds of Men and Women” – is particularly ill-timed and unfortunate,” said Haley.

“I hope you will join the United States in opposing this measure,” she added.

The World Heritage Committee, is examining inscription requests for 35 sites during its Krakow meeting, which began Sunday and ends July 12.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Mer 5 Juil à 3:51

Égypte Qatar Arabie saoudite
Crise du Golfe : les exigences saoudiennes "sont faites pour être rejetées" par le Qatar
Dernière modification : 03/07/2017

Le ministre des Affaires étrangères du Qatar a indiqué, samedi, que son pays allait rejeter la liste de 13 demandes formulées le 22 juin par l'Arabie saoudite, Bahreïn, l'Égypte et les Émirats arabes unis. Il a assuré rester ouvert au dialogue.

Le Qatar ne pliera pas. Pas de la façon dont l’Arabie saoudite ses alliés le souhaitaient, en tout cas. Le ministre qatari des Affaires étrangères, Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, a jugé, samedi 1er juillet à Rome, que les 13 exigences formulées par l’Arabie saoudite étaient "faites pour être rejetées", tout en assurant rester ouvert au dialogue.

>> À lire sur France 24 : "Qatar vs Arabie saoudite : les raisons d'une rupture diplomatique"

L'Arabie saoudite, Bahreïn, l'Égypte et les Émirats arabes unis ont rompu le 5 juin leurs relations diplomatiques avec le petit émirat, l'accusant de soutenir le terrorisme et de se rapprocher de l'Iran chiite, grand rival régional du royaume saoudien. Ils ont ensuite formulé, le 22 juin, une liste de 13 demandes assorties d’un ultimatum de dix jours, parmi lesquelles la fermeture de la chaîne de télévision Al Jazeera, la réduction des relations avec l'Iran, ainsi que la fermeture d'une base militaire turque au Qatar.

Même si répondre favorablement à ces demandes lui permettrait de mettre fin à son nouvel isolement économique et diplomatique, le Qatar a donc rejeté samedi ces demandes, estimant qu'elles "empiètent" sur sa souveraineté. L’émirat rejette par ailleurs les accusations de soutien au terrorisme.

"Nous pensons que le monde n’est pas gouverné par ultimatum, nous pensons que le monde est gouverné par le droit international, par un ordre qui ne permet pas que les grands pays intimident les petits", a insisté Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, des propos rapportés par Al-Jazira. Le Qatar joue depuis le début de ce conflit la carte de l'apaisement et appelle à "un dialogue ouvert et honnête".

Le ministre italien des Affaires étrangères, Angelino Alfano, que Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani venait de rencontrer, a offert l’aide de son gouvernement en vue de "contribuer à toute initiative destinée à restaurer le dialogue et abaisser les tensions". Le Koweït a lui aussi entrepris une médiation pour désamorcer la crise, tout comme les États-Unis.

Avec AFP

POST SCRIPTUM:
Le Yémen, en forme longue la République du Yémen (arabe al-Yaman, اليَمَن et Al-Jumhuriyah al-Yamaniyah, ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭﯾّﺔ اليمنية), est un pays arabe situé à la pointe sud-ouest de la péninsule d'Arabie. Il possède une frontière terrestre avec l’Arabie saoudite au nord et avec Oman au nord-est, et une frontière maritime avec Djibouti et l'Érythrée à l'Ouest et la Somalie au Sud. Il présente une importante façade maritime sur le golfe d’Aden, une moindre sur la mer Rouge, et contrôle avec Djibouti le détroit de Bab-el-Mandeb qui mène vers le canal de Suez. Sa capitale, Sanaa, se situe à l'ouest du pays, et son principal port est Aden. Le Yémen se classe 154e sur 187 pays à l'indice de développement humain de l'ONU en 2014.

Les Yéménites de souche sont majoritairement musulmans avec toutefois une minorité juive (environ une cinquantaine d'individus). Les musulmans yéménites sont des sunnites à 55 % et des chiites à 45 %. Les chiites sont principalement des zaydites et peu d'ismaélites19. Il a existé longtemps une forte communauté juive au Yémen, mais elle a émigré en masse peu après la création d'Israël, en 1948, durant l'Opération Tapis Volant. En 2015, il restait moins de 100 Juifs au Yémen (entre 50 et 84 individus), et qui vivent tous à Sanaa : ils se considèrent comme Yéménites, fiers de leur histoire, et refusent de s'installer en Israël, où toutefois ils ont des liens avec des Juifs Yéménites expatriés entre 1947 et 1988 .

Les Hindous et les Chrétiens vivent surtout aux alentours de Aden, au sud du Yémen, avec des effectifs en fortes diminutions depuis 1994.

Codes[modifier | modifier le code]
Le Yémen a pour codes :

4W, un ancien préfixe d'immatriculation des aéronefs, maintenant inusité,
7O, selon la liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs,
7O, selon la liste des préfixes radioamateur,
OY, selon la liste des préfixes des codes OACI des aéroports,
YAR, selon la liste des codes internationaux des plaques minéralogiques,
YE, selon la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays), code alpha-2,
YE, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, code alpha-2,
YEM, selon la norme ISO 3166-1 alpha-3 (liste des codes pays),
YEM, selon la liste des codes pays du CIO,
YEM, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, alpha-3,
.ye, selon la liste des Internet TLD (Top level domain),

La langue officielle du Yémen est l'arabe standard moderne. L'arabe yéménite (en) est parlé en plusieurs dialectes régionaux.
Le Yémen se classe 154e sur 187 pays à l'indice de développement humain de l'ONU en 2014.

L'Anglais est la première langue étrangère, et fut la langue coloniale de la colonie Britannique d'Aden. La proportion de locuteurs de l'Anglais est plus forte au sud, qui fut dans l'espace colonial Britannique. Le Yémen se classe 154e sur 187 pays à l'indice de développement humain de l'ONU en 2014.

Autrefois, le Russe était enseigné en République Populaire du Sud Yémen, seul régime Communiste du monde Arabe. Après 1990, et la réunification, l'enseignement du Russe se limita au cadre Universitaire, ou il ne fut plus que enseigné à l'Université d' Aden, ou il est possible d'apprendre aussi l'Allemand. Entre 1967 et 1990, l'Anglais était resté l'une des 2 langues administratives, avec l'Arabe, en République Populaire du Yémen du sud. Le Yémen se classe 154e sur 187 pays à l'indice de développement humain de l'ONU en 2014.

Depuis 1991, l'Arabe est la seule langue administrative, et officielle au Yémen. Le Yémen se classe 154e sur 187 pays à l'indice de développement humain de l'ONU en 2014.

Dans l'antiquité, le Yémen était un territoire du Royaume de Saba. L’actuelle nation yéménite est née en 1990 de la réunion de la République démocratique et populaire du Yémen (Yémen du Sud) et de la République arabe du Yémen (Yémen du Nord). L'histoire du pays est marquée par une forte instabilité politique, qui perdure encore de nos jours.

Étymologie[modifier | modifier le code]
Yemen signifie en arabe « la droite ». En effet, les anciens sémites avaient pris l'habitude de s'orienter en regardant le soleil levant, c'est-à-dire vers l'est. Le sud était alors situé à leur droite, tandis que le nord était désigné sous le terme de ash-shamal, qui dérive du mot al-ashmal signifiant « la gauche ».
Le terme arabe « al-yiumna » qui signifie « prospérité », expliquerait aussi l'interprétation selon laquelle le sud en général et le Yémen en particulier seraient associés à la richesse, d'où le surnom d'« Arabie heureuse » qui lui a été attribué jadis. Il se trouve, en effet, que le Yémen est l'une des zones les plus irriguées de la péninsule arabique3.

Histoire[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Histoire du Yémen.
Dans l'antiquité, le Yémen est un territoire du Royaume de Saba.

La partie nord du Yémen fut soumise à l'Empire ottoman jusqu'en 1918.

Article détaillé : Guerre civile du Yémen du nord.
La monarchie (imamat), qui portait le nom de Royaume mutawakkilite du Yémen, est abolie en 1962 et la partie nord du pays prend le nom de République arabe du Yémen (Yémen du Nord), où une guerre civile perdure jusqu'en 1970.

La partie sud du Yémen correspond à l'ancienne colonie britannique, formée progressivement à partir de 1839 autour du port d'Aden. Après le départ des troupes britanniques, la Fédération d'Arabie du Sud et le Protectorat d'Arabie du Sud se regroupent en 1967 pour former un nouvel État indépendant, la République démocratique populaire du Yémen (Yémen du Sud), d'orientation pro-soviétique.

Article détaillé : Réunification du Yémen.
Le 22 mai 1990, le Yémen du Nord et le Yémen du Sud se réunissent pour former la République du Yémen actuelle.

La même année, le Yémen soutient l'Irak durant la première Guerre du Golfe (sans pour autant valider son annexion du Koweït) ce qui lui vaut des représailles de la part des États-Unis : la monnaie est attaquée et fortement dévaluée, l'Arabie saoudite suit l'allié américain et expulse du royaume le million de travailleurs yéménites privant des millions de familles de ressources.

Article détaillé : Guerre civile yéménite de 1994.
En 1994, le sud du Yémen tente en vain de faire de nouveau sécession. Le conflit fait 7 000 à 10 000 morts.

Au début des années 2000, le gouvernement doit faire face à des mouvements rebelles islamistes, en particulier celle des Houthis. En 2004, les affrontements près de la frontière avec l'Arabie saoudite ont fait environ 400 morts. Depuis 2004, le Yémen est aussi confronté à une rébellion armée de la minorité chiite zaïdite dans le gouvernorat de Sa'dah (nord-ouest), qui ne reconnait pas le régime du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 1990. Au début du mois d'avril 2005, les forces du gouvernement ont attaqué la position des rebelles dans les montagnes du nord-ouest du pays ; trois semaines de combats dans la province de Sa'dah ont provoqué la mort d'environ 200 personnes. En 2009, la guerre civile continue toujours et l'ONU compte 150 000 déplacés4. Depuis le 4 novembre 2009, l'Arabie saoudite intervient militairement contre la rébellion5. Malgré un ancrage officiel dans le camp occidental et une coopération pour le contrôle de ses côtes, le pays reste un foyer d'instabilité.

Article détaillé : Révolution yéménite.
Au début 2011 survient la « révolte yéménite de 2011 » désignant un mouvement de contestation de grande ampleur se déroulant au début de l'année 2011 à Sana'a et dans plusieurs autres villes du Yémen6. S'inspirant des précédents tunisien et égyptien, les manifestants réclament la démocratie, la fin de la corruption et de la mainmise du congrès général du peuple (CGP, au pouvoir), de meilleures conditions de vie et le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 22 ans. Les protestations ont par la suite dégénéré en révolte à la suite de l'insurrection de combattants tribaux.


Carte de la guerre civile du Yémen, situation en 2016.
    Territoire contrôlé par les loyalistes.
    Territoire contrôlé par les Houthis et les pro-Saleh.
    Territoire contrôlé par les djihadistes d'AQPA
    Territoire contrôlé par les djihadistes de l'État islamique au Yémen
Article détaillé : Insurrection houthiste au Yémen.
Le nouveau président élu en 2012, Abd Rabbo Mansour Hadi, ne parvient pas à mettre en place les recommandations du dialogue national établi après la révolution populaire de 2011 et la chute d'Ali Abdallah Saleh. Débordé en septembre 2014 par le mouvement chiite houthiste, venu de l'extrême nord du pays, et par certains éléments de l'armée, il est contraint à la démission en janvier 2015, lorsque les houthistes s'emparent du palais présidentiel. Il se réfugie en février à Aden, port stratégique du sud du pays, qui plonge dans les violences inter-confessionnelles et les attaques terroristes7. Fin mars, alors que les rebelles houthis s'emparent peu à peu d'Aden, le président Hadi fuit le pays et se réfugie en Arabie saoudite8.

Articles détaillés : Opération Tempête décisive et Opération Restaurer l'espoir.
À partir de mars 2015, une coalition de plusieurs pays arabes sunnites dirigée par l'Arabie saoudite lancent de nombreuses frappes aériennes contre les positions rebelles houthis9.

Politique[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Politique au Yémen.

Jambiya dans son étui
Le Yémen est une république. Le droit de vote est accordé à tous les citoyens de plus de 18 ans. La Constitution, du 16 mai 1991, a été amendée le 29 septembre 1994.

Le président est élu pour un mandat de sept ans. Le vice-président et le Premier ministre sont nommés par le président.

Le président est le chef de l'État, tandis que le Premier ministre est le chef du gouvernement.

Le pouvoir législatif est exercé par une seule chambre de 301 sièges, renouvelée tous les quatre ans.

Le droit du Yémen est basé sur le droit islamique, le droit britannique et les coutumes locales.

La Cour suprême est la plus haute instance du pouvoir judiciaire, mais en pratique, en dehors des grandes villes, la stricte application de la charia est en place. L'apostasie de l'islam est interdite et passible de la peine de mort10.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du Yémen
Article détaillé : Géographie du Yémen.
Pays du Proche-Orient, au sud de l'Arabie saoudite et entouré par le golfe d'Aden, la mer Rouge, Oman, le Yémen couvre une surface de 527 970 km2.

Plusieurs îles font partie du territoire yéménite : l'île de Kamaran en mer Rouge, l'îlot de Périm qui commande l'accès à la mer Rouge par le détroit de Bab-el-Mandeb, et l'île de Socotra (la plus grande des îles) dans l'océan Indien.

Le Yémen possède 1 906 km de côtes. Le relief est caractérisé à l'ouest par de hautes montagnes. Celles-ci sont constituées par la partie méridionale des monts Sarawat, dont le Jabal an Nabi Shu'ayb, haut de 3 666 m est le point culminant. Il est aussi la plus haute montagne de la péninsule arabique. Six autres sommets dépassent les 3 000 m, parmi lesquels le Jabal al Qullah, deuxième cîme du pays.

Le climat est presque partout désertique. Très chaud et humide le long de la côte ouest, tempéré dans les montagnes occidentales aussi affectées par les moussons. Le désert situé dans l'est du pays, l'Hadramaout, est très chaud et sec.

Le pays souffre de désertification et de manque d'eau. Le Yémen est souvent touché par les tempêtes de sable.

Divisions administratives[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Liste des gouvernorats du Yémen.

Shibam, Hadhramaout
Depuis février 2004, le Yémen est divisé en 21 gouvernorats (dits muhafazat en arabe, pluriel de muhafazah au singulier), auxquels s'ajoute une municipalité nommée « Amanat Al-Asemah » qui contient la ville capitale : Sanaa11.

Le Yémen figure parmi les pays les plus pauvres du monde. Lourdement endetté et sous-développé, son économie dépend fortement de l'aide internationale et d'activités traditionnelles couplées à une faible industrie pétrolière. Le pays fait partie de l'Organisation mondiale du commerce depuis le 26 juin 2014, mais souffre de problèmes structurels persistants.

Éducation[modifier | modifier le code]
Le Yémen se classe 154e sur 187 à l'indice de développement humain de l'ONU en 2014. Les dépenses de l'État pour l'éducation s'élèvent à 5,2 % du PIB en 20082. L'éducation des garçons dure plus longtemps que celle des filles et l'analphabétisme des femmes est très élevé.


ISU alphabétisation des adultes en Yémen 1995-2015
Situation des droits de l'Homme[modifier | modifier le code]

Petites filles du Yémen, en 1986.
Des écarts importants existent entre les obligations auxquelles le Yémen a souscrit en tant que membre des Nations unies, et l'application de la charia et de lois tribales.

La situation des droits de l'Homme au Yémen a été examinée par le Conseil des droits de l'Homme des Nations unies pour la première fois entre mai et septembre 2009 lors de l'examen périodique universel (EPU). Le Yémen a accepté d'appliquer plus de cent recommandations des membres du Conseil. Tout en promettant de réaliser des progrès en mettant sur pied une commission nationale des droits de l'Homme et en légiférant sur l'âge minimum du mariage, il a fermement rejeté l'abolition de la peine de mort. En 2009, des condamnations à des peines de flagellation ont été appliquées.

Le gouvernement et les forces de l'ordre, en proie à la corruption, ont été responsables de cas de torture, d'exécutions sans procès et de traitements inhumains. Des arrestations arbitraires ont eu lieu, particulièrement au sud du pays, ainsi que des fouilles abusives de maisons. La détention préventive prolongée représente un sérieux problème, et le processus judiciaire est miné par la corruption, l'ingérence du pouvoir exécutif et l'inefficacité. La liberté de presse et de religion et la libre expression sont restreintes.

Human Rights Watch a rapporté de la discrimination et de la violence envers les femmes et a dénoncé l'abolition de l'âge minimum du mariage pour les femmes, fixé à 15 ans. L'arrivée de la puberté est souvent établie comme le moment du mariage. La médiatisation du cas de Nojoud Ali, fillette de dix ans divorcée, a introduit la question du mariage des enfants non seulement au Yémen, mais à travers le monde15. Des formes de préjugés hostiles envers les personnes handicapées et les minorités religieuses ont également été signalées.

La censure est activement pratiquée. En 2005, une loi obligeait les journalistes à révéler leurs sources dans certaines circonstances. Le gouvernement a aussi augmenté significativement les frais de création d'un journal et d'un site Internet. Violant la constitution, les forces de l'ordre interceptent régulièrement les communications téléphoniques et Internet. Les journalistes critiques du gouvernement sont souvent harcelés et menacés par la police16. Le pays compte plusieurs prisonniers d'opinion, selon Amnesty International17. Le 6 août 2015, la Française Isabelle Prime, enlevée à Sanaa le 24 février 2015 est libérée après 6 mois de captivité.

Démographie[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Démographie du Yémen.

Sanaa
Tribesmen, Yemen (16240674572).jpg
La population du Yémen est de 26 832 215 en 201518. Le taux de fécondité est de 4,16% d'enfants par femme en 2014. L'espérance de vie à la naissance est de 65,87 ans pour les femmes, et de 61,7 ans pour les hommes2. L'incidence du VIH est faible, et la mortalité infantile est à 33.80 pour 1000 naissances.

Le Yémen se classe 154e sur 187 pays à l'indice de développement humain de l'ONU en 2014. ALORS JE N'OSE PAS IMAGINER MAINTENANT QUE LA GUERRE EST REVENU MAIS IL EST TEMPS DE METTRE FIN AU BLOCUS DES MONARCHIES SUR UNE RÉPUBLIQUE QUI N'EST PAS DANS LE GOUT ET LE CONTEXTE DE LA PÉNINSULE ARABIQUE ET DE LA LIGNÉE DES AGAMEMNON OU L'ARABIE SAOUDITE ET PEUT ÊTRE DE L'IRAN DANS UN CONTEXTE PLUS RELIGIEUX QUE POLITIQUE...

POINT DE VUE
DU
JUGE SUPRÊME DE LA RÉPUBLIQUE DE L'OLIVIER OU LES RÉPUBLIQUES DE ISRAËL ET DE LA PALESTINE.
ECRIT DE
TAY LA CHOUETTE EFFRAIE
OU CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Mer 5 Juil à 3:53

LA MENACE FANTÔME ET IPHIGÉNIE OU LE NEUTRE DE Y'BECCA....

ON PENSAIT QUE L'ATOME EST STRUCTURE MAIS TOUT COMME LE BIG BANG QUI ENTRAÎNA LA COMPOSITION, ÉLÉMENTS PAR ÉLÉMENTS, LA SITUATION DES POSITIFS ENTRAÎNA UNE SOUILLURE DES RAPPORTS ENTRE LE CONCEPT ET LE DROIT, SUR L’ÉTHIQUE ET LA FRATERNITÉ... LA CONVOITISE DES ROIS SUR JÉRUSALEM SE FAIT AU GRAND JOUR SUR LA MANIÈRE D'AGIR ENTRE UN AGAMEMNON ET SES ROIS OU L'ARABIE SAOUDITE ET SES PÉTROLES SOUTENUS PAR SES ALLIÉS CONTRE "LA QATAR" OU ACHILLE COMPOSÉ D'UNE FOULE CERTES FAIBLE EN POPULATION MAIS PUISSANTE DANS LE CONCEPT DE L'EAU ET DU DESSALAGE... CE CONCEPT DE MER MORTE QUI FAIT PEUR AUX ROIS DU DÉSERT VOILA QUI DONNA DE L'AMPLEUR DANS LE VERBE DU QATAR DEVANT SES PUISSANTS VOISINS: AINSI TEL ACHILLE, LE QATAR SE VIT REMETTRE SES ARMES DANS LE CONTEXTE D'UNE GUERRE OFFENSIVE PLUS QUE DANS UNE OPTIQUE DE PRÉVENTION DÉFENSIVE.

L'UNIVERS COMPOSE ET EST COMPOSÉ DE VIDE, DE MASSE ET DE STRUCTURE TOUT COMME LE NUAGE QUI COMPOSE LA PLUIE: CELA, JE LE GARDE COMME BREVET DEVANT LA CRUAUTÉ DE LA PÉNINSULE ARABIQUE FACE AUX GUERRES CIVILES QUE TRAVERSE LE YÉMEN ET SES PEUPLES DEPUIS LA CRÉATION BIEN DÉRANGEANTE DANS LES ASPECTS MÊME DES ROYAUTÉS DE LA PÉNINSULE ARABIQUE. ALORS, CELUI QUI SE DÉPLACE TOUT COMME IL LIBÈRE L'ESPACE: LE MUAB'DIB, UN LOGICIEL OU UNE FEMME. KOUNAK.
J'AI DIT UN JOUR, CETTE FABLE: "UNE CHOUETTE NE CHERCHE PAS TOUJOURS LES SOURIS POUR FESTIN MAIS JUSTE UN MOYEN GRÂCE AU PETIT RONGEUR MOYEN DE TROUVER UN NID, UN TERRIER OU UNE ENDROIT SACRÉ POUR Y ÉTABLIR UNE DEMEURE. ET GRÂCE AU MUAB'DIB, LA CHOUETTE SE TROUVE DANS UN ENDROIT SACRÉ Où DES PEUPLES DE SERPENTS LUI PERMETTRONT DE NOURRIR SA PROGÉNITURE; PAR ZARATHOUSTRA, L'ANCIEN, LA SOURIS SERA CELLE QUE JE PROTÉGERAI TOUT COMME ELLE ME PRÉVIENDRA DES HOMMES ET DES PÈLERINS QUI CHERCHERONT LE HULULEMENT POUR CHASSE AFIN DE PROTÉGER LEURS ASSASSINS ET LEURS VENINS PRODUIT DANS UNE FABRICATION DE VENINS PLUS QUE D'ANTIDOTES AFIN DE FAIRE GRIMPER LES TARIFS DU PÉTROLE ET DES MARCHES..."

L'UNIVERS EST PRÉSENCE TOUT COMME VIDE, DE MASSE ET DE STRUCTURE AINSI QUE LE NUAGE QUI COMPOSE LA PLUIE. AINSI LES ANGLES DE LA STRUCTURES DE LA CHIMÈRE DOIVENT ÊTRE ÉTABLIS AUTREMENT QUE LE CHEVAL DE DROIT POUR PROTÉGER SANA’A ET JÉRUSALEM AINSI QUE LE BOSPHORE DE TOUTES MANŒUVRES ÉCONOMIQUES ET MARITIMES DANS UN BLOCUS DE VALEURS LIÉ PLUS PAR LA CONVOITISE DES BIENS ET DES DOUANES QUE PAR L’ASPECT D’UNE LIBRE CIRCULATION DES VALEURS DANS L’ÉTHIQUE DE PROTECTIONS DE L’ÉTERNEL, DES PROPHÈTES ET DE LA LAÏCITÉ. L'ORTHOGRAPHE ET JANUS, PILE ET FACE...

POUR LES ANGLES DE Y’BECCA ; LA POUSSIÈRE S’ÉTENDS ET L’ÂGE FAIT APPARAÎTRE DES CERTITUDES ET DES CHOSES.
LES ROCHES FONT DES PRÉMICES LES LUEURS D’UNE NUIT TORRIDE DANS LES ASPECTS D’UNE NOUVELLE LUEURS SUR LES VENTS ET LES ÉTOILES. PAR AINSI, LA LUNE DANS L’ÉTAT DES CHOSES ME FAIT APPARAÎTRE NON DES BRÛLURES MAIS UNE RÉELLE CHALEUR : CELLE D’UNE RIPOSTE MASSIVE SUR LES USURPATEURS DE LA VICTOIRE AFIN DE PERMETTRE DE DISTINGUER LE VRAI DU RÉEL ET LE RÉEL DU VRAI POUR AINSI DÉMONTRER L'IMMENSITÉ DU VERBE DANS L’INFINITÉ DE L’INFINI SUR CE CONCEPT PÉTROLIER, CERTES UTILE, MAIS QUI N’EST PAS LE CONCEPT DE L’ÉVOLUTION PERPÉTUEL AUQUEL NOUS SERONS SOUMIS DANS LA SURVIE : TOUT CELA EST SOUS BREVET DE Y’BECCA ET DE TAY LA CHOUETTE EFFRAIE DANS LA LUTTE CONTRE TOUTES CATASTROPHES LIÉES AUX NATURES DE LA GÉOGRAPHIE, DE L’HUMAIN OU TOUT AUTRES ORGANISMES. AINSI LE SEXTANT, DANS LES REPÈRES GÉOGRAPHIQUES, DÉMONTRE L’OUBLIE DES INSTANTS : SAVOIR RECONNAÎTRE LA DÉFAITE SANS ENTRAÎNER LE DÉCLIN TOUT COMME NE PAS MANIFESTER DE JOIE DANS UNE VICTOIRE QUI A UN GOUT DE DÉCLIN POUR LA NATURE MÊME DE LA VIE ET DE SA SURVIE : IL EST DES OMBRES QUI SONT DES LUMIÈRES ET DES LUMIÈRES QUI SONT DES CANCERS OU LA RADIOACTIVITÉ NATURELLE ET INTELLIGENTE COMME L’HUMAIN.

AINSI LE SEXTANT N’EST PAS AVEUGLE DU MOMENT DANS L’ÉTAT DU NATUREL ET DU MOMENT QU’IL EST L’OMBRE D’UNE LUMIÈRE ET PAR DELÀ CE FAIT, IL Y A DES ÉLÉMENTS, DES MOLÉCULES ET DES REFLETS D’ANATOMIE : AINSI L’ATOME TOUT COMME LE PÉTROLE ET LA LUMIÈRE, EST L’AIMANT DE SA NATURE :

JE SUIS JÉRUSALEM, PARIS ET SANA’A OU LES IONS, LES PROTONS ET LES INVERSIONS.

JE COMPOSE CE QUE DISTINGUE SPINOZA PAR L’ESSENCE UNIVERSEL ;
JE SUIS UN MOUVEMENT DE LA FORCE TOUT COMME LA FORCE EST MOUVEMENT DE CE QUE JE SUIS :
UN DÉLUGE ET UN EXODE QUI PORTE SUR LA VIE ET ESPÉRANCE ET QUI DÉFENDRA CES BIENFAITS
DE LA CONVOITISES DES ORGUEILLEUX,
TELLE EST LE MESSAGE DE L’ÉTERNEL JÉRUSALEM ET DE Y’BECCA.

ECRIT DE
TAY LA CHOUETTE EFFRAIE
OU
CITOYEN TIGNARD YANIS
ALIAS DARK OBSCUR LE PHOTOGRAPHE ET KOUNAK-YANIS LE JEDI


Dernière édition par yanis la chouette le Jeu 6 Juil à 9:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Jeu 6 Juil à 9:03

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 5 juil.
L'ANTARCTIQUE ET LE POLE NORD GANGRENÉS D'UNE AMBASSADRICE POUR DÉFENDRE SES ASPECTS DISTINCTS SUR LA CONCEPTION D'EVOLUTION: LA MÉDUSE. TAY

Valérie Boyer‏Compte certifié @valerieboyer13 5 juil.
Félicitations aux nouveaux bacheliers et courage à ceux qui passeront les rattrapages #resultatbac2017

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 5 juil.
L'ANTARCTIQUE ET LE POLE NORD GANGRENÉS D'UNE AMBASSADRICE POUR DÉFENDRE SES ASPECTS DISTINCTS SUR LA CONCEPTION D’ÉVOLUTION: LA MÉDUSE. TAY

TERRE EST UNE CONSCIENCE ET NOS APPRÉHENSIONS LA TRANSFORMENT EN UNE TERREUR: AINSI NAQUIT L'ASPECT DE TERREUR PAR LE DIVIN ET LE DROIT. TAY

UN LAC SE TRANSFORME EN UN OCÉAN PAR L'ÉROSION. LES CONTINENTS SE FORMENT ET SE TRANSFORMENT PAR LES SÉISMES ET LES IRRUPTIONS: JÉRUSALEM. Y

WASHINGTON ET MADAME ROYAL.S: LE TRAITÉ DE L'ANTARCTIQUE EST D'AVOIR SU RAPPROCHER LES PROTAGONISTES DU MONDE. AUCUN DROIT À L'ERREUR. TAY

LE CONCEPT DE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE EST RÉALITÉ. UNE LUTTE CONTRE UNE SOCIÉTÉ ÉTABLIE DOIT S'IMPLIQUER POUR L'AMBASSADRICE DES POLES. TAY

LA JUSTICE EST UNE SEMENCE DE L'ÉGALITÉ ET L'ÉVOLUTION DE LA FRATERNITÉ: L'INDIVIDU EST UNE CONSCIENCE ET LA CONVICTION EST SITUATIONS . TAY

LA JUSTICE EST SEMENCE SUR L'ÉGALITÉ ET L'ÉVOLUTION DANS UN FRATERNITÉ: L'INDIVIDU EST UNE CONSCIENCE ET LA CONVICTION EST LA SITUATION. TAY

5 July 2017

All eyes are on Antarctica’s Larsen C ice shelf as a deep crack continues to cut across the ice, leaving a huge chunk clinging on. When it eventually gives way, one of the largest icebergs on record will be set adrift. Even before the inevitable happens, ESA’s CryoSat mission can reveal some of the future berg’s vital statistics.

Monitored by the Copernicus Sentinel-1 radar pair, the crack in the ice is now around 200 km long, leaving just 5 km between the end of the fissure and the ocean.

While we wait for Sentinel-1 to tell us when this 6000 sq km iceberg is spawned, CryoSat can reveal what the berg’s measurements will be.
ESA's ice mission

This Earth Explorer satellite carries a radar altimeter to measure the height of the ice surface. In general, this information is used to work out how the thickness of sea ice and land ice is changing and, consequently, how the volume of Earth’s ice is being affected by the climate.

Noel Gourmelen from the University of Edinburgh said, “Using information from CryoSat, we have mapped the elevation of the ice above the ocean and worked out that the eventual iceberg will be about 190 m thick and contain about 1155 cubic kilometres of ice.

“We have also estimated that the depth below sea level could be as much as 210 m.”

Icebergs calve from Antarctica all the time, but because this one is particularly large its path across the ocean needs to be monitored as it could pose a hazard to maritime traffic.

Again, Sentinel-1 and CryoSat will play an important role in tracking the berg and keeping an eye on how it changes.

Dr Gourmelen added, “We will continue to use CryoSat to monitor how the berg changes as it drifts away from the ice shelf.”
Icebergs near Brunt
Access the video

A berg, similar in size, drifted around the Brunt ice shelf in December 2015, causing alarm for those stationed at the Halley research base, which sits on the floating section of the shelf.

Anna Hogg from the University of Leeds said, “Measurements from CryoSat showed that the Brunt berg was around 390 m, so too thick to come close to ‘shore’ since the sea is shallow here.

“As for this new Larsen C berg, we are not sure what will happen. It could, in fact, even calve in pieces or break up shortly after. Whole or in pieces, ocean currents could drag it north, even as far as the Falkland Islands. If so it could pose a hazard for ships in Drake Passage.

“What is certain, though, is that we shall continue to use CryoSat to keep a check on its progress.”
Historical iceberg tracks

ESA’s Mark Drinkwater added, “Our historical effort to track large icebergs shows that those from the western Weddell Sea find their way out into the Antarctic Circumpolar Current or into the South Atlantic.

“It seems that only bergs from the Ross ice shelf stay in the westward coastal current and come close to Brunt ice shelf.”

The main purpose of CryoSat is to give us information to understand how ice is changing to improve our understanding of Earth. The value of having satellites built to deliver for science and missions like Sentinel-1, which are built to deliver for everyday applications, is enormous.

In this case, the Copernicus Sentinel-1 mission and the ESA Earth Explorer CryoSat mission complement each other, giving us a powerful tool to monitor changing ice sheets.

http://www.esa.int/Our_Activities/Observing_the_Earth/CryoSat/Giant_iceberg_in_the_making



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Jeu 6 Juil à 9:14

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 6 juin
PHOTO DU DÔME LA GRAVE ET DU CENTRE DE CANCÉROLOGIE DEPUIS LA RUE PALABRAT... VILLE DE TOULOUSE DANS LE QUARTIER DE SAINT CYPRIEN. DARK OBSCUR
https://www.instagram.com/p/BWLB56aBZqq/

MA JOLIE MUSE, MINOUSKA. ELLE MANGE UN PEU MOINS QUAND IL Y A DE FORTE CHALEUR. OBLIGÉ DE BEAUCOUP LA PEIGNER VOIR DE LUI COUPER DES POILS POUR LUI PERMETTRE DE POUVOIR SUPPORTER DE TELLES CANICULES. PROPOS DU CITOYEN TIGNARD YANIS
https://www.instagram.com/p/BWLCiivhkzd/

NASA JPL‏Compte certifié @NASAJPL 4 juil.
You spin us right 'round, @NASAJuno! Congrats on one year in orbit at #Jupiter. Can't wait to see what's in store: https://go.nasa.gov/2tn5Csw

NASA's Juno Spacecraft to Fly Over Jupiter's Great Red Spot July 10

Just days after celebrating its first anniversary in Jupiter orbit,
NASA's Juno spacecraft will fly directly over Jupiter's Great Red Spot,
the gas giant's iconic, 10,000-mile-wide (16,000-kilometer-wide) storm.
This will be humanity's first up-close and personal view
of the gigantic feature -- a storm monitored since 1830
and possibly existing for more than 350 years.

"Jupiter's mysterious Great Red Spot is probably the best-known
feature of Jupiter," said Scott Bolton, principal investigator of Juno
from the Southwest Research Institute in San Antonio. "This monumental
storm has raged on the solar system's biggest planet for centuries.
Now, Juno and her cloud-penetrating science instruments will dive in
to see how deep the roots of this storm go, and help us understand
how this giant storm works and what makes it so special."

The data collection of the Great Red Spot is part of Juno's sixth science
flyby over Jupiter's mysterious cloud tops. Perijove (the point at which
an orbit comes closest to Jupiter's center) will be on Monday, July 10,
at 6:55 p.m. PDT (9:55 p.m. EDT). At the time of perijove, Juno will be
about 2,200 miles (3,500 kilometers) above the planet's cloud tops.
Eleven minutes and 33 seconds later, Juno will have covered another
24,713 miles (39,771 kilometers) and will be directly above
the coiling crimson cloud tops of Jupiter's Great Red Spot.
The spacecraft will pass about 5,600 miles (9,000 kilometers)
above the Giant Red Spot clouds. All eight of the spacecraft's instruments
as well as its imager, JunoCam, will be on during the flyby.

On July 4 at 7:30 p.m. PDT (10:30 p.m. EDT), Juno will have logged exactly
one year in Jupiter orbit. At the time, the spacecraft will have chalked up
about 71 million miles (114.5 million kilometers) in orbit around the giant planet.

"The success of science collection at Jupiter is a testament to the dedication,
creativity and technical abilities of the NASA-Juno team," said Rick Nybakken,
project manager for Juno from NASA's Jet Propulsion Laboratory in Pasadena,
California. "Each new orbit brings us closer to the heart of Jupiter's radiation belt,
but so far the spacecraft has weathered the storm of electrons surrounding Jupiter
better than we could have ever imagined."

Juno launched on Aug. 5, 2011, from Cape Canaveral, Florida.
During its mission of exploration, Juno soars low over the planet's cloud tops
-- as close as about 2,100 miles (3,400 kilometers). During these flybys,
Juno is probing beneath the obscuring cloud cover of Jupiter and studying
its auroras to learn more about the planet's origins, structure,
atmosphere and magnetosphere.

Early science results from NASA's Juno mission portray the largest planet
in our solar system as a turbulent world, with an intriguingly
complex interior structure, energetic polar aurora,
and huge polar cyclones.

JPL manages the Juno mission for the principal investigator, Scott Bolton,
of Southwest Research Institute. The Juno mission is part
of the New Frontiers Program managed by NASA's Marshall Space Flight
Center in Huntsville, Alabama, for the Science Mission Directorate.
Lockheed Martin Space Systems, Denver, built the spacecraft.
JPL is a division of Caltech in Pasadena. More information
on the Juno mission is available at:

https://www.nasa.gov/juno

http://missionjuno.org

The public can follow the mission on Facebook and Twitter at:

https://www.facebook.com/NASAJuno

https://www.twitter.com/NASAJuno

News Media Contact
DC Agle / Guy Webster
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.
818-393-9011 / 818-354-6278
agle@jpl.nasa.gov / guy.w.webster@jpl.nasa.gov

Deb Schmid
Southwest Research Institute, San Antonio
210-522-2254
dschmid@swri.org

Dwayne Brown / Laurie Cantillo
NASA Headquarters, Washington
202-358-1726 / 202-358-1077
dwayne.c.brown@nasa.gov / laura.l.cantillo@nasa.gov

2017-186

Qu’est-ce que l’ESA?

L'Agence spatiale européenne représente pour l'Europe une porte d'accès à l'espace.
Sa mission consiste à façonner les activités de développement des capacités
spatiales européennes et à faire en sorte que les citoyens européens continuent
à bénéficier des investissements réalisés dans le domaine spatial.

L'ESA compte 22 États membres. En coordonnant les ressources financières
et intellectuelles de ses membres, elle peut entreprendre des programmes
et des activités qui vont largement au-delà de ce que pourrait réaliser
chacun de ces pays à titre individuel.

Que fait l’ESA?

L'ESA a pour mission d'élaborer le programme spatial européen
et de le mener à bien. Les projets de l'Agence sont conçus
pour en apprendre davantage sur la Terre, sur son environnement
spatial immédiat, sur le système solaire et sur l'Univers
ainsi que pour mettre au point des technologies
et services satellitaires et pour promouvoir
les industries européennes. L'ESA travaille également
en étroite collaboration avec des organisations spatiales
hors d'Europe de manière à ce que les bienfaits
de l'espace profitent à l'humanité entière.
Members states and ESA flag

Comme il ressort de cette liste, tous les pays membres
de l'Union européenne ne sont pas membres de l'ESA
et inversement tous les États membres de l'ESA
ne sont pas membres de l'UE. L'ESA est une organisation
entièrement indépendante bien qu'elle entretienne
des relations étroites avec l'UE en vertu d'un accord-cadre
conclu entre les deux organisations. L'ESA et l'UE partagent
une même stratégie européenne pour l'espace
et élaborent ensemble une politique spatiale européenne.

Qui fait partie de l’ESA ?

Les 22 États membres de l'ESA sont l'Allemagne, l'Autriche,
la Belgique, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande,
la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg,
la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Roumanie,
le Royaume-Uni, la Suède, la République Tchèque et la Suisse.
De plus, le Canada et la Hongrie participent à certains projets
de coopération avec l'ESA.

Salle de contrôle, ESOC

Où se trouve l’ESA ?

Le siège de l'ESA se trouve à Paris et c'est donc à Paris
que se décident
ses politiques et ses programmes.
Toutefois, l'ESA dispose dans différents
pays d'Europe de centres qui assument
chacun des responsabilités bien définies.



L'ESTEC, Centre européen de technologie spatiale,
est le centre où sont conçus
la plupart des véhicules spatiaux de l'ESA
et de ses activités de développement technologique.
Il est implanté à Noordwijk, aux Pays-Bas.
L'ESOC, Centre européen d'opérations spatiales, est chargé
des opérations de commande et contrôle en orbite des satellites
de l'ESA. Il se situe à Darmstadt, en Allemagne.
L'EAC, Centre des Astronautes européens, forme les astronautes
aux futures missions. Il se trouve à Cologne, en Allemagne.
L'ESRIN, Institut européen de Recherches spatiales, est basé à Frascati,
près de Rome, en Italie. Ses responsabilités comprennent la collecte,
le stockage et la distribution des données satellitaires aux partenaires
de l'ESA ainsi qu'une fonction de centre des technologies de l'information de l'Agence.
L'ESAC, Centre européen de l'Astronomie spatiale, se trouve
à Villafranca en Espagne. Il est responsable pour la collecte,
l'archivage et la distribution de données issues des missions
astronomiques et planétaires

L'ESA dispose en outre de bureaux de liaison en Belgique,
aux États-Unis et en Russie, d'une base de lancement en Guyane française
et de stations sol et stations de poursuite
dans différentes régions du monde.

Combien de personnes travaillent pour l’ESA ?

En 2010, l'effectif de personnel permanent de l'ESA
était environ 1900. Ce personnel hautement qualifié est
issu de tous ses États membres et compte des scientifiques,
des ingénieurs, des spécialistes des technologies de l'information
ainsi que du personnel administratif.
Artemis FM testing in ESTEC
ESTEC

Comment l'ESA est-elle financée ?

Les activités obligatoires de l'ESA (programmes
de sciences spatiales et budget général) sont financées
par des contributions financières que versent
tous les États membres et qui sont calculées en fonction
du produit national brut de chacun. L'ESA mène en outre
un certain nombre de programmes facultatifs. Chaque pays
décide des programmes facultatifs auxquels il souhaite participer
et du montant de ses contributions à chacun de ces programmes.

A combien s’élève le budget de l’ESA ?

En 2010, son budget s'élève à 3744 M€. L'ESA fonctionne
sur la base d'un "retour géographique", ce qui signifie
qu'elle investit dans chaque État membre, sous forme
de contrats attribués à son industrie pour la réalisation
d'activités spatiales, un montant équivalant à peu près
à la contribution de ce pays.

Combien dépense chaque européen pour financer l'ESA ?

En Europe, les investissements consacrés aux activités spatiales
sont très faibles si on les ramène au nombre d'habitants :
pour financer les programmes spatiaux, chaque citoyen
d'un État membre de l'ESA verse au fisc environ le prix d'un ticket de cinéma.
Aux États-Unis, les investissements consacrés aux activités spatiales civiles
sont presque quatre fois plus élevés.

Comment fonctionne l’ESA ?

Le Conseil de l'ESA est l'instance dirigeante de l'organisation.
Il fixe les lignes directrices à partir desquelles l'Agence élabore
le programme spatial européen. Chaque État membre est représenté
au sein du Conseil et y dispose d'une voix, quelle que soit
sa taille ou sa contribution financière.
ESRIN - Centre d'Observation de la Terre

Le Conseil élit tous les quatre ans un Directeur général
à la tête de l'Agence. Chacun des secteurs d'activité
de l'ESA correspond à une Direction qui relève du Directeur général.
Actuellement, le Directeur général de l'ESA est Johann-Dietrich Wörner.

Adresse du Siège européen

Agence spatiale européenne (ESA)
8-10, rue Mario Nikis
F-75015 Paris
(Métros Cambronne ou Ségur)

Département de Communication
Tél : + 33 1 5369 7155

Standard téléphonique
Tél : + 33 1 5369 7654

Last update: 15 juin 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Jeu 6 Juil à 9:44

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 20 hil y a 20 heures
CONSEIL DE SÉCURITÉ EN PRÉSENCE DE CANICULE. PENSEZ À VOUS ET PRÉVENIR PAR DES ACTES. Y'BECCA https://www.instagram.com/p/BWLQAzqB6mh/

LA PERSONNALITÉ JURIDIQUE DE LA PLÈBE ET Y'BECCA
http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t383-la-personnalite-juridique-de-la-plebe-et-y-becca#6204
LE SILENCE, LE BRUIT, L'ÂMER ET Y'BECCA http://leclandesmouettes.bbflash.net/t388-le-silence-le-bruit-l-amer-et-y-becca
TAY

VORMÄRZ, L'HÉGÉLIANISME, LE LIBÉRALISME ET BERLIN OU Y'BECCA
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t400-vormarz-l-hegelianisme-le-liberalisme-et-berlin-ou-y-becca#6275
LE 4 JUILLET 1776 http://leclandesmouettes.bbflash.net/t401-le-4-juillet-1776-lee-resolution-et-jefferson-thomas
Y'BECCA.
TAY

n 1609, visionary Italian scientist Galileo Galilei turned the newly
invented optical device of his day — the telescope — to view the heavens.
His observations conclusively showed that there
were celestial bodies (the moons of Jupiter)
that did not revolve around the Earth, launching a revolution
that forever changed our view of an Earth-centered universe.

Almost four centuries later, the launch of NASA’s Hubble Space Telescope
aboard the Space Shuttle Discovery in 1990 started another revolution
in astronomy. Developed as a partnership between
the United States space program and the European Space Agency,
Hubble orbits 340 miles above Earth’s surface. Its gaze outward lies
beyond the distorting effects of the atmosphere, which blurs starlight
and blocks some important wavelengths of light from reaching the ground.
This vantage point allows Hubble to observe astronomical objects
and phenomena more consistently and with better detail than generally
attainable from ground-based observatories.
The telescope's sensitive cameras and spectrographs can view objects
as nearby and small as the collision of asteroids to distant star-forming
galaxies that date back to when the universe was only three percent
of its current age. In fact, Hubble observations have played a key role
in discovering and characterizing the mysterious dark energy that now appears
to permeate space. Results like these have changed
our fundamental understanding of the cosmos.

Well into its third operational decade, Hubble is still extremely productive.
The orbiting telescope has taken over a million observations and provided data
that astronomers have used to write more than 14,000 peer-reviewed
scientific publications on a broad range of topics, from planet formation
to gigantic black holes. These papers have been referenced
in other publications over 600,000 times, and this total increases,
on average, by more than 150 per day. Every current astronomy
textbook includes contributions from the observatory. Today’s college undergraduates
have not known a time in their lives when astronomers were not actively making
discoveries with Hubble data.

Hubble’s discoveries and memorable photos have also reinvigorated
the public’s interest in astronomy. Along with pictures of the telescope
and the astronauts who launched and serviced it during six space shuttle missions,
certain memorable science images have become cultural icons.
They appear regularly on book covers, musical albums, clothing,
TV shows, movies and even ecclesiastical stained-glass windows.

This site (also available as a booklet) features 13 representative topics
with eye-catching images and thought-provoking discoveries. Selecting
this set from the thousands of amazing Hubble observations was difficult,
but these serve to highlight some of Hubble’s greatest scientific achievements
to date. Additional images and information can be found at http://nasa.gov/hubble
and http://hubblesite.org.

------------------------------

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 5 hil y a 5 heures
U.N.E.S.C.O SUR ISRAËL ET LA PALESTINE: DE L'HUILE SUR LE FEU,
SOYONS VIGILANT ET VOYONS OÙ LE VENT PORTERA CE VOTE.

Palestinians: UNESCO vote proves Israel’s Jerusalem narrative false
ByTovah Lazaroff
July 6, 2017 06:30
Hamas spokesman claims resolution asserts rights of Palestinians in Jerusalem,
Israeli Foreign Ministry states decision is “sad, needless and pathetic”.

UNESCO has proved that Israel’s narrative with regard to Jerusalem
is false, the Palestinian Authority and Hamas said on Wednesday
after the World Heritage Committee disavowed Israeli sovereignty
over the city.

Hamas spokesman Abudllatif al-Qanoun, in a statement to the press,
claimed that UNESCO’s resolution demolishes the false Israeli
narrative and asserts the Palestinian right in Jerusalem
and al-Aksa Mosque.

Be the first to know - Join our Facebook page.

Israel summons Swedish envoy to protest UNESCO vote on Jerusalem
Israeli politicians tear into UNESCO Jerusalem vote



PA spokesman Yousef al-Mahmoud made a similar statement
to the Palestinian news agency Wafa.

Mahmoud called on the international community to “enforce
these decisions on the ground in order to lift injustice, oppression
and domination practiced by the occupying power against our steadfast
people in the city of Jerusalem and against its Islamic and Christian holy places.”


The resolution also took issue with Israeli “executions”
in and around Jerusalem’s Old City as well as Israel’s “failure”
to allow a UNESCO monitoring team to visit Jerusalem.

The 21-member World Heritage Committee on Tuesday approved the resolution
10-3 with abstentions as part of its annual affirmation of Jerusalem’s Old City
and its walls on its list of World Heritage in Danger.

It operates under the auspices of UNESCO and is meeting from
July 2 to 12 in Krakow, Poland.

The Foreign Ministry said the decision was “sad, needless and
pathetic” and lacked a majority.

“Jerusalem is the eternal capital of the Jewish people,
and no UNESCO decision can change that,” the ministry said.

“Nothing is more disgraceful than UNESCO declaring the world’s only Jewish
state the ‘occupier’ of the Western Wall and Jerusalem’s Old City,”
said Ambassador to the UN Danny Danon. “No faux ‘heritage committee’
can sever the bonds between our people and Jerusalem.”

Education Minister Naftali Bennett said, “UNESCO’s repeated fake
claims do not change the Jewish connection to Jerusalem or reality
on the ground.”

As head of Israel’s UNESCO Committee, he had already decided
to cut Israel’s professional ties to the organization in response
to past votes.

Israel and UNESCO do maintain professional ties.

“Instead of protecting hundreds of sites destroyed by radical Islam,
including the al-Nuri Mosque in Mosul, UNESCO is acting against
the only Middle Eastern country safeguarding all holy sites
and granting worshipers religious freedom,” Bennett said.

Adam Rasgon contributed to this report.
-----------------------------
DES NOUVELLES DU GOLAN, TOUT EN NE FAISANT PAS D'AMALGAME
AVEC LE CACHEMIRE, FRONTALIER DE LA CHINE. Y'BECCA. TAY

Myths and misconceptions about Israel and Syrian rebels on the Golan
BySeth J. Frantzman
July 6, 2017 08:54
The Knights of the Golan group is located in the pastoral
village of Jubatha al-Khashab which is a few kilometers from
Israeli route 98 and the Druze village of Buq’ata.

n April 2017 news media in Israel and abroad was abuzz with a story
that Islamic State affiliates in Syria near the southern Golan “
apologized” to Israel after a clash in November 2016.

“I think this claim they apologized to Israel is nonsense,”
says researcher Aymenn Jawad al-Tamimi. “It’s a garbling
of what took place.” The garbling wasn’t helped by former Israeli
defense Minister Moshe Yaalon who had sparked the story
in April by characterizing it as an apology.

Be the first to know - Join our Facebook page.

Syrian army announces ceasefire in southern Syria until Thursday
What’s next for US-trained Syrian rebels cut off from fighting ISIS?



Al-Tamimi, a researcher at the Rubin Center for Research in International
Affairs at IDC Herzliya and a Fellow at Middle East Forum, has written
a new report titled ‘Israel’s relations with the Syrian rebels:
An assessment,’ that clarifies many details regarding recent incidents
along Israel’s Golan border and debunks some myths that have grown up.

The ISIS incident is one of these. In November 2016 a unit of the Army
of Khalid bin al-Walid, which is affiliated with ISIS, clashed with Israel.


“It was a small unit responded to a perceived infringement
of by Israel onto Jaish Khaled [ISIS]’s territory.
This doesn’t mean ISIS apologized. They had this clash
and Israel took out the unit in an airstrike and I heard claims
they [the local ISIS leadership] were angry about the incident,
they felt they had risked triggering too much of an Israeli response,”
al-Tamimi said in an interview.

He says that the ISIS affiliate is engaged in a war with other
Syrian rebels and “cannot afford to fight on another front against
a power with vastly superior military assets.”

Israel also has no interest in sparking a war on the Golan because
destroying ISIS on the Golan would require invading Syrian territory.
“a politically unviable option,” al-Tamimi writes in his new report.

The ISIS controversy is like many other stories of pragmatism
and power politics. Since Syrians began fighting the Bashar Assad
regime in 2011 a multiplicity of rebel groups have become part of
the kaleidoscope on the Golan border. That means rocket and mortar
fire often spillover, as they did in late June, and Israel responds.
It means wounded come to the border and Israel must find a way
to maintain relations with who is on the other side.

Al-Tamimi says that besides the Syrian regime and its allies,
Israel faces four types of Syrian groups on the Golan.
First are those that come under the Southern Front
of the Free Syrian Army rebels.

“These are vetted groups that get support from the Operations Room
in Amman in Jordan. It’s backed by Jordan, the Gulf States
and the West, including the United States.”

The second group are local rebels who are independent
of the Southern Front but are non-Islamist.
“I profiled the Fursan al-Jawlan, the ‘Knights of the Golan’, it’s independent.”

The Knights of the Golan group is located in the pastoral village
of Jubatha al-Khashab which is a few kilometers from Israeli route 98
and the Druze village of Buq’ata. Al-Tamimi’s article quotes
a source as saying the group has 340 members.
This is symbolic of the reality of the Syrian civil war.
Most politics is local.

As much as outsiders like to see large blots of ISIS or Syrian rebels
on a map, many villages have their own politics and own groups
that have affiliated with one side or another, but who still operate
only on a local level. Relations with each group and keeping
the border area quiet, which is Israel’s goal and the goal
of local civilians, means acknowledging this localized pragmatism.

The third force along the Golan is that
of the Islamist groups such as Ahrar al-Sham,
and and Hayat Tahrir al-Sham,
which used to be known as the Nusra Front
and was originally Al Qaeda in Syria.

Al-Tamimi notes that Nusra “gets the most polemical
attention because of claims Israel supports Nusra.”
This narrative appeals to agendas that would like a simple story
about Israel working with Jihadists against the Syrian regime.
But the real story according to al-Tamimi who lived
on the Israeli side of the Golan for a year and a half
and has spoken with numerous sources in most groups along
the border and meticulously reads Arabic sources about them,
is more sedate and complex than it is presented.

“There is no evidence Israel gives aid to Nusra,
some individual fighters might get treatment
but no evidence that Israel actively supplies them
with aid and cash the way they give aid to Fursan.”
It is also much weaker than it was three years ago
because Jordan only gives aid to other groups.
The last group Israel faces is ISIS.

One source Tamimi quotes said that Israel provides medical
and humanitarian aid to Fursan al-Jawlan. Diesel fuel was given
to work water pumps so the local cattle could drink. “We’e been
besieged for six years and no one offered us a hand of help
in anything. The wounded were dying in front of us,”
Abu Muhammad told al-Tamimi. His group doesn’t see Israel
as a friend or ally, but comes for assistance out of necessity.

Although the frontline between the regime and the rebels
on the Golan has remained relatively static for years,
the regime wants to take back the area, aided by its Hezbollah
and Iranian-backed militias. Al-Tamimi says that the regime
doesn’t always flatten towns it re-captures, but finds local
solutions he describes as “reconciliation.”

For instance, “they don’t force all rebels to disband.”
They might recruit them to a local pro-government militia
affiliated with the National Defense Forces. He says the regime
has tried this method along the Golan and groups like the Knights
of the Golan reject it.

Another discovery Al-Tamimi made is that the idea Israel
uses Syrian rebels as a “buffer zone” on the Golan is also complex.

“There wasn’t enough attention paid to Khadr [a Druze village in Syria]
and Druze sentiments [in Israel], and what Israel wants.”

He says that if Israel really wanted a buffer against Hezbollah then it would have let Syrian rebels take Khadr in 2015 when they tried. But he characterizes Khadr as a “red line, that it shouldn’t
fall to the rebels in deference to the Druze.”

In June 2015 an Israeli ambulance carrying a wounded Syrian
was attacked in the Druze town of Majdal Shams
and the Syrian man was beaten to death.

Druze accused the ambulances of transporting wounded
Syrian rebels who were involved in attacking Khadr.
So Israel tolerates the presence of hostile forces very near the border,
because dislodging them would hurt Druze
and create social tensions in Israel.

The concern for Israel is that one day the stalemate
on the Golan will change. Al-Tamimi says that it’s likely
a hostile group, such as ISIS or Iranian-backed militias will “try
to test the waters with Israel, through harassment. It could happen
if they decide that the rebels can’t defeat us but we can’t expand,
let’s harass Israel.”

When the situation ends if the rebels are defeated, will refugees
pour over the border fleeing the regime? Al-Tamimi thinks the situation
isn’t like Lebanon in the 1980 and 90s, Israel isn’t trying to influence
the character of Syria.” He also says that many people don’t understand
that the Syrian rebels don’t like Israel, they see Israel as a lesser evil
than the regime. “They would never say they are a friend of Israel.”

------------------
TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 6 juin
HOMMAGE À L'ÉCOSYSTÈME ET À L'EXISTENCE.
LA HISTORIA DE LA PENINSICULA IBERICA DURANTE CARTHAGE Y ROMA.
LA LAÏCITÉ DEVRA APPRENDRE CETTE HISTOIRE CLÉ DE L'HISTOIRE EUROPÉENNE
ET MONDIALE SUR L'ASPECT DE L'ÉTHIQUE ET DE RELIGION: EN EFFET,
LE CROIRE SERAI T'IL VENU dans TOUT L'ASPECT qui NOUS LE DICTE
AUJOURD'HUI SI ROME L'AFFRANCHI AVAIT SUCCOMBÉ
À LA PUISSANTE CARTHAGE. NOUS VOILÀ ENTRE MYTHES ET IMAGINAIRES
QUI NOUS AURAIenT CONDUIT AU MÊME QUOTIDIEN D'AUJOURD'HUI:
LA CONSCIENCE D'ÉTHIQUE ET DE RÊVES SUR L'INFINI DE L'INFINITÉ DE L'UNIVERS
OU L'HORIZON ET LE MIRAGE.
HOMMAGE AUX L'ÉCOSYSTÈMES ET À L'EXISTENCE DU PARTAGE ET
DE LA JUSTICE DE L'EAU SANS CONVOITISE ET NI HAINE.
PHOTO ET ÉCRIT DE DARK OBSCUR
OU
TAY LA CHOUETTE EFFRAIE
AINSI QUE
LE CITOYEN TIGNARD YANIS
https://www.instagram.com/p/BWNXxuzBiDH/
---------------------------------

Earth-based Views of Jupiter to Enhance Juno Flyby

Telescopes in Hawaii have obtained new images of Jupiter
and its Great Red Spot, which will assist the first-ever close-up
study of the Great Red Spot, planned for July 10. On that date,
NASA's Juno spacecraft will fly directly over the giant planet's
most famous feature at an altitude of only about 5,600 miles
(9,000 kilometers).

Throughout the Juno mission, numerous observations of Jupiter
by Earth-based telescopes have been acquired in coordination
with the mission, to help Juno investigate the giant planet's
atmosphere. On May 18, 2017, the Gemini North telescope
and the Subaru Telescope, both on Hawaii's Mauna Kea peak,
simultaneously examined Jupiter in very high resolution
at different wavelengths. These latest observations supplement
others earlier this year in providing information about atmospheric
dynamics at different depths at the Great Red Spot
and other regions of Jupiter.

The Great Red Spot is a swirling storm, centuries old and wider
than the diameter of Earth. Juno will use multiple instruments
to study this feature when it flies over it about 12 minutes
after the spacecraft makes the closest approach to Jupiter
of its current orbit at 6:55 p.m. on July 10, PDT
(9:55 p.m. on July 10, EDT; 1:55 a.m. on July 11, Universal Time).
Juno entered orbit around Jupiter on July 4, 2016.

"Observations with Earth's most powerful telescopes enhance
the spacecraft's planned observations by providing three types
of additional context," said Juno science team member Glenn Orton
of NASA's Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, California.
"We get spatial context from seeing the whole planet.
We extend and fill in our temporal context from seeing features
over a span of time. And we supplement with wavelengths
not available from Juno. The combination of Earth-based
and spacecraft observations is a powerful one-two punch
in exploring Jupiter."

Orton collaborated with researchers at Gemini; Subaru;
the University of California, Berkeley; Tohoku University,
Japan; and elsewhere in planning the recent observations.

The observers used Gemini North on May 18 to examine Jupiter
through special near-infrared filters. The filters exploit specific colors
of light that can penetrate the upper atmosphere and clouds
of Jupiter, revealing mixtures of methane and hydrogen
in the planet's atmosphere. These observations showed
a long, fine-structured wave extending off the eastern side
of the Great Red Spot.

On the same night, researchers used Subaru's Cooled Mid-Infrared
Camera and Spectrometer (COMICS), with filters sensitive
to temperatures at different layers of Jupiter's atmosphere.
These mid-infrared observations showed the Great Red Spot
"had a cold and cloudy interior increasing toward its center,
with a periphery that was warmer and clearer," Orton said.
"A region to its northwest was unusually turbulent and chaotic,
with bands that were cold and cloudy, alternating with bands
that were warm and clear."

For more information about the National Astronomical
Observatory of Japan's Subaru Telescope, visit:

https://subarutelescope.org/

For more information about the Gemini Observatory,
a partnership of the United States, Canada, Brazil, Argentina and Chile, visit:

https://www.gemini.edu/

JPL manages the Juno mission for the principal investigator,
Scott Bolton, of Southwest Research Institute in San Antonio.
The Juno mission is part of the New Frontiers Program managed
by NASA's Marshall Space Flight Center in Huntsville, Alabama,
for the Science Mission Directorate. Lockheed Martin Space Systems,
Denver, built the spacecraft. JPL is a division of Caltech in Pasadena,
California. More information on the Juno mission is available at:

https://www.nasa.gov/juno

http://missionjuno.org

DC Agle / Guy Webster
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.
818-393-9011 / 818-354-6278
agle@jpl.nasa.gov / guy.webster@jpl.nasa.gov

Deb Schmid
Southwest Research Institute, San Antonio
210-522-2254
dschmid@swri.org

Yuko Kakazu
Subaru Telescope, Hilo, Hawaii
808-934-5960
kakazu@naoj.org

Peter Michaud
Gemini Observatory, Hilo, Hawaii
808-974-2510
pmichaud@gemini.edu

Laurie Cantillo / Dwayne Brown
NASA Headquarters, Washington
202-358-1077 / 202-358-1726
laura.l.cantillo@nasa.gov / dwayne.c.brown@nasa.gov

2017-185
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Jeu 6 Juil à 10:17

LA RÉPUBLIQUE D'ISRAEL ET SA JUSTICE ASSUMENT
SUR LA PROTECTION CIVILE
DES MINEURS MÊME DEVANT LA PÉDOPHILIE.
TAY

Israeli cop charged with sexual assault against minors
ByEliyahu Kamisher
July 6, 2017 12:34
This was not the first time that the police officer
was suspected of inappropriate behavior with minors.

The Police Investigations Department (PID) filed an indictment
on Thursday against a 37-year-old police officer, Boaz Mishori,
from the West Bank settlement of Ariel, on suspicion of indecent
assault of four minors ages six and eight, while he worked as
a non-commissioned police officer and summer camp counselor.

Mishori is also charged with obstruction of justice, breach of trust,
and seeking to harm a witness for allegedly seeking retribution
against an officer who was involved in a prior molestation investigation
against Mishori in 2015.

Be the first to know - Join our Facebook page.

22 haredi sex offenders arrested in night raid following
undercover investigation
Combating sexual abuse in Israel's haredi community



According to the indictment the officer took advantage
of his role as police officer and counselor at an Israel Police
summer camp.

“As part of his duties as a non-commissioned officer in the Israel Police,
the defendant was in frequent contact with the residents of the area,
including lecturing children in schools and kindergartens on various issues,
including road safety and activities of the Israel Police,”
the indictment stated, “In addition, the defendant served
as a counselor at a summer camp held by the Israel Police.”


Mishori also allegedly took advantage of his close relationships
with Ariel residents to assault their children.

The defendant was also investigated by the PID in 2015
for sexual offenses against minors. In that case Mishori
is accused of seeking to harm an officer involved in the investigation.
Mishori complained to the Israel Tax Authority about tax offenses
allegedly committed by a business owned by the wife of the police
officer he sought to harm, the indictment said.

Attorney Kobi Palomo, who represents the defendant, said his client denies
the charges against him and advised against "jumping to conclusions."

When Mishori was arrested last month the Israel Police said that this was
a “serious and exceptional case,” and that the police “forcefully reject
any criminal behavior.”

--------------------------

Modi ends historic three day visit to Israel
ByJPOST.COM STAFF
July 6, 2017 10:55
Follow The Jerusalem Post for the latest coverage
of Indian Prime Minister Narendra Modi's Israel visit.

Indian Prime Minister Narendra Modi left Israel on Thursday
afternoon after an historic three day visit to the country.
Prime Minister Benjamin Netanyahu accompanied him to Ben-Gurion
airport where a special ceremony took place in honor of the occasion.

Modi now departs to Hamburg for the annual G20 meetings.

Be the first to know - Join our Facebook page.

India's Modi to sleep in Trump’s bed in Israel
Analysis: Taking India-Israel ties out of the closet



Earlier in the day he got a chance to see first hand some of Israel's
newest technologies Thursday morning, touring a desalinization plant north
of Hadera and even riding together with Prime Minister Benjamin Netanyahu
in a newly developed vehicle that can transform sea water into drinking water.

The two leaders also took time to cool off from the heat by dipping
in the Mediterranean.

PM Netanyahu and @PMOIndia @narendramodi attend a demonstration
of a mobile seawater desalination unit. pic.twitter.com/FLhZsScgXM
— PM of Israel (@IsraeliPM) July 6, 2017


Modi began his third and last day of his historic visit to Israel by paying respects
at the Indian military cemetery in Haifa on Thursday morning.

Modi mentioned the 1918 Battle of Haifa on Wednesday, during statements
he gave following his meeting with Prime Minister Benjamin Netanyahu.


“Around 150 kilometers from here, there is a slice of history in the city
of Haifa in Israel that is very dear to my country,” Modi said while in Jerusalem.
“This is the final resting place for 44 of the Indian soldiers who sacrificed
their lives during World War I to liberate the city.”

Modi's visit is the first by a sitting Indian premier
To the country.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Jeu 6 Juil à 10:31

En Pologne, Donald Trump critique la Russie et la Corée du Nord

Le président des Etats-Unis doit ensuite rencontrer à Hambourg
ses homologues russe, Vladimir Poutine, et chinois, Xi Jinping.

Donald Trump a dénoncé, jeudi 6 juillet, le comportement « déstabilisateur »
de la Russie et reconnu qu’elle « a pu » s’immiscer dans l’élection américaine
En 2016. A Varsovie, dans le cadre d’une tournée de quatre jours
en Europe, le président américain a fait part de sa vision
de la relation transatlantique dans un long discours,
présenté comme le temps fort de son étape polonaise.

Lire aussi : Donald Trump à Varsovie pour redorer son blason européen

Cette critique s’inscrit dans le contexte de sa première rencontre bilatérale
avec Vladimir Poutine, sur fond d’enquête sur l’influence russe
dans l’entourage de M. Trump. Jusqu’ici, ce dernier s’était contenté
de s’insurger contre de prétendues fake news, sans parvenir à mettre fin
aux spéculations sur l’intervention de la Russie dans l’élection présidentielle
américaine de 2016.

Des pirates informatiques avaient publié sur son site plusieurs milliers
de courriels internes au Parti démocrate, fragilisant la candidature
d’Hillary Clinton. « Je l’ai dit très simplement.
Je pense que cela a pu fort bien être la Russie.
Je pense que cela a bien pu être d’autres pays.
Je ne vais pas être précis.
Mais je pense que beaucoup de gens interfèrent »,
a estimé M. Trump.

Washington dit, certes, vouloir une relation plus « constructive »
avec Moscou, mais les relations sont au plus bas
depuis le renforcement des sanctions contre la Russie
pour son rôle dans la crise ukrainienne et son soutien
au régime syrien.
« Menace » de la Corée du Nord

Le président américain a également dénoncé
l’attitude belliqueuse de la Corée du Nord.
« J’appelle toutes les nations à affronter cette menace globale
et à montrer publiquement à la Corée du Nord
qu’il y a des conséquences de son très,
très mauvais comportement », a-t-il déclaré.

Washington pense à des mesures « fort sévères »,
a ajouté M. Trump, mais en précisant aussitôt
que « cela ne veut pas dire que nous le ferons ».

Pyongyang a lancé, mardi 4 juillet, un missile intercontinental,
capable, selon des experts américains, d’atteindre l’Alaska.
Ce sujet sensible relance les tensions américano-chinoises.
Un entretien délicat entre M. Trump et son homologue chinois,
Xi Jinping, aura lieu à Hambourg, en marge du G20.
Par ailleurs, les Etats-Unis ont annoncé mercredi
qu’ils allaient, avec le soutien de la France,
déposer à l’ONU un projet de résolution instaurant
de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord.
Attachement à l’OTAN

Au-delà de la Russie et de la Corée du Nord, Donald Trump
a affirmé son attachement à l’OTAN.
« Les Etats-Unis ont prouvé, non seulement avec des mots,
mais avec des actes, que nous appuyons fermement l’article 5 »
du traité, a-t-il déclaré. Celui-ci détaille les engagements
de défense mutuelle auxquels sont soumis les membres
de l’Alliance atlantique. Pendant sa campagne,
M. Trump l’avait jugé « obsolète ».

Le président américain a invité une fois de plus
les Etats européens de l’OTAN à investir davantage
dans leur défense. Il a jugé qu’il était « grand temps »
pour tous les Etats membres de se conformer
à leurs obligations financières.
« La question fondamentale de notre époque
est celle de savoir si l’Occident a la volonté
de survivre », a-t-il poursuivi.

Le premier voyage européen de M. Trump, en mai,
avait révélé la profondeur de la méfiance entre
les deux rives de l’Atlantique. Ce deuxième séjour
est censé y remédier. Dans son discours, prononcé
devant une quinzaine de milliers de Polonais, le président américain
a affirmé que les liens entre l’Europe et les Etats-Unis n’avaient jamais
été aussi forts.

---------------------------------

Vice President Pence to Visit NASA’s Kennedy Space Center

Vice President Mike Pence will visit NASA's
Kennedy Space Center in Florida on Thursday,
July 6.

NASA Television and the agency’s website will provide
live coverage for parts of the visit starting at noon EDT
with Air Force Two’s arrival at Kennedy’s Shuttle Landing
Facility runway, as well as a special address
to the center’s workforce at 12:50 p.m.

The Vice President will tour Kennedy and learn more
about the center’s work as a multi-user spaceport
for commercial and government clients, as well as see
the agency’s progress toward launching from U.S. soil
on spacecraft built by American companies, and traveling
past the moon, and eventually on to Mars and beyond
with the help of NASA’s new Orion spacecraft
and Space Launch System rocket.

U.S. media who wish to cover the Vice President’s
visit must apply for accreditation online at:

https://media.ksc.nasa.gov

NOTE: All media applications for credentialing must
be received before noon EDT Monday, July 3.
This is a hard deadline. No exceptions.

Applications for media credentials for international
journalists are not available for this event. Questions
about accreditation may be addressed to Jennifer Horner
at jennifer.p.horner@nasa.gov or 321-867-6598.

For other questions, or additional information,
contact Kennedy’s newsroom at 321-867-2468.
Media must present two forms of unexpired,
government identification to enter Kennedy.
One form must include a photo, such as a passport
or driver’s license.

Media should plan to arrive at Kennedy’s Pass
and Identification Building on State Road 405,
east of the Kennedy Space Center Visitor Complex,

Thursday morning for security screenings and transportation
to event locations.
The exact arrival time will be provided during
the accreditation process.

For more information about NASA’s Kennedy Space Center, visit:

https://www.nasa.gov/kennedy

-end-

Jen Rae Wang
Headquarters, Washington
202-358-1600
jenrae.wang@nasa.gov

Tracy Young
Kennedy Space Center, Fla.
321-867-9284
tracy.g.young@nasa.gov
Last Updated: July 1, 2017
Editor: Karen Northon
Tags: Kennedy Space Center

--------------------------

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 6 juin
PREMIER MINISTRE D'ISRAËL AFFIRME UN IDÉE SUR LA
TÉLÉVISION ET DEVRA FAIRE FACE AUX QUESTIONS
DE LA KNESSET. Y'BECCA

Israeli-Indian statement ignores two-state solution
ByHerb Keinon
July 6, 2017 00:43
Modi: It is India’s hope that peace, dialogue
and restraint will prevail.

Thirty years after India became the first non-Muslim state to recognize
the “State of Palestine,” Indian Prime Minister Narendra Modi
and Prime Minister Benjamin Netanyahu signed off on
a joint statement on Wednesday that mentioned the Palestinian-Israel
diplomatic process, but made no reference to a two state solution.

The 20th clause of a 21-clause document that was issued following
the two leaders’ lengthy working meeting referred
to the diplomatic process.

Be the first to know - Join our Facebook page.

Netanyahu should not build up 'impossible expectations' during Modi visit
Modi addresses Indians in Israel at mass Tel Aviv rally



“The two Prime Ministers discussed the developments pertaining
to the Israeli-Palestinian Peace Process,” the statement read.

“They underlined the need for the establishment of a just and
durable peace in the region. They reaffirmed their support for
an early negotiated solution between the sides based
on mutual recognition and security arrange.

Not only will Modi not be visiting the Palestinian Authority
during his 49-hour visit, but the first day and a half
of the visit passed without him once publicly referring
to the Palestinian issue.

One senior Indian official said it was not his country’s style
to engage in “megaphone diplomacy,” or go
to other countries and lecture them on what they need
to do. He said this is because to a large degree,
India does not like it when other countries
come to India and lecture it about relations
with Pakistan.

After meeting for some four hours with Netanyahu,
as well as at times with an expanded group of advisers
and ministers, Modi said that India and Israel
“live in complex geographies.”

Speaking in English and aided by teleprompters –
a prop not ordinarily seen when visiting leaders
speak to the media after meeting Netanyahu –

Modi said: “We are aware of strategic threats to regional peace
and stability. India has suffered firsthand the violence
and hatred spread by terror.

So has Israel. Prime Minister Netanyahu and I agreed to do much
more together to protect our strategic interests, and also
to cooperate to combat growing radicalization
and terrorism, including in cyberspace.”

Modi said that he also discussed with Netanyahu
the situation in the region, and that
“it is India’s hope that peace, dialogue
and restraint will prevail.”

Netanyahu said after the meeting that both he and Modi recognize
that
“we are being challenged by the forces of terror, the forces of terror
that seeks to undermine our world, our countries, the peace and stability
of our common civilization, and we have agreed to cooperate
in this area as well.”

The joint statement was even more forceful
on the issue of terrorism, saying the two prime ministers
“stressed that there can be no justification
for acts of terror on any grounds whatsoever.

The leaders asserted that strong measures should
be taken against terrorists, terror organizations,
their networks, and all those who encourage, support
and finance terrorism, or provide sanctuary to terrorists
and terror groups.”

Netanyahu said that Modi’s decision to meet
on Wednesday with Moishe Holtzberg, who
as a baby survived the terrorist attack
on the Chabad House in Mumbai in 2008
that killed both his parents, was
an “important gesture.”

Netanyahu said this is “an expression of our commitment
to fight the bad and work for the good, and I think
this is what marks this visit. It’s a partnership to seek
the good, to defend the good, to achieve the good.”

Netanyahu said that India and Israel are talking
about cooperating in third countries, primarily in Africa
where India is already a presence, and that
“Israel is present and is coming into Africa.”

He said that by joining forces, the two countries
can do a great deal to help the people of Africa,
a continent that Netanyahu has identified as
a strategic priority for Israel.

Before Modi and Netanyahu gave statements to the press,
and seven bilateral agreements were signed.
These included one on expanding the work of Mashav,
Israel’s Agency for International Development, inside India;
another set up a $40 million joint research and development
fund to be paid for jointly by the two countries;
three agreements enhance space cooperation;
and two deal with water management
and conservation.

Obviously cognizant that all the promises of technological,
agricultural and defense cooperation need a framework
for implementation, Netanyahu said that he and Modi
“have our feet firmly planted on the ground,” and have directed their staffs
to “bring us concrete plans in these diverse areas.”

Defense cooperation between the two countries has for
the last 25 years been the relationship’s primary engine,
with Israel one of India’s top three weapons suppliers,
but this is something that neither man spoke of to
any significant degree.

Nevertheless, the joint statement reaffirmed “the importance
of bilateral defense cooperation over the years,” and said
“it was agreed that future developments in this sphere should focus
on joint development of defense products, including transfer
of technology from Israel, with a special emphasis
on the ‘Make in India’ initiative.’” Some three months
after saying in Beijing that Israel’s relationship with China
was a marriage made in heaven, Netanyahu said the same thing
about the relationship with India.

“I have a feeling that today, India and Israel are changing
our world and maybe changing parts of the world,” he said.
“Because this is a cooperation, it’s a marriage really made
in heaven but we’re implementing it here on earth.”

Netanyahu began his comments by saying that “almost
30 years ago, I went on a date in Tel Aviv
in an Indian restaurant, and produced
two fine children. The food was great,” he said.

Then in reference to the dinner he hosted for Modi
on Tuesday evening, Netanyahu continued:
“So yesterday, I asked Reena Pushkarna,
who was the owner of that restaurant, to prepare
this dinner, for this date, and it was equally good.”

Netanyahu, who has shadowed Modi throughout most
of his first day and a half in the country, will do so
on the final day as well, traveling with him in the morning
by helicopter to Haifa, where they will visit
the Haifa Indian Cemetery and the Rambam Medical Center.
They will also meet Israeli and Indian business people

RAPPORT DE Y'BECCA
AUX HONORABLES MENBRES DE LA KNESSET
PAR
LE CITOYEN TIGNARD YANIS
and innovators, and see cutting-edge Israeli
and Indian technological innovations before Modi is
scheduled to leave in the late afternoon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Jeu 6 Juil à 10:35

LES EAUX SOUTERRAINES, Le VIDE DE L'UNIVERS ET Y'BECCA

LE CONCEPT D’ÉVEIL SE CONSTRUIT DANS LE BUT DE CONSTRUIRE OU DE DÉTRUIRE.
LE PRINCIPE DE CHAOS AMÈNE à ÉTABLIR LE TERME ENTRE LE BIEN ET LE MAL;
QU'EN EST IL LORSQUE CES ASPECTS S'EFFACE POUR LAISSER ÉTABLIR UN VIDE.
LE RIEN N'EST PLUS UN MIRAGE. IL EST UNE CONSCIENCE D'UNE FRONTIÈRE BRISER PAR
LA MÉTAMORPHOSE DU TEMPS EN UNE SOURCE D'INSPIRATION: LE VOULOIR DANS LE CHAOS !
LA MAGNITUDE SUR LA ROTATION ENGENDRE LE MOUVEMENT DES SAISONS AINSI NAQUIT LES
PREMIÈRES THÉORIES SUR UNE AGRICULTURE DURABLE TOUT EN RESTANT SOUMISE AU
CHARMANT IMPRÉVU DE ENVIRONNEMENTS ET DE SES NUAGES TOUT COMME AU COUER
D'UN SYSTÈME SOLAIRE ET D'UNE GALAXIE !

EXTASE DE CELUI QUI CONSTRUIT EN ÉTABLISSANT LE PRÉSENT DANS UN CONCEPT
DE CROYANCE OUBLIE AFIN DE FAIRE RENAITRE L'ANIMAL; LE BRUTAL ET LA RANCŒUR...
DANS L'OMBRE ET LA POUSSIÈRE, L'AIGUILLE DU TEMPS SE RAMÈNE AU ZÉRO; CELUI QUE L'ON
NOMME L'INDICATEUR MAIS QUI FINALEMENT N'EST QUE LE SOUFFLE D'UN MURMURE
SUR LA TEMPÉRATURE DU COSMOS AFIN DE RÉSOUDRE LE MYSTÈRE DE CELUI QUI CONSTRUIT
LA MATIÈRE ET LES DÉFINITIONS: LE CHAOS JALOUSE LE VIDE ET LE VIDE SE NOURRIT DU CHAOS.

LE RIEN ENTRE EN JEU DEVANT DIEU SE RIANT DE L'INCRÉDULITÉ DE CEUX QUI SE NOURRISSENT
DU VIEILLARD NOMME CHARON SUR LE CONCEPT DE PÉAGE ET DE MOUVEMENT;
L'ANARCHIE TRIOMPHANTE ÉTABLIT LA RÉVOLUTION DE LA VERTUEUSE PLANÈTE AFIN DE REMETTRE
LE DOMAINE DES DIEUX DANS LE BUT NON LUCRATIF; LA CHOUETTE HULULE DANS LA LUNE TELLE
UNE SABBAT AUX CRIS DU TOURMENT DANS L’ESPÉRANCE AFIN DE FINALISER LE CONCEPT
ARITHMÉTIQUE DU MIRAGE POUR ESSAYER DE PERMETTRE UNE MEILLEUR ADAPTATION DANS UN MONDE
AUSSI HOSTILE QUE LE DÉSERT DE L'EXODE.

LA FEMME ET L'HOMME MÉRITENT DE COMPRENDRE POURQUOI CE CHANGEMENT D'HUMEUR DU CONCEPT
D’ÉVEIL ET DE VIDE QU’ÉPROUVE CELUI QUI EST DANS LA SENSATION D'INFINI: ÊTRE Là DANS CE MILIEU
QUI NOUS EST HOSTILE TOUT COMME SUR UN PONT ENVAHI DE MOUETTES ET DE CORBEAUX, CETTE
SENSATION D’ÊTRE ÉCOUTER SANS AVOIR UNE MOINDRE RÉPONSE SINON QU'UN ÉVEIL DE L'INNOCENCE
VERS L'INSTINCT: NE PAS CONFONDRE L'INSTINCT ET L’ÉVEIL: LORSQUE LA MORT S'ADRESSE à VOUS,
J'Y ENTENDS LA VIE ET MA PEUR SE TRANSFORME EN UN MURMURE. LES ÉTOILÉS S'ENTRECHOQUENT ET
POURTANT LA MATIÈRE SE RELÈVE DANS UN VIDE REMPLIS DE VENTS ET DE MOUVEMENTS TEL LES
NUAGES DE NOTRE BRAVE PLANÈTE BLEUE.

LA DOUCE CHIMÈRE QUE L'ON ÉVOQUE COMME UN MONSTRE PAR CES CYCLONES, NOUS APPARAIT COMME
LE VAISSEAU AMIRAL D'UNE ESPÈCE COMMUNE à TOUTES CHOSES DANS L'UNIVERS: L’ENTITÉ D’ÊTRE LIBRE
DE CROIRE EN SA FUREUR ET DE SES MORTS, LIBRE DE REGARDER LE BOURREAU EN SE RIANT DE SES
CONVICTIONS APPRISE SUR LA CHAIR ET L'ESPRIT. TEL UNE SIRÈNE DEVENANT UN GÉNIE DE L'AIR, J'AI
TROUVE LE REPOS DE L’ÂME DE MON VIVANT ET MALGRÉ L’ADVERSITÉ, LE REGARD N'A PLUS UNE RÉELLE
IMPORTANCE SUR MES DÉCISIONS ET SUR MES MOUVEMENTS. LE COMMANDEMENT DE CEUX
QUI VOUDRAI BRISER CETTE BULLE OU LE DÉDAIN DE CERTAINS SUR L'ASPECT MÊME DU CROIRE ME RAMÈNE
AU PLURIEL DEVENANT LE SINGULIER: LA SOLITUDE.

CERTAINS S'ENFERMENT DANS DES PRISONS DE DÉCISIONS MORALES, INTELLECTUELS ET PHILOSOPHIQUES
MAIS JE SUIS DE CEUX QUI OBSERVE ET QUI ENTENDS L'INSTINCT ET SES PLURIELS. SI VOUS PERCEVEZ SENS
DANS CE QUE J’ÉCRIS: VOUS VOYEZ BIEN QU'IL N'Y A AUCUNE SURNATUREL SUPÉRIORITÉ ET QUE NOUS NE SOMMES NI DES ÉLUS ET NI DES MAUDITS... NOUS SOMMES CONSCIENCES: CERTAINS AVEC DES CHAINES ET D'AUTRES AVEC DES LAURIERS... DANS L'UNIVERS, LA MATIÈRE EST ÉPRISE DE CET ASPECT CHARNEL ET C'EST EN CELA QUE LA VIE
NAQUIT: LES MOTS NE DÉPASSENT PAS LES CHIFFRES MAIS LE ZÉRO NE PEUT RÉDUIRE EN CENDRE LA CONSCIENCES
DES MOTS. LE BEAU ET LE LAID TOUT COMME LE BIEN ET LE MAL EXISTE TOUT COMME LES CAMÉLÉONS CHANGENT
DE COULEURS SELON LES PAYSAGES, LES SAISONS ET LES TEMPÉRATURES...

ALORS AVEC MES POUMONS, JE M’ÉCRIS CE QUI UNIS TOUT LES ASPECTS DE LA VIE DEVANT LA MORT ET L’ÉTERNEL:
"JE N'AI PAS VOCATION à MAUDIRE LE CROIRE MAIS JE SUIS DE CEUX QUI LE POINTE DU DOIGT TEL LE GLADIATEUR DANS L’ARÈNE OU TEL LA PLÈBE DANS LE SÉNAT QUI EST LA CHAMBRE DU PEUPLE. JE ME RETOURNE DEVANT LA DISCORDE, L'HUMEUR? L'AVARICE ET LA RANCŒUR. JE NE ME MAUDIS PAS CAR J'AIME CE SENS DE LA SUEUR DANS LA SUEUR TEL LE COSMOS QUI SE DÉTRUIT ET SE CONSTRUIT EN AYANT CONSCIENCE QUE JE SUIS CHAIR ET DU MALHEUR QUE JE PEUX ENGENDRER MAIS DANS L'OMBRE ET LA POUSSIÈRE, JE NE PUIS RESTER ENCORE ENFOUI SOUS LES COUCHES DES MALHEUREUX DES COMMERCES DU PLURALISME ET DU COMMERCE ET LE SEUL LIEN QUI EST DANS CETTE ESSENCE DE MAGMA S'EST L'UNION DE LA FORCE ET DE L'HONNEUR POUR ENGENDRER LA DIGNITÉ, LE SOUVENIR ET L’ESPÉRANCE.

ÉTABLIR LE COURAGE DE LA CONSCIENCE MALGRÉ L’ADVERSITÉ DES HOMICIDES ET DES ATTENTATS QU'ILS SOIENT PHYSIQUES ET MORAUX SUR LES LIEUX PUBLICS COMME SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. LA VOLONTÉ DE DIRE ET DE PARLER TEL UNE PLÈBE ET SI LES NOMS D'OISEAUX VIREVOLTENT, FAISONS LE DANS UN UN JARDIN PUBLIC TEL LES ANCIENS QUI LE FAISAIT DANS LES DÉSERTS, LES FORETS ET LES FORUMS EN RENOUANT CONTACT AVEC LA NATURE, LE TEMPS ET LE PLURIEL DANS LE RESPECTS DES CONVICTIONS ÉTABLIT PAR LA LAÏCITÉ FRANÇAISE, MA RÉPUBLIQUE ET MON PEUPLE...
LA TERRE DANS L'UNIVERS ET LE VIDE DANS LES NUAGES DE LA TERRE EST AINSI L'ASPECT NOUVEAU DE NOTRE CONSCIENCE SUR LES SAISONS ET LES NOUVELLES ÉNERGIES MIS EN PLACE DANS LE QUOTIDIEN DE L'AGRICULTURE ET DE
LA GESTION DU PATRIMOINE..."

ÉCRIT ET DISCOURS
DU CITOYEN TIGNARD YANIS

---------------------------------

Cassini's current position image uses real spacecraft trajectories and is updated
every five minutes. Distance and velocities are updated in real-time.
For a full 3D, immersive experience download NASA's free Eyes
on the Solar System app. Credit: NASA/JPL-Caltech
https://saturn.jpl.nasa.gov/mission/saturn-tour/where-is-cassini-now/

Did You Know?

   The maximum speed clocked by Cassini was 98,346 mph
(44 kilometers per second) relative to the sun on June 25, 1999.
   Relative to Saturn, the spacecraft reached 68,771 mph
(30.7 kilometers per second) during
the Saturn Orbit Insertion maneuver on July 1, 2004.
   With respect to Earth, the maximum speed reached
by Cassini is 42,561 mph (19.0 kilometers per second)
on Aug. 18, 1999, as the spacecraft flew past our home planet
at an altitude of 727 miles (1,171 kilometers).
   During the second Venus flyby, Cassini zoomed by the planet
at 13.6 kilometers per second (30,523 mph) on June 24, 1999.
   The spacecraft flew by Jupiter at a speed of 25,951 mph
(11.6 kilometers per second) on Dec. 30, 2000.
   By the way, Saturn's average orbital speed
around the Sun is about 34,700 kilometers (21,561 miles) per hour.

More About Cassini
Back and white image of Saturn's Rings
A raw image of Saturn's rings captured in June 2017.

What did we learn about Saturn during our 12+ year tour? Lots.

Learn about Cassini's Scientific Instruments in our Interactive Spacecraft Model.

Explore Cassini rich history of discovery in our Timeline.

Explore our Greatest Images.

Spend some time browsing the latest Raw Images straight from Saturn.

--------------------------

Processus de Paix des secouristes de la république de l'Olivier.

Je crois qu'à l'avenir, plus personne ne pourra recréer des bulles d'exclusions...
Pour cela, je ne peux me permettre de mettre à l'écart tout individu(e) et "État".

Je ne suis qu'une femme ou un homme humble qui en vous adressant ces ces vers,
espère qu'il puisse vous conduire vers l'expérience, le travail et la communauté...
La solitude augmente ou diminue le nervosité... Cela s'appelle le malheur...

Alors par décision, on recherche à se tranquilliser et remettre la balance sur le zéro;
alors par construction, on décèle la notion d'une fragile tolérance:
Celle d'insulter !

Par Yahvé, cela est une horreur et une erreur...

La République de l'Olivier dit :
"Oui à la gréve, Non à l'Esclavage..."
la constitution rajoute :
"Oui à la Bibliothèque et Non à la Faim."
et le peuple doit rajouter :
"Oui à l'écoute et Non aux viols physiques et moraux."

Alors le Novice du Secourisme prends en charge sa nouvelle fonction autre qu'un service
militaire mais basé aussi sur la protection du Bien et du Corps.

"Je suis Y'becca"

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

-----------------------------------------

Y'becca est soumis à toujours suivre un dossier médical, on ne peut se reposer sur des radios anciennes et toutes opérations auquel Lise Verdier ne peut être bâclé... Certains medecins oublient d'osculter la gorge quand un patien à une fiévre... Il est des gestes de précautions auquel la médecine n'a pas la droit de s'occulter... Y'becca doit répondre à ces faits là et son secouriste ne doit jamais dire jamais sur le fait que l'expérience ne donne jamais d'acquis et il est une chose auquel je voue une grande discipline et rigueur: Celle d'entendre la Prudence lorsque le temps le permet... quel que soit l'opération, on agit avec prudence du temps, de l'aspect et des allergies possibles auquel le patient ou la patiente peut être soumis en fonction de son age et de sa corpulence...

"La grâce est à la beauté ce que la souplesse est à la rose. Sans grâce, la beauté n'est qu'une fleur artificielle, qu'un colibri sans vie."
Citation de Jean-Napoléon Vernier ; Fables, pensées et poésies (1865). L'association pour Lise et pour vous, s'inspire de cette citation de Jean-Napoléon Vernier qui est si réelle sur l'aspect du courage d'être dans des situation auquel l'aspect humain se doit de se reconsidérer dans l'aspect de l'adversité dans l'être. Cette citation cherche à nous monter des aspects qui nous semblent enfoie par l'adversité et la douleur mais qui ne demande qu'à renaitre afin de permettre à la rose de devenir Rosier...


Aide pour le retour à domicile d’une personne lourdement handicapée.

L’Association Pour Lise et pour Vous, a but non lucratif, met à la disposition des personnes en situation de grand handicap et leurs familles, son expertise dans la prise en charge du retour au domicile.

Plus largement, l’association veut favoriser et permettre le développement des soins de qualité et le maintien à son domicile de tout enfant, adolescent ou jeune adulte, atteint d’une maladie grave ou d’un handicap lourd.

Nous sommes à votre écoute pour parler et construire ensemble de votre projet de vie, nous sommes à vos côtés pour le concrétiser.


Pour Lise Et Pour Vous
le Bourg Chevreau, 53600 SAINTE GEMMES LE ROBERT
Association humanitaire, d'entraide, sociale



"La grâce est à la beauté ce que la souplesse est à la rose. Sans grâce, la beauté n'est qu'une fleur artificielle, qu'un colibri sans vie."
Citation de Jean-Napoléon Vernier ; Fables, pensées et poésies (1865)

"La beauté sans grâce est un printemps sans verdure."
Citation de Mirabeau ; Lettres à Sophie Ruffei (1777-1780)

"La beauté sans grâce est un hameçon sans appâts."
Citation de Ninon de Lenclos ; Confessions (1700)

"On admire d'un coup d'œil la beauté, elle ne laisse plus rien à deviner ; la grâce se fait aimer peu à peu par des détails variés, imprévus, qui vous plaisent d'autant plus qu'ils vous surprennent, et ses petits défauts d'ensemble sont quelquefois des charmes qui nous attachent."
Citation de Louis-Philippe de Ségur ; L'ennui (1816)

"La grâce, ce charme suprême de la beauté, ne se développe que dans le repos du naturel."
Citation de Madame de Staël ; L'influence des passions (1796)

"La beauté ne déplaît jamais, mais sans la grâce, elle est dépourvue de ce charme secret qui invite à la regarder."
Citation de Voltaire ; Dictionnaire philosophique (1764)

"Les grâces préférables à la beauté, ornent la femme de tous ce qu'elles ont de séduisant."
Citation de Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Traité des passions (1764)

"Il y a un art caché dans la simplicité qui donne une grâce à l'esprit et à la beauté."
Citation de Alexander Pope ; Maximes et réflexions morales (1739)

"Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie."
Citation de Victor Hugo ; Post-scriptum de ma vie (1901)

"Brillante de beauté, de grâces, de jeunesse, pour vous plaire, on accourt, on s'empresse."
Citation de Charles-Guillaume Étienne ; L'Intrigante, I, 9, le 6 mars 1813.

"Sans le fard de l'amour, par qui tout s'apprécie, les grâces sont sans force, et la beauté sans vie."
Citation de Antoine Bret ; La double extravagance, VII, le 27 juillet 1750.

"La beauté est la clef des coeurs, la grâce le passe-partout."
Citation de Paul Masson ; Les pensées d'un Yoghi (1896)

"La beauté réside dans la forme ; la grâce dans les mouvements, le charme dans l'expression."
Citation de Lucien Arréat ; Réflexions et maximes (1911)

"La grâce, plus belle encore que la beauté."
Citation de Jean de La Fontaine ; Adonis (1658)

Compte rendu de
TAY
La chouette effraie


Y'becca ou murmure de l'Arbre-Olivier. Mar 24 Mai à 13:46 Répondre en citant Editer/Supprimer ce message
Des iles, des livres et des cultures.

Les langues s’écartelèrent,
le Silence s'introduit:
La chair de Poule pénètre...!

L’Égalité affronte le racisme...
Les enfants des justes sont mis
sous tutelle d'un mauvais œil.

De là haut, on ramène vers le bas
afin de renforcer ses stratégies
au détriment de l'uniforme
et de la République.

Ainsi pas besoin d'y introduire
des raisons ou des valeurs,
c'est juste le ventre d'une femelle requin.

Au sein de cette discorde, tu
dois préserver et sa réintroduire
propre pomme: Elle est Pépins.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.


Dernière édition par yanis la chouette le Jeu 6 Juil à 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Jeu 6 Juil à 10:40

Sujet: LA PERSONNALITÉ JURIDIQUE DE LA PLÈBE ET Y'BECCA Aujourd'hui à 16:44 Répondre en citant Editer/Supprimer ce message
L'OZONE STRATOSPHÉRIQUE, LA GARDE DES JEUNES ENFANTS ET LA NAISSANCE.

AVEC CES MODÈLES, IL EST ALORS LOISIBLE D'OBTENIR UNE IMPORTANTE MASSE SUR
LA RÉPARTITION SPATIOTEMPORELLE DES DIVERS COMPOSANTS DE LA SOCIÉTÉ.
CELUI QUI SE POSE DANS LE CONTEXTE DES MESURES PONCTUELLES OU GLOBALES
ET AVEC LES ÉCARTS ENTRE LES RÉPARTITIONS TROUVES AU MOYEN DE MESURE PONCTUELLES
OU GLOBALES ET SURTOUT, ENTRE LES ÉCARTS OBSERVÉS ENTRE LA MODÉLISATION ET LA RÉALITÉ
PERMETTANT D'AFFINER LES "MODÈLES": J'EN APPELLE AUX PRÉPONDÉRANCES DES RÉACTIONS
ENTRE LES UNS ET LES AUTRES.

LES ÉCHANGES DE MATIÈRES, LA VARIABILITÉ DU CHAMP DE PRESSION QUI APPARAIT DANS
LES ÉQUATIONS DE TOUS CALCULS DE VIES ET DANS LE SCHÉMA DÉCIMAL D'UNE FONCTION DE VITESSES
DANS GRADIENTS QUI SONT GOUVERNÉS PAR LE PRINCIPE DE THERMODYNAMIQUE QUI STIPULE LA
CONSERVATION DE L’ÉNERGIE DANS LES PROCESSUS:

AINSI DANS LES ASPECTS DE L'OZONE STRATOSPHÉRIQUE, LA GARDE DES JEUNES ENFANTS
ET DE LA NAISSANCE? LA VARIATION DE L’ÉNERGIE THERMIQUE DISPONIBLE DANS LA PARTICULE FLUIDE
SERA DONC UNE AUTRE GRANDEUR AU CONSIDÉRABLE VARIATION DANS L’ÉVOLUTION TERRESTRE DANS
LE SYSTÈME SOLAIRE AINSI QUE DANS LA CROISSANCE IMMATÉRIEL, MATÉRIEL, PHYSIQUE ET MORALE
DE LA CROISSANCE MONDIALE ET DE LA CONSCIENCE HUMAINE.

LA VARIATION DE MASSE N'EST PAS UN CHAOS CAR IL S'AGIT DE LA TRANSFORMATION DE LA CHAIR EN
ESPRIT: CE PRINCIPE S'EXPLIQUE DANS LE SYSTÈME D’ÉVOLUTION DE DARWIN QUI S’ÉTABLIT DANS LA
SURVIE, LE PHÉNOMÈNE DE DUNKERQUE. UNE CASCADE DE MOUVEMENTS S'EST CRÉE POUR ACQUÉRIR
LE DROIT DE LA GARDE AUX JEUNES ENFANTS OU LES CRÈCHES. TOUT CELA S'EST ACQUIS DANS UN
MOUVEMENT LIE AU BIEN-ÊTRE MAIS SURTOUT D'UNE MANIÉRÈ IGNORÉE ET POURTANT RÉELLE:
L’ÉVOLUTION DE LA SURVIE HUMAINE DANS UN ASPECT DE TEMPS.

AINSI EST NE LE PEUPLE ET AINSI LES NOTIONS DE PLÈBE SUR LE PARAITRE CAR OUI, LA PLÈBE S'EST
LA SURVIE DU PEUPLE SANS PLACER DES PRIVILÈGES DE VIES EN FONCTION DE LA RICHESSE:
LE RÔLE DU TRANSPORT A OUBLIÉ DES ASPECTS DE SURVIE POUR LE CONFORT. AINSI LA PLÈBE DISPARU
DE L’ÉCHELLE SOCIALE ET TELLE L’ESPÉRANCE, ELLE FUT ENFERME DANS UNE BOITE DE PANDORE.

POURTANT CE FUT PAR LA NAISSANCE QUE LA PLÈBE REPRIT CONSCIENCE DANS LE CŒUR DE L’HUMANITÉ:
JE NE SUIS QU'UN ACTEUR DE MILLIERS DE PERSONNAGES QUI VOULAIENT LA RENAISSANCE DE CETTE ESPRIT
DU SÉNAT ET DE LA DÉMOCRATIE. IL YA EU LES LOIS SUR L'AVORTEMENT ET IL Y A AUSSI CELLE DU L'ACCOUCHEMENT
ARTIFICIEL LORSQUE LE FŒTUS SOUFFRE ET RISQUE DE MOURIR SI IL DEMEURE DANS L’UTÉRUS. MIEUX
VAUT SOUVENT RECOURIR, DANS DE TELLES CONDITIONS, RECOURIR AUX ANESTHÉSIES LOCO-RÉGIONALES:
LORSQUE LA PLÈBE DISPARU DANS L’ANTIQUITÉ, CES PRATIQUES DEVINRENT OUBLIES VOIR MÊME TRAITES
DE SORCELLERIES.... UN PAN DE L’HUMANITÉ ENFOUIE DANS LE SILENCE MAIS LE RÔLE DE LA VÉRITABLE PLÈBE EST
DE LE RÉVEILLER DEVANT CES FANATIQUES DE L'HORREUR ET DE LA BARBARIE.

JE SUIS LA PERSONNALITÉ JURIDIQUE. JE SUIS LA PLÈBE...

ECRIT DU
CITOYEN TIGNARD YANIS

à suivre

Visage de l'Héritier ou La République Rébélion.
Le Gratuit et le papier ou Y'becca défiant l'Orgueil.

Le document dénote de nos valeurs et des expressions.
En tout état, on érige le droit et le choix de démontrer
sous forme d'un écrit afin de prouver sur le terme des promesses
dites et des circonstances qui ont provoquer de la réussite ou de l'
échec des "dits-projets".
Il est un droit, celui de pouvoir se nourrir sans l'appréhension de l'esclavage,
de la torture, de la soumission et de la dette. Malgré tout, de nos jours,
on ne peut négliger l'aspect du rôle des langues et des frontières. Cela
nous donne un aspect interlocuteur mais en aucun hormis nos ressources
d'être décideurs du bien étrangers : Quand une arme passe une frontière
alors c'est le cri des âmes et des affamés à nos portes. Nos greniers
sont voué à la durée et cela implique à nous méfier de la famine.
Utiliser les ressources naturels d'un terrain propre sans vouloir le
transformer en une expérience avoisinant notre système propre.
Nous adaptez n'implique pas nous transformer : Comprendre les nouvelles situations
naturels pour finalement être inclus à la nature. Elle nous guide car
nous guettant au coin d'une rue. Vouloir s'approprier la connaissance;
provoque la famine. La paix est l'utopie de celui qui veut la conquérir, elle est amer
dans le contexte de la Discorde.
Vouloir enfermer la connaissance, provoque les guerres partisanes ! Le gratuit et le papier
deviennent alors une sorte de synthèse du bien et du mal auquel le propre l'emporte
sur le réalisme. Nous n'avons pas les même approche de la faim et de la famine; voilà
qui peut plonger une démocratie florissante et pacifique dans le précipice
de l'extinction.: Le Gratuit et le Papier. La perception du temps est la notion universelle;
la particule de seconde se consolide en minutes mais peut se désagréger en heures.
Voilà un défi auquel La Femme et L'homme se verront dans ce nouveau mécanisme.
une nouvelle alimentation et de nouvelles terres auquel il y aura discorde sur
le "dit-bien" de l’Intérêt : Marchand ambulant récoltant les produits frais dans les campagnes pour les revendre au marché devant Juge chargé d'arbitrer les contestations entre négociants ou commerçants. Nous voudrons recréer à notre image et si nous persistons dans cette voie:
cela provoquera "notre chute et notre famine".
O République, je sers la Nature et je me détourne de la Pyramide du Bien et de sa démagogie... Je respecte les cimetières. Chacun laisse un témoignage mais finalement, Un feu incandescent sous forme de Tsunami nous poursuivra dans l'infini de l'univers. Notre volonté voilà le plus
beau des cercueils et des héritages.
Je suis la fierté du Humble, je suis Y'becca...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie

http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/t98-la-personnalite-juridique-de-la-plebe-et-y-becca#465
http://orkhidion-velamen.forumactif.com/t100-la-personnalite-juridique-de-la-plebe-levolution-de-la-terre-et-y-becca#498
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Ven 7 Juil à 3:45

LA GUERRE DU BIAFRA

Causes et déclenchement du conflit

Ex-colonie britannique, le Nigeria, qui acquiert son indépendance en 1960, est alors peuplé d'environ quarante millions d'habitants, population supérieure à celle de l'ensemble des États africains francophones nouvellement indépendants1. Sa population est divisée en 250 ethnies1, dont trois principales, les Haoussas, les plus nombreux, majoritairement musulmans et vivants au nord ; les Yorubas, musulmans et chrétiens vivant à l'ouest et au sud-ouest ; et les Ibos (ou Igbos), majoritairement chrétiens et animistes, qui vivent au sud-est et détiennent la majorité des postes dans l'administration et les commerces. Largement christianisés et alphabétisés par les missionnaires, les Ibos avaient en effet été favorisés par l'administration britannique qui séparait ainsi les forces du pays pour mieux asseoir sa domination. De plus, la plupart des mines de charbon et des réserves de pétrole du pays étaient situées à l'est du delta du Niger, où vit la majorité des Ibos. De 1960 à 1966, les deux partis politiques haoussa et ibo s'allient pour diriger le Nigeria, excluant de fait les Yorubas. Les autres ethnies se sentant lésées à différents niveaux, elles s'opposent aux Ibos et les tensions montent jusqu'à atteindre leur paroxysme en 1966.

Les Yorubas soutenaient jusqu'alors un parti réformiste à tendance progressiste, opposé au bloc conservateur des musulmans du Nord, l'Action Group (en). Ils mènent alors un coup d'État qui conduit à la formation d'un parti yoruba plus conservateur, le NNDP (en), et à une alliance avec les Haoussas. Les composantes de cette nouvelle alliance politique excluent les Igbos du pouvoir et les menacent de leur confisquer leurs richesses, tirées notamment du pétrole.

Lors des élections (en) de 1965, l’Alliance nationale nigériane (Nigerian National Alliance) des Haoussas, alliée aux membres conservateurs yorubas, s'opposait à la Grande Alliance progressiste unie (United Progressive Grand Alliance ou UPGA) Igbo, alliée aux membres progressistes yoruba. L'Alliance nationale nigériane, menée par Sir Abubakar Tafawa Balewa (en), remporte la victoire avec une écrasante majorité, qui est néanmoins entachée par des soupçons de fraude électorale massive[réf. nécessaire]. Des officiers igbos à tendance gauchisante renversent alors le gouvernement et placent le général Johnson Aguiyi-Ironsi à la tête de l'État le 15 janvier 1966. Ironsi met fin le 24 mai 1966 au fédéralisme et renforce la domination de la capitale, mais les tensions s'attisent dans le pays1. Une rébellion anti-ibos éclate dans le Nord, déclenchant un exode massif vers la province de l'Est. Selon Jean Guisnel, « les massacres provoquent plus de 30 000 morts jusqu'en octobre »1.

Ironsi est assassiné le 29 juillet 1966, et un autre coup d'État instaure un gouvernement fédéral militaire. La junte, en majorité musulmane, place à la tête de l'État un chrétien, le général Yakubu Gowon, avec pour mission de rétablir la paix dans le pays et un régime civil à son gouvernement. Mais dans le Nord du pays, en majorité peuplé de musulmans, des persécutions et des pogroms sont perpétrés sur des Igbos, ethnie chrétienne, malgré les tentatives de Lagos de ramener le calme[réf. nécessaire]. Le général Gowon modifie les structures administratives du pays, ce qui suscite l'opposition des Ibos, qui perdent le pétrole, qui est présent principalement à l'est du Delta, et est l'objet d'exploitations par les compagnies britanniques Shell et British Petroleum (BP)1.

Odumegwu Emeka Ojukwu, le gouverneur militaire de la région de l'Est, fief des Igbos, refuse alors de reconnaître l'autorité de Yakubu Gowon et la tension monte entre chrétiens et musulmans, plaçant le pays au bord de la guerre civile. En janvier 1967, l'accord d'Aburi (en) est proposé au Nigeria au terme d'une médiation ghanéenne. Il prévoit l'abandon de la division du pays en régions afin d'instaurer une République fédérale composée de douze États. Le général Gowon propose de son côté un nouveau découpage administratif qui aurait privé les Igbos de la grande partie des ressources pétrolières. Ojukwu rejette ces propositions et déclare que tous les revenus générés dans la région de l'Est seront réquisitionnés par le gouvernorat en termes de réparation au coût du déplacement des dizaines de milliers d'Igbos fuyant le Nord.

Rôle de la France dans ce conflit

Le Nigeria est l'un des pays à protester vivement contre le troisième essai nucléaire français, Gerboise rouge, effectué le 27 décembre 1960 à Reggane, au Sahara algérien. Lagos expulse alors l'ambassadeur de France Raymond Offroy et interdit aux avions et aux navires français de toucher son sol, provoquant la colère de De Gaulle et de Pierre Messmer, alors ministre des Armées. Quarante ans plus tard, ce dernier déclare :

« Je ne pardonnais pas [au Nigéria] son attitude après nos tirs nucléaires à Reggane. Ça permettait [le soutien au Biafra] de lui faire payer ! Il avait été à la fois provocant et ridicule. Provocant, en essayant de soulever les gouvernements africains contre les tirs nucléaires français. Et ridicule en disant : « Nous Nigéria, nous aurons la bombe atomique. » Ce sont des grotesques. Je ne leur ai pas pardonné1. »

La France joue un rôle majeur dans ce conflit :

Dès le début, de Gaulle avait indiqué à son émissaire Jacques Foccart qu'il souhaitait affaiblir le « géant nigérian »7. Foccart écrira trente ans plus tard : « De mon point de vue, le Nigéria était un pays démesuré par rapport à ceux que nous connaissions bien et qui faisait planer sur ceux-ci une ombre inquiétante »8. Le gaulliste Yves Guena déclarait pour sa part en parlant du Nigéria et du Ghana : « Même sans parler en termes militaires, que pèserait une poussière d'États francophones devant ces deux puissances ? »9. Selon son récit, de Gaulle donne carte blanche à Foccart pour qu'il « aide la Côte d'Ivoire à aider le Biafra »10. L’État français finance l'opération11. De Gaulle appuie Foccart dans cette opération contre l'avis de son Premier ministre, Maurice Couve de Murville, « littéralement horrifié » et contre la diplomatie française : ils « n'apprécient pas ce qui leur apparaît comme une politique aventureuse décidée en dehors d'eux », note Foccart12.

Le chef de la République du Biafra, Ojukwu, a établi à Paris le Biafra Historical Research Center, où travaillent le mercenaire Bob Denard et Roger Faulques, ex-colonel pendant la guerre d'Algérie et ancien membre du 1er REP1. Ceux-ci recrutent d'autres mercenaires pour soutenir la sécession du Biafra, dont le colonel Rolf Steiner, un légionnaire allemand, ancien de l'OAS, qui commandera au Biafra la 4e brigade commando (« légion noire ») et Gildas Lebeurrier, un ancien parachutiste en Indochine et en Algérie1. Le bureau sert aussi d'interface pour acheter des armes sur le marché « gris »1. Le 4e commando brigade remporta de nombreux succès sur les forces nigérianes, principalement lors de l'audacieux raid d'Enugu qui détruisit l'aviation nigériane dans le secteur nord.

Les opérations vers le Biafra sont coordonnées par l'ambassadeur de France au Gabon Maurice Delauney, avec à ses côtés Jean-Claude Bouillet, directeur de la compagnie aérienne Transgabon et responsable local des services de renseignement français, le SDECE, en lien avec le correspondant de Foccart à Abidjan, Jean Mauricheau-Beaupré, ancien membre du SDECE13. Les premières livraisons de munition et d'un bombardier B26 ont lieu en juillet 1967 et sont signalées par l'ambassade des États-Unis à Lagos14. Maurice Robert est alors chef des opérations du SDECE en Afrique.

À partir d'août 1968, ce sont des dizaines de tonnes par jour d'armes et de munitions qui sont acheminées au Biafra par des mercenaires et des hommes du SDECE15.

Le gouvernement nigérian utilise également des « mercenaires », sous la forme de pilotes égyptiens pour leur armée de l'air avec des chasseurs Mig 17 et des bombardiers Ilyushin IL 28. Les pilotes égyptiens auraient fréquemment attaqué des civils plutôt que des cibles militaires, bombardant de nombreux abris de la Croix-Rouge16.

La presse francophone donne des échos du soutien français dans le conflit. Le Canard enchaîné publie une lettre de l'ambassadeur Delauney recommandant le colonel Fournier et ses trois collaborateurs du SDECE au lieutenant-colonel Ojukwu. Dans Jeune Afrique, le journaliste Michel Honorin écrit : « De trois à six avions [arrivent] chaque soir au Biafra. […] Une partie des caisses, embarquées au Gabon, portent encore le drapeau tricolore et l'immatriculation du ministère français de la Guerre ou celle du contingent français en Côte d'Ivoire »17

Selon les analyses controversées de François-Xavier Verschave, le soutien militaire (mercenaires, armes et munitions) et financier apporté secrètement par les autorités françaises aurait prolongé le conflit durant 30 mois, provoquant indirectement 2 à 3 millions de morts18. Très éloigné de ces chiffres, le consultant canadien pour le développement Ian Smillie avancera que la prolongation de la guerre dû au soutien français aux insurgés du Biafra aurait contribué à la mort de près de 180 000 civils19.
Utilisation de l'opinion publique française et européenne

Les services de renseignement français ont compris l'avantage qu'ils peuvent tirer des images et reportages des victimes de la famine auprès des opinions publiques européennes et américaines. Ils faciliteront l'exposition médiatique du conflit.

Ce conflit est peu suivi par le public international jusqu'au milieu de l'année 1968, lorsqu'arrivent les premières photos de Biafrais victimes de la famine. Le Nigeria est alors soupçonné de génocide envers les Igbos, d'autant qu'un avion avec le signe de la Croix-Rouge leur apportant des vivres a été attaqué.

« La conquête de l'opinion publique », selon les mots du délégué du Biafra à Paris, Ralph Uwechue, fait l'objet d'efforts importants20. Foccart fera à ce sujet les remarques suivantes : « Les journalistes ont découvert la grande misère des Biafrais. C'est un bon sujet. L'opinion s'émeut et le public en demande plus. Nous facilitions bien sûr le transport des reporters et des équipes de télévision par des avions militaires jusqu'à Libreville et, de là, par les réseaux qui desservent le Biafra. »21 L'agence de publicitié MarkPress, à Genève, va mener pendant 17 mois, une campagne de presse, comportant plus de 500 articles, et donnant une place centrale au thème du génocide par la faim20.

Le SDECE est directement impliqué dans cette campagne : « Ce que tout le monde ne sait pas, c'est que le terme de « génocide » appliqué à cette affaire du Biafra a été lancé par les services. Nous voulions un mot choc pour sensibiliser l'opinion. Nous aurions pu retenir celui de massacre, ou d'écrasement, mais génocide nous a paru plus « parlant ». Nous avons communiqué à la presse des renseignements précis sur les pertes biafraises et avons fait en sorte qu'elle reprenne rapidement l'expression « génocide ». Le Monde a été le premier, les autres ont suivi », explique le colonel Maurice Robert, responsable du SDECE durant la guerre du Biafra22.

Les autorités de Lagos tentent de faire face à cette campagne : une commission internationale comprenant quatre observateurs (des militaires haut gradés du Canada, de Grande-Bretagne, de Pologne et de Suède) réalisent une enquête en septembre 1968 et concluent « le terme de génocide est injustifié »23.
Crise humanitaire
Fillette réfugiée souffrant du kwashiorkor.

À partir de 1968, les deux armées maintiennent leurs positions et aucune ne parvient à progresser significativement. La population civile, coincée entre deux feux et craignant des massacres de la part de l'armée nigériane, n'a d'autre choix que de soutenir le gouvernement du Biafra et de se déplacer de camp en camp de réfugiés. Le blocus terrestre et maritime de la poche biafraise où sont coincés des millions de personnes sur quelques milliers de kilomètres carrés entraîne alors une terrible famine où deux millions de personnes environ mourront de faim, de soif et d'épidémies.

La médiatisation de cette famine qui montrait des enfants et des réfugiés faméliques et le cri d'alarme du gouvernement du Biafra accusant le Nigeria de génocide et d'aggraver la famine déclencha un élan humanitaire international. Un pont aérien transportant vivres et médicaments fut mis en place, ce qui permit d'enrayer en partie la crise. Ces convois aériens humanitaires furent dénoncés par le Nigeria, car, selon lui, ils servaient de couverture à l'envoi d'armes et de mercenaires24,25,26,27,28. Ces suspicions allèrent jusqu'à inciter l'armée nigériane à abattre en plein vol un avion du Comité international de la Croix-Rouge29[réf. nécessaire]. Le conflit du Biafra offre un important tremplin médiatique pour les organisations humanitaires qui se sont engagées dans l'aide aux réfugiés. On assiste alors à un tournant, alors que des médecins comme Bernard Kouchner sortent de la politique traditionnelle de neutralité et de réserve de la Croix-Rouge et prennent fait et cause pour l'un des partis en présence. L'action des nouvelles organisations créées au début des années 1970 telle que l'ONG Médecins sans frontières présentera un mixte d'aide humanitaire et d'actions de sensibilisation auprès des médias et des institutions politiques.

AINIS

La guerre du Biafra ou guerre civile du Nigeria est un conflit civil, qui a eu lieu du 6 juillet 1967 au 15 janvier 1970. Elle commence avec la sécession de la région orientale du Nigeria, qui s'auto-proclame République du Biafra sous la direction du colonel Ojukwu. À la suite du blocus terrestre et maritime du Biafra par les troupes gouvernementales, la région est plongée dans la famine, ce qui entraînera, selon les estimations, la mort d'un à deux millions de personnes1. La guerre du Biafra est largement médiatisée sur la scène internationale, alors même que le photojournalisme est en plein essor et expose aux populations occidentales le dénuement du tiers monde. L'intervention de l'ONU n'a eu aucun effet. Cette guerre voit également une modification de l'aide humanitaire qui, utilisant la médiatisation intense du conflit, prône une ingérence directe pour venir en aide aux réfugiés. Elle aura pour conséquence la création de l'ONG Médecins sans frontières en 1971 2.

Déroulement des opérations militaires

Le 26 mai 1967, le Conseil consultatif de la région de l'Est vote la sécession de la région3. Le 30 mai, Ojukwu proclame l'indépendance de la région, qui prend le nom de République du Biafra, avec Enugu pour capitale. L'armée biafraise compte alors environ 100 000 hommes. L'état d'urgence décrété au Nigeria le 26 mai 1967 permet d'instaurer des mesures policières visant à reprendre le contrôle du Biafra mais sans grand succès.

Au début du mois de juillet, les forces fédérales franchissent la frontière biafraise et marchent sur Enugu : la guerre du Biafra commence.

Au cours de l'été 1967, les forces biafraises contre-attaquent : détenant les deux tiers des réserves de pétrole du Nigeria, Ojukwu tente de s'approprier le dernier tiers en traversant le Niger et en envahissant la région du Centre-Ouest, où se constitue une éphémère République du Bénin (en) avec Benin City pour capitale (à ne pas confondre avec l'actuel Bénin, qui correspond à l'ancien Dahomey). Pendant quelques semaines, le Biafra semble même être en mesure de pousser ses incursions jusqu'à Lagos, la capitale du Nigeria.

L'armée fédérale repousse cette contre-offensive et prend peu à peu le contrôle des principales villes, tandis que le territoire du Biafra se réduit au fil des mois comme une peau de chagrin : Ogoja, Nsukka et l'île de Bonny tombent dès le 30 mai 1967, Enugu le 28 septembre 1967 (capitale transférée à Umuahia), Port Harcourt et ses champs pétrolifères le 24 mai 1968, Umuahia le 22 avril 1969 (capitale transférée à Owerri) et finalement Owerri le 9 janvier 1970.

Avec la chute de Port Harcourt le 24 mai 1968, le Biafra se trouva définitivement privé d'un accès à l'océan Atlantique. La stratégie d'étouffement des poches de résistance biafraise par l'armée nigériane conduisait irrémédiablement à l'écrasement sanglant de la révolte.
Positions internationales

Les anciennes puissances coloniales que sont le Royaume-Uni et la France sont les principaux protagonistes externes de ce conflit qui suit de près la décolonisation et voit les nouvelles zones d'influence se dessiner.

Les deux camps sollicitent l'aide de la France, mais le général de Gaulle décide officiellement d'imposer un embargo aux deux parties1. Paris penche pour le Biafra : en 1967, le général de Gaulle déclare à Jacques Foccart, son conseiller en affaires africaines, qu'il souhaite le « morcellement » du pays4 afin d'affaiblir la zone d'influence britannique. De plus, le général Gowon reçoit des armes de l'URSS1. Pourtant, Gowon avait commandé quarante automitrailleuses à Paris, qui commenceront à être livrées en juin 1967. La moitié de la commande sera honorée, les livraisons cessant en décembre5.

Les grandes nations choisissent peu à peu leur camp : la France du général de Gaulle fournit des armes au Biafra, dont l'indépendance ne sera officiellement reconnue que par quatre pays africains (Tanzanie, Gabon, Côte d'Ivoire, Zambie) et par Haïti ; de leur côté, le Royaume-Uni et l'URSS soutiennent le gouvernement fédéral et lui fournissent des armes[réf. souhaitée]. Les États-Unis soutiennent également le Nigeria, mais s'opposent à toute vente d'armes aux deux parties. Le chanteur John Lennon, citoyen britannique, renvoie sa décoration de Member of the British Empire pour protester contre la guerre du Vietnam, contre l'engagement de son pays dans le conflit biafrais et contre le mauvais classement de la chanson Cold Turkey au hit parade6.

Outre Paris, qui penche pour le Biafra, le Gabonais Albert-Bernard Bongo et l'Ivoirien Félix Houphouët-Boigny, soutenus et financés par l'Afrique du Sud et la Rhodésie, soutiennent le général Ojukwu afin de réduire l'influence du Nigeria anglophone en Afrique1.

Le 6 juillet 1967, les compagnies pétrolières Shell, BP et American Overseas annoncent leur intention de verser directement les royalties au Biafra et non au Nigeria.

Les différentes nations soutenaient l'un ou l'autre des belligérants par des convois d'armes, de mercenaires et de conseillers militaires. L'excentrique comte suédois Carl Gustav von Rosen, recruté par l'association caritative catholique Caritas, proche du Vatican1, dirige aussi une brigade aérienne composée de cinq avions Saab miniCOIN (deux biafrais et trois suédois). Les milieux chrétiens, dont fait partie Jean Mauricheau-Beaupré, collaborateur de Jacques Foccart, qui préside la cellule africaine de l'Élysée, ont tendance à considérer la guerre du Biafra comme un conflit religieux et soutiennent les Ibos1.

Chute du Biafra

Avec un appui renforcé des Britanniques, les forces fédérales nigérianes lancent une offensive finale le 23 décembre 1969. Quatre offensives composées de 120 000 hommes au total ont raison des dernières positions biafraises. Odumegwu Emeka Ojukwu prend alors la fuite vers la Côte d'Ivoire et charge son Premier ministre Philip Effiong (en) de régler les détails de la capitulation. Celui-ci signe le 12 janvier 1970 un cessez-le-feu immédiat et sans conditions. Le 15 janvier, les derniers combats cessent et le Biafra est officiellement réintégré au sein du Nigeria.
Après-guerre

Au début du conflit, l'écrivain Wole Soyinka, futur prix Nobel de littérature, inquiet de l'imminence du conflit, tenta de passer au Biafra. Il souhaitait par ce geste inviter les parties à trouver une issue pacifique. Le gouvernement fédéral nigérian l'arrêta et il passa alors 25 mois en prison ; il y écrivit alors le recueil de poèmes A Shuttle in the Crypt (titre initial : Poems from Prison) qui fait écho à cette expérience30.

Malgré les accusations de génocide formulées à l'encontre du Nigeria, les observateurs internationaux n'ont pas constaté de représailles massives ou de massacres à l'encontre des Ibos après la capitulation du Biafra (ou n'ont pas pu en rapporter la preuve). Les propositions de réconciliation faites par le gouvernement du Nigeria semblent avoir été sincères. Les combattants du Biafra seront autorisés à réintégrer l'armée régulière et aucun procès ne sera organisé : Odumegwu Emeka Ojukwu lui-même sera finalement autorisé à rentrer au Nigeria en 1982, après douze ans d'exil.

La reconstruction du Nigeria fut relativement rapide grâce à l'argent du pétrole extrait de l'ex-Biafra, mais le maintien d'un régime fédéral militaire mécontenta les Ibos qui jugeaient les retombées économiques insuffisantes. Une loi indiquant qu'aucun parti politique ne pouvait être fondé sur les ethnies ou sur les tribus fut adoptée mais son application ne fut pas aisée. Les vieilles tensions ethniques et religieuses demeurent une caractéristique constante de la politique nigériane.

À plus de 70 ans et candidat à l'élection présidentielle nigériane de 2003 (en), Ojukwu dénonce toujours les conditions de vie des quinze millions d'Ibos parmi les cent millions d'habitants du Nigeria et la persistance des nombreux problèmes qui avaient conduit à la guerre en 1967.

Ojukwu est mort le 26 novembre 2011 à l'âge de 78 ans.
Annexes
Articles connexes

Liste des pays disparus
Histoire du Nigeria
Forces armées nigérianes
Indépendantisme
Bataille d'Abagana

Liens externes

(en) Les MFI-9B « MiniCOIN » dans l'armée de l'air du Biafra [archive].
(en) Glossaire, noms de code et surnoms sur la guerre du Biafra [archive].
(fr) Interview à propos de la création de Médecins sans frontières [archive].
(fr) Dossiers sur le Biafra [archive].
(en) Évolution territoriale du Biafra [archive].

Sources

(en) Politique et chronologie du Biafra [archive].
(fr) Article sur la guerre du Biafra [archive].
(en) Guerre civile du Nigeria [archive].
(en) Estimations sur le nombre de mort de la guerre du Biafra [archive].

Bibliographie

Daniel Bach, « Le Général de Gaulle et la guerre civile au Nigeria [archive] », Revue Canadienne des Études Africaines, vol. 14, no 2 (1980), p. 259–272, 14 pages.
Daniel Bach, [PDF] Dynamique et contradictions dans la politique africaine de la France [archive], (en particulier pages 53 et suivantes).
Jacques Baulin, La politique africaine d'Houphouet-Boigny, Eurafor-Press, 1985 - 3e éd.(Texte abrégé d'une thèse de doctorat d'Histoire soutenue sous le nom de Jacques Batmanian voir notice Sudoc 005404118 [archive]).
Jean-Louis Clergerie, La Crise du Biafra, Limoges, PUF, 1994.
Jean Guisnel, « Derrière la guerre du Biafra, la France », Histoire secrète de la Ve République (dir. Roger Faligot et Jean Guisnel), La Découverte, 2006, 2007, p. 147–154.
Herbert Ekwe-Ekwe, The Biafran War: Nigeria and the Aftermath, E. Mellen Press, 1990.
François-Xavier Verschave, La Françafrique : Le plus long scandale de la République, 1999, Stock, 380 p. (ISBN 2-234-04948-2), pages 137–153.
(en) N.U Akpan, Ntieyong Udo, The struggle for secession, 1966-1970: a personal account of the Nigerian Civil War, Routledge, 1972, (ISBN 0-7146-2930-8 et 9780714629308), 225 pages.
(en) Michael I. Draper, Shadows : Airlift and Airwar in Biafra and Nigeria 1967-1970, (ISBN 1-90210-963-5).
(en) Edale Jidanu, « Ethnicity, external intervention and local conflicts : the case of the Nigerian civil war », Research in race and ethnic relations, vol 7, 1994, page 219–220.
(en) Alfred Obiora Uzokwe, Surviving in Biafra: The Story of the Nigerian Civil War, 2003.

Littérature

Sozaboy (Pétit minitaire), Ken Saro-Wiwa, Actes Sud, 1998.

Chinua Achebe, Girls at War and Other Stories, Penguin classics, 1972.
(en) Chimamanda Ngozi Adichie, Half of a yellow sun, New York, Alfred A. Knopf, 2006, 435 p. (ISBN 9781400044160, OCLC 62878418, lire en ligne [archive]).

Roman de fiction dont l'histoire se déroule du début à la fin des années 1960, et donc en particulier lors de la guerre du Biafra, à laquelle sont confrontés les principaux personnages. Prix Orange Prize for Fiction 2007

Elechi Amadi, Sunset in Biafra, 1973.

Récit autobiographique : l'auteur raconte son expérience en tant que civil puis soldat durant le conflit.

Cyprian Ekwensi, Divided We Stand, 1980.
Ossie Enekwe, Come Thunder, 1984.
Frederic Forsyth, Biafra Story. The Making of an African Legend, Pen & Sword, Barnsley, 2007.
Anthonia Kalu, Broken Lives and Other Stories, 2003.
Chukwuemeka Ike, Sunset at Dawn, 1976.
Eddi Iroh, The Siren in the Night, 1982.
Flora Nwapa, Never Again, 1975.
Flora Nwapa, Wives at War, 1984.
Kalu Okpi, Biafra Testament, 1982.
Jean Zumbach, Mister Brown Aventures dans le ciel, éd Robert Laffont, 1973, Coll. Vécu.
Jean-Michel Sorel, Terreur au Biafra (Biafra 1968), éd. de l'Arabesque, 1969, coll. Baroud no 37 (roman).
Callixte, Le bombardier blanc, Paquet. Bande dessinée racontant le convoyage de bombardiers B-26 de France à la République du Biafra.

Filmographie

Joël Calmettes, Histoires secrètes du Biafra : Foccart s’en va en guerre, Paris, Point du Jour (prod.), 2001, documentaire coul., 51 min 41 s.

Références

↑ a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Jean Guisnel, « Derrière la guerre du Biafra, la France », Histoire secrète de la Ve République (dir. Roger Faligot et Jean Guisnel), La Découverte, 2006, 2007 (p. 147-154).
↑ « Les French doctors sont nés au Biafra » [archive], Thomas Hofnung, Libération.fr, 23 mai 2008.
↑ « L'ÉTAT D'URGENCE DÉCRÉTÉ AU NIGÉRIA pour faire face à la sécession de la province orientale », Le Monde,‎ 30 mai 1967 (lire en ligne [archive]).
↑ Jacques Foccart, Foccart parle. Entretiens avec Philippe Gaillard, tome I, Fayard/Jeune Afrique, Paris, 1995, p.342, cité par Jean Guisnel, Roger Faligot, Jean Guisnel, Francis Zamponi, Francçois Malye, Martine Orange et al., Histoire secrête de la Ve République, Paris, La Découverte, coll. « Cahiers libres », 2006, 752 p. (ISBN 978-2-707-14902-2 et 2-707-14902-0, OCLC 421707844, notice BnF no FRBNF40939222), « Derrière la guerre du Biafra, la France », p. 342.
↑ Daniel Bach, « Dynamique et contradiction de la politique africaine de la France. Les rapports avec le Nigeria (1960-1981) », dans Daniel Bach et Marie-Claude Smouts (dir.), « La France en Afrique », Politique africaine, no 7, Paris, 1982, p. 47-74, cité par Jean Guisnel, op. cit., p. 148.
↑ (en) « John Lennon returns his MBE to the Queen » [archive], sur The Beatles Bible, 17 novembre 1969 (consulté le 9 janvier 2016).
↑ « Le morcellement du Nigéria est souhaitable », Foccart parle, tome 1, page 344.
↑ Foccart parle, tome 1, page 341 cité par F.-X. Verschave, La Françafrique.
↑ Historique de la Communauté, Yves Guéna, Fayard, 1962, p. 34.
↑ Foccart, p. 343.
↑ « Pour l'essentiel, en tout cas, cela venait des caisses de l'État. Plusieurs ministères ont été mis à contribution », Foccart, p. 347.
↑ Verschave, La Françafrique, p. 152.
↑ Verschave, La Françafrique, p. 140 et p. 144.
↑ Verschave, La Françafrique, p. 145.
↑ « Chaque nuit, des pilotes mercenaires transportent de Libreville au Biafra une vingtaine de tonnes d'armes et de munitions de fabrication française et allemande. […] Les avions sont pilotés par des équipages français et l'entretien est assuré par des français », AP citée par Verschave, La Françafrique, p. 145.
↑ Shadows : (en) Michael I. Draper (préf. Frederick Forsythe), Shadows : airlift and airwar in Biafra and Nigeria, 1967-1970, Aldershot, Hants England Charlottesville, Va., USA, Hikoki Publications Distribution & marketing in North America by Howell Press, 1999, 272 p. (ISBN 978-1-902-10963-3).
↑ Verschave, La Françafrique, p. 146, citant Jeune Afrique du 23 décembre 1968.
↑ Verschave, La Françafrique, p. 141.
↑ Ian Smillie (1995), cité dans Alex de Waal, Famine crimes : politics & the disaster relief industry in Africa, African Rights & the International African Institute in association with James Currey, Oxford & Indiana University Press, Bloomington, coll. « African issues », 1997, 238 p. (ISBN 978-0-852-55811-9, 978-0-852-55810-2 et 978-0-253-33367-4, OCLC 37261123, lire en ligne [archive]), p. 77.
↑ a et b Barbara Jung, « L’image télévisuelle comme arme de guerre. Exemple de la guerre du Biafra », Institut Pierre Renouvin, Institut de recherches en histoire des relations internationales - Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, no 28 « bulletin »,‎ 19 octobre 2007 (lire en ligne [archive]).
↑ Verschave p. 150, citant Foccart parle p. 346.
↑ Ministre de l'Afrique, entretien avec André Renault, Éd. Seuil, p. 180.
↑ Verschave p. 147, qui signale aussi sur ce sujet l'article cité de Jinadu, Ethnicity, qui selon Verschave « démonte l'argument du génocide ».
↑ « Le 12 juin (1967), le conseil des ministres prononcera l'embargo sur les armes et la mise en place d'une aide humanitaire au profit du Biafra… aide humanitaire qui couvrira le trafic d'armes à destination des sécessionnistes. (…) Armes et aide humanitaire transitaient essentiellement par Libreville et Abidjan, les premières profitant des ponts aériens organisés pour l'autre. Bongo avait été réticent au début mais, sous la double pression française et ivoirienne, il avait fini par accepter de soutenir la lutte biafraise », colonel Maurice Robert, responsable Afrique du SDECE durant la guerre du Biafra, Ministre de l'Afrique, entretien avec André Renault, Éd. Seuil, 2004, p. 181.
↑ Biafra 1967-2007, reportage France 3.
↑ Foccart s'en va-t-en guerre, histoires secrètes du Biafra de Joel Calmettes, avec les témoignages des proches de Jacques Foccart.
↑ Le paravent humanitaire [archive] citation de Libération sur Europe solidaire sans frontières.
↑ « Implication française dans la guerre du Biafra » [archive] sur pressafrique.com.
↑ Pierre Mertens, Les modalités de l'intervention du Comité international de la Croix-Rouge dans le conflit du Nigéria., Annuaire français de droit international, volume 15, 1969, pp. 183-209. p. (DOI 10.3406/afdi.1969.1541, [www.persee.fr/doc/afdi_0066-3085_1969_num_15_1_1541 lire en ligne]).
↑ Soyinka and the Nigerian Civil War, Lisa Sachs, rédigé à partir de Gailey, Harry A. and David T. éd. The Encyclopedia Americana vol. 20. New York: Hill and Wang, 1972.

[masquer]
v · m
Histoire du Nigeria
Culture de Nok (1000 av. J.-C. - 300 ) · Protectorat du Nigeria du Sud et du Nord (1900-1914) · Colonie et Protectorat du Nigeria (1914-1960) · Fédération du Nigeria (en) (1960-1963) · Première république (1963-1979) · Guerre du Biafra (1967-1970) · Deuxième république (1979-1983) · Troisième république (1993-1999) · Quatrième république (depuis 1999)

Y'BECCA SOULIGNE EN CES CIRCONSTANCES UNE SORTE DE FRÉNÉSIE QUI NE PEUT ÊTRE ATTRIBUER:

La rage est une maladie virale grave touchant les mammifères dont les humains.

Elle est causée par un virus qui provoque une encéphalite. La rage est une zoonose assez commune qui touche surtout les carnivores. Les symptômes sont nerveux ; parfois une agressivité bien qu'il existe aussi des formes plus frustes où le malade est particulièrement calme. En Europe, la rage a efficacement été éliminée de certains pays par distribution d'appâts vaccinants dispersés dans la nature. On a montré en laboratoire que le virus peut être transmis par voie orale à des rongeurs1.

Entre 40 000 et 70 000 personnes décèdent de la rage chaque année [Quand ?]dans les pays d'Afrique et d'Asie, où la maladie est endémique.

RAPPORT DE Y'BECCA
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t404-la-guerre-du-biafra-la-paz-le-general-sucre-et-y-becca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Ven 7 Juil à 3:50

"L'infinito" (Italian pronunciation: [linfiˈniːto]; English: The Infinite) is a poem written by Giacomo Leopardi probably in the autumn of 1819. The poem is a product of Leopardi's yearning to travel beyond his restrictive home town of Recanati and experience more of the world which he had studied. It is widely known within Italy.

Themes
Portrait of Giacomo Leopardi

The poem, though vague and ethereal in its composition, conveys elements of the philosophical and classical worlds, the latter visible in the selection of the word ermo, from ancient Greek rather than using a more conventional 'solitario' to convey the isolatedness of this hill. This personification of natural environment is prominent throughout the poem and is typical of another theme or movement often associated with Leopardi; romanticism. There is also a keen sense of mortality throughout the poem, conveyed in the dying of seasons and drowning of thoughts, akin to Leopardi's belief that he would not live long, a belief affirmed when he died aged only 38.[1]
Original Text

Sempre caro mi fu quest’ermo colle,
e questa siepe, che da tanta parte
dell’ultimo orizzonte il guardo esclude.
Ma sedendo e mirando, interminati
spazi di là da quella, e sovrumani
silenzi, e profondissima quiete
io nel pensier mi fingo; ove per poco
il cor non si spaura. E come il vento
odo stormir tra queste piante, io quello
infinito silenzio a questa voce
vo comparando: e mi sovvien l’eterno,
e le morte stagioni, e la presente
e viva, e il suon di lei. Così tra questa
immensità s’annega il pensier mio:
e il naufragar m’è dolce in questo mare.
Literal English Translation

Always dear to me was this solitary hill
and this hedge, which, from so many parts
of the far horizon, the sight excludes.
But sitting and gazing, endless
spaces beyond it, and inhuman
silences, and the deepest quiet
I fake myself in my thoughts; where almost
my heart scares. And as the wind
I hear rustling through these trees, I, that
infinite silence, to this voice
keep comparing: and I feel the eternal,
the dead seasons, the present,
and living one, and the sound of her. So in this
immensity drown my own thoughts:
and sinking in this sea is sweet to me.
Alternate translation

This lonely hill was always dear to me,
and this hedgerow, which cuts off the view
of so much of the last horizon.
But sitting here and gazing, I can see
beyond, in my mind’s eye, unending spaces,
and superhuman silences, and depthless calm,
till what I feel
is almost fear. And when I hear
the wind stir in these branches, I begin
comparing that endless stillness with this noise:
and the eternal comes to mind,
and the dead seasons, and the present
living one, and how it sounds.
So my mind sinks in this immensity:
and foundering is sweet in such a sea.

(translated by Jonathan Galassi)
Sonnet translation

I’ve always loved this solitary hill,
I’ve always loved this hedge that hides from me
So much of what my earthly eyes can see.
For as I sit and gaze, all calm and still,
I conjure up my thoughts; my mind I fill
With distances that stretch out boundlessly
And silences that somehow cannot be
Heard by my heart, which feels a sudden chill.
It seems these rustling leaves, this silence vast
Blend into one. Eternity draws nigh.
The present sounds and seasons, those long past
Become one sea of endless lives and deaths.
My thought is drowned, and yet it does not die:
It plunges into sweet, refreshing depths.

(translated by Z.G., with the title "Boundless Depths")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   Sam 22 Juil à 3:38

NASA's Mars Exploration Rover Opportunity recorded a panoramic view
before entering the upper end of a fluid-carved valley that descends
the inner slope of a large crater's rim.

The scene includes a broad notch in the crest of the crater's rim,
which may have been a spillway where water or ice or wind flowed over
the rim and into the crater. Wheel tracks visible in the area of the notch
were left by Opportunity as the rover studied the ground there and
took images into the valley below for use in planning its route.

"It is a tantalizing scene," said Opportunity Deputy Principal Investigator
Ray Arvidson of Washington University in St. Louis.
"You can see what appear to be channels lined by boulders,
and the putative spillway at the top of Perseverance Valley.
We have not ruled out any of the possibilities of water, ice
or wind being responsible."

Opportunity's panoramic camera (Pancam) took the component images
of the scene during a two-week driving moratorium in June 2017
while rover engineers diagnosed a temporary stall in the left-front
wheel's steering actuator. The wheel was pointed outward more
than 30 degrees, prompting the team to call the resulting vista Pancam's
"Sprained Ankle" panorama. Both ends of the scene show portions
of Endeavour Crater's western rim, extending north and south,
and the center of the scene shows terrain just
outside the crater.

The team was able to straighten the wheel to point straight ahead,
and now uses the steering capability of only the two rear wheels.
The right-front wheel's steering actuator has been disabled
since 2006. Opportunity has driven 27.95 miles (44.97 kilometers)
since landing on Mars in 2004.

On July 7, 2017, Opportunity drove to the site within upper
Perseverance Valley where it will spend about three weeks
without driving while Mars passes nearly behind the sun from
Earth's perspective, affecting radio communications.
The rover's current location is just out of sight
in the Sprained Ankle panorama, below the possible spillway.
Opportunity is using Pancam to record another grand view
from this location.

After full communications resume in early August, the team
plans to drive Opportunity farther down Perseverance Valley,
seeking to learn more about the process that carved it.

For more information about Opportunity's adventures on Mars, visit:

https://mars.nasa.gov/mer

News Media Contact
Guy Webster
Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.
818-354-6278
guy.webster@jpl.nasa.gov

Laurie Cantillo / Dwayne Brown
NASA Headquarters, Washington
202-358-1077 / 202-358-1726
laura.l.cantillo@nasa.gov / dwayne.c.brown@nasa.gov

-------------------------------------

20 July 2017

With Sentinel-5 Precursor about to be packed up and shipped
to Russia for liftoff in late September, media representatives,
members of the UK Space Agency and National Centre
for Earth Observation had the chance to see this Copernicus
air-pollution monitoring satellite standing proud in the cleanroom.

Sentinel-5 Precursor – also known as Sentinel-5P
– is the first Copernicus mission dedicated to monitoring
our atmosphere.

It has been built to map a multitude of trace gases such as
nitrogen dioxide, carbon monoxide and methane that
affect air quality.

The satellite will help to identify pollution hotspots
where public health could be at risk. It will also contribute
to services that warn of high levels of UV radiation,
which can cause skin cancer, and volcanic ash
monitoring for aviation safety.

Carrying the Tropomi instrument, the most advanced
of its kind, Sentinel-5P will map the entire planet every 24 hours.
The availability of accurate and up-to-date information will help
decision-makers to fight air pollution and climate change.
Josef Aschbacher

Sentinel-5P is the forerunner of the Sentinel-5 mission
to be carried on the MetOp Second Generation satellites
that will be launched in a few years. Until then Sentinel-5P
will deliver much needed information to monitor
and track air pollution.

The media event was held at Airbus Defence and Space in Stevenage,
UK, where the satellite was built and tested.

ESA’s Director of Earth Observation Programmes, Josef Aschbacher,
said, “It’s wonderful to see the satellite in all its glory,
and it’s thanks to a truly collaborative effort that it will take
the EC’s Copernicus programme into a new era
of atmospheric monitoring.

“ESA is very grateful to the Netherlands for its substantial contribution
to the Tropomi instrument. The mission as a whole was designed
and built by a consortium of 30 companies under the leadership
of Airbus Defence and Space.”

Nico van Putten, Deputy Director of the Netherlands Space Office,
added, “The development and the implementation
of the top-notch Tropomi instrument for Sentinel-5P
is thanks to the remarkable close cooperation between
different entities from all over Europe.

Bringing air pollution into focus
Access the video

“As a Dutch institution we are proud to contribute to this marvel
of space technology, which will now help to tackle global challenges,
making Europe even stronger in Earth observation.”

Pepijn Veefkind from the Royal Netherlands Meteorological Institute,
KNMI, added, “Every day, Tropomi will make almost 20 million observations
of important air pollutants and gases affecting the climate.

“KNMI will use this data to improve air-quality forecasts and to keep
a close eye on emission increases or reductions, and to monitor
what mitigation measures are effective in protecting
the air we breathe.”

Engineers will now prepare the satellite for shipment
to the Plesetsk launch site in Russia. Once there it will be
thoroughly tested and prepared for launch in late September.

--------------------------------------

Impacts of climate on past, present, and future fire regimes in Alaskan boreal forest and tundra ecosystems

JFSP Project Number: 14-3-01-07
Principal Investigators
Luigi Boschetti, University of Idaho
Philip Higuera, University of Montana
Adam Young, University of Idaho (GRIN recipient/student investigator )

Understanding how fire regimes may respond to climate change is
a key priority for Alaskan fire and resource managers. Statistical models
play an important role in developing this understanding, helping project
the timing and location of future fire-regime changes.
However, future projections are accompanied by significant
sources of uncertainty, particularly related to the calibration
of statistical models with data spanning a short observational record
(e.g., 60 yr). The goal of this project was to evaluate the ability
of statistical models to predict outside the observational record,
and thus identify key strengths and limitations when applying statistical
models to predict fire activity under scenarios of 21st-century climate change.

Key Findings

Climate is a dominant control of fire activity in Alaskan boreal forest
and tundra ecosystems: spatial variability in climate can explain much
of the variability in modern fire activity. The relationship between climate
and fire is strongly nonlinear, with the likelihood of a fire occurring
within a 30-yr period much higher where mean July temperatures exceed 13.4 °C.
Under a range of 21st-century climate-change scenarios,
Alaskan ecosystems are projected to become increasingly conducive
to burning. The magnitude of change will vary across space
and throughout time, largely depending on the proximity
of a region to the temperature threshold to burning.
In particular, tundra and forest-tundra ecosystems may be particularly
vulnerable to climatically induced changes in fire activity,
with some regions projected to experience novel fire regimes relative
to the past 6000-32000 yr.
Applying statistical models outside of the observational record,
as done here for the past millennium (850-1850 CE), reveals important
limitations and sources of uncertainty; projections are particularly sensitive
to any data inaccuracies when predicting fire activity for regions
near climatic thresholds.

http://mailchi.mp/blm/webinar-sagebrush-ecosystems-in-a-changing-climate-opportunities-for-adaptive-management-2680585

We will be requesting proposals through one or more formal Funding Opportunity Notice (FON) announcements
beginning approximately early September 2017 and remaining open through November 16, 2017.

This is an early alert to investigators interested in the topics listed below so you can begin considering responsive ideas with potential partners and collaborators.

Please recognize that final decisions regarding topic selection will not be made until September, 2017, and that final topic selection may differ from that posted below.

Cohesive Strategy Potential topics directly and indirectly support
the three goals of the 2014 National
Cohesive Wildland Fire Management Strategy:

* Resilient Landscapes
• Fire Adapted Communities
• Safe and Effective Wildfire Response

FON 1- Primary

Ecological effects of fuel treatments and wildfire
management at landscape scales
Fuel treatment longevity
Relationships between prescribed fire and wildfire regimes
Effectiveness of fuel breaks and fuel break systems
Sources and distribution of ignitions and their relation
to wildfire impacts
Socio-political factors that influence the costs associated
with wildfire

FON 2 - Graduate Research Innovation (GRIN) Award

In partnership with the Association for Fire Ecology, the Joint Fire
Science Program (JFSP) will likely continue
the Graduate Research Innovation (GRIN) program
for current master and doctoral students in the field
of wildland fire and related physical, biological, and social sciences.
The purpose of these awards is to enhance student exposure
to the management and policy relevance of their research.
As a result, these awards will enable graduate students
to conduct research that will supplement and enhance
the quality, scope, or applicability of their thesis or dissertation
to develop information and products useful to managers
and decision-makers.

Proposals must describe new, unfunded work that extends
ongoing or planned research that is the subject of a thesis
or dissertation that has been approved by the graduate student’s
advisory committee. Proposals must be directly related to the mission
and goals of JFSP to be considered, and they must address management-
or policy-related questions related to one or more of the following general
topic areas: fuels management and fire behavior, emissions and air quality,
fire effects and post-fire recovery, relative impacts of prescribed fire versus wildfire,
or human dimensions of fire.

FON 3 - Fire and Smoke Model Evaluation Experiment (FASMEE)

The Joint Fire Science Program (JFSP), in partnership with
the Department of Defense, Environmental Security Technology
Certification Program (ESTCP), has completed planning
for the Fire and Smoke Model Evaluation Experiment (FASMEE; Phase 1).
It is anticipated that the JFSP September 2017
FON will include an open solicitation for proposals
to participate in Phase 2—data collection, data archival,
and initial model evaluation—of FASMEE. In brief, this experiment
is being designed as a large-scale, interagency effort to (1)
identify the critical measurements necessary to improve operational
wildland fire and smoke prediction systems, (2) collect observations
through coordinated field campaigns, and (3) use these measures
and observations to advance science and modeling capabilities
and utility to end users. FASMEE is aimed at modeling systems
in operational use today as well as the next generation
of modeling systems expected to become operationally
useful in the next five to 10 years.

The FASMEE field campaigns are anticipated to be conducted
as large operational prescribed fires targeting (1) heavier fuel
loads and high-intensity fires, (2) large fires capable of producing
significant atmospheric plume dynamics and a substantial downwind
smoke plume, and (3) where possible (particularly in the West),
free-running fire. Candidate sites include the Fishlake National Forest
in Utah, North Kaibab Ranger District in Arizona, Fort Stewart
in Georgia, and Savannah River Site in South Carolina. Research
burns are planned for ignition no earlier than late summer 2019
and no later than early spring 2022. Depending on total funding
availability, four or more burns are planned.

http://us2.campaign-archive2.com/?u=5f6de7b069a57255f980944b4&id=0ae5910163

ECRIT DE
TAY
LA CHOUETTE EFFRAIE
POUR LES DEUX FRERES "ENNEMIS" ET POURTANT AMOUREUX DES U.S.A
QUE SONT KENNEDY ET NIXON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA MENACE FANTÔME DE IPHIGÉNIE, JÉRUSALEM, Y'BECCA ET TAY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» MICHEL MARTELLY MENACE DE GAGNER LES RUES
» Gâteau des fantômes
» Cédric Diggory [ Pouffy-Fantôme ]
» la menace solaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: