Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 FANTASMAGORIE, LE TEMPS, AMÉLIE , BARONNE BLIXEN et Y'becca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 7157
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: FANTASMAGORIE, LE TEMPS, AMÉLIE , BARONNE BLIXEN et Y'becca   Mar 30 Mai à 8:30

LE REGARD D'UNE FRONDE VERS LA PIERRE

SUR L'ASPECT DU CHAOS, LA FORME DE LA PLUME DEVIENT FÉROCE SUR L'ASPECT DES SENS: UNE ÉMOTION ABSORBE LE SENS MÊME DE LA RAISON AMICALE... UN FEU SE TRANSFORME EN UNE FUREUR ET LA FUREUR SE TRANSFORME EN UNE INCONSCIENCE PROCHE DE L'ORAGE NATUREL QUI DÉVERSE SA DOUCE SEMENCE SUR CE QU'IL TROUVE SUR SON PASSAGE... DES INCONSCIENCES DU MOI DEVIENNENT ALORS ? ET OUI, JE M'AVANCE ALORS DANS LA CRAINTE DE RENCONTRER LE LUI-MEME... J'INSULTE POUR ME RENDRE PLUS FORT MAIS CELA NE SUFFIT PAS: JE VEUX SOULEVER LA PIERRE DE LA VICTIME POUR LA LANCER CONTRE LE CRIMINEL OUBLIANT L'ASPECT MÊME DE DIEU ET FAISANT EMPARERAI LA JALOUSIE DE CELUI QUI NE PEUT ÊTRE BOURREAU. CETTE PIERRE SUR CETTE TOMBE?, N'EST PAS Là POUR FAIRE JUSTICE; ELLE EST UNE PREUVE DE TEMOIGNAGE... ET DIEU MERCI !!!, LE CHAOS ME LE RAPPELLA... ALORS? OUI, JIM MORISSON, JE M'APPELLE PERSONNE ET J'AI RECONNU L'EXISTENCE ET SANS PRÉTENDRE L'AVOIR CRÉER, J'AI L'AUDACE DE M'AVANCER DANS LE CERCLE DES MAUDITS ET DES BIENHEUREUX DE L'EXISTENCE... JE POSE UNE PIERRE SUR TA TOMBE TOUT COMME SUR LA MIENNE...

CITOYEN TIGNARD YANIS DIT KOUNAK LE CHAT @ YAHOO . FR



Il est faux de penser que l’art


Il est faux de penser que l’art ait besoin d’un spectateur
pour être. Le film continu même sans yeux. Le spectateur
ne peut exister sans le film. Qui assure son existence.




Jim Morrison
Notes sur la vision

--------------------------------------------

Le Secret de l'empereur (Keisarin salaisuus) est un long métrage d'animation finlandais sorti en 2006.

Il s'agit du premier film d'animation en images de synthèse réalisé en Finlande.

Synopsis
Le film transpose les personnages d'un show télévisé finlandais très populaire dans un conte de fées où les habitants d'un petit village doivent se défendre contre un empereur tyrannique.

Fiche technique[modifier | modifier le code]
Titre : Le Secret de l'empereur
Titre original : Keisarin salaisuus
Réalisation : Riina Hyytiä
Production : Aleksi Bardy, Riina Hyytiä, Olli Haikka
Scénario : Aleksi Bardy, Mika Ripatti, Seppo Vesiluoma
Musique : Tauri Oksala
Pays : Drapeau de la Finlande Finlande
Genre : Animation
Durée : 85 minutes
Date de sortie : 8 septembre 2006
Budget : 825 000 €

Distribution (voix)[modifier | modifier le code]
Mika Ala-Panula
Heikki Hilander
Erja Manto

Liens externes[modifier | modifier le code]
(en) Fiche IMDb [archive]
(en) Critique Animation World Magazine [archive]
(fi) Critique NYT [archive]
(fi) Critique MTV3 [archive]
(fi) Critique Cinema SF [archive]

----------------------------------------------

Fantasmagorie


Fantasmagorie, spectacles de lanterne magique,
spectacles sans substance. Ils parvenaient à
une expérience sensorielle complète avec bruit,
encens, foudre, eau. Il viendra peut-être le temps
où nous assisterons au théâtre météo, afin de nous
remettre en mémoire la sensation de la pluie.


Jim Morrison
Notes sur la vision

VISION DU VRAI PAR Y'BECCA
ET
LE CITOYEN TIGNARD YANIS


Un homme ratisse des feuilles


Un homme ratisse des feuilles
en tas dans sa cour, un monceau,
appuyé sur son râteau, il les brûle
absolument toutes.
Le parfum emplit la forêt
des enfants s’arrêtent et respirent
l’odeur qui, dans quelques années,
deviendra nostalgie


Jim Morrison
Wilderness


Dernière édition par yanis la chouette le Mar 30 Mai à 10:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7157
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: FANTASMAGORIE, LE TEMPS, AMÉLIE , BARONNE BLIXEN et Y'becca   Mar 30 Mai à 8:34


Je peux interrompre ...


Je peux interrompre la course
de la Terre. J’ai fait partir
les voitures bleues.

Je peux me rendre invisible ou minuscule.
Je peux devenir gigantesque et atteindre
les choses les plus lointaines. Je peux changer
le cours de la nature.
Je peux me situer n’importe où
dans l’espace ou le temps.
Je peux appeler les morts.
Je peux percevoir ce qui se passe sur d’autres mondes,
Au plus profond de mon esprit
Et dans l’esprit des autres.

Je peux

Je suis


Jim Morrison
Wilderness


---------------------------------------------
Le secret de l'empereur
Amélie de Bourbon Parme


En 1555, l'empereur Charles Quint annonce aux dignitaires des Pays-Bas qu'il abandonne le pouvoir et qu'il transmet sa couronne à son fils Philippe, pour rejoindre le monastère de Yuste, au fin fond de l'Estrémadure. Déçu par un idéal impossible à réaliser, épuisé par des voyages incessants à travers ses royaumes, il se retire du monde pour se consacrer à sa dernière passion, digne d'un prince de la Renaissance : les instruments de mesure du temps.

Ce roman est le récit de son renoncement, un acte exceptionnel dans l'Histoire, qui frappe ses contemporains autant qu'il résonne par son étrange modernité.

C'est aussi l'histoire de son règne et de son obsession pour une horloge mystérieuse, dont le fonctionnement et la finalité, soudain, lui échappe. Aucun des maîtres horlogers qui l'entourent ne peut percer le secret de cet incroyable mécanisme. Après avoir étendu son Empire de l'Europe aux Amériques, parviendra-t-il à percer l'insondable mystère du temps ? Pourquoi l'homme le plus puissant d'Occident, empereur du Saint Empire romain germanique, qui s'est opposé de toutes ses forces à la montée de l'Empire ottoman musulman, décide-t-il de quitter le monde ?

-------------------------------------------------


La balle de l’assassin


La balle de l’assassin
Épouse le roi
Éliminant des kilomètres d’air
Pour embrasser la couronne.
Le prince rôde dans le sang.
Ode à son cou
Dressé
Pour porter la robe du viol

(Poème sur l’assassinat de J.F Kennedy)


Jim Morrison
Les nouvelles créatures

VISION DU VRAI
PAR
Y'BECCA
ET DU
CITOYEN TIGNARD YANIS
SUR
AGAMEMNON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7157
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: FANTASMAGORIE, LE TEMPS, AMÉLIE , BARONNE BLIXEN et Y'becca   Mar 30 Mai à 8:38

La baronne Karen von Blixen-Finecke, née Karen Christentze Dinesen, et connue sous son pseudonyme d'Isak Dinesen (17 avril 1885 à Rungstedlund dans la commune de Hørsholm – 7 septembre 1962 à Rungstedlund) est une femme de lettres danoise, célèbre pour avoir écrit La Ferme africaine dont est tiré le film Out of Africa : Souvenirs d'Afrique et Anecdotes du destin dont une nouvelle sert de base au film Le Festin de Babette.

Karen Blixen est la fille d'Ingeborg Westenholz1 et de l'écrivain et officier Wilhelm Dinesen qui, semble-t-il, aurait été atteint de syphilis, et en conséquence se suicide par pendaison alors que Karen n'a que neuf ans, en 1895.

Elle fait ses études à l'Académie royale des beaux-arts du Danemark de Copenhague, puis des études d'art à Paris et à Rome.

Riche, elle rejette le mode de vie bourgeois et se tourne vers la peinture et l'écriture. Elle disait : « Je n'ai jamais tant aimé en ce monde que la peinture et l'écriture. Mais si j'avais à choisir, je ne serais ni peintre ni écrivain mais fermière. »

Elle fait ses débuts d'écrivain en 1907 par la publication d'un conte, Les Reclus (Eneboerne). D'autres suivront jusqu'en 1909. Puis Karen Blixen cesse d'écrire, devant leur peu de succès.

En 1909, elle éprouve une grande passion non partagée pour son cousin issu de germain, Hans von Blixen-Finecke, suivie d'une longue période de désespoir.

En décembre 1912, elle se fiance avec le baron Bror von Blixen-Finecke, frère jumeau de son ancien amour. L'année suivante, les fiancés projettent l'achat de la plantation de café M'Bagathi, dans l'actuel Kenya, qu'ils réalisent grâce à un important investissement financier de la famille de Karen. Bror Blixen est nommé directeur des Cafés Karen, choix qui se révèle malheureux, en raison de ses faibles talents pour la gestion et l'agriculture. Le 14 janvier 1914, Karen Blixen débarque à Mombasa2 et se marie le jour même avec Bror. Peu après son mariage, elle apprend que son mari lui a transmis la syphilis.

En raison de la difficulté d'un traitement sur place, Karen Blixen repart se faire soigner au Danemark en 1915. Son frère et confident, Thomas Dinesen, la rejoint pour l'aider à la plantation de 1918 à 1923. Les deux époux s'éloignent de plus en plus, notamment en raison de la gestion calamiteuse de Bror, et de ses infidélités (d'ailleurs tolérées3). Ils divorcent en 1925, mais restent en bons termes.





Les monts Ngong, où chassaient Denys Finch Hatton et Karen Blixen.
En 1918, son mari lui présente l'aventurier Denys Finch Hatton, pilote de l'armée de l'air britannique et guide de safari. Il devient le grand amour de sa vie, même si leurs relations sont parfois orageuses ; charismatique et érudit, il l'encourage à écrire. Karen Blixen accueille le 9 novembre 1928 dans sa ferme le prince de Galles, futur Édouard VIII, héritier du trône d'Angleterre4. Finch Hatton la quitte pour l'aviatrice britannique Beryl Markham. Il meurt dans l'accident de son avion personnel le 14 mai 1931, à 44 ans. La situation financière de l'exploitation se dégrade d'année en année. La ferme est finalement vendue, et Karen Blixen doit quitter définitivement l'Afrique en juillet 1931. Dans une dernière lettre avant de quitter le continent africain, elle écrit :
Même si elle a été un peu plus tendre envers certains autres, je suis malgré tout persuadée que j'ai été l'un des favourite children de l'Afrique. Un vaste univers de poésie s'est ouvert à moi et m'a laissée pénétrer en lui ici, et je lui ai donné mon cœur. J'ai plongé mon regard dans celui des lions et j'ai dormi sous la Croix du Sud, j'ai vu les grandes plaines être la proie des flammes, et alors qu'y poussait une herbe verte et tendre après la pluie, j'ai été l'amie de Somali, de Kikuyu et de Maasaï, et j'ai survolé les Ngong Hills : « j'ai cueilli la plus belle rose de la vie » — je crois que ma maison a été une sorte de refuge pour les passants et pour les malades, et qu'elle a été pour tous les Noirs le centre d'un friendly spirit5.
Le 19 août 1931, elle accoste à Marseille, puis rejoint le domaine familial de Rungstedlund, le 31 août. Elle est alors financièrement ruinée, sentimentalement désespérée, et sans avenir ; après avoir dû quitter sa ferme et l'Afrique, elle voit son échec comme total. Pour combler le vide de sa vie, elle se met à écrire, alors qu'elle approche de la cinquantaine. « Personne n'a payé plus cher son entrée en littérature », dira-t-elle plus tard.

Après de nombreux refus, ses Sept contes gothiques sont enfin acceptés en 1934 par un éditeur américain, Robert Haas. Karen Blixen décide de les publier sous le pseudonyme d'« Isak Dinesen ». L'accueil du public américain est enthousiaste. La Ferme africaine (Den afrikanske Farm, titre en danois ; Out of Africa en anglais) sort en 1937. Confinée au Danemark occupé pendant la guerre, elle publie Les Contes d'hiver (Winter's Tales) en 1942.

Après la Seconde Guerre mondiale, son domaine de Rungstedlund devient un petit cercle littéraire, où Karen Blixen reçoit de nombreux jeunes écrivains et intellectuels danois, principalement issus de la revue littéraire Heretica. Elle engage Clara Selborn, qui devient sa secrétaire ainsi que sa conseillère artistique et économique. Une amitié particulière la lie de 1948 à 1955, à un jeune poète danois, Thorkild Bjørnvig, de trente ans son cadet, qu'elle héberge et fait vivre dans son domaine. Cette histoire sera racontée par Bjørnvig lui-même dans Le Pacte, inédit en France, douze ans après le décès de Karen Blixen.

Elle s'affirme peu à peu comme une figure de premier plan de la vie artistique danoise, notamment par le biais de nombreuses causeries radiophoniques.

En 1958, Karen Blixen prend l'initiative de créer une fondation pour la pérennité de son domaine de Runstedlund, avec la création d'une réserve pour les oiseaux dans le parc. Elle publie la même année Les Derniers Contes, comprenant notamment Le Festin de Babette.

Affaiblie et malade, elle entreprend un voyage de quelques mois aux États-Unis en 1959, où l'accueil de son public est triomphal. Karen Blixen réalise alors un rêve : dîner avec Marilyn Monroe et son mari Arthur Miller.

Elle voyage encore à Paris en 1961, puis meurt le 7 septembre 1962, assistée par son frère, dans sa maison de Rungstedlund. Elle sera enterrée, devant environ trois cents personnes, dans le parc de sa demeure.

Durant l'année 1913, Karen et Bror, alors fiancés, cherchent à créer une plantation de café dans l'Afrique Orientale anglaise. Bror parvient à acheter la plantation de café M'Bagathi, grâce à un important investissement financier de la famille de Karen Blixen. L'entreprise, à l'origine du roman La Ferme africaine6, prend pour nom la Karen Coffee Co. Bror Blixen est nommé directeur, mais montrera vite qu'il n'a pas l'étoffe d'un patron.

Dès 1917, le conflit éclate entre les époux sur la destinée de l'entreprise. En 1920, Aage Westenholz, oncle de Karen et président de la Karen Coffee Co., vient sur place pour statuer sur l'avenir de la ferme. Il choisit de relever Bror Blixen de ses fonctions de directeur au profit de Karen, lui intimant de ne plus prendre aucune fonction dans la plantation. Elle pense pouvoir redresser la situation, mais dès 1923, le propre frère de Karen Blixen est convaincu que la ferme n'est pas économiquement viable. Au cours des années suivantes, Karen ne cesse de demander de l'argent à sa famille pour faire survivre l'entreprise. Pour sa famille danoise, il semble que les fonds envoyés sont plus perçus comme une œuvre caritative et d'évangélisation religieuse que comme un investissement financier.

La situation ne cesse de se dégrader. Finalement en 1931, la société anonyme est contrainte de se placer en liquidation et de vendre la ferme. Karen Blixen passe les derniers mois à écouler la dernière récolte et tenter d'assurer la situation de ses employés.

Son mari volage lui transmet la syphilis après leur mariage (ils se séparent en 1921 et divorcent en 1925, mais restent en bons termes7).

Soignée par un traitement au mercure, sa syphilis semble avoir été guérie de son vivant : des tests approfondis, après 1925, sont incapables de trouver la présence du tréponème pâle dans son organisme. Il est peu vraisemblable qu'elle ait souffert de neurosyphilis. La plupart des symptômes semblent dus au traitement, plutôt qu'à la syphilis elle-même. Les troubles neurologiques attribués à un tabès étaient probablement la conséquence tardive de ses traitements : mercure, arsenic et bismuth8.

En 1955, à l'âge de 70 ans, elle doit subir une intervention chirurgicale sur la moelle épinière ainsi qu'une gastrectomie pour un ulcère de l'estomac. Son alimentation en sera définitivement perturbée, provoquant une malnutrition à l'origine de son décès à 77 ans, alors qu'elle ne pèse plus que 31 kg. Elle repose désormais au fond du parc de sa propriété de Rungstedlund.

C'est l'une des principales héritières du style gothique anglo-saxon, qu'elle prolonge par un fantastique personnel, un néoromantisme et un réalisme magique. Karen Blixen reçoit le prix Tagea Brandt Rejselegat en 1939. Sous son nom ou sous les pseudonymes de Osceola, Isak Dinesen et Pierre Andrézel, on lui doit :
1934 : Sept contes gothiques (ISBN 2253031542) Le raz de marée de Norderney
Le vieux chevalier errant
Le singe
Sur la route de Pise
La soirée d'Elseneur
Les rêveurs
Le poète

1937 : La Ferme africaine (adaptée au cinéma sous le titre Out of Africa) (ISBN 2070425126). La Ferme africaine est éditée en France en 1942 avec une traduction d'Yvonne Manceron fondée sur la version anglaise écrite par Karen Blixen. Le roman est réédité en mai 2005 avec une traduction d'Alain Gnaedig fondée sur le texte original danois.
1942 : Contes d'hiver (ISBN 2070374114) Histoire du petit mousse
Le jeune homme à l'œillet
Les perles
Les irréductibles propriétaires d'esclaves
L'héroïne
L'enfant rêveur
Alcmène
Le poisson
Peter et Rosa
Le champ de la douleur
Une histoire consolante

1944 : Les Voies du châtiment (ISBN 2070383202) (Gen Gaeldeldens veje), paru sous le pseudonyme de Pierre Andrézel
1957 : Les Derniers Contes (Last Tales), aussi publiés sous le titre Nouveaux Contes d'Hiver (ISBN 2070378217), recueil rassemblant plusieurs séries de contes : Contes tirés du roman "Albondocani" Le premier conte du cardinal
Le Manteau
Promenade de nuit
Sur les pensées cachées et sur le Ciel
Les contes des deux vieux messieurs
Le troisième conte du cardinal
La page blanche

Nouveaux contes gothiques Les Caryatides, histoire inachevée
Échos

Nouveaux contes d'hiver Une histoire campagnarde
Saison à Copenhague
Conversation nocturne à Copenhague


1958 Anecdotes du destin, aussi publié sous le titre Le dîner de Babette (ISBN 2070380955), puis sous le titre Le Festin de Babette et autres contes (ISBN 2070349330). Le plongeur
Le dîner de Babette : porté à l'écran sous le titre Le Festin de Babette
Tempêtes
L'éternelle histoire : porté à l'écran par Orson Welles sous le titre français de Une histoire immortelle
L'anneau

1960 : Ombres sur la prairie (ISBN 2070393097) Ombres sur la prairie
Barua a Soldani
Le grand geste
Échos des montagnes

1965 : parution posthume de Essais (ISBN 2264030887)

Ensemble de textes sur des sujets variés.
Mariage moderne et autres considérations
Noirs et blancs en Afrique
Lettres d'un pays en guerre
L'Angleterre retrouvée
Sur quatre fusains
Daguerréotypes
Un discours de clôture avec quatorze ans de retard
De profane à profane
Rungstedlund, allocution radiophonique
Les devises de ma vie

1975 : parution posthume de Les chevaux fantômes (ISBN 2070401723) Ehrengarde
Seconde rencontre
Le gros homme
Les Chevaux fantômes

1975 : parution posthume de Les Fils de rois (ISBN 2070712486) Les deux solitaires
Le Laboureur
En attendant les mariés
La Famille de Cats
Oncle Théodore
Carnaval
Le dernier jour
Les Fils de rois
Oncle Sénèque
Anna
L'Orgueilleuse
L'Ours et le baiser

Lettres d'Afrique 1914-1931 : recueil de lettres que Karen Blixen écrit à sa famille pendant son séjour au Kenya (ISBN 2070385337)

Il faut noter que l'édition française est amputée d'un bon nombre de lettres ou de parties de lettres par rapport à la version anglaise. Les extraits manquants concernent surtout le travail et les finances de la ferme.
Lettres du Danemark 1931-1962 : recueil de lettres que Karen Blixen écrit après son départ définitif du Kenya et pendant les 30 dernières années de sa vie (ISBN 2070750418)

Notes et références[modifier | modifier le code]


1.↑ Issue d'une famille puissante et cultivée, propriétaire du manoir de Mattrup dans le Jutland.
2.↑ Ou Mombassa selon l'ancienne orthographe.
3.↑ in Judith Thurman, op.cit. pp. 174-175.
4.↑ Bror Blixen et sa nouvelle compagne Cockie sont aussi invités.
5.↑ Bruno de Cessole, L'Internationale des francs-tireurs, p. 64, Éd. L’Éditeur, 2014.
6.↑ Karen Blixen, Lettres d'Afrique 1914-1931, Folio, Gallimard 1985.
7.↑ in: Judith Thurman, op.cit. p. 175.
8.↑ René Krémer, « La maladie de Karen Blixen (1885-1962) » [archive], Ama Contacts, n°55.

The Animals - The House of the Rising Sun Mafia III Trailer 3 Casino !!!
https://www.youtube.com/watch?v=0sB3Fjw3Uvc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7157
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: FANTASMAGORIE, LE TEMPS, AMÉLIE , BARONNE BLIXEN et Y'becca   Mar 30 Mai à 8:41


Les mythes & les athées


Les mythes & les athées sont doublement divins
& mourants
Nous vivons, nous mourons
& la mort n’arrête rien
Nous poursuivons notre voyage dans le
Cauchemar



Jim Morrison
Une prière américaine

---------------------------------------------------


Les nuages se fanent


Les nuages se fanent,
et meurent.
Le soleil, un crâne orange
Chuchote, devient
Une île, et s’en va.

Ils sont là
nous regardant
tout sera
sombre.
La lumière changea.
Nous étions avisés
jusqu’au genou dans l’air frémissant
pendant que les bateaux repartent
les trains dans leur sillage.
Maladie de bouche
de nouveau dans les camps.
Gonorrhée
Dites à la fille de rentrer chez elle
Nous avons besoin d’un témoin
pour le meurtre.


Jim Morrison
Les nouvelles créatures

------------------------------------------------


Nous sautions le mur


Nous sautions le mur
Nous errions parmi les tombes
Des ombres spectrales nous poursuivaient
Pas de musique.
Dans la brume nous sentions la fraîcheur de l’herbe
Deux faisaient l’amour dans un coin sombre
Quelqu’un chassait un lapin dans la nuit
Une fille se saoulait
Et baisait les morts
Et j’avais la tête pleine de sermons retors.
Cimetière
Frais et calme
Crains la levée du jour laiteux
Ne pas quitter ta couche sacrée
J’aimerais tant rester
J’aimerais tant rester
J’aimerais tant rester


Jim Morrison
Far Arden

---------------------------------------------------


Pourquoi je bois ?


Pourquoi je bois ?
Pour pouvoir écrire de la poésie.

Parfois lorsque tout est diffus
et que toute laideur s’efface
en un profond sommeil
Il y a un éveil
et tout ce qui demeure est vrai.
Tandis que le cœur est ravagé
l’esprit se fortifie.

Pardonne-moi mon père car je sais
ce que je fais.
Je veux entendre le dernier poème
du dernier Poète.


Jim Morrison
Wilderness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7157
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: FANTASMAGORIE, LE TEMPS, AMÉLIE , BARONNE BLIXEN et Y'becca   Mar 30 Mai à 9:59

LA RÉPUBLIQUE DE SAN MARINO DONNANT LA MAIN à AMÉLIE DE BOURBON PARME



LE SENS MÊME DE CROIRE EN L'EXISTENCE EST UNE PREUVE DE LA CRÉER TOUT COMME CELUI QUI REFUSE DE CROIRE EN LA MAGIE PEUT ANÉANTIR LE PHÉNOMÈNE DE LA SPIRITUALITÉ.

LE CHAOS EST UNE MÉTAPHORE ET LA MÉTAPHORE EST UN CHAOS. LE SQUELETTE EST UN ÉQUILIBRE ET L'ENVELOPPE EST UNE ADDITION DE COMPOSITIONS CHIMIQUES AYANT CRÉER LA SPIRITUALITÉ.

LA MAGIE S'EST ESTOMPE CAR NOUS AVONS ENLEVÉ L'ASPECT DE SPIRITUELLE AU CHAOS ET AU RIEN CAR RIEN N'EST PAS FINALEMENT RIEN CAR RIEN N'EST PAS IMPOSSIBLE MAIS IMPROBABLE: IL EST DANS L'ASPECT DU RÊVEUR DANS SON SOMMEIL MAIS LA AUSSI LE SOMMEIL N'EST PAS RIEN. LE REPOS N'EST PAS RIEN, LE SILENCE N'EST PAS RIEN.

ALORS PAR MÉTAPHORE POUR INTÉGRER LE RIEN DANS L'EXISTENCE, IL FAUT INTÉGRÉE L'ASPECT DE PRÉSENCE.
DANS LE SECRET DE L'EMPEREUR? SA MÉTAPHORE EST LA DÉSIGNATION. CERTAINS RECHERCHENT LE MIEUX DANS LE RIEN: ALORS ILS S'ÉTABLISSENT DES FORMULES DANS LE TEMPS POUR Y INCLURE LE TERME DE RIEN MAIS POUR INTÉGRER

L'ASPECT DE TEMPS ET DE RIEN? IL FAUT QUE L'EXISTENCE EST COMME VERBE UNE PRÉSENCE OU SINON, C'EST LE SILENCE. ET Là, AUSSI: LE SILENCE CE N'EST PAS RIEN... LE RIEN EST UN SENTIMENT ET SON ASPECT DE PRÉSENCE EN FONT UNE PERSONNALITÉ DIGNE DU MIRAGE: UN TEMPS, CITOYEN ROI DU ROYAUME ATELIER T'ESBIGNER, LE RIEN EXISTE DANS L'EXISTENCE QUI INTÈGRE UNE PRÉSENCE COMME LE MIRAGE.

LA MÉTAPHORE NE DOIT PAS DEVENIR UN TRAITE DE GUERRE OU LA DÉFINITION DE RIEN DEVIENT L'APTITUDE DE L'ABSURDE DONC C'EST POUR CELA QUE L'HOMME CONSTRUIT DES HORLOGES POUR DÉFINIR DES MOUVEMENTS LIES A L'ADDITION ET

AUX SOUSTRACTIONS DES ÉLÉMENTS CONSTRUIT PAR LA NATURE, LE RIEN OU DIEU. EN TOUT CAS; J'ESPÈRE MADAME VOUS RÉVÉLEZ UNE PART FÉERIQUE DE VOTRE MARI QUI FUT UN EXCELLENT PROFESSEUR DANS CES THÉORIES SUR L'UNIVERS ET LE TEMPS. MALGRÉ SA CONDITION, IL A INSTRUIT UNE GRANDE ACADÉMIE QUI SE PRÉNOMME LE PEUPLE ET MÊME AU DELÀ, CAR, IL S'ADRESSAIT AUX EXISTENCES.

LA NATURE DE CELUI QUI APPELLE L'EXISTENCE EST DE CROIRE AUX RÉELLES ESPÉRANCE DE L'ÉVOLUTION, DE L'EXISTENCE, DU CROIRE EN SON COMPAGNON OU DE SA COMPAGNE SANS LA OU LE PRIVER DES THÉORIES DE L'EXISTENCE ET DU PEUPLE.

JE SUIS DE CEUX QUI REMERCIÂT L'OLIVIER, LE BOEUF, LE CHEVAL ET LE CHIEN.


VIVE SANS MARINO ET VIVES LES DÉMOCRATIES ET LES REPUBLIQUES... O TEMPS QUI S'ÉCOULE TEL LE FLEUVE QUI SUBIT LES ALÉAS DE LA MÉTÉOROLOGIE: NE TRANSFORMONS PAS L'EAU EN SANG....



ECRIT PAR LE CITOYEN TIGNARD YANIS

---------------------------------------------------------


The End


Voici la fin, mon bel ami,
Voici la fin, mon seul ami, la fin
de nos plans élaborés, la fin
de tout ce qui a un sens, la fin,
ni salut, ni surprise, la fin.
Je ne te regarderai plus dans les yeux, jamais.
Peux-tu imaginer ce que nous deviendrons,
sans limite, ni entrave,
désespérément avides de quelques mains étrangères
dans une contrée désespérée ?

Perdus dans un désert romain de souffrance,
et tous les enfants sont devenus fous,
tous les enfants sont devenus fous,
dans l’attente de la pluie d’été.

Les abords de la ville sont dangereux,
prends la grande route royale.
Scènes étranges au fond de la mine d’or ;
prends la grande route vers l’Ouest, baby.
Chevauche le serpent, chevauche le serpent
vers le lac, le lac antique.
Le serpent est long, sept miles ;
chevauche le serpent, il est vieux
et sa peau est froide.
L’Ouest est ce qu’il y a de mieux,
L’Ouest est ce qu’il y a de mieux,
Viens ici et nous ferons le reste.
L’autobus bleu nous appelle,
L’autobus bleu nous appelle.
Chauffeur, où nous emmènes-tu ?

Le meurtrier s’éveilla avant l’aube,
il chaussa ses bottes,
il emprunta un visage à la galerie antique,
et il marcha le long du vestibule.
Il alla dans la chambre où vivait sa sœur,
et puis il rendit visite à son frère,
et puis il marcha le long du vestibule.
Et il parvint à une porte,
et il regarda à l’intérieur,
« Mon père ? »
« - Oui, mon fils ? »
« Je veux te tuer »
« Ma mère, je veux te ‘… baiser’

Viens, baby, tente ta chance avec nous,
Viens, baby, tente ta chance avec nous,
Viens, baby, tente ta chance avec nous,
et retrouve-moi à l’arrière de l’autobus bleu …

Voici la fin, mon bel ami,
Voici la fin, mon seul ami, la fin.
Cela me peine de te laisser partir mais
tu ne me suivra jamais.
la fin du rire et des doux mensonges,
la fin des nuits où nous avons voulu mourir,
voici la fin.


Jim Morrison
The Doors

--------------------------------------------------------


The celebration of the Lizzard


Lions dans la rue et chiens errants
En chaleur, enragés, écumants
Une bête encagée au cœur d’une ville
Le corps de sa mère
Pourrissant dans le sol de l’été.
Il s’enfuit de la cité.

Il descendit dans le Sud et passa la frontière
Laissant le chaos et le désordre
Loin derrière son épaule.

Un matin il s’éveilla dans un hôtel vert
Avec une étrange créature qui grognait à ses cotés.
La sueur perlait sur sa peau luisante.

Tout le monde est-il là ?
La cérémonie va commencer.

Eveille-toi !
Tu ne te souviens plus où il était.
Ce rêve aurait-il cessé ?

Le serpent était légèrement doré
Vitreux & rétracté
Nous avions peur de le toucher.
Les draps étaient de mortes prisons brûlantes
& elle était à mes cotés.
Vieille elle n’est point … jeune
Sa sombre chevelure rouge
Cette douce peau blanche.
Maintenant précipite-toi vers le miroir de la salle de bains
Et regarde !

Elle vient ici
Je ne peux vivre chaque siècle qui décompose
Lentement ses mouvements.

Je laisse glisser sur ma joue
Sur le carrelage frais et doux
Le contact du bon sang froid et vif
Le doux sifflement des serpents de pluie …

Autrefois j’avais un petit jeu
J’aimais me retourner en rampant dans mon cerveau
Je pense que vous connaissez le jeu dont je parle
Je parle de ce jeu qu’on appelle « devenir fou »

Alors vous devriez essayer ce petit jeu
Fermez simplement vos yeux, il est impossible de perdre.
Et je suis ici, je viens aussi.
Abandonnez-vous, nous passons de l’autre côté.

Loin derrière au plus profond du cerveau
Loin derrière les limites de ma douleur
Là où il ne pleut jamais.
Et la pluie tombe doucement sur la ville
Et sur nos têtes à tous.
Et dans le labyrinthe des courants
En dessous, la présence tranquille et surnaturelle des
Nerveux habitants des aimables collines alentours,
Abondance de reptiles
Fossiles, cavernes, hauteurs glacées.

Chaque maison sort du même moule
Volets clos
Voiture sauvage enfermée jusqu’au matin.
Tout dort maintenant
Les tapis sont silencieux, les miroirs vides,
La poussière aveugle sous les lits des couples légitimes

Enroulés dans leurs draps.
Et leurs filles arrogantes
Avec des yeux de sperme aux bouts de leur seins.

Attendez !
Il y a eu un massacre ici.

(Ne t’arrête pas pour parler
Ou regarder autour de toi
Nous quittons la ville
Nous prenons la fuite
Et tu es celle que je veux avec moi)

Ne pas toucher le sol
Ne pas voir le soleil
Plus rien d’autre à faire que
Fuir, fuir, fuir
Fuyons.
Une maison sur la colline
La lune repose tranquille
Les ombres des arbres
Témoignent de la brise sauvage
Viens, fuis avec moi
Fuyons.
Fuis avec moi
Fuis avec moi
Fuis avec moi
Fuyons.

Il fait chaud dans la maison au sommet de la colline
Riches et confortables y sont les chambres
Rouges sont les bras des fauteuils luxuriants
Et tu ne sauras rien avant d’y avoir pénétré.

Corps du président mort dans la voiture du chauffeur
Le moteur marche à la colle et au goudron
Viens donc, nous n’allons pas bien loin
Vers l’est pour rencontrer le Tsar.

Quelques hors-la-loi vivaient au bord du lac
La fille du pasteur est amoureuse du serpent
Qui vit dans un puits au bord de la route
Réveille-toi, petit fille ! Nous sommes presque arrivés.

Soleil, soleil, soleil
Brûle, brûle, brûle
Lune, lune, lune
Je te prendrai
Bientôt
Bientôt
Bientôt
Je suis le Roi Lézard
Je peux tout.

Nous sommes descendus
Le long des rivières & des routes
Nous sommes descendus
Des forêts & des cascades
Nous sommes descendus
De Carson et de Springfield
Nous sommes descendus
De phoenix asservie
& je peux vous dire
Les choses qu’on sait
En écoutant une poignée de silence
En escaladant les vallées dans l’ombre.

Durant sept années j’ai vécu
Dans le palais dissolu de l’exil
Et joué à des jeux étranges
Avec les filles de l’île.
Maintenant je suis revenu
Au pays du juste, du fort & du sage.
Frères & sœurs de la forêt blême
Ô enfant de la Nuit
Qui d’entre vous se joindra à la chasse ?
Voici qu’arrive la nuit avec sa légion pourpre.
Retirez-vous maintenant dans vos tentes & dans vos rêves.
Demain nous entrons dans la ville de ma naissance.
Je veux être prêt.


Jim Morrison
The Doors

http://www.eternels-eclairs.fr/poemes-morrison.php#Fantasmagorie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FANTASMAGORIE, LE TEMPS, AMÉLIE , BARONNE BLIXEN et Y'becca   

Revenir en haut Aller en bas
 
FANTASMAGORIE, LE TEMPS, AMÉLIE , BARONNE BLIXEN et Y'becca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: