Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'avortement, le commerce des cellules souches et Y'becca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: L'avortement, le commerce des cellules souches et Y'becca   Mar 24 Jan à 9:11

Circulaire du temps... L'ASPECT DEMAIN ESSAYE D'ÊTRE UNIQUEMENT UN SEUL ÉLÉMENT DE NOTRE QUOTIDIEN. POURTANT, L'ASPECT PRÉSENT MONTRE LA MORALE DANS UNE HEURE AUTRE QUE LA QUESTION. ELLE AFFIRME LA VIE ALORS QUE CES GENS ONT ÉTÉ POUR L'UTILISATION DE FOETUS DANS L'ÉLABORATION DE CELLULES SOUCHES: AUX U.S.A, EN FRANCE ET AILLEURS ET MAINTENANT EN LUTTANT CONTRE L'ABROGATION DE L'AVORTEMENT, ILS CROYENT SE RACHETER UNE VALEUR D'ÂMES. L'AVORTEMENT N'EST PAS UNE OBLIGATION TOUT COMME UN FOETUS RENFERME UNE EXISTENCE À NAÎTRE. TOUTEFOIS, IL Y A UNE ERREUR D'ANALYSE SUR LE FAIT DE BEAUX CHEVEUX... IL Y A FANATISME ET FANATIQUES DANS TOUS LES SENS, ON A ACCEPTÉ UN DROIT À L'ENFANT ET À LA FEMME. AUX États-Unis TOUT COMME EN France, ON N'AVORTE PAS POUR LE PLAISIR DES YEUX, LES FEMMES ET LES MÉDECINS SONT SURVEILLAIENT TOUT COMME TOUTES ET TOUS DANS L'ÉVENTUALITÉ DE TRAFIC DE CHAIR... CELA, ON N'OSE PAS EN PARLER ET SI CE N'ÉTAIT PAS FAIT: OUI, LES GENS SE RÉVÈLERAIENT ENCORE PLUS AVIDE QUE LE COMMERCE DE MÈRE PORTEUSE.

ECRIT DE
TAY
La chouette effraie


Le Pardon
Rodolphe Blavy
Editions Arléa


C’est l’histoire d’un homme qui part. L’histoire d’un rendez-vous qu’il donne à une femme, dont on ne saura pas grand chose, si ce n’est qu’il attend d’elle un pardon, dont il a besoin pour continuer tout simplement à avancer.

Le Pardon est un roman sur la quête de soi. Mais c’est aussi un beau texte sur l’Afrique, sur son étrange capacité à mettre à nu les êtres et les choses, dans un mélange égal de résilience et de violence.

En quelques mots

C’est l’histoire d’un homme qui part. L’histoire d’un rendez-vous qu’il donne à une femme, dont on ne saura pas grand chose, si ce n’est qu’il attend d’elle un pardon, dont il a besoin pour continuer tout simplement à avancer. Il la retrouvera au coeur de l’Afrique, au bord du fleuve, des chutes Victoria, emblèmes du continent et de sa vie à lui.



Pour être prêt, il se plonge dans un voyage qui va mêler l’urgence et la profondeur, comme une course en apnée pour prendre sa respiration. Loin des chemins balisés qu’il laisse derrière lui.



Sur quelles blessures se forgent les apparences ? Lui-même le sait-il, qui va, de rencontre en rencontre, tenter de se retrouver, de décaper son image trop lisse, trop simple, pour atteindre, peut-être, une paix qui semble lui manquer. Toutes ces vies croisées par hasard au fil de son déplacement infusent en lui, le portent plus avant, l’aident à se défaire de ses anciennes peurs, et les récits qu’il en fera donneront à voir une Afrique peu souvent décrite avec autant de justesse, mélange détonnant de désespoir et de force de vie.



Qu’ont en commun Purity, rencontrée dans un bar, Raymond, étudiant appliqué, ou César, orphelin livré à lui-même, si ce n’est qu’ils ont tous, à un moment ou à un autre, fait un choix. Le choix de s’écarter du chemin tracé pour eux, sursaut vital qui vient contrer la fatalité, les rendant libres de leurs destins.



Le Pardon est un roman sur la quête de soi. Mais c’est aussi un beau texte sur l’Afrique, sur son étrange capacité à mettre à nu les êtres et les choses, dans un mélange égal de résilience et de violence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: l'Identité de Soi-Même    Mar 24 Jan à 9:28

Le pardon est le résultat de l'acte de pardonner, la rémission d'une faute. C'est tenir une offense, une faute, pour nulle (et/ou l'excuser) et renoncer à en tirer vengeance.

La question du pardon se limite-t-elle à la sphère strictement privée et religieuse ou peut-elle avoir une portée sociale et politique ? La notion même de « pardon » est généralement considérée comme insolite dans le champ politique. Cependant, Hannah Arendt considère que la « faculté de pardonner » a bien sa place dans les affaires publiques. La philosophe estime en effet que le pardon peut libérer des ressources à titre individuel et collectif face à l’irréparable9.

Dans une enquête menée au Rwanda sur les discours et les pratiques du pardon après le génocide de 1994, le sociologue Benoît Guillou illustre l’extrême polysémie du mot « pardon » mais également le caractère éminemment politique de la notion. En guise de conclusion de son ouvrage, l’auteur propose quatre figures principales du pardon pour mieux saisir d’une part, les usages ambigus et d’autre part, les conditions dans lesquelles le pardon peut se faire le médiateur d’une reprise du lien social10[1] [archive].

Le Hoʻoponopono (ho-o-pono-pono, parfois traduit en « remettre les choses en ordre », « rétablir l'équilibre ») est une tradition sociale et spirituelle de repentir et de réconciliation des anciens Hawaïens. Des coutumes identiques de thérapie familiale se retrouvent aussi dans toute la région de l'océan Pacifique. Le hoʻoponopono traditionnel était dirigé par un ou une kahuna lāʻau lapaʻau1 (prêtre guérisseur) pour guérir les maladies physiques ou psychiques au sein des groupes familiaux. La plupart des versions modernes sont conçues de telle façon que chacun puisse le faire seul.

Le pardon n'est pas seulement, pour le chrétien, l'obéissance à son Seigneur, mais pour quiconque aussi source de salut. Selon l'expérience clinique de trente ans du psychologue et professeur de psychologie américain Robert Enright11 et de ses collaborateurs, le pardon, qui est désormais un instrument de travail clinique validé par les études, et capable de réduire les différents malaises qui affligent l'homme spécialement dans la société moderne, peut servir aussi au bien-être physique, mental et émotif. Pas seulement : celui qui est capable de le pratiquer augmente même l'estime de soi et l'espoir pour le futur, dans le travail et dans la communauté.

En Polynésie, beaucoup de cultures croient qu’un mauvais comportement personnel (hara ou hala) est la cause des maladies. Certains croient que cela fâche les dieux, d’autres croient que cela attire les dieux méchants et d’autres cultures encore croient que les sentiments de culpabilité dus aux mauvaises actions rendent malade. « Cependant, dans la majorité des cas des rites de pénitence étaient exécutés pour racheter une faute, ce qui évitait d’accumuler les erreurs3. »

Sur les îles Vanuatu au sud-ouest de l’Océan Pacifique, les habitants croient que les maladies sont causées habituellement par un faux-pas sexuel ou par la colère. « Si tu es fâché durant deux ou trois jours, un malaise ou une maladie apparaîtra » disait un de leurs sages4. La thérapie pour soigner la maladie consiste pour le malade ou un membre de la famille à reconnaître la faute. Si personne ne reconnaît la faute, le patient pourrait mourir. Les habitants de Vanuata croient, que c’est ce qui est caché, qui donne le pouvoir à la maladie. Lorsque la faute est reconnue, elle n’aurait plus de pouvoir sur la personne5.

Beaucoup d’insulaires, y compris les Hawaïens, les habitants de Tikopia aux îles Salomon et de Rarotonga aux îles Cook, croient que les erreurs commises par les parents peuvent se répercuter sur leurs enfants. Lorsqu’un enfant est malade, les parents sont suspectés de disputes ou de mauvais comportements. À part les maladies, le désordre social, selon la gravité, peut causer l’infertilité du propre jardin ou du pays ou même apporter des catastrophes. L’harmonie ne peut être retrouvée sans la reconnaissance de la faute et la demande de pardon.

Le pardon est par certains[Qui ?] considéré comme un acte émotionnel ayant un intérêt purement personnel. En effet pardonner aiderait à vivre mieux : qui peut être heureux avec un sentiment de rancœur ?

De toutes manières, l'aspect du Pardon dans un sens familiale est très difficile à obtenir du fait que certains se lie plus au regard et opinions de la foule qu'aux sentiments propres de la la personne impliqué dans un avortement : reconstituer les liens familiaux brisés. Mais voilà entre l'attrait du concept d'existence, certains diront une pensée personnelle sur le fait de garder ou de l'avorter !

Le fait que nul ne peut établir de la conscience construite au sein même de la mère... Nous voudrions tous dire une opinion établi sur le concept auquel nous établissons notre société... Il est des faits que certaines mères et pères accomplissent l'accouchement et par la suite pratique l'Homicide de premier degré...

Il est une réalité dans la vie et malgré la conscience républicaine et démocrate vis à vis des sentiments des parents, de la famille et de l'état de vie; tous les enfants ne naissent pas libre en droit et en égalité... l'Identité de Soi-Même est en le plus parfait exemple...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Le Hoʻoponopono, thérapie familiale et Y'becca   Mar 24 Jan à 9:34

Selon son enseignement, il existe un Créateur Divin qui s’occupe des prières altruistes: « Lorsque la phrase c’est accompli est utilisée à la fin d’une telle prière, cela signifie que le travail de l’Homme est terminé et celui de Dieu commence. » L’Identité de Soi-Même signifie, que les trois Moi ou aspects de la conscience sont en équilibre et reliés au Créateur Divin. À cause de leurs vibrations basses, les prières égoïstes atteignent uniquement le monde astral, le lieu des désirs et de la convoitise. De ce niveau de conscience, les désirs personnels matérialistes seraient accordés. „Les prières altruistes, dans lesquelles on prie aussi pour la liberté d’autres êtres ou objets, atteignent par leur hautes vibrations, le niveau divin. De ce niveau là vient l’Énergie Divine, la mana divine ou la Lumière Pure.“ Cette dernière résoudrait la partie douloureuse des souvenirs négatifs chez tous les participants, indépendamment du niveau auquel ils se trouvent, qu’ils soient incarnés ou non; „tous sont libérés.“32 Le problème perd alors son énergie sur la manifestation physique et la guérison ou le rétablissement de l’équilibre commence. La mana évoquée par Simeona, est une énergie qui apporte la guérison ou l’équilibre, pour cette raison elle n’est pas identique à la Mana de la tradition polynésienne, que l’on possède ou non.

Quelques recherches ont été faites afin de déterminer les effets de la pratique. Une recherche de J. Matthew de la Walden University (Minnesota) (en) en 2008 conclut dans le sens d'une réduction significative de la rancœur dans le groupe étudié.

Libération du Karma

Morrnah Simeona (1913-1992), une kahuna lāʻau lapaʻau, commença en 1976 à adapter l’ancien hoʻoponopono aux réalités sociales de notre temps. À celles-ci elle ajouta aussi bien un procédé de résolution des problèmes généraux qu’une thérapie d’entraide psycho-spirituelle, que chacun peut pratiquer seul.

La version de Simeona a été influencée par son éducation chrétienne (protestante et catholique) ainsi que par ses études philosophiques sur l’Inde, la Chine et Edgar Cayce. Elle a relié la tradition hawaïenne avec des prières au Créateur Divin et décrit - autrement que ce qui est connu dans la culture polynésienne - les problèmes comme le résultat du karma négatif, ou que l’on doit vivre soi-même ce que l’on a fait subir aux autres; en conséquence on est le créateur des circonstances de sa propre vie. Tout mauvais comportement est gravé dans la mémoire de la personne ainsi que dans celle de chaque être et objet, qui sont présents lorsque ces causes se sont passées. Elle écrivit : « Car la loi de cause à effet sévit sur chaque être vivant à chaque moment, le but principal de son procédé est de se libérer des expériences malheureuses et négatives vécues dans les réincarnations passées et d’effacer sans surmenage les chocs psychiques gravés dans la mémoire. ». Les liens karmiques avec les personnes, objets ou lieux empêcheraient un développement libre, pour cette raison « la purification (spirituelle) est nécessaire à l’évolution de la conscience. » Son procédé en 14 étapes dissoudrait ces liens karmiques. Simeona refusait les mantras ou les exercices de conditionnement mental.

À la fin du XXe siècle, les tribunaux commencèrent à ordonner comme peine, aux jeunes et adultes, de faire hoʻoponopono avec leurs familles sous la direction d’un ancien. Ici il faut utiliser la méthode traditionnelle. Ce hoʻoponopono se fait sans la présence d’un juge, mais doit être dirigé par une personne à choisir, dont le nom figure sur une liste proposée par le tribunal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: L'avortement, le commerce des cellules souches et Y'becca   Mar 24 Jan à 9:43

Tout Coeur est une ombre qui ne cherche qu'à faire ressortir la teneur de son âme. Il en est ainsi de l'apprentissage de l'espérance de la forme. Un moi et surmoi qui aboutit à tous ça. Momentanément égarés et perpétuellement en synergie.

TAY La chouette effraie.

ELP - Full Concert - Live in Zurich 1970 - Remastered (Belgium Pop Shop) + Bonus Track*
https://www.youtube.com/watch?v=jc3cNfn93Kw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7486
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: L'avortement, le commerce des cellules souches et Y'becca   Mar 24 Jan à 10:08

http://la-5ieme-republique.actifforum.com/t232-l-identite-de-soi-meme-therapie-familiale-et-y-becca#4855

After almost 12 years after the dissolution of the band, on 25 July 2010, Emerson, Lake & Palmer played a ONE-OFF 40th Anniversary Concert, headlining the High Voltage Festival event in Victoria Park, London.

https://www.youtube.com/watch?v=MyAtw0DVfTw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'avortement, le commerce des cellules souches et Y'becca   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'avortement, le commerce des cellules souches et Y'becca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers la règlementation du commerce du tabac
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» Le commerce dominicain, une aide humanitaire à Haïti ?
» Forum sur le commerce et l'investissement en Haiti (15nov07)
» [Mission de Rang D]Un commerce lucratif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: