Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 6263
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/    Jeu 29 Déc à 9:03

http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/memberlist


Dernière édition par yanis la chouette le Jeu 29 Déc à 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6263
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/    Jeu 29 Déc à 9:32

http://orkhidion-velamen.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6263
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/    Mer 4 Jan à 3:50

Imane Altares Tout est concept..Même le meurtre..

Elfouzi Abdeslem Les mots sont une inventions pour concretiser notre perception

Ecnelis Verlan Sauf pour la victime

Yanis Tignard La séduction est un concept... L'innocence est elle un concept, je parle de la vraie, celle qui n'a pas d'image, de mots ou même de vraisemblance. on désigne aussi comme concept toute idée, le plus souvent commerciale, plus ou moins novatrice. la décoration, tout comme l'idée commerciale de base, d'un commerce franchisé, le design et la fonction d'un objet, sont parfois désignés comme des concepts. Parlons de vous, on vous a transformé en concept pour vous intégrée ou vous récupérer... Mais la jeune Fille qui est né, peut s'amuser avec les mots tout en conservant une empreinte digitale propre... Oui, ceux qui vivent du concept vous dirons que Oui mais il demeure des Diogénes, des Marginals qui n'accordent foi qu'en leur épicurisme sans se soucier de la moindre image qu'ils peuvent donner. Par contre, le meurtre, oui, est un concept.... Un concept est un contenu de pensée, parfois considéré comme une idée abstraite, donc séparée de la réalité d'une chose, d'une situation, d'un phénomène. Un concept se distingue aussi bien de la chose désignée par ce concept, que du mot ou de l'énoncé verbal, qui est le signifiant de ce concept. Voir aussi martial abraham...

Otmane Zamama J'ai l'impression d'entendre Raskolnikov
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6263
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/    Mer 4 Jan à 3:55

https://admin.over-blog.com/dashboard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6263
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/    Mer 4 Jan à 10:57

Imane Altares Tout est concept..Même le meurtre..

Elfouzi Abdeslem Les mots sont une inventions pour concretiser notre perception

Ecnelis Verlan Sauf pour la victime

Yanis Tignard La séduction est un concept... L'innocence est elle un concept, je parle de la vraie, celle qui n'a pas d'image, de mots ou même de vraisemblance. on désigne aussi comme concept toute idée, le plus souvent commerciale, plus ou moins novatrice. la décoration, tout comme l'idée commerciale de base, d'un commerce franchisé, le design et la fonction d'un objet, sont parfois désignés comme des concepts. Parlons de vous, on vous a transformé en concept pour vous intégrée ou vous récupérer... Mais la jeune Fille qui est né, peut s'amuser avec les mots tout en conservant une empreinte digitale propre... Oui, ceux qui vivent du concept vous dirons que Oui mais il demeure des Diogénes, des Marginals qui n'accordent foi qu'en leur épicurisme sans se soucier de la moindre image qu'ils peuvent donner. Par contre, le meurtre, oui, est un concept.... Un concept est un contenu de pensée, parfois considéré comme une idée abstraite, donc séparée de la réalité d'une chose, d'une situation, d'un phénomène. Un concept se distingue aussi bien de la chose désignée par ce concept, que du mot ou de l'énoncé verbal, qui est le signifiant de ce concept. Voir aussi martial abraham...

Otmane Zamama J'ai l'impression d'entendre Raskolnikov

Ahmed Agouram Elazizi A mon avis sans avoir bien reflechis a cette question...Comme ca de go...parler de la mort en tant que concept....est tout a fait récent et propre a cette civilisation occidentale...Dans son parcours historique et evolutif . Je suis catégorique : l'idée de la mort a connu et a ete façonnée par son evolution dans son élan de domination...a tel point qu'on la retrouve avec beaucoup d'eloges (courant esthetiques et litteraires) voire celebration dans certains systemes politiques ou projet de progres....OUI utopies modernes aussi !!!...Le paroxysme de tout cela étant le nazizme qui a érigé la mort comme processus.;méthode.;Solution...brrrrrrr.....C'etait pas le début...MAIS c'eux la demeureront les champions en la questions...C'est fini !!!? Nooooon...Car on a vu se prolonger cette volonté de destruction en Bosnie, en Corée, Cambodia, Birmanie, Ouganda, ......ET GAZA !!!! Ce laboratoire a ciel ouvert où les victimes d'hier nous concoctent quelque chose de bien plus morbide et inhumain.... wait and see.....Le spectacle macabre ne va qu'en se perfectionnant...Des pros s'en chargent et atteignent des degrès de raffinement que même HIMMLER ou EICHMAN n'auraient jamais pu rever !!!! C'eux la malheureusement pour nous sont de la même motte de terre qui a servie a dieu pour nous façonner a son image !!!


Ahmed Agouram Elazizi ah ! j'ai failli oublier FAT BOY balancé exprès a midi sur une ville sur-peuplée du Japon....hirochimamonamour qu'elle s'appelait !!!!!!!

Yanis Tignard
Et l’aspect de l'étrange sur l'amer est un concept abstrait et on se sert du gout pour le rendre crédible aux yeux du réel. Mais alors Concept perds son sens défini sur le concret, il est élaboré sur de l'imaginaire. D'accord, ça va faire plaisir à la chouette et ses ménageries... Bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6263
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/    Jeu 12 Jan à 8:44

Le référendum est une institution et en cela, il n'est jamais dit que le principe du Referendum est une forme d'émancipation envers les autorités publiques... Le Referendum est la manière la plus noble auquel une loi peut être établi: Pourtant, un jour, Louis Napoléon utilisa cette manière du suffrage universel direct qui marqua les esprits... Le Peuple ne peut pourtant nier le rôle évident que représente le referendum dans le principe civique et morale de "l'individue et de l'individu" dans le terme de Démocratie... Ce principe pourtant, peut être juste consultatif mais il permet ainsi à l'individu de se mettre en situation auquel se retrouve exposer les élu"e"s... Certains voient dans le referendum une forme de combat de coq ou de boxe, en tout cas, à l'image d'un vote électif, il est un aspect fondamentale d'une cohésion morale auquel la démocratie doit faire face: Il surpasse l'aspect de l'état et sans le remettre en cause, il est capable de pointer certaines choses de la vie quotidienne. Dans certains pays, il y a l'aspect de pétition qui peuvent être soumise au suffrage universel indirect... Le suffrage universel direct auquel appartient le Référendum est un aspect essentiel du caractère humain auquel un peuple veut s'adresse envers ses nouvelles générations... Le fait de débattre est un outil essentiel en terme de communication et pourtant dans certains cas, la question du Référendum relève de l'intérêt de l'état régalien, c'est en cela que certains hésitent sur son aspect même mais il montre l'aspect même de l'interlocuteur qui propose le sujet de la question. Le référendum est une loi d'utopie qui pourtant montre l'aspect réel de l'individu dans la société: En cela, j'accorde une importance réelle dans la constitution de Y'becca et des Républiques d'Israël et de la Palestine ainsi que dans toutes les Nations Morales et Physiques pour une reconnaissance morale et intellectuel dans le référendum: Son vote est lié malheureusement à des disputes entre des élu"e"s du Suffrage universel indirect... Toutefois, tout comme le vote direct du parlement et tout vote indirect du parlement, le référendum ne peut être organiser pour un Conflits d’intérêts et en cela, c'est au pouvoir judiciaire et à ses membres qu'il soit public et privé tout en maintenant et mettant l'aspect du service public militaire et civil dans la lutte contre les Conflits d’intérêts qui pourrait s'ingérer dans la teneur du débat et du vote: L'aspect du Général, de la société et l'individu doit être soulever en soulevant toutes les égalités et inégalités que peuvent engendrer le référendum... Certains peuvent s'amuser à créer de lois et des référendum pour des Conflits d’intérêts, pour créer des désordres et par gloire personnel... Cela n'est pas dans l'intérêt de l'harmonie sereine auquel nous devons être en ces situations profondes de changement de climat: "De jour en jour; le petit Nuage de Magellan et La Galaxie d'Andromède évolue depuis µ Êta Careme" s'écrie Nagaliew la mouette aux yeux verts..."
L'aspect du référendum est un droit de cité et de navire dans les prochains siècles à venir; et le juge suprême de la république de l'olivier s'y engage et dans des situations d'urgence, notre professionnalisme institué par la philosophie et la prudence du référendum nous permettra d'avoir l'anticipation sur le danger qu'il soit matérielle, morale et naturelle, ils peuvent être distinct ou englobé, Le référendum et ses principes il est un aspect fondamentale d'une cohésion morale auquel la démocratie, une armée ou un navire doit faire face... Le Laïc et l'Eternel devant la démocratie et la Nature. Conflits d’intérêts... Le clans des mouettes et la cinquième république devant l'adversité des peurs et des intérêts... Nous sommes prêt à faire face à l'avenir... La République de l'Olivier...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6263
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/    Ven 24 Fév à 9:07

L'Érèbe et la poudre

http://orkhidion-velamen.forumactif.com/t5-l-erebe-et-la-poudre#8

Le clans des mouettes, la-5ieme-republique et Y'becca

http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/t8-le-clans-des-mouettes-la-5ieme-republique-et-y-becca

Augusta (Mary Anne) Holmès (18 December 1847 – 28 January 1903) was a French composer of Irish descent (her father was from Youghal, Co. Cork). At first she published under the pseudonym Hermann Zenta. In 1871, Holmès became a French citizen and added the accent to her last name.[1] She herself wrote the lyrics to almost all her songs and oratorios, as well as the libretto of the opera La Montagne Noire.

Biography

Holmès was born in Paris.[2] Despite showing talent at the piano, she was not allowed to study at the Paris Conservatoire, but took lessons privately. She developed her piano playing under the tutelage of local pianist Mademoiselle Peyronnet, Versailles' cathedral organist Henri Lambert, and Hyacinthe Klosé. Also, she showed some of her earlier compositions to Franz Liszt. Around 1876, she became a pupil of César Franck, whom she considered her real master.[2] (She led the group of Franck's students who in 1891 commissioned for Franck's tomb a bronze medallion from Auguste Rodin.[3])

Camille Saint-Saëns wrote of Holmès in the journal Harmonie et Mélodie: "Like children, women have no idea of obstacles, and their willpower breaks all barriers. Mademoiselle Holmès is a woman, an extremist."

For the 1889 celebration of the centennial of the French Revolution, Holmès was commissioned to write the Ode triomphale for the Exposition Universelle, a work requiring about 1,200 musicians. She gained a reputation of being a composer of programme music with political meaning, such as her symphonic poems Irlande and Pologne.
Personal life
A portrait of Holmès' daughters, Huguette, Claudine, and Helyonne, by Auguste Renoir, 1888, at The Metropolitan Museum of Art

Holmès never married, but she cohabited with the poet Catulle Mendès; the couple had five children, including:[4]

Huguette Mendès (1871–1964)
Claudine Mendès (1876–1937)
Helyonne Mendès (1879–1955)

Holmès bequeathed most of her musical manuscripts to the Paris Conservatoire.
Selected compositions
Maurice Renaud & Lucienne Bréval in Augusta Holmès' opera, La Montagne noire.
Operas

Héro et Leandre (1875) opera in one act[2]
Lancelot du lac, opera in three acts (unpublished)
La Montagne noir, opera in four acts (1885), Paris, Opéra, 8 Feb 1895

Cantatas

Astarté, poème musical (1871, unpublished)
Lutèce, symphonie dramatique (1877)
Les Argonautes, symphonie dramatique (1880)
Ludus pro patria, ode-symphonie (1888)
Au pays bleu, suite symphonique (c.1888)
Une Vision de Sainte Thérèse for soprano and orchestra (c.1888)
Ode triomphale en l'honneur du centenaire de 1789 (1889)
Hymne à la paix (1890)
Hymne à Apollo (c.1890s)
La Belle au bois dormant suite lyrique (1902)
La Vision de la reine, cantata

Orchestral works

Ouverture pour une comédie, symphonic poem (before 1870)
Roland furieux (1876)
Irlande, symphonic poem (1882)
Andromède, symphonic poem (1883)
Pologne, symphonic poem (1883)

Piano music

Rêverie tzigane (1887)
Ce qu'on entendit dans la nuit de Noël (1890)
Ciseau d'hiver (1892)

Songs, Song Collections

(selective list)

Les Sept ivresses: 1. L'Amour; 2. Le Vin; 3. La Gloire; 4. La Haine; 5. Le Rêve; 6. Le Désir; 7. L'Or (1882)
Trois Chansons populaires: 1. Mignonne; 2. Les Trois pages; 3. La Princesse (1883)
Noël: Trois anges sont venus ce soir (1884)
Menu
0:00
En Chemin (1886)
Hymne à Eros (1886)
Fleur de neige (1887)
La Chanson de gas d'Irlande (1891)
Berceuse (1892)
Contes divines (1892-5): 1. L'Aubepine de Saint Patrick (1892); 2. Les Lys bleus (1892); 3. Le Chemin de ciel (1893); 4. La Belle Madeleine (1893); 5. La Légende de Saint Amour (1893); 6. Les Moutons des anges (1895)
Noël d'Irlande (1896)

References

Augusta Holmès: A Meteoric Career Rollo Myers The Musical Quarterly, Vol. 53, No. 3 (Jul., 1967), page 365. "Her surname was Gallicized by the addition of a grave accent on its last syllable."
Arthur Elson (1903) Woman's work in music, The Page Company, Boston, digitized by Google.
Daniele Gutmann, "Rodin et la Musique", in: Revue Internationale de Musique Française, February 1982, p. 105.

"Auguste Renoir | The Daughters of Catulle Mendès, Huguette (1871–1964), Claudine (1876–1937), and Helyonne (1879–1955) | The Met". metmuseum.org. The Metropolitan Museum of Art. Retrieved 13 February 2017.

Bibliography

Rollo Myers: "Augusta Holmès: A Meteoric Career", in: The Musical Quarterly 53 (1967) 3, pp. 365–76
Gérard Geffen: Augusta Holmès, l'outrancière (Paris: P. Belfond, 1987) ISBN 2-7144-2153-9
Karen Henson: "In the House of Disillusion: Augusta Holmès and La Montagne noir", in: Cambridge Opera Journal 9 (1997) 3, pp. 232–62
Michèle Friang: Augusta Holmès ou la gloire interdite (Paris: Éditions Autrement, 2003) ISBN 2746702983
Nicole K. Strohmann: Gattung, Geschlecht und Gesellschaft im Frankreich des ausgehenden 19. Jahrhunderts: Studien zur Dichterkomponistin Augusta Holmès (Hildesheim: Georg Olms, 2012) ISBN 978-3-487-14701-7

The velamen of an orchid and Le Rien, la Nudité, Y'becca, La Laïcité

Y'becca....
La République de L'Olivier....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6263
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/    Lun 13 Mar à 4:36

Lundi 13 Mars 2017....

Peuples de Sparte avec le Taygète et Athene noctua...

Voilà des mois que Toulouse a présenté sa candidature au Patrimoine Mondiale
de L'UNESCO tout comme d'autres villes et Lieux en France... Mon visage est de
me dire quel ou quelle président ou présidente sera la plus apte à présenter
ses différents domaines de la Culture française et international...

Il y a l'aspect Financier et Régalien auquel je suis attaché afin d'amener des
modifications intéressante sur le niveau de vie des localités... J'écoute donc
avec le plus grand intérêt les mesures proposer dans tous les domaines des
différents candidats et candidates... J'examine les caractères et les propos
de leurs plus proche collaboratrices et collaborateurs...

Certains de ces domaines qui se propose à l'héritage international de L’UNESCO
sont très diverses et divers: Féminin et Masculin; Citadine, Rural , Ville, Village
et Lieu Dit... J'ai vécu dans tous ces aspects de la France et pour les défendre;
je me sens plus proche du Procureur que du Juge... Je préfère être celui qui
constitue les dossiers que d'en être juge... Depuis le Bistrot 12 et l'atelier 66,
je déploie les ailes depuis Saint Cyprien pour la candidature Toulousaine en y
intégrant les autres candidatures françaises: Ne craignez rien, loin de moi
de vouloir créer une ligue de Délos tel Marine Le Pen, de devenir le nouveau
Périclès comme Emmanuel Macron ou de devenir le nouveau Socrate tel
Mélanchon, Hamon et Asselineau...

Juger bien vos candidats et surpris par la discorde entre Dupont-Aignan et
Fillon qui porte bien plus d’intérêt sur l'aspect de Richesse Économique et d'Emploi
sur le territoire que sur l'aspect de leur propre personne... Et Hollande incapable
d'écrire une mise au point sur l'aspect morale de la condition humaine et de travail
durant son quinquennat... Pourtant, Vous et Moi, allons choisir ! Certains en quittant
en la France, d'autres en allant voter ou en allant chercher du travail par leur propre
moyen sans attendre l’assistance de nouvelle loi auquel les fonctions de marché
tel que le privé et le public; le capitalisme, la mondialisation et le nationalisme n'ont que
faire lorsque leur candidate et candidat a été vaincu...

Par contre soutenir comme je fais tous les aspects économiques soumis à intérêt
National qui promulgue la vision française au niveau international: Dans tous les domaines
qu'il soit scientifiques, intellectuels ou Compagnons du Devoir tout le monde voit l’intérêt
que cela peut apporter à son foyer, son porte feuille et dans sa condition de vivre...
Tout en devenant un programme communautaire, la réalité de votre personnalité est au cœur du
débat: Pour réussir dans ce programme International et Spatial; le sens même de morale
est au cœur du Peuple... Vous dites alors qui va commander ? Qui va diriger ? Encore une
Nouvelle Utopie venu d'un anti système...?

Je vous répondrez que vous croyez en une Image auquel vous attribuez une parole...
Je ne fais pas de morale car j'irai votre un "je voterai une candidate ou un candidat". Je ne leur
fais pas de morale mais en mots: on se plaint et ils se plaignent, on est heureux et ils sont heureux
et puis le jour des élections, c'est les remises de médailles en chocolats... Tous nos projets
repartent de zéro quand on est vaincu... Et savez vous, Pourquoi ?

Parce que en France Résonne encore ces mots attribué par Brennus, lors de sa conquête de Rome:
"MALHEUR AUX VAINCUS" et EN CELA, JE COMPRENDS VOS PEURS ET HANTISES...
VOTRE APPARTENANCE AUX PRINCIPES ET AUX MORALES DE Y'BECCA, VOUS PERMETTRONS DE
MANIFESTER CONTRE LES SBIRES QUI DIRIGENT LES CAMPAGNES CAR FINALEMENT, CE N'EST
PAS CELUI QUI SE PRÉSENTE QUI EST LE PLUS DANGEREUX MAIS CEUX QUI CONDUISENT
LEURS PROJETS ET LEURS DISCOURS..."

L'ironie n'est pas le refuge de la démocratie mais la réalité ne peut nier l'ironie quand elle s’avère
être juste aux oreilles du temps et de la conscience... cela est valable pour vous, pour moi et l'UNESCO...

Ecrit de
Monsieur Tignard Yanis,
Juge de La République de L'Olivier...
ou
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6263
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/    Jeu 16 Mar à 10:57

Une nouvelle forme d'expression libre et communication éthique dans l'aspect informatique mais l'attrait du timbre.
Le silence est une source de confusion quand les bruits de l'alentour le couvrent d'une carapace auditive, qui n'est plus sienne.
Tel une lettre sans timbre mais comportant une adresse sera expulsé au profit de lettre vierge comportant des timbres... c'est ainsi que naquit l'aspect premier du bug informatique... Big Chill est ainsi une forme de sauvegarde de l’instinct premier des choses sur l'aspect de Destin établi... L'expansion de l'Univers pourrait continuer indéfiniment dans une configuration de timbre car celui implique un aspect de valeur dans la mémoire, alors que l'adresse peut toujours elle être renvoyé par l'attrait d'un changement de valeur dans l'aspect immobilier, cela est le Big Rip, un scénario catastrophique où l'Univers est détruit en un temps fini.

Univers homogène et isotrope est l'aspect du Timbre sur une enveloppe alors que l'adresse vierge de timbre sur l’enveloppe équivaut à une entropie maximale... Voilà la vision de l'Humanité en terme d'informatique sur l'aspect de propriété d'envoi de formule de politesse d'un lieu A vers un lieu B par l'intermédiaire de satellites géostationnaires... Ainsi, L’hypothèse d’une mort thermique universelle provient des idées de William Thomson, en 1850. Elle résulte de l’extrapolation à l’ensemble de l’univers de la théorie de la thermodynamique, en particulier des considérations sur la perte naturelle d’énergie mécanique, telle qu’elles résultent du premier principe de la thermodynamique.

Pourtant dans un aspect de réel et d'observation sur l'état de Santé de notre communication visuelle, il réside l'aspect de l'éclair que je désigne par cette formule savante: c est la vitesse de la lumière, K / a2 la courbure spatiale, G la constante de gravitation et ρ l'ensemble des densités d'énergie des différentes formes de matière qui emplissent l'univers. La courbure spatiale représente la forme géométrique de l'espace...

Comment définir un espace temps à une enveloppe indiquant une adresse qui n'existe plus quand celle ci ne comporte plus de timbres... Oui, L'expansion de l'Univers pourrait continuer indéfiniment1. Dans ce cas, l'Univers s'étendra et se refroidira, devenant éventuellement trop froid pour abriter la vie. Pour ces raisons, ce scénario est parfois appelé Grand Gel... L'adresse est tout comme le timbre... Bien sur; elle est liée à l'enveloppe... Il fait également allusion au fait qu'il existe... Au contraire d'une enveloppe sans timbre qui ne trouve intérêt que dans le contenu de sa lettre...

Alors certains lettres par absence de Timbres furent détruites: Pourtant dans la conscience de ce crime, un phénoméne apparait pour certaines et certains, il s'agit du Cosmos à expansion d'échelle de C. Johan Masreliez, où il n'y a aucune accélération, la quantité est w Q = − 1 / 3 {\displaystyle w_{\mathrm {Q} }=-1/3} {\displaystyle w_{\mathrm {Q} }=-1/3} exact, ce qui signifie courbure de l'espace-temps. En effet, ces enveloppes était adressées à une fonction de discutions entre deux personnalités de la communication...

Ainsi une Lettre avec ou sans timbre qui comporte une adresse est de l'importance de la densité d'énergie moyenne de l'Univers ainsi que de ses propriétés géométriques, sa courbure spatiale. Interviennent aussi certaines propriétés des différentes formes de matière qui emplissent l'Univers, en particulier leur pression: Qu'elle soit Orale, écrite ou informatique...
L'expansion s'arrête par définition quand le taux d'expansion H est nul. Cela ne peut se produire que si la courbure spatiale est positive ou éventuellement si la densité d'énergie totale devient négative. Cette dernière hypothèse étant a priori peu réaliste, seul le cas d'une courbure spatiale positive est susceptible d'être à l'origine d'un arrêt de l'expansion de l'Univers. Cependant, même si la courbure spatiale est positive, il n'y a pas nécessairement d'arrêt de l'expansion : il faut pour cela que la densité d'énergie totale décroisse suffisamment vite pour que le membre de droite de l'équation ci-dessous s'annule.

Ainsi, Le taux d'expansion de l'Univers, noté H, ne se résume pas à une lettre mais l'importance de transmettre une lettre d'un expéditeur à un destinataire équivaut à cette formule de vie que représente La Vie, la Force et l'Amour. Le sens, même du survivre dans Le destin de l'Univers... On ne sait jamais comment le destinataire répondra à la lettre reçu... Univers homogène et isotrope est l'aspect du Timbre sur une enveloppe alors que l'adresse vierge de timbre sur l’enveloppe équivaut à une entropie maximale...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
ou
Monsieur Tignard Yanis

_________________
Kounak le chat....



En linguistique et en grammaire, la personne représente le trait grammatical décrivant le rôle qu'occupent les acteurs d'un dialogue (émetteur, récepteur, référents extérieurs au dialogue). Les verbes, les déterminants et pronoms personnels, principalement, sont concernés par la distinction de personne. Les noms peuvent aussi l'être, surtout dans les cas de possession indiquée par un suffixe personnel. En celtique, de plus, les prépositions peuvent aussi se fléchir selon la personne.

Distinctions fondamentales

Ces distinctions de personnes se retrouvent dans toutes les langues connaissant des distinctions de personnes.

On oppose trois personnes :

la première correspond au locuteur (l'émetteur), à celui qui s'exprime directement : en français, elle pourra être représentée par des pronoms comme je, moi, mon ;
la seconde est l'interlocuteur (le récepteur) : tu, toi, ton ;
la troisième est toute personne ou chose dont on parle et qui ne participe pas au dialogue : il / elle / on, lui / elle, son.

Ces personnes varient en nombre :

1re personne du pluriel → un ensemble de personnes auxquelles appartient le locuteur : « nous » (en tant que groupe dans lequel l'interlocuteur est ou non compris ; voir plus bas à « Nous inclusif / exclusif ») ;
2e personne du pluriel → un ensemble des personnes (présentes ou non) auxquelles s'adresse le locuteur : « vous » ;
3e personne du pluriel → un ensemble de personnes ou de choses dont on parle : ils / elles, eux.

Analyse d'Émile Benveniste

Dans son ouvrage Problèmes de linguistique générale 1 Chapitre XVIII Structure des relations de personne dans le verbe et Chapitre XX La nature des pronoms, Émile Benveniste analyse séparément la personne stricte (je, tu, il au singulier) et la personne amplifiée (nous, vous, ils au pluriel) car le pluriel pronominal ne fonctionne pas de la même manière que le pluriel nominal (des GN).

Au singulier dans le discours, le « je » présuppose toujours un « tu », son allocutaire, je/tu forment alors un couple réuni par une corrélation de subjectivité ayant toujours un référent unique, interchangeable et actualisable par exemple le « je » qui désigne celui qui parle p. 252"instance de je comme référent, et instance de discours contenant je, comme référé" est à la fois réflexif puisque unique et orienté vers l'énonciateur de son propre discours. Benveniste appelle indicateur les embrayeurs personnels qui renvoient à l'acte d'énonciation. Ce qui fait qu'il y ait p. 229 un « désaccord entre la 3e personne et les deux premières » puisque celle-ci est non réflexive et se réfère à chaque fois soit à une personne différente, soit à un segment du discours, soit à tout autre objet du discours, et peut même soit p. 231 élever « l'interlocuteur au-dessus de la condition de personne et de la relation d'homme à homme » ou désigner une forme impersonnelle, et par le fait que dans les langues la forme verbale qui la sous-entend porte souvent un morphème zéro ou toute autre flexion l'y opposant aux deux premières, on peut suggérer que la forme pronominale « il » correspond à une non-personne.

p. 235 « D'une manière générale, la personne verbale au pluriel exprime une personne amplifiée et diffuse. Le »nous" annexe au « je » une globalité indistincte d'autres personnes". « Nous » n'est alors pas une multiplication de plusieurs « je » identiques mais une jonction entre le « je » et le « non-je » ce qui lui permet d'avoir 3 référents possibles: le « nous »(moi+vous) est un pronom pluriel inclusif puisque par rapport à « eux » le « non-je » inclut le « vous » et le « vous » étant en position d'allocutaire il y a une corrélation de subjectivité entre les 2 personnes. Dans une langue comme l'algokin(fox) ce « nous » possède même un morphème flexionnel de deuxième personne (ke-gunana, ke- ⇒ toi); le « nous »(moi+eux) qui est un pronom pluriel exclusif puisque par rapport à « eux », le « non-je » exclut le « vous » et le « eux » désignant une non-personne met en avant la même « corrélation de personne » qui oppose le je/tu(personne) à la non-personne(il); et le « nous » indifférencié que l'on dénomme pronom générique puisqu'il s'agit d'un « je » plus diffus et non multiplié. Nous avons un « vous » collectif et un « vous » de politesse et quant au « ils » la pluralisation de la non-personne peut être soit régulière(il+il+il) comme pour les GN soit irrégulière lorsque p. 235"elle exprime la généralité indécise du on". Donc p. 235 « Le pluriel est facteur d'illimitation, non de multiplication ».
Formes impersonnelles

Quand un terme ou une construction dénotant normalement une personne ne l'indique pas, on parle d'une forme impersonnelle.

Il existe en français trois modes impersonnels :

l'infinitif
le participe
le gérondif

Ces modes en effet ne s'accordent pas en personne mais en nombre et/ou en genre.

Il existe aussi des tournures impersonnelles se présentant comme des formes personnelles.

en français, ce rôle est tenu par la troisième personne du singulier masculin : il faut, il neige, il me semble, voire il y a. Ni on ni elle ne peuvent s’y substituer. On retrouve là l’origine des genres grammaticaux, qui n'ont rien de sexué : il ne marque pas le masculin mais le genre non marqué.
en latin (au passif impersonnel) : videtur (« il est vu » ou « on voit » ou encore « il semble »).

Distinctions annexes

Ces distinctions sont propres à certaines langues ou familles de langues. Un bon nombre concerne principalement les marques de politesse.
Possession

Les déterminants possessifs dépendent de la personne. Leur fonctionnement, cependant, varie d'une langue à l'autre. En français, par exemple, les possessifs s'accordent en personne avec le possesseur, et en genre et en nombre avec l'objet possédé (dans « la queue du chat », « la queue » est le possédé, « le chat » le possesseur, dans « mon chat », « je » non exprimé est le possesseur, « chat » le possédé). Ainsi, on dit « ma pomme » mais « mon chat ».

L'anglais, cependant, ne distingue pas le genre au moyen des possessifs sauf à la troisième personne. Cette fois-ci, ils s'accordent au genre du possesseur : his apple « sa pomme (à lui) », her apple « sa pomme (à elle) », its apple « sa pomme (à un inanimé, comme un arbre) ».

Dans nombre de langues, comme le turc ou encore les langues sémitiques, il n'existe pas de déterminants possessifs mais un jeu de suffixes personnels dérivés des désinences verbales. En sorte, on assiste à une forme de conjugaison du nom. Par exemple, en turc les suffixes personnels verbaux sont :

1re personne (sg. / pl.) : -im / -iz ;
2e personne : -sin / -siniz ;
3e personne : -Ø / -diler ou lerdi.

Les suffixes possessifs leur sont proches :

1re : -im / -imiz ;
2e : -in / -iniz ;
3e : - i / -leri.

Ainsi, sur göz, « œil », on obtient (les voyelles s'adaptant par harmonie vocalique) : göz-üm (« mon œil »), göz-ün (« ton œil »), göz-ü (« son œil »), etc.

L'arabe fait de même, bien que ses suffixes possessifs (ou pronoms enclitiques) ne soient pas autant raccordés aux désinences verbales qu'en turc :
Personne Singulier Pluriel Duel
1re -(n)ī -nā ─
2e (masc.) -ka -kum -kumā
2e (fém.) -ki -kunna
3e (masc.) -hu -hum -humā
3e (fém.) -hā -hunna

On remarque de plus que ces suffixes dépendent du genre du possesseur, sauf à la première personne.
Tutoiement et vouvoiement
Article détaillé : Tutoiement et vouvoiement.

La distinction T(u)-V(ous) ─ ou « distinction entre le tutoiement et le voussoiement / vouvoiement » ─ est un concept grammatical et linguistique familier aux locuteurs des langues romanes, germaniques (sauf dans l'anglais courant) et slaves.

Il s'agit d'une opposition entre deux deuxièmes personnes (servant à s'adresser à un interlocuteur), le premier (tutoiement : « tu, te, toi, ton », etc.) utilisé pour les proches ou dans un registre de langue familier (voire insultant par sa familiarité) et le second (vouvoiement : « vous, votre ») pour les personnes auxquelles on doit un certain respect, ce qui peut comprendre les inconnus, les supérieurs, les personnes âgées, etc.
Autres expressions personnelles de la politesse
« Sa » majesté

Quelques faits notables se présentent dans certaines langues quand il s'agit de s'adresser à un très haut dirigeant ou dignitaire (un roi, un pape, un empereur, etc.) appartenant au clergé ou à la noblesse.

On pourra en effet employer une troisième personne du singulier précédée d'expressions comme Sa Majesté ou Son Altesse, appellatifs dont le genre n'importe pas (on peut appeler un homme « Sa Majesté ») et que l'on retrouve quand on parle de ces personnes :

« Son Altesse désire-t-elle une tasse de thé ? « Monseigneur prendra-t-il une verveine ? » ;
« on aurait vu Son Altesse la reine M.* de G.* boire une tasse de thé en compagnie de Monseigneur V., lequel aurait pris une verveine ».

Parfois, c'est un déterminant possessif de 2e personne polie qui s'utilise : « Que désire Votre Altesse ? ».

Les mêmes catégories de personnes peuvent aussi s'exprimer à la troisième personne (en plus, souvent, d'une forme de pluriel de majesté) : « Nous désirerions que vous laissiez Son Altesse tranquille » (où « Son Altesse » désigne bien le locuteur, « nous », mis pour « je »), « il plaît à Sa Majesté d'agir ainsi ».
Pluriel / Singulier de majesté / de modestie
Article détaillé : Nous de majesté.

Dans plusieurs langues européennes, dont le français, on peut employer à la place de la 1re personne du singulier un pluriel marquant la majesté : rois et dignitaires, institutions, administration peuvent s'exprimer ainsi. En français, les mots dépendant de ce pronom pluriel peuvent rester au singulier. Ainsi : « Nous sommes fier de vous » pour « Je suis fier de vous » (dit par un roi à l'un de ses sujets, par exemple). Le catalan, quant à lui, possède un pronom archaïque nós de première personne du pluriel servant aux dignitaires et rois. On parle quelquefois aussi de pluriel d'emphase.

Au contraire, dans la langue latine, il n'est pas rare que l'auteur s'exprime aussi au pluriel, mais ici dans un but supposé de modestie, quand il parle de lui. L'usage est resté dans la langue soutenue et scolaire : « Dans la première partie de cette dissertation, nous montrerons que Cicéron... » pour « Dans la première partie de cette dissertation, je montrerai que Cicéron... ». C'est un pluriel similaire qu'on trouve dans la littérature moderne pour des personnages ─ souvent féminins ─ voulant atténuer par modestie ou par réserve leurs propos[réf. nécessaire].

Enfin, le français utilise outre nous pour la première personne du pluriel on, normalement pronom indéfini de 3e personne du singulier (remplaçable par quelqu'un : on vient = quelqu'un vient). L'emploi de on en remplacement de nous (seulement sujet) est attendu dans les registres courant à vulgaire. Nous, dans un contexte courant devant des interlocuteurs auxquels on n'a pas à témoigner une certaine distance, peut même sembler pédant. Les accords se font au masculin singulier ou, par syllepse, au féminin, au pluriel, etc., selon les cas :

forme soutenue : nous sommes allé(e)s au cinéma, où Jean nous a retrouvé(e)s ;
forme courante : on est allé / est allés (syllepse pour le nombre) / est allées (syllepse de nombre et de genre si on renvoie à un groupe de femmes) au cinéma, où Jean nous (remplacement par on non sujet impossible) a retrouvé(e)s.

Dans la langue courante écrite, par correction, on n'emploie normalement pas on en remplacement de nous alors que nous peut être très rarement employé dans les faits. On peut conclure en disant que c'est bien un « singulier de modestie ». L'utilisation d'un terme ou d'une expression normalement à la 3e personne à une autre personne n'est pas rare voire fréquente dans les formes de vouvoiement (cf. espagnol usted, allemand Sie).
Usages atypiques en français

On entend parfois, notamment de la part de commerçants, l'usage de la 3e personne du singulier au lieu de la 2e :[réf. nécessaire]

Qu'est-ce qu’il prendra ? Un petit blanc, comme d'habitude ?
Ah, si c'est la route de Paris qu’elle cherche, alors faut qu’elle fasse demi-tour.
[…] L'épicier dit : « bonjour il va bien ce matin, qu'est ce qu'il lui fallait ? », alors « il dit » qu'il voudrait des piles. […] Pierre Desproges, « Les Piles » in Textes de scène, Seuil 1997

Cet emploi est généralement ressenti comme très familier, voire impoli, ou encore ironique.

On peut aussi entendre la 1re personne du pluriel (au lieu de vous), suggérant une certaine complicité :

Alors, Monsieur Martin, comment nous sentons-nous ce matin ?

Coréen, japonais et vietnamien

Le coréen, le japonais et le vietnamien (mais pas exclusivement ces langues) partagent tous les trois une particularité importante, celle d'exprimer grammaticalement et lexicalement de manière très précise les rapports sociaux et hiérarchiques, comme si elles possédaient un grand nombre de personnes, chacune renvoyant à un système de respect hiérarchique. En fait, dans ces langues l'expression de la politesse peut remplacer celle de la personne.

Le coréen utilise deux « modes » de politesse et sept registres de langue exprimés grammaticalement (et non seulement lexicalement) permettant de construire pour un verbe donné quatorze paradigmes possibles (tous n'étant pas fréquemment utilisés). Les modes de politesse (neutre ~ poli) concernent ce dont on parle et sont indiqués par un choix lexical (à la manière de l'opposition entre chaussure et godasse), la suffixation (comme pour blond ~ blondasse). À la différence du français, les verbes reçoivent une marque, un infixe -si-, pour passer au mode poli, sans forcément changer de radical (comme vivre ~ vivoter si le principe était systématique) et s'étendent aux verbes et adjectifs, qui reçoivent des marques spécifiques.

Les sept registres, quant à eux, indiquent le respect qu'on témoigne à l'interlocuteur (à l'image de notre vouvoiement). Il est important pour les locuteurs de respecter l'expression grammaticale du point de vue et de la politesse, chaque situation de communication entraînant un mode et un registre particulier (entre inconnus, avec un supérieur, entre collègues, entre amis proches, etc.). Tout écart est connoté et témoigne d'une agression verbale, d'une marque de mépris, de pédantisme (ou d'une erreur si le locuteur est visiblement étranger). Il est cependant possible aux interlocuteurs de changer de mode de politesse en le demandant, de même que les francophones peuvent demander à utiliser le tutoiement mutuel. Les pronoms personnels suivent évidemment le même principe : chaque gradation dans la politesse demande un pronom particulier.

Le japonais suit des principes très proches (double lexique, conjugaisons variant en politesse) et se montre surtout étonnant quant à sa richesse en pronoms personnels. En effet, il en existe tellement, quelle que soit la personne, qu'on peut les considérer comme plus que des pronoms, de véritables noms portant leurs connotations. Chacun de ces noms concerne une personne donnée et indique le point de vue du locuteur, réel ou imposé par les conventions, sur la personne concernée par le pronom, son interlocuteur, lui-même.

Par exemple, pour la seule première personne, « je/moi », on peut compter :

générique soutenu : 私 (わたし) watashi ;
locuteur femme donnant d'elle l'image attendue d'une personne charmante, mignonne : あたし atashi, あっし asshi(rare) ou あたい atai (rare) ;
locuteur âgé : 儂 ou 私 (わし) washi ;
locuteur homme, registre neutre mais pas assez soutenu dans certains cas : 僕 (ぼく) boku (nom signifiant « serviteur ») ;
locuteur homme voulant donner de lui une image virile et arrogante : 俺 (おれ) ore.

Note : il va de soi qu'employer un terme peu soutenu dans un contexte qui ne s'y prête pas pour parler de soi ne signifie pas que l'on se dénigre mais que l'on dénigre l'interlocuteur.

La gradation dans la politesse s'opère, par exemple, en passant de boku à watashi. S'il faut être encore plus poli, il convient d'éviter les pronoms pour utiliser des périphrases comme 我が社 (わがしゃ) waga sha, « mon humble société » ou 此方 (こちら) kochira, « cette direction (près de moi) ». On fait bien sûr de même avec la seconde personne.
Nous inclusif / exclusif
Article détaillé : « nous » exclusif et inclusif.

La 1re personne du pluriel peut désigner deux groupes différents dans lesquels se trouve le locuteur :

un groupe comprenant le locuteur (je), l'interlocuteur (tu) ainsi qu'éventuellement d'autres personnes ;
un groupe composé du locuteur et d'autres personnes mais sans l'interlocuteur.

On parle dans le premier cas de « nous inclusif » (il inclut l'interlocuteur), dans le second de « nous exclusif » (il l'exclut). Si le français ne permet pas de distinguer clairement ces deux nous, le mandarin le fait de manière plus ou moins précise avec un premier pronom non marqué, 我們/我们 wǒmen, « nous » et un second plus inclusif, 咱 zán ou 咱們/咱们 zánmen, « nous (et toi) ». On pourra ainsi préciser : 你們是女子﹐ 我們是男人﹐ 咱(們)都是人/你们是女子, 我们是男人, 咱(们)都是人 (Nǐmen shi nǚzi, wǒmen shi nánrén, zánmen dōu shi rén.), soit « Vous êtes des femmes, nous sommes des hommes, (vous et) nous tous sommes des êtres humains ».

D'autres langues et des pidgins suivent ce principe, parmi lesquelles (inclusif ~ exclusif) :

le guarani : ñande ~ ore ;
le tagalog : tayo ~ kami ;
le nuer (langue nilo-saharienne) (transcription API) : [kɔ́ːn] ~ [kɔ̀n]. Ces deux pronoms s'opposent à [kɔːn], forme de duel servant quand seuls le locuteur et son interlocuteur sont concernés ;
le vietnamien: chúng ta ~ chúng tôi ;
en tok pisin, le système est similaire : mipela (nous exclusif pluriel : « moi et eux ») ~ mitupela (nous exclusif duel : « moi et lui / elle ») ~ yumitupela (nous inclusif duel : « moi et toi »).
Le Poular, La langue peule (encore appelée fula, fulfulde ou pulaar) en Afrique de l'Ouest: [en] ~ [men].

Notes et références

Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « Pronom personnel en discours » (voir la liste des auteurs).


Articles connexes

Tutoiement et vouvoiement
« nous » exclusif et inclusif
Nombre (grammaire)
Genre (grammaire)
Trait grammatical
Verbe défectif

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6263
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/    Jeu 4 Mai à 3:14

Assemblage (art)

L'assemblage est un procédé artistique qui consiste à assembler divers objets découverts par l'artiste et mis en scène par celui-ci dans le cadre d'une composition en trois dimensions.

Picasso réalise ses premiers assemblages avec la série des "guitares" en 1912 ; tandis que Marcel Duchamp invente le « ready-made » ("Roue de bicyclette", 1913). Puis les dadaistes créent des assemblages à partir de 1914, avec Jean Arp et ses "reliefs" (Der Hirsch, 1914 ; Trousse d'un Da, 1920-21, constituée de bois flottés récupérés, MNAM, Paris) et en 1919 Marcel Janco avec ses "masques" du Cabaret Voltaire ou Kurt Schwitters. Le russe Vladimir Tatline, créé également des reliefs picturaux" et contre-reliefs" dès 1914 et Jean Pougny des Compositions en 1915. La première femme à travailler sur les assemblages fut Elsa von Freytag-Loringhoven, la baronne du Dada, suivie de Louise Nevelson qui commença à créer ses sculptures à partir de pièces de bois récupérés vers la fin des années 1930. Les surréalistes, tels que Man Ray, Max Ernst, Victor Brauner ou Joseph Cornell pratiquèrent aussi l'assemblage.

Simon Hantaï introduit à partir de 1952 des ossements (arrêtes de poisson, crâne) sur ses toiles ; tandis que Jean Dubuffet a commencé à créer des assemblages à partir d'août 1953 et les mois suivants1, puis de nouveau en février 1955 et les mois suivants2, en utilisant des éléments végétaux (écorce) et également animaux (ailes de papillons) dénommés assemblages d'empreintes, où cette expression est pour la première fois employée dans ce sens.

Du 2 octobre au 12 novembre 1961, l'exposition "The Art of Assemblage" (l'art de l'assemblage), organisée par William Seitz avec la collaboration active de Pierre Restany, se tient au MoMA à New York. On y trouve le travail de plus de cent cinquante artistes3, originaires d'Europe, depuis le début du XXe siècle, comme Braque, Dubuffet, Marcel Duchamp, Picasso, Kurt Schwitters ou plus récents comme Daniel Spoerri, Wolf Vostell et Joseph Beuys, mais aussi américains comme Man Ray, Joseph Cornell et Robert Rauschenberg avec ses "combines", en incluant aussi des artistes "assembleurs" moins connus de la côte Ouest, comme Edward Kienholz, George Herms et Bruce Conner. William C Seitz, le commissaire de l'exposition, décrit les assemblages comme étant réalisés à partir des matériaux naturels ou manufacturés, des objets, entiers ou non, qu'on ne pourrait considérer comme des matériaux d'art4.

Niki de Saint Phalle, qui participe également à cette exposition, expose en particulier le tableau Tu est moi (sic), technique mixte, composée de rasoirs, d'un marteau, de ciseaux, d'un pistolet, 19603, que Seitz choisit pour sa collection personnelle5. Une exposition intitulée En joue! Assemblages & Tirs (1958-1964) réunit les assemblages de Saint Phalle en 2013 à la Galerie Vallois à Paris6. Le catalogue rédigé par Catherine Francblin porte le même titre 7
Artistes ayant créé des assemblages

Louise Nevelson (1899 - 1988), une artiste américaine, connue pour ses boites expressionnistes abstraites reliées pour former une nouvelle création. Elle utilise des objets trouvés ou des objets délaissés de la vie de tous les jours dans ses assemblages8
Joseph Cornell (1903 - 1972), qui a vécu à New York, est connu pour ces boites délicates, fermées par une vitre, dans lesquelles il collectionnait des objets, des images de peintures de la renaissance et vieilles photographies. Beaucoup de ces boites, comme les fameuses boites "Medici Slot Machine", sont interactives et nécessitent d'être portées9.
John Chamberlain (1927) est un artiste de Chicago, connu pour ses sculptures d'épaves soudées de voitures.
Wolf Vostell (1932-1998) est célèbre pour son assemblage avec télévision. La Chambre noire10
Betye Saar (1926) est une artiste de Los Angeles qui est célèbre pour son assemblage autour de Tante Jemima.
Bernard Pras, artiste charentais (France), qui est célèbre pour notamment pour son portrait : Albert Einstein tirant la langue.
Armand Avril 1926, artiste lyonnais. Il est connu pour ses assemblages avec des bouchons de champagne découpés installés dans des Casses, ou mêlés à des épingles à linge pour former des compositions souvent intitulées La Mer à Cassis11
Markus Meurer (1959), un artiste allemand, qui transforme des matériaux trouvés en objets figuratifs.
Mohammad El Rawas (1951), un artiste libanais qui développe une pratique basée sur des constructions de balsa, d’aluminium et de cordes superposées sur des toiles. Pour ces œuvres complexes, il utilise de nombreuses références à la culture populaire (manga, comics) de même que des œuvres des maîtres comme Las Meninas de Diego Velázquez.

Bibliographie

Gaétan Picon, Jean Dubuffet et François Mathey, Rétrospective Jean Dubuffet, Paris, Éditions Musée des arts décoratifs, 1961, 398 p.
Collectif Grand Palais, Niki de Saint Phalle, Paris, RMN, 2014, 367 p. (ISBN 978-2-7118-6151-4).
catalogue établi à l'occasion de l'exposition au Grand Palais Paris, et de l'exposition au musée Guggenheim (Bilbao) avec la participation de la Niki Charitable Art Foundation de Santee (Californie).

Notes et références

↑ Picon Dubuffet Mathey 1961, p. 146
↑ Picon Dubuffet Mathey 1961, p. 173
↑ a et b Camille Morineau et al 2014, p. 257.
↑ William C. Seitz, The Art of Assemblage, Doubleday (1962)
↑ Émilie Bouvard conservatrice du Musée Picasso à Paris dans Camille Morineau et al 2014, p. 55.
↑ quelques exemples d'assemblages [archive]
↑ Catherine Francblin, Michelle Grabner, Norber Nobis et Jacques Villeglé, En joue ! Assemblages et tirs 1958-1964, Paris, Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Fondation Ahlers Pro Arte, 2013 (ISBN 978-2-954-28711-9)
↑ Biographical Note, The Louise Nevelson Papers [archive], Archives of American Art, Smithsonian Institution.
↑ Deborah Solomon, Utopia Parkway: The Life and Work of Joseph Cornell, New York: Farrar, Straus & Giroux (1997).
↑ Wolf Vostell, La Chambre noire, 1958 [archive]
↑ au musée des beaux arts de Lyon [archive]

AINSI

Assemblage peut avoir plusieurs significations, selon le domaine d'activité concerné :

En mécanique, l'assemblage mécanique consiste à assembler des pièces.
En viticulture, l'assemblage est un procédé consistant à assembler des vins de différents cépages, cuvées, ou des eaux-de-vie.
En biologie :
l'assemblage est une méthode qui permet d'obtenir à partir de deux séquences d'ADN possédant une partie commune (séquences chevauchantes) une séquence d'ADN unique d'une longueur supérieure à celle de chacune des deux séquences.
l'assemblage est une technique de bio-informatique permettant l'alignement et/ou la fusion de fragments d'ADN ou d'ARN issus d'une plus longue séquence, afin de reconstruire la séquence originale.
En informatique, l'assemblage est une méthode de programmation.
En imprimerie, l'assemblage consiste à assembler des cahiers préalablement pliés, des feuillets, ou des films plastiques.
En arts plastiques, l'assemblage est un procédé de réalisation en trois dimensions qui consiste à assembler différents objets trouvés. À distinguer du collage, qui s'élève en plus ou moins faible relief ; le papier collé est un collage parmi d'autres.
En archéologie, un assemblage (en) consiste en l'ensemble des vestiges de l'activité humaine, collecté dans un endroit précis (site archéologique, niveau archéologique, etc.),
En ingénierie nucléaire, l'assemblage combustible d'un réacteur à eau ordinaire est constitué d'un ensemble de « crayons » contenant le Combustible nucléaire (uranium enrichi, MOX).
En charpenterie, l'assemblage consiste à assembler les pièces d'une charpente.
En menuiserie, un ouvrage d'assemblage désigne toute menuiserie composée de plusieurs pièces assemblées à tenons et mortaises, et qui renferment des panneaux qui y sont embrevés.
En cartographie, un tableau d'assemblage représente la division d'un ouvrage en différentes feuilles.
En musique, Assemblage est le titre d'un coffret du groupe The Cure regroupant au format CD les douze premiers disques de ce groupe.

GROUPEMENT OSMOSE PAR PAULHIAC CELINE ET BRIAND THOMAS AVEC ALEX ET TAY ...

RAPPORT DE
Y'becca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 6263
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/    Sam 3 Juin à 3:16

LES EAUX SOUTERRAINES, Le VIDE DE L'UNIVERS ET Y'BECCA

LE CONCEPT D’ÉVEIL SE CONSTRUIT DANS LE BUT DE CONSTRUIRE OU DE DÉTRUIRE.
LE PRINCIPE DE CHAOS AMÈNE à ÉTABLIR LE TERME ENTRE LE BIEN ET LE MAL;
QU'EN EST IL LORSQUE CES ASPECTS S'EFFACE POUR LAISSER ÉTABLIR UN VIDE.
LE RIEN N'EST PLUS UN MIRAGE. IL EST UNE CONSCIENCE D'UNE FRONTIÈRE BRISER PAR
LA MÉTAMORPHOSE DU TEMPS EN UNE SOURCE D'INSPIRATION: LE VOULOIR DANS LE CHAOS !
LA MAGNITUDE SUR LA ROTATION ENGENDRE LE MOUVEMENT DES SAISONS AINSI NAQUIT LES
PREMIÈRES THÉORIES SUR UNE AGRICULTURE DURABLE TOUT EN RESTANT SOUMISE AU
CHARMANT IMPRÉVU DE ENVIRONNEMENTS ET DE SES NUAGES TOUT COMME AU COUER
D'UN SYSTÈME SOLAIRE ET D'UNE GALAXIE !

EXTASE DE CELUI QUI CONSTRUIT EN ÉTABLISSANT LE PRÉSENT DANS UN CONCEPT
DE CROYANCE OUBLIE AFIN DE FAIRE RENAITRE L'ANIMAL; LE BRUTAL ET LA RANCŒUR...
DANS L'OMBRE ET LA POUSSIÈRE, L'AIGUILLE DU TEMPS SE RAMÈNE AU ZÉRO; CELUI QUE L'ON
NOMME L'INDICATEUR MAIS QUI FINALEMENT N'EST QUE LE SOUFFLE D'UN MURMURE
SUR LA TEMPÉRATURE DU COSMOS AFIN DE RÉSOUDRE LE MYSTÈRE DE CELUI QUI CONSTRUIT
LA MATIÈRE ET LES DÉFINITIONS: LE CHAOS JALOUSE LE VIDE ET LE VIDE SE NOURRIT DU CHAOS.

LE RIEN ENTRE EN JEU DEVANT DIEU SE RIANT DE L'INCRÉDULITÉ DE CEUX QUI SE NOURRISSENT
DU VIEILLARD NOMME CHARON SUR LE CONCEPT DE PÉAGE ET DE MOUVEMENT;
L'ANARCHIE TRIOMPHANTE ÉTABLIT LA RÉVOLUTION DE LA VERTUEUSE PLANÈTE AFIN DE REMETTRE
LE DOMAINE DES DIEUX DANS LE BUT NON LUCRATIF; LA CHOUETTE HULULE DANS LA LUNE TELLE
UNE SABBAT AUX CRIS DU TOURMENT DANS L’ESPÉRANCE AFIN DE FINALISER LE CONCEPT
ARITHMÉTIQUE DU MIRAGE POUR ESSAYER DE PERMETTRE UNE MEILLEUR ADAPTATION DANS UN MONDE
AUSSI HOSTILE QUE LE DÉSERT DE L'EXODE.

LA FEMME ET L'HOMME MÉRITENT DE COMPRENDRE POURQUOI CE CHANGEMENT D'HUMEUR DU CONCEPT
D’ÉVEIL ET DE VIDE QU’ÉPROUVE CELUI QUI EST DANS LA SENSATION D'INFINI: ÊTRE Là DANS CE MILIEU
QUI NOUS EST HOSTILE TOUT COMME SUR UN PONT ENVAHI DE MOUETTES ET DE CORBEAUX, CETTE
SENSATION D’ÊTRE ÉCOUTER SANS AVOIR UNE MOINDRE RÉPONSE SINON QU'UN ÉVEIL DE L'INNOCENCE
VERS L'INSTINCT: NE PAS CONFONDRE L'INSTINCT ET L’ÉVEIL: LORSQUE LA MORT S'ADRESSE à VOUS,
J'Y ENTENDS LA VIE ET MA PEUR SE TRANSFORME EN UN MURMURE. LES ÉTOILÉS S'ENTRECHOQUENT ET
POURTANT LA MATIÈRE SE RELÈVE DANS UN VIDE REMPLIS DE VENTS ET DE MOUVEMENTS TEL LES
NUAGES DE NOTRE BRAVE PLANÈTE BLEUE.

LA DOUCE CHIMÈRE QUE L'ON ÉVOQUE COMME UN MONSTRE PAR CES CYCLONES, NOUS APPARAIT COMME
LE VAISSEAU AMIRAL D'UNE ESPÈCE COMMUNE à TOUTES CHOSES DANS L'UNIVERS: L’ENTITÉ D’ÊTRE LIBRE
DE CROIRE EN SA FUREUR ET DE SES MORTS, LIBRE DE REGARDER LE BOURREAU EN SE RIANT DE SES
CONVICTIONS APPRISE SUR LA CHAIR ET L'ESPRIT. TEL UNE SIRÈNE DEVENANT UN GÉNIE DE L'AIR, J'AI
TROUVE LE REPOS DE L’ÂME DE MON VIVANT ET MALGRÉ L’ADVERSITÉ, LE REGARD N'A PLUS UNE RÉELLE
IMPORTANCE SUR MES DÉCISIONS ET SUR MES MOUVEMENTS. LE COMMANDEMENT DE CEUX
QUI VOUDRAI BRISER CETTE BULLE OU LE DÉDAIN DE CERTAINS SUR L'ASPECT MÊME DU CROIRE ME RAMÈNE
AU PLURIEL DEVENANT LE SINGULIER: LA SOLITUDE.

CERTAINS S'ENFERMENT DANS DES PRISONS DE DÉCISIONS MORALES, INTELLECTUELS ET PHILOSOPHIQUES
MAIS JE SUIS DE CEUX QUI OBSERVE ET QUI ENTENDS L'INSTINCT ET SES PLURIELS. SI VOUS PERCEVEZ SENS
DANS CE QUE J’ÉCRIS: VOUS VOYEZ BIEN QU'IL N'Y A AUCUNE SURNATUREL SUPÉRIORITÉ ET QUE NOUS NE SOMMES NI DES ÉLUS ET NI DES MAUDITS... NOUS SOMMES CONSCIENCES: CERTAINS AVEC DES CHAINES ET D'AUTRES AVEC DES LAURIERS... DANS L'UNIVERS, LA MATIÈRE EST ÉPRISE DE CET ASPECT CHARNEL ET C'EST EN CELA QUE LA VIE
NAQUIT: LES MOTS NE DÉPASSENT PAS LES CHIFFRES MAIS LE ZÉRO NE PEUT RÉDUIRE EN CENDRE LA CONSCIENCES
DES MOTS. LE BEAU ET LE LAID TOUT COMME LE BIEN ET LE MAL EXISTE TOUT COMME LES CAMÉLÉONS CHANGENT
DE COULEURS SELON LES PAYSAGES, LES SAISONS ET LES TEMPÉRATURES...

ALORS AVEC MES POUMONS, JE M’ÉCRIS CE QUI UNIS TOUT LES ASPECTS DE LA VIE DEVANT LA MORT ET L’ÉTERNEL:
"JE N'AI PAS VOCATION à MAUDIRE LE CROIRE MAIS JE SUIS DE CEUX QUI LE POINTE DU DOIGT TEL LE GLADIATEUR DANS L’ARÈNE OU TEL LA PLÈBE DANS LE SÉNAT QUI EST LA CHAMBRE DU PEUPLE. JE ME RETOURNE DEVANT LA DISCORDE, L'HUMEUR? L'AVARICE ET LA RANCŒUR. JE NE ME MAUDIS PAS CAR J'AIME CE SENS DE LA SUEUR DANS LA SUEUR TEL LE COSMOS QUI SE DÉTRUIT ET SE CONSTRUIT EN AYANT CONSCIENCE QUE JE SUIS CHAIR ET DU MALHEUR QUE JE PEUX ENGENDRER MAIS DANS L'OMBRE ET LA POUSSIÈRE, JE NE PUIS RESTER ENCORE ENFOUI SOUS LES COUCHES DES MALHEUREUX DES COMMERCES DU PLURALISME ET DU COMMERCE ET LE SEUL LIEN QUI EST DANS CETTE ESSENCE DE MAGMA S'EST L'UNION DE LA FORCE ET DE L'HONNEUR POUR ENGENDRER LA DIGNITÉ, LE SOUVENIR ET L’ESPÉRANCE.

ÉTABLIR LE COURAGE DE LA CONSCIENCE MALGRÉ L’ADVERSITÉ DES HOMICIDES ET DES ATTENTATS QU'ILS SOIENT PHYSIQUES ET MORAUX SUR LES LIEUX PUBLICS COMME SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. LA VOLONTÉ DE DIRE ET DE PARLER TEL UNE PLÈBE ET SI LES NOMS D'OISEAUX VIREVOLTENT, FAISONS LE DANS UN UN JARDIN PUBLIC TEL LES ANCIENS QUI LE FAISAIT DANS LES DÉSERTS, LES FORETS ET LES FORUMS EN RENOUANT CONTACT AVEC LA NATURE, LE TEMPS ET LE PLURIEL DANS LE RESPECTS DES CONVICTIONS ÉTABLIT PAR LA LAÏCITÉ FRANÇAISE, MA RÉPUBLIQUE ET MON PEUPLE...
LA TERRE DANS L'UNIVERS ET LE VIDE DANS LES NUAGES DE LA TERRE EST AINSI L'ASPECT NOUVEAU DE NOTRE CONSCIENCE SUR LES SAISONS ET LES NOUVELLES ÉNERGIES MIS EN PLACE DANS LE QUOTIDIEN DE L'AGRICULTURE ET DE
LA GESTION DU PATRIMOINE..."

ÉCRIT ET DISCOURS
DU CITOYEN TIGNARD YANIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/    

Revenir en haut Aller en bas
 
Y'becca : http://le-rien-la-nudite.forumactif.com/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» [Admin] Améliorations ForumActif
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: