Le clans des mouettes

ainsi est la force.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Piton de la Fournaise.F.M, La Réunion et Y'becca.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yanis la chouette



Nombre de messages : 5345
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Le Piton de la Fournaise.F.M, La Réunion et Y'becca.   Lun 19 Sep à 8:10

Lundi 19 Septembre 2016
http://www.fournaise.info/
ÉRUPTION TERMINÉE !

Passage en phase de sauvegarde

Sentier d’accès au site d’observation du cratère Dolomieu FERME

Dimanche à 8 h

ERUPTION TERMINEE !

L’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) indique qu’une brusque diminution au niveau du trémor a été constatée ce dimanche matin à 4h18, l’activité volcanique en surface s’est arrêtée.
"il reste quelques poches de lave qui sont préservées, c'est pour cela qu'on peut apercevoir encore un peu de rouge, mais l'activité de surface est terminée" précise l'OVPF.


Communiqué de la préfecture :

Activité volcanique au Piton de la Fournaise
Passage en phase sauvegarde



Après la crise éruptive du dimanche 11 septembre 2016 qui avait conduit au passage en alerte de niveau 2-2 du dispositif spécifique ORSEC* du Volcan du Piton de la Fournaise, l’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise à enregistré ce dimanche 18 septembre à 04h18 locales une chute brutale du trémor éruptif (signifiant l’arrêt de l’activité en surface).

Dans ces conditions, le préfet de La Réunion a décidé le passage en phase de sauvegarde du dispositif spécifique ORSEC* du Volcan du piton de la Fournaise, à compter de 8h30 ce dimanche 18 septembre 2016.
Malgré la fin d’activité du point de vue géo-physique et l’arrêt de l’alimentation (fin du trémor, vibration associée au cheminement du magma et des gaz qu’il contient), une éruption reste probable dans les jours et heures à venir.

En conséquence, l’interdiction d’accès à la partie haute de l’enclos et de poser d’hélicoptère dans la zone du volcan restent en vigueur jusqu’à nouvel avis. Le préfet rappelle que le massif du volcan est un milieu naturel, sujet à des changements météorologiques très rapides et parfois violents.

Les recommandations relatives à la sécurité en montagne s’appliquent tout particulièrement : consultez la météo, ne sortez pas des sentiers balisés, apportez une attention particulière à votre équipement individuel. L’amplitude thermique est importante entre le jour et la nuit.



Samedi à 19 h
DERNIERE MINUTE!

Un internaute nous informe à l'instant, que la lave commence de dévaler les grandes pentes et qu'elle est désormais visible depuis la route des laves en bord de mer... Cette information, pourrait être validée par les dernières photos des webcams où l'on voit nettement une deuxième rivière de lave sur le côté droit et par cette photo d'une internaute (Sarah R)


GROS EMBOUTEILLAGES VENDREDI SOIR...



Comme prévu, ce fut la grosse affluence hier soir... Arrivés à la Cité du Volcan, vous avez été très nombreux à "faire la queue" pour pouvoir accéder à la route du volcan; et certains ont même du rebrousser chemin car l'attente fut bien longue avant d'accéder au chemin de Piton Partage. Prévoyez "large" si vous montez demain, il risque d'y avoir encore beaucoup de monde.

Les conditions étant idéales et cette éruption étant toujours aussi dynamique, il est légitime que nous ayons tous envie de profiter de ce magnifique spectacle. La météo a été un peu plus nuageuse aujourd'hui, la soirée semble également plus agitée que les jours précédents. La météo est optimiste pour demain, mais le vent devrait être un peu plus fort avec des rafales à 30/40 km/h.

N'OUBLIEZ PAS DES HABITS TRES CHAUDS, IL FAIT FROID LA HAUT !...

Nous vous proposons ce soir de nouvelles photographies de Thierry SLUYS et Christophe DEVAUD et Quentin GRONDIN, nos félicitations et nos remerciements pour la qualité de leurs clichés.


Prévisions météo pour les prochains jours au volcan :



ERUPTION VISIBLE DEPUIS LE PAS DE BELLECOMBE ET LE PITON PARTAGE

Point de vue du Piton Partage

Pour permettre au public désireux d'accéder aux points de vue sur l'éruption en cours dans les meilleures conditions, le préfet de La Réunion fait appel à l'esprit civique de chacun.

En raison de l'afflux routier et afin de permettre au plus grand nombre d'accéder au site du volcan en toute sécurité, une régulation est nécessaire.

Les véhicules peuvent accéder à la route forestière et stationner sur les aires de stationnement du Pas de Bellecombe. Vérifiez que vous ne bloquez ni les autres véhicules stationnés, ni la circulation;

Le stationnement sur la route forestière est interdit ;

L'accès à la route forestière sera régulé dès saturation des possibilités de stationnement, pour permettre l'accès au site en toute sécurité, aux visiteurs comme aux services d'urgence.

Pour rappel, l'accès du public à l'enclos du Piton de la Fournaise est interdit jusqu'à nouvel avis, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier.


Merci pour tous ces magnifiques clichés.

Nous vous recommandons vivement le reportage de Julien HUGON,
le récit très vivant de sa sortie au volcan

Page FB de Lionel : revedailes
Site de Rudy : kokapatrando

CONSEILS PREVENTIFS

Nous sommes encore en hiver, et à 2500 m d'altitude il fait TRES froid............ prenez vos précautions, il risque d'y avoir beaucoup de monde ce soir, et la circulation pourrait bien être chaotique. La météo est optimiste pour demain, profitez en! Le point sur l'évolution de l'éruption au jour le jour; en attendant vous pouvez consulter la webcam sur notre site www.fournaise.info


PREMIERE ERUPTION EN 2016 !

Dés le mercredi 25 mai, une crise sismique débute soudainement à 23h40 (heure de la Réunion).
Cette crise sismique est accompagnée de déformations traduisant une intrusion du magma vers la surface. Cette intrusion est localisée dans le flanc sud-est du Piton de la Fournaise.

Cette augmentation rapide fait suite à une reprise de l'inflation, une augmentation du nombre de seismes volcano tectoniques sommitaux ainsi qu'une inversion des émissions de CO2 par le sol depuis le 16 mai…

Découvrez le compte-rendu de cette première éruption de l'année.


photos Richard Bouhet - AFP


Lundi 24 août 2015

Du grand spectacle !

Voici donc le compte-rendu de cette quatrième éruption de 2015. Une année incroyable et une dernière éruption fantastique, à rebondissements, comme on les aime!
Qualifiée d'exceptionnelle par les chercheurs de l'observatoire de volcanologie, elle aura duré deux mois et demi, et le spectacle très accessible pour le grand public fut vraiment de toute beauté.
Nous vous proposons de revivre les temps forts, même si nous n'oublions pas l'accident mortel survenu le 22 septembre..

Les dernières informations sur notre page FACEBOOK !

rejoignez nous et informez vos amis ...

Fournaise.info



L'ERUPTION VUE PAR UN SATELLITE DU CNES!...



Depuis cette année, le satellite SPOT5 piloté par le CNES (Centre National d'Etudes Spatiales) et l'ESA (Agence Spatiale Européenne) prend une image de la Réunion, et de 150 autres sites, tous les 5 jours.
Mené par le CNES avec une forte participation financière de l'ESA, ce projet planifié de longue date a davantage ciblé l'ouest de l'île jusqu'en mai dernier (L'île de la Réunion est un peu trop grande pour entrer complètement dans le champ visuel des instruments de SPOT5).



N'imaginant pas une telle activité volcanique en 2015 (qui l'eut cru?...), le cadrage de l'image choisi pour l'expérience SPOT5 (Take5) fut de ce fait un peu tronqué… du côté du volcan!
Heureusement, depuis 2 semaines, les photographies ont été recadrées et l'on voit désormais très bien notre éruption avec beaucoup de précision (Il faut quand même savoir que SPOT5 évolue à 820 km d'altitude...).

Nous vous proposons aujourd'hui un document très original: une photo du volcan réalisée par SPOT5 le jeudi 27 août dernier.

image-1

On y voit parfaitement le cratère unique et la coulée de lave qui s'en échappe (décrits dans le bulletin de l'observatoire de volcanologie du 27 août "De la seule bouche éruptive encore active, s’échappe un unique bras de coulée qui se divise en deux au niveau du cratère Cornu."). Le temps était parfaitement dégagé, l'observation du satellite se déroula donc dans les meilleures conditions.

Un grand merci à Olivier HAGOLLE qui nous a gracieusement proposé ce superbe document. Pour plus de précisions, vous pouvez également consulter son blog sur lequel vous trouverez de nombreuses explications et données scientifiques passionnantes.
Cette expérience se termine le 15 septembre prochain.


VENDREDI 31 JUILLET 2015

TROISIEME ERUPTION DE L'ANNEE !

image-1

Après l’augmentation de l’activité sismique constatée dans la nuit de jeudi à vendredi, le Piton de la Fournaise entre en éruption ce vendredi 31 juillet, à 10h (heure réunionnaise) ; en conséquence, le préfet de la Réunion déclenche à 10h10, l’alerte 2-2 du plan « ORSEC* Volcan » : éruption en cours. La fissure éruptive longue d'environ 200m est impressionnante : 16 magnifiques fontaines de lave inondent le ciel (gerbes de 40 m de hauteur) et créent immédiatement de belles rivières de lave et plusieurs cratères.

Pour revoir le film de cette belle éruption, ne manquez pas notre page qui lui est consacrée...




DIMANCHE 17 MAI

DEUXIEME ERUPTION DE L'ANNEE

"UNE ÉRUPTION EST POSSIBLE DANS LES JOURS A VENIR", annoncent la préfecture et l'observatoire de volcanologie le 28 avril 2015, en réalité il faudra attendre encore deux bonnes semaines…

Une activité sismique profonde et importante est observée depuis la fin de l’éruption de février (ainsi qu’un gonflement continu du cône sommital). Mais le 5 mai… "retour en vigilance volcanique" du fait d'une baisse de la sismicité; la Fournaise joue avec nos nerfs! Pas de surprise: 2 semaines plus tard, le dimanche 17 mai à 13h45, débute une très belle éruption à proximité du cratère Château-Fort...

Pour revoir le film de cette belle éruption, ne manquez pas notre page qui lui est consacrée...


Une Journée pas Ordinaire à l'Ile de la Réunion


Benoît CHANCEREL

Le 17 Mai 2015, une journée inoubliable
au Piton de la Fournaise à l'Ile de la Réunion, ou
être au bon endroit au bon moment !

L'éruption vécue par deux touristes chanceux !



PREMIERE ERUPTION DE LA FOURNAISE EN 2015

fournaise.info

L'éruption qui a débuté le mercredi 4 février dernier s'est achevée 12 jours plus tard en soirée. Une éruption spectaculaire (surtout les premiers jours) qui ne fut pas aussi courte que la dernière en date (1 jour en juin 2014!). Visiblement, la lave prélevée provenait de couches peu profondes; les scientifiques vont désormais décrypter et analyser toutes les données emmagasinées pendant cette quinzaine. Pour revoir le film de cette belle éruption, ne manquez pas notre page qui lui est consacrée...







Les images en noir et blanc montrent le nuage de cendres s'élever au-dessus de la montagne. Le panache a atteint une altitude de près de 2 000 m, a indiqué Luis Felipe Puente, le coordinateur national de la protection civile, sur Twitter. Selon les autorités locales, il n'y a cependant aucun risque pour la population. Ce n'est pas la première éruption du Colima depuis le début de l'année. Le 21 janvier, la webcam avait enregistré des images en couleur montrant l'incroyable nuage de cendres. Une autre éruption, plus petite, avait également été enregistrée le 19 janvier.




TUNNELS DE LAVE

AVEC NOTRE PARTENAIRE RANDO-VOLCAN


fournaise.info

Contenues dans l’enclos du volcan, les coulées de lave sont rarement dangereuses pour la population réunionnaise. De ce fait, les nombreuses éruptions du Piton de la Fournaise restent un magnifique spectacle vraiment hors du commun, qui laisse derrière lui des traces indélébiles dans notre environnement.
Depuis le début des années 2000, des tunnels figés par une baisse plus ou moins rapide de la température de la lave ont été identifiés par des spéléologues et des passionnés de volcanologie. Sous la coulée 2004, on peut découvrir pas moins de 6,3 kilomètres de galeries souterraines...

Visiter notre page consacrée à cette belle randonnée
et notre portfolio images grand format...


fournaise.info




NOS DOSSIERS


ERUPTION du 2 avril au 1 mai 2007 :

Cette troisième éruption de l’année se déclare le 2 avril au matin vers 10 heures dans l’enclos, côté Saint-Philippe...Tout va alors très vite...

>>> Découvrir cette exceptionnelle éruption en images


ERUPTION du 18 février 2007 :

" j'ai pu voir une énorme activité avec un cratère et des projections dans le Dolomieu côté Bory puis une faille qui fait tous le diamètre du Dolomieu avec des projections très actives...

>>> Le résumé de cette éruption


ERUPTION du 30 août 2006 au 1er janvier 2007 :

L’éruption qui a débuté mercredi 30 août 2006 à 11h35 au sommet du Piton de la Fournaise se poursuit dans le cratère Dolomieu. L'activité très régulière, voir en hausse, de ce nouveau cratère reste un très beau spectacle qui mérite le déplacement.

>>> Toute l'éruption en images


VIDEO


Vers le Dolomieu...
Octobre 2006


Après une nuit passée au gîte du volcan, l'équipe de "fournaise.info", se rend une nouvelle fois au sommet du Piton de la Fournaise, pour admirer une nième éruption. Deux bonnes heures seront nécéssaires pour atteindre le point de vue, au retour, le repas sera pris au nouveau restaurant panoramique du volcan.



>>> Découvrir ce film

>>> Découvrir notre autre film consacré à l'éruption du 13 août 2004
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5345
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le Piton de la Fournaise.F.M, La Réunion et Y'becca.   Lun 19 Sep à 8:11

Piton de la Fournaise (French): "Peak of the Furnace" is a shield volcano on the eastern side of Réunion island (a French department) in the Indian Ocean. It is currently one of the most active volcanoes in the world, along with Kīlauea in the Hawaiian Islands (Pacific Ocean), Stromboli, Etna (Italy) and Mount Erebus in Antarctica. A previous eruption began in August 2006 and ended in January 2007. The volcano erupted again in February 2007, on 21 September 2008, on 9 December 2010, which lasted for two days.[1] and on 1 August 2015.[2] The most recent eruption began on 26 May 2016.[3] The volcano is located within Réunion National Park, a World Heritage site.

Piton de la Fournaise is often known locally as le Volcan (The Volcano); it is a major tourist attraction on Réunion island.

The top part of the volcano is occupied by the Enclos Fouqué, a caldera 8 kilometers (5.0 mi) wide. High cliffs known as remparts form the caldera's rim. The caldera is breached to the southeast into the sea. It is unstable and is in the initial stages of failure. It will eventually collapse into the Indian Ocean. Whether it will generate a so-called "megatsunami" is controversial.[citation needed] There is evidence on the submerged flanks and abyssal plain of earlier failures. The lower slopes are known as the Grand Brûlé ("Great Burnt"). Most volcanic eruptions are confined to the caldera.

Inside the caldera is a 400 meter high lava shield known as Dolomieu. Atop the lava shield are Bory Crater (Cratère Bory) and Dolomieu Crater (Cratère Dolomieu), named for French geologist Déodat Gratet de Dolomieu, which is by far the wider of the two.
Topographic map showing the volcano and surrounding terrain.

Many craters and spatter cones can be found inside the caldera and the outer flanks of the volcano. At the beginning of the path that leads to the summit, there lies a noticeable small crater known as Formica Leo, named for its similar shape to the pitfall built by the antlion.

Some of the beaches there are of a greenish colour, because of the olivine sand resulting from picrite basalt lavas. The Grand Brûlé is formed from solidified lava flows accumulated over hundreds of thousands of years; the most recent ones are often the darkest and most vegetation-free, while older ones can be covered by dense wild vegetation. Iridium is being ejected through these vents.

This volcano is over 530,000 years old, and for most of its history, its flows have intermingled with those from Piton des Neiges, a larger, older and heavily eroded extinct volcano which forms the northwest two-thirds of Réunion Island. There were three episodes of caldera collapses 250,000, 65,000 and 5,000 years ago. The volcano was formed by the Réunion hotspot, which is believed to have been active for the past 66 million years. There is evidence for explosive eruptions in the past. One explosive eruption about 4,700 years ago may have had a VEI (Volcanic Explosivity Index) of 5, which is the same as the 18 May 1980 eruption of Mount St. Helens.[4]
Eruptions
The erupting lava met the water of the Indian Ocean during the August 2004 eruption.
2004 eruption
Animated map of recent eruptions (1972 to 2000).

Most eruptions of Piton de la Fournaise are of the Hawaiian style: fluid basaltic lava flowing out with fire fountaining at the vent. Occasionally, phreatic eruptions (groundwater steam-generated eruptions) occur. Lava flows crossing the Grand Brûlé occasionally reach the sea, with spectacular results. Piton de la Fournaise is one of the most active volcanoes in the world, with more than 150 recorded eruptions since the 17th century.

Eruptions within the caldera do not cause much devastation, because the caldera is uninhabited and little infrastructure exists apart from the highway. Lava flows are generally confined to the caldera. However, lava flows have been known to cross the N2 highway; areas where the road was destroyed by the eruption are signposted with the year of eruption after the road is rebuilt. In the early 2000s, the highway thus was destroyed once or more times a year; road engineering services then wait for the lava to cool off and build another stretch of road. It is worth noting that for months after an eruption, the core of the lava flows can still be hot enough to steam in rainy weather.

Eruptions outside of the caldera can pose serious hazards to the population, but are rare. Only six eruptions outside of the caldera have been recorded, most recently in 1986. The village of Piton-Sainte-Rose was evacuated in 1977 before it was inundated by a lava flow which destroyed several buildings. The lava flow crossed the highway and surrounded the local church, entered the front door, then stopped without destroying the building. The front entrance was later cleared out, and the church was brought back into service under the name of Notre-Dame des Laves ("Our Lady of the Lavas").

In April 2007 the volcano erupted and produced an estimated 3,000,000 cubic metres per day. During this eruption 2007 a caldera collapse occurred at the volcano. The collapse displacing 0.8 x 1.1 km floor downward by 330 m, with a volume of 120 million cubic metres. The caldera collapse accompanied one of the largest eruptions of lava at the volcano in the past 100 years.
Monitoring

Volcanic activity is constantly monitored by geophysical sensors (tiltmeters, extensometers, differential GPS receivers, etc.). The data from those various sensors is sent to the Piton de la Fournaise Volcano Observatory, located in Bourg-Murat, northwest of the volcano. The observatory, founded in 1978 following the Piton-Sainte-Rose flow, is operated by the Institut de Physique du Globe de Paris (Global Geophysics Institute of Paris), in association with CNRS and the University of Réunion. The OVPF often publishes reports on Piton de la Fournaise's current activity via their website in French. RIGIC (the Réunion Island Geological Information Center) takes this information and translates it into English for distribution to the English-speaking scientific community.

Procedures specify several levels of alert, which are decided by the prefect of Réunion on the basis of scientific reports:

Pre-alert: Warnings about possible eruptions; hikers accessing the caldera are warned about possible developments.
Level 1: An eruption will occur soon; the public may not access the caldera until specialists have examined the situation and set pathways for those willing to admire the eruption.
Level 2: An eruption is occurring inside the caldera. Access to the caldera is restricted to authorized personnel only.
Level 3: An eruption is occurring or will occur soon outside of the caldera; some villages may have to be evacuated for safety.

Visit
The gate for the visitors who want to climb the volcano.

A high quality forestry road, followed by a track (with lots of bumps), connects the highway of the plains in Bourg-Murat to the Pas de Bellecombe (Bellecombe Pass), where a parking lot and a snack bar are available to visitors. The Pas de Bellecombe is situated over the caldera rim cliffs and offers a good point of view over the northeast part of the caldera.

A good stairway path descends from the pass to the caldera floor. This path is closed for safety reasons during seismic events that may precede eruptions and during eruptions. White paint marks over rocks delimit a number of footpaths ascending the lava shield inside the caldera.

Visitors exploring the caldera should be in good physical condition, with hiking shoes and a supply of drinking water and food. They must be prepared to exercise caution, for the weather can change very quickly, moving from bright sunlight and heat (with risks of heatstroke) to dense fog with cold and rain. In dense fog, straying from paths is very risky. Visitors are advised to take the necessary precautions for sun, heat, cold and rain and not to stray from marked paths.

An excellent, albeit expensive, way to get a good sight of the volcano is to ride in the tourist helicopter flights offered by commercial companies on the island.

The lower parts of the Grand Brûlé can be visited from the N2 highway. Lava flows that have crossed the road are indicated by signs.

Completely free access during eruptions was permitted until 1998; access has been limited since that date, being virtually banned at present.
A panoramic view on the top of the volcano.
See also

List of volcanoes in Réunion
Mamelon (volcanology)

References

"Le Piton de la Fournaise en direct (9 December 2010 – 9 April 2011)" (in French). Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, Instituts de Physique du Globe de Paris. Archived from the original on 27 April 2011.
Klemetti, Erik (2014). "New Eruption at Piton de la Fournaise on Reunion Island". Wired. Archived from the original on 22 June 2014.
"Le Piton de la Fournaise est entré en éruption à la Réunion" (in French). Le Figaro. 26 May 2016.

"Piton de la Fournaise". Global Volcanism Program. Smithsonian Institution.

External links
Wikimedia Commons has media related to Piton de la Fournaise.

RIGIC (Réunion Island Geological Information Center)
"Le Piton de la Fournaise". Instituts de Physique du Globe de Paris.
Reunion Island - anglophone site

Authority control

WorldCat Identities VIAF: 170186947
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5345
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le Piton de la Fournaise.F.M, La Réunion et Y'becca.   Lun 19 Sep à 8:22

Sous un ciel dégagé en nuages de la presse, les candidats positionner en France métropolitaine place des Vosges en cette moisson de noix.

L'architecture de l'existence a été piraté par une guerre du bien et du mal. Ils ont ressuscité le Diable et celui ci veut céder son âme.

Belle image... Sans rentrer dans de la théorie théologique pure, présentons le Diable théorique, dérobeur d'âme. Le Laïc et son âme au lac.

Tout ces gens qui traite le diable de corrompre les gens et les vierges. Ils ont vendu leurs "âmes" à un pacte. On invoque ou on appelle il.

Le Diable... Universel pour les croyants et créateurs de création d'entreprise. Une volonté d'affection et d'affirmation du protecteur.

Le Diable pourrait il être jaloux de l'homme sur un fait : Nous sommes à l'image de Dieu et de sa création et cela implique le diable. Hum.

Le diable n'est pas jaloux de l'homme et il envie la vanité de l'homme à vouloir définir Dieu. Car lui même possède une retenue propre.

Certains diront que Chirac Jacques rejoindra Le Diable et Belphégor de Jean de la Fontaine. Le chacal aime le purgatoire qu'à la Calomnie.

Le Diable et ses Hantises rattrape le temps d'une seconde toutes personnalité crédules laïque athée et croyante. C'est en cela qu'il est en.

Dieu, le Diable et l'espérance d'une pomme... Assoiffé par la soif et tiraillé par la faim, l'humain se comporte devant le compose. Yahvé

Le Fréjus devant les tribunaux et journalistes. Je retourne devant la foule ma chemise et j'ignore le temps d'une valse, la croyance. Satan

Satan et le diable... Yahvé, le Laïc, Allah, l'athée et l'esprit saint... La Vierge Marie est la vocation de la poussière et de la boue.

Le Diable et Monsieur Chirac Jacques si il survit, il rira jaune et croquera sa pomme. Si il vient à mourir, j'aurai prier pour son ÂME.

Une infinité d'inquiétude s'installe dans le train européen. Sans mauvaise idée, nous voilà obligé de justifier de ce matin et soir. Libre

La France est intervenue au Mali et la gestion fut géré intelligemment. Aucun exode similaire à celui du Soudan : La Syrie et l'Allemagne.

Certains diront que l'Europe n'est pas accessible et pourtant, nous sommes tous des citoyens libres. Il n'y a pas à-propos de mais il a lui.

J'attribue cette montée de nationalité au fait que la chancelière a agi soudainement et que certains nous donne des cours de droit moral.

Vérité : il y a une montée des nationalismes sur l'ensemble des continents car aucun ne veut s'intégrer à la culture de l'autre chez lui.

Après la revendication de l'état islamique sur les faits des couteaux aux États-Unis, l'Europe et ses alliés doivent faire front à la faim.

On condamne chacun et soi des misères provoqué dans le monde et certains mettent leurs conscience de côté pour leur profit de manière.

Mariage et scolarité : Combien de temps pour apercevoir la détresse des couples devant le manque de respect envers l'existence d'un autre.

Jacques Chirac hospitalisé, une inquiétude dans mon cœur car il est un homme politique que j'ai aimé et bruyant.

Gilbert Bécaud est monsieur cent mille volts, Jacques Chirac s'est Monsieur Nucléaire, Calme et Toxique pour l'image de son soi : La France.

Chirac Jacques, il a donné des cours d'accordéon à Giscard d'Estaing lors de la visite de l'académicien au président de la République. Brel

De temps en temps lorsque je pense à lui, je lui envoyait sur les ondes, la chanson de Jacky par Jacques Brel. Une terre de chacal, Jacques

La chouette effraie envoie ses prières à Monsieur Messner et son camarade Monsieur Gabriel. Le chacal ne sera pas dépayser à son âme libre.

À Avignon, en 2002, on m'avait dit que votre surnom dans l'armée, Monsieur Chirac Jacques était le chacal. Et bien, je vous adresse prières

Un jour viendra et je j'assisterai pas à vos obsèques mais je superviserai son silence et le tumulte émotionnel qu'il provoquera, Mon Ami.

Je ne vous enterre pas Mr le président de la république française de 1995-2002, je ne regrette pas ses silences, ses repos et ce Maroc. Vie

Chirac Jacques s'est le son et tu marches à son rythme. Il laissera comme empreinte dans ses années présidentielles être les années laïque

Hasta Siempre et No pasaran, Monsieur le Président de la république française 1995-2002, vous avez essayé et je vous donne glaive et pièce.

Madame, il sera avec les Walkyries et les Amazones se préparant à ses contes contemporains et japonais. La République vous soutiendra.

Le peuple doit chanter et célébrer sa guérison ou son départ. Se rappellera ses coups de gueules et rira de ses promesses. Chirac Jacques.

2002-2007 fut une épine pour le président français, Mitterrand eu droit au respect des siens mais il y avait le roquet de Balladur. Royalle


Notre diable Laïque, libre de ses humeurs auquel personne ne peut nier sa puissance naturelle et spirituelle: Piton de la Fournaise, Réunion. Notre point Commun à Toutes et à Tous...



Dernière édition par yanis la chouette le Lun 19 Sep à 8:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5345
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le Piton de la Fournaise.F.M, La Réunion et Y'becca.   Lun 19 Sep à 8:30

Le piton de la Fournaise, qui culmine à 2 632 mètres d'altitude1, est le volcan actif de l'île de La Réunion. Il correspond au sommet et au flanc oriental du massif du Piton de la Fournaise, un volcan bouclier qui constitue 40 % de l'île dans sa partie sud-est.

Ce volcan compte parmi les plus actifs de la planète : par la fréquence des nouvelles éruptions (en moyenne une tous les neuf mois), il tient probablement le premier rang mondial2 ; par le volume moyen de lave émise (estimé à 0,32 m3⋅s-1), il est environ dix fois moins productif que le Kīlauea, mais est comparable à l'Etna3. C'est aussi, depuis l'installation en 1979 de l'observatoire volcanologique, l'un des volcans les plus surveillés. L'accès est relativement aisé, notamment par la route forestière du Volcan ou par la route des Laves, ce qui permet parfois au public de pouvoir assister au spectacle des projections et des coulées de lave.

Comme les volcans d'Hawaï, le piton de la Fournaise est un volcan de point chaud. Il serait alimenté par un panache mantellique actif depuis plus de 65 millions d'années, qui au fil de la dérive des plaques tectoniques a d'abord créé les trapps du Deccan en Inde, puis les îles Laquedives, les Maldives, l'archipel des Chagos et enfin les Mascareignes4.

Le piton de la Fournaise est constitué d'un large dômeNotes 1 situé au milieu d'une grande zone d'affaissement appelée l'Enclos.

L'Enclos forme un grand « U », d'environ treize kilomètres de longueur sur neuf kilomètres de largeur, ouvert à l'est sur l'océan Indien. À terre, il est entièrement ceinturé de falaises, appelées remparts, qui le surplombent d'une hauteur de 100 à 400 mètres. Le profil en long de l'Enclos est celui d'un toboggan. La partie haute, dite « l'enclos Fouqué » (au sens strict), est une zone assez plate comprise entre 2 200 et 2 000 mètres d'altitude. La partie médiane, qui présente une très forte déclivité jusque vers 450 mètres au-dessus du niveau de la mer, porte bien son nom de Grandes Pentes. Quant à la partie basse, dénommée Grand Brûlé, elle s'étale plus doucement jusqu'au rivage.

Le cône du piton de la Fournaise, d'un diamètre d'environ 3 km, surmonte l'enclos Fouqué jusqu'à l'altitude actuelle de 2 632 mètres. Le bord oriental du cône se situe à la limite des Grandes Pentes. La partie sommitale présente deux cratères :

le cratère Bory, situé à l’ouest, est le plus petit avec 350 mètres de longueur et 200 mètres de largeur. Déjà présent au début de la colonisation de l’île, il est nommé lors même de l'expédition menée en 1801 par Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent, naturaliste et géographe français qui fut le premier à décrire scientifiquement le piton de la Fournaise et à réaliser la première carte des coulées de ce volcan en 1802 ;
le cratère Dolomieu, situé à l’est, est le plus grand cratère avec 1 000 mètres de longueur et 700 mètres de largeur. Il ne serait apparu qu'en 1791 à la suite de l’effondrement d’une chambre magmatique sommitale. Il est ainsi nommé par Bory en hommage à Déodat Gratet de Dolomieu (1750-1801), géologue et minéralogiste français spécialiste du basalte. À la suite de la vidange de la chambre magmatique à la fin de l'éruption de début avril 2007, la quasi-totalité du fond du cratère s'est effondré le 7 avril pour atteindre une profondeur de 300 mètres par rapport aux bords du cratère5.

Deux singularités notables se distinguent dans la partie nord de l'Enclos :

une zone de suraffaissement d'environ 2,5 km de diamètre, la Plaine des Osmondes ;
un pointement rocheux isolé s'élevant à 1 368 m, le piton de Crac, vestige d'un relief antérieur à la formation de l'Enclos.

La partie active du piton de la Fournaise s'étend cependant au-delà des limites de l'Enclos. En effet la zone préférentielle d'écartement (ou rift-zone) où se produisent les fractures éruptives, forme un croissant plus évasé que le « U » de l'Enclos. Cette bande de fragilité qui passe par le sommet rejoint l'océan dans les régions de Saint-Philippe au sud et de Sainte-Rose au nord, où peuvent se produire occasionnellement des éruptions dites « hors-Enclos ».

Panorama du piton de la Fournaise (flanc exposé à l'ouest).

Faune et flore
Recolonisation végétale d'une coulée de type pāhoehoe vieille de 3 ans.
Recolonisation végétale par des fougères et des lichens d'une coulée de type ʻaʻā vieille de 21 ans.

La fréquence des éruptions et l'abondance des coulées renouvellent sans cesse la configuration du piton de la Fournaise et de ses pentes et maintiennent les paysages dans une dominante minérale. Cependant, dès que les laves sont complètement refroidies, des processus de colonisation végétale peuvent se mettre en œuvre.

Les lichens sont généralement les premiers à s'installer, suivis par des fougères puis par une végétation arbustive ou arborée. Le phénomène est peu sensible en altitude où les conditions climatiques sont rudes et où les buissons restent très clairsemés, mais en partie basse la forêt reprend en quelques dizaines d'années possession du terrain. Dans cette dynamique d'installation, les espèces pionnières indigènes comme les bois de rempart se font aujourd'hui le plus souvent supplanter par des espèces exotiques envahissantes comme les filaos, les goyaviers de Chine ou les bois chapelet.

L'Enclos est une zone complètement inhabitée et non cultivée (hormis quelques plantations de vanille en sous-bois dans la partie basse). La route nationale 2, qui traverse la partie basse du Grand Brulé constitue le seul équipement présent ; elle est surnommée à cet endroit la « route des Laves ». Le site de pèlerinage de la « Vierge au parasol » qui se trouvait également dans l'Enclos a été recouvert par une coulée en 2005 et la statue a été déplacée jusqu'au village de Piton-Sainte-Rose.

En revanche, les zones actives adjacentes sont occupées par les villages de Bois-Blanc et de Piton Sainte-Rose sur la commune de Sainte-Rose, du Tremblet et de Takamaka sur la commune de Saint-Philippe. Le paysage y est très forestier, mais s'ouvre aussi sur des champs de canne à sucre et des plantations de palmistes.
Géologie
Les dépôts argilisés des « cendres de Bellecombe », particulièrement bien visibles au pied du Demi-Piton, un kilomètre environ avant le terminus de la route forestière du Volcan, sont caractéristiques d'un épisode phréatomagmatique violent
Carte des coulées de lave émises lors des éruptions de 1972 à 2000
Formation d'un cône de projections et émissions de coulées dans la pente lors d'une éruption en mai 2004
Éruption du piton de la Fournaise, avril 2007
Panaches de l'éruption d'avril 2007,
de droite à gauche : grand panache de condensation provoqué par l'entrée de la lave dans l'océan, fumées rougeâtres et bleutées de l'éruption, nuage de poussière noire des effondrements du cratère Dolomieu
Une coulée se jette à la mer en 2004 et attire de nombreuses personnes.
Coulée datant de février 2005

Le piton de la Fournaise forme la partie actuellement active d'un volcan bouclier plus large : le massif du Piton de la Fournaise dont les roches les plus anciennes connues ont été formées il y a environ 530 000 ans6. Ce massif constitue avec le massif du Piton des Neiges, d'âge plus ancien, l'île de La Réunion telle qu'on la voit de nos jours.

Le piton de la Fournaise, comme on le connaît aujourd'hui, date d'environ 4 700 ans. Cet âge correspond à l'effondrement majeur qui a donné naissance à l'enclos Fouqué en s'accompagnant d'explosions cataclysmiques7.

Les traces de ces explosions prennent la forme de dépôts dits des cendres de Bellecombe visibles dans un rayon de dix kilomètres. Le contour de l'effondrement reste très clairement visible dans le paysage, formant une falaise continue de 150 à 200 mètres de dénivelé. Les éruptions qui ont ensuite suivi régulièrement ont reconstitué au centre de la zone d'affaissement le cône central du piton de la Fournaise.

La plupart des éruptions se produisent dans l'Enclos ou dans les cratères sommitaux de manière effusive. Elles débutent par l'apparition d'une ligne de fissures longue de quelques centaines de mètres (parfois de plusieurs kilomètres) d'où les laves jaillissent en rideau. Puis au bout de quelques minutes à plusieurs heures, l'éruption se concentre en un seul ou en quelques points. À ces points de sortie, les laves sont propulsées de manière plus ou moins saccadée au rythme des coups de pression. Une partie de la lave libérée peut rester fluide et se répandre ; elle dévale les pentes sous forme de coulées de surface ou à l'intérieur de tunnels de lave. Une autre partie des laves libérées peut être projetée violemment à plusieurs dizaines de mètres en hauteur. Au cours de la projection, la lave se fige au contact de l'air et en retombant s'accumule au sol. Cela provoque l'édification de cônes de projections appelés localement pitons. Une même éruption peut connaître plusieurs phases successives avec apparition de nouvelles fissures et de nouveaux points de sortie.

Ce type d'éruption effusive survient en moyenne plus d'une fois par an (bien que parfois le piton de la Fournaise soit demeuré assoupi pendant plusieurs années consécutives) et ne présente pas de danger pour les populations. Les seuls risques à distance sont liés à l'émission éventuelle de cheveux de Pélé ou à une pollution atmosphérique par accumulation de gaz soufrés. Chaque éruption dure de quelques heures à plusieurs mois.

Il arrive cependant que certaines éruptions de ce type se produisent en dehors de l'Enclos. Elles peuvent alors affecter des zones habitées, comme en 1977 où les coulées ont détruit une partie du village de Piton Sainte-Rose. Les éruptions hors Enclos surviennent en moyenne tous les cinquante ans mais à un rythme irrégulier ; au cours des trois derniers siècles certaines se sont succédé à simplement quelques mois ou quelques années d'intervalle.

De temps à autre il se déclenche par ailleurs des effondrements dus au poids des roches sur le toit d'une chambre magmatique qui s'est vidée latéralement. Ces phénomènes se manifestent en surface par la formation d'un cratère d'effondrement : les cratères Bory et Dolomieu en sont les exemples. Le cratère Dolomieu s'est ainsi effondré puis comblé à plusieurs reprises.

Si l'effondrement entraîne du magma ou des roches encore brûlantes au contact brutal de gisements d'eau contenus dans la structure du volcan, il peut se produire une explosion dite phréato-magmatique. Il apparaît alors un panache explosif qui projette des roches aux alentours et disperse des cendres sur l'île et au-delà. Une explosion importante serait survenue en 1860, car le pont du navire Marie-Elisa qui naviguait à trente kilomètres au nord-est de l'île fut couvert de cendres.

Plus récemment, une explosion en 19618 a formé un panache de cendres jusqu'à 6 000 mètres d'altitude et une autre en mars 1986 a créé dans le Dolomieu un cratère de plus de cent cinquante mètres de profondeur9.

Le 6 avril 2007 a débuté une succession rapprochée d'effondrements dans le cratère Dolomieu, engloutissant en moins d'un mois environ 150 millions de m3 de roches dont l'essentiel dans les premières 24h et formant un puits estimé à plus 350 m de profondeur10. Aucune explosion n'a cependant été constatée, les panaches observés n'étant constitués que de l'importante quantité de poussières soulevée par les éboulements.

Les coulées qui descendent les pentes du volcan peuvent prendre deux formes différentes, typiques du volcanisme basaltique : elles peuvent être lisses, dites de type pāhoehoe, ou en grattons, dites de type ʻaʻā. Au départ, il s'agit de laves de même composition : ce sont généralement des basaltes aphyriques ou à olivine dont certains, très riches en olivine, peuvent être qualifiés d'océanite. Si l'écoulement se produit sans heurts, la lave reste lisse en surface et en se refroidissant forme des figures de draperies (on parle de laves cordées). Si l'écoulement est plus brutal, la libération des gaz forme en surface une sorte de « mousse » de blocs irréguliers : les gratons. À tout moment une lave de type pāhoehoe peut se transformer en lave de type ʻaʻā, alors que l'inverse est impossible.

La vitesse d'avancement d'une coulée dépend du débit et de la pente. Cependant le front de coulée se solidifiant au contact du sol froid ne peut progresser qu'assez lentement (au plus quelques km/h). En revanche, dès lors qu'une coulée a tracé son emprise, la lave peut y circuler à grande vitesse (plusieurs dizaines de km/h).

Certaines coulées qui sont alimentées abondamment ou qui proviennent d'éruptions à basse altitude atteignent le rivage et se jettent dans l'océan. Le contact avec l'eau salée provoque un panache de vapeur d'eau condensée et la formation de gaz irritants, notamment d'acide chlorhydrique. Les laves qui continuent à s'écouler et à s'ébouler sous l'eau se refroidissent en formant des pillow lavas, tandis qu'une plate-forme rocheuse se construit peu à peu agrandissant le contour terrestre de l'île.
Histoire
Premières explorations
Le piton de la Fournaise dessiné par Bory de Saint-Vincent après l'éruption de l'an X.
Le piton de la Fournaise vu de l'espace le 16 janvier 2009.

La première ascension dont on a eu la relation écrite est réalisée par le chevalier Andoche Dolnet de Palmaroux, le 21 septembre 175111,12 La description des lieux est assez médiocre, mais selon le récit du sieur Dolnet, un seul cratère sommital existe alors.

Une autre expédition, menée en octobre 1768 conduit à la découverte du pas de Bellecombe, du nom du gouverneur de l'île de l'époque, qui participe à l'expédition mais qui personnellement rebrousse chemin avant que le passage ne soit trouvé. On connaît de cette équipée au moins deux récits, le premier, assez détaillé, écrit par l'un des protagonistes principaux, l'intendant du roi Honoré de Crémont et publié en 177013 et dont l'arrivée près du sommet est ainsi relatée :

« À peine eûmes nous fait 50 pas que nous arrivâmes ſur une petite éminence d'où nous aperçûmes bien à découvert la bouche du Volcan à une grande portée de fuſil ; je ne puis exprimer la joie que je reſſentis d'avoir rempli, même au-delà de mes eſpérances, l'objet de mon voyage : car je ne m'attendois pas de le voir ſitôt & de ſi près. Nous reſtâmes ſur cette petite hauteur pour contempler à loiſir cette fournaiſe. Il étoit environ dix heures & demie du matin quand nous y arrivâmes ; il faiſoit le plus beau temps du monde ; l'air étoit calme & le ciel ſerein. Le bruit qui frappoit nos oreilles reſſembloit à celui de 20 à 30 ſoufflets de groſſes forges... »

l'autre, plus sommaire et peu flatteur pour M. de Crémont, retranscrit par Bory de Saint-Vincent dans son mémoire de voyage14 :

« Après deux jours de marche, on se trouva aussi peu avancé que si l'on n'eût rien fait. On était rendu au bord de l'Enclos, et l'Enclos paraissait une barrière insurmontable. Dégoûté par ce nouvel obstacle, M. de Belecombe renonça à un dessein à demi exécuté, et revint sur ses traces. M. de Crémon, plus déterminé, promit six pièces de toile bleue aux noirs qui trouveraient un pas dans le Rempart. Après bien des recherches un esclave vint annoncer qu'il avait trouvé le pas. M. de Montfleury, Guichard et l'esclave y descendirent seuls avec l'intendant ; ce n'est qu'en tâtonnant qu'on s'éleva sur les pentes du cône. C'était une bouche située à peu près à l'endroit où se voit le mamelon Central et qui donnait des matières fondues. On en approchait quand M. de Montfleury s'aperçut que M. de Crémon, excédé de fatigue et de soif, ayant, faute d'eau, bu tout le rhum qui restait dans son flacon, ne pouvait plus se soutenir ; le robuste Guichard le chargea sur ses larges épaules et aidé du noir, le ramena sur la plaine des Sables, au risque de tomber mille fois et de se tuer avec son fardeau. »

Les premières expéditions à caractère scientifique sont menées en 1771 et 1772 par Philibert Commerson (1727-1773) accompagné de Lislet Geoffroy15(1755-1836), ce dernier alors âgé de moins de dix-sept ans.
L'intendant du roi, Honoré de Crémont fait à nouveau aussi partie de la première équipée d'une quinzaine de personnes qui part du Baril16(dans l'actuelle commune de Saint-Philippe).
On n'a rapport cependant de ces explorations naturalistes que par des documents dispersés (notes, croquis, correspondances et collections) car Commerson meurt en 1773 sans avoir jamais rien publié. Il écrit cependant à son beau-frère, le curé Beau :

« avoir été à l'escalade du volcan enflammé jusqu'à la hauteur de sa butte, en avoir essuyé une bouffée, une flamme veloutée qui n'a fait que m'effleurer à la vérité, mais qui a atteint très vivement celui qui me suivait17... »

Lislet rapporte également cette description :

« L’Enclos est un rempart qui entoure le Volcan de trois côtés, il a à peu près la forme d’un fer à cheval, au sommet duquel serait la Montagne du Volcan, de la figure d’un cul de chapeau ; là, sa largeur est environ de cinq quarts de lieue, s’écartant irrégulièrement en descendant vers la mer par une pente rapide. »

En 1791, une explosion sommitale retentissante suivie de l'apparition d'un immense panache vertical de fumée noire et épaisse survient le 17 juillet et épouvante le pays. Une expédition menée par Alexis Bert à laquelle participent Jean-Joseph Patu de Rosemont (1767-1818) et Joseph Hubert (1747-1825) se rend au volcan. Bert parvient au sommet le 29 juilletNotes 2 et constate la formation d'un cratère d'effondrement à l'origine du Dolomieu, une nouvelle bouche qu'il trouve :

« ... obronde, de cent toises environ de diamètre, et de cent vingt pieds de profondeur ; ses parois étaient formées de couches horizontales distinctes, rouges et comme interrompues : entre plusieurs de ces couches, sortaient des vapeurs qui avaient l'odeur de l'acide vitriolique fumant. Le fond n'était qu'un amas de scories et de débris, d'où s'échappaient çà et là des fumées sulfureuses qui avaient coloré en jaune plusieurs parties de la fournaise14. »

Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent

Mais ce n'est qu'en 1801 qu'une véritable mission de reconnaissance générale est entreprise sous la direction de Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent (1778-1846), alors tout juste âgé de 23 ans. Le départ pour la première ascension se tient à Piton Sainte-Rose le 25 octobre. Bory, Jouvancourt et leurs compagnons passent par Bois-Blanc, longent le bas du Rempart de Bois-Blanc jusqu'au Trou Caron, rejoignent le pied du piton de Crac où est installé un bivouac, explorent la plaine des Osmondes. Bory atteint le 28 octobre 1801 à une heure de l'après-midi le « Mamelon central » qui, situé entre le cratère Bory et le Dolomieu, marque à l'époque le sommet du volcan et correspond à un cône éruptif apparu en 1766. Une éruption se déroule au moment même aux pieds des visiteurs dans le cratère Dolomieu :

« À nos pieds du fond d'un abîme elliptique, immense, qui s'enfonce comme un entonnoir, et dont les parois formées de laves brûlées qu'entrecoupent des brisures fumantes, menacent d'une ruine prochaine, jaillissent deux gerbes contiguës de matières ignées, dont les vagues tumultueuses, lancées à plus de vingt toises d'élévation, s'entrechoquent et brillent d'une lumière sanglante, malgré l'éclat du soleil que ne tempérait aucun nuage. »

Bory gravit à nouveau le sommet de la Fournaise (toujours en éruption dans le cratère Dolomieu) le 20 novembre 1801 après être passé cette fois par la Plaine des Cafres et la Plaine des Sables.

De cette fréquentation du volcan finalement assez brève (2 ascensions en moins d'un mois), Bory laisse cependant des descriptions topographiques précises, une synthèse des observations antérieures, quelques planches dessinées devenues célèbres et des propositions d'explications sur les phénomènes volcaniques dont beaucoup se sont révélées justes. En naturaliste savant, il décrit de nombreux végétaux et minéraux et en collecte des échantillons. On lui doit éminemment d'avoir donné à la plupart des lieux les noms qu'ils conservent encore aujourd'hui.

Par ses travaux et son récit, Bory ouvre la voie à la fois à une connaissance volcanologique moderne et à une appropriation populaire par les Réunionnais d'un volcan autrefois entouré d'une aura maléfique.
Le temps des guides

Jusque dans les années 1960, l'ascension du piton de la Fournaise, qui est devenue une excursion prisée, demeure cependant réservée à des visiteurs aisés ou passionnés car en l'absence de route d'approche, il faut monter une véritable expédition et requérir les services de guides et de porteurs.

L'accompagnement des visiteurs au volcan devient ainsi, comme activité d'appoint, une spécialité de certains habitants de la Plaine des Cafres, particulièrement de ceux du Vingt-septième kilomètre, devenu aujourd'hui Bourg-Murat.

L'histoire de cette longue époque a notamment retenu le nom du guide Josémont Lauret, mort de froid et de fatigue dans la nuit du 6 octobre 1887, dont la stèle commémorative s'élève au bord du sentier de grande randonnée.

Au XXe siècle les rendez-vous de départ se font à l'Auberge du volcan, près de l'actuelle Cité du Volcan. Les excursionnistes sont des Réunionnais, ou des touristes métropolitains, très rarement des touristes étrangers. En période d'éruption, piqués par la curiosité, ils sont évidemment plus nombreux. Quant au nombre de guides et de porteurs, il dépend surtout de la fortune des clients et de la durée prévue de l'expédition.

En général, la sortie au volcan se déroule sur trois jours. Les guides et les porteurs n'ont aux pieds que des chaussons de toile de jute, des souliers goni et ils portent leurs charges sur le dos dans des bertels ou sur la tête. La première journée permet de rallier le bord de l'Enclos, la seconde comprend l'ascension à proprement parler du piton de la Fournaise et la découverte des cratères sommitaux, la troisième journée est consacrée au retour.

Jusque dans les années 1930, les randonneurs passent la nuit dans des cavernes, souvent la caverne des Lataniers ou dans des camps de gaube, abris hémisphériques de branchages recouverts de plaques de pelouse naturelle. Puis un gîte est édifié près du pas de Bellecombe pour le repos nocturne des marcheurs. Ce gîte, au départ une simple cabane, devient au fil des ans, après diverses transformations, extensions et reconstructions, l'actuel gîte du volcan et son restaurant.
Histoire éruptive
Article détaillé : Histoire éruptive du Piton de la Fournaise.
Éruption d’août 2004 sur les pentes du volcan.
Éruption d’octobre 2006 dans le cratère Dolomieu.
Le cratère Dolomieu après l'effondrement d'avril 2007

Au total, depuis 1650, date des premières observations dont il subsiste des traces écrites, près de 300 éruptions ont été enregistrées. Elles ne le sont systématiquement que depuis le milieu du XXe siècle.

Depuis que le volcan est observé, les éruptions ont le plus souvent été recensées dans les trois cratères sommitaux du cône central (cratère Bory, enclos Vélain et cratère Dolomieu) ou à l’intérieur de l’enclos Fouqué.

Cependant, des éruptions fissurales hors de l’Enclos se sont déjà produites, dont les plus marquantes survenues récemment :

en 1977, à proximité du village de Piton-Sainte-Rose (Sainte-Rose) qui fut en partie détruit ;
en 1986, près du village du Tremblet (Saint-Philippe) où huit habitations18 furent détruites par les coulées de la ravine Takamaka et de la Pointe de la Table.

Après une période d’inactivité de plus de cinq ans entre 1992 et 1998, le piton de la Fournaise est redevenu très actif. À la suite de l’éruption grandiose de mars 1998 qui dura 196 jours, deux ou trois épisodes éruptifs sont survenus chaque année19.

La grande éruption de 2007, débutée le 2 avril 2007 a connu une rare intensité. La fissure apparue à basse altitude a émis des hautes fontaines de lave qui ont déversé dans l’océan avec un débit impressionnant des millions de m3 de roches en fusion. Les habitants du village du Tremblet situé à proximité, vivant dans l’angoisse d’une sortie de lave hors Enclos qui ne s’est finalement pas produite, ont néanmoins subi des retombées de cendres et de lapillis, diffusion de gaz soufrés et de vapeurs acides, et des incendies de forêt. Le soutirage de la lave contenue dans les chambres magmatiques présentes à l’intérieur du volcan a par ailleurs provoqué un effondrement colossal du cratère Dolomieu.

Les éruptions qui ont suivi se sont déroulées assez discrètement à l'intérieur du cratère Dolomieu effondré : du 21 septembre au 2 octobre 2008, du 27 au 28 novembre 2008 puis du 15 décembre 2008 au 4 février 200920.

Deux éruptions « éclair » de quelques heures sont survenues encore fin 2009, le 5 novembre 2009 à partir de 21h locales sur le flanc est du cratère Dolomieu21,22 et un mois plus tard, le 14 décembre 2009 à partir de 18h45 sur le flanc sud du Dolomieu23.

L'éruption précédente s'est déroulée du 2 au 12 janvier 201021,24. Une nouvelle éruption a commencé le 14 octobre 2010 à 19h10 dans le secteur du cratère Château-Fort25 pour se terminer le 31 octobre26. Cette même année, une troisième éruption se déroule du 9 au 10 décembre21.

Après trois années et demie de repos, une brève éruption se déclenche le 21 juin 2014 pour s'achever le jour-même. La fissure éruptive qui s'est ouverte près du sommet laisse filer deux coulées de lave sur le flanc sud-est du volcan27. À nouveau, du 4 février 2015 au 15 février 2015, le piton de la Fournaise connaît une éruption de faible ampleur28.

Le 17 mai 2015, après une crise sismique importante, une nouvelle éruption débute29. Elle est précédée par une sismicité plus profonde que d'habitude, c'est-à-dire située jusqu'à 7 km sous le niveau de la mer. Le débit et le volume des laves de cette éruption ont été les plus importants enregistrés depuis 2008.

Depuis la fin de l'éruption de mai 2015, les données acquises par l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise montrent un gonflement continu du volcan et une augmentation de la micro-sismicité sous le cône sommital depuis le 6 juillet 2015. Des émissions importantes de sulfure d'hydrogène ont été mesurées avant la réapparition de la micro-sismicité. Une éruption débute le 31 juillet 2015 à 9h20 et se termine le 2 août. Une nouvelle éruption commence le 24 août.

Le 26 mai 2016 au matin, une nouvelle éruption a lieu sur le flanc sud-est du volcan30, qui se termine le lendemain à 14 heures[réf. nécessaire].
Ascension
Le parking du pas de Bellecombe.
L'itinéraire pédestre balisé d'accès au sommet.
Parcours et sites d'intérêt

La route forestière no 5 dite « route du Volcan » (route carrossable revêtue jusqu'à la Plaine des Sables puis empierrée) mène sans difficulté depuis le village de Bourg-Murat jusqu'au bord de la dernière caldeira au lieu-dit du « pas de Bellecombe ». Au terminus, le site qui surplombe ainsi l'enclos Fouqué dispose d'un parking et d'une aire panoramique aménagée permettant par beau temps de découvrir le cône terminal. À proximité se trouve le « gîte du Volcan » où il est possible de passer la nuit.

Après l'éruption d'avril 2007 au cours de laquelle le fond du cratère Dolomieu s'est effondré sur une profondeur supérieure à 300 m, l'ascension du sommet a été officiellement interdite au public jusqu'en décembre 2009. Les bords des cratères sommitaux fissurés et déstabilisés continuent en effet à se détacher fréquemment et subitement.

Depuis le 24 décembre 200931, un accès a été rouvert jusqu'à un point unique d'observation stable situé sur le bord est du cratère Dolomieu. Le tour des cratères demeure quant à lui interdit en raison de la persistance du danger d'effondrement.

En conditions normales d'ouverture, il faut, avant de gravir le sommet de la Fournaise, au préalable descendre dans l'Enclos par le sentier du rempart de Bellecombe. Au pied de la paroi débute un chemin balisé pour prévenir l’égarement des randonneurs dans le brouillard, très fréquent autour du volcan. Ce chemin est matérialisé par de grosses taches de peinture blanches.

Le sentier passe au bout de quelques centaines de mètres près d’un petit cône de scories appelé le « Formica Leo ». Il conduit ensuite, quasiment en terrain plat, à un petit édifice creux haut d’une dizaine de mètres de hauteur, la « Chapelle de Rosemont », un hornito à l’intérieur vitrifié.

L'itinéraire actuel file ensuite sur la gauche pour s'élever progressivement sur le flanc nord du piton en le contournant d'un demi-tour.

L'ancien itinéraire permettait quant à lui de partir vers la droite pour une ascension directe jusqu'au cratère Bory, de poursuivre par un tour des cratères Bory et Dolomieu puis éventuellement de revenir par le flanc nord. L’accès à l’intérieur du cratère Dolomieu était quant à lui interdit de manière permanente depuis l'arrêté préfectoral du 11 septembre 1992, le fond et les parois du cratère ayant été de tous temps instables et susceptibles d'effondrements subits.

Sur le rebord nord du cratère Dolomieu se trouvait la « Soufrière », un gouffre dégageant du soufre apparu en 1964. Ce gouffre a été emporté avec l'effondrement du cratère en avril 2007.
Règlementation de l'accès
Randonneurs sur le piton de la Fournaise

Tant que l'absence de route impose une longue marche d'approche, l'accès au piton de la Fournaise reste entièrement libre, même en période éruptive, sous la seule responsabilité des guides et des visiteurs qui forment une élite passionnée ou fortunée.

Avec la démocratisation de l'automobile, le volcan devient rapidement un site naturel très fréquenté, notamment lors d'éruptions facilement visibles. Le premier embouteillage mémorable se déroule ainsi dans le Grand Brûlé en 1961. Mais c'est en 1972 lors de la première éruption qui suit l'ouverture complète de la route forestière du Volcan (celle-ci ayant été achevée jusqu'au pas de Bellecombe en 1968) que le préfet de La Réunion, inquiet d'une éventuelle affluence massive des curieux, prend un arrêté d'interdiction d'accès à l'Enclos le 9 août 1972. La contestation populaire est vive et la Préfecture autorise finalement l'accès à de petits groupes encadrés par des guides. Mais le temps est exécrable, l'expédition tourne à la déroute, trois personnes meurent de froid, une dizaine sont hospitalisées32.

Entre 1972 et 1998, l'accès au volcan demeure généralement libre, même pendant les éruptions.

Lors de l’éruption de 1998, qui se trouve être visible depuis le Pas de Bellecombe, l’affluence du public provoque des embouteillages de plusieurs heures. L’accès est fermé aux véhicules et un système de navette payante est mis en place provisoirement.

À la suite de cette expérience, une étude de faisabilité est entreprise sur l’opportunité de remplacer durablement la libre circulation par un système pérenne de navettes, étude demeurée jusqu'à présent sans suite.

Mais depuis lors, l'État met en œuvre à l'occasion de chaque éruption un dispositif de réglementation et d'organisation de l'accès aux sites d'éruption33, en essayant de trouver les formules qui concilient au mieux sécurité publique et visibilité du spectacle de la nature. À la lumière des enseignements propres à chaque éruption, le dispositif-type évolue au cours des ans. Son application ne cesse cependant jamais de susciter des débats polémiques relatifs à la sécurité ou à la liberté de circuler34. Un portail est mis en place à l'entrée du sentier pour matérialiser les fermetures préfectorales de l'Enclos lors des éruptions.
Surveillance volcanologique
Installation GPS (et sa station d'alimentation électrique solaire) utilisée pour surveiller les déformations du volcan.

Alors que l'île d'Hawaï dispose d'un observatoire volcanologique depuis 1912, La Réunion en reste dépourvue jusqu'à la fin des années 1970. C'est l'éruption destructrice de Piton Sainte-Rose survenue hors-Enclos à la surprise générale en avril 1977 qui déclenche la décision de créer un observatoire pour surveiller le piton de la Fournaise, l'étudier et en prévoir les réveils.

L'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) est ainsi créé en 1979. Les chercheurs et techniciens s'installent en 1980 dans les locaux construits au village de Bourg-Murat, sur le territoire communal du Tampon, à une vingtaine de kilomètres du sommet du volcan.

La mission de l'Observatoire, établissement dépendant de l'Institut de physique du globe de Paris, est double :

apporter aux autorités de La Réunion l'information nécessaire à la sécurité des populations,
étudier le volcan et ses éruptions pour améliorer la connaissance scientifique (et pour partie en retour l'organisation de la sécurité).

Le piton de la Fournaise est, depuis la mise en place de l'Observatoire, ausculté en continu grâce à des capteurs positionnés sur le terrain pour former quatre réseaux de surveillance35 :

un réseau sismologique, composé de sismographes, à la fois de type « large bande » et « courte période », capables de détecter les séismes de proximité et de faible magnitude provoqués par le magma sous pression, qui pour se frayer un passage de sortie, fracture les masses rocheuses à l'intérieur du volcan,
un réseau topographique, qui à l'aide d'appareils comme les inclinomètres, les extensomètres et les récepteurs GPS, permet d'apprécier les moindres déformations du massif, notamment les gonflements que provoque la montée du magma,
un réseau de détection des émissions de gaz par les fumerolles du sommet du volcan (DOAS, MultiGaS) ou par le sol. Jusqu'à la fin des années 1990, l'OVPF avait entretenu un réseau de capteurs de mesure du gaz radon, gaz radioactif qui s'échappe avec les autres gaz éruptifs avant même le jaillissement de la lave.

Enfin plusieurs caméras de surveillance complètent le dispositif et facilitent la localisation des points d'éruption et des coulées. Tous ces appareils situés loin de tout équipement public sont autonomes en énergie grâce à des capteurs solaires et des batteries et communiquent leurs mesures directement et en permanence à l'Observatoire à Bourg-Murat par transmission radio.

Ce sont les évènements sismiques (l'apparition de secousses localisées de plus en plus fréquentes), topographiques (le gonflement du massif) et l'évolution de la composition des gaz qui forment les signes annonciateurs les plus fiables d'une éruption prochaine, sans que le délai de sortie effective de la lave puisse cependant être prévu avec précision.

À l'annonce d'une éruption qui se prépare, un dispositif de sécurité civile est enclenché sous l'autorité du préfet de La Réunion. Ce dispositif comporte plusieurs phases :

la vigilance volcanique lorsqu'une éruption à court ou moyen termes devient très probable,
l'alerte no 1 quand elle devient imminente,
l'alerte no 2 quand l'éruption est en cours.

Géothermie

Le piton de la Fournaise pourrait, dans les prochaines années, être exploité pour produire de l'énergie électrique par géothermie, en utilisant de présumés gisements d'eau chaude qui seraient piégés à l'intérieur du volcan.

Des campagnes de mesures magnétotelluriques menées au début des années 2000 ont permis de localiser la position possible de tels gisements d'eau chaude. Cependant, selon les experts Il y a seulement 50 % de chance qu’elles correspondent à la signature d’un système géothermal à haute température. D'autre part, contrairement au massif du Piton des Neiges, il n’existe pas dans le massif du Piton de la Fournaise d’indice de surface de la présence d’un système géothermal (fumerolles, sources chaudes, etc).

Des micro forages exploratoires profonds étaient prévus en 200836,37 pour vérifier la présence de ces réservoirs géothermiques naturels et pour évaluer leur exploitabilité38. Ce projet de forages, qui était susceptible de compromettre l'aboutissement du dossier de candidature de l’île pour son inscription à la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO39 a été arrêté.
Notes et références
Notes

↑ Le mot « dôme » doit être compris au sens géographique d'un relief de forme générale arrondie et non pas au sens volcanologique d'un pointement volcanique de lave visqueuse dû à une éruption de type péléen car le piton de la Fournaise s'est au contraire formé par superposition de coulées de lave fluide.
↑ Bory de Saint-Vincent rapporte cette date au chapitre XIV de son ouvrage mais situe l'expédition aux mêmes quantièmes du mois de juin dans le chapitre XIX.

Références

↑ a, b et c (en) « Global Volcanism Program - Piton de la Fournaise » [archive] (consulté le 14 octobre 2010).
↑ « Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise » [archive], sur Institut de physique du globe de Paris.
↑ Nicolas Villeneuve et Patrick Bachèlery, « Revue de la typologie des éruptions au Piton de La Fournaise, processus et risques volcaniques associés », European Journal of Geography, Environnement, Nature, Paysage, document 336,,‎ 30 mars 2006 (lire en ligne [archive]), DOI:10.4000/cybergeo.2536.
↑ Institut de physique du globe de Paris, Formation du point chaud de l'île de la Réunion [archive]
↑ « Éruption du piton de la Fournaise », Communiqué de la Préfecture de La Réunion, 7 avril 2007.
↑ Gillot et al.,, Géochronologie du Piton de la Fournaise, volcanisme de La Réunion, (monographie), 1989;1990;1994, p. 243-253.
↑ Patrick Bachelery, Le Piton de la Fournaise : étude volcanologique, structurale et pétrologique (thèse de doctorat), université de Clermont-Ferrand II, 1981.
↑ Alain Gérente, « Les Grandes Éruptions au piton de la Fournaise : Le Volcan lontan » [archive].
↑ Alain Gérente, « Les Grandes Éruptions au piton de la Fournaise : Les éruptions de 1981 à 1992 » [archive].
↑ « Communiqué de l'OVPF no 328 » [archive],‎ 4 mai 2007.
↑ Mémoires de la société royale des arts et belles lettres de Nancy tome troisième (lire en ligne [archive]).
↑ Dossier du Journal de l'île de la Réunion [archive], 12 avril 2009 1751, la Fournaise enfin vaincue, sur la piste d'un texte oublié [archive]
↑ Honoré de Crémont, « Lettre IV. Relation du premier Voyage fait au Volcan de l'iſle de Bourbon par M. de Crémont, Commissaire Ordonnateur dans cette Iſle », L'Année littéraire, Élie-Catherine Fréron,‎ 1770 (lire en ligne [archive]).
↑ a et b (fr) relaté par Bory de Saint-Vincent dans Voyage dans les quatre principales îles des mers d'Afrique (ouvrage consultable sur Gallica [archive])
↑ Emmanuel Richon, « Portrait de Jean-Baptiste Lislet-Geoffroy » [archive].
↑ « Conférence des amis de l'Université de La Réunion : Jean-Baptiste Lislet Geoffroy, un savant méconnu » [archive],‎ 18 novembre 1997.
↑ cité par Bernard Grollier dans Planète Volcan, le piton de la Fournaise, du sommet des cratères à l'océan (Allègre 1999.
↑ Wilfrid Bertile, Des coulées volcaniques à Saint-Philippe (mars 1986), gestion d'une catastrophe naturelle, Conseil Général de La Réunion, 1987, p. 9.
↑ « Tableau récapitulatif des éruptions » [archive], sur fournaise.info.
↑ OVPF, « communiqué du 4 février 2009 » [archive]
↑ a, b et c « Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise » [archive].
↑ « L’éruption enfin », Le Quotidien de La Réunion,‎ 6 novembre 2009 (lire en ligne [archive]).
↑ (fr) « Une éruption attendue », Le Quotidien de La Réunion,‎ 15 décembre 2009 (lire en ligne [archive]).
↑ (fr) « Première éruption de l’année », Le Quotidien de La Réunion,‎ 3 janvier 2010 (lire en ligne [archive]).
↑ (fr) Préfecture de la Réunion, Communiqué : Piton de la Fournaise : passage en alerte 2-2 éruption en cours dans l’enclos, Saint-Denis, 14 octobre 2010 (lire en ligne [archive]).
↑ (en) « Global Volcanism Program - Rapports hebdomadaires d'octobre 2010 » [archive] (consulté le 4 novembre 2010).
↑ « Le piton de la Fournaise est entré en éruption » [archive], sur Clicanoo.re,‎ 21 juin 2014.
↑ « Le piton de la Fournaise est entré en éruption » [archive], sur Clicanoo.re,‎ 4 février 2015.
↑ Atualités OVPF [archive]
↑ Clicanoo, Journal de l'île de la Réunion, « Eruption surprise du Piton de la Fournaise ! - Le Journal de l'île de la Réunion » [archive], sur Clicanoo, le Journal de l'île de La Réunion (consulté le 27 mai 2016)
↑ « Ouverture d’un nouveau sentier », Le Quotidien de La Réunion,‎ 24 décembre 2009 (lire en ligne [archive]).
↑ Alain Gérente, « Trente ans de Fournaise ! », Éruptions objectif volcans, no 3,‎ novembre 2003.
↑ Préfecture de La Réunion, « Piton de la Fournaise, conseils et prévention » [archive].
↑ Association citoyenne de Saint-Pierre, « Volcan, nous ne sommes pas des brebis galeuses » [archive].
↑ « Les réseaux de mesure » [archive], sur Site internet de l'OVPF
↑ « déclarations du président Paul Vergès (mai 2007) sur la stratégie énergétique » [archive], sur Conseil régional de La Réunion.
↑ « Témoignages (27/12/2007) : La géothermie et la position du Parc National de La Réunion » [archive].
↑ « Agence régionale de l'énergie Réunion : Les énergies renouvelables, la géothermie » [archive].
↑ « Géothermie et candidature UNESCO : « Pas un blanc-seing » » [archive], sur article JIR,‎ 11 janvier 2008,.

Annexes
Bibliographie
Ouvrages historiques

Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent, Voyage dans les quatre principales îles des mers d'Afrique fait par ordre du gouvernement pendant les années neuf et dix de la République (1801 et 1802), Paris, F. Buisson, an xiii (1804), Tome second et tome troisième.

Géologie / Volcanologie

Thomas Staudacher et Nicolas Villeneuve, Piton de la Fournaise, chronique de l'éruption du 9 et 12 mars 1998, Institut de physique du Globe de Paris, octobre 1998.
Philippe Mairine, Itinéraire géologique : la Route du Volcan, Découverte de la Fournaise ancienne, Saint-André, Académie de La Réunion, Conseil général de La Réunion, Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, Association des professeurs de biologie-géologie, avril 1998. édition revue et augmentée (octobre 2006)
Jean-Baptiste Feriot, Thomas Staudacher et Louis Philippe Ricard, Les instruments de surveillance du Piton de la Fournaise, La Plaine des Cafres, Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, Institut de physique du Globe de Paris, septembre 2000 (lire en ligne).
Nassor Hamidou, Contribution à l'étude du risque volcanique sur les grands volcans boucliers basaltiques : le Karthala et le piton de la Fournaise (thèse de doctorat), Université de La Réunion Sainte-Clotilde, 2001.
Thomas Staudacher et Adrien Cheminée, La Réunion, île volcanique située sur un point chaud, Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, Institut de physique du Globe de Paris, novembre 2002.
no 3 du magazine Éruption, objectif volcans, spécialement consacré à : La Réunion, entre neiges et Fournaise (novembre 2003).
Pascal Richet, Jean-Yves Cottin, Joël Dyon, René Maury et Nicolas Villeneuve, Guide des volcans d'outre-mer, Orléans et Paris, BRGM éditions et Éditions Belin, coll. « Guides savants », 2007 (ISBN 9782701145105).
Jacques Dubois, Volcans actifs français et risques volcaniques, Martinique, Guadeloupe, Réunion, Pacifique, Paris, Dunod, coll. « Universciences », octobre 2007 (ISBN 9782100511259).

Randonnées

Conseil général de La Réunion et Office national des forêts, Le massif de la Fournaise, randonner : 10 sentiers de découverte du volcan actif de La Réunion, novembre 1994.
Jean-Luc Allègre, François Martel-Asselin, Bernard Grollier et Luc Reynaud, Île de la Réunion, découverte et randonnées : le guide du Piton de la Fournaise, Saint-Gilles-les-Bains, Jean-Luc Allègre photographe-éditeur, 2002 (ISBN 2-912383-08-0).

Photographie

Jean-Luc Allègre, Planète volcan : le Piton de la Fournaise, du sommet des cratères à l'océan, Saint-Gilles-les-Bains, Jean-Luc Allègre photographe-éditeur, juillet 1999 (ISBN 2-912383-05-6).
Jean-Luc Allègre et François Martel-Asselin, Piton de la Fournaise : à l'aube d'un nouveau millénaire, novembre 2001.
Serge Gélabert (livre + DVD), La Fournaise : cap sur la mer. Île de la Réunion, Gélabert productions, 2004.
Pierre Choukroun, La Réunion. Volcan d'exception, 2007 (ISBN 978-2-9529856-0-4).

Chroniques sociales

Denise Delcour, Des hommes et un volcan : vivre à la Réunion sur le Piton de la Fournaise, Marseille, édition Delcour, octobre 1993 (ISBN 2-9507860-0-6).

Filmographie

Alain Gérente, Les Grandes Éruptions du Piton de la Fournaise

Articles connexes

Piton des Neiges
Cité du Volcan
Histoire éruptive du Piton de la Fournaise
Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Piton de la Fournaise, sur Wikimedia Commons Piton de la Fournaise, sur Wikivoyage

(fr) Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF)
(fr) Information et promotion du Piton de la Fournaise sur Fournaise.info
(fr) Le site thématique volcan du Comité Régional de Tourisme de La Réunion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5345
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Y'becca, La Gréve et L'Urgence dans le médicale   Lun 19 Sep à 8:42


Grève des infirmières et infirmiers libéraux en Savoie le 16 septembre.


Grève des infirmières et infirmiers libéraux en Savoie le 16 septembre.
Le Sniil, membre de la CNPL, vous explique les raisons de mouvement de protestation.



Le 16 septembre est annoncée en Savoie une grève des soins à domicile des infirmières et infirmiers libéraux.

Ce mouvement de protestation aura lieu alors que le système actuel de facturation des déplacements pose de gros problèmes, de différentes natures, depuis plus d’un an maintenant un peu partout en France (Guadeloupe, Martinique, Normandie, Savoie, Gard….)

Face à cette situation qui se détériore un peu plus chaque jour, l’Assurance Maladie n’a, pour l’heure, réuni qu’un « groupe de travail interne » sur le sujet. Et propose, depuis quelques jours seulement, « une réunion de travail nationale » associant syndicats infirmiers libéraux et services techniques de la CNAMTS. Réunion que le Sniil réclame, maintenant, depuis plus d’un an…

Ce premier pas de l’Assurance Maladie, encore bien timide puisqu’aucun calendrier n’a été communiqué, ne satisfait cependant pas le Sniil.

En effet, observant que… :
depuis 2004, la part des frais de déplacements dans le montant total des honoraires perçus par les infirmières libérales au niveau national ne varie pas, voire même enregistre une légère baisse (de 20.4% en 2012 à 20% en 2015),
selon les dires même de l’Assurance Maladie, seules 10 infirmières de Savoie ont fait l’objet d’un contrôle de facturation… ce qui implique qu’elle n’a rien à reprocher à plus de 98% des professionnelles de ce département
… le Sniil s’agace de l’insistance de l’Assurance Maladie sur le sujet des déplacements des infirmières libérales.

De plus, soulignant que l’article 13 de la NGAP… :
prévoit que « l’indemnité due au professionnel de santé est calculée pour chaque déplacement à partir de son domicile professionnel et en fonction de la distance parcourue »
… mais que cette indemnité est aussi qualifiée d’« horokilométrique » et qu’à ce titre, elle ne peut pas être destinée à couvrir les seules dépenses des trajets
… et qu’enfin, cet article s’applique à tous les professionnels de santé, et pas seulement aux infirmières et infirmiers libéraux,
… le Sniil demande à ce que l’Assurance Maladie n’applique pas un régime spécial pour les infirmières libérales, mais considère qu’il s’agit bien d’un problème qui concerne TOUTES les professions de santé. A ce titre, le Sniil souhaite que s’engage, en sus de la « réunion de travail nationale » proposée par l’Assurance Maladie, une véritable refonte en interprofession de l’article 13 de la NGAP.
En outre, rappelant que Mme la Ministre de la Santé a déclaré que les « indemnités kilométriques ne seront pas supprimées pour les infirmiers libéraux », mais aussi que l’Assurance Maladie s’est engagée par mail à ne donner « aucune consigne nationale pour lancer des contrôles sur les déplacements en étoile ou pour l’émission d’indus dans ce cadre » en attendant la réunion de travail nationale, le Sniil s’engage à veiller au respect du moratoire promis. Et même demande à ce qu’aucune procédure de ce type ne soient mises en place sur ce sujet tant que le travail de refonte de l’article 13 n’est pas effectif.

Enfin, et surtout, le Sniil réclame que la négociation conventionnelle qui va prochainement s’ouvrir entre syndicats infirmiers libéraux et Assurance Maladie aborde, entre autres sujets, la revalorisation des indemnités de déplacements. Actuellement très insuffisantes, et de surcroît totalement déconnectées de la réalité économique, les indemnités de déplacements infirmières libérales constituent, en effet, l’une des clefs du maintien à domicile.



Sources : www.sniil.fr
Photo : Annick TOUBA – Présidente du Sniil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5345
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le Piton de la Fournaise.F.M, La Réunion et Y'becca.   Mar 20 Sep à 3:57

This week we urge you to continue to spread the word: think of ways to prevent pollution in your world, innovate, do it the green way from the beginning! That's the key to saving our planet's resources and moving toward sustainability. Please join in, renew your efforts and pat yourself on the back for progress you've made. Congratulations on every step!
https://www.epa.gov/p2week
Learn more about EPA's P2 program. As we mark this year's annual Pollution Prevention (P2) Week -- September 19 to 25 -- we are highlighting the many efforts of EPA, its state partners, industry and citizens to prevent pollution before it begins. Eliminating the sources of pollution prevents damage from being done in the first place and it eliminates the need for costly controls and cleanup.

Our EPA blog asks: What's an ounce of prevention worth?

Another EPA blog on how "Preventing pollution begins at home."

Find out what P2 looks like in US EPA Region 8.
P2 Events

The Massachusetts Clean Auto Repair (MassCAR) Program Training (PDF) September 13 and 19 Exit (2 pp, 211.9 K, About PDF)

Indiana Pollution Prevention Conference & Trade Show on September 27-28. Exit
P2 Resources for Businesses

P2 Case Studies

25 years Preventing Pollution: a Retrospective report. Exit

News and events in Maryland’s Green Registry.Exit

Pollution Prevention Week

Contact Us

Working Together for a Healthy Future
September 19 - 25, 2016
> Learn more about the Pollution Prevention Act.
> Read case studies of pollution prevention in action.


Tips for companies to raise awareness during P2 week Exit

Ask a question about how P2 applies to your problem. Exit

P2 Resources you can use. Exit
What You Can Do

You can prevent pollution every day and conserve natural resources:

Take steps to reduce your impact on climate change.
Use safer cleaning products in your home. Find products that display the Safer Choice label available in stores now.
More ideas for: At Home, At Work and At School.

Contact Us to ask a question, provide feedback, or report a problem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5345
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le Piton de la Fournaise.F.M, La Réunion et Y'becca.   Ven 23 Sep à 9:30

23 Σεπτεμβρίου 2016

Όπως κάθε χρόνο έτσι και φέτος σας περιμένουμε όλους στη Βραδιά του Ερευνητή, στις 30 Σεπτεμβρίου, για να ανακαλύψετε τι μπορεί να κάνει η επιστήμη και η έρευνα για ένα καλύτερο μέλλον.

H Βραδιά του Ερευνητή, η μεγαλύτερη γιορτή για την επιστήμη και την έρευνα που διοργανώνεται κάθε χρόνο σε περισσότερες από 300 πόλεις σε όλη την Ευρώπη, κλείνει φέτος τα 11 της χρόνια. Στην Ελλάδα διοργανώνονται εκδηλώσεις σε δέκα πόλεις από δύο επιστημονικές κοινοπραξίες:

Η κοινοπραξία RENA οργανώνει βραδιές στις πόλεις: Αθήνα (ΕΚΕΦΕ Δημόκριτος) – Κόρινθος – Πύλος – Ξάνθη – Ηράκλειο (Θαλασσόκοσμος)
Η κοινοπραξία IRENE οργανώνει βραδιές στις πόλεις: Αθήνα (ΕΜΠ) – Θεσσαλονίκη – Λάρισα – Πάτρα – Ηράκλειο (ΙΤΕ) – Ρέθυμνο (ΙΤΕ)

Μέσα από παρουσιάσεις, πειράματα, δρώμενα ειδικά σχεδιασμένα για μαθητές, εργαστήρια για εκπαιδευτικούς, διαγωνισμούς και ποικίλες πρωτότυπες εκδηλώσεις, η έρευνα ανοίγει τις πόρτες της στον χώρο της εκπαίδευσης αλλά και στο ευρύτερο κοινό, δίνοντας του την ευκαιρία μιας άμεσης προσέγγισης με τους ανθρώπους της επιστήμης.

Πριν την κεντρική εκδήλωση, έξι μικρότερες εκδηλώσεις θα προηγηθούν για την καλύτερη γνωριμία του κοινού με τους στόχους και τους επιστημονικούς φορείς της διοργάνωσης: το ΕΚΕΦΕ «Δημόκριτος», το Εθνικό Αστεροσκοπείο Αθηνών, το Ερευνητικό Κέντρο «Αθηνά», το Εθνικό Ίδρυμα Ερευνών, το Ινστιτούτο Παστέρ και το ΕΛΚΕΘΕ στην Ανάβυσσο!

Συγκεκριμένα στην Αθήνα στο ΕΚΕΦΕ Δημόκριτος (Αγία Παρασκευή), στην Αίθουσα Θέμις Παραδέλλης (Κτήριο 6) 1ος όροφος, από τις έξι το απόγευμα μέχρι τα μεσάνυχτα, το κοινό θα έχει την ευκαιρία να γνωρίσει από κοντά τους ερευνητές, να ενημερωθεί για το ερευνητικό έργο τους, να πάρει μία γεύση από την καθημερινότητά τους και να χαρεί τη μαγεία των επιστημών. Το παρών θα δώσει και φέτος ο Ευρωπαϊκός Οργανισμός Διαστήματος, ESA, με μια ποικιλία δράσεων και παρουσιάσεων. Πληροφορίες ΕΔΩ.

Στον καταπράσινο εξωτερικό χώρο του Δημόκριτου, ανάμεσα στα δέντρα, αλλά και σε κατάλληλα διαμορφωμένες αίθουσες, θα έχουν στηθεί πειραματικές επιδείξεις και διαδραστικά παιχνίδια από τα μεγαλύτερα ερευνητικά κέντρα και φορείς της χώρας για μικρούς και μεγάλους

Μέσα από παρουσιάσεις, πειράματα, συζητήσεις, προβολές, παιχνίδια, ειδικά σχεδιασμένα για το ευρύ κοινό, παιδιά και γονείς έρχονται σε επαφή με τον άγνωστο κόσμο του ερευνητή, τον τρόπο δουλειάς του και τους χώρους που κινείται.

Ποιος είναι ο Ευρωπαϊκός Οργανισμός Διαστήματος;

Η Δρ. Γεωργία Δοξάνη, ειδική σε θέματα τηλεπισκόπησης και ερευνήτρια στο Επίγειο Τμήμα Λειτουργίας των Αποστολών στον τομέα προγραμμάτων Παρατήρησης της Γης στο ESRIN, ESA, θα παρουσιάσει στο κοινό τον Οργανισμό και τις δραστηριότητες του.

Η ομιλία θα πραγματοποιηθεί στο κεντρικό αμφιθέατρο με τίτλο: «Ο Ευρωπαϊκός Οργανισμός Διαστήματος: Επιτεύγματα και Προοπτικές».
Μαθαίνοντας για την παρατήρηση της Γης

Ο δικός μας πλανήτης

Ο πλανήτης μας, η Γη, είναι μοναδικός στο ηλιακό μας σύστημα, καθώς σφύζει από ζωή και είναι γεμάτος θαυμάσια τοπία. Είναι άλλωστε και το δικό μας σπίτι. Παρατηρώντας τον με μια διαφορετική ματιά, μέσα από μια πληθώρα δορυφόρων μπορούμε να τον προστατεύσουμε, να βοηθήσουμε στη τη διατήρηση της μοναδικότητας του αλλά και να διευκολύνουμε πολλές καθημερινές μας δραστηριότητες. Μέσα από το παιχνίδι με τις εικόνες της Γης από το διάστημα, θα ανακαλύψετε παρέα με τους ερευνητές μας, τη σημασία παρατήρησης της Γης από τους διάφορους δορυφόρους.

Ταξίδι στον Κόκκινο Πλανήτη

Επίσης,στο φετινό μας ταξίδι θα πατήσουμε στον Άρη, ακολουθώντας την φιλόδοξη αποστολή ExoMars, η οποία θα εξερευνήσει την ύπαρξη ζωής στον κόκκινο πλανήτη.

Το κοινό μέσα στην Αίθουσα παρακολουθεί τις παρουσιάσεις της ESA

Μαγειρεύοντας έναν ... κομήτη

Έπειτα οι μικροί μας φίλοι θα γίνουν για λίγο διαστημικοί μάγειρες, μαγειρεύοντας με απλά υλικά έναν κομήτη, ενώ παράλληλα θα ακούσουν την συναρπαστική ιστορία της Rosetta και των κατορθωμάτων αυτής και του μικρού ρομπότ που προσεδαφίστηκε στον κομήτη 67P, Philae.

Μία βόλτα στον Διαστημικό Σταθμό

Θα πάμε, επίσης, μια βόλτα από το διαστημικό σταθμό, για να παρατηρήσουμε την έρευνα και την ζωή των αστροναυτών εκεί και θα γνωρίσουμε πώς δουλεύουν οι αστροναύτες σε συνθήκες έλλειψης βαρύτητας τόσο μακριά από το σπίτι μας, τη Γη.

Το πρόγραμμα της εκδήλωσης έχει ως ακολούθως:

17:30-18:00 "Ο Διεθνής Διαστημικός Σταθμός και η ζωή των αστροναυτών στο διάστημα" βίντεο (διάρκεια 30min)
(ΑΠΑΙΤΕΙΤΑΙ ΠΡΟΚΡΑΤΗΣΗ)

18:15-18:45 "Η Γη από το διάστημα" Διαδραστικό παιχνίδι (διάρκεια 30min)
(ΑΠΑΙΤΕΙΤΑΙ ΠΡΟΚΡΑΤΗΣΗ)

19:00-19:20 "ExoMars - Προς Αναζήτηση Ζωής στον Κόκκινο Πλανήτη" παρουσίαση (διάρκεια 20min)

19:30-19:50 "Μαγειρεύοντας έναν κομήτη" παρουσίαση/εργαστήριο (διάρκεια 20min)
(ΑΠΑΙΤΕΙΤΑΙ ΠΡΟΚΡΑΤΗΣΗ)

20:00-20:20 "Μαγειρεύοντας έναν κομήτη" παρουσίαση/εργαστήριο (διάρκεια 20min)
(ΑΠΑΙΤΕΙΤΑΙ ΠΡΟΚΡΑΤΗΣΗ)

20:30-20:50 "ExoMars - Προς Αναζήτηση Ζωής στον Κόκκινο Πλανήτη" παρουσίαση (διάρκεια 20min)

21:00-21:30 "Η Γη από το διάστημα" Διαδραστικό παιχνίδι (διάρκεια 30min)
(ΑΠΑΙΤΕΙΤΑΙ ΠΡΟΚΡΑΤΗΣΗ)

21:45-22:15 "Ο Διεθνής Διαστημικός Σταθμός και η ζωή των αστροναυτών στο διάστημα" βίντεο (διάρκεια 30min)
(ΑΠΑΙΤΕΙΤΑΙ ΠΡΟΚΡΑΤΗΣΗ)

22:30-23:00 "Ο Διεθνής Διαστημικός Σταθμός και η ζωή των αστροναυτών στο διάστημα" βίντεο (διάρκεια 30min)
(ΑΠΑΙΤΕΙΤΑΙ ΠΡΟΚΡΑΤΗΣΗ)

*μπορεί να γίνουν μικρές αλλαγές στο πρόγραμμα. Μπορείτε να ενημερώνεστε απευθείας από την ιστοσελίδα των διοργανωτών.

** Για τις προκρατήσεις και οποιαδήποτε άλλες πληροφορίες, μπορείτε να απευθυνθείτε στο τμήμα Οργάνωσης και Παραγωγικότητας του ΕΚΕΦΕ «ΔΗΜΟΚΡΙΤΟΣ» , e-mail : communications@central.demokritos.gr, τηλ. 210-650 3079, 210-650 3015, 210-650 3002.

Σας περιμένουμε όλους για μια υπέροχη Βραδιά του Ερευνητή, γεμάτη εκπληκτικές εικόνες, συναρπαστικές περιγραφές και πολλή διαστημική επιστήμη!

Ακολουθήστε μας στο Twitter @ESA_Hellas για όλες τις τελευταίες ενημερώσεις στο πρόγραμμα αλλά και εξελίξεις ζωντανά κατά τη διάρκεια της Βραδιάς. Μπορείτε κι εσείς να συμμετέχετε κάνοντας tweet στο hashtag #rengreece.

Σημείωση: Οι πολίτες με τις οικογένειες και τα παιδιά τους θα μπορούν να επισκέπονται μεμονωμένα το ΕΚΕΦΕ «ΔΗΜΟΚΡΙΤΟΣ» στις 30 Σεπτεμβρίου από τις 18.00 έως τα μεσάνυχτα. Απαραίτητη προϋπόθεση είναι να κάνουν εγγραφή μέσω της φόρμας ΕΔΩ, αν επιθυμούν ξενάγηση στα εργαστήρια.
Για τις υπόλοιπες δραστηριότητες που θα λάβουν χώρα, δεν χρειάζεται εγγραφή.

Σημαντικές πληροφορίες

Χώρος Διεξαγωγής: ΕΚΕΦΕ Δημόκριτος (Αγία Παρασκευή), Αίθουσα Θέμις Παραδέλλης (Κτήριο 6) 1ος όροφος

Ώρα: 18:00 - 00:00

Είσοδος: Ελεύθερη για όλους

Ενημέρωση μέσω της ιστοσελίδας Βραδιά του Ερευνητή και στο www.facebook.com/rengreece
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5345
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le Piton de la Fournaise.F.M, La Réunion et Y'becca.   Sam 19 Nov à 3:40

Quelle est la mission de l'état, de l'individu et de l'utopie ,

Elles et Ils sont les institutions du secourisme et doivent répondre aux demandes de la Citoyenneté. Ce qui peut sembler navrant; c'est la parution de l'affrontement... C'est l'effort des sens face aux déterminismes des courants entourant, intérieur et extérieur... La Femme et l'Homme se plongent dans le tourbillon sans réaliser qu'il peut ou pourrai le contourner... Il peut ainsi réparer plus vite et plus rapidement tout en respectant le savoir faire et la main d’œuvre issu de l'apprentissage et l’autodidacte. Telle, avec ou sans raison, cette femme ou cet Homme pourraient devenir très intéressant: C'est à l'état de dire ces choses là mais l'état est une forme utopie. Même une machine peut dire qu'elle issue d'inventeur plutôt que d'être la propriété d'un brevet. Ce mécanisme s'appliquent aussi aux robots. Car oui, Le caractère humain, l'animal, la machine et le robot ont plus de valeur qu'une valeur d'état établi par un comité restreint. L'aspect de défense commune est un aspect universelle car il implique l'aspect militaire tout comme l'aspect civil. En effet le donjon demeure dans le château fort: L'aspect humaniste doit être conserver dans la République car celle ci sépare et répare les cris et les gifles, Tout age et toutes volontés accentue son message de fraternité, d’égalité et de liberté.

La République s'est une bibliothèque où l'amour figure comme l'autocritique et l'évolution. Chacun ne peut tout accumuler par principe de transition car ce fut le souhait du peuple antique et du mariage. Par ainsi, la portée est de transmettre réellement les travaux pour permettre un réel constat de l'aménagement secouristes, médicales, militaires, d'habitations, d'emploi public en incluant l'aspect du secteur privé dans la légalité des droits de la Femme et de l'Homme, de protection juridique dans les divorces, accidents du travail, de contrainte morale, d'abus physiques, sur les moyens de transports permettant à tous le moyens de se déplacer dans un aspect physique en respectant le prix de vie, que la haute technologie sois abordable envers tous et chacun à un prix modéré pour ainsi permettre une meilleur surveillance sur l'égalité des chances pour l'aspect physiques et morales des individus, associations, organismes, entreprises et structure étatiques. Ces mesures montreront de l'élasticité d'aujourd'hui démontre que la plénitude ne fus pas "ou jamais atteint" d'une manière déterminée ni même indéterminée. Le Luxe fut utilisé comme une arme et fausse sur la modernité
de l’intérêt au détriment sur le concept de caractère propre du projet défini par un architecte, un penseur et d'un ouvrier; Le luxe favorise l'architecte sur l'ouvrier par le concept d'une vision chimérique établi par le concept du droit féodal. Il suffit...

La République et ses Organismes Public tout comme Privé ont des rôles de rigueur, d'alternance et de travail sur le bien commun. Car, La République s'est une bibliothèque où l'amour figure comme l'autocritique et l'évolution. Chacun ne peut tout accumuler par principe de transition car ce fut le souhait du peuple antique et du mariage. Par ainsi, la portée est de transmettre réellement les travaux pour permettre un réel constat de l'aménagement secouristes, médicales, militaires, d'habitations, d'emploi public en incluant l'aspect du secteur privé dans la légalité des droits de la Femme et de l'Homme, de protection juridique dans les divorces, accidents du travail, de contrainte morale, d'abus physiques, sur les moyens de transports permettant à tous le moyens de se déplacer dans un aspect physique en respectant le prix de vie, que la haute technologie sois abordable envers tous et chacun à un prix modéré pour ainsi permettre une meilleur surveillance sur l'égalité des chances pour l'aspect physiques et morales des individus, associations, organismes, entreprises et structure étatiques.

Ainsi, L'individu figurera à sa place au Panthéon à coté d'un vrai principe de la République:
La Paix et les Peuples tout en conservant son propre individu.

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
yanis la chouette



Nombre de messages : 5345
Localisation : http://yanis.tignard.free.fr/
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Le Piton de la Fournaise.F.M, La Réunion et Y'becca.   Jeu 12 Jan à 9:07

Le référendum est une institution et en cela, il n'est jamais dit que le principe du Referendum est une forme d'émancipation envers les autorités publiques... Le Referendum est la manière la plus noble auquel une loi peut être établi: Pourtant, un jour, Louis Napoléon utilisa cette manière du suffrage universel direct qui marqua les esprits... Le Peuple ne peut pourtant nier le rôle évident que représente le referendum dans le principe civique et morale de "l'individue et de l'individu" dans le terme de Démocratie... Ce principe pourtant, peut être juste consultatif mais il permet ainsi à l'individu de se mettre en situation auquel se retrouve exposer les élu"e"s... Certains voient dans le referendum une forme de combat de coq ou de boxe, en tout cas, à l'image d'un vote électif, il est un aspect fondamentale d'une cohésion morale auquel la démocratie doit faire face: Il surpasse l'aspect de l'état et sans le remettre en cause, il est capable de pointer certaines choses de la vie quotidienne. Dans certains pays, il y a l'aspect de pétition qui peuvent être soumise au suffrage universel indirect... Le suffrage universel direct auquel appartient le Référendum est un aspect essentiel du caractère humain auquel un peuple veut s'adresse envers ses nouvelles générations... Le fait de débattre est un outil essentiel en terme de communication et pourtant dans certains cas, la question du Référendum relève de l'intérêt de l'état régalien, c'est en cela que certains hésitent sur son aspect même mais il montre l'aspect même de l'interlocuteur qui propose le sujet de la question. Le référendum est une loi d'utopie qui pourtant montre l'aspect réel de l'individu dans la société: En cela, j'accorde une importance réelle dans la constitution de Y'becca et des Républiques d'Israël et de la Palestine ainsi que dans toutes les Nations Morales et Physiques pour une reconnaissance morale et intellectuel dans le référendum: Son vote est lié malheureusement à des disputes entre des élu"e"s du Suffrage universel indirect... Toutefois, tout comme le vote direct du parlement et tout vote indirect du parlement, le référendum ne peut être organiser pour un Conflits d’intérêts et en cela, c'est au pouvoir judiciaire et à ses membres qu'il soit public et privé tout en maintenant et mettant l'aspect du service public militaire et civil dans la lutte contre les Conflits d’intérêts qui pourrait s'ingérer dans la teneur du débat et du vote: L'aspect du Général, de la société et l'individu doit être soulever en soulevant toutes les égalités et inégalités que peuvent engendrer le référendum... Certains peuvent s'amuser à créer de lois et des référendum pour des Conflits d’intérêts, pour créer des désordres et par gloire personnel... Cela n'est pas dans l'intérêt de l'harmonie sereine auquel nous devons être en ces situations profondes de changement de climat: "De jour en jour; le petit Nuage de Magellan et La Galaxie d'Andromède évolue depuis µ Êta Careme" s'écrie Nagaliew la mouette aux yeux verts..."
L'aspect du référendum est un droit de cité et de navire dans les prochains siècles à venir; et le juge suprême de la république de l'olivier s'y engage et dans des situations d'urgence, notre professionnalisme institué par la philosophie et la prudence du référendum nous permettra d'avoir l'anticipation sur le danger qu'il soit matérielle, morale et naturelle, ils peuvent être distinct ou englobé, Le référendum et ses principes il est un aspect fondamentale d'une cohésion morale auquel la démocratie, une armée ou un navire doit faire face... Le Laïc et l'Eternel devant la démocratie et la Nature. Conflits d’intérêts... Le clans des mouettes et la cinquième république devant l'adversité des peurs et des intérêts... Nous sommes prêt à faire face à l'avenir... La République de l'Olivier...

Ecrit de
TAY
La chouette effraie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelier-yannistignard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Piton de la Fournaise.F.M, La Réunion et Y'becca.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Piton de la Fournaise.F.M, La Réunion et Y'becca.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rumeurs à Piton du Tonnerre
» Le python de la fournaise
» Le syndrome du piton collé
» Quelles bennes pour un D30S de 1964 ?
» Datamining des tables de loot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clans des mouettes :: Le clans des mouettes-
Sauter vers: