Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LE SILENCE, LE BRUIT, L'ÂMER ET Y'BECCA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6033
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: LE SILENCE, LE BRUIT, L'ÂMER ET Y'BECCA   Jeu 8 Juin à 9:52

Le Réel et son artifice

Anthropologie structurale est un recueil d'articles de Claude Lévi-Strauss paru en 1958 (ISBN 2-266-13931-2).
Composition

  I. Histoire et ethnologie (1949)

Langage et parenté

  II. L'analyse structurale en linguistique et en anthropologie (1945)
  III. Langage et société (1951)
  IV. Linguistique et anthropologie (1952)
  V. Postface aux chapitres III et IV (1956)

Organisation sociale

  VI. La notion d'archaïsme en ethnologie (1952)
  VII. Les structures sociales dans le Brésil central et oriental (1952)
  VIII. Les organisations dualistes existent-elles ? (1956)

Magie et religion

  IX. Le sorcier et sa magie (1949)
  X. L'efficacité symbolique (1949)
  XI. La Structure des mythes (1955)
  XII. Structure et dialectique (1956)

Art

  XIII. Le dédoublement de la représentation dans les arts de l'Asie et de l'Amérique (1945)
  XIV. Le serpent au corps rempli de poissons (1947)

Problèmes de méthode et d'enseignement

  XV. La notion de structure en ethnologie (1952)
  XVI. Postface au chapitre XV (1956)
  XVII. Place de l'anthropologie dans les sciences sociales et problèmes posés par son enseignement (1954)


L'ethnologue s'inscrit tout d'abord en rupture contre la plupart des écoles d'ethnologie religieuse existantes à l'époque, lesquelles selon lui considéraient de manière parcellaire et exclusive les faits de société que les mythes étaient réputés expliquer : sentiments et conflits humaines (école philosophique et psychologique), phénomènes naturels comme la météorologie ou l’astronomie (école symboliste), relations et organisation sociale (école sociologique)4. En outre, ces différentes tendances ou écoles avaient en commun de considérer le mythe comme un récit maladroit, archaïque et/ou naïf, qu’il s’agissait alors de traduire conceptuellement et de nettoyer de ses présupposés imaginaires : « De quelque manière qu'on envisage les mythes, ils semblent se réduire tous à un jeu gratuit, ou à une forme grossière de spéculation philosophique5 ».

Tous cela est bien sur relatif car

∞ (Unicode U+221E, \infty ∞ {\displaystyle \infty } \infty en LaTeX) est le symbole représentant l’infini. Il a été inventé par le mathématicien John Wallis en 1655 dans De sectionibus conicis1 (lit. des sections coniques), contemporain de Bernoulli.

Sa forme est similaire à la lemniscate de Bernoulli et à certaines configurations du ruban de Möbius. Une lemniscate est une courbe plane ayant la forme d'un 8, le terme vient du grec ancien λημνισκος par le latin lemiscus qui signifie justement ruban2.

Selon la police d'écriture et la fonte de caractères, ce symbole peut comporter des pleins et des déliés ou non, modifiant ainsi sa symétrie.

Une variante non fermée du symbole, plus du tout usitée dans la typographie, a été couramment utilisée au XVIIIe siècle, en particulier par Leonhard Euler3, qui l'appelle absolutus infinitus, par opposition à d'autres quantités infinies qu'il construit à partir de ce « nombre infini absolu » (comme son logarithme par exemple).

Le symbole de proportionnalité ∝ {\displaystyle \propto } \propto est également assez similaire.

L'avenir et l'évolution seront peut être dans le perpendiculaire ou dans le parallélisme d'une courbe, d'une lueur ou peut etre
l'aspect de rien dans l'infini nous sera visible ... le Mystère dans le proportionnel ou la magie devant le cartésianisme... ^

RAPPORT DE
Y'BECCA

La généalogie (du grec γενεά genea, « génération » et λόγος logos, « connaissance ») est la « liste des membres d'une famille établissant une filiation »1 ou la pratique qui a pour objet la recherche de la parenté et de la filiation des personnes. La généalogie est considérée comme une science auxiliaire de l'histoire. Historiquement, elle était utilisée par les gens aisés pour établir la noblesse de sang d'un individu.

Partant de motivations variées, la généalogie d'un individu peut être réalisée par un généalogiste professionnel ou à titre personnel pour identifier des ancêtres sur plusieurs générations. Ce travail de recherche permet d'établir l'histoire d'une famille en se basant sur divers types d'archives mais aussi des entretiens oraux ou encore la génétique. On distingue généralement la généalogie ascendante, les ancêtres d'une personne, et la généalogie descendante, les descendants d'une personne ou d'un couple donné. Un professionnel facture une prestation de recherche généalogique parfois nécessaire pour établir une succession par un notaire après un décès (généalogie successorale) ou à la demande d'un particulier qui souhaite connaître son histoire familiale (généalogie familiale).

La représentation graphique des individus et de leurs liens de parenté se présente communément sous la forme d'un schéma arborescent à partir d'un individu racine ancré en bas de page et les individus parents dans les « branches » et « feuilles », c'est pourquoi un tel schéma est communément appelé arbre généalogique. Cette mise en page est surtout adaptée pour visualiser une généalogie ascendante, on peut également l'inverser avec un individu racine en haut de page et les ascendants en dessous. D'autres types de présentation existent comme la représentation circulaire, semi-circulaire ou encore la liste d'ascendance.

Le développement des technologies de l'information et de la communication en facilitant sensiblement l'accès par Internet aux différentes bases de données et la représentation des différentes filiations grâce aux logiciels spécialisés, a facilité la recherche généalogique. De plus, les archives peuvent être de plus en plus disponibles à distance via Internet à l'instar des archives départementales en France qui mettent progressivement à disposition du public leurs archives numérisées.

Des associations généalogiques se sont créées à un niveau local pour s'entraider entre chercheurs, de même que des revues généalogiques sont publiées et spécialisées sur le sujet permettant d'approfondir ses recherches ou connaître de nouvelles techniques.

Définitions

Considérée comme une science auxiliaire de l'histoire2,3, la généalogie est la recherche de la parenté et de la filiation des personnes4. Le dictionnaire encyclopédique Quillet indique que la généalogie est l’étude et la connaissance des filiations4.

Par métonymie, le terme généalogie désigne également le fruit de la recherche, par exemple un livre ou un tableau. On parle également de généalogie pour la filiation des animaux notamment les chevaux, le bétail ou les chiens de race pour lesquels sont tenus des registres généalogiques consignant la pureté de la filiation ; le terme pedigree peut aussi être utilisé pour le cas de la filiation et de la race des animaux5.

En philosophie, le terme est utilisé pour expliquer le contexte de genèse d'une idée, d'un concept ou d'un système de pensée à partir de tout ce qui a précédé la naissance. Dans La Généalogie de la morale, Nietzsche recherche les liens de parenté des concepts moraux de la réalité socio-économique de son époque et notamment par rapport aux valeurs religieuses. Edgar Morin, dans le tome 4 de La méthode, Les idées, leur habitat, leur vie, leurs mœurs, leur organisation (p. 124) indique comment à l'intérieur de la noosphère, une entité se construit sur la base de l'ordre / du désordre / de l'organisation / et des inter-relations entre les idées de base.
Contexte d'exercices
Illustration des degrés de parenté.

Activité de loisirs

Classiquement la généalogie est une activité pratiquée comme un loisir par une personne pour connaître ses ancêtres, savoir d'où ils venaient mais aussi connaître leur contexte de vie tel que leur métier, qui a pu changer plusieurs fois au cours de la vie, ou leur carrière militaire. Cela suppose de se baser sur des témoignages oraux des personnes âgées de la famille mais surtout sur des documents concrets qu'on qualifie de documents généalogiques. Par extension le généalogiste s'intéresse à l'histoire, l'héraldique, la géographie, la sociologie, le droit ou la topographie3, qui a pu évoluer dans le temps, ou encore la religion. On parle parfois d'histoire familiale pour la biographie d'une même famille sur plusieurs générations enrichie de l'histoire complète de sa place dans la société, des drames, des réalisations ou des échecs et de l'acquisition ou la perte de biens et de titres.

Activité libérale

Un généalogiste professionnel peut quant à lui effectuer des recherches rémunérées pour d'autres personnes, publier des articles ou des livres, créer des logiciels spécifiques ou entretenir des bases de données d'informations généalogiques. On trouve généralement deux catégories :

   les généalogistes successoraux qui recherchent les héritiers d'une personne décédée sans famille connue souvent à la demande d'un notaire ;
   les généalogistes familiaux qui font des recherches généalogiques et/ou historiques pour une clientèle privée6.

Dans le cas d'une succession, le généalogiste est rémunéré sur la base d'un pourcentage sur la succession révélée aux ayants droit retrouvés à la suite de ses recherches (jusqu'au sixième degré de parenté collatérale selon le calcul du Code civil français[réf. nécessaire]).

En matière de généalogie on peut distinguer plusieurs types de recherche. Principalement on parle de généalogie ascendante et descendante mais également de généalogie génétique ou encore de psychogénéalogie.
Généalogie ascendante

La généalogie ascendante part d'un individu et vise à rechercher ses ancêtres. L'individu de base est appelé le de cujus7. C'est l'individu qui sera à la base d'un arbre généalogique, représentation typiquement utilisée pour schématiser les relations entre les personnes. En remontant l'ascendance, on a les parents de l'individu de cujus, puis ses grands-parents, etc.


Grand-père paternel

Grand-mère paternelle

Grand-père maternel

Grand-mère maternelle

Père

Mère

Individu « racine », de cujus

Le nombre d'individus double à chaque génération donc ajouter une génération à une généalogie revient à ajouter autant d'individus que déjà rencontrés jusque-là. Si on remonte jusqu'à l'époque des débuts des registres disponibles au Moyen Âge en faisant l'hypothèse d'une génération de trente ans en moyenne, nous trouvons :
Génération Degré Nombre d'individus
de la génération Nombre total
d'individus (cumul) Époque de vie Commentaires
1 0 1 individu 1 individu 2010 Le de cujus ou souche de l'arbre ou individu racine
2 1 2 individus 3 individus 1980 Parents
3 2 4 individus 7 individus 1950 Grands-parents
4 3 8 individus 15 individus 1920 Arrière-grands-parents
5 4 16 individus 31 individus 1890 Arrière-arrière-grands-parents
6 5 32 individus 63 individus 1860 Arrière-arrière-arrière-grands-parents
7 6 64 individus 127 individus 1830
8 7 128 individus 255 individus 1800
9 8 256 individus 511 individus 1770
10 9 512 individus 1 023 individus 1740
11 10 1 024 individus 2 047 individus 1710
12 11 2 048 individus 4 095 individus 1680
13 12 4 096 individus 8 191 individus 1650
14 13 8 192 individus 16 383 individus 1620
15 14 16 384 individus 32 767 individus 1590
Arbre généalogique publié par Michel Eyzinger dans Thesaurus principum hac aetate in Europa viventium à Cologne en 1590, p. 146–147, et mettant en individu racine Henri III de France. Eyzinger est à l'origine de la numérotation de Sosa-Stradonitz.

On remarque que le nombre d'individus d'une génération N correspond à 2(N-1)7 ou 2N si on considère le degré. Par exemple pour la 9e génération d'ancêtres d'un individu, soit le 8e degré, on obtient 256 individus de cette génération. Ce qui fait donc (29) - 1 individus en tout dans son arbre, soit 511.

Avec le grand nombre d'individus potentiels qui peuvent apparaître dans un arbre généalogique, il est important de bien numéroter et ranger les informations propres à chaque individu. Pour repérer les ancêtres de manière unique, plusieurs façons de numéroter existent comme la numérotation de Sosa-Stradonitz qui peut être utilisé en généalogie ascendante. Il est conseillé d'utiliser ce numéro pour référencer tous les documents liés à un individu (copies des actes, photographies, etc.) ou du moins d'utiliser une méthode de classement rigoureuse8.

Les nombres d'ascendants ci-dessus sont théoriques et il n'est pas forcément possible de retrouver tous les individus d'une génération, cela dépendant fortement des archives disponibles pour sa recherche. De plus ce doublement théorique du nombre d'individus à chaque génération fait qu'on arriverait à des millions d'individus en ligne directe en remontant de 1 000 ans dans le temps. Si on prend le cas de la France, on s'approcherait alors de la population totale de l'époque pour l'ascendance d'une seule personne née aujourd'hui. Il faut donc comprendre que des mariages s'opéraient entre personnes proches géographiquement, socialement, mais aussi parfois de même sang avec des degrés de consanguinité plus ou moins élevés, c'est un phénomène appelé endogamie. C'est pourquoi des personnes identiques peuvent se retrouver plusieurs fois dans un même arbre généalogique, on parle d'implexe9. Ainsi Charlemagne est cité cinq cents fois dans l'ascendance de Saint Louis9. Par convention dans la numérotation et pour éviter qu'ils soient désignés par plusieurs numéros, on attribue préférentiellement le numéro le plus petit aux personnes identiques. C'est aussi ce phénomène d'endogamie qui a poussé l’Église catholique à tenir des registres pour maîtriser la consanguinité de la population et empêcher le mariage entre cousins trop proches (degré canonique)10.

La généalogie ascendante peut être pratiquée uniquement pour rechercher l'ascendance mâle d'une personne, celle qui transmet le patronyme à ses enfants, on parle de lignée agnatique. Elle peut également être utilisée pour déterminer la lignée cognatique d'une personne, c'est-à-dire les individus qui ne portent pas le même nom, en particulier la parenté par les femmes. En référence à la numérotation de Sosa-Stradonitz, les généalogistes parlent parfois de « lignée SOSA » ou d'« individus SOSA » pour désigner les individus en ligne directe avec l'individu racine à différencier des individus « non SOSA » ne portant pas de numérotation que sont les collatéraux, frères et sœurs des ascendants directs par exemple, et les alliés (conjoints, non ascendants).
Généalogie descendante
Exemple d'arbre de descendance de l'individu Lucas Grey.

La généalogie descendante s'intéresse aux descendants d'une personne ou d'un couple donné et vise à chercher tous les descendants. Cela peut être utilisé pour déterminer des liens de cousinage entre personnes. Mathématiquement plus l'ancêtre est éloigné dans le temps et plus il peut avoir de descendants potentiels. Cela prendra donc d'autant plus de temps de les recenser, la progression du nombre de descendants n'étant pas géométrique comme celle des ascendants (un individu a toujours deux parents mais peut avoir un nombre indéfini d'enfants)11. Il est possible de réaliser une généalogie descendante agnatique (patrilinéarité) ou patronymique c'est-à-dire uniquement les descendants garçons, qui portent le nom de famille de l'ancêtre considéré, en notant simplement le nom des descendants filles ; mais il est également possible de réaliser une descendance complète y compris avec les descendants des filles.

Giocangga est le grand-père de Nurhachi, le fondateur de la Dynastie Qing. Une étude controversée indique que 1,5 million de Chinois et Mongols du début du XXIe siècle pourrait descendre de ce même ancêtre commun12.

Pour identifier les individus avec un numéro unique dans une généalogie descendante, il est possible d'utiliser la numérotation d'Aboville13 ou encore le système Henry.

On peut également souhaiter rassembler tous les membres d'une même famille, on parle de « cousinade »14, ce terme existe depuis les années 199015. En France, en 2012, 4 750 cousins vendéens sont entrés dans le Livre des records pour avoir formé la plus grande cousinade jamais rassemblée15.
Généalogie et génétique
Article détaillé : Généalogie génétique.

La généalogie génétique est une façon de rechercher ses ancêtres fondée non plus sur l'étude des registres d'état civil, mais sur l'analyse de l'ADN16. Des laboratoires, aux États-Unis et au Royaume-Uni, proposent des tests permettant d'identifier ses ancêtres lointains, sa région d'origine ou son groupe ethnique[réf. souhaitée].
Généalogie et psychologie
Article détaillé : Psychogénéalogie.
Article détaillé : Génogramme.

La psychogénéalogie est une théorie qui vise à relier la psychologie d'un individu avec celle de ses ancêtres et notamment les traumatismes ou des faits marquants survenus dans l'histoire de sa famille, tels que la perte d'un enfant, pouvant expliquer les maux du présent.
Conventions typographiques

Certaines conventions sont utilisées en généalogie, les principaux symboles ou abréviations sont exprimés dans le tableau suivant17,18.
Symbole / Abréviation Signification
° Naissance
b Baptême (bc pour catholique, bo pour orthodoxe, bp pour protestant, etc.)
Cm Contrat de mariage
x Mariage
)( Divorce
+ Décès
(+) Inhumation
P Père
M Mère
p Parrain
m Marraine
t témoin
ca circa (environ, autour de) utilisé pour les dates approximatives.
!1650 cité en 1650
/1650 cité avant 1650
1650/ cité après 1650
s.p. sans postérité
s.a. sans alliance (célibataire)
AN archives nationales
AD archives départementales
AM archives municipales
Arbre généalogique et représentation graphique
Article détaillé : Arbre généalogique.
Arbre de Jessé, avec Jessé assis. Arsenal, manuscrit 416 f° 7.

Dans la civilisation gréco-latine existe un culte organisé de la généalogie : dans les grandes maisons, les ancêtres sont représentés en portraits hiérarchisés sur les murs (peintures, bas-reliefs) ou dans les cortèges funéraires et dans des arbres généalogiques conservés dans des écrits, les stemmata[réf. souhaitée].

Dans le christianisme, la représentation graphique des relations familiales au Moyen Âge se fait sur le modèle biblique de l'Arbre de Jessé représentant Jessé assis ou allongé « portant » un arbre lui sortant du dos avec ses descendants dont le roi David et Jésus de Nazareth. La féodalité valorisant le lignage et les bourgeois recherchant leur « ancêtre enracineur »19), la première représentation non biblique se trouve dans la Genealogia deorum gentilium (« Généalogie des dieux des païens ») de Boccace au milieu du XIVe siècle. Les ancêtres sont modélisés dans les racines qui sont dessinées soit dans le ciel, soit dans le sol, le modèle n'ayant toujours pas été tranché20.

Il est plus courant aujourd'hui de trouver une représentation où le sujet, de cujus sur lequel on réalise une recherche généalogique ascendante, est représenté à la racine de l'arbre, c'est-à-dire au pied, ses ancêtres étant ensuite représentés en tant que branches et l'arbre s'étoffe à mesure que les ascendants sont découverts. Cette représentation est paradoxale car la racine d'un arbre en milieu naturel est ce qu'il y a de plus vieux et les branches ou feuilles sont plus jeunes. La racine de son arbre généalogique devrait être l'individu le plus vieux mais il est difficile de le déterminer au début de ses recherches. En revanche, en généalogie descendante, la recherche s'effectue sur un individu donné et vise à trouver tous ces descendants, une représentation par arbre avec l'individu, par définition plus vieux que ses descendants, au pied de l'arbre est tout à fait possible. D'autres types de présentation sont possibles, par exemple sous forme de tableau d'ascendance où l'individu de cujus est représenté à gauche et ses ascendants de gauche à droite. Il est possible de représenter une ascendance sous forme de diagramme circulaire ou semi-circulaire, le de cujus étant au centre et chaque génération ajoute un cercle autour de la génération précédente. L'avantage des représentations circulaires est qu'elles occupent moins de place, on peut positionner plus de générations que sous la forme d'un arbre, à espace équivalent. Un format A4 permet de placer 255 ancêtres21.

De nos jours, la création d'arbres généalogiques est facilitée par l'outil informatique qui permet de gérer les différents modes de présentation d'un arbre généalogique en prenant en compte le problème de l'espace disponible et des sauts entre les pages pour une impression adaptée notamment au format A4. Moins graphique, la liste d'ascendance offre une présentation plus compacte.

Par la mise en commun des recherches généalogiques individuelles, plusieurs sites Internet visent à développer un arbre généalogique universel en compilant dans un unique arbre tous les actes des généalogistes participants et visant à démontrer les origines communes de l'humanité22.
Historique et motivations

Historiquement la généalogie est une des sciences les plus anciennes et présente dans plusieurs cultures. Ainsi la Bible indique dans le Livre de la Genèse une généalogie dont l'objectif est de démontrer la parenté entre les élus de Dieu avec le premier homme créé par Dieu, Adam en passant par Noé4. Ainsi la Table des peuples est une liste des descendants de Noé dans le chapitre 10 de la Genèse. De même la parenté entre Jésus et le roi David était importante aux yeux des premiers Chrétiens pour asseoir l'homme en tant que messie et héritier légitime. Illustrant ce lien de filiation, l'arbre de Jessé est une des premières représentations d'« arbre généalogique » avec tronc et branches stylisées.

Les Égyptiens la pratiquaient également comme en atteste la liste d'Abydos. Cette gravure murale contient ainsi les soixante-seize rois ayant précédé Séthi Ier. Ramsès II avait donc la connaissance de ses prédécesseurs et pouvait vénérer ses ancêtres.

Dans la mythologie grecque, les récits que sont l'Iliade et l'Odyssée rapportent des familles de dieux qui d'ailleurs se mêlent aux humains mortels établissant un début d'importance et de puissance à la notion de famille4. Les Romains avaient également une connaissance avancée de leurs ascendants sur plusieurs générations, de même que les Arabes pour qui une parenté avec le prophète Mahomet est un honneur4.

Les Vikings y attachaient également une grande importance. Un chef tel que Sven Barbe-Fourchue devait savoir de qui il descendait à commencer par son père Harald à la dent bleue23.

Certaines généalogies ont été tracées sur des centaines d'années. On peut citer celle de Confucius né il y a plus de 2 500 ans qui est reconnu comme le plus important arbre généalogique au monde avec quatre-vingt générations et plus de deux millions d'individus24.
Une généalogie héraldique.

Pendant longtemps la généalogie a été l'apanage des « grands de ce monde », de la noblesse. On parlait alors des quartiers de noblesse ; pour être noble de sang il fallait démontrer que ses ancêtres étaient eux-mêmes nobles sur plusieurs générations. Cependant, de nombreux généalogistes d'autrefois n'étaient pour le moins pas très regardants quant à la véracité des filiations qu'ils rédigeaient, pas forcément toujours par manque de documents ou par paresse mais simplement parce qu'ils étaient au service du seigneur ou puissant local soucieux d'exhiber une ascendance ronflante ou glorieuse ou l'appartenance à un clan.

L'établissement de généalogies s'est surtout développée au Moyen Âge. Au-delà du fait de vouloir se réclamer d'un lointain ancêtre prestigieux, le droit canon chrétien interdisait le mariage entre personnes du même sang23. Il était donc nécessaire de prouver cette absence de parenté ce qui a conduit les curés catholiques à tenir des registres des naissances et mariages. Des dispenses de consanguinité, autorisant malgré tout le mariage moyennant finances, pouvaient être délivrées par l’Église, et par le pape lui-même.

En France, en 1215, l'interdiction est ramenée du septième au quatrième degré de parenté. On demande également aux curés de publier les mariages à venir pour qu'une éventuelle parenté soit mentionnée à temps. La tenue de registres sera ensuite rendue officielle partout au XVIe siècle avec l'ordonnance de Villers-Cotterêts25.

Les autres religions ont pu également constituer des registres. Ainsi dès 1559, lors du premier synode national, les pasteurs de l’église réformée étaient enjoints d’inscrire et de conserver le nom des baptisés et de leurs parents26. En France plusieurs édits de tolérance ont été conclus pour essayer d'harmoniser l'enregistrement des habitants non catholiques, tels l'édit de pacification d'Amboise en 1563 jusqu'à l'édit de Versailles en 178726. Pour les juifs, des recensements ont été effectués à différentes époques par les seigneurs et les rois. À Metz, le roi de France a imposé la tenue de registres de 1717 à 1792.

Pour les nobles, la transmission des titres était héréditaire, et en France avec la loi salique cette transmission a été réduite aux descendants mâles27. La transmission des privilèges fiscaux étant également héréditaire, on comprend l'intérêt de pouvoir justifier sa généalogie ce qui a pu conduire à des travaux de complaisance et une décrédibilisation de l'activité de généalogiste28.

Ultérieurement, les encyclopédistes du siècle des Lumières reflètent dans leur définition la piètre opinion dont jouit la discipline : « science occupée de flatter les vanités et de conserver un ordre social périmé, héritage haïssable des siècles d’obscurantisme28. »

Pierre d'Hozier nommé généalogiste de France en 164828 et ensuite son fils Charles d'Hozier tentèrent de rationaliser la discipline.

À la Renaissance, des généalogistes européens ont publié des travaux généalogiques sérieux à l'instar de Du Cange et Jean Mabillon en France, Salazar y Castro en Espagne, Dugdale en Angleterre et Imhof en Allemagne27.

À la suite de la Révolution française, des «  marchands de merlettes » ont discrédité la discipline en donnant une noble ascendance à n'importe quelle famille pouvant se l'offrir28.

De nos jours, l’intérêt pour la généalogie varie selon les personnes. Dans les sociétés communautaires, la généalogie ne trouve pas de réelle justification au regard de la société où l'identité se définit autant par un réseau familial que par la réalisation personnelle. La réponse à la question « Qui êtes-vous ? » sera une description du père, de la mère et du groupe ou de la tribu. Par exemple en Nouvelle-Zélande, les Maoris apprennent le Whakapapa qui signifie généalogie, afin de découvrir leurs origines[réf. souhaitée].

Pour beaucoup de personnes, « faire sa généalogie » est encore réservée à une certaine aristocratie28. Tout comme une particule ne prouve pas la noblesse29, de même pour les armoiries30, n'importe quelle personne aujourd'hui non noble peut généralement retrouver des éléments de sa généalogie ascendante à partir de quelques documents communs (par exemple, actes de naissance personnel et ceux des parents, grands-parents ; actes de mariages). De plus les archives françaises n'ont pas été détruites à la Révolution contrairement à ce qu'on peut croire10.

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, la généalogie présentait un intérêt avant tout pour ceux qui avaient obtenu leurs biens ou leur titre par héritage et les gens lettrés. D'autres personnes, déshéritées, pouvaient dans des cas extrêmes, effacer l'histoire de leur famille, sujet de honte pour eux.

Au XXe siècle, dans des pays comme les États-Unis ou l’Australie, a grandi la fierté d'être un héritier des pionniers et des bâtisseurs de la nation. La recherche de descendance a été un sujet de préoccupation parmi certains groupes tels que les Filles de la Révolution américaine qui se base sur la généalogie pour accepter ses membres et tendant à différencier les descendants des pionniers de ceux descendants de migrations ultérieures.

Dans l'Allemagne nazie, les antécédents familiaux ont été compilés afin de confirmer la filiation des individus dits de « race supérieure » et de se conformer aux exigences légales du mariage[réf. souhaitée]. De plus le fait de ne pas avoir d'ascendants juifs était requis pour certains postes de fonctionnaire : Loi allemande sur la restauration de la fonction publique du 7 avril 1933. La généalogie d'Adolf Hitler lui-même a d'ailleurs été l'objet de controverses.

La généalogie se tourne aussi vers de nouvelles sources telles que la célébration de la résistance des familles ayant survécu à des générations de pauvreté ou d'esclavage, ou bien l'intégration réussie de familles malgré les barrières raciales ou nationales. Certaines histoires familiales mettent l’accent sur les liens avec des criminels célèbres tels que le hors-la-loi Ned Kelly en Australie.

La généalogie joue un rôle dans la pratique de certaines croyances religieuses. Par exemple, le baptême pour les morts est une doctrine de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (Mormons) dont les membres effectuent des recherches d’antécédents familiaux. Cette même église a fondé en 1894 la Société généalogique d'Utah devenue aujourd'hui FamilySearch destinée à faciliter les recherches généalogiques et la constitution de son histoire familiale en compilant toutes les archives mondiales. Cette organisation généalogique prétend aujourd'hui être la plus grande au monde avec 4 600 centres d’histoire familiale répartis dans 132 pays, 3,5 milliards de documents sont présents dans sa base en 201431. Aux États-Unis, la plus ancienne société généalogique fondée en 1845 est dénommée New England Historic Genealogical Society (NEHGS) qu'on peut traduire en français par société généalogique et historique de Nouvelle-Angleterre, sa base de données contient 200 millions de noms32,33.

Le culte des ancêtres est une pratique religieuse de certains peuples, notamment en Chine où chaque ancêtre est représenté par une tablette funéraire (shenzhupai) et reçoit des offrandes23.

En France, la recherche généalogique par les particuliers se démocratise à partir de la deuxième moitié du XXe siècle28 ce qui coïncide avec la diffusion de publications et la création de la Fédération française de généalogie, puis la création des associations généalogiques locales.

Certains établissements scolaires proposent aux étudiants des projets de recherche comme un moyen d’enseignement sur l’immigration et l'histoire des nations34.

L'intérêt croissant pour l'histoire familiale dans les médias (articles de presse, documentaires télévisés, etc.) couplé à un accès plus facile aux documents en ligne sur Internet permet aux personnes intéressées de commencer à rechercher leurs origines, par exemple les lieux où ont vécu leurs ancêtres ou bien l'origine de leur patronyme. Cette curiosité peut être particulièrement forte en raison de la rupture des antécédents familiaux, par exemple, à la suite de l’adoption ou du deuil.

Les possibilités de recherches, de même que leur durée, varieront beaucoup suivant les archives disponibles sachant qu'elles iront difficilement avant le XVIe siècle, peu de registres écrits étant tenus auparavant35. Il faut donc bien connaître les types de documents pouvant être disponibles pour savoir où rechercher une information36.
Types de document

Le généalogiste sera confronté à de nombreux types de documents pouvant l'aider à reconstituer une généalogie, cela dépendant principalement d'une part de l'époque considérée car plus on remonte dans le temps et moins les archives seront abondantes et en bon état de conservation, d'autre part de la zone géographique. En effet selon les pays, et même les régions au sein d'un pays, des politiques, des législations ou encore l'activité religieuse influencent la quantité de documents qui peuvent être disponibles.

Des recensements de population ont été effectués depuis l'Antiquité romaine par la pratique du cens de manière quinquennale. Les Juifs procédaient également à des recensements comme l'indique la Bible. Chez les Grecs, les nouveaux citoyens étaient inscrits sur le livre du dème. Dans la Chrétienté, dès le Ve siècle on sait que l’évêque demandait au prêtre de mettre par écrit le nom de celui qui demandait le baptême, puis plus tard l'enregistrement des mariages10.

Des registres pour suivre la population ont été mis en place au Moyen Âge, notamment en France, au Royaume-Uni ou en Allemagne37. En Chine et en Inde des livres de généalogie sont mis en place pour enregistrer les noms et professions des habitants depuis plusieurs siècles. Ainsi en Inde il y a une tradition écrite par les panjikars (généalogistes) utilisant des feuilles de palmier et le système généalogique panji prabhandha depuis le XIVe siècle38.
Faire-Part de Jean-Baptiste Charcot.
Passeport émis à Tunis en 1925.

Souvent utilisés pour effectuer une généalogie, on trouve les documents relatifs aux souvenirs et papiers familiaux :

   Témoignages oraux ou vidéos, entretiens avec les seniors de la famille (tout en les prenant avec précaution car la mémoire peut être défaillante ou des légendes familiales infondées39) ;
   Journaux personnels, lettres, livres, Bible familiale ;
   Livret de famille ;
   Faire-part et contrat de mariage ;
   Cahiers et bulletins scolaires, diplômes ;
   Certificat de naissance, certificat de mariage, certificat de décès ;
   Documents liés à un procès ;
   Passeport, carte d'identité ;
   Titres de propriétés ;
   Testament ;
   Livret militaire, décoration militaire ;
   Livre de raison ;
   Jokbo, arbre généalogique dans la culture coréenne ;
   Récompenses sportives ;
   Images pieuses ;
   Photographies ;
   Cartes postales.

Acte de naissance de Gustave Flaubert.

Au-delà du cercle familial qui va permettre de couvrir la période récente, le généalogiste peut s'appuyer sur des archives externes à la famille pour compléter qu'elles soient d'origine religieuse ou laïque :

   Registres de baptêmes (église) et naissances ;
   Registres de mariages (bénédiction nuptiale par l'église / laïc) et divorces ;
   Registres de sépulture (église) et décès (civil) ;
   Registres de Cimetière, pierres tombales (certificats de propriété de concession funéraire) ;
   Documents relatifs aux adoptions ;
   Documents relatifs aux naturalisations, à l'immigration ;
   Confirmation ;
   Bar Mitzvah, Bat Mitzvah ; Ketoubot.
   Recensement de la population ;
   Rapports du coroner (pays anglo-saxons) ;
   Dossiers médicaux et registres des hôpitaux ;
   Répertoires des villes, annuaires professionnels, répertoires de rues, annuaires téléphoniques ;
   Registres militaires ;
   Registres de prison ;
   Articles de journaux, notices nécrologiques ;
   Listes des passagers de transport maritime ;
   Dossiers de propriétés et plans de cadastre ;
   Documents de sécurité sociale (aux États-Unis), les registres Poor Law (au Royaume-Uni) ;
   Listes électorales ;
   Dossiers fiscaux ;
   Documents enregistrés par un notaire : actes notariés ;
   Hypothèques ;
   Le contrôle et l'enregistrement des actes ;
   Cartes géographiques, récentes ou historiques.

Si une famille est noble ou supposée noble, il est possible de consulter des répertoires de généalogies comportant des références à des travaux, par exemple en France les répertoires d’Étienne Arnaud ou Gaston Soffroy39 - on estime à 3 000 le nombre de familles nobles subsistantes en France40.

Ainsi les sources sont nombreuses, les registres d'état civil comprenant les actes de naissance, mariage et décès sont à privilégier pour commencer. Le généalogiste peut également chercher de l'information auprès des associations généalogiques locales et de plus en plus, avec le développement d'Internet, dans les bases de données disponibles en ligne.
Outils pour la recherche
Association généalogique

Les personnes effectuant des recherches généalogiques en progressant dans leurs recherches individuelles ont constaté des recoupements avec les recherches d'autres généalogistes et progressivement la mise en commun de leurs travaux s'est effectuée. Cela a conduit à la création de bases de données et d'association généalogique encore appelée cercle généalogique ou cercle de généalogie regroupant ses membres autour d'une zone géographique délimitée.

Les informations qu'on peut trouver dans les documents généalogiques ne sont généralement pas indexées et leur lecture est souvent ardue, il faut parfois utiliser des techniques de paléographie pour déchiffrer l'écriture. C'est-à-dire qu'on ne peut pas faire une simple recherche en tapant un nom et obtenir les résultats, il faut parcourir les documents page par page. Les membres des associations, qui sont souvent des bénévoles, pratiquent un travail de transcription et d'indexation, de dépouillement et de relevé systématique41. La mise à disposition des travaux se fait gratuitement ou à usage limité des membres qui adhèrent en payant une cotisation annuelle. La recherche d'acte pour une personne éloignée géographiquement de la zone de recherche peut également être un service offert par une association généalogique.

De nos jours les travaux et bases de données de ces associations sont de plus en plus accessibles par Internet. De même le partage des informations et des arbres en ligne se développe ce qui peut faciliter les recherches des autres personnes.
Utilisation des technologies de l'information et de la communication

Avec ce qu'on appelle communément les technologies de l'information et de la communication, l'informatique a facilité certaines tâches du généalogiste que ce soit pour effectuer les recherches via Internet ou pour enregistrer le fruit de ses recherches dans un logiciel dédié.
Logiciels de généalogie
GRAMPS, logiciel libre et multiplateforme.
Article détaillé : Logiciel de généalogie.

Un large éventail de logiciels dédiés à la généalogie qu'ils soient commerciaux, gratuits ou libres sont disponibles pour saisir les informations sur les individus, ces logiciels permettent :

   la gestion de bases de données des individus, et l'impression de listes d'ascendance, de descendance ou sélectives, au choix de l'utilisateur ;
   la représentation graphique (outils de dessin) des arbres d'ascendance et de descendance, voire de « cousinage » ;

Ces deux types de fonctions étant souvent couplés dans un même logiciel. Les logiciels peuvent être associés à une base en ligne sur Internet permettant de trouver des individus de sa base dans les arbres d'autres personnes et ainsi faciliter les recherches d'ascendants. Certains logiciels peuvent aussi servir à raconter d'une manière romancée la vie de ses ancêtres, ajouter des photographies, des documents.

Les logiciels s'adaptent aussi aux nouveaux moyens que sont la tablette tactile et le smartphone, des applications dédiées sont développées et peuvent être utilisées pour faciliter la consultation et la saisie d'information de manière mobile.

Sur le marché francophone les logiciels commerciaux les plus connus et représentant l'essentiel du marché sont Généatique et Heredis42.

Au niveau des logiciels libres, on peut citer GeneWeb43, issu de l'INRIA, qui présente une base de données gérable et consultable par une interface web, et @rbre44, issu du Laboratoire Culturel A+H en vue de proposer un système d'échange pair-à-pair (P2P) de données généalogiques représentées en 3D.
GEDCOM
Article détaillé : GEDCOM.

Une spécification d'échanges de données généalogiques entre les logiciels s'est peu à peu imposée : la spécification GEDCOM, acronyme de Genealogical Data Communication. Elle fut initialement développée par les chercheurs de la Société généalogique d'Utah.

La plupart des logiciels dédiés à la généalogie permettent l'import et l'export d'une généalogie dans ce format de même que les sites Internet spécialisés permettant de publier sa généalogie.
Ressources Web

Différentes ressources sur Internet peuvent être utilisées telles que les bases de données spécialisées contenant des relevés d'actes ou des arbres en ligne d'autres contributeurs généalogistes, les forums de discussion ou encore les listes de diffusion généalogique.

La fiabilité des informations varie beaucoup et doit toujours faire l'objet de recoupements et de vérifications41.

ANALYSE DE
Y'BECCA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6033
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LE SILENCE, LE BRUIT, L'ÂMER ET Y'BECCA   Jeu 8 Juin à 10:03

Oui à la gréve et à la communication...
Oui à la sauvegarde du patrimoine...

Ainsi Parlait Zarathoustra: L'amour est-il la malédiction de l'Homme...? L'amour n'est pas un mirage et il est énigmatique. Tel Dieu, on lui donne une image par des étiquettes... Dans Ainsi Pärlait Zarathoustra, L'auteur décrit un Être-Humain cherchant l'oubli mais qui est envahi de découvertes, de curiosité et de Jugements... Alors, il retourne dans la société ayant réussi à cicatriser ses plaies lors de sa méditation dans la caverne... Est-il maudit d'avoir voulu chercher ou est-il naïf d'avoir voulu atteindre inaccessible exorcisme: A t'il voulu donner une formule sur l'essence de la conscience. En tout cas, il a engendré une peur et on l'a blessé dans l'amour propre de son Humanisme... Oui à la Gréve... Rien ne sortira de le plaindre car finalement, il est à l'origine d'une source aussi intarissable que l’écho de l'infini car au delà de la lumière: Il est un Lancelot du Lac de la Connaissance et de l'Ignorance... L'Amour est tout comme L'Invisible au delà du Bien et du Mal et c'est pour cela qu'il y a un ver prénommé Pécher dans le cœur de la Sensibilité prénommée la Faim et la Convoitise d'Autrui: La peur est naturel mais le désir doit comporter des règles et une justice pour éviter l'Esclavage, la Torture et les Viols... Ainsi est La Démocratie du Clan des Mouettes...
le physique et le morale sont distinct et commun dans la souffrance...
Rajoute TAY La chouette effraie


_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6033
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LE SILENCE, LE BRUIT, L'ÂMER ET Y'BECCA   Sam 10 Juin à 3:21

NAGALÏÉW LA MOUETTE AUX YEUX VERTS, L'INFINI ET Y'BECCA

LA JEUNE ET LUCIDE NAGALÏÉW POURSUIT CETTE QUÊTE DES ÉTOILES AU DELÀ DE L'INFINI.
DANS SON RIRE,LA NOSTALGIE EST ENRAYER PAR LE SOUVENIR DE CEUX QUI EURENT LA PORTÉE
DU SOL DANS LE DOIGT DU VISUEL: TRANSPERCER LA NATURE DU HORLA, QUELS DEMEURES
ABRITENT LE NEZ DU EATHBOUND ET DE SA PERPÉTUEL MÉTAPHORE DU PAPILLON.

SES CRIS RÉSONNENT SUR LES ASPECTS DES OCÉANS PLONGEANT LES SIRÈNES DANS UNE ÉCOUTE
TEL LE PRODIGIEUX ORPHÉE; AYANT DEMANDE COMME SEUL SOUHAIT, LA LIBERTÉ DU SEUIL DE
TOLÉRANCE DE LA GRAVITE. NAGALÏÉW QUI PENSE AU SACRIFICE D'UNE PETITE CHIENNE, LAÏKA,
QUI EST L'ASPECT DE L'AVENIR RÉSERVÉ PAR LA NATURE AUX PEUPLES DES OISEAUX MAMMIFÈRES.
UNE ESPÉRANCE BIEN PLUS GRANDE QUE L'HOMME ABRITE LA MOUETTE AUX VERTS, CELLE D'UN INFINI
IMPERCEPTIBLE AUX AVARICES ET ORGUEILLEUX.

SON MONDE S'EST REFUGIE DANS UNE CONSTELLATION LOIN DES RUMEURS ET DES RAVAGES DE L'HOMME.
NAGALÏÉW N'EST PAS MORTE, SON ESPRIT S'EST ALLER REJOINDRE LE DOUX FENRIR LIBÉRÉ DES CHAINES
DES SACRIFICES DES DIEUX ET DE LOKI... TEL UNE BALEINE QUI LANCE SES CRIS VERS LES CIEUX, NAGALÏÉW
PROJETTENT SES CHANTS VERS L'INFINI TOUT COMME LES SONDES VOYAGER PARCOURANT LE GRAND VIDE.
NAGALÏÉW, NAGALÏÉW, NAGALÏÉW... DANS LE SOUVENIR DES ÉTOILES SE PEUPLENT TOUT UN MONDE
AUQUEL PRENDS FORME TOUTES LES ESPÉRANCES QU'UN ERMITE PUISSE DIRE DE SA CONSCIENCE.

UN FENRIR DEVENU PROTECTEUR DE LA VIE LUTTANT DANS L’ÉCRITURE D'UNE EXPANSION DICTÉE PAR
UN CANNIBALISME DU CHAOS SUR LE VIDE ET L'APPARITION D'UN VIDE DANS UNE CONSCIENCE AFFAIBLI.
UN CORPS DANS UN AUTRE CORPS TOUT COMME CE MIRAGE QU’APERÇOIT LE CONQUISTADOR EN MIRANT
SUR LES PYRAMIDES DU SOLEIL. NAGALÏÉW SE SOUCIE DU FLEUVE TOUT COMME DE L'INSECTE QUI NAVIGUE
SANS POUR CELA POSER UN IMPÔT SUR LA NAISSANCE ET LA PRÉSENCE. SON MONDE ELLE S'EN INSPIRE
SUR LES CONSCIENCES DE MERLIN LE ROUGE GORGE DU NÉPAL, PÈRE D'UNE RÉPUBLIQUE. DE MAGELLAN L’ALBATROS
PÈRE ET CONSCIENCE DE LA RÉVOLUTION ET DE TAY LA CHOUETTE EFFRAIE, SCRIBE ET SECOURISTE
DE LA RÉPUBLIQUE DE L'OLIVIER, MÈRE DE LA RÉPUBLIQUE DU NÉPAL.

L'HOMME EST UN CHAOS DE LA MATIÈRE CAR IL LA TRANSFORME D'UNE MANIÈRE BRUTAL SANS SE SOUCIER
DE LUI-MÊME ET DES CONSÉQUENCES... IL S'ABRITE DEVANT DES LOIS TOUT COMME LE CHAOS S'ABRITE SUR SA
FORCE BRUTAL. LE VIDE EST TOUT COMME LE RIEN, SA CONSCIENCE N'EST QU'UNE PARTICULE DE PHÉROMONE.
NAGALÏÉW, NAGALÏÉW, NAGALÏÉW... SA CONDUITE ET LE SUICIDE NE SONT PAS COMMUN ET POURTANT, IL INVENTENT
DES IDOLES ET DES SECTES POUR ASSOUVIR SON PARAITRE DANS L'AVENIR: LES BALEINES ET LES CÉTACÉS EN FURENT LES PREMIÈRES VICTIMES BOULEVERSANT LA NATURE ÉTABLI DE LA SURVIE ET DE LA REPRODUCTION PAR L'ORDRE LE DÉSIR ET DU PARAITRE DÉROUTANT AINSI LA PULSION EN UNE FORME DE BRUTALITÉ SUR LE CONCEVOIR ET L'ARTIFICE
COMME UNE MÉTAPHORE DU BESOIN.

à suivre

ECRIT DU CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6033
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: LE SILENCE, LE BRUIT, L'ÂMER ET Y'BECCA   Ven 16 Juin à 10:37

TIGNARD YANIS‏ @TIGNARDYANIS 26 juin
LAIT TOUT COMME CHALEUR PROVIENT DE LA FERMENTATION ET ALORS CE CONTEXTE QUI NOUS PARAIT UNIVERSELLE ET PARCOURU NOUS MONTRE MYSTÈRE. TAY

NAGALÏÉW EST UN RÊVE ISSU DE LA FACULTÉ DE CROIRE EN L'AVENIR DE LA SURVIE ET DE LA REPRODUCTION: LE FEMME EST LIBRE DE SES FANTASMES. TAY

L’ARÈNE, J'AI COMBATTU LA PEUR, LA LÈPRE, LA PESTE ET LES MŒURS DE LA CRUELLE VANITÉ D’ÊTRE HOMME: LE MINOTAURE EST VICTIME DES DIEUX.
TAY

LE MINOTAURE VICTIME DE LA CROYANCE DES DIEUX ET DE LA DUPERIE DE MINOS; L'INVENTEUR DÉDALE A TRAHI LA CONVICTION MORALE. TAY

GARD/ DANS LE LABYRINTHE, JE ME SUIS RENDU POUR RENDRE HOMMAGE AUX VESTIGES DU MINOTAURE. JE NE MAUDIT PAS THÉSÉE ET ARIANE MAIS CELLE QUI OSE VOULOIR ÊTRE LUI. TAY

GARD/ JE ME SUIS RENDU POUR RENDRE HOMMAGE AUX VESTIGES DU MINOTAURE. JE NE MAUDIT PAS THÉSÉE ET ARIANE MAIS CELLE QUI OSE VOULOIR ÊTRE LUI.

LE TAUREAU TOUT COMME LE MINOTAURE EST SUJET D'UNE QUERELLE ENTRE L'HOMME ET LES DIEUX. SUJET D'UNE DISCORDE TOUT COMME ANTIGONE: SÉPULTURE

IL EST DES ASPECTS QUE L'ON NE PEUT PLUS SE PERMETTRE; CETTE TRADITION DE LA CHÈVRE DEPUIS UNE ÉGLISE POUR CONJURER LE MAUVAIS SORT: CES ESPAGNOLS. Y

Mylène Farmer https://www.youtube.com/watch?v=McNVXvCl2Ys …
LE GARD, ENTRE LE DIABLE ET L’IDOLÂTRIE. MON CHOIX EST SANS ÉQUIVOQUE: C'EST LE DIABLE.
NAGALÏÉW.
TAY

SACHE QU'UNE ÉTINCELLE A CONCLU ET DEMEURE DANS LA PERSPECTIVE D'UN MOUVEMENT MOLÉCULAIRE TEMPORELLE ET SENSORIELLE OU SUPPRIME UN SYSTÈME. TAY

En réponse à @Elysee @EmmanuelMacron
SACHE QU'UNE ÉTINCELLE A CONCLU ET DEMEURE DANS LA PERSPECTIVE D'UN MOUVEMENT MOLÉCULAIRE TEMPORELLE ET SENSORIELLE OU SUPPRIME UN SYSTÈME.

SI L'UNIVERS RÉTRÉCIT DANS SON IMAGE, IL DEMEURE INFINI DANS LA CONDITION DE LA CIRCONSTANCE ET DE L'ENVIRONNEMENT, CHER EINSTEIN. TAY

SI L'UNIVERS RÉTRÉCIT DANS SON IMAGE, IL DEMEURE INFINI DANS LA CONDITION DE LA CIRCONSTANCE ET DE L'ENVIRONNEMENT, CHER EINSTEIN, AINSI. Y

SI L'UNIVERS RÉTRÉCIT DANS L'IMAGE, IL DEMEURE INFINI DANS LA CONDITION DE LA CIRCONSTANCE ET DE L'ENVIRONNEMENT, CHER EINSTEIN, AINSI. TAY
TAY

LA MASSE SE COMPOSE ET COMPOSE L'INFINI ET SI IL RESTE INDÉFINI POUR LE TOUJOURS MAIS BIEN SUR, LES ÉTOILES NOUS FIXENT TOUJOURS LES ANGLES.

MASSE SE COMPOSE ET COMPOSE L'INFINI ET SI IL RESTE INDÉFINI POUR LE TOUJOURS MAIS BIEN SUR, LES ÉTOILES NOUS FIXENT TOUJOURS LES ANGLES. Y

AU MÉANDRE DU LABYRINTHE, LE SOUFFLE TOUT COMME L'OMBRE NE SE CONFONDENT PAS AVEC L’OBSCURITÉ: C'EST L'ATTRAIT DE LA SURVIE POLITIQUE. Y

DANS LE MÉANDRE DU LABYRINTHE, LE SOUFFLE TOUT COMME L'OMBRE NE SE CONFONDENT PAS AVEC L’OBSCURITÉ: C'EST L'ATTRAIT DE LA SURVIE POLITIQUE. TAY

La nuit des généraux 1967 https://www.youtube.com/watch?v=5NL202P1ey0 …
Film réalisé en 1967 par Anatole Litvak
DISTINGUER LE DIABLE DE L’IDOLÂTRIE.
YAHVÉ.
TAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE SILENCE, LE BRUIT, L'ÂMER ET Y'BECCA   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE SILENCE, LE BRUIT, L'ÂMER ET Y'BECCA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tuer sans faire de bruit, facile non ? (PV Alya Sai)
» Huit personnes dans une maison hantée, ça va pas être la jo... AAAAAAH ! C'ETAIT QUOI CE BRUIT ?!
» Le bruit du chat - Astuce
» Bonjour, je voudrais pouvoir tuer sans faire de bruit...
» Douce pluie, tombe comme un rêve. Bruit de coeur en évaporation. [PV Fye-le-doudou]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: