Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rosetta et son histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Rosetta et son histoire   Jeu 13 Nov à 9:32

N° 19 – 2005 – Paris, le 11 avril 2005

L’Europe spatiale envisage une nouvelle mission vers Mars


Les chercheurs européens en science spatiale recommandent de lancer, dans le cadre du programme d’exploration planétaire Aurora de l’Agence spatiale européenne (ESA), une nouvelle sonde martienne équipée d’un robot tout terrain. Objectif : procéder à une analyse détaillée de l’environnement martien et rechercher des traces de vie, passée ou présente. Lancée en juin 2011, la sonde spatiale accomplirait un voyage de deux ans jusqu’à la planète rouge, en vue d’un « atterrissage » en juin 2013. Ce projet fera l’objet d’une proposition détaillée que les Etats membres de l’ESA réunis au niveau ministériel en décembre 2005 seront invités à examiner.

Cette recommandation émane d’un groupe de chercheurs européens réunis dans le cadre de l’atelier international sur l’espace qui s’est tenu les 6 et 7 avril dans les locaux du PPARC à l’université Aston, à Birmingham (Royaume-Uni). L’atelier, organisé par l’ESA, a rassemblé des chercheurs en science spatiale, des représentants des agences (Europe, Canada, Amérique du Nord), ainsi que des membres de la communauté spatiale internationale, qui étaient invités à débattre des options envisageables d’ici 2013 en matière de missions robotiques dans le cadre de la première phase du programme Aurora.

Trois missions candidates ont été prises en considération : BeagleNet, ExoMars, et sa variante ExoMars-Lite. Par ailleurs, les participants ont abordé la question des activités préparatoires

nécessaires pour mettre sur pied un programme d’exploration martienne viable à long terme et se sont interrogés sur la manière dont les travaux à mener jusqu’en 2011 devaient intégrer les exigences d’une mission de retour d’échantillons martiens dans le cadre de la feuille de route globale d’Aurora.

Chacune des missions candidates a été présentée du point de vue scientifique et technologique, puis évaluée au regard de plusieurs critères fondamentaux. Sur la base de cette évaluation et du consensus qui s’en est dégagé, il a été recommandé de préparer une mission alliant des technologies et des objectifs clés présents dans chacun des projets, et d’en faire la première mission robotique du programme Aurora. En s’appuyant sur cette recommandation, la communauté scientifique élaborera une proposition détaillée qui sera soumise au Conseil de l’ESA siégeant au niveau ministériel en décembre.

La mission recommandée à Birmingham prévoit d’utiliser un lanceur Soyouz pour mettre en orbite une sonde qui emportera au moins un robot tout terrain destiné à l’exploration scientifique de l’environnement martien. Les télécommunications (relais de données) entre la sonde et la Terre seront assurées par un satellite de la NASA. Le robot sera équipé d’une batterie d’instruments scientifiques conçus pour différentes tâches : rechercher des traces de vie sur la planète ; procéder à la caractérisation géochimique de la subsurface et analyser le profil de distribution verticale de l’eau ; identifier, à la surface de la planète et dans son environnement, les risques auxquels seraient exposés de futures missions habitées. Compte tenu de certaines données énigmatiques transmises par l’orbiteur Mars Express de l’ESA, cette mission emportera aussi des instruments permettant de mesurer des phénomènes sismiques qui pourraient être dus à une activité volcanique, hydrothermale ou autre (« marsquakes »). Les scientifiques songent également à installer à bord du robot une foreuse capable de pénétrer dans le sous-sol martien jusqu’à une profondeur de 2 mètres, ainsi qu’une expérience sur des marqueurs biologiques analogue à celle qui équipait l’atterrisseur Beagle-2, par exemple un analyseur de gaz (GAP) conçu pour étudier les isotopes stables présents dans l’atmosphère, les roches et le sol. Pour le système de rentrée, de descente et d’atterrissage (EDLS), il est prévu d’utiliser des technologies clés, notamment des coussins gonflables, voire des rétro-fusées. Le lanceur Soyouz-Frégate 2b chargé de mettre la sonde en orbite décollerait du Port spatial de l’Europe, à Kourou (Guyane), en juin 2011, et le robot tout terrain se poserait sur le sol martien en juin 2013.

Au-delà de l’horizon 2011, les scientifiques confirment leur intention de collaborer à une mission internationale de retour d’échantillons martiens en 2016. Celle-ci, qui inclurait des activités de prélèvement et de traitement d’échantillons, des déplacements sur le sol martien et des mesures de protection planétaire, s’inscrirait dans le prolongement de la mission recommandée et marquerait une nouvelle étape du programme Aurora de l’ESA.

Le professeur Jean-Pierre Swings, Président du Comité consultatif du Programme d’exploration de l’ESA, salue le fait que « cet atelier a permis de réunir une pluralité de chercheurs représentant un très large éventail de disciplines et de recommander une mission qui s’annonce passionnante pour l’Europe spatiale », ajoutant que « le projet recommandé exploite les acquis remarquables de la mission Mars Express de l’ESA, tout en misant sur de nouvelles technologies qui constitueront le socle des futures activités du programme Aurora ».

S’agissant de la participation britannique à cette mission, le Dr. Mark Sims, de l’université de Leicester, qui préside le Comité consultatif Aurora au sein du PPARC, se félicite de constater que « l’exploration planétaire au niveau européen vient de remporter un succès important, dans lequel le Royaume-Uni joue un rôle de premier plan». Toujours selon le Dr. Sims, « la communauté britannique n’a pas ménagé ses efforts pour faire en sorte que le programme Aurora témoigne des compétences scientifiques et industrielles disponibles au Royaume-Uni et tire parti de l’héritage des missions Beagle-2 et Hugyens ; elle compte apporter une contribution majeure à cette initiative scientifique d’exploration martienne ».

Note aux rédactions
1.    S’il est vrai que l’atelier s’est essentiellement intéressé aux missions robotiques à réaliser d’ici 2011, les participants n’ont pas pour autant négligé de réfléchir aux activités préparatoires nécessaires pour élaborer un programme viable d’exploration martienne, ni à la façon dont les activités exécutées jusqu’à 2013 s’articuleront avec la « feuille de route » générale allant jusqu’à la mission de retour d’échantillons martiens en 2016.

2.    Les participants ont également débattu des synergies envisageables entre les missions européennes et les activités internationales d’exploration martienne. Une collaboration internationale pourrait contribuer à renforcer la flexibilité du programme, à réduire les contraintes budgétaires et à optimiser les développements technologiques.

3.    Les critères d’évaluation ont été les suivants :
-    intérêt scientifique de la mission par rapport aux objectifs du programme d’exploration Aurora ;
-    rapport entre la qualité scientifique de la mission et son coût ;
-    opportunité (en termes de délais) de la mission dans le contexte international – complémentarité entre les lancements ESA et ceux prévus par la NASA ;
-    importance des technologies envisagées pour un programme européen à long terme (Mars et le reste du système solaire) et un programme international d’exploration planétaire.

4.    De tous ces critères, celui de l’opportunité a été jugé capital, l’idée étant de pouvoir tirer parti des succès de Mars Express et d’acquérir les connaissances scientifiques et techniques ainsi que l’expérience nécessaires dans un délai comptabile avec la mission de retour d’échantillons.

Programme Aurora de l’ESA :
http://www.esa.int/SPECIALS/Aurora/index.html

Comité consultatif Aurora du PPARC
Composition et mandat : www.pparc.ac.uk/Nw/AurAC.asp

Le Royaume-Uni participe à la prochaine étape du programme préparatoire européen d’exploration spatiale Aurora (octobre 2004)
Informations détaillées : www.pparc.ac.uk/Nw/a_text.asp



Pour tout complément d’information, contacter :
Peter Barratt
PPARC – Chef de la Communication
Tél: +44 [0] 1793 442025
Portable : + 44 [0]7879 602899
E-mail : peter.barratt@pparc.ac.uk

Franco Bonacina
Agence spatiale européenne (ESA)
Porte-parole et Chef de la Division Relations avec les médias
Tél: +33 1 5369 7713
Fax: + 33 1 5369 7690
E-mail: franco.bonacina@esa.int

Piero Messina
Agence spatiale européenne (ESA)
Communication pour le programme Aurora
Tél: +33 1 5369 7410
Fax: +33 1 5369 7601
Portable : +33 6 8771 5126



Répondre, Répondre à tous ou Transmettre  |  Plus


Dernière édition par yanis la chouette le Ven 11 Déc à 9:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: info comet Rosetta   Mer 3 Déc à 2:01

jusque là et maintenant, tout va bien. Croisons les doigts. http://yanis.tignard.free.fr/
E.S.A


Dernière édition par yanis la chouette le Jeu 1 Oct à 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Les nouvelles énergies.   Lun 22 Déc à 5:44


GDF SUEZ a le plaisir de vous compter parmi ses client(e)s et souhaite vous communiquer ses meilleures offres. En ce moment, en adoptant la Facture en ligne(1) vous pouvez participer au tirage au sort de fin d’année et tenter de gagner un des lots mis en jeu chaque semaine !

Venez nombreux et Joyeuse Fête avec ou sans cheminée et cheminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: A other adventure.   Mar 13 Jan à 8:56

Fresh supplies and experiments for Samantha
13-01-2015 01:18 PM CET


Yesterday, ESA astronaut Samantha Cristoforetti and NASA astronaut Butch Wilmore captured the Dragon spacecraft with its supplies and new experiments for the six astronauts living 400 km above our planet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Nouvelles Martiennes   Ven 16 Jan à 4:30

Sujet: Nouvelles Martiennes Aujourd'hui à 12:26 Répondre en citant Editer/Supprimer ce message Supprimer ce message

Frost-covered chaos on Mars
27-11-2014 11:00 AM CET


Thanks to a break in the dusty ‘weather’ over the giant Hellas Basin at the beginning of this year, ESA’s Mars Express was able to look down into the seven kilometre-deep basin and onto the frosty surface of Hellas Chaos.



You are subscribed to ESA Space News for European Space Agency.

Having trouble viewing this email? View it as a Web page.

_________________
Kounak le chat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: 12 Aout 2015   Mar 11 Aoû à 8:50

In the approach to perihelion over the past few weeks, Rosetta has been witnessing growing activity from Comet 67P/Churyumov–Gerasimenko, with one dramatic outburst event proving so powerful that it even pushed away the incoming solar wind.

http://www.esa.int/Our_Activities/Space_Science/Rosetta/Comet_s_firework_display_ahead_of_perihelion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Rosetta et son histoire   Mer 2 Sep à 10:41

On peut dire un merveilleux décor mais il s'agit d'un préfixe commun à toutes les galaxies et astres de l'Univers.... Alors sachons voir que le patrimoine est certes universelle et individuelle mais il y a aussi le synonyme de la faculté universelle de vouloir s’agrandir qui est commune et communie à toutes existences de la formation moléculaire éclectique et physique organique ou l'électricité "divine"...
Ainsi parlait Zarathoustra... L’extension de la matière est propre de l'existence Organique et électrique... Toutes les galaxies, astres et instruments sont propres à cette survie issue de.... La raison instrumentale n'est pas sujette à un patrimoine universel et individuel. Pourtant, il y a un aspect de la survie. Les astres sont-ils soumis à la survie tout comme leurs noms imaginaires nous laisse supposer, je dirai plutôt que ce sont les molécules qui sont propres de l’évolutive survie. TAY Republic Tolosa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Rosetta et son histoire   Ven 11 Déc à 9:45

La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c’est la littérature. Cette vie qui, en un sens habite à chaque instant chez tous les hommes aussi bien que chez l’artiste. L'Éclaircie en sylviculture, dites l'éclaircie, est une opération consistant à supprimer un certain nombre d'arbres d'une parcelle au profit de ceux laissés en place. On parle aussi de balivage. Lorsque l'éclaircie se pratique sur une parcelle de semis de résineux, on parle alors de dépressage.

L’eau du sol, les éléments nutritifs comme l’azote et la lumière sont des éléments essentiels à la croissance des végétaux. Ainsi, l’éclaircie est basée sur le principe que la réduction de la densité d’un peuplement végétal entraîne une redistribution de l’eau du sol, des éléments nutritifs et de la lumière en faveur d’un nombre restreint d’individus résiduels. La conséquence serait une meilleure croissance du diamètre et donc du volume des tiges résiduelles. Toutefois, il a été montré que la croissance à l’échelle du peuplement n’est pas affectée. De ce point de vue, l’éclaircie peut être vue comme un traitement sylvicole qui vise une meilleure qualité des tiges en termes de diamètre et non une augmentation du volume à l’échelle du peuplement.

L'éclaircie permet à l'arbre d'accroître son diamètre et sa hauteur, au peuplement de se régénérer et de s'assurer une meilleure stabilité face aux accidents climatiques et au propriétaire de valoriser son patrimoine forestier.

Selon qu'on en élimine peu ou beaucoup d'arbres, on parle de « coupes sombres » ou de « coupes claires ». L'expression « coupe sombre » est passée dans le langage courant mais est souvent utilisée à contre-sens ; une coupe sombre est en fait une coupe légère où la forêt reste sombre après le départ des bûcherons. À l'opposé, une coupe claire est une coupe importante qui éclaircit la forêt.

Le Temps retrouvé
[ Valentin Louis Georges Eugène Marcel Proust ]
Read more at http://www.dicocitations.com/citations-mot-eclaircie.php#tVBCD2S2sLkIDtwK.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Éthique, valeurs et déontologie   Sam 13 Fév à 9:28

12 février 2016

Silencieux depuis son dernier appel à son vaisseau-mère Rosetta il y a sept mois, l’atterrisseur Philae va faire face sur la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko à des conditions auxquelles il ne survivra sans doute pas.

Rosetta continuera ses recherches scientifiques aux environs de la comète jusqu’en septembre, date à laquelle la sonde finira elle aussi sa mission par un atterrissage sur la comète. Depuis quelques mois, la sonde conjugue observations scientifiques et trajectoires optimisées pour rester à l’écoute de Philae, mais l’atterrisseur est resté silencieux depuis le 9 juillet 2015.

« Les chances pour que Philae contacte notre équipe au centre de contrôle de l’atterrisseur seront malheureusement bientôt proches de zéro, » explique Stephan Ulamec, chef de projet Philae au Centre aérospatial allemand (DLR). « Nous ne lui envoyons désormais plus d’ordres, et il serait très surprenant que nous recevions à nouveau un signal. »
La descente de Philae vers la comète

Le fait que l’atterrisseur ait survécu à des multiples impacts le 12 novembre 2014 et ensuite à des conditions environnementales défavorables, bien au-delà des spécifications de ses composants électroniques, est remarquable.

« Le niveau d’activité de la comète est en train de décroître, ce qui permet à Rosetta de réduire à nouveau sa distance avec la comète en toute sécurité, » déclare Sylvain Lodiot, responsable des opérations de vol de Rosetta à l'ESA.

“Nous aurons bientôt la possibilité de voler à nouveau sur des orbites liées, et nous approcher à 10-20km, et même plus près pendant les derniers stages de la mission. Cela nous permettra de survoler Abydos de suffisamment près pour obtenir des images haute-résolution dans le but d’enfin localiser Philae et de comprendre son attitude et son orientation.

« Déterminer l’emplacement de Philae nous permettrait également de comprendre le contexte des incroyables données collectées in situ, et d’en extraire encore plus d’informations scientifiques extrêmement précieuses, » explique Matt Taylor, scientifique de la mission Rosetta pour l'ESA.

“Philae était un incroyable défi, et le fait que les équipes de l’atterrisseur aient obtenu tant de résultats scientifiques malgré les circonstances difficiles et inattendues est quelque chose dont nous pouvons tous être très fiers.

« L’association des accomplissements de Rosetta et de Philae, le rendez-vous avec la comète et l’atterrissage cométaire, feront date dans l’histoire de l’exploration spatiale, » ajoute Patrick Martin, responsable de la mission Rosetta pour l’ESA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Rosetta et son histoire   Ven 8 Avr à 8:34

8 avril 2016

L’orbiteur Rosetta de l’ESA a observé des changements de couleur et de luminosité de la comète alors que la chaleur du Soleil faisait disparaître l’ancienne surface et révélait de nouveaux matériaux.

VIRTIS, le spectromètre imageur visible, infrarouge et thermique de Rosetta, a commencé à détecter ces changements sur les parties exposées au Soleil de la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko, soit principalement l’hémisphère nord et les régions équatoriales, dans les mois qui ont immédiatement suivi l’arrivée de la sonde en août 2014.

Un nouvel article scientifique, publié dans la revue Icarus, fait le point sur les découvertes initiales, jusqu’à novembre 2014, de cette étude, à une période pendant laquelle Rosetta se trouvait à une distance allant de 100 à 10 km du noyau de la comète. Pendant ce laps de temps, l’orbite de la comète la rapprochait du Soleil, passant d’environ 542 millions de kilomètres de distance à 438 millions.

VIRTIS a surveillé dans une large gamme d’ondes visibles et infrarouges l’évolution de la lumière reflétée par la surface, qui indique des changements subtils dans la composition de la couche la plus externe de la comète.
La comète le 19 septembre 2014 – NavCam

A son arrivée, Rosetta a découvert un corps céleste très sombre, qui reflétait environ 6% de la totalité de la lumière qui lui parvenait. La majorité de la surface était alors recouverte d’une couche de poussière sombre et sèche, faite d’un mélange de substances minérales et organiques.

Certaines surfaces sont légèrement plus claires, d’autres légèrement plus sombres, ce qui indique des différences dans leur composition. La majorité de la surface est légèrement rougie par des matériaux riches en substances organiques, alors que les rares matériaux riches en glace apparaissent plus bleutés.

Même lors du premier rendez-vous de Rosetta avec la comète, loin du Soleil, les glaces cachées sous la surface commençaient déjà à se réchauffer doucement, à se sublimer en gaz et à s’échapper en soulevant une partie de la poussière, contribuant ainsi à la formation de la coma (chevelure) et de la queue de la comète.

VIRTIS démontre qu’alors que les « vieilles » couches de poussière étaient doucement éjectées, d’autres matériaux se retrouvaient exposés petit à petit. Cette nouvelle surface était à la fois plus réfléchissante, ce qui rendait la comète plus brillante, et plus riche en glace, ce qui la faisait apparaître plus bleue.
Mosaïque de la région Imhotep

La luminosité de la comète a augmenté en moyenne d’environ 34%. Dans la région Imhotep, elle est passée de 6,4 à 9,7% lors des trois premiers mois d’observation.

« La tendance globale semble être une augmentation de la glace d’eau au sein des couches de surface de la comète, ce qui crée des changements dans les signatures spectrales observées. De ce point de vue, c’est comme si la comète changeait de couleur sous nos yeux, » explique Gianrico Filacchione, l’auteur principal de l’étude.

« Cette évolution est une conséquence directe de l’activité qui se produit à la surface, et immédiatement sous la surface, de la comète. La disparition d’une partie de la couche de poussière suite au commencement d’une activité gazeuse est la cause probable de l’abondance croissante de glace d’eau à la surface. »

« Les propriétés de la surface sont très dynamiques, elles changent avec la distance par rapport au Soleil et avec le niveau d’activité de la comète, » ajoute Fabrizio Capaccioni, investigateur principal de VIRTIS.

« Nous avons commencé à analyser les données obtenues par la suite, et nous pouvons déjà voir que la tendance se poursuit dans les observations effectuées après novembre 2014. »

« L’évolution des propriétés de la surface conjointement avec l’activité n’a encore jamais été observée par une mission cométaire, et il s’agit de l’un des objectifs scientifiques majeurs de la mission Rosetta, » rappelle Matt Taylor, scientifique du projet Rosetta de l’ESA.

« C’est formidable que des articles scientifiques qui adressent ce sujet soient publiés, et nous sommes impatients de voir l’évolution sur l’ensemble de la mission. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Rosetta et son histoire   Mar 19 Avr à 9:59

L'Armure prends l'accent sur la sensualité,
la virginité n'est pas lié aux regards
TAY

Le mot scaphandre, du grec skaphe (barque) et andros (homme), fut utilisé pour la première fois en 1775 par l'Abbé de la Chapelle dans son ouvrage Traité de la construction théorique et pratique du scaphandre ou du bateau de l'homme. L'invention de l'Abbé de la Chapelle consistait en un costume réalisé en liège et permettant à des soldats de flotter et de traverser les cours d'eau.

De nos jours le mot scaphandre ne se réfère plus du tout à l'invention de l'Abbé de la Chapelle mais il est resté dans l'usage de la langue française pour se référer à un ensemble de combinaisons ou de dispositifs permettant à une personne d'évoluer en sécurité dans un milieu qui lui est hostile. Ainsi le mot scaphandre se réfère actuellement aux équipements suivants :


Scaphandre de plongeur datant de 1858
Le scaphandre à casque (ou scaphandre pieds lourds), dispositif permettant à son utilisateur de respirer et d'évoluer sous l'eau grâce à un tube relié à la surface. Le casque est rigide mais la combinaison est souple, ce qui fait que le plongeur respire en tout moment un air comprimé à un degré proportionnel à la profondeur à laquelle il se trouve.
Le scaphandre rigide (ou scaphandre atmosphérique), type de scaphandre à casque permettant à son utilisateur de respirer et d'évoluer sous l'eau en étant relié ou pas à la surface mais en restant toujours à une pression atmosphérique interne constante. L'air respiré par le plongeur se trouve à tout moment à une pression atmosphérique équivalente à celle du niveau de la mer, car toutes les parties qui composent le scaphandre sont rigides et articulées entre elles et la pression environnante n'affecte pas l'intérieur du scaphandre. Conçu pour les grandes profondeurs.
Le scaphandre autonome, dispositif permettant à son utilisateur de respirer et d'évoluer sous l'eau avec une totale indépendance de la surface mais en subissant la pression de l'eau environnante. Le plongeur respire donc en tout moment un air comprimé à un degré proportionnel à la profondeur à laquelle il se trouve.
Le scaphandre spatial (ou combinaison spatiale), combinaison permettant à un spationaute d'évoluer et de respirer dans le vide de l'espace, avec dépendance ou indépendance de son véhicule spatial mais tout en restant à une pression atmosphérique interne constante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Rosetta et son histoire   Ven 20 Mai à 8:29

Le Revenant

Comme les anges à l’œil fauve,
Je reviendrai dans ton alcôve
Et vers toi glisserai sans bruit
Avec les ombres de la nuit ;

Et je te donnerai, ma brune,
Des baisers froids comme la lune
Et des caresses de serpent
Autour d’une fosse rampant.

Quand viendra le matin livide,
Tu trouveras ma place vide,
Où jusqu’au soir il fera froid.

Comme d’autres par la tendresse,
Sur ta vie et sur ta jeunesse,
Moi, je veux régner par l’effroi.

Charles Baudelaire
Les Fleurs du Mal
-----------------------------------------------------------------------------------
Parfum exotique

Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne,
Je respire l’odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu’éblouissent les feux d’un soleil monotone ;

Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;
Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
Et des femmes dont l’œil par sa franchise étonne.

Guidé par ton odeur vers de charmants climats,
Je vois un port rempli de voiles et de mâts
Encor tout fatigués par la vague marine,

Pendant que le parfum des verts tamariniers,
Qui circule dans l’air et m’enfle la narine,
Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

Charles Baudelaire
Les Fleurs du Mal
---------------------------------------------------

La paléontologie des atomes peut elles d'étudier dans l'espace !(?). Eh bien oui, par le reflet de la masse, par des variations chimiques et de volumes de l'environnement. Le temps d'une ombre magnétique laisse une empreinte dans la matière et le volume ! Il demeure une empreinte invisible en luminosité mais repérable par une variation chimique ou par une anomalie quelquonque crée par un phénomène antérieure à la composition chimique présente: J'appelle cela une odeur chaotique ou un reflet temporelle.

écrit de
TAY la chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 7168
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Rosetta et son histoire   Mar 31 Mai à 8:58

TAY La chouette effraie, Avigdor Le dalmatien et Benjamin L’âne d’Israël
ou Colére sur la Grande Jérusalem.

-" Le scaphandre autonome, qui offre au plongeur une complète liberté de mouvements, a été mis au point grâce à une suite d'inventions réalisées au cours du XIXe siècle et de la première moitié du XXe. Quant aux deux siècles qui ont précédé l'avènement de sa maturité (du XVIIIe siècle jusqu'en 1943) ils ont été essentiellement dominés par les scaphandres à casque, ou « scaphandres pieds lourds », qui reliaient le scaphandrier à la surface par un tube lui fournissant son air. Avant le XVIIIe, siècle l'homme plongeait déjà en apnée, et depuis la nuit des temps, mais il a toujours été limité par la durée et par la profondeur." s'exclame la chouette.

-"La cloche de Edmund Halley..." Réponds le Dalmatien.

-" Respirer l'air d'une réserve qu'il transporte sur lui, toujours à la pression de l'eau environnante, selon la profondeur.
Débiter l'air de sa réserve uniquement à sa demande, sans qu'un débit continu ne gâche son air pendant les expirations.
Évoluer dans le milieu aquatique de la façon la plus libre possible, sans câbles ni tubes le reliant à la surface. en ce qui concerne Israël, je suis le meilleur guide pour Israël et Jérusalem" voilà ce que hurle l’Âne sur la Chouette.

-" 68 on avançait. .....maintenant on recule les gens sur les plages sont devenus prudes même d ils arborent des piercings partout !! Plus de sein nus....la religion...(n importe laquelle....) est revenue." baragouine la Chouette :" Tu perds le contrôle, Ricominciare tutto domani a Parigi. (Alberto Giacometti),adresse toi en mongol tant que tu y es, tu me traite d'imbécile mais en Mongol, tu serai plus crédible !."

Le Dalmatien montre les dents mais il ne peut s'empêcher de dire ces mots vers Benjamin l’Âne:
-" 1943 : la maîtrise de l'autonomie et une pénurie d'essence... Est ce que tu es préparé à une telle éventualité... et les vêtements d'isolation thermique pour nos centrales solaires. Tu ignore les O.N.Usiens et tu crois donner l'illusion de séduire les serpents... Mais parmi ce monde, il en a tout un tas. Tu connais le Jour mais tu entends la Nuit. l'approvisionnement en air à bonne pression ;le rejet du dioxyde de carbone, toxique pour l'homme ;
l'augmentation de la pression de l'eau avec la profondeur qui empêche les mouvements d'inspiration du puit et du souffle (la pression à 10 m de profondeur est le double de la pression atmosphérique) ; la mobilité."

-"C'est l'Histoire de Jérusalem qui est en Jeu. Je ne peux me fier à une chouette de mauvaise augure. Sa République de l'Olivier et son juge peuvent être le prémices d'une dictature... Elle change les lois anciennes qui conduit nos règles... Je crois en ce que je vois..." disait Benjamin l'âne... Lorsque la chouette effraie lui coupa et dis ces propos et la Parole sous le regard effrayé de Avigdor le dalmatien.

-" Cataglyphis bombycinus, celles qui effrayèrent Attilla et Genghis Khan... Tel Ariel le Faucon; tu les oublie... Et en cela, tu t'attire la Colère de l’Éternel. Non, je ne les étudie pas ni ne cherche à les transformer en des esclavagistes... Elles sont une sources d'inspiration dans mes recherches... Je ne suis pas un savant fou, j'admire encore plus leurs disciplines... Une chose que vous ignorez encore ! Je n'oublie pas Jérusalem ! Course contre la montre si les chaleurs venaient à devenir entre les 50 à 70°C ! Depuis des siècles, elles s'y sont préparer et elles ont évoluer ! Bombycinus, fourmi des sables, elles ne sont pas esclavagistes, La République est une philosophie et une morale ! Ces fourmis sont une connaissance des innombrables vie qui peuples, les paysages terrestres et humains de la vie ! Te crois tu être au dessus de ses conquérants qui ont construis des empires éphémères et pourtant qui avait peur de la Cataglyphis bombycinus. Je te croyais plus Intelligent que le Roi de Riyad et de sa cour. Tel ces fourmis, Les Républiques d’Israël et de la Palestine ne reçoivent pas de sermon; elles construisent leurs histoires dans la compréhension du Vent, de l'Univers, de la Vie et de ses étoiles. Je le redis O Eternel, Jerusalem est scaphandre, du grec skaphe (barque) et andros (homme), elle est indivisible".

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
As part of ESA’s proposed Asteroid Impact Mission would come the Agency’s next landing on a small body since Rosetta’s Philae lander reached 67P/Churyumov–Gerasimenko in 2014.

In 2022 the Mascot-2 microlander would be deployed from the main AIM spacecraft to touch down on the approximately 170-m diameter ‘Didymoon’, in orbit around the larger 700-m diameter Didymos asteroid.

The 15 kg Mobile Asteroid Surface Scout-2 (Mascot-2) is building on the heritage of DLR’s Mascot-1 already flying on Japan’s Hayabusa-2. Launched in 2014, the latter will land on asteroid Ryugu in 2018.

Mascot-2 would be deployed from AIM at about 5 cm/s, and remain in contact with its mothership as it falls through a new inter-satellite communications system. Didymoon’s gravity levels will only be a few thousandths of Earth’s, so the landing would be relatively gentle, although multiple bounces may take place before it comes to rest.

Light-emitting diodes (LEDs) would help AIM to pinpoint its microlander’s resting place from orbit. In case of a landing in a non-illuminated area, a spring-like ‘mobility mechanism’ would let the microlander jump to another location. Onboard GNC ‘guidance navigation and control’ sensors would gather details of the landing both for scientific reasons and to determine the microlander’s orientation for deployment of the solar array to keep it supplied with sufficient power for several weeks of surface operations.

As well as a solar array, AIM would also deploy its low frequency radar LFR instrument, while cameras perform visible and thermal surface imaging. LFR would send radar signals right through the body, to be detected by AIM on Didymoon’s far side, to provide detailed subsurface soundings of an asteroid’s internal structure for the first time ever .

Then Mascot-2 would repeat these measurements after Didymoon has been impacted by the NASA’s DART (Double Asteroid Redirection Test) probe, to assess the extent of structural changes induced by this impact event. AIM and DART together are known as the Asteroid Impact & Deflection Assessment mission.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rosetta et son histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rosetta et son histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: