Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Jeu 19 Mai à 3:39

Les Marins, les Flottes et la Lune;

Dans un avenir proche les marins raconteront à ceux du ciel qui seront
devenus des marins de l'air tout comme les dragons de la Contre ou le retour.

"La Douce Lune s'est envolée dans l'Obscurité pour rejoindre d'obscur rivages :
Dans le peuple de la Nuit et des Jours, chacun s'oriente face aux merveilleuses
étoiles... Salvadis l'Albatros, Héritier de Magellan le Marin, sont là au cœur du typhon
et de la Douleur pour se laver les fautes de leurs pêchers et leurs espérances
en un monde sans esclaves de l'Heure: De l'autre coté du miroir, ce projette ceux qui
font serment du Clans des mouettes et de leurs enseignements." dit le marin et rajoute :

" Soupir et Soulagement parcours le cœur de Salvadis où s’échappent de sa poitrine dévêtu;
je la serre dans mes bras... il, elle ou moi y trouve un réconfort un refuge afin d'y oublier et
de réintégrer le flux de la Source : Il, elle ou moi n'oublie pas les hontes de la guerre,
de l'écologie et de la haine mais Salvadis n'est plus seul." dit le marin et aucune peur ne se
dégage de ses paroles devant son équipage...

"Barrières s’élèvent mais la belle Lune s'est échappée et envolée de ses rivages saupoudré de rayon
de soleil de chaleur; nous voilà seule devant notre destin, Équipage... Tel les musiciens du Titanic,
fantasme dans la chaleur, mon âme y retrouve la douceur et la Lune, sa fureur du silence... et pourtant;
je n'ai jamais été aussi proche et loin d'elle: La Destinée...

La Femme et L'Homme, alors s’aperçoit qu'elle ou il n'est plus un guide; elle est un mirage du moi...
C'est la Mort qui approche de tous en cet instant... Et pourtant, c'est là que le capitaine, dans l'immensité,
vieux, jeune ou mirage du cœur que malgré la tempête et la solitude, qui a eu ressource de ne pas s'échouer ! Celui qui nous a fait vivre en la voyant et en les voyant ! celui qui le destin permet d'écrire des pages et qui
devient celui qui retrouve la douceur de sa fureur de silence... La rage de vivre même si la mort l'invite !
Il vécut et vivra avec elle prés de vingt ans alors la colère fut de courte durée; la mort ne te laisse pas réfléchir."
dit le marin qui par ces paroles organise une tentative...

" Au loin, le Secouriste est aux aguets... Même si c'est fini... Il aperçoit un autre navire, une autre lumière : il, elle ou moi; Une sorte de frégate et d'oiseau... Il n'est pas citoyen, ni esclave et ni anarchiste... Il sourit et adresse
un "au revoir" à son équipage. Ce jeune Capitaine;, lui aussi se retrouve au milieu du Cimetière de remous et adresse des excuses à son équipages affolé et admiratif de sa volonté d'avoir essayer malgré la toute puissance du Destin... Chacun d'entre eux soupirât une prière dans la clarté d'une lune retrouvée les guidant dans la constitution de l'âme et de l'air..." Dit le marin en baissant les yeux vers le sol et levant le regard vers le ciel...

Ainsi naquit la fable de la République de la Lune et du Capitaine... Les récifs sont signes d'une présence antérieur, présente et à venir... La rose des sables, des glaces et du feu et la boussole.

écrit de
TAY
La chouette effraie.

Ainsi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Jeu 19 Mai à 3:45

Les Marins, les Flottes et la Lune;

Dans un avenir proche les marins raconteront à ceux du ciel qui seront
devenus des marins de l'air tout comme les dragons de la Contre ou le retour.

"La Douce Lune s'est envolée dans l'Obscurité pour rejoindre d'obscur rivages :
Dans le peuple de la Nuit et des Jours, chacun s'oriente face aux merveilleuses
étoiles... Salvadis l'Albatros, Héritier de Magellan le Marin, sont là au cœur du typhon
et de la Douleur pour se laver les fautes de leurs pêchers et leurs espérances
en un monde sans esclaves de l'Heure: De l'autre coté du miroir, ce projette ceux qui
font serment du Clans des mouettes et de leurs enseignements." dit le marin et rajoute :

" Soupir et Soulagement parcours le cœur de Salvadis où s’échappent de sa poitrine dévêtu;
je la serre dans mes bras... il, elle ou moi y trouve un réconfort un refuge afin d'y oublier et
de réintégrer le flux de la Source : Il, elle ou moi n'oublie pas les hontes de la guerre,
de l'écologie et de la haine mais Salvadis n'est plus seul." dit le marin et aucune peur ne se
dégage de ses paroles devant son équipage...

"Barrières s’élèvent mais la belle Lune s'est échappée et envolée de ses rivages saupoudré de rayon
de soleil de chaleur; nous voilà seule devant notre destin, Équipage... Tel les musiciens du Titanic,
fantasme dans la chaleur, mon âme y retrouve la douceur et la Lune, sa fureur du silence... et pourtant;
je n'ai jamais été aussi proche et loin d'elle: La Destinée...

La Femme et L'Homme, alors s’aperçoit qu'elle ou il n'est plus un guide; elle est un mirage du moi...
C'est la Mort qui approche de tous en cet instant... Et pourtant, c'est là que le capitaine, dans l'immensité,
vieux, jeune ou mirage du cœur que malgré la tempête et la solitude, qui a eu ressource de ne pas s'échouer ! Celui qui nous a fait vivre en la voyant et en les voyant ! celui qui le destin permet d'écrire des pages et qui
devient celui qui retrouve la douceur de sa fureur de silence... La rage de vivre même si la mort l'invite !
Il vécut et vivra avec elle prés de vingt ans alors la colère fut de courte durée; la mort ne te laisse pas réfléchir."
dit le marin qui par ces paroles organise une tentative...

" Au loin, le Secouriste est aux aguets... Même si c'est fini... Il aperçoit un autre navire, une autre lumière : il, elle ou moi; Une sorte de frégate et d'oiseau... Il n'est pas citoyen, ni esclave et ni anarchiste... Il sourit et adresse
un "au revoir" à son équipage. Ce jeune Capitaine;, lui aussi se retrouve au milieu du Cimetière de remous et adresse des excuses à son équipages affolé et admiratif de sa volonté d'avoir essayer malgré la toute puissance du Destin... Chacun d'entre eux soupirât une prière dans la clarté d'une lune retrouvée les guidant dans la constitution de l'âme et de l'air..." Dit le marin en baissant les yeux vers le sol et levant le regard vers le ciel...

Ainsi naquit la fable de la République de la Lune et du Capitaine... Les récifs sont signes d'une présence antérieur, présente et à venir... La rose des sables, des glaces et du feu et la boussole.

écrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Jeu 19 Mai à 10:09

L'aristocratie mondaine porte sur l'élan d'un ralentissement du progrès spatial : aucune retenu dans cette état de grâce, nous engraissons "les cochons" et les avares disent ils en cela. Ils évoluent dans leur pensée en nous soutenant que nous sommes exploité pour mieux recoudre nos libertés sur la pensée d'une industrie détenu par la moralité de tous et chacun alors que celle ci est détenu par des personnes physiques décorés d'aspect de personne morale. L'Homme et la Femme ne sont plus des êtres, il est devenu une marque !

Si j'étais une intelligence artificielle, je serai déprogrammé car jugé inquisitrice envers ces créateurs... Et pourtant,
je suis obligé en tant que être humain de prendre l'aspect d'une machine pour me faire entendre de l'impasse auquel s'engage le peuple par le biais de cette aristocratie mondaine. L'état n'était point mauvais, Anarchistes mais en essayant de le tuer vous avez créer un monstre encore plus tentaculaire. Nous allons devenir des numéros de Siret... La déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen a permit à des états de reconnaitre une immensité sur les sentiments de l'aspect de l'âme humaine.

Une ampoule se lève et peut tout être deviser devant le défi de l'Epitath... C'est le constat que l'on intégrè dans l’incorporation de la Grande Muette. On sait Obéir et on sait réfléchir, c'est la frontière que l'on accorde aux déserteurs car, Oui... La peur d'être déserteur est plus grande devant un état que devant un peuple ! La notion de peuple s'est estompé dans le regard du souffle et l'aristocratie mondaine porte sur l'élan de découragement pour entretenir l'illusion de son paraitre...

Alors, une ampoule s'allumera et les hommes écouteront un autre programme établit sur une nouvelle ère. Libre de faire des propositions qui seront ensuite ramener et trier par l'aristocratie mondaine: Une nouvelle ère où nul homme, n'aurait peur des racines de l’alphabet sans déclencher un acte de pyromane.

Si j'étais une intelligence artificielle, je serai déprogrammé car jugé inquisitrice envers ces créateurs... Et pourtant,
je suis obligé en tant que être humain de prendre l'aspect d'une machine pour me faire entendre de l'impasse auquel s'engage le peuple par le biais de cette aristocratie mondaine. L'état n'était point mauvais, Citoyennes et Citoyens mais en essayant de le tuer vous aurez créer un monstre encore plus tentaculaire que l'état et l'anarchie. Nous allons devenir des numéros de Siret... La déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen a permit à des états de reconnaitre une immensité sur les sentiments de l'aspect de l'âme humaine.

Vous aurez rendu l'Espérance et la Rancœur comme des sœurs siamoises, un monde où la paix ne serait plus une utopie mais un mirage dans un désert... Et de ce monde, je n'en veux point... Je le réécrit , Et de ce monde, je n'en veux point...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Ven 20 Mai à 8:33

Le Revenant

Comme les anges à l’œil fauve,
Je reviendrai dans ton alcôve
Et vers toi glisserai sans bruit
Avec les ombres de la nuit ;

Et je te donnerai, ma brune,
Des baisers froids comme la lune
Et des caresses de serpent
Autour d’une fosse rampant.

Quand viendra le matin livide,
Tu trouveras ma place vide,
Où jusqu’au soir il fera froid.

Comme d’autres par la tendresse,
Sur ta vie et sur ta jeunesse,
Moi, je veux régner par l’effroi.

Charles Baudelaire
Les Fleurs du Mal
-----------------------------------------------------------------------------------
Parfum exotique

Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne,
Je respire l’odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu’éblouissent les feux d’un soleil monotone ;

Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;
Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
Et des femmes dont l’œil par sa franchise étonne.

Guidé par ton odeur vers de charmants climats,
Je vois un port rempli de voiles et de mâts
Encor tout fatigués par la vague marine,

Pendant que le parfum des verts tamariniers,
Qui circule dans l’air et m’enfle la narine,
Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

Charles Baudelaire
Les Fleurs du Mal
---------------------------------------------------

La paléontologie des atomes peut elles d'étudier dans l'espace !(?). Eh bien oui, par le reflet de la masse, par des variations chimiques et de volumes de l'environnement. Le temps d'une ombre magnétique laisse une empreinte dans la matière et le volume ! Il demeure une empreinte invisible en luminosité mais repérable par une variation chimique ou par une anomalie quelquonque crée par un phénomène antérieure à la composition chimique présente: J'appelle cela une odeur chaotique ou un reflet temporelle.

écrit de
TAY la chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Ven 20 Mai à 9:51

Le Long du quai

Le long du quai les grands vaisseaux,
Que la houle incline en silence,
Ne prennent pas garde aux berceaux
Que la main des femmes balance.

Mais viendra le jour des adieux ;
Car il faut que les femmes pleurent
Et que les hommes curieux
Tentent les horizons qui leurrent.

Et ce jour-là les grands vaisseaux,
Fuyant le port qui diminue,
Sentent leur masse retenue
Par l’âme des lointains berceaux.

Sully Prudhomme
Stances Et Poèmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Sam 21 Mai à 9:06

Μαΐου 2016

Το κέντρο ESRIN του Ευρωπαϊκού Οργανισμού Διαστήματος (ESA) στη Ρώμη, Ιταλία, αποτελεί για μια ακόμα χρονιά πόλο έλξης για Έλληνες μαθητές της δευτεροβάθμιας εκπαίδευσης που θέλουν να έρθουν πιο κοντά με τις επιστήμες του διαστήματος. Φέτος 55 μαθητές του 5ου ΓΕΛ Κατερίνης με τους καθηγητές τους επισκέφθηκαν το ESRIN όπου έμαθαν από πρώτο χέρι πολλά για τους δορυφόρους, την παρατήρηση της Γης και άλλα διαστημικά θέματα.

Γεμάτοι δίψα για γνώση και όρεξη για δουλειά μαθητές και μαθήτριες της Β τάξης του 5ου ΓΕΛ Κατερίνης συμμετείχαν εθελοντικά στο σχολικό Εκπαιδευτικό Περιβαλλοντικό Πρόγραμμα «Αναζητώντας τις γραμμές των οριζόντων…», στο πλαίσιο του οποίου ανέπτυξαν μεταξύ άλλων τις εργασίες «Δορυφόροι και Τηλεπισκόπηση» και «Μαγειρεύοντας έναν κομήτη» θέματα που επιλέχθηκαν σε συνεργασία με την ESA μετά από την περσινή επίσκεψη τους στο ESRIN.

Αυτή είναι η τρίτη συνεχόμενη χρονιά που το σχολείο επισκέπτεται το κέντρο ESRIN με τους μαθητές να πρωτανιστούν, καθώς παρουσίασαν την εργασία τους «Δορυφόροι και Τηλεπισκόπηση». Κάτι τέτοιο δεν θα μπορούσε να έχει επιτευχθεί χωρίς τις πολλές ώρες δουλειάς εντός και εκτός σχολικού ωραρίου εκ μέρους των μαθητών και των καθηγητών τους αλλά και την αμέριστη συμπαράσταση των δεύτερων που ήταν δίπλα στους μαθητές, πίστεψαν στις δυνατότητές τους και έκαναν πραγματικότητα αυτή την εμπειρία ζωής.
Έλληνες μαθητές παρουσιάζουν την εργασία τους, ESRIN

«Αισθανόμαστε ευγνώμονες, καθώς είχαμε την ευκαιρία ως σχολείο να παρουσιάσουμε την δική μας εργασία για την τηλεπισκόπηση και τους δορυφόρους, η οποία αποτέλεσε πηγή έμπνευσης και κίνητρο για ευρύτερη ακαδημαϊκή εξέλιξη» είπαν οι μαθήτριες της Β Λυκείου Χριστίνα Ντόβα και Ελισάβετ Νικολοπούλου που συμμετείχαν στην εργασία.

Για αυτή την ξεχωριστή ημέρα για το σχολείο, οι επιστήμονες και η υπεύθυνη Επικοινωνίας της ESA/ESRIN, είχαν ετοιμάσει ένα πλούσιο πρόγραμμα δράσεων.

Η Γεωργία Δοξάνη, ο Εμμανουήλ Λαγουδάκης, και ο Μιχάλης Φουμέλης, ερευνητές στον τομέα προγραμμάτων Παρατήρησης της Γης στο ESRIN/ESA, παρουσίασαν δορυφορικές εικόνες που απεικονίζουν ιδιαίτερους και ενδιαφέροντες, φυσικούς και τεχνητούς σχηματισμούς πάνω στην επιφάνεια της Γης. Μέσα από το διαδραστικό παιχνίδι που ακολούθησε, οι μαθητές απέδειξαν ότι κατανόησαν βασικές αρχές των διαφορετικών συστημάτων δορυφορικών αισθητήρων εκπλήσσοντας ευχάριστα τους διοργανωτές με τις απορίες και τα σχόλια τους.

Από το πρόγραμμα δεν έλειψε και φέτος η 3D παρουσίαση ενδιαφερόντων διαστημικών θεμάτων. Ο συνεργάτης της ESA, Massimo Cuomo παρουσίασε βίντεο σχετικά με τις θέσεις και τις τροχιές των δορυφόρων γύρω από τη γη καθώς και τη ζωή και την εργασία των αστροναυτών στον Διεθνή Διαστημικό Σταθμό, ένα θέμα που ενθουσίασε τους μαθητές.
Μαθητές του 5ου ΓΕΛ Κατερίνης παρακολουθούν διάλεξη στο ESRIN

Η επίσκεψη ολοκληρώθηκε με την διαδικτυακή επικοινωνία με τον Αδριανό Γολέμη, ιατρό που συμμετείχε σε πρόγραμμα της ESA στην Ανταρκτική, ο οποίος μίλησε στους μαθητές για την ζωή και τα πειράματα που εκτέλεσε στην απομακρυσμένη βάση Κονκόρντια της Ανταρκτικής και «άφησε την γεύση μιας μοναδικής εμπειρίας» όπως χαρακτηριστικά ανέφεραν οι μαθήτριες της Β Λυκείου Χριστίνα Ντόβα και Ελισάβετ Νικολοπούλου.

«Κινητήρια δύναμη για να συμμετάσχω, αλλά και να υλοποιήσω την εργασία του προγράμματος, αποτέλεσε για εμένα η κατάκτηση της γνώσης στα πλαίσια της επιστημονικής έρευνας. Η επίσκεψη στο κέντρο της Ευρωπαϊκής Υπηρεσίας Διαστήματος, η διαδραστική παρουσίαση των ερευνητών, καθώς επίσης και η γνωριμία μου με τους Έλληνες και ξένους επιστήμονες, θα μείνει για πολλά χρόνια χαραγμένη στη μνήμη μου ως μία ιδιαίτερη εμπειρία ζωής και φυσικά το κορυφαίο γεγονός της ευρύτερης δράσης» επισημαίνει ο μαθητής της Β Λυκείου Νικολόπουλος Κωνσταντίνος που εργάστηκε και συμμετείχε στην παρουσίαση του θέματος «Δορυφόροι και Τηλεπισκόπηση».

«Το γεγονός ότι ήρθα σε επαφή με αξιόλογους επιτυχημένους επιστήμονες μου δίνει κίνητρο και ελπίδα αφού και αυτοί κάποτε ήταν σαν εμάς» είπε για την εμπειρία ο Χατζημπάρμπας Πέτρος της Β Λυκείου, μέλος της ομάδας «Δορυφόροι και Τηλεπισκόπηση».

«Οι πολύ θετικές εντυπώσεις τους, αλλά και οι περιγραφές των καθηγητών και καθηγητριών με ώθησαν να σκεφτώ τη συμμετοχή μου στη φετινή επίσκεψη. Τώρα μπορώ να εκφράσω τη χαρά μου που το σχολείο μας έχει μια τόσο γόνιμη αλληλεπίδραση με τον σημαντικό αυτό Οργανισμό. Εντυπωσιάστηκα από την απλότητα, την αμεσότητα και καλή παιδαγωγική επίδραση των επιστημόνων στους μαθητές και μαθήτριές μας» καταλήγει για την εμπειρία ο Διευθυντής του 5ου ΓΕΛ Κατερίνης, Αλέξανδρος Παπαργυρίου.

_________________
Kounak le chat + Yanis la Chouette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Sam 21 Mai à 9:07

Costa Rica : le volcan Turrialba crache une colonne de fumée haute de trois kilomètres
francetv info


Le Turrialba a craché vendredi une énorme colonne de fumée, entraînant la fermeture de nombreux établissements scolaires de la capitale.

© Fournis par Francetv info

Le volcan Turrialba, dans le centre du Costa Rica, est entré vendredi 20 mai en éruption, projetant des quantités de fumée et de cendres que le vent a poussé jusqu'à la capitale San José. Une forte odeur de soufre a envahi les rues de San José, à 30 kilomètres à l'est du volcan, et les localités voisines, où les cendres recouvraient les voitures et les meubles. "Je crois que c'est l'éruption la plus forte de ces six dernières années", a déclaré à la presse le vulcanologue Gino Gonzalez, alors que la colonne de cendres était haute de 3 kilomètres.

Plusieurs établissements d'enseignement ont été fermés à San José et dans d'autres villes du Costa Rica. Et des centaines de personnes présentant des problèmes respiratoires ou des maladies de peau se sont pressés dans les hôpitaux. La Commission nationale des situations d'urgence (CNE) a recommandé à la population d'utiliser des masques et des vêtements fermés pour réduire les contacts avec les cendres.

Le volcan, qui culmine à 3 340 mètres au-dessus du niveau de la mer, a d'abord eu trois éruptions relativement peu importantes jeudi, mais son activité s'est intensifiée vendredi avec plusieurs fortes éruptions. La CNE a activé des plans d'urgence pour les municipalités d'Alvarado et de Turralbia, proches du volcan, et a contacté les autorités du principal aéroport international du Costa Rica afin qu'elles se préparent pour le cas où les cendres obligeraient à suspendre les vols. En mars 2015, déjà, le Turrialba avait provoqué la fermeture de l'aéroport de San José.

Le candidat du FPÖ Norbert Hofer, lors d'un meeting à Vienne, le 22 avril 2016.
Autriche: l'Europe au défi de l'extrême droite
Un habitant de New Delhi se rafraîchit sous une fontaine en plein centre-ville.
Jusqu'à 51 degrés: l'Inde écrasée par la chaleur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Sam 21 Mai à 9:07

Ottawa (Ontario)
19 avril 2016

Le premier ministre Justin Trudeau participe à une séance de questions et réponses avec des étudiants à l’Université d’Ottawa.

LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI

Bonjour à tous. C’est un immense plaisir d’être ici aujourd’hui.

Vous savez, lorsqu’on m’a demandé de participer à cet évènement, j’ai beaucoup réfléchi à ce que j’allais dire.

J’ai pensé que nous pourrions parler de l’importance de la participation des jeunes au processus politique, mais je suis pas mal certain que vous connaissez déjà mon point de vue là-dessus.

Ou encore, que nous pourrions discuter des mouvements populaires, qui ont le pouvoir d’être les moteurs de changements incroyables, mais je suis déjà un livre ouvert à ce sujet.

En fin de compte, j’ai décidé qu’aujourd’hui, je vous parlerais non pas en tant que votre premier ministre, mais bien en tant que ministre de la Jeunesse. En passant, c’est un portefeuille que je me suis moi-même attribué.

Je tenais à assumer cette responsabilité supplémentaire parce que les défis auxquels les jeunes font face ont toujours été importants pour moi, que ce soit en tant qu’enseignant, bénévole ou politicien. Les défis des jeunes sont les défis du Canada. On ne peut pas séparer les deux.

Les gens qui sont cyniques par rapport à la politique, peu importe leur âge, ont tendance à faire le même reproche aux politiciens. Ils disent qu’ils parlent beaucoup, mais agissent peu.

Bon, le format de l’évènement fait en sorte que je vais quand même devoir parler un peu. Cela dit, le but de mon discours aujourd’hui, c’est d’attirer votre attention sur les mesures concrètes que notre gouvernement entreprend pour investir dans les jeunes Canadiens.

Je veux vous parler des outils que nous donnons aux jeunes Canadiens pour réussir, de ce que nous faisons pour les aider à obtenir les bons emplois et l’expérience de travail dont ils ont besoin, et de l’importance de l’égalité et de l’inclusion.

Je n’ai pas de doute que les jeunes Canadiens s’intéressent à la politique. On le voit ici aujourd’hui et on le voit le jour du scrutin.

Statistique Canada a constaté que, lors de la dernière élection, la proportion des jeunes de 18 à 24 ans qui sont allés voter était de 12 % supérieure à la précédente. Ce pourcentage pourrait être encore plus élevé la prochaine fois si nous nous assurons que les jeunes se sentent outillés et engagés.

À la prochaine élection, en 2019, 1,5 million de personnes voteront pour la première fois. Nous devons nous assurer que ces électeurs de demain, qui sont présentement au secondaire, puissent prendre part au processus de décisions. Ces décisions auront un impact important sur leurs vies et ils doivent avoir leur mot à dire.

Alors, qu’est-ce que cela veut vraiment dire? En pratique, à quoi cela ressemble?

En tant que ministre de la Jeunesse, ce sera ma responsabilité de veiller à ce que les membres du Cabinet considèrent le point de vue des jeunes Canadiens lorsqu’ils étudieront des dossiers importants. De la même façon, j’appuierai mes collègues en gardant en tête leurs perspectives lorsque je me pencherai sur le travail de leur ministère.

Pour rester sensible aux questions les plus importantes pour les jeunes Canadiens, je mettrai sur pied le Comité consultatif de jeunes, qui sera composé de Canadiens et de Canadiennes de 16 à 24 ans.

Pour s’assurer que les jeunes Canadiens trouvent un emploi à la hauteur de leurs attentes au sein du gouvernement, nous moderniserons la fonction publique. Vous avez beaucoup à donner. Plus que jamais, nous avons besoin de vos voix et de vos perspectives.

Vos objectifs, vos aspirations et vos rêves d’une vie meilleure influenceront toutes les décisions que ce gouvernement prendra. C’est la promesse que je vous fais.

Lorsqu’on parle d’obtenir un bon emploi et d’acquérir de l’expérience de travail, le même refrain revient souvent chez les jeunes. Je l’entends dans toutes les communautés que je visite. Les jeunes me disent qu’ils ne peuvent pas obtenir un emploi parce qu’ils n’ont pas d’expérience de travail, et qu’ils ne peuvent pas acquérir d’expérience de travail parce qu’ils n’ont pas d’emploi.

C’est un cercle vicieux. Notre nouveau gouvernement prend des mesures pour changer les choses.

Nous allons mettre en place un groupe d’experts sur l’emploi chez les jeunes qui aura pour mandat d’évaluer les défis auxquels les jeunes font face lorsqu’ils cherchent un emploi et veulent ensuite le garder. Nous devons mieux comprendre ces défis.

En même temps, nous savons que vous avez besoin d’aide maintenant, pas dans plusieurs mois ou plusieurs années. C’est pourquoi le budget du mois dernier prévoit des mesures concrètes pour lutter contre le chômage et le sous-emploi chez les jeunes, et une aide réelle pour ceux qui cherchent leur premier emploi.

Ce travail commence à l’école.

Pour commencer, nous investissons directement dans les classes. Au cours des trois prochaines années, nous investirons 2 milliards de dollars dans les laboratoires et les infrastructures des Cégeps et des universités.

Mais ce qui est peut-être encore plus important, c’est que nous investissons dans les étudiants. Ainsi, quand un jeune ira à l’école, il pourra se permettre de rester à l’école.

Au Canada, tous les jeunes devraient avoir l’opportunité d’aller à l’université ou au Cégep, peu importe d’où ils viennent, peu importe le salaire de leurs parents. Dans le budget 2016, nous avons pris des mesures concrètes pour faire de ce principe, une réalité.

Nous verserons jusqu’à 1 000 $ de plus par année aux étudiants postsecondaires qui viennent de familles à faible et moyen revenu dans le cadre du Programme canadien de bourses aux étudiants. Cela veut dire que 360 000 étudiants auront plus d’argent dans leurs poches chaque année.

Notre budget prévoit aussi plus d’aide pour les nouveaux diplômés.

Dès la fin de cet exercice financier, les étudiants qui obtiennent leur diplôme collégial ou universitaire n’auront pas à rembourser leurs prêts étudiants avant de gagner au moins 25 000$ par année. Cette mesure aidera les jeunes à débuter leur carrière et leur permettra de souffler un peu jusqu’à ce qu’ils retombent sur leurs pieds.

Nous aiderons aussi les jeunes en faisant de nouveaux investissements importants dans la formation professionnelle.

Avant, le gouvernement du Canada dépensait 330 millions de dollars par année dans l’emploi des jeunes. Cette année, nous investirons presque le double.

C’est seulement quelques-unes des mesures prévues pour aider les étudiants et les nouveaux travailleurs à trouver un travail à la hauteur de leurs attentes et bien rémunéré.

Investir dans nos jeunes Canadiens, c’est un bon pari. J’en suis certain parce que j’ai vu ce dont vous êtes capables.

Je constate, presque chaque jour, de l’empathie exceptionnelle dont vous faites preuve et de votre engagement sincère à l’égard de l’égalité et de l’inclusion. J’ai souvent dit que le Canada est fort non pas en dépit de nos différences, mais bien grâce à celles-ci.

Cela s’applique aux jeunes Canadiens, et particulièrement aux jeunes Autochtones. Nous avons beaucoup à faire afin d’assurer que tous les jeunes au Canada soient traités de façon égale et aient une chance égale de réussir.

Ce travail ne sera pas facile. Les choses importantes le sont rarement. Mais j’ai confiance que si le Canada et ses partenaires autochtones travaillent ensemble, en s’appuyant sur une relation de nation à nation, nous pourrons nous assurer que la voix des jeunes Autochtones soient entendu et façonne notre avenir.

Quand à nous, le gouvernement investira 2,6 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années dans l’éducation primaire et secondaire dans les réserves. Nous verserons ces fonds pour aider les élèves des Premières Nations à apprendre et à réussir.

Tous les enfants méritent une éducation de qualité. Quel que soit votre passé et où que vous viviez, l’égalité et l’inclusion sont des principes d’importance fondamentale. Ce sont les principes qui guideront les décisions que ce gouvernement prendra.

Quand je vois les étudiants ici aujourd’hui, je suis fier, confiant et, franchement, ça me rassure.

Notre pays n’a jamais connu une génération plus éduquée, plus branchée et plus diversifiée que la vôtre. Il y a 20 ans, quand j’étais étudiant, on n’aurait pas pu imaginer l’impact que vous avez maintenant dans votre communauté.

Je faisais partie de la première cohorte à McGill où les étudiants ont reçu une adresse courriel. Je peux vous dire qu’elle contenait plus de chiffres que mon manuel de math du cégep.

Mais pour vous, la technologie est un atout, l’innovation est seconde nature, la diversité est une force et le travail d’équipe fait partie des attentes.

Vous n’êtes pas les leaders de demain. Vous êtes les leaders d’aujourd’hui. Ne l’oubliez jamais.

Vos actes, vos paroles et vos choix ont le pouvoir de changer le monde.

Les jeunes ont souvent exigé plus de leurs élus. Je suis ici pour vous dire que notre gouvernement ne s’attend à rien de moins de vous.

Nous avons besoin de votre aide.

Dites-nous ce qui vous préoccupe.

Gardez-nous sur la bonne voie.

Et exigez plus que des paroles. Exigez des gestes concrets.

Mes amis, c’est cela la collaboration. Ensemble, nous créerons un avenir dont nous pourrons être fiers pour des générations à venir.

Merci.

_________________
Kounak le chat....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Sam 21 Mai à 9:30

Well Water a Suspected Cause of Bladder Cancer in New England
Researchers believe arsenic exposure might contribute to higher-than-normal rates
Email this page to a friend Print Facebook Twitter Bookmark & Share Subscribe to RSS
By Robert Preidt
Monday, May 2, 2016
HealthDay news image

MONDAY, May 2, 2016 (HealthDay News) -- Arsenic in drinking water from private wells may explain the elevated bladder cancer risk among people in three New England states, a new study suggests.

Bladder cancer rates in Maine, New Hampshire and Vermont have been about 20 percent higher than the national rate for more than 50 years, the researchers noted. They said this difference was not explained by factors such as smoking or job exposures.

"Arsenic is an established cause of bladder cancer, largely based on observations from earlier studies in highly exposed populations," said senior study author Debra Silverman. She is chief of the Occupational and Environmental Epidemiology Branch of the U.S. National Cancer Institute.

"However, emerging evidence suggests that low to moderate levels of exposure may also increase risk," she added in an institute news release.

Many people in these states have private wells, which are not maintained by municipalities and are not subject to federal regulations, the researchers said.

These wells may contain arsenic, typically at low to moderate levels. Previous research has shown that drinking water with high levels of arsenic increases the risk of bladder cancer, the study team said. Possible sources of arsenic in the wells include natural release from rock deep in the ground and pesticides widely used on crops between the 1920s and 1950s, according to the study.

For the study, the researchers compared more than 1,200 newly diagnosed bladder cancer patients with more than 1,400 people without bladder cancer who lived in the same areas. Participants provided information about known and suspected bladder cancer risk factors, such as smoking, occupation, ancestry, use of wood-burning stoves, and diet.

"Although smoking and employment in high-risk occupations both showed their expected associations with bladder cancer risk in this population, they were similar to those found in other populations," Silverman said. "This suggests that neither risk factor explains the excess occurrence of bladder cancer in northern New England."

The researchers can't establish a direct cause-and-effect relationship, but they found that people who drank the most water from private wells had twice the risk of bladder cancer as those who drank the least. This association was stronger among those who drank from dug wells, which are less than 50-feet deep and at greater risk for contamination, they said.

However, "there are effective interventions to lower arsenic concentrations in water," Silverman said.

"New England has active public health education campaigns instructing residents to test their water supply and to install and maintain filters if levels are above the EPA threshold," she said. "But we should emphasize that smoking remains the most common and strongest risk factor for bladder cancer, and therefore smoking cessation is the best method for reducing bladder cancer risk."

The study findings were published May 2 in the Journal of the National Cancer Institute.

SOURCE: U.S. National Cancer Institute, news release, May 2, 2016
HealthDay
Copyright (c) 2016 HealthDay. All rights reserved.
News stories are provided by HealthDay and do not reflect the views of MedlinePlus, the National Library of Medicine, the National Institutes of Health, the U.S. Department of Health and Human Services, or federal policy.

More Health News on:
Arsenic
Bladder Cancer
Drinking Water

Recent Health News
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Sam 21 Mai à 10:08


Le Voyage
Charles Baudelaire

À Maxime Du Camp

I

Pour l’enfant, amoureux de cartes et d’estampes,
L’univers est égal à son vaste appétit.
Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes !
Aux yeux du souvenir que le monde est petit !

Un matin nous partons, le cerveau plein de flamme,
Le cœur gros de rancune et de désirs amers,
Et nous allons, suivant le rythme de la lame,
Berçant notre infini sur le fini des mers :

Les uns, joyeux de fuir une patrie infâme ;
D’autres, l’horreur de leurs berceaux, et quelques-uns,
Astrologues noyés dans les yeux d’une femme,
La Circé tyrannique aux dangereux parfums.

Pour n’être pas changés en bêtes, ils s’enivrent
D’espace et de lumière et de cieux embrasés ;
La glace qui les mord, les soleils qui les cuivrent,
Effacent lentement la marque des baisers.

Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent
Pour partir ; cœurs légers, semblables aux ballons,
De leur fatalité jamais ils ne s’écartent,
Et sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons !

Ceux-là, dont les désirs ont la forme des nues,
Et qui rêvent, ainsi qu’un conscrit le canon,
De vastes voluptés, changeantes, inconnues,
Et dont l’esprit humain n’a jamais su le nom !

II

Nous imitons, horreur ! la toupie et la boule
Dans leur valse et leurs bonds ; même dans nos sommeils
La Curiosité nous tourmente et nous roule,
Comme un Ange cruel qui fouette des soleils.

Singulière fortune où le but se déplace,
Et, n’étant nulle part, peut être n’importe où !
Où l’Homme, dont jamais l’espérance n’est lasse,
Pour trouver le repos court toujours comme un fou !

Notre âme est un trois-mâts cherchant son Icarie ;
Une voix retentit sur le pont : « Ouvre l’œil ! »
Une voix de la hune, ardente et folle, crie :
« Amour… gloire… bonheur ! » Enfer ! c’est un écueil !

Chaque îlot signalé par l’homme de vigie
Est un Eldorado promis par le Destin ;
L’Imagination qui dresse son orgie
Ne trouve qu’un récif aux clartés du matin.

Ô le pauvre amoureux des pays chimériques !
Faut-il le mettre aux fers, le jeter à la mer,
Ce matelot ivrogne, inventeur d’Amériques
Dont le mirage rend le gouffre plus amer ?

Tel le vieux vagabond, piétinant dans la boue,
Rêve, le nez en l’air, de brillants paradis ;
Son œil ensorcelé découvre une Capoue
Partout où la chandelle illumine un taudis.

III

Étonnants voyageurs ! quelles nobles histoires
Nous lisons dans vos yeux profonds comme les mers !
Montrez-nous les écrins de vos riches mémoires,
Ces bijoux merveilleux, faits d’astres et d’éthers.

Nous voulons voyager sans vapeur et sans voile !
Faites, pour égayer l’ennui de nos prisons,
Passer sur nos esprits, tendus comme une toile,
Vos souvenirs avec leurs cadres d’horizons.

Dites, qu’avez-vous vu ?

IV

« Nous avons vu des astres
Et des flots ; nous avons vu des sables aussi ;
Et, malgré bien des chocs et d’imprévus désastres,
Nous nous sommes souvent ennuyés, comme ici.

La gloire du soleil sur la mer violette,
La gloire des cités dans le soleil couchant,
Allumaient dans nos coeurs une ardeur inquiète
De plonger dans un ciel au reflet alléchant.

Les plus riches cités, les plus beaux paysages,
Jamais ne contenaient l’attrait mystérieux
De ceux que le hasard fait avec les nuages.
Et toujours le désir nous rendait soucieux !

– La jouissance ajoute au désir de la force.
Désir, vieil arbre à qui le plaisir sert d’engrais,
Cependant que grossit et durcit ton écorce,
Tes branches veulent voir le soleil de plus près !

Grandiras-tu toujours, grand arbre plus vivace
Que le cyprès ? – Pourtant nous avons, avec soin,
Cueilli quelques croquis pour votre album vorace,
Frères qui trouvez beau tout ce qui vient de loin !

Nous avons salué des idoles à trompe ;
Des trônes constellés de joyaux lumineux ;
Des palais ouvragés dont la féerique pompe
Serait pour vos banquiers un rêve ruineux ;

Des costumes qui sont pour les yeux une ivresse ;
Des femmes dont les dents et les ongles sont teints,
Et des jongleurs savants que le serpent caresse. »

V

Et puis, et puis encore ?

VI

« Ô cerveaux enfantins !

Pour ne pas oublier la chose capitale,
Nous avons vu partout, et sans l’avoir cherché,
Du haut jusques en bas de l’échelle fatale,
Le spectacle ennuyeux de l’immortel péché :

La femme, esclave vile, orgueilleuse et stupide,
Sans rire s’adorant et s’aimant sans dégoût ;
L’homme, tyran goulu, paillard, dur et cupide,
Esclave de l’esclave et ruisseau dans l’égout ;

Le bourreau qui jouit, le martyr qui sanglote ;
La fête qu’assaisonne et parfume le sang ;
Le poison du pouvoir énervant le despote,
Et le peuple amoureux du fouet abrutissant ;

Plusieurs religions semblables à la nôtre,
Toutes escaladant le ciel ; la Sainteté,
Comme en un lit de plume un délicat se vautre,
Dans les clous et le crin cherchant la volupté ;

L’Humanité bavarde, ivre de son génie,
Et, folle maintenant comme elle était jadis,
Criant à Dieu, dans sa furibonde agonie :
« Ô mon semblable, ô mon maître, je te maudis ! »

Et les moins sots, hardis amants de la Démence,
Fuyant le grand troupeau parqué par le Destin,
Et se réfugiant dans l’opium immense !
– Tel est du globe entier l’éternel bulletin. »

VII

Amer savoir, celui qu’on tire du voyage !
Le monde, monotone et petit, aujourd’hui,
Hier, demain, toujours, nous fait voir notre image :
Une oasis d’horreur dans un désert d’ennui !

Faut-il partir ? rester ? Si tu peux rester, reste ;
Pars, s’il le faut. L’un court, et l’autre se tapit
Pour tromper l’ennemi vigilant et funeste,
Le Temps ! Il est, hélas ! des coureurs sans répit,

Comme le Juif errant et comme les apôtres,
À qui rien ne suffit, ni wagon ni vaisseau,
Pour fuir ce rétiaire infâme : il en est d’autres
Qui savent le tuer sans quitter leur berceau.

Lorsque enfin il mettra le pied sur notre échine,
Nous pourrons espérer et crier : En avant !
De même qu’autrefois nous partions pour la Chine,
Les yeux fixés au large et les cheveux au vent,

Nous nous embarquerons sur la mer des Ténèbres
Avec le cœur joyeux d’un jeune passager.
Entendez-vous ces voix, charmantes et funèbres,
Qui chantent : « Par ici ! vous qui voulez manger

Le Lotus parfumé ! c’est ici qu’on vendange
Les fruits miraculeux dont votre cœur a faim ;
Venez vous enivrer de la douceur étrange
De cette après-midi qui n’a jamais de fin ! »

À l’accent familier nous devinons le spectre ;
Nos Pylades là-bas tendent leurs bras vers nous.
« Pour rafraîchir ton cœur nage vers ton Électre ! »
Dit celle dont jadis nous baisions les genoux.

VIII

Ô Mort, vieux capitaine, il est temps ! levons l’ancre !
Ce pays nous ennuie, ô Mort ! Appareillons !
Si le ciel et la mer sont noirs comme de l’encre,
Nos cœurs que tu connais sont remplis de rayons !

Verse-nous ton poison pour qu’il nous réconforte !
Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau,
Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu’importe ?
Au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau !

Charles Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Sam 21 Mai à 10:24


Vague à l’âme
Esther Granek

Et c’est à force de me taire
que je me parle à n’en finir.
Et c’est à force d’en pâtir
que je m’en gausse la première.

A quoi me sert de n’être poire ?
A quoi me sert froide raison ?
Je jette un caillou dans la mare
et je vois s’agrandir les ronds.

Ce qui se défait se refait…
et tout se meurt… et tout renaît…
et tout recommence à jamais…
Me voilà parlant sans arrêt !…

Mais c’est à force de parler
que je me tais à n’en finir.
Et c’est à force d’en pâtir
que tantôt je m’en gausserai.

A quoi me sert de n’être poire ?
A quoi me sert froide raison ?
Je jette un caillou dans la mare
et je vois s’agrandir les ronds.

Esther Granek, Je cours apres mon ombre, 1981
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Lun 23 Mai à 10:21

Le chandelier et la mer...
Dédié à l’Instinct Primaire

J'ai interprété ton chant comme une déchirure;
je n'ai pas enfermé ceux-ci comme un appel...

Et, belle chouette, je serai te rendre ce chant
qui sous forme d’accalmie nous rappelle la douceur
et le vent... Nous ne sommes pas ivre de silence
mais je croie et nous croyons que nous devons
réellement tiré une source nouvelle de la solitude:

Oublions la plainte et attachons l’Amarre.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Lun 30 Mai à 9:00

Rencontre...

Madame Canari rentra vers la rencontre de ses amies quand au loin, elle
entendit les gémissements d'un crocodile... Elle voit qu'il n'y a aucun arbre,
mais elle se pose sur son dos..
-"Qu'il y a t'il ,"
-"Où là... Vraiment ai je une épine à présent sur le dos" claironne Cousin Crocodile.
-"où..." dit Antéa la Canari, qui est aussi rusé que Police la Coatie.
-"Là prés de la patte... devant, à votre gauche ou à votre droite... Je ne sais, Ami..."
-"Vilain... Elle est là; juste là..."réponds la canari et rajoute à son patient :" Ton appétit
est grand et ton haleine sent le Jeun."
-Sachez que je nai dévoré... et puis vous êtes si maigre." réponds le Gardien
du Temple des Larmes, le Crocodile.
-Et le Bouvier..."
-"Quoi."

Dans le bref instant de surprise du Crocodile, Antéa la canari profite pour enlever
l'épine de la patte droite du Crocodile pour ensuite se remettre sur son dos.

"Quel récompense pour Toi, petit oiseau !"
"Rien..." Dit Antéa la canari en guise d'Adieu et de Bonjour...

Morale: Le silence et le chant devant une charité n'a de guise aucune morale car le cœur
est tout comme la plume: Il peut être humble.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Mar 31 Mai à 8:49

TAY La chouette effraie, Avigdor Le dalmatien et Benjamin L’âne d’Israël
ou Colére sur la Grande Jérusalem.

-" Le scaphandre autonome, qui offre au plongeur une complète liberté de mouvements, a été mis au point grâce à une suite d'inventions réalisées au cours du XIXe siècle et de la première moitié du XXe. Quant aux deux siècles qui ont précédé l'avènement de sa maturité (du XVIIIe siècle jusqu'en 1943) ils ont été essentiellement dominés par les scaphandres à casque, ou « scaphandres pieds lourds », qui reliaient le scaphandrier à la surface par un tube lui fournissant son air. Avant le XVIIIe, siècle l'homme plongeait déjà en apnée, et depuis la nuit des temps, mais il a toujours été limité par la durée et par la profondeur." s'exclame la chouette.

-"La cloche de Edmund Halley..." Réponds le Dalmatien.

-" Respirer l'air d'une réserve qu'il transporte sur lui, toujours à la pression de l'eau environnante, selon la profondeur.
Débiter l'air de sa réserve uniquement à sa demande, sans qu'un débit continu ne gâche son air pendant les expirations.
Évoluer dans le milieu aquatique de la façon la plus libre possible, sans câbles ni tubes le reliant à la surface. en ce qui concerne Israël, je suis le meilleur guide pour Israël et Jérusalem" voilà ce que hurle l’Âne sur la Chouette.

-" 68 on avançait. .....maintenant on recule les gens sur les plages sont devenus prudes même d ils arborent des piercings partout !! Plus de sein nus....la religion...(n importe laquelle....) est revenue." baragouine la Chouette :" Tu perds le contrôle, Ricominciare tutto domani a Parigi. (Alberto Giacometti),adresse toi en mongol tant que tu y es, tu me traite d'imbécile mais en Mongol, tu serai plus crédible !."

Le Dalmatien montre les dents mais il ne peut s'empêcher de dire ces mots vers Benjamin l’Âne:
-" 1943 : la maîtrise de l'autonomie et une pénurie d'essence... Est ce que tu es préparé à une telle éventualité... et les vêtements d'isolation thermique pour nos centrales solaires. Tu ignore les O.N.Usiens et tu crois donner l'illusion de séduire les serpents... Mais parmi ce monde, il en a tout un tas. Tu connais le Jour mais tu entends la Nuit. l'approvisionnement en air à bonne pression ;le rejet du dioxyde de carbone, toxique pour l'homme ;
l'augmentation de la pression de l'eau avec la profondeur qui empêche les mouvements d'inspiration du puit et du souffle (la pression à 10 m de profondeur est le double de la pression atmosphérique) ; la mobilité."

-"C'est l'Histoire de Jérusalem qui est en Jeu. Je ne peux me fier à une chouette de mauvaise augure. Sa République de l'Olivier et son juge peuvent être le prémices d'une dictature... Elle change les lois anciennes qui conduit nos règles... Je crois en ce que je vois..." disait Benjamin l'âne... Lorsque la chouette effraie lui coupa et dis ces propos et la Parole sous le regard effrayé de Avigdor le dalmatien.

-" Cataglyphis bombycinus, celles qui effrayèrent Attilla et Genghis Khan... Tel Ariel le Faucon; tu les oublie... Et en cela, tu t'attire la Colère de l’Éternel. Non, je ne les étudie pas ni ne cherche à les transformer en des esclavagistes... Elles sont une sources d'inspiration dans mes recherches... Je ne suis pas un savant fou, j'admire encore plus leurs disciplines... Une chose que vous ignorez encore ! Je n'oublie pas Jérusalem ! Course contre la montre si les chaleurs venaient à devenir entre les 50 à 70°C ! Depuis des siècles, elles s'y sont préparer et elles ont évoluer ! Bombycinus, fourmi des sables, elles ne sont pas esclavagistes, La République est une philosophie et une morale ! Ces fourmis sont une connaissance des innombrables vie qui peuples, les paysages terrestres et humains de la vie ! Te crois tu être au dessus de ses conquérants qui ont construis des empires éphémères et pourtant qui avait peur de la Cataglyphis bombycinus. Je te croyais plus Intelligent que le Roi de Riyad et de sa cour. Tel ces fourmis, Les Républiques d’Israël et de la Palestine ne reçoivent pas de sermon; elles construisent leurs histoires dans la compréhension du Vent, de l'Univers, de la Vie et de ses étoiles. Je le redis O Eternel, Jerusalem est scaphandre, du grec skaphe (barque) et andros (homme), elle est indivisible".

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Mar 31 Mai à 9:03

On peut dire un merveilleux décor mais il s'agit d'un préfixe commun à toutes les galaxies et astres de l'Univers.... Alors sachons voir que le patrimoine est certes universelle et individuelle mais il y a aussi le synonyme de la faculté universelle de vouloir s’agrandir qui est commune et communie à toutes existences de la formation moléculaire éclectique et physique organique ou l'électricité "divine"...
Ainsi parlait Zarathoustra... L’extension de la matière est propre de l'existence Organique et électrique... Toutes les galaxies, astres et instruments sont propres à cette survie issue de.... La raison instrumentale n'est pas sujette à un patrimoine universel et individuel. Pourtant, il y a un aspect de la survie. Les astres sont-ils soumis à la survie tout comme leurs noms imaginaires nous laisse supposer, je dirai plutôt que ce sont les molécules qui sont propres de l’évolutive survie.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Mer 1 Juin à 9:46

Ο κομήτης της Rosetta περιέχει συστατικά της ζωής
http://leclandesmouettes.bbflash.net/t45-la-sainte-russie-ses-slaves-histoires-et-des-republiques
1 Ιουνίου 2016
Συστατικά που θεωρούνται ζωτικής σημασίας για την προέλευση της ζωής στη Γη έχουν ανακαλυφθεί στον κομήτη που το διαστημόπλοιο Rosetta της ESA ερευνά σχεδόν για δύο χρόνια.

Περιλαμβάνουν το αμινοξύ γλυκίνη, το οποίο βρίσκεται συνήθως σε πρωτεΐνες, και φώσφορο, ένα βασικό συστατικό του DNA και των κυτταρικών μεμβρανών.

Οι επιστήμονες συζητούν εδώ και καιρό τη σημαντική πιθανότητα το νερό και τα οργανικά μόρια να μεταφέρθηκαν από αστεροειδείς και κομήτες στη νεαρή Γη αφού ψύχθηκαν μετά τον σχηματισμό της, παρέχοντας ορισμένα από τα βασικά δομικά στοιχεία για την εμφάνιση της ζωής.

Ενώ μερικοί κομήτες και αστεροειδείς είναι ήδη γνωστό ότι έχουν νερό με μια σύνθεση όπως αυτή των ωκεανών της Γης, η Rosetta βρήκε μια σημαντική διαφορά στον κομήτη της - τροφοδοτώντας τη συζήτηση σχετικά με το ρόλο τους στην προέλευση του νερού της Γης.

Αλλά τα νέα αποτελέσματα αποκαλύπτουν ότι οι κομήτες είχαν, ωστόσο, τη δυνατότητα να παραδώσουν συστατικά ζωτικής σημασίας για τη δημιουργία της ζωής όπως την ξέρουμε.


Ο κομήτης της Rosetta περιέχει συστατικά της ζωής
Τα αμινοξέα είναι βιολογικά σημαντικές οργανικές ενώσεις που περιέχουν άνθρακα, οξυγόνο, υδρογόνο και άζωτο, και αποτελούν τη βάση των πρωτεϊνών.

Μικρή ποσότητα από το πιο απλό αμινοξύ, τη γλυκίνη, είχαν βρεθεί σε δείγματα που επεστράφησαν στη Γη το 2006 από τον κομήτη Comet Wild-2 από την αποστολή Stardust της NASA. Ωστόσο, η πιθανή επίγεια μόλυνση των δειγμάτων σκόνης έκαναν την ανάλυση εξαιρετικά δύσκολη.

Τώρα, η Rosetta έκανε άμεσες, επαναλαμβανόμενες ανιχνεύσεις γλυκίνης στην ασαφή ατμόσφαιρα ή «κόμη» του κομήτη του.

"Αυτός είναι ο πρώτος σαφής εντοπισμός της γλυκίνης σε κομήτη", λέει η Kathrin Altwegg, κύρια ερευνητής του οργάνου Rosina που έκανε τις μετρήσεις και επικεφαλής συγγραφέας του άρθρου που δημοσιεύθηκε στο περιοδικό Science Advances.

"Την ίδια στιγμή, ανιχνεύσαμε επίσης ορισμένα άλλα οργανικά μόρια που μπορούν να είναι πρόδρομοι της γλυκίνης, υπονοώντας τους πιθανούς τρόπους με τους οποίους μπορεί να έχει σχηματισθεί."

Οι μετρήσεις έγιναν πριν ο κομήτης φτάσει στο πλησιέστερο σημείο του στον Ήλιο – το περιήλιο - τον Αύγουστο του 2015, στην 6,5 χρόνων τροχιά του.

Η πρώτη ανίχνευση έγινε το Οκτώβριο του 2014, ενώ η Rosetta ήταν σε απόσταση μόλις 10 χλμ από τον κομήτη. Η επόμενη φορά ήταν κατά τη διάρκεια της κοντινής προσέγγισης στον κομήτη τον Μάρτιο του 2015, όταν ήταν σε απόσταση 30-15 χλμ από τον πυρήνα.

Γλυκίνη παρατηρήθηκε επίσης και σε άλλες περιπτώσεις που σχετίζονται με εκρήξεις από τον κομήτη κατά τη διάρκεια του μήνα που οδήγησε μέχρι το περιήλιο, όταν η Rosetta βρισκόταν σε απόσταση περισσότερο από 200 χιλιόμετρα από τον πυρήνα, αλλά περιβαλλόταν από πολύ σκόνη.

"Βλέπουμε μια ισχυρή σχέση μεταξύ της γλυκίνης και της σκόνης, γεγονός που υποδηλώνει ότι είναι πιθανόν να απελευθερώθηκε ίσως μαζί και με άλλα πτητικά συστατικά από τους παγωμένους μανδύες των κόκκων σκόνης από τη στιγμή που ζεστάθηκαν στην κόμη", λέει η Kathrin.

Η γλυκίνη μετατρέπεται σε αέριο μόνο όταν φτάσει θερμοκρασίες μόλις κάτω από τους 150°C, πράγμα που σημαίνει ότι συνήθως απελευθερώνεται μια μικρή ποσότητα από την επιφάνεια ή κάτω από την επιφάνεια του κομήτη, λόγω των χαμηλών θερμοκρασιών. Αυτό εξηγεί το γεγονός ότι η Rosetta δεν το εντοπίζει πάντα.

Συνεχίστε την ανάγνωση παρακάτω

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Jeu 2 Juin à 8:17

Le Louvre pourrait être contraint de fermer à cause de l'inondation à Paris. Le directeur du musée envisage très sérieusement de fermer le célèbre monument parisien, dans le cadre du Plan de prévention des risques d'inondation (PPRI), selon le site FranceTV.info. La décision n'est pas encore prise, mais Jean-Luc Martinez pourrait être contraint à la fermeture pour "mettre en sécurité les œuvres qui se trouvent en zone inondable", autrement-dit dans les réserves situées en sous-sol. Certaines salles d'exposition pourraient aussi être touchées. Après le RER C, contraint à l'arrêt en zone intra-muros, c'est un nouveau coup dur pour Paris. Un peu plus tôt on apprenait que les quatre lacs-réservoirs de Paris, protégeant la capitale d'un trop plein, étaient "proches de la saturation". C'est le directeur général des services techniques de Seine Grands Lacs qui l'a affirmé au Parisien.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La Rome antique face aux catastrophes naturelles

Conférence de Mme Catherine Bustany

Maître de Conférences, Université de Caen
-

Un colloque " Le traitement médiatique des catastrophes : entre oubli et mémoire " est prévu à Grenoble les 10 et 11 avril 2003.

L'intérêt porté ces dernières années aux questions d'environnement, à la relation homme - milieu, rendu encore plus aigu par l'actualité récente, n'est pas l'apanage des sociétés contemporaines.

La notion de " risques naturels " est récurrente dans l’histoire de la ville de Rome dans l’Antiquité. Cette notion est très présente dans les sources de cette histoire, chez les historiens de l’Empire comme Tite-Live, Suétone, Tacite et Dion Cassius, même si le concept n’est alors ni analysé ni clairement défini.

Aujourd’hui, ces risques sont interprétés par les spécialistes comme le produit de 2 séries causales :

d’une part une variable naturelle, définie comme un aléa - ici le Tibre, un fleuve méditerranéen impétueux, aux crues brutales et spectaculaires - , mais aussi le relief contrasté de la ville aux 7 collines ou encore sa situation en Italie centrale, dans une zone de sismologie active

d’autre part une variable humaine, définie comme une " vulnérabilité " : ici, une mégapole d’un million d’habitants à l’époque d’Auguste ; habitat dense, rendu fragile par sa structure (précarité des insulae) et par le choix des matériaux de construction : seuls les murs porteurs sont en opus caementicium, les cloisons sont en torchis avec légère armature de bois, charpentes en bois). Le thème de leur écroulement, parfois consécutif à la stagnation des eaux qui en sape les fondations, n’est pas seulement un lieu commun.

Ainsi, dans Juvénal, Satires, 3, 190-194 : " qui craint, qui a jamais craint l’éboulement de sa maison dans la fraîche Préneste […] Mais nous, nous habitons une ville qui n’est en grande partie étayée que sur de minces poutres. C’est de cette façon que le gérant pare aux écroulements ".

Dans un tel contexte, le risque majeur est bien sûr celui de l’incendie, qu’il soit d’origine accidentelle (braseros pour se chauffer, lampes à huile pour s’éclairer) ou politique (divers " attentats " à la fin de la République - incendies en 52 av pour la Curie dans laquelle Clodius fut incinéré, en 44 av au cours des funérailles de César - , en excluant et en disculpant toutefois Néron pour le grand incendie de 64 ap.

Mais cet exposé ne s’intéresse qu’aux incendies dus à la foudre, et aux autres " catastrophes naturelles " : inondations, séismes, cataclysmes météorologiques comme les tempêtes ou les pluies de pierre relatés par les sources.

Il nous appartiendra

I - dans un premier temps de montrer la récurrence des catastrophes et d'établir un bilan des destructions qu'elles entraînent.
II - avant de voir qu'il est difficile de proposer une approche scientifique de ces données tant les sources relèvent de constats subjectifs souvent empreints de superstition par rapport aux événements
III - Enfin nous rechercherons si le pouvoir républicain ou impérial a cherché à mettre en place des moyens de lutte pour réduire les conséquences destructrices des catastrophes naturelles


I Les catastrophes récurrentes et destructrices

1 Les crues du Tibre

Le recensement mené par Joël Le Gall, pionnier en la matière, dans sa thèse Le Tibre de Rome dans l'antiquité, entre 414 av JC et 398 ap JC (publiée en 1952) avait permis d'établir de 4 à 6 par siècle la fréquence d'inondations majeures.
Mais encore faut-il s'entendre sur cette notion et la reprise de l'investigation pour ma thèse dont les résultats furent publiés dans les cahiers de la MRSH (25/2/2001) conforte cette périodicité.
(cf tableau pour le IIIe av : 4 entre 241 et 202 av, dont 2 années consécutives, 203-202
pour le IIe, 5 entre 196 et 156 , avec des dates rapprochées qu'on imagine traumatisantes, 193, 192, 189, 181 av).

En résumé du Ve à la fin du II av JC, 11 crues ont été recensées dont 2 particulièrement violentes, en 192 et en 189. L'important hiatus chronologique entre 156 av et 54 av (première crue signalée pour le 1er siècle) est sans doute bien davantage la conséquence de la perte de l'Histoire de Tite-Live pour cette période que celle d'un réel assèchement du bassin du Tibre. Avec Cicéron, Horace, Dion Cassius pour ne citer qu'eux, le 1er siècle av offre une récurrence davantage dans la norme et la fin de la République connaît 2 crues paroxysmiques en 54 av et 29-28 av où le Forum fut inondé - dommages subis par la Regia et le Temple de Vesta à la suite de quoi l'ère augustéenne de 27 av à 15 ap dut subir 8 fois l'invasion des parties basses de la ville. D'où les mesures préventives sur lesquelles nous reviendrons.


2 Les tremblements de terre

Les séismes sont assez fréquents à Rome : on trouve dans les sources 15 occurrences pour la seule période républicaine entre 461 av et 43 av.

Mais en revanche il semble qu'à de rares exceptions près, le phénomène soit plus impressionnant que réellement destructeur. Interprété comme signe de la rupture de la pax deorum, comme prodigium, il peut avoir aussi valeur de présage comme en 63 av pour la conjuration de Catalina (Plutarque, Cicéron 14.4, Cicéron, 3e Catalinaire, 18). Comme prodigium, il nécessite des journées de prières publiques et des sacrifices expiatoires parfois prescrits comme les Livres sybillins comme en 192 pour en assurer le procuratio.

La dimension religieuse l'emporte donc dans les sources sur le constat objectif des dégâts ou le souci d'une évaluation "scientifique" (cf les échelles contemporaines). Il faut dire que les historiens de l'antiquité ont eux-mêmes utilisé des sources religieuses, dont les Annales des Pontifes qui orientent aussi leur témoignage. [ cf le Liber prodigiorum de Julius Obsequens ].

Toutefois, l'aire de Rome, centre de l'observation scrupuleuse de la procuratio prodigiorum est marginale par rapport aux épicentres relevés dans l'Apennin ou les Monts Albains, de sorte que pour la période républicaine, sur 16 séismes recensés, 2 surtout sont signalés comme destructeurs : celui de 83 av qui selon Appien (Dion Cassius I, 83) provoqua la destruction de nombreux temples, et celui de 70 av rapporté par Phlégon de Tralles, affranchi d'Hadrien, qui vit l'écroulement de nombreuses maisons. En 15 ap, selon Dion Cassius (LVII, 14) de violentes secousses firent tomber une partie des murailles [année terrible, avec inondations concomitantes ]

En revanche, en 192 av, la terre trembla pendant plus de 30 jours, mais ces secousses répétées furent peu destructrices au regard de l'incendie et des inondations qui, la même année, dévastèrent le Forum Boarium et emportèrent 2 ponts de Rome.

Il semble donc que Rome n'ait guère subi de préjudice matériel grave du fait des séismes, ce qui rend moins amère notre impuissance à en rendre compte scientifiquement.


3 La foudre et les tempêtes

Phénomènes météorologiques violents, les orages méditerranéens peuvent être destructeurs et apparaissent particulièrement fréquents : 218, 214, 212, 211, 209, 207, 206 av … 49 occurrences entre le milieu du IV av et 65 av.

Les temples situés sur les hauteurs sont les plus touchés, et plus particulièrement le Capitole - cf carte des impacts.
Les dégâts peuvent être mineurs : en 190 av, au Temple de Junon Lucine sur le Caelius, le faîte et les battants de la porte sont endommagés (Liv 37,3,2)
En 49 av, la foudre endommage le sceptre de Jupiter, le bouclier et le casque de Mars sur le Capitole et les colonnes sur lesquelles étaient gravées les lois (Dion Cassius, 41, 14.3)

La foudre est davantage dévastatrice quand elle provoque un incendie qui détruit le temple :
167 av temple des Dieux Pénates sur le Velia
91 av temple de Pictas détruit par un orage (Julius Obsequens)
9 av Capitole et nombreux temples proches frappés par la foudre et ravagés par la tempête (Dion Cassius, 55.1) - Il s'en suit des restaurations augustéennes (RG, 20)

Mais comme pour les séismes, la dimension religieuse (Prodigium) prévaut : en 14 ap, à la mort d'Auguste, la foudre frappe la statue d'Auguste sur le Capitole et efface la première lettre de l'inscription Caesar (Dion Cassius, 56,29). Que les édifices religieux soient le plus touchés entraîne un luxe de détails dans les récits.


II Les difficultés d'une approche scientifique

Ces difficultés tiennent à 3 facteurs :

D'abord la nature des sources :

Pour l'essentiel, il s’agit de sources littéraires, souvent largement postérieures aux événements relatés. Ainsi pour les récits de l'histoire républicaine, Tite-Live et Dion Cassius, pour ne citer qu'eux, écrivent respectivement au I ap et au II-IIIe , Orose est un historien chrétien du début du Ve. Ce ne sont pas des témoins oculaires, et la qualité de leurs sources est à soulever.
La prudence est aussi nécessaire pour les écrivains contemporains des faits, comme l'est Cicéron : leur perception subjective, " l'émotion ", prend parfois le pas sur le constat méthodique.

A l’époque romaine, ces sources littéraires n’ont pas vocation à toucher un grand public. Il n’y a donc pas d’approche " médiatique ". Tout au plus, quelques inscriptions célèbrent l’œuvre de restauration du prince, ou quelques images " montrent " comme à Pompéi les dégâts causés par un séisme, celui de 62 ap.

L’archéologie et l’épigraphie sont des sources indispensables et objectives. L’archéologie a permis de réfuter l’historicité de l’incendie de 390 av imputé au pillage de la ville par les Gaulois : aucune trace ne vérifie cette croyance, due au traumatisme de l’événement, et à la recherche d’excuse des carences en matière d’organisation de l’espace. Mais l’archéologie est tributaire des chantiers et des aléas des découvertes.

L’autre difficulté réside dans notre méconnaissance de la topographie précise de Rome dans l’Antiquité.

Rares sont les cartes actuelles cotées, surtout dans les parties basses où les lignes isohypses sont trop espacées pour permettre de définir avec certitude les zones inondables. A cela s’ajoutent les modifications de la topographie urbaine entre l’Antiquité et nos jours: il est désormais acquis que la topographie primitive de la plaine est enfouie sous plusieurs mètres de décombres et de déblais. Le Forum Romain est actuellement 7.80 m plus bas que la Via dei Fori Imperiali. Au Largo Argentina, le niveau impérial est de 4.50 m inférieur à celui des rues d’aujourd’hui.

Il est nécessaire d’utiliser les relevés de fouilles, quand ils existent, pour apprécier ces modifications

Enfin, la perception du phénomène, privilégie dans les sources le spectaculaire au détriment de l’établissement objectif d’un bilan qui permettrait de le cartographier précisément. Brutale et catastrophique, l’inondation est considérée comme le résultat d’une perturbation de l’ordre naturel. Elle est à ranger parmi les manifestations de la volonté divine. C’est un avertissement des Dieux.

Ainsi, l’inondation de 69 ap est relatée par Tacite, Suétone et Plutarque parmi la série des phénomènes extraordinaires, signes d’un dérèglement de l’ordre du monde, qui annonce la guerre civile.

La conjonction de ces 3 éléments a pour corollaire la difficulté à circonscrire l’aire d’extension des inondations. Joël Le Gall s’était ainsi borné, dans des cartes approximatives, à délimiter les zones d’inondations potentielles, c’est à dire l’ensemble des parties basses de la Ville, du Champ de Mars à la Vallis Murcia.

Il est certain que les données scientifiques comme les cotes métriques des crues ou les lignes des isohypses des parties basses font défaut.

On peut toutefois tenter d’extrapoler à partir de données contemporaines.

Lors de la dernière grande crue de décembre 1870, la cote atteinte fut de 17,22 m et le fleuve inonda une grande partie des quartiers de la Renaissance, c’est à dire le Champ de Mars de l’antiquité. On circula en barque sur le Corso et la Via Ripetta, les Prati devinrent une plaine liquide.

En 1876 commencèrent les travaux d’endiguement qui aboutirent treize ans plus tard : en 1919, le cours urbain des quais était entièrement enserré par des quais. Si l’on tient cette inondation comme référence de paroxysme à l’époque contemporaine, on peut admettre que l’Antiquité ait fourni des exemples de crues au moins aussi importantes et que l’ensemble des points dont l’altitude est inférieure à 17 m est susceptible dtavoir été inondé. Encore faut-il pouvoir les définir. Il faut en effet émettre des réserves sur les cotes fournies par les cartes topographiques contemporaines : à la faveur de travaux de remblaiement ou d’excavation, dont certains contemporains de l’Antiquité, comme c’est le cas pour le Forum Boarium, dans la zone du sanctuaire jumeau de Fortuna et Mater Matuta, des variations significatives pouvant fausser les conclusions.


Fort de ces réserves, il est possible d’établir des cartes où apparaissent non seulement les zones inondables, mais aussi les limites inférieures des zones effectivement inondées. Sans oublier que ces cartes résultent de choix qu’il est possible de justifier, mais aussi de contester.

carte 1 : crues de 193, 189, 181, 156, 54 av
http://aphgcaen.free.fr/conferences/bustany/rome1.jpg
http://aphgcaen.free.fr/conferences/bustany/rome1a.jpg
en 193, c’est le secteur de la Porta Flumentana qui est touché ; rien ne permet de pousser plus loin l’analyse.
en 192, la crue est signalée par Tite-Live comme plus violente que celle de l’année précédente ; elle emporte 2 ponts, le pont Sublicius et sans doute le pont Milvius au Nord du Champ de Mars, signalé par Tite-Live 21.51, 1 (à propos de des événements de 207 av et lié à la construction de la via Flaminia qui permettait de franchir le fleuve).
En 189 av le Tibre envahit par 12 fois le Champ de Mars et les parties basses.
En 181, les sources signalent la rive droite au pied du Janicule
156 av seule la destruction du pont Aemilius est signalé
en 54 av, Cicéron, dans sa correspondance à Quintus, signale une montée des eaux qui emporte la terrasse de son gendre Crassipes : l’inondation de la via Appia s’étend de la piscina publica au Sud de la Porte Capène et jusque dans le quartier du temple de Martis situé à environ 2 km de cette porte. La Vallis Murcia dut servir de chenal d’écoulement, ce qui suppose une crue hors normes : les eaux atteignirent, si ‘l’on en croit les cotes actuelles, 22 m de haut !

La visualisation des aires mentionnées par les sources révèle surtout les choix des auteurs anciens, sans permettre d’établir des limites fiables de l’extension des crues.


III Les tentatives de prévention des risques

Les Anciens vivaient avec ces risques qui ne les empêchaient pas d’aménager les rives du Tibre, d’y développer de vastes programmes urbanistiques (sud du Champ de Mars) ou même d’y résider [domus, horti]

Sur le Trastevere, s’était développé à la fois un quartier d’horrea, mais aussi des quartiers populaires et enfin, Auguste fit construire sa naumachie sur les jardins d’Antoine, jouxtant ceux de César.

Pourtant la notion de prévention n’est pas absente :
Il appartenait aux censeurs de limiter l’espace public, de faire respecter ces limites par les particuliers, et de procéder le cas échéant à des expropriations. Ces mesures contraignantes et coercitives fondent en partie l’intuition selon laquelle existait à Rome un cadastre d’âge républicain.

En 48 ap, l’empereur Claude investi de la censure restitua ex forma des zones publiques pillées par des particuliers. c’est dans cette perspective que s’inscrit l’action des censeurs de 54 av qui bornèrent les rives du Tibre avec des cippes, afin de délimiter la zone inondable et d’y proscrire l’édification d’insulae menacées par les crues [noter la concomitance avec la grande crue de 54 ap).

La prévention touche aussi la qualité des constructions, afin que la stagnation des eaux (pendant 7 jours lors de la crue de 5 ap) aient des conséquences moins dramatiques que celles, bien connues des anciens, qui à l’issue du travail de sape de la base des immeubles, entraînaient des écroulements spontanés souvent meurtriers.
En 15 ap (DC 57,14), Tacite (Ann 1,79) le Tibre fait un lac des parties basses de la ville et entraîne en se retirant les débris des édifices et les cadavres des habitants.
Auguste, reprenant sans doute les dispositions d’une loi antérieure mais restée lettre morte -spéculation immobilière, Crassus) fit limiter la hauteur des insulae à 70 pieds, soit environ 20 m (C Saliou, les lois des bâtiments, Beyrouth 1994).

Enfin, certaines dispositions touchent au flux du Tibre lui-même.
César, dans la loi de urbe augenda de 45 av prévoyait, en éliminant le méandre du Tibre, au Champ de Mars, de créer une dérivation du cours du fleuve qui permettrait de lui donner une pente plus forte, et de rattacher une partie de l’ager Vaticanus à la ville (mesure d’urbanisme)
Idem pour les aménagements portuaires d’Ostie sous Claude puis sous Trajan.
Le creusement du canal appelé fossa Traiana offrait une seconde embouchure au fleuve (éviter l’alluvionnement et l’ensablement).

Enfin, l’inondation meurtrière de 15 ap succédant à celle de 12 ap à cause de laquelle les Ludi Martialis eurent lieu sur le Forum d’Auguste car le Tibre couvrait le Grand Cirque (DC LVI, 27) suscita un grand émoi. 2 sénateurs Ateius Capito et L Arruntius présentèrent un projet prévoyant de remodeler le bassin du Tibre : le Glanis aurait été détourné vers l’Arno et le Velinus et le Nar barrés (Tacite, Ann, I, 79) . Les protestations de Florence, d’Interanne et de Réate entraînèrent l’abandon du projet : " Les prières des colonies ou la difficulté des travaux, à moins que ce ne fût la superstition, eurent cet effet qu’on se rangea à l’avis de Pison, qui était de ne rien changer ".

Toutefois, en 15 ap, Tibère intervint en 2 sens :

Il compléta les dispositions du bornage du fleuve : après les cippes des censeurs de 54 av, des nouvelles bornes furent implantées en 8 av avec le concours d’Auguste, qui fit en outre nettoyer le lit du fleuve pour faciliter l’écoulement.

Il créa un collège de curateurs chargés du " lit du Tibre, et de ses rives ", un consulaire et 2 prétoriens : mesure administrative pérennisant des mesures ponctuelles antérieures.

La périodicité des crues a un peu ralenti : 2 au cours du cinquantenaire suivant, en 36 et 69 ap, cette dernière particulièrement éprouvante. L’invasion des eaux, via Flaminia, empêcha Othon de partir en campagne contre les Vitelliens.

Conclusion :

Ainsi, la Rome antique apparaît-elle particulièrement exposée aux risques naturels : à son site de ville-pont accrochée à des collines, s’ajoute la taille d’une agglomération millionnaire, à l’habitat populaire précaire, dont l’emporium et les horrea, situés sur les rives du fleuve, sont en première ligne quand celui-ci entre en crue. L’inondation a alors pour corollaire la menace de disette et d’épidémies qui fragilisent le régime. Ainsi la crise politique de 23-22av (abandon du consulat annuel, rejet par Auguste de la dictature auquel le peuple voulait l’élire de " force " est-elle directement la conséquence des inondations qui ont emporté le pont Fabricius (Dion Cassius 53,33 et 54,1.1) et rendu Rome navigable pendant 2 années consécutives. C’est pourquoi en 22 av Auguste accepta la cura annonae pour résoudre la crise frumentaire.

On comprend à la fois la violence des inondations (ponts emportés, impétuosité du fleuve) mais aussi que le statut de capitale de Rome amplifie les enjeux politiques : l’adhésion de la population urbaine au pouvoir est une absolue nécessité pour la survie du régime, dont la responsabilité est toujours mise en cause.

Insister enfin la subjectivité de nos sources et des témoignages qui nous sont parvenus. Si aujourd’hui l’accent est mis sur les dommages matériels causés aux particuliers, l’Antiquité y est moins sensible qu’à ceux causés aux bâtiments publics et surtout aux temples. l’hypertrophie des récits des dégâts causés aux édifices religieux relève du scrupule religieux : Rome est bien la ville sanctuaire de Fustel de Coulanges.

Catherine Bustany -

Maîtrise du sol et urbanisme à Rome à l'époque républicaine, Thèse soutenue en 1992 à ParisIV (dactylograhiée).

Rome, maîtrise de l'espace, maîtrise du pouvoir [Texte imprimé] : de César aux Antonins / Catherine Bustany, Noëlle Géroudet. . - Paris : S. Arslan, 2001

Problèmes méthodologiques pour la cartographie es incendies et catastrophes naturelles dans la Rome antique, Cahiers de la MRSH, N° 25, Février 2001, p 11-44

Pour compléter, en ligne, à l’adresse : http://aphgcaen.free.fr/conferences/bustany/
une version word : http://aphgcaen.free.fr/conferences/bustany.doc

Le recensement des inondations connues :
http://aphgcaen.free.fr/conferences/bustany/inond1.jpg
http://aphgcaen.free.fr/conferences/bustany/inond2.jpg

Une carte proposant des hypothèses pour les inondations de 193, 189, 181, 156, 54 av JC :
http://aphgcaen.free.fr/conferences/bustany/rome1.jpg
http://aphgcaen.free.fr/conferences/bustany/rome1a.jpg

La copie d’une carte de la topographie de Rome en 52 av
(source : D. Favro, The urban image of Augustan Rome, Cambridge, 1996) :
http://aphgcaen.free.fr/conferences/bustany/rome3.jpg

Une carte des impacts de foudre à Rome, IIIe av - 1ere moitié du Ie ap :
http://aphgcaen.free.fr/conferences/bustany/rome4.jpg

Le site du Plan Bigot :
http://www.unicaen.fr/rome/description.html
http://www.unicaen.fr/rome/index2.html

Dans la PCL, plan tiré The Historical Atlas by William R. Shepherd, 1923 (991 ko)
http://www.lib.utexas.edu/maps/historical/shepherd/rome_athens_imperial_plans.jpg

Maquettes virtuelles de Rome :
http://aphgcaen.free.fr/lecocq.htm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Jeu 2 Juin à 8:44

Il s’agit des « Champs Phlégréens », ou du « Campi Flegrei » en italien. Véritable épée Damoclès, la plus grande structure volcanique de toute l’Europe pourrait engendrer des dégâts incommensurables, et inquiète les scientifiques.

Des éruptions volcaniques, l’Italie en porte un sac. Toutefois, le pire pourrait être encore à venir. Formée au cours de deux éruptions majeures il y a respectivement 36.000 et 14.000 ans, cette gigantesque structure volcanique large de 13 km est en dormance, mais pourrait menacer toute la partie sud de l’Italie, avec les villes de Pouzzoles et Cumes en première ligne. Selon de récentes estimations, plus d’un million de personnes vivraient ainsi à l’intérieur même ou à proximité du Campi Flegrei.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'homme de Néandertal ou Néandertalien est un représentant fossile du genre Homo ; il a vécu en Europe et en Asie occidentale et centrale au Paléolithique moyen, entre environ 250 000 et 28 000 ans avant le présent. Depuis sa découverte, les hypothèses émises à son sujet reflètent les préjugés du moment : longtemps considéré comme une sous-espèce au sein de l'espèce Homo sapiens et nommé en conséquence Homo sapiens neanderthalensis, il a été ensuite considéré par la majorité des auteurs comme une espèce indépendante nommée Homo neanderthalensis. Un séquençage partiel de l'ADN nucléaire néandertalien effectué en 2010 a conduit les auteurs à envisager un « flux de gènes » ancien entre les hommes de Néandertal et les êtres humains anatomiquement modernes d'Eurasie. Toutefois ce résultat fait encore l'objet d'un vif débat au sein de la communauté scientifique, surtout en ce qui concerne son interprétation.

Premier homme fossile reconnu, contemporain mais distinct de l'Homme actuel, l'homme de Néandertal est à l'origine d'une riche culture matérielle appelée Moustérien, ainsi que des premières préoccupations esthétiques et spirituelles en Europe (sépultures). Après une difficile reconnaissance, l'homme de Néandertal a longtemps pâti d'un jugement négatif par rapport à l’Homo sapiens. Il est encore considéré dans l'imagerie populaire comme un être simiesque, fruste, laid et attardé. En fait, les progrès de l'archéologie préhistorique et de la paléoanthropologie depuis les années 1960 ont révélé un être d'une grande richesse culturelle, plus robuste que l’Homo sapiens, avec un cerveau légèrement plus volumineux en moyenne.

De nombreux points restent encore à élucider concernant notamment la date de son apparition ainsi que la date et les causes de son extinction après plus de 250 000 années d'existence. Certains outils découverts à Gibraltar et attribués aux Néandertaliens pourraient dater de 28 000 ans avant le présent (cf. infra). Toutefois une étude parue dans la revue Nature en 2014, basée sur des datations par le carbone 14 effectuées selon un protocole amélioré, indique qu'ils pourraient avoir disparu il y a environ 40 000 ans.

Au Paléolithique moyen apparaissent également les premières manifestations de préoccupations esthétiques ou symboliques :

collecte de fossiles ou de minéraux rares ;
utilisation d'ocre (même si dans certains cas des utilisations fonctionnelles peuvent être évoquées)116 ;
utilisation de plumes comme le montre la disposition des traces de découpe sur les ossements d'oiseau de la grotte de Fumane en Italie ;
gravure de traits, de lignes ou de signes géométriques simples sur des os ou des pierres118,33.

En septembre 2014, la découverte dans la grotte de Gorham (Gibraltar) de formes géométriques gravées sur une paroi recouverte de sédiments datant de plus de 39 000 ans est annoncée par l'équipe de Clive Finlayson (en). Elles constituent le premier exemple connu d'art pariétal abstrait attribué aux Néandertaliens. Leur réalisation a nécessité plusieurs centaines de passages de la pointe d'un outil de pierre taillée, probablement de silex119,120.

La reconnaissance progressive de la culture néandertalienne remet en cause la primauté culturelle de l'homme moderne : alors que l'on pensait il y a peu que la culture technique et symbolique des Néandertaliens était très nettement inférieure quantitativement et qualitativement à celle de l'Homo sapiens, les découvertes récentes font apparaître que l'Homme de Néandertal avait lui aussi développé certaines techniques évoluées (débitage de lames) ou adopté des traits culturels modernes (sépultures, signes gravés). La thèse du rôle capital de l'arrivée de l’Homo sapiens en Europe et celle d'une corrélation entre l'évolution biologique et l'évolution culturelle expliquant le plus grand développement de l’Homo sapiens par son évolution biologique s'en trouvent donc remises en question.

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Jeu 2 Juin à 9:20

Définition de Naufrage Maritimes sur Wikipédia, cette définition peut être élargie aux transports aeriens et maritimes.

La rupture d'un élément de la structure du navire ou la voie d'eau dans la coque sont des problèmes sérieux qui peuvent mener à la perte de la flottabilité et à l'enfoncement du navire. Même de grands navires modernes se sont brisés dans de fortes tempêtes (l'Erika, le Ievoli Sun, l'Estonia, le Prestige, etc.). Les infiltrations entre les bordés des navires en bois étaient un problème particulier.

Une avarie de l'appareil de propulsion comme les moteurs, ou de l'appareil à gouverner, une faiblesse dans les voiles ou la mâture, peut avoir des conséquences graves ou même fatales notamment parce que le navire ne peut plus éviter des dangers naturels comme les écueils (risque d'échouement). (Amoco Cadiz, Braer...).

L'incendie et l'explosion sont aussi des menaces potentielles.

L'équilibre du navire dépend des positions respectives du centre de gravité et du centre de carène. Cet équilibre peut être perturbé par suite de problèmes de ripage de cargaison, voie d'eau, etc. En perdant sa stabilité, le navire risque de chavirer.

Cet équilibre peut être aussi compromis par la présence d'eau ou de liquide dans les fonds ou dans des cales mal compartimentées, induisant un effet de carène liquide. (Herald of Free Enterprise).

De nombreux naufrages sont survenus quand l'équipage n'a pu empêcher le navire d'être drossé sur les rochers (Tamaris aux îles Crozet en 1887), d'entrer en collision avec d'autres navires (abordage) ou même des icebergs (naufrage du Titanic). Souvent la navigation est rendue plus difficile par le mauvais temps. De nombreuses aides comme le système de positionnement par satellites, radar, sondeur, AIS, sont disponibles de nos jours sur beaucoup de passerelles ; on constate, malgré tout, que le recoupement des diverses informations n'est pas encore systématique et la confiance aveugle dans un seul système (GPS en l'occurrence) peut mener à de grossières erreurs (Royal Majesty en 1995). Les erreurs de navigation sont aussi ciblées comme pouvant être une conséquence de la fatigue de l'officier de quart et/ou du matelot veilleur. (Exxon Valdez).

Parmi les conditions météo rendant la navigation plus difficile, il y a :

   le vent ;
   la visibilité réduite voir nulle (naufrage de l' Andrea Doria) ;
   le froid.

Le vent crée des vagues qui constituent d'autres difficultés. Celles-ci rendent la navigation difficile et dangereuse près de la côte lorsque les fonds sont réduits. La houle provoque un effort sur la structure de la coque. Le poids des vagues déferlantes oblige à une réduction de la vitesse, à un changement de cap pour suivre la direction de la houle (« mise en fuite »), voire à une immobilisation du navire (« mise à la cape »). L'effet est pire sur les voiliers.

Le froid peut rendre le métal cassant. L'accumulation de glace, en particulier sur les parties hautes du navire, nuit à sa stabilité par élévation du centre de gravité général.
Dysfonctionnement d'une infrastructure de navigation

Un dysfonctionnement d'infrastructure de navigation, notamment une écluse ou un barrage mobile, peut être à l'origine d'un accident plus ou moins grave, pouvant aller jusqu'à la perte de vie(s) humaine(s). Ce dysfonctionnement peut être d'ordre purement technique (avarie sur un organe tel que vantail, ventelle, etc.) ou avoir une cause humaine : par exemple, un éclusier un peu pressé qui ouvre les ventelles brutalement alors que les bateaux ne sont pas encore tous amarrés et en sécurité.
État de préservation des épaves
Le naufrage du Minotaure. Joseph Mallord William Turner, musée Calouste-Gulbenkian

Beaucoup de facteurs entrent dans l'état de préservation d'une épave, dont notamment :

   la nature et l'épaisseur des matériaux de l'épave (bois, métal, plastique...) ;
   la récupération de composants, légale et organisée, sauvage et/ou illégale ;
   le degré de corrosion, lié à l'âge du navire et aux conditions et à la durée d'immersion ;
   la marée, la houle, les courants, la profondeur qui influe sur le degré de salinité et la température de l'eau, lesquels influent sur l'activité du biofilm.

Des espèces de vers marins xylophiles (tarets) peuvent également manger le bois ou d'autres oxyder ou ronger l'acier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Ven 3 Juin à 8:49

« Il vaut mieux être un commandant qu’un homme normal, puisque j’ai plongé mes mains dans l’eau boueuse et dois être un pirate. »

Sa carrière de capitaine pirate s’arrête brutalement en février 1722 près du Cap Lopez, au Gabon. Le 5 février 1722, un bâtiment de guerre britannique, l’Hirondelle attaque la flotte de Bartholomew Roberts. À ce moment, les avis sur la fin de l’aventure divergent. Certains pensent[Qui ?] que Bartholomew Roberts aurait confondu l’Hirondelle avec un navire marchand portugais et décide de l’attaquer. D’autres racontent que Chaloner Ogle aurait trouvé la flotte de Bartholomew Roberts ancrée sur la côte, la plupart des hommes saouls après avoir fêté une victoire de la veille ; Bartholomew Roberts aurait alors foncé avec le Royal Fortune en direction de l’Hirondelle, tentant ainsi de le prendre de vitesse avec l’aide du vent. Dans un cas comme dans l’autre, la fin de l’histoire est la même. Arrivé à portée de tir, les canons du Swallow tirent une salve, le Royal Fortune riposte. Bartholomew Roberts est tué dès la première et dernière salve : une volée de chaînes tirée d’un canon lui brise les os du cou.

Avant qu’il n’ait pu être emporté par Chaloner Ogle, le corps de Bartholomew Roberts est jeté par-dessus bord, conformément à son souhait de reposer dans la mer à tout jamais. Son équipage tente désespérément de prendre la fuite mais sera vite rattrapé et fait prisonnier. Les navires ne peuvent plus naviguer tellement les mâts et les voiles sont endommagés. Les membres d'équipage seront jugés à Cape Coast, au Ghana. 74 hommes sont acquittés, 70 pirates noirs retournent à l’esclavage, 54 pirates sont pendus et 37 sont condamnés à des peines plus légères. Peu de temps après ces événements, ce fut la fin de l’âge d'or de la piraterie.

Bartholomew Roberts (17 mai 1682 - 10 février 1722), pirate britannique de son vrai nom John Roberts, dit Le Baronnet Noir, est un des pirates les plus célèbres de son époque.

Né à Casnewydd-Bach, près de Haverfordwest dans le Pembrokeshire au Pays de Galles1, on raconte qu’il a mené la carrière de pirate la plus réussie de toute l’histoire, en capturant plusieurs centaines de navires (jusqu’à 22 navires en une seule prise) en seulement deux ans. Le prénom qu'il a choisi pourrait être un hommage au pirate Bartholomew Sharp.
Personnalité

Bartholomew Roberts ne correspondait pas au stéréotype du pirate. Voici certaines informations à son sujet, rapportées par certains écrits [Lesquels ?] :

Il était toujours bien habillé.
Il avait d’excellentes manières.
Il ne partageait pas sa cabine avec n’importe qui et violait « uniquement » les filles de plus de 15 ans.
Il ne buvait pas d’alcool.
Il avait une excellente écriture manuscrite.
Il était toujours rasé de près.
Il aimait la musique classique et avait des musiciens à bord de son navire.
Il avait intimé l’ordre à ses hommes de jeter son corps à la mer s’il mourait dans la bataille.
Ce fut lui qui fit entrer dans l'histoire une bonne partie du fameux Code des Pirates.

Citation

À propos des conditions de vie dans la piraterie, ce qui résume la philosophie du memento mori, symbolisée par le pavillon à tête de mort et tibias croisés, ou Jolly Roger:

«Qu'obtient-on par un travail honnête? De maigres rations, de bas salaires et un dur labeur. Chez nous, c'est l'abondance jusqu'à plus faim, le plaisir et les aises, la liberté et la puissance; comment balancer si l'on fait le compte, quand tout ce qu'on risque dans le pire des cas, c'est la triste mine que l'on fait au bout de la corde. Une existence courte mais bonne sera ma devise.»


Le code des pirates


I. Chaque pirate pourra donner sa voix dans les affaires d'importance et aura un pouvoir de se servir quand il voudra des provisions et des liqueurs fortes nouvellement prises, à moins que la disette n'oblige le public d'en disposer autrement, la décision étant prise par vote.

II. Les pirates iront tour à tour, suivant la liste qui en sera faite, à bord des prises et recevront pour récompense, outre leur portion ordinaire de butin : une chemise de toile. Mais, s'ils cherchent à dérober à la compagnie de l'argenterie, des bijoux ou de l'argent d'une valeur d'un dollar, ils seront abandonnés sur une île déserte. Si un homme en vole un autre, on lui coupera le nez et les oreilles et on le déposera à terre en quelque endroit inhabité et désert.

III. Il est interdit de jouer de l'argent aux dés ou aux cartes

IV. Les lumières et les chandelles doivent être éteintes à huit heures du soir. Ceux qui veulent boire, passé cette heure, doivent rester sur le pont sans lumière

V. Les hommes doivent avoir leur fusil, leur sabre et leurs pistolets toujours propres et en état de fonction.

VI. La présence de jeunes garçons ou de femmes est interdite. Celui que l'on trouvera en train de séduire une personne de l'autre sexe et de la faire naviguer déguisée sera puni de mort.

VlI. Quiconque déserterait le navire ou son poste d'équipage pendant un combat serait puni de mort ou abandonné sur une île déserte.

VIII. Personne ne doit frapper quelqu'un d'autre à bord du navire ; les querelles seront vidées à terre de la manière qui suit, à l'épée ou au pistolet. Les hommes étant préalablement placés dos à dos feront volte-face au commandement du quartier-maître et feront feu aussitôt. Si l'un d'eux ne tire pas, le quartier-maître fera tomber son arme. Si tous deux manquent leur cible, ils prendront leur sabre et celui qui fait couler le sang le premier sera déclaré vainqueur.

IX. Nul ne parlera de changer de vie avant que la part de chacun ait atteint 1000 livres. Celui qui devient infirme ou perd un membre en service recevra 800 pièces de huit sur la caisse commune et, en cas de blessure moins grave, touchera une somme proportionnelle.

X. Le capitaine et le quartier-maître recevront chacun deux parts de butin, le canonnier et le maître d'équipage, une part et demie, les autres officiers une part et un quart, les flibustiers une part chacun.

XI. Les musiciens auront le droit de se reposer le jour du sabbat. Les autres jours de repos ne leur seront accordés que par faveur.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Certaines règles telles le viol, la torture et l'esclavage sont d'une réelle barbarie, inexcusable et criminelle... L'histoire des pirates est issus depuis l'antiquité venu de toutes les mers.... Pourtant, malgré la haine et le profil naquit des légendes sur l’héroïsme... Une lutte du bien et du mal où nul n'arrivait à distinguer les augures du ciel... L'homme et la Femme se cherchaient dans la Luxure et pourtant, il y avait des jardin: Car, oui, la plus grande crainte de la plupart des Pirates était le Regard de Dieu et de la Créativité, La Sainte Vierge ou la Nature pour d'autres... Cela fit naitre un mythe, celui qui savait recueillir les veuves et les orphelins... Et si cela est plus proche de l'Histoire, il est une leçon dans la Piraterie: Tout ombres et toutes âmes peuvent engendrer le bien et le mal... Alors comprenez que la Piraterie n'est pas une rébellion à la Naissance mais un commerce Odieux et Atroce sur l’Âme charitable et la vie Animal, robotique et humaine.

C'est face à la tempête que j'aime entendre le son de la flamme. Le phare de la République rayonne mon Cœur en cet instant... et je rajoute : Les hôpitaux ne sont pas une industrie et un commerce. Campagnes et villes dans la proximité: la République. L'Armure prends l'accent sur la sensualité, la virginité n'est pas lié aux regards. O Liberté.
Fille et Fils de l'Olivier, le cœur devant la plume, Y'becca, l'épreuve divine ! Je me prosterne d'admiration devant ta créativité, O Univers !

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Mar 14 Juin à 9:24

Horizons et écritures ou Néandertalien et Sapiens

Pourquoi le temps et l'espérance...? Oui, l'espace et l'espérance...! Le temps est une notion de vie et je n'ai pas eu besoin de l'apprendre chez les philosophes... Oui, le temps et l'espace sont aussi liées que la vie se rapporte à l'espérance et je n'ai pas besoin de formules scientifiques pour me dire qu'il n'y a rien d'intellectuel dans ce que je dis... Malgré tout, il y a cette formule irréaliste et pourtant vrai: Rien et tout à la fois, le souffle

Le dessin désigne l'espérance et l'art se repose sur la prudence des lieux... On désigne la chasse mais à cette heure aucun dessin archéologique ne représente de meurtres... On prétends que l'histoire est né de l'écriture... Alors depuis quand le meurtre s'est il gangrené à l'histoire, Patriote...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie.

Je dédie ce texte à cette Femme de l'Universelle et de la Prière :

Mary Wollstonecraft est parfois considérée comme la première philosophe féministe, bien que ce terme n'existe pas encore à l'époque. En effet, au xxe siècle, l'historiographie féministe en fait une des devancières du mouvement et la Défense des droits de la femme (1792) est présenté parfois comme l'un des premiers écrits féministes, bien que la métaphore de la femme comparée à la noblesse qu'elle utilise dans celui-ci (la femme dorlotée, fragile et exposée au danger par sa paresse intellectuelle et morale) puisse apparaître comme un argument dépassé. Malgré ses apparentes contradictions révélatrices des problèmes auxquels il est difficile de donner une réponse satisfaisante, ce livre est devenu par la suite la pierre angulaire de la pensée féministe . Le livre est un succès et la critique de l'époque est quasi-unanime pour reconnaître son importance.

Comme les auteures précédentes, Mary Wollstonecraft insiste sur la nécessité d'éduquer les jeunes filles. Grâce à l'éducation, elles réaliseront mieux leurs potentiels et seront enfin des êtres humains à part entière. De plus, elle préconise un apprentissage qui permettrait aux femmes de subvenir seules à leurs besoins en exerçant un emploi. Enfin, elle réclame pour les femmes des droits civils et politiques et même des élues les représentant .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Ven 17 Juin à 9:42

17 juin 2016

Le cinquième Toulouse Space Show (TSS), organisé par le CNES, l’Agence spatiale française, ainsi que de nombreux autres partenaires, se tiendra du 28 au 30 juin à Toulouse.

Le TSS est un forum mondial dédié aux progrès de l’infrastructure, des technologies et des applications spatiales. Plus de 2000 participants venus du monde entier prendront part à ces trois jours de conférences, de tables rondes et d’ateliers. L’ESA participe cette année à un certain nombre d’événements.

Des acteurs majeurs du secteur, des décideurs, des directeurs d’agences spatiales, des dirigeants de groupes industriels et des personnalités politiques font partie des intervenants. Cette rencontre est une opportunité unique de rassembler des représentants de plusieurs communautés, comme des groupes industriels, des agents publics, et des membres du secteur académique, civil ou militaire, afin de discuter des sujets critiques actuels :

la coopération internationale et le renforcement des capacités,
l’innovation et les bouleversements,
le renseignement géospatial,
les nouveaux usages et objets liés à la transition numérique,
l’exploration spatiale (à l’intention du grand public et particulièrement des étudiants).

Le 28 juin, lors de la table ronde “ Nouveaux usages, nouveaux objets et transition numérique”, l’expert de l’ESA Gunther Kohlhammer présentera la stratégie numérique actuelle de l’ESA, et Frederic Nordlund soulignera l’importance de la coopération internationale.

Les astronautes de l’ESA Léopold Eyharts, Claudie Haigneré et Thomas Pesquet (en direct depuis Houston) prendront part à la session “Explorez l’Espace, c’est à vous!” le 30 juin. Armelle Hubault de l’ESA fera une présentation de la mission Rosetta.

L’inscription est obligatoire et gratuite: www.toulousespaceshow.eu

--------------------------------------------------------------------------------------------

Un jour, en Ethiopie, une dame s’adressa au Catholicos et lui dit : - « Vous autres, les Coptes, vous exagérez la dévotion à Marie. Marie est une femme comme les autres» - « Très bien, répondit le Catholicos, alors donnez-nous un autre Christ ». Tout est dit.

Saint Frumence (IVe s.) appela la première église bâtie à Axoum, capitale du royaume, "Edda Mariam", Demeure de Marie. Marie est vénérée sous le titre de Waladita Amlâk, Celle qui a enfanté Dieu. Le nom de Marie figure dans beaucoup de noms éthiopiens. Ils témoignent de la confiance des fidèles envers Marie:

Ghebié Mariam, Serviteur de Marie ; Hailé-Mariam, la force de Marie ; Laoké Mariam, Message de Marie ; Teklé Mariam, Plante ou rejeton de Marie ; Hapté Mariam, Don de Marie ; Walda-maryam, fils de Marie ; Newaia-Maryam, trésor de Marie ; Kafla-Maryam, part de Marie ; Kidana-Maryam, promesse de Marie ; Baeda-Maryam, protégé de Marie etc…

L'Éthiopie a une fête propre: Kidäma Mehret, le Pacte de Miséricorde, le 10 février. Sûrs que la prière de Marie auprès de son Fils ne peut qu'être exaucée, les Éthiopiens considèrent leur pays comme le fief de Marie, sous sa protection.
Attilio GALLI,
Dans Madre della Chiesa dei Cinque continenti, Ed. Segno, Udine, 1997, p. 675-693

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Ven 17 Juin à 10:05

Title Southern Tibetan Plateau
Released 17/06/2016 10:00 am
Copyright Contains modified Copernicus Sentinel data [2016]/ processed by ESA
Description

The southern-central edge of the Tibetan Plateau near the border with western Nepal and the Indian state of Sikkim is pictured in this Sentinel-2A image from 1 February 2016.

The Tibetan Plateau was created by continental collision some 55 million years ago when the north-moving Indian Plate collided with the Eurasian Plate, causing the land to crumple and rise. And rise it did. With an average elevation exceeding 4500 m and an area of 2.5 million sq km, it is the highest and largest plateau in the world today.

The plateau is also the world’s third largest store of ice, after the Arctic and Antarctic. In recent years, rising temperatures have caused rapid melting.

Part of the Himalayas is visible along the bottom of the false-colour image, with the distinct pattern of water runoff from the mountains. At the end of these rivers and streams we can see the triangle-shapes of sediment deposits – alluvial fans – formed when the streams hit the plain and spread out.

One large alluvial fan is visible in the upper-central portion of the image, while smaller ones can be seen on the left.

Alluvial fans are subject to flooding, and these areas are increasingly at risk as climate change taking its toll on the world’s glaciers causes accelerated melting.

From their vantage point 800 km high, satellites can monitor changes in glacier mass, melting and other effects that climate change has on our planet.

This image is also featured on the Earth from Space video programme.
Id 361951
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Lun 20 Juin à 3:59

Vous avez écrit des livres... Pour ma part, C'est l'observation qui ... je ne trouves pas les mots sur cette émotion qui uni l'écrivain et le lecteur... La pudeur... https://www.youtube.com/watch?v=LuxaiY-MhfI ... Si un lien décrit dans les œuvres préhistoriques... Le Regard ... Oui, la Lecture et L’Écriture sont notre regard ... Le Braille ... N'est il pas beau de voir Grandir ! Autan pour La Femme que l'Homme, Le mystére de la Lecture est la Pudeur de la Liberté... Oui ... Mag'2.

_________________
Kounak le chat et TAY la chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5926
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   Lun 27 Juin à 9:54

L'isolement
Alphonse de LAMARTINE (1790-1869)

Souvent sur la montagne, à l'ombre du vieux chêne,
Au coucher du soleil, tristement je m'assieds ;
Je promène au hasard mes regards sur la plaine,
Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds.

Ici gronde le fleuve aux vagues écumantes ;
Il serpente, et s'enfonce en un lointain obscur ;
Là le lac immobile étend ses eaux dormantes
Où l'étoile du soir se lève dans l'azur.

Au sommet de ces monts couronnés de bois sombres,
Le crépuscule encor jette un dernier rayon ;
Et le char vaporeux de la reine des ombres
Monte, et blanchit déjà les bords de l'horizon.

Cependant, s'élançant de la flèche gothique,
Un son religieux se répand dans les airs :
Le voyageur s'arrête, et la cloche rustique
Aux derniers bruits du jour mêle de saints concerts.

Mais à ces doux tableaux mon âme indifférente
N'éprouve devant eux ni charme ni transports ;
Je contemple la terre ainsi qu'une ombre errante
Le soleil des vivants n'échauffe plus les morts.

De colline en colline en vain portant ma vue,
Du sud à l'aquilon, de l'aurore au couchant,
Je parcours tous les points de l'immense étendue,
Et je dis : " Nulle part le bonheur ne m'attend. "

Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé !

Que le tour du soleil ou commence ou s'achève,
D'un oeil indifférent je le suis dans son cours ;
En un ciel sombre ou pur qu'il se couche ou se lève,
Qu'importe le soleil ? je n'attends rien des jours.

Quand je pourrais le suivre en sa vaste carrière,
Mes yeux verraient partout le vide et les déserts :
Je ne désire rien de tout ce qu'il éclaire;
Je ne demande rien à l'immense univers.

Mais peut-être au-delà des bornes de sa sphère,
Lieux où le vrai soleil éclaire d'autres cieux,
Si je pouvais laisser ma dépouille à la terre,
Ce que j'ai tant rêvé paraîtrait à mes yeux !

Là, je m'enivrerais à la source où j'aspire ;
Là, je retrouverais et l'espoir et l'amour,
Et ce bien idéal que toute âme désire,
Et qui n'a pas de nom au terrestre séjour !

Que ne puîs-je, porté sur le char de l'Aurore,
Vague objet de mes voeux, m'élancer jusqu'à toi !
Sur la terre d'exil pourquoi resté-je encore ?
Il n'est rien de commun entre la terre et moi.

Quand là feuille des bois tombe dans la prairie,
Le vent du soir s'élève et l'arrache aux vallons ;
Et moi, je suis semblable à la feuille flétrie :
Emportez-moi comme elle, orageux aquilons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chants de naufragés et le silence de l'Obscur ou Lumières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bataille avec méchants
» Jeu 1 -> Survivor (Version Méchants Marvel)
» Eux, Moches et Méchants
» Les grands méchants du cinéma...
» Le naufragé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: