Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Justice, La Charité, L'Essence de chair et Y'becca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6494
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: La Justice, La Charité, L'Essence de chair et Y'becca   Jeu 9 Mar à 11:01

"Il est un fait que dans la force, l'animal tue pour se nourrir et survivre...
Pourtant; l'avidité laisse apparaitre un aspect de l'homme qui se retrouve
dans le terme de territorialité et de propriété... Nous voilà dans l'aspect
même de la conscience entre bien et mal, entre l’immatériel et le matériel."
dit La Justice devant les idées de TAY La chouette effraie

La loi n'est pas un symbolisme, elle est une force concrète. L'immuable n'est pas un symbolisme, il est un débat.

La société est une multitude de sœurs et de Frères ignorés.
La charité est la définition de l'échec égalitaire.

La mésaventure du citoyen est d'apprendre par ces illusions. Sans sombrer dans la tyrannie, il doit s'aventurer dans une discipline propre.

Cela peut paraître dur mais la différence ne doit pas créer l'inégalité.
Même si le terme de charité l'adoucit.

Le caractère peut évoluer, celui du devoir est de distinguer la barbarie de la stupidité. Le devoir est clairvoyant.
La Femme n'est plus un bien, la Femme est un caractère propre et autonome de sa Conduite devant Dieu...
Quelque soit le monothéisme et ses prophètes, quelque soit la polythéisme et ses Divinités ainsi quelques soit les philosophies et leurs maitres;
La Femme tout comme L'Homme n'est l'esclave d'aucunes Femmes ni d'aucuns Hommes sous peine Laïque et divine.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie



_________________
Kounak le chat....


Dernière édition par yanis la chouette le Ven 10 Mar à 9:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6494
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La Justice, La Charité, L'Essence de chair et Y'becca   Ven 10 Mar à 8:08

Attaqué dans le journal La Némésis par un poète qui lui reproche d’avilir sa muse poétique en se compromettant avec la politique. Lamartine répond dans un poème ardent qu’il est des moments où il convient d’abandonner le lyrisme individuel pour affirmer les idéaux de liberté et intervenir dans le destin des hommes.

-------------------------------
Némésis (en grec ancien Νέμεσις / Némesis) est à la fois un concept et une déesse de la mythologie grecque : celle de la juste colère (des dieux) et de la rétribution céleste. Elle est parfois assimilée à la vengeance et à l'équilibre. Le nom de Némésis dérive du verbe grec νέμειν (némeïn), signifiant « répartir équitablement, distribuer ce qui est dû ». La mythologie romaine en reprend un aspect sous la forme d'Invidia, soit « l'indignation devant un avantage injuste1 ». Elle est aussi interprétée comme étant un messager de mort envoyé par les dieux comme punition.

Le substantif « némésis » est employé par antonomase pour désigner la colère ou la vengeance divine2.

----------------------------------------------

In the ancient Greek religion, Nemesis (/ˈnɛməsɪs/; Greek: Νέμεσις), also called Rhamnousia/Rhamnusia ("the goddess of Rhamnous") was the goddess who enacted retribution against those who succumb to hubris (arrogance before the gods). Another name was Adrasteia/Adrestia, meaning "the inescapable".[1] Her Roman name/counterpart is Invidia.

--------------------------------

A Némésis
Alphonse de LAMARTINE (1790-1869)

Non, sous quelque drapeau que le barde se range,
La muse sert sa gloire et non ses passions !
Non, je n'ai pas coupé les ailes de cet ange
Pour l'atteler hurlant au char des factions !
Non, je n'ai point couvert du masque populaire
Son front resplendissant des feux du saint parvis,
Ni pour fouetter et mordre, irritant sa colère,
Changé ma muse en Némésis !

D'implacables serpents je ne l'ai point coiffée ;
Je ne l'ai pas menée une verge à la main,
Injuriant la gloire avec le luth d'Orphée,
Jeter des noms en proie au vulgaire inhumain.
Prostituant ses vers aux clameurs de la rue,
Je n'ai pas arraché la prêtresse au saint lieu ;
A ses profanateurs je ne l'ai pas vendue,
Comme Sion vendit son Dieu !

Non, non : je l'ai conduite au fond des solitudes,
Comme un amant jaloux d'une chaste beauté ;
J'ai gardé ses beaux pieds des atteintes trop rudes
Dont la terre eût blessé leur tendre nudité :
J'ai couronné son front d'étoiles immortelles,
J'ai parfumé mon coeur pour lui faire un séjour,
Et je n'ai rien laissé s'abriter sous ses ailes
Que la prière et que l'amour !

L'or pur que sous mes pas semait sa main prospère
N'a point payé la vigne ou le champ du potier ;
Il n'a point engraissé les sillons de mon père
Ni les coffres jaloux d'un avide héritier :
Elle sait où du ciel ce divin denier tombe.
Tu peux sans le ternir me reprocher cet or !
D'autres bouches un jour te diront sur ma tombe
Où fut enfoui mon trésor.

Je n'ai rien demandé que des chants à sa lyre,
Des soupirs pour une ombre et des hymnes pour Dieu,
Puis, quand l'âge est venu m'enlever son délire,
J'ai dit à cette autre âme un trop précoce adieu :
"Quitte un coeur que le poids de la patrie accable !
Fuis nos villes de boue et notre âge de bruit !
Quand l'eau pure des lacs se mêle avec le sable,
Le cygne remonte et s'enfuit."

Honte à qui peut chanter pendant que Rome brûle,
S'il n'a l'âme et la lyre et les yeux de Néron,
Pendant que l'incendie en fleuve ardent circule
Des temples aux palais, du Cirque au Panthéon !
Honte à qui peut chanter pendant que chaque femme
Sur le front de ses fils voit la mort ondoyer,
Que chaque citoyen regarde si la flamme
Dévore déjà son foyer !

Honte à qui peut chanter pendant que les sicaires
En secouant leur torche aiguisent leurs poignards,
Jettent les dieux proscrits aux rires populaires,
Ou traînent aux égouts les bustes des Césars !
C'est l'heure de combattre avec l'arme qui reste ;
C'est l'heure de monter au rostre ensanglanté,
Et de défendre au moins de la voix et du geste
Rome, les dieux, la liberté !

La liberté ! ce mot dans ma bouche t'outrage ?
Tu crois qu'un sang d'ilote est assez pur pour moi,
Et que Dieu de ses dons fit un digne partage,
L'esclavage pour nous, la liberté pour toi ?
Tu crois que de Séjan le dédaigneux sourire
Est un prix assez noble aux coeurs tels que le mien,
Que le ciel m'a jeté la bassesse et la lyre,
A toi l'âme du citoyen ?

Tu crois que ce saint nom qui fait vibrer la terre,
Cet éternel soupir des généreux mortels,
Entre Caton et toi doit rester un mystère ;
Que la liberté monte à ses premiers autels ?
Tu crois qu'elle rougit du chrétien qui l'épaule,
Et que nous adorons notre honte et nos fers
Si nous n'adorons pas ta liberté jalouse
Sur l'autel d'airain que tu sers ?

Détrompe-toi, poète, et permets-nous d'être hommes !
Nos mères nous ont faits tous du même limon,
La terre qui vous porte est la terre où nous sommes,
Les fibres de nos coeurs vibrent au même son !
Patrie et liberté, gloire, vertu, courage,
Quel pacte de ces biens m'a donc déshérité ?
Quel jour ai-je vendu ma part de l'héritage,
Esaü de la liberté ?

Va, n'attends pas de moi que je la sacrifie
Ni devant vos dédains ni devant le trépas !
Ton Dieu n'est pas le mien, et je m'en glorifie :
J'en adore un plus grand qui ne te maudit pas !
La liberté que j'aime est née avec notre âme,
Le jour où le plus juste a bravé le plus fort,
Le jour où Jehovah dit au fils de la femme :
" Choisis, des fers ou de la mort ! "

Que ces tyrans divers, dont la vertu se joue,
Selon l'heure et les lieux s'appellent peuple ou roi,
Déshonorent la pourpre ou salissent la boue,
La honte qui les flatte est la même pour moi !
Qu'importe sous quel pied se courbe un front d'esclave !
Le joug, d'or ou de fer, n'en est pas moins honteux !
Des rois tu l'affrontas, des tribuns je le brave :
Qui fut moins libre de nous deux ?

Fais-nous ton Dieu plus beau, si tu veux qu'on l'adore ;
Ouvre un plus large seuil à ses cultes divers !
Repousse du parvis que leur pied déshonore
La vengeance et l'injure aux portes des enfers !
Ecarte ces faux dieux de l'autel populaire,
Pour que le suppliant n'y soit pas insulté !
Sois la lyre vivante, et non pas le Cerbère
Du temple de la Liberté !

Un jour, de nobles pleurs laveront ce délire ;
Et ta main, étouffant le son qu'elle a tiré,
Plus juste arrachera des cordes de ta lyre
La corde injurieuse où la haine a vibré !
Mais moi j'aurai vidé la coupe d'amertume
Sans que ma lèvre même en garde un souvenir ;
Car mon âme est un feu qui brûle et qui parfume
Ce qu'on jette pour la ternir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6494
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La Justice, La Charité, L'Essence de chair et Y'becca   Ven 10 Mar à 8:41

The name Nemesis is related to the Greek word νέμειν némein, meaning "to give what is due",[2] from Proto-Indo-European nem- "distribute".[3]
Background

Divine retribution is a major theme in the Hellenic world view, providing the unifying theme of the tragedies of Sophocles and many other literary works.[4][5] Hesiod states: "Also deadly Nyx bore Nemesis an affliction to mortals subject to death" (Theogony, 223, though perhaps an interpolated line). Nemesis appears in a still more concrete form in a fragment of the epic Cypria.

She is implacable justice: that of Zeus in the Olympian scheme of things, although it is clear she existed prior to him, as her images look similar to several other goddesses, such as Cybele, Rhea, Demeter, and Artemis.[6]
Nemesis, Roman marble from Egypt, second century AD (Louvre)

As the "Goddess of Rhamnous", Nemesis was honored and placated in an archaic sanctuary in the isolated district of Rhamnous, in northeastern Attica. There she was a daughter of Oceanus, the primeval river-ocean that encircles the world. Pausanias noted her iconic statue there. It included a crown of stags and little Nikes and was made by Pheidias after the Battle of Marathon (490 BC), crafted from a block of Parian marble brought by the overconfident Persians, who had intended to make a memorial stele after their expected victory.[7]

She is portrayed as a winged goddess wielding a whip or a dagger.
Origins

Nemesis has been described as the daughter of Oceanus or Zeus, but according to Hyginus she was a child of Erebus and Nyx. She has also been described, by Hesiod as the daughter of Nyx alone. Her cult may have originated at Smyrna.

In some metaphysical mythology, Nemesis produced the egg from which hatched two sets of twins: Helen of Troy and Clytemnestra, and the Dioscuri, Castor and Pollux. While many myths indicate Zeus and Leda to be the parents of Helen of Troy, the author of the compilation of myth called Bibliotheke notes the possibility of Nemesis being the mother of Helen. Nemesis, to avoid Zeus, turns into a goose, but he turns into a swan and mates with her. Nemesis in her bird form lays an egg that is discovered in the marshes by a shepherd, who passes the egg to Leda. It is in this way that Leda comes to be the mother of Helen of Troy, as she kept the egg in a chest until it hatched.[8]
Acts and deeds

Although a respected goddess, Nemesis had brought much sorrow to mortals such as Echo and Narcissus. Narcissus was a very beautiful and arrogant hunter from the territory of Thespiae and Boeotia, who disdained the ones who loved him. Nemesis lured him to a pool where he saw his own reflection in the water and fell in love with it, not realizing it was only an image. He was unable to leave the beauty of his reflection and he eventually died.[9] Nemesis believed that no one should ever have too much good, and she had always cursed those who were blessed with countless gifts.
Fortune and retribution

The word Nemesis originally meant the distributor of fortune, neither good nor bad, simply in due proportion to each according to what was deserved.[citation needed] Later, nemesis came to suggest the resentment caused by any disturbance of this right proportion, the sense of justice that could not allow it to pass unpunished.[citation needed]

O. Gruppe (1906) and others connect the name with "to feel just resentment". From the fourth century onward, Nemesis, as the just balancer of Fortune's chance, could be associated with Tyche.

In the Greek tragedies Nemesis appears chiefly as the avenger of crime and the punisher of hubris, and as such is akin to Atë and the Erinyes. She was sometimes called "Adrasteia", probably meaning "one from whom there is no escape"; her epithet Erinys ("implacable") is specially applied to Demeter and the Phrygian mother goddess, Cybele.
Local cult

A festival called Nemeseia (by some identified with the Genesia) was held at Athens. Its object was to avert the nemesis of the dead, who were supposed to have the power of punishing the living, if their cult had been in any way neglected (Sophocles, Electra, 792; E. Rohde, Psyche, 1907, i. 236, note I).

At Smyrna there were two manifestations of Nemesis, more akin to Aphrodite than to Artemis. The reason for this duality is hard to explain. It is suggested that they represent two aspects of the goddess, the kindly and the implacable, or the goddesses of the old city and the new city refounded by Alexander. The martyrology Acts of Pionius, set in the "Decian persecution" of AD 250–51, mentions a lapsed Smyrnan Christian who was attending to the sacrifices at the altar of the temple of these Nemeses.
Rome
Nemesis on a brass sestertius of Hadrian, struck at Rome AD 136

Pax-Nemesis was worshipped on occasion at Rome by victorious generals, and in imperial times was the patroness of gladiators and of the venatores, who fought in the arena with wild beasts, and was one of the tutelary deities of the drilling-ground (Nemesis campestris). Sometimes, but rarely, seen on imperial coinage, mainly under Claudius and Hadrian. In the third century AD there is evidence of the belief in an all-powerful Nemesis-Fortuna. She was worshipped by a society called Hadrian's freedmen. The poet Mesomedes wrote a hymn to Nemesis in the early second century AD, where he addressed her

Nemesis, winged balancer of life,
dark-faced goddess, daughter of Justice,

and mentioned her "adamantine bridles" that restrain "the frivolous insolences of mortals".

In early times the representations of Nemesis resembled Aphrodite, who sometimes bears the epithet Nemesis.

Later, as the maiden goddess of proportion and the avenger of crime, she has as attributes a measuring rod (tally stick), a bridle, scales, a sword, and a scourge, and she rides in a chariot drawn by griffins.

Nemesis is also known to have been called "Adrastia". Ammianus Marcellinus includes her in a digression on Justice following his description of the death of Gallus Caesar.[10]
Notes

Aeschylus, Prometheus Bound 936; Euripides, Rhesus 342
http://www.etymonline.com/index.php?term=nemesis
R. S. P. Beekes, Etymological Dictionary of Greek, Brill, 2009, pp. 1005–6.
The Nemesis Theory, University of California, retrieved October 12, 2013
Examples of Nemesis in Literature, retrieved October 12, 2013
The primeval concept of Nemesis is traced by Marcel Mauss (Mauss, The Gift: the form and reason for exchange in archaic societies, 2002:23: "Generosity is an obligation, because Nemesis avenges the poor... This is the ancient morality of the gift, which has become a principle of justice". Jean Coman, in discussing Nemesis in Aeschylus (Coman, L'idée de la Némésis chez Eschyle, Strasbourg, 1931:40-43) detected "traces of a less rational, and probably older, concept of deity and its relationshiop to man", as Michael B. Hornum observed in Nemesis, the Roman State and the Games, 1993:9.
Pausanias, Description of Greece, 1.33.2-3.
(Pseudo-Apollodorus) R. Scott Smith, Stephen Trzaskoma, and Hyginus. Apollodorus' Library and Hyginus' Fabulae: Two Handbooks of Greek Mythology. Indianapolis: Hackett Pub., 2007:60.
"Metamorphoses (Kline) 3, the Ovid Collection, Univ. of Virginia E-Text Center". virginia.edu. Retrieved 21 January 2015.

Ammianus Marcellinus 14.11.25

See also

(Goddesses of Justice): Astraea, Dike, Themis, Prudentia
(Goddesses of Injustice): Adikia
(Aspects of Justice): (see also: Triple deity/Triple Goddess (neopaganism))
(Justice) Themis/Dike/Justitia (Lady Justice), Raguel (the Angel of Justice)
(Retribution) Nemesis/Rhamnousia/Rhamnusia/Adrasteia/Adrestia/Invidia
(Redemption) Eleos/Soteria/Clementia, Zadkiel/Zachariel (the Angel of Mercy)

References

This article incorporates text from a publication now in the public domain: Chisholm, Hugh, ed. (1911). "Nemesis". Encyclopædia Britannica. 19 (11th ed.). Cambridge University Press. p. 369.
GreekMythology.com - Nemesis
Important Facts on Nemesis in Greek Mythology[1]

External links
Look up Nemesis in Wiktionary, the free dictionary.
Wikimedia Commons has media related to Nemesis.

Theoi.com: Nemesis Anthology of quotes from Classical sources

[hide]

v t e

Ancient Greek deities by affiliation
Primordial
deities
(Protogonoi)

Achlys Aether Aion/Chronos Ananke Chaos Erebus Eros/Phanes Gaia Hemera Nyx Pontus/Thalassa Tartarus Uranus Fates
Atropos Clotho Lachesis

Titan
deities
Titanes (male)


Coeus Crius Cronus Hyperion Iapetus Oceanus Ophion

Titanides (female)


Dione Eurybia Mnemosyne Phoebe Rhea Tethys Theia Themis

Hyperionides


Eos Helios Selene

Koionides


Asteria Lelantos Leto

Krionides


Astraeus Pallas Perses

Iapetionides


Atlas Epimetheus Menoetius Prometheus

Okeanides


Clymene Eurynome Metis Styx

Olympian
deities
Dodekatheon


Zeus Hera Ares Aphrodite Apollo Artemis Athena Demeter Dionysus Hephaestus Hermes Hestia Poseidon

Theoi Olympioi


Asclepius Deimos Ganymede Eileithyia Enyo Eris Eros Iris Harmonia Hebe Heracles Paean Pan Phobos

Mousai (Muses)


Calliope Clio Euterpe Erato Melpomene Polyhymnia Terpsichore Thalia Urania

Charites (Graces)


Aglaea Euphrosyne Thalia

Horae (Hours)


Dike Eirene Eunomia

Styktides


Bia Kratos Nike Zelos

Oceanic
deities
Theoi Halioi


Poseidon Amphitrite Ceto Glaucus Nereus Oceanus Phorcys Pontus/Thalassa Proteus Tethys Thaumas Thetis Triton

Oceanids


Asia Dione Doris Eurynome Metis Nemesis Pleione Tyche

Nereides


Amphitrite Galatea Thetis

Potamoi


Achelous Asopus Enipeus Scamander

Chthonic
deities
Theoi Khthonioi


Hades Persephone Angelos Demeter Gaia Hecate Melinoe

Erinyes (Furies)


Alecto Megaera Tisiphone

Earthborn


Cyclopes Gigantes Hecatonchires Kouretes Meliae Telkhines Typhon

Apotheothenai


Iacchus Trophonius Triptolemus Orpheus Aeacus Minos Rhadamanthus

---------------------------------------------------------------

Mythe

Elle est présentée comme la fille de Nyx (la Nuit) seule3 ou plus rarement de la Nuit et de l'Érèbe (Hygin et Cicéron), mais d'innombrables sources (Pausanias, Nonnos de Panopolis et Tzétzès) la présentent comme née d'Océan sans que le nom de sa mère (Téthys ?) ne soit mentionné par un seul de ces auteurs. Dans les textes orphiques[Où ?], elle est généralement présentée sous le nom d'Adrastée et est donnée pour la fille née sans père de la Nécessité. Des traditions isolées la nomment néanmoins « fille de Zeus » (Homerica Cypria, Fragment Cool sans mentionner le nom de sa mère, d'autres la prétendent née de Dikê, la Justice personnifiée. Hésiode4 l'associe étroitement à la déesse Aidos qui symbolise à la fois la Pudeur et le Respect et prétend que lorsque la Race de Fer aura remplacé celle des héros, Aidos et Némésis abandonneront définitivement l'humanité à son (triste) sort pour remonter dans l'Olympe.

Elle représente la justice distributive et le rythme du destin. Par exemple, elle châtie ceux qui vivent un excès de bonheur chez les mortels, ou l'orgueil excessif chez les rois. Une tradition isolée prétend qu'elle engendra les Telchines de son union avec le Tartare (Bacchylide, Fragment 52).

Chez Homère, Némésis n'est utilisé que comme personnification d'une chose abstraite. Dans la Théogonie, Hésiode évoque « Némésis, fléau des hommes mortels5 ». Némésis apparaît sous une forme encore plus concrète dans un fragment des Chants cypriens.

Némésis est l'exécutrice de la justice, la justice de Zeus, retransmise par Hermès selon l'organisation olympienne du monde, mais il est clair qu'elle lui a préexisté car ses images l'associent à plusieurs déesses qui sont des manifestations de l'ancienne Grande Déesse : Cybèle-Rhéa, Déméter et Artémis.

Némésis, en tant que principe opposé à la bonne fortune, a pu être associée à Tyché. Le mot Némésis, à l'origine, signifiait « qui dispense la fortune, ni bonne ni mauvaise, simplement dans la proportion due à chacun selon ses mérites » ; puis, le ressentiment provoqué par n'importe quelle perturbation de cette proportion. O. Gruppe (1906) et d'autres préfèrent relier le nom au « juste ressentiment ». Paul Mazon, dans sa traduction des Travaux et les Jours (Belles Lettres, éd. de 1977) propose le terme de Vergogne.

Dans les tragédies grecques, Némésis apparaît principalement comme vengeresse des crimes et celle qui punit l’hybris, elle est alors apparentée à Até et aux Érinyes. Elle s'est parfois appelée Adrastée, ce qui veut dire probablement « de qui on ne peut échapper » ; son épithète Érinys (« Implacable ») est particulièrement appliquée à Déméter et à Cybèle. C'est ainsi qu'au 48e et dernier chant des Dionysiaques de Nonnos de Panopolis, elle châtie l'orgueilleuse nymphe chasseresse Aura (Brise) à la prière d'Artémis, offensée par cette dernière. Toutefois, par souci de justice, elle punit Aura moins durement que la déesse ne l'aurait souhaité (elle prétendait voir l'imprudente jeune femme changée en statue de pierre).
Culte
Statue de Thémis trouvée à Rhamnonte en Attique, dans le petit temple de Némésis, v. 300 av. J.-C.. Musée national archéologique d'Athènes.
Némésis, par Alfred Rethel (1837).

Némésis était honorée dans un sanctuaire archaïque de Rhamnonte en Attique, où elle était une fille d'Océan. Elle y est alors appelée Rhamnousia, la déesse de Rhamnonte. Pausanias remarqua sa statue iconique avec une couronne de cerfs et des petites Nikê, fabriquée par Phidias après la bataille de Marathon (490 av. J.-C.) à partir d'un bloc de marbre de Paros que les Perses présomptueux avaient apporté avec eux, pour en faire une stèle commémorative après leur victoire qu'ils considéraient comme acquise.

Un rituel appelé Nemesia (identifié par certains avec le Genesia) se tenait à Athènes. Il s'agissait d'un office pour les morts : son objet était d'éviter la némésis des morts, qui étaient censés avoir la puissance de punir la vie si leur culte avait été négligé de quelque façon (Sophocle, Électre).

À Smyrne, il y avait deux manifestations de Némésis, plus apparentées à Aphrodite qu'à Artémis. Il est difficile d'expliquer la raison de cette dualité ; on suggère qu'ils représentent deux aspects de la déesse : l'aimable et l'implacable, ou les déesses de la vieille ville et celle de la nouvelle ville reconstruite par Alexandre le Grand.

À Rome, Némésis était révérée par les généraux victorieux, les gladiateurs dont elle était la patronne et figurait une des divinités tutélaires du forage du sol (Nemesis campestris). Au IIIe siècle av. J.-C., il y a des indices d'un culte envers une Némésis-Fortuna toute-puissante. Elle était révérée par une société dont les membres étaient appelés en latin Nemesiaci. Le compositeur crétois Mésomède de Crète lui dédie un hymne.

Les premières représentations de Némésis ressemblaient à Aphrodite, qui elle-même porte parfois l'épithète Nemesis. Plus tard, comme déesse de la proportion et vengeresse des crimes, ses attributs sont une tige de mesure, une bride, une balance, une épée et un fléau ; elle monte dans un chariot conduit par des griffons.
Sources

Cicéron, De natura deorum [détail des éditions] [lire en ligne [archive]] (3, 17).
Hésiode, Théogonie [détail des éditions] [lire en ligne [archive]] (v. 223-224).
Hygin, Fables [détail des éditions] [(la) lire en ligne [archive]] (Préface).
Nonnos de Panopolis, Dionysiaques [détail des éditions] [lire en ligne [archive]] (XLVIII, 375).
Pausanias, Description de la Grèce [détail des éditions] [lire en ligne [archive]] (VII, 5, 3).
Sophocle, Électre [détail des éditions] [lire en ligne [archive]] (v. 792).
Chants cypriens [détail des éditions] [(en) lire en ligne [archive]].
Tzétzès à Lycophron (88).

Notes

↑ (en) David Konstan, Keith Rutter, Envy, Spite and Jealousy: The Rivalrous Emotions in Ancient Greece, Edinburgh University Press, Edinburgh, 2003 (ISBN 0-7486-1603-9) [présentation en ligne [archive]].
↑ Définitions lexicographiques [archive] et étymologiques [archive] de « némésis » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales.
↑ Hésiode, Théogonie [détail des éditions] [lire en ligne [archive]], (223-224).
↑ Hésiode, Les Travaux et les Jours [détail des éditions] [lire en ligne [archive]], (200).
↑ Théogonie, (223), traduction de Paul Mazon pour les Belles Lettres, 1928.

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Némésis, sur Wikimedia Commons

Hybris
-----------------------------------
Yanis Tignard a commenté la publication de F.C. Internazionale Milano.

Miaou... Je suis toujours avec vous... N'oubliez pas les victimes de Tremblements de Terre, des Avalanches et autres. Soyez Vigilante et Vigilant dans votre secourisme humain et spatiale. Vive l'Inter de Milan, Vive la République et Vive la squattra azzura... N'oubliez pas la charité de la Madone et l'amitié qui vous lie avec les Coqs de France et du Portugal... La Grèce et L'Europe sont des phare et L'Espérance est notre navire... Liberté, Égalité, Fraternité et Espérance. Vive l'Inter de Milan et Vive La République. Minouska et Yanis...

Pharaon va bien, ses disques toujours là... Ça leur arrive de rocker sur Lyon. En ce 8 mars 2017, il y a des manifestations qui se sont finis là... Il y avait des CRS et moi au milieu de tous ça qui revenait de Rangueil Pharmacie où j'ai passé un concours de fonction publique... Enfin bref, Le grand Toulouse et TAY La chouette effraie... Tu aurais eu la rage mais tout s'est bien passé... Ça fait bizarre mais je crois que l'espérance est sorti de sa boite de Pandore. Faisons en sorte qu'elle n'y retourne pas. Yanis

Je suis née avec le maillot de l'Inter de Milan sur le dos... D'ailleurs, je suis assez fière de mon allure. Même les diables rossineri du Milan. A.C me disent qu'ils n'ont jamais vu telle tifosi dans tous Milan, Italie et Monde... Je remercie ma Mama Yvette et mon grand père, Pierre. Moi, c'est ainsi et je suis fière de cette robe aux couleurs de Milan. Miaou... Bon je plaisante. Mais vraiment, ma Minouska a vraiment le plus beau maillot de l'Inter de Milan qui soit... Yanis

Minouska, Une grande amie de L'Inter de Milan... Vous avez vu sa robe et présente lors du triplé historique de 2010... Elle venait de fêter ses cinq ans. Yanis... Facebook Inter de Milan permet à ses tifosis de rajouter des photos sur leurs commentaires. Elle est aimé pour son secourisme et les commentaires qui entourent ses photos... TAY La chouette effraie

Némésis... Une grande amie... Liée à la Colère et la Prudence... Elle est de celle et de ceux qui m'ont accompagné pour délivrer l'Espérance de la boite de Pandore... Yanis ou TAY La chouette effraie

Una personalità libera si distingue dal branco per la consapevolezza che ha di sè e del mondo circostante.... Zeland
Serena Valenti

Non vivi mai del tutto
se non vivi pienamente ADESSO!
Serenità notturna in arrivo
Carlo Carlitos Bergolo por Oriana Fallici

PIERRE BOUTEILLER
Anne-Flore Urielle·vendredi 10 mars 2017
Pour la provinciale que j’étais, le charme de son « Bonjour » quotidien sur France Inter ouvrait les portes non seulement de Paris mais de la curiosité intelligente, musique et livres ! A chaque époque flamboient des étincelles : c’était « Le trio « A. B. C. » (comme dit « Le Monde ») avec José Arthur et Jacques Chancel ! Qui eux-mêmes nous découvriront de nouveaux talents ! Donc, je mentionnerais au moins un livre : « Le Bonheur Conforme » (Essai sur la normalisation publicitaire) Gallimard 1981 de François Brune (réédité : http://www.editionsdebeaugies) – qui m’honore de quelque amitié. Cela répondait si généreusement à mes affinités que vous pouvez en lire un article sur mon site : http://www.abrulepourpoint.fr/. De plus Pierre Bouteiller a enchanté ma vie à travers la découverte du jazz (avec ses « crooners ») et de la comédie musicale américaine : que de fois il nous offrait cette friandise extraordinaire : le passage pluvieux de « Chantons sous la pluie » qui illuminait toute une journée ! Plus, il allait même jusqu’à « se déguiser en pingouin », selon ses dires, pour nous partager les bouffées sublimes de Bayreuth. Et, par-dessus tout cet humour percutant et tolérant à la fois qui a provoqué bien des renvois comme il le remarquait avec coquetterie…

0:09 / 6:00
Etienne Daho ~ Duel au soleil
https://www.youtube.com/watch?v=K58JyTA6rkc



Et le Diable, j'ai Une robe qui pourrait inspirer les prochains grands artistes de la maison interistes de Milan... Je vous embrasse fort de tous mes followers... Minouska

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6494
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La Justice, La Charité, L'Essence de chair et Y'becca   Sam 11 Mar à 3:41

Le Ciel...

Enfant, j'étais inconscient et réaliste...
Malgré mon état, je n'arrivais pas à réaliser
à mon grand désarroi: certains étaient cupide,
d'autres étaient moqueur et d'autres étaient
envieux et septique de ma voyance...

A il y a eu ce choc et cette inconnue...
Mon refuge et mon espérance
être ce petit rien face aux personnalités...
Vous savez ceux là...
Les négligés... Venezuela et Brésil...
Et ces femmes défigurés par les couteaux
de bouchers colombiens !

Alors bien sur,
J'ai renfermé cette bulle...
La vulnérabilité... La patience de voir...
Tel fut le premier abord, la résistance...
Le refuge...
Il était toujours là: Yahvé...

L'espérance que j'ai libéré de ces serviteurs
qui s'approprier ces privilèges sous forme d'une
philosophie établit sur l’Éthique et
l'aspect du profit... Redevenus tel les frères
qui avaient livré Joseph aux esclavagistes...

Malgré le cœur de Benjamin, la tradition du roi
emprisonné l'aspect de l'espérance donné par
Yahvé auquel il avait offert la force de dire
à Lot pour sauver Sodome et Gomorrhe...
Ils riaient et jugeaient depuis les plateaux de
télévision sous forme de débats entre amies et amis.

Exclu par le sang, j'ai parlé aux vents et ce sont les
corbeaux qui acceptèrent mes morceaux de pains:
Les mendiants se moquaient et refusaient mes dons
tel que je me couvrais comme un lépreux... Oui, la gloire
est une douce conseillère pour la République de l'Olivier.

Je n'ai point besoin de me salir les mains par la vengeance;
leurs jalousies et leurs rancœurs divisent l'esprit des tributs.
Je vous salue Marie et je rie en direction du vent et de l'infini.
Tel le sentiment de liberté, je pense au chaos que j'ai engendré

Au coeur des Dieux et de Yahvé... Oui, je savoure ma liaison
avec la force et je ne redoute pas la condamnation de Voltaire
au sujet de la masturbation et du désir... Je savoure la chute
de leurs principes d'intouchable... Je vous salue Marie...

Ils se cacheront derrière la discorde des fils de Jésus et Emmanuel;
mais La discorde rit de leurs jalousies et de leurs rancœurs...
Pourtant, C'est le principe de République que je salue; mon cœur me
demande de sauver ce principe d'égalité issu des pleurs et de l'espérance
de Seth, de Salomon et de Socrate...

Je savoure la chute de leurs principes d'intouchable... Je vous salue Marie...
Le corbeau et la chouette. La colère de Némesis n'est pas aussi cru que
celle de Yahvé... Je pense que cela a ému Yahvé en entendant les pleurs
de ceux qui ne sont pas élus par leurs mères... Je vous salue Marie
et je rie en direction du vent et de l'infini.

Au coeur des Dieux et de Yahvé... Oui, je savoure ma liaison avec la force
et je ne redoute pas la condamnation de Voltaire au sujet de la masturbation
et du désir... Je savoure la chute de leurs principes d'intouchable...
Je vous salue Marie... Recevez... Ces quelques bougies pour éclairer l'âme
et les larmes de ces petits enfants de lune et du soleil...

Ceux qui sont morts, fautes d'avoir pu grandir sans ressentir un aspect
d'égalité devant les Rois d’Israël, de Palestine et d'autres horizons...
et c'est en cela que la Justice et La république doit être
dans la symbolique de Némésis:

On réprimande le voleur d'une Amende, mais on condamne le gaspillage
d'une peine de prison... La conception d'essence doit être prise en compte
que tout aspects de cet univers recèle l'aspect de personnalité d'âme
et de conscience... Nous sommes un ensemble... Nous ne sommes pas
un essaim d'abeille au service du Roi... Nous préférons la gourmandise
de l'Ours à l'hypocrite vertu de la colère divine colporté par les avides...

Je savoure la chute de leurs principes d'intouchable... Je vous salue Marie...
Le corbeau et la chouette. La colère de Némesis n'est pas aussi cru que
celle de Yahvé... Je pense que cela a ému Yahvé en entendant les pleurs
de ceux qui ne sont pas élus par leurs mères... Je vous salue Marie
et je rie en direction du vent et de l'infini.

Au coeur des Dieux et de Yahvé... Oui, je savoure ma liaison avec la force
et je ne redoute pas la condamnation de Voltaire au sujet de la masturbation
et du désir... Je savoure la chute de leurs principes d'intouchable...
Je vous salue Marie... Recevez... Ces quelques bougies pour éclairer l'âme
et les larmes de ces petits enfants de lune et du soleil...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie

Noir Désir - Aux Sombres Heros De L'Amer
https://www.youtube.com/watch?v=65ifb1Sj6sY

On réprimande le voleur d'une Amende, mais on condamne le gaspillage
d'une peine de prison... La conception d'essence doit être prise en compte
que tout aspects de cet univers recèle l'aspect de personnalité d'âme
et de conscience... Nous sommes un ensemble... Nous ne sommes pas
un essaim d'abeille au service du Roi... Nous préférons la gourmandise
de l'Ours à l'hypocrite vertu de la colère divine colporté par les avides...

Noir Désir - Le Vent Nous Portera
https://www.youtube.com/watch?v=NrgcRvBJYBE

Au coeur des Dieux et de Yahvé... Oui, je savoure ma liaison avec la force
et je ne redoute pas la condamnation de Voltaire au sujet de la masturbation
et du désir... Je savoure la chute de leurs principes d'intouchable...
Je vous salue Marie... Recevez... Ces quelques bougies pour éclairer l'âme
et les larmes de ces petits enfants de lune et du soleil...

Yanis Tignard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6494
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: La Justice, La Charité, L'Essence de chair et Y'becca   Lun 13 Mar à 4:28

Lundi 13 Mars 2017....

Peuples de Sparte avec le Taygète et Athene noctua...

Voilà des mois que Toulouse a présenté sa candidature au Patrimoine Mondiale
de L'UNESCO tout comme d'autres villes et Lieux en France... Mon visage est de
me dire quel ou quelle président ou présidente sera la plus apte à présenter
ses différents domaines de la Culture française et international...

Il y a l'aspect Financier et Régalien auquel je suis attaché afin d'amener des
modifications intéressante sur le niveau de vie des localités... J'écoute donc
avec le plus grand intérêt les mesures proposer dans tous les domaines des
différents candidats et candidates... J'examine les caractères et les propos
de leurs plus proche collaboratrices et collaborateurs...

Certains de ces domaines qui se propose à l'héritage international de L’UNESCO
sont très diverses et divers: Féminin et Masculin; Citadine, Rural , Ville, Village
et Lieu Dit... J'ai vécu dans tous ces aspects de la France et pour les défendre;
je me sens plus proche du Procureur que du Juge... Je préfère être celui qui
constitue les dossiers que d'en être juge... Depuis le Bistrot 12 et l'atelier 66,
je déploie les ailes depuis Saint Cyprien pour la candidature Toulousaine en y
intégrant les autres candidatures françaises: Ne craignez rien, loin de moi
de vouloir créer une ligue de Délos tel Marine Le Pen, de devenir le nouveau
Périclès comme Emmanuel Macron ou de devenir le nouveau Socrate tel
Mélanchon, Hamon et Asselineau...

Juger bien vos candidats et surpris par la discorde entre Dupont-Aignan et
Fillon qui porte bien plus d’intérêt sur l'aspect de Richesse Économique et d'Emploi
sur le territoire que sur l'aspect de leur propre personne... Et Hollande incapable
d'écrire une mise au point sur l'aspect morale de la condition humaine et de travail
durant son quinquennat... Pourtant, Vous et Moi, allons choisir ! Certains en quittant
en la France, d'autres en allant voter ou en allant chercher du travail par leur propre
moyen sans attendre l’assistance de nouvelle loi auquel les fonctions de marché
tel que le privé et le public; le capitalisme, la mondialisation et le nationalisme n'ont que
faire lorsque leur candidate et candidat a été vaincu...

Par contre soutenir comme je fais tous les aspects économiques soumis à intérêt
National qui promulgue la vision française au niveau international: Dans tous les domaines
qu'il soit scientifiques, intellectuels ou Compagnons du Devoir tout le monde voit l’intérêt
que cela peut apporter à son foyer, son porte feuille et dans sa condition de vivre...
Tout en devenant un programme communautaire, la réalité de votre personnalité est au cœur du
débat: Pour réussir dans ce programme International et Spatial; le sens même de morale
est au cœur du Peuple... Vous dites alors qui va commander ? Qui va diriger ? Encore une
Nouvelle Utopie venu d'un anti système...?

Je vous répondrez que vous croyez en une Image auquel vous attribuez une parole...
Je ne fais pas de morale car j'irai votre un "je voterai une candidate ou un candidat". Je ne leur
fais pas de morale mais en mots: on se plaint et ils se plaignent, on est heureux et ils sont heureux
et puis le jour des élections, c'est les remises de médailles en chocolats... Tous nos projets
repartent de zéro quand on est vaincu... Et savez vous, Pourquoi ?

Parce que en France Résonne encore ces mots attribué par Brennus, lors de sa conquête de Rome:
"MALHEUR AUX VAINCUS" et EN CELA, JE COMPRENDS VOS PEURS ET HANTISES...
VOTRE APPARTENANCE AUX PRINCIPES ET AUX MORALES DE Y'BECCA, VOUS PERMETTRONS DE
MANIFESTER CONTRE LES SBIRES QUI DIRIGENT LES CAMPAGNES CAR FINALEMENT, CE N'EST
PAS CELUI QUI SE PRÉSENTE QUI EST LE PLUS DANGEREUX MAIS CEUX QUI CONDUISENT
LEURS PROJETS ET LEURS DISCOURS..."

L'ironie n'est pas le refuge de la démocratie mais la réalité ne peut nier l'ironie quand elle s’avère
être juste aux oreilles du temps et de la conscience... cela est valable pour vous, pour moi et l'UNESCO...

Ecrit de
Monsieur Tignard Yanis,
Juge de La République de L'Olivier...
ou
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Justice, La Charité, L'Essence de chair et Y'becca   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Justice, La Charité, L'Essence de chair et Y'becca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La justice de Raphael [Terminé]
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.
» Les oubliés de la Justice haitienne...
» Haïti : La justice américaine émet un mandat international contre l’ex-président
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: